[Lucrétia et Dokhara] Une vie de gitan

Les gens du Hochland sont célébres pour leurs talents de chasseurs et les denses forêts de leur province. Une bonne partie de leurs armées est composée d'habiles arquebusiers. Le Comte Ludenhof tient sa cour à Hergig.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
Dokhara de Soya
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Messages : 142
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ra_de_soya

Re: [Lucrétia et Dokhara] Une vie de gitan

Message par Dokhara de Soya » 04 oct. 2018, 09:22

Dokhara avait dépassé Chavo sans la moindre once de remord. Comme son instinct l'avait prévu, le gitan idiot remplissait le rôle qu'elle lui avait assigné : pour la deuxième fois de la journée, il avait chuté parce qu'il avait préféré regarder la sorcière plutôt que là où il mettait les pieds. Rampant désormais au sol pour rejoindre la protection dérisoire de quelques racines, il assurait à Dokhara de précieuses secondes de répit durant lesquelles elle pouvait distancer suffisamment le monstre pour qu'il perde sa trace.

- Hedred, on va le sauver ! hurla t-elle au fuyard.

Elle s'était arretée et avait crié sur le gitan d'une voix autoritaire : ce n'était pas une question, mais un ordre qu'elle lui adressait. Puis elle saisit à sa ceinture l'une des fioles de curare qu'elle avait récemment trouvé, et sans perdre de temps à l'appliquer correctement sur son épée, en vida le contenu sur la pointe puis le long de sa lame avant de lâcher le récipient vide au sol. Puis elle chargea le monstre, arme au poing et mâchoires serrées si fort que c'en était douloureux.

Qu'est ce que je fous ? Qu'est ce que je fous ? Qu'est ce que je fous ?

Son esprit était confus sur les raisons qui la faisaient désormais courir droit vers le danger de mort. Elle n'avait clairement pas le temps de comprendre le pourquoi de ses actes : seul son instinct la guidait, et quelque chose au fond d'elle avait décidé qu'elle devrait affronter le minotaure.
Et malgré tout, elle savait très exactement quelle était sa stratégie désormais pour vaincre la colossale créature. Hors de question de se battre contre une abomination pareille à la régulière : Le minotaure était distrait par Chavo, et toute son attention lui était dévouée afin de réussir à passer outre sa défense végétale pour le tuer. Elle pouvait donc en profiter pour le charger, planter sa lame dans l'une de ses jambes, puis continuer de courir tout droit. Si elle arrivait à traverser l'épaisse peau du monstre, alors non seulement cela offrirait une opportunité à Chavo pour se tirer de là, mais surtout, s'il choisissait de la poursuivre, une blessure à la jambe devrait ralentir sa vitesse de course tandis que le poison dans ses veines l'épuisera et le tuera à petit feu. Restait à espérer que Hedred et ses chiens interviendront en renfort pour augmenter ses chances de survie.


Donc:
- Je gueule sur Hedred pour qu'il arrête de fuir.
- Curare sur mon épée
- Charge vers le dos du monstre distrait par Chavo -> +2 en ATT.
- Coup dans l'une de ses jambes sans m'arrêter de courir (il fait 4m de haut, c'est un coup ciblé du coup ? :D Si oui, alors oublie je veux pas de malus : le plus important c'est de le toucher avec le poison, qu'importe où)
- Puis je continue de courir tout droit sans m'arreter ! Courage, fuyons !

PS : si jamais le minotaure se désintéresse de Chavo et se tourne vers moi pendant ma charge, m'empêchant d'atteindre son dos et de profiter de l'effet de surprise, je change de direction :mrgreen:
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 04 oct. 2018, 10:20, modifié 1 fois.
Raison : 6 xps / Total : 24 xps
Dokhara de Soya, Voie de l'aristocrate, Noble
Profil: For 8 | End 9 | Hab 10 | Cha 14 | Int 11 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 9 | NA 2 | PV 75/75
Compétences : Étiquette, Diplomatie, Séduction, Éloquence, Sang-froid, Alphabétisation, Musique (violon), Danse, Chant, Empathie, Bagarre, Résistance accrue (spécialisation alcool).
Fiche de personnage

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 991

Re: [Lucrétia et Dokhara] Une vie de gitan

Message par [MJ] Le Grand Duc » 04 oct. 2018, 11:27

Pour Dokhara
► Afficher le texte
Dokhara revint subitement sur ses pas pour charger le minotaure, son épée dégoulinante de poison. La bête était de dos, occupée à détruire rageusement les énormes racines derrière lesquelles Chavo était réfugié. La jeune femme couru vers le colosse et s'apprêta à planter profondément son épée dans sa cuisse mais ce dernier la sentit venir derrière lui et se retourna brusquement pour l'attraper à la volée et la secouer comme une poupée de chiffon. La jeune baronne fut malmenée au point où son épée lui échappa des mains pour tomber dans les feuilles mortes. Le minotaure la souleva ensuite jusqu'à son mufle couturé de cicatrices et lui rugit au visage, aspergeant la jeune femme de bave malodorante. Il resserra sa poigne de fer sur la cage thoracique de Dokhara, la regardant se débattre et suffoquer à mesure que ses cotes fragiles ployaient sous la pression. C'est ici que s'arrêtait le voyage de l'héritier De Soya, broyée dans le poing d'un minotaure au cœur de la Drakwald.

Mais il y eut un cri étouffé et le monstre poussa un beuglement rageur avant de laisser tomber Dokhara à ses sabots pour se retourner vers une nouvelle menace. Tandis qu'elle retrouvait son souffle, la jeune femme aperçu Hedred du coin de l’œil, désarmé, qui faisait face au minotaure dans l'échine duquel la lance du gitan était profondément enfoncée.


Chavo jaillit de sa cachette pour tirer la baronne loin des pattes de la bête tandis que cette dernière mugit avec fureur en direction d'Hedred, raclant le sol de ses sabots ferrés pour le charger tête baissée.

- "COURREZ ! RENTREZ AU CAMP ET PREVENEZ LES AUTRES !" hurla Hedred à ses deux compagnons avant de prendre la fuite dans le sens opposé, le monstre rugissant sur les talons.
- "Vite jadokari, relève toi !" la pressa Chavo.
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Dokhara de Soya
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Messages : 142
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ra_de_soya

Re: [Lucrétia et Dokhara] Une vie de gitan

Message par Dokhara de Soya » 08 oct. 2018, 14:00

Terreur.

Elle ne contrôle plus ses pensées. Elle doit bouger, fuir, mais la peur la paralyse complètement. Ses côtes sont douloureuses, sa respiration difficile, et son esprit est coincé dans une spirale de terreur, le beuglement du monstre résonnant à l'infini dans son crâne tandis que la sensation d'être broyé par ses puissantes mains la hante si dangereusement qu'elle ne peut cesser de trembler.

Elle hurle dans sa tête, crie et se débat contre cette terreur, veut réussir à se relever. Mais ce pragmatisme n'arrive pas à lutter contre le traumatisme. Elle s'était vue mourir, et son corps refusait de bouger, comme incapable de savoir quelle voix écouter dans le tumulte de son crâne.

Le beuglement, encore, encore, encore. Les crocs, l'haleine, la bave, le regard empli de haine. Encore. Et encore. Le craquement de ses os, la pression sur ses organes internes, le battement de son cœur qui explosait dans sa poitrine, sa suffocation. Encore.

Hedred hurle avant de se mettre à courir, elle l'entend, elle jure contre elle-même, s'insulte, et essaie de faire gronder cette colère en elle. Elle comprend comment reprendre le contrôle. Elle se souvient toute la haine qu'elle éprouve envers elle-même, cette fureur envers sa perpétuelle impuissance, son incapacité à jamais sauver quiconque alors que tant souffraient par sa faute. Elle revoyait les visages défiler de toutes les victimes directes et indirectes de ses actes, et nourrissait intentionnellement son propre sentiment de culpabilité.

Ses ongles griffent le sol et raclent la terre, tandis que ses doigts se refermaient peu à peu jusqu'à ce qu'elle arrive à fermer le poing. Tremblante désormais tant de colère que de peur, elle réussit à se relever pour croiser le regard de Chavo. Il l'incitait à fuir, à abandonner Hedred.

Elle voit le chasseur qui fuit au loin, voit le minotaure qui le poursuit. Une part d'elle veut saisir son arbalète, et tenter sa chance. Mais alors qu'elle saisit la bandoulière pour prendre son arme, le souvenir du beuglement du monstre et de sa terrible poigne résonna de nouveau dans son esprit.

Si j'arrive à le toucher, il reviendra pour moi, et cette fois je n'en réchapperais pas.

A ce moment Dokhara n'eut aucune hésitation sur ce qu'elle devait faire. Et n'eut plus aucun doute non plus sur qui elle était : une égoïste qui jamais ne se sacrifierait pour autrui. Si elle devait donner sa vie, ce serait uniquement pour en tirer un profit, pour renaitre en tant que puissante lahmiane.

Sa charge héroïque vers le minotaure, ce n'était pas elle. C'était ce qu'elle voulait se convaincre qu'elle était.

Mais c'était faux.

Elle relâcha la bandoulière, ramassa son épée, puis se tourna vers Chavo.

- Il va s'en sortir, le minotaure est blessé et Hedred est en pleine forme, il le distancera ! On court au campement chercher des renforts !

En un instant, sa peur et sa colère s'étaient dissipées. Alors qu'elle courait à travers la Drakwald, suivant les pas de Chavo qui la guidait, seule restait une glaciale lucidité à son propre sujet.
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 08 oct. 2018, 16:38, modifié 1 fois.
Raison : 6 xps / Total : 30 xps
Dokhara de Soya, Voie de l'aristocrate, Noble
Profil: For 8 | End 9 | Hab 10 | Cha 14 | Int 11 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 9 | NA 2 | PV 75/75
Compétences : Étiquette, Diplomatie, Séduction, Éloquence, Sang-froid, Alphabétisation, Musique (violon), Danse, Chant, Empathie, Bagarre, Résistance accrue (spécialisation alcool).
Fiche de personnage

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 991

Re: [Lucrétia et Dokhara] Une vie de gitan

Message par [MJ] Le Grand Duc » 08 oct. 2018, 17:49

Dokhara et Chavo déboulèrent en trombe dans le campement des khilis, couverts de sueur et le souffle court. Ils arrivèrent au même moment que Lucrétia qui venait de franchir le cercle des roulottes.

- "Un monstre, un minotaure ... !!!" haleta Chavo alors que les gens se regroupaient précipitamment autour des deux fuyards.

- "Et Hedred ?!" s'enquit-on au milieu des hoquets de stupeur et des vociférations.

- "Dans la forêt ..." souffla le jeune homme, les mains sur les genoux pour tenter de reprendre sa respiration. "Il l'a entraîné dans l'autre sens."

Mais un mugissement terrifiant retentit à la lisière du camp et les yeux des stryganis s'écarquillèrent de terreur alors qu'ils tournaient tous la tête vers la Forêt.

- "Par tous les dieux de Mourkain, il vous a suivi !" s'exclama Chévardzané au milieu des lamentations. "Emmenez les enfants dans les roulottes ! Gouri, Shana et les autres, prenez les armes ! VITE."

La panique s'empara du campement et on courrait dans tous les sens pour mettre les plus faibles à l'abri tandis que le forgeron s'engouffrait dans l'une des deux caravanes de matériel pour y trouver de quoi combattre le monstre.

- "Madame de Soya, suivez les femmes et allez vous abriter dans l'une des roulottes." la somma Marcus en l'attrapant par l'épaule.

Un nouveau mugissement retentit, plus proche encore, et on pouvait déjà entendre les branches casser face au minotaure qui arrivait au pas de charge.
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Dokhara de Soya
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Messages : 142
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ra_de_soya

Re: [Lucrétia et Dokhara] Une vie de gitan

Message par Dokhara de Soya » 09 oct. 2018, 09:33

A nouveau, le temps s'était distordu pendant leur fuite, et Dokhara n'aurait su dire si elle avait suivi la course de Chavo des minutes ou des heures. Elle s'était habituée à la quiétude de la Drakwald en compagnie des stryganis, mais l'attaque du minotaure avait de nouveau changé cette perspective : les anciennes troupes d'Archaon n'appartenaient pas à la forêt, ils n'étaient que des intrus ne répondant pas aux règles de ces lieux, et ne faisaient donc pas partie de l'étrange pacte qui liait les bois aux Khilis. Par conséquent, plus que fuir, il fallait aussi désormais faire avec la crainte de voir surgir un groupe d'hommes-bêtes de n'importe quel fourré.

Une part d'elle avait pourtant envie de faire demi-tour et d'aller affronter le monstre. Nullement pour sauver Hedred, uniquement pour côtoyer la mort de près à nouveau. Le souvenir du beuglement du minotaure hantait encore son esprit, mais la peur qui y était associée se muait peu à peu en fascination. Jamais elle n'avait ressenti telle terreur encore, jamais elle n'avait marché si près la frontière la séparant de Morr, et elle commençait déjà à éprouver le besoin de retrouver cette sensation.

Mais elle n'écouta pas cet étrange désir. Seule contre le minotaure, elle n'avait aucune chance d'en réchapper. Aussi, pour l'heure, le plus important était de retrouver sa protectrice. C'est pour cela que, lorsqu'elle déboula avec Chavo au sein du campement strygani, apercevant Lucrétia au centre des roulottes, elle lui adressa un sourire désarmant. Elle devait pourtant faire peur à voir, pliée en deux pour reprendre son souffle, couverte de sueur, de résidus de bave de minotaure, et de terre séchée.

Le sourire de la jeune femme disparut lorsqu'elle entendit le mugissement de la créature dans la forêt derrière elle. Pour mieux réapparaitre juste après. La bête l'avait suivie, c'était une excellente nouvelle.

Cette fois elle était avec sa compagne. Elle pourrait foncer tête baissée vers le danger, sans aucune crainte de ne pas voir Lucrétia la secourir. C'était même l'un de ses plus grands désirs, voir la vampire inquiète déchainer toute sa puissance pour venir lui venir en aide. Elle avait été magnifique lorsque, deux semaines plus tôt, elle avait accouru vers Dokhara qu'elle croyait en danger dans cette auberge-relais du Talabecland, le visage débarrassé de tout masque pour laisser apparaître une inquiétude sincère.

Elle sentit la main de Marcus sur son épaule, et alors qu'il lui intimait d'aller se cacher elle lui jeta un regard terrifiant. Croyait-il vraiment qu'elle allait rater la suite des évènements ?

- Considérant qu'un gobelin t'envoie dans le coma trois jours entiers pendant lesquels j'ai du veiller sur toi, peut-être devrais-tu éviter de rencontrer un minotaure et prendre ma place auprès des femmes Marcus ?

Sa voix était acide, crachant son fiel à travers ses dents serrées. Qu'il essaie seulement de l'éloigner de Lucrétia, et elle n'hésiterait pas à s'en prendre à lui. D'un mouvement colérique, elle dégagea son épaule de son emprise et récupéra son arbalète qu'elle chargea d'un carreau, avant de se mettre à viser la lisière de la forêt en direction de la végétation malmenée par la charge du monstre.

Elle jeta un rapide coup d'œil à Lucrétia, échangeant un regard complice malicieux. Encore une fois, elle attirait les problèmes, mais rien cette fois dans son expression ne trahissait la moindre culpabilité. Elle semblait seulement heureuse et excitée d'affronter le danger aux côtés de la lahmiane.
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 09 oct. 2018, 11:46, modifié 1 fois.
Raison : 6 xps / Total : 36 xps
Dokhara de Soya, Voie de l'aristocrate, Noble
Profil: For 8 | End 9 | Hab 10 | Cha 14 | Int 11 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 9 | NA 2 | PV 75/75
Compétences : Étiquette, Diplomatie, Séduction, Éloquence, Sang-froid, Alphabétisation, Musique (violon), Danse, Chant, Empathie, Bagarre, Résistance accrue (spécialisation alcool).
Fiche de personnage

Avatar du membre
Lucretia Von Shwitzerhaüm
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - Élaboration
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - Élaboration
Messages : 479
Profil : FOR 16 / END 14 / HAB 17 / CHAR 18 / INT 17 / INI 19* / ATT 17 / PAR 14 / Tir 12 / NA 4 / PV 134/140
Lien fiche wiki : http://www.warforum-jdr.com/wiki-v2/dok ... itzerhauem

Re: [Lucrétia et Dokhara] Une vie de gitan

Message par Lucretia Von Shwitzerhaüm » 09 oct. 2018, 14:18


Lucretia eut beau tourner la bague dans tous les sens, elle ne put déterminer le vent de magie qui agitait cette tempête éthérée échancrée sur son cercle d’argent. Par ailleurs, étant donné la matière maudite qui continuait de l’indisposer alors qu’elle se penchait vers elle, la Lahmiane ne pouvait que grossièrement manipuler l’objet. Elle l’avait récupéré dans le creux de sa paume protégée par l’épais tissu de sa pèlerine, et, serrant les dents, bandant sa volonté, se contentait de donner des petits coups d’ongle pour le faire se tourner et se retourner. A la voir ainsi faire, l’on eût juré que l’anneau était incandescent, venant tout juste d’être sorti d’une forge ; la vampire tâchait de maintenir le moins de contact possible avec le bijou. Et, à défaut de connaissance, elle n’y récolta que d’infimes brûlures, bien que cuisantes, qui vinrent marquer l’un de ses doigts dont la peau avait effleuré d’un peu trop près le cercle de métal. Réprimant une grimace de circonstance, Lucretia se résigna à ranger l’objet dans l’une de ses poches, et à rentrer au campement.

L’ancienne baronne de Bratian emprunta la volée de marches en sens inverse, remontant prestement les divers degrés qui se présentaient devant elle, et sortit du tumulus. Là, dans la fraîcheur de la nuit, rien n’avait bougé, tout était resté le même. Sa monture paissait quiètement une touffe d’herbe folle dont la Drakwald disposait en profusion, n’émettant que çà et là quelques placides renâclements. Les deux lunes scintillaient toujours autant bien haut dans le ciel, dispensant leur lumière argentée sur le monde, apportant une nitescence nouvelle à la rosée dernièrement tombée. La forêt et ses tréfonds détenaient véritablement deux visages antagonistes, pouvant se révéler tour à tour aussi radieux que terribles. Ce fut dans cet espace coupé du monde, empli d’une paix bienvenue, que Lucretia, après avoir détaché sa monture de son arbre, reprit la route, sans encombre.

Toutefois, un spectacle bien différent n’allait pas tarder à l’accueillir. Alors qu’elle franchit la lisière du cercle des roulottes, fredonnant quelques airs depuis longtemps oubliés, une effervescence soudaine vint frapper le campement. Elle venait tout juste de desseller quand Dokhara et Chavo se précipitèrent au milieu des stryganis, ahanants, pliés en deux. Le jeune homme, éprouvant des difficultés à retrouver sa respiration, n’eut que le temps de laisser échapper le mot « monstre » avant que ne retentît un grondement sourd en provenance de la forêt, suivi d’une envolée frénétique d’oiseaux. Tout cela paraissait bien trop proche au goût des gitans, que la panique commençait déjà à submerger. L’on s’inquiéta d’Hedred, qui, très certainement, avait dû faire partie de l’expédition. Chavo, les mains sur les genoux, menaçant de rendre le contenu de son estomac après avoir tant couru, expliqua qu’il y était toujours. Il avait voulu éloigner le minotaure.

L’inconnu avait cette faculté particulière de faire naître dans l’esprit des gens les pires scénarii possible, ainsi qu’une part effrayant de mystère à laquelle ne pouvait se résoudre l’imagination commune. Le monstre en question avait assurément dû revêtir bien des formes dans la tête des stryganis, mais, pourtant, lorsque la menace fut clairement identifiée, ce fut comme pire encore. L’on s’écria, l’on se mit en branle, l’on chercha à mettre les enfants à l’abri dans les roulottes, le tout dans un tumulte et une cacophonie où le désordre avait pris le pas sur la raison.

Dokhara se fraya un chemin au milieu de ce chaos, cherchant à atteindre Lucretia. Celle-ci vint à sa rencontre, esquivant sans véritablement les voir toutes ces personnes qui refluaient en sens inverse, en heurtant certains sans même s’apercevoir. La Lahmiane avait déjà l’esprit empli d’une nouvelle résolution.

« Allez-vous bien ? » lui demanda-t-elle en une fois parvenue devant elle. La jeune femme paraissait mal en point, exténuée après s’être esbignée comme si sa vie en dépendait ; ce qui avait très certainement été le cas. En nage, son visage encadré de longues mèches rousses en bataille exprimait non pas l’air hagard de ceux qui viennent de frôler la mort, mais bien une vindicte et une détermination sévères. Sa vêture avait été partiellement crottée de terre et d’humus, au même titre que sa peau maculée par la boue. Et pourtant, elle rayonnait presque de cette frénésie contagieuse et inquiétante que Lucretia lui connaissait si bien. Cette dernière darda sur la baronne de Soya un regard réprobateur, que vint bientôt appuyer Marcus, à sa manière. L’ancien rescapé, ne prenant pas de gants, ordonna à la jeune femme d’aller rejoindre ses pairs dans l’une des nombreuses roulottes afin de s’y mettre à l’abri. Des paroles qui ne furent aucunement du goût de Dokhara, laquelle, à son tour, n’alla pas par quatre chemins pour expliciter sa manière de penser. Le fiel vipérin qui sortit de ses lèvres manqua de stupéfier Lucretia, laquelle retint de justesse un hoquet ébahi. Et l’instant d’après, dut se faire fureur pour ne pas éclater de rire devant l’expression abasourdie et déconfite de Marcus.

« Il n’a toutefois pas tort, Dokhara », lança-t-elle comme si de rien n’était, s’interposant de sa simple voix pour éviter que les choses n’empirassent. La Lahmiane fit une petite pause, gardant subitement son calme au milieu de toute cette agitation. La jeune femme au tempérament de feu allait-elle lui rétorquer la même chose, à elle ? Puis elle tempéra ses propos.

« Je constate que vous n’avez pas cherché à jouer les héros, et avez préféré quérir du soutien, en cela je vous remercie. Cela dit, même si, non, votre rôle n’est décemment pas celui de vous terrer avec les autres, je n’attends très certainement pas de vous des prises de risque inconsidérées. Un seul coup de sa part, et je gage que vous serez écrasée. Alors, s’il vous plaît, vous tâcherez d’éviter de charger la bête à vous seule. Ou même en ma compagnie. Je m’occuperai de cela, de moi-même. »

Elle tourna les talons, avant de réfléchir et de se retourner vers elle, ayant peur de ne pas bien avoir été comprise.

« Je veux dire, participez, mais à distance. Sans vous mettre en danger. »

Voilà qui était bien dit. Lucretia tourna de nouveau les talons… Avant de réfléchir une énième fois. Elle se remémorait les performances de la jeune femme à l’arbalète lors des séances d’entraînement avec Hans. Et elle pivota, que pour mieux ajouter :

« … Sans me tirer dessus. Ce n’est jamais agréable. »

Au tour de Lucretia que de lui dédier son plus malicieux sourire.

La Lahmiane alla ensuite voir Shana et Tsinep pour leur confier ses directives.

« Il ne sert à rien d’envoyer directement vos hommes au combat. Qu’ils me laissent le corps à corps, et se contentent de harasser la créature à distance. Inutile de risquer leur vie pour rien. »

Puis, dégainant sa lame, Lucretia se tint prête, faisant face à ces taillis d’où ne tarderait pas à sortir la bête.


Je en sais pas si le combat arrive au poste suivant, mais je charge la bête en usant d'esquive.
Stratégie, vue la taille de la bête que découvrira Lucretia, lui tourner autour pour lui cisailler les tendons des "pieds", de l'un et de l'autre, de manière à ce qu'il s'effondre et qu'il y ait juste à lui trancher la tête.
J'ai coup précis au rang max, si besoin est, pour cela, avec arme de prédilection : épée, et ma lame de Loec qui a je ne sais plus quels attributs (rapide ?)
Autrement, j'ai Sang Vif, Coriace.
Ah, et ne pas oublier littérature et linguiste, qui m'aideront pas mal dans ce combat.
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 11 oct. 2018, 13:32, modifié 1 fois.
Raison : 6 xps / Total : 30 xps
FOR 16 / END 14 / HAB 17 / CHAR 18 / INT 17 / INI 19* / ATT 17 / PAR 13 / TIR 11 / MAG 17 / NA 4 / PV 134/140
Ma Fiche
Objets particuliers:
- * Anneau Nowelleux (+1 INI)
- Amulette (relance d'un EC: 2/3 utilisations disponibles)

Compétences acquises (lvl 1):
- Diplomatie
- Éloquence
- Séduction
- Érudition
- Intimidation
- Alphabétisation
- Sens Accrus
- Vision nocturne
- Connaissance des démons
- Comédie
- Force accrue
- Esquive
- Monte - chevaux
- Coup précis lvl 3
- Arme de prédilection - épée à une main
- Escalade
- Coriace
- Chance
- Sens de la Magie
- Conscience de la Magie
- Maîtrise de l'Aethyr - niveau 2
- Etiquette
- Intrigue de cour
- Littérature
- Réflexes éclairs
- Linguistique

Dons du Sang:
- Défi de l'Aube
- Innocence Perdue
- Domination
- Ame Profane
- Forme de Familier : Corneille
- Régénération Impie
- Sang argenté
- Sang vif

Escorte :
- 10 hommes d'armes
- un carrosse tiré par quatre chevaux
- Hans le cocher
- Marcus le capitaine de la garde
- Une petite bestiole attachante nommée Dokhara.

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 991

Re: [Lucrétia et Dokhara] Une vie de gitan

Message par [MJ] Le Grand Duc » 15 oct. 2018, 17:48

Marcus resta abasourdi par la réplique cinglante de Dokhara et se contenta de gromeler quelque chose en dégainant sa rapière, bien décidé à rester aux côtés de la baronne pour la défendre malgré son emportement. Shana, quant à elle, protesta lorsque Lucrétia vint la trouver.

- "Ce n'est pas une bête bande de gobelins qui vient à nous, jadokari. C'est un monstre de la Drakwald. Ne pense pas que tu peux arriver seule à ..."

Mais elle s'interrompit là, sur un regard appuyé de Tsinep. Aussi les deux gitanes s'éloignèrent dans la cohue tandis que Gouri distribuait des brassées d'armes autour de lui. Les femmes faisaient précipitamment rentrer les enfants dans les roulottes et le campement était plein d'une effervescence fébrile.

C'est à cet instant que le taillis sembla exploser face à la charge du minotaure. Le monstre secoua sa grosse tête dans une pluie de feuilles et de brindilles et poussa un puissant rugissement sous le regard tétanisé des khilis. La gueule de la bête dégoulinait de sang frais, tout comme le tranchant grossier de son énorme hache. Il s'arrêta quelques secondes, le temps pour ses naseaux de humer la peur qui se dégageait céans tandis que ses yeux cruels se posèrent sur ses premières proies en les personnes de Lucrétia, Dokhara et Marcus qui étaient les premiers face à lui. Le minotaure leva alors sa hache au dessus de sa tête et poussa un nouveau mugissement qui résonna à des lieux à la ronde, avant de baisser la tête et de charger tête baissée.


► Afficher le texte

A peines ses sabots labouraient-t-ils le sol que la corde de l'arbalète de Dokhara claqua dans l'air. Le vireton fila tout droit pour venir se ficher avec un bruit mat dans l'encolure du monstre. Ce dernier aboya avec mécontentement mais l'impact ne lui fit pas ralentir sa course et il se rua sur Lucrétia tandis que celle-ci marchait vers lui, sa lame elfique torsadée au clair.
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Lucretia Von Shwitzerhaüm
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - Élaboration
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - Élaboration
Messages : 479
Profil : FOR 16 / END 14 / HAB 17 / CHAR 18 / INT 17 / INI 19* / ATT 17 / PAR 14 / Tir 12 / NA 4 / PV 134/140
Lien fiche wiki : http://www.warforum-jdr.com/wiki-v2/dok ... itzerhauem

Re: [Lucrétia et Dokhara] Une vie de gitan

Message par Lucretia Von Shwitzerhaüm » 16 oct. 2018, 14:10


Lorsque Lucretia s’adressa à Shana afin qu’elle ménageât ses hommes sans risquer leur vie, la gitane darda sur l’étrangère le regard méprisant de ceux qui, aigris par la vanité procurée par une existence bien différente et autrement plus sauvage, morguent avec hauteur leur vis-à-vis. Non, lui dit-elle, il ne s’agissait aucunement de ces tribus gobelines, mais bien d’un monstre de la Drakwald, d’une tout autre trempe que les créatures qu’une sœur de Sigmar avait déjà pu affronter dans sa vie. La Lahmiane, jetant un coup d’œil en direction de la forêt, bien peu encline à perdre du temps dans une futile argumentation, fut toutefois sur le point d’appuyer ses propos lorsque Tsinep décida à la place de Shana. Un seul regard mit fin à toute discussion, et la gitane de peu de foi ravala ses mots, tournant les talons en compagnie de l’ancienne. Rien n’avait cependant été dit, et Lucretia espéra que ses paroles n’étaient pas tombées dans l’oreille d’un sourd. Elle se détourna à son tour.

Une agitation frénétique s’était emparée du campement. Les femmes, une expression de panique incrustée sur le visage, poussaient dans la précipitation les enfants dans les roulottes. Les hommes, de leur côté, disparaissaient derrière les auvents de toile et de bois, à la recherche d’une arme. D’autres, bien plus prévoyants et ordonnés, en distribuaient à qui mieux mieux à la ronde. Le doute demeurait malgré tout perceptible, palpable, quand bien même les stryganis tentaient-ils de dissimuler leur peur et leur appréhension derrière un masque empli de gravité. Les mâchoires étaient serrées, et les mains tant crispées sur les manches qu’elles en étaient devenues blanches.

Lucretia ne prêta pas longtemps à cette folie passagère qui régnait autour des roulottes, et marcha à la rencontre de la bête. Bien entendu, celle-ci serait d’un autre calibre que les gobelins, ainsi que l’avait assuré Shana. Elle n’avait pas non plus craint ces petits humanoïdes verdâtres, et, si cela n’avait tenu qu’à elle, elle les aurait tous pourfendus un par un. Mais elle avait à sa charge d’autres personnes sur lesquelles elle se devait de veiller et, en dépit de ses capacités, le nombre de ces créatures aurait pu causer bien du tort. Non à elle, mais bien à ceux qui l’accompagnaient ; comment aurait-elle pu être assurée, en voulant les retenir, qu’une poignée de gobelins ne se seraient pas glissés dans les fourrés pour s’attaquer directement à ceux qu’elle s’efforçait de protéger ? Contre le minotaure, qu’elle était certaine de pouvoir tenir à l’œil, elle ne s’embarrasserait pas de pareilles pensées.

La bête surgit des taillis, enragée. Lucretia n’eut pas d’autre choix que de lever la tête afin de la contempler dans toute sa fulminante splendeur, et cette vision remit en question certaines de ses conjectures. Elle l’avait imaginé plus petit, pour sûr. Ce monstre était bien plus imposant que ses compères qu’elle avait déjà affrontés. Faisant rouler une musculature démesurée et hirsute, l’homme bête se campa sur ses pattes et rugit, tête renversée vers le ciel, comme s’il cherchait là l’approbation de ses dieux maudits. Sa hache, qu’avait bien étudiée Lucretia, fut brandie avec véhémence et défi ; voilà bien une arme dont elle devrait se méfier. Son adversaire à la force titanesque ne manquerait pas de broyer le premier humain qui se dresserait devant son chemin, et les chairs éclateraient sur des os écrasés. Mourait-elle si elle venait à être percutée par cette chose ? Elle en doutait, mais, par précaution, mieux ne valait pas même tenter le diable. Elle se devait que d’esquiver chaque attaque qui lui serait portée.

En outre, un tel gabarit lui interdisait l’offensive directe ; jamais ne pourrait-elle parvenir à toucher la tête, endroit ô combien sensible, dans un combat ordinaire. La Lahmiane se voyait mal sauter sur place en brandissant son épée, non ; il lui fallait un autre plan. Elle n’aurait pas d’autre choix que d’affaiblir le monstre en lui cisaillant les tendons du talon. Dès lors, il ne parviendrait plus à supporter son propre poids, et choirait comme une masse. Ce ne serait qu’alors qu’elle l’étêterait.
Trois attaques. Je n’ai besoin que de trois attaques, se répétait-elle mentalement, plus focalisée que jamais. Sa lame dégainée, elle partit à la rencontre de son adversaire, lequel s’était déjà rué sur sa personne.

Un mécanisme derrière elle se détendit soudain, propulsant dans un sifflement strident un carreau acéré. Il dépassa Lucretia pour venir de planter dans l’encolure de la bête, qui rugit de plus belle sans pour autant s’arrêter dans sa charge implacable. Dokhara et son arbalète ; la jeune femme avait visé juste. Toute concentrée qu’elle était sur sa tâche, la vampire en était presque venue à oublier sa consœur. Mais elle ne se retourna pas ; le monstre était déjà sur elle.

Le souffle de la créature frénétique courait sur la peau de Lucretia, mais ce ne fut rien à côté de la masse d’air que dégagea son mouvement virulent. L’énorme hache décrivit un arc de cercle qui vint tout arracher sur son passage, et qui aurait dû cueillir de plein fouet la Lahmiane. Mais celle-ci s’était esbignée de la trajectoire mortelle, prédisant cette dernière au moment même où le geste avait été amorcé. En trois pas, elle s’était glissée entre les jambes de la bête et, d’un revers aussi précis que tranchant, perfora les tendons du sabot gauche. Ce mouvement lui apporta une nette satisfaction tandis qu’un sang noir s’échappait de la blessure, maculant la fourrure de son adversaire. Une première étape venait d’être réalisée, peut-être la plus difficile.

Car, en vérité, Lucretia, très probablement aidée par le vireton salvateur de Dokhara, avait esquivé avec adresse et non sans grâce ce premier coup, et avait rendu le sien. Désormais, tout était concevable ; cette intrépide action venait de lui prouver la possibilité de son œuvre. Le moral au plus haut, la jeune femme était bien déterminée à achever le travail.

Le monde du minotaure semblait s’être réduit à cette humaine qu’il avait cru de prime abord pouvoir balayer d’une attaque dédaigneuse. Mais celle-ci, non contente de lui échapper, lui avait infligé grande douleur, en sus de le déstabiliser quelque peu. Désormais, après une simple passe, il boitait déjà, et son flanc gauche, moins mobile, laissait entrapercevoir une certaine vulnérabilité. Mais Lucretia n’en avait cure ; elle recherchait à atteindre le côté opposé.

Une fois de plus, elle le laissa venir à elle, préférant la réaction plutôt que l’action. Ce ne serait qu’en esquivant une fois de plus l’une de ses offensives qu’elle serait en mesure de passer outre sa garde et de le condamner à mort. La bête l’avait-elle senti ? Avait-elle perdu la raison suite à cet affront ? Car l’attaque suivante fut encore plus rapide que la première, et, légèrement emportée par sa hargne et son élan, la créature se mit à piétiner le sol. Lucretia, qui venait une fois de plus d’esquiver la hache, prit bien vite ses distances ; pas question de se faire écraser par son adversaire.

Nouvelle attaque ; la Lahmiane plongea sur le sol, roulant sur elle-même, épée plaquée au sol afin de ne pas se blesser. L’arc de l’arbalète claqua une fois de plus, mais le trait se perdit dans la forêt, traversant les frondaisons plutôt que la chair viciée du minotaure. Ce dernier se redressa, pivota, et le monde gronda ; son arme venait de se planter de plusieurs pouces dans la terre meuble, à l’endroit même où s’était tenue Lucretia une seconde auparavant. Ni une ni deux, la jeune femme profita de ce temps libre pour tournicoter autour de son adversaire avant de lui trancher pleinement les tendons de sa patte droite.

La bête aboya à la mort, avant de tanguer. Ses petits yeux furibonds se fixèrent sur Lucretia, frémissant, grognant, renâclant, sans parvenir à réellement saisir l’instant présent. Désireux de se venger, très certainement, l’homme bête fit un pas dans sa direction, mais ses pattes se dérobèrent sous le poids de son propre corps, ainsi que l’avait escompté la Lahmiane. Et celle-ci se défila à la dernière attaque que lui porterait jamais son adversaire ; celle d’une carcasse tombant de toute sa masse sur sa cible, désireuse de l’emporter avec elle dans la mort.

La terre gronda de nouveau tandis que tremblait le sol, et le silence devint subitement pesant tout autour de Lucretia, demeurée debout. Les bruits métalliques et les cris des stryganis qui s’organisaient lui parurent comme de lointains échos, distants de plusieurs lieues, et il lui fallut quelques secondes avant de percevoir le monde comme elle l’avait toujours fait auparavant. Voilà qui avait été beau, voilà qui avait été net. Voilà aussi qui avait été intéressant, amusant, et très certainement profitable. Les deux coups d’épée avaient atteint leur cible, et, ainsi qu’elle s’y était engagée, il n’en manquait plus qu’un dernier afin de parachever son travail.

Affermissant la prise de ses deux mains sur la fusée de sa lame, Lucretia la brandit bien haut, à l’image de la provocation du minotaure, et l’asséna à une vitesse inouïe sur la nuque de son adversaire.
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 26 oct. 2018, 16:55, modifié 1 fois.
Raison : 6 xps / Total : 36 xps
FOR 16 / END 14 / HAB 17 / CHAR 18 / INT 17 / INI 19* / ATT 17 / PAR 13 / TIR 11 / MAG 17 / NA 4 / PV 134/140
Ma Fiche
Objets particuliers:
- * Anneau Nowelleux (+1 INI)
- Amulette (relance d'un EC: 2/3 utilisations disponibles)

Compétences acquises (lvl 1):
- Diplomatie
- Éloquence
- Séduction
- Érudition
- Intimidation
- Alphabétisation
- Sens Accrus
- Vision nocturne
- Connaissance des démons
- Comédie
- Force accrue
- Esquive
- Monte - chevaux
- Coup précis lvl 3
- Arme de prédilection - épée à une main
- Escalade
- Coriace
- Chance
- Sens de la Magie
- Conscience de la Magie
- Maîtrise de l'Aethyr - niveau 2
- Etiquette
- Intrigue de cour
- Littérature
- Réflexes éclairs
- Linguistique

Dons du Sang:
- Défi de l'Aube
- Innocence Perdue
- Domination
- Ame Profane
- Forme de Familier : Corneille
- Régénération Impie
- Sang argenté
- Sang vif

Escorte :
- 10 hommes d'armes
- un carrosse tiré par quatre chevaux
- Hans le cocher
- Marcus le capitaine de la garde
- Une petite bestiole attachante nommée Dokhara.

Avatar du membre
Dokhara de Soya
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Messages : 142
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ra_de_soya

Re: [Lucrétia et Dokhara] Une vie de gitan

Message par Dokhara de Soya » 18 oct. 2018, 17:10

Les directives de Lucrétia aux gitanes avaient été claires - il était inutile pour un quelconque strygani de venir lui prêter main forte au corps à corps.

De toutes manières, le temps qu'ils s'organisent efficacement, entre femmes et enfants courant se mettre à l'abri tandis que Gouri devait rejoindre sa forge pour revenir distribuer à chaque homme de quoi se défendre, le minotaure avait déjà fait son entrée dans l'arène. Déchiquetant les fourrés et massacrant toute végétation sur son chemin, la colossale créature avait foncé en ligne droit dans leur direction au mépris de tout obstacle se dressant entre lui et leur campement.

Le temps s'arrêta un court instant, alors que le minotaure découvrait les lieux et cherchait les proies les plus proches, et que les gitans constataient la taille colossale de leur agresseur. Lucrétia fut la seule qui ne se figea pas pendant cette courte seconde de stupeur générale. Sure d'elle, elle avait déjà commencé à marcher en direction du monstre, sa lame en main.
Lorsque le temps reprit son cours, que les cris de panique se mirent à fuser, et que la cohue de dizaines de gitans ne suffisait même pas pour couvrir le terrible beuglement du monstre bien décidé à charger Lucrétia, cette dernière ne dévia pas d'un centimètre de son objectif. Elle le vit racler le sol de son sabot, elle croisa le regard haineux qu'il dardait sur elle, mais rien n'y faisait, elle avançait vers lui sans le craindre.

C'est au moment où l'homme-bête tendait les muscles de ses cuisses pour démarrer sa charge vers son amante que Dokhara se décida à appuyer sur la gâchette de l'arbalète. L'avantage face à un tel monstre immobile, c'était qu'il était plutôt simple à viser, et elle n'eut pas à faire de gros efforts pour que son carreau atteigne le monstre, sinon de tirer assez haut pour être certaine de ne pas toucher Lucrétia.

S'il gronda plus fort encore lorsque le projectile s'enfonça dans sa chair, cela ne le découragea en rien dans son entreprise. Il parcourut l'espace le séparant de la vampire à une vitesse inhumaine, et abattit son énorme hache de toutes ses forces droit vers elle. Une attaque verticale n'était pourtant pas la meilleure décision à prendre avec telle allonge - Lucrétia avait pu prédire le coup et l'esquiver en conséquence. Le temps nécessaire au monstre pour relever son arme lui fut suffisant pour se faufiler dans ses jambes, et lui taillader un tendon.

Mais Dokhara n'avait guère le temps de regarder davantage sa comparse quand bien même ses prouesses guerrières attiraient l'œil. Elle devait recharger son arme, et déjà elle avait posé la pointe de l'arbalète au sol, et tirait la corde de toute la force de ses deux bras vers elle pour la tendre. L'adrénaline aidant, elle supporta la douleur des muscles de ses bras tirant à leur paroxysme, ainsi que celle de la paume de ses deux mains brulée par le contact de la corde tendue.

Lorsqu'enfin son arme était prête, un nouveau carreau déposé sur l'arbrier, elle se mit à viser à nouveau le monstre. La vampire n'avait pas encore réussi à lui porter de nouveau coup, le minotaure n'hésitant pas à faire de grands mouvements horizontaux puis à piétiner le sol autour de lui pour empêcher la vampire de s'en prendre à nouveau à ses jambes.

Lors de son premier tir, Lucrétia avançait lentement en ligne droite et le minotaure était resté presque immobile. Désormais, fou de colère, il mettait des coups gigantesques partout autour de lui, chargeant la baronne ou tentant de l'écraser de son sabot. Quand à elle, elle devait s'adapter à cette furie guerrière, et être bien plus habile de ses mouvements pour esquiver les coups portés.
Il fallait donc cette fois non seulement réussir à viser le monstre qui, malgré son gabarit, s'avérait très mobile, mais aussi éviter de toucher par erreur Lucrétia. Aussi choisit-elle de tenter de viser la partie haute du monstre - mais l'hésitation dont elle avait fait preuve n'avait pas sa place sur un champ de bataille, et le vireton fila se planter contre un arbre derrière les deux adversaires, sans aider davantage la lahmiane.

Cette dernière n'eut nullement besoin de ce soutien pour clore l'affrontement. Porté par sa rage, le minotaure fit la même erreur que précédemment en choisissant d'abattre verticalement son arme de toutes ses forces sur Lucrétia. Elle plongea pour éviter le coup, et profita du temps nécessaire à son ennemi pour déloger son arme plantée dans le sol pour lui porter un coup à l'autre jambe.

Les deux jambes blessées, il n'arrivait plus à supporter son propre poids. Il s'écroula, et Lucrétia en profita pour porter sa dernière attaque qui l'acheva pour de bon. Son corps tomba de toute sa masse à côté de la vampire, que Dokhara devinait sourire de satisfaction.

Elle s'approcha de son amante, resanglant son arbalète dans son dos tout en marchant. Une fois arrivé à ses côtés, elle observa tour à tour le cadavre du gigantesque monstre, puis Lucrétia dont la peau et les vêtements étaient parsemés de gouttelettes de sang noir.

- Vous êtes magnifique.

Dokhara échangea un sourire avec elle. Elle était sincère, voir la lahmiane se mouvoir ainsi et maitriser avec tant d'habileté une telle créature, c'était un spectacle digne de ce qu'elle imaginait être capable sa consœur. Elle regrettait presque de ne pas avoir vu cette dernière plus en difficulté, se demandant quel genre de monstre pouvait bien la pousser dans ses retranchements si un minotaure de quatre mètres ne le pouvait.

Elle dégaina son épée, puis pointa de sa lame la tête du monstre mort.

- Il a du sang rouge plein la gueule. Quand Chavo et moi nous sommes enfuis, il poursuivait Hedred dans la direction opposée du camp. Il faut aller le chercher, que ce soit pour le sauver ou pour l'enterrer. Vu la manière dont notre ami se déplaçait, suivre sa piste dans la forêt ne devrait pas être bien difficile. Vous m'accompagnez ?
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 26 oct. 2018, 16:56, modifié 1 fois.
Raison : 6 xps / Total : 42 xps
Dokhara de Soya, Voie de l'aristocrate, Noble
Profil: For 8 | End 9 | Hab 10 | Cha 14 | Int 11 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 9 | NA 2 | PV 75/75
Compétences : Étiquette, Diplomatie, Séduction, Éloquence, Sang-froid, Alphabétisation, Musique (violon), Danse, Chant, Empathie, Bagarre, Résistance accrue (spécialisation alcool).
Fiche de personnage

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 991

Re: [Lucrétia et Dokhara] Une vie de gitan

Message par [MJ] Le Grand Duc » 26 oct. 2018, 12:52

La tête du minotaure se détacha de son cou épais et roula sur le côté avec des gerbes de sang sombre. Le corps de la bête s'affaissa dans l'herbe et s'immobilisa définitivement après quelques soubresauts. Tout cela se déroula sous les yeux effarés des khilis qui s'étaient précipités pour prêter main forte. Un silence de mort régnait sur le campement et la stupéfaction des gitans les réduisait au silence.

- "Comment ..." souffla Shana, une arbalète entre les mains.

Tsinep l'ancienne s'avança et fit face aux siens.


- "Voyez la puissance de l'Immortelle. Inclinez vous devant l'Ange de la Mort." dit-elle en écartant les bras.

Se faisant, elle se retourna vers Lucrétia et se mit à genoux avant de se prosterner en murmurant deux mots que la lahmiane avait déjà entendu auparavant : ghamis gohgo. Les stryganis ne réagirent pas tout de suite, comme pétrifiés. Puis Vingor imita Tsinep, suivi de Gouri, Karan, et bientôt de toute la tribu. Les khilis apprenaient la vérité de la bouche de leur aînée et s'inclinaient devant celle qu'ils verraient désormais comme une déesse.




Ils trouvèrent le cadavre d'Hedred loin dans la forêt. Comme Dokhara l'avait prédit, il avait suffit de remonter le sillon de destruction laissé par le minotaure pour trouver le corps. Ce dernier était horriblement mutilé : un coup de hache lui avait ouvert le torse en deux et le monstre s'était visiblement repaît de ses entrailles, les éparpillant tout autour. L'une des jambes du chasseur était brisée à la vue de l'angle étrange qu'elle prenait et un coup de corne lui avait enfoncé la moitié du visage. Le seul œil restant était ouvert et fixait la canopée.

Les gitans venus le trouver s'assirent en cercle autour du corps, silencieux. Ils restèrent ainsi prostrés un long moment, les yeux fermés, jusqu'à ce qu'Idriss ouvre les mains devant lui et entonne un chant funèbre dans la langue des khilis. Cette mélopée était lente et lugubre, chargée de chagrin. Pourtant, pas une larme ne coula et les autres stryganis accompagnèrent Idriss en fredonnant bouche close. Bientôt certains tapèrent dans le plat de leurs mains en rythme, d'autres se balançaient lentement de gauche à droite. Mingrélie reprit le chant d'Idriss en canon. La communauté rendait une dernier hommage à Hedred dans cette clairière baignée par la lumière verte de la Drakwald.

Lorsque cette cérémonie fut terminée, ils se levèrent et remontèrent le sentier qui menait au campement, laissant à la forêt le corps de leur frère. Pendant cette marche, Chavo s'approcha de Dokhara. Il lui saisit le bras pour qu'elle se retourne vers lui.


- "Je te dois la vie, jadokari." lui dit-elle d'une voix ferme. "Je te suis éternellement dévoué. Demande, et je ferai."
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Répondre

Retourner vers « Hochland »