[Galfric Lawmaker] Conflit dans le Suddenland

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Ombre de la Mort
Administrateur - Site Admin
Messages : 2516
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=mj_ombre_de_la_mort
Autres comptes : Medenor ; Ludwigheid Kraemer
Localisation : Dans l'ombre, je guette...
Contact :

Re: [Galfric Lawmaker] Conflit dans le Suddenland

Message par [MJ] Ombre de la Mort » 16 janv. 2019, 15:59

Ça vous dit quelque chose ?

Je vois de qui vous voulez parler, même si je n'ai pas assisté à l'enlèvement contrairement à vous. Je confirme sa description, Prévôt Seiler. Il a assez bien décrit le personnage.
ImagePrévôt Seiler: C'est un bon début. Si c'est exact, cela veut dire que les gardes du jeune prince sont impliqués. Ce qui devrait permettre de remonter la piste, car je doute fort que de parfaits inconnus aient été mis au service de la sécurité rapprochée du prince. Bien. Nous avons de la chance de vous avoir dans la boucle, Herr Lawmaker.

Je pense que la meilleur façon de faire désormais est de contacter les services de la Grande Baronne Etelka Toppenhaimer afin d'obtenir plus d'informations concernant ces deux hommes malhonnêtes. Je n'aimerai pas être à leur place...
L'Arabéenne n'avait toujours dit mot. L'individu casqué venait à priori de s'en rendre compte, lui aussi, car il l'observait d'un air circonspect. Se disant peut être que le fait de toujours garder son casque sur sa tête puisse être mal perçu et maintenant que la foule était partie, il se décida enfin à le retirer, révélant son visage à Galfric.
Image Albrech. Ancien garde au service du Wissenland, désormais chasseur de prime et de boulots en tout genre. Un peu comme vous, Herr Lawmaker, si j'comprends bien.

Frau, mes hommages.


Se baissant devant l'Arabéenne par pure courtoisie envers la gente féminine, Albrech espérait peut être une réponse de la part de cette femme silencieuse. Mais rien. Elle hocha la tête d'un air entendu, puis pointa un doigt vers sa gorge, croisant ensuite les mains. Une muette ? Cela en avait tout l'air.
ImagePrévôt Seiler: Surprenant ! Quoi qu'il en soit, je vais dépécher un coursier en urgence pour que nous ayons les informations que nous voulons d'ici demain midi. En attendant, vous pouvez vous reposer, faire des réserves, ce que vous voulez dans le respect de la Loi Impérial, bien sûr. Revenez me voir demain midi, j'espère que j'en saurai plus d'ici là.
Et ce fut sur ces mots que le prévôt les congédia, les enjoignant à sortir du bâtiment. Déjà, l'Arabéenne s'en allait, sans un mot ni regard...

Personnellement, je vais aller me reposer. J'aviserai la suite demain matin. Rendez-vous ici à midi. Bonne fin de journée, Herr Lawmaker.
Tu peux faire du RP libre si tu le souhaites, dépenser, faire des provisions, etc. Quand tu seras OK, tu n'auras qu'à revenir le lendemain à midi devant le bureau du prévôt et je reprendrai la suite :)
Image
Cliquez si vous l'osez ..
Torture favorite:

░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█▀▀ ░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░█▀▀ ░█▀▀ ░█ ░█ ░░░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░▀▀▀ ░▀ ░░░▀ ░▀▀▀ ░░▀ ░░░▀░▀ ░▀ ░▀▀▀ ░

"Malepierre is My Business..."
" It's gonna be legen... wait for it... dary ! »"
Des questions ? Mon Antre t'est ouverte...
Veillez consulter Les lois du MJ afin de prendre connaissance de ce que vous croyez être vos droits!
Besoin d'un avatar ? D'une bannière ? Ou tout autre demande graphique ? N'hésitez pas à me demander !

Avatar du membre
Galfric Lawmaker
PJ
Messages : 52
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Alsace/Baden-Würtemberg

Re: [Galfric Lawmaker] Conflit dans le Suddenland

Message par Galfric Lawmaker » 25 janv. 2019, 11:17

Aux dires du prévôt, Galfric sourit. Il semblait être devenu cette variable que les ravisseurs n'ont pas prit en compte dans leur calcul et sombres plans.
Oui, s'il n'était pas resté à Osterzell, s'il avait passé son chemin, s'il avait décidé de dormir dans une autre auberge, il n'aurait pas pu changer la donne. Ainsi souriait-il, non par nonchalance mais par enthousiasme. Il est vrai qu'il était désormais partie intégrante du rouage. Il pouvait être celui qui allait renverser la vapeur ou juste renverser la table et jeter tout les pions en l'air...
Il salua Albrech, il avait l'air d'être un type avec des principes, un peu comme notre protagoniste. Peut-être était-ce son ancienne allégeance au Wissenland qui le faisait agir ainsi. Voir un compatriote voulant lui aussi empêcher que l'Empire ne se fasse éventrer par d'autres luttes intestines rassurait Galfric.
Quant à l'Arabéenne, Galfric prit un court instant avant de quitter entièrement le bureau du prévôt. Enfin ce court instant dura une poignée de minute dans l'esprit de notre chasseur de primes fauché. L'origine de son silence pouvait éventuellement être un voeux, une discipline. Il avait déjà entendu parler, durant sa période à Nuln, de personnes vivant dans le désert qui refusaient de prononcer le moindre mot par rapport à un serment qu'ils auraient pris. La question était: notre Arabéenne, ci-présente, entrait-elle dans le lot ? Elle avait l'air de comprendre le Reikspiel, donc elle ne se tait pas vraiment parce qu'elle n'a aucune idée de la langue, ou serait-ce autre chose ? Le silence de la jeune femme fascinait Galfric qui restait perdu dans sa réflexion.

Le crissement d'une lourde porte suivie d'un grand courant d'air froid (car c'était le mois d'Ulric et l'hiver s'annonçait) tirèrent notre héros de sa torpeur.

Brrrrr ! Fait un froid à vous crever un mage flamboyant !s'écria Galfric.
En effet, le froid était devenu mordant, assaillissant la chair non couverte, les oreilles, le nez et les mains gercées. Il mit alors ses mains dans les poches de son grand manteau, visa son chapeau davantage sur son crâne et ferma d'ailleurs sa veste afin de se couvrir.
Il salua la mystérieuse Arabéenne silencieuse et entreprit de se promener.
La neige était fine, les flocons se laissaient tomber délicatement sur le sol ou sur le chapeau de Galfric. Malgré le brusque changement de température, il ne faisait "pas si froid que cela". Il observait la scène qui se déployait devant lui. Un soleil de midi peinait à se montrer mais parvenait tout de même à percer les épais nuages, tandis que les badauds quêtaient toute source de chaleur en se hâtant de rentrer au chaud. Notre amis s'amusait quelque peu à peser ses pas dans la neige, appréciant le son que ses bottes faisaient quand il la piétinait avec délicatesse. En marchant, il compta sur ses doigts en marmonnant:

Va me falloir quelque chose pour attraper quelqu'un qui s'enfuit. Des bols feraient bien l'affaire ! Mais je vais quand même prendre un grappin histoire de pouvoir attraper les méchants aux lasso. Mais si je me retrouve coincé, il va bien me falloir autre chose que les deux flingues.... Une épée coûte bien trop cher et j'aimerai éviter de tuer. Un gourdin en revanche est peu couteux mais pas moins efficace ! On peut même se servir de l'élan pour frapper en continu et harceler l'adversaire ! C'est ça ! Je vais m'en prendre un avec un brise-épée histoire de pouvoir désarmer un adversaire et le mettre hors jeux ! Nous aurons certainement affaire avec des malandrins, il faut que je sois préparé.

Le lecteur avisé l'aura sans doute deviné: Galfric part faire les boutiques !
Il partit alors se mettre en quête d'une échoppe digne de l'aventurier en herbe qu'il était. À un coin de rue il percevait une de ces fameuses échoppe. Il en vit une: "au bazar nécessaire de l'intrépide" pouvait-t-on lire. C'était une échoppe plutôt grande. Dans une maison en bois et en pierre typique du land, une cheminée un peu plus loin, quelques effets personnels trainaient sur le comptoirs et sur les côtés on pouvait apercevoir tout les articles disponibles à la vente.

Image
Oui, il y avait des choses très intéressantes par ici...

En entrant, l'habituel marchand lui souhaitait la bienvenue en se montrant le plus accueillant possible afin bien sûr de donner le sourire aux lèvres de ses clients et de les inciter à débourser plus que prévu.
En regardant les étagères, notre chasseur de prime fauché compta son or. Un peu plus de 6 couronnes et quelques pistoles étaient en sa possession. Il prévoit alors un budget d'environ 5 pièces d'or, car il allait devoir s'équiper correctement. Il jura silencieusement, repensant à ce moment où il se trouvait dans la planque de son oncle et le minotaure s'apprêtant à enfoncer la porte d'entrée. Oui, il se rappelle de cet instant de panique où il mit le feu à la baraque puis se défenestra par l'une des fenêtre du petit salon avant de foncer le plus loin possible alors qu'il sentait encore la bouse, la pluie lui ayant permis de se nettoyer. Il eu de nouveau cette sensation gênante quand il se remémora la raison pour laquelle on faisait souvent référence à lui comme étant le chasseur de primes fauché dans cette aventure.
Cette andouille avait oublié son équipements ainsi que la majeure partie de ses économies. D'ailleurs, il était possible qu'il avait si honte que c'était la raison pour laquelle il avait changé de nom.

Ses joues ayant viré au rouge, il sortit de ses souvenirs. Il tenait en ses mains un gourdin qui avait l'air de bonne facture pour un gourdin. De prime abord on penserait à une simple massue de bois. Mais en y regardant d'un peu plus près, on pouvait percevoir un manche avec des reliures en cuir, une petite garde en acier afin de protéger les mains et la tête de l'arme était renforcé. C'était pas de la camelote ! Ce simple "bout de bois" promenait d'être un partenaire fiable dans les prochaines mésaventures de notre baroudeur au grand coeur. Il piocha également un grappin, un bolas, un brise-épée et des gants en cuir usés.
Il se présenta fièrement au marchand qui, évaluant le prix des article, lança d'un air un peu trop chaleureux, étant donné qu'il y avait peut-être peu de clients qui passaient:

Herr, ça vous fera 5 couronnes et 3 pistoles
Il fut coupé court au milieu de sa phrase quand Galfric sortit l'exacte quantité de monnaie nécessaire à l'achat. Il sourit en saisissant ses articles et salua le marchand qui fut quelque peu étonné d'avoir été prit de court par son seul client de la matinée.
Il avait dépensé un peu plus que prévu, mais il s'était assuré qu'il aurait assez d'argent pour payer auberge, gîte et cocher ! Il espérait qu'ils obtiendrait assez de l'éventuelle récompense afin de pouvoir rattraper les coûts de son investissement en équipement. Toutefois il pouvait aussi détrousser les abrutis qui les affronteraient...
Ouais, ça c'était un truc pas trop bête à garder en tête.

Alors qu'il vadrouillait encore dans la ville enneigé, son esprit se perdit.
Il repensa à ses débuts en tant que mercenaire. Il enquêtait majoritairement sur les crimes non élucidés. Il se rappelait de sa toute première prime: la disparition de la fille d'un aubergiste. C'était d'ailleurs celui qui logeait lui et Ohrik dans la bicoque moisie qu'ils louaient tout les deux à un prix effarant. La pauvre fille s'est retrouvé au milieu d'une affaire entre les malandrins organisés de Nuln. Elle avait disparu subitement, on cru à un enlèvement. À l'époque Galfric était assez avide d'argent. C'était un période de trouble autrefois. La guerre faisait que les malandrins échappaient bien souvent à la garde, peu de personnes s'intéressaient au sort des gens normaux. Et c'était dans ce genre de cas que les mercenaire pouvait se faire un sacré pactole. Il était parvenu à remonter la piste. La fille avait été enlevé car elle avait été témoin d'un échange douteux et était présente au mauvais endroit au mauvais moment. Avec l'aide d'Ohrik, ils étaient parvenu à neutraliser les quelques malfrats qui y étaient. Il se rappelait de tout: la préparation, la coordination avec le nain, la détermination à vouloir mener le contrat à terme.
C'était majoritairement grâce à la force d'Ohrik qu'ils étaient parvenu à la retrouver. Et quand ils retournèrent auprès de leur employeur endetté, Galfric fut à l'époque témoin de quelque chose qui l'avait émerveillé: les retrouvailles entre parent et enfant. La peur, l'angoisse et le désespoir disparaissaient à la vue de l'enfant perdu retrouvant en larme son père aimé.
C'était là que Galfric avait fait quelque chose allant à l'encontre de ses besoins.
Il avait refusé d'empocher la prime (au grand désarroi d'Ohrik)...
Cette dernière pensée le ramena au présent, à la réelle raison pour laquelle il se faisait le serment de retrouver Olaf Siektliebe. Ça n'avait rien à voir avec la stabilité de l'Empire, rien à voir avec une récompense à la clé...
Non, c'était une autre question: permettre les retrouvailles entre parent et enfant. Des retrouvailles auxquelles lui n'a jamais pu avoir droit...

De retour à la réalité, notre héros revint à ses esprit. La neige s'était tassé sur son chapeau et ne demandait qu'à tomber. Il se dirigea vers un taverne quelconque (enfin pas trop délabrée non plus). Se paya un petit repas et un lit.
Une fois assis, il ria silencieusement. Le souvenir de l'autre soir, de cette nuit à Osterzell. Ce serait vraiment drôle si un autre enlèvement se produisait alors qu'il dégustait un maigre repas (car oui, il préférait économiser l'argent désormais en espérant également que le prévôt le dédommagerait d'une quelconque façon). Il y repensa. Aurait-il réellement pu empêcher toute cette histoire ? Aurait-il pu détourner l'attention de la taverne vers Olaf afin que l'on fasse attention à lui ? En y repensant, Galfric se posait ces questions pour un rien au final. C'était cynique de penser ainsi, mais il n'aurait jamais pu prouver le mauvais coup préparé par les crétins de malandrins voulant enlever Olaf. D'ailleurs, il n'avait aucun moyen de savoir précisément ce qui allait se produire. Mais tout de même, il avait quelque part en lui une part de culpabilité, mais sans remords. Il en était persuadé. Ils allaient le retrouver, quoiqu'il arrive. Il brandit son verre en l'air, comme pour lancer un défi à ces malfrats kidnappeurs (enfin quand on y pense, contrairement aux rumeurs sur les elfes des bois, eux n'enlèvent pas de bébés).
Avant de se coucher, il consulta sous la faible lumière de la bougie (bien qu'il savait que ce n'était pas bon pour ses yeux) le manuel de son oncle. La fine reliure cachait la densité de l'ouvrage. C'était un papier de qualité, on sentait qu'il résistera à l'épreuve du temps. Il hésita à le consulter. Cet étrange manuel contenait nombre d'informations sur le bestiaire du vieux monde, les étranges sectes gangrenant l'Empire et comment les dénicher. Le code utilisé ne pouvait être déchiffré que par Galfric. En effet, le code utilisé par son oncle était dans l'écriture. Si par exemple on pouvait penser à une recette de cuisine pour enfant au premier coup d'oeil. Toutefois, chacune des pages interpellait notre héros. Chacune de ces "recettes" ou "nouvelles" faisait référence à un moment bien précis de sa vie commune avec son oncle, que ce soit un évènement spécial ou la routine du quotidien. Toutefois, il y avait des passages que Galfric ne parvenait à saisir. C'était comme ne pas avoir pratique une seconde langue maternelle depuis des années. Malgré ses efforts, il ne parvenait à aller plus loin, le code changeait. Il manquait quelque chose, c'était étrange. Il y avait un ordre de mot bien choisi, des entêtes particuliers. Peut-être que les personnes à qui il devait livrer ce manuel possédait la seconde clef pour déchiffrer le manuel ?
Il laissa ces pensées là dans son vestiaire mental. Il consacra encore un peu de temps à l'entretien de son nouvel équipement fraichement acquis. Il se leva de son lit, s'équipa et effectua quelques moulinets, mimant parade et contre-attaque, préparant une botte, imaginant tout type de scénario possible en cas de confrontation directe et musclée.Il s'appliqua à bien travailler sa parade car il ne possédait pas de bonne protection (il refuse catégoriquement de troquer son chapeau pour un casque), s'il venait à se prendre un coup, il le sentirait bien passer. D'autant plus qu'il avait fait l'acquisition d'un outil, le brise-épée, qui lui permettrait de mettre hors combat un adversaire en le désarmant. Il devait donc s'appliquer. Peut-être que feinter une attaque au gourdin par un mouvement bien ample afin d'attraper l'arme adverse grâce à la dague ? Peut-être feinter une esquive et dévier l'attaque ? Oui ! Ça pouvait marcher ! Il visualisait déjà une situation tournant au vinaigre s'il se retrouvait seul.
Il trouvait qu'il était bien plus pratique d'utiliser l'élan d'une première frappe avec le gourdin pour préparer une série d'attaque pour harceler, tandis qu'il pouvait très bien cacher le brise-épée derrière son dos, dans la veste. Le grappin accroché à sa ceinture lui permettra de l'utiliser comme un lasso pour immobiliser un adversaire, tandis que lancer un volas permettra d'empêcher un fuyard de s'échapper, puisque dans leur affaire, il vaut mieux capturer les suspects vivant que mort et aussi parce qu'il était plus simple de neutraliser quelqu'un que de le tuer...

Alors qu'il était couché, il réfléchissait encore. Il repensa à ce moment où il cherchait les traces des bandits au petit matin. Malgré avoir remonter la piste, il était tombé sur un os. Les bandits avaient quitté Osterzell le soir de l'enlèvement, toutefois il était impossible pour Galfric de parvenir à distinguer chaque trace parmi les dizaines qu'il avait trouvé. Aussi se rappelle-t-il qu'il avait déjà commit cette erreur dans ses débuts. Il oubliait qu'il avait l'habitude d'explorer les traces et pistes que ses éventuelles cibles auraient laissé. Il suivait chacune d'elles jusqu'au bout, même si elles menaient à une impasse. C'est en remontant plusieurs pistes, mêmes erronées que l'on trouve la bonne. Cependant, à ce moment il avait oublié cette manie qu'il avait. Son corps endormi et assommé par la fatigue ainsi que le manque de temps firent qu'il avait omit cette méthode qu'il avait développé en pratique dans ses débuts de mercenaire. Il apprit de son erreur, contrairement à ce que l'on peut penser, dans une affaire d'enlèvement il ne faut pas se précipiter. En effet, il faut bien prendre le temps d'analyser chaque détail, de remonter chaque piste et de procéder à des éliminations successives. C'est ainsi que l'on a plus de chance de dénicher la bonne piste menant aux ravisseurs.

Sur cette dernière pensée, il se déshabilla et se mit enfin au plumard, décidé, préparé et bien conscient de ce qui l'attend..
Ses yeux se fermant, le sommeil pu, cette fois, s'immiscer tranquillement dans son esprit qui avait mérité son repos.


Le matin retentit, un courant d'air frais parvint à réveiller Galfric. En se levant, il constata que son corps était bien reposé. Il ne s'habilla pas sur le champ. Il fit plusieurs exercices de musculation: abdominaux, tractions, pompes... Il fallait réveiller ce corps et le préparer aux prochains efforts ! Il profita encore de la chaleur de sa paisible chambre pour s'entrainer sur son escrime. Il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre dans cette journée, il fallait donc se préparer à toute éventualité !
En se rhabillant, il se dirigea vers la porte de la chambre et se mit en quête du lieu de rendez-vous prévu par le prévôt.
Certes, il était largement en avance, mais il préférait déjà être sur place afin d'avoir un peu de temps pour réfléchir sur ce qu'ils allaient faire dans la journée, sur les pistes à examiner et ce que le prévôt a prévu comme programme...

► Afficher le texte
Modifié en dernier par [MJ] Ombre de la Mort le 27 janv. 2019, 17:06, modifié 1 fois.
Raison : 6 XP's | Total : 42 Xp's
Galfric Lawmaker, Mercenaire (chasseur de prime)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_galfric_lawmaker
Tiens ? On l'entend au loin...
Je ne suis pas un héros, juste un vagabond souriant voulant apporter son aide.
Ce sera quoi pour vous aujourd'hui ?

Image
La chanson d'un étranger au grand coeur
► Afficher le texte
Image
Quoi ? Si je connais Heinrich aus den Hutten ? Nan j'le connais, ce n'est pas moi et c'est certainement un bouffon ! C'est pas moi je vous rassure !

Avatar du membre
[MJ] Ombre de la Mort
Administrateur - Site Admin
Messages : 2516
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=mj_ombre_de_la_mort
Autres comptes : Medenor ; Ludwigheid Kraemer
Localisation : Dans l'ombre, je guette...
Contact :

Re: [Galfric Lawmaker] Conflit dans le Suddenland

Message par [MJ] Ombre de la Mort » 29 janv. 2019, 15:40

- 5 couronnes et 3 pistoles pour l'équipement
- 2 pistoles pour la nuit et le repas
Fiche MAJ
Image Alors que l'aube faisait peu à peu place à la matinée proprement dite, l'air se réchauffait quelque peu. Hélas, le pâle soleil ne parvenait en rien à contrecarrer l'effet mordant du froid ambiant. Le rendez-vous avait été fixé en périphérie d'Agbeiten, à proximité d'une zone d'anciennes chaumières, celles qu'occupaient les travailleurs de l'ancien moulin local. Galfric reconnut bien vite la silhouette d'Albrech et du prévôt, adossés sur une clôture verdie par le temps et à moitié couverte de lierres. Le premier avait repété Galfric et l'observait arriver, tandis que le second, de dos, observait l'ancien moulin ou, peut-être, les lointaines Montagnes Noires qui s'élevaient en arrière-plan, plus à l'est. Au-delà de ces chaînes de montagnes s'étendaient des terres inconnus du mercenaire, dont il savait au final peu de choses. Du peu qui lui était connu, ces montagnes séparaient l'Empire et les Principautés Frontalières et formaient, depuis bien des siècles, un obstacle naturel pour les hordes de Peaux-Vertes des Terres Arides. Néanmoins, ces considérations géographiques et géologiques ne l'empêchèrent pas de remarquer un détail d'intérêt dans cette scène: il n'y avait aucune traces de l'arabéenne croisée la veille...
Albrech salua Galfric d'un signe de tête lorsqu'il arriva à proximité. Le prévôt, quant à lui, se retourna pour le saluer à son tour.
ImagePrévôt Seiler: Vous voilà. Bien. On m'a prévenu que l'arabéenne est partie au petit jour, sans demander son reste. Je n'ai aucune idée de ses intentions, mais peut-être s'est-elle déjà mise en route en vue de retrouver le prince enlevé. Allez savoir...

ImageAlbrech:Je ne sais pas comment vous avez prévu la suite de tout ceci, mais je ne rechignerai pas à m'associer avec vous pour parvenir à nos fins, réussir cette investigation et toucher la prime, moitié/moitié. Vous en dites quoi ?
En fond sonore, le vent commençait à souffler, venant des montagnes...
ImagePrévôt Seiler: Comme convenu, voici vos 5 pistoles d'argent. Pour les informations utiles que vous avez donné hier.


Le prévôt tendit 5 pièces d'argent empilées entre ses doigts, à l'adresse de Galfric...
+5 pistoles d'argent
Image
Cliquez si vous l'osez ..
Torture favorite:

░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█▀▀ ░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░█▀▀ ░█▀▀ ░█ ░█ ░░░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░▀▀▀ ░▀ ░░░▀ ░▀▀▀ ░░▀ ░░░▀░▀ ░▀ ░▀▀▀ ░

"Malepierre is My Business..."
" It's gonna be legen... wait for it... dary ! »"
Des questions ? Mon Antre t'est ouverte...
Veillez consulter Les lois du MJ afin de prendre connaissance de ce que vous croyez être vos droits!
Besoin d'un avatar ? D'une bannière ? Ou tout autre demande graphique ? N'hésitez pas à me demander !

Avatar du membre
Galfric Lawmaker
PJ
Messages : 52
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Alsace/Baden-Würtemberg

Re: [Galfric Lawmaker] Conflit dans le Suddenland

Message par Galfric Lawmaker » 08 févr. 2019, 10:32

Il arriva en sifflotant et en souriant, comme si cette journée allait être aussi productive que riche en surprise. Il était toutefois légèrement essoufflé par ses exercices physiques de la veille et du petit matin.
Sinon, l'air était tiède, l'atmosphère reposée et le vent soufflait tranquillement faisant chanter le bruissement des feuilles emportées par le printemps qui peinait à se manifester.

De retour à la réalité, Galfric digéra la disparition de l'Arabéenne. Il en soupira:

Et dire que je pensais qu'elle allait nous être utile... C'est pas comme si on manque de bonnes gens de nos jours, pour ne pas dire de héros.

Il accueillait en souriant les petites pistoles d'argent tendues par le prévôt, le remerciant de son habituel regard sympathique. Une fois ces commodités échangées, comme par exemple si tout le monde était en forme, avait bien dormi, avait du nouveau sur l'affaire une quelconque illumination, Galfric le chasseur de primes s'activa. Il regarda Albrech. Il était rassuré qu'il témoigne de sa volonté à coopérer. Cependant, quelque part au fond de lui, notre chasseur de primes favori grinçait des dents quand il entendit Albrech parler d'un partage des gains. En effet, quand on est fauché, généralement on essaye d'être un peu plus gourmand. Il sentit son pauvre coeur se resserrer quand il entendit les mots "moitié" et "moitié". Oui, "Galfric le chasseur de primes" n'aimait pas vraiment l'idée de partager ses gains. En effet, vivre avec un nain des plus pingres des nains pingres pendant plus de 4 ans avait changé son rapport à l'argent quand il travaillait, sans compter sur le fait qu'il était complètement fauché avec seulement une couronnes et une poignée de pistoles en sa possession. Il avait fait un peu trop de folie avec ses achats d'hier. Il se sentit alors encore plus au bord de la frontière séparant le citadins impérial moyen et le mendiant boiteux. La seule perspective de devoir dormir dehors faisait ressurgir des souvenirs que notre ami se serait bien garder de se remémorer. Il préférait éviter d'avoir à comme il a dû le faire à Nuln. Cette demi-seconde passée, il revint au présent et répondit à Abrech.

Je suis d'accord pour couper la poire en deux. Mais n'oublions pas notre objectif de vue. Il regarda le prévôt et lui demandaPar quoi commence-t-on ? Vous aviez dit hier que la piste des gardes du corps qui n'étaient pas des gardes du corps était notre meilleure piste. Pourriez-vous nous expliquer rapidement pour quelle raison et quel est votre plan d'action ? Quel endroit devrions nous investir en premier ?

Oui, notre ami avait certes retrouvé son rapport angoissé avec l'argent mais il retrouvait peu à peu son attitude professionnelle. L'heure n'était plus vraiment aux belles paroles, aux jolies tournures et aux pertes de temps en commodités. Il fallait se mettre au travail maintenant et suivre la piste...
Modifié en dernier par [MJ] Ombre de la Mort le 12 févr. 2019, 13:48, modifié 1 fois.
Raison : 4 XP's | Total : 46 Xp's
Galfric Lawmaker, Mercenaire (chasseur de prime)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_galfric_lawmaker
Tiens ? On l'entend au loin...
Je ne suis pas un héros, juste un vagabond souriant voulant apporter son aide.
Ce sera quoi pour vous aujourd'hui ?

Image
La chanson d'un étranger au grand coeur
► Afficher le texte
Image
Quoi ? Si je connais Heinrich aus den Hutten ? Nan j'le connais, ce n'est pas moi et c'est certainement un bouffon ! C'est pas moi je vous rassure !

Avatar du membre
[MJ] Ombre de la Mort
Administrateur - Site Admin
Messages : 2516
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=mj_ombre_de_la_mort
Autres comptes : Medenor ; Ludwigheid Kraemer
Localisation : Dans l'ombre, je guette...
Contact :

Re: [Galfric Lawmaker] Conflit dans le Suddenland

Message par [MJ] Ombre de la Mort » 17 févr. 2019, 17:54

ImagePrévôt Seiler: Attention, je n'ai pas dit qu'il ne s'agissait pas de vrais gardes du corps. Comme je l'ai dit, je ne pense pas qu'on aurait mis n'importe qui aussi près du prince. Ces gens devaient être connus des services de la Grande baronne Toppenhaimer, impossible autrement. Comme expliqué hier, j'ai pris soin de contacter les services de la Grande Baronne afin d'obtenir plus d'informations concernant ces deux malhonnêtes. Le coursier est revenu un peu avant que je vienne ici. Il n'a pas ménagé ses montures pour revenir à temps !

Des informations qui nous ont été transmises, les deux larrons au service du Prince se nomment Adelhard Hohenlohe et Arnold Hänel. Ils sont tout deux natifs de Wuppertal, c'est à mi chemin entre ici et Pfeildorf en descendant le Reik supérieur. Je pense que le plus simple sera d'aller sur place et enquête, retrouver des proches de l'un ou l'autre, voir l'un d'eux. De là, vous aviserez. Faites tout ce qui vous semblera nécessaire. Restez dans la limite de la légalité des Lois Impériales...
Si vous deviez en sortir, faites le discrètement, je ne pourrai pas intercéder entre votre faveur le cas échéant...

ImageAlbrech: Compris. On f'ra de notre mieux.

ImagePrévôt Seiler: Bien, suivez-moi alors. Une embarcation vous attend ici, à Agbeiten, pour vous emmener plus rapidement à Wuppertal. Aux frais du grand comté d'Averland qui vous remercient expressément pour votre futur contribution à la résolution du problème, cela s'entend.


Et sur ce, ils se mirent en route, accompagnant Seiler vers les eaux du fleuve, ses tumultes aquatiques et ses remous vaseux. Le petit port d'Agbeiten était très sommaire, à peine un ponton en état permettant d'amarrer quelques navires de pêches et autres petites barques de transport. Rien qui puisse accueillir un quelconque bateau de la Première Flotte Impériale ou les paquebots de la compagnie des Lignes Hindelin d'Altdorf . Non, ici, ils ne virent que quelques embarcations de bois, branlantes pour la plupart, mais qui remplissaient leur fonction : emmener l'homme vers son objectif et le ramener, vivant, sur la terre ferme. Et on ne leur en demandait pas plus, à vrai dire !
La barque fluviale les attendait, visible et distinguable au bout du ponton, tressautant au fil des flots du Reik supérieur. Le petit bateau fluvial est un moyen de déplacement fréquemment utilisé dans l'Empire, même s'il est souvent négligé voire oublié. Ces bateaux, qui effectuent le transport de passagers, sont, sur le principe, identique aux bateaux marchands mais la place qui est sur ces derniers consacrée aux marchandises est utilisée ici pour placer des cabines supplémentaires. Il s'agit souvent de bacs parcourant des lignes régulières, comme les diligences le font sur terre. Dans le cas présent, l'embarcation semblait être affrétée pour servir l'Averland au vu du blason flottant dans le vent froid, un soleil ardent jaune sur fond rouge...
ImagePrévôt Seiler: Bien, je pense que nos chemins se séparent ici, pour l'instant du moins. Nul doute que nous serons amenés à nous recroiser ultérieurement, je l'espère, en de bien meilleures circonstances qu'aujourd'hui. Puissiez-vous retrouver le Prince sain et sauf et le ramener à la Grande Baronne Toppenhaimer.

Des questions ? Dans le cas contraire, le Reik supérieur vous attend !
Image
Cliquez si vous l'osez ..
Torture favorite:

░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█▀▀ ░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░█▀▀ ░█▀▀ ░█ ░█ ░░░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░▀▀▀ ░▀ ░░░▀ ░▀▀▀ ░░▀ ░░░▀░▀ ░▀ ░▀▀▀ ░

"Malepierre is My Business..."
" It's gonna be legen... wait for it... dary ! »"
Des questions ? Mon Antre t'est ouverte...
Veillez consulter Les lois du MJ afin de prendre connaissance de ce que vous croyez être vos droits!
Besoin d'un avatar ? D'une bannière ? Ou tout autre demande graphique ? N'hésitez pas à me demander !

Avatar du membre
Galfric Lawmaker
PJ
Messages : 52
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Alsace/Baden-Würtemberg

Re: [Galfric Lawmaker] Conflit dans le Suddenland

Message par Galfric Lawmaker » 05 mars 2019, 15:19

Aux dires du bon prévôt, Galfric répondit:
Si vous le dite prévôt. Je ne pensais pas que vous en sauriez autant, mon hypothèse était que ces deux individus se faisaient passé pour, mais on dirait que vous bien sûr de vous, ce qui me rassure. Ne vous en faites pas, nous sommes des professionnels, nous ferons en sortes de restez dans la limite des lois impériales ! Merci pour votre aide, souhaitez nous bonne chasse ! En route Albrech ! Nous avons du pain sur la planche.

À ces mots, les deux chasseurs de primes embarquèrent sur la petite embarcation. Galfric aurait voulu attraper les rames et proposer de prendre le premier tour pour convertir sa force musculaire en force motrice. En d'autres termes, aurait voulu ramer pour un bon moment. Pourquoi notre chasseur de primes fauché est si enthousiaste à l'idée d'utiliser ses muscles ? Certainement pour continuer sa gymnastique qu'il avait déjà entamer au petit matin. Mais il n'en fut rien malheureusement pour lui. Il se contenta de saluer les rameurs et les remercier en souriant avant de s'installer confortablement aux côtés d'Albrech.
Le Reik était calme apparement, le vent soufflait derrière lui, portant leur vaisseau sans voile au devant. À plusieurs reprises, notre ami failli perdre son chapeau. S'il n'y avait cette petite ficelle le maintenant ancré sur sa tête, il aurait ronchonner depuis belle lurette d'avoir perdu son chapeau si bien aimé. Ce chapeau était l'un des derniers legs de son oncle. Bien que Galfric en ait porté de nombreux, celui-ci était unique. De larges bords, un cuir brun sombre épais d'excellente qualité. Ce cuir était à la fois souple, imperméable et assez épais pour couvrir la tête. Bien sûr, il ne valait pas un bon casque, mais pour Galfric ce chapeau comptait beaucoup et d'autres part, il n'avait pas l'argent pour acheter un casque renforcé. Porter ce chapeau c'était comme... devenir une sorte de symbole de la même manière qu'un blason ou un étendard. Mais un symbole de quoi ? Il y réfléchissait. Le Vieux-Monde est dangereux, corrompu, malsain et ravagé. Peut-être fallait-il voir ce grand chapeau venant au loin non comme un signe d'espoir, mais comme un symbole montrant que tout pouvait s'arranger, qu'il pouvait y avoir une raison de sourire bêtement. Toutefois, il est bien naïf de penser ainsi, alors pourquoi s'y efforcer ?
Peut-être parce qu'il fallait proposer quelque chose à quoi se raccrocher ?

Toutefois, notre ami laissa tomber ce fil de pensée. Il n'était pas un héros, juste un type qui faisait ce qui lui semblait être bon. Ses convictions de bonnes justice était bien sûr en accord avec les préceptes de Véréna, comprendre et connaître afin de mieux juger. Toutefois, il est bien des choses que l'on se garderait de connaître dut-il penser en regardant un bref instant le manuel crypté de son oncle rangé dans un étui étanche dans sa lourde veste.
Tandis que le soleil se levait, les deux mercenaires était face à face. Au début, les deux ne se disaient rien. L'esprit de Galfric fut absorbé par un souvenir...

Il repensait à Nuln. Il repensait à la fois où il avait rencontré son meilleur ami Ohrik pour la première fois. Son maître Alchimiste l'avais mis à la rue pour punir son insolence. Il cherchait une habitation n'importe quoi qui puisse l'abriter un minimum des rues malfamées de Nuln. Il parvint, au détour d'une discussion avec un tavernier "louche" à trouver un endroit, une petite maisonnette à louer. Jusqu'ici il n'y avait qu'un seul locataire, les autres ayant tenté d'y vivre ont refusé, on se demandait pourquoi. Quand Galfric, à l'époque il s'appelait Heinrich, emménagea, il fit la rencontre d'un être des plus courtaud qui soit. Un nain.
Un nain du nom d'Ohrik. Insuportable, pingre, irrité et irritable, à l'époque notre alchimiste en herbe avait bien saisi les raisons ayant poussé les autres locataires à quitter l'endroit.
Pourtant, c'est bien ce nain ingrat, aigri et courtaud qui allait devenir son meilleur ami...

De retour sur la barque, Galfric reprit ses esprit. C'était étrange, il venait de penser à la première fois où il avait rencontré Ohrik. Les deux étaient de parfais inconnus et pourtant ils faisaient la paire ! Il se demanda pourquoi ce souvenir était revenu à ce moment précis. Il regarda Albrech qui ne semblait pas lui prêter attention. Il avait ce souvenir qui était réapparu soudainement, comme s'il devait y voir un signe pour se lier avec son vis-à-vis actuel, à son confrère et collègue temporaire. Oui, ce souvenir était revenu à un moment avant que notre ami n'ait l'idée de parler un peu avec cet Albrech. Peut-être était-ce le moment pour faire plus ample connaissance ? Entre Albrech qui avait le profil du vieux loup et Galfric celui du jeune renard, une conversation entre les deux pouvait s'engager. Après tout, ils partageaient le même métier, et notre ami voulait tenter d'en savoir un peu plus sur son confrère afin de savoir s'il pouvait se fier à lui. Notre protagoniste progressait seul depuis qu'il a quitté Nuln. La solitude n'avait pas trop l'air de le déranger à première vue. Mais à plusieurs reprise, ce souvenir revenait. Ce souvenir précis était comme une indication, une incitation à faire connaissance. Cet instant où il s'apprêtait à rencontrer Ohrik semblait revenir quand il allait parler à quelqu'un avec qui il allait faire un bout de chemin. Il se décida donc qu'il fallait bien que les deux apprennent à se connaitre.
Et puis il avait envie de parler.

Au détour d'un effort pour briser le silence, il lui lança avec un air curieux mais sans sourire afin de ne pas paraître niai non plus:

Je suis vraiment surpris qu'on ait déjà une piste solide. Le prévôt semble avoir le bras long. Cela va définitivement contribuer à augmenter nos chances de retrouver le gamin.
Attendant la réponse de son voisin d'en-face, il poursuivit:
Si on retrouve ces deux crétins, que feriez-vous ? Si ça ne tenais qu'à moi, je préfèrerai éviter les effusions de sang. Je dis ceci, parce que nous n'allons pas nous mentir entre confrères, notre triste réputation nous suit souvent. Et si on apprends que le gosse d'un compte-électeur a été sauvé par deux tueurs professionnels... ça risque de faire jaser.
D'ailleurs, vous n'avez pas l'air de faire ceci pour l'argent. Ce que je veux dire c'est que 15 couronnes ça me parait peu pour retrouver un fils de nobliau et empêcher une conspiration d'engendrer une guerre civile. Entre nous, pourquoi vous le faites ? Pour ma part, c'est plus parce que j'ai pris serment de le retrouver, mais quant est-il de vous ? Je ne crois pas que l'argent soit la motivation principale... Bien sûr vous pouvez faire comme dans la charrette hier et ne pas répondre, après tout rien ne vous y oblige.

Galfric souriait. Selon lui, Albrech n'était pas un mauvais bougre malgré son allure de baroudeur. Il était déjà content de croiser un confrère issu du Wissenland aussi et avec plus d'expérience. Il avait l'air plus déterminé ou plus ferme, difficile à dire. Jusqu'ici Albrech ne parlait pas souvent. S'ils allaient travailler ensemble, autant qu'ils fassent connaissance. Aussi, Galfric en convint qu'il valait mieux qu'il se présente. Il expliqua qui il était mais omit de mentionner la mort de l'oncle, son escapade, son changement de nom, tout ce qui s'était passé avant de partir de Jengen. Il expliqua simplement qu'il devait rencontrer quelqu'un à Altdorf, mais dont il ne sut pourquoi (ce qui d'ailleurs n'était pas faux). Oui, il fit comme à son habitude: fidèle envers ses deux dieux, roublard et honnête en même temps. Il n'essayait pas de se faire forcément un ami, mais d'avoir un bon contact. Quand on bosse ensemble sur quelque chose, mieux vaut parvenir à se faire rapidement confiance plutôt que de laisser la défiance envenimer l'équipe.

Ouais...en d'autres termes il fallait bien apprendre à mieux seconnaître.
Mais bon, c'est pas comme si les deux allaient fonder une guilde ensemble plus tard....
Si ?
Modifié en dernier par [MJ] Ombre de la Mort le 10 mars 2019, 09:41, modifié 1 fois.
Raison : 6 XP's | Total : 52 Xp's
Galfric Lawmaker, Mercenaire (chasseur de prime)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_galfric_lawmaker
Tiens ? On l'entend au loin...
Je ne suis pas un héros, juste un vagabond souriant voulant apporter son aide.
Ce sera quoi pour vous aujourd'hui ?

Image
La chanson d'un étranger au grand coeur
► Afficher le texte
Image
Quoi ? Si je connais Heinrich aus den Hutten ? Nan j'le connais, ce n'est pas moi et c'est certainement un bouffon ! C'est pas moi je vous rassure !

Avatar du membre
[MJ] Ombre de la Mort
Administrateur - Site Admin
Messages : 2516
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=mj_ombre_de_la_mort
Autres comptes : Medenor ; Ludwigheid Kraemer
Localisation : Dans l'ombre, je guette...
Contact :

Re: [Galfric Lawmaker] Conflit dans le Suddenland

Message par [MJ] Ombre de la Mort » 10 mars 2019, 13:59

Image Alors que l'esprit de Galfric s'égarait dans les méandres de son passé, le Reik se déroulait dans toute sa splendeur primaire. Les flots étaient tumultueux sans jamais être menaçants. Les crues des derniers jours avaient du les transformer en éléments des plus traîtres et il était aisément compréhensible que tout le trafic fluvial avait dû être mis à l'arrêt pendant cette période. On comprenait mieux pourquoi les ponts avaient été fermés. Certaines années, leur glissa l'un de ceux qui dirigeaient l'embarcation, les eaux montaient bien plus haut que la normale et inondent nombre de cités et bourgs dressés sur leurs berges. Du reste, de ce qu'on pouvait en voir, l'Averland était bel et bien la contrée fertile que tout Impérial s'imaginait sur la base de l'imaginaire collectif et des descriptions orales. La zone où ils se trouvaient actuellement ne reflétait cependant pas les grandes plaines verdoyantes qui caractérisent si bien cette contrée...
Je suis vraiment surpris qu'on ait déjà une piste solide. Le prévôt semble avoir le bras long. Cela va définitivement contribuer à augmenter nos chances de retrouver le gamin.
ImageAlbrech: Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir des autorités locales. Ce sont elles qui sont en première ligne, au plus près des populations, des rumeurs et, au final, des informations. Qui plus est, je pense qu'on peut dire que l'affaire a des répercussions suffisamment haut dans la hiérarchie verticale de l'Empire pour dire que ce genre de procédure administrative soit grandement facilitée.
Si on retrouve ces deux crétins, que feriez-vous ? Si ça ne tenais qu'à moi, je préférerai éviter les effusions de sang. Je dis ceci, parce que nous n'allons pas nous mentir entre confrères, notre triste réputation nous suit souvent. Et si on apprends que le gosse d'un compte-électeur a été sauvé par deux tueurs professionnels... ça risque de faire jaser. D'ailleurs, vous n'avez pas l'air de faire ceci pour l'argent. Ce que je veux dire c'est que 15 couronnes ça me parait peu pour retrouver un fils de nobliau et empêcher une conspiration d'engendrer une guerre civile. Entre nous, pourquoi vous le faites ? Pour ma part, c'est plus parce que j'ai pris serment de le retrouver, mais quant est-il de vous ? Je ne crois pas que l'argent soit la motivation principale... Bien sûr vous pouvez faire comme dans la charrette hier et ne pas répondre, après tout rien ne vous y oblige.
ImageAlbrech: Je ne sais pas. Je suis quelqu'un de très spontané dans ma façon de gérer mes affaires. Je ne prévois pas, j'agis en fonction des opportunités et de l'évolution de la situation. Je suppose que j'aviserai en fonction. Si vous me dites que vous ne voulez pas une approche "brutale", j'essaierai de ménager mon tempérament. Je sais être très .. persuasif lorsque le besoin s'en fait sentir. Mais n'espérez pas de moi d'être diplomate si les choses s'enveniment ou s'il s'avère que les deux malandrins ne sont pas coopératifs.

En ce qui concerne votre seconde question... Je vais peut être vous étonner, mais c'est bel et bien pour l'argent que je suis venu à Agbeiten. Certes, vu l'annonce, j'aurai espéré une meilleure prime. Mais hé, ça ne se refuse pas. Mon activité n'est pas au beau fixe à l'heure actuelle, je m'en contenterai. D'autant que j'ai coutume de dire que le génie, c'est de savoir saisir les opportunités. On ne sait jamais, nous découvrirons peut être d'autres choses, d'autres façons de nous remplir les poches dans cette histoire. Et puis, être dans les petits papiers des instances dirigeantes de l'Averland, ça ne se refuse pas.
Alors qu'ils discutaient, ils arrivèrent peu après midi aux environs de la première vraie bourgade fluviale croisée depuis Agbeiten. Loningbruck, comme leur décrivit le même rameur que précédemment, était une petite ville du centre-sud de l’Averland située à un carrefour important juste au nord du Haut-Reik, son économie reposant sur le commerce que ces routes apportent. Le temple de Véréna, le plus grand temple de la ville, est également remarquable. L'équipage expliqua qu'ils allaient s'arrêter pour se restaurer promptement avant de reprendre la voie du fleuve. Si tout allait bien, ils atteindraient Wuppertal peu avant la nuit et le froid nocturne...
Image
Image
Cliquez si vous l'osez ..
Torture favorite:

░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█▀▀ ░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░█▀▀ ░█▀▀ ░█ ░█ ░░░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░▀▀▀ ░▀ ░░░▀ ░▀▀▀ ░░▀ ░░░▀░▀ ░▀ ░▀▀▀ ░

"Malepierre is My Business..."
" It's gonna be legen... wait for it... dary ! »"
Des questions ? Mon Antre t'est ouverte...
Veillez consulter Les lois du MJ afin de prendre connaissance de ce que vous croyez être vos droits!
Besoin d'un avatar ? D'une bannière ? Ou tout autre demande graphique ? N'hésitez pas à me demander !

Avatar du membre
Galfric Lawmaker
PJ
Messages : 52
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Alsace/Baden-Würtemberg

Re: [Galfric Lawmaker] Conflit dans le Suddenland

Message par Galfric Lawmaker » 22 mars 2019, 08:22

Tandis que la barque naviguait sur les eaux, le soleil atteindra son zénith dans quelques heures, montrant ainsi que le petit matin était terminé et qu'il n'y avait plus d'excuse pour ne pas aller au turbin.
La conversation entre les deux mercenaires continuait. En écoutant Albrech, Galfric put conclure deux choses. La première étant que ce dernier n'était pas un mauvais bougre ou un chasseur de primes "normal". En d'autres termes, ce que notre protagoniste savait de la personnalité d'Albrech c'était qu'elle ne collait pas trop avec l'archétype des tueurs professionnels accomplissant tout et n'importe quoi pour un peu d'argent. Il semblait partager l'opinion que Galfric avait sur les autorités locales. Pour lui, les chasseurs de primes doivent travailler de concert et non contre ces dernières. Malheureusement, les confrères de Galfric étaient bien connus pour cette fâcheuse tendance à cracher sur le travail de la garde du coin et à chercher à les devancer à tout prix, quitte à déclencher des dommages collatéraux. C'était de cette réputation tristement célèbre que Galfric redoutait. Dans l'état actuel de l'Empire, on avait besoin de gens bons pouvant garantir une certaine cohésion quand un problème survenait. Toutefois, il n'était pas mieux qu'eux pour autant. Il se souvint de certaines "affaires" qu'il avait eu dans le temps. Il n'a certes jamais tué de toute sa vie, mais il avait fait souffrir pour prouver qu'il existait une forme de justice.
Enfin pour se convaincre lui-même qu'une telle chose restait possible. Toutefois, notre ami ne semblait pas prompt à la rêverie ou à revivre un souvenir en un instant comme il le fait souvent: ce n'était pas le moment.

Face aux réponses de son confrère, Galfric sourit.Il lui répondit:

Vous allez rire, mais je pensais que vous répondriez autre chose. Je me suis dit qu'ayant été un ancien garde du Wissenland vous auriez eu une sorte d'appel du devoir ou je ne s'aurais comment le dire autrement. D'un autre côté je vous comprends, moi aussi j'en souffre de ce manque de criminalité. Depuis la guerre, les bandits ont décidé que c'était pas encore le moment de mettre le foutoir vu comment nos autorités sont à cran pour maintenir le chateau de cartes qu'est l'Empire depuis quatre ans. Alors vous imaginez quand on apprend que le fiston d'un compte-électeur s'est fait enlevé ? Si ça se trouve, ce n'est pas un incident isolé. Sinon, je pense que vous avez aussi raison de sauter sur l'occasion: on aide les gens, on sauve un peu l'Empire et on passe pour des héros à louer. Franchement, pourquoi se plaindrait-on de notre profession ? finit-il par dire en plaisantant.
On retrouvera le gamin, j'en suis persuadé. Et je suis heureux d'apprendre que je ne serais pas seul. Mais il y a quelque chose qui me turlupine...hésitant il s'approcha un peu plus d'Albrech pour lui demander à voix basse : L'espèce de cibiche d'herbe que vous m'aviez prêter l'autre jour dans le bureau du prévôt, c'était pas du tabac, c'était quoi ?

La conversation s'était terminé ainsi. Dans une ambiance bon enfant pour Galfric.
Quand les nuages laissèrent les doux rayons du soleil illuminer la rive, Galfric pouvait le voir. Le soleil était pile au dessus du temple de Véréna, comme si la vérité rayonnait du temple. Il observa l'imposante bâtisse qui semblait presque être une anomalie quand on regardait la bourgade un peu miteuse qu'ils allaient traverser. Ça faisait tâche, mais pas dans le sens où le temple était sali par la misère environnante. Non, ce n'était pas ce caprice d'aristocrate ou de noble qui piquait Galfric. C'était plus que le temple semblait avoir été retiré d'un joli tableau pour être posé ici, comme un enfant s'amusant à lancer des pavés dans une mare. Comme si on avait décalé un joli timbre pour le mettre sur une lettre piteuse, pour que ce soit plus joli.
Il avait envie d'aller dans le temple. Il avait juste envie d'y jeter un coup d'oeil sans pour autant prier. Juste histoire de se recueillir un petit peu. Car oui, il était rare de voir un lieu de culte dédié à l'une de ses deux divinités titulaire (enfin encore moins pour le dieu roublard) dans un tel endroit. Il ne sut s'il devait y voir un signe. Mais il sentait que cela devait attendre pour le moment. Il se contenta de fixer, avec un certain vide existentiel, l'horizon et le temple. Puis sans prévenir, un retour en arrière avant que la barge n'accoste. Le fait que son esprit se préoccupait maintenant de sa foi, des souvenirs revinrent...

Bronn était assis dans la neige, fumant sa pipe en bois. Lui et son neveu étaient adossés à un arbre en hiver. Ils étaient partis pour une randonnée. Il avait fraichement neigé mais il ne faisait pas pour autant un froid de canard. À cette époque, Galfric devait être jeune encore. C'était avant son départ à Nuln.

Image
Bronn fumant tranquillement sa pipe...

Il lui lança:

En quoi est-ce que tu crois Heinrich ?
Il ne sut quoi répondre, à cet âge on s'apprête à devenir adulte mais il manque encore des éléments pour se construire. Il répondit prit de court:
Tu me prends au dépourvu il faut dire ! Tu vas me penser naïf, mais...le jeune homme peinait à répondre.
Mais en fin de compte je penses qu'il y a quelque chose en quoi je peux croire. Je crois en la justice et la liberté et...
Bronn l'interrompit:
J'aurais dû te préciser que je parlais de foi...
Oui j'avais bien deviner tonton, je ne suis pas dupe, toi et la foi c'est une histoire d'amour.
Bronn sourit
Allez, crache le morceau fiston !
Hésitant, Heinrich formula sa réponse mais moins hésitant cette fois.
Pour moi il s'agit plus de trouver quelque chose qui colle avec ce que l'on pense bon. Avec les principes que l'on s'efforce de suivre. Mais souvent dans ce monde on ne peut pas se permettre ce luxe. Et pourtant il faut s'efforcer, sans quoi on sombre dans un gouffre sans fond. Je trouverai.
Bronn, satisfait de la réponse, mit ses mains derrières la têtes et son chapeau sur le visage et répondit à Heinrich avant de s'assoupir:
Tu as biens raison. Trop de raisons nous poussent à nous morfondre par ici. Reste toujours fidèle dans ce en quoi tu crois, quoiqu'il arrive.


De retour sur la barge, toujours fixant silencieusement la terre ferme l'air rêveur. Il se rendit compte qu'il était parti pendant un instant mais très court. Ces souvenirs qui ne cessent de revenir... Il se demandait s'il débloquait, même si au fond il avait une idée de la source de ces souvenirs revenant sans prévenir. La barge s'apprêtait à débarquer au petit port de la bourgade.
En débarquant, il se retourna vers Albrech et lui demanda:

Vous pensez qu'il y aurait quelque chose d'intéressant à fouiller ici ? Voir si on peu glaner quelques informations. On pourrait prendre l'occasion d'enquêter discrètement, si ça se trouve ils sont passés par là.
Il avait lancé ceci, il cherchait plutôt une raison à trouver pour vadrouiller un peu et trouver quelque chose pour s'occuper. Galfric n'était pas vraiment d'humeur à chercher, parler aux gens, détourner une conversation anodine et passer pour une andouille pour finalement en rire de bon coeur. Il était assez récalcitrant et s'en questionna pourquoi. Il sentait comme un vide...
S'il avait le temps il ira certainement au temple de Véréna, mais pour l'instant il y avait plus concret à faire...

► Afficher le texte
Modifié en dernier par [MJ] Ombre de la Mort le 28 mars 2019, 08:20, modifié 1 fois.
Raison : 6 XP's | Total : 58 Xp's
Galfric Lawmaker, Mercenaire (chasseur de prime)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_galfric_lawmaker
Tiens ? On l'entend au loin...
Je ne suis pas un héros, juste un vagabond souriant voulant apporter son aide.
Ce sera quoi pour vous aujourd'hui ?

Image
La chanson d'un étranger au grand coeur
► Afficher le texte
Image
Quoi ? Si je connais Heinrich aus den Hutten ? Nan j'le connais, ce n'est pas moi et c'est certainement un bouffon ! C'est pas moi je vous rassure !

Avatar du membre
[MJ] Ombre de la Mort
Administrateur - Site Admin
Messages : 2516
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=mj_ombre_de_la_mort
Autres comptes : Medenor ; Ludwigheid Kraemer
Localisation : Dans l'ombre, je guette...
Contact :

Re: [Galfric Lawmaker] Conflit dans le Suddenland

Message par [MJ] Ombre de la Mort » 30 mars 2019, 09:57

ImageAlbrech: Mon gars, si ça avait été du tabac, j's'rai sûrement plus ici à m'emmerder à chercher de l'argent.. Non, c'était un petit mélange d'herbes de nos contrées. De la sauge, de la camomille et de la guimauve sauvage. Et la petite touche maison : une pointe de houblon...

Aux quais de Loningbruck et suivant l'idée de Galfric, ils convinrent d'enquêter car cela ne servait à rien de conter fleurette sur la barque en attendant qu'ils ne repartent. Prévenant le personnel de l'embarcation, on les prévint qu'ils ne faisaient escale que momentanément, deux heures tout au plus sinon ils n'arriveraient pas Wuppertal avant la nuit et mieux valait éviter de se retrouver sur les eaux après le coucher du soleil et des températures. Ils se séparèrent pour maximiser la couverture de Loningbruck et optimiser leur quête d'informations potentiels, se mettant d'accord pour se rejoindre aux quais dans les temps impartis.

Galfric commença son inspection de la petite ville. Beaucoup de trafics en tout genre, comme on pouvait s'y attendre de la part d'une localité dont l'activité reposait sur le commerce et constituant ce qui semblait être un nœud commercial d'importance. Agriculture, pêche et services de transports semblaient être le triptyque économique de Loningbruck. Il fureta de-ci de-là, sans trop savoir où aller, sans trop savoir qui ou quoi chercher. Il s'arrêta devant un grand relais de coches, "Les Clés Croisées", et pu apprécier que l'activité y était florissante. Il constata aussi qu'inconsciemment ou non, son chemin l'avait mené à quelques pas du temple de Véréna. L'édifice était un grand bâtiment de pierre à la façade garnie de colonnes, avec un bas-relief représentant une chouette au-dessus de la porte d’entrée. Il y entra.
L'intérieur était bien bien aéré et bien éclairé. Les vastes salles éaient éclairées par de nombreuses fenêtres étroites placées haut dans les murs, dominées par de grandes statues de pierre représentant Véréna, assise sur un trône avec un livre ouvert sur les genoux, une chouette sur l’épaule, une plume et un encrier posés sur l’un des bras du trône. Ici et là, des fidèles et des prêtres animaient le silence solennel des lieux par leur présence. Enfin, à l'arrière de la salle principale, Galfric découvrit une large annexe circulaire dont le toit, percé d'une grande ouverture circulaire, laissait passer l'air et la lumière extérieure, baignant un arbre aux teintes rosées. Il remarqua que l'hiver tirait à sa fin et que le printemps revenait, peu à peu, guérir les blessures laissées par le froid sur les terres des Hommes...

Image
Image
Cliquez si vous l'osez ..
Torture favorite:

░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█▀▀ ░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░█▀▀ ░█▀▀ ░█ ░█ ░░░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░▀▀▀ ░▀ ░░░▀ ░▀▀▀ ░░▀ ░░░▀░▀ ░▀ ░▀▀▀ ░

"Malepierre is My Business..."
" It's gonna be legen... wait for it... dary ! »"
Des questions ? Mon Antre t'est ouverte...
Veillez consulter Les lois du MJ afin de prendre connaissance de ce que vous croyez être vos droits!
Besoin d'un avatar ? D'une bannière ? Ou tout autre demande graphique ? N'hésitez pas à me demander !

Avatar du membre
Galfric Lawmaker
PJ
Messages : 52
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Alsace/Baden-Würtemberg

Re: [Galfric Lawmaker] Conflit dans le Suddenland

Message par Galfric Lawmaker » 15 avr. 2019, 16:17

En réaction à la réponse d'Albrech, Galfric lui sourit d'un air un peu niais sans son regard de braise.
Ouais, je m'y attendais un peu...

Ce moment comique écarté, ils purent poser pied à terre. Galfric dit alors à Albrech d'un air un peu plus sérieux:
Je vais jeter un œil aux alentours du temple, on se rejoint dans deux heures, d'accord ?

Albrech ne répondit que par un signe d’acquiescement il n'était pas non plus nécessaire de parler. Notre protagoniste se promena tranquillement, observant du coin de l’œil les ruelles entre les habitations et questionnant au passage les badauds, mais cette fois-ci sans perdre son temps avec les banalités et les politesse avant de poser ses questions. C'était étrange tout de même, car notre chasseur de primes au grand cœur commancait à perdre patience. Pour quelle raison ? il ne le sut point. Quelque chose le dérangeait et ce n'était certainement pas la cibiche qu'il avait fumé. Alors qu'il tentait de calmer son impulsion passagère, il se rendit compte qu'il était arrivé juste devant le temple...

La bâtisse, quoique modeste, avait son charme. Cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas trainé les pieds dans un temple. Il sentit presque que la lumière à l'intérieur l'appelait. Notre ami n'est point un homme de foi, mais il avait sa facon d'être pieux. Dans sa croyance, ce n'est pas en la divinité elle-même qu'il porte sa foi, mais plus en les principes qui s'attachent à celle-ci. En voyant le temple, il sentit comme un appel. Enfin c'était plutôt le vent qui soufflait dans son oreille, comme un sifflement.
Il avança.

Ses pas résonnèrent sur le marbre quasiment épargné par la poussière. Surpris par la propreté de l'intérieur du temple dans un coin aussi paumé, il marcha avec précaution vers la salle principale. En même temps qu'il avançait en prenant son temps, il sentit que son impatience se calmait. Il commença à sourire à nouveau, un bon signe ! Il retira toutefois son chapeau en toute hâte par politesse et de crainte que quelqu'un ne l'ait remarqué (ça ne se fait pas de garder son chapeau dans un tel endroit !). Il se tint alors juste devant la statue de Véréna. Il eut comme l'impression que la statue de la chouette le regardait. Une bien étrange sensation l'envahissait.
Comment la décrire ? Il était dans le doute, il ne sut si ses capacités lui permettraient de respecter le serment qu'il s'était fait, à savoir retrouver le garçon. Ils avaient certes une piste, mais comment être sûr qu'elle mènera à quelque chose ?
Notre protagoniste était bien tendu. Pour la première depuis bien longtemps, il doutait, perdait son calme naturel et ne parvenait plus à sourire comme il le fait toujours.

Fixant la chouette, il eut comme un éclair dans son regard. Plusieurs minutes silencieuses passèrent pendant qu'il s'était agenouillé. Il ne priait point mais il réfléchissait. Il prenait le temps de bien respirer, son esprit semblait ensuite moins perturbé. Il leva les yeux vers le ciel, comme s'il était redevable à une quelconque intuition de l'avoir aider à se ressaisir.
Notre homme n'était pas du genre à prier, mais plus à rendre hommage. Il se releva plus souriant puis salua la statue comme s'il s'agissait d'une vraie personne. En ressortant sifflotant du temple, il donna alors une pièce de cuivre à un mendiant, s'étant rappelé qu'il n'avait pas donné sa dixième pièce à Ranald.
C'était bien drôle pour lui. Il se sentait revigoré et quelque part rassuré d'avoir eu ce moment d'égarement mental.

Il continua d'enquêter, cette fois-ci il prit bien le temps de faire les choses malgré le peu de temps qui lui restait avant de devoir rejoindre Albrech.

Il souriait chaleuresement...
Modifié en dernier par [MJ] Ombre de la Mort le 29 avr. 2019, 18:46, modifié 3 fois.
Raison : 6 XP's | Total : 64 Xp's
Galfric Lawmaker, Mercenaire (chasseur de prime)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_galfric_lawmaker
Tiens ? On l'entend au loin...
Je ne suis pas un héros, juste un vagabond souriant voulant apporter son aide.
Ce sera quoi pour vous aujourd'hui ?

Image
La chanson d'un étranger au grand coeur
► Afficher le texte
Image
Quoi ? Si je connais Heinrich aus den Hutten ? Nan j'le connais, ce n'est pas moi et c'est certainement un bouffon ! C'est pas moi je vous rassure !

Répondre

Retourner vers « Régions de l'ancien Suddenland »