Informations générales sur le personnage :

Nom et Prénom: Lucy Trend
Age: 21 ans
Sexe: Féminin
Race: Vampire
Carrière: Voie du Von Carstein
Lieu/ville de départ: Marienburg
Fréquence de jeu: 7/7
MJ: S.M.F


Nom de la ligne FOR END HAB CHAR INT INI ATT PAR TIR MAG NA PV
Profil de départ (+4 PC initiaux) 9 9 11 11 9 9 9 9 9 8 1 80/80
Profil actuel 10 10 13 13 11 11 10 11 11 12 1 100/100
Améliorations restantes à acquérir pour level up (déjà acquis/à acquérir) 0/1 0/1 1/1 1/1 1/1 1/1 0/2 1/1 1/1 2/2 - 5/20


XP disponible: 153




Description physique :

J'ai tendance à dire que chaque habitant de Marienburg possède une apparence unique et je ne fais pas défaut à cette règle. J'ai eu la chance d'avoir hérité des atouts de ma mère, elle était fine là où mon père avait autant de carrure d'une brique. J'ai un visage plutôt ovale avec une peau plutôt claire aidant à faire ressortir la couleur abordée sur moi. L'arrête de mon nez bien que plutôt fin, souligne le fait que mon nez est assez pointus, un peu comme le point central de mon visage aidant alors à faire ressortir le reste. Du coté de mes yeux, je les ouvre rarement complètement, toujours légèrement plissé faisant croire à un peu de mystère et surtout car, j'aime intriguer les gens. Mais je ne cache au final rien du tout, sauf peut-être mes idées tordues. Mes iris sont de couleur noisette, allant parfaitement avec mes cheveux bruns, coiffé en une longue natte… surement le seul endroit que je n'apprécie pour le moins du monde à être touché. Je ne suis jamais maquillé, devant nager souvent pour éviter les prix exorbitant des bateliers je ne souhaite pas devoir me maquiller une nouvelle fois. Par ailleurs, je préfère être belle naturellement pour les clients… plutôt que me cacher sous des tonnes de produits.

Un peu plus bas nous trouvons ma poitrine, assez volumineuse mais j'ai, avec l'habitude, réussis à ne plus souffrir de cette gêne, par ailleurs, c'est toujours un cachette utile lorsque « j'emprunte » quelque couronne d'or. Pour le reste, j'ai droit à un ventre assez fin et des jambes plutôt fortes, forgé avec la nage et des heures de course pour semer les marchands de passage à Marienburg. Vous ne croyez quand même pas que j'allais les laisser partir sans un souvenir de ma part ? Et encore plus bas, se trouve mes pieds, la grande partie du temps nus. Bien qu'à la maison des courtisanes ça ajoute une touche d'exotisme, le choix et plus pour des raisons pratiques qu'autre chose. A Marienburg l'eau est omniprésente, je ne souhaite pas me ruiner en botte et autre chaussure, déformé par l'eau. Par ailleurs, j'arrive à prendre suffisamment bien de moi et dans un bon environnement, grâce à l'aide de la patronne pour ne pas souffrir d'impureté physique, ça ne fait pas présentable une courtisane boutonneuse.

Niveau vestimentaire, c'est dur à croire mais je reste dans du réglementaire avec un peu de personnalisation de ma part. La patronne a été très stricte sur le style et chaque courtisane se doit de la respecter. Un décolleté attrayant, le ventre et le nombril visible, les robes descendant jusqu'au bas du genou et surtout, couleur et bijou tape à l' œil. Sur le dernier point, j'ai été plutôt enthousiasme, arboré de l'or a divers endroits est toujours plaisant pour moi, diadème, collier, bracelet, bague. Mais ce dont je suis la plus fière sont les décorations de mon pied gauche…. Quitte à être connu pour être la seule courtisane pieds nues, autant les mettre aussi un peu en valeur non ? En faite il y a une autre raison a cela… mais on verra plus tard. Le but d'un tel ensemble au final, est surtout d'attirer les cibles, les mettre à l'aise… les faire parler et nous dire leurs secrets. Disons que c'est un attirail de tortionnaire sauf que la torture et d'un autre ordre.

Mais bien sûr, faire l'espionne oblige à devoir se faire discrète, certes notre groupe à parier sur le vol d'information par la diversion, mais lorsque l'information est cachée dans une zone interdite, il n'y a plus de choix. Dans ce cas-là, finis la garde-robe à s'en crever les yeux, je préfère une simple robe noire à capuchon, déchiré au niveau des jambes pour ne pas m'empêcher de courir, j'ai la chance d'être plutôt souple pour une taille d'un mètre soixante-cinq, très utile pour me cacher au cas où. Ceci dit, j'ai fait des imprudences qui m'ont valu quelques cicatrices, discrète, mais bien présentes : une dans le bas du dos, un coup d'épée évité trop tard, une autre le long du mollet droit qui est le résultat d'un coup de fouet et une dernière sur le bas du sein gauche, mais je garde la raison pour moi.

Description psychologique :

Se décrire psychologiquement n'a jamais été facile pour personne, suffisamment bien se connaitre pour rester dans le vrai est une tâche ardue. Mais pour avoir confiance en soi à tout moment même lorsque la situation dérape, il vaut mieux bien se connaitre. En généralité, je suis une éternelle optimiste amoureuse de ma grande cité. J'aime la vie, je la dévore à chaque instant et même lorsque je dois râler, je ferais en sorte de rester aux seconds degrés. J'ai conscience de n'être qu'un grain de sable dans ce gigantesque vieux monde et que ma vie n'est pas simple alors autant prendre ça du bon pied. Tout avec humour, bonne humeur et volonté, il n'y a que comme ça que les choses peuvent avancer. Et quitte à avancer, j'accorde beaucoup de plaisir à le faire à Marienburg, j'ai certes grandis dans cette ville depuis ma naissance, mais elle reste ce nid à curiosité et à sensation en toutes sortes, jamais l'effet de lassitude n'est escompté avec moi car, je découvre à chaque fois de nouvelle chose. Après, quant à savoir si la ville à bien fait de quitter l'Empire ou non, cela n'est pas mon problème. Que l'Empire soit aux commandes, la Bretonnie, les nains ou même les elfes, je n'en ait que faire tant que la ville reste elle-même.

J'ai bien sur eu un père et une mère mais… je n'ai jamais vraiment eu d'évènement exceptionnel à vivre avec eux, nos relations sont restée assez banal. Lors de leur disparition, bien que marqué, je n'ai pas eu à souffrir longtemps de leur manque étant déjà mon état d'esprits d'optimisme avant tout. Ma famille maintenant, ce sont les dizaines de filles, comme moi, courtisanes et espionne, les gros bras du quartier nous protégeant de ceux nous voulant du mal et enfin, de la patronne Marinna. Ses premières sont mes sœurs, les deuxième mes cousins et la dernière, nôtre mère. J'ai vécus de sacré choses avec ce petit monde et j'espère bien continuer longtemps tout en nous entraidant. Il s'agit au final du seul vrai sujet pouvant me préoccuper que quelque chose puisse arriver à cet équilibre, mon équilibre, malgré la protection des van de Kuypers.

Mais tout c'est toujours bien passé, surement vu qu'on ne s'intéresse pas en politique, je trouve personnellement qu'il s'agit d'un casse-tête sans aucune logique ou tout finira mal un jour ou l'autre. Le meilleur moyen d'y préserver sa santé est donc de ne pas d'y intéresser. Pour cela, je fais toujours confiance aux ordres et aux commanditaires de chaque mission, de toute manière, si Marinna a accepté qu'on réalise le contrat, c'est qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Je sais bien comment me déstresser : nager, grimper sur les toits de la ville, tenir compagnie aux gens du quartier. J'ai une sacrée bougeotte et énergie que je dépense en effort physique, à la fois pour entretenir une bonne forme physique… mais aussi m'amuser comme je le peux.

Bien sûr, je n'attends pas une mission pour pimenter ma vie, j'ai un amour pour le danger, il m'arrive de finir dans des situations ingérables par moi seul, mais je sais tout de même m'arrêter pour que ça ne soit pas trop nocif… il faut tout de même que je garde l'envie de recommencer même si j'en ai pris pour mon grade. Est-ce qu'au final j'aime souffrir ? Je ne répondrais pas à cette question. En tout cas, une chose est sur, j'aime ressentir, dans le sens où, j'aime ressentir des choses par ma peau. Le vent, l'eau, la sueur, la peur, l'excitation et d'autre. Mais plus encore, j'aime ressentir tout ça plus particulièrement par mes pieds… l'endroit le plus sensible de mon corps… quitte à les mettre en danger pour les sauver juste après. Je ne pourrais pas vivre sans, j'y tiens trop, mais je joue bien avec. Mais qu'elle meilleure moyen de se mettre en danger que part un simple vol d'argent ? Certain dise que je ne contrôle pas ce que je fais lorsque je vol mais au final ils se trompent, je ne vois juste pas en quoi cela ait gênant que je prenne quelque chose qu'ils ont déjà en plusieurs exemplaires, les marchant étrangers ont déjà des milliers de pièces d'or, je ne vois pas en quoi une poignée en moins leur fera un quelconque mal. Ceci dit, je tiens à mes mains, j'attends toujours une bonne occasion avant de passer à l'action, après tout, s'ils ont manqué de vigilance, ça leur servira de leçon pour la suite. Malgré tout, je ne vole pas mes compatriote, rester en bons termes avec eux et toujours utile en cas de situation délicate pour se sortir d'affaire, je ne fais ma « coquine » qu'avec les étrangers qui aux finals, ne me reverront plus.

Oui beaucoup de moi-même est forgé grâce à Marienburg mais, l'extérieur de la ville ? Difficile à dire, je suis déjà sortie quelques fois pour des missions, accompagnant les nobles Van de Kuypers à Altdorf ou à Couronne pour charmer les nobles et apprendre des secrets utiles pour plus tard. Mais, même si je suis intrigué par cet extérieur dont je suis sûr que les villes recèle autant de secret que mon chez moi natal… je me suis sentie aussi… très étrangère mais peut-être s'agit-il là que d'une simple timidité devant quelque chose de nouveau et surtout d'imposant… la même réaction qu'on les étrangers en arrivant à Marienburg.

Alignement : Neutre

Historique du personnage :

Je me suis longtemps demandé si mon histoire valait vraiment la peine d'être raconté, je suis du genre à regarder vers le futur et non pas resté dans le passé. Par ailleurs, je ne considère pas vraiment avoir eu une vie… hors du commun, il y a eu des évènements importants, des décisions des surprises mais, un peu comme la vie de tout le monde. Peut-être serait-il intéressant pour moi de me la remémorer, juste histoire de voir le chemin parcourus et peut-être me réorienter sur mon avenir. Non pas que j'ai honte de ce que je suis maintenant, nul doute que mes parents seraient heureux de me voir avec un sourire pareil. Ses derniers m'ont mis aux mondes il y a très exactement vingt années et -deux mois, un père Impérial et une mère Estalienne, les deux répondants aux noms d'Elfdzert et Juila. Nous vivions dans le quartier du dock sud, par vraiment le quartier le plus riche, mais avec beaucoup d'activité, c'est là où la grande majorité des marchandises se déverse en permanence dans la grande ville. Mon père participait à ce déversement, ancien marchant d'Altdorf, il a vite remarqué que les meilleures opportunités se feront sans doute mieux, dans la ville des marchands. Ma mère fut rencontrée en Estalie et après quelque année de vie commune, me voilà.

Je n'ai pas vraiment à me plaindre de mon enfance, nous vivions bien sans pour autant crouler sous l'or, j'avais une bonne éducation teinter par des petits morceaux Estalien. C'était ma mère qui s'en chargeait, Elfdzert travaillais pour que nous manquions de rien, je n'avais pas vraiment à souffrir de son absence, c'était normal vu sa profession, je profitais donc des moments où ils étaient avec nous. Mais avec ma mère et ses différentes sœurs et cousines, j'étais loin de m'ennuyer lorsque le paternel était sur les mers. Je ne compte plus le nombre de fois que je les accompagnais pour simplement pour se moquer des bonnes dames de la Miragliano Nord. J'étais un peu loin de cette fameuse rivalité entre l'Estalie et la Tilée… et pour être honnête je ne comprenais pas la moitié des insultes au début, mais ça offrait du piment dans cette routine. Et lorsque je n'étais avec le groupe de ma mère, je restais avec les autres enfants Estalien, j'ai très vite appris à parler la langue natal de ma mère à leur contacte. Cette petite communauté Estalienne se fichait bien que je ne le sois qu'à moitié, ma mère suffisait pour que je sois considéré comme originaire du Sud du vieux monde… là où je n'y ait jamais mis les pieds.

Vers mes douzes ans, je commençais à sortir vraiment du quartier sous ma propre direction, il était amusant de mettre la pagaille chez les voisins de Tilée, mais dans une ville aussi grande, il devait bien y avoir autre chose à regarder ? Je n'avais alors pas le droit de passer l'ile de la grande tour, ne pas traverser le Reik mais, ce n'était pas vraiment un problème. A l'aide de quelques amies, nous nous aventurions dans le Quartier des Norse, celui du temple et même le quartier nain. Je dois bien admettre que ceux-là ont pris vite l'habitude de me surveiller dès que je suis dans les parages… à croire que j'ai trouvé encore plus possessif que moi quand il s'agit d'or… mais je suis sûr qu'au fond ils m'aiment bien. Du coté de mes parents, ils commencèrent à naviguer tous les deux, non pas que ma mère voulait devenir marchande, mais au moins retrouver sa famille a Tobaro dont la grande majorité appartienne à la Garde des Profondeurs. Elle voulait se tenir le plus au courant possible alors, je fus confier à une de ses amies, une Estalienne originaire de Magritta.

Pour être honnête, bien que j'ai vécus une enfance chargée de rire et de joie, on ne m'a pas pour autant mis dans un cocon pour préserver ma pauvre innocence d'enfant. Alors, devoir passer la plus part de mon temps dans la maison de Courtisanes de ma nouvelle tutrice ne fut pas vraiment un choc… ce n'est pas comme si j'avais été envoyé dans un bordel, au moins là les gens savent se tenir. Ma Tutrice, Marinna, me permis d'explorer au dela du Reik vu que la bâtisse ou je vivais maintenant, se trouvait à la frontière entre le quartier du palais et celui des Guildes. Le véritable choc au final, fut surtout de voir tant de richesse d'un coup, certes les nains sont tout aussi riches mais savent rester mesuré dans la façon qu'ils affichent leur richesse. Cela ne me déplus pas pour le moins du monde… et c'est surement là où je me suis mis à « emprunter de l'argent ». Marinna s'occupait de moi oui, mais à côté, je ne voyais plus aussi souvent le reste de mes amis de l'autre côté du Reik, alors, je me divertissais autrement. Course, escalade sur les bâtiments, nage dans les canaux et vol de quelques piécettes posé hors d'attention.

Je n'étais pas non plus infaillible et je me faisais prendre des fois, mais étrangement, jamais de châtiments trop sévères, les gardes se contentaient simplement de me ramener sous bonne garde à Marinna et elle se chargeait du reste. Par contre si les soldats ne me faisaient rien… elle… elle n'y allait pas de main morte et c'est le cas de le dire. Finalement à force d'avoir les fesses rougis à chaque fois que je me faisais avoir, je finis par changer de cible, les marchands de passage qui au moins ne reviendrait pas de sitôt et presser dans leur affaire pour remarquer quoi que ce soit. Quant aux habitants de la Ville, j'ai arrêtée de leur prendre quoi que ce soit de matériel… sauf pour leur faire une farce et cacher ce que je leur avais pris chez eux. Mais je me mettais à écouter, à avoir l'oreille un peu partout et d'entendre tout ce qui se disait entre rumeur et vérité… un vol légal en quelque sorte.

Quand à mes parents, je les revoyais à chaque fois qu'il revenait à Marienburg, je retournais à la maison pour retrouver mon quotidien. Mais à mes dix-sept ans, l'attente se fit beaucoup plus longue. Les allez retour en Estalie prenait généralement quatre bons mois… plus s'il y avait des imprévus, je ne craignais pas beaucoup les pirates vus que mon père avait dans son équipage d'assez bon mercenaires et même quelques anciens de la garde des profondeurs pour s'assurer que ma mère aille bien. Mais cette année, les cinq mois devinrent six, puis sept, huit, neuf… dix… onze… et finalement, le quatorzième mois, j'eus des nouvelles. De la part d'un Capitaine Imperial du Nordland, j'avais appris que des pirates du nouveau monde, des pirates elfes, avait pris pour cible les routes commerciales entre Marienburg et les pays du sud. Sur la liste des navires détruits se trouvait celui de mon père.

Les risques d'être un marchand malheureusement, être pris pour cible, je m'étais longtemps préparé à cette éventualitée vus les allez retour incessant du navire. Ce fut bien sur dur à avaler les premiers jours mais, la vie devait continuer, est-ce-que mon père appréciait que je me morfonde dans la tristesse ? Surement pas. Ma mère par contre, son Destin était moins sûr, elle disait souvent vouloir rester quelques jours avec sa famille en Estalie, impossible de savoir si cette fois elle l'avait fait.

Très vite, Marinna vint vers moi, bien qu'elle c'était occupé de moi jusqu'à maintenant, je ne pouvais pas rester oisif alors que j'étais déjà une jeune femme. Et d'un autre côté, impossible pour moi de trouver un autre travail. J'aurais bien voulue naviguer comme mon père, mais ayant le mal de mère, ça m'étais impossible. Ma tutrice me proposa de devenir une courtisane de sa maison tout en me gardant sous son aile, sa favorite en gros. J'acceptai bien vite, j'avais appris à connaitre certaine des filles de la maison et je ne serais pas dépayser ici. Les deux années suivantes furent d'apprendre le métier sous toutes ses coutures, savoir comment bouger, parler, se comporter et séduire. Marinna faisait partie d'une famille ayant connue l'occupation Arabe pendant les fameuses invasions, sa famille ayant gardé nombre facettes de leur culture, elle décida d'en faire sa marque de fabrique dans la maison des courtisanes… et ce, par tous les aspects. La parole est ma seul véritable arme, mes « sœurs » me l'apprirent très vite mais, nous ne sommes jamais à l'abri d'un fou ou de quelqu'un peu trop possessif ne comprenant pas le mot stop, alors il fallut m'apprendre aussi comment utiliser une dague pour me défendre.

J'eus la chance de ne pas avoir à me défendre et même d'être plutôt à l'aise dans mon nouveau travail, ma joie de vivre plaisait aux clients et assez vite, je pus m'assoir sur ce trait de caractère, pour développer d'autre facette de moi-même, pour m'adapter en fonction des gens, devenir ce qu'ils aiment le plus. Tout cela fini par devenir un de mes nombreux jeux, séduire, attirer et faire craquer tout en jouant une comédie que j'adapterais pour le prochain. Pour améliorer encore mon style, j'eu le droit d'apprendre à danser auprès de Marinna, pas une danse lente et ennuyeuse qu'on nous sert lors des balles Impériaux, mais plutôt la danse Arabe, exotique, attractif, sensuel… tout pour capter l'attention.

A peine trois ans plus tard, bien que j'étais l'une des plus jeunes courtisanes de la maison, j'avais déjà l'impression d'être une vétéran. Mais à ce moment-là, les choses devinrent… très intéressantes. Marinna vint me voir le lendemain de mon vingtième anniversaire pour me faire une révélation et une nouvelle proposition. Le fait que les gardes ne m'ont jamais punis eux-mêmes lorsque je me faisais prendre à voler étant enfant, était que la Maison des Courtisanes dirigées par Marinna avait été placé sous la protection de la Maison van de Kuypers, la plus grande fortune de la ville et surement ceux dirigeant le plus grand nombre de postes aux placé dans la ville. La Maison du Sud, le nom donné à la maison de Courtisanes de ma Tutrice, ne profitait pas juste de cette protection grâce à préférence à notre égard, mais surtout que nombre des Courtisanes était en vérité des espionne à la solde des Van de Kuypers. A Chacune de leur sortie, balle, festivité ou autre entreprise sociale… voir même non social, une d'entre nous étaient avec eux dans leur suite. Marinna me proposa simplement d'être l'une de ses espionnes.

Le choix fut simple à faire, espionnes me permettrait de regrouper presque tous mes grands plaisirs dans un seul travail, je ne me fis donc pas prier pour accepter son offre et ainsi… gagner un nouveau… grade, dans la famille. Jusqu'à mes vingt-et-un ans, j'eu le loisir de visiter de nouveau environ, accompagnant les grands de Marienburg ou qu'ils aient pour voler des informations qui leur seraient utile. Certaine mission furent plus dangereuse que d'autre, mais chaque fois, j'en redemandais plus et à chaque fois, je retournais au bras d'un des Van de Kuypers pour finir au bras d'un rival, d'un allier douteux, d'un ennemi politique… et de voler jusqu'au dernier secret gênant ou document important lorsqu'il était trop gaga pour réaliser que je le menais en barque.

C’est ça ma vie maintenant… et seuls les dieux savent jusqu’où ça va durer avant que je m’arrête.




Compétences :

ACROBATIE : Votre personnage est capable d'exécuter des chutes, roulades, bonds, rebonds, sauts, réceptions, équilibres, etc., en ajoutant un bonus de +1 sur ses tests d’acrobatie. Il peut aussi retrancher -1D6 dégâts à tous les dommages dus aux chutes et aux sauts ratés. (Cette compétence, a contrario de «acrobatie en combat», ne s'applique pas aux situations de combat).

ALPHABETISATION : Votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet du vieux monde (Bretonnien, Tiléen, Estalien, etc.,) si bien entendu il comprend ce langage (pour cela, il devra posséder la compétence «langue étrangère» pour ce langage. A l'inverse, s'il ne possède que la compétence «langue étrangère» il le comprendra, le parlera mais ne sera ni capable de le lire ni de l'écrire).

ART (Peinture corporelle) : Votre personnage a développé un talent artistique dans un domaine particulier. Il est capable, si bien entendu il a le matériel et le temps nécessaire, de produire et de reproduire (cela comprend des copies convaincantes d'oeuvres déjà existantes) toutes sortes d'oeuvres liées à la pratique de son art. Il peut ajouter un bonus de +1 pour les tests permettant d'en déterminer l'aspect final. (Dans le cas d'une reproduction, un échec détermine une pale et grossière imitation. Une réussite, une quasi ressemblance, plus ou moins parfaite selon la marge de réussite du test)

BARATIN : Votre personnage est doué pour baratiner des individus parlant la même langue que lui. Cette compétence est utilisable dans la plupart des situations, lorsque, il veut gagner du temps ou décontenancer quelqu'un. Votre personnage invente alors un discours extravagant qui a pour effet d'ébahir et plonger l'auditeur dans la confusion, à le subjuguer. Il ajoute un bonus de +1 à ses tests chaque fois où il se retrouve dans ce genre de situation (Le MJ peut tenir compte de bonus ou malus selon la qualité du RP, la crédulité de l'auditoire etc.)

CONTORSIONNISTE : Votre personnage possède cette faculté de contrôler son corps au-delà des limites d'une personne normale, déplaçant les os hors des articulations ou disloquant son corps de façon «extraordinaire». Il arrive à se débarrasser de cordes, chaînes et autres liens qui l'entravent avec un bonus de +1 sur ses tests d'évasion (le MJ pourra tenir compte de l'adresse et de l'expérience la personne qui a fait les liens et y appliquer les modificateurs adaptés). Il peut aussi se faufiler à travers des passages ridiculement étroits tels que des barreaux de cellules ou des conduits d’aérations selon des mesures raisonnables (laissés à la libre considération du MJ.)

CROCHETAGE DES SERRURES : Votre personnage, s'il possède les outils adéquats, sur un test réussi, peut crocheter tous types de serrures, de cadenas, etc.

DANSE : votre personnage sait danser exceptionnellement bien, de façon formelle ou informelle. Cela peut lui permettre de gagner un peu d'argent lorsqu'il exerce son talent en public. Plus pratiquement, il peut ajouter un bonus de +1 sur les tests visant à charmer, divertir et retenir l'attention d'une ou un groupe de personnes.

DÉPLACEMENT SILENCIEUX : Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement. Cette compétence peut faire l’objet d’une ou plusieurs spécialisations parmi les suivantes : rural (c'est-à-dire dans la campagne), urbain, forestier (y compris la jungle), désertique (chauds et froids), souterrain, montagnard.

ESCALADE : Votre personnage peut grimper sur quasiment tous les murs ou autres surfaces verticales, à la seule restriction qu'il doit avoir mains et pieds libres. Il ajoute un bonus de +1 sur ses tests d'escalade. (Le MJ doit estimer les modificateurs en fonction des circonstances et du type de surface - lisse ou particulièrement glissante-.) Cette compétence peut faire l’objet d’une ou plusieurs spécialisations parmi les suivantes : urbaine (c’est-à-dire sur toutes les constructions humaines), forestière (c’est-à-dire sur les arbres, lianes, etc…), montagnarde (c’est-a-dire sur les reliefs naturels).

ESCAMOTAGE : Votre personnage peut réussir à cacher un petit objet dans ses poches, ses manches ou simplement dans la paume de ses mains. La plus grande des choses pouvant être dissimulée de la sorte ne devra pas dépasser la taille d'un poing fermé. Il a donc un bonus de +1 lors de ses test quand il essaye une manoeuvre de ce genre (Le MJ peut apposer les modificateurs qu'il juge appropriés selon le nombre de témoins potentiels de la manoeuvre, le degré de vigilance des personnes présentes, la forme et la grosseur de l'objet etc.)

EVASION : Votre personnage a appris à se libérer et à se défaire de ses liens et ce, même s'il est encordé ou enchaîné. Il ajoute un bonus de +2 pour les tests visant à déterminer s'il arrive à se défaire de son entrave (Le MJ peut tenir compte de la difficulté de la tentative et de la complexité des liens en soumettant le test à des modificateurs).

FUITE : Votre personnage est un coureur agile et rapide. Il obtient un bonus de +1 sur ses tests lorsqu'il cherche à fuir une menace.

LANGUE ETRANGERE (Estalien) : Votre personnage a appris une langue étrangère, lors d'un voyage, etc. Votre personnage a donc le droit de choisir une seconde langue qu'il sait parler couramment.

MUSIQUE (Percussion) : Votre personnage sait jouer d'un instrument de musique (à déterminer lors de l'acquisition de cette compétence). Il y a trois domaines dans cette même compétence : les instruments à vent, à corde et à percussion. Les musiciens sont en principe spécialisés dans un seul type mais ils peuvent, par la suite, acquérir encore une ou deux fois cette compétence et l'étendre ainsi à plusieurs types d'instruments (Cette compétence devra être nouvellement acquise pour chaque nouvel apprentissage d'un type d'instrument – corde, vent et percussion). La pratique d'un instrument peut aussi lui permettre de gagner un peu d'argent lorsqu'il exerce son talent en public. Plus pratiquement, il peut ajouter un bonus de +1 sur les tests visant à charmer, divertir et retenir l'attention d'une ou un groupe de personnes.

NATATION : Votre personnage sait nager et bénéficie d'un bonus de +1 lors de toute action en milieu aquatique. (Le MJ peut tenir compte de certaines conditions et appliquer des modificateurs aux tests)

SEDUCTION : Votre personnage dégage une combinaison de charme naturel et d'attrait physique. Il peut ainsi ajouter un bonus de +1 pour tous les tests mettant en jeu des personnes du sexe opposé (voire du même sexe).

VOL A LA TIRE : Votre personnage est habile à dérober des objets. Un bonus de +1 lui est crédité lorsqu'il tente cette action (Le MJ peut y adjoindre des modificateurs selon le nombre de témoins présents, la vigilance de la victime du vol, etc.)

ART (Massage) : Votre personnage a développé un talent artistique dans un domaine particulier. Il est capable, si bien entendu il a le matériel et le temps nécessaire, de produire et de reproduire (cela comprend des copies convaincantes d'oeuvres déjà existantes) toutes sortes d'oeuvres liées à la pratique de son art. Il peut ajouter un bonus de +1 pour les tests permettant d'en déterminer l'aspect final. (Dans le cas d'une reproduction, un échec détermine une pale et grossière imitation. Une réussite, une quasi ressemblance, plus ou moins parfaite selon la marge de réussite du test)

EMPATHIE : Votre personnage a aiguisé ce sentiment naturel commun à toute personne douée de conscience. Ce sentiment lui permet, sur un test réussi, de détecter des émotions normalement imperceptibles : peur, haine, mensonge, etc. Il arrive aussi à savoir si une personne ment ou si elle dit la vérité, si ses intentions sont bonnes ou mauvaises etc.,

VISION NOCTURNE : Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)

INCANTATION (Nécromancie) : Votre personnage sait utiliser et plier la magie selon sa forme particulière relative au domaine choisit. En terme de règles, il: - gagne 7 points dans la caractéristique Magie si il n'en a pas déjà - peut effectuer les actions “incanter” et “dissiper” sous cette caractéristique Magie - peut dépenser des points d’expérience magique pour apprendre des sorts du domaine choisit et du domaine commun (Magie primaire).




Inventaires et biens du personnage:

Bourse: 8 Couronnes d'or


Inventaire
Dague (1 main) Très discret, idéal comme arme à porter sur soi pour se sentir en sécurité ou pour des actions plus mystérieuses… (Rapide. Peut être utilisé comme arme de jet.) 12+1d6 dégâts (6 parade)
Main gauche (1 main) Cette dague peu traditionnelle est l'arme de parade par excellence. La forme de sa lame ainsi que de sa garde permet de dévier la plupart des coups sans effort (Rapide. Ne peut pas être utilisée comme arme de jet mais peut être utilisée en conjonction avec une autre arme ; +2 PAR.) 8+1d6 dégâts (8 parade)
Robe Les robes restent le vêtement de choix pour la plupart des femmes du Vieux Monde. L'encolure, la longueur et la couleur changent d'année en année, même si la plupart des gens du commun se contentent d'une tunique et d'une longue jupe, changeant rarement de style vestimentaire.
Bande d’étoffe C'est le moyen le plus abordable pour agrémenter sa garde-robe d'un peu de couleur. Populaires en Estalie, en Tilée et même dans les provinces de l'est de l'Empire, ces bandes de tissu teint ou de soie se portent autour de la taille.
Boucles d’oreilles Au sein de l'Empire, il n'est pas rare de voir des hommes ou des femmes porter ce genre de bijou, que les gens se posent généralement eux-mêmes. Il s'agit souvent de marquer une occasion particulière, un rite de passage ou un événement quelconque, mais parfois c'est simplement pour suivre la mode ou par fantaisie personnelle.
Bracelets On peut porter des bracelets au poignet et à la cheville. Ils peuvent être en métal plein ou se présenter sous forme de chaînes souples parsemées de gemmes. Ce sont des bijoux très appréciés des dames tiléennes. Les anneaux de cheville sont surtout répandus en Estalie, dans les territoires qui étaient autrefois entre les mains des Arabes, à la mode des courtisanes d'Arabie.
Colliers Il s'agit d'une mince chaîne de métal précieux, généralement de l'or ou de l'argent. Dans cette catégorie, on trouve également le collier de chien, qui est un large ruban de soie enserrant étroitement le cou, sur lequel est monté un médaillon de pierres précieuses.
Biscuit Warfo Objet event saisonnier Un biscuit au sucre de canne de Lustrie posé sur une tranche de massepain Bretonnien. Que demander de plus ? Ce biscuit est le mal à l’état brut tant il est bon ! Rend 1+1d3PV par utilisation.
Biscuit Warfo Objet event saisonnier Un biscuit au sucre de canne de Lustrie posé sur une tranche de massepain Bretonnien. Que demander de plus ? Ce biscuit est le mal à l’état brut tant il est bon ! Rend 1+1d3PV par utilisation.
Biscuit Warfo Objet event saisonnier Un biscuit au sucre de canne de Lustrie posé sur une tranche de massepain Bretonnien. Que demander de plus ? Ce biscuit est le mal à l’état brut tant il est bon ! Rend 1+1d3PV par utilisation.
Gâteau anniversaire Warfo Objet event Un énorme gâteau garnis avec ce que le personnage préfère en termes de nourriture. Un énorme “W” en glaçage brun recouvre le tout. Octroie +1 dans une caractéristique au choix pendant 1d2 heures.
Biscuit Warfo Objet event saisonnier Un biscuit au sucre de canne de Lustrie posé sur une tranche de massepain Bretonnien. Que demander de plus ? Ce biscuit est le mal à l’état brut tant il est bon ! Rend 1+1d3PV par utilisation.
Trousse de maquillage Accessoire Les trousses de maquillage sont très utilisées par l'aristocratie du Vieux Monde. Obtenu à partir de gras, de parfums et de teintures d'origine animale, le maquillage met en valeur la beauté naturelle. Les hommes, comme les femmes, en font usage.
Medusa de la Dominée Accessoire Bracelet utilisable seul ou avec le deuxième bracelet. Fixé a la cheville droite de Lucy Trend, le bracelet a pour effet de redonner les sens corporelle au pied droit de Lucy mais va aussi les exacerber. Si la tortionnaire Alicia le desire, elle peut a tout moment téléporter le pied de Lucy a elle par le bracelet de la tortionnaire pour en faire ce qu'elle souhaite. Lucy ressentira absolument tout. Quand Alicia décidera de renvoyer le pied, il reviendra intact a Lucy. Tout les soixantes six jours, grâce a un rituel bien preparé et connu, Alicia peut decider d'envoyer le pied de Lucy dans le royaume de slaanesh pour laisser les demons et le prince noir s'amuser comme il le désire pendant une journée. Le pied reviendra intact a Lucy. Premier bracelet du set de la méduse, celui de la dominée…


Grimoire


Parcours

Quêtes accomplies

Xp dépensés suite à reroll après décès 1er personnage : 250xp

Évènement 10 ans du Warforum : 50xp

Souvenirs : Une humiliation cuisante : 160xp + 35xp Bonus

Une dernière danse : 256 + 53 xp bonus

Repas Familiale : 78+22 Xp bonus

Classes acquises

Récolteur - Page Éternel

Carrière et classe en cours d'apprentissage

Carrière : Voie de l'espion Classe actuelle : Informateur

Passage à la Voie de la Domination Vampirique

Carrière : Voie du Von Carstein
Classe actuelle : Sombre Nobliau

Dons de sang

  • Nécromancien Né
  • Malédiction des vampires
  • Vampirisme
  • Apparence humaine
  • Sens accrus
  • Regard Hypnotique
  • Innocence perdue

Faiblesses vampiriques:

-Membres dissociés: quand on lui coupe un membre ou une partie de son corps, ce dernier ne se régénère pas naturellement (via apport de sang ou autre), à la place, il continue à pouvoir bouger “normalement” (liberté de mouvement à la discrétion du MJ) et peut/doit être recousu. En cas de destrucion total du membre/partie de corps, alors seulement il se reconstruira sur le corps du vampire… Coupez la tête du vampire le paralysera totalement bien qu'il restera toujours totalement conscience des différentes parties de son être. Nombreux vampire affublé de cette faiblesse se sont retrouvé dans un puits pour l'éternité!

-Gromril: Le contact d'une arme en Gromril inflige de véritables souffrances aux vampires le craignant, infligeant des dommages supplémentaires.

-Argent: S'il est une chose que les vampires craignent plus encore que le soleil, c'est l'argent. Le soleil est omniprésent mais facile à éviter, tandis qu'une lame d'argent peut à tout moment glisser silencieusement hors du fourreau d'un assassin. L'argent fait également partie des armes traditionnelles des chasseurs de vampires et il n'existe rien ni personne qui fasse plus d'impression sur l'esprit des enfants du sang que les rares mortels assez audacieux pour tenter de mettre un terme à l'existence de ceux qui leur sont tellement supérieurs. L'argent est capable de mordre profondément dans la chair normalement si résistante des vampires. Il incendie le sang, calcine la peau et les blessures qu'il cause sont lentes à guérir. Certains vampires sont tellement sensibles à la menace de ce métal qu'ils peuvent en ressentir la présence sans le voir, comme un picotement de la peau ou un effluve qui leur monte aux narines.

-Feu: Certains vampires sont vulnérables au feu purificateur qui leur infligera des dégâts supplémentaires et réduira leur capacité de régénération, qu'elle soit octroyée par un don du sang ou effectuée par l'absorption de sang.

-Ail: Si quelques vampires peuvent montrer des faiblesses vis-à-vis de plantes assez rares comme le Fléau des Sorcières ou la Griffedémon, d'autres sont vulnérables envers un autre type de plante plus courant, tel que l'ail, qui les affaiblira dans un rayon de 6 mètres.

-Calcul: Cette faiblesse grotesque et étrange fait que le vampire est obsédé par les calculs et quand un certain nombres de petit objet comme des graines de pavots, de monnaies ou des bouts de ficelles sont présent devant lui, le vampire va se mettre à compter frénétiquement (sauf si son mental lui permet de résister).


QR Code
QR Code wiki:fiche_lucy_trend (generated for current page)