[William Hecker] Du bleu de la Mer au vert de la Jungle

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 66
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] Du bleu de la Mer au vert de la Jungle

Message par [MJ] Le Roi maudit » 05 sept. 2019, 10:04

Giovanni tranchait, hachait, moulinait, pressait. Les légumes caramélisaient dans l'immense marmite de fonte dont il touillait avec amour le bouillonnant contenu dès que des bulles se formaient. Le travail de Will était simple, moins dégradant que de nettoyer les poulaines, moins dangereux que de bosser dans les matures. Et puis, il pouvait discuter avec Giovanni qui devait sûrement compenser l'amabilité de la moitié de l'équipage à lui tout seul.
-Ooooh tu dois parler d'Ivanka, "La Rouille". Une demoiselle charmante n'est ce pas ? Il rigola grassement avant de trancher d'un coup de fendoir un chou gros comme sa tête.
-Elle vient des Frontalières je crois. Certains disent qu'elle a battu Roger au bras de fer, jamais quand il est là bien entendu. En tout cas elle est aimable comme une morsure de cobra. M'après elle n'est pas méchante, sauf au combat. Tu savais qu'on pouvait tuer un homme avec une poire à poudre ?
Après avoir ajouté encore plus de légumes dans la marmite il attrapa une pomme dans une panière avant de la jeter à Will.
-Fait une pause gamin. Le Capitaine...C'est un sacré gaillard. Il voguait déjà sur les océans quand tu nageais dans les bourses de ton père. Il a commencé sur un Cotre avec Roger quand ils avaient douze ans. Ils ont bourlingué longtemps. Les Bretonniens l'ont surnommé le Bâtard de Manann. Monsieur Flint c'est le Second, le bras droit. Roger c'est le Quartier-Maître, le bras gauche. Reth, c'est le maitre-gabier. Shan'den le Navigateur. Falah'jin le chirurgien et Guttrug le Canonnier. Quand tu as un problème, va voir l'un d'eux ou moi même. Si tu n'as rien à faire, demande leur un travail. Et crois-moi bien. Le Jour où ton existence dépendra de l'homme entre toi et le canon d'un mousquet tu les remercieras. Tu es un pirate maintenant. Et comme tous les Hommes Libres, on s'entraide face à ceux qui veulent la prendre notre liberté.

Le reste de la matinée s'écoula lentement, comme si le temps s'était changé en mélasse. Vers midi une cloche sonna dans la bruyante métropole boucanière de Sartosa. Giovanni tendit une énorme boule de pain à la croute brune ainsi qu'un jambon à Hecker avant de soulever la marmite de potage. Il y avait un silence presque religieux dans le navire, aucune âme n'attendait sur le Pont Principal mais tout en remontant l'escalier grinçant qui menait vers le Pont supérieur et le soleil sartosien, Will put voir l'entièreté de l'équipage attendant de pouvoir remplir leurs écuelles. "À LA SOUUUUUUPE !"
Le cuistot dégaina sa louche avant de la présenter au Rémassien. Giovanni s'affairait à trancher le pain et le jambon mais le mousse ne put s'attarder à l'observer qu'un matelot avec un foulard noué sur sa chevelure noire tapota avec sa gamelle contre la marmite. Une longue ligne d'estomacs vides s'était formée et le Mousse pouvait découvrir chacun de ses nouveaux frères de la Côte. L'énorme rouquin jovial, Shan'den et son allure orientale, un homme à moustache et à la peau légèrement cuivrée, grand et étrange qui rappelait les légendaires guerriers des steppes dont parlait les mercenaires dans tous les tripots de Rémas.

Image

Ivanka passa également avec ce qui oscillait entre le rictus et le sourire narquois. D'autres moins remarquables mais avec des traits marquants, cache-oeil pour un tel, tatouages et balafres pour d'autres. Alors que la file s'amenuisait, Monsieur Flint arriva; toujours aussi bien vêtu.
"-Votre première Matinée se passe bien monsieur Hecker ?"

Après lui, encore trois briscards vinrent demander leur pitance puis ce fut un concerto de bruit de mastication, de déglutition, de lapements de gamelle et autres ragoutants sons alimentaires. Giovanni offrit une tartine de jambon et un bol de potage au mousse qui put aller s'assoir avec les autres matelots.
Tandis qu'il dégustait le fruit de leur travail aux fourneaux, les portes par laquelle Fibonacci et lui étaient passés pour rencontrer Flint s'ouvrir. Et comme un seul homme, tout le monde s'arrêta de manger.

Il était élégant, ses cheveux étaient d'argent et son regard azur comme les flots. Ses rides lui donnaient un air de vieux sage, de savant et d'artiste. Il portait une veste de marine ouverte sur une chemise de coton et les ceintures de ses armes. Il portait un collier, trois pièces d'argent. Des pièces de huit.
Il replaça son tricorne avant d'avancer sur le gaillard avant, inspectant l'équipage agglutiné sur le pont supérieur. Derrière lui s'avança Fibonacci, légèrement plus présentable que la veille. Sa voix était légèrement usée par la fumée, presque chevrotante mais elle était pleine d'assurance quand il se mit à parler.

Image

"Messieurs, dame, j'espère que vous savourez le repas que vous ont préparé Monsieur Giovanni et son assistant, Monsieur William Hecker, tout récemment engagé sur notre Sirène Ivre !"

Une salve d'acclamations et de hourras retentirent en direction du Mousse.
"Monsieur Fibonacci ici à mes côtés m'a fait part d'une intéressante nouvelle. Nous préparions un voyage vers la Lustrie afin d'arraisonner quelques navires marchands en partance des Colonies du Nouveau Monde. Mais nous pourrions ramener plus. Bien plus. Je vous parle ici de l'Or des Conquistadors ! Les explorateurs maudits des Royaumes d'Estalie ! La Jungle est certes emplie de dangers et la mort guette derrière chaque arbre. Mais voudriez vous laisser les joyaux d'Hernanjo Salvadore s'enfoncer dans la bourbe ? Ou pire, laisser les équipages de soldats, de nervis à la solde d'un seigneur de la terre ferme s'approprier des trouvailles pareilles ?"
Des exclamations fusèrent de l'assemblée.
"Alors, votre capitaine, Jonas Achab, je vous le demande. Qui me suivra vers le Nouveau Monde ? Qui fera voile vers les richesses de la Jungle ? Qui se montrera digne de Jack des Sept Mers ?!"
Et une centaine de frères de la Côte levèrent leur sabre ou leur poing vers le ciel dans un rugissement de courage et d'enthousiasme.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
William Hecker
PJ
Messages : 11

Re: [William Hecker] Du bleu de la Mer au vert de la Jungle

Message par William Hecker » 13 sept. 2019, 14:48

Le cuisinier de la Sirène ivre, dont l'amabilité dépassait de loin de celle de tous les autres hommes qu'il avait pu croiser sur l'île des pirates, accepta de répondre aux nombreuses interrogations du jeune mousse : Concernant la jeune femme à la chevelure rousse, son nom était Ivanka, dont Giovanni s'amusa à dessiner le tableau, la présentant comme une femme pas méchante dans le fond, mais qui savait montrer les crocs quand on la cherchait. Elle était semble il originaire des Frontalières, région où Will avait entendu dire qu'il ne faisait pas forcément bon d'y vivre, tant le nombre de bandits et autres raclures de tous les horizons y était important, cela expliquait comment la rouille faisait pour s'imposer dans le monde de la piraterie à dominante masculine... Ne disait on pas que faire monter une femme à bord d'un navire pouvait porter malheur ? Des superstitions de pirate qu'il ne fallait sans doute jamais aborder avec celle surnommé la rouille.
Ainsi donc, la jeune femme était une bretteuse émérite, et à voir la tête que faisait le chef de cuisine en parlant d'elle, il n’exagérait en rien ces qualités martiales... Le jeune Hecker resta songeur, n'ayant pas encore osé avouer au moindre membre de l'équipage de la sirène ivre que son expérience des combats et autres bagarres des bas fond était quasi nul... Peut être que la rouille pourrait lui enseigner quelques trucs ? Il se sentit gêné à l'idée d'être formé par une femme mais... Était ce vraiment le bon moment pour penser à cela ? De toute façon Ivanka ne semblait pas particulièrement l'apprécier, l'ayant désigné comme un simple bout de viande, qu'elle pensait ne pas voir faire de vieux os au sein de l’équipage.

Après ce brin de discussion, et une pause dument mérité, le jeune mousse dévora une pomme que le chef cuisinier lui avait donné, tout en restant pensif sur les informations qu'il avait pu obtenir : Ici seul le travail payait, et pour survivre dans un monde aussi rude que celui des pirates, mieux valait être en bon terme avec ceux et celle qui un jour pouvaient vous sauver la vie. La politique de ce navire était simple : Ils étaient tous des frères de la côtes, des hommes libres, capable de s'unir dans l'adversité et contre ceux désireux de les priver de leur plus grand trésor : leur liberté !
Connaissant désormais le nom et les fonctions d'une majeur partie des membres les plus important du navire, le capitaine du vaisseau était semble il un vieux loup de mer, ayant commencé à la manière de Will, tout en bas de l'échelle avant de pouvoir écrire sa propre histoire et se retrouver hisser au plus haute fonction que pouvait offrir la piraterie : Une renommé, des richesses, un navire, un équipage prêt à le suivre jusqu’au bout du monde... Tant de chose que Will espérait pouvoir un jour toucher du doigt, qu'importe les années qu'il lui faudrait pour pouvoir atteindre ce rêve qu'était le sien.

La matinée s'écoula sans que jamais Will ne puisse s'ennuyer, être le commis de Giovanni étant certes un travail plus gratifiant que celui de nettoyer le pont supérieur où encore les latrines du navire, non sans pour autant que celui ci ne soit de tout repos : Il s’épuisa à couper, trancher ou encore arracher les différents aliments qu'on pouvait lui confier, tout en devant supporter la chaleur des lieux, où se mélangeait également les délicats arômes des préparations du chef de cuisine.
Et puis vint l'heure de la soupe, au moment où le soleil était à son zénith, Giovanni et le jeune Hecker se plaçant au pont supérieur, avant que le cuisiner ne hurle que le repas était prêt, le silence qui s'était un peu plus tôt emparé du navire, fut rapidement rompu, l'équipage tout entier, à la manière d'enfants se jetant dans leur direction pour obtenir de quoi remplir leur panse, le quartier maître Roger devant intervenir pour rétablir l'ordre dans le but de faire former une chaîne un peu près correct dans le but de voir tout le monde être servi dans le calme.
Pendant de longues minutes, Will à l'aide d'une louche, servi les différents pirates constituants le navire, découvrant ainsi de nouveaux visages où essayant de mettre un nom sur ceux qu'il avait déjà pu croiser lors de son arrivée : Shan'den le Navigateur... Falah'jin le chirurgien... Tous vinrent alors à sa rencontre, même Ivanka qui continua à le dévisager d'un sourire narquois, comme voyant le jeune Will à la manière d'un nouveau jouet dont elle pourrait user comme bon lui semble... Pour autant, le jeune homme ne se démonta pas, la défiant du regard avant de la voir s'éloigner et de laisser place au second du navire : Flint.


"Une matinée se passant pour le mieux Monsieur Flint." Dit il avant de le servir à son tour, tout en hochant la tête pour le saluer et le remercier de sa question.

Enfin le bout de la chaîne humaine arriva, et Will eut l'autorisation de Giovanni de pouvoir se mélanger au reste de l'équipage dans le but de satisfaire sa faim. Il dégusta dans le silence le bon repas du cuisinier, le savourant comme si celui ci pouvait être le dernier, jusqu’au moment où, une des portes conduisant au bureau où lui et Fibonacci avaient fait la rencontre de Flint s'ouvrit, l'évènement attirant l'attention de tous, tandis que plus personne n'osa continuer à profiter de son repas, les hommes se relevant même pour faire face à la silhouette qui désormais les surplombait :

Un homme d'un âge avancé et habillé de manière élégante à la manière de Flint, se tenait désormais devant eux, balayant du regard l'équipage de son regard azur et perçant. Will put alors apercevoir, terré dans son ombre l'ivrogne Fibonacci, qui enfin semblait avoir totalement décuvé de sa longue nuit à arpenter les tavernes Sartosa.
D'une voix grave et imposante, le nouvel arrivé prit alors la parole, s'adressant à la foule à la manière d'un orateur expérimenté, vantant les mérites du repas que l'équipage était en train de dévorer tout en introduisant la nouvelle recrue de la sirène Ivre : William Hecker...
L'énonciation du nom du jeune mousse entraina une salve d'acclamation, tandis que Will comprit que l'homme qu'il pouvait désormais contempler, n'était autre le maître de ce navire : Le Capitaine...

Tout ouïe, l'équipage buvait ces paroles, tandis qu'il exposa la traversée dans laquelle il comptait les plonger : Un voyage vers la Lustrie, où en plus de pouvoir faire fortune en s'attaquant aux navires marchands pouvant croiser leur route, ils se dirigeraient également vers le légendaire trésor des Conquistadors... Déjà Will put voir les yeux d'une majeur partie de l'équipage s'illuminer de l'or qu'ils étaient en train d'imaginer pouvoir trouver dans les dangereuses et terrifiantes jungles de Lustrie... Pour autant, l'appât du gain semblait surpasser toute peur susceptible de les gagner.
La soif d'aventure étant plus forte que tout !

Le capitaine Jonas Achab dégaina alors sa lame, la levant haut en direction du ciel, tout en invitant ceux désireux de le suivre, à le rejoindre pour ainsi obtenir gloire et fortune. L'équipage alors s'exclama haut et fort, levant comme un seul homme leurs poings en l'air tout en hurlant l'impatience qu'il contenait en eux à l'idée de pouvoir enfin reprendre la mer.
Dans cette cohue d'excitation et d'allégresse, Will observa tout autour de lui ces hommes avide d'aventure, voyant pour la première fois cette soif de gloire qui les animait ... Will le pirate était désormais l'un d'eux, et lui aussi leva alors son poing en l'air avant de se joindre à la clameur général, voulant au plus vite se confronter aux dangers des mers et ainsi espérer voir les côtes de ce nouveau monde : La Lustrie.

Un jour... Will le pirate serait aussi expérimenté que le capitaine Achab, aussi malin que Flint, aussi doué en navigation que Shan'den, où encore aussi féroce que Ivanka... Ici commençait alors officiellement le début de son voyage, l'avenir lui donnant raison de croire qu'il serait où non à sens unique...
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 66
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] Du bleu de la Mer au vert de la Jungle

Message par [MJ] Le Roi maudit » 15 sept. 2019, 19:10

Les deux jours qui suivirent furent tranquilles et monotones. Réveil en début de matinée quand le ciel sartosien était d'or. Les marins se rasaient tandis que le quart de nuit venait en baillant se nicher dans les hamacs encore chaud. Giovanni recevait alors son commis pour une matinée à préparer la pitance de l'équipage. Toujours enclin à répondre aux questions de son assistant, le Cuisinier le libérait après le repas. Ce qui donnait au jeune Hecker l'après-midi pour être formé au monde des vaisseaux. Reth, le grand brun du Nord lui enseignait à faire des nœuds sur le pont, compétence essentielle pour tous les domaines de la navigation. Guttrug l'énorme rouquin lui expliqua comment nettoyer une arme. C'est ainsi que le rémassien passait deux bonnes heures à astiquer des canons de mousquet et des pistolets jusqu'à en faire briller le métal. Le début de soirée était consacrée à se divertir, si une partie de l'équipage partait savourer ses derniers jours à terre dans les tripots de l’Île des corsaires, d'autres restaient à boire quelques godets d'eau forte sur le pont en racontant des histoires de marins :
Des grands noms de la Piraterie comme Wilhelm l'Ulricain, Danielo Monbarsi, L'épervier, Lord Ferdinand Rackham, Long Drong Silver le Capitaine Tueur. Des noms qui glaçaient le sang comme Noctilus qui manqua de détruire Sartosa avec sa flotte de non-morts, l'exterminateur de pirates Jeannot de Brionne. Mais aucun nom ne revenait plus souvent que celui de Jack des Sept Mers, le premier homme libre.
Il y a autant d'histoires sur le Grand Jack que de poissons dans la mer expliqua Giovanni . Car il représentait la seule chose dont disposaient tous les frères de la Côte : La Liberté.
Pas de roi, pas de seigneur, juste l'océan, son navire, et l'éternité.

C'est à l'aube du troisième jour que Roger tonna de larguer les amarres. Tout l'équipage était à son poste pour entreprendre le long et périlleux périple vers le Nouveau Monde. Des acclamations fusaient. Descendant de sa cabine, le Capitaine Achab traversa le pont supérieur jusqu'à la proue, un sac plein dans la main.
-Oh Mannan ! Père des océans, accepte cette offrande la part de tes enfants, et accorde nous la traversée vers le Nouveau Monde !

Il laissa tomber le sac dans les profondeurs saumâtres avant que le navire ne prenne trop de vitesse. Le vent d'Est gonflait les voiles de la Sirène Ivre. Fibonacci s'avança vers le bastingage, aux cotés de William.
-Et voilà p'tit. Nous partons vers l'Or de la Lustrie.

Image

Le soleil n'était encore pas très haut dans le ciel quand disparaissait derrière la ligne d'horizon le Mont Ertinia et l'Ile de Sartosa. Mais face à Will, il n'y avait que la mer du Sud, infinie étendue de la couleur de l'Aube.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
William Hecker
PJ
Messages : 11

Re: [William Hecker] Du bleu de la Mer au vert de la Jungle

Message par William Hecker » 22 sept. 2019, 11:50

Cette nouvelle vie au sein de la sirène ivre semblait pleine de promesses, les jours qui suivirent son arrivée sur le navire pirate furent pour lui les plus passionnant qu'il avait pu connaître depuis le début de son existence. Cherchant à s'intégrer au mieux avec ses frères de la côte, le jeune mousse qui désormais travaillait à temps plein au sein des cuisines du navire en compagnie de Giovanni, passait le plus clair de son temps libre à apprendre tout ce qui pouvait lui servir à survivre dans ce monde merveilleux mais également impitoyable qu'était la piraterie.
Apprendre à faire des nœuds, connaître les noms et les usages de chaque voile du navire, savoir entretenir une arme à feu, tâche qui malgré qu'elle pouvait être particulièrement longue et ennuyante, restait essentiel, tant le sel porté par les vents marins était particulièrement corrosif pour tout ce qui était fait de métal.
Pour une majeur partie de l'équipage, ceux ci aimaient profiter des derniers plaisirs de Sartosa, avant de s'engager dans un long voyage à la recherche du trésor légendaire que le capitaine Achab leur avant tant promis. Tandis que la journée, le pont principal était constamment animé, une fois la nuit tombée, on ne pouvait plus qu'entendre les ronflements des hommes libres, parfois perturbés par le retour de quelques camarades éméchés hurlant à qui voulait l'entendre, leurs exploits de la veille entre les jambes de quelques prostitués du coin.
Pour Will, l'idée de retourner à terre n'était nullement quelque chose qui lui faisait envie désormais, ayant rêvé toute sa vie d'intégrer un navire comme la sirène ivre, il craignait encore de vivre ici un simple rêve, qui se terminerait dès le moment où il oserait le quitter. Superstition stupide il était vrai mais bon...
La nuit dans son hamac, il lui arrivait de longues heures de contempler la dague qu'il avait constamment accroché à son ceinturon et marqué des initiales de la famille des Della Rovere... Parfois quand il s'endormait, il lui arrivait de rêver du doux visage de Sophia, imaginant la tristesse qui avait dû briser le sourire chaleureux qu'elle lui réservait constamment, le soir où il avait pris la mer pour Sartosa... Elle n'avait osé croire qu'il quitterai Remas sur un coup de tête dans le seul but de vivre une vie où la mort pouvait l'attendre à tout moment, et pourtant... C'était ce qu'il avait fais.


*Un jour Sophia... Un jour ... Je reviendrai te chercher...* Cette promesse, il jura de la tenir un jour ou l'autre, tandis qu'il serra la dague offerte par la jeune noble pour fêter ses dix huit ans, avant de fermer les yeux et de se laisser bercer par les balancements de sa couche.

Le jour du départ arriva enfin, à l'aube du troisième jour, l'équipage était désormais plongé dans un silence presque religieux, leur regard porté vers l'horizon tandis que les première lueurs du jour se reflétaient sur l'océan, offrant un paysage que le jeune Hecker ne pouvait se lasser d'admirer.
Le capitaine de la sirène ivre, fit alors une offrande au Dieu des mers, communément appelé Mannan, dans le but que celui ci offre à l'équipage une traversée sûre en direction des contrées exotiques et dangereuses vers lesquels ils comptaient se diriger, tous les hommes libres se joignirent à ce moment de prière car aucun n'étaient dupe... Certains ne reviendraient pas en vie de pareil voyage...
Les voiles du navire, gonflé par un vent d'est, poussèrent alors le vaisseau pirate en direction du large, tandis que désormais Will et quelques autres compagnons observèrent l'île de Sartosa, s'éloigner jusqu'à totalement disparaître à l'horizon...

Désormais Will et l'équipage étaient coupés du reste du monde, voyageant vers une destination dont ils ne savaient rien, se laissant porter par leur soif d'aventure et de liberté, rendant ainsi hommage à l'homme qui leur avait tout donné : Jack des Sept Mers , le premier des pirates...
C'était ici que débutait l’épopée de Will, chaque nouveau jour pouvant lui offrir milles nouvelles découvertes, tout en le confrontant à milles dangers plus mortels les uns que les autres.

C'est alors que Fibonacci vint le rejoindre, contemplant la mer à ses cotés :


"En effet... Nous y voila ... enfin !" Il se tourna en direction du premier compagnon qu'il avait su se faire sur Sartosa, avant de l' observer quelques instants et de lui dire d'un ton moqueur : "Vous semblez être en bien meilleur forme que lors de notre rencontre Monsieur Fibonacci. Tout du moins, vous n'avez plus cette odeur de vomi qui vous collait à la peau." Il ricana de sa petite pique, avant de reprendre un air bien plus sérieux.
"Je ne pensais pas que vous seriez du voyage voyez vous... Je suis heureux en tout cas de pouvoir bénéficier de votre compagnie à nouveau. Sachez en tout cas, qu'une fois l'or en notre possession, c'est avec plaisir que je partagerai à nouveau un verre avec nous, mais cette fois dans un endroit moins lugubre que "Le Terrier"."

C'est alors qu'il vit du coin de l’œil la charmante et dangereuse Ivanka, le jeune Will ayant redouté ce moment, il ne pouvait désormais plus esquiver la demande qui lui hantait l'esprit depuis qu'on lui avait raconté les exploits de celle qu'on surnommait "La Rouille"... Maintenant que la sirène ivre était en mer, Will allait devoir, pour augmenter ses chances de survie, continuer son apprentissage dans le domaine de la piraterie, et l'un de ces domaines n'était autre que l'art du combat, que cela soit à l'aide d'un sabre ou bien d'une arme à feu... Will ayant encore les mains propres, celui ci n'ayant jamais fait couler la moindre goutte de sang, tôt ou tard, l'occasion de tuer un homme se présenterai à lui... Ceux arborant le pavillon noir ayant bien des ennemis avide de les détruire sur les mers.
Ivanka semblait être la plus à même de lui enseigner quelques trucs, même si rien ne supposait qu'elle accepterai de s'encombrer d'un jeune homme qu'elle pensait voir mourir ou fuir dès que la situation deviendrait un peu plus compliqué ou dangereuse... Will devait faire ses preuves, et pour cela, il devrait prendre son courage à deux mains, et engager la conversation avec la rouquine pour qu'elle puisse enfin se faire une bonne opinion de lui.
Will s'adressa alors à Fibonacci, le ton de sa voix trahissant l'inquiétude qui l'habitait suite à ses futurs actions :


"Quand faut y aller... Un conseil pour un homme qui d'ici peu risque de se faire trancher la gorge ou casser les dents si il fait preuve d'un peu trop d'audace ?"

Son interlocuteur ne sembla pas comprendre cette soudaine question, jusqu'au moment où il suivit le regard de Will en direction de Ivanka, le mousse s'éloignant déjà tandis qu'il était trop tard pour le retenir.
Se dirigeant vers la femme aux deux sabres, sans réellement savoir ce qu'il allait lui dire ou faire... Will se laissa guider par son instinct avec pour seul objectif : Voir "La Rouille" le former au combat.
Une partie de l'équipage se tourna alors vers lui, les mines qu'ils affichaient n'étant en rien rassurante sur ce qu'il risquait d'arriver à leur nouveau compagnon quand on connaissait de quoi la meilleur bretteuse de l'équipage était capable quand on venait à l'énerver.
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 66
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] Du bleu de la Mer au vert de la Jungle

Message par [MJ] Le Roi maudit » 01 oct. 2019, 12:46

Le tiléen écouta Hecker en ricanant à sa pique. Sartosa avait disparu derrière la ligne d'horizon, et seul quelques oiseaux marins se détachaient dans l'aquarelle céleste de l'aurore.
-Pour rien sur terre je ne prendrais le risque de rater une telle aventure. Le Monde s'est agrandis William Hecker, les Hommes font voile vers de nouvelles contrées, tout le monde sur ce navire est un pionnier. Les Grands du Vieux Continent s'occupent de panser leurs plaies, de résoudre des problèmes insolubles depuis des siècles. Nous...On part trinquer sur des eaux inexplorées.
Fibonacci frotta ses cheveux gras à la question du mousse avant de le voir partir vers sa perte. Il n'avait même pas pu lui donner quelques conseils avisés qu'il se jetait dans la gueule du loup.
Ivanka était quant à elle adossée au grand mat. Elle plissa ses yeux noisettes en voyant s'approcher Will.

-Je vois que tu ne t'es pas débiné après deux nuits ici viande fraiche.
Avec un rictus sur ses lèvres fines elle observa la réaction du Mousse. Mais même un roc d'ardeur belliqueuse pouvait se faire prendre de court. À la demande d'instruction martiale du jeune homme elle haussa les sourcils, mais elle se ressaisit bien vite tout en réaffirmant son rictus.

-Voyez vous cela, tu veux apprendre à manier le sabre. Et bien soit William Hecker.

D'un geste nonchalant elle dégaina le sabre accroché à sa hanche gauche, le fit rouler entre ses longs doigts pour le tendre, poignée en avant au Rémassien.

-Fait voir ce que tu as dans le ventre.

Dans un chuintement elle fit sortir la lame d'acier du fourreau. Sous l’œil des quelques badauds rassemblés elle commença à tourner autour de William, ne laissant jamais son angle mort à découvert.

-Quand tu te bats sur le pont d'un navire, tu n'entends que les déflagrations des canons, les hurlements des hommes et le fracas des lames. Tu ne sens que la poudre en combustion, la merde qui colle aux braies des mourants et la chair brûlée. Tu n'as que tes yeux, viande fraiche, tes yeux pour fixer l'Homme en face de toi. C'est ta peau ou la tienne, et lui n'hésitera pas !

Et comme l'autour fond sur sa proie, Ivanka déplia le bras, pour frapper d'estoc.
► Afficher le texte
Dans un mouvement de l'avant-bras William dévia le coup, la lame s'arrêta à une dizaine de centimètres de sa gorge, réflexe ? Coup de chance ? Manœuvre prévue par la Rouille ? Cette dernière souriait de toutes ses dents. Elle allait l'entraîner, il allait le regretter certes, mais elle le formerait.

-Ce soir, quand tu as finis ton quart, je t'attendrais sur la proue. Ménage tes forces.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
William Hecker
PJ
Messages : 11

Re: [William Hecker] Du bleu de la Mer au vert de la Jungle

Message par William Hecker » 09 oct. 2019, 01:03

Emplit d'une pointe de courage tandis qu'il se dirigeait à la rencontre d'Ivanka sous le regard médusé et amusé de Fibonacci, celle ci lui fit peu à peu défaut au fur et à mesure qu'il réduisait la distance le séparant de celle qu'on surnommait "La Rouille". Quand il se tint droit comme un pique devant la jeune femme, il commença à penser que l'entreprise dans laquelle il s'était lancé, allait être une erreur monumental. La jeune femme l'observa de son regard froid et pénétrant, tout en lui offrant un rictus traduisant le dédain qu'elle semblait lui porter, par ailleurs, en voyant que le jeune Will semblait avoir perdu sa langue, restant totalement stoïque devant elle, Ivanka s'autorisa une pointe de moquerie, faisant mine d'être surprise de le voir encore à bord après deux jours de traversé.
"Viande Fraîche", c'est ainsi qu'elle aimait à le nommer, preuve du peu de crédit qu'elle lui portait. les deux protagonistes s'observèrent quelques secondes, sous les yeux du reste de l'équipage, le crâne du jeune William étant à la limite de l'implosion tant il cherchait à savoir comment et de quels mots user pour amener au mieux sa demande.
Devait il prendre un ton gentil et attendrissant ? Sûrement pas... Ivanka avait tout l'air du genre de femme à vous briser les parties génitales si vous étiez un peu trop lèche cul. Devait il alors montrer une certaine forme d'intimidation à son encontre ? Elle le ridiculiserai sans hésitation devant tout l'équipage si il était trop téméraire, n'hésitant pas à le jeter par dessus bord pour que le jeune homme serve de repas au requin... Alors que dire ?


"Ivanka... J'aimerai que tu m'apprennes à manier le sabre s'il te plaît. La "Viande fraîche"... aimerait faire de vieux os sur ce navire." La tournure de sa demande lui était venu sans réfléchir, sans aucun doute dans ce genre de situation, fallait il faire preuve du plus de spontanéité possible.

La femme au cheveux rougeâtres sourcilla, à deux doigts de pouffer de rire, mais ne s'y autorisa pas, semblant entrevoir une pointe de détermination dans le regard du nouvel arrivé sur la Sirène ivre. Sans l'ombre d'un doute, peu d'homme avait osé lui faire pareil demande... Surement par peur dans un premier temps, et aussi parce que même dans le monde de la piraterie, bien des hommes pouvaient se sentir honteux d'être formé par un bout de femme... Même dans un milieu si sordide, une forme de sexisme existait bel et bien.
Ivanka fit un pas en avant, tandis que Will recula, craignant de voir arrivée le poing de la pirate dans son visage, mais il n'en fut rien, elle se contenta de l'observer sous toutes ces coutures, à la manière d'un animal dont on cherchait à savoir si il serait bon de l'adopter et si on pouvait en faire quelque chose.
C'est alors qu'elle afficha un sourire emplit d'une pointe de sadisme, c qui ne rassura en rien le jeune homme originaire de Remas.

Pour seule réponse à sa demande, elle lui tendit alors un sabre, que le jeune homme s'empressa de saisir sans réfléchir, ressentant pour la première fois le poids d'une lame, lui qui du temps où il était encore à Remas, n'avait fait que s'entrainer à l'aide d'un malheureux bâton.
Il contempla quelques secondes le morceau d'acier, objet si basique et pourtant capable d'ôter une vie de manière cruel et rapide, alors que Ivanka le fit sortir de ses pensées, lui indiquant qu'elle accepterait sa demande, non sans avant tout passer un petit test...

Un test ? Quel genre de test ? Will voulu alors lui demander plus de détail, mais n'en eut pas le temps, voyant alors "La Rouille" se saisir de son sabre avant de le balayer d'un geste vif en direction du jeune homme pour l'attaquer. Will comme répondant à la soudaine montée d'adrénaline qui venait de s'emparer de lui, et obéissant à son instinct de survie, mit sa lame en opposition, les deux morceaux d'acier s'entrechoquant, la violence du choc le faisant reculer d'un pas, avant qu'il ne trébuche, emporté par son élan ainsi que par les mouvements du navire subissant la marée.


*Je... Bordel de bordel de bordel de merde ! Elle a... Elle a pas hésité une seconde et... Ce coup était là pour tuer !* Cette complainte raisonnant en lui, tandis que sa main droite entourant toujours son sabre, était maintenant prise de tremblements incontrôlables dû au fait d'avoir vu la mort de près et d'une manière totalement inattendu.

Quoiqu'il en soit, la parade dont il avait fait preuve, qu'elle soit un coup de chance ou la démonstration d'un certain talent, avait suffit à impressionner une partie de l'équipage qui avait pu assister à la scène, aussi le test de Ivanka était semble il une réussite, car la jeune femme lui ordonna de venir le rejoindre dès ce soir au niveau de la proue, une fois son quart terminé.
Il avait voulu qu'elle l'entraine ? Elle allait le lui faire regretter...

***
Les jours s'écoulèrent toujours plus vite au sein de la Sirène Ivre, Will alternant entre corvées et apprentissage de la vie de pirate la journée, alors qu'il finissait le soir, au bon soin de Ivanka, qui désormais se faisait un plaisir à le malmener à travers des séances d'entrainements toujours plus rudes dans le maniement du sabre.
Ivanka ne bavardait que très peu, et bien souvent, elle n'ouvrait la bouche que pour corriger la posture de Will, ou le maintient de son sabre, avant de le rouer de coup, n'hésitant pas à le frapper à la moindre ouverture ou trace de négligence lorsqu'elle le défiait . Le premier soir, elle lui avait même casser le nez... Désormais, il n'y avait pas un soir sans que Will ne retourne dans son hamac, sans nouvelles blessures et autres ecchymoses en tout genre. Déjà dans le navire, une partie de l'équipage s'était mise à parier sur le moment où Will allait abandonner, et supplier "La Rouille" de le laisser tranquille... Mais le mousse semblait tenir bon... pour le moment.
Au final, le plus dure pour Will n'était pas forcément la technicité que cherchait à lui enseigner la jeune femme, en effet s'adaptant peu à peu à sa nouvelle arme, elle devenait chaque jour une sorte d’extension de son bras, dont le poids qui était au début une gène pour lui, n'était désormais plus un problème, son physique s'adaptant peu à peu à sa nouvelle vie.
Non... Dans un navire, le plus compliqué pour lui, était de parvenir à maintenir un équilibre parfait durant un combat, tandis que le navire se mouvait selon les vagues. Pour quelqu'un ayant vécu la majeur partie de sa vie sur la terre ferme, la tâche était loin d'être aisé, et encore, comme Ivanka aimait à le lui rappeler, bien d'autres paramètres pouvaient entrer en ligne de compte lors d'une bataille naval : Les déflagrations des canons, la fumée des incendies pouvant vous bruler les yeux... Le jour où il se verrait confronter à son premier réel combat, il serait seul... Et si il ne parvenait pas à imprimer les enseignements de la pirate rouquine, alors son passage au sein de l'équipage du capitaine Achab aura été de courte durée.
Ce fut à la fin d'un entrainement, une nuit sans lune que Will chercha à en apprendre plus sur celle qui était crainte par tous les membres de l'équipage.


"Dit moi Ivanka... On m'a dis que tu était originaire des Frontalières. Mais... Comment tu t'es retrouvée sur ce navire ? Il est peu commun pour une femme d'embrasser la cause de la piraterie ?"

Il faillit alors s'étouffer avec sa langue en réalisant le sous entendu qu'elle pourrait ici interpréter.

"Enfin j'veux dire... C'est pas que les femmes ont pas l'droit d'avoir des envies de libertés et... Enfin tu comprends ?! D'ordinaire vous.. Je..." Il bafouilla tentant de se reprendre avant de lever la main en direction de la jeune femme, comme pour l'intimer de ne pas mal réagir."T’énerve pas Ivanka d'accord ? J'ai déjà l'impression que tu m'as fêlé une côte ce soir et... Je veux juste connaître ton histoire d'accord ? D'ailleurs... Pourquoi tout le monde te surnomme "La Rouille" ?"
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 66
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] Du bleu de la Mer au vert de la Jungle

Message par [MJ] Le Roi maudit » 14 oct. 2019, 20:43

C'était dans une nuit noire où seuls les astres célestes lointains et les lanternes à huile crasseuses éclairaient faiblement les ténèbres que s'entrainèrent une fois encore les deux jeunes gens.
Ivanka ne ménageait jamais ses coups et elle n'apprenait pas uniquement au jeune Tiléen l'art du sabre, elle lui enseignait toutes les facettes du combat de forban, comment déstabiliser un homme, l'aveugler avec une poignée de sabre. Il manqua même de recevoir un seau au visage !
Mais cette fois là, Hecker avait une question. Tout en s'essuyant le visage avec une serviette, la Rouille fronça un peu les sourcils avant d'afficher un rictus devant l'air confus de son interlocuteur.
-T'es bien curieux Willy Hecker, généralement les hommes me demandent autre chose.
Elle rangea son sabre dans un chuintement de métal.
-Quand mon ivrogne de père est parti crever dans les guerres de l'Empire contre la Ruine y a 8 ans, c'est ma sœur qui s'est occupé de moi. On est allé à Myrmidens ? Tu connais Myrmidens ? C'est le plus gros trou à chiure de toutes les Principautés.
La rouquine cracha dans l'eau noire avant de reprendre.
-Et quand t'es une femme et une gamine dans une ville t'as pas des masses de moyen de gagner ta croute. Et comme Natalia aurait laissé aucun de ces porcs approcher mon cul, on a finit par s'embarquer sur un navire. C'était un de ces rafiots miteux qui rançonnait des villages de pêcheurs et des navires tiléens. Jusqu'au jour où la moitié de l'équipage a explosé dans un abordage. Et ma sœur a finit capitaine ! Une véritable renarde, un fléau des mers comme Sartosa les admire.
Il y avait une grande fierté dans ses paroles, elle tourna la tête vers William qui aurait pu jurer qu'elle avait souri.
-Mais la gloire, c'est personnel. Alors je suis parti chercher un équipage où faire preuve de mon talent. Et c'est ce vieux loup de mer d'Achab qui m'a prit sous son aile. Et regarde nous, on fait voile vers le Nouveau Monde, on suit un trésor perdu par les Estaliens. Un jour, tu feras face à l'île des quatre vents, et ça te confirmera que tu as bien choisi ta destinée viande fraiche.
Ivanka commença à s'éloigner vers les cabines. Sans tourner la tête elle s'adressa une dernière fois à l'apprenti épéiste.
Et pour la Rouille ? Avec la tignasse que j'ai ils ne pouvaient pas m'appeler la Morena !
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Répondre

Retourner vers « Tilée »