[Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

L’Empereur Karl Franz siège à Altdorf, capitale impériale depuis. Altdorf est un carrefour du savoir et son université est l’institution académique la plus respectée de tout l’Empire. Là, les seigneurs et les princes de nombreux pays viennent s’asseoir aux pieds des plus grands penseurs du Vieux Monde. Altdorf est aussi le centre du savoir magique et ses huit collèges de magie sont fort justement réputés bien au-delà du Vieux Monde. Altdorf est une ville affairée, avec un nombre important d’étrangers, de commerçants et d’aventuriers. La cour impériale elle-même engendre une activité économique florissante, qui attire toutes sortes de gens.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Messages : 562
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

[Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par [MJ] Le Djinn » 30 nov. 2018, 13:19

Comme toujours dans les rues d'Altdorf la foule puante et crasseuse constituée de passants appauvris par la guerre récente avait envahie les rues. Une myriade de mendiants et de réfugiés faisaient la manche le long des murs, implorant les plus aisés de bien vouloir leur faire aumône. De temps en temps une pièce tombait dans les oboles, laissant au nécessiteux un mince espoir de passer la nuit suivante. Tel était le quotidien de la capitale de l'Empire, lieu dans lequel on voyait en miniature l'organisation globale de la société humaine.

Darn n'en avait d'ailleurs probablement rien à faire. D'un naturel peu bourgeois, comme la plupart des ogres, le mangeur-d'hommes était habitué à bien pire. Les tribus des Bords du Monde n'étaient en effet pas connues pour leur justice sociale ainsi que la propreté de leur environnement. Sales et violents, les clans du Gros Peuple reposaient sur une hiérarchie stricte et uniquement basée sur la violence: les plus faibles mourraient de faim, dormaient dans la merde de leurs semblables voire se faisaient dévorer s'ils prouvaient par trop de fois leur inutilité. Autant dire que le spectacle de ces peaux-roses à la carrure encore plus faible que celle des plus maigrichons enfants ogres ne devait pas trop choquer l'instinct du tueur de notre premier héros! Il était venu là comme tant d'autres avant lui: trouver du travail, de l'or et de la gloire en servant de mercenaire onéreux à un ou autre des salauds de la ville. Mais l'envie de découverte et de voyage aidait aussi: pour un être de son peuple, relativement peu nombreux, le spectacle de cette fourmilière humaine était pratiquement unique! Nulle part dans les Royaumes de l'Est avant Cathay on ne voyait de cité si populeuse, si variée, si chamarrée… Une expérience dont il pourrait tirer de nombreuses histoires une fois rentré au clan.

A contrario pour Erehyus cette mascarade de mauvais goût devait avoir une saveur amère. La saleté des hommes était légendaire parmi les hauts-elfes, même ceux de la plus basse extraction! Les hommes ne se lavaient pas, ne s'habillaient pas avec la moindre décence, étaient étrangers à tous les concepts d'hygiène et même leur aristocratie la plus riche préférait se parfumer d'eaux capiteuses plutôt que de se frotter avec le moindre savon! La puanteur comme le brouhaha étaient partout et ses sens supérieurs typiques de la Grande Race souffraient bien plus que probablement de la misère humaine! A ses côtés son compagnon de toujours, Gil, jugeait d'un œil mi-dédaigneux mi-amusé ces impériaux qui, s'il avait appris à les respecter voire à les apprécier, ne manquaient pas de lui rappeler la faiblesse inhérente aux couches populaires. Ils avaient suivis la trace de l'elfe noir jusqu'à la capitale, le poursuivant et le traquant comme un gibier à travers la campagne. Il était là, quelque part, se cachant dans les méandres de ruelles de la cité. Le temps de la confrontation viendrait et avec lui leur reconnaissance en tant que héros.

Mais pour le moment les protagonistes de cet histoire déambulaient dans les rues, ignorants tout de l'existence de l'autre, incapables de s'unir pour une cause supérieure… A moins que...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 7
Profil : 11 FOR /11 END /5 HAB /6 CHAR /6 INT /6 INI /9 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /125 PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier

Re: [Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par Darn le Grossier » 02 déc. 2018, 01:45

Marchant au milieu de la foule d'un pas lourd et traînant, Darn regarde les alentours d'un œil indifférent, mais qui cache une certaine curiosité envers ce qui se déroule sous ses yeux. Entassés dans cette rue, des dizaines d'humains crasseux empestant la sueur et les excréments avancent lentement, ceux frayant péniblement un chemin à travers la masse à l'aide de coup d'épaule et de bousculade. L'odeur n'est pas ce qu'il y a de plus génant pour lui, ce qui l'est, c'est que ce rassemblement de gens malade et affamé serait bien plus utile en ragoût plutôt qu'à traîner dans les rues de cette ville bien trop grande. L'ogre n'a jamais réussi à comprendre pourquoi l'empire se complique la vie à préserver les êtres faibles et inutiles. Pour leur trouver du travail plus tard ? S'il n'y a pas assez de travail pour tout le monde aujourd'hui, c'est qu'il y a trop de monde, et les gens en trop ne sont bon qu'à être bouffé, car en attendant de leur trouver quoi faire, ils continuent à ceux nourrir et à prendre de la place, piochant dans les réserves et encombrant les voies comme aujourd'hui. Ou alors une bonne guerre ! Avec tout ses incapable enrôlé comme guerrier l'empire pourrait conquérir le monde ! La manière de vivre des ogres est bien plus simple, la pauvreté est déjà chose rare, car si quelqu'un est trop faible, trop estropié ou trop malade pour se battre et ramener de quoi nourrir le clan, il finira dans l'estomac de quelqu'un ou de quelque chose d'autre, ainsi seul les forts survivent, faisant prospérer le clan et donnant des enfants toujours plus solide pour les combats à venir.

Peut-être est-ce dû à son odeur, ou à la crainte que peut susciter son corps massif couvert de cicatrice, mais les passant s'appliquent à dégager un passage à l'ogre, les regards suspicieux et inquiet que peut croiser Darn et l'effet que provoquer çà présence lui donne un largue sourire qu'il n'hésite pas à agrémenter avec un petit ricanement satisfait.

Tout en marchant, notre héros s’efforce de réfléchir à son prochain contrat, cela fait quelques jours qu'il est en ville, à dépenser son dernier payement en tout ce qui pouvait être consommable, mais l'heure de retourner au travail est venue, car çà bourse, semblant bien petite pour un individu de cette taille, c'est beaucoup trop allégé, ainsi, il marche, consultant toute les annonces et les avis de recherche qu'il peut trouver, se renseignant auprès des habitants et des voyageurs mieux habillé que la moyenne qu'il peut croiser, mais jusque-là çà recherche n'a rien donner.

Scrutant la masse de personne, la dominant de toute çà hauteur, rien ne semble réellement sortir de l'inhabituel, jusqu'à ce qu'il voit quelque chose au bout de la rue. Allant dans le sens opposé, il aperçoit deux individus donc le style vestimentaire témoigne de leurs origines exotique. Le premier est un grand chevalier Bretonniens, reconnaissable par son armure de voyage très différent de ce que peuvent porter les soldats impériaux, le deuxième est une jeune femme aux cheveux écarlate portant une longue hallebarde, non pas juste une femme, une elfe. Bien qu'il en est déjà entendu parler, en voir un est une première pour l'ogre, car il n'avait pas participé aux combats au nord qui ont opposé les peuples civilisé aux serviteurs du chaos, trop occupé qu'il était à combattre une Waaaag ork dans le sud aux côtés des nains qui l'avait embauché. Ce duo est pour le moins inhabituel et leur tenue et équipement font qu'ils sont loin d'être discrets au milieu des citadins déguenillé.
À la vue du Bretonniens, Darn caressa de ses doigts ganté sa boucle de ceinture qui n'est autre que le casque d'un chevalier du Royaume avec qui il avait eu un litige, après un règlement de comptes rapide l'ogre s'en était emparé avant de l’aplatir et le bricoler de manière à faire tenir le morceau de tissu rouge qui lui sers de ceinture. Ce demandant ce que pouvait bien faire ses deux personnes ici, Darn décida d'aller à leur rencontre pour leur poser directement la question, et pour voir s'ils auraient besoin des services d'une montagne de muscle et de graisse sans scrupule.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 11 | End 11 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 6 | Att 9 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 125/125 (bonus inclus)
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
Erehyus
PJ
Messages : 36
Profil : FOR 8/ END 7/ HAB 11/ CHAR 10/ INT 10/ INI 11/ ATT 11/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1/ PV 55
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_erehyus

Re: [Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par Erehyus » 08 déc. 2018, 11:13

Altdorf. La capitale de l'Empire humain. En comparaison, la cité de Nuln relevait du trésor pour la jeune Erehyus, qui, accompagnée de Gil, avait poursuivit sa route, après avoir aidé les siens à échapper à une tentative d'attaque. Cependant, le responsable de l'évènement avait pris la fuite est demeurait introuvable pour le moment. Mais la jeune elfe savait être patiente et savait également que l'elfe noir reparaîtrait un jour ou l'autre. Il lui fallait juste se montrer patiente.

Le rues de la capitale de l'Empire étaient bondées et la puanteur qui en ressortait soulevait le cœur de l'elfe qui était, certes, habituée aux champs de bataille. Mais, pour elle, une ville, lieux de vie et d'habitation, se devait d'être propre et bien entretenue pour le bien de ses habitants. Or, ici, les hommes comme les habitations étaient d'une saleté répugnante. Étrangement, elle était heureuse d'avoir enfilée sa tenue. Au moins y avait-il une séparation entre elle et ce monde sale et impropre, propice à diverses maladies et autres infections.

Le duo bretonien/elfe s'avançait comme ils le pouvaient parmi les badauds. Erehyus pouvait voir que Gil n'était pas plus à l'aise qu'elle en ce lieu. Ils tenaient par la longe leurs montures, pour éviter d'écraser qui que ce soit sur le passage. Mais honnêtement, ce n'était pas l'envie qui manquait à la guerrière elfe, ne serait-ce que pour se frayer plus facilement un passage dans la foule...
D’ailleurs, en parlant de foule, la rouquine, qui dépassait légèrement la foule humaine ne tarda à voir, au loin une chose incongrue. Une sorte de montagne de muscle ou de graisse. Elle n'aurait trop sût dire au premier regard. D’ailleurs était-ce même humain? Elle n'aurait pas parié là dessus.
Un rapide regard à son compagnon qui hocha de la tête, et les deux décidèrent de se stopper. Ils ignoraient ce que pouvait faire pareille montagne dans une foule pareille. De plus, rien ne garantissait qu'elle était réellement là en paix.
Les deux montèrent sur leur destriers et patientèrent. Les chevaux étaient aussi nerveux que leur maîtres, mais ils avaient apprit de longue date à attendre un ordre des cavaliers avant d'entreprendre quoi que ce soit. Ils piaffaient donc sur le pavait, mais restait immobile pour l'instant.
Erehyus avait détaché sa hallebarde et l'avait placée en position, prête à l'utiliser si le besoin se présentait, mais elle espérait, malgré tout ne pas avoir à l'utiliser. Ou pas. En faite, tailler dans la masse pourrait presque lui faire du bien. Entre la frustration d'avoir perdu l'elfe noir adorateur des Dieux de la Ruine et la puanteur environnante, il n'en fallait pas beaucoup pour qu'elle laisse échapper sa frustration actuelle.
Gil avait la main sur l'épée, prête à être utilisée, mais elle restait au fourreau.


-Voyons ce que veut cette chose. Déclara l'humain. Remarque à laquelle Erehyus hocha de la tête. Tous deux donnèrent un petit coup aux flancs de leur monture pour lui ordonner d'avancer au pas, permettant aux humains de se pousser de leur chemin sans se faire écraser.
Erehyus, Noble
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 10 | Int 10 | Ini 11 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 45/55
Lien Fiche personnage: Erehyus

Répondre

Retourner vers « Altdorf, Capitale de l'Empire »