[Lucrétia et Dokhara] Les chemins de la renaissance

Les gens du Hochland sont célébres pour leurs talents de chasseurs et les denses forêts de leur province. Une bonne partie de leurs armées est composée d'habiles arquebusiers. Le Comte Ludenhof tient sa cour à Hergig.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
Dokhara de Soya
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Messages : 142
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ra_de_soya

Re: [Lucrétia et Dokhara] Les chemins de la renaissance

Message par Dokhara de Soya » 07 sept. 2018, 16:22

Dokhara émergea de son sommeil avec quelques difficultés. Elle prit quelques secondes à rester immobile pour retrouver les idées claires, puis se leva avec des mouvements lents pour jauger les contrecoups de l'alcool sur elle ce matin. Migraine légère mais supportable, bouche un peu pâteuse, mais vision claire sans photosensibilité, et coordination correcte de ses gestes. Elle avait connu pire.

Elle jeta un coup d'œil à Lucrétia lorsque cette dernière répondit au garçon d'écurie. Instantanément, elle ressentit comme un petit pincement au cœur. Pour leur première nuit à l'abri du danger, elle avait espéré ambiance un peu plus câline entre elles, mais la lahmiane avait accueilli assez froidement son ivresse, et s'était immobilisée sur sa couche rapidement, créant un mur invisible entre elles. L'alcool aidant, Dokhara avait du faire un effort de volonté pour garder son calme face au sentiment d'injustice qui l'avait rongée - mais réussir à contrôler et cacher ses émotions faisait partie des résolutions qu'elle s'appliquait à tenir pour ne plus être un fardeau. Aussi avait-elle pris sur elle, et s'était couchée à son tour dans le lit voisin sans piper mot.


Aux questions des hochlanders dans la salle commune, Dokhara les remercia pour leur sollicitude, puis répondit avec un sourire radieux qu'ils n'avaient pas besoin de s'inquiéter pour elles. Leur foi véritable les protégerait de tout mauvais sort, elles en avaient la certitude. Lorsqu'elles fuyaient les gobelins, Sigmar n'avait-il pas guidé leur pas vers ce lieu fortifié ?

Mais derrière les mensonges de façade, c'était bien à contrecœur que Dokhara quittait la réconfortante sécurité des murailles de l'auberge du Grand Duc. Là dehors elle le savait, l'insouciance d'une douce soirée d'ébriété n'était pas permise. Tout n'était que danger et mort rodant sur leurs talons. Quand bien même les stryganis leur offriraient une certaine forme de sécurité, qu'étaient une poignée de gitans face aux innombrables créatures vivant dans la Drakwald ?

Lucrétia connaissait déjà ces gens, elle leur avait même partiellement révélé sa nature selon ses dires de la veille. La noble déchue salua d'un hochement de tête la dénommée Shana avant de se présenter sous le pseudonyme de Frieda utilisé jusqu'alors, puis préféra rester effacée pendant l'échange qui se déroulait entre les deux femmes, restant en retrait de sa consœur. Mais si elle laissa la lahmianne se charger de parler avec la strygani, elle ne resta pas oisive pour autant. Elle prit le temps d'observer avec attention l'attitude et les traits de leur interlocutrice et ses compagnons, tentant d'analyser dans leur voix ou comportement toute attitude pouvant trahir leurs émotions et intentions à l'égard des deux fausses pèlerines sigmarites.
Je fais un jet d'empathie, tout d'abord sur Shana, puis sur les autres gitans visibles qui doivent nous observer.
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 12 sept. 2018, 19:46, modifié 3 fois.
Raison : 6 xps / Total : 60 xps
Dokhara de Soya, Voie de l'aristocrate, Noble
Profil: For 8 | End 9 | Hab 10 | Cha 14 | Int 11 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 9 | NA 2 | PV 75/75
Compétences : Étiquette, Diplomatie, Séduction, Éloquence, Sang-froid, Alphabétisation, Musique (violon), Danse, Chant, Empathie, Bagarre, Résistance accrue (spécialisation alcool).
Fiche de personnage

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 991

Re: [Lucrétia et Dokhara] Les chemins de la renaissance

Message par [MJ] Le Grand Duc » 10 sept. 2018, 17:22

Test d’Empathie de Dokhara (basé sur Char +1) : 15, réussi.


Shana, d’un regard ferme, intima aux deux prétendues pèlerines d’arrêter de s’approcher de la carriole. Ses traits sévères étaient figés en un air froid, presque hautain. Un bandana rouge lui couvrait la tête et retenait les boucles brunes de sa formidable chevelure, et elle portait un corset en cuir par-dessus une chemise blanche à manches bouffantes. De grandes créoles dorées ornaient ses lobes d’oreille, sur lesquels étaient d’ailleurs tatoués des crânes. Deux gaines en cuir portant un pistolet chacune lui barraient la poitrine, ainsi que diverses bourses et fourreaux de dagues à sa ceinture.

A ses côtés, le gitan au bolero bleu épiait tour à tour les deux baronnes puis les gardes perchés sur la palissade, transperçant ses cibles grâce aux fentes étroites qui lui servaient d’yeux. Ses bras étaient toujours croisés sur sa poitrine, et sa moustache en crosses encadraient éternellement des lèvres fines pétrifiées dans une moue indifférente.

La vieille enturbannée, enfin, observait elle aussi Lucrétia et Dokhara, posée dans un coin de la charrette. Au milieu de ces marchandises bâchées, elle prenait l’allure d’un petit tonnelet sans bras ni jambes, tout emmailloté dans de grands pans de tissus allant du gris foncé au noir profond et qui se chevauchaient les uns les autres comme autant de toges superposées. Les derniers voiles de tissu étaient jetés par-dessus l’épaule de l’ancienne, tandis que son lourd turban était piqué de clochettes en bronze, de crânes de corbeaux et de petits médaillons gravés de scènes ou de personnages ésotériques. Entre ces deux paquets d’étoffe, un visage ridé et tanné par une vie de voyage et de grand air. Deux yeux plissés, brillants d’intelligence et soulignés par des tatouages bruns en forme de pointillés ou de lignes vagues. Une bouche presque invisible, juste un trait stoïque et impénétrable.


- « Vous êtes des sorcières. » siffla Shana à l’adresse des deux baronnes, assez bas pour que l’échange reste entre les voyageuses et les stryganis. Son accent râpeux prenait ici de nouvelles teintes, rêche et coupant. Il était presque certain que le terme « sorcière » ne signifie pas la même chose pour elle que pour Lucrétia et Dokhara. « Si j’ai tenu parole, c’est uniquement parce que Tsinep nous l’a demandé. Qui êtes-vous vraiment, que voulez de nous, pourquoi vouloir aller à Erengrad, pourquoi devrions nous vous aider ? Réponds. » ordonna-t-elle en fixant Lucrétia. « Ou nous vous pourchasserons dans les bois. »

La vieille, à l’arrière de la carriolle, s’agita imperceptiblement pour venir faire face aux baronnes, légèrement en retrait entre Shana et son compagnon. Ses yeux malins se vissèrent dans ceux de Lucrétia et la lahmiane aurait juré qu’on y lut son âme, si tant est qu’elle en eut une.

- « Parle ce que tu sais de Strygos, ჯადოქარი*. » demanda-t-elle simplement d’une voix légèrement chevrotante.




*jadokari
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Lucretia Von Shwitzerhaüm
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - Élaboration
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - Élaboration
Messages : 479
Profil : FOR 16 / END 14 / HAB 17 / CHAR 18 / INT 17 / INI 19* / ATT 17 / PAR 14 / Tir 12 / NA 4 / PV 134/140
Lien fiche wiki : http://www.warforum-jdr.com/wiki-v2/dok ... itzerhauem

Re: [Lucrétia et Dokhara] Les chemins de la renaissance

Message par Lucretia Von Shwitzerhaüm » 10 sept. 2018, 22:37


Elles s’étaient approchées sous l’étroite surveillance de deux groupes différents, posant un pied sur un terrain qui, semblait-il, n’appartenait ni à la forêt, ni à l’auberge du Grand Duc. Les miliciens faisant le guet observant le rendez-vous du haut du chemin de ronde, dardant un œil presque impassible sur la scène qui se déroulait en contrebas. Ils demeuraient paisibles, sachant que trois personnes ne pourraient espérer leur causer le moindre mal, mais restaient toutefois alertes si d’ordinaire les choses venaient à dégénérer.

Les trois stryganis, en revanche, avaient décidé d’adopter un comportement bien différent, surtout Shana. La veille, elle s’était montrée somme toute assez bienveillante et disposée à fournir le gîte et le couvert à l’étrangère qui avait osé s’aventurer au sein de son campement. Quoique, sur la forme, elle n’avait pas été si différente de la maîtresse de maison accordant un semblant de protection suffisant, presque hautain, à celle qu’elle pensait de loin son inférieure. Mais, désormais, elle était toute en prudence et en réserve, et ses traits froids dégageaient une certaine hostilité à l’égard des deux jeunes femmes. Tant et si bien qu’elle leur intima de ne plus faire un seul pas de plus, une fois qu’elles furent parvenues à distance respectable.

Son accoutrement, également, avait bien changé. Bien loin des tenues décontractées qu’elle avait pu arborer hier, la chamane paraissait sur le pied de guerre, et pour cause. Sa ceinture s’encombrait d’une quantité assez incroyable de fourreaux dans lesquels avaient été rangés dagues, couteaux, lames et autres épées, tandis que, sur sa poitrine, se croisaient les canons scintillants de deux pistolets. Voilà qui venait presque jurer avec le tableau d’elle que Shana avait laissé entrapercevoir la veille. Cela faisait contraste avec les idées que l’on pouvait se faire des stryganis, lesquels adoptaient davantage un style d’escrimeur à la tiléenne plutôt que celui d’arquebusier de l’Empire. Ou peut-être pas, songea Lucretia. Peut-être que, au contraire, tout ceci était parfaitement adapté avec l’image que l’on pouvait se faire de ces individus. Elle avait certainement dû les voler, ces pistolets.

L’accusation ne mit point de temps avant de leur être lancée au visage ; elles étaient ni plus ni moins que des sorcières. Le ton était sec et violent, vipérin, mais les paroles avaient été proférées à voix basse. Un procédé assez étrange, en l’occurrence ; se voir attribuer de la sorte la nomination de sorcière sous-entendait assurément une certaine forme d’intimité, et, afin de poser de plus amples problèmes à ses nouveaux ennemis, il eût été des plus normaux de révéler leurs identités maléfiques sous le nez de leurs alliés. Mais Shana n’était pas tout à fait dans l’offensive pure et dure ; Tsinep, la vieille femme qui voyageait à leur côté, avait fait pression sur la Stryganie afin qu’elle vînt malgré tout commercer avec Lucretia. Contre son gré, de toute évidence.

L’intéressée se tailla alors un chemin entre la frêle silhouette de Shana et celle, qui l’était bien moins, de son garde du corps aux bras éternellement croisés. Puis, fixant son regard dans celui de la Lahmiane, elle lui demanda ce qu’elle savait de Strygos. Lucretia prit alors la parole, quoique répondant en premier lieu aux interrogations de Shana.

« Je souhaite avant tout quitter l’Empire et me rendre au Kislev, qu’importe la destination. Praag, Kislev, ou Erengrad, peu me chaut. Lorsque je t’ai posé la question de l'endroit où vous vous rendiez, toi et les tiens, Shana, tu m’as répondu que tu avais pour visée que celle de parvenir jusqu'à cette dernière ville ; je saute sur l’occasion. Rien de plus, rien de moins. Rien ne t’oblige à nous aider, encore que, je suis certaine qu’en cas de problème ou de rencontre imprévue au sein même de la Drakwald, je te serai d’un très grand secours. Un dernier détail, par ailleurs ; ton peuple est adepte des soirées autour du feu et de musiques endiablées. Elle désigna Dokhara d’un petit signe de la tête avant d’esquisser un malin sourire. Je mets ma main à couper, là encore, que Frieda que voilà saura vous régaler de bien des façons différentes. Mmh… Tu prendras bien garde à maîtriser Chavos, Shana ; il ne manquera pas de lui faire la cour, à elle aussi, mais ne s’en remettra certainement pas après avoir été éconduit une seconde fois. »

Lucretia retrouva son sérieux pour répondre à Tsinep, cette fois-ci, effectuant le tri parmi ses connaissances afin de retracer l’histoire de Strygos.

« Ce que je sais de Strygos ? Qu’il s’agit d’un royaume ancestral que vous cherchez tous à atteindre ou à reconstruire, un royaume désormais déchu, oublié de tous, et maudit. Un royaume autrefois régi par une main de fer, où s’appliquait le culte de Nagash et ses lois sans merci. Un royaume qui a été délivré par votre père et maître à tous, Ushoran, un des premiers vampires. Il a détrôné l’ancien tyran pour s’imposer en tant que monarque. Mais, sous sa houlette, le Strygos a pourtant prospéré ; Ushoran souhaitait retrouver la gloire passée de la cité sur laquelle régnait sa grande sœur, Neferata. Inutile de vous expliquer qui elle est, n’est-il point… ?

Quoi qu’il en soit, la richesse et l’opulence d’un territoire attirent toujours la convoitise et son lot d’ennemis qui va de pair avec. Les humains, très certainement manipulés par la Reine du Pinacle d’Argent, et les orques. Ushoran s’est alors retrouvé pris entre deux feux, et l’ensemble de son armée a succombé face à ces deux adversaires. Puis le Strygos ne tarda pas à sombrer à son tour suite à la mort ou à la fuite de son souverain.
»

Lucretia fit une pose, considérant la vieille femme, et reprit, posant à son tour une question.

« Alors, dis-moi, Tsinep. Ai-je tout bon ? »
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 12 sept. 2018, 19:47, modifié 3 fois.
Raison : 6 xps / Total : 72 xps
FOR 16 / END 14 / HAB 17 / CHAR 18 / INT 17 / INI 19* / ATT 17 / PAR 13 / TIR 11 / MAG 17 / NA 4 / PV 134/140
Ma Fiche
Objets particuliers:
- * Anneau Nowelleux (+1 INI)
- Amulette (relance d'un EC: 2/3 utilisations disponibles)

Compétences acquises (lvl 1):
- Diplomatie
- Éloquence
- Séduction
- Érudition
- Intimidation
- Alphabétisation
- Sens Accrus
- Vision nocturne
- Connaissance des démons
- Comédie
- Force accrue
- Esquive
- Monte - chevaux
- Coup précis lvl 3
- Arme de prédilection - épée à une main
- Escalade
- Coriace
- Chance
- Sens de la Magie
- Conscience de la Magie
- Maîtrise de l'Aethyr - niveau 2
- Etiquette
- Intrigue de cour
- Littérature
- Réflexes éclairs
- Linguistique

Dons du Sang:
- Défi de l'Aube
- Innocence Perdue
- Domination
- Ame Profane
- Forme de Familier : Corneille
- Régénération Impie
- Sang argenté
- Sang vif

Escorte :
- 10 hommes d'armes
- un carrosse tiré par quatre chevaux
- Hans le cocher
- Marcus le capitaine de la garde
- Une petite bestiole attachante nommée Dokhara.

Avatar du membre
Dokhara de Soya
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Messages : 142
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ra_de_soya

Re: [Lucrétia et Dokhara] Les chemins de la renaissance

Message par Dokhara de Soya » 11 sept. 2018, 11:39

Sous le poids de la tension ambiante, Dokhara se surprit à laisser sa main approcher du pommeau de son épée accrochée à sa ceinture. Comprenant qu'une telle attitude de méfiance ne serait profitable à personne, elle relâcha ses deux bras le long du corps, bien visibles. Si les stryganis la prenaient pour une sorcière, sans doutes préféraient-ils pouvoir garder bien à l'œil ses gestes et préféraient la voir dans une attitude passive qu'agressive. A l'accusation sur sa nature, la jeune femme avait après tout choisi de ne pas broncher. Elle aurait bien pu démentir cette affirmation qui ne la concernait pas pour les rassurer partiellement. Mais armés comme l'étaient leurs interlocuteurs, elle avait préféré ne pas minimiser le danger qu'ils s'imaginaient qu'elle représentait.

La baronne déchue fut rassérénée de voir que Lucrétia ne répondit pas aux menaces proférées par Shana. Bien au contraire, d'un ton calme, elle expliqua posément la situation, appuyant l'utilité qu'elles pourraient avoir aux stryganis sur la route d'Erengrad : Ilsa pourrait les protéger de multiples dangers, et Frieda pourrait... être divertissante en soirée.

A ce trait d'humour, Dokhara joua son rôle sans rechigner, offrant un mince sourire complice à sa consœur, avant de s'incliner légèrement dans un semblant de courbette. Une façon muette de formuler son accord, de montrer qu'elle était intéressée à l'idée de mettre les compétences décrites par Ilsa à leur service.

Elle reprit néanmoins très rapidement une expression bien plus neutre, lorsque Lucrétia répondit à la requête de la vieille stryganie.
Dokhara n'avait pas l'habitude de fréquenter des gitans. Ces derniers préféraient les routes aux grandes cités dans lesquelles elle résidait, et ce qu'elle savait à leur sujet se composait de vieux cours d'histoire et de rumeurs glanées ça et là. Aussi se concentra t-elle attentivement sur la réponse de la lahmiane, souhaitant actualiser ses propres connaissances sur le sujet.
Strygos, Ushoran, Nagash, Neferata... des pans de l'histoire dont elle connaissait les grandes lignes, sans jamais avoir pu mettre de la substance dessus. De vieilles guerres d'un autre temps, bien avant sa naissance, un passé trop lointain pour être concret. Mais maintenant qu'elle côtoyait une créature immortelle le passé semblait soudainement plus réel et bien plus ancré dans le présent qu'elle ne se l'était imaginée auparavant.

C'était elle qui avait conseillé à Lucrétia d'établir le premier contact avec les stryganis. Elle savait les gitans être des héritiers de ce royaume déchu appartenant aux vampires. Elle avait supposé qu'ils obéiraient sagement à une représentante de leurs anciens maitres, mais elle commençait désormais à éprouver quelques doutes. A son image, étaient-ils vraiment encore connectés à ce passé d'une autre époque ? Shana et l'homme au boléro, sans doutes pas. Mais puisque c'était Tsinap qui les avait convaincu de venir aux portes de l'auberge du Grand Duc, alors il y avait une chance que la vieille gitane soit leur porte d'entrée pour négocier leur voyage.

Dokhara jeta un coup d'œil complice à Lucrétia. La vampire ne s'y était pas trompée en s'adressant directement à Tsinap et en ne fixant plus qu'elle : la vieille femme n'était sans doutes pas la responsable hiérarchique officielle de leur troupe contrairement à Shana, mais elle était la voix de la sagesse qu'on écoute et respecte, leur connexion avec un passé qui s'effaçait peu à peu. Si elles obtenaient sa confiance, l'affaire serait conclue.
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 12 sept. 2018, 19:46, modifié 1 fois.
Raison : 6 xps / Total : 66 xps
Dokhara de Soya, Voie de l'aristocrate, Noble
Profil: For 8 | End 9 | Hab 10 | Cha 14 | Int 11 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 9 | NA 2 | PV 75/75
Compétences : Étiquette, Diplomatie, Séduction, Éloquence, Sang-froid, Alphabétisation, Musique (violon), Danse, Chant, Empathie, Bagarre, Résistance accrue (spécialisation alcool).
Fiche de personnage

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 991

Re: [Lucrétia et Dokhara] Les chemins de la renaissance

Message par [MJ] Le Grand Duc » 11 sept. 2018, 15:58

- « Tu penses que je plaisante, ძაღლი* ? » s’énerva Shana face à la légèreté des deux baronnes. La gitane fusilla Lucrétia du regard, et fit de même avec Dokhara lorsque cette dernière esquissa une courbette. « Nous n’avons pas besoin de votre protection, et Chavo n’a que faire de menteuses comme vous. Il vous coupera les doigts un à un si je le lui demande. Vous, des pèlerins ? Mon œil. Je t’ai offert le gîte et le couvert parmi les miens. Par mes aïeux, tu vas regretter de … »

Elle s’emportait, et la vieille gitane l’interrompit d’une simple pression sur l’épaule. Shana ravala sa rancœur et se contenta de fixer les voyageuses, l’œil courroucé et les traits tirés.

Tsinep, puisque cela semblait être son nom, regarda tour à tour les deux voyageuses, avec une lenteur toute particulière. Elle se désintéressa rapidement de Dokhara et dévisagea Lucrétia de son regard pénétrant avant de sortir un doigt raide de sous ses nombreux châles et de le tendre vers la lahmiane. Elle articula quelques mots entre ses lèvres tatouées, sans émettre de son, puis elle replia son bras et reprit sa place initiale dans le fond de la carriole, entre une caisse et un tonneau. Ses yeux contemplèrent un point vague, quelque part la forêt qui entourait l’auberge du Grand Duc.


- « Vous nous accompagnez dans le nord. » annonça-t-elle seulement, d’une voix puissante pour un être d’apparence si fragile.

Shana écarquilla les yeux et se retourna vers l’ancêtre, et même son compagnon aux bras croisés, jusqu’ici parfaitement impassible, haussa un sourcil. C’est lui qui s’adressa aux baronnes, se présentant sous le nom d’Idriss.


- « Tsinep a parlé. Elle sera tenue responsable de vos actes. Vous êtes désormais sous sa protection, ჯადოქარიო**. » dit-il sans regarder ses interlocutrices. Il gardait son air fier et fermé, observant les gardes sur la palissade de ses yeux éternellement plissés. « Pendant le voyage jusqu’à Erengrad, vous participerez aux corvées du camp. Vous couperez du bois, vous cuisinerez, vous repriserez les toiles, vous panserez les chevaux et les amènerez à la rivière. »
- « Vous n’êtes pas des invités. » lâcha Shana, aigre.

Idriss décroisa les bras et descendit de la carriole avant de s’avancer vers le portail ouvert de l’enceinte de l’auberge.

- « Je vais vous aider à déplacer votre ami. » dit-il en dépassant Lucrétia et Dokhara.
- « N’y pense pas, le vagabond. Si tu passes cette porte, tout ce que tu récolteras c’est un vireton dans le buffet, Taal m’en soit témoin ! » lui rétorqua-t-on depuis le mur.

Idriss jura à voix basse et s’arrêta face à l’entrée, où deux lanciers en uniforme le regardaient d’un air patibulaire.

- « Débrouillez-vous, amenez votre compagnon et vos affaires. Nous n’avons que trop tardé, et les autres nous attendent pour partir. » lança Shana en manœuvrant la charrette pour la faire se tourner dans le sens de la marche, face à la pente qui descendait dans la forêt.


*dzaghli

**jadokaris
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Dokhara de Soya
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Messages : 142
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ra_de_soya

Re: [Lucrétia et Dokhara] Les chemins de la renaissance

Message par Dokhara de Soya » 12 sept. 2018, 14:49

Ainsi Dokhara avait vu juste. A la fin, seule comptait la décision de la vieille femme. Cette dernière avait tranché en leur faveur et se portait responsable d'elles, aussi Shana n'avait d'autre choix que de se plier aux désirs de l'ancienne.

Précédant sa consoeur, elle prit la décision de parler avant elle, craignant peut-être la réaction de Lucrétia maintenant qu'on lui demandait de faire de la couture après l'avoir menacée à plusieurs reprises. Puisque sa précédente courbette n'avait apparemment réussi qu'à vexer davantage la dénommée Shana, Dokhara opta pour davantage de sobriété cette fois-ci, se contentant de hocher la tête à l'attention de la vieille femme.

- Nous vous sommes reconnaissantes pour ce geste, Frau Tsinep.

Puis son regard passa aux deux autres stryganis, moins coopératifs.

- Nous nous plierons à vos règles, et ferons notre part.

Elle suivit ensuite Idriss vers l'enceinte de l'auberge, et fut peu surprise de la réaction des gardiens des lieux en réponse à ses intentions. La jeune femme haussa simplement les épaules lorsque Shana leur intima de se débrouiller, puis franchit le portail pour prendre la direction de l'auberge.

Elle demanda au personnel d'emprunter le brancard qu'ils avaient utilisé la veille afin de pouvoir amener Marcus dans la carriole des stryganis, et obtint l'aide de deux hochlanders pour les aider à transporter leur compagnon jusqu'à l'extérieur de l'auberge.Face à leurs exclamations et leurs nouvelles mises en garde contre les gitans, la fausse pélerine leur offrit un doux sourire et quelques paroles de réconfort. Leur ami ne pouvait rester ici, il lui fallait de meilleurs soins contre le mal dont il souffrait. Quant aux stryganis, tout mauvais pouvaient-ils être, c'était également sa mission de pèlerine que de diffuser sa foi auprès de ceux qui n'avaient pas eu la chance d'être touché par la lumière de Sigmar grâce à la culture de l'Empire. Elle se devait d'ouvrir leurs âmes, de sensibiliser leurs coeurs, de leur partager l'unique vérité de ce monde. C'était ce que Sigmar attendait d'elle, attendait d'Ilsa, et elles ne pouvaient se dérober aux épreuves qu'il mettait sur leur route.

Une fois seules dans le dortoir à faire l'inventaire de leurs affaires, elle profita de ce court moment d'intimité pour échanger avec Lucrétia.

- Ils sont terrifiés. Votre petit numéro les a bien secoués. Le type au bolero la jouait impassible, mais sous ses bras croisés ses deux mains tripotaient les crosses de ses propres pistolets dissimulés, et quelques tics trahissaient sa tension. Nous n'avons nul besoin de répondre à leurs menaces - nos non-dits les effraient bien plus que nos mots. Quoiqu'il en soit les voir si bien équipés est rassurant - pour peu qu'ils ne choisissent pas de pointer leurs armes sur nous, ils semblent effectivement capables de nous protéger de ce que la Drakwald pourrait nous réserver.

Saisissant leurs fontes de selle, elle vérifia que le coffret contenant la majeure partie de leurs biens y était présent, avant de les refermer. En présence d'individus réputés pour leur talents de voleur, il faudrait y veiller de très près...

Ne restait plus qu'à passer récupérer leur roncin, seul survivant des cinq montures qu'elles possédaient hier encore. Et elles pourraient reprendre la route vers le Kislev, dans la sécurité toute relative du groupe de stryganis.

Ouvrant la porte du dortoir à l'attention de Lucrétia, elle attendit que cette dernière la dépasse pour lâcher innocemment :

- Vous savez cuisiner, vous ?
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 12 sept. 2018, 19:46, modifié 1 fois.
Raison : 6 xps / Total : 72 xps
Dokhara de Soya, Voie de l'aristocrate, Noble
Profil: For 8 | End 9 | Hab 10 | Cha 14 | Int 11 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 9 | NA 2 | PV 75/75
Compétences : Étiquette, Diplomatie, Séduction, Éloquence, Sang-froid, Alphabétisation, Musique (violon), Danse, Chant, Empathie, Bagarre, Résistance accrue (spécialisation alcool).
Fiche de personnage

Avatar du membre
Lucretia Von Shwitzerhaüm
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - Élaboration
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - Élaboration
Messages : 479
Profil : FOR 16 / END 14 / HAB 17 / CHAR 18 / INT 17 / INI 19* / ATT 17 / PAR 14 / Tir 12 / NA 4 / PV 134/140
Lien fiche wiki : http://www.warforum-jdr.com/wiki-v2/dok ... itzerhauem

Re: [Lucrétia et Dokhara] Les chemins de la renaissance

Message par Lucretia Von Shwitzerhaüm » 12 sept. 2018, 18:36

Lucretia s’était exprimée avec calme, posant bien à plat son discours afin de faciliter la discussion. Elle avait répondu aux questions posées par Shana sans chercher à la tromper, lui expliquant les raisons qui pouvaient la pousser à accepter les deux nouvelles venues dans son cortège. Celles-ci se révélaient pourtant des plus simples ; leur prêter main-forte en cas de coup dur, et la promesse de s’acclimater sans souci aucun à la vie nocturne que les Stryganis semblaient si bien apprécier. Elle avait mis de côté les menaces proférées par la chamane, quand bien même l’idée de les lui faire ravaler lui avait effleuré l’esprit. Shana pouvait tout à fait se mettre en tête de les pourchasser à travers la forêt comme les gobelins l’avaient fait la veille. Mais les gitans s’en trouveraient assurément perdants.

A dire vrai, la Lahmiane ne les craignait aucunement, pas davantage qu’elle n’avait peur des humanoïdes verdâtres. Tout au pire cherchait-elle à protéger les siens ; Marcus et Dokhara. Au cours d’un tel combat, ces derniers tomberaient certainement sous le poids du nombre, et il ne resterait dès lors plus que Lucretia, esseulée. Mais elle, en revanche, ne tomberait pas. Elle avait observé l’accoutrement et les armes de ces gens de grand-chemin, et ne voyait définitivement pas ce qui pourrait la faire chuter. Jusqu’à maintenant, elle n’avait agi qu’en étant limitée par ceux dont elle avait la charge ; elle le voulait bien, et s’en accommodait tout à fait. Lucretia n’était point belligérante et ne cherchait aucunement les hostilités. Mais, dans la pire des situations, que tombât Dokhara, et elle serait alors libérée de toute entrave et de toute peur. Et la mort s’abattrait sur les stryganis. Ce serait à elle que de les traquer et de les éliminer un par un, sans jamais qu’ils ne puissent riposter et la vaincre. Le calcul serait dès lors vite fait ; une perte pour le camp de Lucretia, et, de l’autre, tout autant de défunts que comptait de personnes le campement stryganis.
Cela, toutefois, elle se garda bien de le rétorquer à Shana. Pour le moment.

Car cette dernière, bien loin de mesurer la personnalité de sa vis-à-vis, s’était emportée dans un ton endêvé. Pour une raison que ne comprit pas Lucretia, la meneuse des gitans pensait vraisemblablement que la Lahmiane se payait sa tête. Les insultes ne tardèrent pas à pleuvoir, et, avec elles, d’autres menaces, certaines étant mises à exécution par Chavos. A cette simple pensée, la vampire hésita entre rire frénétique et agacement des plus marqués. Premièrement, elle ne voyait aucunement Chavos être capable de lui causer le moindre mal si elle en avait décidé autrement –et elle déciderait autrement. Et deuxièmement, l'unique mention de cet énergumène, quand bien même était-ce elle qui l’avait cité de prime abord, lui donnait envie de lui trancher la gorge sur-le-champ dans un revers de dague où se confondraient de manière contradictoire le dégoût et l’impassibilité. Mais là encore, elle se retint, avec grande diplomatie.

Tandis que, à sa propre surprise, Lucretia demeura de marbre, ce fut la vieille femme qui parvint à calmer les ardeurs de Shana d’une simple tape sur l’épaule. Un instant de flottement s’installa dans la discussion autrefois si animée, et chacun attendit que parlât Tsinep. Celle-ci observa rapidement Dokhara, laquelle était restée muette tout au long du dernier échange, avant de reporter son regard sur Lucretia. Puis, son bras se tendit, de même que sa main et l’un de ses doigts, qu’elle pointa sur la Lahmiane, et prononça à voix basse quelques paroles sibyllines. Dans un premier temps, Lucretia raffermit sa position et se tint prête, dans l’éventualité d’un sortilège qui lui serait lancé. Mais la vieille femme n’en fit pas davantage, pas plus qu’elle ne projeta le moindre maléfice. Ce fut au contraire d’une voix étonnamment puissante qu’elle déclara qu’elles étaient les bienvenues à bord de son cortège.

Shana ne s’y attendait pas, et son garde du corps non plus. Pour la première fois, Lucretia perçut sur son visage d’ordinaire stoïque la marque d’un certain scepticisme. Décroisant les bras, il se te tourna vers Tsinep, cherchant des réponses à ses questions muettes. Mais il n’en apprit pas davantage. La vieille femme s’était prononcée, et sa voix avait valeur d’autorité. Alors Idriss, tel était son nom, compléta les paroles de l’ancêtre.

Lucretia, Dokhara, et même Marcus, avaient désormais l’autorisation de rejoindre le campement et de voyager avec eux vers le nord, vers le Kislev. Toutefois, elles devraient participer aux tâches collectives comme l’eût fait toute personne appartenant à leur groupe ; couper le bois, cuisiner, faire de la couture, s’occuper des montures. Un ensemble d’activités qui fit grimacer Lucretia à leur simple pensée, mais, désireuse de ne pas jeter d’huile sur le feu, elle retint sa langue. Elle n’était certes pas une invitée, mais possédait encore un minimum de dignité. Dokhara, quant à elle, choisit de répondre de la manière la plus sobre et polie qui fût, acceptant ces contraintes. Restait encore à aller s’enquérir de Marcus.

Idriss fit un pas en direction de l’auberge afin d’aider les deux jeunes femmes à porter l’ancien capitaine de la garde, mais la rumeur de quelques voix, provenant du chemin de ronde, l’en dissuada bien rapidement ; il n’était définitivement pas le bienvenu dans l’enceinte. Aussi lâcha-t-il un juron avant de se détourner du portail pour regagner les siens. Il ne manqua pas, au passage, de prévenir les deux jeunes femmes ; elles devaient dès lors se débrouiller sans trop tarder, car les stryganis avaient hâte que de se remettre en route. Lucretia hocha du chef. Récupérer Marcus ne serait pas un souci. Mais elle se demanda toutefois si Dokhara serait en mesure de l’aider à le porter, quand bien même le placerait-on sur un brancard.

En fin de compte, Lucretia n’eut pas à se poser bien longtemps la question. Sitôt qu’elles eussent franchi l’enceinte de l’auberge, les deux jeunes femmes furent de nouveau accueillies par tout un tas de questions portant sur ces étrangers dont on se méfiait d’autant plus que l’on ne les voyait pas souvent. L’ancienne baronne de Soya répondit avec brio, une fois de plus, à cette foultitude d’interrogations, continuant de jouer son rôle. Pourquoi avoir peur de ces hérétiques, alors que Sigmar les protégeait ? Pourquoi les craindre, pourquoi les repousser, alors que le Dieu à la comète ne demandait qu’à les convertir ? Et comment pouvait-on leur faire embrasser cette noble cause sans personne pour les instruire ? Il leur fallait y aller. Rassérénés par ces explications, plusieurs hommes ne tardèrent pas à se proposer pour porter Marcus sur le brancard.

Dokhara et Lucretia rejoignirent bientôt leur chambre. Là, cette première conta son ressenti sur les trois stryganis à qui elles venaient de s’adresser. La jeune femme, qui avait un certain don pour percevoir les émotions des gens, expliqua à la Lahmiane qu’ils n’étaient définitivement pas sereins, et que, derrière leur masque d’impassibilité –pour certains-, se cachait un plus grand trouble encore. La vampire hocha du chef.

« C’est tout juste si je n’ai pas répondu à ses menaces, qu’ils devraient par ailleurs s’abstenir de mettre à exécution, pour leur plus grand bien. Shana ne semble pas tout à fait comprendre ma vraie nature, mais si ce flou qu’elle ne parvient pas à saisir joue en notre faveur… Qu’il en soit ainsi. Peut-être n’en ferai-je dès lors pas trop tant que cela n’est pas nécessaire. En revanche, je pense que Tsinep sait, de son côté. Et le lui dira tôt ou tard. »

Ce disant, Lucretia haussa des épaules, comme si cela n’avait pas d’importance. Et à dire vrai, cela n’en revêtait aucune. Elle aurait tout le loisir d’aviser d’ici là, en fonction du comportement et des révélations de chacun. Elles vérifièrent le tout, récupérèrent leurs affaires, et sortirent quémander l’aide que l’on s’était proposé de leur apporter. Dans l’encadrement de la porte, Dokhara lui posa une question, sur le ton de l’innocence toute feinte qui cachait un semblant de taquinerie ; savait-elle cuisiner ?

Lucretia se retourna, la regardant franchement, et lui décocha un petit sourire cauteleux, avant de s’en retourner sans répondre. Elle avait déjà ses petites idées concernant ces sujets-là.
Modifié en dernier par [MJ] Le Grand Duc le 12 sept. 2018, 19:48, modifié 1 fois.
Raison : 6 xps / Total : 78 xps
FOR 16 / END 14 / HAB 17 / CHAR 18 / INT 17 / INI 19* / ATT 17 / PAR 13 / TIR 11 / MAG 17 / NA 4 / PV 134/140
Ma Fiche
Objets particuliers:
- * Anneau Nowelleux (+1 INI)
- Amulette (relance d'un EC: 2/3 utilisations disponibles)

Compétences acquises (lvl 1):
- Diplomatie
- Éloquence
- Séduction
- Érudition
- Intimidation
- Alphabétisation
- Sens Accrus
- Vision nocturne
- Connaissance des démons
- Comédie
- Force accrue
- Esquive
- Monte - chevaux
- Coup précis lvl 3
- Arme de prédilection - épée à une main
- Escalade
- Coriace
- Chance
- Sens de la Magie
- Conscience de la Magie
- Maîtrise de l'Aethyr - niveau 2
- Etiquette
- Intrigue de cour
- Littérature
- Réflexes éclairs
- Linguistique

Dons du Sang:
- Défi de l'Aube
- Innocence Perdue
- Domination
- Ame Profane
- Forme de Familier : Corneille
- Régénération Impie
- Sang argenté
- Sang vif

Escorte :
- 10 hommes d'armes
- un carrosse tiré par quatre chevaux
- Hans le cocher
- Marcus le capitaine de la garde
- Une petite bestiole attachante nommée Dokhara.

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 991

Re: [Lucrétia et Dokhara] Les chemins de la renaissance

Message par [MJ] Le Grand Duc » 17 sept. 2018, 16:30

Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Répondre

Retourner vers « Hochland »