[Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

L’Empereur Karl Franz siège à Altdorf, capitale impériale depuis. Altdorf est un carrefour du savoir et son université est l’institution académique la plus respectée de tout l’Empire. Là, les seigneurs et les princes de nombreux pays viennent s’asseoir aux pieds des plus grands penseurs du Vieux Monde. Altdorf est aussi le centre du savoir magique et ses huit collèges de magie sont fort justement réputés bien au-delà du Vieux Monde. Altdorf est une ville affairée, avec un nombre important d’étrangers, de commerçants et d’aventuriers. La cour impériale elle-même engendre une activité économique florissante, qui attire toutes sortes de gens.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 11
Profil : 11 FOR /11 END /5 HAB /6 CHAR /6 INT /6 INI /9 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /125 PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier

Re: [Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par Darn le Grossier » 10 janv. 2019, 21:07

L'ogre massif suivie tranquillement la jeune elfe, le voleur toujours tenue fermement par les jambes et balancé de l'avant vers l'arrière comme un vulgaire sac de pomme de terre. Arrivé aux gardes, Darn se contenta de laisser parler la cavalière en arborant un sourire moqueur à l'intention de la troupe armée, arborant fièrement çà prise tremblante et pleureuse quand l'éloquente dame parlait du vil gredin, mais le visage du colosse pris un air grave quand le sergent donna son ordre et que quatre lanciers pointèrent leurs armes vers lui pendant qu'un autre soldat approchait avec d'épaisses chaînes dans les mains. Il pointa du doigt ce dernier et lui dit :
Si tu tien à tes bras fillette éloigne çà d'moi !
Immédiatement, les quatre soldats rapprochèrent leurs lances vers l'ogre, c'est alors que son orgueil, déjà bien endommagé par son fessier encore douloureux, pris le dessus sur la raison.

Et vous les troufions, n'pointez pas vos brindilles vers moi !

Il leva son point gauche en l'air, brandissant le malheureux blessé comme une masse d'armes, et repris :
J'ne m'laisserai pas menacé, ni enchaîné comme une bête ! J'suis Darn des Gueules-de-Givre et je ...Il n'eut pas le temps de finir sa phrase car l'homme-d'armes à la gauche du mangeur-d'homme enfonça la pointe de son hast dans le bras du même côté, certainement pour lui faire lâcher l'homme qui poussait des cris de terreur. La réaction fut immédiate. Darn balaya devant lui avec son arme hurlante, frappant l'imprudent dans les jambes et le faisant voler une seconde avant qu'il ne s'écrase lourdement sur la voie, alors que son collègue à çà gauche eut juste le temps de faire un saut vers l'arrière pour charger tout de suite après. Ce furent trois lances qui essayèrent de se frayer un chemin dans la chair de notre imposant héros, chacune cherchant à frapper une partie différente du monstre, tactique habituel quand des impériaux devaient faire face à une créature de cette taille, mais la créature en question ne comptait pas se laisser faire, il balaya à nouveau avec son arme qui, cette fois, ne toucha personne, car trop prévisible, son coup de point donné de la main droite aurait put attendre le visage de l'homme le plus proche, mais encore une fois, les réflexes de l'individu et son expérience furent plus rapide et il put esquiver le coup juste avant de porter un coup violent en pleine tête. Darn put sentir l'acier lui trancher l'oreille droite en deux, avant de percer le cuir chevelu et riper sur l'os, ouvrant une plais béante du côté droit de son crâne. Le coup sonnas quelque peu le colosse qui lâchât çà prise et mis un genou à terre. La douleur lui vrillait le crâne, tout devenait flou autour de lui. Il lui fallut quelques dizaines de secondes avant que çà vue ne soit à nouveau normal. Il regarda autour de lui, les soldats étaient toujours en position, prêt à frapper au moindre geste menaçant. De sa main droite, il toucha sa blessure, une bien belle balafre, aussi profonde que çà peau peut être épaisse, il tourna son œil unique vers le jeune homme qui lui avait infligeait cela et, avec un sourire aux lèvres, lui dit.

Et bin, pour un merdeux d'humain, tu t'débrouilles bien, j't'offrirai une pinte un d'ses jours et tu m'diras dans qu'elle bataille un lardon comme toi a appris çà.

Il délaissa le garde qui affichait un air déboussolai pour fixer le sergent qui affichait une mine sévère.

J'veux bien t'suivre la moustache, mais si tu sort encore tes saloperies d'chaines j'me f'rai tuer en t'les faisant bouffer par l'cul. Un vrai buffle n'se laisse jamais attacher !

Puis il se redressa lentement, ne faisant aucun geste brusque. La vision de ses doigts ensanglantés et la douleur lancinante le fit rigoler.

Un nouveau souvenir d'bagarre. J'en ai pas beaucoup des aussi beaux. Dit il aux gardes et aux deux aventuriers qui le regardaient d'un air interrogateur en pointant du doigt son oreille coupée en deux et la plaie grande ouverte.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 11 | End 11 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 6 | Att 9 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 125/125 (bonus inclus)
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
Erehyus
PJ
Messages : 39
Profil : FOR 8/ END 7/ HAB 11/ CHAR 10/ INT 10/ INI 11/ ATT 11/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1/ PV 55
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_erehyus

Re: [Darn et Erehyus] Lothern et Hardie

Message par Erehyus » 16 janv. 2019, 21:55

Je n'avais aucunement l'intention de m'opposer à l'action des forces de l'ordre. Mais me faire trainer comme un vulgaire sac de viande, tiré par des chaines et des menottes? Ce serait là un affront que je ne saurais accepté. Est ce que le sergent qui me faisait fasse avec ses menottes l'avait comprit, je l'ignore. Toujours était-il qu'il ne tarda, face à mon visage, à renoncer à l'idée de me passer ce métal lourd et pesant.

Cependant, si les choses pouvaient se passer à peu près normalement, en ce qui concernait l'ogre, la situation était toute autre. En effet, les humains avaient, grand bien les en avait prit, établit des mesures strictes lorsqu'ils devaient faire face à des situations impliquant des créatures du gabarit de celui ci, ils essayaient de l'entourer à plusieurs et de restreindre. En soit, la méthode peut être bonne en situation normal. Mais pas aujourd'hui et pas dans cette situation. L'ogre était parti pour faire preuve de bonne volonté. Mais sa patience, elle ne fut pas à toute épreuve. Loin de là. Lorsqu'il vit les armes des gardes se pointer vers lui, il ne put retenir son agressivité et commença à ravager les rangs des gardes. En effet, les humains le piquèrent de leurs lances pour le dissuader. Mais cela n'eut pour effet que d'attiser d'avantage la colère de l'ogre.

J'eus beau essayer de hurler pour calmer les choses, cela ne fit rien. Après tout, j'avais beau donner des ordres, cette chose n'était pas l'un de mes soldats. Rien ne pouvait le pousser à m'obéir. De même pour les soldats humains. Il s'agissait de troupes humaines et j'étais une étrangère mêlée à une escarmouche dans leur citée.
Je poussais donc un soupir désespéré et attendait calmement ma fin de la rixe, adressant au responsable de l'unité de garde un regard navré.


-Je suis sincèrement désolé que les choses évoluent de la sorte. J'ai beau ne pas connaître intimement cet individus, étant donné qu'il a arrêté celui qui m'a détroussé, je m'excuse de son impulsivité. Puis-je vous recommander que vos hommes restent à une certaine distance de cet ogre? Il devrait suivre si on ne le menace pas. Tout ce qu'il semble vouloir, s'est la récompense pour avoir attraper le criminel qu'il tient actuellement et qu'il a inconsciemment utilisé contre vos hommes.

Ma remarque était sincère et issue de la remarque que l'ogre m'avait faite avant que je n'essaye de m'expliquer avec la garde, ou il m'avait demandé si il pouvait garder ce qu'il semblait désormais considérer comme un hors-d’œuvre.
Je regardais la scène avec consternation. Je savais soigner les animaux, m'occuper d’eux. Mais je n'avais aucune connaissance dans les soins aux humains.


-Si vous le permettez, Sergent, je peux essayer de jeter un oeil aux blessures de vos hommes. Je ne suis pas médecin, mais je peux peut être vérifier si il n'y a rien de mortel pour l'instant. Ensuite, je vous suivrais au poste, sans faire d'histoire.

L'intention était louable, mais j'ignorais comment le prendrais le sergent. Je devais donc espérer qu'il le prenne bien. Et surtout, que mes maigres connaissances médicales ne me joue pas de tour. Je pouvais probablement reconnaître une fracture ou une entorse, car semblable dans le cas d'un animal et d'un humain.Je pouvais donc éventuellement réduire une fracture et immobiliser un membre. Mais pour des soin plus poussés, il faudrait immanquablement l'avis d'un médecin expérimenté.
Erehyus, Noble
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 10 | Int 10 | Ini 11 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 45/55
Lien Fiche personnage: Erehyus

Répondre

Retourner vers « Altdorf, Capitale de l'Empire »