[Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

L’Empereur Karl Franz siège à Altdorf, capitale impériale depuis. Altdorf est un carrefour du savoir et son université est l’institution académique la plus respectée de tout l’Empire. Là, les seigneurs et les princes de nombreux pays viennent s’asseoir aux pieds des plus grands penseurs du Vieux Monde. Altdorf est aussi le centre du savoir magique et ses huit collèges de magie sont fort justement réputés bien au-delà du Vieux Monde. Altdorf est une ville affairée, avec un nombre important d’étrangers, de commerçants et d’aventuriers. La cour impériale elle-même engendre une activité économique florissante, qui attire toutes sortes de gens.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Messages : 603
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

[Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par [MJ] Le Djinn » 30 nov. 2018, 13:19

Comme toujours dans les rues d'Altdorf la foule puante et crasseuse constituée de passants appauvris par la guerre récente avait envahie les rues. Une myriade de mendiants et de réfugiés faisaient la manche le long des murs, implorant les plus aisés de bien vouloir leur faire aumône. De temps en temps une pièce tombait dans les oboles, laissant au nécessiteux un mince espoir de passer la nuit suivante. Tel était le quotidien de la capitale de l'Empire, lieu dans lequel on voyait en miniature l'organisation globale de la société humaine.

Darn n'en avait d'ailleurs probablement rien à faire. D'un naturel peu bourgeois, comme la plupart des ogres, le mangeur-d'hommes était habitué à bien pire. Les tribus des Bords du Monde n'étaient en effet pas connues pour leur justice sociale ainsi que la propreté de leur environnement. Sales et violents, les clans du Gros Peuple reposaient sur une hiérarchie stricte et uniquement basée sur la violence: les plus faibles mourraient de faim, dormaient dans la merde de leurs semblables voire se faisaient dévorer s'ils prouvaient par trop de fois leur inutilité. Autant dire que le spectacle de ces peaux-roses à la carrure encore plus faible que celle des plus maigrichons enfants ogres ne devait pas trop choquer l'instinct du tueur de notre premier héros! Il était venu là comme tant d'autres avant lui: trouver du travail, de l'or et de la gloire en servant de mercenaire onéreux à un ou autre des salauds de la ville. Mais l'envie de découverte et de voyage aidait aussi: pour un être de son peuple, relativement peu nombreux, le spectacle de cette fourmilière humaine était pratiquement unique! Nulle part dans les Royaumes de l'Est avant Cathay on ne voyait de cité si populeuse, si variée, si chamarrée… Une expérience dont il pourrait tirer de nombreuses histoires une fois rentré au clan.

A contrario pour Erehyus cette mascarade de mauvais goût devait avoir une saveur amère. La saleté des hommes était légendaire parmi les hauts-elfes, même ceux de la plus basse extraction! Les hommes ne se lavaient pas, ne s'habillaient pas avec la moindre décence, étaient étrangers à tous les concepts d'hygiène et même leur aristocratie la plus riche préférait se parfumer d'eaux capiteuses plutôt que de se frotter avec le moindre savon! La puanteur comme le brouhaha étaient partout et ses sens supérieurs typiques de la Grande Race souffraient bien plus que probablement de la misère humaine! A ses côtés son compagnon de toujours, Gil, jugeait d'un œil mi-dédaigneux mi-amusé ces impériaux qui, s'il avait appris à les respecter voire à les apprécier, ne manquaient pas de lui rappeler la faiblesse inhérente aux couches populaires. Ils avaient suivis la trace de l'elfe noir jusqu'à la capitale, le poursuivant et le traquant comme un gibier à travers la campagne. Il était là, quelque part, se cachant dans les méandres de ruelles de la cité. Le temps de la confrontation viendrait et avec lui leur reconnaissance en tant que héros.

Mais pour le moment les protagonistes de cet histoire déambulaient dans les rues, ignorants tout de l'existence de l'autre, incapables de s'unir pour une cause supérieure… A moins que...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 16
Profil : 11 FOR /11 END /5 HAB /6 CHAR /6 INT /6 INI /9 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /125 PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier

Re: [Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par Darn le Grossier » 02 déc. 2018, 01:45

Marchant au milieu de la foule d'un pas lourd et traînant, Darn regarde les alentours d'un œil indifférent, mais qui cache une certaine curiosité envers ce qui se déroule sous ses yeux. Entassés dans cette rue, des dizaines d'humains crasseux empestant la sueur et les excréments avancent lentement, ceux frayant péniblement un chemin à travers la masse à l'aide de coup d'épaule et de bousculade. L'odeur n'est pas ce qu'il y a de plus génant pour lui, ce qui l'est, c'est que ce rassemblement de gens malade et affamé serait bien plus utile en ragoût plutôt qu'à traîner dans les rues de cette ville bien trop grande. L'ogre n'a jamais réussi à comprendre pourquoi l'empire se complique la vie à préserver les êtres faibles et inutiles. Pour leur trouver du travail plus tard ? S'il n'y a pas assez de travail pour tout le monde aujourd'hui, c'est qu'il y a trop de monde, et les gens en trop ne sont bon qu'à être bouffé, car en attendant de leur trouver quoi faire, ils continuent à ceux nourrir et à prendre de la place, piochant dans les réserves et encombrant les voies comme aujourd'hui. Ou alors une bonne guerre ! Avec tout ses incapable enrôlé comme guerrier l'empire pourrait conquérir le monde ! La manière de vivre des ogres est bien plus simple, la pauvreté est déjà chose rare, car si quelqu'un est trop faible, trop estropié ou trop malade pour se battre et ramener de quoi nourrir le clan, il finira dans l'estomac de quelqu'un ou de quelque chose d'autre, ainsi seul les forts survivent, faisant prospérer le clan et donnant des enfants toujours plus solide pour les combats à venir.

Peut-être est-ce dû à son odeur, ou à la crainte que peut susciter son corps massif couvert de cicatrice, mais les passant s'appliquent à dégager un passage à l'ogre, les regards suspicieux et inquiet que peut croiser Darn et l'effet que provoquer çà présence lui donne un largue sourire qu'il n'hésite pas à agrémenter avec un petit ricanement satisfait.

Tout en marchant, notre héros s’efforce de réfléchir à son prochain contrat, cela fait quelques jours qu'il est en ville, à dépenser son dernier payement en tout ce qui pouvait être consommable, mais l'heure de retourner au travail est venue, car çà bourse, semblant bien petite pour un individu de cette taille, c'est beaucoup trop allégé, ainsi, il marche, consultant toute les annonces et les avis de recherche qu'il peut trouver, se renseignant auprès des habitants et des voyageurs mieux habillé que la moyenne qu'il peut croiser, mais jusque-là çà recherche n'a rien donner.

Scrutant la masse de personne, la dominant de toute çà hauteur, rien ne semble réellement sortir de l'inhabituel, jusqu'à ce qu'il voit quelque chose au bout de la rue. Allant dans le sens opposé, il aperçoit deux individus donc le style vestimentaire témoigne de leurs origines exotique. Le premier est un grand chevalier Bretonniens, reconnaissable par son armure de voyage très différent de ce que peuvent porter les soldats impériaux, le deuxième est une jeune femme aux cheveux écarlate portant une longue hallebarde, non pas juste une femme, une elfe. Bien qu'il en est déjà entendu parler, en voir un est une première pour l'ogre, car il n'avait pas participé aux combats au nord qui ont opposé les peuples civilisé aux serviteurs du chaos, trop occupé qu'il était à combattre une Waaaag ork dans le sud aux côtés des nains qui l'avait embauché. Ce duo est pour le moins inhabituel et leur tenue et équipement font qu'ils sont loin d'être discrets au milieu des citadins déguenillé.
À la vue du Bretonniens, Darn caressa de ses doigts ganté sa boucle de ceinture qui n'est autre que le casque d'un chevalier du Royaume avec qui il avait eu un litige, après un règlement de comptes rapide l'ogre s'en était emparé avant de l’aplatir et le bricoler de manière à faire tenir le morceau de tissu rouge qui lui sers de ceinture. Ce demandant ce que pouvait bien faire ses deux personnes ici, Darn décida d'aller à leur rencontre pour leur poser directement la question, et pour voir s'ils auraient besoin des services d'une montagne de muscle et de graisse sans scrupule.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 11 | End 11 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 6 | Att 9 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 125/125 (bonus inclus)
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
Erehyus
PJ
Messages : 42
Profil : FOR 8/ END 7/ HAB 11/ CHAR 10/ INT 10/ INI 11/ ATT 11/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1/ PV 55
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_erehyus

Re: [Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par Erehyus » 08 déc. 2018, 11:13

Altdorf. La capitale de l'Empire humain. En comparaison, la cité de Nuln relevait du trésor pour la jeune Erehyus, qui, accompagnée de Gil, avait poursuivit sa route, après avoir aidé les siens à échapper à une tentative d'attaque. Cependant, le responsable de l'évènement avait pris la fuite est demeurait introuvable pour le moment. Mais la jeune elfe savait être patiente et savait également que l'elfe noir reparaîtrait un jour ou l'autre. Il lui fallait juste se montrer patiente.

Le rues de la capitale de l'Empire étaient bondées et la puanteur qui en ressortait soulevait le cœur de l'elfe qui était, certes, habituée aux champs de bataille. Mais, pour elle, une ville, lieux de vie et d'habitation, se devait d'être propre et bien entretenue pour le bien de ses habitants. Or, ici, les hommes comme les habitations étaient d'une saleté répugnante. Étrangement, elle était heureuse d'avoir enfilée sa tenue. Au moins y avait-il une séparation entre elle et ce monde sale et impropre, propice à diverses maladies et autres infections.

Le duo bretonien/elfe s'avançait comme ils le pouvaient parmi les badauds. Erehyus pouvait voir que Gil n'était pas plus à l'aise qu'elle en ce lieu. Ils tenaient par la longe leurs montures, pour éviter d'écraser qui que ce soit sur le passage. Mais honnêtement, ce n'était pas l'envie qui manquait à la guerrière elfe, ne serait-ce que pour se frayer plus facilement un passage dans la foule...
D’ailleurs, en parlant de foule, la rouquine, qui dépassait légèrement la foule humaine ne tarda à voir, au loin une chose incongrue. Une sorte de montagne de muscle ou de graisse. Elle n'aurait trop sût dire au premier regard. D’ailleurs était-ce même humain? Elle n'aurait pas parié là dessus.
Un rapide regard à son compagnon qui hocha de la tête, et les deux décidèrent de se stopper. Ils ignoraient ce que pouvait faire pareille montagne dans une foule pareille. De plus, rien ne garantissait qu'elle était réellement là en paix.
Les deux montèrent sur leur destriers et patientèrent. Les chevaux étaient aussi nerveux que leur maîtres, mais ils avaient apprit de longue date à attendre un ordre des cavaliers avant d'entreprendre quoi que ce soit. Ils piaffaient donc sur le pavait, mais restait immobile pour l'instant.
Erehyus avait détaché sa hallebarde et l'avait placée en position, prête à l'utiliser si le besoin se présentait, mais elle espérait, malgré tout ne pas avoir à l'utiliser. Ou pas. En faite, tailler dans la masse pourrait presque lui faire du bien. Entre la frustration d'avoir perdu l'elfe noir adorateur des Dieux de la Ruine et la puanteur environnante, il n'en fallait pas beaucoup pour qu'elle laisse échapper sa frustration actuelle.
Gil avait la main sur l'épée, prête à être utilisée, mais elle restait au fourreau.


-Voyons ce que veut cette chose. Déclara l'humain. Remarque à laquelle Erehyus hocha de la tête. Tous deux donnèrent un petit coup aux flancs de leur monture pour lui ordonner d'avancer au pas, permettant aux humains de se pousser de leur chemin sans se faire écraser.
Erehyus, Noble
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 10 | Int 10 | Ini 11 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 45/55
Lien Fiche personnage: Erehyus

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Messages : 603
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par [MJ] Le Djinn » 11 déc. 2018, 17:50

Leurs regards s'étaient croisés et ils avaient compris que l'autre leur importait.

La scène paraissait surréaliste, sortie d'une comptine d'enfant que l'on ressortait pour amuser les bambins obéissants. Un ogre de trois mètres et cent fois plus de kilos se frayait bon gré malgré un chemin dans la marée humaine afin d'aller rencontrer une elfe montée sur son obéissant canasson. Le-dit cheval d'ailleurs semblait commencer à montrer quelques signes de paniques. La présence d'autant de personnes présentes au même endroit n'était déjà pas pour le rassurer, sans compter leurs odeurs immondes, mais le bruit du pas lourd et la puanteur caractéristique de la race pesante. Il était sans doute écrit quelque part dans la mémoire collective des animaux du monde qu'un ogre était une machine à tuer ambulante, un tube digestif d'au moins une demi tonne qui ne s'arrêtait de manger que pour boire et de boire que pour manger. Dans ces conditions on comprenait bien le malaise ressenti par les bêtes présentes, qui auraient préférées fuirent à toute allure plutôt que de rester près d'un boucher!

D'ailleurs cette panique avait dû être ressentie par bien d'autres, des hommes notamment. Il n'y eut pourtant qu'un instant, une seconde de panique de la part du cheval, suffisante pour déstabiliser la noble elfe. Il n'y eut qu'un instant et déjà elle se sentait plus légère. Impossible de dire d'où ça venait, mais c'était comme si un poids avait disparu… Gil poussa un cri et pointa du doigt une forme voûtée qui essayait de s'échapper de la foule, passant à côté de l'ogre: un voleur venait de prendre la bourse d'Erehyus!
A voir comment il se dirigeait le rattraper s'avérerait compliqué pour le duo mais fortement possible pour le colosse si celui-ci se montrait suffisamment rapide.

Désolé de l'attente pour un post aussi petit, mais vue la situation y'avait peu à dire! x)
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 16
Profil : 11 FOR /11 END /5 HAB /6 CHAR /6 INT /6 INI /9 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /125 PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier

Re: [Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par Darn le Grossier » 11 déc. 2018, 20:40

Dés l'instant ou leurs regards ceux croisent Darn compris que l’elfe et le chevalier n'étaient pas de simples touristes, la surprise de voir un fier géant sculpté comme une montagne se lit dans leurs yeux, mais également la méfiance mélangée à une détermination que seul les guerriers qui en ont vue peuvent avoir. Bien que la fierté de les voir le craindre et le plaisir que pourrait être un combat contre eux suivis d'une dégustation enthousiasme l'ogre, la possibilité de s'en mettre plein les poches tout en observant une gamine aux oreilles pointues de prêt lui fait garder la tête froide.

Réajustant ça plaque ventral et ses poings-ogre tout en ce frottant la tête comme pour coiffer des cheveux inexistants, il arbora ce qu'il considère comme son sourire le plus amicale et le plus charmeur. Mais c'est alors que le bretonnien poussa un cri de gnoblard en pointant du doigts quelques chose prêt de l'ogre, tournant sont œil unique dans la direction indiqué, il ne vit que la populace faiblarde et piteuse habituelle, mais une silhouette attira sont attention, un humain penché en avant comme s'il essayait de se faire le plus petit possible. Ce disant d'abord que ce n'est pas important, le son dans ça tête de pièce s'entrechoquant le fit changer d'avis, après tout, s'il voulait se faire embaucher, il fallait d'abord qu'il se fasse bien voir, il prit donc la décision d'interpeller l'individu et de l'amener jusqu'à ses futurs patrons, et pourquoi pas lui casser un bras dans la foulée.

Changeant de direction, il commença à se dégager un chemin a travers la foule, d'abords en poussant « délicatement » les passants, mais voyant que cela ne changeait pas grand-chose il se mit à distribuer des claques sur toutes les têtes qu’il pouvait croiser, cela fut rapidement efficace et Darn put tendre ça main gauche en direction de l'individu tout en préparant la droite à lui mettre une baffe au moindre signe de fuite ou toute tentative de se défendre.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 11 | End 11 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 6 | Att 9 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 125/125 (bonus inclus)
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
Erehyus
PJ
Messages : 42
Profil : FOR 8/ END 7/ HAB 11/ CHAR 10/ INT 10/ INI 11/ ATT 11/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1/ PV 55
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_erehyus

Re: [Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par Erehyus » 16 déc. 2018, 17:45

Erehyus n'était pas de nature violente ou vindicative. Elle aimait à espérer qu'un jour, la paix pourrait régner durablement entre les peuples. Bien sûr, elle ne se faisait que peu d'illusion, du fait de la présence des entités de la Ruine, mais l'espoir permet d'aller de l 'avant. Et qui sait, les peuples se sont déjà unis contre les vagues du Chaos, peut être pourraient-ils enfin s'unir sur le plus long terme, un jour? Mais pour cela, il faudrait que les peuples atteignent un niveau de sagesse supérieur à celui acquit actuellement. Ce qui signifiait que ce n'était pas pour demain qu'elle aurait gain de cause.
Cependant, elle devait avouer que les évènements de la guerre contre les engeances du chaos et ses péripéties dans la citée de Nuln avaient quelque peu mis à mal la patience de l'elfe qui commençait sérieusement à bouillir à l'intérieur d'elle même.
Comment les gens pouvaient-il se laisser aller à la décadence et à la corruption de la sorte? Tout cela, juste pour un peu plus de pouvoir? Juste pour le plaisir de prendre à l'autre ce que l'on a pas? Ou se trouve le mérite dans tout cela?
Erehyus ne le comprenait pas. Aussi, lorsque Gil cria, en pointant une silhouette vouté qui fuyait dans la foule, le sang ne fit qu'un tour dans le corps de l'elfe. Elle était lasse, mais pas au point d'accepter de se faire détrousser de la sorte. Le duo avait déjà subit les affres des détrousseurs humains, il était hors de question de tolérer d'avantage.
La jeune cavalière éperonna sa monture pour la lancer à la poursuite de ce voleur, sa hallebarde toujours en main, prête à mordre la chaire de celui qui essayait de lui prendre ce qui lui appartenait. Elle n'aurait aucune pitié pour le miséreux. Elle dirigea son cheval pour contourner l'imposante créature qu'était l'ogre, mais visait, surtout, à pouvoir poursuivre le ravisseur. Hors de question qu'il puisse filer de la sorte. Une flamme de colère vengeresse scintillait dans les yeux de la jeune guerrière et son arme lui criait justice. Elle essaierait de l'arrêter, mais si il devait être impossible à raisonner, alors c'est les chaires de l'inconnu qui se feraient mordre par l'acier de son arme.

Pour tout avertissement à la foule, un hurlement retentit


Place. Cavalier en route. Dégagez si vous ne voulez pas vous faire écraser.

Elle leur donnait une chance de se pousser. Pour la suite, elle n'avait cure de ce qui pouvait leur arriver.
Erehyus, Noble
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 10 | Int 10 | Ini 11 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 45/55
Lien Fiche personnage: Erehyus

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Messages : 603
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par [MJ] Le Djinn » 20 déc. 2018, 17:08

Les avertissements et cris de la foule ne tardèrent évidemment pas à atteindre le brigand. Celui-ci, utilisant sans doute ce sixième sens commun à toute la pègre du monde connu, fila tout droit en accélérant le rythme, cherchant à échapper à la lame qui filait vers son dos et aux pattes lourdes de l'ogre. Les passants se faisaient bousculer, baffer, écraser, piétiner, dans l'indifférence la plus totale de nos deux protagonistes. Pour autant, alors que le mangeur-d'hommes se frayait à grand renfort de mandales un sillage vers sa cible, l'elfe mettait en joue son arme et se préparait à un choc des plus déplaisants pour sa victime. Leurs chemins allaient ainsi se croiser, de la plus improbable des façons, dans ce monde merveilleux où tout était possible.
Jolie attaque Erehyus et, comme notre ami Darn va attraper le voleur à coup sûr, il n'est pas improbable que la touche atteigne son popotin plutôt que la victime première…

Serait-ce le cas? Voyons un peu ce jet: 19, ouuuuuuuuuuuuuh…

Un pitit coup de hallebarde dans les chairs tendres de Darn: 15 points de dégâts pour Darn, il lui reste 110 Pvs.
L'impact fût terrible.

Pourtant emplie de bonnes intentions, la belle Erehyus ne parvint pas à contrôler ses pulsions et décida que sa hallebarde irait se ficher droit dans le dos du voleur, lui offrant une mort aussi rapide que déshonorante. Pourtant, quelque chose ne se passa pas comme prévu. Darn, souhaitant bien faire, attrapa la canaille à l'épaule et l'enserra dans son poing puissant comme un étau. Se faisant, bien malgré lui d'ailleurs, il se plaça sur la trajectoire du cheval qui fendait la mer humaine. Le bout de lance de la cavalière fonça alors faire son office: droit devant elle! Trouvant sur sa route les vêtements de l'ogre, elle ne s'arrêta évidemment pas, continuant son chemin. C'est ainsi que le semi-géant put sentir une piqûre des plus vilaines lui remonter du gras des fesses vers la boite crânienne. Il n'eut le temps que de lâcher un cri de douleur que la noble put se rendre compte de ce qu'elle faisait.
Le Bretonnien, lui, se dépaitrait avec un troupeau de garde venu voir qui dérangeait ainsi le calme de la ville.

C'était le moment de vérité; qu'est-ce qui dominerait: le doute et le pardon de la civilisation ou les sauvages traditions barbares? Autant dire que le voleur avait désormais l'épaule broyait, d'ailleurs...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 16
Profil : 11 FOR /11 END /5 HAB /6 CHAR /6 INT /6 INI /9 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /125 PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier

Re: [Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par Darn le Grossier » 21 déc. 2018, 17:45

Tout se passa rapidement. Les baffes, les cris de terreur, le chaos des citadins courant dans toutes les directions, et l'individu suspect à porté de l'ogre. Ce dernier tendit sa main et attrapa sa cible par l'épaule, l'immobilisant avec çà poigne de fer. Il pouvait sentir les muscles ceux tendre et les os fragiles ceux tordre sous la pression, jusqu'à se briser. Le bruit des os qui cassent et les cris du malheureux ne faisaient que renforcer sa jubilation. Quand soudain ! Un picotement dans la fesse fit sursauter le colosse. Cette sensation se propagea le long de sa colonne vertébrale, jusqu'à atteindre son crâne, c'est alors que la démangeaison se changea en douleur.

Darn poussa un hurlement de rage et de douleur, tout son corps se crispa, ses poings étaient tellement serré qu'il aurait pu transformer un bloque de pierre en poussière. Notre mangeur-d'homme se retourna et fusilla de son regard haineux la jeune elfe, cette dernière essayait de reprendre le contrôle de son canasson paniqué, peut être avait il compris que sa cavalière avait commis une erreur, et devait-il chercher le moyen de la désarçonner pour la laisser subir seul le courroux de la monstruosité qui lui faisait face.

En l'espace de quelques secondes, l'ogre imagina mille et une façon de faire payer cet affront à la fillette qui était devant lui, il se voyait la démembrer, l'attraper pour la fracasser contre les murs de la rue, lui arracher le bassin avec les dents pour pouvoir aspirer ses organes internet, ... La colère prenait de plus en plus d'ampleur, une telle blessure est une honte, aussi loin que pouvait remonter sa mémoire, jamais le fier morfal n'avait entendu parler d'un de ses congénère se faisant blesser à cet endroit, c'était une grande première ! "Une blessure en or" comme auraient put dire ses frères et sœurs tribaux. Qu'aurait-il dit en le voyant ainsi ? Ils ceux seraient certainement moqué de lui, le rebaptisant "Darn Deux-Culs" ! Deux-culs, ce surnom amusât notre antagoniste, à la pensée de ce pseudonyme, il ne put s'empêcher de s'imaginer la scène qui venait de se dérouler ; la noble elfe, terrassant son sauveur d'un coup de lance dans les fesses, ou encore mieux ! Remplacer cette lance par un superbe étendard, volant fièrement au vent à chaque fois que l'ogre lâcherait un pet. À cette vision, le guerrier potelet failli lâcher un rire sonore et ce fut avec une grande difficulté qu'il l'étouffa dans çà gorge.

Revenant à la réalité, le Grossier se trouvait partagé entre sa colère brûlante et l'envie d'incruster la rouquine dans le pavé, et l'envie de pleurer de rire devant l'aspect comique de la situation. Son visage reflétait la dualité dans son esprit, la mâchoire crispé et son œil plissé ne laissant aucun doute sur son intention première, mais ses lèvres tremblante tendu en un sourire tordu, çà gorge enflée, et son œil brillants laissaient paraître un amusement difficile à repousser.

Ce concentrant sur l'elfe, notre héros fut à la fois étonné et impressionné. Bien peu d'individus resteraient devant un ogre après avoir commis une telle faute, peut-être est-ce dû à du courage, ou à de la folie, mais la belle guerrière, après avoir repris le contrôle de sa monture, restait droite et fière, soutenant le regard de la montagne qui se trouvait devant elle. Cette férocité, cette arrogance, si elle n'aurait pas était aussi fine, sans aucun doute que Darn lui aurait proposer une nuit de corps-à-corps bestiale.

Maintenant çà colère adouci, il put refaire attention à son environnement. La foule s'était en partie dispersé, seul resté quelques braves qui essayaient d'aider les malheureux blessés et assommé qui s'étaient trouvé sur le chemin des deux héros, derrière la fière dame était visible une dizaine de gardes qui, malgré les tentatives du chevalier de les tenir occupé, progressaient vers les fouteurs de trouble.


Et merde !

Et oui, durant ses longues années de voyages à travers le Vieux Monde, l'ogre avait eu souvent affaire aux autorités. Combien de fois avait-il saccagé une taverne parce que le tenancier refusait de lui faire une ristourne, combien de pauvres fermiers avait-il effrayé pour avoir une vache au souper, et combien d'ivrognes et de crétins avait-il du corrigé ? Il n'aurait pas su le dire. Il ne restait plus qu'à espéré que, parmi ses gardes, se trouve quelques-uns de ses camarades de beuveries, et que leur chef ce rappel qu'il avait rendu de fière service aux forces de l'ordre en massacrant des bandits et des assassins qui rôdait dans la région, et que, plus d'une fois, il avait travaillait pour des familles riches de la cité. Qu'elle était ses chances ? Extrêmement faible !

Des hurlements firent sortir l'ogre de ses songes, des cris de souffrance intense, des pleurs et des supplications venant de çà gauche, se fut en baissant la tête dans cette direction qu'il se souvient avoir attrapé l'étrange personnage, et c'est en le voyant qu'il comprit pourquoi il hurlait aussi fort. Il le tenait toujours par l'épaule, sauf qu'à la place d'os et de muscle, c'était comme une sorte d'éponge pleine de jus qu'il avait en main. Il attrapa le pauvre homme par les pieds, mettant l'individu tête en bas, et le leva jusqu'à la hauteur de son visage. Le bras de l'humain pendait mollement dans le vide, toujours attaché à son propriétaire par un morceau de chair flasque et sanguinolente. L'individu hurlait de toutes ses forces, implorant tous les dieux existant de mettre fin à son supplice, suppliant son bourreau de l'épargner, bien que la vision d'un tel spectacle finissait de calmer Darn, la force de çà voix commençait à l'agacer.


FERME TA GUEULE SALE VERMINE ! OU J'T'ARRACHE L'CLAPE MERDE QUI T'SERS D'MÂCHOIRE !

L'homme, le visage couvert de postillons et de morceau de ... nourriture ? arrêta de parler, mais ses cris de douleur et ses pleurs, certes moins fort, étaient toujours là. Regardant l'intrépide cavalière d'un air grave, notre ogre tendit dans sa direction çà prise.

J'crois que s'truc est à toi. Si tu l'bouffes y faudra m'en laisser un beau morceau en réparation de c'que t'as fait !

Dit-il, en se massant les fesses.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 11 | End 11 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 6 | Att 9 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 125/125 (bonus inclus)
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
Erehyus
PJ
Messages : 42
Profil : FOR 8/ END 7/ HAB 11/ CHAR 10/ INT 10/ INI 11/ ATT 11/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1/ PV 55
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_erehyus

Re: [Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par Erehyus » 29 déc. 2018, 11:49

La charge que j'avais entreprise avait traversé la foule, provoquant, au passage, semble-t-il, un mouvement de panique de la part des humains qui voyaient, d'un côté, une elfe dans une colère froide, et de l'autre un semi humain gigantesque. Je devais remarquer, après coup, que certains n'avaient pas eu le temps de se pousser de mon chemin. Mais sur le moment, cela n'avait aucune importance à mes yeux.

Ma lame avait tracé son chemin et fini par atteindre de la chaire. Cependant, à mon grand damne, il ne s'agissait nullement de celle du voleur, mais bien de celle de l'ogre qui tenait justement l'épaule du malandrin m'ayant prit la bourse. Enfin, tenir serait un bien grand mot au regard de l'expression du visage de l'humain. En même temps, je n'avais que faire de l'état d'un mon-keigh.
Je commençais par retirer calmement mon arme de la plaie que j'avais provoqué sur l'inconnu et descendais de ma monture. Je vins ensuite me placer face au voleur et à l'ogre, commençant par tourner mon regard sur la créature, tout en tenant fermement la longe de mon cheval.


-La colère a obscurcit ma vision et je vous ai blessé involontairement. Je vous pris d'accepter mes excuses. Je ne fais pas dans l'humain pour me nourrir. Donc, si la garde le permet, je vous laisse volontiers ce mon-keigh comme compensation. Je courba légèrement la tête à l'adresse de l'imposante créature. En me redressant, je me tournais vers le mécréant, un sourire froid sur le visage. Quand à toi, n'espères pas t'en sortir sans une rétribution. Tes semblables commencent sérieusement à me faire perdre patience.

Je haussais un sourcil en remarquant mon compagnon de voyage entrain de discuter avec ce qui semblait être la garde de la ville.

-Guerrier des plaines, acceptez vous de m'accompagner avec cette "chose", pour voir les gardes? Je pense qu'ils veulent une petite explication. Et nous pourrons leur demander cette chose en dédommagement. Qu'en pensez vous?

Dire que le terme de chose exprimait tout mon dédains pour l'être prisonnier de la main de l'ogre. En complément, le ton que je plaçais dans ce seul mot n'avait que peu d'équivoque.
Je m'avançais vers les hommes de la garde, en essayant de rester calme et posais la main tenant la longe de ma monture sur l'épaule de Gil.


-Désolé de t'avoir laisser cela sur les épaules, mon ami. Messieurs. Si je puis répondre à vos questions, je m'en ferais une joie. Mais tout d'abord, permettez moi de conduire devant vous l'être responsable de ce chaos, malandrin qui s'est aventuré à me voler ma bourse d'argent. Il fut attrapé par cet être qui se trouvait sur son chemin. D'ailleur... Je me tournais vers le vandale et le toisais de tout mon dédains. Avant que la garde ne te récupère et décide de te remettre à celui qui fut le plus blessé par ta faute, tu va me rendre ma bourse. Le cas contraire, je considérerais cela comme une déclaration de guerre et exigerait de pouvoir t'ôter la vie moi même et de me servir sur ton cadavre pour être remboursé à hauteur du préjudice que tu m'as infligé. Autant dire que cela ne sera pas paisible.

Je ponctuais ma déclaration en faisant claquer l'extrémité arrondie de la hallebarde sur le pavé, la partie de l'arme avec le tranchant vers le haut.
Erehyus, Noble
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 10 | Int 10 | Ini 11 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 45/55
Lien Fiche personnage: Erehyus

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Messages : 603
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par [MJ] Le Djinn » 06 janv. 2019, 21:51

Les babauds et autres passants ne semblaient pas aussi ravis que nos deux compères sur les événements récents. Les pauvres gens sauvagement baffés par Darn gisaient encore au sol, tentant de remettre en place une mâchoire démise ou de calmer un violent torticolis. Autant de choses qui n'étaient pas au goût des gardes locaux qui affichaient une mine des plus sévères en écartant Gil et en se rapprochant des protagonistes. Le sergent d'armes qui devait commander la patrouille d'une dizaine de soldats professionnels toisa l'ogre et l'elfe avec une lueur de défi. Deux yeux perçants surplombant une large moustache frisée "à l'impériale", des culottes bouffantes, un casque de métal décoré de deux plumes jaune et rouge. Sans pitié il observa le brigand prit dans la grande main de l'ogre et qui fondait en sueur, coincé dans la gigantesque paluche menaçant de l'écraser à tout moment. La foule se fendait autour du petit groupe alors que les soldats menottaient déjà le chevalier bretonnien pour s'en être pris à un des miliciens qui tenait à présent un bel œil au beurre noir et maudissait la Bretonnie, ses chevaliers, ses paysans et ses chèvres.
Le sergent fit claquer sa langue et tapa du pied avec impatience en regardant les citoyens impériaux gémissant aux pieds de Darn. Finalement, sans doute lassé de devoir faire un tri entre les bons et les mauvais actes, il déclara brutalement:


-"Soldats, emmenez-les à la caserne, nous les interrogerons là-bas."

Comme le voulait la procédure dans le cas des monstres, la garde entoura rapidement Darn pour le menacer de la pointe de leurs lances pendant qu'ils lui passaient les fers. Dans le même temps le sergent essaya de passer les menottes à Gil ainsi qu'à Erehyus. S'il réussit pour le premier, la seconde se montra si vindicative qu'il laissa tomber. Pour l'ogre, en revanche, la chose ne fût pas si simple. Paniqué ou juste agacé, le mangeur-d'homme attrapa le voleur capturé plus tôt à la jambe et le leva au-dessus de lui, menaçant de s'en servir comme massue si jamais les gardes approchaient.
Test de peur comparé INT vs FOR : les gardes obtiennent 4, Darn obtient 19. Les gardes ne sont pas effrayés et insistent, d'après les propos recueillis en MP Darn les attaque.

Test de charisme d'Erehyus pour stopper l'affrontement: 14. Echec. Aie.
Devant les vociférations de l'ogre bien des hommes auraient reculés et adopté une attitude plus diplomate. Mais il s'agissait là de soudards de la garde, souvent d'anciens vétérans qui avaient connus bien des horreurs durant la dernière guerre. Trop pour se laisser apeurer par une bête beuglante. Aussi prirent-ils les choses en main et estimèrent que si le montre était si agressif c'est qu'il était temps de le piquer! Notre elfe tenta bien de les arrêter par des ordres martiaux mais rien n'y fit, sans doute à cause du vacarme de la foule qui hurlait alors que les combattants se mettaient en place.
OK BOYS, TIME TO FIGHT! Je ne ferai que les 2 premiers tours du combat : au premier tour Darn affrontera seul 2 gardes. Au second tour 2 autres gardes le rejoindront. Les autres sont rapidement partis chercher des renforts.

Ordre de combat : Les soldats sont plus rapides que Darn, ils frappent toujours en premier.

Les soldats ont le profil d’un soldat humain classique à l’exception qu’ils ont 9 en ATT et PAR, ils portent des lances à 2 mains.

Tour 1 :

Soldat 1 attaque : Localisation : bras gauche, Votre attaque a réussi (5). La parade de votre adversaire a échoué (12).Vous lui infligez une perte de 25 PV. Il reste 100 Pvs à Darn.

Soldat 2 attaque : Localisation : jambe droite, Votre attaque a échoué (14).

Darn attaque : Localisation : jambe droite, votre attaque a réussi (7). La parade de votre adversaire a échoué (11).Vous lui infligez une perte de 42 PV. Il reste 18 Pvs à soldat 1. Test de peur : 3, réussite.

Tour 2 :

Soldat 1 attaque : Localisation : tête, votre attaque a échoué (16).

Soldat 2 attaque : Localisation : jambe gauche, votre attaque a échoué (11).

Soldat 3 attaque : Localisation : jambe droite, votre attaque a échoué (16).

Soldat 4 attaque : Localisation : tête, votre attaque a réussi (6). La parade de votre adversaire a échoué (12).Vous lui infligez une perte de 33 PV. Il reste 67 Pvs à Darn.

Darn attaque : Localisation : bras droit, votre attaque a échoué (12).
Deuxième tentative avec Ambidextrie : votre attaque a échoué (14).
Le combat fût très violent. La garde, sans doute plus entraînée qu'il n'y paraissait, parvint à coller deux très mauvais coup à l'ogre qui peina à blesser violemment un opposant. A ce rythme le combat tournerait bien court et avec leurs collègues partis chercher de l'aide la situation ne pouvait que dégénérer pour de bon. Autour d'eux la foule se fendait en une vague de panique et nombreux furent ceux qui finirent emporter par la peur généralisée...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Répondre

Retourner vers « Altdorf, Capitale de l'Empire »