Intro: Le Pont de la Rivière Gwaï

Les routes naines reliaient dans le passé les cités naines entre elles, assurant sécurité aux caravanes. De nos jours, elles ne sont plus entretenues, et peu de caravanes arrivent saines et sauves à destination.

Modérateur : Equipe MJ

Verrouillé
Avatar du membre
[MJ] Mort Noire
PJ
Messages : 465
Localisation : Dans tes pires cauchemars...

Intro: Le Pont de la Rivière Gwaï

Message par [MJ] Mort Noire » 10 mai 2011, 14:44

Ils marchèrent durant des jours, échappant par miracle aux poursuites des peaux vertes infâmes, courant jours et nuits, ne prenant du repos que lorsque leurs jambes épuisées se refusaient à les emmener plus loin.

Maintes et maintes fois encore, ils durent se cacher, ou contourner discrètement un groupe de Grobi plus important, lancé à la recherche de tout survivant du throng défait.

Ce fut une épreuve terrible, épuisante, dangereuse, mortelle. Mais, finalement, à l’aube d’un des innombrables jours gris qui avaient suivis leur défaite, ils se retrouvèrent sur la route pavée de Karaz-a-Karak.

La marche fut encore longue, mais les fortifications escarpées qui se découpaient sur l’horizon leur redonnèrent une nouvelle vigueur, alors même que leurs poursuivants, démoralisés et effrayés par la proximité de la plus puissante des forteresses naines, cessaient la poursuite un à un…

Epuisés, à bout, ils furent finalement recueillit par les sentinelles d’un avant-poste. Succombant sous le poids de la fatigue et de la défaite, Alabrinril sombra brusquement dans une douce inconscience, alors même que des mains amies se tendaient pour l’empêcher de chuter au sol….
***
Alabrinril reprit lentement connaissance. Allongé dans une chambre confortable, seul, il mit quelques instants à se rappeler des événements passés. Se levant finalement, il retrouva des vêtements posés à son intention sur un meuble bas non loin du lit où il se trouvait. Une fois habillé, il entreprit de sortir de la pièce. Une fois la porte de la petite chambre ouverte, il se retrouva dans un large salon, sur lequel donnaient de nombreuses autres portes.

Et, dans le salon, il retrouva ses compagnons d’infortune, tous vêtus de nouveaux vêtements, propres et soignés. Cependant, avant même qu’il ne puisse prendre la parole, une porte plus grande que les autres, et un nain arborant une haute crête rouge, à la barbe rasée, entra lui aussi dans la pièce.

Alabrinril mit quelques temps à reconnaitre, dans ce tueur, le visage de Norim, son chef. Qui ne perdit guère de temps : en quelques mots brefs, encore empreints de l’humiliation qu’il ressentait en ayant entrainé son Throng à la mort, il leur expliqua à tous qu’ils étaient désormais au service du roi Thorgrim.

La journée passa alors lentement, chacun ressassant ses expériences du passé. Alabrinril s’absorba dans ses pensées, se demandant à quoi ressemblerait la journée du lendemain.
***

Et c’est après une courte nuit qu’il se rendit à sa nouvelle affectation…
Toute chose à une fin, toute vie connait son terme. Va, aveugle toi de ta fausse liberté, mais n'oublie pas. N'oublie pas qu'à la fin des fins toute chose me reviendra, toute vie pliera face à moi et s'abandonnera à ma sombre splendeur. N'oublie pas que ton âme se trainera face à moi. Car je suis la Mort Noire et ma destinée est le Néant...

Venez pleurer ici...

...ou admirer ma toute-puissance ici

Image 2011
Image

Verrouillé

Retourner vers « Routes des montagnes »