[Orcbolg Tiburon] L’odyssée

La cité de Magritta est un grand port, construit dans un site naturel aux eaux profondes, dans la Baie de la Sérénité. Sa réputation de port accueillant, alliée à la diversité de ses marchés -capables de traiter à peu près toutes les cargaisons- y attirent de nombreux marchands venus de toutes les régions du monde.

Les quais sont généralement très fréquentés et, dans la diversité des marchands du Vieux Monde, on peut parfois découvrir des voiles étranges d'un vaisseau arabe ou d'autres, encore plus exotiques. La bonne réputation de Magritta est consolidée, encore, par le fait qu'aucun pirate n'y est toléré ; les Magrittains sont très présents dans la mer du sud.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 1024

[Orcbolg Tiburon] L’odyssée

Message par [MJ] Le Grand Duc » 28 janv. 2019, 18:06

C'était en plein hiver dans la belle citée portuaire de Magritta que Orcbolg Tiburon avait fait ses valises pour prendre la direction du grand nord.


Image

Le soleil s'était levé depuis quelques minutes, pourtant sur les pavés longeant les quais on pouvait voir quelques reptiles lézardant paresseusement, profitant du froid Estaliens.

Les boutiques ouvraient peu à peu leurs portes alors que d'autres fermaient seulement leurs crèmeries... hélas le nouvel explorateur ne venait pas de quitter la quiétude du foyer familial pour profiter des joies que la vie pouvait procurer. Son sac sur l'épaule, il déambulait sereinement le long des quais, songeant surement à l'itinéraire qu'il emprunterait pour sa première expédition solitaire.

L'explorateur en herbe avait étudié la cartographie et assisté un explorateur reconnus certes, mais que connaissait-il du voyage réel et les périls qu'il comportait ?
Son mentor, Fernando de Magellus lui avait beaucoup parlé de voyages, mais une bonne partie de ses pérégrinations étaient-elles réelles ou semi-imaginaire ?
Il est vrai que les ressortissant de l'Estalie sont très fiers de leurs origines, ils déclarent même qu'ils ont été les premiers humains à coloniser le Vieux Monde, mais personne hors de l'Estalie, ne pourrait prendre cette revendication au sérieux, car la plupart des habitants du vieux monde savent parfaitement que les vantardises d'un citoyen de la grande péninsule du sud ne valent pas une couronne comparée à celle d'un Nain...

Pour l'heure peu importe ses choix, la liberté était devant Orcbolg.
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Orcbolg
PJ
Messages : 32
Profil : FFor 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:orcbolg_tiburon

Re: [Orcbolg Tiburon] L’odyssée

Message par Orcbolg » 05 févr. 2019, 13:44

Orcbolg était confiant.
Il savait qu'importe qu'elle décision il prendrait maintenant et que les conséquences qu'il en résulterait serait dorénavant le chemin qu'il formera de lui même.
Il n'y avait pas de regret à avoir.
Il avait hâte de découvrir le Kislev, la nation humaine du Nord, là où résidait une partie de sa famille qu'il n'avait pas encore rencontré.
Mais il avait aussi hâte de partir à la découvre des autres royaumes, comme la Bretonnie ou l'empire.
qui sait, il pourrait tomber en court de route sur une piste pour une aventure intéressante.
c'était le début d'une grande aventure il espérait.
avant toute chose, il devait préparer son voyage.
il avait déjà fait le plein de matériel pour le futur trajet, il lui restait plus qu'a acheter un crayon pour écrire dans journal.
il devait aussi s'informer sur la situation dans le monde pour prendre le trajet le plus sur.
il décida donc, après avoir acheter son fameux crayon, d'allez glaner des informations sur l'état des routes terrestres et marines du vieux, avant d'allez partir.
il préféra pour l'instant essayer d'y allez par voie terrestre, mais la voie marine ne lui fessait pas peur.
il partit, à la rencontre d'amis ou de connaissance, susceptible de l'y fournir des informations pour son voyage.
il pourrait ensuite essayer de rejoindre un convois marchands ou quelque chose du même style pour mieux voyager.
il fallait tous bien préparer pour mieux partir, il faut pas surestimer le danger qu'il pourrait rencontrer.
Orcbolg Tiburon, Explorateur
Profil: For 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:orcbolg_tiburon

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 1024

Re: [Orcbolg Tiburon] L’odyssée

Message par [MJ] Le Grand Duc » 08 févr. 2019, 08:27

► Afficher le texte



Le jeune explorateur décidât donc d'aller faire les magasins de bonne heure le matin, ce dernier ayant surement oublié que tout Bon Estalien ne se réveille pas pour se salir les mains dès l'aube et que les échoppes sont tenus par de bons Estaliens plus ou moins riches préférant récupérer la nuit passée à dilapider jusqu'au dernier Reals leurs économies journalières.

Quoi qu'il en soit la ville commençait à se réveiller, au bord des quais quelques pécheurs commençait à préparer leurs filets, le jeune explorateur pensât pourvoir rencontrer quelques amis ou connaissance, mais sachant que ceux si vivaient dans le Cuarto Santos, celui de sa famille bien évidemment et que ceux ci ne manqueraient pas de rappeler au jeune Tiburon que l'aventure faisait suer et porter de grandes quantités de matériel, son père ou Diego ne manqueraient pas de le remettre sur le droit chemin.

Comment un Estalien pouvait-il tourner le dos à sa famille, à son quartier et à son honneur...?

Mieux valait ne pas trop traîner dans le quartier familial et même dans la ville, de plus l'explorateur était bientôt arrivé à la sortie de la ville qui n'était autre que taudis et bicoques où résidaient les habitants les moins fortuné de Magritas, se promener seul dans les ruelles étaient tout autant dangereux que de se promener dans les bois Athel Loren. Il était à présent bien loin des quais où les riches bateaux commerçants venaient mouiller.
Une vieille dame qui l'avait interpellé pour lui vendre quelques poissons, lui fit part qu'un navire de pêche partait racoler près de Javea.

Hélas la liberté avait ses limites et Orcbolg avait assez traîner dans la belle ville de Magrita, s'il ne voulait pas que son père ou son frère le ramène au bercail par la peau de atras* il fallait prendre une décision. Deux choix s'offraient à lui désormais, soit il quittait sa ville natale en compagnie des pécheurs du quartier malfamé par la mer en direction du Sud, soit il la quittait par la porte nord en direction de la Sierra Irana.


* littéralement derrière
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Répondre

Retourner vers « Magritta »