[Necros Ahmösis] Crypte immortelle

La Sylvanie inspire la peur dans le reste du Stirland. Depuis la sombre ville de Tempelhof, qui n'a pas eu de prêtre de Morr attitré depuis 800 ans, jusqu'aux contreforts des Montagnes du Bord du Monde, entre le bief de l'Aver et le Stir, la plus grande région du Stirland est un lieu de terreur et d'obscurité. On dit que les fantômes y évoluent en toute impunité à la nuit tombée parmi les collines Hantées et que l'épais brouillard des bois sylvaniens emprisonne parfois les âmes, les obligeant à y errer à jamais. La portion orientale de la province est la plus désolée, là où d'anciens châteaux noirs sont juchés sur leurs pics escarpés comme des vautours scrutant les villes en contrebas.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Igaram
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 162

Re: [Necros Ahmösis] Crypte immortelle

Message par [MJ] Igaram » 29 juil. 2018, 21:59

Le sorcier arriva devant la salle pour le rituel qui devait lui permettre de fabriquer son sceptre magique. Le nécromancien était presque heureux de pouvoir bientôt se targuer d'avoir pareil objet en sa possession. Mais une chose fit tilte dans sa tête tandis qu'il regardait les ingrédients posés là devant lui... Le bâton... ou plutôt la tige en acier qui devait soit être gravée avec des runes en nécromantique soit refroidie dans le sang d'un nourrisson... Et bien, ce n'était pour l'heure qu'un ensemble de différent bloc d'acier !!! Il lui fallait réussir à le faire fondre et en faire l'objet tant désiré. Par chance pour le nécrarque, le feu ne faisait pas partie de ses faiblesses, sans quoi, l'acte en lui-même serait devenu des plus complexes ! Sans doute que le vampire se maudit-il intérieurement d'être aussi distraite, la torture de son ancienne alliée l'ayant visiblement légèrement détournée de certains détails importants. Par chance, Frank avait déjà allumé la forge en ayant sans doute compris de lui même que les lingots devaient être fondu. Toutefois, il n'avait rien fait pour les faire fondre sans doute ne sachant pas quoi faire une fois ceux-ci liquide. Cela faisait tout de même gagné un temps précieux au vampire tête en l'air.
Test de Forge (-4, méconnaissance de la forge): 8 (réussi) => le métal est correctement fondu !
Test de Forge (-4, méconnaissance de la forge): 17, 17... 13.... 19.... 18... 11... 5 (six échecs, une réussite, pas un forgeron le Necros :joy:
Du temps... oui, il en avait gagné, mais il en perdit également énormément simplement pour réussir à correctement faire couler l'acier dans le creuset et ensuite réussir à le récupérer pour le faire refroidir ! Une vraie entreprise que le vampire accomplit seul, car étant certain de son manque de pratique en ce domaine, il avait demandé à son acolyte d'aller voir si « les livres étaient bien rangé ». Pour finir, la tige en métal était loin d'être droite, mais on pouvait presque pensé que c'était fait exprès pour lui donner une impression reptilienne. En tout cas, ce sera sûrement l'excuse qu'utilisera le vampire si on lui demandait...
Test de Mag (-4): 5 et 8 (réussi et réussi)
Rituel accompli, dépense de 20xpm, gain de 40xpm
=> Gain d'un sceptre du maître de la non-vie
Une fois revenu de son rangement de livre, Frank qui avait tout préparé conformément à ce que lui avait demandé son maître, l'assista dans son entreprise. Prenant une dague de cérémonie, le vampire s'ouvrit les veines du poignet, laissant ensuite couler son précieux sang dans un bol en terre cuite. Il déposa ensuite ce dernier sur son pupitre, tendant le couteau à son serviteur qui lui tendit en retour la pierre noir. Prenant la plus grosse des deux améthyste noires dans sa mains, il commença la longue incantation en la tenant à trois pouces du sang corrompu.

Lentement, ce dernier commença à tourner dans le récipient, formant petit à petit un tourbillon de fluide. Le fluide commença lentement à monter, formant une colonnes tourbillonnante qui vint frapper le joyau. Lentement, le liquide pénétra la pierre, celle-ci devenant de plus en plus sombre avant de commencer à luire pour les yeux aethyriques du sorcier. Le bol se vidait rapidement maintenant et bientôt, on put voir la colonne quitté tout contacte avec le bol pour grimper tel un stalactite vers la roche, rétrécissant petit à petit tandis que les dernières gouttes du sombre fluide était absorbé.

Frank tendit alors le bâton en acier refroidit avec du sang de nouveau né que Necros saisit fermement dans la main. La dernière étape allait s’opérer tandis que le vampire continuait sa longue litanie morbide, récitant les mots de pouvoir des pages du vaste grimoire qui lui faisait face. Von Enstein tournant régulièrement ces dernières pour que son maître n'ait besoin que de lire et puisse pleinement se concentrer sur le rituel. C'était pour ça, fort pratique d'avoir un acolyte maîtrisant lui aussi le magikan nécromantique. Et enfin... enfin, les deux objets fusionnèrent l'un avec l'autre et la buveur de sang pu sentir la toute puissance du rituel se déverser dans le sceptre. Une vague de puissance surgit de l'objet, cherchant comme à chasser tous les êtres de la pièce. Mais les deux sorciers étaient trop puissant pour ce genre de chose et ne bronchèrent même pas d'un pouce. Necros sentit alors sa puissance grandement augmenté tandis que le contrôle qu'il avait sur ses serviteurs devenaient bien plus léger... deux fois plus léger même ! Et il pouvait déjà sentir que ses liens nécromantique étaient devenus terriblement solide, pouvant sans doute s'étendre jusqu'au bout du monde sans ployer d'aucune sorte ! Se tournant vers Frank, il put se rendre compte qu'enfin, sa puissance... dépassait un peu de celle de Frank ! Mais comment était-ce possible ? Pu se demander le vampire!
Je suis le Dieu des morts et des vivants, Le Gardien du cycle éternel de la vie et de la mort et Le Défenseur de la création telle qu'elle m'a vu naître.

Craignez-moi, car je ne pardonne pas. Adorez-moi pour cette même raison. Et vénérez-moi car je suis bon et juste envers toutes choses. L’Équilibre sera.

Avatar du membre
Necros Ahmôsis
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Fiche
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Fiche
Messages : 155
Profil : FOR 11/ END 14/ HAB 13/ CHAR 8/ INT 16/ INI 11/ ATT 11/ PAR 10/ TIR 10/ MAG 17 (18)/ NA 2/PV 125/125
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... os_ahmosis
Autres comptes : Sholto Leistus (2ème compte), Malbalor (décédé)

Re: [Necros Ahmösis] Crypte immortelle

Message par Necros Ahmôsis » 12 août 2018, 15:55

► Afficher le texte
Necros se rendit rapidement compte que, pour enchanter un sceptre... il fallait un sceptre à enchanter... Il ne s'était pas encore occupé de préparer la tige en métal qui abriterait cette formidable réserve d'aethyr! Fort heureusement pour le nécrarque, son disciple prévoyant avait déjà préparé la forge pour cela, car le vampire n'aurait probablement pas été capable de le faire lui-même.

Ahmôsis réunit donc rapidement quelques documents expliquant les bases du travail de la forge et les survola rapidement. Il ne parvenait pas à s'intéresser assez à cet art complexe pour s'y plonger totalement, mais son habileté d'apprentissage lui permit de mémoriser les fondamentaux. Le seul problème restait la pratique, car si chaque forgeron devait avant tout apprendre les règles fondamentales du travail du métal, c'était la pratique, l'instinct et le talent qui leur permettait ensuite d'accomplir des merveilles. Malheureusement pour lui, Necros ne possédait aucune de ces qualité et n'avait pas l'intention de les emmagasiner dans la bibliothèque de son Savoir.

Bien qu'hésitant et maladroit, le nécrarque parvint à faire correctement fondre le métal, mais le plus difficile restait encore à accomplir. Sachant que chaque seconde allait à présent compter, Ahmôsis n'eut pas le temps de relire ses notes pour s'assurer de ne rien oublier, le métal chaud risquant de refroidir. Avec une infinité de minutie et de maladresse, Necros tenta de manipuler l'acier bouillant pour le placer dans un moule prévu à cet effet. Il perdit quantité de ce précieux liquide dans sa manipulation, et, bien qu'il avait prévu un excédant au cas d'un éventuel échec, il ne restait plus assez de métal pour réaliser son oeuvre : un imposant bâton. Non, à présent, tout ce qu'il pouvait espérer créer serait une tige à peine plus grande que son avant bras.

Le vampire se saisit du marteau soigneusement posé à côté de la forge par Frank, le souleva et l'abattit enfin. Son coup, de par sa force surhumaine, fut bien trop puissant sur le métal encore trop mou. L'acier s'écrasa sous le choc, ressemblant à présent plus à une grosse cuillère qu'à un sceptre d'un maître de la non-vie. Il fallait maintenant rattraper cette erreur en peu de temps, compliquant encore un peu plus cette tache déjà complexe pour le nécrarque. Ahmôsis s'acharna sur son ouvrage, ne parvenant toujours pas à doser sa force, grandement attisée par sa propre frustration. Il frappa encore et encore, tordant toujours plus la tige pour tenter de la modeler correctement. Même après que le métal fut totalement refroidi et normalement impraticable pour un humain normal, le vampire continua de frapper de sa force surhumaine, corrigeant les angles de la tige pour en former d'autres sans le vouloir.

En abattant son marteau pour la énième fois, ce dernier manqua complètement l'ouvrage et explosa contre l'enclume. Sous la colère, le vampire serra tellement fort la tige en boit que cette dernière céda à son tour. Le sceptre n'était toujours pas prêt, non pas pour des raisons esthétiques (Necros avait abandonné ce critère depuis son premier coup de marteau désastreux) mais parce qu'il doutait même que sa forme actuelle remplisse les demandes du rituel.

Le pitoyable forgeron parvint, malgré lui, à faire chauffer suffisamment le métal pour qu'il soit de nouveau malléable, une méthode sacrilège pour tout forgeron accompli, qui se devait de forger son oeuvre en une seule fois. Necros ne possédant plus d'outils pour travailler le métal, il se retrouvait dans une impasse. Mais son esprit tordu trouva rapidement une solution au problème.

Sans hésiter, Ahmôsis se saisit directement du métal rougi avec ses propres mains, immunisé à la douleur et pouvant ainsi manipuler plus aisément son travail. Sa chair crépitante se mêla avec le métal en fusion, se décrochant par paquets à chaque fois qu'il déplaçait sa prise. Mais cela n'importuna aucunement le nécrarque déterminé. Telle de la patte à modeler, l'acier reprit une forme de bâton (certes, toujours anguleux, mais convenable). Necros contempla son oeuvre encore chaude, étudia sa forme étrange et sans esthétisme, puis le plongea, agacé de son travail, dans un seau remplit d'un sang d'un nourrisson qu'il avait égorgé plus tôt.

Au contact du métal en fusion, le sang se mit à bouillir et l'acier sembla hurler d'une satisfaction perfide en se mêlant au liquide. Necros n'oublierait jamais ce bruit magnifique, cette symphonie aussi éphémère que puissante. L'acier réagit étrangement à l'épais liquide, pour des raisons aussi bien aethyriques que chimiques. Ses formes maladroites s'affinèrent pour devenir plus tranchantes, plus affirmées. Lorsque Ahmôsis retira le sceptre de la bassine de sang chaud; il constata avec émerveillement que son arme était devenue un véritable chef d'oeuvre. Une tige tordue, mais aux formes harmoniques rappelant un art vampirique brut, nouveau, magnifique. Ses angles rappelaient les ailes décharnées d'une chauve sourie, si chaotiques et aléatoires et formant pourtant une composition apparemment parfaitement maîtrisée. Était-ce le fruit du hasard? Ou une forme de conscience aethyrique très subtile? La couleur écarlate très sombre du sceptre assoiffait le nécrarque d'un simple regard.

Le manche de la tige, qui n'avait jamais quitté la poigne du vampire, était parfaitement modelée pour cette dernière : la forme des doigts squelettiques étaient gravés à jamais, si bien que personne d'autre que Necros ne pourrait manipuler cette arme sans risquer de s'entailler la paume. L'autre extrémité de l'ouvrage ressemblait à un crâne hurlant et menaçant stylisé.

Instinctivement, sans réellement savoir pourquoi, le nécrarque se saisit du seau remplit de sang chauffé et l'avala d'une traite. Certes, les blessures de ses mains se régénérèrent immédiatement, mais ce n'était pas pour cela qu'il avait bu ce breuvage au goût étrange, inconnu. Ahmôsis sentit qu'il venait de créer une connexion intime avec son sceptre : ce dernier avait goûté à sa chair, avait fusionné avec, et son hôte s'était repaît du sang qui l'avait refroidi, ingérant à son tour une partie de l'ouvrage.

Même s'il était satisfait de son oeuvre, Necros savait qu'il avait perdu un temps considérable pour la réaliser. Il rejoignit immédiatement la salle du rituel ou Frank l'attendait, tous les préparatifs prêts. Le vampire commença tout d'abord par se tailler les veines et remplir un bol en terre cuite de son sang corrompu. Il saisit ensuite l'améthyste, la rapprocha du bol sans autoriser le contact, puis commença une longue et complexe incantation.

Cette fois, le nécrarque se sentit parfaitement à l'aise dans ses manipulation, presque instinctives. Il lisait le grimoire tendu par son disciple qui s'occupait de tourner les pages, chaque mot sortant de sa bouche aussi aisément que lorsqu'il prononçait la formule d'un sort exécuté à maintes reprises. Car Ahmôsis ne se contentait pas de lire bêtement ces phrases complexes, il en comprenait chaque mot et pouvait presque s'autoriser à deviner les suivants, répondant à une logique implacable. Il ne récitait pas, mais commandait plutôt la Dhar, le grimoire servant plus de guide que d'ultime référence.

De lui-même, le sang forma un tourbillon qui s'éleva vers la pierre et pénétra la matière pour fusionner avec. A chaque nouvelle goutte assimilée par l'améthyste, la pierre brillait un peu plus aux yeux d'un sorcier compétent, prouvant que l'objet se chargeait d'aethyr. Une fois le liquide et la matière totalement fusionnés, Necros put passer à l'étape suivante du rituel. Il se saisit du sceptre fin et anguleux tendu par Frank tout en continuant sa litanie impie. Les deux nécromants travaillèrent de concert pour éviter tout éventuel mauvais pas et la méthode s'avéra payante.

D'elle même, comme si elle comprenait le design du bâton d'acier au visage tordu, l'amethyste se liquéfia pour couler vers le crâne. Au contact, elle se divisa en deux plus petits filaments qui allèrent s'incruster dans les orbites stylisées et y former deux "yeux" plus sombres que la nuit. Puis, lorsque les deux objets furent parfaitement soudés, les pierres se mirent à flamboyer d'une lueur violâtre, comme pour exprimer toute l'étendue de leur puissance. Et cette puissance, Necros put physiquement la voir se déchaîner, pour ensuite s'enrouler autour de son bras et remonter jusqu'au reste de son corps. Il en était persuadé, même un homme sans aucun sens de la magie pourrait voir ce déferlement de pouvoir brut, tandis que les propres yeux du vampire flamboyaient à leur tour. Sous l'extase, Ahmôsis ouvrit les bras et pencha sa tête en arrière, la gueule déployée et l'expressions jouissive. Le tourbillon de Dhar fit voltiger tous les objets dans la pièce, avant de se stabiliser et de se calmer.

Le nécrarque fut impressionné par son propre pouvoir, presque intimidé même. Il avait peur que le moindre de ses mouvements risquait de le faire exploser, comme une bombe à retardement, alors qu'en vérité, seuls ses adversaires seraient menacés par cette nouvelle force. A présent, l'aethyr se ployait sous sa simple pensée et ses liens nécromantiques, plus forts que jamais, pouvaient s'étendre jusqu'au bout du monde! De plus, il sentit comme un nouvel espace se créer en lui, comme s'il avait découvert de nombreuses pièces cachées dans sa demeure : il se sentait capable de contrôler au moins deux fois plus de morts-vivants qu'avant!

Le nécromant posa ensuite son regard sur son disciple. Pour la première fois, il sentit son aura magique dépasser celle de Frank. Cette perspective rajouta une dose d'extase que Necros accepta volontiers.

Avant de quitter la pièce, Ahmôsis contempla une nouvelle fois son nouvel allié et se dit qu'il lui manquait quelque chose. Il récupéra plusieurs parchemins vierges qu'il déchira en longues bandelettes. Voulant tester son expérience loufoque, qui avait germée dans son esprit sans qu'il ne sache pourquoi, il enroula les parchemins autour du sceptre, entre la garde et le crâne stylisé. Immédiatement, les bandelettes se couvrirent de runes en magikane nécromantique, confirmant ainsi l'intuition du vampire. Ce dernier lit quelques lignes : "Le sang, la douleur et la mort sont la seule gloire qui attendent tout ceux qui nous défieront", "Mordheim tremblera sous notre pouvoir", "Karnaj, un ennemi d'aujourd'hui mais un allié de demain", "Mélédia parlera, Mélédia ne peut que parler, Mélédia ne fait que parler".

Les phrases disparaissaient régulièrement pour faire place à d'autres. Elles exprimaient la pensée du sceptre, une entité vivante, intimement connectée avec celle de son maître. Ahmôsis le savait, aucun autre sceptre du Maître de la Non-Vie ne possédait de telles propriétés et c'était seulement grâce à sa réalisation originale que cet artefact était devenu unique.


Munjaz... Car tu es l'accomplissement de mon pouvoir, nous formons un tout, nous nous complétons. Tu serais donc Munjaz.

Sans rien ajouter, Ahmôsis attacha solidement Munjaz à sa ceinture puis quitta la pièce, suivi par son acolyte. Le temps restant sa ressource la plus précieuse, le vampire se dirigea immédiatement vers la pièce où le rituel d'afflux nécromantique était prêt et l'attendait. Une fois au seuil, il se retourna pour s'adresser à Frank :

Le temps nous manque. Tu ne m'assisteras pas pour ce rituel. Au lieu de cela, tu vas commencer tous les préparatifs pour exécuter deux rituels de bataillons des défunts. Les deux régiments seront composés entièrement de gardes des cryptes et posséderont chacun un champion revenant conscient. Sélectionne donc les corps en conséquence. Chaque corps devra posséder une arme, et s'il le peut, d'un bouclier. Un régiment de hallebardes ou de piques et un régiment d'armes de proximité serait plus souhaitable. Tu trouveras tout ce qu'il te faut dans la salle où nous avons stocké l'équipement des skavens morts en attaquant la crypte.

Sur ces paroles, et si Frank n'avait pas de question, le nécrarque referma la porte de la vaste pièce pour se retrouver seul à l'intérieur. Il saisit le grimoire du rituel et l'ouvrit à la bonne page avant de le poser au sol, bien visible. Il débuta ensuite la cérémonie morbide de l'Afflux nécromantique.
Modifié en dernier par [MJ] Igaram le 19 août 2018, 13:04, modifié 1 fois.
Raison : +6xp /// Total 12xp (xpm déjà wikifié)
Necros Ahmôsis, Voie des Arts Noirs
Profil: For 11 | End 14 | Hab 13 | Cha 8 | Int 16 | Ini 11 | Att 11 | Par 10 | Tir 10 | Mag 17 (18) | NA 2 | PV 125/125 | LNs : 273/280 | Distance de contrôle : illimitée | Piliers mentaux : 4/6 (65/100)
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... os_ahmosis
Équipement

Faux de Malepierre
Sceptre du Maître de la Non-Vie (Munjaz)
Pistolet à Malepierre (7 cartouches)
Amulette magique
Veste en cuir
Chasuble
Accessoire de calligraphie
Boulier
Grimoire

Morts-vivants :

L'Épouvantail / Deimos (0 LN):
► Afficher le texte
1 Roi revenant skaven technomage [Pistolet à Malepierre maudit] (10 LN)
75 Skavens zombies [Armure 5 et Cimeterre d'élite (12+1d6 Rapide)] (86 LN)
22 Squelettes (66 LN)
Bataillon « Lame sanglante » : 30 gardes des cryptes, un champion des cryptes, un tambour et un porte-étendard (20 LN)
► Afficher le texte
Bataillon « Garde Sanglante» : 30 gardes des cryptes, un champion des cryptes, un tambour et un porte-étendard (20 LN)
► Afficher le texte
1 spectre (7 LN)

Grimoire :

Commun :

Vérité
Pistage
Décharge magique
Lévitation

Nécromancie :

Asservissement
Brume ténébreuse
Exhalaison de la mort
Pourrissement
Quête de vie
Armure d'os
Invocation de Nehek
Invocation de Kandorak
Vigueur infernale
Fureur d'Ahmôsis

Regain de pvs quand un sort de nécromancie est lancé : 1 (Malédiction de la Non-Vie) + 1d6+2 (Soif Noire)

Bonus compétences :

Calcul mental : +1 Int si calcul
Erudition : +1 Int et +1 xpms (sauf lancé de sort)
Alchimie niveau 2 : +2 tests conception alchimique
Fabrication d'objets magiques niveau 3 : +3 tests conception objets magiques
Divination niveau 2 : + 2 tests de divination
Méditation : -1 aux malus de perturbation magique
Cape d'élégance : +1 Char
Amulette d'Ahmôsis : +1 Mag tests incantation
Invocation d'Anciens : +8 zombies ou squelettes relevés ou +4 autres créatures invoquées
Maîtrise de l'aethyr : -2 malus de lancé de sorts / -1 xpm octroyé par lancé réussi

Dons du sang :

Soif noire
Vision de l'Au delà
Fontaine de Dhar
Invocation d'Anciens
Image

Avatar du membre
[MJ] Igaram
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 162

Re: [Necros Ahmösis] Crypte immortelle

Message par [MJ] Igaram » 19 août 2018, 13:00

Le nécromancien s'inclina avant d'ajouter qu'il ferait comme son maître le désirait. On pouvait sentir qu'il était quand même légèrement stressé. Le vampire put deviner qu'il n'avait pas beaucoup d'expérience dans le domaine de la création de bataillon de défunt et que lui demander directement d'en créer des « d'élites » et de surcroît sans aide était sans doute une marque de respect le mettant à la fois en confiance et mal à l'aise par crainte de ne pas en être à la hauteur. Toutefois, vu la puissance qui se dégageait toujours de ce sorcier, ce n'était pour lui qu'un jeu d'enfant. Un jeu auquel il n'avait jamais jouer, mais un jeu d'enfant quand même. Il quitta rapidement la pièce, allant œuvrer pour son seigneur sans attendre.

Sans attendre, le necrarque se mit à analyser le rituel qui allait normalement le rendre infiniment plus puissant. L'afflux nécromantique était un puissant enchantement qui permettait à un nécromancien de puiser d'autant plus dans ses ressources mentales pour réussir à contrôler bien plus de serviteur mort-vivant.


Test de Mag : 14 (réussi)
Résultat : 3+6+6 : 15
=> Bonus définitif de +15 en Mag pour le calcule des LN et de la distance de contrôle nécromantique
Perte de 27 pv ; reste 98 PV
Mag : 19 (raté)
d10 : 2
2- Psychose : Les choses que vous avez vu et que vous avez fait ne vous aident pas à garder la tête sur les épaules. Vous gagnez 1D6 points de Folie, ou une Psychose directement choisie par votre MJ et en lien avec votre RP si votre MJ le préfère. Cette emprunte peut être tirée plusieurs fois. 
Psychose : Peur de la mort : votre personnage ne supporte pas l'idée que sa vie puisse avoir une fin. Il refusera donc toujours les duels sauf sur un jet d'Int-4 réussi. De plus, il ne se sentira pas en sécurité sans être entouré par une garde d'élite fidèle (mais qu'est ce que la fidélité?) toujours plus nombreuse à chaque fois que « sa vie sera mise en danger de trop près ».

Jet caché
Le rituel se passa très bien, la malepierre n'eut aucun problème à fondre sur l'améthyste noire comme la nuit. Les yeux aethyriques du vampire lui permettaient de voir que la magie résiduelle contenue dans le crâne du sorcier affluait de plus en plus dans la pierre. À chaque vague de puissance, il pouvait sentir que l'énergie était renforcée par la dhar solide. Le crâne commença à se craqueler, devenant de plus en plus léger, comme s'il perdait de sa substance petit à petit. Finalement, il ne resta plus dans la main du magicien noir qu'une poignée de poussière d'os qui partit dans un souffle de vent irréel. L'améthyste était devenue si brillante pour les yeux du mort-vivant qu'il lui était presque douloureux de la regarder. Cette lueur nauséabonde n'était d'ailleurs pas sans rappeler celui de l'astre solaire, tout en lui étant diamétralement opposé !

Il posa ensuite la pierre sur son torse, la pressant contre son plexus. La peau parcheminée du seigneur de la nuit s'ouvrit en deux tout en formant des milliers de petites tentacules de chair venant chercher la roche pour l'absorber. La douleur fut immense, tel une braise pénétrant dans le corps et brûlant tout sur son chemin. Mais en même temps que la souffrance, Necros put sentir une puissance phénoménale arriver, son être se renforçait et une vague de puissance noire émergea de lui avec une puissance jusque là jamais imaginée. Il avait eu mal, très mal, mais désormais il sentait une chaleur animé son corps, une chaleur rayonnante tel un astre maudit. Il pouvait sentir sa grandeur, son aura de magie devenant si dense qu'il en obscurcissait la pièce.

Son sentiment de puissance était énorme... puis il vit des ombres dans son dos, menaçante. Se retournant pour ne rien voir, il en vit d'autre tout autour de lui. Il était si puissant et pourtant ses ennemis étaient si nombreux ! Il avait tellement de connaissance et pourtant sa vie pouvait se terminer en un instant, frappé par une lame. Comment pouvait-il se concentrer sur ses recherches si un assassin pouvait venir le frapper dans le dos comme le père de sa lignée avant lui et le père de tous les vampires avant lui. Nagash, l'archi-nécromancien le plus puissant au monde, n'était-il pas mort assassiné ? Il devait défendre sa vie en s'entourant d'une garde d'élite prête à se sacrifier pour lui ! Ne jamais être seul dans une pièce, car cela donnerait une occasion à un meurtrier de l'abattre !

Son esprit se rappela alors que son serviteur devait faire des bataillons défunt constitués d'unité d'élite ! Il alla frénétiquement le chercher pour voir où il en était. Il devait s'entourer de cette nouvelle force ! Il devait se sentir protéger ! La peur était si grande qu'il pouvait voir des tueurs à chaque coins d'ombre, à chaque portes entrouvertes, chaque tapisserie un peu trop recourbée. Il finit par courir sans même s'en être rendu compte, arrivant comme une tornade dans le local où travaillait Frank. Là, il vit une cohorte de gardes des cryptes, droit comme des I, tenant une épée dans une main et un large bouclier de l'autre. Devant eux, un mort-vivant animé d'une flamme plus grande se tenant également droit, mais il fut le seul à tourner la tête en direction du nouvel arrivant. Necros put alors sentir qu'un lien nécromantique lui était tendu et il s'en saisit avec presque autant de hâte qu'un chien affamé se saisissait de son os. Le nécromancien était tourné vers son maître et il s'inclina devant lui avant de dire :

-J'ai déjà terminé un premier bataillon. Comme vous pouvez le voir, ils sont équipés d'épée à une main et d'un bouclier en acier. Par contre, pour leur armure, j'ai privilégier une armure complète en plaque légère pour leur offrir une mobilité correcte tout en garantissant une défense des plus correcte.... Je suis entrain de rédiger les mantras pour le second rituel, par chance, le sang n'est pas absorbé par l'enchantement et ne semble servir que de « vernis protecteur », donc je n'ai pas eu besoin de tuer la femme pour récolter assez de sang pour les deux bataillons et si on lui laisse le temps de se ressourcer, elle pourra encore servir pour d'autre rituel du même genre sans que l'on ait besoin de retrouver ce genre de ... produit rare dans nos contrées rustres.
Profil garde des cryptes du bataillon « Lame sanglante »:
For : 10 End : 10 Hab : 9(-2*) Att : 10(+1-1*) Par : 10(+1-1*) Tir : 8(-2*) Na : 1 Pv : 60
Champion des cryptes : +1 NA

Équipement :[:b]
>Armure complète de plaques légères : 11 (tous le corps sauf tête) (-2 d'Hab, -1 d'Att et Par*)
>Casque de plaques légère : 9 (tête)
>Épée spectrale à une main : 16+1d8, parade 12, Spécial : si l'attaque n'est pas parée et que le jet de dégât donne un 8, l'ennemi perd le double de PdV.
>Bouclier de crypte : 6+1d6, parade 16

Compétence du bataillon :
>Parade
>Arme de prédilection (épée et bouclier) (+1 Att et par pour ces armes, -2 pour les autres *)

Coût en LN : 16+4 : 20LN
Effectif : 30 gardes des cryptes, un champion des cryptes, un tambour et un porte-étendard.
Je suis le Dieu des morts et des vivants, Le Gardien du cycle éternel de la vie et de la mort et Le Défenseur de la création telle qu'elle m'a vu naître.

Craignez-moi, car je ne pardonne pas. Adorez-moi pour cette même raison. Et vénérez-moi car je suis bon et juste envers toutes choses. L’Équilibre sera.

Avatar du membre
Necros Ahmôsis
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Fiche
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Fiche
Messages : 155
Profil : FOR 11/ END 14/ HAB 13/ CHAR 8/ INT 16/ INI 11/ ATT 11/ PAR 10/ TIR 10/ MAG 17 (18)/ NA 2/PV 125/125
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... os_ahmosis
Autres comptes : Sholto Leistus (2ème compte), Malbalor (décédé)

Re: [Necros Ahmösis] Crypte immortelle

Message par Necros Ahmôsis » 19 août 2018, 17:21

Porté par son précédent succès, Ahmôsis parvint cependant à calmer ses ardeurs et à éviter toute précipitation. Minutieusement, il étudia le rituel, ses incantation et ses manipulations, avant de se tenir enfin prêt à l'exécuter. Dans sa main gauche, il tenait le crâne du défunt nécromancien, drainant l'objet de la Dhar pure qui l'imbibait jusqu'à ce que sa structure même se mette à vaciller. Dans sa main droite, il tendait le morceau de malepierre en face de lui, juste au dessus de l'améthyste. La pierre se mit rapidement à fondre, coulant entre ses doigts pour goutter directement sur le minéral sombre. La manipulation était délicate, car la malepierre était bien plus grosse que l'améthyste et, si elle coulait lentement, il ne fallait pas qu'une seule goutte manque sa cible.

Grâce à sa concentration légendaire et à son habileté, le vampire réalisa cette étape sans erreur. L'améthyste et la malepierre avaient fusionné pour former une pierre encore plus grosse, chargée de l'aethyr extrait du crâne humain. Ce dernier s'était lentement consumé alors que son essence était drainée pour venir s'enrouler autour du bras droit du nécrarque et plonger lentement vers l'améthyste. A présent, l'artefact brillait de mille feux aux yeux experts de Necros, le forçant à les plisser pour ne pas être aveuglé. Certes, les vampires se répugnent de toute source de lumière un peu trop forte et ce que venait de créer Ahmôsis ressemblait à une représentation miniature de son pire ennemi, l'astre solaire. Pourtant, cette lumière n'était pas source d'angoisse pour le nécrarque. Elle n'était pas de la même nature que celle résultant des rayons du soleil, tirant sa source du même aethyr qui permettait au vampire de se mouvoir et de "vivre". Les deux lumières étaient donc diamétralement opposées : l'une consumait le vampire, tandis que l'autre le nourrissait.

Bien qu'ébloui, Necros ne pouvait quitter la pierre des yeux, fasciné, chaque émanation de l'objet le régalant comme une goutte de sang sur sa langue. Une heure s'écoula, une heure durant laquelle Ahmôsis resta là, totalement immobile, ses muscles séchés incapables de ressentir la moindre fatigue, contemplant cette pierre brillante. Elle était comme un phare de noirceur dans un océan de lumière, lueur d'espoir dans un monde qui cherchait par tous les moyens possibles d'effacer l'erreur naturelle qu'étaient les vampires. Lorsque le nécrarque détourna enfin son regard, ses yeux s'étaient parfaitement habitué à cette forte "lumière", mais cette dernière resta gravée longtemps dans sa rétine, sa présence rassurante occupant le centre de son regard, où qu'il le pose.

Necros saisit la pierre et sentit le contact de la Dhar pure s'enrouler autour de ses doigts, les caressant tendrement. Il était partagé : l'idée de ne faire qu'un avec ce formidable objet l'excitait au plus haut point, mais alors, il ne pourrait plus le contempler, repaître ses yeux de sa lueur rassurante. Le phare disparaîtrait et Necros se retrouverait à nouveau seul, perdu dans un monde hostile et dangereux. Pourrait-il accepter cela? Il pensait en être capable.

Sans plus de cérémonie pour éviter que le doute ne s'installe en lui, le nécrarque posa la pierre sur son plexus solaire. Cette dernière ce colla immédiatement à la chair et le vampire pût la lâcher pour observer la suite des événements. Après quelques secondes de flottement, dans un silence presque religieux, la pierre commença à consumer la peau du vampire. Le silence fut brisé par un sifflement écœurant montant rapidement en intensité alors que la douleur fulgurante rongeait le nécromant. Ahmôsis se cabra et ne put retenir une plainte qui glissa entre ses dents pointues. Cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas ressenti de véritable souffrance physique, ses blessures ne causant généralement qu'une gêne plus ou moins forte, comme lorsque l'on déchire un vêtement que l'on affectionne. Mais ici, c'était bel et bien son corps, son être, qui se tordait de douleur. Son essence était malmenée.

Que c'était lent! Chaque seconde était un calvaire et la pierre s'enfonçait centimètre par centimètre, arrachant chaque minute de douleur au vampire avec une satisfaction perfide. Mais alors que la douleur s'accentuait, Necros sentit son propre pouvoir se décupler, s'élargir et la souffrance prit une saveur délicieuse. Il comprenait à présent pourquoi la pierre lui avait fait endurer tout cela, elle voulait qu'il ressente pleinement ce qu'elle offrait à son maître. Un acte charnel vicié à un point qui ferait vaciller la plupart des mortel. La plainte d'Ahmôsis se muta en un cri d'extase terrifiant, deux êtres d'une noirceur abominable copulant pour former une créature infiniment pire. S'il avait put, l'univers aurait hurlé sa désapprobation, enragé par cette nouvelle victoire de la mort sur la vie, de l'ombre sur la lumière, du mal sur le bien.

Une fois l'acte terminé, le trou béant sur le torse de Necros commença à se refermer. Il ignora la douleur, trop satisfait par sa propre puissance. Il sentait que la vaste salle de son cerveau qui accueillait ses liens nécromantiques s'était transformée en une cathédrale au plafond trop lointain pour être observé et aux murs trop éloignés les uns des autres pour ressentir la moindre sensation d'enfermement. La salle était presque vide, offrant un triste spectacle que Necros avait bien l'intention d'embellir.

La dernière parcelle de chair se reforma pour enfermer totalement la pierre... et la lumière disparut. Ahmôsis prit alors pleinement conscience de ce qu'il venait de faire. Il était à présent totalement seul dans le néant le plus total. Plus aucun phare ne pouvait le guider dans cette étendue désolée qu'était le monde. La lumière avait disparut! Sa nouvelle puissance justifiait-elle la prise de conscience de l'ultime vulnérabilité du vampire? A présent, il était lui-même devenu un phare, projetant une lumière vue par tous à part lui. Cette lumière indiquait à ses ennemis sa position, les appelait à la haine et au meurtre de cette créature au pouvoir si étendu et dangereux! Car dans ce néant, il le savait, Necros n'était pas seul. Des ombres l'observaient, se faufilaient derrière lui pour le poignarder dans le dos!

Ahmôsis se retourna une première fois, convaincu que quelque chose se tenait derrière lui. Il se retourna à nouveau, puis encore, puis encore, griffant l'air et mordant dans le vide. En avait-il eu? Non, les ombres étaient trop habiles, bien que peu discrètes. Le nécrarque se mit en position de combat comme un chat acculé, le dos cabré, toutes griffes dehors, feulant et grognant contre ses attaquants. Mais il ne parvenait pas à les voir distinctement. Le vampire s'enfuit donc, courant dans les couloir pour aller rejoindre son disciple soi-disant fidèle. Il se sentit suivit, incapable de différencier le propre bruit de ses pas d'un poursuivant imaginaire.

Il pénétra dans la salle du rituel en faisant presque sauter les gonds de la porte. Là, il vit une large troupe de gardes des cryptes bien équipés, immobiles, attendant les ordres de leur maître. Frank les contrôlait, mais quelles étaient réellement ses intentions? L'un des gardes, celui avait la plus forte concentration aethyrique autour de lui, tourna la tête vers le nécrarque. S'apprêtait-il à l'attaquer? Necros le sentait bien, Enstein lui tendait le lien nécromantique pour lui passer le contrôle de la troupe. Mais n'était-ce pas une feinte perfide pour porter un coup fatal une fois la garde de son maître baissée?

Hésitant, Ahmôsis projeta lentement sa conscience vers le champion revenant, puis l'arracha si brusquement des "mains" de Frank que ce dernier vacilla. La peur du vampire s'atténua au point de devenir supportable. Il regagna un peu de son bon sens et se calma, rassuré par sa nouvelle et puissante escorte. Ses muscles se détendirent et Ahmôsis se rendit compte qu'il avait instinctivement ordonné à ses sbires de mettre porter leur main squelettique à leur arme. Les gardes des cryptes se détendirent à leur tout et le vampire fit comme si de rien était, laissant penser qu'il avait simplement cherché à tester sa nouvelle possession. Il resta cependant à une distance respectable de son disciple.


Tu as fait du bon travail, Enstein. Continue le de la manière la plus judicieuse qui soit. Tu m'as prouvé que je pouvais avoir confiance en ton jugement. Lorsque tu auras terminé, viens me rejoindre avec mes nouvelles troupes dans la salle de rituel destinée à la genèse morbide. Cela fait quelques temps que j'y ai commencé un projet et il est maintenant temps que je le termine.

Sans rien ajouter, le nécrarque sortit de la pièce. Bien qu'il tourna le dos quelques instants à son disciple, Ahmôsis garda tous ses sens en éveil, testant une fois de plus la fidélité de Frank, prêt à se retourner d'un bloc en une demi seconde et faire déferler sa furie sur l'éventuel traître. Il le savait à présent, depuis sa "prise de conscience", la confiance de Necros, une denrée déjà exceptionnellement rare, ne pourrait plus être totalement accordée à qui que ce soit, hormis son propre Maître, et encore...

Encadré de fer et d'os, le vampire évolua dans les couloirs de la crypte avec une sensation de sécurité approximative. Dans sa tête, il énumérait les différentes menaces qui pouvaient surgir chez lui à tout moment. Elles étaient trop nombreuses pour être comptées! La matière physique dont étaient composés les gardes des cryptes était efficace contre la plupart d'entres elles, mais pouvait aussi n'être d'aucun recourt pour certaines. Il lui faudrait des serviteurs capables d'outre passer les limites de la matière, de voir au travers des murs et de les traverser aussi simplement que l'on franchi une porte.

Bien qu'il savait où se diriger, Necros se sentait toujours perdu. Son phare lui manquait. Des bruits de chaînes résonnèrent dans son crâne. Aujourd'hui, Phobos avait gagné une victoire colossale...

Ahmôsis pénétra donc dans sa bibliothèque, accompagné de la totalité de sa troupe de garde des cryptes. Ces derniers se répartirent entre les rayons des étagères ou pour garder la porte. A plusieurs reprises, Necros fut obligé de se frayer un chemin pour accéder à certains grimoires, se bataillant entre les os et les armures qui lui bloquaient le chemin. Même s'il leur donnait l'ordre de s'écarter, les squelettes n'étaient pas toujours très dégourdis pour trouver un moyen efficace de ne pas se marcher les uns sur les autres.

Après une rapide recherche, Necros trouva le grimoire recherché et le posa sur sa table d'étude. Ce dernier abritait un sortilège capable d'invoquer et d'asservir des créatures éthérées. Des esprits, des spectres, des banshees même! Des sentinelles veillant à la sécurité de leur maître et guettant l'ennemi, où qu'il se cache. Le nécrarque lut la première ligne : "Invocation de Razkhar", puis il se plongea dans l'étude de ce nouveau sort.

Dès les premières pages, le nécromant comprit qu'il s'apprêtait à apprendre le sortilège le plus complexe et le plus puissant sur lequel il avait jamais posé les yeux.

Il le testerait ensuite pour combler le vide dans son crâne et décupler les forces de ses troupes.

► Afficher le texte
Modifié en dernier par [MJ] Igaram le 26 août 2018, 17:25, modifié 1 fois.
Raison : +6xp +2xpm /// Total: 18xp / 2xpm
Necros Ahmôsis, Voie des Arts Noirs
Profil: For 11 | End 14 | Hab 13 | Cha 8 | Int 16 | Ini 11 | Att 11 | Par 10 | Tir 10 | Mag 17 (18) | NA 2 | PV 125/125 | LNs : 273/280 | Distance de contrôle : illimitée | Piliers mentaux : 4/6 (65/100)
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... os_ahmosis
Équipement

Faux de Malepierre
Sceptre du Maître de la Non-Vie (Munjaz)
Pistolet à Malepierre (7 cartouches)
Amulette magique
Veste en cuir
Chasuble
Accessoire de calligraphie
Boulier
Grimoire

Morts-vivants :

L'Épouvantail / Deimos (0 LN):
► Afficher le texte
1 Roi revenant skaven technomage [Pistolet à Malepierre maudit] (10 LN)
75 Skavens zombies [Armure 5 et Cimeterre d'élite (12+1d6 Rapide)] (86 LN)
22 Squelettes (66 LN)
Bataillon « Lame sanglante » : 30 gardes des cryptes, un champion des cryptes, un tambour et un porte-étendard (20 LN)
► Afficher le texte
Bataillon « Garde Sanglante» : 30 gardes des cryptes, un champion des cryptes, un tambour et un porte-étendard (20 LN)
► Afficher le texte
1 spectre (7 LN)

Grimoire :

Commun :

Vérité
Pistage
Décharge magique
Lévitation

Nécromancie :

Asservissement
Brume ténébreuse
Exhalaison de la mort
Pourrissement
Quête de vie
Armure d'os
Invocation de Nehek
Invocation de Kandorak
Vigueur infernale
Fureur d'Ahmôsis

Regain de pvs quand un sort de nécromancie est lancé : 1 (Malédiction de la Non-Vie) + 1d6+2 (Soif Noire)

Bonus compétences :

Calcul mental : +1 Int si calcul
Erudition : +1 Int et +1 xpms (sauf lancé de sort)
Alchimie niveau 2 : +2 tests conception alchimique
Fabrication d'objets magiques niveau 3 : +3 tests conception objets magiques
Divination niveau 2 : + 2 tests de divination
Méditation : -1 aux malus de perturbation magique
Cape d'élégance : +1 Char
Amulette d'Ahmôsis : +1 Mag tests incantation
Invocation d'Anciens : +8 zombies ou squelettes relevés ou +4 autres créatures invoquées
Maîtrise de l'aethyr : -2 malus de lancé de sorts / -1 xpm octroyé par lancé réussi

Dons du sang :

Soif noire
Vision de l'Au delà
Fontaine de Dhar
Invocation d'Anciens
Image

Avatar du membre
[MJ] Igaram
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 162

Re: [Necros Ahmösis] Crypte immortelle

Message par [MJ] Igaram » 26 août 2018, 17:23

La troupe de morts-vivants se dispersa dans la salle, la cohésion du bataillon étant maintenu grâce à la force psychique du champion revenant qui y était lié. Malgré tout, les gardes des cryptes n'étaient pas de vrais soldats conscients, ils suivaient donc simplement les ordres donnés. Ainsi, Necros leur avait demandé de garder la pièce, mais il était hors de leur porté de comprendre qu'ils devaient d'eux-même s'écarter quand celui-ci désirait passer dans l'un des étroits passages de la bibliothèque. Au final, il ne s'agissait que d'une gène légère comparé au sentiment de sécurité qu'apportait la présence d'une troupe d'un trentaine de soldats d'élite totalement dévoué à leur maître !
Test d'int-4 : 7, 6, 10 et 12 (Réussi , réussi, réussi et réussi)
Dépense de 18xpm
Apprentissage du sort majeur « Invocation de Razkhar »
Feuilletant les nombreuses pages du grimoire qui parlait de cette terrible incantation, le vampire n'eut aucun mal à en comprendre le sens. Mais il s'agissait tout de même d'un volume important et il ne s'agissait pas de « juste » relever un corps en créant autour de lui une coquille magique, comme on le faisait pour les squelettes ou encore simplement redonner un semblant de vigueur sans même prendre la peine de restructurer le corps comme on pouvait le faire pour relever des zombies par exemple. Non, ici, il ne s'agissait pas d'invoquer des créatures morts-vivantes de bas niveau. Il s'agissait de faire appel à des créatures restées entre les deux mondes, n'arrivant pas à totalement passer de l'autre côté à cause d'un trop grand désire de vivre ou d'une peur de ce qu'il y avait de l'autre côté.

Sans corps pour les retenir, la structure même du sort était totalement différente de celle d'un sort d'invocation nécromantique plus classique. La seule ressemblance était le lien psychique reliant le nécromancien à sa créature. Pour le reste, il s'agissait plus d'un filet d'aethyr servant à maintenir l'esprit sur ce plan et lui donner assez de force pour qu'il puisse agir physiquement et ainsi déverser sa rage sur le monde. On aurait dès lors pu croire qu'il s'agissait d'un sort plus simple, mais ce serait se tromper lourdement. En effet, la magie était complexe et faire quelque chose d'aussi grossier que façonner un corps pour permettre l'action d'un squelette était infiniment plus simple que de fabriquer un linceul constitué de milliers de maillons pour apporter une consistance à un être qui n'en avait aucune.

Quoi qu'il en soit, Necros n'était plus le petit sorcier qu'il avait pu être et renforcé par la puissance de son sceptre et de ses derniers rituels, il ne lui fallut pas plus de huit heures pour parvenir à ses fins. Il avait pu sentir que Frank avait fini son travail, mais il n'avait pas encore pris le temps d'aller voir comment ce portait son nouveau bataillon. À la place, il s'était trouvé un endroit qui devait sans nul doute contenir moult fantômes dans la crypte. Il s'agissait d'une grande salle contenant de nombreux sarcophages funéraires, leurs occupants n'étaient pas des guerriers, au mieux des nobles du pays qui avaient eu l'argent pour se payer une demeure éternelle... S'ils avaient seulement su... ils n'auraient jamais dépenser autant pour finir ainsi...
Niveau de MA : 1d3 : 1
Test d'Int : 8 (réussi)
Test de Mag : 19 et 16 (réussi de justesse)
Nombre d'esprit : 4d3+1+4 = 9 esprits invoqués => 54LN
La puissance du bâton irradia plus faiblement que lors de sa création et le nécromancien eut bien du mal à concentrer sa puissance magique pour parvenir à relever le défit technique qu'il comptait effectuer. Ainsi, fût-il contraint de puiser dans ses propres forces magiques pour parvenir à concentrer assez d'aethyr pour former le puissant sort. Il ne sut dire s'il s'agissait d'une fatigue suite à la série de puissant sorts et rituels lancés récemment, mais en tout cas, les vents semblaient particulièrement capricieux face à sa volonté. Et même quand il réussit enfin à lancer son invocation, le résultat ne fut pas à la hauteur de ses espérances, car seulement une petite dizaine d'esprit surgirent mollement de leur tombeau. Leur apparence était si pâle qu'il était difficile d'en distinguer les traits et leur cris d'agonie n'était qu'un long son semblable à un vent frappant les feuilles des arbres. Sans attendre d'autre instruction, les créatures éthérées se placèrent en rang devant leur nouveau maître.
Je suis le Dieu des morts et des vivants, Le Gardien du cycle éternel de la vie et de la mort et Le Défenseur de la création telle qu'elle m'a vu naître.

Craignez-moi, car je ne pardonne pas. Adorez-moi pour cette même raison. Et vénérez-moi car je suis bon et juste envers toutes choses. L’Équilibre sera.

Avatar du membre
Necros Ahmôsis
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Fiche
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Fiche
Messages : 155
Profil : FOR 11/ END 14/ HAB 13/ CHAR 8/ INT 16/ INI 11/ ATT 11/ PAR 10/ TIR 10/ MAG 17 (18)/ NA 2/PV 125/125
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... os_ahmosis
Autres comptes : Sholto Leistus (2ème compte), Malbalor (décédé)

Re: [Necros Ahmösis] Crypte immortelle

Message par Necros Ahmôsis » 29 août 2018, 23:44

Ahmôsis dévora les pages de l'épais grimoire avec une attention proche de la transe. En effet chaque ligne qu'il lisait imposait une nouvelle difficulté, mais qui trouvait sa solution dans les paragraphes suivants. Ainsi, Necros voyageait dans un océan de ténèbres, suivant des lanternes qui apparaissaient les unes après les autres pour lui indiquer le chemin. S'il faisait un pas de travers, alors il ne retrouverait jamais sa route, s'égarant complètement. Auquel cas, plus rien n'aurait de sens et il serait obligé de recommencer ses lectures depuis le début.

Mais le nécrarque évolua prudemment, suivant chaque nouvelle lanterne tout en regardant où il mettait les pieds. Ce labyrinthe de Savoir offrait des couloirs de plus en plus ordonnés et cohérents, jusqu'à finir en simple ligne droite : toutes les connaissances accumulées se rejoignant pour prendre sens et indiquer clairement la sortie.

Le principe fondamental du sortilège était simple, il fallait invoquer et donner consistance à des êtres sans matière, perdus entre deux mondes. Mais pour cela, il était nécessaire de comprendre la nature de ces créatures éthérées, ainsi que le monde dans lequel elles évoluaient. Ce n'était pas exactement le monde des morts, ni celui des vivant, mais plutôt une fine dimension entre les deux. N'appartenant à aucun de ces deux plans, mais pourtant bien présents dans ces derniers, incapables d'interagir avec qui ou quoi que ce soit.

Grâce à son don de vision de l'au delà, le vampire put, d'un simple clignement d’œil, voir et se projeter dans cet univers inconnu. Comment? il avait trouvé une solution expérimentale mais très efficace. Etant capable de voir le monde des morts et l'invisible, il ne pouvait qu'entre apercevoir ce fin linceul entre les deux univers. Mais, s'il ne clignait que d'un seul œil pour passer dans le monde des morts et de l'immatériel, tout en gardant le second dans le monde physique, alors il pouvait se plonger totalement dans le monde des esprits.

L'expérience fut spectaculaire! Il se trouvait à présent dans un monde sans aucune consistance et pourtant chargé d'un poids titanesque! Comment cette dimension si immense, si imposante, pouvait-elle passer presque inaperçue entre les deux autres? Tout n'était qu'un et un était tout, un voile infini de souffrance et de peine dans lequel tant de malheureux s'étaient égarés en passant du monde des vivants à celui des morts. Mais en observant cette totale uniformité, Necros remarqua quelques parcelles plus épaisses que les autres, comme si le voile s'était accumulé à certains endroits.

Ahmôsis plongea totalement dans le voile pour ne faire qu'un avec lui et il fut immédiatement transi par la magnifique mélodie qui régnait en ce lieu. Mais en tendant l'oreille un peu plus, le vampire comprit que ce chant n'était que le résultat d'une infinité de plaintes et de hurlements de douleurs, aussi lointains que proche, aussi unifiés qu'éparpillés, comme si une seule voix s'était divisée en plusieurs millier d'autres.

Necros comprit que chaque amoncellement de voile représentait une personne, un esprit égaré qui avait fusionné avec cet univers pour partager sa douleur et sa colère avec les autres. Le nécrarque comprit bien vite pourquoi ces êtres étaient décrits par le grimoire comme extrêmement agressifs envers toute créature vivante. Il se dit que si lui-même avait ressenti pareille souffrance au quotidien, il aurait voué le reste de son existence à vouloir se venger du monde physique et de ses occupants. Fort heureusement pour lui, s'il avait fusionné avec le voile, il n'en avait pas subi tout l'étalage de haine, de tristesse et de douleur qui régissait en ce lieu. Il était là en observateur, subjugué par la beauté éthérée de ce lieu, de son uniformité vertigineuse et de sa souffrance éternelle.

Ainsi donc, il fallait arracher au voile ces "amoncellements" pour les traîner vers le monde physique. Mais ce ne serait pas suffisant. Cette seule étape revenait à plonger ses mains dans l'océan et à jeter l'eau sur la plage. Cette dernière s'éparpille et n'a plus aucune utilité. Non, il fallait aussi lui trouver un récipient, un container qui lui donnerait forme en dehors de l'océan, dans le monde physique. Et c'était là la vraie difficulté pour le nécromancien. canaliser suffisamment sa magie pour créer un corps à l'esprit invoqué. Le résultat serait un mélange d'aethyr nécromantique et d'essence de l'être invoqué. Le tout formait un être éthéré, aussi présent dans ce monde qu'il en est absent, capable de choisir d'interagir physiquement ou de passer au travers de toute forme de matière.

La formule de l'invocation était la plus longue et la plus complexe que Necros ait jamais mémorisée. Il faudrait bien cinq minutes à un nécromant pour la réciter tout en manipulant correctement l'aethyr, deux pour un nécrarque expérimenté tel que lui. Il n'empêche que, lors d'un combat, ce temps d'incantation pourrait bien s'avérer problématique et ne devrait pas être utilisé si l'ennemi se trouvait à proximité.

Fort de son nouveau Savoir, Ahmôsis partit en quête de trouver matière à invoquer. Il arpenta les couloirs de la crypte à la recherche d'âmes égarées, alternant entre les mondes physiques et éthérés pour ne pas risquer de rencontrer un mur invisible depuis le monde des esprits. A plusieurs reprises, le nécrarque s'arrêta et tendit la main vers un amoncellement du voile, mais finit par se raviser : l'esprit était trop fragmenté, pour être d'une quelconque utilité au vampire.

C'est finalement après une trentaine de minutes que le nécromancien trouva une piste prometteuse : plusieurs amoncellements compactes et réunis dans une vaste salle aux sarcophages richement décorés. Necros avait sentit cette concentration dans le voile avant de changer de vision, ce qui signifiait qu'il serait à l'avenir capable de deviner la présence de troupes potentielles sans même avoir à changer de monde.

Oui, ce serait suffisant pour garnir son escorte. Sans autre cérémonie, Ahmôsis leva son bras droit tout en tenant l'épais grimoire de la gauche. Il prononça incantation sans se presser baissant de temps en temps les yeux vers le livre en simple rappel. Finalement, se rendant compte que les mots lui venaient tout seuls, le nécrarque ferma l'ouvrage pour se concentrer pleinement sur l'invocation.

A sa ceinture, le sceptre entrouvrit les yeux. Apparemment paresseux, il ne donna au nécrarque qu'un résidu de son pouvoir pour l'assister dans sa tache. S'étant attendu à bien plus de renfort magique, Necros fut obligé de puiser dans sa propre réserve pour mener le sort à bien. Certes, sa fontaine était intarissable, mais il lui fallait du temps pour se régénérée pleinement. Or, Ahmôsis l'avait mise à mal ces derniers temps, enchaînant les sortilèges complexes et les rituels gourmands en aethyr. La Dhar qu'il puisa était moins pure que d'habitude, comme de l'eau croupie n'ayant pas eu le temps de s’assainir naturellement. Le nécromant sentait qu'il raclait le fond du tiroir, allant presque jusqu'à ronger sa propre structure pour ne pas rater le sort.

Il devait l'admettre, Necros ressentait une forme de "fatigue aethyrique". Pour la première fois de sa vie, il expérimentait une forme d'épuisement très proche de ce que pouvaient ressentir les humains. Pourtant, le nécrarque n'avait aucunement l'intention de ralentir la cadence. Car s'il sentait qu'il se malmenait dernièrement, Ahmôsis se sentait toujours capable de soulever des montagnes. Il n'était pas encore arrivé au bout de ses capacités.

L'aethyr manquait peut-être, mais le talent était bel et bien là. Le vampire manipula la Dhar avec dextérité et termina l'incantation sans commettre la moindre erreur. Il plongea sa main dans le voile, se saisit des sphères éthérées et les tira dans son monde pour leur donner forme. L'aethyr les enveloppa pour leur donner consistance. Mais le manque de Dhar se fit sentir et le flux magique ne parvint pas à enrober tous les esprits. Sur les seize créatures invoquées, sept se désagrégèrent immédiatement tandis que leur structure ne parvenait pas à s'ancrer dans le monde physique.

Le nécrarque se retrouva donc devant neuf esprit qui s'alignèrent pour léviter devant lui. Bien que légèrement déçu, Ahmôsis était pourtant ravi de ses nouvelles troupes et décida qu'elles devraient suffire pour l'instant. Il se rapprocha des êtres éthérés pour mieux les observer, de fabuleuses créatures qui plongeraient dans la terreur chaque ennemi qui leur ferait face.

Necros nota avec intérêt que les esprits prenaient la forme d'une silhouette humaine à partir du torse, aux membres décharnés et au visage squelettique. Était-ce dû à la nature de la magie nécromantique qui structurait leur enveloppe? Ou plutôt au souvenir de leur ancienne vie? Du fait que, tout comme le squelette, ils étaient autre fois emprisonnés dans une enveloppe charnelle aujourd'hui disparue? Quoi qu'il en soit, le résultat n'en était que plus splendide.

Accompagné de ses nouveaux sbires, Necros se dirigea vers la salle de rituel abritant la genèse morbide inachevée. Il avait sentit que son disciple avait terminé le rituel de bataillon des défunts depuis longtemps et comptait bien récupérer sa nouvelle escorte.

Une fois de nouveau face aux prémices de "l'épouvantail", Ahmôsis réfléchit avant de conclure qu'il manquait quelque chose à sa création. Le monstre, techniquement prêt à être invoqué, était composé de métal, de bois et de chair humaine, le tout formant un frêle mais immense épouvantail aux jambes en bâtonnets pointus pour se déplacer plus vite ou achever un ennemi au sol. Ses deux avant bras n'étaient autre que de longues faucilles lui permettant de faucher des ennemis à bonne distance. Le torse était enchanté pour conférer des pouvoirs flamboyants à la créature, mais aussi pour la protéger de ses propres flammes. Elle pouvait donc vomir un flot ardent sur les ennemis sans risquer de s'embrasser immédiatement. La tête, un crâne aux yeux enfoncés dans des orbites sans paupières, pouvait faire appel à des corbeaux morts-vivants pour harceler et crever les yeux de ses adversaires.

Le monstre serait magnifique et dévastateur, d'apparence frêle mais pouvant compter sur sa structure de bois et de métal pour encaisser les coups. Mais sa véritable force reposerait sur son agilité et sa vitesse phénoménales, sortant de son immobilité totale pour aller faucher les adversaires avant même qu'ils n'aient eu le temps de réagir. Silencieux comme la nuit, mais fatal comme le jour.

► Afficher le texte


Mais il manquait quelque chose, une détail qui rendrait cette arme encore plus dévastatrice. Ces faucilles auraient une portée respectable, mais Necros ne pouvait-il pas faire mieux? Après tout, le plus beau côté de ce rituel était que ses limites ne s'arrêtaient qu'avec l'imagination du nécromant qui l'utilisait. Ainsi, Ahmôsis décida d'améliorer ces faucilles, les reliant à des chaines dissimulées dans la structure du monstre. Ces lames seraient donc généralement fixées au bout des avants bras de la créature, mais, grâce à un muscle savamment positionné, un mécanisme pourrait se déclencher pour libérer les lames et leur rajouter une très longue allonge. Les chaînes pourraient ensuite soit se dérouler, soit se rétracter pour que les faucilles regagnent leur socle. Le nécrarque se délectait à imaginer les danses de la mort qui résulteraient de ses idées perfides.

Son oeuvre terminée, le vampire enverrait Frank aller chercher l'esclave à la croix rouge. Un sacrifice nécessaire pour l'accomplissement du rituel. Enfin, il pourrait commencer les incantations pour terminer ce projet de longue date. La création d'Ahmôsis serait son chef d'oeuvre, une entité entièrement à son service, sans conscience ni sentiments, veillant sur le domaine ou accompagnant son maître sur le champ de bataille. Une fois que le monstre s'animerait pour aller dévorer son offrande, l'homme à la croix rouge, Necros tenterait ensuite d'asservir l'esprit de ce dernier. Il savait que les êtres dotés d'un sens de la magie pouvaient souvent donner naissance à de plus puissants esprits et le nécrarque n'avait pas l'intention de passer à côté d'une opportunité pareille.
Modifié en dernier par [MJ] Igaram le 17 sept. 2018, 19:40, modifié 1 fois.
Raison : +6xp / Total: 24xp / 2xpm
Necros Ahmôsis, Voie des Arts Noirs
Profil: For 11 | End 14 | Hab 13 | Cha 8 | Int 16 | Ini 11 | Att 11 | Par 10 | Tir 10 | Mag 17 (18) | NA 2 | PV 125/125 | LNs : 273/280 | Distance de contrôle : illimitée | Piliers mentaux : 4/6 (65/100)
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... os_ahmosis
Équipement

Faux de Malepierre
Sceptre du Maître de la Non-Vie (Munjaz)
Pistolet à Malepierre (7 cartouches)
Amulette magique
Veste en cuir
Chasuble
Accessoire de calligraphie
Boulier
Grimoire

Morts-vivants :

L'Épouvantail / Deimos (0 LN):
► Afficher le texte
1 Roi revenant skaven technomage [Pistolet à Malepierre maudit] (10 LN)
75 Skavens zombies [Armure 5 et Cimeterre d'élite (12+1d6 Rapide)] (86 LN)
22 Squelettes (66 LN)
Bataillon « Lame sanglante » : 30 gardes des cryptes, un champion des cryptes, un tambour et un porte-étendard (20 LN)
► Afficher le texte
Bataillon « Garde Sanglante» : 30 gardes des cryptes, un champion des cryptes, un tambour et un porte-étendard (20 LN)
► Afficher le texte
1 spectre (7 LN)

Grimoire :

Commun :

Vérité
Pistage
Décharge magique
Lévitation

Nécromancie :

Asservissement
Brume ténébreuse
Exhalaison de la mort
Pourrissement
Quête de vie
Armure d'os
Invocation de Nehek
Invocation de Kandorak
Vigueur infernale
Fureur d'Ahmôsis

Regain de pvs quand un sort de nécromancie est lancé : 1 (Malédiction de la Non-Vie) + 1d6+2 (Soif Noire)

Bonus compétences :

Calcul mental : +1 Int si calcul
Erudition : +1 Int et +1 xpms (sauf lancé de sort)
Alchimie niveau 2 : +2 tests conception alchimique
Fabrication d'objets magiques niveau 3 : +3 tests conception objets magiques
Divination niveau 2 : + 2 tests de divination
Méditation : -1 aux malus de perturbation magique
Cape d'élégance : +1 Char
Amulette d'Ahmôsis : +1 Mag tests incantation
Invocation d'Anciens : +8 zombies ou squelettes relevés ou +4 autres créatures invoquées
Maîtrise de l'aethyr : -2 malus de lancé de sorts / -1 xpm octroyé par lancé réussi

Dons du sang :

Soif noire
Vision de l'Au delà
Fontaine de Dhar
Invocation d'Anciens
Image

Avatar du membre
[MJ] Igaram
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 162

Re: [Necros Ahmösis] Crypte immortelle

Message par [MJ] Igaram » 17 sept. 2018, 19:40

Test de manufacture sur Hab/2 (pas la compétence requise): 2 (réussi)
Création de l'arme « double fauchards rétractables » : 18+1d10 (relance gratuite) Rapide et percutante (Portée 6 mètres)
Compétence « danse mortelle » ajoutée : lance son arme dans un mouvement circulaire frappant soit juste devant lui soit tout autour de lui avec ses deux armes. Touches automatiquement 1+1d6 cibles (première option) ou 1+2d6 cibles avec une force doublée. Consomme toutes ses NA. Il ne peut pas parer ce tour là


Le seigneur mort-vivant commença son œuvre d'amélioration de la créature qu'il avait sobrement appelé «l’Épouvantail ». Il n'avait aucune réelle connaissance en la matière, mais son intuition était suffisante que pour lui permettre de créer une arme mortelle. Des muscles avaient dû être rajoutés au niveau du tronc dans sa cage thoracique vide, pour permettre la libération et le retour des nombreux mètres de chaîne nécessaire à l'ouvrage. Mais il y avait de la place, la créature était imposante et ses membres semblaient assez solide que pour soutenir le poids supplémentaire imposé par le nouveau matériel ajouté. Un coup d’œil à Chronos lui permis de savoir qu'il avait pris plusieurs jours pour réaliser le travail. Quatre jours entiers et douze heures, seize minutes et vingt-deux secondes pour être exacte.

Le nécromancien n'en avait toutefois pas fini avec son futur chef d’œuvre, en effet, il avait pu observer que l'enchantement réalisé sur la tête de la créature était loin d'être « puissant ». Il avait été réalisé quand Necros était encore si faible qu'un enfant aurait pu le vaincre d'un souffle pulmonaire, c'est en tout cas ce qu'il put se dire en observant la faible intensité des flux magiques animant les runes gravées sur la tête de la bête. Il devait améliorer ça ! C'était vital ! Sa création devait être une machine de mort bien plus belle que celle de Frank, son disciple ! Sans quoi, pour qui passerait-il ? Un simple bébé incapable de rivaliser avec un mortel ? Sans qu'il ne s'en rende compte, ses serviteurs mort-vivant s'étaient rapprochés de lui pour l'entourer et former autour de lui un cocon protecteur qui rassura petit à petit son esprit malade.
Test de résistance mentale : 6 (échec)
Perte de 1d20 d'intégrité mentale : -13, reste 65/100
À l'intérieur de lui, il pouvait sentir que la sombre présence qui le hantait toujours se nourrissait de sa peur comme un nouveau né buvant le lait de sa mère... non... comme un parasite se nourrissant du sang de sa victime ! Mais il ne devait pas se laisser abattre si facilement, il devait persévérer. Ainsi, se jeta-t-il à corps perdu dans l'amélioration de l'enchantement de sa pièce maîtresse. Cela risquait encore une fois de lui prendre du temps, temps qu'il n'avait que trop peu. Cependant, avait-il le choix ? C'était à lui de le dire, mais en avait-il seulement les moyens psychologiques, tant la peur pouvait être si cruelle avec lui.
Test d'INT : 20 (échec critique) => Destruction de l'enchantement
Perte de Résistance au feu (1d6+2) et Attaques de feu (+1d6+2)
Test d'Int : 7 (réussi) 20-9 => 11 jours
Test d'Int : 10 (réussi) 20-6 => 14 jours
Nouvel enchantement : Régénération nécromantique brûlante (9+1d10 pv par tour) Souffle nécromantique enflammé : dégât de souffle (portée 12mètres), 2NA, dégâts de feu (directe/dégénération) 10+1d20 pendant 1d6 tour.
Mais quel idiot ! Son empressement venait de lui faire arracher un pilier vital à la structure de l'enchantement, ce dernier se désagrégea instantanément laissant la magie s'échapper à jamais dans la pièce ! Il venait de ruiner ce qui lui avait pris un mois à réaliser autrefois ! Heureusement, il n'était plus un faible enchanteur. Mais cela venait de lui coûter cher, très cher ! Vingt-cinq jours pour être exacte ! En un clin d’œil, c'était un mois qui venait de passer ! Toutefois, en devant tout recommencer sur des bases vierges, il n'avait pas été influencé par son « ancien lui » et seul son intellect actuel jouait à créer une combinaison parfaite d'élément magique.

Il n'arrivait plus à se souvenir comment il avait réussi à réunir les vents enflammés pour faire l'ancien enchantement. Ceux-ci étaient de toute manière bien loin de son degré de contrôle, lui qui manipulait la magie nécromantique et non les vents flamboyants. Le résultat ne pouvait donc qu'être décevant et ce n'était nullement étonnant que l'enchantement précédent n'était pas transcendant. Il n'était tout simplement pas maîtrisé. Ici, il s'agissait d'un nouvel enchantement bien plus en accord avec la nature mort-vivante de la future création. Ainsi, elle pourrait puiser directement dans la magie qui tourbillonnera naturellement autour d'elle et le sort n'en fut que bien plus puissant. L'épouvantail en perdit en résistance, n'étant plus protéger par une bourrasque d'Aqshy, on ne pouvait pas appeler ça autrement vu la faiblesse de la chose. À la place, une puissante tornade nécromantique pulsait désormais dans son être, c'était de là que venait la puissance du souffle, mais également une énergie puissante qui allait apporter un regain de vie à la bête si elle venait à être blesser.

Finalement, Necros sortit de son laboratoire pour venir chercher Frank et il put constater avec effrois que ce dernier avait désormais une nouvelle fois une puissance magique quasiment identique à la sienne ! Non, pire ! Son aura était redevenu écrasant ! Visiblement, il n'avait pas sagement attendu son maître sans rien faire.
Test d'Int : 19 (raté)
Test d'Int : 7 (réussi)
Test d'Int : 2 (réussi)
Le nécrarque n'arrivait toutefois pas à comprendre comment il avait fait pour réussir cet exploit. Mais il était certain d'une chose : il ne s'agissait pas d'une puissance écrasante en terme de magie. L'aura qu'il pouvait ressentir était plutôt comme des dizaines de bras n'attendant qu'à se tendre pour venir agripper la gorge d'un mort-vivant et en prendre le contrôle. Ainsi, le nécromancien semblait plutôt s'être préparé à prendre le contrôle d'une vaste armée pour son maître et bien qu'il pouvait noter une prise de puissance en terme magique, cela n'avait rien de notable et il restait assez égaux à ce niveau là.... c'était... rassurant... Non ? Bien qu'une chose semblait indiquer que Frank avait une bien meilleur maîtrise des vents que le vampire... Oui, son aura était bien plus contrôlé, plus maîtrisé, que ne l'était celui de son maître. Ce dernier était bouillonnant et brut comme une tornade de puissance là où celui de son disciple était plus comme une fontaine disciplinée et élégante.

Quoi qu'il en soit, le sorcier s'inclina une nouvelle fois face à son maître et apporta près de lui le faible mortel marqué d'une croix comme on l'aurait fait avec un bétail. La victime n'avait aucune chance de survivre, son corps tremblait de tout son long et il refusait d'avancer, hurlant à la mort. Mais la monstruosité de Frank était là et elle le prit dans une de ses pattes griffues pour le soulever du sol avant de le forcer à avancer jusqu'à la porte du laboratoire du sorcier. Là, Romulus ne pouvait pas aller plus loin, car trop gros pour passer par l'encadrure de la porte sans devoir la briser en mille morceaux. Ce qu'il semblait totalement en mesure de faire vu la puissante musculature qu'il semblait posséder. L'abomination déposa donc le prisonnier devant lui et ce dernier avança naturellement de plusieurs pas pour s'éloigner de ce monstre. Il tourna alors la tête pour se retrouver nez à nez avec Necros ! Son visage blêmit alors si fort qu'il s'effondra inconscient.

-Encore un faible qui ne sait pas reconnaître la beauté de l'immortalité quand il se trouve face à elle. Dit simplement Frank qui rentra dans la pièce à son tour, laissant l'imposante créature derrière lui tout en gardant ses deux mains jointes devant lui, un large sourire sur le visage. Il deviendra bientôt l'ingrédient principal d'une des plus belles choses que nous permet la nécromancie... Puis-je vous assister pour cet œuvre ? Finit-il poliment.
Test d'Int : 6
Le nécromancien était totalement sincère d'après ce que le vampire pouvait lire de ses expressions et ses mouvements du corps. Il n'avait pas pensé à lancer le sort vérité, mais aussi étrangement que ce soit et sans qu'il n'arrive à dire pourquoi, il était certain d'une chose : Frank lui était totalement loyal. Impossible de savoir pour quelle raison, était-ce par peur de mourir ? Par méconnaissance de sa propre puissance ? Par volonté de devenir un nécrarque à son tour ? Par malice savamment dissimulée ?... Par amour du morbide ? Tant de question impossible et d'énigme dans un seul homme.
Je suis le Dieu des morts et des vivants, Le Gardien du cycle éternel de la vie et de la mort et Le Défenseur de la création telle qu'elle m'a vu naître.

Craignez-moi, car je ne pardonne pas. Adorez-moi pour cette même raison. Et vénérez-moi car je suis bon et juste envers toutes choses. L’Équilibre sera.

Avatar du membre
Necros Ahmôsis
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Fiche
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Fiche
Messages : 155
Profil : FOR 11/ END 14/ HAB 13/ CHAR 8/ INT 16/ INI 11/ ATT 11/ PAR 10/ TIR 10/ MAG 17 (18)/ NA 2/PV 125/125
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... os_ahmosis
Autres comptes : Sholto Leistus (2ème compte), Malbalor (décédé)

Re: [Necros Ahmösis] Crypte immortelle

Message par Necros Ahmôsis » 22 sept. 2018, 16:29

Emporté par son élan créatif, le nécrarque se mit immédiatement au travail. Dans un premier temps, une suite de schémas rapidement griffonnés lui permirent de parfaitement concrétiser son invention. Certes, les croquis avaient été rapidement exécutés, mais d'une main de maître. Le trait était à la fois précis et délicat, mais aussi brut et déterminé pour former des dessins magnifiques. Un art gracieux, mais pourtant profondément morbide. Était-ce les angles pointus de son tracé rappelant des ailes de chauve sourie? Le jeu des ombres surnaturelles? Impossible à dire, tout comme la raison du splendide coup de crayon du vampire. Avait-il été doté de ce talent à sa première naissance? Où étaient-ce ses sens sur-développés de Seigneur de la Nuit qui lui donnaient une précision et une coordination parfaites entre ses mains et son imagination?

Ses croquis aux détails presque chirurgicaux facilitèrent grandement le reste du travail. Necros n'était pas habile avec le travail du métal, mais il faut croire que sa détermination et son assurance furent suffisant pour lui permettre de réaliser une œuvre plus que décente. Ses quelques maladresses et irrégularités se mariaient parfaitement avec le reste de la créature, lui donnant un côté rouillé et dégradé alors que le métal était frais et solide. Après tout, un épouvantail devenait bien plus terrifiant une fois que le temps avait fait son office sur lui, déchirant les tissus et tordant le bois pour leur donner des formes cadavériques.

Ahmôsis avait bien travaillé et avait réalisé en seulement quatre jours un assemblage complexe et astucieux. Plus il s'investissait dans sa création et plus il tombait amoureux de son son œuvre. Ce projet qu'il avait laissé de côté pendant des mois par faute de temps et d'intérêt finirait par devenir une véritable hymne à la gloire de la nécromancie. A ce stade de l'opération, le nécrarque ne savait toujours pas s'il allait rendre sa créature consciente où s'il s'en servirait comme simple arme. Il était fortement tenté par l'idée de créer de toutes pièces un être capable de penser et de parler, mais il avait aussi peur de l'insoumission et de tout éventuel résistance psychologique de la part de son "enfant". Une fois de plus, il remit cette décision à plus tard.

Pour l'instant, Necros devait trouver un moyen d'améliorer l'un des enchantements de la créature. Il se replongea donc dans un travail exécuté il y avait presque un an et fut accablé par son caractère négligé. Comment avait-il pu être aussi maladroit? Tout manquait de précision, les glyphes tracés étaient approximatifs et l'aethyr condensé si instable qu'il menaçait de s'échapper à tout instant. De plus, utiliser les vents flamboyants pour alimenter le sort? Quelle idée stupide! Pourquoi ne pas utiliser des briques carrées en guise de roue pour une remorque? C'était tout aussi illogique.

Le nécrarque tenta donc d'améliorer cette horreur mais dès sa première manipulation, l'enchantement, trop instable vola en éclats. L'aethyr condensé projeta une bourrasque dans la pièce, fou de joie d'être enfin libre de cette entrave bâclée et douloureuse. Necros, bien que conscient de la quantité de travail qui venait de s'ajouter, n'en fut pas plus qu'agacé. Il avait déjà en tête un moyen pour revoir entièrement l'enchantement et le rendre bien plus puissant qu'il ne l'aurait été s'il s'était contenté d'améliorer son ancien travail. D'ailleurs, il n'était pas bien sûr d'avoir été réellement prudent en essayant de modifier les glyphes, souhaitant au fond pouvoir tout recommencer à zéro. Après tout, sa créature ne méritait-elle pas le top du top?

Ainsi Ahmôsis recommença l'enchantement, se basant cette fois non pas sur les vents flamboyants pour nourrir les glyphes, mais plutôt sur l'Aqshy et la Dhar pure, des domaines de magie bien plus familiers et facilement manipulables pour le vampire. Les flammes ne seraient donc plus d'un rouge orangé, mais d'un bleu éthéré, attaquant l'essence même de ses cibles et le rongeant petit à petit. De plus, le monstre pourrait régulièrement puiser dans sa propre structure magique pour régénérer ses blessures, au risque de la rendre un peu moins résistante, mais bien plus durable sur un champ de bataille.

Necros continuait de s'enfoncer un peu plus dans ses délires de créateur, l'imaginant capable de regagner le monde des esprits pour pouvoir ressurgir dernière son adversaire et le faucher par surprise. Non, mieux! Si d'un simple regard, l'épouvantail pouvait plonger dans l'esprit de ses ennemis et en prendre le contrôle? Sinon, ne pouvait-il pas se repaître directement de leurs âmes d'une simple inspiration? Il lui fallait plus de puissance! Il fallait qu'elle puisse défendre son maître! Qu'elle soit capable d’annihiler une ville toute entière par la simple force de sa pensée!

Necros se rendit compte que ces idées délirantes n'étaient pas les siennes, mais provenaient d'une part obscure de son esprit, une part obscure qui agitait ses tentacules et s'enroulait autour de chacun de ses neurones desséchés. Il parvint à calmer cette créature en l'envoyant dans un recoin plus isolée de son cerveau, mais au prix d'un terrible effort. Il avait l'impression d'avoir été obligé de souffler de toutes ses forces sur un château de sable pour effrayer un crabe. Le crabe avait fuit sous le château et ce dernier était devenu bien moins glorieux après le passage de la bourrasque.

Les idées à nouveaux plus ou moins claires, Necros se plongea à nouveau dans son travail, ridiculisant son ancien lui par sa maîtrise des arcades et des vents magiques. Chronos le titillait souvent pour lui rappeler le temps qui s'écoulait et le vampire en prenait note avant de le sommer de se taire pour ne pas troubler sa concentration.

24 jours plus tard le nécrarque put enfin admirer son œuvre. Elle était infiniment plus aboutie que sa précédente et ferait de l'épouvantail une machine à tuer particulièrement efficace. Capable de se régénérer régulièrement, elle pourrait aussi projeter des flammes éthérées sur une large distance. Le feu ne brûlerait pas immédiatement ses adversaires par sa chaleur qui serait d'ailleurs aussi glacée qu'une étreinte de la la Mort elle-même, mais plutôt en se nourrissant directement de la vie de ses victimes.

Satisfait, mais bien conscient du temps consommé, Necros alla rapidement rejoindre Frank. Il fut immédiatement choqué de voir que le nécromant avait fortement gagné en puissance depuis la dernière fois. Enfin, pas vraiment en puissance, mais son esprit semblait être devenu un puits sans fond. Oui, c'était son contrôle nécromantique qui s'était décuplé au point de fortement dépasser les nouvelles capacités de son maître. Comment avait-il réussi cette prouesse en si peu de temps? Ahmôsis ne parvenait pas encore à le dire mais il comptait bien sonder son esprit jusqu'à trouver lui-même la réponse. Ce n'était pas que la curiosité qui nourrissait le nécrarque. En effet, le vampire était fortement agacé de s'être fait doubler par un simple mortel juste après avoir tant travaillé pour booster ses propres capacités.

Von Enstein s'en alla chercher l'homme à la croix puis l'amena dans la salle de rituel de son maître. Necros se tenait dans un coin de la pièce plongée dans l'obscurité, observant sa future victime pénétrer d'un pas hésitant dans la vaste salle, regardant tout autour de lui. Son regard se posa soudain sur le coin de la pièce où était dissimulé le vampire, ne voyant pas la créature de ses yeux mais ayant apparemment sentit sa formidable puissance corrompue. Il distingua rapidement deux yeux à l'intelligence aussi cruelle que maléfique. La noirceur la plus totale, l'opposé de la lumière.

L'homme tomba à genoux, l'esprit balayé par cette vision d'horreur, devenu à présent une poupée aux fils sectionnés. Ahmôsis sortit de l'ombre sans le quitter des yeux, laissant dans les ténèbres sa troupe invisible. Il se rapprocha lentement de son "invité" et se pencha en avant pour mieux l'observer. Oui, il sera parfait pour le rituel, se dit-il. La force magique de l'individu se faisait balayer par la fontaine de Dhar du vampire, mais elle serait largement suffisante. Le nécrarque saisit l'homme souillé par la gorge et le souleva aussi facilement qu'un manteau de lin, puis le traîna devant sa future création. Derrière lui, Frank moqua la faiblesse d'esprit du sorcier prisonnier, puis se proposa pour assister son maître dans le rituel.

Ahmôsis marqua un long silence, incapable de prendre une décision. Frank cherchait-il à s'immiscer dans son travail pour, d'une manière où d'une autre, voler le contrôle de l'épouvantail après sa création? Non, c'était impossible. Le vampire avait longuement étudié le rituel et il était clair que le lien était si intime entre créateur et créature qu'un être tel que Von Enstein ne pourrait pas, si puissant soit-il, le corrompre. De plus, malgré sa profonde paranoïa, le nécrarque ressentait un parfait dévouement de la part du nécromant et avait presque du mal à l'imaginer le trahir. Certes, cette loyauté était probablement nourrie d'intérêts égoïstes, mais pour l'instant, elle était totale.


Très bien.

Répondit-il simplement. Puis il se retourna pour faire face à son disciple. Il lui détailla les caractéristiques de sa créature : un épouvantail sensé provoquer la terreur chez ses ennemis, enchanté pour se régénérer régulièrement et projeter des flammes. Il serait conscient, Necros en était convaincu à présent, pour le rendre plus performant dans ses combats psychologiques mais aussi lui permettre de s'adapter pour mieux surprendre l'adversaire. Ce monstre serait nourri par la peur, capable de comprendre d'un simple regard les pire phobie de l'ennemi pour les exploiter ensuite. Sa silhouette immense suffirait à paralyser de terreur les soldats à faible force mentale. Certes, il serait mince et frêle, mais sa structure de bois et de métal lui accorderaient une protection suffisante. Sa véritable force, hormis la peur, résiderait dans sa vitesse folle et ses acrobaties de combats, capable de faucher avant même d'être identifié.

L'épouvantail, comme son nom l'indique, passerait la plus grande partie de son temps en sommeil, aussi immobile qu'un arbre, ressemblant juste à un objet particulièrement terrifiant. Sa semi-conscience lui permettrait cependant de repérer tout intrus à proximité et brusquement sortir de sa torpeur pour le réduire en charpie.

Ainsi donc, le nécrarque et son disciple commencèrent la dernière partie du rituel, cherchant tout deux à fabriquer la plus fabuleuse des créatures. Le mage, quant à lui, reprenait lentement conscience, mais, bâillonné, les mains et jambes entravées, ne pouvait qu'assister, impuissant, au puissant rituel qui s'achèverait par sa propre mort.
Modifié en dernier par [MJ] Igaram le 26 sept. 2018, 22:35, modifié 1 fois.
Raison : Raison : +6xp / Total: 30xp / 2xpm
Necros Ahmôsis, Voie des Arts Noirs
Profil: For 11 | End 14 | Hab 13 | Cha 8 | Int 16 | Ini 11 | Att 11 | Par 10 | Tir 10 | Mag 17 (18) | NA 2 | PV 125/125 | LNs : 273/280 | Distance de contrôle : illimitée | Piliers mentaux : 4/6 (65/100)
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... os_ahmosis
Équipement

Faux de Malepierre
Sceptre du Maître de la Non-Vie (Munjaz)
Pistolet à Malepierre (7 cartouches)
Amulette magique
Veste en cuir
Chasuble
Accessoire de calligraphie
Boulier
Grimoire

Morts-vivants :

L'Épouvantail / Deimos (0 LN):
► Afficher le texte
1 Roi revenant skaven technomage [Pistolet à Malepierre maudit] (10 LN)
75 Skavens zombies [Armure 5 et Cimeterre d'élite (12+1d6 Rapide)] (86 LN)
22 Squelettes (66 LN)
Bataillon « Lame sanglante » : 30 gardes des cryptes, un champion des cryptes, un tambour et un porte-étendard (20 LN)
► Afficher le texte
Bataillon « Garde Sanglante» : 30 gardes des cryptes, un champion des cryptes, un tambour et un porte-étendard (20 LN)
► Afficher le texte
1 spectre (7 LN)

Grimoire :

Commun :

Vérité
Pistage
Décharge magique
Lévitation

Nécromancie :

Asservissement
Brume ténébreuse
Exhalaison de la mort
Pourrissement
Quête de vie
Armure d'os
Invocation de Nehek
Invocation de Kandorak
Vigueur infernale
Fureur d'Ahmôsis

Regain de pvs quand un sort de nécromancie est lancé : 1 (Malédiction de la Non-Vie) + 1d6+2 (Soif Noire)

Bonus compétences :

Calcul mental : +1 Int si calcul
Erudition : +1 Int et +1 xpms (sauf lancé de sort)
Alchimie niveau 2 : +2 tests conception alchimique
Fabrication d'objets magiques niveau 3 : +3 tests conception objets magiques
Divination niveau 2 : + 2 tests de divination
Méditation : -1 aux malus de perturbation magique
Cape d'élégance : +1 Char
Amulette d'Ahmôsis : +1 Mag tests incantation
Invocation d'Anciens : +8 zombies ou squelettes relevés ou +4 autres créatures invoquées
Maîtrise de l'aethyr : -2 malus de lancé de sorts / -1 xpm octroyé par lancé réussi

Dons du sang :

Soif noire
Vision de l'Au delà
Fontaine de Dhar
Invocation d'Anciens
Image

Avatar du membre
[MJ] Igaram
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 162

Re: [Necros Ahmösis] Crypte immortelle

Message par [MJ] Igaram » 25 sept. 2018, 12:26

Test de perception : 11 (réussite)

Test caché
Le sorcier scruta discrètement son disciple à la recherche de la source de sa nouvelle puissance. Il avait été surpris la première fois. Cette distraction lui avait fait rater un élément intrigant, l'énergie qui se dégageait du sorcier était énorme, certes, mais elle venait de deux points précis de son corps. La première source de son pouvoir, énorme et puissante, venait de son torse. Necros n'eut pas trop de mal à déterminer sa nature, car il en avait fait usage un peu plus tôt. Il s'agissait du résultat du rituel d'afflux nécromantique, mais cette source de puissance n'était pas récente et en réalité il y avait de forte chance que Frank l'ait depuis même avant son arrivé dans la crypte, le buveur de sang n'y avait juste pas fait attention jusqu'alors.

La seconde source de puissance était localisé sur la main droite du nécromancien. Il s'agissait d'une bague, visiblement. Assez neuve, elle était clairement la nouvelle cause de cette soudaine augmentation de puissance. Sa nature était étrange et le vampire n'arrivait pas à comprendre comment Von Enstein avait fait pour la réalisée. Mais une chose était certaine, elle remplissait le même rôle que le sceptre de Maîtrise de la non-vie en terme de renforcement des liens nécromantiques. Il ne s'agissait toutefois clairement pas d'un objet ayant la même puissance, loin de là. Il n'avait aucun effet sur l'énergie magique déployé lors du lancement d'un sort, n'augmentait pas d'autant le nombre de lien nécromantique possible, ni la distance et semblait drainé les forces de son porteur pour fonctionner réduisant l'énergie vitale de la cible ainsi que son endurance, l'effet semblait toutefois réversible si l'on enlevait l'objet. En effet, le sorcier put remarquer que l'enchantement avait savamment été réfléchi pour ne pas user trop le corps de l'utilisateur, empruntant juste la force nécessaire à son fonctionnement sans causer de dommage structurel à l'individu. C'était sans doute d'ailleurs cela qui diminuait fortement la force de l'anneau. Dans tous les cas, il s'agissait d'une œuvre admirable qui montrait bien la puissance et l’intelligence du disciple du vampire.

Malheureusement pour Necros, sa fascination pour cet bague ne fut pas aussi discrète qu'il l'aurait voulu et il put constater que le nécromancien l'avait griller quand il vit que ce dernier regarda sa bague avant de la faire rouler autour de son doigt à l'aide de son pouce. Il sembla sourire légèrement gêné d'avoir été démasqué en possession de pareil enchantement.

-J'ai pu profité de votre occupation pour fabriquer cet objet afin de pouvoir vous servir au mieux dans votre futur entreprise. Suite à la création de votre sceptre ainsi que du renforcement de votre essence déjà supérieur, ma puissance devenait trop négligeable face à la votre que pour vous être d'une quelconque utilité sans que je n'agisse en ce sens. Puissiez-vous me pardonner si cela vous déplaît.

il s'inclina ensuite respectueusement. Visiblement, il n'avait vraiment aucune idée de la puissance réel du vampire par rapport à la sienne. S'il avait su que la puissance des deux êtres étaient à ce point équivalente, sans doute aurait-il été une menace possible. La situation en était presque comique, laissant un ours servir un lion en croyant qu'il était une chèvre à sa merci.

Gageons que le vampire décide tout de même de poursuivre le rituel.
Rituel : usage d'un conclave (plus d'un sorcier pour lancer un sort/rituel)
Règle particulière du conclave : chaque sorcier fait son test de magie, on additionne ensuite les degrés de réussite et d'échec le tout divisé par le nombre de lanceurs pour déterminer la réussite du sort/rituel. Un fiasco stoppe le sort/rituel (sauf critique) et cause le dit fiasco. Un critique fonctionne normalement pour un sort ou annule un fiasco et donne un bonus de +5 pour un rituel.

Difficulté du sort augmenté de 2 par sorcier présent en plus que prévu dans le rituel à cause de l’harmonisation magique nécessaire. Annulé par la MA
Rituel de genèse morbide :
0-4 degré de réussite : créature médiocre
5-9 degré de réussite : créature moyenne
10-14 : créature supérieure
15-17 : créature majeure
18 et + : créature légendaire

Necros :
Test d'INT : 20 (échec critique!) => Malus de -4 en Mag
Test de MAG(-8+2+2) : 18 et 5 (échec et réussite => Réussite de 9)

Frank:
Test d'INT : 5 (réussi)
Test de MAG : 1 et 10 (réussite critique ! => 17+5 = 22 )

Total : 29 degrés de réussite => 17 degrés de réussite, créature majeure
Nombre de NA : 4
L'Épouvantail :

FOR 18 | END 12 | HAB 20 | CHA 5 | INT 18 | INI 18 | ATT 20 | PAR 8 | TIR 16 | NA 4 | PV 180 |

Compétences :
Conscient (Int 15+3)
-Esquive
-Terreur
-Vif comme La Mort : malus de -4 pour le toucher au corps à corps et à distance
-Régénération nécromantique brûlante (9+1d10 pv par tour)
-Souffle nécromantique enflammé : dégât de souffle (portée 12mètres), 2NA, dégâts de feu (directe/dégénération) 10+1d20 pendant 1d6 tour.
-Appel ou Contrôle des Oiseaux charognards: 2 fois/jour : appel 1d6 volée de charognards mort-vivants pendant 1h obéissant aux ordres de L'épouvantail.
-« Danse mortelle »: lance son arme dans un mouvement circulaire frappant soit juste devant lui soit tout autour de lui avec ses deux armes. Touches automatiquement 1+1d6 cibles (première option) ou 1+2d6 cibles avec une force doublée. Consomme toutes ses NA. Il ne peut pas parer ni esquiver ce tour là.
-Lien du Créateur : L'engeance ainsi née ne peut être contrôlée ou domptée que par son créateur.

Arme et armure :
-« Double fauchards rétractables » : 18+1d10 (relance gratuite) Rapide et percutante (Portée 6 mètres)
-« Fait de chair, d'acier et de bois » (Armure naturelle) : 8 (tout le corps)

Test ultime de canalisation: 17 (réussite de justesse)
Prise de contrôle : test d'Int opposé, malus de -5 en l'INT de L'épouvantail grâce au trait « Nécromancien Né »

Necros : 12 (réussite de 4)
L'épouvantail : 8 (réussite de 5)
Raté
Seconde tentative puis attaque de l'épouvantail (occupé à dévoré l'esclave)
Necros : 11 (réussite de 5)
L'épouvantail : 8 (réussite de 5)
Réussi de justesse
Sans doute fortement perturbé par ce qu'il venait d'apprendre, Necros n'arriva pas à contrôler la puissance formidable qui se dégageait de son être. Ainsi, fut-il contraint de laisser filer une partie de l'énergie qu'il cherchait à canaliser, faisant du même coup perdre en force son rituel. Par chance ou pas, Frank était quant à lui aux anges, jouant avec la magie comme s'il s'agissait d'un jeu. Il avait déjà créé au moins une créature à ce jour, bien plus si Necros se rappelait de son histoire. C'était donc tout naturellement qu'il se retrouvait parfaitement dans les différents mots et incantations à prononcer pour relever une création morte-vivante. Cette dernière était animé d'une puissance époustouflante et l'intervention du nécromancien avait pour ainsi dire sauver totalement le rituel. Donnant à la bête toute la force qu'elle aura besoin pour servir avec force son créateur Necros !

Quand elle commença enfin à bouger, ce fut progressif. Chaque membres prenant lentement vie tandis qu'une nouvelle force insufflait un semblant d’existence à cette abomination nécromantique. Puis, elle se releva, lentement, comme un nouveau né, prenant connaissance de son corps et de son environnement. Elle marcha tout d'abord maladroitement, manquant de tomber, mais les mots de pouvoir incanté par les deux sorciers donnaient de plus en plus de consistance à la bête qui prenait de plus en plus confiance en ses mouvements. Elle finit par devenir stable et droite, la deuxième partie du rituel venait de se finir et le vampire pouvait sentir que la puissance de L’Épouvantail était énorme, mais elle s'écoulait lentement par un ensemble de petit trou dans sa structure magique et il n'y avait rien pour lui redonner toute cette énergie perdue. La bête se tourna alors vers Frank, puis Necros et enfin vers l'esclave. Elle semblait hésiter sur qui dévorer et ce fut là que Necros finalisa le rituel en lui insufflant la volonté et la puissance finale nécessaire à son épanouissement. Ainsi, comme un enfant guidé par la tête de sa mère vers sa nourriture, il se laissa guidé par les vents de magie insufflé par le nécrarque vers l'esclave puis... il se jeta dessus avec une voracité immonde, lui arrachant les membres de ses deux faucilles géantes.

Le sorcier commença alors à lancer son esprit en direction de la bête à qui il avait donné une conscience désormais. Il comprit alors qu'il avait négligé quelque chose d'important... Il était un vampire, naturellement habitué à prendre le contrôle des morts-vivants sans devoir combattre... Et là, il rencontra un mur. Une barrière si inattendue qu'il se fracassa dessus comme un aveugle contre un poteau. La bête leva alors la tête, prenant conscience qu'on cherchait à la dominer, elle se releva, finissant de dévorer la tête de sa victime. Il avait en face de lui deux créatures gorgées de bien plus de magie que l'être qu'il venait de manger et il semblait vouloir en faire son prochain repas, marchant d'un pas lent en direction de Necros tandis que Frank se mettait entre lui et son maître, levant déjà les bras prêt à attaquer au besoin. Mais il n'eut rien à faire, car bien qu'avec beaucoup d'effort, le vampire parvint enfin à percer la protection du monstre qu'il venait de créer et une laisse étrange le connecta à son « enfant », il venait de la dominer pour la première fois... et pour la première fois, il contrôlait une créature sans devoir user de son intelligence nécromantique pour le maintenir dans son giron. Elle se tenait maintenant là, devant lui, attendant ses ordres sans un mot, ses lames désormais le long de son corps. Le nécromancien se détendit immédiatement, reconnaissant visiblement les signes de la soumission pour les avoir déjà vu.

-Maître, c'est une merveille ! Dit-il simplement.
Je suis le Dieu des morts et des vivants, Le Gardien du cycle éternel de la vie et de la mort et Le Défenseur de la création telle qu'elle m'a vu naître.

Craignez-moi, car je ne pardonne pas. Adorez-moi pour cette même raison. Et vénérez-moi car je suis bon et juste envers toutes choses. L’Équilibre sera.

Avatar du membre
Necros Ahmôsis
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Fiche
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Fiche
Messages : 155
Profil : FOR 11/ END 14/ HAB 13/ CHAR 8/ INT 16/ INI 11/ ATT 11/ PAR 10/ TIR 10/ MAG 17 (18)/ NA 2/PV 125/125
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... os_ahmosis
Autres comptes : Sholto Leistus (2ème compte), Malbalor (décédé)

Re: [Necros Ahmösis] Crypte immortelle

Message par Necros Ahmôsis » 26 sept. 2018, 02:16

Tandis que les deux nécromants se préparaient à réaliser le rituel, Necros sondait discrètement son disciple des yeux. Il était probablement moins discret qu'il ne le pensait car, pour mieux observer les changements qui avaient affectés Frank, le nécrarque avait cligné des yeux pour passer entièrement dans l'au-delà. La matière était éthérée et l'éthéré était matière, si bien qu'il devenait presque impossible d'interagir normalement avec sont environnement. Simplement poser le pied au sol devenait une épreuve d'équilibriste car le sol n'existait pas réellement dans le plan du vampire. Les murs, les portes et autres matériaux basiques de la réalité n'étaient que des apparitions floues pour le nécromant.

Malgré tout, Necros fit particulièrement attention, mais un œil aussi expérimenté que celui de Von Enstein ne pouvait passer outre les petits cailloux semés par le vampire. Dans un premier temps, Ahmôsis était encore plus léthargique qu'à son habitude, trop prudent pour éviter un éventuel mur invisible ou une table dissimulée. De plus, ses yeux étaient tout simplement terrifiants : constamment ouverts au maximum, comme s'il cherchait à expulser ses globes oculaires de ses orbites. Il ne s'en rendait lui-même pas compte, car une fois dans la dimension de l'invisible, les paupières du vampire devenaient aussi efficaces que le rasoir d'un nain. La peau n'avait plus de consistance et fermer les yeux ne cachait en rien la lumière aveuglante des vents qui tournoyaient autour de lui. Aussi, chacun de ses regards en coin ressemblait plus à un dément affamé en quête de nourriture. Il ne posait ses yeux fous que rarement sur son disciple, mais à chaque fois qu'il le faisait, Necros était aussi discret qu'un cerf en plein brame.

Comme d'habitude, le nécrarque voyait toujours une grande énergie s'échapper de Frank (sans pour autant dépasser la sienne) mais quelque chose de plus subtil se cachait derrière. Tout d'abord, la Dhar était parfaitement maîtrisée, tournoyant ingénieusement autour de son maître, domptée et obéissante. L'aura de Necros, elle, supplantait tout le reste et ne laissait aucune place à la subtilité. Celle de Frank ne se faisait jamais balayer prendre par les émanations du nécrarque, trop maîtrisée et acrobate, s'infiltrant entre chaque déferlante sans jamais la confronter. C'était un véritable travail d'artiste.

En se concentrant un peu plus, le vampire repéra deux points lumineux sur le nécromant. Le premier fut facilement déchiffrable, résultat d'un afflux nécromantique comme Necros avait eu recours il y a quelques temps. Étrangement, cela rassura profondément le seigneur de la nuit, car depuis qu'il avait accompli ce rituel, un terrible vide c'était installé en lui : le phare, seule lumière supportable en ce monde illuminé, était caché derrière sa chair, donnant une nouvelle force au vampire mais le privant aussi de sa lueur rassurante. Or, s'il se concentrait bien, Ahmôsis pouvait voir le phare de Von Enstein. Il était étranger et moins agréable que sa propre lumière, mais restait un point d'ancrage pour toute créature de la nuit. Sans s'en rendre compte, Frank avait pris une importance capitale dans l'instinct de survie du nécrarque et ce, malgré la paranoïa constante de ce dernier.

Necros arracha son regard du phare pour analyser le deuxième point lumineux. Un artefact magique, une bague, parfaitement bien enchantée pour décupler les capacités de contrôle de son porteur. L’œil expérimenté du vampire déchiffra rapidement les propriété magiques de l'objet et en conclut qu'elle avait été créée dans le but d'exploiter modérément la force vitale de l'utilisateur pour les convertir en réceptacles de liens nécromantiques. L'idée était ingénieuse et savamment exécutée, mais le nécrarque ne troquerait pour rien au monde son propre sceptre de la non-vie pour cet artefact. Il ressentit d'ailleurs que Munjaz n’appréciait guère cette imitation, ses parchemins se couvrant de moqueries grossières à l'égard de la bague de Frank. Pourtant, le nécromant possédait une capacité de contrôle bien plus vaste que celle de Necros et cela ne pouvait pas résulter uniquement de son nouvel artefact. Von Enstein avait bien des années d'expérience et il c'était le travail acharné qui lui avait permis de décupler ses propres capacités aux point de dépasser celles d'un vampire, certes puissant, mais aussi jeune et inexpérimenté. Après tout, la puissance brute ne faisait pas tout.

Un doigt se posa sur la bague et la fit rouler sur elle-même. Ahmôsis cligna des yeux pour changer de plan et vit que Frank affichait un sourire à la fois gêné et amusé. Il se justifia en expliquant qu'il ne souhaitait que servir son maître au mieux dans les combats à venir et donc pouvoir relever une véritable armée de morts sous son commandement. Apparemment, il n'avait absolument pas conscience d'avoir dépassé la puissance de contrôle de son maître et Necros en conclut que Frank ne parvenait pas à déchiffrer convenablement de déferlement d'aethyr qui s'échappait constamment du vampire. Ce devait être comme définir la profondeur de la mer alors que les vagues nous retournait dans tous les sens. Certes, ses pieds n'étaient pas bien loin du sable, le courant les empêchait de le toucher.

Munjaz se mit brusquement à siffler comme un chat en colère tandis que ses yeux vibraient d'une lueur menaçante. Décidément, il n'appréciait vraiment pas cette bague! Necros posa sa main sur le crâne stylisé pour calmement étouffer sa plainte, puis plongea son regard à présent redevenu normal dans les yeux de son disciple.


Tu n'as pas à être gêné, Frank, car cette bague est loin d'être importante...

Il dirigea un doigt décharné vers le torse du nécromant.

... comparé à cela. Le phare atténue la nature abjecte et répugnante de ton être pour te rapprocher des morts. Il attire toute créature rejetée par le Menteur / l'Astre du Vide. Il atténue ta lanterne.

Le vampire se détourna de Frank pour faire face aux tracés du rituel.

Maintenant, chantons.

Le vampire se positionna à la place prévue à son effet sans rien ajouter, attendent que son disciple se dépêche de prendre la sienne. Au moins ne doutait-il pas des capacités de Frank à l'assister dans son travail. Les deux nécromanciens tentèrent tout d'abord de s'accorder pour travailler en parfaite harmonie, Necros fournissant d'autant plus de Dhar pure et Von Enstein mettant à disposition sa fabuleuse expérience.

La fontaine d'Ahmôsis, encore sauvage et brute, s'emporta et déversa une trop grande quantité de Dhar dans la pièce. Sonné, le nécrarque ne parvint qu'à en maîtriser une petite partie, mais le reste ne fut pas pour autant perdu! De sa main experte, le disciple canalisa l'excédent magique pour correctement la rediriger vers les glyphes, les faisant vibrer d'une terrible énergie aethyrique avant de transmettre cette dernière à la créature inanimée. Tout en prononçant les longues incantations, le nécrarque observa avidement ce formidable pouvoir infiltrer le monstre et l'agiter de spasmes.

Ces spasmes, au débuts rares et imperceptibles, se manifestèrent de plus en plus fréquemment jusqu'à former une sorte d'harmonie. En effet, le nouveau-né cherchait à se relever! Mais la créature avait le plus grand mal à tenir sur ses pattes, deux simples et minces tiges en métal aussi pointues que des lances. Mais le travail anatomique expert du nécrarque l'avait doté d'un centre de gravité savamment situé et d'un équilibre instinctif. Aussi, l'épouvantail jongla maladroitement sur ses jambes pour ne pas chuter, mais s'habitua rapidement à son nouveau corps. Tant de nécromants avaient vu leur créature s'écrouler en morceaux ou incapables de se lever à cause d'une fabrication trop aléatoire ou fantaisiste. Mais ici, ce n'était pas le cas et, rien qu'en voyant le monstre trouver son équilibre, Necros eut un aperçu de sa formidable agilité.

L'épouvantail se tenait à présent debout, la Dhar s'échappant de trous dans sa structure comme une machine à vapeur sur le point d'exploser. Il lui fallait verrouiller sa consistance magique pour l'empêcher de s'échapper et c'était pourquoi la prochaine étape était capitale. Le monstre tourna son visage squelettique vers Frank, le regard animé d'une faim que même au plus profond de sa Soif Necros n'avait jamais ressenti. Les yeux tournèrent un peu plus dans les orbites de la créature, attirés par une plus grande source de puissance. Pour la première fois, le contact visuel s'établit entre créateur et créature. La mâchoire du monstre claqua d'envie et il fit un pas en avant vers son maître.

Le vampire refusa de se laisser emporter par l'émotion car le rituel n'était pas fini et que l'étape la plus dangereuse restait à accomplir. Il leva son indexe devant son visage et le regard de l'épouvantail s'y accrocha, puis, lentement, il dirigea son doigt pour pointer l'esclave entravé. Le monstre suivit sagement l'indication et verrouilla sa nouvelle cible, affamé par les gigotements désespérés de cette dernière. Le mage à la croix se débattit si vivement que le nécrarque le crut capable de briser ses chaînes, mais ces dernière tirent bon.

"TOC".......... "TOC"....... "TOC".... "TOC".. "TOC"! "TOC"!! "TOC"!!! Le bruit des tiges du monstre résonna dans la pièce. En voyant l'épouvantail accélérer vers lui, le mage hurla si fort que son bâillon se déchira. Son cri glaçant fut presque immédiatement couvert par le hurlement effroyable de la créature. Aucune trace d'humanité, il semblait que ce son sortait tout droit du Royaume de la Terreur. Faisant écho dans la pièce, il sembla à Necros que chaque pierre, chaque meuble, l'oxygène lui-même, tremblaient d'effroi. Le nécrarque crut même sentir un frisson parcourir son disciple. Mais après tout, il était humain et Ahmôsis doutait fort que Sigmar lui-même puisse entendre ce son sans sentir les poils de son dos se hérisser. Quant au vampire, jamais il n'aurait pu imaginer qu'une aussi belle et puissante symphonie puisse se déchaîner en ce monde. S'il l'avait pu, il aurait lui aussi frissonné... de plaisir!

Le cri humain se noya dans un gargarisme de sang, son bas ventre fendu d'une plaie béante pour libérer les intestins. L'épouvantail mordit dedans à pleines dents puis releva brusquement la tête pour les dérouler comme un tuyau d'arrosage. En même temps, ses deux faux fendirent à nouveau l'air et le prisonnier fut libéré de ses liens... et de ses bras par la même occasion! Il n'en s'en rendit cependant compte qu'une fois que ces derniers touchèrent le sol, s'étouffante dans un nouveau hurlement de sang. Bien qu'affamé, le monstre voulait jouer, car ce n'était pas seulement de la chair que l'épouvantail se nourrissait, mais aussi de la terreur et de la douleur de sa proie.

"WOOSH"! L'humain atterrissait une seconde plus tard sur ses genoux, les nouvelles extrémités de ses membres! Ses hurlements avaient laissé place à des plaintes de surprise. Necros nota avec admiration que malgré ses blessures, le mage ne parvenait toujours pas mourir. Cet humain était résistant, et c'était actuellement sa pire malédiction. Le tuyaux se déroula de plus en plus tandis que les mâchoires claquaient, emportant divers organes avec lui. Finalement, lorsque le prisonnier ne réagit plus, l'épouvantail exprima sa frustration et, toujours avec ses dents, fit tournoyer le tuyaux au dessus de sa tête avant de fracasser le reste du corps par terre, arrachant un dernier "BLEURGL" au malheureux.

Ahmôsis faillit se perdre dans cette déferlante de sang, mais retrouva rapidement ses esprits. Son propre repas était là, offert et facilement accessible, la satisfaction du lien avec sa progéniture! Sans faire preuve de prudence, il tenta de franchir la porte de l'esprit du monstre, mais se fracassa le crâne contre une porte verrouillée! Abasourdi, le nécrarque prit pleinement conscience de la puissance de l'épouvantail tandis que ce dernier redressait brusquement la tête après cette tentative d'intrusion. Il avait toujours été habitué à prendre le contrôle des morts aussi simplement que si on lui tendait les rênes d'un cheval parfaitement dressé. Mais ici, le cheval était capricieux, très capricieux, et n'avait aucunement l'intention de laisser quiconque grimper sur son dos.

"TOC TOC" La créature s'était redressée, les bras déployés, ses yeux toujours affamés plongés dans ceux de son géniteur. Un frisson d'excitation l'agita, faisant frémir tous les muscles de son corps. Sans le faire exprès, elle libéra ses deux faucilles qui chutèrent lourdement au sol. Surprise, la créature observa les chaînes qui les reliaient à son corps, puis son visage déchiré sembla sourire cruellement. Il devait l'admettre, Necros aurait préféré que l'épouvantail se rende compte de cet attribut en d'autres circonstances...

"TOC".... "TOC"!.. "TOC"!! Les faucilles raclèrent tout d'abord le sol jusqu'à ce que le monstre les fasse tournoyer au dessus de sa tête. Il prenait de la vitesse! Ahmôsis voulut réitérer sa tentative mais fut surpris par un élément inattendu. Frank, bras déployés, s'était mis sur la trajectoire de la bête pour l'empêcher d'atteindre son maître. L'épouvantail projeta son bras en avant et la lourde faucille suivit le mouvement une seconde après, fonçant droit vers la tête du nécromant. C'est à ce moment que le nécrarque agit. Tout se déroula en une demi seconde : Necros prit mentalement son élan, puis fonça vers la porte de l'esprit du monstre. il s'écrasa contre le lourd battant et crut un instant qu'il n'allait pas céder, mais alors que le dernier renfort cinétique s'amenuisait, la porte céda et le vampire pénétra la pièce. Immédiatement, l'épouvantail fit un mouvement brusque en arrière et détourna la trajectoire de la lame. Cette dernière faucha un unique cheveux de Von Enstein avant de se planter dans la pierre à ses pieds.

Un silence de mort s'installa pendant cinq bonnes secondes, puis le vampire s'avança vers sa créature, ne remarquant même plus Frank qui dut s'écarter de son chemin. Bien qu'il avait été fortement surpris par la résistance de son propre enfant, Ahmôsis n'en avait rien laissé paraître et le duel entre les deux monstre passa inaperçu. Plus aucune trace de cruauté n'habitait le visage du nécrarque et il devait être troublant de voir pareille figure afficher pour la première fois quelque chose comme... de l'amour? Oui, l'amour qu'un père portait envers son enfant, certes, terriblement vicié par la nature du lien, mais bel et bien présent. Frank, encore secoué, exprima tout de même son excitation.


Oui... Une merveille...

Tout en chuchotant cette phrase, le nécrarque tendit sa main vers le visage de la créature. Cette dernière le surplombait largement, mais la taille surnaturelle du vampire lui permettant quand même de lever le bras jusqu'à son crâne. Ses doigts glissèrent tendrement sur l'assemblage de bois, de fer, d'os, de chair et de muscles. Un nouveau sentiment qu'il avait bien du mal à comprendre l'envahissait. C'était assez douloureux, comme si la nature refusait d'accorder pareille émotion à un être aussi corrompu que lui, mais Necros s'en moquait.

Il sortit brièvement de sa transe pour ordonner à Frank d'aller convoquer Rallahquatil, puis de s'occuper de préparer leur départ pour Mordheim. Ce splendide succès marquerait parfaitement le début de leur aventure. Mais en vérité, il congédia son disciple parce qu'il voulait rester seul avec son enfant nouveau-né. Rassuré par la puissance de sa formidable création, il ordonna aussi à sa troupe de revenants d'aller monter la garde devant la crypte et à ses esprits de l'attendre à l'extérieur de la salle.


Tu es Terreur. Nos ennemis t'appelleront comme la Terreur leur imposera, mais pour moi et moi seul, tu seras Deimos.

Parle-moi Deimos, dis-moi ce que tu ressens. Ressens-tu ma peur? Ressens-tu mes pires phobies?


Le vampire resta cinq bonnes heures à discuter et à observer sa créature, répondant minutieusement à chacune de ses questions. Il voulait comprendre Deimos et connaître le lien qu'il avait avec ce pourquoi il avait été créé : se nourrir de la terreur de ses ennemis, sonder leur esprit pour mieux exploiter leurs phobies et les retourner contre eux. La créature irradiait d'une puissance incroyable, dépassant largement celle du monstre de Von Enstein. Munjaz aussi participait à la conversation, son crâne vibrant de satisfaction. Lorsque Rallah vint toquer à la porte, il ne répondit pas. L'arabéen comprit qu'il devrait réitérer sa tentative chaque heure jusqu'à ce que son maître l'autorise à entrer.

Mais avant de recevoir son disciple, le nécrarque détourna enfin son regard de celui de son enfant et le posa sur le tas de chair sanguinolent qui trônait au centre de la pièce. Il ne restait presque rien du mage à la croix, du moins dans ce monde... Ahmôsis leva sa main en direction du cadavre et prononça la complexe incantation. Cette fois, il ne voulait relever qu'une seule créature éthérée, cependant bien plus puissante que les simples esprits qu'il avait ralliés jusque là. Car lorsqu'un homme doté du sens de la magie meurt, il laisse derrière lui une créature presque aussi terrifiante que Deimos lui-même, n'attendant plus qu'à être réveillée. Oui, un spectre ferait un très bel ajout à sa collection de morts-vivants.
Modifié en dernier par [MJ] Igaram le 26 sept. 2018, 22:35, modifié 1 fois.
Raison : Raison : +6xp +9xpm / Total: 36xp / 11xpm
Necros Ahmôsis, Voie des Arts Noirs
Profil: For 11 | End 14 | Hab 13 | Cha 8 | Int 16 | Ini 11 | Att 11 | Par 10 | Tir 10 | Mag 17 (18) | NA 2 | PV 125/125 | LNs : 273/280 | Distance de contrôle : illimitée | Piliers mentaux : 4/6 (65/100)
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... os_ahmosis
Équipement

Faux de Malepierre
Sceptre du Maître de la Non-Vie (Munjaz)
Pistolet à Malepierre (7 cartouches)
Amulette magique
Veste en cuir
Chasuble
Accessoire de calligraphie
Boulier
Grimoire

Morts-vivants :

L'Épouvantail / Deimos (0 LN):
► Afficher le texte
1 Roi revenant skaven technomage [Pistolet à Malepierre maudit] (10 LN)
75 Skavens zombies [Armure 5 et Cimeterre d'élite (12+1d6 Rapide)] (86 LN)
22 Squelettes (66 LN)
Bataillon « Lame sanglante » : 30 gardes des cryptes, un champion des cryptes, un tambour et un porte-étendard (20 LN)
► Afficher le texte
Bataillon « Garde Sanglante» : 30 gardes des cryptes, un champion des cryptes, un tambour et un porte-étendard (20 LN)
► Afficher le texte
1 spectre (7 LN)

Grimoire :

Commun :

Vérité
Pistage
Décharge magique
Lévitation

Nécromancie :

Asservissement
Brume ténébreuse
Exhalaison de la mort
Pourrissement
Quête de vie
Armure d'os
Invocation de Nehek
Invocation de Kandorak
Vigueur infernale
Fureur d'Ahmôsis

Regain de pvs quand un sort de nécromancie est lancé : 1 (Malédiction de la Non-Vie) + 1d6+2 (Soif Noire)

Bonus compétences :

Calcul mental : +1 Int si calcul
Erudition : +1 Int et +1 xpms (sauf lancé de sort)
Alchimie niveau 2 : +2 tests conception alchimique
Fabrication d'objets magiques niveau 3 : +3 tests conception objets magiques
Divination niveau 2 : + 2 tests de divination
Méditation : -1 aux malus de perturbation magique
Cape d'élégance : +1 Char
Amulette d'Ahmôsis : +1 Mag tests incantation
Invocation d'Anciens : +8 zombies ou squelettes relevés ou +4 autres créatures invoquées
Maîtrise de l'aethyr : -2 malus de lancé de sorts / -1 xpm octroyé par lancé réussi

Dons du sang :

Soif noire
Vision de l'Au delà
Fontaine de Dhar
Invocation d'Anciens
Image

Répondre

Retourner vers « Sylvanie »