[Edkar Wolftrech] Pas de répit pour les braves

La province du Nordland est peu peuplée et ses régiments passent l'essentiel de leur temps à patrouiller le long des côtes pour les protéger des pillards du nord. Le Comte Electeur Theodric Gausser siège à Salzenmund.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1391
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Edkar Wolftrech] Pas de répit pour les braves

Message par [MJ] The Puppet Master » 06 mai 2019, 21:06

Image
[MJ] assistant Catuvolcos

Edkar se prépara à encaisser de plein fouet la charge de Basil, le jeune paysan avait de la suite dans les idées mais allait-il pouvoir vraiment réussir?
► Afficher le texte
Malgré la puissance de l’impact sur Edkar, celui tint bon et réussit même à se servir de l’élan de son adversaire pour le faire tomber à la renverse. Basil s’écrasa lourdement sur le sol, la recrue sur ces talons, mais, malheureusement pour Edkar, le géant était véloce et surtout entraîné à ces combats. Le jeune homme ne parvint pas à lui infliger le coup de grâce et les deux hommes s'empoignèrent mutuellement se roulant par terre à la recherche d’une faille.

- STOPEN! cria le sergent. J’en ai assez vu pour aujourd'hui.

Et comme s'il n’y avait jamais rien eu Basil desserra subitement son emprise et se releva en direction du gradé.

- Mais sergent c’était pas encore fi…


Le pauvre homme n'eut pas le temps de terminer sa phrase : un coup de pied en plein dans l’estomac termina le travail commencé par Edkar. Basil plié en deux par le choc ne pipa plus mot.

- Bah, tu es dure de la feuille toi ! Quand je dis c’est fini : c’est FINI! Dis-moi, jeune homme, ça se voit que tu n’es pas citadin, tu es un vrai dur. Allez, relève-toi.

Attrapant la main du sergent pour le relever, Edkar remarqua qu'autour de lui les soldats se pressaient pour le féliciter, certains pour la beauté du spectacle, d’autres pour l’argent qu'il leur avait fait gagner.

Se grattant la cicatrice qu’il portait aux visages Strauss dit :

- Bon je vais t’expliquer le topo : tu as quartier libre jusqu'à demain matin. Tu peux traîner dans la cour si tu veux mais veille à n'embêter personne. Tu iras voir l’intendant, il te prêtera un couchage. Nous t'offrons le gîte et le couvert pour cette nuit. Demain, nous statuerons sur ton sort pour savoir si tu peux nous rejoindre ou non. Allez, amuse-toi bien et à demain !

Sur ces dernières paroles le sergent repartit de sa démarche légère, les mains dans les poches, en sifflotant un chant de marche. Edkar n’avait pas vu le temps passer : il était déjà la fin d'après-midi mais il avait encore toute la nuit devant lui pour se décider sur faire pour le lendemain.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Delmarquis
PJ
Messages : 16

Re: [Edkar Wolftrech] Pas de répit pour les braves

Message par Delmarquis » 08 mai 2019, 11:57

Ça avait marché ! Par Sigmar, sa technique avait marché ! Bien que le doute l’ait saisi au dernier moment Edkar avait persévéré et envoyé Basil au tapis !
Le cri des spectateurs lui donne la force suffisante pour se jeter sur Basil est porté le coup final. Mais le cochon était solide et résistait encore. Alors que le combat s’éternisait Edkar pu enfin entendre

- STOPEN!

Finalement, Basil relâcha son étreinte et par politesse Edkar arrêta de lui frapper dans les côtes. Il lui fallut un peu de temps pour retrouver ses esprits. Alors qu’il arrêta de voir flou, il put admirer le magnifique coup de pied du sergent qui mit Basil. Le sergent était définitivement un niveau au-dessus d’eux.
Alors qu’il l’aidait à se relever, Il fut surpris mais heureux des félicitations qu’il reçut. Il s’autorisa à donner quelques merci set à serrer quelques mains avant de concentrer son attention sur les paroles du sergent.

tu as quartier libre jusqu'à demain matin. Tu peux traîner dans la cour si tu veux mais veille à n'embêter personne. Tu iras voir l’intendant, il te prêtera un couchage. Nous t'offrons le gîte et le couvert pour cette nuit.

La perspective de se voir offrir le couvert et un lit fit oublier toute douleur à Edkar. Qu’elle luxe ! Lui qui n’avait pu que se nourrir de pain et de quelques plantes depuis le départ de son village. Il allait manger quelque chose de chaud et dormir dans un lit !

Passer son euphorie mentale. C’est avec la satisfaction d’une journée bien remplie qu'Edkar commença à se demander ce qu’il pourrait bien faire ce soir. Voyant que la journée était bien entamée il n’avait pas vraiment beaucoup d’option. En temps normal, il serait allé célébrer à la taverne. Mais il n’avait vraiment pas le moral ni la force de passer la soirée à boire surtout s’il devait se lever tôt, demain.

La chose qui le tenta le plus fut de rassembler ses affaires trouver cet intendant pour se voir attribuer un lit. Puis aller trouver un temple de Sigmar dans la ville afin de le prier et de le remercier pour cette grande journée avant de finalement retourner à la caserne pour le dîner et filer au lit. Il ne se demandait pas trop si il allait être accepté ou non. Il jugeait sa performance d'aujourd'hui plus que bonne. Et il était sur d'avoir laissé une bonne impression. En bref selon lui c'était dans la poche.

Alors que son programme était établi, il se rappela qu’il avait une dernière chose à faire. Il se tourna vers Basil qui semblait encore souffrir du coup du Sergent. Tout en tendant la main, il déclara :

Franchement beau combat ! Tu es une vraie brute ! J’espère que l’on pourra remettre ça !

Edkar était honnête, il avait beau avoir fait de nombreux combats de taverne, tous les ivrognes qu’il avait rencontrés n’étaient rien comparé à Basil. Il espérait donc qu’une amitié naitrait de cette confrontation, car se serait à la fois la promesse d’un allié utile, mais aussi la promesse de nouveau combat tout aussi spectaculaire.
Edkar Wolftrech , Armée Impérial
Profil: For 9 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_edkar_wolftrech

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1391
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Edkar Wolftrech] Pas de répit pour les braves

Message par [MJ] The Puppet Master » 13 mai 2019, 21:57

Image
[MJ] assistant Catuvolcos

Basil en train de se masser l’abdomen accepta de bonne grâce la main tendue vers lui. Il lança un sourire à moitié tordu par la douleur à Edkar :

- Ahaha, tu m’as bien eu : c’est la première fois qu’un civil comme toi n’essaye pas de m’esquiver. Je saurai à quoi m’en tenir, maintenant ! Bon, j’ai à faire. Passe une bonne fin de journée !

Tapotant amicalement sur l’épaule du jeune homme, Basil le laissa seul. Souhaitant se recueillir, Edkar sortit de la caserne et chercha la chapelle de Sigmar la plus proche. Mais, en plein dans la capitale du Nordland, le dieu tutélaire de l’Empire n’était pas la divinité la plus en vue. Notre jeune héros mit un peu de temps avant de la trouver, questionnant divers citadins et marchands ainsi que des hommes du Guet. Passant devant le remarquable temple d’Ulric, tout de bois, Edkar continua de flâner pendant un long moment avant de trouver le temple de Sigmar. En dehors du centre-ville, le temple était d'allure modeste et respirait la simplicité.
► Afficher le texte
L’intérieur était sombre et un peu poussiéreux, il y avait bien quelque personne mais, globalement, l'endroit était plutôt calme. Au fond du temple, une statue de Sigmar en granite dominait la pièce. La vision du saint Patron de l’Empire était magnifique. Brandissant Ghal-Maraz, le marteau légendaire. Cette simple vision de la statue électrifia Eckhart. Quel homme avait dû être Sigmar de son vivant !

Personne ne vint le déranger durant sa prière et Edkar eut tout le loisir de réfléchir aux événements passé et à venir. Alors en train de faire le chemin retour, Edkar se perdit et se retrouva dans le quartier marchand. C’est là qu’il vit sûrement son premier temple dédié à Myrmidia mais sa surprise ne s'arrêta pas là. En effet, il vit sortir de ce-dit temple le chauve psychopathe de tout à l’heure. Le vétéran le vit et se mit à approcher. Edkar, comme pétrifié, se redressa et se tendit comme s'il allait recevoir un terrible châtiment.

Le guerrier était, cette fois, simplement vêtu d'une chemise de laine blanche aux manches retroussées, un pantalon sombre et des longues bottes de cuir, mais il pendait à sa ceinture une sorte de longue dague recourbée.

-Tiens, mais c’est toi : l’autre minet qui veut venir nous rejoindre ! Tu te rends à la caserne ? Si oui, faisons la route ensemble !

Sa dernière phrase avait plus l’air d’un ordre que d’une proposition.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Delmarquis
PJ
Messages : 16

Re: [Edkar Wolftrech] Pas de répit pour les braves

Message par Delmarquis » 16 mai 2019, 00:06

Son intégration dans la caserne semblait bien se passer et il pouvait déjà considérer Basil comme un camarade. Décidément tout aller pour le mieux aujourd’hui. Sigmar était définitivement sur lui et il était temps de le remercier mais pas avant d’aller se réserver une chambre à l’intendant.

Étonnamment, il rencontra certaines difficultés à trouver un Temple Sigmarite dans la capitale, tandis que les temples du dieu Ulric abondaient. Edkar se rendit compte que le fait que son village soit dévoué uniquement à Sigmar était assez exceptionnel. Du moins, le seul prêtre qu’il est pu voire toute sa vie était sigmarite.

Il se serait bien renseigné, mais il n’avait clairement pas le temps de discuter religion. Le soleil commençait doucement à se coucher et un repas chaud l’attendait. Finalement, il finit par le trouver. Le temple bien que plus grands que la modeste chapelle de son village paraissait étonnamment discrèt, un peu comme quelque chose d’un peu honteux que l’on tente de cacher.

Enfin, il put se prosterner et remercier Sigmar le fondateur de l’Empire. Sa prière silencieuse pour ne pas troubler le calme de l’endroit dura au moins une dizaine de minutes avant qu’enfin, il ne se lève pour partir.

Retourner à la caserne s’avéra tout aussi compliqué. Edkar erra dans le labyrinthe urbain qu’est Salzenmud pendant une heure ou deux au moins. Finalement et tant bien que mal, il retrouva son chemin vers le quartier marchand. Errant à travers les échoppes sur le point de fermer, il se retrouva nez à nez avec un temple qu’il n’avait jamais vu auparavant.

Son architecture insolite le démarquait nettement du reste de la ville. Un temple imposant avec de nombreuses tours et dômes en guise de toiture. Sa connaissance des divinités étant quand même bien limité, il réussit tout de même à en déduire que la divinité était sûrement extérieure à l’Empire.

Qu’elle surprise, ce fut quand il vit l’officier de tout à l’heure en sortir ! Tout de suite moins impressionnant sans son armure et ses médailles une figure d’autorité certaine se dégageait quand même de lui.

Tiens, mais c’est toi : l’autre minet qui veut venir nous rejoindre ! Tu te rends à la caserne ? Si oui, faisons la route ensemble !



Ça l’arrangeait bien, il n’aurait pas à errer indéfiniment pour retrouver son chemin. Alors qu’il était en route. Edkar s’interrogea silencieusement, se demandant si l’officier n’avait pas quelques origines étrangères pour porter un couteau si atypique et se rendre dans ce genre de temple.

Néanmoins, ce serait sûrement impoli de lui demander ses origines de manières aussi directes. Finalement, Edkar décida de briser le silence avec une question bien plus intéressante.

« Euh monsieur… Je me demandais, vous ne m’avez pas encore dit qui vous êtes ? »
Edkar Wolftrech , Armée Impérial
Profil: For 9 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_edkar_wolftrech

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1391
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Edkar Wolftrech] Pas de répit pour les braves

Message par [MJ] The Puppet Master » 24 mai 2019, 22:53

Image
[MJ] assistant Catuvolcos

Le vétéran marchait d’un pas vif mais contrairement à la posture rigide qu’il affichait à la caserne, l’homme semblait actuellement être plus relâché. Les deux mains posées sur les hanches, il se dandinait comme si le secteur faisait partie de sa chasse gardée, accordant des sourires et des saluts de mains voyants à certaines de ses connaissances. Il s'arrêta brusquement lorsque qu'Edkar lui posa sa question. Se retournant et scrutant le jeune homme se son regard si particulier, croisant les bras, bombant le torse, il commença sa tirade qui semblait comme sortie d’une pièce de théâtre du célèbre Detlef Sierck.

- Hum, je ne t’ai toujours pas dit qui je suis, c’est vrai. Tu as devant toi Xaver Florentini, capitaine du bataillon de Choc, “le maestro de Pavonna”, le “décapiteur d’Orques” et bien d'autres titres que tu découvriras peut-être un jour. Tu n’étais pas encore né que j’étais déjà un dieu de l’arène connu dans toute la Tilée. J'étais le gladiateur favori de cette belle mais mortelle Lucrezia. Enfin, bref, me voici maintenant retourné sur la terre de ma mère au service du Nordland. Allez, assez bavardé ou tu vas croire que je suis un tendre. Allons-y !

Alors que le temps passait, Edkar commençait à se rendre compte que le capitaine Florentini ne le menait pas vers la caserne mais se dirigeait plutôt vers la partie proche des murailles de la ville. Xaver entra dans une sorte d’auberge. Alors que le jeune homme franchissait les portes à son tour, il put se rendre compte de l’ambiance chaleureuse typiquement nordlandaise qui régnait à l’intérieur. Partout, des grands hommes blonds et barbus chantaient à tue-tête, un orchestre jouait une mélodie entraînante et les serveuses étaient aguichantes. Xaver, s’adossant au bar, se fit reconnaître tout de suite par le tenancier.

- Houla Xaver, vieille crapule ! Tu viens pas pour estropier encore mes clients, j'espère ? Ah, je vois que tu as ramené de la chair fraîche. Ce sera comme d'habitude, je suppose?

- Évidemment, gros nigaud, un pichet d'Amaretto pour deux et fissa!

S'asseyant à une table où l’on pouvait plus ou moins s'entendre, le capitaine se pencha vers Edkar.

- Dis-moi, maintenant que tu en sais un peu plus sur moi, à toi de te présenter. Parle-moi de ta famille, de ta vie dans à la campagne et raconte-moi pourquoi tu as toujours sur toi cette masse. Pour tuer il y a bien plus efficace que cela !
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Delmarquis
PJ
Messages : 16

Re: [Edkar Wolftrech] Pas de répit pour les braves

Message par Delmarquis » 27 mai 2019, 21:12

« La Tilée, la Tilée, la Tilée… Bordel, mais c’est où la Tilée ? » Pensa Edkar. Il n’avait vraiment aucune connaissance de la terre dont lui parlait le capitaine Florentini. Enfin bon, au moins il en savait plus sur lui et il faut dire que l’énonciation de ses nombreux titres lui donnait un certain charisme.

Il lui fallut un peu de temps avant de se rendre compte que le capitaine ne l’amenait pas à la caserne, mais vers une taverne ce qui ne l’enchantait pas vraiment surtout quand le capitaine commença à lui offrir à boire.

Depuis le début de sa rédemption, Edkar commençait à développer un certain dégoût pour l’alcool. Cette dernière lui rappelait beaucoup trop de mauvais souvenir. Mais il n’avait jamais vraiment réussi à arrêter sa consommation. Il n’avait donc pas vraiment envie de boire, mais se sentait obligé par peur d’offenser le capitaine. Heureusement, il avait quelques techniques pour boire un peu et ne pas devenir Ivre comme un veau mort. Il se mit donc à boire son verre par petite gorgée bien espacée afin de consommer le moins possible tout en profitant du gout.

Le goût d’ailleurs. La boisson, bien que forte, était vraiment bonne. Elle fit passer sans problème la bière de son village à un alcool qui valait à peine mieux que de la pisse.

«Dis-moi, maintenant que tu en sais un peu plus sur moi, à toi de te présenter. Parle-moi de ta famille, de ta vie dans à la campagne et raconte-moi pourquoi tu as toujours sur toi cette masse. Pour tuer il y a bien plus efficace que cela ! »

Edkar n’aimait guère ressasser son passé, il n’était guère glorieux et égayait rarement les discussions. Mais bon refuser une demande de son potentiel futur supérieur semblait être une très mauvaise idée surtout quand ce dernier se fait surnommer « le décapiteur d’Orques » … Finalement, après une petite gorgée, Edkar se lança dans son récit :

« Bas capitaine moi, je m’appelle Edkar Wolftrech, je suis le fils de Gerold Wolftrech et je viens d’un petit village au Nord d’ici nommé Zinert un patelin près de la forêt ou qui se passe rien du tout. Je peux vous dire que depuis que suis tout petiot mon père ma fait aimer l’armée. Faut dire que mon père, c’était un dur qu’avait fait campagne capitaine puis qui avait pris sa retraite, vous le croirait ptet pas, mais il disait que sa était sa plus grosse erreur, après avoir épousé maman…

Puis un jour y’a eu une levée pour repousser une harde de ces saloperies d’homme bêtes et mon père est partie sans que je puisse le suivre, faut dire hein, j’étais encore tout petiot à ce temps-là ! Il m'a laissé sa masse avant de partir et puis il est jamais revenu… Ces saloperies l’on crevé dans une embuscade…

Franchement après ça capitaine j’ai pas était un bon gars, j’ai passé ma vie à picoler et à me battre dans la taverne du vieux Hans. Puis un jour voilà que j’ai fait la connerie de trop et que je risquais bien de me retrouver pendu au chêne à l’entrée du village. Heureusement le bon Friedrich, que Sigmar le garde, ma sortie de ce tas de fumier. Not bon vieux prêtre m'a pardonnée tout ce que j’avais fait en échange de protéger l’Empire de Sigmar. Du coup voilà pourquoi je suis la aujourd’hui capitaine
»
Edkar Wolftrech , Armée Impérial
Profil: For 9 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_edkar_wolftrech

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1391
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Edkar Wolftrech] Pas de répit pour les braves

Message par [MJ] The Puppet Master » 03 juin 2019, 12:47

Image
[MJ] assistant Catuvolcos

Le capitaine écouta attentivement les paroles du jeune Wolftrech, le scrutant intensément comme si sa vie en dépendait, ne se laissant seulement distraire que par la coupe d’alcool qu'il buvait par gorgées intermittentes. Quand Edkar eut fini, Xaver reposa son verre vide et se pencha un peu plus vers son interlocuteur.

- Pas de doute : ton père était un brave. Ce sont des hommes comme cela dont l’Empire à besoin. Quant à toi, tu m’as l’air de te sentir obligé à venir dans l’armée pour protéger l’Empire. Si tel est le cas, je te conseille vivement d’intégrer une unité plus ‘classique’ car chez moi le taux de survie chez les jeunes recrues n’est pas très élevé…
...Mais, si tu survis, alors là, tu pourras te considérer comme un guerrier à part, un vrai homme des troupes de choc !

► Afficher le texte
- Mais dis donc on ne vient pas saluer ses amis espèces de salop du Sud, c’est le soleil qui a encore trop illuminé ton crâne chauve !

Le capitaine ne cilla même pas et se tourna vers l'individuel en explosant de rire.

- Haha ! Turgis, gros balourd, je t’ai entendu venir à des kilomètres. Viens que je prenne dans mes bras ton corps tout frêle !

Les deux hommes se saluèrent chaleureusement, signe d’une amitié ancienne et forte. Xaver ayant fini les accolades s'adressa à Edkar :

- Bon, maintenant, laisse-nous. Tu auras sûrement l’occasion de mieux connaître Turgis si tu deviens membre du bataillon. Maintenant, file rejoindre la caserne ; une grosse journée t'attend demain.

Edkar s’empressa d'obéir et disparut aussi vite qu’il était arrivé. Il réussit à retrouver son chemin à travers les allées sinueuses. À la caserne une pièce lui fut prêtée pour la nuit, c’était, selon le bourgmestre, la chambre temporaire. Poussiéreuse, éloignée du casernement principal mais doté d’un lit, ne voyant pas âme qui vive dans la cour comme si toute la vie l'ayant animée durant la journée n’avait jamais existé, le jeune homme n’avait plus qu’à s’endormir pour affronter la journée de demain.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Delmarquis
PJ
Messages : 16

Re: [Edkar Wolftrech] Pas de répit pour les braves

Message par Delmarquis » 05 juin 2019, 19:16

Finalement, cela fit du bien de parler de son histoire à quelqu’un d’autre un peu comme si un poids avait disparu.

Enfin bref, l’arrivée de ce nouvel invité fit comprendre à Edkar que sa petite escapade avec le capitaine était finalement terminée. Il le remercia pour la boisson et s’empressa de déguerpir la fatigue d’une longue journée commençant à se faire sentir.

Le capitaine avait eu la gentillesse de ne pas prendre une taverne trop éloignée de la caserne et ainsi Edkar n’eut qu’à errer pendant 20 min avant de retrouver son chemin.
Et enfin il eut le droit de s’allonger sur un lit. Après avoir dormi par terre pendant presque une semaine, il avait l’impression qu’on lui avait donné un lit de seigneur. Il dû lutter un peu pour ne pas s’endormir dès qu’il fut allongé.

Oui, avant de dormir, il aimait réfléchir sur sa journée et sur ce qui pouvait l’attendre le lendemain. Ce soir, en particulier, il s’interrogea sur son potentiel avenir dans les troupes de choc du Nordland. Il réfléchit notamment aux paroles du capitaine sur le taux de survie assez bas chez les jeunes recrues…

N’importe qui se serait dit que cela n’en valait pas la peine et qu’il aurait mieux fallu intégrer un corps plus « régulier ». Mais Edkar ne pouvait se contenter d’un corps « régulier ». Pendant presque 10 ans, il a couvert de honte sa famille et la mémoire de son père. Pendant presque 10 ans, il a été un déchet indigne de vivre dans l’Empire de Sigmar. Un parasite qui contribuait plus à sa décadence qu’a sa grandeur. Il devait se repentir. Et intégrer un corps basique ne suffirait pas à rembourser ses péchés. Non ce n’est qu’à travers l’adversité et le sang qu’il obtiendra sa rédemption.

Sa décision était prise, il intégrerait les troupes de choc.
Edkar Wolftrech , Armée Impérial
Profil: For 9 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_edkar_wolftrech

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1391
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Edkar Wolftrech] Pas de répit pour les braves

Message par [MJ] The Puppet Master » 15 juin 2019, 15:21

Image
[MJ] assistant Catuvolcos

Le sommeil du jeune homme fut brutalement coupé par un seau d’eau glaciale jeté en pleine figure. Debout, face à lui, se trouvait le sergent Strauss avec ledit seau à la main. Comme si l’eau n’avait pas suffi, le soldat se mit à crier :

- Allez ! Debout la dedans ! C'est fini le voyage au pays des rêves, suis-moi !

À peine avait-il prononcé ces mots que, déjà, il tournait le dos, ouvrant la porte d’un grand coup de pied. Les rayons du soleil achevèrent de réveiller Edkar. Suivant le sergent, la jeune recrue put remarquer que Strauss n’était plus aussi débraillé que lors de l'entraînement. Portant une tenue qui n’était pas vraiment un uniforme, plutôt une sorte de patchwork de pièces de cuir sombre, avec l'emblème du Nordland discrètement cousu sur le torse, cette tenue se voulait plus pratique que belle ou même voyante.

Se retrouvant, comme la veille, sur la place centrale, Edkar put contempler ce qui l'attendait : une sorte de haie d’honneur composée d’une trentaine de soldats se terminant par le Capitaine en personne flanqué d’une autre personne qui avait l’air d'être importante, tenant une bannière plutôt singulière, c’était celle du Nordland mais avec d'étranges modifications.

Sur un fond noir, l’aigle marin était blanc et représenté sous forme de squelette. Il tenait non pas un blason avec une caravelle, mais un blason avec un crâne blanc et il était inscrit au-dessous la phrase “Sieg oder Tod”.

Traversant la haie composée d’hommes, la jeune recrue put regarder un à un les visages durs et les cicatrices de cette troupe. Loin de l'excitation de la veille, Eckhart se rendit compte que ces soldats était une bande de tueurs au sang-froid. Il arriva devant le capitaine qui il lui dit :

- A genoux et répète après moi :

« Moi, Edkar Wolftrech, citoyen du Nordland, jure solennellement en ce jour de servir le comte Électeur Théodoric Gausser et le Bataillon jusqu'à mon dernier souffle ! Je donnerai la mort jusqu'à ce que ce soit la mienne qui survienne ! »

Maintenant, embrasse notre sainte bannière et relève-toi en tant que membre des troupes de choc !


Le serment prêté, les hommes formant la haie d’honneur jubilèrent et vinrent féliciter Edkar, certains chaleureusement, d'autres plus cyniquement.

- Ah, voyons voir si celui-ci va survivre au prochain raid ! Bouah ! Encore un qui n’est pas prêt à la réalité de la chose…

Alors que le capitaine et le porte-drapeau se retournèrent et s’en allèrent, ce fut le sergent Strauss qui prit Eckhart par l’épaule.

- Bon, écoute-moi bien : le capitaine a discuté avec moi, tu fais maintenant partie de mon équipe. Il va falloir t'équiper un minimum car nous partons tout à l'heure dans la verte...
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Delmarquis
PJ
Messages : 16

Re: [Edkar Wolftrech] Pas de répit pour les braves

Message par Delmarquis » 20 juin 2019, 21:55

Le réveil fut plus que brutal surtout si l’on prend en compte qu’Edkar avait eu son premier vrai repos depuis une semaine. D’ailleurs$, s’il n’avait pas reconnu le sergent Strauss, il l’aurait aimablement remercié de ce réveil par une grande claque dans la gueule.
S’habillant en vitesse (facile lorsque vous n’avez qu’une seule tenue) il suivit le sergent dehors

La haie de soldats le surpris et pendant ce qui paru une éternité il hésita à avancer. Tous ces regards qui le fixaient le mettait plutôt mal à l’aise. On avait l’impression qu’on lui donnait trop d’attention. Il n’était qu’un simple paysan étrange de faire une telle cérémonie. Puis enfin, il avança avant de se retrouver face aux capitaines. La bannière à côté de lui était à la fois familière et inconnue. Il lui fallut un peu de temps avant de se rendre compte qu’il s’agissait d’une version différente de la bannière du Nordland.
Puis finalement le capitaine parla :

- A genoux et répète après moi :


Sans même réfléchir, Edkar s’exécuta :

Moi, Edkar Wolftrech, citoyen du Nordland, jure solennellement en ce jour de servir le comte Électeur Théodoric Gausser et le Bataillon jusqu'à mon dernier souffle ! Je donnerai la mort jusqu'à ce que ce soit la mienne qui survienne !

Enfin, voilà ce qu’il attendait depuis une éternité ! C’était le début d’une nouvelle vie, il ne savait pas ce que lui réservait son avenir. Deviendrait-il un guerrier couvert de gloire ? Mourra-t-il dans l’anonymat au milieu d’une escarmouche ? Il n’en avait que faire, seul lui importer ses prochains ordres. D’ailleurs, ils ne se firent pas attendre.

- Bon, écoute-moi bien : le capitaine a discuté avec moi, tu fais maintenant partie de mon équipe. Il va falloir t'équiper un minimum car nous partons tout à l'heure dans la verte...


En effet, c’était évident. il était un vrai soldat maintenant. finis de se balader en simple vêtement à lui l’armure dont il a toujours rêvé ! Après son excitation de gamin, il s’interrogea sur sa prochaine destination. La verte était un terme bien vaste pour désigner les vastes bois du Nordland. Edkar n’aimait pas vraiment ça. Il faut dire que quand on ne se faisait pas traquer par ces saloperies d’homme-bêtes les sorcières :à oreilles pointue vous jettent des mauvais sort. Mais bon, il était là pour suivre les ordres pas les questionner. Sur cette pensée, il se hâta à l’armurerie.
Edkar Wolftrech , Armée Impérial
Profil: For 9 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_edkar_wolftrech

Répondre

Retourner vers « Nordland »