Outils pour utilisateurs

Outils du site


7.1_regles_concernant_les_croyances
|-> 7.1 Règles concernant les croyances

Depuis l'aube des temps, les Dieux ont influencé le cours du monde. Alors que certains Dieux régissent les lois de la nature (Rhya…), personnifient les vertus et les vices (les divinités à l’alignement Bon et Mauvais) ainsi que les différentes activités humaines (celles à l’alignement Neutre), les Puissances de la Ruine (le Chaos) tentent de le faire basculer tandis que celles de l’Ordre veillent à le maintenir…

Le temps où seule l'affirmation de sa croyance en un Dieu suffisait est révolu. Désormais, la foi en votre Dieu sera une valeur importante. Oui, car quémander les faveurs divines se mérite, et elle ne seront données qu'aux bons fidèles. Vil impie, prends garde !

Les règles de Magie Divine

Les Prêtres et la Magie

croyances2.jpgLa Magie pratiquée par les Prêtres est une forme très particulière de Magie. En effet, celle-ci n'utilise pas les vents du Chaos, la puissance de la Waagh! ou l'énergie dévorante de la Gueule, mais fais directement appel à l'intervention des Dieux. Néanmoins, rares sont ceux suffisamment purs de cœurs et dévoués d'âmes que pour parvenir à atteindre leur Dieu par leurs appels, et ces rares élus doivent faire montre d'une dévotion sans faille durant de longues périodes de temps avant d'être estimé suffisamment dignes que pour pouvoir faire usage de ces “prières” que les profanes appellent “miracles”.

Comme pour toutes les carrières, un joueur qui entreprend une carrière dans le domaine de la Magie Divine se retrouvera dedans en tant que débutant, simple initié du culte auquel il a adhéré.

S'il le désire, un initié possède à son commencement la compétence “Incantation divine”. Cette dernière, qui se réfère à un domaine divin particulier, lui attribue 7 points dans une nouvelle caractéristique de “Foi” et lui ouvre l'accès à l'apprentissage des sorts de ce domaine. Le personnage peut dépenser des points de caractéristique initiaux dans cette caractéristique, jusqu'à un maximum de 3.

Les Prêtres et les armures

À contrario des mages lésés par le port d'une armure trop lourde, les Prêtres peuvent porter une armure de n'importe quelle catégorie sans que cela pose le moindre handicap pour leurs activités mystiques (puisque leurs pouvoirs leur viennent directement de leur Dieu).

Les prières

croyances3.jpgToutes les prières sont classées en fonctions de leur niveau de difficulté. Il existe quatre types de prières différentes:

  • Les prières mineures
  • Les prières moyennes
  • Les prières supérieures
  • Les prières majeures

Il existe par ailleurs des prières véritablement exceptionnelles, qui seront classées dans une catégorie à part, mais que l’on pourrait considérer comme étant légendaires. Elles sont très rares, et particulières à chaque Divinité.

De manière générale, une prière fonctionne de la même façon qu'un sortilège. Reportez-vous aux règles de Magie pour en connaitre les différents types.

Les différents domaines divins sont tous rassemblés sur cette page: Compendium de Magie.

Incantation d'une prière

Pour accomplir un miracle, le Prêtre doit faire appel à sa force mentale pour faire appel à son Dieu. Concrètement, cela se traduit par un test de Foi à accomplir pour le Prêtre. Cependant, toutes les prières ne représentent pas la même difficulté.

La difficulté des miracles suit l'ordre suivant:

  • Prière mineure: aucun malus
  • Prière moyenne: malus de -2
  • Prière supérieure: malus de -4
  • Prière majeure: malus de -6
  • Prière légendaire: malus de -8

Cela trahit la concentration et le degré de maîtrise supplémentaire nécessaire pour accomplir les miracles plus puissants ou améliorés vis-à-vis de leur version de base.

Ces malus peuvent être annulés si le Prêtre possède des points dans la compétence divine “Puissance Divine”. Chaque point que le Prêtre possède dans cette compétence annule de 2 le malus de difficulté d'une prière. Cependant, il n'a pas pour autant de bonus pour invoquer des prières plus faciles. Le jet se faisant donc toujours au mieux sous la caractéristique Foi, sans malus.

Notez que dans les cas des Prières supérieures et majeures dont les durées d'incantation sont respectivement de 2 et 3 actions, le jet s'effectue lors de la dernière action.

Sauf mention contraire, un Prêtre peut prolonger un miracle dont la durée est supérieure à un round sur un test de Foi. Cette action ne prend pas en compte la difficulté de la prière, dure une action majeure, est susceptible de générer un fiasco et ne rapporte aucun Point de Croyance supplémentaire. Si elle est réussie, la durée du sort redémarre (relancez les éventuels dés) et conservez le nouveau degré de réussite en cas d’éventuelle dissipation.

Les Prêtres et la dissipation

Un Prêtre qui le souhaite peut tenter de dissiper la prière d'un autre Prêtre ou le sortilège d'un Sorcier.

Dans ce cas, “Dissiper” est une action mineure réalisée sous la caractéristique Foi.

Le fonctionnement est le même que pour les règles de Magie. Cependant, les Prêtres ne voyant pas clairement les vents de Magie, ceux-ci doivent lancer deux dés et garder le moins bon résultat.

De manière générale, un personnage dissipant sous la caractéristique “Foi” devra lancer deux dés et conserver le moins bon résultat.

Si un personnage possède des points en Puissance Divine, ceux-ci sont ajoutés au degré de réussite de ses jets d'incantation et de dissipation.

De même que pour les Sorciers, Un Prêtre conscient de la présence d'un sort dont les effets sont en cours peut, une fois par round, tenter de le dissiper.

Progresser dans la Magie Divine

À l'instar des Sorciers, les Prêtres suivent une voie plus longue et difficile que le commun.

Les Prêtres évoluent avec de l'expérience gagnée et dépensée comme toute autre voie. Un Prêtre qui a acquis tous les bonus de son plan de carrière et deux compétences non divines peut progresser au rang suivant de sa voie, suivant le système de progression classique.

D'autre part, le Prêtre acquiert également des Points de Croyance (PdC), gagnés en priant, en réalisant un Miracle ou une action au nom de sa divinité et dépensés pour en réaliser de plus grandes.

Dans la fiche de votre personnage, les PdC seront représentés de cette manière :

dovpe0.jpg Les PdC sont spécifiques à leur Dieu et peuvent être gagnés de diverses manières comme expliqué précédemment. Les prières en sont une :

  • Par lancement d'une prière réussie (et “utile”, à l'appréciation du MJ, pour éviter le spam. Une prière dissipée étant considérée comme réussie). Notez que:
    • une prière mineure réussie apporte 1 PdC
    • une prière moyenne réussie apporte 2 PdC
    • une prière supérieure réussie apporte 3 PdC
    • une prière majeure réussie apporte 4 PdC
    • une prière légendaire réussie apporte 5 PdC
Chaque point en “Puissance Divine” diminue de 1 les PdC gagnés par le personnage en effectuant une prière. Cependant, une prière réussie octroiera toujours un minimum de 1 point de croyance.
  • Par Sort/Prière dissipé (1 PdC)
  • Par lecture d'un grimoire de théologie, texte sacré, témoignage inconnu
  • Par séjour (assez long) dans un lieu sacré (minimum 48h00)
  • Contact prolongé avec un homme considéré comme un saint par la religion du Prêtre.
  • Autres (à l'appréciation du MJ), y compris en récompense en fin de scénario

croyances4.jpgLes PdC peuvent être dépensés pour acquérir les bonus suivants:

  • Une nouveau prière. Notez que:
    • une prière mineure coûte 3 PdC
    • une prière moyenne coûte 6 PdC
    • une prière supérieure coûte 9 PdC
    • une prière majeure coûte 18 PdC
    • une prière légendaire coûte 25 PdC et fait l'objet d'une quête spécifique de la part du Prêtre.
  • une compétence divine dont le coût varie selon la compétence. Se référer à la liste des compétences.
  • un point en “Puissance Divine”. Le coût de ce dernier suit le système suivant:
    • 1er point: 25 xp, 5 PdC
    • 2ème point: 50xp, 10 PdC
    • 3ème point: 100xp, 20 PdC
    • 4ème point: 200xp, 40 PdC
    • Etc.
Chaque point en “Puissance Divine” diminue de 1 les PdC gagnés par le personnage en effectuant une prière. Cependant, un Miracle réussi octroiera toujours un minimum de 1 point d'expérience divine.

Pour ces raisons, les effets souhaités ne seront pas toujours à la hauteur des PdC dépensés. De même, les PdC réellement dépensés pour une grâce peuvent être prohibitifs. Dans tous les cas, le MdJ est seul juge !

L'apprentissage d'une prière, d'une compétence divine ou un gain de Puissance ne se faisant pas d'un claquement de doigts, il est laissé à l'appréciation du MJ le soin de déterminer quand le personnage est autorisé à progresser.

Prières de départ

Tout personnage Prêtre possède au départ 25 PdC. Cependant, le choix d'obtenir la compétence “Incantation divine” lui étant laissé, si tel est le cas il n'a alors plus que 10 PdC à dépenser comme il le désire pour apprendre des sorts de son domaine Divin suivant son historique ou un tirage aléatoire. Les PdC non dépensés sont conservés lorsque démarre l'aventure.

Apprendre une nouvelle prière

Un Prêtre ne peut apprendre que des prières de son domaine divin. Soit elle lui est enseignée par un autre membre de son culte, soit lors d'un songe ou d'une quelconque manière subtile de la part de sa Divinité. La lecture d'un texte sacré peut également conduire à l'apprentissage d'une prière “mineure” ou “moyenne” mais le Prêtre n'a pas besoin de s'entrainer. Le pouvoir de la divinité lui confère automatiquement le moyen d'accomplir des miracles en son nom.

Rappelez vous que :

  • une prière mineure coûte 3 PdC
  • une prière moyenne coûte 6 PdC
  • une prière supérieure coûte 9 PdC
  • une prière majeure coûte 18 PdC
  • une prière légendaire coûte 25 PdC et fait l'objet d'une quête spécifique de la part du Prêtre.

Échecs critiques & pouvoirs irrésistibles

Lorsqu’un Prêtre lance une prière, il peut arriver que les choses tournent mal, de manière plus ou moins grave. S’il a obtenu un 20 sur un jet d'incantation, il lance un dé sur la table des échecs critique et applique le résultat tiré.

  • 1–4 : Vision Surréelle : votre Dieu choisit ce moment opportun pour vous faire partager une vision aussi symbolique que troublante. Vous êtes sonné pour un round.
  • 5-7 : «Prouvez votre dévotion» : ve miracle fonctionne, mais quelques prières de plus sont nécessaires pour achever l’incantation, ce qui a pour effet de doubler le nombre d’action nécessaire au temps d’incantation du miracle. Si vous ne possédez pas assez de points d’action, le sort échoue.
  • 8-10 : «Vous abusez de ma miséricorde» : votre Dieu décide de ne plus vous écouter. Vous ne pouvez lancer d’autre sort pendant 1D10 rounds.
  • 11 : «Vos motivations sont indignes» : votre Dieu vous jette un regard noir et vous êtes désormais privé de ces faveurs. Les adeptes de Ranald verront la chance systématiquement tourner en leur défaveur, les adeptes de Shallya n’arriveront plus à soigner quiconque, les adeptes d’Ulric n’arriveront plus a se battre correctement, etc. Une pénitence est la seule manière de revenir dans les bonnes grâces de votre Dieu.
  • 12 : Vous êtes maudit et banni : vous êtes chassé du culte, ce qui est inscrit dans votre âme même et subissez un malus de -6 pour tous vos tests dès que vous avez affaire à des disciples de votre Dieu, jusqu'à ce que vous fassiez pénitence.
  • 13 : «Cette faveur vaut bien un sacrifice» : vous perdez 1D10 Points de Vie, quels que soient votre bonus d’Endurance et votre armure, et le sort échoue. Vous pouvez faire réussir le sort, mais le sacrifice monte a 4D10 PdV.
  • 14 : «Faites face à votre malice !» : vous avez des visions de vos propres échecs, qui semblent durer une éternité, mais disparaissent en un instant. Vous gagnez 1 point de Folie.
  • 15 : Réprimande cinglante : votre Dieu retourne vos pouvoirs contre vous. Vous subissez tous les dégâts de votre propre sort sans pouvoir les éviter. Si le sort était bénéfique, la cible en subit les effets inverses.
  • 16 : «Ne comptez pas sur ces vanités» : vous êtes privé de vos biens et de votre équipement, à l'exception d'une simple tunique. Votre équipement non magique disparait à jamais, votre équipement magique vous est mystérieusement restitué si vous faites pénitence (à la discrétion du MJ, des objets particulièrement importants pourront également vous être restitués)
  • 17 : Désaveu : vos points de Foi tombent à 0, et augmentent de 2 à chaque fois que vous faites pénitence, jusqu'à revenir à sa valeur d'origine.
  • 18 : «À genoux !» : vous avez provoqué l’ire de votre Dieu, et devez vous agenouiller et vous repentir pendant 1D10 rounds, ce qui vous place sans défense.
  • 19 : Flagellation purificatrice : vous perdez 3D10 PdV, sans tenir compte de l'armure ou de END. La douleur a toutefois renforcé votre foi, le jet d'incantation la prochaine prière que vous lancerez bénéficiera d'un bonus équivalent au nombre de PdV perdu, divisé par deux.
  • 20 : Interférence démoniaque : votre prière est entendue, mais pas par votre Dieu. Retirez sur la table des Échecs Majeurs de Magie.

Si un Prêtre effectue un fiasco, il perd l'ensemble des actions qui lui restait durant ce round. Il n'est donc plus en mesure de parer ni de dissiper jusqu'au round suivant.

Cependant, à l'inverse, il peut arriver qu'un Prêtre attire particulièrement l'attention de son Dieu au moment de réciter sa prière, au point que nul ne peut l'en empêcher. S’il a obtenu un 1 sur un jet d'incantation, le miracle du Prêtre ne peut être dissipé.

Rituels

Les rituels de la Magie Divine fonctionnent de la même façon que ceux de la Magie, hormis qu'ils sont réalisés sur la caractéristique Foi du lanceur. Reportez-vous aux règles de Magie.

Maîtriser un nouveau domaine

Un Prêtre ne pouvant se consacrer qu'au culte d'un seul Dieu, il lui est impossible de maîtriser un second domaine divin, auquel cas le pouvoir qui lui est conféré lui serait retiré par sa première divinité (les Dieux sont jaloux). Il peut alors se consacrer à son nouveau culte, mais aura perdu tout pouvoir de son ancien.

La croyance des personnages hors prêtrise

Tableau de Rétribution des points de dévotion

Pour ordre d’idée, nous proposons ce barème de rétribution des PdC. Celui-ci n’est en aucun cas contractuel ! Libre à chaque MdJ de déterminer son propre tableau de valeur. Cependant, pour une raison d’équité entre tous les personnages évoluant sur le forum, la récompense maximale pour une action ne pourra excéder 5 PdC.

Pour exemple (chiffres purement fictifs !), dans le tableau, nous prenons le cas de Shallya, la Déesse de la guérison et de la compassion

croyances3.jpg

Réaliser une action mineure en rapport avec les commandements ou le principe que représente la divinité que vénère votre personnage. Ex : Apporter un soin à une personne blessée, éviter la violence ou protéger les faibles… 1 PdC
Réaliser une action majeure en rapport avec les commandements ou le principe que représente la divinité que vénère votre personnage. Ex : Soigner un moribond et le sauver d’une mort certaine. 2 PdC
Réaliser une action qui avantage, accroît le pouvoir dans le monde matériel ou le champ d’influence de la divinité que vénère votre personnage. Ex : Participer à la construction d’un dispensaire dédié à Shallya 3 PdC
Réaliser une action mineure à l’encontre d’une divinité qui représente une valeur opposée à celle de la divinité que vénère votre personnage. Ex : Soigner une personne contaminée par la peste de Nurgle, le Dieu de la pestilence et de la pourriture. 4 PdC
Réaliser une action majeure à l’encontre d’une divinité qui représente une valeur opposée à celle de la divinité que vénère votre personnage. Ex : Sauver une ville d’une épidémie de peste inoculée par une secte de Nurgle, le Dieu de la pestilence et de la pourriture. 5 PdC

D’autres actions pouvant donner lieu à une rétribution en points de dévotion

Faire une offrande ou prier dans un oratoire ou un lieu de culte consacré par la divinité que vénère votre personnage. Ex : Prier dans l’oratoire d’un petit village. 1 PdC
Faire une offrande ou prier dans un Temple majeur ou un lieu de culte sanctifié par la divinité que vénère votre personnage. Ex : Prier dans la Grande Cathédrale dédiée à Shallya, à Couronne en Bretonnie 2 PdC
Participer à une cérémonie religieuse ou un rituel en l’honneur de la divinité que vénère votre personnage. Ex : Aider à une naissance, à un rite de guérison… 3 PdC
Diriger une cérémonie religieuse ou un rituel en l’honneur de la divinité que vénère votre personnage. Ex : Diriger un rite de purification contre une maladie. 4 PdC

Dépenser des points de dévotion

Les PdC pieusement acquis serviront à quémander les grâces divines. Ces manifestations du pouvoir divin peuvent s’illustrer de différentes manières. Voici un tableau qui reprend les principales.

Important : les grâces divines seront toujours et exclusivement en rapport avec le champ d’action de la divinité que vénère votre personnage.

Cette fois, nous prendrons l’exemple de Manaan (chiffres purement fictifs !), le Dieu de la pêche, de la mer et des profondeurs.

croyances4.jpg

Recevoir un oracle (vision, présage, rêve…). Ex : Votre personnage doit embarquer sur la mer des griffes. La nuit précédant son départ, il rêve que le lendemain, son navire va essuyer une tempête terrible et sombrer. Il décide de reporter son voyage d’un jour. 10 PdC
Augmentation temporaire d’une caractéristique (+1) ou Gain temporaire d’une compétence ou d’un niveau supplémentaire (+1) d’une compétence déjà acquise en rapport avec le principe de la divinité que vénère votre personnage. Ex : Votre personnage, malgré l’oracle, a décidé de prendre la mer. Pris dans la tempête, il reçoit un bonus temporaire de +1 à sa compétence Navigation maritime. 15 PdC
Augmentation permanente d’une caractéristique (+1) ou Gain permanent d’une compétence ou d’un niveau supplémentaire (+1) d’une compétence déjà acquise en rapport avec le principe de la divinité que vénère votre personnage. Ex : Votre personnage se voit attribuer la compétence Construction navale de façon permanente 20 PdC et l'XP requis à dépenser sera diminué de moitié ! Requiert donc toujours une dépense d'XP !
Modification, altération du cours de la réalité. Ex : Votre personnage, naufragé, est miraculeusement sauvé d’une noyade inévitable, résultat d’un test de natation raté. Une vague le porte, sain et sauf, jusqu’au rivage. 25 PdC
On ne commande pas aux Dieux leurs dispositions divines ! De plus, la foi, contrairement à la science, n'est pas régie par des lois immuables et systématiques et certains Dieux (notamment ceux du Chaos) ne s’intéressent guère à l’agitation des mortels, sont capricieux et (ou) injustes.

Pour ces raisons, les effets souhaités ne seront pas toujours à la hauteur des PdD dépensés. De même, les PdD réellement dépensés pour une grâce peuvent être prohibitifs. Dans tous les cas, le MdJ est seul juge ! À titre informatif, nous vous renvoyons vers le point Échecs critiques & pouvoirs irrésistibles

7.1_regles_concernant_les_croyances.txt · Dernière modification: 2015/03/29 10:06 par mj_ombre_de_la_mort