Index du forum

Warforum JDR: forum JDR gratuit dans l'univers Warhammer®

Un forum totalement RP, dans le sombre et dangereux monde de Warhammer®
© L'univers, le contexte, les noms et autres appartiennent à Games Workshop®

Nous sommes le 16 Déc 2017, 04:12

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 1 sur 3
 [ 23 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 03 Aoû 2015, 12:22 
Hors ligne
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Oct 2011, 11:56
Messages: 911
Citation:


Plusieurs mois s’étaient écoulés depuis que les maraudeurs mercenaires auxquels les Kadinzk avaient eu recours avaient quitté le village, emportant avec eux deux esclaves, Zack Tokavaleskï et le cruel Boris. Ni l’un, ni l’autre n’avaient eu d’occasion de s’enfuir, tant le groupe d’une trentaine d’hommes étaient vigilants. Ils avaient surexploité leurs deux esclaves sur le chemin, leur délégant la totalité des tâches qu’ils jugeaient « inférieures », car féminines selon eux, ou tout simplement trop embêtantes, à savoir la cuisine, le lavage du linge, diverses réparations de matériel, et plus généralement tout ce qu’ils n’avaient pas envie de faire eux-mêmes. Le groupe n’ayant pas toujours de contrats, ils vagabondaient au hasard, pillant au passage ce dont ils avaient besoin pour vivre si personne ne les embauchait. En chemin, Zack avait eu tout le temps de parfaire sa connaissance du langage norse, en écoutant les mercenaires parler entre eux, ou lors de ses rares conversations avec Boris. Ce dernier, bien qu’ayant trahi ses camarades esclaves et étant directement responsable de leur situation actuelle, ruminait encore la trahison de monsieur Kadinzk et l’échec de son plan si parfait qui aurait dû le mener à la liberté et à la richesse. Tel avait été pris celui qui croyait prendre. Le Tokavaleskï put constater que la brute semblait dépourvue de toute compassion, car il ne regrettait absolument pas les nombreux morts innocents qu’il avait causés. Seul son échec personnel semblait lui être insupportable, d’autant plus que sa situation avec les mercenaires était beaucoup moins bonne que celle dont il jouissait auprès de la famille Grouchenko. On voyait néanmoins dans ses yeux que le norse n’avait pas renoncé à essayer de se libérer et qu’il n’attendait qu’une occasion pour s’enfuir.

Leurs pérégrinations les avaient conduits au Sud, jusqu’aux côtes de Norsca. C’est là, au sommet d’une petite colline surplombant la mer au Sud et un village fortifié à l’Ouest, que les mercenaires s’étaient arrêtés pour bivouaquer. Pendant que la majorité des maraudeurs et leurs deux esclaves montaient le camp, une petite délégation de mercenaires allait proposer leurs services dans le village en contrebas. Comme ils n’étaient guère plus d’une trentaine en tout, ils ne pouvaient pas espérer attaquer le village, dont la population était bien plus nombreuse et qui de plus disposait d’une solide clôture de bois l’entourant intégralement, doublée d’un fossé garni de pieux acérés.

Les soldats de fortune ne sauraient que le lendemain, au retour des hommes envoyés, si oui ou non ils seraient embauchés pour un nouveau contrat. Cependant, ils avaient bon espoir, car le petit port semblait rempli de drakkars norses prêts à faire voile pour un long voyage. Zack, qui plus petit avait été le troisième fils de sa famille de petits nobles kislévites, avait reçu une certaine éducation et disposait d’assez de culture générale pour ne pas ignorer que la saison était idéale pour les départs en mer, et que les pirates norses étaient très réputés pour leurs expéditions sur toutes les côtes du monde connu, tant celles de Kislev, que celles de l’Empire, de la Bretonnie ou même du lointain nouveau monde qu’ils étaient d’ailleurs les premiers à avoir colonisé. Il savait également –tout comme ses maîtres- que dans ce genre d’expéditions guerrières, quelques hommes de plus ne seraient pas de trop et qu’il était peu probable que les mercenaires soient refusés. Hélas, les dangers d’une expédition maritime étaient multiples : la noyade, l’attaque d’un monstre marin, mais également la rencontre avec les flottes des autres nations comme celles de l’Empire et des elfes…

Une fois les tentes montées et les mercenaires rassasiés, Zack et Boris se retrouvèrent comme d’habitude attachés à un arbre par des chaînes qui leur laissaient quelques mètres de liberté de mouvement. Ils n’avaient qu’une petite toile de tente pour les protéger du froid et des intempéries. Même en été, Norsca était relativement fraiche, mais ils avaient vécu bien pire.

_________________
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
viewtopic.php?f=2&p=70493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
viewtopic.php?f=243&t=4109&p=70764#p70764


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 03 Aoû 2015, 19:32 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2012, 16:49
Messages: 95
Encore une fois je me retrouvais las, ligoté à un arbre en compagnie de cet imbécile de Boris, mes pensées étaient à son égard de plus en plus mauvaises en fonction que les jours passaient, toutefois mes envies de meurtre à son égard était pour l'heure refréné, mon visage ne se poserait pas dans les heures qui viennent sur lui et puisque n'étant pas en mouvements et forcé à un futur sommeil j'essayais au maximum de ne pas m'intéresser à l'homme pour que l'excitation n'arrive pas à me perturber en vu de mon objectif actuellement imposé. Quelques jours auparavant j'en étais toutefois arrivé à la conclusion suivante, ça place était indubitablement ici, à subir ce même destin et en une sorte à faciliter le mien, qui sait la somme de travail que j'aurais dû abattre sans ce sordide personnage, bien que pour ma santé mentale il m’apparaissait clairement que le séparer de sa vie eût été un service rendu à la nature en son ensemble. Une peccadille si je considérais un tant soit peu les mercenaires qui nous asservissaient, finalement était-il si différent d'eux ? Avec un mince sourire qui ressemblait plus à une insulte qu'à un témoignage de joie je considéra que oui il y avait bien une différence fondamental : il était incapable de s'intégrer à un groupe, ils s'était mis tout les esclaves à dos avant de se faire embobiner et trahir il était donc : cupide, crédule, méchant en un mot : stupide ! Observais-je alors qu'un léger rire nerveux vint égailler ma mise en sommeil. Je décida à ce moment pour ne pas péter tout simplement les plombs de me tourner vers la grande obscurité d'où dardait par milliers les astres qui apparaissait la nuit tombée, le crépitement des flammes à quelques dizaine de mètres de nous ne compliquait pas vraiment leur observation était-ce par manque d'intensité ou par désintérêt ? La deuxième option me semblait plus viable. A la suite je me demandais si un jour un elfe du haut de ces nombreuses décennies, de sa tour que j'imaginais couleur d'ivoire et de son expérience cumulé en astronomie et en navigation s'était pris de la fantaisie de toutes : les référencer voir même les dessiner ou ne serait-ce que les compter ? Et à date fixe : remettre son travail sur l'établit faire de nouvelles découvertes, rectifier ses erreurs, définir des marges de déplacement ou encore espérer comprendre par le calcul un élément tierce qui surgit alors à son esprit ? J'inspira une grande bouffée cette race était sans doute plus futile ou acculé que cela, l'un allant ici avec l'autre ou se contredisant tout bonnement. Peut être les nains étaient-ils plus prédisposés à accomplir ce genre de tâches : leur vie recluse et leur nature travailleuse s'accordant avec ce genre de tâche que certains auraient juger de prime abord fastidieuse avant de se raviser à l'aune des bénéfices que toute personne intellectuellement disposé et disposant eût pût en retirée : des récoltes aux déplacements les avantages de cette science était un tout qui servait autant en période de guerre que de récolte de commerce ou de recherche, elle était le ciment qui unissait une civilisation saine déterminant ces fêtes sacrées ou les catastrophe en venir, elle combinait donc prévision, adaptabilité et que sais-je encore ? Mais même une connaissance grossière de leurs us et coutumes suffisait à déterminer que toute la construction de leur civilisation s'était établit à contrario de cette science, préférant exploiter les sols était-ce là la conséquence d'une prévision cataclysmique sur le long terme qui avait pousser ce peuple à pareil mode de vie ?


Certains pensaient même qu'il était possible de prévoir le destin d'individus en observant cette fresque et en la comparant à celles antérieurs. Ce travail de longue haleine semblait être une science des plus abstraite destiné à soutirer quelques petites piécettes aux rois en manque de confiance... Mais certaines prouesses avaient par le passé été rapporté, il était sans doute possible d'estimer que ceci entraînerait cela, mais il faudrait alors avoir une connaissance exhaustive du monde pour espérer guider un individus sur les chemins que l'on appelait destinées... Les dieux en étaient-ils eux mêmes capables ? Quelle sagesse millénaire fallait-il entretenir et déployer pour arriver à de pareils prévisions, combien d'observatoires devaient travailler conjointement pour se préparer et estimer tel phénomène à venir ?

Mes yeux se clorent, aucun peuple n'était décemment capable de pareille prouesse. Il aurait sans doute fallut qu'une espèce arrive à unir toutes les autres, que des îles artificielles soient construite en vue de l'observation de telle pan de la voûte... Mais quand cela serait-il objectivement possible et décemment réalisé ? Car pour chaque race les menacent fessaient légions et il faudrait sans doute plusieurs siècles de lutte acharnée pour offrir pareille configuration, de plus l'humanité était divisé à l'image des elfes ou encore des nains qui sait alors quels peuples de quelles factions trahirait l'autre à l'image de nos propriétaires qui espérait effectuer quelques raides dans les terres plus clémente du sud où l'humanité en tant que notion était à en juger par les anciennes histoires et mes propres connaissances plus établit...

Pour se remettre de la menace du chaos il faudrait sans doute de nombreuses générations et maintes guerres acharnées pour policer l'humanité une bonne fois par toute, après cela il faudrait éradiquer ou apporter la civilisation ou espèces tierces les plus portée sur l'affrontement ou espérer qu'elles ne se divisent et ne s'affronte dans des luttes fratricides. Le monde serait alors plus simple.

Avant de sombrer mon regard se posa à nouveau sur les étoiles espérant en tirer quelques informations de par leurs obséquieuse contemplation et plus humblement de repérer celle qui m'avait guider jusqu'à présent. Pour m'amuser à estimer les distances parcourues dans la direction que nous avions empruntée.

_________________
Tokavaleskï, Zack, Voie de l'esclave
Profil: For 11 | End 10 | Hab 10 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Compétences :


• BAGARRE(A)(S): - niveau 1 : ne subit pas de malus sur son ATT et sa PAR et ses dégâts sont évalués par un jet de 1D12 points de dégâts.

• RESISTANCE ACCRUE(C): - niveau 1 : Il peut ajouter un bonus de +1/niveau sur tous ses test d'endurance.

• SANG FROID(C): - niveau 1 : Il bénéficie d'un bonus de +1/niveau sur n'importe laquelle de ses caractéristiques lors de la réalisation d'une action dans un climat de stress et de tension mentale.

• COUPS PUISSANTS(S)(A): - niveau 1 : Augmente les dégâts occasionnés à ses adversaires de + 1D3 points de dégâts.

• AMBIDEXTRIE(S): - niveau 1 : Il a un bonus de +1 en ATT et en PAR s'il utilise une arme dans chacune de ses mains pour combattre. [Relance de la première tentative de touche si raté]

• MUSCULATION(A)(S): - niveau 1 : Il se voit crédité d'un bonus de +1 lors de tous les tests de FOR et peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure.

• FORCE ACCRUE(S)(A): Il obtient un bonus de +1 lors de tous ses test sous la caractéristique FOR.

• ANTICIPATION(S): A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire.

• Autres : Chant, Résistance au froid, Esquive et Langue Norse


Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 19 Aoû 2015, 13:51, modifié 1 fois.
+6 xps


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 05 Aoû 2015, 00:40 
Hors ligne
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Oct 2011, 11:56
Messages: 911
Le lendemain, au lever du jour, les deux esclaves furent réveillés par le retour bruyant de la délégation des mercenaires. En règle générale, les épées à louer n’étaient pas des lève-tôt lorsqu’ils étaient laissés à eux-mêmes, et ceux là ne faisaient pas exception. Mais, dès lors qu’ils étaient embauchés, ils devaient obéir à la volonté de leur employeur. Voir le groupe revenir de si bon matin était donc signe d’une relativement bonne nouvelle, un nouveau contrat en perspective. Aussitôt, les esclaves furent mis à contribution pour préparer et servir le petit déjeuner à leurs maîtres, qui s’étaient assis en cercle autour de leur feu de camp principal en attendant le récit de leurs envoyés. Ce faisant, Zack Tokavaleskï put surprendre les conversations de ses propriétaires.

-Alors, dites-nous que vous avez de bonnes nouvelles, comment ça c’est passé ? C’est toujours ce bon Haakon Epée d’Efle le jarl de ce bled ?

-Nope, figure toi que le pauvre petit est mort il y a même pas une semaine de ça. En fait le village a pas mal changé depuis l’an dernier. Il y a un nouveau gars qu’est arrivé récemment, un mec bizarre, si tu veux mon avis. Personne ne sait trop d’où il vient, mais ce qui est sûr, c’est qu’il s’est mis le village dans la poche. Il a des signes de bénédiction des dieux évidents, ça a inspiré confiance aux villageois. Haakon ne l’aimait pas trop, à ce qu’on dit, mais les autres voulaient qu’il le prenne comme vitki. Il a refusé, mais est brusquement tombé malade et ne s’en est pas remis. Quel déshonneur pour un jarl si jeune de crever comme ça, et juste avant la saison des raids, qui plus est. Quoi qu’il en soit, les signes étaient évidents : les dieux voulaient le punir de ne pas avoir accompli leur volonté en prenant l’étranger comme vikti. Et pour cela ils l’ont condamné au pire déshonneur en ne lui accordant le droit de mourir l’épée à la main. Au final c’est Kjell Bras-de-Bronze qui a pris la place de jarl, et même s’ils attendent toujours la confirmation du roi, ça semble entériné pour de bon. T’aurais dû voir la gueule que tirait Lovisa, la petite était verte de rage : pour sûr qu’elle visait la place de son mari. Elle m’a même pris à parti secrètement dès mon arrivée pour nous proposer un contrat sur Kjell et son nouveau vitki, l’étranger béni des dieux.
Mais ces coups fourrés, ce n’est pas pour nous, d’autant qu’elle a plus rien, la Lovisa, depuis la mort d’Haakon. Plus un rond, plus un bien, plus un esclave, et même plus de maison. C’est à peine si elle possède les fringues qui la couvrent, elle voulait nous employer à crédit, sur des promesses en l’air
« une fois que j’aurais repris ma place, vous serez récompensés au-delà de toutes vos espérances ».

Le conteur venait de prendre une voix caricaturale de petite fille gâtée et énervée. Son imitation déclencha des éclats de rire dans toutes l’assistance

-Ah, ces gonzesses, toutes aussi connes qu’elles sont faibles, il y en pas une pour rattraper l’autre… Pourtant elle est bonne la petite, je ne comprends pas que personne ne lui ait proposé de la consoler…

-Bah, ça c’est parce que le nouveau vitki va l’accuser d’avoir empoisonné son mari pour son trône. Tu imagines si c’est vrai ? Mais, tant que le roi n’a pas avalisé le nouveau jarl, ce qui ne saurait tarder, impossible de la juger. On attend une visite de l’émissaire du roi dans la semaine. C’est pourquoi, en attendant tous ses biens ont été confisqués, par décision de Kjell sur le conseil avisé de l’étranger. On raconte qu’il pourrait se montrer clément si elle accepte de devenir sa cinquième femme.

-Quoi, être derrière deux esclaves, qui voudrait d’une place pareille ?

-Si le futur jarl la reconnait coupable d’avoir empoisonné son mari, elle risque bien pire, crois-moi, et elle l’aura plus que mérité, la salop*. Tu imagines, priver son homme d’une mort au combat ? Il n’y a pas châtiment assez dur pour ça.

- Je sentais bien qu’ils ne s’étaient jamais aimés, ces deux là. Tu te souviens l’année dernière, quand elle l’a épousé ? Il n’était même pas là, mais avec nous en expédition, c’est son représentant qui a accepté pour lui, il en riait bien et disait qu’il préférait mille fois être en train de piller l’Empire avec nous que de supporter cette garce prétentieuse. Et elle, elle n’avait pas l’air franchement ravie non plus à notre retour, au milieu de l’automne...

-Oui, tout le monde sait bien qu’elle l’a épousé parce que sa famille voulait mettre fin aux conflits de pouvoir dans le village. Paraîtrait même qu’elle est toujours vierge, la petiote. Tu te souviens Haakon, quand il est rentré avec nous de son été de pillage impériaux ? Il avait une petite esclave brune avec lui, un joli petit morceau tout mignon à croquer et très docile, elle, au moins. C’est avec elle qu’il passait toutes ses nuits. Même en public, il traitait sa femme comme sa domestique et sa favorite comme sa femme. La gueule qu’elle tirait, Lovisa, de voir son mari lui préférer une esclave qu’il n’avait même pas pris la peine d’épouser en secondes noces…

-Faut dire qu’Epée d’Elfe la détestait cordialement au point de ne surtout pas vouloir lui donner un fils qui pourrait servir d’héritier. Oui, moi je vous le dis, c’est bien possible qu’elle soit encore vierge, et c’est bien possible aussi qu’elle l’ait tué.


Tous les mercenaires acquiescèrent et signifièrent à leurs émissaires qu’ils avaient bien fait de refuser de traiter avec cette Lovisa. L’un des membres de la délégation reprit ensuite la parole.

-En tout cas, il n’aura pas fallu longtemps à cet étranger pour faire la lumière sur cette affaire. Les dieux sont vraiment avec lui, je l’ai vu faire, c’est un puissant mage et un devin véritable. Avec lui comme vitki et un grand guerrier comme Kjell Bras-de-Broneze comme jarl, le pillage et la gestion du village promettent d’être prospères. Car, je vous l’annonce, nous sommes réembauchés cette année encore. Et d’ici ou trois jours, une fois que l’émissaire du roi aura confirmé Kjell et que les affaires internes du village seront réglées, nous lèverons l’ancre direction l’Empire…
En attendant ne restons pas une seconde de plus ici, et allons nous établir au village. On y sera bien mieux.
Esclaves, occupez-vous de replier le camp et amenez tout au village quand vous aurez fini. Et au cas où il vous prendrait l’idée saugrenue de vous enfuir, sachez que nous avons des chiens et qu’il n’y a pas un seul espoir de liberté à des lieues à la ronde. Vous crèveriez comme des cons si on vous laissait fuir maintenant, faites-moi confiance. Ceci-dit on vous rattraperait quand même ne serait-ce que pour vous donner une bonne leçon et nous éviter de perdre des marchandises.


Zack venait d’en apprendre plus sur la situation du village dans lequel il allait bientôt devoir se rendre. Les mercenaires norses qui étaient ses maîtres semblaient très proches des villageois. Leurs coutumes étaient les mêmes, et ils semblaient revenir là chaque été pour participer aux expéditions de pillage estival. Zack pourrait garder à l’esprit les informations qu’il avait obtenues dans cette conversation, elles pourraient s’avérer utile si par malheur il se retrouvait mêlé à un conflit interne au village. Mais pour l’instant, il était encore dans le campement des mercenaires, qui étaient tous partis vers le village en contrebas, où ils entrèrent dans une sorte de longère.

Citation:
Test de perception de Zack : 7. Réussite.


A première vue, il ne restait plus que les deux esclaves dehors en ce petit-matin. Les yeux de Zack, cependant, ne s’y trompèrent pas, et malgré l’obscurité de l’aube, il aperçut une silhouette mouvante en bas dans le village, qui semblait vouloir se cacher dans les ombres autant que possible. A un moment, il aurait juré que la silhouette s’était immobilisée quelques secondes dans leur direction, avant de disparaître derrière une maison. La colline où il se trouvait, hormis son flanc qui descendait en pente douce jusqu’au village, était entourée de forêts de conifères clairsemés, et à quelques centaines de mètres dans toutes les directions, formant un arc de cercle autour du village et de la colline, de hautes montagnes encore enneigées.
Ils étaient « libres », mais devaient ranger le campement et le ramener au village. Allaient-ils obéir, c’était une autre histoire. Evidemment, les mercenaires connaissaient par cœur le contenu de leurs tentes : n’importe quel vol ou perte serait forcément remarqué et sévèrement puni. De plus, il n’y avait là ni arme, ni outil qui eut pu servir efficacement d’arme, juste des objets de la vie courante et du bric-à-brac. On ne leur avait pas donné de délai, mais ils savaient par expérience qu’il ne fallait pas trop trainer, ils pouvaient raisonnablement espérer qu’ils avaient au moins jusqu’à midi pour agir, soit un peu plus de six heures devant eux.

_________________
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
viewtopic.php?f=2&p=70493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
viewtopic.php?f=243&t=4109&p=70764#p70764


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 14 Aoû 2015, 07:54 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2012, 16:49
Messages: 95
Les douces lueurs de l'astre solaire vinrent éluder le reste de cette nuit qui avait vu mon paisible sommeil s'étaler sur une bonne partie de sa longueur et réchauffer mon corps assaillit par la rosée nocturne rendue vivace par la proximité océanique. Bientôt je fus libéré de mon arbre et mis en activité alors que les quelques mercenaires partis durant la nuit étaient de retour avec la garantie d'un emploi en qualité de pillards, je pris un temps pour réfléchir alors que les bols se remplissait à vitesse constante avec l'aide du si déplaisant Boris et que le récit des événements antérieurs à notre venu étaient narré pendant ce court laps de temps.

Naviguer avec eux jusqu'aux confins impériaux pour effectuer ou voir commettre maints actes de barbarie ne me réjouissait guère, mais les opportunités qui en résultaient ne me laissèrent quand à elle pas indifférent, un instant j'éprouva même l'envie de faire partis de leur odyssée, qui sait à quelle moment serais-je alors en mesure de leur fausser compagnie, en mer ? Ou durant l'un de leurs raids sur une quelconque proie costale ? Les deux offraient indubitablement leurs avantages et leurs inconvénients en fonction de la configuration exacte des événements que j'aurais alors à traverser. Revenant à la réalité j'estima qu'il était aussi fort probable que nos actuels propriétaires ne préfère nous laisser derrière eux pour maximiser leurs prises, c'est pour cela que je porta mon attention sur ces informations qui étaient alors divulgués. Ces querelles de village n'auguraient rien de bon de prime abord, la venue d'un représentant d'un Jarl pour officialiser une passation de pouvoir, un éventuel procès pour l'empoisonnement de l'ancien chef... Je pris le temps d'estimer mes chances de m'entretenir avec pareil personnage car après tout il était probable que le récit de la fellonie des Kadinzk à l'égard des Grouchenkho pouvait suscité son intérêt et m'assurer une remise en liberté, Boris serait alors utile pour les confronter à la vérité, autant ici avec ces mercenaires qu'en ces lointains lieux ou sa trahison avait opérer. Mais aurais-je alors seulement l’occasion de m'approcher de pareil sommité et le village qui m'avait vu asservit relevait-il de sa juridiction ? J'en doutais fort, mais je continua toutefois à filer mes pensées. L'appât du gain pouvait ici faire la différence car en y réfléchissant l’appropriation des terres des Kadinzk et des Grouchenkhos devait représenter une rente des plus appréciables ou donner lieu à divers projets... Pour ce qui était des mercenaires ? Fallait-il prendre le risque de les mettre aux arrêts avant leur raid dans le but de les forcer à comparaître ? La délégation aurait-elle les moyens requis pour accomplir pareil acte ? Les mercenaires pouvaient-ils aussi décemment s'opposer aux représentant du seigneur de ces lieux ? Attendre leur retour si je ne faisais pas partis de leur voyage pouvait présenter autant deux avantages que deux inconvénients, au nombre des premiers il y avait indubitablement un temps de préparation facilité pour pouvoir mettre un aussi grand groupe aux arrêts et de plus cela pouvait permettre de tirer divers profits de leur retour notamment en ce qui concerne la spoliation de leur butin...

Les impériaux tombés sous leurs coups auraient ainsi si je mettais ce plan à exécution, une forme de vengeance, car depuis combien de temps ces barbares sapaient-ils nos efforts à nous la véritable humanité face aux divers races primitives et cultes chaotiques ? J'en vins alors à des réflexions à la fois plus générales et au combien plus poussées à l'encontre de ce peuple qui s'était construit sur la barbarie. Selon moi il était du ressort de Kislèv de mettre un terme à leurs atrocités en la surface de ces terres et mers, mais après temps de périls qu'avait dû affronter la mère patrie était-elle encore capable d'effectuer pareille conquête ? Mon devoir envers mon peuple m'enjoignait à accomplir quelques machinations et à planifier le trépas de ce peuple qui avait depuis trop longtemps jouer des deux tranchants de la hache et qui avait ô trop bien su profité de l'existence de ma terre natale pour supplicier d'autres contrées, n'étaient-ils pas finalement qu'une bande de criminels sous bannière qui utiliserait la première occasion venue pour asservir d'autres peuples autrement plus avancés qu'eux ? Mais ils avaient pour eux cela dit bien des avantages; avec en tête une flotte digne de ce nom et d'incalculables montagnes qui pouvait rendre la conquête de leur terre longue et cantonnerait probablement la puissante cavalerie de mon peuple à un rôle de ravitaillement et de répressions, il était possible en y réfléchissant de mener une campagne de conquête de longue haleine en ne laissant aucun répit à l'ennemi sans toutefois avoir de nombreux avantages, mais une avancée incessante ainsi que l'annihilation de toute forme de rébellion en vue de s'assurer le bon fonctionnement des lignes de ravitaillement par une force supérieur de cavalerie en réserve pouvait s'avérer être une bonne stratégie, outrepassant leur réactivité à lever bans et à recruter des mercenaires, si le dispositif offensif n'était pas alors percée il leur serait tout bonnement impossible de commercer si ce n'est par voie maritime, mais une contre attaque de par ces voies serait alors potentiellement fatale à l'invasion hypothétique du Tsarat, le plus téméraire et profitable m'apparut donc : attaquer en plein hiver ! Maximisant par cela notre potentiel magique, interdisant toute contre offensive par voies maritime et surtout nous permettrait de nous accaparer leurs flottes à l'arrêt en cette saison en vue de la rapatrié et de la réformée en Kislév nous assurant la suprématie sur les arpents aqueux dès la belle saison. Pour ce plan de nombreux alliée potentiels serait possibles, mais aussi à prévoir allant : des esclaves à leurs compatriotes nains, à leurs ennemis jurés les hauts-elfes à leurs principale victime les impériaux. Mais toutes ces factions pouvait rendre la diplomatie plus instables et minimiser les acquis en cas de victoire de plus : des attaques de revers venant du chaos ou des sakvens de Malefosse seraient à prévoir. Une prime campagne d'extermination pour les seconds seraient à prévoir ce qui aurait pour avantages d'entraîner nos hommes à pieds pour en faire des troupes de chocs dans de futurs lieux escarpés... L'empire était potentiellement l'allié le moins intéressé tout autant qu'intéressant pour ce conflit, mais il était possible par voie officieuse que des volontaires se joignent à ce type de campagnes pour venger le sang verser lors de leurs précédents raids. Comme tout cela pouvait me paraître grisant et lointain, mais après avoir appris leur langue il allait m'être donné d'en apprendre un peu plus sur leur violente civilisation... Des avantages que je ne devais pas minimiser. Dans mes réflexions j'avais oublié un facteur important : le pays des trolls devait être de prime abord coloniser ou aménager en campements de guerre ce qui reviendrait au même résultat... Avec une habile gestion des forces en présence il serait même possible de repousser le chaos préservant le peuple de raids ce qui pourrait assurer la tranquillité à de nombreuses générations de Kislévites, Norsca serait alors négligé et potentiellement négligeable tandis que des coups vitaux seraient alors porté au chaos ce qui semblait prioritaire à la menace Norse, mais sa conquête pourrait tout aussi bien renforcer les lignes de front et doté le tout Kislév de bien des denrées par le bais du commerce et des acquis de la guerre ce qui en ferait une puissance de premier plan, mais cette ébauche stratégique était-elle seulement réalisable ?

Las de ces digressions je commença mon repas assis ce qui me permit le front baissé d'écouter la suite de leurs dires et de réfléchir aux deux inconvénients précédemment éluder qui mettait sortit de l'esprit pour entamer pareille réflexions. Le premier était que je n'étais pas garantie même si ma manigance avait lieu de rester sur place et le second : il n'était pas garantis que la troupe revienne en vie de leur raid ou bien en ce village... Agir vite était donc le plus sur, en une sorte. Malheureusement il ne me fut pas donné de pouvoir tempérer leurs loyautés envers cet obscur Jarl... Mais les écouter et proposer divers marché avec ces mercenaires pouvait m'offrir tout un panel de possibilité pour accomplir une vengeance juste, sûr et potentiellement lucrative. Ce genre d'intrigue n'était clairement pas dans ma nature et j'avais naturellement ici un penchant pour me contenter de réclamer la justice et la liberté, mais comment allais-je donc m'y prendre ? Car pour accéder à cet éminent personnage trois possibilité s'offraient à moi : jouer de la chance ce qui me semblait irréaliste ou bien me mêler des histoires du village; par le biais des mercenaires : il me serait alors possible d'accéder à l'entourage du nouveau chef du village et de prendre la température en ce qui concerne mes chances d'ourdir pareille plan, la dernière serait bien évidemment de rencontrer cette femme qui semblait représenter l'ancienne faction ennemie au défunt chef qui devait toujours être en activité, son assassinat par cette dernière me semblait fort peu probable et il me semblait logique que l’assassinat soit l'oeuvre du nouveau vikti et du tout aussi récent chef... Les jours à venir seraient donc déterminants, mais je n'en oubliais pas moins les risques qui planaient sur moi, toutefois la justice était de mon côté et si j’œuvrais suffisamment intelligemment avec pour cela le concours de cette femme il serait peut être possible d'empêcher totalement le village de lever une force en vue du pillage ce qui devrait sauver bien des vies en plus d'augmenter les risques de pertes pour les autres pillards privés de ces quelques alliés ce qui me semblait être un sacré objectif à accomplir au vue de ma situation actuelle.

Le repas fut bientôt terminé et après les menaces de rigueur je m'employa avec Boris à plier le camp et à effectuer un rapide rinçage de circonstances pour ces quelques pièces de vaisselles précédemment usitées, notre travail serait ainsi dénuer de tout reproches et il nous serait peut être possible d'avoir un peu de temps libre, pourquoi faire ? Je n'en avais aucune idée, mais plus vite cette tâche effectuée plus grande serait mes chances de glaner quelques informations ou bien de faire la connaissance d'une tierce personne de ce village, bien sûr ma condition ne rendait pas l'entreprise aisée, mais une éventuelle tâche de mes propriétaires serait peut être en mesure de m'offrir pareille opportunité... Se fessant j'observa une silhouette nous épier avant de ne se retirer au sein même du village, concentrant ma vue j'essaya de repérer un quelconque signe distinctif sur cette silhouette les couleurs de ces atours, mais aussi la couleur de ces cheveux et la longueur de ceux-ci un examen rapide de sa lointaine corpulence me permettrait de savoir si il s'agissait d'un homme, d'une femme ou encore d'un enfant, cette action pouvait semblé totalement inutile, mais je l'appliqua toutefois consciencieusement avant que la silhouette ne tarde à disparaître... Il fallait aussi bien avouer que cela était à l'heure actuelle ma seule source de distraction depuis le départ des mercenaires, puis je me remis à mon ouvrage plus déterminé que jamais examinant en même temps ce qui avait pu être involontairement laissé par l'un de ces actuelles propriétaires il m'appartiendrait alors de choisir si je voulais rendre la chose en question ou bien prendre le risque de la conserver... Le camp ne fut pas bien long à plier et nous l'amenâmes bientôt en directions de la longère pour cela : quelques aller retours seraient toutefois nécessaire, mon regard se posa alors sur l'unique astre en présence dans l'espoir de déterminer le temps exacte que ces tâches nous avaient demandés ou à défaut l'heure qu'il était...

_________________
Tokavaleskï, Zack, Voie de l'esclave
Profil: For 11 | End 10 | Hab 10 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Compétences :


• BAGARRE(A)(S): - niveau 1 : ne subit pas de malus sur son ATT et sa PAR et ses dégâts sont évalués par un jet de 1D12 points de dégâts.

• RESISTANCE ACCRUE(C): - niveau 1 : Il peut ajouter un bonus de +1/niveau sur tous ses test d'endurance.

• SANG FROID(C): - niveau 1 : Il bénéficie d'un bonus de +1/niveau sur n'importe laquelle de ses caractéristiques lors de la réalisation d'une action dans un climat de stress et de tension mentale.

• COUPS PUISSANTS(S)(A): - niveau 1 : Augmente les dégâts occasionnés à ses adversaires de + 1D3 points de dégâts.

• AMBIDEXTRIE(S): - niveau 1 : Il a un bonus de +1 en ATT et en PAR s'il utilise une arme dans chacune de ses mains pour combattre. [Relance de la première tentative de touche si raté]

• MUSCULATION(A)(S): - niveau 1 : Il se voit crédité d'un bonus de +1 lors de tous les tests de FOR et peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure.

• FORCE ACCRUE(S)(A): Il obtient un bonus de +1 lors de tous ses test sous la caractéristique FOR.

• ANTICIPATION(S): A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire.

• Autres : Chant, Résistance au froid, Esquive et Langue Norse


Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 19 Aoû 2015, 13:51, modifié 1 fois.
+6 xps


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 14 Aoû 2015, 11:51 
Hors ligne
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Oct 2011, 11:56
Messages: 911
Zack Tokavaleskï et son compagnon d’infortune Boris pouvaient finir assez rapidement de replier le campement. Ils l’avaient déjà fait à maintes et maintes reprises et commençaient à y être habitués, même si en règle générale ils le faisaient toujours sous la surveillance de leurs maîtres. La tâche ne leur prendrait que trois heures au plus, trajets compris, et ils seraient donc libres de leurs mouvements pendant les trois heures restantes. Quant à ce qu’il avait aperçu en plein début de rangement, Zack tenta bien d’en savoir plus sur la silhouette observée, mais pour l’instant cette dernière semblait avoir disparu derrière les habitations les plus occidentales du village.

Citation:
Test de perception : 1. Réussite critique.


A moins que… Le kislévite resta attentif pendant quelques secondes et il ne manqua pas de remarquer du mouvement au Sud Ouest du village. La silhouette réapparut furtivement au niveau de la palissade qu’elle parvint à franchir discrètement, Zack était trop loin pour voir comment exactement, mais probablement en profitant d’une porte dérobée ou d’une ouverture quelconque. Puis la silhouette s’éloigna dans les montagnes qui surplombaient directement le village et couvraient son flanc Ouest. Ces dernières n’étaient que très peu boisées et avant que la silhouette ne disparaisse derrière un relief en quelques minutes, le Tokavaleskï put en apprendre sur elle. Il avait la certitude qu’il s’agissait d’une femme, à la longue chevelure rousse et portant des vêtements de fourrure. La montagne sur laquelle elle montait avec assurance était escarpée et il semblait n’y avoir rien dans la direction qu’elle empruntait : ni col, ni passage, juste une paroi rocheuse de plus en plus abrupte. Il n’existait à priori ni chemin, ni sentier part dans cette montagne, et pour cause il semblait ne rien y avoir là-bas que des rochers, quelques touffes d’herbe et un ou deux arbustes ici et là. Un premier contrefort montagneux cacha bien vite la « randonneuse » rousse à la vue de Zack. Mais, en promenant son regard sur la montagne, et plus particulièrement au pied de la falaise qui constituait la partie la plus abrupte, et qui n’était que partiellement caché par les contreforts montagneux depuis le sommet de la colline où se trouvaient les esclaves, l’ex-noble vit pendant une fraction de secondes une autre silhouette de femme rousse qui semblait sortir de la falaise, avant de disparaître derrière d’autres reliefs.

Pendant les heures de rangement qui suivirent, le Tokavaleskï ne trouva rien d’intéressant et de facilement dissimulable qui en vaille la peine. Pendant deux heures consacrées pleinement aux travaux, Zack ne pouvait guère prendre le loisir d’observer efficacement la montagne : même s’il y jetait de fréquents coups d’œil, il ne voyait plus les deux rousses. Il était possible qu’elles aient pu continuer leurs marches dans la montagne ou même rentrer au village sans qu’il ne l’ait remarqué. Mais leur travail avait payé et ils avaient presque fini : ne leur restait plus qu’à emporter le campement dans des travois qui permettraient de minimiser les allers-retours nécessaires.

Lorsqu’ils atteignirent la palissade et la porte laissée ouverte pour eux, ils purent constater qu’effectivement, même à huit heures du matin, il n’y avait personne de réveillé dans le petit village. Visiblement les norses du coin n’étaient pas des matinaux. Le village en lui-même était assez simple. Bâti dans une crique relativement abritée des tempêtes il était à l’intérieur de sa palissade composé de maisons disposées en cercle autour d’une place centrale où un puits était creusé. Tout le village était en forte pente inclinée vers le Sud, qui descendait depuis la maison du jarl (au Nord) jusqu’à la plage où était bâti un embarcadère.
C’est en débarquant leurs travois sur la place centrale, devant la longère du jarl où les mercenaires étaient rentrés deux heures auparavant, qu’ils entendirent à leur grande surprise un léger toussotement féminin, du genre de ceux que Zack entendait parfois quand il était encore libre et qu’une personne bien élevée désirait faire prendre conscience de sa présence à des gens qui ne l’avaient pas encore remarqué.


-Hum hum !

A huit heures, nul n’était encore sorti de chez lui. Personne à l’exception d’une jeune femme au port altier qui se tenait fièrement devant eux. Sa longue chevelure rousse qui avait naturellement tendance à boucler légèrement lui descendait un peu en dessous le creux des reins, jusqu’au bas du dos. Ses vêtements de fourrures étaient assez travaillés pour qu’on reconnaisse en elle une personne d’importance. Bien que n’étant pas armée, elle dégageait une assurance et une confiance en elle totale face aux deux esclaves costauds. La jeune femme se présenta à ces derniers en ces termes, en langage commun pour être sûre de se faire comprendre :

-Bonjour messieurs. Permettez-moi de me présenter. Je me nomme Lovisa, femme de l’ancien jarl Haakon Epée d’Elfe, et fille du roi Olaf Tête de Fer mort peu avant ma naissance. Vous, vous devez être les esclaves des mercenaires, c’est bien cela ? Si vous le permettez j’aurais un marché à vous proposer qui pourrait nous être bénéfique à tous trois. A vrai dire il se pourrait même qu’il vous sauve la vie, car vous n’êtes pas sans ignorer, je présume, qu’avant chaque expédition estivale, les esclaves sont invariablement sacrifiés.


La jeune femme marqua une pause et jeta un coup d’œil autour d’elle pour vérifier qu’il n’y avait toujours personne autour d’eux. Il était étrange, totalement inhabituel voire même complètement incongru qu’une princesse norse, veuve de jarl s’adresse ainsi à des esclaves dans la société norse, même s’il n’y avait personne pour le voir. Cela donnait une idée de la situation désespérée dans laquelle elle se trouvait, pour traiter respectueusement, presque d’égal à égal avec eux.
Boris semblait hésiter à l’écouter, partagé entre la peur de se faire piéger et l’envie de survivre, d’autant qu’il connaissait la coutume qui voulait qu’effectivement les esclaves soient sacrifiés avant le départ des expéditions de pillage. Quant à Zack, allait-il choisir d’écouter la veuve déchue, ou rejeter son offre sans même l’écouter ?


Petit schéma simplifié du village et de ses alentours, déjà orienté (c'est-à-dire que le Nord est vers le haut) :

Image


Légende : En vert clair le rond c'est la colline où vous étiez. Le village et ses bâtiments je pense que tu l'auras vu sont en marron (les 2 traits perpendiculaires à la palissade en haut à gauche représentent le portail d'entrée, à priori seule entrée possible dans le village [même si tu as pu constater qu'il y a sûrement une autre entrée cachée au Sud-Ouest]), les étoiles en vert foncé c'est la forêt, les triangles c'est les montagnes (1 triangle peut en représenter plusieurs, mais c'est juste pour donner une idée générale d'où sont les chaînes de montagne). En bleu la mer (et l'eau du puits).

_________________
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
viewtopic.php?f=2&p=70493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
viewtopic.php?f=243&t=4109&p=70764#p70764


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 14 Aoû 2015, 14:21 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2012, 16:49
Messages: 95
Lentement je me mis à déglutir tandis que mes yeux s'écarquillèrent non pas face à de quelconques sentiments qui auraient pu paraître ici dès plus comiques parce-que déplacés, mais bien face à la terrible nouvelle qui m'assaillait à présent de part d’aussi sordides révélations : des sacrifices... Humains de surcroît ! Quels cultes impies réclamaient pareilles offrandes ?! Peut-être leur divinité des naufragés, mais en la situation c'était bien cela dit l'un de mes soucis dés plus cadets, ne m'apparaissait alors qu'une possibilité face à pareille événements : fuir le plus vite d'ici et le plus loin possible cela vas sans dire et aux diables leurs chiens ainsi que leurs propriétaires et bien sûr mes diverses machinations ainsi que celles de cette Lovisa ! Leurs menaces seraient-elles mises en exécution ou bien préféraient-ils partir effectuer leurs actes de pillage en d'autres terres sans ce soucier de moi ou bien resteraient-ils ici à battre inlassablement la campagne à la poursuite d'un vulgaire petit sacrifice humain ? Ou bien devrais-je dire : deux ? Car je ne m'imaginais pas fuir avec efficacité le village en laissant ce maudit de Boris derrière moi, non pas que de quelconques liens nous eussent unis face à l'adversité, bien que cela soit en l’occurrence à peu près le cas, mais bien pour qu'il ne me trahisse pas de force ou de grès dans un quelconque espoir d'un tierce profit tel qu'un surplus de liberté pour lui-même pendant ce laps de temps tenter de leurs fausser à son tour compagnie, mais me serait-il préférable de lui conseiller de prendre une autre direction que la mienne ? C'était plus que fort probable. A la vue du soleil il me restait donc à peine quelques heures pour préparer pareil plan et mettre un maximum de distances entres eux et... Nous ! L'acquisition d'une monture par le vol pouvait-ici faire la différence, disperser les autres sans me faire repérer me semblait par-contre quelque-peu téméraires puisque surréaliste et qui plus est risquait de m'ôter quelques précieuses heures d'avances... Mon regard se posa sur Boris qui semblait malgré ses sentiments contradictoires : enclin à écouter sa proposition... A l'image de la veuve mon regard balaya les environs à la recherche d'un quelconque passant, mes oreilles acérés pour l’occasion m'aidant à compléter et à parfaire l'opération, car ces rues désertés en de pareilles heures me semblaient tout bonnement surréalistes et nous n'étions résolument pas à l'abris de voir débarquer les riverains les plus matinaux, ou bien d'être observés par un quelconque espion, car si après avoir proposer un marché à nos propriétaires elle en venait à faire de même avec nous il était quasiment sûr que la moitié du village était au courant et que cette dernière était observée dès plus activement, il semblait improbable que pareille intrigante soit encore en vie sans être circonspectement surveillé par les hommes du futur chef qui était la cible de la jeune femme et si cela était ignoré auparavant il était plus que probable que à l'heure actuelle les grivoiseries des mercenaire fassent de ces volontés meurtrières de simples blagues de notoriété publiques avant que sa vie ne soit drastiquement écourté ou sa liberté entravé pour ne pas créer trop de tensions à la venue de son potentiel procès. A l'heure actuelle il était probable que sa situation soit en péril un peu à l'image de la notre. Je la toisa donc un instant dans un silence pesant avant de répondre de façon légère, mais respectueuse, en substance le tout était dénués d'attentions protocolaires et j'ignorais bien de toute manière de quelles manières j'aurais dû m'adresser à ce type de "princesse"...

" C'est bien cela m'dame. Sacrifiés vous dites ? Eh bien j'aurais tord de me priver d'un quelconque bénéfice face à pareilles révélations! Nous vous écoutons... "


Ces quelques paroles pouvaient sembler quelque peu détachés aux vues de ces révélations, mais je préférais dans un premier temps garder la tête froide et ainsi me faciliter la réflexion en ce qui concerne mes prochains actes. Je m’apprêtais toutefois à l'écouter avec le plus grand intérêt, elle allait sans doute se proposer de nous prendre à son service en jurant de nous cacher un temps ou bien de manigancer dans la foulée un quelconque assassinat pour empêcher les raids de s'effectuer et donc nos sacrifices de suivre leurs cours. Toutefois je pouvais être satisfait car des précédentes possibilité que j'avais énuméré durant les quelques travaux de la matinée l'une d'entres-elles venait de se réaliser, mais son marché serait-il seulement viable dans sa réalisation ou aux vues de mes projets ? En tant que ressortissante de ce belliqueux peuple il était fort probable qu'elle ne rechigne pas à nous sacrifier à l'ouvrage à moins que cette dernière ne manque cruellement d'alliées en l'heure actuelle fait qui n'augurerait d'ailleurs rien de bon, histoire de changer...

_________________
Tokavaleskï, Zack, Voie de l'esclave
Profil: For 11 | End 10 | Hab 10 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Compétences :


• BAGARRE(A)(S): - niveau 1 : ne subit pas de malus sur son ATT et sa PAR et ses dégâts sont évalués par un jet de 1D12 points de dégâts.

• RESISTANCE ACCRUE(C): - niveau 1 : Il peut ajouter un bonus de +1/niveau sur tous ses test d'endurance.

• SANG FROID(C): - niveau 1 : Il bénéficie d'un bonus de +1/niveau sur n'importe laquelle de ses caractéristiques lors de la réalisation d'une action dans un climat de stress et de tension mentale.

• COUPS PUISSANTS(S)(A): - niveau 1 : Augmente les dégâts occasionnés à ses adversaires de + 1D3 points de dégâts.

• AMBIDEXTRIE(S): - niveau 1 : Il a un bonus de +1 en ATT et en PAR s'il utilise une arme dans chacune de ses mains pour combattre. [Relance de la première tentative de touche si raté]

• MUSCULATION(A)(S): - niveau 1 : Il se voit crédité d'un bonus de +1 lors de tous les tests de FOR et peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure.

• FORCE ACCRUE(S)(A): Il obtient un bonus de +1 lors de tous ses test sous la caractéristique FOR.

• ANTICIPATION(S): A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire.

• Autres : Chant, Résistance au froid, Esquive et Langue Norse


Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 19 Aoû 2015, 13:51, modifié 1 fois.
+6 xps


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 14 Aoû 2015, 18:57 
Hors ligne
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Oct 2011, 11:56
Messages: 911
Quand Zack accepta d’entendre sa proposition, Lovisa parut légèrement soulagée, non pas qu’elle eût paru anxieuse auparavant, mais maintenant elle semblait bien plus pleine d’entrain, puisqu’un sourire apparut sur son joli visage. Après une brève hésitation, Boris hocha à son tour la tête positivement. La norse ne perdit pas de temps et continua, d’une voix toujours aussi assurée mais légèrement plus joviale, moins protocolaire. Elle parlait encore le langage commun pour être sûre de se faire comprendre, car Zack n'avait pas répondu en norse et qu'elle ignorait donc encore s'il maîtrisait sa langue natale ou non :

-Merci. Je n’ai pas beaucoup de temps, je passerai donc les détails et j’irai droit au but, afin d’éviter qu’on surprenne notre conversation. Non pas que je ne puisse pas vous parler en théorie, mais ma situation personnelle est au mieux compliquée et je préfère ne pas encourir le risque que nos propos soient surpris par des oreilles indiscrètes.
Pour résumer la situation en quelques mots, il est dans notre intérêt commun de fuir le village avant l’arrivée de l’envoyé du roi Torgeir Tranche-Têtes, qui sera ici dans deux jours. Dès qu’il aura officialisé Kjell Bras-de-Bronze comme nouveau jarl, ce dernier lancera l’expédition, le jour même, et vous serez sacrifiés comme le veut la coutume. Quant à moi, disons pour faire court que mes intérêts sont exactement les même que les vôtres. Par chance ces bons à riens ont commis l’erreur de me sous-estimer et m’ont donc laissé toute liberté de mouvement sans me surveiller, car ils savent que la fuite est impossible et que je ne suis pas en position de les menacer. Et d’une certaine manière ils ont raison : la fuite paraît à priori impossible.
Fuir à pied dans la Norsca équivaudrait à du suicide, et même à cheval, nous n’aurions guère plus de chance, d’autant qu’il n’y a que quatre chevaux de somme dans le village et que ce n’est pas assez. Qui plus est rares sont ceux à savoir monter ici et je n’en fais pas partie. Ce qui ne nous laisse qu’une seule voie de fuite possible : la mer des Griffes.


La princesse rousse était toujours très attentive à tout mouvement, mais la place était relativement dégagée et nul n’était encore sorti de chez lui. Mieux : les volets des fenêtres étaient quant à eux tous fermés. Elle fit une petite pause afin de reprendre son souffle et reprit de la même voix enjouée :

-Heureusement pour nous j’ai un plan. Le voici.
Les drakkars du village sont fins prêts à partir pour l’Empire depuis plusieurs jours. En vérité si mon mari n’était pas mort entretemps ils seraient déjà partis. Ils sont donc pleins de vivres, d’alcool et d’eau potable. C’est une aubaine inespérée pour nous car il nous aurait sinon été impossible de voler les réserves de vivres entreposées et gardées dans la longère du jarl en règle générale, puis de fuir avant que tout le village et les mercenaires ne nous tombent dessus.
Les drakkars sont cependant sous bonne garde : plusieurs hommes veillent en permanence. Pour manœuvrer un de nos deux drakkars, il nous faudra du renfort. Par chance je dispose encore de quelques soutiens dans le village, des hommes peu nombreux, certes, mais qui seraient prêts à nous suivre. Ensemble, nous devrions être juste assez pour cela.

Reste le problème des armes : nous n’en avons pas et elles seront primordiales dans notre plan comme pour la suite. Mais là encore ils m’ont sous-estimé. Un festin est prévu ce soir et demain soir, dans la plus grande maison, celle du jarl, en prévision du départ proche de la flotte. Tous les hommes sauf les gardes des drakkars y seront présents, et c’est bien là notre avantage. La longère du jarl sert à la fois de demeure au jarl et à sa famille et ses esclaves, ainsi qu’à son mage conseiller –vitki en norse- et sa suite, s’il en a, ce qui actuellement n’est pas le cas, mais également de salle de banquet et d’entrepôts pour les principales richesses qui lui appartienne. En l’occurrence, Kjell Bras-de-Bronze, sa suite et son vitki ont pris possession de ma maison et de mes biens. Et je sais que feu mon mari gardait dans sa chambre ses armes dans un grand coffre de fer forgé totalement inviolable, mais dont j’ai pu garder un exemplaire de la clef, à l’insu de tous.
J’ai donc imaginé une diversion qui attirerait tout le monde dehors suffisamment longtemps pour que l’un ou plusieurs d’entre nous puissent se rendre discrètement dans la chambre du jarl, ouvrir le coffre et se saisir des armes et armures qu’il contient. Il les ferra sans tarder passer par la fenêtre donnant sur le Nord à un complice qui les récupérera et les mettra en sécurité, puis l’infiltré verrouillera le coffre et repartira comme si de rien n’était. Connaissant Kjell, il n’ouvrira pas le coffre jusqu’au départ, lui et ses hommes ayant toujours leurs armes favorites sur eux : avec un peu de chance ils ne se rendront compte de rien. Nous pourrons alors agir le soir suivant pour nous emparer d’un drakkar, saboter l’autre et fuir.

Concernant nos adversaires, la quasi-totalité des hommes et des femmes du village nous seront hostiles dans notre entreprise, ainsi que vos propriétaires mercenaires. Tous sont de redoutables guerriers en armes et prêts à se battre à toute heure du jour et de la nuit…

Lovisa s’arrêta un instant en faisant la moue. Sans aucune arme sur elle, elle se sentait faible, vulnérable, guère différente des esclaves auxquels elle s’adressait. Mais elle reprit pressement :

-Kjell Bras-de-Bronze est le futur jarl, il est aussi stupide et brutal que fort et bon combattant. Si nous parvenons à éviter le combat avec lui, il ne sera pas un problème. Son nouveau vitki, « l’étranger », c’est lui qui sera le plus dangereux. Il tire les ficelles dans l’ombre, et pire encore, il maîtrise les arcannes magiques. Je ne le connais pas très bien, du fait de sa récente arrivée, mais le seul fait qu’il soit déjà devenu vitki et accepté de tous prouve qu’il est rusé et ne recule devant rien. Il faudra s’en méfier comme de la peste.

Voilà, je vous ai donné les grandes lignes de mon plan. Je pourrais en détailler ultérieurement les différentes phases, mais pour l’instant le risque est trop grand qu’on nous surprenne : j’ai déjà trop parlé. Cela dit le temps presse et avant que les autres ne se lèvent, il me faut savoir ce que vous en pensez dans les grandes lignes, et surtout, si vous me suivrez ou non…
Ah, et pour doucher les fourbes et lâches idées traîtres que vous nourrissez peut-être : inutile d’espérer qu’en me trahissant vous sauverez votre peau. Le vitki n’aura jamais aucune pitié pour des esclaves, il est cruel et vil. Quant à la tradition, elle est claire : tous les ans à chaque départ de l’expédition de pillage, les esclaves sont sacrifiés.


Quand Lovisa se tût, elle jaugea du regard les deux esclaves comme si elle essayait de lire dans leurs pensées quelle serait leur réponse. Elle semblait très calme, comme toujours depuis leur rencontre, mais son sourire l’avait quitté. Si elle était tendue, alors la princesse cachait très bien ses émotions, car rien ne le laissait deviner. Son visage était un masque d’impassibilité et de contrôle, et elle respirait toujours la confiance en elle extérieurement.

_________________
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
viewtopic.php?f=2&p=70493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
viewtopic.php?f=243&t=4109&p=70764#p70764


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 15 Aoû 2015, 07:56 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2012, 16:49
Messages: 95
Avec toute l'attention qui était ici de rigueur j'écouta son long monologue sans l'entrecoupé ni faire de gestes autres que ceux que m'engageait une certaine méfiance à l'égard d'éventuels passants, quelques œillades de ci de là, mais guère plus. Le reste de ma méfiance se tournait quand à lui à l'encontre de mon auguste interlocutrice car il y avait bien des éléments de son récit qui piquaient ma curiosité sous l'auspice de la prudence ou de l'intérêt. Je ne manqua pas d'observer son maintien et sa confiance de façade, des attitudes indubitablement inhérente à la caste des nobles lorsque ceux-ci étaient tiraillé par divers tracas ou lorsque ceux-ci agissait au delà de leurs véritables capacités, je m'appliqua donc à essayer de déceler quelques mensonge mon regard aussi froid que le métal se posait sur elle à la recherche de quelconques gestes universels de la manne des menteurs, ces deux organes avaient aussi pour but de la mettre légèrement mal à l'aise dans le but évident de rendre pareilles tics plus évident encore. Après une longue inspiration je m'appliqua à lui rendre la pareille en essayant tant bien que mal de ne pas paraître trop sec car si son plan était ponctués d'opportunités bien peux en l'état me réjouissait, mais peut-être cela eût été différent si j'avais su quel était la diversion de cette Lovisa pour que Boris ou moi-même arrivions à nous immiscer jusque dans les quartiers privés de la longère, sans cet élément un certain sentiment d'incertitude fessant naître bien des réticences en mon être. Qui plus est le fait d'attendre jusqu'au lendemain pour s'enfuir n'augurait rien de bon selon moi, nous serait-il seulement possible de faire partit de ce voyage périlleux, bien que les sentiments négatifs étaient pour moi ici prédominant je m’employa de prime abord à lui poser quelques questions dans le but d'estimer la viabilité de son plan et peut-être me donner un peu plus confiance en moi et en celui-ci à moins que les effet ne se soit tournés vers l'inverse. A défaut je nota qu'il n'y avait que quartes chevaux dans tout le village, pour moi ce simple fait que la demoiselle avait préféré éluder par manque de compétences semblait bien plus sûr que l'autrement plus complexe vol et sabordages de bateaux aux fonds plats.

" Quelques questions qui me taraude sont ici de rigueur, si vous me le permettez... Commençons par vos hommes, combien sont-ils ? Ne serait-il pas d'ailleurs plus profitable à tous de faire sans le plan de la longère, car quel est la nature de votre diversion ? Ne soyez pas nostalgiques, pour ne pas éveiller les soupçons et agir au plus vite il serait peut-être de meilleur ton de s'activer sans celui-ci, vos compagnons sont bien dotés de quelques armes et les gardes de ces drakhars aussi. Qui plus est : pareille manigance la veille même de votre tentative de fuite n'aurait-il pas pour effet de voir la garde se renforcer et donc de nous forcer à un combat sanglant avec pour principaux risques l'arrivée de renforts; d'ailleurs combien sont ces hommes postés en faction ? Que j'évalue ainsi l'éventuel rapport de force en l'état... Enfin ne négligez pas ces quelques chevaux, les voler me paraît bien plus simple que l'attaque d’embarcadères solidement gardés et leur manœuvrabilité pour un débutant est bien plus aisée qu'il n'y paraît, mais n'espérez toutefois pas pouvoir combattre de sitôt... Peu importe votre choix il faudra s'en occuper avant que votre fuite ou ce vol seront remarqués car se sont sur eux que les messagers iront demander assistance et par leurs faute que vous serez poursuivis par de longs bateaux aux voiles plus grande que les vôtres et aux rameurs bien plus nombreux donc les prendre sur les bateaux ou les abattre ne serait ici que prudence, à moins que quelques uns de vos compagnons ne puissent les voler ce qui avec beaucoup de chances pourrait faire une diversion et dispersez leurs efforts, mais d'ailleurs où comptez vous fuir ? Sur les terres de feu votre père ? Vous auriez mieux fait de demander des renforts, mais avec seulement trois jours restant... On dirait bien que vous avez raté votre chance. "


Ma voix se tût alors en attentes de ces multiples réponses qui devant un aussi grand nombres de questions aussi précises que directes pouvait soit en la présente substance avoir pour effet de la rassurée, soit de l'irritée car si nous ne nous connaissions que depuis quelques très courtes minutes cette dernière si elle daignait me répondre aurait donné assez d'éléments pour mettre tout son plan en danger, mais en ayant au préliminaire donné mon avis j'espérais avoir acquis un minimum de sa confiance, toujours était-il que si cette dernière nous avaient floués concernant les sacrifices humains elle risquait alors de se montrer autrement plus méfiante voir même de tout bonnement se rétracter; peut-être dans un premier temps, seulement. J'étais donc à l'affût de toute saute d'humeur comme lors de sa précédente tirade. Pour en savoir plus et jouer son jeu, je me retiens de m'adresser alors à Boris en Kislévite et de susciter par cela de la méfiance ou de l’énervement en plus de faire preuve d'un évident irrespect bien que de nombreuses questions concernant ces prétendus sacrifices humains m'habitait ainsi que sur le lieu de notre possible fuite car il était probable qu'une fois en sécurité nos destins passent entres ces mains, il me fallait donc m'essayer à un jeu subtile pour essayer de percevoir les intentions quelle nourrissait à nos égards, bien qu'il soit aisé pour sa part de faire abstraction de ce type de manigances.

_________________
Tokavaleskï, Zack, Voie de l'esclave
Profil: For 11 | End 10 | Hab 10 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Compétences :


• BAGARRE(A)(S): - niveau 1 : ne subit pas de malus sur son ATT et sa PAR et ses dégâts sont évalués par un jet de 1D12 points de dégâts.

• RESISTANCE ACCRUE(C): - niveau 1 : Il peut ajouter un bonus de +1/niveau sur tous ses test d'endurance.

• SANG FROID(C): - niveau 1 : Il bénéficie d'un bonus de +1/niveau sur n'importe laquelle de ses caractéristiques lors de la réalisation d'une action dans un climat de stress et de tension mentale.

• COUPS PUISSANTS(S)(A): - niveau 1 : Augmente les dégâts occasionnés à ses adversaires de + 1D3 points de dégâts.

• AMBIDEXTRIE(S): - niveau 1 : Il a un bonus de +1 en ATT et en PAR s'il utilise une arme dans chacune de ses mains pour combattre. [Relance de la première tentative de touche si raté]

• MUSCULATION(A)(S): - niveau 1 : Il se voit crédité d'un bonus de +1 lors de tous les tests de FOR et peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure.

• FORCE ACCRUE(S)(A): Il obtient un bonus de +1 lors de tous ses test sous la caractéristique FOR.

• ANTICIPATION(S): A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire.

• Autres : Chant, Résistance au froid, Esquive et Langue Norse


Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 19 Aoû 2015, 13:52, modifié 1 fois.
+6 xps


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 15 Aoû 2015, 15:30 
Hors ligne
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Oct 2011, 11:56
Messages: 911
Les yeux de Zack rivés sur les siens, Lovisa soutint le regard pénétrant en gardant un parfait masque d’impassibilité. Elle se contenta de hocher la tête pensivement en écoutant les questions que son interlocuteur lui posait en langage commun. La princesse prit quelques instants pour réfléchir, puis elle y répondit, d’une voix neutre et maîtrisée :

-Trois hommes en tout sont prêts à nous suivre, plus une femme. En nous comptant, nous serions donc en tout six. Cela peut paraître peu, certes, mais cela nous permettra d’être plus discrets, et ce sera amplement suffisant pour manœuvrer efficacement un drakkar.

Renoncer aux armes du coffre serait à première vue moins risqué, mais croyez-moi je suis persuadée que nous en auront besoin. Sans armes efficaces, nous sommes des morts en sursis. Nos amis pourraient en effet nous prêter quelques armes, mais il n’y aura pas de quoi équiper tout le monde décemment, en tout cas pas sans éveiller les soupçons. De plus, ils n’ont d’armures que pour eux-mêmes, nous autres serions donc sans protections. Et pour finir vous n’avez pas vu ce que contient ce coffre : des armes et des armures de très belle facture, dont certaines sont même magiques, butin des nombreux pillages de feu mon époux...


Lovisa ne lâchait plus les yeux de Zack, comme pour le mettre au défi de lire le mensonge ou la fourberie dans son attitude ou son regard. Il fallait reconnaître que la jeune noble déchue avait du talent à ce petit jeu là, beaucoup trop pour que le Tokavaleskï puisse la percer à jour, en tout cas. Son être entier respirait la sincérité. Soit elle était honnête, soit c’était une excellente comédienne. Sans plus se soucier des alentours, et ignorant totalement Boris qui pour sa part restait immobile à écouter passivement, elle reprit en concédant un point à son interlocuteur :

-En revanche je dois reconnaître que vous avez raison sur un point : ma diversion risque en effet de mettre les plus méfiants sur leurs gardes et d’inciter le vitki à renforcer la garde. Et oui, dans tous les cas le risque principal sera pour nous d’être accrochés pendant la tentative. Si l’alerte est donnée, les hommes de Kjell et les mercenaires seraient bien vite sur nous, en une minute ou deux, tout au plus, puisqu’ils n’auraient que le village à traverser pour nous rejoindre. Il nous faudrait alors fuir au plus vite sur l’un des drakkars en priant pour être capables de semer le second si nous n’avons pas eu le temps de le saborder auparavant. Mon idée de diversion serait de mettre le feu à un coin de la palissade, au Sud-Est. Ce ne serait pas risqué car la palissade est relativement éloignée des habitations, mais ça obligerait les villageois à l’éteindre. Avec la confusion que ça devrait créer au départ, il est peu probable qu’on remarque si une ou deux personnes sont absentes. Normalement vu la proximité de la mer et du puits l’incendie sera vite maîtrisé, mais on pourra compter sur au moins cinq bonnes minutes de tranquillité pour agir : rester plus risquerait de nous faire repérer, car on pourrait remarquer notre absence une fois que la confusion sera passée et la chaîne formée. Il faudrait donc agir très vite.
J’avais également pensé à simuler une attaque à l’origine, mais j’ai préféré abandonner cette idée parce que justement elle inciterait plus à augmenter la garde qu’un simple incendie qu’on pourra peut-être faire passer pour accidentel. Avec de la chance la garde ne serait alors pas augmentée, et les méfiances endormies.

En temps normal les gardes des drakkars sont au nombre de deux par bateau, soit quatre hommes en armes en tout. Nos trois camarades se porteront volontaires la nuit où nous décideront de passer à l’action. Si la fortune nous sourit, Kjell Bras-de Bronze les désignera, et il y a à vrai dire de fortes chances qu’il le fasse, car peu nombreux sont les volontaires pour se geler dehors alors qu’il y a un banquet donné chez le futur jarl. Cela nous laisserait un seul homme à neutraliser discrètement, par surprise : il ne faudra pas rater notre coup. Evidemment il y a parfois des gens qui sortent pendant les banquets pour se soulager contre la palissade, et ceux-là pourraient nous surprendre. Mais c’est un risque à courir, et de toute façon nous n’aurons pas de meilleure occasion.

Quant à voler les chevaux, je l’ai déjà dit ce serait du suicide pur et simple. Vous savez pourquoi on nous laisse libre, tant vous que moi ? Parce que justement partir sans réserves de nourriture à pied ou à cheval dans le but de traverser la moitié de Norsca sans carte, sans savoir monter et sans armes dignes de ce nom, on n’aurait pas une chance sur un million de réussir. Admettons même que nous trouvions notre chemin sans tomber sur des groupes hostiles, et dont plusieurs seraient spécifiquement à notre recherche dès que la nouvelle se serait répandue, et des monstres qui grouillent dans le coin, comment nous nourririons nous ? La chasse ? Vous pouvez oublier : pour nourrir un seul homme il vous faudrait passer plusieurs heures à traquer des animaux au lieu de fuir, et sans équipement adéquat qui plus est. Et si par une chance extrême vous parvenez malgré tout à passer, vous vous retrouveriez dans le Pays des Trolls à l’Est ou dans les désolations du Chaos au Nord, et donc même pas tirés d’affaire.
Pour ce qui est de nos poursuivants, oui il est probable que nous en ayons des plus rapides que nous à nos trousses, et ce même si nous parvenons à saboter l’autre drakkar. Mais avec de la chance nous parviendrons à mettre suffisamment de distance entre nous et eux pour qu’ils ne retrouvent pas notre trace, sans quoi il nous faudra combattre et mourir l’épée à la main. Et oui également, j’avais prévu de gagner un maximum de temps en emportant les chevaux avec nous sur le drakkar.

Enfin on voit que vous n’êtes pas norse… Je vous l’ai dit mon père Olaf Tête-de-Fer est mort il y a 19 ans, avant même ma naissance, et ma mère une demi-année plus tard en me mettant au monde. Les jarls Skaelings ont eu vite fait de désigner un nouveau roi parmi eux, comme il est de coutume, en l’occurrence le père de l’actuel roi. Moi, j’ai été élevée ici par ma tante et son mari. Les terres de mon père sont ici, comme celles de mes ancêtres, et si je suis princesse de par mon sang, je n’ai jamais eu aucun pouvoir et il est clair maintenant que je n’en aurai jamais aucun en ces lieux.
Non, il n’y a plus de refuge sûr pour nous en Norsca. Et bien qu’il m’en coûte d’abandonner la terre de mes ancêtres, je pensais à fuir en direction du Nouveau Monde. Là-bas déjà, nos ancêtres ont fondé des communautés et à ce qu’on dit ces terres regorgent de trésors et d’opportunités pour qui serait assez courageuse pour s’en saisir…

J’ai répondu honnêtement à vos questions, je ne vous ai pas caché les nombreux dangers que nous encourrons. Mais il n’empêche que ce plan est notre meilleure chance de survie. Maintenant, il convient de me dire si vous me suivrez ou non : votre destin est entre vos mains.


Lovisa avait gardé ses yeux bleus clairs semblables à de la glace fixés dans ceux de Zack tout au long de son discours. Elle n’avait laissé paraître aucun signe de tension, de tromperie ou d’anxiété. Gardant la tête froide, comme les neiges de son pays, elle attendit le verdict de ce dernier. Le temps pressait car à n’importe quel moment on pouvait sortir d’une des maisons ou ouvrir des volets et surprendre la conversation entre les deux esclaves et la veuve.

_________________
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
viewtopic.php?f=2&p=70493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
viewtopic.php?f=243&t=4109&p=70764#p70764


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: 16 Aoû 2015, 19:18 
Hors ligne
PJ
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2012, 16:49
Messages: 95
Alors que je réfléchissais à la lumière sommes toutes plutôt encourageante de ces nouveaux éléments il m'apparut que son plan était tout de même en son ensemble dès plus réalisables, mais deux détails dès moins négligeables me chagrinait au point d'en arriver à éprouver par la réflexion d'autres alternatives... En premier lieu : le plan du vol du coffre qui me paraissait plutôt à la fois pêché par superficialité et risque, ne fut pas dans ces détails en mesure de me rassurer de pars la faiblesse de cette diversion qui risquait tout de même de mettre tous le village en alerte et de par l'évidente contribution dés plus risqué que je serais amené à effectuer me mettant dans une position qui pouvait se révéler fatale voir tout simplement me confronter à l'irréalisabilité totale de cet objectif, puisqu'il était tout de même dés plus probables qu'en ma qualité d'esclave je sois avec Boris immédiatement réquisitionné pour combattre la propagation de l'incendie. De plus bien que cela ne soit pas directement dans son intérêt elle pouvait très bien se passer de Boris comme de moi-même pour la partie qui m'intéressait véritablement à savoir : la fuite en drakhar, pourquoi partager le fruit de son larcin avec de simples esclaves ou encore nous offrir notre liberté une fois arrivée en Lustrie ? Si nos intérêts coïncidaient légèrement je n'en oubliais pas moins que je ne pouvais en aucun cas faire confiance à quelques barbares inconnus. De plus réaliser cet objectif pouvait me placer en position de potentiel suspect, voir même si cela était fort peu probables et que ce serait plutôt risqués et fort peu utiles de la part des compagnons de Lovisa de m'accuser à moins qu'ils ne soient eux-mêmes suspects, n'ait jamais voulu s'enfuir avec nous ou bien qu'ils ne soient mu par une sorte de paranoïa qui les forcent à nous supprimer pour disséminer toutes traces dans leurs sillages. Il était aussi possibles que l'un ou les compagnons de Lovisa aient décidé de la trahir et que toute cette opération était courue d'avance car qu'auraient-ils à y gagner ? Faire bande à part me paraissait être le plus simple, que ce soit en volant un cheval ou bien en essayent de prendre l'autre drakhar dans l'espoir de voguer vers mon pays natal, mais me serait-il possible de l'atteindre en solitaire, là était un défi que même un habile navigateur aurait le plus grand mal à relever de par les nombreux pirates qui devaient foisonner en cette période qu'en serait-il alors d'un néophyte de mon acabit ? Les chances semblaient dés plus minces en cas de rencontre hostile puisque la plupart des courses poursuites se joueraient à la rame et les abordages rarement par des pourparlers mais plutôt pars des volés de projectiles, mon salut résidait alors donc en l'absence totale de rencontres ! En la période les routes terrestres semblaient légèrement plus sûrs, d'autant plus qu'il me serait potentiellement possible de me camoufler quelque part dans ces vastes étendues. Son discours ce termina alors que j'en étais à ce point et j'entrepris donc de lui répondre.

" Pour ce qui est du coffre et de la diversion... Il ne faudra pas compter sur moi, à la rigueur je veux bien récupérer quelques éléments par la fenêtre, mais peut-être mon compagnon si présent sera plus enclin que je ne le suis à effectuer ce genre de manoeuvres, mais si feu il y a : vous pouvez être sûre que lui comme moi-même seront directement réquisitionnés pour stopper l'incendie et qui sera alors désigné comme coupable si-il-y-a des absents ? Tout risque d'être découvert bien trop tôt alors que le combat des quais risque d'être : lui dés plus simples et d'être en notre faveur. "


Puis désignant les bagages non loin de nous je m'appliqua à essayer de la convaincre à voix basse il en vas de soi, de préférer les voies terrestres :

" Ici se trouvent les provisions des mercenaires. Avec les chevaux cela ferait quelques journées d'avances, voir même nous laisserait toute la latitude possible si les villageois décidaient de s'adonner au pillage, la pêche peut aussi être une alternative à la chasse si nous suivons un cours d'eau, selon moi : les deux plans se valent et j'ai même une préférence pour ce dernier ! Car rien ne garantie que d'ici quelques étés vous ne soyez découverte en Lustrie et alors où fuiriez-vous ?"


Puis je me tua; attendant par cela les réponses de la jeune femme ainsi que ces plus que probables réticences, s'en suivrais sans doute leurs probables conversation avec Boris ainsi que les détails de leurs actions : en attendant je continuais mon manège ponctués d’œillades sans pour autant paraître louche et d'attentions à ces paroles. Par la suite avant de me rendre à la longère si Boris fessait de même et que la conversation prenais fin je m’appliquerais à effectuer un rapide tour de ce village à la recherche de ces fameux chevaux, mais aussi d'éventuels objets : une hache laisser sur le billot dans une arrière court était loin d'être improbable. L'envie me prenait alors aussi d'inspecter les sous bois si le temps m'en était donné, peut-être aurais-je la chance de reconnaître quelques plantes venimeuses ou de trouver quelques bouts de bois pour me fabriquer quelques armes de fortune ou une éventuelle cachette... Je doutais avoir le temps de faire tout cela, mais à l'aune de cette discussion sur la sacrifice de ma propre personne tels étaient mes plus pressantes envies.

_________________
Tokavaleskï, Zack, Voie de l'esclave
Profil: For 11 | End 10 | Hab 10 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Compétences :


• BAGARRE(A)(S): - niveau 1 : ne subit pas de malus sur son ATT et sa PAR et ses dégâts sont évalués par un jet de 1D12 points de dégâts.

• RESISTANCE ACCRUE(C): - niveau 1 : Il peut ajouter un bonus de +1/niveau sur tous ses test d'endurance.

• SANG FROID(C): - niveau 1 : Il bénéficie d'un bonus de +1/niveau sur n'importe laquelle de ses caractéristiques lors de la réalisation d'une action dans un climat de stress et de tension mentale.

• COUPS PUISSANTS(S)(A): - niveau 1 : Augmente les dégâts occasionnés à ses adversaires de + 1D3 points de dégâts.

• AMBIDEXTRIE(S): - niveau 1 : Il a un bonus de +1 en ATT et en PAR s'il utilise une arme dans chacune de ses mains pour combattre. [Relance de la première tentative de touche si raté]

• MUSCULATION(A)(S): - niveau 1 : Il se voit crédité d'un bonus de +1 lors de tous les tests de FOR et peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure.

• FORCE ACCRUE(S)(A): Il obtient un bonus de +1 lors de tous ses test sous la caractéristique FOR.

• ANTICIPATION(S): A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire.

• Autres : Chant, Résistance au froid, Esquive et Langue Norse


Modifié en dernier par [MJ] Kriegsherr le 19 Aoû 2015, 13:52, modifié 1 fois.
+6 xps


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 1 sur 3
 [ 23 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], Google [Bot]


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par phpBB-fr.com
Based on Style Chronicles by Jakob Persson, modifications by Medenor and [MJ] Urizen. All rights reserved.