Une foy unique ?

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Neferata
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 159

Re: Une foy unique ?

Message par [MJ] Neferata » 13 mai 2018, 21:49

► Afficher le texte
« Derrière chaque grand personnage, il y a une femme extraordinaire. Et derrière toutes ces femmes d'exception, il y a moi. »Image

Avatar du membre
Ludwig Von Hoffenbach
Warfo Award 2018 du Dévot
Warfo Award 2018 du Dévot
Messages : 23

Re: Une foy unique ?

Message par Ludwig Von Hoffenbach » 23 mai 2018, 19:47

La réponse d’Alicia n’était pas fausse, mais il était quand même dans le bon droit de Wilhem de demander à défendre la vie et l’honneur de sa fille. Ludwig ouvrit la bouche pour parler, mais se ravisa au dernier moment. Il n’avait finalement aucune envie de débattre infiniment avec cette inquisitrice. Elle commençait déjà à sérieusement l’agacer avec ses remarques moqueuses. La dernière, sur les chevaux, avait été le summum. Alicia l’avait ridiculisé devant les paysans à cause de son inculture sur le monde rural. Certes, elle connaissait visiblement mieux la campagne que lui, le citadin, mais ce ton ironique était tout bonnement insupportable. Ludwig jura de lui rendre la monnaie de sa pièce un jour ou l’autre.

- Certes. Votre volonté et votre courage sont admirables, mais vous ferez mieux de rester ici auprès de votre femme. Lorsque nous reviendrons, je pense que Julia sera heureuse de voir ses parents en vie. Ne prenez pas le risque de gâcher ces heureuses retrouvailles. Et n’ayez crainte, nous les retrouverons.

A sa grande surprise, Wilhem ne répondit rien, mais acquiesça en serrant les dents. Le pauvre homme, Ludwig compatissait pleinement avec lui. Un silence gênant se mit en place, heureusement rapidement interrompu par Horst qui revenait, sa femme sur les talons.

- Voilà ce qu’on a pu rassembler pour votre périple. Excusez-nous c’est un peu frugal, mais il devrait quand même avoir assez de nourriture et d’eau pour trois jours de marche. D’ici là vous devriez trouver des endroits pour vous restaurer. Ce n’est pas ce qu’il manque dans la région, dit Horst en leur tendant un sac en toile de jute.

Ils remercièrent bien gentiment Horst et sa femme d’avoir daigné puiser dans leurs maigres réserves. Ce fut Ludwig qui se chargea de porter le sac. Autant par manque de confiance en l’inquisitrice que parce qu’il était affamé et qu’il n’avait pas mangé depuis plus de douze heures. Andrea rajouta aux victuailles, deux gros morceaux de lards. Ils avaient donc finalement de quoi faire quatre, cinq jours de marche sans aller se ravitailler. Le sac était un peu encombrant, mais il n’avait rien d’autre à porter, donc cela ne serait pas trop problématique.

- Eh bien, entama Ludwig. Je crois que c’est le moment de partir. Chaque secondes de passée ici est une seconde de perdue dans notre noble quête. Nous devons nous hâter.

Alicia acquiesça. Le moment du départ était venu. Ludwig serra tour à tour la main aux paysans. Chacun avait une poignée de main différente. Celle d’Horst était molle, celle de Jehanne tremblante, celle d’Andrea rapide et celle de Wilhem très forte. Mais, tous, avaient le même regard. Un regard dans le vague, perdu entre le désespoir d’avoir perdu un être cher et au contraire l’espoir que Ludwig et Alicia les sauvent. Ce moment d’au revoir était un peu angoissant, mais aussi très émouvant. Du moins pour Ludwig, car en jetant un regard vers sa nouvelle collègue, Ludwig ne vit qu’un visage fermé, d’une froideur incroyable. Il en frissonna presque. Avec qui s’embarquait-il dans cette aventure ? Ludwig leur sourit une dernière fois, puis sortit. Dehors, le soleil était à son zénith, mais l’air, encore frisquet. Beau temps, toutefois, pour une journée d’Ulriczeit songea Ludwig.
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 24 mai 2018, 21:21, modifié 1 fois.
Raison : +6 Xp | Total 30 Xp | Total disponible 74 Xp
Ludwig Von Hoffenbach, Voie de l'Inquisition
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... hoffenbach

"Brûle l'hérétique! Tue le Mutant! Élimine l'impur!"
"Mieux vaut un corps brisé, qu'un esprit corrompu!"

Avatar du membre
Alicia
PJ
Messages : 42

Re: Une foy unique ?

Message par Alicia » 24 mai 2018, 17:15

Enfin. Il était temps que Ludwig accepte son autorité. Celui ci avait finalement cédé et Wilhem ne les accompagnerait pas. Non pas qu'elle ait d'ailleurs besoin d'être gardée par quiconque puisque tout à fait compétente dans son domaine. Et puis même si le père de famille faisait la grimace, il la remercierait un jour de lui avoir sauvée la vie. En attendant Horst, Alicia traça un itinéraire de tête pour rejoindre Weningen. Cela leur prendrait deux jours. Ou un si le groupe réussissait à tenir le coup lors d'une marche forcée jusqu'à la ville. Marcher de nuit leur permettrait d'arriver aux faubourgs de la ville peut être. Ils seraient épuisés mais auraient gagnés un jour, ce qui était loin d'être négligeable puisque les ravisseurs étaient chargés comme des bourricots. Oui. S'ils devaient partir de Weningen, Alicia et Ludwig seraient en ville avant que cela n'arrive. Après tout, pourquoi se presser quand personne n'est à vos trousses ? Puis le Wissenland n'était pas le Nordland ou les principautés frontalières. Les ravisseurs seraient certainement moins sur leur garde...

"Il serait amusant de les cueillir au lit, après des ébats pour le moins torrides, qu'ils sont couverts de sueur et..."

"Tu pourras t'amuser avec au moins l'un d'entre eux mais tient toi tranquille."

"Attention ma fille.. Tu tires bien trop sur la corde... Je les veux tous."

"Si l'occasion se présente d'elle même, oui. Mais sinon un seul."

"Ton avidité te perdra..."

Alicia avait adoptée une expression pensive, se tenant le menton avec le pouce et l'index, appuyée contre le mur avec son dos, et un pieds dessus. Elle se concentrait sur la suite des opérations une fois en ville et ne vit donc pas Horst arriver, ni le silence qui s'était installé dans la pièce. C'est avec une oreille distraite qu'elle écouta de quoi serait composé leur ordinaire puis cessa définitivement sa réflexion pour se concentrer sur le présent. Tout d'abord, remercier les locaux pour l'aide qu'ils leur apportaient. Ensuite, serrer des poignées de main à chaque personne présente tout en affichant un air grave et concerné. Enfin, leur dire au revoir.

Votre requête a bien été prise en compte. Soyez assurés que nous ferons tout notre possible pour ramener vos enfants.

Enfin, leur tournant le dos, elle prit la route en direction de Weningen, selon les indication qu'on leur avait donné. Elle n'était pas contente du tournant que prenait son voyage mais elle n'avait pas vraiment le choix. Enfin si, mais l'alternative à accepter la requête de ces personnes n'était pas très reluisante. En fait, c'eut été contraire à son conditionnement. "L'inquisition rendre l'Empire plus puissant. C'est un travail ingrat, difficile, qui semble impossible, mais il n'y aura personne d'autre pour le faire. Corruption, hérésie et incompétence.... ce ne sont là que quelques fléaux auxquels vous serez confrontés en chaque instant, et que vous devrez combattre par vos moyens. Renoncez à lutter et c'est le pont qui s'écroule, et le glorieux avenir pour l'Empire que chaque génération d'inquisiteur avant vous aura préparé qui disparaîtra ! TOUJOURS ET PARTOUT ! Nous sommes les fourmis qui font bouger les montagnes, et personne ne le fera à votre place !".

Toujours et partout.

C'était leur crédo. Son crédo.

Pendant une bonne dizaine de minutes, Alicia et Ludwig marchèrent sur les sentiers peu fréquentés avant de rejoindre une route de terre battue, pas forcement en meilleur état que les sentiers détournés qu'elle avait pu emprunter ces derniers jours, mais au moins ici il y avait des bornes pour indiquer la distance entre chaque ville. Altdorf tant de Km, de même pour Nuln, et pour Weningen.... 37 kilomètres... Et avec la route qui était boueuse par endroit... Mais d'un autre côté le temps se réchauffait et il n'y avait pas de nuages de pluie en vue... Ils pouvaient le faire ! La route longeait le fleuve, elle n'était pas fréquentée car trop impraticable pour les charrettes, mais pour des piétons, c'était tout à fait possible.


"Génial... On va patauger dans la boue jusqu'au soir. J'espère juste qu'on va pas trop ce salir. Quoique si on entraîne notre compagnon avec nous ça pourrait être amusant... Tous deux recouverts de boue, devant se dépêtrer de cette mélasse.. Deux corps..."

"Suffit. Tu abimerais alors nos papiers, nos armes, la poudre et surtout, nous perdrions du temps inutilement."

"Tu ignores de ce que c'est que s'amuser. Il faut vraiment que je remédie à cela..."

"Je sais rester en vie. Quand à tes divertissements, ils ont intérêt à être très bien préparés à l'avance. Je ne veux pas que l'Inquisition ou le clergé perdent leur temps en enquêtant sur moi... Nous."

Continuant à marcher, Alicia fit finalement attention à Ludwig qu'elle avait ignorée durant leur marche dans les bois. Celui ci avait un je ne sais quoi de dérangeant et puis elle ne pouvait oublier le visage qu'il affichait lorsqu'elle avait annoncée son appartenance à l'inquisition... C'était le visage d'un homme qui a quelque chose à se reprocher, le lapin prit au piège et qui sent les dents du carnassier se refermer doucement sur son cous... Évitant avec grâce les flaques de boue, Alicia ralentit le rythme de sa marche pour se mettre au niveau de son... "partenaire" ? Homme de main ? Bras droit ? Collaborateur ? Elle hésitait toujours sur le terme à employer... Mais il fallait briser la glace.

Dites moi Ludwig... Alicia avait prit un ton posé, badin, bien qu'elle ne regardait pas vraiment Ludwig, elle laissait les traits de son visage se détendre. Lorsque j'ai annoncée faire partie de l'inquisition, j'ai vu votre visage se décomposer. Vous craignez cette institution, avec raison bien sur, mais cela va plus loin. Vous nous craignez car il y a quelque chose que vous savez important, et que vous cachez au fond de vous... Alors je vous le demande maintenant, mais ne vous sentez pas obligé de répondre sur l'instant. Vous pouvez me le dire après que cette sombre affaire soit résolue. Ou même me le taire à jamais mais... Ais-je besoin, pour cette mission, de savoir ce que vous me cachez ? Est ce que ignorer ce que vous me cacher pourrait nuire à notre mission ? Je vous laisse réfléchir à votre réponse. Prenez votre temps, nous avons une longue et douloureuse marche devant nous.

Alicia fit alors craquer ses doigts devant elle avant de lever les bras au dessus de sa tête, ses mains toujours étirées, tout en soufflant un bon coup. Qu'est ce que s'étirer pouvait faire du bien...

Et au fait... Concernant cette histoire de chevaux, ajouta-t-elle en souriant, j'avoue avoir été sèche. Sans doute plus que nécessaire. Mais bon, je suppose qu'en tant que citadin, vous n'êtes absolument pas au fait de la vie à la campagne. Alors laissez moi vous apprendre quelques petites choses, et vous me ferez part de vos conseils concernant la vie à Nuln. Je suppose que la vie là bas doit être autre chose que dans une grosse bourgade comme Meissen. Plus de richesses en un point, donc plus de pauvres, de crimes et autres crasses du genre. N'est ce pas ?

Alicia espérait que cela suffirait à briser la glace, au moins un peu. Ils badineraient un peu, elle apprendrait quelques petites choses, puis ils souffriraient tous les deux. La marche forcée débuterait. Et l'enfer leur ouvrirait les portes. Les muscles de l'inquisitrice semblaient d'ailleurs déjà souffrir à l'idée de pratiquer cet exercice. Elle n'était déjà pas très bonne au temple pour ça, mais là, avec le poids des armes... Ç'allait être une ordalie comme on en voyait presque jamais dans l'Empire...
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 24 mai 2018, 21:17, modifié 1 fois.
Raison : +6 Xp | Total 36 Xp | Total disponible 51 Xp
Alicia, voie du répurgateur

L’innocence ne prouve rien.

Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 11 | Int 10 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_alicia

aventure en cours : viewtopic.php?f=290&t=6222&start=30

Avatar du membre
Ludwig Von Hoffenbach
Warfo Award 2018 du Dévot
Warfo Award 2018 du Dévot
Messages : 23

Re: Une foy unique ?

Message par Ludwig Von Hoffenbach » 24 mai 2018, 20:00

Une fois sortit de la maison de Wilhem et Andrea, Ludwig et Alicia avait suivi la trace des chevaux des ravisseurs. Traces qui comme Wilhem l’avait indiqué, semblait aller droit vers Weningen. Cette ville serait très probablement leur prochaine étape. La marche était pour l’instant plutôt agréable. La campagne, parsemée de bois, était très belle. Le temps était magnifique, aucun nuage ne se profilait à l’horizon. Après la pluie le beau temps, songea Ludwig. Après les évènements de la veille, cette agréable marche. Le sol qui gardait les séquelles de la pluie de la nuit, était toutefois un peu boueux. Si bien que ses bottes et le bas de ses braies furent rapidement crottés. Mais qu’importe, les chants des oiseaux, les bourdonnements des insectes et le bon air de la campagne rendait ce moment vraiment bucolique. Après les récents évènements stressant, Ludwig se mit à somnoler. Il en lâcha même un bâillement sonore. Bâillement qui sorti Alicia de son silence. En effet, aucun des deux n’avait ouvert la bouche depuis leur départ. Alicia comme Ludwig s’y attendait un peu, la questionna. Des questions qu’ils auraient préférés qu’elle ne lui pose. Il n’avait pas envie de ressasser ce qui s’était passé la veille, et comme par hasard c’est ce qu’elle faisait. Ludwig décida de lui raconter seulement une partie de la vérité, pas l’ensemble. Cela était presque un mensonge, certes, mais Arianka comprendrait.

- Vous faites erreur. Je ne crains pas l’Inquisition. En tant qu’ancien membre du guet, j’ai eu à côtoyer vos collègues à plusieurs reprises. Ils ont leurs méthodes, j’ai les miennes. C’est tout ce que j’ai à dire sur l’Inquisition. Sinon, me concernant je ne vous dirais pas grand-chose. Seulement que certains évènements récents m’ont secoué. Mais cela ne regarde ni vous ni l’Inquisition. Tout le monde à ses propres problèmes. Enfin voilà. Sinon, tutoyez moi s’il vous plait, je n’aime pas que l’on me vouvoie, dit-il pour continuer à faire descendre la tension entre elle et lui.

- Ha! Et concernant les chevaux. Je vous pardonne, même si votre ton ironique était insupportable dit-il en souriant. Oui, la vie citadine à ses avantages, mais aussi ses défauts, de gros défauts. Enfin cela m’as permis d’acquérir certaines compétences. J’ai aussi beaucoup appris sur l’être humain, ses qualités autant que ses défauts. Enfin, cessons de parler de moi. Qu’en est-il de vous ? Qu’est-ce qui vous a amené chez Horst ? Vous ne semblez pas en mission, auquel cas vous n’auriez pas accepté celle-ci.

Ludwig et Alicia marchait depuis quelques heures et une pause commençait à s’imposer à leurs esprits. D’autant que le sac qu’il portait n’était finalement pas si léger que ça pour marcher. Et les quelques bouchées de pains qu’il avait pris au moment de partir semblaient bien loin. Son estomac presque vide grouillait bruyamment.

- Que pensez-vous de s’arrêter ici nous restaurer et discuter de ce qui vous a amené chez Horst ? Nous avons pas mal marché, mais le trajet sera encore long, nous devons reprendre des forces. Cette zone d’herbe à la lisière du bois sera parfaite, dit Ludwig en pointant l’endroit du doigt.

Sans attendre vraiment de réponses de la part d’Alicia, Ludwig se dirigea vers la zone désignée. Il n’avait pas vraiment confiance en la jeune inquisitrice et cette halte était le moment idéal pour tenter d’en apprendre plus. Une inquisitrice en vadrouille dans un endroit paumé du Wissenland n’était pas commun. Mais bon, un membre du guet de Nuln qui avait déserté après avoir tué deux créatures de Slaanesh et qui se retrouvait en pleine campagne n’était pas commun non plus.

Ludwig enleva le sac de victuailles de son épaule, et le posa au sol. Il l’ouvrit et en ressortit une miche de pains et un petit morceau de lard. Enfin il allait pouvoir manger correctement. Il s’en réjouissant d’avance. Ludwig fit rouler un gros caillou, posé dans l’herbe, pour s’asseoir et déguster son repas. L’herbe était trop mouillée pour se mettre en tailleur par terre. Croquant goulument dans la miche de pain et dans le lard, la bouche pleine, il leva les yeux vers Alicia, toujours debout. Il déglutit avec difficulté, tant sa bouchée avait été énorme. Alicia sembla s’en amuser. La tension entre elle et lui semblait vraiment avoir baissée d’un cran. Tant mieux. Il n’avait pas confiance en elle, mais ils n’allaient pas non plus se regarder en chiens de faïence tout le voyage durant.

-Alors ? Asseyez-vous et discutons. Si l’on n’échange pas un minium ce périple va être mortel, au propre comme au figuré, dit-il en ricanant.
Modifié en dernier par [MJ] The Puppet Master le 24 mai 2018, 21:21, modifié 1 fois.
Raison : +6 Xp | Total 36 Xp | Total disponible 80 Xp (fiche mise à jour)
Ludwig Von Hoffenbach, Voie de l'Inquisition
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... hoffenbach

"Brûle l'hérétique! Tue le Mutant! Élimine l'impur!"
"Mieux vaut un corps brisé, qu'un esprit corrompu!"

Avatar du membre
Alicia
PJ
Messages : 42

Re: Une foy unique ?

Message par Alicia » 28 mai 2018, 01:03

Alicia ne pu s'empêcher de sourire à la réponse de Ludwig. Il ne craignait pas l'inquisition ? Alors il devait être, au choix, particulièrement stupide ou très courageux. Surement un mélange des deux. A moins que ce ne soit qu'un pure mensonge qu'il ne lui comptait là. Quand à ses problèmes, au contraire, plus il en parlait, plus ils avaient l'air d'être justement l'affaire de l'inquisition.... Un éclat étrange traversa les yeux d'Alicia mais elle ne fit aucune remarque. Tout au plus sourit-elle.
Mais voilà qu'il se mettait à poser des question à son tour le petit coquin...


"Mais c'est qu'il serait curieux le petit garçonnet... Il veut pas aussi que maman lui apprenne un comptine ? Il veut du lolo ? Qu'il vienne un peu par là et elle va lui en donner au pauvre petit choux..."

"Mais pourquoi pas ? Après tout, on ne prendrait que du retard et notre enquête serait rendue difficile pour peu de choses. Le jeu en vaut il la chandelle ? Sais tu calculer les risques correctement ? Prendre une suite de risques calculés est une chose. Mais celui ci pourrait être le dernier. Apprends à..."

"Je me contrôle. Apprends, quand à toi, à faire la part des choses entre plaisanterie et plan sérieux. Tu y trouverais ton bonheur, pour par exemple gagner la confiance des gens, comme ce bel étalon à ton côté, qui ne demande qu'à être chevauché... Puis tu es tellement frigide..."


Le ton d'Alicia, lorsqu'elle répondit à Ludwig, était vraiment calme. On eu dit qu'elle racontait une vieille blague usagée à un ami. Elle était presque blasée en fait, comme si peu de choses pouvaient encore la surprendre. Ludwig se rendrait d'ailleurs compte que pas une fois sa voix, au cours de son récit, n'avait tremblée ou pris un accent différent sous le coup de quelques émotions. Non. Elle se contentait de livrer les faits tels qu'ils étaient.


Il n'y a pas grand chose à dire sur moi. Je ne suis personne, fille de paysans, j'ai été recueillie par l'orphelinat sigmarite de Meissen après que mon village ait été détruit par les hommes bêtes. Grâce à Sigmar, je peux aujourd'hui, à mon tour, aider mon prochain, et donc l'Empire. Quand à la raison de mon éloignement de Meissen... Disons donc juste que l'inquisition... Se pose des questions sur la qualité du travail de nos collègues de Nuln. Quelques petits poissons sont peut être passés entre les mailles du filet. Et ils se reproduisent hors du nid. Nous avons fris ces petits. Puis nous avons été envoyée couper la tête. Et Horst dans tout cela me direz vous ? Eh bien j'avais pris une péniche pour Nuln, j'ai débarquée à Pfeildorf puis ait continuée à pieds. Il a plu, je me suis perdue, et puis me voilà.


Alicia prit une pause pour regarder Ludwig qui semblait atterré ou terriblement gêné, elle ne saurait dire, avant de continuer.


Les problèmes de juridiction sont monnaie courante dans l'Empire, mais une fois à Nuln, je peux user de ma pleine autorité, du moment que j'informe les autorités locales de mes actions, pour effectuer mon enquête. On a déterrés un vieil acte de coordination entre services. Mais notez que les deux affaires sont peut être liées. C'est du moins la sauce que je servirais. Mais comme je suis sur cette autre affaire, actuellement, il se peut que j'arrive environ une semaine après la date de mon arrivée prévue. M'enfin. En espérant ne pas prendre trop de retards. On sauve les deux jeunes d'un réseau esclavagiste, on réunit des indices, détruit la cellule puis je confie le reste de l'affaire aux autorités laïques. Sauver les âmes est le travail de l'inquisition. Sauver les corps celui d'autres. En théorie.


Alicia aurait pu se lancer dans une argutie sur le système juridique impérial et ses multiples variantes selon les régions mais elle fut coupée dans son élan par un rugissement, en provenance de Ludwig.

Un petit creux ? Demanda-t-elle avec un sourire compréhensif. Après tout, elle ne s'était elle même nourrie que de fruits et noix sauvages durant ces derniers jours.... Quelque chose de solide à manger serait assurément une bonne chose pour elle.

Le coin où il propose de manger était quelque peu à l'écart de la route boueuse. L'herbe encore recouverte de rosée, avait cependant asséchée la terre pour que celle ci soit moins humide que sur la route. S'assoir dessus ne poserait pas de problème particulier pour Alicia puisque son pantalon était justement couleur terre. Mais Ludwig ne l'avait pas attendue et commençait déjà à manger comme un morfal. Elle devait le rejoindre avant qu'il ne mange toutes leurs provisions en un coup ce gourmand. Il allait bientôt apprendre le sens du mot "rationnement militaire" le pauvre....


Mangez lentement mon vieux. On est pressés mais c'est pas la peine d'aller aussi vite si c'est pour vous plaindre de maux de ventre dans l'heure. Et rappelez vous qu'on doit garder à manger pour ce soir et potentiellement demain matin. Quand à discuter... Soit. Mais pas la bouche pleine.


S'emparant d'une tranche de lard et d'un morceau de pain, Alicia s'en fit une tartine qu'elle commença à grignoter.


Je vous préviens. On poursuit des cavaliers, alors après ce repas, on passe à la marche forcée jusqu'à Weningen. Plus tôt on arrive, mieux c'est. S'il faut marcher de nuit pour rejoindre la ville, alors soit. Vous pourrez me maudire, cracher vos poumons, baver mais on marchera jusqu'à ce qu'aucun de nous deux ne puisse faire un pas de plus, ou que l'on soit arrivé. J'ai toujours été mauvaise pour la course....
Modifié en dernier par [MJ] Galrauch le 08 août 2018, 17:05, modifié 1 fois.
Raison : +6 XP | 42 XP total wikifié
Alicia, voie du répurgateur

L’innocence ne prouve rien.

Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 11 | Int 10 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_alicia

aventure en cours : viewtopic.php?f=290&t=6222&start=30

Avatar du membre
Ludwig Von Hoffenbach
Warfo Award 2018 du Dévot
Warfo Award 2018 du Dévot
Messages : 23

Re: Une foy unique ?

Message par Ludwig Von Hoffenbach » 28 mai 2018, 20:17

Une inquisitrice envoyée par la branche armée du clergé de Meissen pour faire une purge parmi la hiérarchie de l’inquisition de Nuln. Eh, bien cela faisait froid dans le dos. Certes l’inquisition était une institution en majeure partie, pourrie, autant à la tête qu’à la base. Mais, certains membres tenaient toutefois fois encore la baraque. Pour Ludwig, Piter Grantz était de ceux-là. L’humanité avait besoin de gens comme ça. Des femmes et des hommes toujours prêts à mettre leur vie en danger pour les autres. La vie de ces femmes et hommes de l’ombre était dangereuse et fortement instable. Pour faire le bien, transgresser les lois était souvent nécessaire, mais il ne fallait pas non plus devenir un monstre ne respectant aucune règle humaine. Ludwig avait trouvé son équilibre, notamment avec les dieux de l’ordre. Mais Alicia ? Il avait des doutes sur elle. Elle était peut être une de ces créatures sans cœur de l’Inquisition. Ou peut-être même pire ; qui sait ? Quoiqu’il arrive, pour l’instant, il garderait un œil méfiant sur elle. Même si dans l’immédiat il était très peu probable qu’elle soit un danger pour lui. Il fallait qu’elle en sache le moins possible. Peut-être qu’elle applaudirait ses actions de la veille, mais peut-être aussi que…. Le sombre prince du plaisir avait tellement d’adeptes en ce bas monde, qu’il devait constamment rester méfiant. Un seul moment d’hésitation pouvait engendrer la mort. Un seul moment d’égarement pouvait entrainer une vie d’hérésie.

Ce petit pique-nique était plutôt sympathique. La nourriture ne manquait pas et les rayons de soleil étaient plus que bienvenue après cette terrible nuit pluvieuse. Ludwig souriait. Le sourire fut bref, Alicia le raillait de nouveau avec son habituel ton insupportable. Elle se prenait pour qui au juste ? Son professeur, sa femme, sa mère ? Il valait mieux qu’elle ne prenne pas l’exemple de cette dernière songea Ludwig. Un sombre rictus passa sur les traits de Ludwig, entre rire, douleur, haine et fanatisme.

- Ça vous amuse de vous moquer des autres, hein, dit Ludwig avec un grand sourire. Peu de gens auraient oser dire cela à une inquisitrice, mais Ludwig n’avait absolument rien à faire des conséquences. Et puis le ton ironique qu’il avait adopté, en réponse au sien, était tellement jouissif.

- Je n’ai pas mangé depuis hier en début de soirée, donc vous comprendrez aisément ma faim ! Et sinon, concernant la marche forcée. Non ! J’ai un autre plan à vous soumettre. Les ravisseurs sont chargés, mais nous aussi, dit-il en montrant du regard le sac de victuailles. Vu qu’ils sont à cheval nous ne les rattraperons jamais. Et puis ils sont six, nous ne sommes que deux. Nous ne connaissons pas non plus leurs capacités martiales. Donc, pistons-les en gardant nos distances et en se renseignant sur eux sur la route. De toute façon il vaut mieux intercepter toute la bande dans leur quartier général, que eux six, sur la route.

- D’ailleurs à ce sujet, je n’ai pas dormi depuis près de trente heures. Donc je serais d'avis de faire une petite sieste avant de reprendre la marche. Je veux être en pleine possession de mes moyens lorsque nous leur tomberons dessus. Je n’ai pas l’intention de ne pas tenir la promesse que j’ai faite aux familles.

Ludwig se déchaussa, et installa ses bottes et son capuchon en guise d’oreiller, en attendant de voir ce qu’elle avait à répondre. Tardant à lui donner réponse, Ludwig s’allongea, la tête reposant sur l’oreiller improvisé. Il regarda Alicia, visiblement outrée, avec un grand sourire. Enfin il allait pouvoir dormir ! Quel bonheur, il était épuisé et ce bon repas l’avait condamné à la sieste. Mais par précaution, il avait quand même gardé sa chemise de mailles sur lui, tout comme son épée. Simple mesure de précaution…, songea Ludwig, en continuant de sourire à Alicia.
Modifié en dernier par [MJ] Galrauch le 08 août 2018, 17:05, modifié 1 fois.
Raison : +6 XP | 42 XP total wikifié
Ludwig Von Hoffenbach, Voie de l'Inquisition
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... hoffenbach

"Brûle l'hérétique! Tue le Mutant! Élimine l'impur!"
"Mieux vaut un corps brisé, qu'un esprit corrompu!"

Avatar du membre
Alicia
PJ
Messages : 42

Re: Une foy unique ?

Message par Alicia » 02 juin 2018, 03:07

Vraiment ce Ludwig était étrange. Elle se moquait de lui ? Vraiment ? S'étirant les bras en l'air, le regard fixé sur l'horizon, Alicia réfléchit un moment à la remarque avant de finalement trouver celle ci comme n'étant, de fait, qu'une simple plaisanterie entre deux compagnons de route.

Me moquer de v... toi ? Non, pas spécialement. En fait, je m'évertue à rendre le trajet vivant, puisque tu sembles avoir une peur du silence. Mais je suppose que la méditation ou le recueillement n'est pas une pratique courante dans les très grandes villes...

Haussement d'épaules. Suivi d'un froncement de sourcil lorsqu'il annonce ses intentions. Colère. Incompréhenssion.... Amusement ? Toute une game de sentiments traversèrent l'être d'Alicia en un instant avant qu'elle ne remette ses pensées en ordre.

Ludwig... Prendre du temps pour manger et se reposer est une chose. En des circonstances normales, je ne vous aurais rien dit. Sauf que les circonstances ne sont pas normales. Nous coursons des cavaliers, plus rapides que nous, oui. Sauf qu'ils sont chargés et doivent soigner la marchandises s'ils veulent en tirer un bon prix. Ainsi sont les esclavagistes. Car oui, nous coursons sans doute des esclavagistes. Les victimes étaient jeunes, belles, dans la force de l'âge. Potentiellement vierges. Je vous laisse devnier à quoi ils sont destinés si on ne les rattrape pas vite. Et nous pouvons les rattraper. En partant à marche forcée le plus tôt possible.

"Et vous arriverez tout trempés de sueur, les vêtements sales, pliés dans tous les sens… Il faudra remédier à ça une fois sur place… Un petit bain une fois à l'auberge ? Commun ? Cela permettrait de se connaître plus en profondeur… Et n'était ce apas justement ce qu'il désirait ? Hi hi hi..."

"Sigmar me vienne en aide… Ma contrition sera sévère… Pourvu que je trouve rapidement un fouet..."

"Un fouet ? J'ai justement plein d'idées qui impliquent son usage, du cuir, des moustaches, des nains..."

"Une épreuve de plus pour ma foy. Rien de plus, rien de moins."

Prenant une tranche de pain, Alicia déchira celle ci par la moitié.

Ils sont plus nombreux que nous ? Et alors ? Nous avons pour nous Sigmar et la loy. Eux, n'ont que leur méchanceté et un l'habitude de violenter quelques garçons de ferme. Sans compter que la milice locale sera ravie de nous apporter son soutien pour coincer ces fils de foins de fumier. Alors Ludwig, on oublie tout de suite cette petite sieste et on fonce à Weningen. Et une fois sur place, promis, je t'offre une chambre avec un vrai lit pendant que je me charge d'enquêter. Puis tu te lèveras aux aurores pour participer à l'arrestation des suspects. De là, je me chargerais du reste. Mais étant donné ta fatigue, je me charge de transporter la nourriture.

Terminant de manger sur le pouce, Alicia se leva finalement, fit quelques étirements puis regarda Ludwig droit dans les yeux. Allait il venir ou bien se rendrait il coupable de paresse ? Le sommeil était important mais le corps humain pouvait endurer plus. Elle le savait, certains suppliciés pouvaient être privés de sommeil plusieurs jours d'affilé avant de se mettre à table.
Tendant sa main à Ludwig, elle invita ce dernier à s'en saisir pour se relever.

Si messire veut bien se donner la peine... ajouta-t-elle avec un sourrire taquin.
Modifié en dernier par [MJ] Galrauch le 08 août 2018, 17:05, modifié 1 fois.
Raison : +6 XP | 48 XP total wikifié
Alicia, voie du répurgateur

L’innocence ne prouve rien.

Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 11 | Int 10 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_alicia

aventure en cours : viewtopic.php?f=290&t=6222&start=30

Avatar du membre
Ludwig Von Hoffenbach
Warfo Award 2018 du Dévot
Warfo Award 2018 du Dévot
Messages : 23

Re: Une foy unique ?

Message par Ludwig Von Hoffenbach » 06 juin 2018, 22:09

Ludwig toujours allongé sur le sol, souffla. Qu’est-ce que Alicia pouvait être ennuyante à essayer d’avoir toujours raison. Impossible d’émettre une idée sans que celle-ci vienne immédiatement la contredire. Enfin, il était déjà assez fatigué comme cela et il n’avait aucune envie d’encore débattre infiniment. Ludwig ferma les yeux alors qu’Alicia lui tendait la main pour se relever.

- Je n’ai pas peur du silence, mais la vie et la gaieté sont de belles qualités humaines alors autant les exploiter, ne trouvez-vous pas. Après vous faites partie de l’Inquisition…, ironisa Ludwig.

- Accepté pour le trajet. Même si vous êtes totalement inconsciente. S’ils nous tombent dessus nous ne ferons pas le poids. Je suis épuisé et ils sont plus nombreux. Et avant que des milices locales nous aident…. Si elles nous aident… Vous, la campagnarde, n’avez visiblement pas idée de l’influence incroyable que peuvent avoir les nobles sur les gens. Enfin, si madame l’inquisitrice l’a décidé, plaisanta Ludwig, un sourire narquois sur le visage.

Il accepta enfin la main tendu d’Alicia, et se releva. Ludwig jura en remarquant qu’il avait oublié l’humidité de l’herbe. Il avait le dos tout trempé. Et dire qu’il avait prévu un rocher pour s’asseoir au sec. Même pas deux minutes plus tard il avait oublié et s’était allongé de tout son long dans l’humidité… Il se rechaussa prêt à reprendre la route vers Weningen. Il était fatigué, mais au moins, il avait le ventre plein.

En une minute à peine, tout était prêt pour le départ. Ils avaient encore près de cinq heures de marche. Avec la fatigue cela allait être vraiment dur. Mais, il endurerait sans broncher la douleur pour apporter la vengeance de Solkan aux kidnappeurs. De toute façon, il endurerait bien plus s’il le fallait, pour accomplir le rêve d’Arianka, un monde ou la justice règne.

- Alors ? Allons-y ! Nous ferions mieux de nous dépêcher. Il serait préférable d’arriver à Weningen avant la nuit. Vous avez une chambre à me payer, plaisanta Ludwig.

Comme convenu, Alicia mit le sac de provisions sur son épaule, et les deux compères s’enfoncèrent dans le bois, en direction de Weningen. Ludwig avait mis sa fatigue de côté, elle était maintenant remplacée par une froide détermination.

Les bois et les champs étaient magnifiques en cette belle après-midi. Le ciel toujours aussi dégagé, le soleil toujours aussi brillant, faisait quasiment oublier la rigueur de l’Ulriczeit. Des oiseaux gazouillaient dans les arbres et des lapins couraient dans les feuilles, avant de rentrer dans leurs terriers, effrayés par le passage de Ludwig et d’Alicia. Pour l’instant, dans leur trajet, tout allait pour le mieux. Les minutes, puis les heures passèrent sans aucun incident. Le soleil, déclinant, accompagnant leur paisible balade.
Modifié en dernier par [MJ] Galrauch le 08 août 2018, 17:06, modifié 1 fois.
Raison : +6 XP | 48 XP total wikifié
Ludwig Von Hoffenbach, Voie de l'Inquisition
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... hoffenbach

"Brûle l'hérétique! Tue le Mutant! Élimine l'impur!"
"Mieux vaut un corps brisé, qu'un esprit corrompu!"

Avatar du membre
Alicia
PJ
Messages : 42

Re: Une foy unique ?

Message par Alicia » 08 juin 2018, 23:23

Mais de quoi donc parlait ce drôle ? La vie ? La gaieté ? Il avait fumé des champignons ou quoi ?

"Bien entendu que la gaieté est une belle qualité. Elle permet parfois d'extirper des informations plus aisément, de piéger des cibles plus vite.... Oui, la gaieté est une bonne qualité humaine. Mais en quoi faire partie de l'inquisition empêchait de le comprendre ?"

" Candide va. "

" Qu'entends tu par là ?"

" Je te laisserai le découvrir...."

Se concentrant sur Ludwig, Alicia mit de l'ordre dans ses pensées pour rassurer le porte glaive. Les inquiétudes de celui ci étaient vaines. Mais il semblait néanmoins nécessaire de le lui dire clairement.

Tu crains une attaque de la part des esclavagistes ? Pourquoi se donneraient ils ce mal ? Après tout, ils n'ont enlevés que des bouseux d'un coin perdu. Nul n'est à leur poursuite. C'est du moins ce que ces bâtards arrogants doivent se dire. Quand à la milice, nobles ou non, les simples soldats nous aiderons. Personne n'aime les esclavagistes. Surtout quand ils viennent enlever vos voisins. Du moins en campagne. Après c'est peut être différent à Nuln. Les indigènes étant ce qu'ils sont... Puis dans le pire des cas, nous pouvons avoir recours au temple local et, si par malheur il y en a, quelques zélotes pourront être utilisés dans l'affaire. Enfin, et c'est dommage, la peur qu'inspire l'inquisition peut être utilisée pour forcer les locaux à réagir.

Tout en répondant à Ludwig, Alicia aidait celui ci à se lever, remarquant au passage, avec un sourire légèrement narquois, que tout le dos de Ludwig était mouillé, voir sali par quelques boues et feuilles mortes, ayant pourries sur le sol.
Et puis il y avait ses pieds.... Il s'était déchaussé pour manger, et en payait maintenant le prix, entre ses doigts de pieds s'étaient glissées quelques herbes fraiches et voilà que ses petons étaient désormais salis de boue.

"Ooooh... Mais quel choupinet... Il est tout crasseux d'avoir joué par terre. Allons. Aide ce petit à nettoyer ses petits pieds. Il a besoin d'aide le pauvre... "

"Soit. Un jour. Quand j'aurais bue. Beaucoup. Mais pas aujourd'hui. En attendant...."

Le temps que Ludwig nettoie la crasse qui s'accrochait à sa plante de pieds pour ensuite mettre ses bottes, Alicia avait commencée à s'échauffer légèrement. La marche allait être looongue et douloureuse, d'autant plus que ce genre d'exercices physique avait toujours été une impossible gageure. Faire parler un muet, oui. Titiller les bons nerfs d'un sujets, pourquoi pas. Faire subir le pire à un hérétique tout en le gardant en vie, avec plaisir. Mais la marche... Elle se souvenait encore du dernier exercice du genre. Marche forcée de 50 kilomètres avec les autres initiés du temple. Sous la pluie. A la fin de la journée, elle était pâle comme un linge, tremblotait, divaguait et s'était effondrée, la bave aux lèvres. Et c'était ainsi chaque fois qu'elle poussait son corps trop loin.... Rien que de penser à ces douloureux souvenirs, l'inquisitrice du réprimer avec difficulté un haut le cœur.

C'est pâle, tremblotante et pliée en deux qu'Alicia fut appelée par Ludwig. Celui ci était prêt à partir. Elle, tout d'un coup, beaucoup moins. Mais il fallait qu'elle tienne le coup.
Ludwig a écrit : Alors ? Allons-y ! Nous ferions mieux de nous dépêcher. Il serait préférable d’arriver à Weningen avant la nuit. Vous avez une chambre à me payer, plaisanta Ludwig.
"Sigmar... Donne moi la force."

Se reprenant comme elle le pouvait, l'inquisitrice en herbe prit le sac de provision sur le dos et se mit à marcher vers Weningen, toujours aussi pâle, bien qu'elle reprit quelques couleurs sur le chemin. A Ludwig qui la regardait étrangement, elle se contentait de lui dire qu'il n'avait pas à s'en faire.

Mais même si en temps normal l'inquisitrice aurait du se réjouir du magnifique temps qu'il faisait, elle tira, tout au long du chemin, une tête horrible. On aurait pu croire qu'elle allait s'effondrer à chaque moment, et dans son regard brillait... De la peur ?

Car la cultiste avait enfin tenue sa promesse de restituer à Alicia ses souvenirs manquants. Et elle commençait par les pires, tout en harcelant sans cesse la fidèle de Sigmar de commentaires ironiques et paillards. Elle lui envoyait par bribes ses souvenirs, comme lorsqu'elle l'avait possédée au village. Là où la patrouille... Avait été tuée. Qu'elle les avait tués. Tous. Elle avait rit. Elle s'était gorgée de leur sang. Elle avait mangée leur chaire. Commis des actes innommables sous les regards des quelques survivants. Elle avait...Frayée avec.... C'en fut trop pour elle. Elle cessa de d'écouter ce que lui disait sa moitié, se concentra sur ses mantras, et ressassait sans arrêt des souvenirs pieux et agréables, bien que sans cesse détournés par la slaaneshie qui, après quelques heures, finit par se lasser et se mura dans le silence.

C'est donc l'esprit passablement dérangé, fatigué, voir même abimé ? Qu'Alicia arriva la veille au soir devant Weningen. En fait... Si Ludwig ne lui avait pas dit qu'ils étaient arrivés, elle aurait sans doute poursuivie la route sans faire attention à la bourgade et se serait enfoncée dans la nuit noire....
Modifié en dernier par [MJ] Galrauch le 08 août 2018, 17:06, modifié 1 fois.
Raison : +6 XP | 54 XP total wikifié
Alicia, voie du répurgateur

L’innocence ne prouve rien.

Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 11 | Int 10 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_alicia

aventure en cours : viewtopic.php?f=290&t=6222&start=30

Avatar du membre
Ludwig Von Hoffenbach
Warfo Award 2018 du Dévot
Warfo Award 2018 du Dévot
Messages : 23

Re: Une foy unique ?

Message par Ludwig Von Hoffenbach » 09 juin 2018, 23:02

La nuit était tombée depuis déjà quelques heures. Les cris des merles et des troglodytes s’étaient tus ; les chouettes et les hiboux avaient pris le relais. L’ambiance était devenue angoissante et sombre. D’autant qu’Alicia se murait toujours dans le silence, et qu’elle tirait une tête plus proche de la mort-vivante que de l’inquisitrice. Il y a vraiment quelque chose qui déconnait chez elle, se dit Ludwig.

Trois heures après le coucher du soleil, Ludwig et Alicia arrivèrent enfin à Weningen, leur destination. Ludwig était épuisé, il tenait à peine debout. Alicia avait une allure tout aussi terrifiante. Les deux compères, postés sur une colline herbeuse, surplombaient le village. Le petit village ; Ludwig s’était attendu à un quelque chose d'un peu plus grand et moins austère. Enfin, ils n’avaient pas d’autres choix, ils devaient dormir ici. Ludwig souffla un grand coup, puis ils partirent en direction de la porte de la ville. Celle-ci, comme prévu vu l’heure, était fermée. Deux gardes sur les remparts, les regardaient arriver, avec méfiance. A quelques mètres de la porte, un garde daigna enfin les interpeller.

- Eh vous ? Que venez-vous faire à cette heure-ci à Weningen ?

- Nous sommes à la recherche d’une chambre pour la nuit. Nous avons urgemment besoin de nous reposer, et je suis sûr que vous n’interférez pas dans une affaire de l’Inquisition, dit Ludwig sans se démonter.

Malgré l’obscurité ambiante, Ludwig, grâce à la lueur de leurs torches, vit les deux gardes se regarder longuement ne sachant visiblement pas quoi faire. Ils chuchotèrent entre eux, sans qu’il n’ait l’ouïe nécessaire pour entendre quoique ce soit. Au bout d’un moment l’un des gardes disparut, puis réapparu en bas. Il ouvrit une petite porte dissimulée dans les grandes portes du village, la referma, puis s’approcha de Ludwig et Alicia, la torche en avant. Il s’approcha lentement d’eux, une main solidement posée sur son épée. Il s’arrêta à quelques pas d’eux pour voir à qui il avait vraiment à faire. Avec la lueur de la torche, Ludwig pouvait aussi voir le visage du garde. Celui-ci n’était pas très grand et semblait un peu grassouillet. Il avait la peau un peu halé. Quelques cicatrices blanchies étaient visibles sur son visage. Cet homme semblait avoir une certaine expérience au combat. Malgré son allure de vétéran, son épaisse barbe rousse et ses grands yeux pétillants lui donnait un air sympathique. Le soldat les observaient minutieusement pour vérifier si oui on nom il faisait partie de l’Inquisition.

Ludwig leva les yeux. Le deuxième garde sur les remparts avait mis sa torche sur un porte-torche et s’était équipé d’un arc long. Sans les viser explicitement, il n’avait pas à douter qu’il tirerait au moindre problème. Ludwig reprit la conversation avec le garde devant lui pour que ce silence n’envenime pas la situation.

- Alors ? Vous voilà rassuré ? Maintenant laissez nous passer, je ne suis pas sur que ma collègue soit aussi patiente que moi.

Le garde avait un regard impénétrable. Il semblait avoir peu de doutes sur la femme car celle-ci avait un accoutrement typique de l’Inquisition. Même si pour une raison qui lui échappait, celle-ci semblait stressée, voir même terrifiée. Mais l’homme, qu’en était-il ? Il avait un accoutrement qui faisait penser à un assassin ou à un voleur, pas à un inquisiteur. Il avait toutefois ce côté sombre qui rendait l’Inquisition si terrifiante. Sa capuche qui cachait totalement son visage ne faisait rien pour arranger cela. Le soldat savait qu’il devait se dépêcher car si les inconnus avaient raison, ce n’était jamais une bonne idée de faire attendre des inquisiteurs.
Modifié en dernier par [MJ] Galrauch le 08 août 2018, 17:06, modifié 1 fois.
Raison : +6 XP | 54 XP total wikifié
Ludwig Von Hoffenbach, Voie de l'Inquisition
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 9 | Ini 9 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... hoffenbach

"Brûle l'hérétique! Tue le Mutant! Élimine l'impur!"
"Mieux vaut un corps brisé, qu'un esprit corrompu!"

Répondre

Retourner vers « Régions de l'ancien Suddenland »