Une foy unique ?

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
Alicia
PJ
Messages : 32

Re: Une foy unique ?

Message par Alicia » 10 juin 2018, 21:12

Alicia allait répondre au garde mais Ludwig la devança et commis sa première boulette. D'une, il usait de son statut à ELLE pour faire valoir ses demandes, ce qui lui valut un regard noir de la part de l'inquisitrice. Parler de l'inquisition comme ça.... Qu'est ce qui n'allait pas chez ce taré !? Une fois qu'ils seraient en privé, il faudrait qu'elle ait une petite discussion avec lui...

"Oh... J'aime ce genre de... "discussion". Tu me laisserais l'émasculer ? Allez dit oui dit oui dit oui dit... "

"Hmm... ça mérite réflexion.... Mais non. Il pourrait se rattraper si on lui explique de manière pédagogique ses erreurs... Je suppose."

Quoiqu'il en soit, il était trop tard pour prétendre n'être que de simples voyageurs ou mercenaires de passage. Non. Leur couverture était grillée, ne serait ce que dans la milice. Et au vu de la vitesse à laquelle les rumeurs se répandaient dans un village... M'enfin. Le mal était fait. Il ne pouvait plus être réparé alors autant prendre sur soit.

Observant les gardes préposés à la garde de la palissade, Alicia repéra quelques mimiques de la part de ceux ci. Tout d'abord, le plus vieux des deux, ou expérimenté, semblait regarder quelque chose sous le parapet, invisible aux yeux des voyageurs. Ce mystère fut éclairci lorsque son compère se baissa pour ne réapparaître qu'armé d'un arc. Ils étaient prudents. Bon point pour eux. Ensuite, celui qui devait être le supérieur du gamin avec l'arc descendit de la palissade par quelques échelles pour ouvrir une poterne dissimulée et enfin s'approcher d'eux, la main tapotant légèrement la garde d'un glaive plutôt bien entretenu. S'apprêtant à réparer l'entrée désastreuse de son... "partenaire", Alicia allait éclaircir les archers municipaux lorsque, Cata, cadet des Stroff, décida qu'il n'en avait pas fait assez.
Ludwig a écrit : - Alors ? Vous voilà rassuré ? Maintenant laissez nous passer, je ne suis pas sur que ma collègue soit aussi patiente que moi.
"Il a bien dit ce que j'ai entendu ce gougnafier ? Mais de qui est ce qu'il se fout !? Il veut notre mort ? Et pendant qu'il y est, il compte aussi annoncer notre venue en mettant le feu au village !?"

"Du coup pour cette émasculation..."

"Il faudrat la faire avec les outils du bord. Mais je lui laisse une dernière chance..."

La réaction d'Alicia fut immédiate. D'un geste prompt, elle foutue une claque à l'arrière de la tête de Ludwig, suivi d'un geste brusque pour lui faire découvrir son visage.

Les gens polis discutent à visage découvert.

Sans faire une seule seconde attention, après son action, à celui qui était à ses côtés, Alicia se tourna vers le garde qui la regardait médusé, ne s'étant absolument pas attendu à ça. Il était temps de rattraper ce qui pouvait l'être.

Je vous prie de bien vouloir excuser le manque de manières, et surtout de discrétion, rajouta-t-elle en appuyant avec importance sur ce dernier point en fusillant Ludwig du regard, de mon assistant nouvelle insistance sur le dernier terme. La fatigue de ces derniers jours semble lui peser tout particulièrement. Concernant mon affiliation à l'inquisition, que j'aurais préférée garder discrète nouveau regard appuyé à Ludwig
je ne pense pas que nombre de personnes se promènent avec un pistolet elle montra le sien, tenu par le canon, qu'elle rapprocha du garde, sans le lâcher, mais assez proche pour qu'il puisse le regarder en détail frappé du signe de la comète. Enfin... dit elle en ouvrant en grand et lentement son gilet J'ai ici un document qui peut prouver mes dires. Celui ci, en cas de litige avec les autorités séculières, précise quelles sont mes prérogatives et limites. Une description de sa porteuse y est également jointe. J'ignore si vous savez lire, mais je suppose que le sceau ici dit elle en déroulant le parchemin pour pointer un motif légèrement en relief, représentant les armoiries de la ville de Meissen et de l'inquisition Vous est légèrement familier.

Remballant son papier dans son gilet, Alicia reprit quelques couleurs, la fatigue de la marche partiellement oubliée. J'espère, messieurs, avoir éclairée votre lanterne. A moins que vous n'ayez d'autres question, il serait aimable de votre part de nous indiquer où se trouve l'auberge. Merci.

En rabotant les gardes, Alicia espérait avoir réduit leur vis à vis envers le duo et qu'ils se montreraient en de bonnes dispositions envers eux. Car elle avait des questions à leur poser. Mais avant tout ça.... Ludwig ! Au dodo !
Alicia, voie du répurgateur

L’innocence ne prouve rien.

Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 11 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_alicia

aventure en cours : https://warforum-jdr.com/viewtopic.php? ... 31#p108831

Avatar du membre
[MJ] Ombre de la Mort
Warfo Award 2015 de l'ancêtre
Warfo Award 2015 de l'ancêtre
Messages : 2368
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=mj_ombre_de_la_mort
Autres comptes : Medenor (PJ) ; Ludwigheid Kraemer
Localisation : Dans l'ombre, je guette...
Contact :

Re: Une foy unique ?

Message par [MJ] Ombre de la Mort » 10 juin 2018, 21:45

Intervention MJ
Test de CHAR du PJ Ludwig Von Hoffenbach
Bonus de +2 CHAR pour l'intervention d'Alicia et les objets accréditant l'identité du personnage
Obt.: 3, réussite

Entrez, si vous l'osez...
Image
Cliquez si vous l'osez ..
Torture favorite:

░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█▀▀ ░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░█▀▀ ░█▀▀ ░█ ░█ ░░░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░▀▀▀ ░▀ ░░░▀ ░▀▀▀ ░░▀ ░░░▀░▀ ░▀ ░▀▀▀ ░

"Malepierre is My Business..."
" It's gonna be legen... wait for it... dary ! »"
Des questions ? Mon Antre t'est ouverte...
Veillez consulter Les lois du MJ afin de prendre connaissance de ce que vous croyez être vos droits!
Besoin d'un avatar ? D'une bannière ? Ou tout autre demande graphique ? N'hésitez pas à me demander !

Avatar du membre
Ludwig Von Hoffenbach
PJ
Messages : 20

Re: Une foy unique ?

Message par Ludwig Von Hoffenbach » 11 juin 2018, 00:05

L’intérieur de Ludwig était devenu un volcan en éruption. Dès lors qu’Alicia lui avait mis une claque à l’arrière de la tête, de la lave avait jaillit et coulait sur les pentes escarpées de son esprit. Comment cette salop* osait le claquer comme un vulgaire garnement devant des sentinelles d’une ville. Cette fois-ci, elle allait vraiment trop loin. Jamais ils n’arriveraient à quelque chose, s’ils ne se mettaient pas tous deux sur un pied d’égalité. Pour l’énerver encore plus cette catin d’inquisitrice lui avait enlevé son capuchon, dévoilant ainsi son visage. Ludwig fusilla Alicia du regard avec la puissance d’un canon feu d’enfer. Il se retourna vers le garde. Le garde ne semblait pas vraiment confiant. Il avait visiblement l’air d’avoir peur que cette dispute dégénère. Ludwig le rassura sur ce point. De toute façon la vengeance, était un plat qui se mangeait exclusivement froid.

- Alors ? Vous êtes rassurés sur notre identité, cracha Ludwig passablement énervé par les agissements d’Alicia.

- Oui. Vous pouvez passer. Bienvenue à Weningen, répondit le garde. Il semblait moins stressé qu’auparavant, même s’il gardait toujours une distance de sécurité avec eux. Il leur adressa un rapide salut militaire avant de les inviter à le suivre.

Ludwig suivit le garde, sans daigner prêter la moindre attention à Alicia. Le soldat ne put les accompagner plus loin ; il était encore de garde pour encore quelques heures. Mais ce dernier leur indiqua l’auberge la plus proche. Ludwig le remercia. Il était vraiment temps qu’il dorme sans quoi il planterait sa lame dans le ventre d’Alicia rapidement. Cette allure hautaine de l’Inquisition était tout bonnement insupportable. Cette foutue institution devait vraiment être refondue de toute urgence. L’Empire courait à sa perte avec des cinglés pareils. Ludwig souffla, il fallait qu’il se calme et qu’il laisse retomber sa colère. La colère était la plus mauvaise des conseillères. Au bout de cinq minutes dans les rues sombres de Weningen ils arrivèrent devant l’auberge indiquée. Ça n’avait pas l’air d’être le grand luxe mais cela suffirait pour la nuit. Sans un mot il se retourna vers Alicia et tendit la main.
- L’argent pour la chambre, cracha Ludwig.

L’inquisitrice sembla vouloir rétorquer quelque chose, mais elle se ravisa au dernier moment et lui donna assez d’argent pour la nuit. Elle haussa les épaules, un peu énervée, puis s’enfonça dans les rues mal éclairées de la ville ; probablement pour enquêter sur les ravisseurs. Ludwig soulagé de ne plus l’avoir dans les pattes, poussa la porte de l’auberge. Ludwig salua le patron, qui essuyait des choppes derrière son gros comptoir.

- Bonjour, je voudrais une chambre pour la nuit, c’est possible, demanda Ludwig en souriant.

- Bien sûr mon brave, tenez, la clé pour la chambre deux. Ça devrait faire l’affaire.

Ludwig échangea l’argent contre la clé en faisait un grand sourire à l’aubergiste. L’homme était un colosse chauve avec une grande moustache brune. Il avait l’air bien brave et très sympathique, mais malheureusement Ludwig n’était vraiment pas d’humeur à discuter. Il faudrait qu’il lui parle demain. Peut-être que l’aubergiste saurait quelque chose sur les ravisseurs.

- Vous avez une petite faim ?

- Non, c’est bien gentil à vous mais je suis épuisé. Toutefois cela sera un honneur de goûter votre cuisine demain ! Bonne nuit !

- Ha, et au fait. Si jamais vous voyez une femme rousse et qu’elle me cherche. Dites-lui qu’il faudra qu’elle attende mon lever. Sur ce, bonne nuit et merci!

- Ça marche ! Je vais vous préparer une spécialité locale. Bonne nuit, donc !

Après avoir pris congé, Ludwig monta les escaliers qui menaient aux chambres. Il ouvrit sa chambre rapidement, puis referma la porte à porte à clé. Par habitude de l’époque où il errait dans les taudis de Nuln, il déplaça la table contre la porte, puis l s’affala enfin sur le lit. La chambre était assez spartiate. Il y avait ce petit lit sur lequel il se trouvait, la petite table en bois et un tabouret. Cela était tout, mais amplement suffisant pour une seule nuit. De toute façon au vu du manque de sommeil qu’il trimbalait, il aurait pu dormir quasiment n’importe où. Ludwig se tourna dans le lit pour se mettre de côté. Finalement, à y réfléchir, ce lit était en fait assez douillet ; il allait passer une bonne nuit. Ludwig ferma les yeux et s’escrima à occulter les problèmes qui lui tournaient dans la tête ; la corruption de sa mère et de sa sœur, l’enlèvement de Rudolf et Julia, les disputes à répétition avec Alicia qui nuisaient à leur efficacité. Enfin, peu importe les problèmes, cela attendrait bien demain. Dans tous les cas, il n’aurait rien pu faire dans cet état de fatigue. Ludwig ferma les yeux. Il eut à peine le temps d’adresser une prière à Arianka, qu’il sombra dans le sommeil.
Ludwig Von Hoffenbach, Voie de l'Inquisition
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... hoffenbach

"Brûle l'hérétique! Tue le Mutant! Élimine l'impur!"
"Mieux vaut un corps brisé, qu'un esprit corrompu!"

Avatar du membre
Alicia
PJ
Messages : 32

Re: Une foy unique ?

Message par Alicia » 17 juin 2018, 22:35

Ludwig énervait vraiment Alicia. Déjà à l'entrée du village, celui ci s'était comporté en un véritable trou du cul, et c'était peu dire. Ils n'arriveraient jamais à rien si cet imbécile ne se mettait pas dans la tête qu'Elle était aux commandes. Si ça se trouvait, il était peut être même de cette engeance qui pensait que le rôle des femmes devait se réduire à la cuisine et aux enfants... Non sens absolu ! Mais on ne refaisait pas le monde. Mais par contre ce regard.... C'était celui d'un bandit qui ne comprenait pas qu'il était fini. Qui haïssait ce qui lui arrivait sans chercher à saisir son erreur... Oui. Elle avait déjà vu ce genre de regard.... Il allait falloir qu'elle le garde à l’œil ce freluquet. Surtout qu'il risquait de lui mettre les archers municipaux à dos. Comme si elle avait vraiment besoin de ça alors qu'elle s’apprêtait à requérir leur collaboration !

Mais au moins la milice semblait en avoir vu de pires, puisqu'un des gardes se montra assez urbain pour leur indiquer où se trouvait l'auberge dans le dédale de maisons qui composait le village. C'est devant l'auberge qu'on leur avait recommandés qu'Alicia laissa Ludwig, avec une pistole d'argent pour la chambre, préférant enquêter dans la soirée.

Si on vous demande, nous sommes tous deux amis, et si je ne suis pas entrée avec vous dans l'auberge, c'est parce que j'ai eu des soucis avec la garde. Compris ?

A défaut de comprendre, le mijauré empocha l'argent rageusement...

"Mais c'est qu'il serait énervé le petit... Il serait en train de bouder... Que c'est mignon..."

"La tolérance entre alliés est une vertu. La question qui se pose est "est ce que ce sombre idiot est plus une aide qu'une menace pour cette enquête" ? "

Retournant sur ses pas, Alicia disparut dans les ruelles sombres à moitié pavées de Weningen... Quelques minutes plus tard, elle était revenue au poste de garde, où elle apostropha la sentinelle sur le chemin de ronde.

Oh ! Soldat ! Vous avez un moment ? Je dois vous poser quelques questions...

Surpris par cette femmes sortie de nul part, l'archer lâcha sa torche qui tomba à terre pour rouler dans la boue. Ramassant celle ci, Alicia entreprit ensuite de monter au rempart par quelques échelles pour la rendre au maladrois.

Je... hum... Merci. Md'ame.

Le jeune homme était légèrement surpris, voir même mal à l'aise, après qu'Alicia lui ait rendu sa torche... Quelque chose clochait ?

Qu'est ce que je peux faire pour vous au juste ?

Regard fuyant. Tremblements à la main. Pupille qui se dilate. Voix légèrement aiguë... Pas la peine de le bousculer. C'était encore un gamin. Quoiqu'il ait à dire, il se mettrait rapidement à table. Elle n'avait qu'à le pousser légèrement dans la bonne direction...

Je ne crois pas vous avoir dit pourquoi j'étais venue à Weningen....

Lourd silence.

Je suis sur une enquête. Et elle concerne votre village. Et vous êtes une personne qui...

C'est bon. Il était complètement terrifié et se mettait déjà à table. Le repas était servi.

J'vous en supplie ! Je dirais tout ! Oui !C'est moi qu'ait pris un tonnelet dans la réserve du vieux Gustave ! Mais il m'avait pas payé mes perdrix ! Et je... Oh. Je viens de vous dire que je braconnais en plus. Euh... Vous pourriez oublier ça s'il vous plaît ? Je... Euh... V'la ma paye ! dit il en tendant à l'inquisitrice quelque piécettes de cuivre.

Vol, braconnage, tentative de corruption sur un agent de l'ordre... Heureusement pour vous que je sois sur des gros poissons sinon vous étiez foutu mon gars. Non. Vos petites bricoles ne m'intéressent pas. Mais offrez quelques unes de vos perdrix au cuisinier du burgmeister de temps en temps. Ca permettra de limiter la casse si vous vous faîtes attraper. Non. Ce qui m'intéresse moi, c'est le trafic.

Aucune réaction, si ce n'est ce regard complètement vide. Il n'avait foutrement aucune idée de ce dont elle parlait.

Les noms de Rudolf et Julia vous disent ils quelque chose ? Ce sont des paysans qui vivent un peu au nord d'ici. Dans un patelin assez isolé mais au bord de la grande route.

Le milicien mis quelques instants avant de comprendre qu'il était, ou semblait sorti d'affaire et se détendit légèrement avant d'essayer de se rappeler quelque chose...

Je... Crois que...Oui. Peut être. Y'avait un ancien soldat qui était venu au village une fois. Un certain Wilhem je crois. J'me suis d'ailleurs engagé parce qu'il m'avait impressionné. Mais je papillonne. Il était venu avec une gamine du nom de Julia justement. Pour voir le tailleur. Lui fallait des vêtements. C'était y'a des années mais je m'en souviens car la gamine chantait comme Shallya elle même. C'était beau à entendre. Mais pourquoi vous me demandez ça au juste ?

Parce qu'elle et son fiancé ont été enlevés il y a peu. Des esclavagistes surement. Un hameau peu fréquenté, des paysans.. Qui irait s'inquiéter pour eux ? Pas de bol, j'étais perdue à cause des pluies et je suis tombé sur ledit hameau dans la journée. Pourquoi je vous dit ça ? Parce que vous êtes un archer municipal. Vous gardez une porte. Et vous avez au moins une vague idée de la tête des gens qui y passent. Pas vrai ?

A mesure qu'Alicia parlait, l'archer en menait de moins en moins. Vers la fin il tremblotait comme une brindille et était pâle.

Faudrait... Faire quelque chose non ? Sonner l'alarme et... Appeler mes supérieurs ? Le bourgmestre ! Le sergent ! Ou le prêtre. Puis... Des renforts et...

Posant sa main droite sur l'épaule du milicien, Alicia rassura celui ci avant qu'il ne s'effondre en pleurs sur place.

Caaaalmez vous.... Je ne vous demande pas de mener une battue. Juste de me dire si, dans la journée, il ne serait pas arrivé dans le village un équipage de 6 cavaliers. 5 hommes rasés et une femme. Deux personnes dans l'équipage ont l'air de nobles. La femme porte un gaze violette. Et avec eux, il y avait un jeune homme et une jeune fille. Les enlevés. Alors ? ça vous dit quelque chose ? demanda-t-elle tout sourire.

Reprenant un peu de contenance, voir même un semblant de professionnalisme, le milicien se redressa, ferma les yeux quelques secondes, comme pour essayer de se souvenir de quelque chose puis les rouvrit soudainement.

Je me souviens. Comme je suis de garde la nuit, je dors souvent en journée. Mais c'est Pierrick qui m'en a parlé. Y'avait un groupe de drôles qui venait de la même direction que vous. Ils ont salement regardés Pierrick qui a pensé à les laisser poireauter dehors un moment comme les malappris qu'ils étaient, sauf que y'en a un qui s'est fâché comme s'il était Franz lui même. Il allait même ordonner qu'on fasse "goûter du fouet à ce gueux" comme il disait puis y'a une dame avec eux qui l'a calmé, a donné une pièce d'argent à Pierrick et puis voilà. Forcement ça a fait du bruit mais rien d'autre. Mais ils étaient bien 6 oui. Quand aux gens enlevés... Oui. Leurs malabars avaient sur leur chevaux de personnes mais le visage caché par un sac sur la tête, et ils faisaient pas beaucoup de bruit. Des dangereux brigands qu'ils ont dits. Fallait les amener à Wissenburg pour les rendre au duc de la ville. On a pas cherchés à en savoir plus. Surtout après que Sigurd, le prêtre ed'la paroisse, ait convaincu le burgmeister qu'il n'y avait pas à s'en faire. A peine arrivés, voilà qu'ils faisaient un gros don au temple. Alors on s'est dit qu'il valait mieux pas s'inquiéter plus que...

Je vous remercie archer. Vous facilitez vraiment mon travail. annonça toute guillerette l'inquisitrice.

"Le temps est venu pour quelques... Inquisitions !!! "
► Afficher le texte
"Les suspects ne seront pas très coopératifs une fois entre nos mains. J'ai bien peur que les méthodes douces ne suffisent pas à les faire parler."
Alicia, voie du répurgateur

L’innocence ne prouve rien.

Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 11 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_alicia

aventure en cours : https://warforum-jdr.com/viewtopic.php? ... 31#p108831

Répondre

Retourner vers « Régions de l'ancien Suddenland »