[Terminé][Les Survivants] Massacre sur le Reik

Image
Une marée de Skavens sans précédent s'abat actuellement sur la cité de Nuln ! Toute aide est la bienvenue pour sauver la ville et ses habitants de l'ignominie des hommes-rats !

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Ombre de la Mort
Warfo Award 2015 de l'ancêtre
Warfo Award 2015 de l'ancêtre
Messages : 2368
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=mj_ombre_de_la_mort
Autres comptes : Medenor (PJ) ; Ludwigheid Kraemer
Localisation : Dans l'ombre, je guette...
Contact :

Re: [Les Survivants] Massacre sur le Reik

Message par [MJ] Ombre de la Mort » 07 juin 2018, 18:22

Résolution des tests

Prise en compte de l'INI pour ce tour (vu que vous n'êtes plus qu'à un pas de l'échec et à deux de la réussite)

Lucretia von Schwitzerhaüm, ATT avec bonus de +1 sur la caractéristique pour Arme de prédilection : 13, réussite
Raël Khem, INI avec bonus de +2 sur la caractéristique pour Dégainer l'épée niveau 2 : 12, réussite
Geralt, ATT avec bonus de +1 sur la caractéristique pour Arme de prédilection (pas anticipation) : 15, échec (non comptabilisé)
Friedrich Hadler, ATT avec bonus de +1 sur la caractéristique pour Arme de prédilection : 4, réussite

12 réussites sur 12 requises pour terminer le défi.
Et ce fut dans un déluge d'acier que le groupe de compagnons de fortune se mit à déchaîner la colère de l'Humanité (ou presque) sur les envahisseurs mutants. Des dizaines de têtes volèrent, des bras se détachèrent de nombreux troncs, les couinements d'agonies résonnant en toile de fond, ponctués ici et là par les cris d'encouragement et d'allégresse des Nulners rescapés qui, impuissants, assistaient à ce véritable massacre sur les berges du Reik. Ce ne fut que lorsque le Prophète Gris fut occis et que l'Assassin mordit la poussière que le reste de la piétaille Skaven, pris de panique, se mit à fuir de manière désorganisée. Les ovations qui suivirent furent tonitruantes et on conterai bien des années durant l'histoire de ce groupe insolite de sauveurs, que les habitants ne tarderaient pas à appeler ... "Les Survivants du Massacre sur le Reik"
Félicitations à vous pour votre défi :) Vous pouvez poster une dernière fois si vous le souhaitez, rien d'obligatoire.

Vous recevrez chacun 12 XP + 1 Couronne + 10 Points de croyances (à définir pour quel dieu), et obtiendrez en plus une somme d'XP correspondante à la qualité de vos messages RP dans le scénario :)

EDIT: récompenses attribuées :)
Image
Cliquez si vous l'osez ..
Torture favorite:

░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█▀▀ ░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░█▀▀ ░█▀▀ ░█ ░█ ░░░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░▀▀▀ ░▀ ░░░▀ ░▀▀▀ ░░▀ ░░░▀░▀ ░▀ ░▀▀▀ ░

"Malepierre is My Business..."
" It's gonna be legen... wait for it... dary ! »"
Des questions ? Mon Antre t'est ouverte...
Veillez consulter Les lois du MJ afin de prendre connaissance de ce que vous croyez être vos droits!
Besoin d'un avatar ? D'une bannière ? Ou tout autre demande graphique ? N'hésitez pas à me demander !

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Messages : 233

Re: [Terminé][Les Survivants] Massacre sur le Reik

Message par Raël Khem » 08 juin 2018, 23:19

Les pas étouffés par les semelles se mêlaient à l'unisson sous l'avancée des combattants. Ils ne se regardaient pas. Ni le maître-assassin skaven ni le champion scythien ne daignaient poser les yeux l'un sur l'autre, profitant du rafraîchissement plus rapide de leur vision latérale pour gagner le dixième de seconde qui ferait la différence. Ils avançaient à pas courts, les mains sur la poignée de leurs armes respectives. Le rat respirait bruyamment, battant de la queue avec une attente de la mort incontrôlée. Raël tentait de maîtriser son souffle, en vain, de puissantes expirations lui venaient alors que les gouttes de transpiration perlaient son visage. La fourrure du tueur s'humidifia à son tour alors que la distance rétrécissait, lui aussi anticipait la prochaine action, rassemblant tout son savoir faire dans ses pattes.

Bientôt ils ne furent plus qu'à un pas de l'autre et chacun marqua un temps d'hésitation. Ils cherchaient le bon angle, le bon endroit où frapper, le maître-d'armes sentit le moment de tentation de son adversaire alors qu'ils allaient poser lever le pied arrière, finalement il n'en fit rien et les duellistes se lancèrent dans le dernier pas. Alors que les pointes de pieds effleuraient à peine la poussière du sol, les bretteurs dégainèrent sur cinq centimètres. Un puissant coup de vent traversa la salle, venu de nulle part. Des feuilles de parchemin s'envolèrent, une vaisselle mal posée tomba et explosa, la porte se referma ainsi que tous les volets. Ils posèrent pourtant sans encombre le talon sur le plancher et reprirent leur marche lente et pénible. Le front du Scythien étant couvert de grosses gouttes et il ne respirait plus qu'avec la bouche, son bras droit tremblant, la main droite blanchie sur la fusée du kopesh.
Le sol claqua trois fois, harmonisé sous les derniers pas d'un des deux protagonistes. Au bout de trois pas, les ennemis s'arrêtèrent. Les lames toujours levées à quelques centimètres de leurs fourreaux étaient brillantes, comme si elles sortaient de la meule à métaux.
Avec une simultanéité remarquable, ils refermèrent leurs armes dans un claquement bruyant. Les épaules de Raël s'abaissèrent et il souffla très longuement, soulagé.
Se retournant d'un pas en angle obtus, il se dirigea vers la porte, dépassant la figurine immobile du maître-assassin. Le champion laissa son regard sur la créature, figée dans une expression de stupeur. Ses yeux ouverts dans un sentiment de terreur ne cligneraient plus jamais. Aucune trace n'était visible sur son corps mais l'absence de vie se lisait dans les pupilles pâlies, l'étincelle de malice n'y était plus.


-"Beau duel, c'était juste."

Ce fût l'oraison funèbre du guerrier à son adversaire. Quand Raël claqua la porte, on entendit deux bruits lourds, semblables à ceux d'une marionnette dont on venait de couper les fils.

Les skavens refluaient loin de lui. La nouvelle de sa victoire avait fait le tour des escadrons combattants et les forces des rats faisaient leur possible pour retourner dans leurs trous puants avant qu'il ne leur mette la main dessus. Insatisfait de sa journée et toujours anxieux, l'homme du Sud s'en retourna vers les quais. Visiblement ses alliés avaient réussis et les forces skavens présentent n'étaient plus qu'un champ de ruines fumantes. Le lieu accueillait de plus en plus de réfugiés et l'évacuation commencerait bien vite. On avait plus besoin de lui ici, autant revenir plus tard quand le pseudo-dirigeant de Nuln se serait montré et qu'il pourrait exiger une récompense.
Retournant dans les rues de la ville, Khem se rendit bien vite compte que l'assaut était loin d'être terminé: les monstres arrivaient toujours par milliers. Un cri traversa les rues et une femme, tenant sa très jeune fille par la main, elles fuyaient des ombres. La gamine trébucha et sa mère s'abaissa pour la relever. Bien vite elle sentit la main gantée du guerrier du désert sur son épaule.


-"Rejoignez les quais, la route est dégagée, vous y serez en sécurité."

Elle avait à peine disparu que les premiers yeux jaunes apparurent à un angle, fixant Raël avec délectation. Ils étaient dix, non cinquante, non cent… Le Scythien réajusta son bouclier, releva le bas de son turban pour se couvrir jusqu'au nez et envoya, alors que ses ennemis chargeaient.

-"Je suis seul, ils sont mille… Ils n'ont aucune chance."
Je prendrai 10 PDCs pour Ptra! :D
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 12 | End 12 | Hab 9 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 100/100
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Avatar du membre
Lucretia Von Shwitzerhaüm
Warfo Award 2015 du meilleur rôliste
Warfo Award 2015 du meilleur rôliste
Messages : 455
Profil : FOR 16 / END 14 / HAB 17 / CHAR 18 / INT 17 / INI 19* / ATT 17 / PAR 14 / Tir 12 / NA 4 / PV 134/140
Lien fiche wiki : http://www.warforum-jdr.com/wiki-v2/dok ... itzerhauem

Re: [Terminé][Les Survivants] Massacre sur le Reik

Message par Lucretia Von Shwitzerhaüm » 18 juin 2018, 15:02

Assurément, Lucretia avait pris les skavens par surprise. Se pensant à l’abri de ce côté de la berge, ils galvanisaient leurs propres troupes et poussaient les hordes sur les barques du bout de leur lance. Ca grouillait et ça frétillait dans tous les sens, ça couinait et ça susurrait des malédictions, tandis que chacun tenait entre ses pattes griffues des amoncellements rouillés d’épées et de piques barbelées. La ville de Nuln subissait, manquant de tomber, submergée par le nombre. Les humains demeuraient impuissants, ne sachant que faire, ne sachant organiser quelque défense que ce fut, ne sachant comment riposter. Les skavens lançaient l’assaut, toujours plus offensifs. Aussi, comment auraient-ils pu se faire attaquer sur leur propre terrain ?

La Lahmiane tomba comme un cheveu sur la soupe au milieu de tous ces préparatifs, dérangeant les rangs désordonnés des hommes-rats. Les couinements n’en furent que plus prononcés et inquiets alors que l’on se demandait comment diable la jeune femme avait-elle fait pour franchir aussi prestement le fleuve. Un cercle se fit autour d’elle, mais aucune de ces créatures, bien trop peu rassurées, ne voulait franchir le pas. Alors qu’elles cherchaient toutes à laisser un autre prendre leur place, le cercle frémit, se fit de plus en plus grand à mesure que l’on se marchait sur les pattes et que l’on se donnait des coups de coude. Bien qu’en surnombre, les moustaches tressaillaient et les corps se recroquevillaient sur eux-mêmes, tandis que les regards jetés les uns aux autres laissaient transparaître une crainte des plus évidentes. Lucretia avait déjà mené un premier assaut en parvenant jusque-là. Elle donnerait sans sourciller le second ; la vampire s’élança.

Pas de petit sourire en coin, pas d’air assuré, nonchalant, pas même de petit discours supérieur, non ; rien qu’une intense concentration se lisait sur son visage. Lucretia avait sa cible, se terrant derrière un mur de skavens, et comptait bien l’atteindre. Quoique plus forte, plus rapide, plus précise, et plus agile que tous ces adversaires réunis, elle ne devait pas pêcher par orgueil ; avec autant de lames potentielles dirigées vers elle, une petite erreur, une minuscule incartade, et elle pouvait en payer le prix. Avec une prompte dextérité, avant que la moitié de ses opposants pussent réagir, elle avait déjà tranché trois têtes et deux pattes. Et n’était pas prête de s’arrêter en si bon chemin.

Ses pas lestes décrivirent une danse rapide et sulfureuse, à la manière de ces chorégraphies estaliennes qui choquaient tant les mœurs des bonnes gens de l’Empire. Lucretia avança, bondit, sauta, tournoya, volta, cabriola, décrivant des arabesques toujours plus mortelles du tranchant de sa lame et de la pointe de son épée. Et comme pour couronner le tout, pour ne marquer que plus encore les esprits, des giclées de sang supplantèrent, une seconde plus tard, le tracé flouté et métallique de son épée. Après chaque botte tombait une tête, après chaque élancement chutait une patte, après chaque fente s’affaissait un corps, et la piste de bal, derrière elle, se recouvrit bientôt d’un tas de cadavres sans cesse grandissant. La Lahmiane pouvait presque entendre la valse, paradoxalement lente et frénétique, que l’on jouerait par la suite pour illustrer le combat des Survivants dans les théâtres d’une Nuln reconstruite. Ses enjambées, gracieuses et agiles, marquaient chacun des trois temps, ses assauts, les points d’orgue de la partition. D’abord pianissimo, ses tourbillons se firent progressivement mezzo forte, que pour mieux s’envoler vers un fortississimo magistral au moment où, parvenue à la fin du morceau, elle concluait ce dernier en décapitant d’un allègre revers la tête du Prophète Gris. Et les applaudissements qui s’en suivirent se mêlèrent au léger tremblement indiquant la fuite éperdue de torrents de skavens.

Lucretia se retrouva désormais seule, tandis que détalaient les dernières silhouettes, sans demander leur reste. Par effet domino, les créatures les plus éloignées de sa position, remarquant la débandade des leurs, se mirent à leur tour à s’enfuirent, avant d’être bientôt suivies par celles de la rive où se tenaient les batteries de canon. Percevant un grognement et quelques cliquètements métalliques, la Lahmiane se retourna, que pour mieux découvrir un Loup Blanc en piteux état. Là, la vampire retrouva son petit sourire moqueur.

« Géralt, comme à l’accoutumée, là où l’on vous attend le moins… Et toujours avec une calèche de retard, lui lança-t-elle, goguenarde, en observant les environs désormais désertés. Vous venez de manquer les dernières festivités, hélas. Enfin, quoi de plus étonnant ; j’étais sûre que vous me seriez inutile. »

Elle contempla son bras gauche, totalement démis, qui pendait lamentablement à ses côtés.

« Vous êtes bien fragile ; c’est pourtant dans de l’eau, que vous avez sauté, non pas sur la terre ferme. Quand on ne sait pas faire la bombe, on ne la fait pas. Voilà qui vous apprendra, à toujours vouloir faire le malin. Montrez-moi votre bras. »

N’attendant pas son bon vouloir, Lucretia s’en saisit sans prendre de gant, et, usant de sa volonté, s’attela à refermer les chairs et ressouder l’os et les articulations défectueuses. Ce n’était pas tant par bonté de cœur que par précaution et commodité ; Lucretia avait remporté sa part du marché, avait sauvé, à sa manière et avec l’aide des trois autres personnes, Nuln et ses habitants, et pouvait dès lors se mettre en quête des répurgateurs dont Géralt lui confierait bientôt le nom. Et lui-même l’accompagnerait dans sa traque, car, ainsi qu’il l’avait juré, il se ferait bourreau de l’un de ses anciens collègues. Face aux potentiels bissêtres qui se mettraient en travers de leur route, mieux valait pouvoir compter sur un allié en forme plutôt que sur un boulet qu’il lui faudrait sans cesse surveiller et protéger. Lorsque sa tâche fut accomplie, et que le Loup Blanc fut en mesure de pouvoir correctement mouvoir son bras, la Lahmiane se détourna de lui sans un mot pour prendre son envol.

Traversant le ciel aussi bien que la rive, voletant au-dessus du paysage dévasté qu’offrait la cité-état, la corneille déploya ses ailes sur un horizon crépusculaire, où la lueur éclatante d’un soleil en fin de vie, presque entièrement recouvert par de lourds et lointains nuages gris, projetait un clair-obscur des plus magnifiques sur la fumée et l’épaisse couche de gris surplombant la ville. Un énorme cratère, cerné de grandes trainées fuligineuses, se dessinait là où avaient été entreposées les munitions que Géralt avait fait sauter. Puis son regard perçant repéra le sergent Friedrich, lequel voyait lui aussi son bras gauche pitoyablement retomber le long de son flanc. Elle fusa dans sa direction.

De la manière la plus brusque et la plus inattendue, elle surgit sous sa forme humaine juste devant le soldat, dans un courant d’air et de plumes sombres. Dague en main, une expression vipérine gravée sur ses traits, elle posa la pointe de l’arme au niveau de sa glotte, tandis que sa senestre se refermait fermement sur le bras ballant.

« Ne bouge que d’un cil, et je te tranche la gorge », lui souffla-t-elle sur un ton mauvais en rivant son regard dans le sien. Ce disant, elle banda une nouvelle fois sa volonté et son esprit, s’opiniâtrant à rétablir le bras du sergent, et à réinsérer les articulations de son épaule. Eu égard à la petite nature de l’homme, elle ne douta pas de le voir craintif face à ce qu’il ne pouvait ni mesurer, et encore moins comprendre.

« Voilà qui devrait aller mieux, désormais, et vous soulager autant que vous aider par la suite », lui dit-elle sur un ton mi-figue, mi-raisin, tout en s’écartant de son passage avant de se métamorphoser de nouveau pour rejoindre Géralt. Celui-ci ne tenterait certainement pas de traverser une fois de plus le fleuve dans le seul but de la retrouver. Sa dernière expérience avait dû lui en coûter, à nager dans les rapides avec un gilet de cuir qui prenait l’eau et une épée vous attirant sans cesse vers le fond. Et point de pont dans les environs les plus proches. Enfin, pour couronner le tout, et trancher toute décision, il leur aurait fallu retraverser le Reik, de toute façon, pour amorcer le périple que Lucretia avait imposé à son compagnon d’infortune.

« Cette ville a donc été sauvée, lui lança-t-elle après être redevenue elle-même, non loin de lui. Nous avons préservé bien davantage de personnes que le nombre de vies que nous allons voler, conformément à ce marché qui est le nôtre. Bien. Mettons nous en route dès à présent. »
FOR 16 / END 14 / HAB 17 / CHAR 18 / INT 17 / INI 19* / ATT 17 / PAR 13 / TIR 11 / MAG 17 / NA 4 / PV 134/140
Ma Fiche
Objets particuliers:
- * Anneau Nowelleux (+1 INI)
- Amulette (relance d'un EC: 2/3 utilisations disponibles)

Compétences acquises (lvl 1):
- Diplomatie
- Éloquence
- Séduction
- Érudition
- Intimidation
- Alphabétisation
- Sens Accrus
- Vision nocturne
- Connaissance des démons
- Comédie
- Force accrue
- Esquive
- Monte - chevaux
- Coup précis lvl 3
- Arme de prédilection - épée à une main
- Escalade
- Coriace
- Chance
- Sens de la Magie
- Conscience de la Magie
- Maîtrise de l'Aethyr - niveau 2
- Etiquette
- Intrigue de cour
- Littérature
- Réflexes éclairs
- Linguistique

Dons du Sang:
- Défi de l'Aube
- Innocence Perdue
- Domination
- Ame Profane
- Forme de Familier : Corneille
- Régénération Impie
- Sang argenté
- Sang vif

Escorte :
- 10 hommes d'armes
- un carrosse tiré par quatre chevaux
- Hans le cocher
- Marcus le capitaine de la garde
- Une petite bestiole attachante nommée Dokhara.

Répondre

Retourner vers « [Event 2018] Vermintide »