[Validé, non Mjité] Gebhard von Möttingen

Répondre
Avatar du membre
Gebhard von Möttingen
PJ
Messages : 4
Profil : FOR 8 / END 8 / HAB 8 / CHAR 10 / INT 9 / INI 8 / ATT 8 / PAR 9 / TIR 8 / NA 1 / PV (60/60)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gebhard_von_moettingen

[Validé, non Mjité] Gebhard von Möttingen

Message par Gebhard von Möttingen » 10 mai 2018, 22:18

Nom et Prénom: Gebhard von Möttingen
Sexe: Masculin
Age: 20 ans
Race: Humain
Carrière: Noble
Lieu/ville de départ: Nuln
Fréquence de jeu: Incertaine
Profil: FOR 8 / END 8 / HAB 8 / CHAR 10 / INT 9 / INI 8 / ATT 8 / PAR 9 / TIR 8 / FOI / MAG / NA 1 / PV 60/60 (aucun bonus/malus de compétences ou venant de mon équipement ne s'y trouve, uniquement les PC gratuits)

Description physique :
Gebhard est un jeune homme séduisant, d'une part du fait de ses traits fins, de son sourire charmeur et de sa haute taille, mais d'autre part et surtout par son apparente assurance, issue de son éducation aristocratique. Ses cheveux, mi-longs, ainsi que son bouc, sont chatain, sa peau est légèrement hâlée comme il sied à celle d'un noble de campagne qui sort dans ses domaines mais ne travaille pas aux champs. Il a appris à maitriser l'impression qu'il fait aux autres et ses gestes, sa voix, son attitude sont presque toujours retenus. Comme la plupart des nobles de Wissenland, il n'aime pas le faste de l'aristocratie de Nuln et si ses habits sont d'ordinaire soignés, ils sont toujours sobres et il évite couleurs criardes et richesse ostentatoire. Nul pourtant ne doute sérieusement de son appartenance à l'élite sociale.
Description psychologique :
Gebhard est comme écartelé entre des extrêmes opposés sur bien des plans. D'abord entre l'assurance qu'il hérite de sa noblesse et un fond beaucoup plus humble ; entre une religiosité assez sincère et la honte qu'il tire de ce qu'il considère comme sa dépravation ; entre une profonde envie de vivre et conquérir le monde et la sensation récurrente d'être un moins que rien. Tout cela peut le rendre presque lunatique, passant en quelques minutes d'un jeune homme plein d'allant et de charme, séduisant toutes celles qui peuvent l'être, prêt à être l'ami de tous ceux qui voudront, à une personne bien plus mélancolique, un peu déprimante. Depuis son expulsion des terres familiales, le traumatisme et l'envie de revanche ont encore accentué cette polarisation de sa personnalité.
Alignement : Loyal neutre
Historique :
Né dans la famille des Möttingen, Gebhard a hérité de son histoire glorieuse : l'Empereur de Nuln avait un frère qui eut trois fils. Le troisième fils en eut deux, dont le cadet avait un ami qui avait été élevé par un certain Eckhart, Sire d'On-ne-sait-où. À la faveur de cette amitié avec un Grand du monde, il fut fait duc de Möttingen, bourgade sise entre Kreutzhofen, Sonnefurt et Scharmbeck qui accueillit son élévation en duché et le duc afférent dans la plus grande indifférence. L'élévation ne dura guère, l'ensemble de la noblesse refusant de voir dans ceux qui ne dirigeaient qu'un village et une armée d'une centaine d'hommes mal entraînés et chichement équipés autre chose que des imposteurs. Chaque génération de Möttingen ou presque revoyait à la baisse ses prétentions, se parant de titres plus ou moins fantaisistes : on vit des archicomtes, des viducs, des surbarons et des grands-seigneurs, mais en un siècle et demi, l'affaire était entendue : ils étaient seigneurs de Möttingen, vassaux directs du Grand Comte de Wissenland. Administrant plus ou moins sagement leur bourg, faisant quelques mariages intéressants et à l'occasion un coup de force ou de ruse, ils agrandirent suffisamment leur fief pour en faire un lieu connu des voyageurs de la région, cultivant la vigne et élevant les moutons. Ils purent édifier un château qui ne pretât pas à rire et parfois y recevoir des musiciens dont il n'était pas exclu qu'ils méritassent ce titre.

Gebhard, ceci dit, ne profita guère de cette relative prospérité jusqu'à un âge avancé. Aîné du Sire de Möttingen, il était destiné à lui succéder et avait reçu l'éducation appropriée à cette tâche : il savait ses lettres et ses nombres, connaissait la loi, le maniement d'une épée ne lui était pas étranger... Et son existence, faite d'un prestige paisible et facile, semblait toute tracée. Elle sortit de l'ornière par un regard : celui qu'il échangea avec son valet de chambre le jour où on les présenta l'un à l'autre. Ils avaient seize ans.

Ce n'était pas la première fois que le jeune homme était troublé par un homme. Mais jusqu'ici c'étaient des paysans sur le bord d'une route ou des invités de passage. Le problème d'un valet de chambre, c'est qu'il passe du temps dans votre vie. Dans votre chambre. Avec vous. Seul. Le problème avec Karl, c'est que le trouble était réciproque, et que l'une de ses missions étant d'assister son maitre au bain, leur penchant réciproque ne resta pas un secret mutuel longtemps, mais devint un secret partagé. Partagé par des allusions, puis par des caresses, puis par des pénis dans des bouches. Maintenir ce secret ne fut pas si difficile : Gebhard ne dédaignant pas les plaisirs féminins, il eut le nombre de conquêtes paysannes et domestiques qu'on attend d'un jeune homme de sa condition. Il n'y avait aucun soupçon.

Jusqu'au jour, quatre ans après leur rencontre, où un événement tout bête advint : une admiratrice eut l'idée de se glisser dans la chambre de Gebhard sachant qu'il y était avec Karl, dont le charme n'était pas moindre, dans l'optique de passer un bon moment à trois. Comme elle allait les surprendre ! Ce serait drôle ! Elle entra, glissa un œil, et surprit une scène peu convenable. Terriblement excitée par la perspective de faire du mal, elle s'éclipsa sans être vue des jeunes hommes, et eut du mal à attendre pour aller tout raconter au vieux Gebhard von Möttingen, père, le lendemain - en masquant maladroitement l'objet premier de sa visite. Incrédule mais prudent, le Seigneur décida d'en avoir le cœur net en tentant de surprendre son fils. Ce fut chose aisée, et il eut la désagréable surprise de le trouver le soir-même employant une extrémité de son tube digestif à un tout autre effet que celui voulu par les Dieux. Rouge de colère et de honte, il bannit son fils dans attendre, le dépouillant de son nom et de ses prétentions à la succession, lui interdisant de reparaitre jamais sur ses terres ou sous ses yeux, sous peine d'être soumis à un châtiment rédempteur, définitif et brûlant. Par humanité sinon par faiblesse, il accorda à celui qui avait été son fils une monture pour lui et son amant ainsi qu'un peu d'or.

Jetés sur la route, Karl et Gebhard prirent la direction de Nuln où ils espéraient pouvoir trouver un moyen de vivre. Karl n'espéra pas longtemps. Alors qu'ils campaient pour leur dernière nuit avant d'arriver à Nuln, sa famille ayant compris la raison de son départ leur avait tendu un guet-apens dans le but de s'assurer que leur rejeton ne salirait pas publiquement leur réputation d'une façon radicale : Karl reçut une flèche dans l'œil. Pour exercer leur vengeance sur celui qui avait perverti leur adoré bambin, sans pour autant le tuer car un cadavre de noble a tendance à susciter une enquête plus sérieuse que celle d'un valet, ils tuèrent les chevaux de Gebhard, lui prirent tous ses biens et le punirent par où, lui expliquèrent-ils, il avait pêché. En sus, ils n'omirent pas de le passer à tabac avant de l'abandonner presque nu et entièrement détruit un peu en retrait d'une route.

Le lendemain, ne sachant que faire d'autre, il prit la route en guenilles et arriva hagard, pieds en sang, corps défait, visage tuméfié, aux portes de la ville. Il fut apostrophé par un garde qui prétendait lui interdire l'accès à la cité qui comptait bien assez de mendiants. Une chose alors se produit dans son esprit. Il résolut immédiatement de vivre, et d'un jour se venger. Il se redressa, toisa le garde, afficha une moue méprisante et sa voix claqua :

- Un mendiant ? Apprends, stupide que je suis Gebhard von Möttingen, fils de Gebhard, seigneur de Möttingen. Vos routes sont si mal gardées qu'à moins d'un jour d'ici, je fus dépouillé et mis dans l'état que tu vois par une bande de voleurs. Fais venir ton sergent ou quiconque te sert ici d'officier, il me mènera auprès de Klaus Sontag, le chargé d'affaires de mon père à Nuln. Il veillera à ce que je sois rendu présentable - et je veillerai à ce que personne ne sache comment vous m'avez accueilli.

Le garde se décomposa et quelques minutes plus tard, le jeune noble était escorté à travers les rues de Nuln par une escorte en armes, offrant le spectacle cocasse d'un mendiant traité comme un prince. Il réfléchissait très vite : son père n'avait probablement pas eu le temps d'élaborer l'histoire qui servirait de prétexte à son départ. Il n'allait certainement pas dire la vérité. Le bon Klaus ne se méfierait pas. Il ne devrait pas abuser du stratagème, sans quoi son père finirait par le lui faire payer. Il se contenta donc de demander à Sontag quelques habits, une arme et un bouclier, un peu d'argent et une nuit au chaud, ce qui ne fit pas de difficulté. Le lendemain, il sortait en début de matinée en annonçant revenir pour déjeuner. Il n'avait aucune intention de rester à Nuln jusque là. Mais il n'avait aucune idée de là où il irait.

Compétences :
• Administration
• Alphabétisation
• Éloquence
• Législations
• Parade
• Séduction

Bourse: 20 Couronnes d'or || Autres :
Inventaire:
Rapière
Bouclier en acier
Nom arme/armure
Cuissardes
Brayette
Pèlerine
Ceinturon
Bourse

Autres:


Sigmar : 10
Véréna : 10


Code pour fiche

Code : Tout sélectionner

<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Informations générales sur le personnage :<html></p><center></html>

|< 50em >|
|  **Nom et Prénom:**  |  Gebhard von Möttingen   |  <html><img src="http://azzura-rpg.fr/images/galerie-avatars/hommes/brun/jeu-de-role-3.jpg" /></html>  | 
|  **Age:**   |  20 ans    |  :::  |
|  **Sexe: **  |    Masculin   |  :::  | 
|  **Race: **  |   Humain   |  :::  | 
|  **Carrière: **  |  Noble (voie de la noblesse)  |  :::  | 
|  **Lieu/ville de départ:**   |  Nuln  |   :::  |
|  **Fréquence de jeu:**   |  Incertaine  |   :::  |
|  **MJ:**   |  **à compléter**  |   :::  |


<html><br></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre1.jpg" align="center" /></html>


^  Nom de la ligne  ^  FOR         ^  END           ^  HAB                            ^  CHAR                            ^  INT                            ^  INI                            ^  ATT                            ^  PAR                           ^  TIR                           ^  FOI                           ^  MAG                           ^  NA                           ^  PV                            ^
|  Profil de départ (+4 PC initiaux)  |  8   |  8     |  8                      |  10                      |  9                      |  8                      |  8                      |  9                      |  8                      |                        |                        |  1                      |  60/60                      | 
|  Profil actuel  |  8   |  8     |  8                      |  10                      |  9                      |  8                      |  8                      |  9                      |  8                      |                        |                        |  1                      |  60/60                      | 
|  Améliorations restantes à acquérir pour level up (déjà acquis/à acquérir)  |  A remplir par le MJ   |||||||||||||
<html><br></html>

| **XP disponible:**  |  0     | 
| **PC dépensés:**  |    4     | 

<html><br></center></html>

----
<html><br></html>
<html><img align="right" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre2.jpg" style="padding-left:10px;padding-bottom:10px;" /></html>
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description physique :<html></p></html>
 
Gebhard est un jeune homme séduisant, d'une part du fait de ses traits fins, de son sourire charmeur et de sa haute taille, mais d'autre part et surtout par son apparente assurance, issue de son éducation aristocratique. Ses cheveux, mi-longs, ainsi que son bouc, sont chatain, sa peau est légèrement hâlée comme il sied à celle d'un noble de campagne qui sort dans ses domaines mais ne travaille pas aux champs. Il a appris à maitriser l'impression qu'il fait aux autres et ses gestes, sa voix, son attitude sont presque toujours retenus. Comme la plupart des nobles de Wissenland, il n'aime pas le faste de l'aristocratie de Nuln et si ses habits sont d'ordinaire soignés, ils sont toujours sobres et il évite couleurs criardes et richesse ostentatoire. Nul pourtant ne doute sérieusement de son appartenance à l'élite sociale.
 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description psychologique :<html></p></html>
 
Gebhard est comme écartelé entre des extrêmes opposés sur bien des plans. D'abord entre l'assurance qu'il hérite de sa noblesse et un fond beaucoup plus humble ; entre une religiosité assez sincère et la honte qu'il tire de ce qu'il considère comme sa dépravation ; entre une profonde envie de vivre et conquérir le monde et la sensation récurrente d'être un moins que rien. Tout cela peut le rendre presque lunatique, passant en quelques minutes d'un jeune homme plein d'allant et de charme, séduisant toutes celles qui peuvent l'être, prêt à être l'ami de tous ceux qui voudront, à une personne bien plus mélancolique, un peu déprimante. Depuis son expulsion des terres familiales, le traumatisme et l'envie de revanche ont encore accentué cette polarisation de sa personnalité. 
 
__Alignement :__ Loyal neutre
 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Historique du personnage :<html></p></html>
 
Né dans la famille des Möttingen, Gebhard a hérité de son histoire glorieuse : l'Empereur de Nuln avait un frère qui eut trois fils. Le troisième fils en eut deux, dont le cadet avait un ami qui avait été élevé par un certain Eckhart, Sire d'On-ne-sait-où. À la faveur de cette amitié avec un Grand du monde, il fut fait duc de Möttingen, bourgade sise entre Kreutzhofen, Sonnefurt et Scharmbeck qui accueillit son élévation en duché et le duc afférent dans la plus grande indifférence. L'élévation ne dura guère, l'ensemble de la noblesse refusant de voir dans ceux qui ne dirigeaient qu'un village et une armée d'une centaine d'hommes mal entraînés et chichement équipés autre chose que des imposteurs. Chaque génération de Möttingen ou presque revoyait à la baisse ses prétentions, se parant de titres plus ou moins fantaisistes : on vit des archicomtes, des viducs, des surbarons et des grands-seigneurs, mais en un siècle et demi, l'affaire était entendue : ils étaient seigneurs de Möttingen, vassaux directs du Grand Comte de Wissenland. Administrant plus ou moins sagement leur bourg, faisant quelques mariages intéressants et à l'occasion un coup de force ou de ruse, ils agrandirent suffisamment leur fief pour en faire un lieu connu des voyageurs de la région, cultivant la vigne et élevant les moutons. Ils purent édifier un château qui ne pretât pas à rire et parfois y recevoir des musiciens dont il n'était pas exclu qu'ils méritassent ce titre.

Gebhard, ceci dit, ne profita guère de cette relative prospérité jusqu'à un âge avancé. Aîné du Sire de Möttingen, il était destiné à lui succéder et avait reçu l'éducation appropriée à cette tâche : il savait ses lettres et ses nombres, connaissait la loi, le maniement d'une épée ne lui était pas étranger... Et son existence, faite d'un prestige paisible et facile, semblait toute tracée. Elle sortit de l'ornière par un regard : celui qu'il échangea avec son valet de chambre le jour où on les présenta l'un à l'autre. Ils avaient seize ans.

Ce n'était pas la première fois que le jeune homme était troublé par un homme. Mais jusqu'ici c'étaient des paysans sur le bord d'une route ou des invités de passage. Le problème d'un valet de chambre, c'est qu'il passe du temps dans votre vie. Dans votre chambre. Avec vous. Seul. Le problème avec Karl, c'est que le trouble était réciproque, et que l'une de ses missions étant d'assister son maitre au bain, leur penchant réciproque ne resta pas un secret mutuel longtemps, mais devint un secret partagé. Partagé par des allusions, puis par des caresses, puis par des pénis dans des bouches. Maintenir ce secret ne fut pas si difficile : Gebhard ne dédaignant pas les plaisirs féminins, il eut le nombre de conquêtes paysannes et domestiques qu'on attend d'un jeune homme de sa condition. Il n'y avait aucun soupçon.

Jusqu'au jour, quatre ans après leur rencontre, où un événement tout bête advint : une admiratrice eut l'idée de se glisser dans la chambre de Gebhard sachant qu'il y était avec Karl, dont le charme n'était pas moindre, dans l'optique de passer un bon moment à trois. Comme elle allait les surprendre ! Ce serait drôle ! Elle entra, glissa un œil, et surprit une scène peu convenable. Terriblement excitée par la perspective de faire du mal, elle s'éclipsa sans être vue des jeunes hommes, et eut du mal à attendre pour aller tout raconter au vieux Gebhard von Möttingen, père, le lendemain - en masquant maladroitement l'objet premier de sa visite. Incrédule mais prudent, le Seigneur décida d'en avoir le cœur net en tentant de surprendre son fils. Ce fut chose aisée, et il eut la désagréable surprise de le trouver le soir-même employant une extrémité de son tube digestif à un tout autre effet que celui voulu par les Dieux. Rouge de colère et de honte, il bannit son fils dans attendre, le dépouillant de son nom et de ses prétentions à la succession, lui interdisant de reparaitre jamais sur ses terres ou sous ses yeux, sous peine d'être soumis à un châtiment rédempteur, définitif et brûlant. Par humanité sinon par faiblesse, il accorda à celui qui avait été son fils une monture pour lui et son amant ainsi qu'un peu d'or.

Jetés sur la route, Karl et Gebhard prirent la direction de Nuln où ils espéraient pouvoir trouver un moyen de vivre. Karl n'espéra pas longtemps. Alors qu'ils campaient pour leur dernière nuit avant d'arriver à Nuln, sa famille ayant compris la raison de son départ leur avait tendu un guet-apens dans le but de s'assurer que leur rejeton ne salirait pas publiquement leur réputation d'une façon radicale : Karl reçut une flèche dans l'œil. Pour exercer leur vengeance sur celui qui avait perverti leur adoré bambin, sans pour autant le tuer car un cadavre de noble a tendance à susciter une enquête plus sérieuse que celle d'un valet, ils tuèrent les chevaux de Gebhard, lui prirent tous ses biens et le punirent par où, lui expliquèrent-ils, il avait pêché. En sus, ils n'omirent pas de le passer à tabac avant de l'abandonner presque nu et entièrement détruit un peu en retrait d'une route.

Le lendemain, ne sachant que faire d'autre, il prit la route en guenilles et arriva hagard, pieds en sang, corps défait, visage tuméfié, aux portes de la ville. Il fut apostrophé par un garde qui prétendait lui interdire l'accès à la cité qui comptait bien assez de mendiants. Une chose alors se produit dans son esprit. Il résolut immédiatement de vivre, et d'un jour se venger. Il se redressa, toisa le garde, afficha une moue méprisante et sa voix claqua :

- Un mendiant ? Apprends, stupide que je suis Gebhard von Möttingen, fils de Gebhard, seigneur de Möttingen. Vos routes sont si mal gardées qu'à moins d'un jour d'ici, je fus dépouillé et mis dans l'état que tu vois par une bande de voleurs. Fais venir ton sergent ou quiconque te sert ici d'officier, il me mènera auprès de Klaus Sontag, le chargé d'affaires de mon père à Nuln. Il veillera à ce que je sois rendu présentable - et je veillerai à ce que personne ne sache comment vous m'avez accueilli.

Le garde se décomposa et quelques minutes plus tard, le jeune noble était escorté à travers les rues de Nuln par une escorte en armes, offrant le spectacle cocasse d'un mendiant traité comme un prince. Il réfléchissait très vite : son père n'avait probablement pas eu le temps d'élaborer l'histoire qui servirait de prétexte à son départ. Il n'allait certainement pas dire la vérité. Le bon Klaus ne se méfierait pas. Il ne devrait pas abuser du stratagème, sans quoi son père finirait par le lui faire payer. Il se contenta donc de demander à Sontag quelques habits, une arme et un bouclier, un peu d'argent et une nuit au chaud, ce qui ne fit pas de difficulté. Le lendemain, il sortait en début de matinée en annonçant revenir pour déjeuner. Il n'avait aucune intention de rester à Nuln jusque là. Mais il n'avait aucune idée de là où il irait.
 
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>
 
<html><img align="left" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre4.jpg" style="padding-right:10px;" /></html>  <html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Compétences :<html></p></html>
		
• **Administration** : Votre personnage est aguerri aux complexes systèmes administratifs en vigueur dans la plupart des royaumes humains (L'Empire, Kislev, Bretonnie, Tilée, etc.). Il sait mettre en place et gérer tout ce qui concerne l’administratif, que ce soit au niveau d’un commerce ou d’une seigneurie ainsi qu'étudier et comprendre des documents administratifs. Enfin, il ajoute un bonus de +1 lors de tous les tests mettant en scène des employés d'une quelconque administration (Bien entendu, votre personnage devra posséder la compétence «alphabétisation» avant d'acquérir la compétence «administration») 
		
• **Alphabétisation** : Votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet du vieux monde (Bretonnien, Tiléen, Estalien, etc.,) si bien entendu il comprend ce langage (pour cela, il devra posséder la compétence «langue étrangère» pour ce langage. A l'inverse, s'il ne possède que la compétence «langue étrangère» il le comprendra, le parlera mais ne sera ni capable de le lire ni de l'écrire). Dans le RP, pour des raisons purement pratiques on considère que l'occidental est le langage partagé par toutes les races, mais dans certaines situations, le MJ pourra tenir compte de ces différences de langage. 
		
• **Éloquence** : Votre personnage a cette faculté de savoir manipuler des assemblées ou des foules entières de personnes uniquement par la persuasion verbale. Contrairement à la compétence «baratin» (voir plus haut) le nombre de personnes affectées en est bien supérieur. Il peut ajouter un bonus de +1 sur ses tests pour arriver à ses fins (Le MJ doit tenir compte de la pertinence du RP, de l'humeur de la foule, de leur crédulité etc. Le degré de réussite du test peut servir à fixer le nombre de personnes subjuguées ou conquises par le discours et déterminer le degré de réaction de l'auditoire. Une réussite importante du test peut déclencher une adhésion totale et un enthousiasme général. Cependant la persuasion a ses limites et il sera très difficile, voire impossible, de manipuler des personnes dont les idées sont antagonistes à celles proposées par votre personnage et cela, quel que soit la qualité et la véracité de son discours.) 
		
• **Législations** : Votre personnage a cette faculté à savoir manipuler et contourner les systèmes légaux. En quelque endroit que ce soit, sur un test réussi, il peut toujours invoquer cette compétence pour que, confronté à un système légal, il puisse s'éviter une incarcération, un châtiment, réduire l'importance d'une peine ou tout simplement parvenir à ses fins (Pour pouvoir bénéficier de cette compétence votre personnage devra avoir jouit d'un enseignement dans le domaine du droit, ou au minimum, avoir vécu quelques expériences en rapport avec les lois et son background devra le stipuler clairement. Enfin, le MJ se réserve le droit d'ajouter des modificateurs aux tests selon les circonstances, la pertinence des propos avancés dans le RP et l'hostilité des personnes auxquelles il a à faire). 
		
• **Parade** : Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée. Par exemple, une épée ayant une parade à 12 aura dès lors une parade à 24. 
		
• **Séduction** : Votre personnage dégage une combinaison de charme naturel et d'attrait physique. Il peut ainsi ajouter un bonus de +1 pour tous les tests mettant en jeu des personnes du sexe opposé (voire du même sexe). 
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>

<html><center></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre3.jpg" /></html>
<html><p style="font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Inventaires et biens du personnage:<html></p></html>


|  **Bourse:**  |  20 Couronnes d'or  |

<html><br></html>

|< 50em >|
^  Inventaire                          ^^^^
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Rapière**    |  14+1d6 dégâts 12 parade  |  Autres  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Bouclier en acier**    |  6+1d6 dégâts 16 parade  |    |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Nom arme/armure**    |  Caractéristiques  |  Autres  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Cuissardes**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Brayette**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Pèlerine**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Ceinturon**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Bourse**  |||
<html><br></html>

|< 50em >|
^  Grimoire                          ^^
 
<html></center></html>
 
<html><br></html>
===== Parcours =====
 
===Quêtes accomplies===
 
Nom + lien + récompenses obtenues
 
=== Classes acquises ===
 
=== Carrière et classe en cours d'apprentissage===
 
**Carrière :** Noble (voie de la noblesse)
<html><br></html>
**Classe actuelle :** Noble
 
=== Dévotion religieuse ===

^  Dieu      ^  Points de dévotions disponibles           ^  Points de dévotions dépensés         ^
|  **Sigmar**    |  10  |  0  |
|  **Véréna**    |  10  |  0  |
 
 
==== Autres ====
 

Gebhard von Möttingen, Noble (voie de la noblesse)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 10 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 9 | Tir 8 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gebhard_von_moettingen

Avatar du membre
Gebhard von Möttingen
PJ
Messages : 4
Profil : FOR 8 / END 8 / HAB 8 / CHAR 10 / INT 9 / INI 8 / ATT 8 / PAR 9 / TIR 8 / NA 1 / PV (60/60)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gebhard_von_moettingen

Re: Gebhard von Möttingen

Message par Gebhard von Möttingen » 11 mai 2018, 10:22

J'ai fait une correction mineure : le jeune Karl s'appelait dans un premier temps Hlothar et il avait gardé ce nom pour sa première occurrence dans mon premier jet.
Gebhard von Möttingen, Noble (voie de la noblesse)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 10 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 9 | Tir 8 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gebhard_von_moettingen

Avatar du membre
[MJ] Ombre de la Mort
Warfo Award 2015 de l'ancêtre
Warfo Award 2015 de l'ancêtre
Messages : 2350
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=mj_ombre_de_la_mort
Autres comptes : Medenor (PJ) ; Ludwigheid Kraemer
Localisation : Dans l'ombre, je guette...
Contact :

Re: Gebhard von Möttingen

Message par [MJ] Ombre de la Mort » 20 mai 2018, 10:14

Bonjour,

Pour info, à défaut de trouver un MJ pour le moment, tu peux jouer en RP libre:
wiki-v2/doku.php?id=1.9_rp_libre

Sous réserve de validation de la fiche personnage. Je pense que vu la date de post, personne n'a d'objections ou autres, donc voici le lien à mettre en signature :
wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gebhard_von_moettingen

À toi de voir si tu attends un MJ ou si tu commences à jouer librement :)
Image
Cliquez si vous l'osez ..
Torture favorite:

░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█▀▀ ░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░█▀▀ ░█▀▀ ░█ ░█ ░░░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░▀▀▀ ░▀ ░░░▀ ░▀▀▀ ░░▀ ░░░▀░▀ ░▀ ░▀▀▀ ░

"Malepierre is My Business..."
" It's gonna be legen... wait for it... dary ! »"
Des questions ? Mon Antre t'est ouverte...
Veillez consulter Les lois du MJ afin de prendre connaissance de ce que vous croyez être vos droits!
Besoin d'un avatar ? D'une bannière ? Ou tout autre demande graphique ? N'hésitez pas à me demander !

Avatar du membre
Gebhard von Möttingen
PJ
Messages : 4
Profil : FOR 8 / END 8 / HAB 8 / CHAR 10 / INT 9 / INI 8 / ATT 8 / PAR 9 / TIR 8 / NA 1 / PV (60/60)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gebhard_von_moettingen

Re: [Validé, non Mjité] Gebhard von Möttingen

Message par Gebhard von Möttingen » 20 mai 2018, 10:56

Merci

Envoyé de mon ASUS_X00ID en utilisant Tapatalk

Gebhard von Möttingen, Noble (voie de la noblesse)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 10 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 9 | Tir 8 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_gebhard_von_moettingen

Répondre

Retourner vers « [2] Votre personnage »