[Martin] Case départ...

La province du Nordland est peu peuplée et ses régiments passent l'essentiel de leur temps à patrouiller le long des côtes pour les protéger des pillards du nord. Le Comte Electeur Theodric Gausser siège à Salzenmund.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1392
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

[Martin] Case départ...

Message par [MJ] The Puppet Master » 28 août 2018, 10:46

>> épisode précédent...

Combien de temps s'était-il écoulé ? Une heure ? Une journée ? Une semaine ? Un mois ? Plus ? Moins ?

Le jeune chasseur était resté à écouter Letraedrael lui raconter Athel Loren, la plus ancienne forêt du Vieux Monde, ses mystères et sa magie, le Chêne des Ages, cet arbre merveilleux dont les fruits poussent en quelques secondes seulement, la longévité des elfes et leur rapport au temps que Martin avait toujours autant de mal à comprendre ; comment, dans leurs forêts, ils pouvaient traverser des centaines de lieues en quelques heures ou faire que certaines clairières restassent à jamais dans l'obscurité de la nuit. Elle raconta également toute une foule d'anecdotes visant à lui faire prendre conscience de l'étroitesse de sa pensée quand il croyait que le Bois aux Daims et, plus largement, la forêt de Laurelorn n'étaient pas en danger.


- Tu minimises les menaces qui pèsent sur nous, Martin, car tu ne les vois pas comme nous les voyons. Si tu raisonnais à l'échelle d'une vie d'elfe, tu comprendrais à quel point la Laurelorn d'aujourd'hui n'est que l'ombre de celle qu'elle a été. Et tu saurais que ces dernières décennies ne sont qu'une petite pause dans le processus de sa disparition. avait-elle annoncé avec un sourire triste.

Le chasseur, désormais pleinement investi de sa mission de Gardien du Bois aux Daims, restait charmé, au sens magique du terme, par le charisme et la prestance de la prêtresse elfe et il gardait un souvenir vivace de cette rencontre. Avec Aalcaas, ils avaient quitté Latraedrael en direction de l'orée de la forêt de Laurelorn sans que Martin ne fusse capable de se repérer totalement. Il lui avait bien semblé reconnaître un chemin ou deux, et certains endroits familiers mais, si son guide l'abandonnait maintenant, le jeune homme serait incapable de retrouver son chemin que ce fusse pour retourner sur ses pas ou parvenir à quitter la forêt.

Martin acceptait de poursuivre son combat en allant s'assurer que le démon avait bel et bien quitté les bois, et, le cas échéant, il continuerait la traque. Pour l'appuyer, et compenser la perte de son arme, Aalcaas lui avait fourni un arc elfe de belle facture et de nombreuses flèches pour garnir son carquois. C'était bien la moindre des choses pour gratifier un tel investissement.
► Afficher le texte
Le temps, devenu si relatif désormais, semblait s'être arrêté en son absence et Martin pouvait constater que l'automne était toujours bien présent. Sûrement qu'il ne s'était écoulé que quelques heures, une journée tout au plus... mais peut-être qu'une année entière avait disparu, voire plusieurs années même.
Les frondaisons arboraient peu de feuillage mais les couleurs restaient chatoyantes, l'air était humide et relativement frais sans être pour autant froid, et les sous-bois étaient couverts d'un tapis de feuilles fraîchement tombées.


- Nous y sommes, commença Aalcaas, voilà ton village, humain.

Malgré tout ce qu'ils venaient de vivre ensemble, l'elfe ne semblait toujours pas apprécier son compagnon. On aurait dit qu'il se contentait d'obéir à des ordres contraires à ses convictions. Les expressions de son visage restaient dures et sa voix glacée.

Hagendorf était en pleine ébullition à cette heure où le soleil déclinait. Les bergers rentraient leurs cheptels, des champs revenaient ceux qui avaient semé les blés, le froment et l'orge. Dans les jardins proches des habitations, on voyait certains autres semer des fèves, des graines de lin et la laitue à transplanter dans quelques mois. Les charrues revenaient des labours et de nombreux villageois portaient sur l'épaule un fagot de bois.
En approchant, les odeurs de salaisons parvinrent aux narines du chasseur qui sentit son estomac réclamer. A y réfléchir, il ne savait plus quand il avait fait son dernier repas, et il salivait à l'idée de tous ses jambons et tout ce lard préparés au gros sel récoltait dans les salins de la Mer des Griffes.
Dans les taillis et les plants d'arbustes féconds en baies, on pouvait apercevoir des pièges dressés pour y prendre les grives.

Toujours sur la colline qui dominait le village, le château du Duc étendait son ombre jusqu'aux premières masures. Ses cheminées crachaient leur fumée âcre et chargée de nombreuses odeurs de cuisine.
A première vue, rien de spécial ou inquiétant.
Le planton de garde à la grille du rempart baillait à s'en décrocher la mâchoire et jetait des coups d’œil vers l'intérieur de l'enceinte, visiblement impatient de voir arriver les deux miliciens chargés de la ronde de nuit... Martin l'avait déjà croisé à plusieurs reprises et se rappelait son nom : Ralf. S'il s'agissait bien de lui, l'homme était un brave gars du cru dont les aïeux avaient toujours vécu à l'ombre du château des Von Austrog.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Martin
PJ
Messages : 125

Re: [Martin] Case départ...

Message par Martin » 09 sept. 2018, 23:03

"Effectivement.... si on regarde la longue période... Sur plusieurs siècles.... La situation a dut se dégrader pour eux. Avec les guerres civiles et les maladies qui ont ravagées l'empire pendant un moment... Il faudrait que j'en apprenne plus sur le passé de la région, voir de l'empire, pour mieux comprendre ce que la prêtresse m'a dit, mais je crois que j'ai saisi l'idée générale...."

Je crois que... Je comprends ce que vous dites. Un peu. Ça doit être terrifiant de le savoir, mais aussi de le vivre... dit il à l'elfe, vaguement atterré par sa répartie.

Il aurait pu poser d'autres questions mais il devina qu'il était temps de partir. Le retour jusqu'à Hargendorf eut été très difficile pour le jeune chasseur, sans les connaissances de son guide. Les frondaisons luxuriantes ne laissaient filtrer les rayons du soleil qu'avec parcimonie et la cime des arbres semblait être inatteignable. Comment le bois faisait il pour ne pas mourir ? Le peu de soleil offert aux jeunes pousses devaient les tuer avant qu'elles ne grandissent trop, et les vieux arbres, bien qu'imposants, devaient être bien faibles lors des tempêtes hivernales. Ce poumon du nord devrait être visité par les bûcherons pour l'éclaircir, le rajeunir, sinon, aux premiers vents un tant soit peu violents, doublés d'une grande couche de neige, on courrait à la catastrophe. Des acres et des acres de forêts détruites, moult troncs déracinés.... Des pertes colossales en bois en quelques jours.
Les habitants du lieu devaient avoir leur manière d'y faire face efficacement imaginait Martin. Ou du moins, ils avaient intérêt, car si cela faisait des siècles qu'ils subissaient les mêmes affres de la part de dame nature et ne bronchaient pas.... Ils devaient être bien courageux. Mais bien plus stupides encore !
Plusieurs fois dans leur trajet vers le duché, son guide lui faisait signe de s'arrêter soudainement pendant de longues minutes sans que Martin n'en comprenne la raison. Demander des explications eut été sa première réaction, des années plus tôt, mais quelque chose lui disait qu'il n'avait pas intérêt à briser le silence surnaturel qui régnait dans le bois à ces moments là. D'autres fois, ils faisaient de larges détours pour ne pas entrer dans des clairières assez vastes, lumineuses et accueillantes d'aspects. Du moins quand on ne faisait pas attention à quelques détails... Des objets de fer rouillés traînant prêt de monticules de terre curieux par exemple....

Finalement, ils arrivèrent à l'orée d'un bois, pour découvrir sous leurs yeux Hargendorff. Les paroles de son guide, en revanche, ne laissaient que peu de mystère sur ce qu'il pensait de l'agglomération.
Pourtant, si le duché n'était pas extrêmement riche, comme Altdorf, que les quelques rares bardes reiklanders de passage s'échinaient à décrire comme ''pavée d'or'', le lieu avait son charme. Personne ne mourait de faim, les maladies sérieuses étaient rares, les commerçants honnêtes, la nourriture correcte, le cidre pétillant et les eaux riches en poissons et crevettes, sans parler des plages qui, les temps de disette, regorgeaient de coquillages. La nourriture du pauvre, comme disent les nobliaux du Sud ou des grandes villes, mais quelque chose d'assurément bon, parfois comestible, mais très rarement toxique.
On ne craignait pas non plus les voleurs, les charrues pouvant dormir dans les champs les journées d'été, les pommeraies donnaient chaque année leur lot de fruits et on s'empressait de les stocker pour l'hiver ou les presser pour en faire de cette boisson délicieuse qu'était le cidre. Bien meilleure que cette piquette qu'on appelait ''vin''.
Sans parler des délicieuses galettes de froment, dans lesquelles on faisait fondre du fromage puis un œuf avec une tranche de lard de baleine, si on en avait les moyens, ou du jambon et parfois un peu de miel.... Rien que d'y penser, Martin salivait déjà.

Nous n'avons pas à être amis pour travailler ensemble. dit-il à Alcaas. Mais se haïr copieusement n'aidera aucun d'entre nous. Le mieux serait sans doute que nous discutions autour d'une ou deux bouteilles de cidre. termina Martin avant de lui proposer, si Alcaas n'avait rien à ajouter, son avant bras, à la Nordlander, pour un au revoir. Que ton bras soit fort... lança-t-il, attendant la suite du dicton taalite de la part de l'elfe.

Après ça, le jeune chasseur se dirigea d'un pas tranquille vers Ralf pour partir à la chasse aux nouvelles. Il devait voir le duc car les nouvelles que lui avait amené Jurgen n'étaient pas pour le rassurer. Cette folie... Martin espérait que celle ci ne serait que temporaire, ou qu'au moins le Duc pouvait reprendre ses esprits par moment. Et si ce n'était pas le cas... Devrait il faire son rapport à Arutha ? Ou Lyam ? Les deux ? Et qu'en était il de la cadette ? Est ce qu'il devait leur livrer un mensonge...

"Non. Toute vérité n'est pas bonne à dire, mais ce sont ces vérités là que l'on a le plus intérêt à connaître. Mais il faudra poser les choses en douceur. Et serrer les fesses pour ne pas finir la tête sur une pique, ou au cachot, de crainte qu'ils ne croient que je sois moi aussi fou. Non... Peut être que mettre la main sur Ottmar serait... Non. Jurgen. Réfléchis Martin, réfléchis... Est ce qu'à cette heure il est aux cuisines ou bien au bourg...."

Martin observait au loin le village à la recherche de Jurgen. C'était peut être un brin paranoïaque mais prudence est mère de sureté comme on dit. Mais s'il ne pouvait le voir, à cause, déjà, du soleil couchant qui risquait de l'aveugler dans un moment, alors il irait tout simplement voir Ralf et tant pis. Après tout, on allait pas lui tirer dessus à vue parce qu'il avait disparu depuis quelques jours..... N'est ce pas ?

► Afficher le texte
Gamin, un jour ou l'autre tes plans foireux feront de nous des morues salées. Et tu sais quoi ? Je regretterais même pas car je me serais sans doute amusé comme un fou avant d'y passer.


Martin, Voie de la chasse
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | NA 1 | PV 27/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_martin

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1392
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Martin] Case départ...

Message par [MJ] The Puppet Master » 28 sept. 2018, 23:49

Aalcaas resta un moment à observer le bras tendu par Martin avant de le saisir comme il se doit. Il accompagna son geste d'un pâle sourire et d'une sentence lourde de sens.

- Je te ne hais pas, humain, je ne ressens que de l'indifférence pour ton espèce. Pourtant, j'ai décelé en toi quelque chose que je n'avais fait qu'entrevoir par les récits de ma mère à propos de Alryën. Mais ne crois pas que je m'en irai avant d'être sûr que tu respectes tes engagements. Tu as fait une promesse à ma mère et je t'obligerai à t'y tenir, s'il le faut. Maintenant, va, retourne vers les tiens et assure-toi que le démon n'est plus.

Suite à quoi, l'elfe tourna les talons et disparut dans la forêt.

Martin eut beau attendre, il ne vit personne revenir du village. Le soleil disparaissait et il dut se résoudre à se présenter devant Ralf qui se raidit en le voyant approcher.


- Hey ! Qui va là ?

Un classique...mais comment aurait-il pu en être autrement ?

Quelques sourcils froncés et grimaces plus tard, le visage de Ralf s'éclaira d'une soudaine lumière.


- Foutre dieu ! Le Martin que voilà ! Ben ça alors ! Où qu't'étais passé tout ce temps ? On croyait qu't'étais calanché dans la forêt après les histoires que l'gamin a racontées...
► Afficher le texte
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Martin
PJ
Messages : 125

Re: [Martin] Case départ...

Message par Martin » 04 nov. 2018, 18:36

Une réponse sibylline de la part d'un être tout autant mystérieux. Martin n'était pas vraiment plus avancé pour savoir comment se comporter avec l'elfe, même s'il avait l'impression qu'il y avait du mieux dans cette relation.

Sortant du bois, le jeune chasseur se dirigea vers l'enceinte qui protégeait le bourg d'Hargendorf. En quelques minutes, il traversa les champs et fossés pour apparaître devant le garde en faction.

Calme toi Ralf. C'est pas aujourd'hui que tu terrasseras du dragon.Plus un gars froid qui n'a pas mangé un truc solide depuis des jours. Pas vraiment un exploit rajouta Martin avec un sourire ironique. Tu parles de Jurgen ? Faut pas lui en vouloir. J'ai moi même bien crû calancher.... termina-t-il en blanchissant légèrement, la douleur du moment suivant l'explosion lui revenant en mémoire.

Mais sinon. J'ai pas vraiment d'idée de combien ça fait de temps depuis qu'on a failli tous mourir en forêt ? J4ai pas vraiment vu le temps passé. Comment va Ottmar ? Le duc ? Et ses fils ? Y'a plus personne qui devrait venir à cette heure. Racontes moi tout ça pendant qu'on va à la poterne... Et qu'on mange quelque chose de chaud surtout !

Le chausseur avait bien l'intention de manger une crêpe de sarrasin, avec un œuf, puis du fromage... Ou même de la soupe s'il n'y avait que ça. Tant que c'était quelque chose de chaud et autre chose que des champignons secs, ça ferait l'affaire, surtout vu la saison. Bientôt viendraient les premières neiges.....
Martin n'avait pas l'intention de troubler le duc et ses proches pendant qu'ils étaient à table. Non, il préférait partir aux nouvelles, le temps de manger avec Ralf. Après, seulement, demanderait il à être reçu par le duc, si du moins celui ci était en état de le voir....
Gamin, un jour ou l'autre tes plans foireux feront de nous des morues salées. Et tu sais quoi ? Je regretterais même pas car je me serais sans doute amusé comme un fou avant d'y passer.


Martin, Voie de la chasse
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | NA 1 | PV 27/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_martin

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1392
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Martin] Case départ...

Message par [MJ] The Puppet Master » 11 nov. 2018, 18:07

Visiblement ravi de revoir Martin, Ralf ne se fit pas prier pour lui faire part des dernières nouvelles. Selon ce qu'il lui dit, Ottmar était rentré, depuis plus d'une semaine, bredouille de sa chasse au loup. Evidemment, Martin savait bien qu'il n'y avait pas eu de chasse au loup mais il n'en souffla mot. Ralf raconta également que le duc semblait affaibli et ne se montrait plus beaucoup. La charge de la maison et du domaine avait donc échu à Arutha, alors que Lyam gérait Hagendorf et le reste duché.

Martin mangeait et Ralf parlait en sifflant sa chope de bière tiède. Dans l'âtre, une flambée réchauffait l'atmosphère de la petite pièce aux murs de pierre. Ils étaient seuls maintenant que la nuit était tombée et que tout le monde ou presque en avait terminé avec sa journée de labeur. De temps à autre, une des jeunes filles employées à faire le service à table de la famille du duc Borric passait par la petite porte avec un plat vide ou des restes. Elle adressait toujours un sourire entendu aux deux hommes et disparaissait dans les cuisines attenantes.

Soudain, un horrible cri retentit depuis les pièces de l'étage. Ralf se raidit sur son tabouret mais n'osa bouger plus, ne sachant sans doute que faire. Il resta les yeux rivés sur la petite porte de bois.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Martin
PJ
Messages : 125

Re: [Martin] Case départ...

Message par Martin » 25 nov. 2018, 23:46

Soupe aux oignons avec des morceaux de pain chauds trempés dedans et du fromage fondu.... C'était fête ! Même si le repas était tard et dans les cuisines plutôt que la salle commune avec le reste des serviteurs et hommes d'armes, le moment restait agréable. Il fallait bien en profiter, car les nouvelles que Martin approtait, ce qu'il allait devoir révéler aux fils du baron, étaient tout sauf plaisantes à énoncer et plus à entendre. C'était la vérité mais elle était gênante et honteuse. Pour lui comme pour eux. Il avait intérêt à choisir ses mots s'il ne voulait pas finir la tête au bout d'une pique ou dans un cachot quelques jours, de peur qu'il soit devenu fou.

Alors que Ralf lui contait le dernier ragot sur la dernière des Von Autrogg jouant du bâton avec l'un des écuyers du duc, un cri perçant vint interrompre son récit épique....

Ralf ! Ta vouge !

Cherchant du regard quelques objets pouvant servir d'arme improvisée, les yeux de l'apprenti chasseur se posèrent sur un hachoir à viande, objet lourd et coupant, mais difficile à manier et tout à fait hors de la catégorie d'objets que Martin était habitué à manier, aussi préférait-t-il opter pour le rouleau à pâtisserie qui trainait sur un plan de travail entre leur table et la porte qu'empruntaient les serviteurs.

Passe devant, je te suis ! dit il à Ralf.

Martin avait un très mauvais pressentiment mais si les choses tournaient comme il le craignait, alors il espérait que le grand gaillard qu'était l'homme d'armes puisse faire diversion tandis que lui même puisse se faire discret et assommer par derrière à coups de rouleau à pâtisserie une personne éventuellement possédée... Si tant est que l'on puisse assommer un possédé. Cette question était en effet problématique. Le démon qui avait contrôlé Ottmar ne semblait pas affecté par la douleur des coups reçus. Juste gêné par les flèches et blessures qui l'incapacitaient. Alors s'il frappait comme un sourd sur le crâne d'un possédé.... Il risquait de lui briser le crâne mais pouvait il l'assommer ? Peut être qu'un sac mis autour de la tête... Tant pis, il verrait le moment venu. En attendant, il courait derrière Ralf dans le couloir, laissant quelques mètres entre lui et l'homme d'arme.
Gamin, un jour ou l'autre tes plans foireux feront de nous des morues salées. Et tu sais quoi ? Je regretterais même pas car je me serais sans doute amusé comme un fou avant d'y passer.


Martin, Voie de la chasse
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | NA 1 | PV 27/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_martin

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1392
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Martin] Case départ...

Message par [MJ] The Puppet Master » 05 déc. 2018, 20:01

L'homme hésita franchement avant de s'élancer dans le colimaçon qui montait à l'étage occupé par la famille von Austrog. Sans doute que le ton du chasseur et ses regards insistants avaient su lui redonner le courage sans lequel il n'aurait osé accourir seul.

L'escalier débouchait, par une petite porte de bois identique à celle du bas, dans un large couloir orné de tapisseries poussiéreuses tant au sol que sur les murs. Il n'y avait aucune ouverture vers l'extérieur et la seule lumière provenait d'un alignement de torches et de braseros installés le long des murs. A intervalles réguliers, on pouvait voir deux portes de chaque côté en comptant celle par laquelle Martin et Ralf avaient accouru. Tout au bout du couloir, une arche s'ouvrait sur une vaste salle sur les murs de laquelle on voyait danser, à la lueur des flammes orangées du foyer, les ombres fantomatiques des gens qui s'y trouvaient.

Faisant irruption dans la salle à manger que remplissait la table massive des von Austrog, le chasseur et le garde virent la dernière de la lignée du Duc entre les pattes de Lyam qui la tenait à bout de bras contre un mur. La pauvrette suffoquait alors que Arutha essayait de la dégager. Deux chaises étaient renversées du même côté. Le duc Borric, courbé tel un vieillard, était resté recroquevillé sur sa chaise et regardait la scène d'un air tout juste craintif.


- Lyam ! Arrête ! Lyam ! criait le second des von Austrog...
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Martin
PJ
Messages : 125

Re: [Martin] Case départ...

Message par Martin » 09 déc. 2018, 22:40

Les humains, quoiqu'ils prétendent être, ne sont que des animaux. Des animaux qui ont su mettre de côté leurs instincts les plus bestiaux de côté, pour la plupart, mais des animaux quand même. Les elfes et les nains, quoiqu'ils en disent, ne faisaient pas exception. Ainsi, la première réaction de Martin ne fut pas la stupéfaction mais une colère sourde qu'il ne put noyer qu'en s'imposant lui même le calme. Ainsi, il rangea son couteau de chasse qu'il avait sorti sans s'en rendre compte, afin de ne pas commettre l'irréparable, et serra davantage le rouleau à pâtisserie qu'il avait pris aux cuisines. Puis il prit, malgré l'urgence, quelques secondes pour observer la scène. Sa demi-sœur, Carline, était lentement étouffée par Lyam tandis que son frère essayait, sans succès, de le faire lâcher prise et que leur père observait sans rien pouvoir faire la scène. Il avait l'air d'un vieillard faible. Comme s'il avait accusé 20 années de vie d'un coup. Il n'était plus dans sa pleine jeunesse la semaine dernière, mais il lui restait de beaux restes. Mais là.... Il avait peine à reconnaître l'homme qu'il avait sauvé dans la forêt. Mais l'heure n'était pas à jouer au physicien.

Lyam était plus ou moins placé de flanc par rapport à Martin, ne regardant pas celui ci mais Carline. Arutha non plus n'avait pas prêté attention à l'arrivée des deux hommes.

Se tournant vers son compagnon de tablée, Martin sorti celui ci de l'immobilisme dans lequel la scène présente l'avait jeté.

Ralf. Reste là et empêche Lyam de fuir. Essaye de n'utiliser que la hampe de ta vouge.

Laissant Ralf derrière lui, Martin s'approcha lentement, évitant les gestes ou rapides afin que, même s'il ne l'aperçoive du coin de l’œil, Lyam ne fasse pas attention à lui alors qu'il creusait la distance entre lui et le noble. Car à la chasse, il fallait toujours éviter les mouvements brusques. C'était souvent cela qui trahissait votre présence à votre proie....

S'il parvenait à s'approcher assez de lui, il retirerait l'éventuelle arme que Lyam portait à la ceinture pour ensuite lui donner un violent coup de rouleau sur le crâne. Pas assez fort pour le tuer, mais assez pour le faire sombrer dans l'inconscience. Et si ses soupçons venaient à se confirmer, alors.... Il faudrait improviser. Déstabiliser le nobliau en lui donnant un coup de pieds sur le genoux, quitte à le briser en frappant trop fort, puis profiter que son ennemi soit au sol pour s'infiltrer dans son dos, le bloquer et utiliser le médaillon au contact.

Et une fois tout ça, s'agenouiller devant le duc et implorer sa miséricorde pour avoir violenté son fils. Avec un peu de chance, il évitera même de tâter du fouet pour cet acte. Les bagarres entre jeunes pouvaient bien arriver, mais dans le cas présent, l'affaire était trop sérieuse pour que le duc laissa couler, même si tout se passait aussi bien que prévu. N'est ce pas ?....
► Afficher le texte
Gamin, un jour ou l'autre tes plans foireux feront de nous des morues salées. Et tu sais quoi ? Je regretterais même pas car je me serais sans doute amusé comme un fou avant d'y passer.


Martin, Voie de la chasse
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | NA 1 | PV 27/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_martin

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1392
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Martin] Case départ...

Message par [MJ] The Puppet Master » 13 déc. 2018, 16:59

Jet sous HAB (10) + déplacement silencieux (1) : 11 >> 2 (très grande réussite)
Leste et rapide comme le chat, Martin s'élança sur Lyam pour se saisir de la dague, cadeau du Duc pour ses treize ans, qu'il gardait constamment à la ceinture. C'était une belle pièce qui se voulait plus décorative qu'utile mais deux précautions valent toujours mieux qu'une. Martin, qui commençait à avoir quelque expérience en la matière, le savait bien et avait sans doute raison de vouloir se prémunir d'une éventuelle riposte armée.
Jet de dé secret...
L'aîné des von Austrog se retourna en grognant tel un roquet prêt à mordre pour défendre son os. Il avait cette expression inquiétante et sombre que Siegfried, le garde-chasse du Duc, avait eu quelques jours auparavant dans les bois. Alors, le jeune chasseur sut. Il sut que le démon n'avait pas été chassé. Il sut que celui qu'il considérait, à juste titre, comme un frère était possédé et capable de tout. D'ailleurs, de sa main droite, il serrait toujours le cou de Carline. La malheureusement était inerte, sa tête s'était affaissée et ses bras pendaient mollement le long de son corps sans vie. Certes, elle n'avait pas la carrure d'un ogre mais de là à ce que Lyam pût la tenir à bout de bras comme un vulgaire fétu de paille, il y avait plus d'un pas que le démon venait de franchir sans encombre.
Jet sous ATT (9) + effet de surprise (1) : 10 >> 9 (réussite)
Parade du démon - malus (marge de réussite de l'attaque surprise) >> 9 (réussite)
Test sous FOR (8) pour résister et garder le rouleau dans les mains >> 18 (échec)
Lorsque Martin frappa, le démon leva la main libre de Lyam et bloqua le rouleau à pâtisserie avec un rictus mauvais sur les lèvres. Un petit rire grave et un grognement de plaisir plus tard, il l'arracha au chasseur et, dans le même mouvement, l'envoya se fracasser contre le manteau de la cheminée.
Jet sous ATT (9) pour coup de pied au genou >> 10 (échec)
Riposte >> 20 (échec critique)
Le coup de pied passa près mais ne toucha pas... Heureusement, lorsque le démon s'élança pour saisir Martin, l'intervention de Ralf, et de la hampe de son arme, l'entrava et le fit chuter. Malgré lui, la main de Lyam lâcha la jeune femme qui s'effondra lourdement. Lorsqu'elle toucha le sol, elle sentit l'air affluer à nouveau ; dans une inspiration salvatrice, ses poumons se gonflèrent soulevant sa poitrine. Elle toussa ensuite à plusieurs reprises, la gorge en feu. Groggy et, sans doute choquée, elle gisait sur le tapis, les yeux clos. Arutha se précipita immédiatement auprès d'elle. Le Duc restait enfoncé dans son siège comme une bête soumise, les épaules courbées et le regard appréhensif. Etait-il seulement la moitié de l'homme que Martin avait connu ? A cette heure, rien n'était moins sûr.

La chute de Lyam mettait le démon à la merci de Martin et il ne fut pas long à mettre à profit cet avantage. Il bondit comme il l'avait prévu, pendentif en main, pour procéder au même exercice qui lui avait permis de ramener la conscience de Siegfried à la surface.
Test sous HAB (10) >> 16 (échec)
Malheureusement, le démon fut plus prompt encore et redressa le corps de son hôte avant que Martin ne put appliquer l'amulette sur son front.
L'espace d'un instant, le temps sembla se figer, laissant les deux opposants face à face, les yeux dans les yeux, à moins d'un pas l'un de l'autre.
Tests opposés sous INI :
Martin (10) + réflexes éclairs (1) : 11 >> 12 (échec|marge 1)
Démon dans le corps de Lyam >> 10 (réussite)
L'être surnaturel qui occupait le corps de Lyam bougea le premier...
► Afficher le texte
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Martin
PJ
Messages : 125

Re: [Martin] Case départ...

Message par Martin » 23 déc. 2018, 17:49

"Au moins la première partie du plan s'était déroulée sans accrocs. Je n'aurais pas à goûter à l'acier de sa dague. Pour le reste..."

Le plan de Martin ne s'était pas déroulé exactement comme prévu. En même temps, peu de choses allaient comme on le désirait dans la vie. Prenant appuis sur ses jambes, Martin s'élança contre Lyam dans l'intention de le ceinturer et le mettre au sol. Le jeune chasseur n'avait ainsi pas abandonné l'idée de faire tomber le possédé. puis d'appliquer le talisman sur celui ci.
De cette manière, il aurait un solide répit pour ensuite attacher le noble. La nappe de la table pouvait par ailleurs être utile dans cet but pour un moment. Mais il ne fallait pas construire de châteaux en Norsca. Venait d'abord à maîtriser le possédé. Et s'il échouait à le plaquer, il essaierait alors de placer deux rapides coups de poings dans l'estomac de son adversaire. S'il frappait assez fort, alors l'air contenu dans le ventre sortirait au premier coup, lui coupant le souffle, et le second lui ferait remonter le repas. C'était un sale et vicieux tour, mais même avec pareil parasite, le corps humain restait le corps humain. Ca ou couper un bras à l'ennemi était aussi handicapant, possession ou non.
La suite du plan était de profiter de la vulnérabilité de l'ennemi pour lui tomber dessus, comme d'habitude, et appliquer l'amulette. Mais la priorité de toute chose restait surtout d'empêcher le démon de fuir ou de s'emparer à nouveau de Carline. Place au combat donc !!!

Ramène toi parasite !, lui lança-t-il en guise de provocation.
Gamin, un jour ou l'autre tes plans foireux feront de nous des morues salées. Et tu sais quoi ? Je regretterais même pas car je me serais sans doute amusé comme un fou avant d'y passer.


Martin, Voie de la chasse
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | NA 1 | PV 27/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_martin

Verrouillé

Retourner vers « Nordland »