[Altheia] La loi de la Jungle

Image
La Lustrie est un vaste continent situé dans l'hémisphère sud du globe. La jungle en occupe le Nord et des prairies vallonnées, le sud. La Lustrie abrite deux ethnies humaines et les Hommes-Lézards avec les Slanns, ces descendants des Anciens qui jouèrent un rôle si déterminant dans la création du monde.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Messages : 367
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

[Altheia] La loi de la Jungle

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Poste rédigé par l'assistante-mj Nola Al'Nysa

Elle s’immobilisa lorsqu’un craquement sonore retentit en provenance des herbes hautes situées de l’autre côté du petit cours d’eau qu’elle remontait. Tous les sens aux aguets, les muscles bandés, elle attendit, scrutant d’un œil habitué à cet exercice la végétation dense sur la rive opposée, guettant le moindre mouvement suspect. Après de longues secondes, des bruits de pas à peine perceptibles se firent entendre derrière elle. Se retournant, elle regarda Liya et Rina qui avançaient dans sa direction. La première jeta un regard aux alentours avant de poser sur sa jeune sœur un regard interrogatif. Sans répondre, Altheia fit un signe de tête en direction du son suspect qui l’avait fait s’arrêter. Les deux autres observèrent à leur tour la masse verte et impénétrable qui leur faisait face, puis, avec un haussement d’épaule, elles reprirent leur progression en avant, se déplaçant presque silencieusement, leur pied nu ne laissant que de très légères empreintes dans la terre humide. Après un dernier regard vers l’autre rive, Altheia leur emboîta le pas sans se retourner.

Image
Cela faisait maintenant trois jours que la jeune amazone et ses deux sœurs étaient parties de leur petit village de Mutambo pour se lancer dans la chasse d’un trophée qui marquerait définitivement leur acceptation au sein du cercle restreint des harceleuses. Les trois avaient suivi la même formation au cours des années précédentes et, maintenant qu’elles avaient atteint l’âge symbolique de dix-huit étés, il était venu pour elles l’heure de se prêter à ce dernier rituel avant d’enfin embrasser la vie qu’elles avaient choisie.

Les trois jeunes chasseuses, toutes vêtues d’un simple pagne en peau et portant quelques bijoux fait de bois et d’os peint ainsi que de plumes colorées prélevées sur divers oiseaux exotiques que l’on ne trouve que dans ces contrées mystérieuses, s’étaient enfoncées profondément dans la jungle à la recherche d’un grand jaguar, proie de choix, mais qui ne se laissait pas prendre sans se battre. Altheia, la brune au regard froid et aux tatouages rouge sang si particuliers, Rina, aux cheveux noir et à la musculature développée, et Liya, avec sa chevelure d’un blanc immaculé, la plus petite du groupe, mais aussi la plus précise avec un arc, avaient fini par trouver la piste d’un de ces nobles et dangereux félins et la suivait depuis plus d’une journée, dans une sorte de course d’endurance avec l’animal, course qui devait irrémédiablement finir par un sanglant affrontement.

Toutes trois faisaient partie de la nouvelle génération de harceleuses, elles étaient de prometteuses guerrières et avaient déjà fait leur preuve auprès des mères supérieures, elles savaient qu’elles seraient appelées dans un futur proche à lutter contre ces explorateurs de plus en plus nombreux, avides de trésors et de richesses qui débarquaient régulièrement sur les côtes de leurs jungles pour venir et piller les ressources et elles avaient hâte d’en découdre avec eux.
Après avoir marché encore de longues heures, elles décidèrent de s’arrêter quelques instants pour reprendre des forces. Sans se départir de leur vigilance constante, elles s'accroupirent au bord de l’eau et partagèrent quelques fruits ramassés en chemin. Aucune des trois jeunes femmes ne parlait, elles mangeaient silencieusement, leurs yeux ne cessant de parcourir l’environnement qui les entourait, à la recherche du moindre signe de danger.
La jungle étant un monde hostile où la mort pouvait venir de n’importe où et frapper à n’importe quel moment, il fallait être fort pour y survivre. Seul le peuple des amazones avait réussi à dompter cet enfer vert et mieux, à en faire son allié, son principal rempart face aux envahisseurs. Malheureusement, depuis quelques années, la protection de la nature ne suffisait plus et elles étaient elles même obligées de prendre les armes pour défendre leur territoire sacré.

Altheia regarda Liya tandis que cette dernière se redressait lentement, le regard braqué sur un point invisible. Elle était la meilleure pisteuse de la petite troupe et c’est elle qui était chargée depuis la veille de suivre la trace du jaguar qu’elles avaient repéré. Plus petite que la moyenne, elle avait la peau bronzée et une fine musculature bien dessinée. Ses cheveux blancs réfléchissaient la lumière des quelques rayons de soleil parvenant à traverser la canopée. Elle portait d’étranges tatouages noirs sur ses deux bras, alors que le reste de son corps en était dépourvu, et ses yeux, d’un vert étrangement clair, semblaient pouvoir voir des choses qui restaient invisibles pour le commun des mortels.

Se redressant à son tour, Rina s’approcha de sa sœur et demanda :
- « Tu sens quelque chose ? »
- « On se rapproche » dit simplement Liya en se penchant pour ramasser son arc.
- « Alors en route »
Plus grande que ses deux sœurs, Rina avait pris d’instinct le commandement du petit groupe sans qu’aucune des deux autres ne le lui conteste. Elle avait la peau aussi claire que ses cheveux et ses yeux étaient foncés. Forte et téméraire, c’était une guerrière de talent malgré son jeune âge et beaucoup parmi les anciennes lui prédisait une grande destinée. Ses muscles saillaient sous sa peau, puissants et vifs et une large cicatrice lui barrait la poitrine, sans qu’Altheia n’en connaisse l’origine.

Sans attendre de réponses de leur troisième sœur, Rina et Liya s’enfoncèrent à nouveau dans la jungle. Elles savaient depuis des années qu’Altheia n’était pas une grande bavarde et ne s’en formalisaient plus. Le trio reprit donc sa progression, Liya, ouvrant la marche, l’œil guettant les traces du jaguar et le bout de sa lance, fouillant la végétation devant elle pour en faire fuir les serpents et autres scorpions susceptibles de s’y cacher et qui pouvaient se montrer à leur manière, bien plus mortel qu’un jaguar mâle dans la force de l’âge. Au milieu de l’après-midi, elles étaient toutes trois couvertes de sueurs, progressant toujours lentement dans la chaleur moite de la jungle. Des nuées de moustiques tournoyaient autour d’elles, sans pour autant les attaquer, le sang des amazones les protégeant de la voracité de ces insectes qui rendaient fous les explorateurs et parfois même, leur transmettait des maladies mortelles.

Comme la nuit approchait, elles décidèrent de trouver un endroit proche d’un point d’eau afin de s’établir pour prendre quelques heures de sommeil bien méritées. Tandis qu’Altheia et Rina s'occupaient de dégager un endroit relativement plat de toutes les feuilles et plantes pouvant cacher d’éventuels occupants indésirables, Liya disparut entre les arbres pour chercher de quoi les nourrir. En attendant son retour, Altheia se mit en quête de bois pas trop pourri par l’humidité afin de pouvoir allumer un petit feu qui, en plus de leur permettre de cuire leur repas, pourrait éloigner d’éventuels visiteurs nocturnes.
Image

Avatar du membre
Altheia
PJ
Messages : 5

Re: [Altheia] La loi de la Jungle

Message par Altheia »

Les yeux verts, comme l'était sa jungle natale, de la jeune Altheia étaient plongés depuis de nombreuses minutes dans les flammes qu'elle venait d'allumer. Elle se tenait assise sur un vieux tronc qui avait rendu l'âme tandis que ses deux sœurs installaient le gibier au dessus du feu. Comme à son habitude, Liya avait été une excellente chasseuse et grâce à elle la petite troupe allait pouvoir manger chaud ce soir. Ce n'était pas la première soirée qu'elles allaient passer ensemble toutes les trois et l'esprit d'Altheia était plongé dans les souvenirs de celle qui avait précédé leur départ.

Le feu ardent qui crépitait devant elle lui renvoyait des flashs de ce moment là, après que la grande prêtresse de Mutanbo leur ait fait boire une mixture dont elle ignorait la teneur exact mais qui les avait fait rentrer dans un état de transe profonde. Il y avait eu des cris et du sang, puis de la danse et des chants. Tout était à la fois flou et parfaitement clair car elle avait déjà assisté de nombreuses fois à des cérémonies de ce genre, venant marquer l'entrée des jeunes filles dans la vie d'adulte et surtout dans la vie de guerrière. Il ne leur restait maintenant plus qu'une étape à franchir pour prouver leur valeur, elles devaient se montrer les dignes héritières des harceleuses de la jungle en apportant la preuve de leur courage, qu'elles étaient libre de déterminer car la Lustrie ne manquait pas de défis à relever.

Le lendemain matin de cette fameuse nuit, alors que le soleil n'était même pas encore levé, c'est Liya qui les avait réveillées, surexcitée à l'idée d'aller accomplir ce rituel qu'elles attendaient depuis tant d'années. Alors qu'elle listait frénétiquement tous les monstres qui peuplaient les jungles de Lustrie et qui pourraient leur servir de trophée, Rina s'était simplement levée pour lui couper la parole et affirmer : « on chassera le jaguar » avant de quitter leur habitation. Comme à son habitude, Altheia avait simplement hoché la tête en faisant un « hum » approbateur. C'est probablement ce qui avait rapproché les jeunes femmes depuis leur enfance. Altheia aimait la présence de Rina car elle décidait de tout et cela lui enlevait la responsabilité de devoir choisir. Si elle était capable de prendre ses propres décisions, Altheia était cependant bien moins à l'aise pour prendre des décisions de groupe ou faire valoir son avis auprès des autres. A l'inverse, Rina respectait sa fiabilité et sa loyauté à exécuter la mission et savait qu'elle pouvait lui faire confiance aveuglément.

Il n'était d'ailleurs pas vraiment surprenant que leur camarade choisisse cette chasse particulière car elle avait toujours voué une admiration pour cet animal emblématique de la jungle. Certes vouloir tuer la créature que l'on respecte le plus peu sembler contradictoire, mais pour Rina c'était une façon de montrer son respect pour ce terrible combattant de la jungle et un honneur de pouvoir l'affronter. De son côté Altheia avait toujours ressenti également un profond respect pour cette créature bien qu'elle n'éprouvait pas ce besoin particulier d'en faire un trophée de chasse. Au contraire elle avait toujours ruminé une sorte de jalousie à l'égard des guerrières amazones qui avaient su se lier à l'esprit de ces bêtes et qui combattaient l'un avec l'autre. Altheia qui se sentait souvent mal à l'aise en société ressentait un attrait pour la compagnie animale mais visiblement la réciproque n'était pas vrai.

Cela ne l'empêcherait cependant pas d'accomplir sa mission si la traque qu'elles menaient depuis plusieurs jours devait enfin leur faire croiser la route de leur proie. Pour cela, Altheia avait toute confiance en Liya qu'elle savait compétente pour remonter des pistes fraîches et qui guidait leurs pas depuis plusieurs jours maintenant. Liya était un peu l'opposée d'Altheia au niveau de son comportement et elle lui rappelait un peu sa sœur jumelle qu'elle n'avait pas vu depuis des années maintenant. Toujours enjouée et de bonne humeur, Liya ne se rendait d'ailleurs même pas compte qu'elle parlait toute seule presque toute la soirée. C'était l'une des rares personnes dont Altheia pouvait supporter la présence à ses côtés plusieurs heures durant et qui parvenait, parfois, à lui arracher un sourire. Exploit que seule sa sœur jumelle parvenait à accomplir en toute occasion.

Après le repas du soir il leur fallait prendre du repos avant de reprendre une nouvelle journée de marche.
- « Tu prendras le premier tour de garde et moi le second » lui avait dit Rina qui savait qu'il n'était pas prudent de ne pas laisser une guetteuse en pleine jungle.
Altheia lui avait répondu par l'affirmative en secouant une fois sa tête de haut en bas. Les trois amazones s'étaient installées au pied d'un palétuvier géant aux racines aériennes qui leur procurerait un abri relatif en cas de problème. Alors que ses sœurs rejoignaient leur couche de fortune, Altheia s'installa un peu en hauteur sur les racines de l'arbre, cherchant à se camoufler comme elle le pouvait au milieu de ses branches et de ses feuilles. Elle tenait dans sa main son arc long et profitait de la lueur du feu qu'elle devrait entretenir durant sa garde pour observer les alentours.

Bien des esprits céderaient facilement à la panique dans cet environnement oppressant et bruyant la nuit tombée, mais ce n'était pas son cas car elle aimait profondément cet endroit malgré les innombrables dangers pour sa vie. Altheia était vigilante bien sûr car dix-huit années de vie en Lustrie suffisaient à vous mettre naturellement sur vos gardes en toute circonstance mais aussi d'un calme à toute épreuve. En réalité elle se sentait même plutôt bien seule dans son arbre avec la promesse d'un affrontement prochain à venir. Alors que les heures passaient, elle occupait son esprit à s'entraîner virtuellement aux gestes qu'elle pourrait avoir à effectuer le lendemain pour vaincre leur adversaire, que ce soit à l'arc ou à la lance. Elle tentait d'envisager toutes les possibilités, toutes les situations dans lesquelles elle pourrait se retrouver afin de ne pas se laisser surprendre. Toutes sauf une : qu'elle puisse échouer et perdre l'une de ses sœurs.
Altheia, harceleuse de la jungle
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 9 | Int 8 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Fiche de personnage

"Crois moi, si tu croises leur chemin prie pour une mort rapide. Car une seule goutte de sang mélangée à une seule goutte de leur poison et tu connaîtras les pires souffrances. Si tu ressens une piqûre alors tranches toi vite la gorge mais si tu n'en as pas le temps, rassures toi, les harceleuses sont miséricordieuses. Elles le feront pour toi quand ton esprit sera pris au piège de terribles hallucinations."

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Messages : 367
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [Altheia] La loi de la Jungle

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Poste rédigé par l'assistante-mj Nola Al'Nysa

Elles reprirent leur traque au petit matin, dans la chaleur moite et lourde de la jungle. Telles trois panthères sauvages, elles avançaient rapidement et silencieusement au milieu de la végétation, faisant à peine bruisser une feuille ou craquer une branche de temps en temps. L’atmosphère était plus détendue en ce début de journée, car, elles savaient que leur proie avait dû profiter de la nuit pour prendre un peu d’avance et qu’elles ne pourraient pas la rattraper avant le milieu de journée au mieux.

Afin de gagner du temps, Liya prit le pari de leur faire progresser quelques centaines de mètres en descendant à pied le lit d’une petite rivière vaseuse. Le courant était presque nul, mais il y avait assez de profondeur pour que Athleia se retrouve immergée jusqu’à mi-cuisse. Ensuite, elles quittèrent le cours d’eau pour s’enfoncer de nouveau entre les lianes et les plantes basses et touffues qui créaient une impression de profondeur interminable, comme un grand rideau vert aux multiples plis.

Par moments, Liya s’agenouillait pour caresser du bout de ses doigts fins une trace dans le sol meuble, ou bien pour attraper une touffe de poils accrochée à des branchages épineux ou encore simplement pour humer l’air. Pendant ce temps, ses deux sœurs s’immobilisaient totalement, tous les sens aux aguets, guettant la moindre source de danger. Comme la journée avançait, une tension nerveuse s’empara du petit groupe. Liya ne disait rien, mais ses arrêts pour s’orienter étaient de plus en plus fréquents, signe qu’on était sur une piste plus fraîche et que l’on approchait dorénavant de la fin de la traque. Par moment, les trois chasseuses se déplaçaient presque en courant, slalomant entre les troncs d’arbres millénaires, la foulée toujours sûre malgré les inégalités du terrain, les racines traîtresses et les trous dans le sol dissimulés par les feuilles.

Altheia sentait son cœur battre dans sa poitrine tandis qu’elle courait derrière ses sœurs, lesquelles avaient commencé à gravir une sorte de petite falaise rocheuse sortant de nul part au milieu de la forêt. Pourtant, ce n’était pas le manque d’endurance qui provoquait cela, elle avait passée sa courte vie à apprendre à se battre et à chasser et son corps était aussi athlétique et musclé que celui de toutes ses sœurs, non, s’était bien l’excitation d’un combat imminent qui faisait s'accélérer son rythme cardiaque et la mettait en alerte.

La carcasse encore fraîche d’un petit mammifère, abandonnée à moitié dévoré seulement leur confirma qu’elles étaient toujours sur la bonne piste. Rina, un sourire carnassier en travers du visage, échangea un regard avec Altheia qui lui fit un signe de tête d’assentiment. Pourtant, à mesure que l’obscurité reprenait ses droits sur la jungle de Lustrie et que les ombres des immenses arbres s’étendaient de plus en plus longues sur le sol, elles durent se rendre à l’évidence : ce n’était pas encore aujourd’hui qu’elles combattraient le grand jaguar.

Comme elles n’avaient rien avalé et bu depuis le matin, elles finirent par se résoudre à faire halte dans une sorte de petit cirque rocheux, situé en haut de la petite falaise qu’elles avaient gravi en fin de journée. De là, on avait une vue magnifique sur la canopée qui s’étendait à perte de vue dans toutes les directions. Épuisées, les trois chasseuses commencèrent à se répartir les tâches en vu de la préparation du bivouac et, tandis que Liya partait devant en reconnaissance, Rina et Altheia s’occupèrent de préparer un petit camp aussi confortable que sommaire afin de pouvoir récupérer de leur longue journée de poursuite.

Comme elles avaient fini d’installer leur campement et que Liya tardait à revenir, elles s'assirent chacune à côté du feu pour profiter de sa chaleur diffuse et reposer un peu leurs jambes tendues par plusieurs journées de courses à travers la jungle. L’air était encore doux et la nuit n’était pas encore tombée, ce qui leur permettait de voir assez bien l'environnement qui les entourait. S’allongeant sur le dos, Altheia profita d’être au-dessus de la cime des arbres pour regarder le ciel se teindre d’une couleur rouge orangée rappelant le feu et le sang. Le spectacle était magnifique et elle s’y serait bien plongée totalement si Liya ne l’avait pas tirée de sa rêverie en revenant.

Image
Couverte de sueur, mais un sourire sur les lèvres, sa sœur aux cheveux blancs vint s’installer en face d’elle, puis, après s’être désaltérée en buvant plusieurs gorgées d’eau fraîche dans l’outre que Altheia lui tendait, elle s’essuya la bouche d’un bras et dit : « J’ai suivi sa piste pendant un bon moment. Les traces s’éloignent dans cette direction mais elles sont très fraîches, je n’ai pas voulus avancer plus pour ne pas le vaincre seule, mais demain matin nous pourrons… »
Elle ne termina pas sa phrase, écrasée par l’immense montagne de muscles et de poils qui venait de se jeter sur elle du haut du petit pic rocheux qui les surplombait. Le temps que Altheia et Rina ne réagissent, le jaguar agrippa Liya et d’un geste de sa patte, la retourna pour la mettre sur le dos. Ensuite, il plongea en avant, la mâchoire ouverte, en direction de la trachée de la jeune pisteuse pour la lui arracher. Cette dernière ne dut sa survie qu’à un réflexe inespéré : elle tendit le bras et attrapa sa lance, puis à l’ultime seconde, se servit de la hampe pour bloquer la gueule du félin à quelques centimètres de sa gorge.

Enrageant, l’animal poussait sur le morceau de bois qui, en travers de sa mâchoire, l'empêchait de déchirer la peau nue qui se présentait à lui. Rina fut la première à réagir, tirant son couteau, elle bondit sur le dos de la bête en poussant un cri de défi. Pendant ce temps, Altheia saisit sa lance et, fonçant en avant, la planta dans la patte arrière de l’animal. Surpris par le double assaut, celui-ci se détourna de Liya en poussant un cri de douleur. Alors que Altheia retirait sa lance pour pouvoir frapper à nouveau, il se cabra en tous sens et finit par réussir à expulser Rina de son dos. Celle-ci fit un bruit sourd lorsqu’elle percuta la paroi de pierre à côté d’elle puis son corps tomba mollement au sol.

Liya finissait de se relever, mais l’animal guettait maintenant du côté de l’amazone immobile par terre, et Altheia eut juste le temps de se positionner entre le félin et Rina pour protéger sa sœur. Plantant le pied de sa lance dans le sol, elle se campa solidement sur ses appuis, se préparant à un choc qui ne vint finalement pas. Le jaguar semblait avoir réétudié la situation et, avec un dernier cri mêlant colère et défi, il s’enfuit dans le soir tombant.

Image
Image

Avatar du membre
Altheia
PJ
Messages : 5

Re: [Altheia] La loi de la Jungle

Message par Altheia »

Son corps était trempé autant par la sueur que par l'eau de la rivière qu'elles avaient traversé, l'humidité ambiante n'aidant pas à sécher naturellement surtout lorsque les rayons du soleil peinaient à percer l'épaisse végétation de Lustrie. Altheia accepta donc avec plaisir cette pause en fin de journée, s'installant auprès du feu qu'elle venait d'allumer dans l'espoir de se retrouver au sec rapidement. L'ambiance était plutôt calme et apaisée, sa sœur Rina se tenait de l'autre côté du feu de camp tout aussi silencieuse bien qu'un peu plus active. En effet, cette dernière qui était toujours particulièrement méticuleuse profitait du repos pour entretenir ses armes, aiguiser ses lames, car le groupe avait compris que la chasse toucherait bientôt à sa fin.

Pour sa part, Altheia s'était allongée sur le sol herbeux de toute sa longueur en étendant ses jambes pour les détendre après une nouvelle journée de marche harassante. Ses yeux verts tournés vers le soleil couchant transportèrent son esprit bien loin d'ici, à Genaina lorsque plus jeune, elle observait le même soleil couchant avec sa sœur jumelle du haut des marches de la ziggourat de la capitale. Elle en était intimement persuadée, parce que les jumelles ressentent ces choses là, Altheice était elle aussi en train de penser à elle en observant l'astre divin en cet instant précis. Bercée par cette pensée, alors qu'un sourire se dessinait sur son visage, la jeune amazone était sur le point de s'assoupir.

Mais l'enthousiasme de Liya vint mettre un terme à ses rêveries un peu brusquement. Altheia sursauta légèrement sous le coup de la surprise avant de se maudire d'avoir ainsi baissé sa garde et de n'avoir pas entendu que quelqu'un ou quelque chose arrivait. Heureusement pour cette fois, ce n'était que son amie. La surprise avait néanmoins eut un effet bénéfique pour la suite des événements car Altheia avait eu le réflexe de saisir sa lance pensant devoir se défendre. C'est à peu près ce qui arriva quelques instants après, à la différence que c'est la vie de ses camarades qu'elle eut à défendre alors que le jaguar qu'elles chassaient, se sentant probablement pris au piège décida de passer à l'attaque. Les amazones ne s'étaient pas trompées sur l'animal qui se révéla être un adversaire digne et honorable, pour qui l'attaque restait la meilleure façon de se défendre et qui avait choisi de rester le redoutable prédateur qu'il était plutôt que la proie.

Son attaque rapide et efficace manqua de peu d'être une réussite totale mais les trois amazones étaient des guerrières entraînées depuis leur enfance et leurs réflexes permirent de résister à la charge. La situation était dangereuse mais aucune peur ne vint étreindre le cœur d'Altheia, la décharge de l'adrénaline en comprenant que la vie de son amie était menacée fut instantanée et elle se lança directement sur la bête, tous les sens aux aguets. Lorsque Rina se retrouva projetée au sol et sonnée, Altheia bondit par dessus sa sœur pour s'interposer et la protéger. Comme elle le faisait souvent de manière très spontanée et sans que cela soit volontaire, ses mouvements et son comportement ressemblaient étrangement à ceux du jaguar. Elle se tenait fermement campée les pieds au sol, son corps penché en avant presque à quatre pattes et en faisant le dos rond comme un félin qui tenterait d'intimider son ennemi. Et, alors que le jaguar rugit pour la défier, Altheia se mit également à feuler en montrant ses petites canines et en balançant sa tête de gauche à droite, faisant frémir les plumes qui ornaient son casque et cliqueter les os qui composaient sa tenue de combat.

Bien que courageux, le jaguar n'en restait pas moins un animal intelligent capable de jauger son avantage. Et clairement il l'avait perdu car non seulement la petite féline qui lui faisait face était déterminée, mais déjà Liya s'était relevée prête à se battre de nouveau tandis que Rina retrouvait progressivement ses esprits et se redressait sur ses coudes. La panthère décida donc d'abandonner le combat et de trouver un abri. Mais Altheia ne comptait pas le laisser se dérober ainsi et lorsque l'animal lui tourna le dos elle eut le réflexe de saisir une nouvelle arme à sa ceinture. Ses sœurs qui connaissaient bien ses techniques de combat entendirent le bruit caractéristique de l'air qui se fend alors qu'Altheia faisait tournoyer ses bolas pour leur faire prendre de la vitesse. Au moment où le jaguar allait disparaître derrière un arbre, la main droite de la jeune femme s'ouvrit soudain, libérant son projectile qui alla percuter l'animal*.

Le coup n'était cependant pas parfait. Altheia avait espéré lui saucissonner les pattes arrières afin de le faire chuter et de l'immobiliser. Or les bolas s'enroulèrent seulement autours de sa patte arrière gauche. Mais cela fut suffisant pour faire trébucher le jaguar qui reprit ensuite sa course en traînant la patte. Voyant la situation et ne comptant pas laisser passer son avantage, Altheia bondit en avant pour se lancer à sa poursuite, sa lance fermement serrée dans la paume de sa main. Sans adresser un regard à ses sœurs elle cria à leur intention :

« Allez ! »

Elle ne doutait pas un instant que les deux guerrières se lanceraient à sa suite pour l'accompagner, non pas par crainte de la laisser seule mais parce qu'elles voudraient prendre leur part au combat. Altheia s'enfonça donc dans l'épaisse végétation à la poursuite de son adversaire. Elle savait que même enchevêtré il courrait probablement plus vite qu'elle. Son objectif était de ne pas perdre la piste à la fois visuelle mais aussi auditive et d'attendre ou qu'il se retourne une nouvelle fois pour attaquer ou qu'il s'épuise. Car si le félin avait l'avantage de la vitesse, elles avaient l'avantage de l'endurance. Entendant les foulées de ses sœurs qui la talonnaient de peu, Altheia écarta ses deux bras pour leur faire signe de s'espacer afin de couvrir plus de terrain et pour pouvoir tenter d'encercler la bête.


* jet de tir effectué par le MJ sur discord : 8
Altheia, harceleuse de la jungle
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 9 | Int 8 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Fiche de personnage

"Crois moi, si tu croises leur chemin prie pour une mort rapide. Car une seule goutte de sang mélangée à une seule goutte de leur poison et tu connaîtras les pires souffrances. Si tu ressens une piqûre alors tranches toi vite la gorge mais si tu n'en as pas le temps, rassures toi, les harceleuses sont miséricordieuses. Elles le feront pour toi quand ton esprit sera pris au piège de terribles hallucinations."

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Messages : 367
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [Altheia] La loi de la Jungle

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Poste rédigé par l'assistante-mj Nola Al'Nysa

Les branches lui fouettaient le visage alors qu’elle courait après sa proie. Elle n’entendait que le martèlement furieux de ses pieds nus frappant le sol et le bruit de sa respiration hachée, son esprit entièrement focalisé sur sa course : où poser le pied pour prendre le meilleur appui, à quel moment se baisser pour éviter une branche basse. Dans son dos, elle entendait ses sœurs qui la suivaient, mais c’était bien elle la plus rapide et elle savait qu’il lui fallait à tout prix garder le contact visuel avec l’animal si elles voulaient en finir aujourd’hui.

La bête était normalement plus rapide que les amazones, mais blessée à la patte par le coup de lance d’Altheia, elle s’épuisait et son avance fondait rapidement. Tenant sa lance dans sa main, elle accéléra encore l’allure, bondissant par-dessus une souche couverte de mousse, se rétablissant avec l’agilité d’une panthère après son saut. Son corps entier était gainé, tétanisé par l’effort. Le grand Jaguar jeta un coup d'œil en arrière sans s’arrêter de courir. Ses muscles puissants se dessinaient sous sa peau, sa langue pendait légèrement de sa bouche et l’amazone aux tatouages rouge sang cru lire de la détresse dans les yeux du fier animal.

Comme elle n’était plus qu’à une quinzaine de mètres derrière lui, la forêt dense laissa soudain la place à une plage de sable gris et de terre boueuse. Sans aucune hésitation, le Jaguar prit son élan et bondit dans le large cours d’eau qui leur barrait la route. Propulsé dans les airs grâce à son élan, il atterrit au milieu de la rivière dont le courant puissant manqua de l’emporter. Puisant dans ses dernières forces, il réussit à rejoindre malgré tout l’autre rive au moment où Altheia arriva à son tour sur la berge. Elle s'arrêta en dérapant dans la terre humide et poussa un feulement de rage en voyant sa proie sortir de l’eau. Elle hésita un court instant en regardant l’eau bouillonnante devant elle, car, comme toutes ses sœurs, elle savait nager, mais le courant ici semblait très puissant et elle redoutait de se retrouver emportée en aval.

Comme elle tardait à prendre sa décision, Rina et Liya débouchèrent à leur tour de la forêt, s'arrêtant de justesse avant de la percuter. Elles aussi parurent calculer pendant un instant leurs chances de succès si elles se lançaient dans la traversée de la rivière. Sur l’autre rive, le Jaguar les fixait, comme pour se moquer de leur faiblesse. Il ouvrit la gueule et poussa un cri de défi qui fit se serrer de rage la main d’Altheia autour de sa lance. Après un dernier regard, le magnifique animal sauta en bas de son rocher et se détourna vers la lisière de la jungle pour y disparaître.

Alors que, poussées par la colère, les trois chasseuses s'apprêtaient à se jeter à l’eau, une détonation retentit, suivie d’un rugissement, puis d’une deuxième déflagration. Par un même réflexe, les trois amazones se plaquèrent, ventre au sol, dissimulées derrière le peu de verdure subsistant sur la petite plage.

Une voix retentit de l’autre côté de la rivière, une voix d’homme :
- « Putain ! Regarde-moi la taille de c’chaton ! »
- « La vache, ça f’rait un sacré beau tapis ça »

Les trois filles de la jungle se regardèrent, interloquées. Elles ne comprenaient pas ce que disaient les deux hommes, mais une chose était sûre, leur chasse venait de prendre une tout autre tournure, et leur proie avait changé.

Image
Image

Avatar du membre
Altheia
PJ
Messages : 5

Re: [Altheia] La loi de la Jungle

Message par Altheia »

Le coup de feu avait fait l'effet d'un coup de tonnerre. Altheia était tellement absorbée par l'idée que sa proie allait lui échapper qu'elle avait complètement oublié qu'une menace quelconque pouvait surgir de n'importe où et à n'importe quel moment dans cette contrée. La détonation provenait de l'autre côté du fleuve et pourtant, par un réflexe de survie, la jeune amazone s'écroula au sol comme si elle avait été elle même touchée. Elle s'était laissée tomber de toute sa hauteur vers l'avant afin de disparaître derrière les herbes hautes qui bordaient le fleuve, s'écroulant sur le limon avec le bruit vaseux caractéristique d'un poids qui tombe dans la terre humide.

Malgré l'inconfort de sa situation, Altheia restait immobile, arrêtant presque de respirer comme si on pouvait entendre son souffle de l'autre bord de la rivière. En réalité, sa colère était tellement intense qu'elle n'avait même pas conscience de baigner dans l'eau croupie. Elle n'avait jamais affronté directement d'humains mais elle en avait vu suffisamment, prisonniers avant d'être sacrifiés au village, pour reconnaître immédiatement leur vilain langage et leurs accoutrements ridicules. Non seulement ils osaient fouler sa terre natale sacrée mais en plus ceux là se permettaient d’interférer dans leur chasse en leur volant leur proie. Certes les amazones avaient cherché également à abattre le noble animal mais dans son esprit c'était pour rendre hommage au combattant majestueux qu'il était. Seulement, de savoir qu'il avait été abattu de la sorte par ces créatures constituait pour Altheia un sacrilège impardonnable.

Bien qu'elle avait entendu deux voix distinctes, la jeune amazone ne repérait qu'un seul homme sur la rive et ce dernier sembla un instant regarder fixement dans sa direction avant de poser son regard ailleurs sans réagir. Sans cligner une seule fois des paupières, Altheia gravait le visage de l'homme dans sa mémoire et le condamnait à mourir, douloureusement si possible. D'ailleurs, alliant le geste à la pensée, sa main se porta très lentement vers son carquois afin d'en retirer une flèche qu'elle comptait lui offrir. Mais une main ferme se posa sur son épaule, lui faisant tourner la tête vers la droite. Rina était en train de lui faire un non silencieux de la tête afin de retenir son geste, puis fit un geste de la tête pour leur indiquer de la suivre. Cette dernière se mit alors à ramper dans le sol boueux pour rebrousser chemin et retourner à l'abri dans l'épaisse végétation où elles ne pourraient plus être repérées.

A contre cœur, voyant ses deux sœurs s'éloigner, Altheia remit la flèche à sa place et amorça également le mouvement, s'aidant de ses coudes et de ses pieds pour crapahuter le plus discrètement possible sur cette plage de terre et de sable gris. Une fois de retour dans la forêt un peu plus dense, elle se redressa derrière un arbre, couverte de la tête au pieds, cheveux compris, de boue tout comme ses camarades. La colère l’étreignait toujours autant et ses poings et sa mâchoire crispés elle se tourna vers Rina qui l'avait empêché de tirer, sifflant un « quoi ?! » glacial mais chuchoté pour ne pas se faire repérer. Celle qui avait naturellement pris le leadership de leur expédition ne sembla pas particulièrement touchée par la colère de son amie, elle partageait la même mais savait garder le sang-froid de la meneuse.

« Nous ne sommes pas du bon côté de la rive pour attaquer. Si nous manquons notre tir ils s'échapperont facilement, et nous ne savons ni combien ils sont ni ce qu'ils font. Alors on s'éloigne d'abord, on traverse puis on va voir ce qu'il se passe. On avisera à ce moment là. S'ils ne sont que deux nous les éliminons, s'ils sont plus nombreux que nous on temporise et on guette le bon moment. D'accord ? »

En réalité elle ne voulait pas vraiment savoir si ses deux camarades étaient d'accord avec elle mais simplement si elles avaient bien compris son ordre. Altheia ne calmait pas le feu qui était en elle mais acquiesça de la tête comme à son habitude. Puis les trois harceleuses remontèrent le fleuve en amont, toujours à l'abri des arbres, pour s'éloigner d'une centaine de mètres environ, à un endroit où la végétation était dense des deux côtés de la rive. Pour partir en expédition dans la jungle il fallait toujours être bien équipé et elles l'étaient. Elles nouèrent ensemble plusieurs cordes faites de lianes pour pouvoir traverser le fleuve avec un minimum de sécurité puis en attachèrent une extrémité aux immenses racines d'un arbre tout aussi immense situé sur le bord du fleuve, et l'autre extrémité autours de la taille de Rina qui allait nager la première étant la plus athlétique des trois.

Tandis que sa sœur effectuait la première traversée, Altheia était toujours munie de son arc afin de monter la garde et surveiller les environs et les éventuelles menaces qui pourraient survenir, notamment l'apparition des hommes sur l'autre rive qui voudraient s'en prendre à elles. Liya traversa ensuite un peu plus aisément en s'aidant de la corde maintenant tendue d'un bout à l'autre du fleuve. Enfin ce fut à son tour de se jeter à l'eau. Altheia détacha la corde de son côté afin de l'enrouler autours de sa taille avant de se laisser glisser dans le fleuve. L'eau était fraîche mais avait au moins le mérite de laver ses salissures et de tempérer ses ardeurs meurtrières. Elle n'eut aucun mal à dompter le courant car, de l'autre côté, Rina tirait sur la corde pour la tracter jusqu'à elle.

Une fois arrivée toutes les trois sur l'autre bord, il n'était pas question de traîner sur place et elles étaient toutes les trois aussi impatientes de retourner à l'endroit où elles avaient aperçu les hommes et le jaguar. Altheia prit tout de même le temps d'ouvrir une petite fiole qu'elle emportait dans sa besace afin d'y tremper la pointe de quelques flèches qu'elle comptait utiliser prochainement. Puis, rasant le sol au maximum afin de se dissimuler dans la végétation, elle emboîta le pas de ses sœurs. La distance à parcourir n'était pas très longue bien qu'elles progressèrent un peu plus lentement que nécessaire afin de rester silencieuse le plus possible ou, en tout cas, camouflées au milieu des plantes à la taille probablement extravagante selon les critères humains.

Elle n'étaient cependant pas les seules à être silencieuses car, une fois sur place, les voix humaines s'étaient tues et leur présence disparue. Seul restait au sol une tâche de sang qui témoignait de l'endroit où le malheureux jaguar avait péri. Altheia restait immobile sous un amas de fougères tandis que Liya, la pisteuse du groupe, cherchait les traces des deux braconniers afin de lancer une nouvelle chasse. La traversée avait prit un peu de temps mais les deux hommes étaient encore probablement dans les parages, chargés qu'ils étaient du corps d'un jaguar mâle à trimbaler dans une forêt dense qui leur était étrangère ils ne pouvaient pas aller bien loin.
Altheia, harceleuse de la jungle
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 9 | Int 8 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Fiche de personnage

"Crois moi, si tu croises leur chemin prie pour une mort rapide. Car une seule goutte de sang mélangée à une seule goutte de leur poison et tu connaîtras les pires souffrances. Si tu ressens une piqûre alors tranches toi vite la gorge mais si tu n'en as pas le temps, rassures toi, les harceleuses sont miséricordieuses. Elles le feront pour toi quand ton esprit sera pris au piège de terribles hallucinations."

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Messages : 367
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [Altheia] La loi de la Jungle

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Poste rédigé par l'assistante-mj Nola Al'Nysa

Dissimulées dans la végétation, silencieuses et immobiles, Rina et Altheia attendaient que Liya leur indique la direction à suivre pour rattraper ces explorateurs venus souiller leur terre sacrée. Pour un œil non averti, rien ne laissait présumer de la présence de trois terribles guerrières déterminées à faire couler le sang dans les environs, pourtant, elles étaient bien là.

Seule Liya avait quitté le couvert des arbres pour s’approcher furtivement de la tache de sang laissée par le pauvre Jaguar sur le sol. Ses mouvements étaient fluides et discrets, elle ne faisait aucun bruit et les plantes hautes frémissaient à peine à son passage. Sous le regard vigilant de ses deux sœurs, elle arriva au niveau de l’endroit ou le fier animal avait poussé son dernier soupir. Elle fit silencieusement le tour de la zone afin de ne pas abîmer les empreintes, puis, elle trempa ses doigts dans le sang encore chaud avant de se tracer deux traits sanglants du haut de son front jusqu’à son menton avec ses doigts, comme pour s'imprégner de la force du grand prédateur qu’il avait été.

Ensuite, Liya reporta son regard sur Altheia et Rina et, d’un signe de tête, elle leur indiqua une direction à suivre. Sans plus attendre, les trois harceleuses se mirent en route d’un pas vif et alerte, pressée de rattraper leurs ennemis et de leur faire payer le prix de leur sacrilège. Malgré la faim et la soif, elles avançaient rapidement et, au bout de quelque temps, des craquements sonores et des bruits de conversations leur parvinrent. Rina leva son bras et ferma son poing, geste silencieux intimant à ses sœurs de ne plus faire le moindre bruit. Puis, après être restées aux aguets une minute, elles continuèrent d’avancer, plus lentement cette fois.

Dans la pénombre du début de soirée, les trois prédatrices se rapprochèrent de leurs proies, leur démarche féline et leurs connaissances de la jungle aidant, elles furent rapidement au contact des envahisseurs et purent observer de plus près la petite troupe qui avançait péniblement à la file indienne. Ils étaient cinq, tous vêtus de cuir et de coque argentée, peinant et soufflant sur le petit sentier qu’ils suivaient tant bien que mal. Un homme ouvrait la marche, son arme à la main, il donnait des coups frénétiques devant lui pour se frayer un passage au milieu de la végétation dense. Derrière, deux colosses portaient avec difficulté le Jaguar. Ils avaient noué des cordes autour de ses pattes pour l’accrocher tête en bas à un lourd bâton de bois qu’ils avaient chargé chacun sur une épaule. Enfin, fermant la marche, deux hommes suivaient et Altheia reconnu parmi ceux-là, celui qu’elle avait aperçu sur la plage quelques instants plus tôt.

- « Bordel, on va finir par arriver à ce putain de camp un jour ? » dit l’un des hommes en s’essuyant le front d’un revers de manche.
- « J’crois bien ouais. Me semble qu’il est pas loin dans cette direction » lui répondit celui qui ouvrait la marche.
- « Comme si quelqu’un pouvait se repérer dans c’putain d’endroit oublié des dieux » renchérit le premier.

Aucun membre de la troupe ne soupçonnait la présence d’un danger à seulement quelques mètres d’eux. De leurs côtés, les trois filles de la jungle, ignorant ce que disaient les hommes dans leurs tenues de métal continuaient de les suivre de près, attendant les instructions de Rina.

Image
Image

Avatar du membre
Altheia
PJ
Messages : 5

Re: [Altheia] La loi de la Jungle

Message par Altheia »

Il est fort probable que n'importe qui aurait pu suivre la piste de ces hommes dans la jungle et qu'il n'était pas besoin de posséder les talents de pistage de Liya. En effet, peu habitué à évoluer dans cette jungle dense et épaisse, celui qui ouvrait la marche le faisait à coup de machette pour se frayer un chemin grossier. Contrairement à eux, les trois amazones étaient légères et évoluaient sur un terrain qu'elles maîtrisaient parfaitement. La poursuite ne fut pas très longue et en un rien de temps les harceleuses avaient partiellement encerclé le petit groupe d'explorateurs qui avançaient en file indienne. Silencieuses, le peu de bruit qu'elles émettaient étant couvert par le brouhaha de la petite troupe, camouflées au milieu de la végétation, elles étaient maintenant prêtes à passer à l'action si Rina en donnait l'ordre. Altheia évoluait sur l'arrière du groupe humain, Liya se tenait non loin de là sur le flanc gauche et toute les deux avaient les yeux fixés sur Rina qui se trouvait sur le flanc droit.

La meneuse du trio féminin banda son arc alors que la troupe venait de faire une petite halte. Elles ne comprenaient pas ce que les hommes disaient mais celui qui marchait en tête agita sa machette en faisant des petites cercles et indiquait à ses compagnons la direction dans laquelle il estimait que se trouvait leur campement. C'est le moment que choisit Rina pour donner l'ordre d'attaque à Altheia en lui faisant un signe appuyé de la tête. Pour les trois jeunes femmes, c'était la première fois qu'elles allaient mener un combat et elles ne pourraient pas bénéficier de l'expérience de leurs aînées. Cependant ces dernières leur avaient transmis les techniques ancestrales des amazones et plus particulièrement des harceleuses : tirer et s'enfuir. Les guerrières de Mutanbo n'étaient pas taillées pour un corps à corps soutenu contrairement à d'autre de leurs sœurs et si elles portaient le nom de harceleuses c'est parce que leur technique de combat visait simplement à désorganiser les rangs ennemis en les effrayants, les rendre paranoïaques en les maintenant dans un état d'alerte permanent ne sachant ni d'où ni quand viendraient les terribles attaques empoisonnées qui se chargeront de mettre un terme leur misérable existence d'aventurier.

Il n'était donc pas question de mener un assaut frontal mais d'asséner d'abord un coup moral plus que physique. Dès qu'elle en reçu l'ordre, Altheia se redressa pour se révéler furtivement et, alors que les hommes incrédules tournaient la tête avec des yeux ronds de surprise, elle décocha deux flèches coup sur coup avec la vitesse du jaguar. Animée de la terrible fureur de Rigg pour les ennemis des amazones, les deux traits empoisonnés vinrent se planter dans le corps des deux hommes qui fermaient la marche et qui répliquèrent par réflexe de leurs pistolets chargés alors que déjà Altheia courrait se mettre à l'abri derrière un arbre, et dans la précipitation la manquèrent. Alors que la petite troupe d'aventuriers se posait encore probablement la question de savoir quoi faire, un nouveau mouvement se fit sur leur gauche alors qu'ils regardaient tous en arrière, et une nouvelle flèche vint se planter sur l'un des hommes qui transportait le corps du jaguar. Une fois encore un coup de feu réflexe retentit mais la balle alla simplement s'exploser contre l'écorce alors qu'à son tour Liya courrait se mettre à l'abri des arbres. Profitant de ce nouveau mouvement de panique c'est donc Rina qui dévoila sa position pour venir décocher sa flèche d'une autre position et qui blessa l'homme qui ouvrait la marche.

Mais à ce troisième tir empoisonné, la surprise n'était plus tout à fait de mise et l'un des hommes avait ajusté sa visée un peu mieux que ses compagnons. Altheia, cachée derrière un gros tronc d'arbre l'ignorait encore mais son amie venait de s'écrouler au sol, durement frappée par une balle. Son regard était attiré par le mouvement du cinquième homme, le seul indemne et probablement le plus jeune de la bande qui prenait les jambes à son cou. C'était là tout l'objectif de la manœuvre de les faire paniquer et de les isoler pour pouvoir mieux les achever. La jeune harceleuse se lança donc à sa poursuite mais à peine avait-elle fait quelques pas de course que son amie Liya arriva à sa hauteur pour l'attirer dans un fourré et lui indiquer quelque chose avec son index. Étendue sur le sol, Altheia observa les quatre hommes blessés qui s'étaient regroupés. Deux d'entre eux pointaient leurs pistolets vers elles sans sembler les voir mais qui guettaient leur retour. Mais surtout elles voyaient l'un des hommes tenir les cheveux de Rina qui grimaçait de douleur alors qu'il la soulevait de terre.

- « Attend ne la tue pas elle fera une meilleure prise que ce jaguar » dit l'homme qui ouvrait la marche tout à l'heure.
- « Pas le temps pour ces conneries ! Les autres vont revenir. Je la tue et on se barre ! » répondit celui qui la tenait.
- « Qu... Qu'est-ce que c'est ? PUTAIN !! BARREZ-VOUS !! » cria soudain l'un des hommes qui guettait en se redressant vivement et semblant essayer de chasser des bêtes sur sa tenue.

Les trois autres explorateurs se retournèrent subitement vers lui mais le voyaient s'agiter dans le vide avant d'être rapidement saisis d'horreur alors que leur camarade venait de se saisir de sa dague et se plantait le corps en croyant l'enfoncer dans le corps des insectes géants qui l'attaquaient. Toujours cachée auprès de sa sœur, Altheia savait parfaitement ce qui était en train de se passer car tout était prévu. Le malheureux hallucinait suite à sa blessure et le reste de la troupe n'allait pas tarder à en faire de même. C'est d'ailleurs probablement ce qui arrivait à l'homme qui avait touché Rina car ce dernier se tenait debout immobile à côté d'elle, le regard dans le vide alors qu'une mousse épaisse et blanchâtre sortait de sa bouche tremblante. Très rapidement, les deux hommes restant commencèrent à se hurler dessus dans leur langue barbare et à se menacer de leurs pistolets.

- « Maintenant » dit Altheia à sa sœur en bondissant de sa cachette.

Il fallait agir vite pour porter secours à Rina et le moment était propice pour s'occuper de la menace. Pris dans leurs hallucinations respectives, les hommes ne firent même pas attention à l'arrivée des deux amazones qui allaient avoir la miséricorde de mettre un terme à leurs souffrances méritées. Altheia ajusta un solide coup de lance dans l'abdomen de l'homme qui s'auto-mutilait avant de le laisser tomber au sol. Puis elle se dirigea vers celui dont elle avait vu le visage sur la plage et qui lui avait volé sa proie. Ce dernier était maintenant roulé en boule au sol, tremblant et psalmodiant des paroles qu'elle ne comprenait pas. Altheia vint se placer au dessus de lui, plaçant ses genoux sur les bras de l'homme et s’asseyant sur son bassin pour qu'il ne puisse plus bouger. Les coutumes guerrières des amazones seraient probablement jugées barbares par les civilisations humaines du vieux-monde, mais comme cela a déjà été dit l'une des armes principales des harceleuses était la terreur. Pour celui-ci, il était trop tard pour avoir peur mais il pouvait en venir d'autres et Altheia avait un message à leur faire passer. Sans prendre la peine de l'achever au préalable, la jeune amazone vint déloger de sa dague les deux yeux de sa victime qui hurla de plus belle jusqu'à ce qu'elle lui tranche la langue. Après les mutilations, et toujours sans éprouver la moindre compassion pour cet être dont elle méprisait l'existence et qui s'étouffait dans son propre sang, elle sépara la tête du corps avec sa lame avant de l'afficher au bout d'une branche pointu d'un arbre alentour. Ainsi, si d'autres venaient ils sauraient ce qu'il en coûte de souiller les terres de Lustrie.

Son rituel terminé, Altheia alla rejoindre Liya qui se trouvait déjà au chevet de leur sœur blessée au bas du dos. Elle lui faisait un pansement compressif de fortune avec un bout de tissu récupéré sur la tunique de l'un des corps et qu'elle serrait avec une liane tranchée pour stopper sommairement l’hémorragie. Altheia affichait toujours le même visage, d'une froideur imperturbable, mais au fond d'elle l'inquiétude la gagnait en voyant le visage de son amie pâle et en sueur. Elle passa sa main dans les cheveux de Rina afin d'écarter les mèches qui lui tombaient sur le visage.

- « Il faut poursuivre... celui qui est parti... il pourrait amener... du renfort... » lui dit Rina le souffle court.

Mais cette fois Altheia secoua la tête de gauche à droite pour s'opposer à elle pour la première fois de sa vie, tout en posant une main délicate sur ses lèvres sèches. Ses yeux se plantèrent alors dans ceux de Liya qui retenait ses larmes, émotive comme elle l'était à son habitude.

- « Elle doit voir une prêtresse » suggéra Altheia sur un ton neutre.
- « Oui... oui... je sais ce qu'on va faire » répondit Liya qui reprenait peu à peu consistance. « On connaît peu les environs mais il y a forcément un village quelque part. On va retourner au fleuve et le remonter en amont, je tenterai de trouver des traces. Et avec un peu de chance les coups de feu ont attiré des éclaireuses, elles pourront nous guider ! »

Liya était l'optimiste du groupe et son espoir était la seule chose à laquelle pouvait se raccrocher Altheia pour ne pas désespérer pour sa sœur blessée. Elle acquiesça de la tête à la proposition de Liya. Le fleuve n'était pas très loin mais la marche serait compliquée pour Rina. Altheia laissa passer Liya en éclaireuse comme elle en avait l'habitude et pour sa part elle servirait de béquille et de garde du corps à sa sœur.
Choix du joueur : attaquer la troupe
Combat simulé par Nola al'Nysa sur discord

Tir rapide Altheia : 4 et 7, attaques empoisonnées réussies
Tir Liya : 9, attaque empoisonnée réussie
Tir Rina : 6, attaque empoisonnée réussie

Riposte homme 1 : échec
Riposte homme 2 : 17, échec
Riposte homme 3 : 1, réussite critique sur Rina
Riposte homme 4 : 15, échec
Riposte homme 5 : prend peur et s'enfuit
Altheia, harceleuse de la jungle
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 9 | Int 8 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Fiche de personnage

"Crois moi, si tu croises leur chemin prie pour une mort rapide. Car une seule goutte de sang mélangée à une seule goutte de leur poison et tu connaîtras les pires souffrances. Si tu ressens une piqûre alors tranches toi vite la gorge mais si tu n'en as pas le temps, rassures toi, les harceleuses sont miséricordieuses. Elles le feront pour toi quand ton esprit sera pris au piège de terribles hallucinations."

Avatar du membre
[MJ] Le Naufrageur
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 15
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Rovk Alister

Re: [Altheia] La loi de la Jungle

Message par [MJ] Le Naufrageur »

Poste rédigé par l'assistante-mj Nola Al'Nysa


Portant et traînant Rina qui, blessée et souffrante, serrait les mâchoires pour ne pas pousser de gémissements de douleur à chaque pas, Altheia emboîta le pas à Liya en direction du fleuve qu’elles avaient toutes les trois traversé plus tôt dans la soirée. La peau habituellement halée de Rina avait pris une teinte plus blanche et de petites gouttes de sueur perlaient sur son front. Pourtant, la farouche guerrière suivait tant bien que mal l’allure sans se plaindre, le regard braqué devant elle sur un point invisible que seule elle paraissait voir.

Elles progressèrent ainsi un moment, puisant dans leurs dernières forces après une journée de course et de combat, cherchant à se repérer dans l’obscurité de la nuit. Déjà, les animaux nocturnes commençaient à prendre possession de la jungle et elles pouvaient entendre de nombreux bruits familiers mais néanmoins inquiétants tout autour de la piste qu’elles suivaient. Après une bonne heure de progression, elles firent une halte afin d’examiner la blessure de Rina et de se désaltérer. Altheia déposa le plus délicatement possible sa sœur le dos contre un grand arbre et s'accroupit à ses côtés afin de porter à ses lèvres le fond d’eau qu’il restait dans son outre. Observant ensuite le ventre de sa compagne, elle vit avec inquiétude que malgré le bandage rudimentaire qu’avait fait Liya, le sang continuait de couler le long des abdominaux saillants de la jeune harceleuse. Elle voulut toucher le bandage pour le resserrer, mais un rictus de douleur marqua immédiatement les traits de Rina et elle se ravisa.

La nuit était maintenant totale, pourtant, malgré les nombreux dangers qui peuplent la jungle la nuit, elles prirent la décision de continuer leur progression. Après avoir rejoint le fleuve, elles décidèrent de le longer vers l’aval, guettant des signes d’un village ou d’un avant-poste amazone dissimulé dans la végétation. En effet, si toutes les amazones connaissaient l’existence et la localisation des grandes colonies et des principaux temples et sanctuaires de leur peuple, elles ignoraient en revanche le nombre de villages et de petites communautés qui existaient ainsi que leur emplacement dans la vaste jungle de Lustrie. Cependant, des symboles et des repères reconnaissables uniquement par les sœurs de la sororité permettaient en général de trouver, pour qui savait les déchiffrer, les lieux de vie les plus proches.
test d'observation : 10
Afin d’aider Altheia, Liya avait saisi l’autre bras de Rina et elles progressaient maintenant toutes les trois de front, Rina dodelinant de la tête entre ses deux compagnes de chasse. Soudain, alors qu’elles commençaient à se décourager, Liya désigna de son bras libre un arbre. Pendant quelques secondes, Altheia ne comprit pas ce qu’elle devait voir, jusqu’à ce qu’elle aperçoive un petit pendentif fait de bois et de plumes avec quelques perles accroché à une branche. L’espoir leur redonna quelques forces et malgré leurs jambes fatiguées et leurs pieds douloureux, elles continuèrent à avancer. La découverte d’un second pendentif un moment plus tard leur donna l’assurance qu’elles étaient sur la bonne piste, mais pourtant, elles continuaient de marcher sans voir le moindre signe de vie.

Épuisées et démoralisées, elles finirent par se rendre à l’évidence : elles n’avaient aucune chance de trouver de l’aide de nuit et il faudrait que Rina tienne bon jusqu’au matin avant de pouvoir potentiellement recevoir des soins. Alors qu’elles se laissaient tomber au sol, fourbues et rompues, des bruissements à peine perceptibles se firent entendre et, avant qu’elles ne puissent réagir, cinq guerrières amazones, couvertes de peinture de guerre sortirent de l’ombre pour s’avancer dans leur direction. Après avoir échangé quelques mots avec Liya, deux d'entre elles s’occupèrent de relever Rina afin de l’amener au plus vite auprès de la guérisseuse de leur village. Liya et Altheia ne se firent pas prier et elles emboîtèrent le pas à leurs sœurs, rassurées d’avoir enfin trouvé de l’aide.

Après avoir encore erré un long moment dans la jungle, la petite troupe finit par arriver dans un petit village ou seulement une quinzaine de huttes faites de bois et de feuilles se serraient les unes aux autres, comme pour se protéger des dangers extérieurs. Plusieurs guerrières vinrent à leur rencontre et c’est devant la quasi-totalité du village que Rina, Liya et Altheia firent leur entrée dans les lieux. Au milieu de l’agitation, une des sœurs partit chercher la prêtresse et guérisseuse du village pendant que les autres questionnaient les harceleuses sur leur rencontre avec les conquistadors et sur les détails du combat. Enfin, après un moment, une jeune femme s’avança au milieu de ses congénères, fendant la foule sans dire un mot, le visage fermé et le regard décidé.

Presque nue, sa peau bronzée était couverte autour de ses hanches et sur sa poitrine par un drôle de mélange de plumes, d’os et de petits morceaux de bois sec. Elle portait également des décorations et des bijoux dans ses cheveux d’un noir de jais, autour de son coup et de ses poignets et tenait à la main un bâton au bout duquel pendait un petit talisman. Un large trait de peinture rouge couvrait ses yeux et son menton. Un autre faisait le tour de sa cuisse et de ses bras tandis que des points de peinture blanche ornaient ses joues. Elle avait une apparence très étrange et malgré sa beauté indéniable, Altheia se sentit mal à l’aise. Sans dire un mot, elle fit un signe de tête à ses jeunes sœurs qui prirent chacune Rina par un bras et l’entraînèrent à la suite de leur prêtresse, en direction d’une hutte plus grande que les autres en périphérie du village.

Altheia et Liya furent pour leur part conduite au centre de la petite communauté ou leurs congénères s’occupèrent d’elles, leur apportant de l’eau, des fruits et de la viande pour qu’elles puissent récupérer quelques forces. Levant les yeux vers le ciel, Alhteia retint un sourire : elle avait aujourd’hui affronté pour la première fois un homme et l’avait tué, elle pouvait enfin se définir comme une vraie harceleuse.

Image
Pour les fous qui désirent me rendre visite aux récifs.

Répondre

Retourner vers « La Lustrie »