[Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Cette cité bretonnienne est également connue sous le nom de Cité des Damnés. Au cours des quinze cents dernières années, Moussillon s’est transformée d’un petit hameau en une vaste et sordide cité. Elle est bâtie dans un endroit particulièrement hostile des rives de la rivière Grismerie. Chaque printemps, les crues balayent les bidonvilles et submergent les rues sous plus de trente centimètres d’une eau fangeuse. Le froid et l’humidité envahissent les moindres fissures : le bois pourrit et se rompt, les pierres s’effritent et les champignons recouvrent tout. Plus de la moitié des maisons de la ville sont vides, témoignage de l’épidémie de choléra d’il y a deux siècles. La ville ne s’est jamais remise de cette hécatombe et est réputée pour être la plus miséreuse de toutes les cités bretonniennes.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 60

[Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Message par [MJ] Bugman » 06 oct. 2019, 18:12

La Bretonnie est, selon les bretonniens eux mêmes, le plus beau pays du monde, des villes aux belles tours élancées, dépourvues des fumées emplies de suies des grands cœurs industrieux de l'empire, parsemée de vastes forêts dont le vert manteau était régulièrement purgé de ses homme-bêtes et autres monstres par de fiers chevaliers errants et parfois, en de rares occasion, par des fays venues des profondeurs de la Loren, sans compter sa magnifique campagne, aux terres si fertiles. Une terre où règne la justice du bon Roy Louen Coeur de Lion, s’appuyant sur un antique et équitable système social où les paysans payait l’impôt de la terre et les nobles celui du sang. Naturellement c'est là oublier les paysans mourant de faim sous l'administration incompétente de moult seigneurs, les incursions peaux vertes qui prélevaient tant bien les nobles aux sang parfois fort bleu que les gueux dont le grenat aspergeait et nourrissait le sol sans plus de considération que celui de leurs maître. C'est aussi oublier les sanglants combats au sein même de l'Athel Loren, les impitoyables raids venant de la froide Norsca, la lutte contre l’injustice des herrimaults, ces héros volontairement niés, ou bien encore les amortisseurs d’invasions bien involontaires que formaient l’Empire et les nains des Montagnes Grises et des Irranas sur le versant est de la terre de Gilles.

Gastien de Vagne n’en avait que faire, chevauchant sans cesse à bride abattue dès les premières lueurs du jour jusqu’au crépuscule où il ne pouvait s’empêcher d’allumer frénétiquement de grands feux pour chasser les ombres, et les monstres qu’elles dissimulaient en leur sein, ces perfides traîtresses. Il fuyait tant et si bien que les nouvelles d’un village du nord de l’Aquitanie ayant proclamé son indépendance, provoquant ainsi du remous ne l’atteignirent pas, malgré les regards mauvais que lui lançaient parfois quelques gueux. Pas plus il n’apprit la chute déshonorante de la famille du comte de Lyrie sur les dénonciations tristement fondées de son propre fils. Le Moussillon avait un nouveau duc autoproclamé, défiant ainsi la volonté du Roy. La chevalerie allait mal, un étrange vent soufflait sur le pays de ses aïeux, celui du trouble, celui de la discorde. Celui de la guerre civile.

Mais pour l’heure, Gastien était perdu dans les terres de la Dame, son honneur en lambeaux après avoir à ce point faillit à sa propre famille, après avoir fui ainsi comme le dernier des paysans, pire comme un misérable gobelin.Il lui était impossible de savoir dans quel duché il se trouvait, car si il se souvenait avoir franchi plusieurs cours d’eau, il était incapable de savoir lesquels, ou lequel, si il avait franchi plusieurs fois le même. Son cheval était fourbu, sa robe crottée et son cavalier n’était guère plus vaillant. Heureusement, il apercevait au loin sur une colline un petit hameau, certes assez sombre. En poussant encore un peu sa monture, il pourrait y arriver en fin d’après midi...
viewtopic.php?f=2&t=6555&p=114161#p114161

-Venez donc boire une bonne pinte, ou deux!

Avatar du membre
Gastien de Vagne
PJ
Messages : 5
Profil : FOR 9/ END 8/ HAB 8/ CHAR 8/ INT 9/ INI 8/ ATT 10/ PAR 8/ TIR 8/ NA 1/ PV 65/65(bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gastien_de_vagne

Re: [Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Message par Gastien de Vagne » 10 oct. 2019, 21:11

Combien de temps cela faisait-il ? Un jour ? Deux ? Peut-être trois ? Gastien n’en savait rien. Il n’a pas arrêter de chevaucher depuis la nuit où il a tout abandonné. Même si sa peur s’était atténuée, il continua a cavaler car c’était la seule chose qu’il pouvait faire. Il était incapable de revenir sur ses pas. D’une part car il n’avait pas pris la moindre carte avec lui et même avec, il ne saurait dire dans quel duché il était, voire même s’il était encore sur les terres de la Dame. Mais d’autre part même s’il pouvait rentrer en Bastogne, il ne le ferait pas. Ce qu’il avait fait était indigne d’un chevalier et revenir chez lui pour se couvrir de honte et renoncer à la chevalerie n’est pas une option. S’il rentre, ce serait après avoir remplacées ces fautes par ses futurs exploits.

Les premiers jours de son voyage furent assez monotones : Il voyageait toute la journée puis vers le crépuscule installait son campement. Le soir il prenait le temps d’allumer un feu de camp assez fort pour éloigner l’obscurité de la nuit. Cela est peut-être risqué et signalerait sa présence à de potentiels menaces mais pour notre héros, des bêtes sauvages ou des bandits ne sont rien comparés à l’angoisse de n’être qu’une seule seconde dans les ombres. A l’aube il remballa ses affaires, prépara sa monture et repartit pour l’inconnu. Où allait-il ? Lui même n’en savait guère. Sans moyen de se repérer, autant avancer et espérer un signe de la Dame.

Il ne rencontra aucun adversaire pendant son errance. Rien à occire, personne à sauver. Il tomba néanmoins sur quelques villages et pensait pouvoir glaner quelques informations sur le duché où il se trouvait. Malheureusement ces gueux ne voyaient pas plus loin que le bout de leurs champs et ils étaient incapables de dire où se situait leur hameau, ni même quel jour nous étions. Ils sont bien pratiques pour du travail manuel mais dés qu’il fallait leur demander d’utiliser leurs neurones, c’était autre chose. Certains avait même le culot de lancer des regards mauvais à notre chevalier. Bien qu’il ne le prenait pas mal, alors que d’autres les auraient mis à mort pour moins que ça, Gastien ne comprenait pas cette attitude. La noblesse devrait être vénérée vue qu’elle les protégeait et leur permet de vivre en paix. Certains devaient juste être plus long à la détente, supposa t-il. Il entendit d’ailleurs quelques rumeurs par-ci par-là sur les événements qui se déroulaient en Bretonnie. Celle-ci allait fort mal mais elle a toujours été capable de se relever sans égratignure, du moins c’est ce que pense la majorité.

Après ce qui lui sembla être un temps interminable dans les bois, Gastien put en voir l’extrémité. Il fit une halte près d’un ruisseau pour abreuver sa monture et put constater, dans un reflet d’eau, les ravages du temps sur sa tenue. Elle était si ternie par la crasse et la poussière qu’elle avait perdu tout son éclat d’antant. La fatigue sur son visage ne faisait qu’accentuer cette allure peu gracieuse. Avec son armure et son épée, il avait plus l’air d’un mercenaire mal fortuné que d’un véritable chevalier errant. Cela devait expliquer la méfiance des villageois car de tels individus étaient souvent source de problèmes. Après avoir reprit la route, il put apercevoir au loin une dizaine de maisons. Quelques volutes de fumée se dégageaient des cheminées, signifiant que le lieu était probablement habité. Cela rassurait Gastien qui commençait à en avoir assez de vivre dehors comme un vulgaire brigand. Il donna un léger coup de talon à son destrier et partit à la rencontre des habitants du village.
Modifié en dernier par [MJ] Bugman le 12 oct. 2019, 11:42, modifié 1 fois.
Raison : 4xp, total 4xp
Gastien de Vagne, voie du chevalier bretonnien
Profil: For 9 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 10 | Par 8 | Tir 8 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: à demander au MJ

Ne dévoile jamais ta peur face à l'ennemi car la Dame juge ton courage.
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gastien_de_vagne

Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 60

Re: [Gastien de Vagne] Un honneur à reprendre, une vie à justifier

Message par [MJ] Bugman » 13 oct. 2019, 15:37

Le village faisait peine à voir, une quinzaine de maisons toutes de bric et de broc, rien de bien solide à vue d’œil. Et pas de pierre naturellement. Même dans un village aussi isolé que celui-ci, nul n’aurait songé à contrevenir aux lois qui interdisaient à la plèbe d’user de noble matière. Et pourtant, à bien y regarder les assises des bâtisses semblaient fort solides, et certains murs un brin trop épais à leur base. Les champs en contre-bas de la colline, du côté masqué par la pente lors de l’ascension du chevalier étaient rachitiques, peinant à faire pousser quoi que ce soit de potable…

Le soleil se couchait, et les rues étaient désertes, si ce n’est le feulement d’un chat déguerpissant devant le cheval de selle de Gastien et un gros chien famélique qui aboyait dans le lointain. Le village était vide et les feux s’éteignaient peu à peu dans les maisons. La dernière source de lumière venait de la taverne, nommée avec une pointe d’ironie le « poney fringant », visiblement bondée. Des lueurs filtraient des planches mal agencées, la puanteur des pauvres passait elle aussi par les interstices des volets cloués avec les pieds, bref du travail de gueux. Lorsque Gastien frappa à la porte, une voix bourrue jaillit de derrière l’assemblage malheureux qui prétendait vendre de quoi lamper.

-« Que sera-t’y que ce bordel? Décarras d’là, étranger, on voudra pas d’un putain de brigand par la fille. »

Des bruits venaient le long de la voie, ce chemin de terre boueux qui passait par les champs, des pas lents et traînants. Quelques grognements montaient de la file autrement silencieuse qui remontait dans les ténèbres. Morrslieb était pleine ce soir.
viewtopic.php?f=2&t=6555&p=114161#p114161

-Venez donc boire une bonne pinte, ou deux!

Répondre

Retourner vers « Moussillon »