[Validé] Isolde de Bérétis

Avatar du membre
Isolde Tristan de Bérétis
PJ
Messages : 81

[Validé] Isolde de Bérétis

Message par Isolde Tristan de Bérétis » 11 août 2019, 08:50

Nom et Prénom: Isolde de Bérétis / Trisan BlancheBise
Sexe: Indéfini ou asexué
Age: 24 ans
Race: Humaine
Carrière: Chevalier Errant
Lieu/ville de départ: Bretonnie
Fréquence de jeu: Serial Gamer
Profil: FOR 8 / END 8 / HAB 9 / CHAR 8 / INT 8 / INI 9 / ATT 9 / PAR 9 / TIR 8 / FOI 0 / MAG / NA 1 / PV 60/60 (aucun bonus/malus de compétences ou venant de mon équipement ne s'y trouve, uniquement les PC gratuits)

Description physique :


Avant tout malgré son apparence et le nom dont par lequel on l'appelle "Tristan", Isolde est bel et bien une femme. D'assez petite taille environ 1m60, sa silhouette athlétique est soulignée par des muscles fins et une ossature du même acabit, ce qui donne à l'ensemble un "homme" de frêle carrure. Elle a sacrifié sa longue chevelure couleur blé d'adolescente pour une coupe à la garçonne en ordre de bataille afin de dissimuler au mieux sa féminité. D'un visage quelconque ressort des yeux d'un bleu intense où l'on peut lire une farouche détermination et des lèvres fines reflet de nombre d'expressions dont elle fait preuve vis à vis de ses interlocuteurs. Un observateur attentif pourra également noter une démarche d'une nature gracieuse qu'elle tente de corriger ainsi qu'un rire léger. Quelques cicatrices viennent ça et là commencer à marquer son corps signe d'une vie de combattant qu'elle mène par choix entièrement assumé.

Au rayon de son passé elle a mis de côté ses plus belles toilettes, les parfums et autres accessoires pour aujourd'hui s'en tenir au strict nécessaire au niveau de l'hygiène, laissant même parfois de la terre sous les ongles ou autres stratagèmes. Elle se vêt d'habits à la coupe masculine, chose qu'elle a toujours trouvé plus pratique, de couleur sobre rehaussé ici et là de quelques touches de couleur, d'une coiffe la majorité du temps et d'une haute paire de botte qu'elle entretient avec soin.

Enfin elle porte avec beaucoup d'attention et d'affection un pendentif aux motifs plutôt simple autour du cou bien que cela soit visiblement plus un bijou que porterait un enfant.

Description psychologique :


Que reste-t-il de la noble femme que devait devenir Isolde à la naissance ?
Rien ou presque.
La société Bretonienne à ses règles qui régissent au quotidien la vie de chaque individu du cerf le plus humble au Roi lui même. Isolde est une jeune femme qui en a toujours refusé une partie. Elle aime profondément son pays. Elle en aime les gens qui le peuple, en parcourir les routes, en découvrir les recoins, en défendre les frontières au péril même de sa propre vie mais elle est née noble et femme. Alors pour elle point d'aventures, point de combats chatoyant comme enfant elle l'imaginait, de beuveries et rires gras au pieds d'orcs étripés et surtout d'idéaux à défendre.
Non pour elle ne restait qu'une cage dorée, telle un oiseau aux ailes atrophiées, une bonne épouse puis une bonne mère. Bien entendu beaucoup seraient horrifiés de ce rejet, mais Isolde a tourné le dos à cette vision étriquée de la femme Bretonnienne.

Elle a osé braver les règles pour sa liberté et ses idéaux, seules choses qui lui reste.

Oui Isolde est une femme non seulement éprise d'une terrible envie de liberté que lui offre sa couverture d'homme mais elle se sent investi d'une mission, d'un appelle, elle servira la Dame et démuni de toute magie cela sera par les armes comme d'autres avant elle.
D'un caractère doux et aimable au premier abord il ne faut pas se fier à cette apparence, sous la paisible rivière se tapît une caractère bien trempé et une volonté à toute épreuve forgée au fil des années.

Chevalier Errant elle en épouse les concepts. Elle ne manque certainement pas de vaillance, loyale jusqu'à braver les interdits afin de servir son Roi et courtoise, elle se demande encore souvent pourquoi une femme ne pourrait posséder ses qualités. De nature aimable et enjouée cette ombre au tableau et la menace constante d'être démasquée vient ternir quelque peu cette vie épousée à laquelle elle aspire.

Mais sa bravade pourrait bien un jour la desservir, cette injustice qui parfois la ronge, un mot plus haut que l'autre sera prononcé et son chemin pourrait bien s'arrêter brusquement dans une impasse fatale.


Alignement : Chaotique Bon

Historique :


Isolde vit le jour au sein du duché de Parravon dans le Comté de Bérétis, terre située aux frontières de la forêt de Lorren et des montagnes grises, sa gestion se trouve entre les mains des Comtes de Bérétis dont l'histoire remonte aux anciens temps. On ne compte plus les héros que la famille a pu engendrer au fil des siècles versant leur sang afin de protéger le Royaume des nombreuses menaces bien qu'il apparaisse que lentement mais inexorablement le doute s'installe quant au devenir de ces parangons de vertus.

L'arrière grand-père d'Isolde commença cette déchéance en usant de stratagèmes peu flatteur afin de gagner quelques faveurs et ainsi se rapprocher de la cours royale, perpétué par son grand-père puis par son père le Comte Roland de Bérétis. Ce dernier a habilement manœuvré jusqu'à maintenant recherchant même une alliance avec Sir Chloderic qui lorgne sur des terres Impériales profitant d'un duc laxiste.

De l'autre côté une mère Eloïse de Bérétis née Jacen, une femme brisée qui ne surmonta jamais la perte de son premier né emmené par les fées. Une belle et enjouée jeune femme qui est, maintenant depuis plus de deux décennies, qu'une silhouette qui arpente les couloirs de la somptueuse demeure. On la retrouve parfois la nuit dans les champs environnant, vêtue d'une simple chemise qui hurle son chagrin à la forêt qui lui fait face et seul le silence comme toute réponse.

Vint ensuite le second fils Odric, Eleanore la première des deux filles et enfin Isolde. Odric futur héritier et Eleanor aînée des deux filles avaient la faveur de leur père qui voyait en eux l'assurance d'un futur pour la famille Bérétis. L'un lui succéderait et le jeune garçon démontrait déjà toute l'étendue d'un esprit vif et l'autre lui permettrait une alliance solide conséquence d'un mariage heureux d'autant que le jeune fille n'était pas dénué de charme. Quand à la dernière si il lui trouvait un petit noble du cru cela serait déjà pas si mal au vu de son sombre caractère et de sa beauté quelconque.

C'est dans ce climat qu'Isolde traversa les années, délaissée par un père auprès duquel elle cherchait l'amour sans jamais l'acquérir et d'une mère morte de chagrin dont elle ne comprenait l'origine de ses souffrances. Fort heureusement le caractère enjouée et aventureux de la petite attirait la sympathie de la domesticité et des nombreux gens de la maison. Rapidement elle mit à profit l'absence de son père afin de goûter aux libertés qu'on lui accordait par manque d'attention. Elle s’intéressa à de nombreuses activités bien souvent indigne d'une fille de bonne famille, la monte d'un cheval comme un homme, le tir à l'arc, le pistage, et même le maniement d'une épée pour lequel elle montrait des prédispositions. Goûté le soleil sur sa peau, foulé la terre de ses pieds nus, imaginé les énigmatiques elfes de la forêt de Lorden, un bout de bois à la main pour ferrailler les terribles monstres, voilà la vie qu'elle souhaitait mener.

Malheureusement toute bonne chose à une fin, dans sa onzième année son père repris son éducation en main. Finit la petite paysanne qui vit le nez au vent, il fallait maintenant l'éduquer ce qu'il fit par l'intermédiaire d'un précepteur, Maître Waldon Piers. Un homme autoritaire au coeur asséché qui fit de la vie de la jeune femme un véritable enfer durant cinq longues années et pendant lesquelles la relation avec ces aînés ne cessa de s'envenimer. Comment pouvait-elle faire ainsi honte à sa famille ? Comment pouvait-elle tenir ces discours de plus en plus enflammé sur la condition de la femme ? Ne pouvait-elle pas être reconnaissante pour tout ce qu'elle possédait ? On lui coupa les ailes en vu de son futur rôle ! Histoire, étiquette, broderie, conversation, musique autant de sujets dont on l'abreuvait du matin au soir alors que ces rêves s'envolaient.

Puis vint la pire des nouvelles à son dix-septième anniversaire, le mariage. Sa soeur déjà mariée à un très bon parti il était temps pour elle d'apporter quelques bénéfices à la famille et son père avait trouvé le parfait petit baron pour ça, Yonec de Marsonie. L'annonce fut le fruit d'une terrible dispute qui fit voler en éclat les derniers vestiges d'un amour recherché mais bien entendu impossible pour la jeune femme de se soustraire à la chose. Les premiers mois furent difficile pour le jeune couple, pourtant l'homme possédait nombre de qualités et laissait une grande liberté à sa femme en lui permettant d'exercer ces masculines activités. Peu à peu si ce n'est un amour inconditionnel la tendresse vint bénir les deux jeunes gens. Trois années s'écoulèrent, bien qu'elle n'avait pas la vie à laquelle elle aspirait et qu'on la surprenait souvent à rêvasser, Isolde avait finit par accepter sa vie malgré des songes de plus en plus fréquents qui la laissait tremper de sueur sur sa couche. De leur union naquit Tristan puis Isabelle, deux enfants qui combla les parents.

Le malheur s'abattit sur maintenant la femme qu'Isolde était devenue. Tristan succomba d'une mauvaise fièvre puis l'année d'après la petite Isabelle fut enlevée par les fées, l'histoire se répétait. Les deux drames firent voler en éclat le bonheur et l'entente du couple, chacun reprochant à l'autre le malheur dont ils étaient les victimes ainsi que les rêves maintenant quotidien qui laissaient la jeune femme éreintée au bord de la folie. La demeure n'était plus que le théâtre de leurs disputes continues d'autant que sa propre famille prenait systématiquement fait et cause pour son époux. Plus d'une année s'écoula, Isolde renouait peu à peu avec sa vie d'enfant de plus en plus absente de la maison guidée par ses songes nocturne. Elle en vint à partir plusieurs jours avant de disparaître à l’équinoxe de printemps sans un mot, sans un regard en arrière, avec seulement quelques affaires dont le pendentif de son fils conservé précieusement, son fidèle chien et l'épée de son mari, le reste gisait en cendre dans la cours comme le témoignage d'un passé révolu emporté par la brise.

Elle serait maintenant maître de sa destinée, épousant la vie que son cœur réclamait à grands cris et répondant à l’appelle qu'elle ressentait. Les premiers temps furent difficiles, une femme, sans grand moyen qui ne pouvait compter que sur une poignée de personnes autant dire qu'elle attirait plus les quolibets que les louanges. Blessée aussi souvent physiquement que dans son orgueil elle devint le Chevalier errant Tristan Blanche bise défenseur du Royaume de Bretonnie en quête de son avenir ....

Compétences :
• Alphabétisation
• Comédie
• Coups Puissants
• Etiquette
• Musique
• Volonté de fer

Bourse: 2.5 Couronnes d'or || Autres :
Inventaire:
Épée à une main
Veste de cuir
Rondache
Maquillage
Mandoline
Petit miroir
Tente

Autres:

Un jeune chien de 3ans accompagne Isolde dans son périple. Fidèle compagnon il n'est pas vraiment dressé.
Dame : 20


Code pour fiche

Code : Tout sélectionner

<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Informations générales sur le personnage :<html></p><center></html>

|< 50em >|
|  **Nom et Prénom:**  |  Isolde de Bérétis / Trisan BlancheBise   |  <html><img src="https://i.pinimg.com/564x/88/34/4b/88344bb942d7e4e238323282b52dd912.jpg" /></html>  | 
|  **Age:**   |  24 ans    |  :::  |
|  **Sexe: **  |    Indéfini ou asexué   |  :::  | 
|  **Race: **  |   Humaine   |  :::  | 
|  **Carrière: **  |  Chevalier du Graal  |  :::  | 
|  **Lieu/ville de départ:**   |  Bretonnie  |   :::  |
|  **Fréquence de jeu:**   |  Serial Gamer  |   :::  |
|  **MJ:**   |  **à compléter**  |   :::  |


<html><br></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre1.jpg" align="center" /></html>


^  Nom de la ligne  ^  FOR         ^  END           ^  HAB                            ^  CHAR                            ^  INT                            ^  INI                            ^  ATT                            ^  PAR                           ^  TIR                           ^  FOI                           ^  MAG                           ^  NA                           ^  PV                            ^
|  Profil de départ (+4 PC initiaux)  |  8   |  8     |  9                      |  8                      |  8                      |  9                      |  9                      |  9                      |  8                      |  0                      |                        |  1                      |  60/60                      | 
|  Profil actuel  |  8   |  8     |  9                      |  8                      |  8                      |  9                      |  9                      |  9                      |  8                      |  0                      |                        |  1                      |  60/60                      | 
|  Améliorations restantes à acquérir pour level up (déjà acquis/à acquérir)  |  A remplir par le MJ   |||||||||||||
<html><br></html>

| **XP disponible:**  |  0     | 
| **PC dépensés:**  |    4     | 

<html><br></center></html>

----
<html><br></html>
<html><img align="right" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre2.jpg" style="padding-left:10px;padding-bottom:10px;" /></html>
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description physique :<html></p></html>
 
Avant tout malgré son apparence et le nom dont par lequel on l'appelle "Tristan", Isolde est bel et bien une femme. D'assez petite taille environ 1m60, sa silhouette athlétique est soulignée par des muscles fins et une ossature du même acabit, ce qui donne à l'ensemble un "homme" de frêle carrure. Elle a sacrifié sa longue chevelure couleur blé d'adolescente pour une coupe à la garçonne en ordre de bataille afin de dissimuler au mieux sa féminité. D'un visage quelconque ressort des yeux d'un bleu intense où l'on peut lire une farouche détermination et des lèvres fines reflet de nombre d'expressions dont elle fait preuve vis à vis de ses interlocuteurs. Un observateur attentif pourra également noter une démarche d'une nature gracieuse qu'elle tente de corriger ainsi qu'un rire léger. Quelques cicatrices viennent ça et là commencer à marquer son corps signe d'une vie de combattant qu'elle mène par choix entièrement assumé. 

Au rayon de son passé elle a mis de côté ses plus belles toilettes, les parfums et autres accessoires pour aujourd'hui s'en tenir au strict nécessaire au niveau de l'hygiène, laissant même parfois de la terre sous les ongles ou autres stratagèmes. Elle se vêt d'habits à la coupe masculine, chose qu'elle a toujours trouvé plus pratique, de couleur sobre rehaussé ici et là de quelques touches de couleur, d'une coiffe la majorité du temps et d'une haute paire de botte qu'elle entretient avec soin. 

Enfin elle porte avec beaucoup d'attention et d'affection un pendentif aux motifs plutôt simple autour du cou bien que cela soit visiblement plus un bijou que porterait un enfant.
 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description psychologique :<html></p></html>
 
Que reste-t-il de la noble femme que devait devenir Isolde à la naissance ? 
Rien ou presque. 
La société Bretonienne à ses règles qui régissent au quotidien la vie de chaque individu du cerf le plus humble au Roi lui même. Isolde est une jeune femme qui en a toujours refusé une partie. Elle aime profondément son pays. Elle en aime les gens qui le peuple, en parcourir les routes, en découvrir les recoins, en défendre les frontières au péril même de sa propre vie mais elle est née noble et femme. Alors pour elle point d'aventures, point de combats chatoyant comme enfant elle l'imaginait, de beuveries et rires gras au pieds d'orcs étripés et surtout d'idéaux à défendre. 
Non pour elle ne restait qu'une cage dorée, telle un oiseau aux ailes atrophiées, une bonne épouse puis une bonne mère. Bien entendu beaucoup seraient horrifiés de ce rejet, mais Isolde a tourné le dos à cette vision étriquée de la femme Bretonnienne. 

Elle a osé braver les règles pour sa liberté et ses idéaux, seules choses qui lui reste.

Oui Isolde est une femme non seulement éprise d'une terrible envie de liberté que lui offre sa couverture d'homme mais elle se sent investi d'une mission, d'un appelle, elle servira la Dame et démuni de toute magie cela sera par les armes comme d'autres avant elle.
D'un caractère doux et aimable au premier abord il ne faut pas se fier à cette apparence, sous la paisible rivière se tapît une caractère bien trempé et une volonté à toute épreuve forgée au fil des années. 

Chevalier Errant elle en épouse les concepts. Elle ne manque certainement pas de vaillance, loyale jusqu'à braver les interdits afin de servir son Roi et courtoise, elle se demande encore souvent pourquoi une femme ne pourrait posséder ses qualités. De nature aimable et enjouée cette ombre au tableau et la menace constante d'être démasquée vient ternir quelque peu cette vie épousée à laquelle elle aspire. 

Mais sa bravade pourrait bien un jour la desservir, cette injustice qui parfois la ronge, un mot plus haut que l'autre sera prononcé et son chemin pourrait bien s'arrêter brusquement dans une impasse fatale.
Alignement : Chaotique bon
 
__Alignement :__ Chaotique Bon
 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Historique du personnage :<html></p></html>
 
Isolde vit le jour au sein du duché de Parravon dans le Comté de Bérétis, terre située aux frontières de la forêt de Lorren et des montagnes grises, sa gestion se trouve entre les mains des Comtes de Bérétis dont l'histoire remonte aux anciens temps. On ne compte plus les héros que la famille a pu engendrer au fil des siècles versant leur sang afin de protéger le Royaume des nombreuses menaces bien qu'il apparaisse que lentement mais inexorablement le doute s'installe quant au devenir de ces parangons de vertus. 

L'arrière grand-père d'Isolde commença cette déchéance en usant de stratagèmes peu flatteur afin de gagner quelques faveurs et ainsi se rapprocher de la cours royale, perpétué par son grand-père puis par son père le Comte Roland de Bérétis. Ce dernier a habilement manœuvré jusqu'à maintenant recherchant même une alliance avec Sir Chloderic qui lorgne sur des terres Impériales profitant d'un duc laxiste. 

De l'autre côté une mère Eloïse de Bérétis née Jacen, une femme brisée qui ne surmonta jamais la perte de son premier né emmené par les fées. Une belle et enjouée jeune femme qui est, maintenant depuis plus de deux décennies, qu'une silhouette qui arpente les couloirs de la somptueuse demeure. On la retrouve parfois la nuit dans les champs environnant, vêtue d'une simple chemise qui hurle son chagrin à la forêt qui lui fait face et seul le silence comme toute réponse. 

Vint ensuite le second fils Odric, Eleanore la première des deux filles et enfin Isolde. Odric futur héritier et Eleanor aînée des deux filles avaient la faveur de leur père qui voyait en eux l'assurance d'un futur pour la famille Bérétis. L'un lui succéderait et le jeune garçon démontrait déjà toute l'étendue d'un esprit vif et l'autre lui permettrait une alliance solide conséquence d'un mariage heureux d'autant que le jeune fille n'était pas dénué de charme. Quand à la dernière si il lui trouvait un petit noble du cru cela serait déjà pas si mal au vu de son sombre caractère et de sa beauté quelconque. 

C'est dans ce climat qu'Isolde traversa les années, délaissée par un père auprès duquel elle cherchait l'amour sans jamais l'acquérir et d'une mère morte de chagrin dont elle ne comprenait l'origine de ses souffrances. Fort heureusement le caractère enjouée et aventureux de la petite attirait la sympathie de la domesticité et des nombreux gens de la maison. Rapidement elle mit à profit l'absence de son père afin de goûter aux libertés qu'on lui accordait par manque d'attention. Elle s’intéressa à de nombreuses activités bien souvent indigne d'une fille de bonne famille, la monte d'un cheval comme un homme, le tir à l'arc, le pistage, et même le maniement d'une épée pour lequel elle montrait des prédispositions. Goûté le soleil sur sa peau, foulé la terre de ses pieds nus, imaginé les énigmatiques elfes de la forêt de Lorden, un bout de bois à la main pour ferrailler les terribles monstres, voilà la vie qu'elle souhaitait mener.

Malheureusement toute bonne chose à une fin, dans sa onzième année son père repris son éducation en main. Finit la petite paysanne qui vit le nez au vent, il fallait maintenant l'éduquer ce qu'il fit par l'intermédiaire d'un précepteur, Maître Waldon Piers. Un homme autoritaire au coeur asséché qui fit de la vie de la jeune femme un véritable enfer durant cinq longues années et pendant lesquelles la relation avec ces aînés ne cessa de s'envenimer. Comment pouvait-elle faire ainsi honte à sa famille ? Comment pouvait-elle tenir ces discours de plus en plus enflammé sur la condition de la femme ? Ne pouvait-elle pas être reconnaissante pour tout ce qu'elle possédait ? On lui coupa les ailes en vu de son futur rôle ! Histoire, étiquette, broderie, conversation, musique autant de sujets dont on l'abreuvait du matin au soir alors que ces rêves s'envolaient. 

Puis vint la pire des nouvelles à son dix-septième anniversaire, le mariage. Sa soeur déjà mariée à un très bon parti il était temps pour elle d'apporter quelques bénéfices à la famille et son père avait trouvé le parfait petit baron pour ça, Yonec de Marsonie. L'annonce fut le fruit d'une terrible dispute qui fit voler en éclat les derniers vestiges d'un amour recherché mais bien entendu impossible pour la jeune femme de se soustraire à la chose. Les premiers mois furent difficile pour le jeune couple, pourtant l'homme possédait nombre de qualités et laissait une grande liberté à sa femme en lui permettant d'exercer ces masculines activités. Peu à peu si ce n'est un amour inconditionnel la tendresse vint bénir les deux jeunes gens. Trois années s'écoulèrent, bien qu'elle n'avait pas la vie à laquelle elle aspirait et qu'on la surprenait souvent à rêvasser, Isolde avait finit par accepter sa vie malgré des songes de plus en plus fréquents qui la laissait tremper de sueur sur sa couche. De leur union naquit Tristan puis Isabelle, deux enfants qui combla les parents. 

Le malheur s'abattit sur maintenant la femme qu'Isolde était devenue. Tristan succomba d'une mauvaise fièvre puis l'année d'après la petite Isabelle fut enlevée par les fées, l'histoire se répétait. Les deux drames firent voler en éclat le bonheur et l'entente du couple, chacun reprochant à l'autre le malheur dont ils étaient les victimes ainsi que les rêves maintenant quotidien qui laissaient la jeune femme éreintée au bord de la folie. La demeure n'était plus que le théâtre de leurs disputes continues d'autant que sa propre famille prenait systématiquement fait et cause pour son époux. Plus d'une année s'écoula, Isolde renouait peu à peu avec sa vie d'enfant de plus en plus absente de la maison guidée par ses songes nocturne. Elle en vint à partir plusieurs jours avant de disparaître à l’équinoxe de printemps sans un mot, sans un regard en arrière, avec seulement quelques affaires dont le pendentif de son fils conservé précieusement, son fidèle chien et l'épée de son mari, le reste gisait en cendre dans la cours comme le témoignage d'un passé révolu emporté par la brise. 

Elle serait maintenant maître de sa destinée, épousant la vie que son cœur réclamait à grands cris et répondant à l’appelle qu'elle ressentait. Les premiers temps furent difficiles, une femme, sans grand moyen qui ne pouvait compter que sur une poignée de personnes autant dire qu'elle attirait plus les quolibets que les louanges. Blessée aussi souvent physiquement que dans son orgueil elle devint le Chevalier errant Tristan Blanche bise défenseur du Royaume de Bretonnie en quête de son avenir ....
 
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>
 
<html><img align="left" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre4.jpg" style="padding-right:10px;" /></html>  <html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Compétences :<html></p></html>
		
• **Alphabétisation** : Votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet du vieux monde (Bretonnien, Tiléen, Estalien, etc.,) si bien entendu il comprend ce langage (pour cela, il devra posséder la compétence «langue étrangère» pour ce langage. A l'inverse, s'il ne possède que la compétence «langue étrangère» il le comprendra, le parlera mais ne sera ni capable de le lire ni de l'écrire). Dans le RP, pour des raisons purement pratiques on considère que l'occidental est le langage partagé par toutes les races, mais dans certaines situations, le MJ pourra tenir compte de ces différences de langage.
		
• **Comédie** : Votre personnage sait jouer la comédie et se produire devant un public. Comme tout comédien, il possède un grand répertoire de discours et de fables qu'il est capable de réciter. Il peut ajouter un bonus de +1 à ses tests lorsqu'il tente de feindre une fausse identité (Le MJ peut joindre des modificateurs au test selon la crédulité de son auditoire et la qualité du RP). Cette compétence peut lui permettre de gagner un peu d'argent lorsqu'il exerce son talent en public. Plus pratiquement, il peut ajouter un bonus de +1 sur les tests visant à charmer, divertir et retenir l'attention d'une ou un groupe de personnes.
		
• **Coups Puissants** :  Votre personnage développe une puissance hors du commun lors des combats et augmente les dégâts occasionnés à ses adversaires de + 1D3 points de dégâts.
		
• **Etiquette** : Votre personnage connait les conventions sociales et la façon adéquate de se comporter et de s'exprimer convenablement dans la plupart des situations que l'on peut rencontrer dans le «beau monde». Il a donc un bonus de + 1 sur tous les tests en rapport avec des personnes appartenant à la haute société.
		
• **Musique** : Votre personnage sait jouer d'un instrument de musique (à déterminer lors de l'acquisition de cette compétence). Il y a trois domaines dans cette même compétence : les instruments à vent, à corde et à percussion. Les musiciens sont en principe spécialisés dans un seul type mais ils peuvent, par la suite, acquérir encore une ou deux fois cette compétence et l'étendre ainsi à plusieurs types d'instruments (Cette compétence devra être nouvellement acquise pour chaque nouvel apprentissage d'un type d'instrument – corde, vent et percussion). La pratique d'un instrument peut aussi lui permettre de gagner un peu d'argent lorsqu'il exerce son talent en public. Plus pratiquement, il peut ajouter un bonus de +1 sur les tests visant à charmer, divertir et retenir l'attention d'une ou un groupe de personnes.
		
• **Volonté de fer** : Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>

<html><center></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre3.jpg" /></html>
<html><p style="font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Inventaires et biens du personnage:<html></p></html>


|  **Bourse:**  |  5 Couronnes d'or  |

<html><br></html>

|< 50em >|
^  Inventaire                          ^^^^
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Épée à une main**    |  16+1d8 dégâts / 11 parade  |  Autres  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Veste de cuir**    |  5  |  Torse, dos, bras  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Rondache**    |  14+1d6 dégâts / 14 parade  |  déstabilisant  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Maquillage**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Mandoline**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Petit miroir**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Tente**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **1m de velours (pour s'enrouler le buste)**  |||
<html><br></html>

|< 50em >|
^  Grimoire                          ^^
 
<html></center></html>
 
<html><br></html>
===== Parcours =====
 
===Quêtes accomplies===
 
Nom + lien + récompenses obtenues
 
=== Classes acquises ===
 
=== Carrière et classe en cours d'apprentissage===
 
**Carrière :** Chevalier du Graal
<html><br></html>
**Classe actuelle :** Chevalier Errant
 
=== Dévotion religieuse ===

^  Dieu      ^  Points de dévotions disponibles           ^  Points de dévotions dépensés         ^
|  **Dame**    |  20  |  0  |
 
 
==== Autres ====
 

Un jeune chien de 3ans accompagne Isolde dans son périple. Fidèle compagnon il n'est pas vraiment dressé.
Modifié en dernier par Isolde Tristan de Bérétis le 13 août 2019, 13:02, modifié 5 fois.
Isolde de Bérétis / Trisan BlancheBise, Chevalier du Graal
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_isolde_de_beretis
► Afficher le texte

Avatar du membre
Armand de Lyrie
Warfo Award 2019 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2019 du meilleur PJ - RP
Messages : 77

Re: Perso Stef [en réflexion]

Message par Armand de Lyrie » 11 août 2019, 09:51

Coucou et bienvenue Stepha Ne !

En effet, le Royaume de Bretonnie est un pays très patriarcal où les femmes sont censées être inféodées à leur père puis leur mari. Elles ne peuvent pas porter d'armes, ni monter de destrier, et il est impossible pour elles de devenir chevaliers du Royaume chargées de mener des ost au combat. Ironiquement, certaines femmes de la paysannerie sont même plus libres que les femmes nobles de Bretonnie (Par exemple, dans le duché de Gasconnie, les bergers ne font aucune différence entre hommes et femmes, et les femmes peuvent ainsi mener des troupeaux et porter les armes pour se défendre)
Mais c'est pas parce que quelque chose est interdit qu'il est inexistant. Comme le contexte le décrit, il y a un certain nombre de chevaleresses qui, pour une raison ou une autre, décident de porter les armes : Parce que leur père les a élevées ainsi, parce qu'elles avaient soif d'aventure, parce qu'elles voulaient échapper à un mariage qui les aurait privées de continuer à faire de l'équitation... Chaque année, lorsque des Bretonniens vont chercher des dépouilles de chevaliers tués au service du Royaume, ils sont étonnés de voir un visage féminin en soulevant le casque du défunt.

Pour être chevaleresse en Bretonnie, il faut cacher son identité et se faire passer pour un homme : Garder un casque sur la tête, se couper les cheveux très courts (Voire rasés), et essayer de limiter ses interactions avec la bonne société aristocratique. Si la noblesse découvre qu'une femme porte les armes tout en se faisant passer pour un chevalier mâle et errant, elle risque d'être condamnée ; C'est un danger et une limitation pour un tel personnage, mais si tu aimes le drama ça peut en faire un personnage très intéressant, ce jeu de devoir constamment garder ton identité et t'éloigner des beaux châteaux où les aristocrates peuvent chercher de l'aide, pour rester sur les routes et à la limite ne te dévoiler qu'auprès des paysans : Même s'ils ne sont pas moins sexistes que les nobles, ils font généralement moins la fine-bouche quant à l'identité des aventuriers qui viennent les aider ; )
Fiche : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_armand_de_lyrie
Image

Échiqueté d'or et d'azur à la bordure de gueules à la guivre de gueules halissante
Stats :
FOR 9 / END 8 / HAB 8* (9) / CHAR 10 / INT 8 / INI 9 / ATT 10* (11) / PAR 8* (9) / TIR 8 / PV 65/65
*Malus à cause du port du Gilet de cuir bouilli

Compétences :
- Anticipation : +1 en ATT et +1 en PAR à partir du 3e round face au même ennemi
- Coup précis (1) : Malus atténué de 1 lors de la visée d'une partie précise
- Coups puissants : +1d3 de dégâts
- Dégainer l'épée : +1 en INI lors du premier round
- Parade : Valeurs de parade doublées
- Sang-froid : +1 lors d'actions réalisées sous stress

- Alphabétisé : Capable d'écrire et de lire le Bretonnien
- Danse : Excellent danseur
- Étiquette : +1 lors des interactions avec la haute société
- Empathie : Capable, sur un test, de lire les émotions sur le visage de quelqu'un.
- Monte : Ne craint pas de chutes lors d'une montée normale
- Héraldique : Capable de reconnaître les blasons des familles nobles, et d'en savoir plus sur eux sur un test
Équipement de combat :
- Épée bâtarde : 2 mains / 24+1d10(+1d3)*/ 24** (12) parade
- Poignard "miséricorde" : 1 main / 12+1d6(+1d3)* / 12** (6) parade / "Rapide" (-2 PAR et/ou -2 HAB pour esquiver pour l'adversaire) / Peut être lancée
*Avec la compétence Coups puissants
**Avec la compétence Parade


Tête : 3 protection (Capuchon en cuir)
Torse/Dos : 7 protection (Gilet en cuir bouilli)
Bras : 7 protection (Gilet en cuir bouilli)
Mains : 3 protection (Gants en cuir usés)
Jambes : 1 protection (Pantalon en lin)

- Cheval de selle : FOR 8 ; END 8 ; SAU 9 ; RAP 9 ; INT 7 ; DOC 9 ; ATT 6
Équipement divers :
0 Co

- Un beau doublet
- Un grand manteau
- Des bottes neuves
- Une jolie écharpe

- Nourriture
- Hydromel

- Insigne argenté marqué du blason de Lyrie
- Pendentif monté en clou
- Feuilles de brouillon, stylet et encrier
- Bague affichant un lion
- Un flacon à l'odeur immonde
- 4 bouteilles de tonique miraculeux

Avatar du membre
Isolde Tristan de Bérétis
PJ
Messages : 81

Re: Perso Stef [en réflexion]

Message par Isolde Tristan de Bérétis » 12 août 2019, 14:16

Image

Nom / prénom : Tristan née Isolde Bertélis
Age : 23 ans
Race : Humaine
Carrière : Voie de la chevalerie Bretonienne
Lieu de départ : A définir
Fréquence de jeu : Serial Gamer !!
FOR 8 / END 8 / HAB 9 / CHAR 8 / INT 8 / INI 9 / ATT 9 / PAR 9 / TIR 8 / NA 1 / PV 60p




Description Physique


Avant tout malgré son apparence et le nom dont par lequel on l'appelle "Sirsigard", Isolde est bel et bien une femme. D'assez petite taille environ 1m60, sa silhouette athlétique est soulignée par des muscles fins et une ossature du même acabit, ce qui donne à l'ensemble un "homme" de frêle carrure. Elle a sacrifié sa longue chevelure couleur blé d'adolescente pour une coupe à la garçonne en ordre de bataille afin de dissimuler au mieux sa féminité. D'un visage quelconque ressort des yeux d'un bleu intense où l'on peut lire une farouche détermination et des lèvres fines reflet de nombre d'expressions dont elle fait preuve vis à vis de ses interlocuteurs. Un observateur attentif pourra également noter une démarche d'une nature gracieuse qu'elle tente de corriger ainsi qu'un rire léger. Quelques cicatrices viennent ça et là commencer à marquer son corps signe d'une vie de combattant qu'elle mène par choix entièrement assumé.

Au rayon de son passé elle a mis de côté ses plus belles toilettes, les parfums et autres accessoires pour aujourd'hui s'en tenir au strict nécessaire au niveau de l'hygiène, laissant même parfois de la terre sous les ongles ou autres stratagèmes. Elle se vêt de vêtements à la coupe masculine, chose qu'elle a toujours trouvé plus pratique, de couleur sobre rehaussé ici et là de quelques touches de couleur, d'une coiffe la majorité du temps et d'une haute paire de botte qu'elle entretient avec soin.

Enfin elle porte avec beaucoup d'attention et d'affection un pendentif aux motifs plutôt simple autour du cou bien que cela soit visiblement plus un bijou que porterait un enfant.


Profil psychologique


Que reste-t-il de la noble femme que devait devenir Isolde à la naissance ?
Rien ou presque.
La société Bretonienne à ses règles qui régissent au quotidien la vie de chaque individu du cerf le plus humble au Roi lui même. Isolde est une jeune femme qui en a toujours refusé une partie. Elle aime profondément son pays. Elle en aime les gens qui le peuple, en parcourir les routes, en découvrir les recoins, en défendre les frontières au péril même de sa propre vie mais elle est née noble et femme. Alors pour elle point d'aventures, point de combats chatoyant comme enfant elle l'imaginait, de beuveries et rires gras au pieds d'orcs étripés et surtout d'idéaux à défendre.
Non pour elle ne restait qu'une cage dorée, telle un oiseau aux ailes atrophiées, une bonne épouse puis une bonne mère. Bien entendu beaucoup seraient horrifiés de ce rejet, mais Isolde a tourné le dos à cette vision étriquée de la femme Bretonnienne.

Elle a osé braver les règles pour sa liberté et ses idéaux, seules choses qui lui reste.

Oui Isolde est une femme non seulement éprise d'une terrible envie de liberté que lui offre sa couverture d'homme mais elle se sent investi d'une mission, d'un appelle, elle servira la Dame et démuni de toute magie cela sera par les armes comme d'autres avant elle.
D'un caractère doux et aimable au premier abord il ne faut pas se fier à cette apparence, sous la paisible rivière se tapît une caractère bien trempé et une volonté à toute épreuve forgée au fil des années.

Chevalier Errant elle en épouse les concepts. Elle ne manque certainement pas de vaillance, loyale jusqu'à braver les interdits afin de servir son Roi et courtoise, elle se demande encore souvent pourquoi une femme ne pourrait pas faire montre de ses qualités. De nature aimable et enjouée cette ombre au tableau et la menace constante d'être démasqué vient ternir quelque peu cette vie épousée à laquelle elle aspire.

Mais sa bravade pourrait bien un jour la desservir, cette injustice qui parfois la ronge, un jour un mot plus haut que l'autre sera prononcé et son chemin pourrait bien s'arrêter brusquement dans une impasse fatale.


Historique

Isolde vit le jour au sein du duché de Parravon dans le Comté de Bérétis, terre située aux frontières de la forêt de Lorren et des montagnes grises dont la gestion est aux mains des Comtes de Bérétis dont l'histoire remonte aux anciens temps. On ne compte plus les héros que la famille a pu engendrer au fil des siècles versant leur sang afin de protéger le Royaume des nombreuses menaces bien qu'il apparaisse que lentement mais inexorablement le doute s'installe quant au devenir de ces parangons de vertus.

L'arrière grand-père d'Isolde commença cette déchéance en usant de stratagèmes peu flatteur afin de gagner quelques faveurs et ainsi se rapprocher de la cours royale, perpétué par son grand-père puis par son père le Comte Roland de Bérétis. Ce dernier a habilement manœuvré jusqu'à maintenant recherchant même une alliance avec Sir Chloderic qui lorgne sur des terres Impériales profitant d'un duc laxiste.

De l'autre côté une mère Eloïse de Bérétis née Jacen, une femme brisée qui ne surmonta jamais la perte de son premier né emmené par les fées. Une belle et enjouée jeune femme qui est maintenant depuis plus de deux décennies qu'une silhouette qui arpente les couloirs de la somptueuse demeure. On la retrouve parfois la nuit dans les champs environnant, vêtu d'une simple chemise qui hurle son chagrin à la forêt qui lui fait face, un silence comme toute réponse.

Vint ensuite le second fils Odric, Eleanore la première des deux filles et enfin Ysolde. Odric futur héritier et Eleanor aînée des deux filles avaient la faveur de leur père qui voyait en eux l'assurance d'un futur pour la famille Bérétis. L'un lui succéderait et le jeune garçon démontrait déjà toute l'étendue d'un esprit vif et l'autre lui permettrait une alliance solide conséquence d'un mariage heureux d'autant que le jeune fille n'était pas dénué de charme. Quand à la dernière si il lui trouvait un petit noble du cru cela serait déjà pas si mal au vu de son sombre caractère et de sa beauté quelconque.

C'est dans ce climat qu'Isolde traversa les années, délaissé par un père auprès duquel elle cherchait l'amour sans jamais l'avoir et d'une mère morte de chagrin qu'elle ne comprenait pas. Fort heureusement le caractère enjouée et aventureux de la petite attirait la sympathie de la domesticité et nombreux gens de la maison. Rapidement elle mis à profit l'absence de son père pour goûter aux libertés qu'on lui accordait par manque d'attention. Elle s’intéressa à de nombreuses activités bien souvent indigne d'une fille de bonne famille, la monte d'un cheval comme un homme, le tir à l'arc, le pistage, et même le maniement d'une épée pour lequel elle montrait des prédispositions. Goûté le soleil sur sa peau, foulée la terre de ses pieds nus, imaginé les énigmatiques elfes de la forêt de Lorden, un bout de bois à la main pour ferrailler les terribles monstres, voilà la vie qu'elle souhaitait mener.

Malheureusement toute bonne chose à une fin, dans sa onzième année son père repris son éducation en main. Finit la petite paysanne qui vit le nez au vent, il fallait maintenant l'éduquer ce qu'il fit par l'intermédiaire d'un précepteur, Maître Waldon Piers. Un homme autoritaire au coeur asséché qui fit de la vie de la jeune femme un véritable enfer durant cinq longues années et pendant lesquelles la relation avec ces aînés ne cessa de s'envenimer. Comment pouvait-elle faire ainsi honte à sa famille ? Comment pouvait-elle tenir ces discours de plus en plus enflammé sur la condition de la femme ? Ne pouvait-elle pas être reconnaissante pour tout ce qu'elle possédait ? On lui coupa les ailes en vu de son futur rôle ! Histoire, étiquette, broderie, conversation, harpe autant de sujets dont on l'abreuvait du matin au soir alors que ces rêves s'envolaient.

Puis vint la pire des nouvelles à son dix-septième anniversaire, le mariage. Sa soeur déjà marié à un très bon parti il était temps pour elle d'apporter quelques bénéfices à la famille et son père avait trouvé le parfait petit baron pour ça, Yonec de Marsonie. L'annonce fut le fruit d'une terrible dispute qui fit voler en éclat les derniers vestiges d'un amour recherché mais bien entendu impossible pour la jeune femme de se soustraire à la chose. Les premiers mois furent difficile pour le jeune couple, pourtant l'homme possédait nombre de qualités et laissait une grande liberté à sa femme en lui permettant même d'exercer ces masculines activités. Peu à peu si ce n'est un amour inconditionnel la tendresse vint bénir les deux jeunes gens. Trois années s'écoulèrent, bien qu'elle n'avait pas la vie à laquelle elle aspirait et qu'on la surprenait souvent à rêvasser, Ysolde avait finit par accepter sa vie malgré des songes de plus en plus fréquents qui la laissait tremper de sueur sur sa couche. De leur union naquit Tristan puis Isabelle, deux enfants qui combla leurs parents.

Le malheur s'abattit sur maintenant la femme qu'Ysolde était devenue. Tristan succomba d'une mauvaise fièvre puis l'année d'après la petite Isabelle fut enlevée par les fées, l'histoire se répétait. Les deux drames firent voler en éclat le bonheur et l'entente du couple, chacun reprochant à l'autre le malheur dont ils étaient les victimes. Et ses rêves maintenant quotidien qui laissaient la jeune femme éreintée au bord de la folie. La demeure n'était plus que le théâtre de leurs disputes continues d'autant que sa propre famille prenait systématiquement fait et cause pour son époux. Plus d'une année s'écoula, Ysolde renouait avec sa vie d'enfant de plus en plus absente de la maison guidé par ses songes nocturne elle en vint à partir plusieurs jours. Puis un jour elle disparue sans un mot, sans un regard en arrière, avec seulement quelques affaires dont le pendentif de son fils, son chien et l'épée de son mari, le reste gisait en cendre dans la cours comme le témoignage d'un passé révolu emporté par la brise.

Elle serait maintenant maître de sa destinée, épousant la vie que son cœur réclamait à grands cris et répondant à l’appelle qu'elle ressentait. Les premiers temps furent difficiles, une femme, sans grand moyen qui ne pouvait compter que sur une poignée de personnes autant dire qu'elle attirait plus les quolibets que les louanges. Blessée aussi souvent physiquement que dans son orgueil elle devint Chevalier errant Tristan Blanche bise défenseur du Royaume de Bretonnie en quête de son avenir ....

Compétences

ALPHABÉTISATION (E): Votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet du vieux monde (Bretonnien, Tiléen, Estalien, etc.,) si bien entendu il comprend ce langage (pour cela, il devra posséder la compétence «langue étrangère» pour ce langage. A l'inverse, s'il ne possède que la compétence «langue étrangère» il le comprendra, le parlera mais ne sera ni capable de le lire ni de l'écrire). Dans le RP, pour des raisons purement pratiques on considère que l'occidental est le langage partagé par toutes les races, mais dans certaines situations, le MJ pourra tenir compte de ces différences de langage.

COMÉDIE (B) : Votre personnage sait jouer la comédie et se produire devant un public. Comme tout comédien, il possède un grand répertoire de discours et de fables qu'il est capable de réciter. Il peut ajouter un bonus de +1 à ses tests lorsqu'il tente de feindre une fausse identité (Le MJ peut joindre des modificateurs au test selon la crédulité de son auditoire et la qualité du RP). Cette compétence peut lui permettre de gagner un peu d'argent lorsqu'il exerce son talent en public. Plus pratiquement, il peut ajouter un bonus de +1 sur les tests visant à charmer, divertir et retenir l'attention d'une ou un groupe de personnes.

COUPS PUISSANTS (B): Votre personnage développe une puissance hors du commun lors des combats et augmente les dégâts occasionnés à ses adversaires de + 1D3 points de dégâts.

ETIQUETTE (B): Votre personnage connait les conventions sociales et la façon adéquate de se comporter et de s'exprimer convenablement dans la plupart des situations que l'on peut rencontrer dans le «beau monde». Il a donc un bonus de + 1 sur tous les tests en rapport avec des personnes appartenant à la haute société.

MUSIQUE (E): Votre personnage sait jouer d'un instrument de musique (à déterminer lors de l'acquisition de cette compétence). Il y a trois domaines dans cette même compétence : les instruments à vent, à corde et à percussion. Les musiciens sont en principe spécialisés dans un seul type mais ils peuvent, par la suite, acquérir encore une ou deux fois cette compétence et l'étendre ainsi à plusieurs types d'instruments (Cette compétence devra être nouvellement acquise pour chaque nouvel apprentissage d'un type d'instrument – corde, vent et percussion). La pratique d'un instrument peut aussi lui permettre de gagner un peu d'argent lorsqu'il exerce son talent en public. Plus pratiquement, il peut ajouter un bonus de +1 sur les tests visant à charmer, divertir et retenir l'attention d'une ou un groupe de personnes.

VOLONTE DE FER (B): Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.
Modifié en dernier par Isolde Tristan de Bérétis le 12 août 2019, 22:45, modifié 7 fois.
Isolde de Bérétis / Trisan BlancheBise, Chevalier du Graal
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_isolde_de_beretis
► Afficher le texte

Avatar du membre
Isolde Tristan de Bérétis
PJ
Messages : 81

Re: Isolde de Bérétis

Message par Isolde Tristan de Bérétis » 12 août 2019, 15:06

Description Physique

Avant tout malgré son apparence et le nom dont par lequel on l'appelle "Sirsigard", Isolde est bel et bien une femme. D'assez petite taille environ 1m60, sa silhouette athlétique est soulignée par des muscles fins et une ossature du même acabit, ce qui donne à l'ensemble un "homme" de frêle carrure. Elle a sacrifié sa longue chevelure couleur blé d'adolescente pour une coupe à la garçonne en ordre de bataille afin de dissimuler au mieux sa féminité. D'un visage quelconque ressort des yeux d'un bleu intense où l'on peut lire une farouche détermination et des lèvres fines reflet de nombre d'expressions dont elle fait preuve vis à vis de ses interlocuteurs. Un observateur attentif pourra également noter une démarche d'une nature gracieuse qu'elle tente de corriger ainsi qu'un rire léger. Quelques cicatrices viennent ça et là commencer à marquer son corps signe d'une vie de combattant qu'elle mène par choix entièrement assumé.

Au rayon de son passé elle a mis de côté ses plus belles toilettes, les parfums et autres accessoires pour aujourd'hui s'en tenir au strict nécessaire au niveau de l'hygiène, laissant même parfois de la terre sous les ongles ou autres stratagèmes. Elle se vêt de vêtements à la coupe masculine, chose qu'elle a toujours trouvé plus pratique, de couleur sobre rehaussé ici et là de quelques touches de couleur, d'une coiffe la majorité du temps et d'une haute paire de botte qu'elle entretient avec soin.

Enfin elle porte avec beaucoup d'attention et d'affection un pendentif aux motifs plutôt simple autour du cou bien que cela soit visiblement plus un bijou que porterait un enfant.
Isolde de Bérétis / Trisan BlancheBise, Chevalier du Graal
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_isolde_de_beretis
► Afficher le texte

Avatar du membre
Isolde Tristan de Bérétis
PJ
Messages : 81

Re: Isolde de Bérétis

Message par Isolde Tristan de Bérétis » 12 août 2019, 16:21

Profil psychologique
Que reste-t-il de la noble femme que devait devenir Isolde à la naissance ?
Rien ou presque.
La société Bretonienne à ses règles qui régissent au quotidien la vie de chaque individu du cerf le plus humble au Roi lui même. Isolde est une jeune femme qui en a toujours refusé une partie. Elle aime profondément son pays. Elle en aime les gens qui le peuple, en parcourir les routes, en découvrir les recoins, en défendre les frontières au péril même de sa propre vie mais elle est née noble et femme. Alors pour elle point d'aventures, point de combats chatoyant comme enfant elle l'imaginait, de beuveries et rires gras au pieds d'orcs étripés et surtout d'idéaux à défendre.
Non pour elle ne restait qu'une cage dorée, telle un oiseau aux ailes atrophiées, une bonne épouse puis une bonne mère. Bien entendu beaucoup seraient horrifiés de ce rejet, mais Isolde a tourné le dos à cette vision étriquée de la femme Bretonnienne.

Elle a osé braver les règles pour sa liberté et ses idéaux, seules choses qui lui reste.

Oui Isolde est une femme non seulement éprise d'une terrible envie de liberté que lui offre sa couverture d'homme mais elle se sent investi d'une mission, d'un appelle, elle servira la Dame et démuni de toute magie cela sera par les armes comme d'autres avant elle.
D'un caractère doux et aimable au premier abord il ne faut pas se fier à cette apparence, sous la paisible rivière se tapît une caractère bien trempé et une volonté à toute épreuve forgée au fil des années.

Chevalier Errant elle en épouse les concepts. Elle ne manque certainement pas de vaillance, loyale jusqu'à braver les interdits afin de servir son Roi et courtoise, elle se demande encore souvent pourquoi une femme ne pourrait pas faire montre de ses qualités. De nature aimable et enjouée cette ombre au tableau et la menace constante d'être démasqué vient ternir quelque peu cette vie épousée à laquelle elle aspire.

Mais sa bravade pourrait bien un jour la desservir, cette injustice qui parfois la ronge, un jour un mot plus haut que l'autre sera prononcé et son chemin pourrait bien s'arrêter brusquement dans une impasse fatale.
Isolde de Bérétis / Trisan BlancheBise, Chevalier du Graal
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_isolde_de_beretis
► Afficher le texte

Avatar du membre
Isolde Tristan de Bérétis
PJ
Messages : 81

Re: Isolde de Bérétis

Message par Isolde Tristan de Bérétis » 12 août 2019, 19:36

Historique
Isolde vit le jour au sein du duché de Parravon dans le Comté de Bérétis, terre située aux frontières de la forêt de Lorren et des montagnes grises dont la gestion est aux mains des Comtes de Bérétis dont l'histoire remonte aux anciens temps. On ne compte plus les héros que la famille a pu engendrer au fil des siècles versant leur sang afin de protéger le Royaume des nombreuses menaces bien qu'il apparaisse que lentement mais inexorablement le doute s'installe quant au devenir de ces parangons de vertus.

L'arrière grand-père d'Isolde commença cette déchéance en usant de stratagèmes peu flatteur afin de gagner quelques faveurs et ainsi se rapprocher de la cours royale, perpétué par son grand-père puis par son père le Comte Roland de Bérétis. Ce dernier a habilement manœuvré jusqu'à maintenant recherchant même une alliance avec Sir Chloderic qui lorgne sur des terres Impériales profitant d'un duc laxiste.

De l'autre côté une mère Eloïse de Bérétis née Jacen, une femme brisée qui ne surmonta jamais la perte de son premier né emmené par les fées. Une belle et enjouée jeune femme qui est maintenant depuis plus de deux décennies qu'une silhouette qui arpente les couloirs de la somptueuse demeure. On la retrouve parfois la nuit dans les champs environnant, vêtu d'une simple chemise qui hurle son chagrin à la forêt qui lui fait face, un silence comme toute réponse.

Vint ensuite le second fils Odric, Eleanore la première des deux filles et enfin Ysolde. Odric futur héritier et Eleanor aînée des deux filles avaient la faveur de leur père qui voyait en eux l'assurance d'un futur pour la famille Bérétis. L'un lui succéderait et le jeune garçon démontrait déjà toute l'étendue d'un esprit vif et l'autre lui permettrait une alliance solide conséquence d'un mariage heureux d'autant que le jeune fille n'était pas dénué de charme. Quand à la dernière si il lui trouvait un petit noble du cru cela serait déjà pas si mal au vu de son sombre caractère et de sa beauté quelconque.

C'est dans ce climat qu'Isolde traversa les années, délaissé par un père auprès duquel elle cherchait l'amour sans jamais l'avoir et d'une mère morte de chagrin qu'elle ne comprenait pas. Fort heureusement le caractère enjouée et aventureux de la petite attirait la sympathie de la domesticité et nombreux gens de la maison. Rapidement elle mis à profit l'absence de son père pour goûter aux libertés qu'on lui accordait par manque d'attention. Elle s’intéressa à de nombreuses activités bien souvent indigne d'une fille de bonne famille, la monte d'un cheval comme un homme, le tir à l'arc, le pistage, et même le maniement d'une épée pour lequel elle montrait des prédispositions. Goûté le soleil sur sa peau, foulée la terre de ses pieds nus, imaginé les énigmatiques elfes de la forêt de Lorden, un bout de bois à la main pour ferrailler les terribles monstres, voilà la vie qu'elle souhaitait mener.

Malheureusement toute bonne chose à une fin, dans sa onzième année son père repris son éducation en main. Finit la petite paysanne qui vit le nez au vent, il fallait maintenant l'éduquer ce qu'il fit par l'intermédiaire d'un précepteur, Maître Waldon Piers. Un homme autoritaire au coeur asséché qui fit de la vie de la jeune femme un véritable enfer durant cinq longues années et pendant lesquelles la relation avec ces aînés ne cessa de s'envenimer. Comment pouvait-elle faire ainsi honte à sa famille ? Comment pouvait-elle tenir ces discours de plus en plus enflammé sur la condition de la femme ? Ne pouvait-elle pas être reconnaissante pour tout ce qu'elle possédait ? On lui coupa les ailes en vu de son futur rôle ! Histoire, étiquette, broderie, conversation, harpe autant de sujets dont on l'abreuvait du matin au soir alors que ces rêves s'envolaient.

Puis vint la pire des nouvelles à son dix-septième anniversaire, le mariage. Sa soeur déjà marié à un très bon parti il était temps pour elle d'apporter quelques bénéfices à la famille et son père avait trouvé le parfait petit baron pour ça, Yonec de Marsonie. L'annonce fut le fruit d'une terrible dispute qui fit voler en éclat les derniers vestiges d'un amour recherché mais bien entendu impossible pour la jeune femme de se soustraire à la chose. Les premiers mois furent difficile pour le jeune couple, pourtant l'homme possédait nombre de qualités et laissait une grande liberté à sa femme en lui permettant même d'exercer ces masculines activités. Peu à peu si ce n'est un amour inconditionnel la tendresse vint bénir les deux jeunes gens. Trois années s'écoulèrent, bien qu'elle n'avait pas la vie à laquelle elle aspirait et qu'on la surprenait souvent à rêvasser, Ysolde avait finit par accepter sa vie malgré des songes de plus en plus fréquents qui la laissait tremper de sueur sur sa couche. De leur union naquit Tristan puis Isabelle, deux enfants qui combla leurs parents.

Le malheur s'abattit sur maintenant la femme qu'Ysolde était devenue. Tristan succomba d'une mauvaise fièvre puis l'année d'après la petite Isabelle fut enlevée par les fées, l'histoire se répétait. Les deux drames firent voler en éclat le bonheur et l'entente du couple, chacun reprochant à l'autre le malheur dont ils étaient les victimes. Et ses rêves maintenant quotidien qui laissaient la jeune femme éreintée au bord de la folie. La demeure n'était plus que le théâtre de leurs disputes continues d'autant que sa propre famille prenait systématiquement fait et cause pour son époux. Plus d'une année s'écoula, Ysolde renouait avec sa vie d'enfant de plus en plus absente de la maison guidé par ses songes nocturne elle en vint à partir plusieurs jours. Puis un jour elle disparue sans un mot, sans un regard en arrière, avec seulement quelques affaires dont le pendentif de son fils, son chien et l'épée de son mari, le reste gisait en cendre dans la cours comme le témoignage d'un passé révolu emporté par la brise.

Elle serait maintenant maître de sa destinée, épousant la vie que son cœur réclamait à grands cris et répondant à l’appelle qu'elle ressentait. Les premiers temps furent difficiles, une femme, sans grand moyen qui ne pouvait compter que sur une poignée de personnes autant dire qu'elle attirait plus les quolibets que les louanges. Blessée aussi souvent physiquement que dans son orgueil elle devint Chevalier errant Tristan Blanche bise défenseur du Royaume de Bretonnie en quête de son avenir ....
Isolde de Bérétis / Trisan BlancheBise, Chevalier du Graal
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_isolde_de_beretis
► Afficher le texte

Avatar du membre
Isolde Tristan de Bérétis
PJ
Messages : 81

Re: Isolde de Bérétis

Message par Isolde Tristan de Bérétis » 12 août 2019, 19:38

Désolé je ne peux malheureusement pas relire tout de suite pour les fautes qui doivent parsemer l'écrit.
Mais si je peux déjà avoir des retours avant de me lancer dans les compétences qui ne seront qu'une facile conclusion au personnage je vous remercie par avance.

Je savais pas à quel point les Mjs préférait les "portes ouvertes" dans un background (chose que j'aime bien faire plutôt que de tout clore) c'est pour cela que j'ai laissé assez flou le devenir des personnages inclus dedans.
Isolde de Bérétis / Trisan BlancheBise, Chevalier du Graal
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_isolde_de_beretis
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 67

Re: Isolde de Bérétis

Message par [MJ] Bugman » 12 août 2019, 21:46

Alors effectivement il y a des petites erreurs à droite à gauche et des formulations sonnant étranges à mon oreille mais avec la bonne mise en page, les menues corrections et le combo équipement/compétences, cela me semblera tout à fait validable.
viewtopic.php?f=2&t=6555&p=114161#p114161

-Venez donc boire une bonne pinte, ou deux!

Avatar du membre
Isolde Tristan de Bérétis
PJ
Messages : 81

Re: Isolde de Bérétis

Message par Isolde Tristan de Bérétis » 12 août 2019, 23:21

Nom et Prénom: Isolde de Bérétis
Sexe: Féminin
Age: 23 ans
Race: Humain
Carrière: Chevalier Errant
Lieu/ville de départ: Bretonnie
Fréquence de jeu: Serial Gamer
Profil: FOR 8 / END 8 / HAB 9 / CHAR 8 / INT 8 / INI 8 / ATT 9 / PAR 9 / TIR 8 / FOI / MAG / NA 1 / PV 60/60 (aucun bonus/malus de compétences ou venant de mon équipement ne s'y trouve, uniquement les PC gratuits)

Description physique :
Avant tout malgré son apparence et le nom dont par lequel on l'appelle "Tristan", Isolde est bel et bien une femme. D'assez petite taille environ 1m60, sa silhouette athlétique est soulignée par des muscles fins et une ossature du même acabit, ce qui donne à l'ensemble un "homme" de frêle carrure. Elle a sacrifié sa longue chevelure couleur blé d'adolescente pour une coupe à la garçonne en ordre de bataille afin de dissimuler au mieux sa féminité. D'un visage quelconque ressort des yeux d'un bleu intense où l'on peut lire une farouche détermination et des lèvres fines reflet de nombre d'expressions dont elle fait preuve vis à vis de ses interlocuteurs. Un observateur attentif pourra également noter une démarche d'une nature gracieuse qu'elle tente de corriger ainsi qu'un rire léger. Quelques cicatrices viennent ça et là commencer à marquer son corps signe d'une vie de combattant qu'elle mène par choix entièrement assumé.

Au rayon de son passé elle a mis de côté ses plus belles toilettes, les parfums et autres accessoires pour aujourd'hui s'en tenir au strict nécessaire au niveau de l'hygiène, laissant même parfois de la terre sous les ongles ou autres stratagèmes. Elle se vêt d'habits à la coupe masculine, chose qu'elle a toujours trouvé plus pratique, de couleur sobre rehaussé ici et là de quelques touches de couleur, d'une coiffe la majorité du temps et d'une haute paire de botte qu'elle entretient avec soin.

Enfin elle porte avec beaucoup d'attention et d'affection un pendentif aux motifs plutôt simple autour du cou bien que cela soit visiblement plus un bijou que porterait un enfant.
Description psychologique :
Que reste-t-il de la noble femme que devait devenir Isolde à la naissance ?
Rien ou presque.
La société Bretonienne à ses règles qui régissent au quotidien la vie de chaque individu du cerf le plus humble au Roi lui même. Isolde est une jeune femme qui en a toujours refusé une partie. Elle aime profondément son pays. Elle en aime les gens qui le peuple, en parcourir les routes, en découvrir les recoins, en défendre les frontières au péril même de sa propre vie mais elle est née noble et femme. Alors pour elle point d'aventures, point de combats chatoyant comme enfant elle l'imaginait, de beuveries et rires gras au pieds d'orcs étripés et surtout d'idéaux à défendre.
Non pour elle ne restait qu'une cage dorée, telle un oiseau aux ailes atrophiées, une bonne épouse puis une bonne mère. Bien entendu beaucoup seraient horrifiés de ce rejet, mais Isolde a tourné le dos à cette vision étriquée de la femme Bretonnienne.

Elle a osé braver les règles pour sa liberté et ses idéaux, seules choses qui lui reste.

Oui Isolde est une femme non seulement éprise d'une terrible envie de liberté que lui offre sa couverture d'homme mais elle se sent investi d'une mission, d'un appelle, elle servira la Dame et démuni de toute magie cela sera par les armes comme d'autres avant elle.
D'un caractère doux et aimable au premier abord il ne faut pas se fier à cette apparence, sous la paisible rivière se tapît une caractère bien trempé et une volonté à toute épreuve forgée au fil des années.

Chevalier Errant elle en épouse les concepts. Elle ne manque certainement pas de vaillance, loyale jusqu'à braver les interdits afin de servir son Roi et courtoise, elle se demande encore souvent pourquoi une femme ne pourrait posséder ses qualités. De nature aimable et enjouée cette ombre au tableau et la menace constante d'être démasquée vient ternir quelque peu cette vie épousée à laquelle elle aspire.

Mais sa bravade pourrait bien un jour la desservir, cette injustice qui parfois la ronge, un mot plus haut que l'autre sera prononcé et son chemin pourrait bien s'arrêter brusquement dans une impasse fatale.
Alignement : Chaotique bon
Historique :
Isolde vit le jour au sein du duché de Parravon dans le Comté de Bérétis, terre située aux frontières de la forêt de Lorren et des montagnes grises, sa gestion se trouve entre les mains des Comtes de Bérétis dont l'histoire remonte aux anciens temps. On ne compte plus les héros que la famille a pu engendrer au fil des siècles versant leur sang afin de protéger le Royaume des nombreuses menaces bien qu'il apparaisse que lentement mais inexorablement le doute s'installe quant au devenir de ces parangons de vertus.

L'arrière grand-père d'Isolde commença cette déchéance en usant de stratagèmes peu flatteur afin de gagner quelques faveurs et ainsi se rapprocher de la cours royale, perpétué par son grand-père puis par son père le Comte Roland de Bérétis. Ce dernier a habilement manœuvré jusqu'à maintenant recherchant même une alliance avec Sir Chloderic qui lorgne sur des terres Impériales profitant d'un duc laxiste.

De l'autre côté une mère Eloïse de Bérétis née Jacen, une femme brisée qui ne surmonta jamais la perte de son premier né emmené par les fées. Une belle et enjouée jeune femme qui est, maintenant depuis plus de deux décennies, qu'une silhouette qui arpente les couloirs de la somptueuse demeure. On la retrouve parfois la nuit dans les champs environnant, vêtue d'une simple chemise qui hurle son chagrin à la forêt qui lui fait face et seul le silence comme toute réponse.

Vint ensuite le second fils Odric, Eleanore la première des deux filles et enfin Isolde. Odric futur héritier et Eleanor aînée des deux filles avaient la faveur de leur père qui voyait en eux l'assurance d'un futur pour la famille Bérétis. L'un lui succéderait et le jeune garçon démontrait déjà toute l'étendue d'un esprit vif et l'autre lui permettrait une alliance solide conséquence d'un mariage heureux d'autant que le jeune fille n'était pas dénué de charme. Quand à la dernière si il lui trouvait un petit noble du cru cela serait déjà pas si mal au vu de son sombre caractère et de sa beauté quelconque.

C'est dans ce climat qu'Isolde traversa les années, délaissée par un père auprès duquel elle cherchait l'amour sans jamais l'acquérir et d'une mère morte de chagrin dont elle ne comprenait l'origine de ses souffrances. Fort heureusement le caractère enjouée et aventureux de la petite attirait la sympathie de la domesticité et des nombreux gens de la maison. Rapidement elle mit à profit l'absence de son père afin de goûter aux libertés qu'on lui accordait par manque d'attention. Elle s’intéressa à de nombreuses activités bien souvent indigne d'une fille de bonne famille, la monte d'un cheval comme un homme, le tir à l'arc, le pistage, et même le maniement d'une épée pour lequel elle montrait des prédispositions. Goûté le soleil sur sa peau, foulé la terre de ses pieds nus, imaginé les énigmatiques elfes de la forêt de Lorden, un bout de bois à la main pour ferrailler les terribles monstres, voilà la vie qu'elle souhaitait mener.

Malheureusement toute bonne chose à une fin, dans sa onzième année son père repris son éducation en main. Finit la petite paysanne qui vit le nez au vent, il fallait maintenant l'éduquer ce qu'il fit par l'intermédiaire d'un précepteur, Maître Waldon Piers. Un homme autoritaire au coeur asséché qui fit de la vie de la jeune femme un véritable enfer durant cinq longues années et pendant lesquelles la relation avec ces aînés ne cessa de s'envenimer. Comment pouvait-elle faire ainsi honte à sa famille ? Comment pouvait-elle tenir ces discours de plus en plus enflammé sur la condition de la femme ? Ne pouvait-elle pas être reconnaissante pour tout ce qu'elle possédait ? On lui coupa les ailes en vu de son futur rôle ! Histoire, étiquette, broderie, conversation, musique autant de sujets dont on l'abreuvait du matin au soir alors que ces rêves s'envolaient.

Puis vint la pire des nouvelles à son dix-septième anniversaire, le mariage. Sa soeur déjà mariée à un très bon parti il était temps pour elle d'apporter quelques bénéfices à la famille et son père avait trouvé le parfait petit baron pour ça, Yonec de Marsonie. L'annonce fut le fruit d'une terrible dispute qui fit voler en éclat les derniers vestiges d'un amour recherché mais bien entendu impossible pour la jeune femme de se soustraire à la chose. Les premiers mois furent difficile pour le jeune couple, pourtant l'homme possédait nombre de qualités et laissait une grande liberté à sa femme en lui permettant d'exercer ces masculines activités. Peu à peu si ce n'est un amour inconditionnel la tendresse vint bénir les deux jeunes gens. Trois années s'écoulèrent, bien qu'elle n'avait pas la vie à laquelle elle aspirait et qu'on la surprenait souvent à rêvasser, Isolde avait finit par accepter sa vie malgré des songes de plus en plus fréquents qui la laissait tremper de sueur sur sa couche. De leur union naquit Tristan puis Isabelle, deux enfants qui combla les parents.

Le malheur s'abattit sur maintenant la femme qu'Isolde était devenue. Tristan succomba d'une mauvaise fièvre puis l'année d'après la petite Isabelle fut enlevée par les fées, l'histoire se répétait. Les deux drames firent voler en éclat le bonheur et l'entente du couple, chacun reprochant à l'autre le malheur dont ils étaient les victimes ainsi que les rêves maintenant quotidien qui laissaient la jeune femme éreintée au bord de la folie. La demeure n'était plus que le théâtre de leurs disputes continues d'autant que sa propre famille prenait systématiquement fait et cause pour son époux. Plus d'une année s'écoula, Isolde renouait peu à peu avec sa vie d'enfant de plus en plus absente de la maison guidée par ses songes nocturne. Elle en vint à partir plusieurs jours avant de disparaître à l’équinoxe de printemps sans un mot, sans un regard en arrière, avec seulement quelques affaires dont le pendentif de son fils conservé précieusement, son fidèle chien et l'épée de son mari, le reste gisait en cendre dans la cours comme le témoignage d'un passé révolu emporté par la brise.

Elle serait maintenant maître de sa destinée, épousant la vie que son cœur réclamait à grands cris et répondant à l’appelle qu'elle ressentait. Les premiers temps furent difficiles, une femme, sans grand moyen qui ne pouvait compter que sur une poignée de personnes autant dire qu'elle attirait plus les quolibets que les louanges. Blessée aussi souvent physiquement que dans son orgueil elle devint le Chevalier errant Tristan Blanche bise défenseur du Royaume de Bretonnie en quête de son avenir ....

Compétences :
• ALPHABÉTISATION (E)
• COMÉDIE (B)
• COUPS PUISSANTS (B)
• ETIQUETTE (B)
• MUSIQUE (E)
• VOLONTE DE FER (B)

Bourse: 6 Couronnes d'or || Autres :
Inventaire:
Épée à une main
Veste de Cuir
Rondache
Mandoline
Maquillage
Miroir petit métal
Tente (petite)

Autres:


Dame : 20


Code pour fiche

Code : Tout sélectionner

<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Informations générales sur le personnage :<html></p><center></html>

|< 50em >|
|  **Nom et Prénom:**  |  Isolde de Bérétis   |  <html><img src="https://i.pinimg.com/564x/44/03/0e/44030e28f49beaf1d46149aed50117a2.jpg" /></html>  | 
|  **Age:**   |  23 ans    |  :::  |
|  **Sexe: **  |    Masculin   |  :::  | 
|  **Race: **  |   Humain   |  :::  | 
|  **Carrière: **  |  Chevalier du Graal  |  :::  | 
|  **Lieu/ville de départ:**   |  Bretonnie  |   :::  |
|  **Fréquence de jeu:**   |  Serial Gamer  |   :::  |
|  **MJ:**   |  **à compléter**  |   :::  |


<html><br></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre1.jpg" align="center" /></html>


^  Nom de la ligne  ^  FOR         ^  END           ^  HAB                            ^  CHAR                            ^  INT                            ^  INI                            ^  ATT                            ^  PAR                           ^  TIR                           ^  FOI                           ^  MAG                           ^  NA                           ^  PV                            ^
|  Profil de départ (+4 PC initiaux)  |  8   |  8     |  9                      |  8                      |  8                      |  8                      |  9                      |  9                      |  8                      |                        |                        |  1                      |  60/60                      | 
|  Profil actuel  |  8   |  8     |  9                      |  8                      |  8                      |  8                      |  9                      |  9                      |  8                      |                        |                        |  1                      |  60/60                      | 
|  Améliorations restantes à acquérir pour level up (déjà acquis/à acquérir)  |  A remplir par le MJ   |||||||||||||
<html><br></html>

| **XP disponible:**  |  0     | 
| **PC dépensés:**  |    4     | 

<html><br></center></html>

----
<html><br></html>
<html><img align="right" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre2.jpg" style="padding-left:10px;padding-bottom:10px;" /></html>
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description physique :<html></p></html>
 
Avant tout malgré son apparence et le nom dont par lequel on l'appelle "Sirsigard", Isolde est bel et bien une femme. D'assez petite taille environ 1m60, sa silhouette athlétique est soulignée par des muscles fins et une ossature du même acabit, ce qui donne à l'ensemble un "homme" de frêle carrure. Elle a sacrifié sa longue chevelure couleur blé d'adolescente pour une coupe à la garçonne en ordre de bataille afin de dissimuler au mieux sa féminité. D'un visage quelconque ressort des yeux d'un bleu intense où l'on peut lire une farouche détermination et des lèvres fines reflet de nombre d'expressions dont elle fait preuve vis à vis de ses interlocuteurs. Un observateur attentif pourra également noter une démarche d'une nature gracieuse qu'elle tente de corriger ainsi qu'un rire léger. Quelques cicatrices viennent ça et là commencer à marquer son corps signe d'une vie de combattant qu'elle mène par choix entièrement assumé. 

Au rayon de son passé elle a mis de côté ses plus belles toilettes, les parfums et autres accessoires pour aujourd'hui s'en tenir au strict nécessaire au niveau de l'hygiène, laissant même parfois de la terre sous les ongles ou autres stratagèmes. Elle se vêt de vêtements à la coupe masculine, chose qu'elle a toujours trouvé plus pratique, de couleur sobre rehaussé ici et là de quelques touches de couleur, d'une coiffe la majorité du temps et d'une haute paire de botte qu'elle entretient avec soin. 

Enfin elle porte avec beaucoup d'attention et d'affection un pendentif aux motifs plutôt simple autour du cou bien que cela soit visiblement plus un bijou que porterait un enfant.
 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description psychologique :<html></p></html>
 
Que reste-t-il de la noble femme que devait devenir Isolde à la naissance ? 
Rien ou presque. 
La société Bretonienne à ses règles qui régissent au quotidien la vie de chaque individu du cerf le plus humble au Roi lui même. Isolde est une jeune femme qui en a toujours refusé une partie. Elle aime profondément son pays. Elle en aime les gens qui le peuple, en parcourir les routes, en découvrir les recoins, en défendre les frontières au péril même de sa propre vie mais elle est née noble et femme. Alors pour elle point d'aventures, point de combats chatoyant comme enfant elle l'imaginait, de beuveries et rires gras au pieds d'orcs étripés et surtout d'idéaux à défendre. 
Non pour elle ne restait qu'une cage dorée, telle un oiseau aux ailes atrophiées, une bonne épouse puis une bonne mère. Bien entendu beaucoup seraient horrifiés de ce rejet, mais Isolde a tourné le dos à cette vision étriquée de la femme Bretonnienne. 

Elle a osé braver les règles pour sa liberté et ses idéaux, seules choses qui lui reste.

Oui Isolde est une femme non seulement éprise d'une terrible envie de liberté que lui offre sa couverture d'homme mais elle se sent investi d'une mission, d'un appelle, elle servira la Dame et démuni de toute magie cela sera par les armes comme d'autres avant elle.
D'un caractère doux et aimable au premier abord il ne faut pas se fier à cette apparence, sous la paisible rivière se tapît une caractère bien trempé et une volonté à toute épreuve forgée au fil des années. 

Chevalier Errant elle en épouse les concepts. Elle ne manque certainement pas de vaillance, loyale jusqu'à braver les interdits afin de servir son Roi et courtoise, elle se demande encore souvent pourquoi une femme ne pourrait pas faire montre de ses qualités. De nature aimable et enjouée cette ombre au tableau et la menace constante d'être démasqué vient ternir quelque peu cette vie épousée à laquelle elle aspire. 

Mais sa bravade pourrait bien un jour la desservir, cette injustice qui parfois la ronge, un jour un mot plus haut que l'autre sera prononcé et son chemin pourrait bien s'arrêter brusquement dans une impasse fatale.
 
__Alignement :__ Chaotique bon
 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Historique du personnage :<html></p></html>
 
Isolde vit le jour au sein du duché de Parravon dans le Comté de Bérétis, terre située aux frontières de la forêt de Lorren et des montagnes grises dont la gestion est aux mains des Comtes de Bérétis dont l'histoire remonte aux anciens temps. On ne compte plus les héros que la famille a pu engendrer au fil des siècles versant leur sang afin de protéger le Royaume des nombreuses menaces bien qu'il apparaisse que lentement mais inexorablement le doute s'installe quant au devenir de ces parangons de vertus. 

L'arrière grand-père d'Isolde commença cette déchéance en usant de stratagèmes peu flatteur afin de gagner quelques faveurs et ainsi se rapprocher de la cours royale, perpétué par son grand-père puis par son père le Comte Roland de Bérétis. Ce dernier a habilement manœuvré jusqu'à maintenant recherchant même une alliance avec Sir Chloderic qui lorgne sur des terres Impériales profitant d'un duc laxiste. 

De l'autre côté une mère Eloïse de Bérétis née Jacen, une femme brisée qui ne surmonta jamais la perte de son premier né emmené par les fées. Une belle et enjouée jeune femme qui est maintenant depuis plus de deux décennies qu'une silhouette qui arpente les couloirs de la somptueuse demeure. On la retrouve parfois la nuit dans les champs environnant, vêtu d'une simple chemise qui hurle son chagrin à la forêt qui lui fait face, un silence comme toute réponse. 

Vint ensuite le second fils Odric, Eleanore la première des deux filles et enfin Ysolde. Odric futur héritier et Eleanor aînée des deux filles avaient la faveur de leur père qui voyait en eux l'assurance d'un futur pour la famille Bérétis. L'un lui succéderait et le jeune garçon démontrait déjà toute l'étendue d'un esprit vif et l'autre lui permettrait une alliance solide conséquence d'un mariage heureux d'autant que le jeune fille n'était pas dénué de charme. Quand à la dernière si il lui trouvait un petit noble du cru cela serait déjà pas si mal au vu de son sombre caractère et de sa beauté quelconque. 

C'est dans ce climat qu'Isolde traversa les années, délaissé par un père auprès duquel elle cherchait l'amour sans jamais l'avoir et d'une mère morte de chagrin qu'elle ne comprenait pas. Fort heureusement le caractère enjouée et aventureux de la petite attirait la sympathie de la domesticité et nombreux gens de la maison. Rapidement elle mis à profit l'absence de son père pour goûter aux libertés qu'on lui accordait par manque d'attention. Elle s’intéressa à de nombreuses activités bien souvent indigne d'une fille de bonne famille, la monte d'un cheval comme un homme, le tir à l'arc, le pistage, et même le maniement d'une épée pour lequel elle montrait des prédispositions. Goûté le soleil sur sa peau, foulée la terre de ses pieds nus, imaginé les énigmatiques elfes de la forêt de Lorden, un bout de bois à la main pour ferrailler les terribles monstres, voilà la vie qu'elle souhaitait mener.

Malheureusement toute bonne chose à une fin, dans sa onzième année son père repris son éducation en main. Finit la petite paysanne qui vit le nez au vent, il fallait maintenant l'éduquer ce qu'il fit par l'intermédiaire d'un précepteur, Maître Waldon Piers. Un homme autoritaire au coeur asséché qui fit de la vie de la jeune femme un véritable enfer durant cinq longues années et pendant lesquelles la relation avec ces aînés ne cessa de s'envenimer. Comment pouvait-elle faire ainsi honte à sa famille ? Comment pouvait-elle tenir ces discours de plus en plus enflammé sur la condition de la femme ? Ne pouvait-elle pas être reconnaissante pour tout ce qu'elle possédait ? On lui coupa les ailes en vu de son futur rôle ! Histoire, étiquette, broderie, conversation, harpe autant de sujets dont on l'abreuvait du matin au soir alors que ces rêves s'envolaient. 

Puis vint la pire des nouvelles à son dix-septième anniversaire, le mariage. Sa soeur déjà marié à un très bon parti il était temps pour elle d'apporter quelques bénéfices à la famille et son père avait trouvé le parfait petit baron pour ça, Yonec de Marsonie. L'annonce fut le fruit d'une terrible dispute qui fit voler en éclat les derniers vestiges d'un amour recherché mais bien entendu impossible pour la jeune femme de se soustraire à la chose. Les premiers mois furent difficile pour le jeune couple, pourtant l'homme possédait nombre de qualités et laissait une grande liberté à sa femme en lui permettant même d'exercer ces masculines activités. Peu à peu si ce n'est un amour inconditionnel la tendresse vint bénir les deux jeunes gens. Trois années s'écoulèrent, bien qu'elle n'avait pas la vie à laquelle elle aspirait et qu'on la surprenait souvent à rêvasser, Ysolde avait finit par accepter sa vie malgré des songes de plus en plus fréquents qui la laissait tremper de sueur sur sa couche. De leur union naquit Tristan puis Isabelle, deux enfants qui combla leurs parents. 

Le malheur s'abattit sur maintenant la femme qu'Ysolde était devenue. Tristan succomba d'une mauvaise fièvre puis l'année d'après la petite Isabelle fut enlevée par les fées, l'histoire se répétait. Les deux drames firent voler en éclat le bonheur et l'entente du couple, chacun reprochant à l'autre le malheur dont ils étaient les victimes. Et ses rêves maintenant quotidien qui laissaient la jeune femme éreintée au bord de la folie. La demeure n'était plus que le théâtre de leurs disputes continues d'autant que sa propre famille prenait systématiquement fait et cause pour son époux. Plus d'une année s'écoula, Ysolde renouait avec sa vie d'enfant de plus en plus absente de la maison guidé par ses songes nocturne elle en vint à partir plusieurs jours. Puis un jour elle disparue sans un mot, sans un regard en arrière, avec seulement quelques affaires dont le pendentif de son fils, son chien et l'épée de son mari, le reste gisait en cendre dans la cours comme le témoignage d'un passé révolu emporté par la brise. 

Elle serait maintenant maître de sa destinée, épousant la vie que son cœur réclamait à grands cris et répondant à l’appelle qu'elle ressentait. Les premiers temps furent difficiles, une femme, sans grand moyen qui ne pouvait compter que sur une poignée de personnes autant dire qu'elle attirait plus les quolibets que les louanges. Blessée aussi souvent physiquement que dans son orgueil elle devint Chevalier errant Tristan Blanche bise défenseur du Royaume de Bretonnie en quête de son avenir ....
 
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>
 
<html><img align="left" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre4.jpg" style="padding-right:10px;" /></html>  <html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Compétences :<html></p></html>
		
• **ALPHABÉTISATION (E)** : Votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet du vieux monde (Bretonnien, Tiléen, Estalien, etc.,) si bien entendu il comprend ce langage (pour cela, il devra posséder la compétence «langue étrangère» pour ce langage. A l'inverse, s'il ne possède que la compétence «langue étrangère» il le comprendra, le parlera mais ne sera ni capable de le lire ni de l'écrire). Dans le RP, pour des raisons purement pratiques on considère que l'occidental est le langage partagé par toutes les races, mais dans certaines situations, le MJ pourra tenir compte de ces différences de langage.
		
• **COMÉDIE (B) ** :  Votre personnage sait jouer la comédie et se produire devant un public. Comme tout comédien, il possède un grand répertoire de discours et de fables qu'il est capable de réciter. Il peut ajouter un bonus de +1 à ses tests lorsqu'il tente de feindre une fausse identité (Le MJ peut joindre des modificateurs au test selon la crédulité de son auditoire et la qualité du RP). Cette compétence peut lui permettre de gagner un peu d'argent lorsqu'il exerce son talent en public. Plus pratiquement, il peut ajouter un bonus de +1 sur les tests visant à charmer, divertir et retenir l'attention d'une ou un groupe de personnes.
		
• **COUPS PUISSANTS (B)** : Votre personnage développe une puissance hors du commun lors des combats et augmente les dégâts occasionnés à ses adversaires de + 1D3 points de dégâts.
		
• **ETIQUETTE (B)** :  Votre personnage connait les conventions sociales et la façon adéquate de se comporter et de s'exprimer convenablement dans la plupart des situations que l'on peut rencontrer dans le «beau monde». Il a donc un bonus de + 1 sur tous les tests en rapport avec des personnes appartenant à la haute société.
		
• **MUSIQUE (E)** :  Votre personnage sait jouer d'un instrument de musique (à déterminer lors de l'acquisition de cette compétence). Il y a trois domaines dans cette même compétence : les instruments à vent, à corde et à percussion. Les musiciens sont en principe spécialisés dans un seul type mais ils peuvent, par la suite, acquérir encore une ou deux fois cette compétence et l'étendre ainsi à plusieurs types d'instruments (Cette compétence devra être nouvellement acquise pour chaque nouvel apprentissage d'un type d'instrument – corde, vent et percussion). La pratique d'un instrument peut aussi lui permettre de gagner un peu d'argent lorsqu'il exerce son talent en public. Plus pratiquement, il peut ajouter un bonus de +1 sur les tests visant à charmer, divertir et retenir l'attention d'une ou un groupe de personnes.
		
• ** VOLONTE DE FER (B)** : Votre personnage a une force morale bien au-dessus de la normale. Cette compétence lui permet d'augmenter sa résistance aux effets psychologiques (peur, terreur, etc.). Dans l'une de ces situations, il a un bonus de +1 sur ses tests de volonté.
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>

<html><center></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre3.jpg" /></html>
<html><p style="font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Inventaires et biens du personnage:<html></p></html>


|  **Bourse:**  |  6 Couronnes d'or  |

<html><br></html>

|< 50em >|
^  Inventaire                          ^^^^
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Épée à une main**    |  16+1d8 dégâts / 11 parade  |    |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Veste de Cuir **    |  Protection 5  |  Torse / dos /bras  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Rondache **    |  14 parade   |  Déstabilisant  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Mandoline**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Maquillage**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Miroir petit métal**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Tente (petite)**  |||
<html><br></html>

|< 50em >|
^  Grimoire                          ^^
 
<html></center></html>
 
<html><br></html>
===== Parcours =====
 
===Quêtes accomplies===
 
Nom + lien + récompenses obtenues
 
=== Classes acquises ===
 
=== Carrière et classe en cours d'apprentissage===
 
**Carrière :** Chevalier du Graal
<html><br></html>
**Classe actuelle :** Chevalier Errant 
 
=== Dévotion religieuse ===

^  Dieu      ^  Points de dévotions disponibles           ^  Points de dévotions dépensés         ^
|  **Dame **    |  20  |  0  |
 
 
==== Autres ====
 

Modifié en dernier par Isolde Tristan de Bérétis le 13 août 2019, 09:30, modifié 1 fois.
Isolde de Bérétis / Trisan BlancheBise, Chevalier du Graal
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_isolde_de_beretis
► Afficher le texte

Avatar du membre
Isolde Tristan de Bérétis
PJ
Messages : 81

Re: Isolde de Bérétis

Message par Isolde Tristan de Bérétis » 12 août 2019, 23:29

Bon j'ai un peu prêt terminé, toujours une relecture avec correction à faire mais je voulais boucler la création avant le dodo.
J'espère avoir avoir été réglo sur les compétences et le matos.

Juste Comédie que je tenais à préciser, on comprendra que le personnage l'ai acquise en se faisant passer pour un homme depuis maintenant plusieurs années. Du coup Maquillage et miroir en équipement pour "tenir" le rôle de Tristan.

Voilou, peut être un brin cul-cul la praline mais l'idée me séduit alors je croise les doigts pour que je sois pas le seul :D
Ne connaissant que peu le lord il m'était un peu compliqué de me lancer dans des intrigues dès le back.

@ tout bientôt.

Merci pour les conseils.
Isolde de Bérétis / Trisan BlancheBise, Chevalier du Graal
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_isolde_de_beretis
► Afficher le texte

Verrouillé

Retourner vers « Archives fiches personnages »