[Dwimir] Le bastion du Lac Noir

Image
Les Montagnes sont depuis l'aube des temps le domaine des Nains : c'est là, parmi les pics colossaux et les précipices vertigineux, qu'ils bâtirent jadis d'immenses forteresses souterraines.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Messages : 521
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

[Dwimir] Le bastion du Lac Noir

Message par [MJ] Le Djinn » 15 juil. 2018, 09:34

Zhufbar était étonnante, même pour une ville-capitale naine. Ses caves étaient parcourues par des assemblages baroques de soufflets, pompes, ascenseurs, marteaux-pilons, presses et d'autres choses plus exotiques encore, tout étant activés par les flots infinis drainés du terrible Lac Noir. Pour profiter de cette puissance délirante mise à portée de main du petit peuple, la Guilde des Ingénieurs s'était installée ici. Une véritable armée de chercheurs, constructeurs, maîtres, experts, spécialistes et apprentis vivait là au rythme des eaux déchaînées et des découvertes incongrues. Là, un ingénieur mettait au point une nouvelle bombe pour gyrocoptère, ici un forgeron usait d'un fourneau à embouchures multiples pour couler en même temps cinq armures de gromril qui iraient directement sauver la vie de la prochaine équipe de brises-fer, là encore un maître des runes inscrivait de sa puissante magie un assemblage mystique sur une hache! Ses frappes magiques retentissaient dans les grottes comme autant de coups de tonnerre, dépassant même le bruit des chutes d'eau et faisant remonter la colère divine du peuple nain à la surface, laissant trembler les canyons vertigineux créés par des millions d'années d'érosion.

C'est dans ce décors que nous retrouvons Dwimir Dumrolsson, tout acquis à une tâche donnée par Thork, son maître-ingénieur. Le travail du jour? Réparer une chaudière en sale état suite à un accident et dont une famille naine avait strictement besoin. L'affaire n'était pas facile: le gros assemblage d'acier, à la forme de poire, avait lâché quand le dernier-né de la famille, encore très jeune, avait placé un de ses jouets de bois et de pierre dans la soupape pour "voir ce que ça faisait". La réaction en chaîne avait complètement ruiné les systèmes de gestion de la vapeur et si l'armature n'avait pas explosé de toute part c'était uniquement parce que la qualité naine poussait les ingénieurs à maximiser le nombre de systèmes de sécurité auxiliaires!

Certes, ce n'était probablement pas la vie à laquelle avait aspirée notre héros, mais telle était celle d'un ingénieur. Pour un apprenti, le temps de travail sur des projets plus militaires était limité, de même que pour un ingénieur confirmé, dans une moindre mesure. Après tout, la ville naine était une communauté de belle envergure, usant de mille machines… Même avec prudence et attention, les accidents surviendraient toujours et, pour une maisonnée naine, la survie d'un système de chauffage était aussi vitale que la fabrique d'un canon solide.

Mais les projets personnels pourraient bien attendre la fin de la journée de travail réglementaire qui durerait encore quelques heures. Dwimir était seul avec trois ou quatre apprentis dans l'atelier de Thork, lequel avait quitté les lieux vers midi avec des ingénieurs expérimentés pour une tournée d'inspection à une forge voisine...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Et un jour quelqu'un est venu et m'a libéré, tant pis pour lui. Et pour les autres.

Avatar du membre
Dwimir
PJ
Messages : 5
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwimir_dumrolsson

Re: [Dwimir] Le bastion du Lac Noir

Message par Dwimir » 19 juil. 2018, 02:14

La chaudière ne devait à priori poser aucun problème à Dwimir, c’était une intervention tout ce qu’il y avait de plus banal: remplacer quelques pièces, et vérifier que l’installation était conforme aux innombrables normes de sécuritées que la guilde imposait à toutes les pièces d’ingénierie. En l'occurrence, et pour le plus grand désarrois de l’apprenti, elle était loin de l’être. La chaudière allait nécessiter de longues heures de travail rébarbatives, heures que Dwimir comptait consacrer à ses projets personnels, profitant de l’absence de son tuteur qui lui laissait un peu de temps libre.

C’est donc en grommelant autant qu’un longue barbe ayant vidé plusieurs tonneaux de bière que notre protagoniste s'attella à sa tâche. Il dût aller chercher de l’équipement supplémentaire à l'atelier qui, acharnement du sort, se trouvait à l’autre extrémité de l’enchevêtrement de tunnels, d’escaliers et de tuyauteries que formait le Karak. Dwimir avait rejoint Zhufbar il y a de nombreuses années, et avait donc une bonne connaissance de la cité. Heureusement pour lui, car il était aisé pour un étranger de se perdre dans ce dédale qui semblait désordonné et chaotique, mais qui cachait en réalité une organisation parfaitement réfléchie il y a plusieurs millénaires par les clans dirigeants. Tout en s'enfonçant dans le Karak, Dwimir s’épongea le front: l'atmosphère était pesante, constamment réchauffée par les forges et les machines à vapeurs qui s’activaient jour et nuits de part et d’autres de la ville.

Sur le chemin, il se mit à réfléchir à l’ouvrage auquel il se consacrait actuellement : une arquebuse à vapeur. La machine à vapeur ayant été inventée relativement récemment, la Guilde des ingénieurs ne voudrait pas entendre parler de telles inventions avant quelques siècles, et aucun ingénieur digne de ce nom ne se lancerait dans cette folie. Néanmoins Dwimir, malgré tout le respect qu’il accordait aux longues barbes de la Guilde, trouvait leur traditionalisme terriblement ennuyeux. C’est donc en connaissant pleinement les risques auxquels il s’exposait qu’il travaillait, à l’insu de son tuteur Thork et des autres apprentis, sur des créations toutes plus innovantes les unes que les autres. Son arquebuse n’était encore qu’au stade de prototype, et il cherchait depuis quelques semaines déjà le moyen de donner à son arme une plus grande autonomie, sans pour autant obliger le porteur à transporter une machine à vapeur de plusieurs tonnes avec lui, quand il eu l’illumination: il savait comment faire! Malheureusement, il allait encore devoir attendre avant de pouvoir confirmer son intuition…

Perdu dans ses pensées, Dwimir ne s'était pas rendu compte que ses pas l’avaient menés devant le grand hall de la Guilde. C’est à Zhufbar que son influence était la plus remarquable, et ce bâtiment en était la démonstration évidente. Pourtant le siège de la Guilde ne rayonnait pas par la beauté ni la richesse de ses ornements, il pouvait même paraître un peu austère (aux yeux d’un nain évidemment, n’importe quel humain serait émerveillé par la quantité d’or et de joyaux présents). Cependant un observateur avisé aura tôt fait de remarquer que le bâtiment est construit selon les normes les plus strictes, bénéficiant du savoir architectural accumulé par de nombreuses générations d’architectes nains. Chaque pierre, chaque ouverture a un emplacement et un rôle mûrement réfléchi et calculé. Rien n’est laissé au hasard, et les prouesses techniques déployées de part et d’autre du bâtiment feraient pâlir n’importe quel architecte.

Dwimir pénétra dans le bâtiment, et descendit le grand escalier jusqu’à l’étage où se trouvait les ateliers des maîtres ingénieurs. Il entra dans celui de Thork. Des lanternes pendaient ça et là au plafond. A droite de la porte se trouvait de grands établis, encombrés de nombreux outils, plaques d’acier, planches de bois et engrenages. Au fond de la pièce il y avait une petite forge, qui servait aussi à chauffer l’atelier durant les périodes de grand froid. Juste à côté une porte donnait accès à une salle de stockage. De grandes tables de pierre occupaient la partie gauche de la salle, un jeune nain y était occupé à dessiner le plan ce ce que Dwimir devinait être un système de canalisations. C’était Karagg, l’autre apprenti de Thork, qui était entré sous sa tutelle il y a peu. Il possédait un don évident pour l’architecture, et le maître ingénieur comptait le développer. Il leva la tête de ses parchemins le temps d’adresser un bref salut à Dwimir, avant de s’y replonger aussitôt, plume en main. Derrière lui, dans un coin on avait installé quelques paillasses et une cuisine sommaire, permettant de ne pas avoir à quitter l’endroit au besoin. Un trappe au sol permettait d’accéder à l’étage inférieur, où se trouvaient les quartiers personnels de Thork, qu’il utilisait en réalité peu souvent, préférant sa demeure dans les étages supérieurs du Karak. Le sol de l'atelier était jonché de morceaux de bois et de métaux: cela faisait quelques temps que personne ne s’était occupé du ménage. Il faut dire que récemment les ingénieurs de Zhufbar n’avaient pas de répit, et Thork et ses apprentis ne faisaient pas exception. Jamais le Karaz Ankor n’avait eu autant besoin d’ingénieurs, et jamais la Guilde n’en avait eu si peu à lui fournir. Les thanes réclamaient des ingénieurs de campagnes pour renforcer les throngs qui grondaient dans les entrailles du vieux monde, déterminés à reprendre les terres de leurs ancêtres. L’aide de la Guilde était également nécessaire à la reconstruction des Karaks du nord, meurtris par le passage des hordes d’hommes corompus, tandis que les nains de Kraka Drakk, avec qui les communications n’avaient été ré-établies que récemment, devaient rattraper le retard technologique accumulé durant les millénaires d’isolement. Les ingénieurs restant à Zhufbar étaient donc surmenés.

Dwimir s’empara de ce dont il avait besoin, puis refit le chemin inverse à travers la cité. La journée allait être longue...
Dwimir Dumrolsson, Etude de l'ingénierie (Armement)
Profil: For 8 | End 9 | Hab 7 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | Foi | Mag | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwimir_dumrolsson

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Messages : 521
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Dwimir] Le bastion du Lac Noir

Message par [MJ] Le Djinn » 25 juil. 2018, 23:53

Comme prévu par Dwimir, l'agitation dans la grande cité naine était forte. Partout on éructait des ordres, on établissait des plans, on commerçait des pièces rares, on négociait des services, toujours hors-de-prix. Somme toute, la journée n'était pas bien différente des autres, encore que pour un ingénieur deux journées n'étaient jamais identiques.
Ca et là, un marchand itinérant déballait sa marchandise, proposait une bière des Montagnes des Larmes à de vieux nains nostalgiques, ailleurs un maître des runes se faisait offrir une visite de la ville en l'honneur de sa venue… Tout allait bien dans le meilleur des mondes.

Pourtant, quelque chose brisa cette harmonie du petit peuple. Un nain seul courrait dans les rues en hurlant. Sa barde, d'un roux flamboyant, se mêlait à la poussière des pavés et manquait de le faire tomber à chaque foulée. Ses cris perçaient les frappes des marteaux, les respirations des soufflets et même le tonnerre des runes qu'on écrivait. Ses gargouillis tonitruant étaient tels qu'on comprenait globalement mal ce qu'il voulait bien raconter, pourtant, à chaque phrase répétée, l'indication se faisait plus clair et sonnait comme un glas:


-"UN DRAGON! IL Y A UN DRAGON AU LAC NOIR!"

Alors, dans Zhufbar, ce fût la grande question: quelle était cette folie? Déjà des mères inquiètes retournaient à leurs enfants, des guerriers et des gardes saisissaient le dément pour le ceinturer, les barbes-blanches s'entre-jetaient des regards où se mêlaient l'incrédulité et le doute. Finalement, un d'entre eux s'avança vers la foule qui s'agglutinait autour du lieu de la capture du terrorisé. Dwimir le reconnut immédiatement: il s'agissait de Snori Bras-d'Acier dit Le Sévère, un important Thane de Fer dont la domination était incontestée sur la région du lac noir et de ses environs. Voyant que la rumeur se propageait et que la foule s'affolait, malgré le courage inné des nains, il leva les mains et devisa de sa voix puissante:

-"Allons, mes frères et sœurs! Ce nain a semble-t-il perdu la raison! Qu'on l'envoie au temple de Valaya pour être soigné. Par acquis de conscience et pour rassurer les esprits les plus… Imaginatifs… Je vais mener une expédition avec un groupe de brises-fer pour vérifier que le Lac Noir est toujours aussi calme! Reprenez vos activités, il n'y a rien à voir."

Effectivement, on emmenait l'importun, strictement gardé, dans le coin le plus religieux de la ville. A côté de notre héros, cependant, un groupe de courtes-barbes réfléchissait. L'un d'eux, Omnir Forgefroide, un apprenti ingénieur d'un atelier proche de celui de Dwimir, prenait des poses en tentant de se donner de l'importance et d'attiser le respect des nains présents envers sa personne. Evidemment, avant de commencer à parler de la partie la plus osée de ses pensées, il attendit que le vieux Snori soit loin.

-"Et bien moi, mes amis! Je vais aller au Lac Noir et voir par mes yeux si ce dragon existe! Et si ce vieux dément sortit de nulle part n'a pas perdu la tête, ce sera une occasion formidable de récupérer des éléments magiques sur cette bête!"

-"Mais... Tu ne préfères pas attendre que les brises-fer soit rentré pour être au courant?"

-"Bougre d'umgi! S'il y a vraiment un dragon alors l'armée sera envoyée et ils récupéreront le corps, aucun moyen que des jeunes comme nous en récupèrent une miette… Non, il faut y aller maintenant! Que les plus braves viennent avec moi!"

Dwimir avait tout entendu… Qui de la sagesse ou l'appel de l'aventure serait le plus fort?
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Et un jour quelqu'un est venu et m'a libéré, tant pis pour lui. Et pour les autres.

Avatar du membre
Dwimir
PJ
Messages : 5
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwimir_dumrolsson

Re: [Dwimir] Le bastion du Lac Noir

Message par Dwimir » 26 juil. 2018, 17:41

La cohue du Karak cessa soudainement. Sans oser s’approcher, les nains observaient silencieusement le pauvre dawi se faire emmener au temple de Valaya sous bonne garde. On échangait des regards lourd de sens, et Dwimir pouvait presque entendre les messages muets: « Un dragon? Ici? » « Pauvre nain... c’est terrible »
Puis peu à peu la vie reprit son cours, chacun retourna à ses occupations. Mais certains étaient restés sur les lieux, et les discutions allaient bon train. Dwimir remarqua un autre apprenti ingénieur, plus jeune que lui. Il essayait de convaincre d’autres jeunes nains d’aller au Lac Noir, voir par eux même ce qu’il en était de ce dragon. Dwimir était loin d’approuver ce plan: ces jeunes étaient tous inexpérimentés, si il y avait vraiment un dragon l’expédition tournerait mal à coup sûr: les longues-barbes les disaient long de centaines de mètres, avec des griffes grosses comme des piliers, et une queue aussi tranchabte qu’une hache de gromril. Et si le dragon n’existait pas, les skavens qui rodaient aux environs du karak brisé de Karak Varn se feraient une joie d’accomplir le travail à sa place. Mais d’un autre côté, l’apprenti avait raison, l’idée de s’approprier des resources sur le corps d’une telle bête était alléchante, et il était peu probable que les anciens en laissent une miette aux apprentis. Voilà plusieurs siècles qu’on avait pas vue de dragons, et leurs cadavres renfermaient de nombreuses resources précieuses. Sans compter que là où il y avait un dragon, il y avait bien souvent de l’or, beaucoup d’or. Pendant que notre héros réfléchissait, les jeunes apprentis avaient quitté l’endroit. Dwimir fut tenté de les rattraper, mais il avait des réparations à finir, et pour rien au monde il ne se soustrairait à ses obligations.

Il repris donc le travail, mais son esprit revenait sans cesse à cette histoire de dragon. Peu à peu la curiosité prenait le pas sur la peur et la prudence. Tant pis pour ses travaux personnels, il devait en savoir plus sur ce qu’il y avait au Lac noir! Une fois son ouvrage terminé, Dwimir pris donc la direction du temple de Valaya. Il était tard, mais un Karak ne dort jamais, et c’est encore plus vrai pour Zhufbar: l’agitation semblait être la même qu’en plein jour. Dwimir franchit la porte du temple, déterminé à interroger le prétendu fou. Le temple était ouvert à tous, et même si les nains ne priaient pas leurs dieux, ils étaient nombreux à venir honorer les Dieux Ancestraux régulièrement. On le laissa donc entrer dans la pièce centrale. Valaya n’était pas un ancètre très populaire ici à Zhufbar, on lui préférait bien souvent Grungi, patron des forgerons, des tailleurs de pierre et des mineurs, ou Morgrim, le premier ingénieur. Le temple de Valaya n’était donc pas des plus grand, ni des plus impressionnant. Le bâtiment était construit sur l’axe vertical, et des escaliers permettaient de rejoindre les étages supérieurs. Un prêtre veillait, pour permettre aux nains de venir honorer leurs ancêtres à tout moments. Mais à cette heure tardive il était seul, et accueilli donc le nouvel arrivant avec un sourire chaleureux:

« Bienvenu Dawi! Ca me fait plaisir de voire du monde. Les nuits sont longues et la plus part des nains préfèrent passer leur nuit à la taverne plutôt qu’au temple! » s’esclaffa-t-il.  « Mais je les comprends... une bonne bière ne me ferait pas de mal... Enfin, je ne cesse de parler, mais je devrais vous laisser seul avec Valaya.

 « A vrai dire... Je ne suis pas ici pour notre noble ancêtre, mais pour voir le dawi qui a été amené par la garde plus tôt dans la journée. »

En prononçant ces mots Dwimir sentit son assurance s’envoler. Malgré son air jovial, le fils de Valaya avait peut être reçu des ordres, quel importance accorderait-il a un apprenti? les autorités avaient sûrement déjà interrogé le nain...
► Afficher le texte
Dwimir Dumrolsson, Etude de l'ingénierie (Armement)
Profil: For 8 | End 9 | Hab 7 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | Foi | Mag | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwimir_dumrolsson

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Messages : 521
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Dwimir] Le bastion du Lac Noir

Message par [MJ] Le Djinn » 03 août 2018, 12:45

Le prêtre qui tout d'abord avait affiché un large sourire déchanta rapidement. Ses dents se serrèrent alors qu'il réfléchissait à un moyen diplomate de s'en sortir. Mais de toute façon, la réponse serait la même dans tous les cas alors au final le nain de foi choisit de ne pas prendre de gants.

-"Je regrette mon frère mais je crains que cela ne soit impossible. Toute visite a été strictement prohibée par les thanes de la ville. De plus il est en état de choc et il doit se reposer."

Pour rajouter à la dureté de son ton l'interlocuteur de Dwimir le fixa d'un regard dur et très ferme sur ses appuis. Piteux et dépité, Dwimir n'avait plus qu'à rebrousser chemin, accompagné jusqu'à la sortie par le nain qui veillait bien à ce qu'il franchisse la porte. Dehors l'agitation de la ville commençait à retomber et une bonne part des nains étaient partis se coucher. Là-bas, au loin, on activait les soufflets pour la nuit ou on changeait le système hydraulique pour qu'il refroidisse doucement on ne savait quel métal.

Quant à notre héros le temps était venu pour lui de rentrer. Quelques tavernes étaient encore ouvertes et il devait y avoir moyen de passer une bonne soirée avant de partir au lit. Un peu plus particulier, un des bâtiments, troglodyte, était encore tout feux allumés. Il s'agissait en fait du QG principal des brises-fer dans la ville elle-même. Etonnant au vu de l'heure, généralement la nuit ils se regroupaient plutôt dans les galeries extérieures.

Plusieurs choix s'offraient donc, comme toujours, à notre nain favori: aller claquer sa paie en boisson, aller pieuter comme un bon apprenti ingénieur à rêver de moutons à vapeur ou aller faire un peu d'espionnage?

Désolé du temps d'attente pour un RP si court! Pour les prochains posts on va essayer de faire "court et rapide" histoire que l'action avance
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Et un jour quelqu'un est venu et m'a libéré, tant pis pour lui. Et pour les autres.

Avatar du membre
Dwimir
PJ
Messages : 5
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwimir_dumrolsson

Re: [Dwimir] Le bastion du Lac Noir

Message par Dwimir » 12 août 2018, 15:30

Et bien… le prêtre n’avait pas été tendre. De telles mesures intriguaient Dwimir: les thanes ne semblaient pas tous posséder l’assurance que Snori le Sévère avait affiché plus tôt dans la journée. En effet il était peut courrant qu’on confine un nain de cette manière. Les rares hors la loi dawi avaient le choix: partir en exil, ou prêter le serment du tueur. Non, définitivement les autorités ne semblaient pas prendre ce nain à la légère…

Dwimir se mit à déambuler dans la ville souterraine. Malgré l’heure tardive, son lit ne l’attirait pas le moins du monde. Il tenta de se raisonner: Tu te fais des idées mon pauvre, voilà des siècles qu’on a pas vu de dragons. Ce dawi a eu un hallucination, voilà tout. Ou bien il aura aperçu quelque horreur grobi ou raki qu’il aura pris pour un dragon. Après tout ce n’est pas ça qui manque au Lac Noir.

Un bâtiment attira le regard de notre héros: les quartiers des brise fer. Des lanternes en éclairaient l’intérieur, et d’où il était il entendait les éclats de nombreuses voix, en pleine discution. Il était inhabituel qu’ils se rassemblent ici, en effet leurs vrais quartiers se trouvaient dans les profondeurs, de façon à ce qu’ils puissent réagir le plus rapidement possible en cas de menace souterraine. Un instant il fut tenté d’aller les écouter de plus près, intrigué par cette réunion, mais son sens de l’honneur, mêlé à une pointe de couardise lui fit bien vite oublier cette idée. Il continua son chemin, mais les questions revenaient au galop: Etait-il possible que la réunion tardive des brise fer ait un rapport avec les événements de l’après-midi? Dans ce cas le problème, s’il existait, était sérieux.
Le nain secoua la tête: voilà qu’il se faisait encore des idées. Décidément, son imagination allait finir par lui attirer des ennuis...

Un peu plus loin un autre bâtiment était auréolé de lumières dansantes, de cris et de chants. Mais ici rien d’inhabituel: il s’agissait d’une taverne. Dwimir en poussa la lourde porte de pierre. Il allait pouvoir finir la soirée comme il se doit: une chope de bière dans une main, et un tonneau dans l’autre! Il entretenait également l’espoire un peu coupable de pouvoir glaner quelques informations et rumeurs propres à satisfairent sa curiosité.
Il déboucha dans une grande salle commune où régnait un joyeux bazar. Il alla s’assoir au comptoir où le patron, un longue barbe au poil blanc lui servit une chope de bière avant même qu’il n’ouvre la bouche. Dwimir le remercia chaleureusement, et après avoir descendu la bière d’une traite pris quelques instant pour observer la salle. Il ne se souvenait pas être jamais venu dans l’établissement, mais cela n’avait rien d’étonant au vu du nombre de tavernes et de brasseries que comptait le Karak. La bière coulait à flot des nombreux fûts déjà percé. Au fond de la pièce un groupe de choristes improvisés s’était hissé sur des tables et chantait à gorge déployée le seizième couplet des Aventures de Bralin Le Borgne.
Voilà qui suffirait à satisfaire n’importe qui pensa Dwimir, avant d’attraper une deuxième bière, et de l’avaler aussitôt.
Dwimir Dumrolsson, Etude de l'ingénierie (Armement)
Profil: For 8 | End 9 | Hab 7 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | Foi | Mag | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwimir_dumrolsson

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Messages : 521
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Dwimir] Le bastion du Lac Noir

Message par [MJ] Le Djinn » 19 août 2018, 11:00

La soirée battait son plein comme tous les soirs à Zhufbar. L'amusement bon enfant et alcoolisé était une tradition dans la société naine et une des plus appréciée! La résistance à l'alcool typique des nains évitait les gueules de bois le lendemain et régulièrement on allait laisser la moitié de sa paie du jour au tavernier qui se fournissait à grand frais chez de bons brasseurs. D'ailleurs depuis quelques années il était devenu courant de voir dans les auberges du petit peuple des boissons humains comme du vin ou des bières de l'Empire, voire du kvas pour les forteresses les plus au Nord. Evidemment, ces boissons n'avaient pas le prestige ni le bon goût des breuvages dawi et on les prenait plus pour le défi, ou la blague, que pour leur saveur. Une petite exception toutefois: le vin bretonnien, qu'on retrouvait parfois dans les colonies de l'Ouest, était si réputé chez les hommes qu'il s'était naturellement répandu dans les forteresses naines où il prenait place de condiment et d'ingrédient de sauce pour accompagner les viandes de montagne et le gibier, avec un succès certain.
Test d'END pour savoir si tu tiens l'alcool: 20, échec critique!
Les choppes s'enchaînaient, une, deux, trois… Le monde ne devint que rire, camaraderie et jeux plus ou moins matures entre les différents nains présents. On parlait des nouvelles du jour aux tablées les plus sérieuses, on jonglait avec des pièces d'or dans les plus sages, on faisait un concours de la plus longue gorgée dans les autres! Dwimir fût d'ailleurs bientôt pris dans la ronde et éclusa un bon nombre de chopines en bois et en fer tendues par différents clients. Il en oublia sa curiosité, ses idées, le travail du lendemain et bu, et bu, alors que le monde se troublait…

Il se fit réveiller le lendemain par le patron qui mettait à la porte les ivrognes affalés sur le sol, dans la poussière voire le vomi. D'un coup de balais on retrouva notre apprenti ingénieur dans la rue, un mal de tête terrible et incapable de se souvenir de ce qui avait eu lieu la veille. En d'autres termes: sa mission personnelle était un échec, il n'avait rien appris.

Mais pas le temps de chômer! Thork, le maître ingénieur, allait bientôt revenir à l'atelier pour vérifier le travail accompli par Dwimir sur la chaudière! Il fallait remettre l'atelier en ordre avant son arrivée, sans quoi il risquerait d'être de mauvaise humeur...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Et un jour quelqu'un est venu et m'a libéré, tant pis pour lui. Et pour les autres.

Répondre

Retourner vers « Les Royaumes Nains »