[Manwë] Embrasement

Image
L’île d’Ulthuan est la demeure des Hauts Elfes. Le continent insulaire des elfes est situé dans le Grand Océan de l’Ouest, entre le Vieux Monde et le Nouveau Monde. C’est un anneau de terres, entouré d’archipels dispersés. Durant la guerre civile entre les Hauts Elfes et les Elfes noirs, plus connue sous le nom de Déchirure, Ulthuan perdit une grande partie de ses terres nordiques.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Le Gob'
PJ
Messages : 185
Profil : ERROR : Données altérées par les vapeurs bonnet-de-fou.
Autres comptes : Vladek [Chroniques]
Localisation : Grenoble/Lyon

[Manwë] Embrasement

Message par [MJ] Le Gob' » 02 mars 2017, 03:08

Tant que la Lumière sera…
Acte I : Embrasement

Image
ImageLe voyage depuis Avelorn n’avait duré que quelques jours, et déjà Manwë se savait entré dans le royaume intérieur de Saphery, destination de tant de mages qui s’y rendaient chaque année, chaque jour, en quête qui de savoir, qui de pouvoir, qui de réponses, qui d’avenir. Quelles que puissent être les motivations profondes du natif d’Avelorn, il était fort possible que Saphery recèle de quoi l’étonner, l’intriguer, peut-être même de quoi le satisfaire. On racontait tant de légendes sur ce pays, berceau de la magie, et tant d’odes avaient été composés afin d’en célébrer les mystères !

Les pas de Manwë l’avaient peu à peu amené à gagner les contreforts des Monts Anulii, guidés par les résolutions qu’il avait récemment faites siennes. Le paysage autour de lui avait mué, lui aussi, alors qu’il quittait le sempiternel doux climat d’Avelorn pour un temps plus changeant, plus vif, plus froid. Il progressait maintenant le long d’une crête de collines dont l’altitude contribuait nettement au rafraichissement de l’air ambiant, une petite brise ayant pour couronner le tout commencé à souffler, comme pour pousser l’elfe à aller de l’avant. L’initié aurait néanmoins tôt fait de remarquer qu’un vent venu du Nord commençait à le rattraper, tandis que le ciel naguère azur se peuplait peu à peu de nappes nuageuses. Bientôt, oui sous peu, il lui faudrait trouver un abri.

C’est ainsi qu’il s’était dirigé vers la forme élégante d’un petit manoir de campagne, juché plus loin sur la crête, et dont l’architecture élancée semblait conçue tant pour être agréable à l’œil que pour offrir peu de prises aux bourrasques. Aux alentours, plusieurs petits bois de conifères, entourant le talus rocheux sur lequel était sise la bâtisse. Un escalier latéral, sculpté à même la roche, s’achevait en rampe d’accès depuis le flanc abrupt de la colline. Seul, assis devant l’entrée, au sommet d’une petite volée de marches menant au perron principal un elfe s’évertuait, en dépit du vent croissant, à tirer quelque mélodie d’une harpe ouvragée.

Peut-être pourrait-il le renseigner ?
Image
Un gobelin inspiré a écrit :Pour toute réclamation ou problème, traversez la forêt et rendez-vous à la Caverne aux Champignons. Mais prenez garde aux vapeurs de bonnet-de-fou...
A l'entrée de la grotte se tient le gobelin : ses vêtements sont crasseux, et ses yeux vitreux. Plusieurs champignons d'une taille impressionnante pendent en grappes à sa ceinture. Dans l'une de ses mains, il tient une feuille d'arbre roulée en cylindre, dont l'extrémité fumante dégage les même fumerolles que celles qui planent lourdement au-dessus de sa tête. Il tire une bouffée de son étrange et longue cigarette, expire ensuite tranquillement par le nez, tout en dévisageant son interlocuteur d'un air rêveur. Puis, il prend la parole, d'une voix cassée, grave et enrouée, comme s'il avait quelque chose de très important à vous chuchoter :


Image
"Pourquoi cet air si sérieux ?
Écoute-moi bien, voyageur égaré.
Il y a quelque chose dont je voudrai te parler.
En tout temps, en tout lieu, tu dois bien être conscient que :

Image

En cas de non-respect de ces quelques règles,
Tu serais confronté à cet étrange animal,
Qui du forum régit le Bien et le Mal :
Le Modo, en vérité, créature fort espiègle."

Image
Un gobelin douteux a écrit :

Avatar du membre
Manwë l'Immaculé
PJ
Messages : 1

Re: [Manwë] Embrasement

Message par Manwë l'Immaculé » 05 mars 2017, 22:49

Derrière moi était à présent la douceur d'Avelorn, ses clairières, ses forêts et ses chants et je jetai un dernier regard à ma contrée, à l'image d'un paradis perdu qui ne serait désormais plus jamais le mien. Je n'avais pris que le strict nécessaire pour mon voyage vers le Royaume de Saphéry, ma longue toge blanche ainsi que quelques vêtements de rechange et la Lyre de ma mère qui n'avait plus été manipulée depuis bien trop longtemps. J'avais ensuite fait mes adieux à mon père et à ceux qui m'étaient chers, des êtres avec qui j'avais partagé mon enfance et mon adolescence. Leur présence me manquerait, mais je savais depuis longtemps que ma place n'était plus à leur côté, seuls les souvenirs heureux m'accompagneront dans mon périple à la découverte des merveilles que recelaient Ulthuan et le monde par-delà les mers. Mais je n'étais pas pressé, le don qui m'avait été offert par l'Empereur des Cieux devait être travaillé, cultivé pour qu'il puisse se mettre au service d'une cause plus grande que ma simple curiosité. Je pouvais la sentir tout autour de moi, cette étincelle de Lumière qui ne me quittait jamais et m'apportait réconfort et chaleur lorsque le soleil disparaissait à l'horizon et qu'un souffle de vent frais balayait le paysage rocailleux dans lequel j'évoluais à présent, vers les Monts Anulii.

Lorsque la nuit me le permettait, je passais de longues heures à observer le spectacle céleste et le vent emportait alors les quelques notes de mélodie que je composais en l'honneur du Créateur, d'Ulthuan et d'Eärwen Sullimo. Je m'endormais ensuite, tentant de trouver un côté un peu plus confortable sur la roche ou j'avais établi mon petit campement improvisé. Je me réveillai généralement à l'aube alors que le soleil se levait doucement à l'Est et que les oiseaux annonçaient l'arrivée du jour à grands renforts de chants et de cris. Je rassemblais alors rapidement mes affaires et reprenait la route vers l'endroit qui serait le plus propice à mon apprentissage, le Royaume de Saphéry et sa Tour Blanche de Hoeth sur laquelle l'on racontait bon nombres de légendes à travers Ulthuan, considérée par tous comme le berceau de la Magie Elfique. Serais-je à ma place parmi ces mages venus des quatre coins de l'Île d'Asuryan ? Ma famille n'avait jamais été bien riche ou influente et je n'avais moi-même pas pris beaucoup d'argent sur moi, la première erreur depuis mon départ d'Avelorn sans aucun doute. Que faire si l'on me réclamait un quelconque paiement en échange des enseignements dispensés à la Tour Blanche ?

Comme pour répondre à mes interrogations, une brise piquante commença à souffler et contribuer au raffraîchissement de l'air déjà froid de la crête de collines sur laquelle j'évoluais depuis quelques jours et des nuages s'amoncelèrent dans les cieux qui étaient encore d'un bleu parfait quelques heures auparavant. Je devais me hâter de trouver un endroit ou m'abriter sous peine d'essuyer une averse, j'observai le paysage depuis le sommet de la colline sur laquelle je m'étais arrêté, des forêts de conifères, des rochers puis mes yeux se posèrent sur la silhouette d'un petit manoir qui avait été construit sur la crête, peut-être trouverais-je là quelqu'un susceptible de répondre à mes interrogations, ou à tout le moins de m'offrir un abri en attendant que les nuages se dissipent. Je décidai de hâter le pas et me dirigeais vers le manoir dont la construction s'élançait vers le ciel et qui mariait l'esthétisme au pragmatisme, splendide et protégée des bourrasques de vent. Un petit escalier sculpté à même la roche permettait d'accéder à la demeure elfique surélevée, c'est en m'approchant de ce dernier que j'entendis les premières notes d'une mélodie qui avait bien du mal à se faire entendre en raison de la brise qui soufflait de plus en plus fort, le musicien était assis au sommet de la volée de marches et tenait entre ses mains une magnifique harpe ouvragée.


Je détâchai la lyre qui était accrochée à la ceinture de ma toge d'un blanc et commença à faire courir mes doigts sur les cordes, les notes de lyre montèrent et se joignirent à celles du joueur de harpe, je fermai les yeux pour me laisser guider par mes souvenirs laisser la musique de ma mère prendre possession de mon esprit. Je me rappelai de cette mélodie qu'elle me jouait le soir, avec ce même instrument. Mes doigts jouaient avec les cordes, non sans une certaine appréhension, je perçu même une fausse note mais bientôt le visage d'Eärwen s'imposa à mon esprit, de même que les flammes dansantes de notre cheminée, ma musique s'accéléra, passant au travers des bourrasques de vent. Mes yeux s'ouvrirent à nouveau au moment ou la fin de la mélodie se perdait dans l'air froid et piquant de la crête de collines que j'arpentais depuis quelques jours. J'inclinai la tête avec respect avant d'adresser un sourire à celui qui devait être le propriétaire de ce manoir.


Voici bien des jours que je n'ai guère eu l'occasion de partager ma musique avec une autre personne que moi-même. Je me nomme Manwë Sullimo, du Royaume d'Avelorn et mes pas m'ont conduit jusqu'à votre demeure en raison de ce temps inquiétant, aussi vous demanderais-je la permission de m'abriter chez vous le temps que l'averse ne s'éloigne, après quoi reprendrais-je la route vers la Tour de Saphery.
Manwë l'Immaculé , Voie de l'Étude de la Magie
Profil: For 8 | End 7 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 11 | Mag 9 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage: Fiche Wiki

Avatar du membre
[MJ] Le Gob'
PJ
Messages : 185
Profil : ERROR : Données altérées par les vapeurs bonnet-de-fou.
Autres comptes : Vladek [Chroniques]
Localisation : Grenoble/Lyon

Re: [Manwë] Embrasement

Message par [MJ] Le Gob' » 24 avr. 2017, 16:56

L’inconnu à la harpe sourit d’un air bienveillant à l’écoute de la mélodie, et un visage amical accueillit la requête de Manwë. Alors que l’individu s’apprêtait à lui répondre, ce-dernier eut l’occasion d’en deviner davantage au sujet de son interlocuteur. Ses vêtements le désignaient en effet sans aucun doute possible comme un noble, de même que le fourreau ornementé pendant à son côté. Il était en effet probable que Manwë ait affaire au propriétaire de ce petit manoir, et lui-même avait fait tout ce qui était en son pouvoir afin de mettre l’inconnu dans de bonnes dispositions à son égard.
Image« Je ne saurais refuser l’hospitalité à un Asur, encore moins à un ami musicien.

Je me nomme Lieth.

Merci de ta contribution, voyageur aux doigts agiles, et sois le bienvenu en cette humble demeure. »
ImageAyant fait signe à Manwë d’entrer, le courtois personnage le guida à l’intérieur de la bâtisse. Ils traversèrent ainsi un hall à colonnades avant d’arpenter un couloir puis un escalier, les menant à l’étage inférieur où se trouvait une pièce de vie dont émanait une douce chaleur. Ladite salle devait probablement être une ancienne salle de garde, réaffectée en salle à manger. Un foyer rougeoyant réchauffait en effet la pièce, contribuant probablement aussi à réguler la température du manoir entier. Non loin, sur une table de bois, étaient disposés quelques fruits secs et victuailles, de quoi constituer un repas frugal. Le dénommé Lieth produisit un flacon de vin elfique, et proposa à Manwë de prendre place, les servant tous deux, avant de l’interroger d’un ton affable.

« Je t'en prie, met-toi à l'aise, voyageur.

Où ce vent tempétueux te menait-il ?

Vers la Tour Blanche de Hoeth peut-être, bien plus au Sud ? »
Un gobelin inspiré a écrit :Pour toute réclamation ou problème, traversez la forêt et rendez-vous à la Caverne aux Champignons. Mais prenez garde aux vapeurs de bonnet-de-fou...
A l'entrée de la grotte se tient le gobelin : ses vêtements sont crasseux, et ses yeux vitreux. Plusieurs champignons d'une taille impressionnante pendent en grappes à sa ceinture. Dans l'une de ses mains, il tient une feuille d'arbre roulée en cylindre, dont l'extrémité fumante dégage les même fumerolles que celles qui planent lourdement au-dessus de sa tête. Il tire une bouffée de son étrange et longue cigarette, expire ensuite tranquillement par le nez, tout en dévisageant son interlocuteur d'un air rêveur. Puis, il prend la parole, d'une voix cassée, grave et enrouée, comme s'il avait quelque chose de très important à vous chuchoter :


Image
"Pourquoi cet air si sérieux ?
Écoute-moi bien, voyageur égaré.
Il y a quelque chose dont je voudrai te parler.
En tout temps, en tout lieu, tu dois bien être conscient que :

Image

En cas de non-respect de ces quelques règles,
Tu serais confronté à cet étrange animal,
Qui du forum régit le Bien et le Mal :
Le Modo, en vérité, créature fort espiègle."

Image
Un gobelin douteux a écrit :

Répondre

Retourner vers « Ulthuan »