[Iblis] Iblis trompe la mort

Cette province désolée au climat inhospitalier est en partie couverte par la forêt de Drakwald. Les soldats de la région vénèrent davantage Ulric que Sigmar. La capitale du Graf Tobringer n'est autre que Middenheim, la Cité du Loup Blanc.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1205
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

[Iblis] Iblis trompe la mort

Message par [MJ] The Puppet Master » 17 août 2018, 11:09

Image
Martin [MJ Assistant]

Ils arrivèrent de nulle part, sortant du fin fond de la nuit, le claquement des sabots de leurs montures sur le pavé de la route réveillant le milicien par cette froide nuit de printemps.
A la lueur de Mannslieb, les cinq cavaliers mirent pied à terre pour s'identifier au veilleur, tenant leurs chevaux par la bride. Peu de mots furent échangés avec ces austères personnages, dissimulant leurs visages sous de larges capuches, mais ils convainquirent le garde de les laisser entrer dans la bourgade malgré l'heure tardive.
Ceux-ci se contentèrent d'accorder quelques pièces de bronze au portier avant de se diriger vers l'une des auberges du lieu. Ils y étaient passés à l'aller, ils y passaient au retour. Ils marchaient au pas, pied à terre pour ménager les montures qu'ils avaient poussées à bout durant la journée. Trois hommes pour tenir les chevaux, deux légèrement en avant du groupe. Leurs longues capes empêchaient de voir leurs mains, mais on pouvait deviner un léger renflement, qui pouvait indiquer quelques fourreaux de lames ou du moins un long objet qui battait les cuisses de ces sinistres hommes. Bien entendu, Iblis savait déjà quel attirail ceux-ci avaient sur eux mais...
► Afficher le texte

Il lui semblait avoir entendu quelque chose. En gigotant un peu, avec difficulté il faut bien le dire, il jeta un coup d’œil vers la croupe du cheval sur lequel il avait été installé pour guetter la pénombre des sombres ruelles tortueuses qui s'enfonçaient anse le cloaque qu'était le bas quartier. Un bref reflet lunaire, que seule sa vision elfique supérieure à celle de ses "compagnons" humains, pouvait avoir repéré. Reflet de lumière qui s'évanouit presque aussi vite qu'il ne le vit. Bref reflet, de la taille d'un miroir à main ou d'une lame de poissonnier.

Mais l'heure était-elle vraiment à l'observation de la faune locale alors qu'il était complètement trempé de sueur ? Il faut dire que passer la journée jeté comme un ballot sur un cheval, au galop, en étant bâillonné, est assez dur pour le corps et que, elfe ou non, tout individu dans cette situation suerait de tous ses pores. Et Iblis ne faisait pas exception. Puis il ne s'était pas soulagé depuis un moment également. Et il y avait les liens à ses jambes et pieds, et la fraîcheur nocturne qui glaçait la sueur qui s'était imprégnée dans ses vêtements...

Mais il fut heureusement tiré de ses réflexions par l'arrivée du groupe devant une bâtisse âgée, dont le chaume aurait dû être changé au plus vite et les tuiles recouvertes d'une mousse à moitié moisie par l'humidité ambiante.

Les autres cavaliers contournèrent le bâtiment pour mettre leurs montures dans une cour auxiliaire tandis que deux de leurs camarades toquaient violemment à la porte, à un rythme étrange, avant que celle-ci ne s'ouvre violemment et qu'ils ne s'engouffrent dans ce qui tiendrait lieu de gite au groupe.

Avant même de pouvoir se demander ce que pouvait bien signifier ce remue-ménage, Iblis fut tiré en arrière et violemment jeté au sol. Avant qu'il n'ait pu pousser le moindre grognement à travers son bâillon, un des membres de son "escorte", particulièrement mal léché, le souleva et lui lança un avertissement très clair :
ImageFais-moi pas chier, merdeux. Joue au malin et tu calanches dans la minute. Après que j'ai bien pris mon temps à te titiller le corps... dit-il en sortant une dague qui semblait bien trop aiguisée pour le propre bien d'Iblis.


Les autres agents du suaire, eux, se contentaient d'enlever les selles de leurs montures, leur donner de l'avoine, enlever les cailloux sous les sabots des bêtes.... Mais nul ne faisait attention à Iblis et son nouvel "ami", qui lui rendit par ailleurs le grand service qu'était la libération de sa bouche du bâillon qui angoissait de plus en plus l'elfe. Finalement, son petit séjour à Carroburg n'allait peut être pas être si mal que ça.... Si ?
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Iblis
PJ
Messages : 16
Profil : FOR 9/ END 8/ HAB 9 / CHAR 9 / INT 8 / INI 9/ ATT 10/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1 / PV 55 (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_iblis_sarain_denlhui
Autres comptes : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_iblis_sarain_denlhui

Re: Iblis trompe la mort [Iblis]

Message par Iblis » 19 août 2018, 13:53

Tout allait pour le mieux, enfin, c'était une question de point de vue. Iblis était peut-être un peu courbatu, et la sueur ainsi que les besoins naturels risquaient de devenir un problème, mais rien de grave en soi, au moins s'était-il trouver des compagnons. Bon il est vrai qu'ils étaient partis du mauvais pied, mais un peu de communication suffirait à éclaircir tout cela, le seul soucis était ce maudit bâillon. En repensant à ce chiffon sale qui l'empêchait de s'exprimer, Iblis se sentit déprimé, en fait tout allait mal, très mal, que faire quand on ne pouvait que se taire ? La vie valait-elle la peine d'être vécu si on ne pouvait s'exprimer librement ?

Un détail sortit le jeune elfe de ses sombres pensées, un détail qui pour beaucoup aurait paru insignifiant. D'ailleurs, il y a bien des années de cela, l'elfe n'y aurait jamais prêté attention ; cependant, après sa... mésaventure, il était devenu plus vigilant, d'autres diraient paranoïaque, mais encore une fois, c'était une question de point de vue. Une chose était sûr, dans l'esprit d'Iblis cet éclat était synonyme de danger. Et voilà, il ne pouvait pas avertir ses nouveaux compagnons, qui semblaient aussi perceptif qu'un sourd aveugle, quelle plaie. L'elfe aurait pu s'agiter, mais cela n'aurait servi à rien, au mieux il aurait reçu quelque coups pour le faire s'arrêter. Heureusement, rien ne se passa jusqu'à leur entrée dans la bâtisse à l'allure pittoresque, ou si l'on voulait être plus cru, dans cette ruine. Iblis se mit soudain à craindre que le plafond ne s'écroule sur sa tête. En fait, il était dans une situation désastreuse, entre le plafond, le danger inconnu à l'extérieur et son escorte inutile... Pauvre de lui, qu'allait-il faire ?

Soudain, on lui parla, des mots qui passèrent tellement au dessus de la tête de l'elfe qu'il les oublia dès qu'il les entendit. Ensuite vint la délivrance, il pouvait parler. Un sentiment de soulagement incroyable l'envahit, et il n'aurait pu l’exprimer qu'à travers une chanson, qui lui aurait sans doute valu le retour du bâillon. Il s'abstient donc d'une telle performance. A la place, il prononça quelques gros mots en Eltharin, en ne s'adressant à personne en particulier, par pur soulagement.

L'elfe se tourna ensuite vers le couteau rouillé et l'humain, l'examinant avec curiosité. Il ne ressentait pas la moindre peur ou frémissant. Dans les faits, il craignait bien plus que le plafond lui tombe dessus. Il croisa le regard dur de l'homme, et lui fit un sourire désarmant.

Merci beaucoup de m'avoir ainsi libéré la parole. Tout d'abord, je ne saurais que vous conseiller de faire attention cette nuit, il semblerait que quelqu'un ou quelque chose nous suit. Et de ma très courte expérience de cent douze ans, à chaque fois que cela arrive, c'est rarement bon signe. Pour anticiper votre question, je l'ai remarqué juste après que l'on soit rentré dans ce bourg.

Iblis continua avec précaution, essayant de choisir soigneusement ses mots, il tenait à éviter que le bâillon retourne dans sa bouche.

Egalement, je souhaiterais savoir s'il serait possible de se soulager avant que je ne vous empeste d'une odeur tout à fait désagréable.

Iblis se tut ensuite, mais il était clairement visible qu'il luttait pour garder la bouche fermé, il avait tant de questions sur eux, et quelques nouvelles s'étaient ajoutées depuis leur entrée au bourg, notamment sur le plafond. Cependant, il devait se retenir, se dit-il en jetant un regard craintif au bâillon.
Iblis Sarain Denlhui, voie du chasseur de vampire
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 10/55
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_iblis_sarain_denlhui
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1205
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: Iblis trompe la mort [Iblis]

Message par [MJ] The Puppet Master » 09 sept. 2018, 16:01

Image
Martin [MJ Assistant]
► Afficher le texte
L'homme à l'haleine incroyable sembla se ressaisir puis releva Iblis, lui sourit, puis se mit à rigoler. D'abord un peu, puis beaucoup, jusqu'à se fendre de rire. Puis il s'arrêta, fixant amicalement l'elfe.
ImageAhlàlàlàlà... Bien joué gamin. Tu viens de choisir de mourir.


Termina-t-il d'un ton froid, malgré un visage joyeux. Sans se départir de son sourire, il envoya un crochet droit à l'elfe dans la mâchoire. A terre, sans possibilité de se défendre, ligoté, sans que les autres personnes de l'écurie ne bougent le petit doigt, l'elfe commença à se faire battre. Coups de pieds au ventre, attaques des talons sur la joue, crachats, massacre de son cuir chevelu.....
► Afficher le texte
Iblis lâcha un léger râle de souffrance lorsque le chevalier du suaire le bastonna sévèrement. Il savait résister à la douleur. Ou du moins, un peu... Mais cette résistance, même légère, venant de l'elfe au sol, semblait accroître la violence des coups de son bourreau qui ne pouvait pas sacquer ce misérable être qui se foutait ouvertement de leur tête et, pire encore, osait carrément ne pas lui donner la satisfaction de pousser des cris d'orfraie.

Les coups continuaient de pleuvoir et la vision d'Iblis fut teintée de rouge. Non. Khaine ne prenait pas possession de son esprit pour faire de l'elfe un champion qui aurait brisé ses liens d'un coup pour ensuite écraser de ses mains les crânes de ses ennemis. Non. En fait, il s'agissait tout bêtement du sang qui s'écoulait de son front et venait goutter sur ses cheveux désormais pleins de sang et en face de ses yeux. Un étrange sentiment de détachement vis à vis de son corps saisit Iblis. Il allait être tué ici, dans cette écurie, car il avait voulu faire le malin avec quelqu'un d'un peu trop sur les nerfs, ou juste un peu trop asurophobe.

C'est bête. Il n'allait jamais en savoir plus. Il ne pourrait pas satisfaire sa curiosité avant de mourir. Et il allait aussi salir ses vêtements puisque ses nerfs lâcheraient à sa mort et ses selles iraient tâcher ses atours.
Sauf que tout d'un coup, son bourreau cessa de le frapper. Mais Iblis n'y voyait rien à cause du sang poisseux qui avait trempé ses cheveux. Par contre il pouvait toujours entendre. Il y avait des craquements, des bruits de métal frappé et quelqu'un qui appelait sa mère.... Et divers cris aussi. Mais était-ce vraiment important ?

Vous avez tués le commerce chiens !
À mort ! Buttez ces assassins !
A cause de vous, nous allons mourir !
Nos familles doivent manger !


Ce genre de choses quoi. Plus ce qu'on pouvait entendre aux portes d'elfeville de la part des dockers ou de marchands se plaignant que.... que quoi au juste ? Qui étaient ces gens ?

Sa vision un peu dégagée, Iblis pu enfin observer la scène. Un peu du moins. Avec un seul oeil d'ouvert, l'autre refusant de faire le moindre effort, on ne pouvait pas faire de miracles.
La porte de l'écurie avait été explosée. On en voyait des bous par terre et un morceau pendant sur ses gonds. Les chevaux semblaient avoir fuis dès le début du combat, ce qui pouvait expliquer le gamin qui se tenait la jambe alors que celle ci était dans une position impossible. Et il geignait en appelant sa mère. C'était donc lui. Il avait du être plus que bousculé par les bêtes. Le pauvre... Pour le reste, il y avait quelques corps au sol. Et ils semblaient, pour leur plus grande malchance, définitivement morts. Ensuite il y avait l'un de ses compagnons de voyage qui tenait à distance quelques hommes en faisant des grands mouvements de taille avec son épée, malgré le gros couteau enfoncé dans son pourpoint. Puis les autres... Ah ils s'en sortaient bien mieux. Ils progressaient vers leur camarade en difficulté. Et derrière eux se trouvait un tapi de cadavres plus ou moins vivaces. Plutôt moins que plus. Sauf un petit cygne noir, qui, la jambe coupée, se traînait derrière les agents du suaire dans l'espoir de poignarder un dans la jambe d'un coup en traître. Il aurait pu essayer le dos, mais en ne bougeant que d'une jambe... On faisait pas des miracles.

Vu sa progression, il cherchait à frapper le sagouin qui avait bastonné l'elfe précédemment. Bien fait pour lui. Ou pas ? Iblis pourrait peut être essayer de prévenir ses compagnons de voyage ou autre chose....
[/quote]
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Iblis
PJ
Messages : 16
Profil : FOR 9/ END 8/ HAB 9 / CHAR 9 / INT 8 / INI 9/ ATT 10/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1 / PV 55 (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_iblis_sarain_denlhui
Autres comptes : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_iblis_sarain_denlhui

Re: Iblis trompe la mort [Iblis]

Message par Iblis » 12 sept. 2018, 21:00

Iblis n'avait rien contre le fait de servir de catalyseur de violence de temps à autre, mais il y avait des limites. C'était la première fois que son corps était mit à mal ainsi, même lors de sa capture, son geôlier n'avait jamais levé la main ainsi sur lui. Il n'en avait pas eu besoin, il avait bien pire en réserve. Iblis devrait peut être l'enseigner un jour à cet humain, il était si jeune et si inexpérimenté... Du moins du point de vue d'un elfe. Pour un humain il était déjà vieux... et moins mature qu'un enfant. Mais après tout, il fallait guider ces pauvres ères à la vie si courte, c'était le rôle des elfes en ce monde. Du moins, s'il arrivait à rester en vie.

Bon, mais que se passait-il ? Pourquoi l'humain qui avait de grosses difficultés à gérer sa violence avait soudain arrêté de le faire souffrir ? Certainement pas de lui-même. Tout était confus autour de lui, et il mit plusieurs secondes à comprendre ce qu'il se passait. Mais de quoi ces humains parlaient-ils ? Pourquoi un nécromancien leur permettait de vivre ? A moins que... Oui, l'avalanche qu'il avait involontairement déclenché, voilà ce qui devrait être la raison de leur colère. Il avait du détruire quelque chose. Mais ses compagnons n'avaient rien à voir avec tout ça, et il ne pouvait décemment pas les laisser payer pour quelque chose qu'il avait commis. Or donc, quand il vit l'unijambiste s'approcher à la vitesse d'un escargot près de son tortionnaire, il tenta d'ouvrir la bouche pour le prévenir. Malheureusement, seul un grognement rauque et du sang en sorti. Il serait très ironique que son tortionnaire meurt parce qu'il avait trop battu Iblis, l'empêchant ainsi de le prévenir du danger... De nouveau, l'elfe essaya de crier, et cette fois-ci, des mots à peu près cohérent purent être entendu.

Humain à barbe et cheveux gris, Derrière vous !

Une fois son avertissement lancé, l'elfe chercha frénétiquement des yeux,... euhh de son oeil valide de quoi se libérer. En temps normal, il n'aurait jamais tenté ainsi de fausser compagnie à ses liens, car il avait le statut de prisonnier, et il n'aimait pas sortir du rôle qu'on lui avait attribué. Mais au vu de la situation, une petite entorse pouvait être acceptée, car se libérer pourrait faire toute la différence entre la vie et la mort. Surement que ces cadavres si peu vivaces avaient quelque choses de pointu pour réaliser cet objectif. La seule question qui restait était, s'il arriverait avec son corps si mal fichu, à réussir un tel exploit.
Modifié en dernier par Iblis le 22 sept. 2018, 15:16, modifié 1 fois.
Iblis Sarain Denlhui, voie du chasseur de vampire
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 10/55
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_iblis_sarain_denlhui
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1205
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: Iblis trompe la mort [Iblis]

Message par [MJ] The Puppet Master » 19 sept. 2018, 20:20

Image
Martin [MJ Assistant]

Les humains ne semblaient pas avoir entendus Iblis. Ou bien si. Mais ils devaient imaginer qu'il s'agissait là d'une ruse grossière destinée à leur faire baisser leur garde tandis que les complices de l'elfe cherchaient à les occire. Les longues oreilles étaient décidément de bien fourbes êtres. On ne pouvait pas leur faire confiance, à ces maudits parjures...
► Afficher le texte
Iblis chercha du regard quelques armes parmi les cadavres qui pourraient lui permettre de se débarrasser de ses liens, mais ne vit rien de bien utile pour lui, la faute en revenant au sang qui avait séché sur ses yeux, formant des plaques de croûte sur ses paupières, ne l'aidant pas à y voir plus clair. Là il y avait une matraque, ici un fléau, ou du moins un gourdin recouvert d'hameçons de pêche, là un filet lesté de plombs de pêche, un marteau de forgeron...

Là ! Il repère sur une étagère un couteau, sans doute destiné à couper du cuir ou des cordons ombilicaux de juments, mais en très mauvais état. La lame est rouillée. Vu l'endroit où la lame est posée, sur le rebord de l'armoire, il est certain que s'il l'elfe parvient à la faire tomber, par exemple en faisant trembler, suite à un choc assez fort de sa part sur le bois, et que sises mains étaient placées au bon endroit, alors ses liens seront coupés et il sera alors en capacité de se débarrasser des liens qui retenaient ses pieds. S'il réussissait. Sinon il pouvait toujours se tortiller comme un vermisseau, ou essayer de se lever en se contorsionnant puis se déplacer à rebonds vers l'unijambiste qui rampait vers ses compagnons de voyages. à moins qu'il n'ait une autre idée ?
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Iblis
PJ
Messages : 16
Profil : FOR 9/ END 8/ HAB 9 / CHAR 9 / INT 8 / INI 9/ ATT 10/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1 / PV 55 (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_iblis_sarain_denlhui
Autres comptes : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_iblis_sarain_denlhui

Re: Iblis trompe la mort [Iblis]

Message par Iblis » 22 sept. 2018, 15:24

Ces humains étaient-ils suicidaires ? Ou peut-être sourd en plus d'être aveugle, il était vrai que leurs capacités étaient souvent très limités par rapport à celle des elfes. Les pauvres. Soudain, tout devient clair, si le destin les avait placé sur son chemin, c'était très certainement pour qu'il veille sur eux. C'était en effet un miracle qu'ils soient encore en vie. Iblis avait le sentiment que ce groupe pouvait l'amener à vivre des aventures incroyables. Il était maintenant certain que c'était Ladrielle qui les avait placé sur son chemin. Lui qui était perdu depuis si longtemps, il était temps qu'il trouve sa voie.

Mais le temps n'était pas aux illuminations mystiques. S'il voulait aider les humains, il fallait trouver une autre solution, et vite, l'unijambiste se rapprochait (très) lentement, mais sûrement de sa cible. Iblis n'avait pas le choix, et une course très ridicule allait se mettre en place, du moins du point de vue d'un observateur extérieur. Se contorsionnant comme un serpent, grimaçant sous la douleur à chaque mouvement, Iblis se rapprocha du filet de pêcheur. Il comptait le récupérer avec ses dents, pour ensuite se relever et jouer à la marelle jusqu'à atteindre l'unijambiste, pour lui jeter le filet dessus. Cela devrait le ralentir, ou au moins attirer l'attention de ses compagnons, sur sa cible.

En temps normal, une telle prouesse aurait été un jeu d 'enfant pour lui. Dans la situation actuelle, rien n'était sûr.
Iblis Sarain Denlhui, voie du chasseur de vampire
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 10/55
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_iblis_sarain_denlhui
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1205
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: Iblis trompe la mort [Iblis]

Message par [MJ] The Puppet Master » 11 oct. 2018, 18:32

Image
Martin [MJ Assistant]

Alors que les agents du Suaire finissaient d’occire les assaillants de l'écurie et manqué d'un cheveu de voir l'un des leurs rejoindre leur dieu un peu plus tôt que prévu, Iblis, quand à lui, avait réussi par quelques contorsions barbares à se relever et à s'emparer du filet de pêche traînant au sol, encore poisseux du sang de feu son propriétaire. C'est donc par petits bonds, un filet entre les dents, que l'elfe parti à l'assaut de l'unijambiste rampant.

Malheureusement, au cours de cette charge héroïque digne des plus grandes légendes d'Ulthuan, le fils d'Asuryan ne fit pas attention à un bras qui pendant mollement au sol et trébucha dessus, chutant, par quelques malédictions, dans les mains de l'ennemi infâme. Ou plutôt sur son dos. Les deux se retrouvèrent dans une étreinte serrée où chacun luttait pour dominer l'autre par la force.... Pendant 2 secondes, le temps que l'unijambiste perde assez de sang. Le vil et dangereux unijambiste rampant sombra alors dans l'inconscience tandis que le guerrier elfe se départait, avec plus ou moins de succès, du filet qui l'avait coincé avec sa Némésis. Bon en fait il ne faisait qu'empirer les choses mais l'effort était louable, surtout dans son état.

C'est donc un elfe enguirlandé dans un filet poisseux accroché à un corps inconscient qui essayait de se mouvoir alors qu'il était encore attaché au mains et pieds.

Mais le danger au moins était écarté.

Et son fidèle compagnon venait l'aider à se détacher. Voyez sa mine réjouie et ses couteaux aiguisés pour l'occasion. Aider son ami prisonnier de ses liens était pour lui un plaisir normal.
ImagePutain de fourbe.... J'vais t'saigner. çt'apprendra à pas essayer d'filer en douce pendant qu'tes copains nous font la peau.


Ou pas. En fait il semblait plutôt que Iblis allait mourir ici, dans la paille, le sang et la merde. Ou c'est ce qui se serait passé, sans l'intervention d'un des compagnons du moustachu à l'haleine infernale.
ImageAssez. Nous devons nous reposer. Passer nos nerfs sur lui ne nous fera pas avancer. Je m'occupe des corps. Occupez vous de nos amis. dit il en pointant leur compagnon blessé puis l'elfe


Alors qu'il entassait les cadavres dans un coin et les blessés ennemis encore en vie dans un autre, Iblis fut sorti avec force du filet et traîné dans la salle commune de l'auberge. Les bancs étaient en vieux bois, les tables abritaient des araignées sous leurs planches, le sol était poussiéreux..... Il y avait vraiment peu de passage. L'endroit idéal pour être au frais. Sans parler de la cave où l'on présenta aussi aimablement que possible à Iblis une chaise, un bol de soupe au poisson et une cuiller. Et c'était tout. Et il n'avait pas intérêt à moufter. ça, on le lui avait bien fait comprendre.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Avatar du membre
Iblis
PJ
Messages : 16
Profil : FOR 9/ END 8/ HAB 9 / CHAR 9 / INT 8 / INI 9/ ATT 10/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1 / PV 55 (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_iblis_sarain_denlhui
Autres comptes : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_iblis_sarain_denlhui

Re: [Iblis] Iblis trompe la mort

Message par Iblis » 21 oct. 2018, 10:20

Libéré, délivré, je ne parlerais plus jamais…

Chantonnait Iblis d'une voix tellement basse que seule une personne dans sa tête aurait pu l’entendre. D’ailleurs, bienvenue à toi, personne dans sa tête. Bon, et s'il était libre du filet, ce n'était malheureusement pas encore le cas de ses liens, comme s'il pouvait encore s'enfuir.

Mais au moins, apparemment, au moins un des membres du groupe avait plus de bon sens qu’un troll, bien qu'il en avait l'haleine. D'ailleurs, que sentait exactement l'haleine d'un troll ? Iblis aimerait bien le savoir, mais il faudrait s'approcher un peu trop près d'un spécimen pour le vérifier, il n’était pas fou quand même.

L’elfe aurait bien demandé à ce qu’on le détache, mais toute envolée lyrique serait mal perçue, et de toute façon, il doutait que l’état de sa bouche lui permette de dire grand-chose. Il attendrait donc son heure, et lorsque l’occasion se présenterait, il n’hésiterait pas à les abreuver de bons mots, pour les éduquer un peu. Ils parlaient de façon si grossière ces humains, et même leur nourriture était infecte, se dit-il en tentant tant bien que mal d’utiliser sa cuillère avec ses mains liées, tout en bataillant héroïquement pour éloigner une araignée trop curieuse de son bol sans la tuer.

Si Iblis grimaçait à chaque bouchée, ce n’était pas qu’à cause de la douleur, mais bon, depuis son départ d’Elfsgemeente, il commençait à s’habituer à ces mets de rustre.

Tout en avalant sa maigre pitance, Iblis commença à réfléchir à la meilleure façon de convaincre ses compagnons qu’il était là pour les éduquer et leur inculquer un peu de bon sens…
Modifié en dernier par Iblis le 06 nov. 2018, 22:47, modifié 1 fois.
Iblis Sarain Denlhui, voie du chasseur de vampire
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 10/55
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_iblis_sarain_denlhui
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] The Puppet Master
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Warfo Award 2017 de l'ancêtre
Messages : 1205
Profil : Crème antiride! (5 utilisations, chaque utilisation procure +2 CHAR pendant 24h RP)
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... pet_master
Autres comptes : Mélétê (PJ) ; Dieter Wiederwald [RP Libre]
Localisation : Dans l'ombre, tirant les ficelles...

Re: [Iblis] Iblis trompe la mort

Message par [MJ] The Puppet Master » 06 nov. 2018, 21:46

Image
Martin [MJ Assistant]

Surveillé par l'agent local de la confrérie, un gourdin à la main, Iblis soupait donc tant bien que mal de cette délicieuse bectance, mélange d'eau chaude, de poisson mouliné, océan de poiscaille ponctuée d'îlots de pain et d'ail. Et donc, dans cette cave, il avait tout loisir que d'écouter la douce musique que l'on entendait en haut. Au vu des cris de douleurs, on pouvait légitimement supposer que quelqu'un se faisait soigner de quelques brusques manières. Beaucoup de déplacements sur le sol, une bouteille qui se brise, un hurlement affolé suivit d'un grognement.... Une œuvre digne d'un chirurgien, à n'en pas douter.

Puis vint une exclamation, quelques bruits de voix, un « Il est vivant », quelque chose de traîné sur le sol puis ce fut tout.

Une demi heure plus tard, on vint finalement relever le patron du gîte, remplacé par le très jeune enfant, du moins selon les critères elfiques, qui avait empêché le nouvel ami d'Iblis de lui faire un câlin sans doute trop affectueux, qui venait embellir la salle à manger de cet auguste invité qu'était le fils d'Asuryan.
Il se mit dos à un mur puis fixa l'elfe un long moment, sans rien dire, comme se demandant comment il conviendrait, pour lui, simple agent d'un ordre religieux, de s'adresser et s'occuper d'une aussi illustre personne qu'Iblis. Après tout, ce n'était pas tous les jours que l'on recevait l'agréable surprise d'une inspection impromptue de la part d'une personne d'aussi bonne aide en plein milieu de son travail n'est ce pas ? Mais avant de sabrer le champagne, l'individu semblait vouloir faire la discussion avec le longues oreilles.
Image Tiens toi bien jusqu'à ce qu'on rentre au qg et tout se passera bien en chemin. Maintenant, je vais te le demander une fois. Qui es tu et que faisais tu là bas. Ne ments pas où les choses empireront pour toi.
Les Péjis sont là comme des marionnettes qui, dans l'atmosphère brûlante de leur Erpé,
oublient qu'elles n'ont que l'illusion de la liberté...

Répondre

Retourner vers « Middenland »