[William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Image
La Lustrie est un vaste continent situé dans l'hémisphère sud du globe. La jungle en occupe le Nord et des prairies vallonnées, le sud. La Lustrie abrite deux ethnies humaines et les Hommes-Lézards avec les Slanns, ces descendants des Anciens qui jouèrent un rôle si déterminant dans la création du monde.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 243
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par [MJ] Le Roi maudit »



Jet d'intelligence de William : 6, réussite
Lorsque la mère immortelle se mit à psalmodier dans sa langue étrange, le courage des Hommes fit défaut. Il y avait quelque chose de réellement terrifiant, de purement surnaturel dans ses gestes, dans ses intonations. Elle terrifiait ceux sur lequel se posait son regard, masqué par une guirlande d'os.
Les tambours donnaient le rythme, les cœurs suivaient. Les guerrières tapèrent de leur lance le sol de pierre. Tout autour d'eux. Tout autour des esclaves.
Mais plus que les gestes, il y avait ses mots. Le jeune marin n'y comprenait pas tout mais elle parlait de combat. Du grand combat. De Sotek contre ses ennemis. Des Amazones contre les ennemis de Sotek. Les étrangers avaient débarqué de la Flak, néfastes, innombrables. En tuer un en faisait revenir dix autres, brûler un navire et cinq autres pointaient à l'horizon. Alors les mères immortelles saluaient les filles. Les filles des matriarches. Celles qui prendraient sur elle le fardeau. Défendre leur monde contre celui d'au delà de la Flak.

Ce qui suivait après n'avait que peu d'importance, il n'en saisissait de toute façon pas les détails. Mais deux guerrières silencieuses derrières leurs masques apportèrent un homme, le soulevant par les épaules comme une modeste poupée de chiffon. Il lui rappelait quelque chose malgré le passage du temps. Des cheveux clairsemés et gris que l'on n'avait pas entretenu depuis des mois, une barbe hirsute, des cernes violettes. La prédicatrice s'approcha, le fit relever et passa ses longs doigts sur son visage émacié. C'était Juan Velázquez oui ! Le premier des quatre larrons a être revenu au nouveau monde. Le capitaine de Tulio.

Les lances redoublèrent sur le sol. Tak ! Tak ! Tak ! L'homme eut comme un sourire, édenté. Il serait libre sous peu. La mère immortelle se munit d'une dague dans un cristal noir et luisant comme du verre de Miragliano avant de frapper. Suivant la mesure de ses coups répétés sur les os de son poitrail, les tambours et les lances assourdissaient tout. Les Amazones criaient, non, chantaient. Un sang épais coulait sur les haillons crasseux du malheureux. Avec ses longs doigts, la prêtresse enfonça le poing dans la plaie béante. Le regard de l'homme devint vitreux, de l'écume rougeâtre bouillonna de sa bouche tandis qu'elle retira un bout de viande sanguinolent. Elle brandit le cœur aux cieux, aux dieux et aux acclamations de ses consœurs.

Toujours aussi impassible, les deux guerrières trainèrent le cadavre encore chaud dans le temple. Autour de William, tout le monde restait prostré. La peur, la résignation, la soumission. Barbouillée de sang, en transe, la prêtresse fit approcher les trois jeunes Amazones. Elle reprit ses psaumes. On amena à nouveau trois hommes. L'un d'eux était blond, colossal. Ses bras et sa poitrine L'autre avait une carnation plus sombre, des cheveux d'un brun corbeau, d'épais poils sombres sur le torse. Le dernier avait une gueule de joli cœur, des tatouages de dés, de noms de jeunes filles et la marque des pirates. C'était Flint. Les trois malheureux furent mit en face des trois prétendantes.

Les invectives des autres Amazones confirmèrent les faits effroyables. Le passage serait une ordalie. La prêtresse cria tour à tour en pointant les sacrifices encore respirant : "Norsii ! Conkistadors ! Pirat !"
Les trois fléaux de leur monde. Et les élues devaient les vaincre. Tel en avait décidé Sotek et ses intermédiaires.
Les tambours, les lances. On en donna une à chacun, une à chacune. Trois duels. Sous le regard des dieux. L'une des Amazones descendit alors les marches du temple, en même temps que l'Estalien. Au signal de la prêtresse, la jeune femme s'élança sans se faire prier. Le pauvre bougre essaya de parer mais elle était bien plus rapide. Plus entrainée. Et elle vint lui érafler la joue. C'était un jeu. Un jeu cruel et à l'issue déjà annoncée. Il essaya de frapper mais elle dévia la lance. Elle le blessa encore. La cuisse. Il s'abaissa. Les Tiléens étaient amateurs de bien des choses sanglantes. Le calcio, les tournois, les élections... Mais aux cris des guerrières, c'était une passion partagée par la gent amazone. Il fallait faire durer le spectacle, faire durer le plaisir.
Après cette impitoyable démonstration, le conquistador s'écroula sur le sol, fixant péniblement les autres esclaves en face de lui. D'un coup de lance, la jeune fille l'acheva. Elle repartit, triomphante et adulée par ses pairs.

Sans attendre, le Norse descendit avec la seconde. Avec une lance et toute l'énergie de son désespoir pour faire face. Ils chargèrent en même temps. Les lances se croisèrent. Il avait de la force et une vie de pillage derrière lui. D'une manœuvre il se dégagea et manqua de peu de planter son javelot dans les chairs peintes de l'Amazone. Mais elle versa le premier sang. Un pectoral écorché.
Ils continuèrent leur joute pendant quelques secondes qui parurent des siècles. Exténué mais décidé, le fils des fjords réussit même à blesser son adversaire. Le sang se mêla à la glaise blanche. Mais ce coup d'éclat n'était qu'un moyen d'assurer un départ vers l'au-delà des guerriers au blond. La lance de l'initiée encore fichée au travers de son poitrail, il s'effondra au sol, sans même voir sa mort arriver.

Il ne restait donc que Nasha et Flint. Le mousse pouvait jurer que les deux l'avaient tour à tour regardé. Ils avaient balayé la foule avant de tourner leur visage l'un en face de l'autre. Sans gaieté de cœur, la corvée sanglante devait commencer. Rien de personnel, juste une femme qui aimait la jungle et ses sœurs face à un homme qui aimait la mer et ses frères. Il l'a scruta de haut en bas."-Je comprends que Monsieur Hecker ait choisi de succomber aux filles du coin. Il abaissa sa lance, en garde. Toujours un meilleur destin que la potence.

Deux corps se lancèrent l'un sur l'autre. Et William savait bien ce dont était capable la fille aux cheveux de nuage. Sous les tambours et les exclamations, l'ordalie continua. L'un des deux ne repartirait pas d'ici vivant. Et pourtant Flint ne résistait qu'à moitié. La soif de l'or avait dû laisser la même amertume dans sa bouche que celle qu'avait senti le mousse après avoir découvert la cynique vérité. Tombant à terre, se relevant couvert de tourbe, luisant de sueur et de sang. Un combat éprouvant. Sous le ciel sanglant du crépuscule, la lance de Nasha se dressa. Prête à infliger le coup de grâce.

Ce fut sans compter la détonation qui surpassa le boucan infernal des tambours et des chants. Toute l'assemblée posa le regard sur la blessure qui s'était formé sur le corps de Nasha sous le sein droit. La morsure d'une balle. Une autre détonation. Et ce fut une fusillade. Puis la cohue la plus totale. Une bande hétéroclite de pirates et de conquistadors venait de débouler, arquebuses et sabre au poing. Les esclaves s'étaient redressés comme un seul homme devant l'impossible. Certains en profitèrent pour détaler, d'autres pour se précipiter sur leurs geôlières dépassées par la situation. La bataille commença à faire rage mais privées de l'embuscade, les guerrières opposaient lances, casse-crânes et dagues de verre noir aux sabres, aux pistolets et à la poudre. Un carnage se déroulait tout autour du pauvre mousse. Ici une guerrière au masque de pierre balayait ses ennemis de sa lance, là des pirates de son propre équipage tiraient sur des Amazones, envoyant les femmes rouler pêle-mêle sur la mousse. Nasha s'était éclipsée en ne laissant que quelques tâches de sang à coté de Flint qui s'était assis sur les marches de pierre, sonné. Mais avant même de faire deux mètres dans quelque direction que ce soit, il vit se diriger vers lui une furie aux cheveux rouge. Mais elle n'était la fille d'aucun dieu. Ivanka, une ceinture bardée de pistolets, sabre en main, se planta devant William. "Bon sang... T'es en vie. L'autre toubib avait raison." Elle se retourna alors pour tirer à bout portant une bille de plomb dans le crâne d'une amazone qui fonçait lance en main sur eux. C'était celle-là même qui avait triomphé du Norse.'Bon je te fais pas le topo ça va chier fort par ici. Prends une arme. Et tâche de sauver ta peau."
Elle se dirigea pour porter assistance à Flint.

Le ciel avait prit une teinte écarlate. Les dieux de la jungle se gorgeraient de sang ce soir.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 55

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par William Hecker »

Un cérémonial... Une sorte de fête destiné à honorer le Dieu Serpent en rependant le sang de ceux ayant eu l’outrecuidance de fouler les terres sacrées des sœurs guerrières dont l'unique objectif était de défendre cette terre qui les avait vu naître.
Telle une divinité faîte de chair, la grande prêtresse s'exprima devant l'immense assemblée de guerrières, celle ci répondant aux bruits des tambours et de leur lances qu'elles firent claquer au sol comme une seule personne. Terrifiés et épuisés, les esclaves frissonnèrent face à pareil spectacle, impuissant devant leur sinistre destin, alors que tous craignaient voir leur dernière heure arriver aujourd'hui, et ce dans des conditions si atroces, que chacun n'osa imaginer la cruauté dont les guerrières sauraient faire preuve si elles laissaient la violence et leur profond ressentiment s'exprimer en l'honneur du Dieu Serpent à leur encontre.
Will, plongé dans le silence alors que son regard était exclusivement tourné vers la prêtresse dont il buvait les paroles pour tenter de les interpréter malgré sa faible maitrise de la langue des Amazones, commença petit à petit à comprendre l'évènement qui était en train de jouer sous ses yeux : Tout ceci n'était qu'un simulacre de spectacle, confrontant non pas seulement des hommes et des femmes, mais bel et bien deux visions de deux mondes que tout semblait opposer : Celui des enfants de la jungle contre celui des enfants de la mer...
D'un timbre de voix cruel et froid, la grande prêtresse cherchait ici à promouvoir la supériorité de celles dont elle avait la charge, de prouver qu'ensemble, elles étaient en mesure de dominer et de détruire les trop nombreux envahisseurs qui ces dernières années n'avaient eu de cesse de fouler encore et encore leur terre, à la recherche de trésors qu'ils ne méritaient nullement.

La guerre appelle la guerre, le sang appelle le sang... Et c'était le sang des hommes qui coulerait en premier aujourd'hui, non pas celui des Amazones. La déesse humaine ordonnant aux Sentinelles constituant sa garde rapprochée, les guerrières amenèrent aux yeux de tous un homme crasseux et mal rasé, la peau sur les os alors qu'il fut placé aux genoux de la sinistre prêtresse qui ne le ménagea pas en tirant en arrière les restes de sa chevelure grisâtre, dévoilant ainsi son visage marqué par une longue et douloureuse captivité : Juan Velázquez était ainsi le malheureux qui servirai d'exemple à la cruauté des Amazones, l'ancien ami du capitaine Achab ayant ainsi survécu à son excursion dans ces terres sauvages, à la surprise du jeune Hecker qui rencontrai à nouveau un membre de l'ancienne équipe de Hernanjo.
Hélas cette rencontre ne pourrait être que de courte durée, la carcasse de Velázquez présenté ici n'étant plus que l'ombre de l'homme qu'il fut, à la fois terrifié par les évènements, mais souriant devant son sinistre destin car comprenant que d'ici peu il saurait être libéré de la pitoyable vie d'esclave qu'il avait du mener ces dernières semaines au sein des ruines du temple de Sotek.
S'exprimant à nouveau, la grande prêtresse leva alors une dague vers le ciel, celle ci ornée d'or et de joyeux, lui donnant des airs d'arme non pas destiné à la guerre mais plutôt aux divers rites cérémonials que se devait d'assurer la divinité de chair. Entrant dans une sorte de trans, les guerrières aux lances firent claquer à nouveau leur arme au sol à l'unisson, leur chef hurlant quelques mots en direction du ciel, semblant invoquer ici Sotek et sa force en échange du sacrifice qui saurait lui être fait...
La dague de la sœur guerrière se figea alors sous le cou de Velázquez et y glissa avec force et conviction, la sectionnant alors que la guerrière l'a tira en arrière pour la déchirer du tronc se devant normalement de la soutenir... Le sang gicla, s'écoulant le long des marches du temple comme l'aurait fait une rivière, et la grande prêtresse, levant son bras devant l'assemblée guerrière, exposa à tous la tête du malheureux ancien capitaine du chirurgien Tulio, les défenseurs de la jungle exaltant à travers des cris inhumains jusqu'à ce que la grande prêtresse ne jette son trésor de guerre avec nonchalance, la tête humaine dégringolant les escaliers du temple pour se figer dans la boue au pied de celui ci où l'ensemble des esclaves horrifiés étaient rassemblés.
Se confrontant au regard de Velázquez désormais mort dans des conditions atroces, le jeune marin commença à déglutir, parvenant à se retenir pour ne pas évacuer le peu de repas dont il avait pu se délecter ces derniers jours... L'ancien ami de Achab avait ainsi connu un sort que Will n'aurait pas même souhaité à son pire ennemi... était ce là... le prix à payer ? La punition divine qui saurait à tous leur être infligé à cause de l'orgueil qui avait poussé les hommes de la mer à venir ici... Will en trembla.

Mais le spectacle ne faisait que commencer, car désormais si les Amazones avaient su attirer le regard de Sotek, encore fallait il continuer à l'honorer à travers divers jeux macabres dont la grande prêtresse savait se délecter. Se devant désormais de mettre à l'honneur les trois guerrières aux sinistres peintures qui jusque là étaient restées en retrait, celles qui étaient des filles de matriarches et que Nasha composait, se virent ici à être armé alors qu'elle reçurent la bénédiction de la prêtresse pour finalement voir apparaître à leur coté, trois esclaves : Un norse, un conquistador et un pirate... Le dernier n'étant autre que... Flint en personne !
A la vue du bras droit du capitaine, Will cru suffoquer en cet instant, comme prit d'une crise de panique alors qu'il voyait l'un des siens, un frère de la côte et membre d'équipage de la Sirène Ivre, être exposé aux yeux de tous, ignorant encore le sort qui saurait lui être réservé, mais ne pouvant être bien différent à terme, de celui de Velázquez.
Non... non ! Pas encore ! Pas une nouvelle fois ! Après Fibonacci, allait il devoir assister impuissant à la mort d'un nouveau camarade, homme qui avait été le premier à l'accueillir au sein de la Sirène Ivre et qui lui avait fait découvrir les plaisirs de la ville de Copher ?
Détachant son regard du spectacle, regardant autour de lui alors que lui et les autres esclaves étaient entourés par leur geôlières, il chercha à la hâte une solution à tout ceci... Une solution pour échapper à leur situation précaire. Il était venu dans ces ruines en laissant Tulio et les autres s'échapper dans l'espoir de retrouver d'autres survivants... Ayant retrouvé Flint ou encore Roger et pourquoi ? Pour les voir mourir... Que devait il faire ? Il lui fallait un plan ! Et maintenant mais... Il n'y en avait pas... Aucun échappatoire, aucun espoir...

Ainsi, ce qui semblait être des duels opposants les Dieux des mers à ceux de la jungle furent déclarés, chaque fille de matriarche recevant un binôme esclave dans une ultime lutte à mort... Les deux premiers tombèrent comme des mouches devant des combattantes entrainées et en pleine forme, leur arme perforant la chair de leur victime, Will ayant même la sensation de recevoir lui même les coups lorsqu'un était distribué.
Et alors... vint le dernier combat... Celui opposant Flint à Nasha... Le destin se jouant de la situation alors qu'il crachait ici au visage du jeune mousse originaire de Rémas, spectateur forcé d'un duel à mort entre un ami et une femme qu'il aimait... L'espace d'un instant, alors qu'ils se firent face, il cru sentir tour à tour leur regard se poser sur lui, comme n'ayant nullement l'envie de se battre mais devant le faire par devoir : L'un pour ces frères d'armes, l'autre pour ces sœurs de la jungle...
Le duel ne dura pas plus d'une minute, pour Will il donna l'impression de durer des heures : le vainqueur se dessina alors sans surprise sous les traits de la belle Nasha qui, ne pouvant échapper à ces devoirs, se devait maintenant désormais d'achever un Flint pataugeant dans la boue, totalement inerte. D'ici quelques secondes... Tout serait fini...


*Je dois faire quelque chose... Quelque chose... N'importe quoi... je...* C'était là les mots qui traversèrent son esprit, se répétant sans cesse alors qu'il tremblait de peur face à sa terrible impuissance.
L'arme de Nasha se leva alors, prête à frapper, le temps s'en trouva comme ralenti pour le marin, et dans un geste aussi fou que désespéré, il fut celui qui décida de se lever au milieu de tous les esclaves, désobéissant ainsi au silence qui leur avait été imposé par les Amazones, et du peu de force qu'il lui restait encore, il hurla :


"NASHA ARRÊTE !"

Mais dans le même temps et pour seul réponse, le jeune homme entendit retentir une puissante détonation, alors qu'une giclée de sang émergea du corps de l'Amazone aux cheveux blanc, celle ci étant projeté au sol sous l'impacte de ce qui venait de la percuter de plein fouet : un coup de feu...
Dès lors la panique s'empara des lieux : Conquistadors et pirates libres envahissant le temple, alors que les coups de feu retentirent un peu partout face à des Amazones prit au dépourvu et rassemblés en un seul point alors que le cérémonial de la grande prêtresse avait affaibli les défenses du temple. Sans doute jamais les guerrières n'auraient elles imaginés voir une force extérieur venir les attaquer jusqu'ici et pourtant...
Profitant de la situation, les esclaves jusque là complétement soumis, se mirent alors à fuir ou à se jeter sur celles qui depuis des mois étaient leurs tortionnaires... Le temple s'était désormais transformé en véritable champs de bataille, alors que Will était tétanisé au milieu des combats, toujours sous le coup de la vision de Nasha s'écroulant devant lui...

Comme semblant enfin revenir à la raison, les cadavres d'hommes et de femmes jonchant maintenant le sol, il se décida enfin à se mouvoir pour combler la distance qui le séparait de l'endroit ou Flint et Nasha s'étaient vu s'affronter.
Dans l'enfer de la guerre, il croisa un groupe d'esclave se jeter sur une Amazone, étranglant la malheureuse impuissante devant tant d'opposants, plus loin, il vit une Amazone transpercer le crâne d'un Conquistador de sa lance avant de recevoir une balle en pleine tête d'un pirate à bout portant... La situation était aussi folle qu’incontrôlable !
Et alors, il tomba enfin sur le corps de Flint, marqué par des blessures mais toujours en vie car continuant de respirer. Hélas l'analyse du jeune mousse s'arrêta là, car déjà une Amazone en furie, l'ayant remarqué, se jeta sur lui pour lui ôter la vie, le jeune homme ne pouvant que mettre ses mains en interposition du coup alors qu'il n'était pas armé.
Mais à nouveau, un coup de feu raisonna à ses cotés, et une silhouette se dessina alors devant lui : Celle d'une femme à la chevelure rouge... Un véritable fantôme qu'il n'avait plus vu depuis qu'ils avaient foulé les terres de Lustrie, celle qui s'était occupé de le former au sein de la Sirène Ivre : Ivanka, aussi surnommé "la Rouille".


"Iv... Ivanka ?! Tu ... Tu es là ! Et en vie !"
Ne pouvant cacher la surprise que cela fut de la revoir surtout ici, ce sentiment fut aussi partagé par la pirate alors qu'elle parla d'un toubib lui ayant dit qu'il avait survécu à cet enfer... Ainsi cette information confirmait que Tulio avait réussi à échapper aux dangers de la jungle, et à rejoindre Achab et les survivants pour les prévenir de la localisation où lui et les autres esclaves étaient retenu.

Mais dans la précipitation des évènements, nul temps de se réjouir de ces retrouvailles ou de demander des explications, il fallait à Ivanka et Will trouver un moyen d'échapper au gros des combats, et cela avec Flint toujours inconscient sur les bras. S'armant d'un sabre sur le cadavre d'un camarade pirate jonchant le sol, le jeune marin toujours troublé par la tournure des évènements, s'inquiéta alors pour Nasha tandis que le corps de la belle Amazone n'était pas aux cotés de celui de Flint... Elle avait été gravement blessé, mais était parvenu à s'échapper ? Si l'idée de tenter de la retrouver au milieu de ce massacre lui traversa l'esprit, il se résigna à l'accomplir, sachant qu'il n'aurait pas de meilleur opportunité pour quitter les ruines du temple de Sotek maintenant qu'il avait retrouvé Ivanka et les autres.
Aidant la femme à la chevelure rousse à porter Flint, Will se retrouva donc à suivre les directives de celle ci, dans le but d'échapper au funeste destin qui aurait dû normalement lui être réservé.
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 12 juil. 2021, 19:46, modifié 1 fois.
Raison : xp : 6 / total xp : 112
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 243
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Une aube rouge se lèverait sur le temple de Sotek profané. Les hospices favorables s'étaient changés en massacre. Et non celui prisé par les Dieux de la Jungle. Car c'était les filles des mères immortels qui gisaient ça et là. Guerrières d'un temps révolu par la poudre et l'acier. Enfants déchues d'un Nouveau Monde que les Conquistadors, les Boucaniers et les Norses s'approprieraient au prix d'innombrables pertes déjà compensées par leur détermination et de recrues prêtes à goûter à la Liberté.

Flint reprenait doucement conscience, soutenu par la Rouille et William. Il bredouilla un "Merci... Merci Will. Merci Ivanka."
Autour d'eux, tout n'était que cacophonie et capharnaüm. Les demeures de bois, de boue et de feuilles qui accueillaient les Amazones se consumaient sous le regard possédé de quelques insurgés. Certains avaient même mit le feu aux cases miteuses des esclaves, vengeance contre leur demeure depuis bien trop de temps à leur propre gout.

Dans sa misère tiléenne, le jeune matelot avait vu bien des aspects de la cruauté humaine, l'impassibilité face à l'injustice et à la tyrannie des puissants sur les faibles, les pauvres qui s'entredévoraient pour un quignon de pain, la sévérité des peines qui envoyaient à l'échafaud pêle-mêle les assassins et les tire-laines. Son voyage lui avait montré la cruauté de la jungle et des éléments sur les hommes, intrus en ces lieux moites et grouillants de vie. Il avait vu la cruauté des Amazones sur ceux qui envahissaient leurs terres. Mais là il voyait une forme bien plus pernicieuse de cette cruauté. La vengeance. La même lueur dans le regard de ces hommes brisés que dans celui de ceux ayant choisi le sacrifice pour permettre la fuite à Tulio et aux autres. Mais ici point de sacrifice, juste un combat dans la boue et les fluides. Un combat pour anéantir tout un mode de vie.Toute une civilisation.

"On va te laisser là Flint. Falah'jin va prendre soin de toi. Accroches-toi vieux frère." Ivanka aida Flint à se poser dans l’alcôve où les blessés les plus sévères s'étaient massés aux soins de l'Injanais et d'une figure bien connue de William. Le chirurgien qu'il avait rencontré dans ce village au milieu de la jungle, occupé à traiter les brûlures du pauvre Roger. Tulio regarda celui avec qui il avait partagé un temps la vie de captif.

"William. Par la Sainte, tu... Tu as survécu. On va en sortir de la Jungle. On va en sortir !"
"Ivanka... Le capitaine est allé au temple avec le gros des hommes. Roger grimaça en recevant une rasade d'alcool sur une plaie encroûtée. Allez-y. Il ne faut pas trainer. Repartir au plus vite.

Le perron du temple était effectivement recouvert de sang frais, mais celui de Juan Velázquez s'était mêlé à celui des Amazones et à d'autres anonymes. Enjambant les corps, ils regardèrent un instant le temple. Une appréhension au fond des tripes. "Une fois l'or en poche, on pourra quitter le nouveau monde Will. On sera aussi riche que les seigneurs de Sartosa tu verras. Courage... Mais pourtant le mousse put jurer, la peur tendait les traits de la Rouille. C'était bien la première fois qu'il l'a voyait ainsi.

Le temple qui lui avait livré autant de terreurs que de révélations n'avait pas échappé au carnage. Corps encore chauds de pirates et d'Amazones se succédaient dans les couloirs. Les guerrières aux sombres masques de bronze n'avaient pas fait le poids face à l'avidité des hommes. La magie malsaine et organique de dieux sinistres pulsait encore pourtant. Il avait déjà posé les pieds dans ces couloirs maudits, dans cette vie comme dans une autre. Et ils arrivèrent là où Achab avait contemplé, avec ses trois anciens compagnons, l'Orgueil des Conquistadors.
Deux groupes se tenaient dans l'antichambre précédant le trésor. Le capitaine Jonas Achab, Don Quezarro, une dizaine de pirates et de conquistadors, le regard ivre en attendant les richesses à portée de main. En face, une poignée d'Amazones. Acculées. Une des prêtresses, ses fidèles guerrières. Et devant ces dernières reliques, une fille aux cheveux de neige. Une fille aux cheveux de neige dont le sang avait teinté le flanc d'écarlate. Une fille aux cheveux de neige braquant un pistolet en direction des pillards. Dans son autre main, la dague de Sophia Della Rovere.

Deux groupes prêts à se sauter à la gorge.
-Messieurs, préparez vous à achever ces sauvages. Don Quezarro leva son sabre en direction des femmes du temple.
Dans leur langue, Nasha annonça qu'il faudrait se battre jusqu'au bout. Se battre pour tout ce qui était cher aux yeux des Dieux et des Mères immortelles.
Ses yeux se posèrent sur Ouil alors. C'était ces yeux qu'il connaissait désormais si bien.
Choisir. Il ne lui restait qu'à choisir.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 55

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par William Hecker »

Le chaos était total, tandis que le binôme composé de Ivanka et Will se déplaçait à travers le feu et le sang dans l'espoir de trouver un lieu sûre pour le malheureux Flint, commençant à peine à émerger dans l'enfer les entourant suite à son combat contre l'Amazone Nasha.
Les cris de rage des anciens esclaves émergeaient de toute part, anciens condamnés désormais avide de vengeance et voulant se libérer dans la violence d'une rancœur qu'ils canalisaient depuis le début de leur sinistre captivité, en face d'eux, se tenaient les Amazones, fières défenseuses de la jungle cherchant à survivre dans un monde en constante évolution, où les traditions et autres coutumes d'un autre temps, laissait maintenant place à l'avidité des hommes... L'ancien monde contre le monde moderne, le choc de deux cultures, voila le combat qui se déroulait devant les yeux du jeune mousse.
L'odeur du sang se mélangeait à la poudre, chacun de ses pas l'obligeant à dépasser le corps d'un camarade ou d'une sœur guerrière... Un conquistador sans vie... puis un pirate suppliant qu'on lui vienne en aide alors que ces intestins se vidaient sur le sol boueux des ruines du temple... Une Amazone lui attrapant la jambe, alors qu'elle chercha à lui dire quelque chose, mais en fut incapable car son sang obstruait sa trachée suite à une blessure par balle lui ayant traversé le cou...
Tant de violence et de cruauté... Le poison de la vengeance s'étant emparé des esclaves, tuant les Amazones dans le simple but de les faire souffrir comme elles les avaient fait souffrir... En cet instant, plus que l'envie de liberté, s'était l'envie d'éradiquer leur culture entière qui les animaient... Will en trembla car pour la première fois de sa vie, il était le témoin direct de la méchanceté des hommes... sous sa forme la plus pure et la plus sanguinaire.

Parvenant à s'écarter de la mêlée, ils trouvèrent alors un abri où les blessés les plus graves avaient été rassemblé, confiés au bon soin d'un visage familier, celui de Falah'jin, chirurgien de l'équipage de la Sirène Ivre... Déposant Flint au milieu de tous ces malheureux à l'agonie, un autre visage que Will connaissait bien s'afficha également : C'était Tulio...
Les deux hommes se retrouvaient à nouveau, le destin ayant choisi de les rassembler encore, dans un nouvelle enfer certes, bien différent de celui qu'ils avaient partagé dans le village de Nasha. Pour autant, Will ne s'extasia pas dans ces retrouvailles, la jungle l'avait changé... Et ce qu'il avait vu dehors... Tout ces morts... Le chirurgien lui, semblait pourtant plein d'espoir, commençant enfin à vraiment croire... qu'il pourrait survivre à l'enfer vert !


"S'en sortir ? Peut être... mais à quel prix ?"Dit il avec une certaine mélancolie, alors que déjà le quartier maître Roger, pansant ces blessures, appela la Rouille et le matelot à le rejoindre, pour leur donner les dernières nouvelles de l'équipage et sur la suite des évènements après cette attaque surprise de masse contre les Amazones.
Ainsi accompagné du gros des hommes, le capitaine Achab avait prit d'assaut le temple, l'or qu'il convoitait après tant d'année étant à portée de sa main, comme un rêve qu'il faisait après chaque nuit, le jour où il devrait devenir réel étant enfin arrivé...

Ce fut alors avec la Rouille, que Will se dirigea vers le temple non sans une boule au ventre, d'où émanait toujours le sombre et sinistre pouvoir auquel il s'était déjà confronté lors de sa première incursion dans celui ci. Ivanka elle même, pourtant toujours si fière d'elle et étant l'une des membres d'équipage de la Sirène Ivre des plus courageuse, ne pouvait ici masquer la peur qui l'habitait alors qu'elle contemplait en silence la majestueuse structure de pierre, datant d'un âge oublié.
Arpentant les marches ensanglantés du temple, l'épée à la main, le binôme de pirates s'enfonça alors sous terre, les ténèbres ambiant les enveloppant, ne faisant qu'accentuer le malaise profond qui désormais ne les quittait plus... Ils marchèrent un long moment, l'absence de lumière du jour et l'angoisse qui habitait le temple donnant la sensation que les secondes étaient ici des minutes... A nouveau Will avait l'horrible impression que le temple tout entier était comme vivant, rien ne ressemblant à ce qu'il avait pu croiser lors de sa première visite, comme un dédale de couloirs et de salles changeant constamment, un labyrinthe où il était aisé de se perdre à tout jamais...

Et puis, dans les ténèbres, ils entendirent des voix et des cris, et les souvenirs de Achab que Will avait pu entrevoir après sa première altercation avec la prêtresse du temple ressurgirent à nouveau... Ils étaient proches... tout proche du trésor tant convoité, il en était certain...
Arrivant dans une antichambre, Will tomba alors sur le capitaine de la Sirène Ivre entouré de ces hommes et renforcé par Don Quezarro et les conquistadors, alors que tous levaient leurs armes en direction d'un groupe d'Amazone, acculé ici, mais prête à se battre jusqu'à la mort pour l'honneur de leur Dieu celles ci ne redoutant pas d'offrir leur vie pour protéger ce lieu qui leur était si cher... En tête des survivantes, se trouvaient la grande prêtresse ainsi que Nasha, le flanc ensanglanté.
Ce fut en cet instant précis, que Will s'interposa au milieu de la futur mêlé, faisant d'abord face aux hommes venant de la mer.


"Arrêtez !!! C'est terminé ! Assez de sang à coulé pour aujourd'hui !"

Il jeta son sabre par terre, le bruit de l'acier contre la roche se répercutant dans l'antichambre.

"Tout ce que ces femmes ont fait, c'est défendre leur cité et leur mode de vie... Nous sommes à leur yeux des envahisseurs et ce à juste titre... La cruauté dont elles font preuve à notre égard serait similaire à la notre si elles étaient celles qui débarqueraient sur nos côtes..."

Nombre d'armes étaient désormais braqué sur lui, aussi son regard croisa t'il celui de son capitaine, seul décideur ici de la tournure que saurait prendre les prochaines minutes.

"Capitaine je vous en prix... Le trésor que vous recherchez est désormais à votre portée, que ces Amazones soient vivantes ou pas ne changera rien au fait qu'il sera d'ici peu votre.
Peut être suis je trop tendre... Peut être suis je le pire pirate qui soit et... je sais combien de nos compagnons sont morts à cause d'elles et pourtant..."
Il désigna ici Nasha du doigt."Sans elle, je serais mort depuis bien longtemps, je lui dois la vie ! Ces femmes ne sont pas juste des sauvages avide de sang comme vous pouvez le penser, je vous demande de me croire capitaine."

Son regard glissa en direction de Nasha et des Amazones, qui sans l'ombre d'un doute, ne comprenaient absolument pas ce qui était en train d'arriver, ni ce qu'était en train de baragouiner le jeune mousse.

"J'en appelle au respect du code des pirates et du règlement régissant un équipage... Comme tout membre de la Sirène Ivre, une part de l'or du trésor me reviendra de droit, pour autant je refuse celle ci, et demande une autre récompense : Que la vie de ces Amazones soit épargné."

Ne pouvant attendre de réponse de son capitaine, il se tourna maintenant en direction des guerrières de la jungle, et plus précisément vers Nasha, avec qui il essaya de dialoguer avec les quelques connaissances qu'il avait acquis durant ces longues semaines enfermé dans le village de la créature aux cheveux blanc.

"Will peut sauver Nasha... et soeurs Nasha... Plus se battre... Baissez armes... Nasha écouter Will..."

Il leva les mains en l'air et tenta de s'approcher des Amazones, mais celle ci levèrent leurs lances comme un seul bloc pour l'empêcher de continuer, ce fut alors à la grande prêtresse que Will parla :

"l'Or... L'Or pas être le plus grand trésor Amazones... ou Sotek... Vous... avoir bien plus à préserver... si vous survivre... Laissez Will... vous aidez."

Et ce fut alors avec un regard plein de détresse, qu'il plongea ses yeux dans ceux de Nasha, comme pour tenter de lui faire comprendre, de ne pas commettre une ultime folie qui se transformerai en bain de sang.
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 12 juil. 2021, 19:46, modifié 1 fois.
Raison : xp : 6 / total xp : 118
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 243
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Jet de charisme : 1, réussite critique
Petit veinard
Jets cachés.
Il y avait un silence tel qu'on entendait les cœurs battre à tout rompre. Des brutes hâves, malades, au teint blême à cause de la maladie ou brûlé par le soleil cuisant des tropiques posèrent des yeux injectés de sang sur des femmes aux impassibles masques de pierre surplombant des bouches crispées, prêtes à bondir à la gorge de l'adversaire, littéralement.

Et ce silence qui dura un siècle le temps d'un battement de cil s'arrêta. Achab avant rangé son arme.

"Tout ceci est absurde..." Il se tourna vers la troupe. Avant de désigner le mousse et Ivanka. Il tourna ensuite son regard d'un bleu océan sur eux. Cet océan qu'il avait quitté il y a bien trop de temps."Messieurs... Et mesdames. Voici la dernière recrue en date de mon équipage. William Hecker. Aujourd'hui, je concrétise l'un des plus grands rêves du monde la piraterie. Mettre la main sur le fabuleux trésor du nouveau monde. Celui pour lequel tant d'hommes ont donné leur vie. Vous avez embarqué pour des rois, pour des commodores. Pour des conquistadors ou pour votre capitaine. Moi même."

Il s'avança vers le jeune homme. Les marins restaient aux aguets mais leur attention immédiate était captée par le vieux forban. Les filles des Dieux, elles, n'avaient pas bougé.

"William Hecker. Nous t'avons cru mort. Certains t'ont pleuré. Comme tous les hommes libres qui durant cette odyssée ont rejoint les Dieux. Mais tu as survécu. Tu t'es accroché à ce monde avec une ténacité à faire rougir toutes les bernacles de la coque de la Sirène Ivre. Et tu serais prêts à donner ta part de butin. Après toutes ces épreuves ?" Il posa la main sur son épaule.

"Tu as un cran incroyable pour renoncer ainsi à la vie d'un roi. Tu as quoi ? Même pas vingt années. Mais tu as du cran William. Et de l'honneur. Et bien que nous ne soyons que des pillards, des assassins et des déserteurs, des sans-nations, des affronts à la face des drapeaux et des nations. L'honneur est l'une des dernières choses qui reste lorsque l'or a été dépensée. Messieurs. Trop de sang a coulé. Trop de sang coulera encore. Fernando. Dis à tes hommes de baisser les armes. Nous avons été frères face à l'adversité. Nous avons été rivaux. Mais Juan Velazquez et Hernanjo Salvadore n'ont que faire de l'or depuis leur tombeau."

Le vieux conquistador pesta avant de regarder l'assemblée. Incrédule.
"Je te savais usé, je ne te pensais pas sénile. Tu veux quoi ? Laisser filer ces sauvages ? Elles ont dévoré nos hommes. Ce ne sont que des bêtes. Des bêtes qui il y a une heure encore jouaient à massacrer ton queutard de second. Nous, soldats de la Reine et pirates, c'est une guerre entre civilisés. C'est la loi contre votre conception fantaisiste de la Liberté. Mais regardez ces yeux sombres et pleins de haine. Si vous baissez votre canon un instant elles fondront sur vous pour vous étriper. Soldats, fils d'Estalie, armes à l'épaule !

Les Estaliens braquèrent leurs armes à feu. Nerveux, certains déglutissaient. Nasha ne détourna pas le regard. Elle dit simplement "Konfians' Ouil."
Le coup de feu déchira l'air et les tympans. Mais le corps qui chut n'était pas la fille aux cheveux blancs ni aucune de ses sœurs.
Sa cervelle s'était répandue jusqu'aux bottes du mousse. Don Quezarro n'était plus. Tous les regards se portèrent alors sur le pauvre hère aux cheveux longs dont le pistolet fumait encore. Il était affreusement maigre et il avait même dû arracher un pan de sa chemise pour ceinturer son pantalon. L'homme répondit aux yeux indignés.
"J'ai passé sept mois dans la jungle. Je veux juste rentrer. Je veux voir ma femme. Je veux rentrer."

La mort s'était emparé du troisième homme à convoiter l'Orgueil des Conquistadors. L'ultime survivant s'agenouilla auprès de son ancien compagnon. La peine déformait son visage ridé.
"Pourquoi vous ne comprenez jamais l'importance de la liberté ? Rejoins donc nos frères mon ami..."

Du côté des Amazones, les agitations commencèrent. Dans des phrases incompréhensibles elles pesaient le pour et le contre de la situation. La tension ne retombait pas. La défaite et l'humiliation étaient-elles seulement acceptables pour celles qui se vouaient corps et âme à la protection des Dieux ?
Puis l'une d'elle attrapa une corne à sa ceinture et souffla. Et sans un mot, sans un regard jeté aux profanateurs si ce n'est quelques insultes aux sonorités de Qhari elles se dirigèrent une à une vers le tunnel. Sauf une. Une grande fille qui vint poser sur les lèvres du jeune marin le plus fou de cet hémisphère un baiser. Un baiser qui avait le gout du sang. Et tout en glissant ses lèvres contre les siennes, elle glissa dans ses mains la dague et le pistolet.
Mais l'instant ne dura pas. S'éloignant à son tour elle posa par dessus l'épaule une dernière œillade. "Ouil... Libre. Amazoni. Libre."

Loin de ces déchirants adieux, les hommes s'affairaient déjà à ouvrir la porte aux fresques barrant l'accès aux richesses du nouveau monde. Mais même si la lueur des torches se reflétait un millier de fois sur les surfaces de l'or, l'étincelant métal avait comme perdu un peu de son éclat aux yeux de William. Ivanka regarda son protégé. "Laissons les à leur or. Retournons dehors.

Pourtant, un clin d’œil malicieux et un clinquement métallique dans ses poches confirma qu'elle restait la Rouille avant tout. L'air ne sembla jamais plus pur qu'en sortant de ce temple maudit et de toutes les horreurs s'y étant déroulé. Pourtant il était chargé de fumée, de poudre et de désespoir. Les Amazones s'étaient volatilisées. Il ne restait que les morts, les mourants, les blessés et les survivants encore abasourdis de cette funeste comédie.
Ils se retrouvèrent tous bientôt. On célébra la victoire avec tout ce qui ressemblait plus ou moins à de l'alcool. Les ennemis de tantôt devenant frères dans l'avidité. Les stocks d'or empilés luisant devant les feux de joie.

On avait rassemblé les morts. Devant les corps pudiquement cachés sous des linceuls de Don Quezarro et Don Juan, Jonas Achab se tenait, silencieux. Endeuillé après une rivalité d'une vie entière. "Je vous ferais enterrer près de Don Salvadore. Mes frères.

Mais si on se réjouissait des gains, on déplorait les pertes. On avait tous perdu un camarade, un compagnon, un ami, des frères. Pirates, conquistadors, Norses. Ce qui importait était de rentrer désormais. Et ils le feraient au plus vite.

Et à l'aurore d'une journée nouvelle. Une colonne aussi riche en or que pauvre en entrain s'élança dans la jungle. Malades, amaigris, blessés ou traumatisés. La jungle avait fait payer au prix fort la cupidité de ceux s'étant emparés de l'Orgueil des Conquistadors. Flottant dans sa veste râpée devenue trop grande, Flint marchait aux côtés d'Ivanka et du jeune marin. "Ainsi se clôt cette sinistre épopée commencée avant notre naissance. Dans un monde sans or. Qui sait... Après tous ne risquions pas de devenir des héros pas vrai ?

La route serait longue jusqu'au rivage, jusqu'à la mer, celle qui poussait tant d'hommes à tout laisser derrière eux. Même leurs principes.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 55

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par William Hecker »

Les secondes de silence qu'avaient laissé le discours du jeune mousse parurent être des heures, la tension dans la pièce était palpable tandis que Will se tenait au milieu des deux groupes, de ces deux civilisations incapable de se comprendre et n'échangeant que rancœur et haine à l'égard de l'autre.
Pourtant la portée des mots du jeune marin trouvèrent écho dans l'âme du vieux capitaine de la Sirène Ivre, lui qui fut le premier à ranger son arme, s'adressa à l'ensemble de ces hommes alors qu'il fit l'éloge du comportement et du courage dont faisait preuve en cet instant le jeune marin ayant rejoint son équipage quelques mois auparavant.
Plus que la gloire et l'or, c'était l'honneur que Will avait cherché à mettre en avant ici, démontrant à tous que derrière les visages rustres des pirates qu'ils étaient, se cachait un certain code moral, des valeurs communes les rassemblant alors que, en temps qu'hommes libres avide de richesse, le jeune Hecker était la preuve qu'il existait aussi des hommes complétement désintéressés.
Il avait perdu des amis dans cette jungle, il avait été captif et avait aussi connu les souffrances que pouvait infliger la jungle et les Amazones, et pourtant jamais... jamais n'avait il été animé par un quelconque sentiment de haine ou de vengeance, mieux encore, en cet instant, il cherchait à épargner la vie de celles que tous dépeignaient comme des monstres barbares avide de sang. Mais à travers Nasha, Will avait su entrevoir autre chose dans ce peuple de guerrières, une richesse que l'or était incapable de payer : Celle de la connaissance et de l'histoire... Des trésors plus important que la plus brillante des pierres précieuses. De tout ceci, il en était ressorti grandit, car quelque chose était arrivée : La jungle avait dévoré une partie de lui... Pour le meilleur ou pour le pire.

La situation s’apaisa, les marins de l'équipage, fidèles aux principes et aux ordres énoncés de leur capitaine, baissèrent leurs armes et tout aurait pu se finir ainsi, dans le calme et sans la moindre goutte de sang... S'était sans compter sur l'intervention de Don Quezarro qui, les yeux emplit de colère et de dégoût à l'encontre de Nasha et de ces sœurs, refusait de pardonner ces sauvages lui en ayant tant fait baver. L'or était à porté de main, et pour lui, qu'elle soit ou non taché de sang, ne changerai rien à la satisfaction que cela serait de sans emparer.
Le Conquistador hurla aux survivants sous ces ordres d'épauler leurs armes, quelques pistolets se braquèrent alors sur les guerrières mais aussi sur Will, le cœur du marin s'emballa alors qu'il cru voir sa fin approcher, lui qui avait prit le parti de régler la situation de manière pacifique devrait donc le payer de sa vie, mais au moins allait il mourir debout et comme un homme d'honneur et libre... comme un vrai pirate !

Une détonation raisonna dans la pièce, Will sursauta pensant avoir été le premier à avoir été touché, mais il ne s'écroula pas, tout comme aucune Amazone d'ailleurs... Le seul corps qui chuta, fut celui de Don Quezarro, dont la cervelle venait d'être répandu au sol alors qu'un de ces hommes, le visage fin et la peau sur les os, tenait une arme dont le canon était encore fumant.
Aucun homme ne réagit à la mort surprise et dramatique qui venait d'arriver, et pour expliquer son geste, le soldat ne murmura que quelques mots : Il en avait assez de tout ceci... de cette jungle et de tout ce sang... l'or avait son importance mais... avant tout voulait il retourner chez lui, pour y retrouver sa femme, dont la captivité avait peu à peu commencé à effacer de sa mémoire jusqu'au souvenir des traits de son visage.

Ainsi l'ensemble des pirates et du reste des captifs baissèrent leurs armes, les Amazones, jusqu'ici méfiantes et silencieuses, se mirent à discuter ensemble, les guerrières et Nasha rassemblés autour de la grande prêtresse, alors que celle ci plongea son regard perçant et froid dans les yeux de Will. Les deux êtres en cet instant étrange fusionnèrent leurs esprits, aussi acquiesça telle face aux évènements alors qu'un cor raisonna dans tout le temple, son sinistre son s'échappant même à l'extérieur pour être répercuté à travers la jungle. La guerre... était terminé.
Dans la défaite, nul cérémonial pour les Amazones, nul mot ou nul regard envers ceux qui avaient été en mesure de les défaire, une à une, les guerrières disparurent dans les ténèbres du temple, jusqu'à ce que Nasha vienne aux cotés de son amant des mers, lui offrant un baiser savoureux et chaud au gout de sang séché, déposant dans sa main le pistolet et la dague de Sophia Della Rovere qu'elle lui avait confisqué au moment de sa capture... Nul besoin d'en dire plus pour ici faire ces adieux au jeune mousse, la créature à la chevelure blanche, indomptable telle une jument sauvage s'esquissa alors, disparaissant dans les ténèbres, devant un Will déchiré de l'intérieur par cette brève mais émouvante séparation.


"Adieu Nasha... Peut être un jour nos dieux nous réunirons encore..." Murmura il tristement, tandis que bientôt, il ne resta plus que les aventuriers des mers dans la pièce.

Soulagé que tout ceci soit terminé, l'heure était désormais arrivée pour les hommes de s'emparer de ceux pour quoi ils étaient venu jusqu'ici : l'Or... Ultime récompense capable de satisfaire l'orgueil qui s'était emparé d'eux en venant jusqu'ici. Ils avait tous perdu des amis, des frères... mais désormais ils étaient riches... la gloire et la sensation de la mission accomplit parvenant un temps à guérir les plaies déchirant leurs cœurs.
La tristesse laissa place à l'allégresse et déjà les hommes ne purent que s'émerveiller devant la quantité immense d'or qui se trouvait désormais devant eux. Will fut le seul à rester stoïque, alors qu'il sentit la main de Ivanka se poser sur son épaule, le tirant vers l'arrière pour lui demander de l'accompagner, ce qu'il fit alors que la Rouille s'était déjà emparé de la part du butin lui revenant de droit... elle restait après tout la femme terrifiante ayant eut la charge de former Will au sein de l'équipage... une femme forte... Une pirate !

Émergeant ensemble des ténèbres du temple, Will se posa alors sur le haut des marches de celui ci, contemplant la vue sur l'ensemble de la jungle que celui ci permettait d'offrir, il ne dit rien, se satisfaisant du moment alors que c'était la première fois depuis qu'il avait posé le pied en Lustrie qu'il se sentait comme ... libéré... L'enfer vert jusque là angoissant et sinistre était à l'instant T aussi majestueux qu'intrigant... Personne en une vie tout entière ne pouvant en découvrir tous les secrets. Alors il contempla l'horizon, et respira profondément :


"C'est terminé Fibonacci... Tu peux désormais naviguer aux cotés du Grand Jack en paix et pour l'éternité... "

Porté par le vent, ses mots furent transportés en direction de la côte alors qu'en découvrant le trésor des Conquistadors, il avait respecté l'ultime volonté de son ami défunt.
Dès lors, les Amazones ayant quitté les lieux, on ordonna de s'occuper des blessés et d'enterrer les morts... L'or fut également transporté et chargé, et malgré l'épuisement des hommes, tous redoublèrent d'effort pour terminer au plus vite le travail, l'appel de la liberté et de la mer étant plus fort que les courbatures et la faim rongeant leur estomac.
La nuit s'écoula, et ce ne fut qu'une fois les cadavres de leurs amis en terre que tous décidèrent de partir sur une seule et même colonne, étrange rassemblement de pirates, de Norses et de soldats de la reine, les mains et les poches chargées d'or, le regard braqué droit devant alors que le temple et toutes les horreurs qu'il transportait avec lui, s'éloignait petit à petit, comme un cauchemar que tous chercheraient à oublier.
Si Will et le Capitaine Achab échangèrent un long regard au moment du départ, jamais ils n'échangèrent ensemble sur tous les évènements qui s'étaient produits... Ce n'était ni l'instant ni le lieu... Les hommes étaient épuisés et cela faisait bien trop longtemps qu'ils n'avaient plus vue la mer.

Ainsi, ce fut à nouveau à travers la jungle, suivant le cap dicté par le capitaine de la Sirène Ivre, qu'ils se dirigèrent vers la colonie Puerto-Reina, non sans durant le voyage, entendre les quelques mots du brave Flint ayant commencé à récupérer de son combat contre Nasha, chercher par clôturer l'ensemble de cette aventure par quelques mots philosophiques sur lesquels Will accepta de rebondir :


"Des héros ?" Il afficha un sourire à cette pensée. "Je préfères de loin rester un homme ordinaire mais libre."
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 12 juil. 2021, 19:46, modifié 1 fois.
Raison : xp : 6 / total xp : 124
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 243
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par [MJ] Le Roi maudit »

La traversée de la jungle fut une odyssée sans joie mais qui n'amena aucun fléau sur les aventuriers à bout de souffle. Les blessés se remettaient du mieux qu'ils pouvaient, les pauses étaient fréquentes. Un spectacle trompa néanmoins l'ennui et la torpeur lorsque d'étranges créatures au cou immense, reptiliennes mais au corps de pachyderme d'arabie et avec une queue tout aussi allongée que la gorge vinrent brouter la cime de quelques arbres tout près de la bande de truands, de déserteurs et d'Estaliens. Tant de choses étranges que nul ne pourrait croire sans l'avoir vu. Les tavernes de tous les ports entre Erengrad et Sartosa riraient en entendant parler de choses aussi invraisemblables.
Après deux semaines de marche, la fièvre qui affligeait les troupes, Will inclus, commença à baisser. Les arbres cédèrent la place aux mangroves. On arrivait bientôt au bord de mer. Et un cri, un parmi tous les autres, réchauffa le cœur de tout homme ayant mis pied un jour sur un navire.
Le raille moqueur d'un goéland. L'océan. Après une éternité de vert, le bleu sombre et intense de l'eau entrecoupé du blanc de l'écume, un ciel tombé devant eux. Leur monde. Hilares, les hommes se précipitèrent comme pour embrasser l'eau. Si elle n'avait pas été salé, ils en auraient probablement bu une louchée. La mer. Enfin. L'océan. Plus qu'à retrouver Puerto-Reina et les bateaux. Et ainsi s'achèverait la traque de l'Or des Amazones. Le nouveau monde aura fait des survivants des hommes riches pour tout une vie.
On pria Manann, le Grand Jack, les Norses prièrent des dieux païens. Mais la trêve était actée. Jusqu'au moment où chacun repartirait, voiles vers le soleil levant, retrouver femmes, enfants, longères ou tavernes, Bilbali ou Obregon, Sartosa ou Norsca. Après, ce serait les lois de l'océan.

Ivanka, Flint, même Roger s'étaient jetés à l'eau, heureux comme des gosses. Mais il fallait continuer. Ne pas se relâcher avant la fin.
Mais même une bande d'endurcis, de hors-la-loi, de conquistadors ou de barbares du nord ne résista pas aux larmes de soulagement lorsque le lendemain on signala la vue de la modeste colonie. Peu à peu, un véritable comité d'accueil se rassembla face à eux pour les accueillir. Les femmes de la ville, les marins laissés pour garder le navire. Le bon Giovanni en tête.
Des couples se retrouvèrent après avoir abandonné tout espoir. Une bande de rescapés hâves, malades se jetèrent dans les bras de celles qu'ils avaient quitté pour tout l'or du nouveau monde. Des forbans retrouvaient leurs frères. Giovanni attrapa Ivanka qu'il fit voltiger comme une ballerine dans l'air.

Une main se posa sur l'épaule de William. C'était Flint. Il lui désigna un homme échevelé et maigre. Un chirurgien qui lui avait sauvé la vie. Tulio venait retrouver une Hélène dont les joues se couvraient de larmes. Dans ses bras blancs, un minuscule poupon somnolait dans ses langes. Peut être certains avaient-ils le droit à une fin heureuse à leur histoire après tout ?

On regretta les morts. Trois expéditions s'étaient écrasées dans la jungle pour ne revenir qu'une poignée. Il y avait sur le visage de celles et ceux qui ne revoyaient pas l'être cher la résignation. L'enfer vert avait prélevé son lourd tribut.
Il n'eut pas le temps de niaiser qu'un rocher déboula sur lui. Giovanni l'enserra lui et Flint à leur rompre les côtes.
-Par tous les Dieux, tu as survécu gamin ! Te voilà un vrai boucanier maintenant ! On a beaucoup à se raconter autour de la marmite toi et moi !

Ce soir, ils seraient les rois et les reines du monde. La liesse des retrouvailles, des richesses acquises et l'espoir d'un destin meilleur ferait trembler le port sur ses fondations. On boirait à en vider la mer, on mangerait à dépeupler le nouveau monde et on danserait jusqu'à en oublier le lendemain.
Mais malgré tout ça. Un sentiment ne quittait pas le mousse. Celui d'être épié par les arbres de la jungle. Un dernier au revoir de la part de celles qu'il avait appris à craindre, à respecter et même à aimer.
Quelque part sous les frondaisons de Lustrie, une Amazone observait son pirate regagner la civilisation pour ne jamais la retrouver.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 55

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par William Hecker »

Durant deux semaines, les rescapés de l'enfer vert luttèrent ensemble en usant de leurs dernières forces pour effectuer l'ultime traversée de cette jungle qui les avait changé à tout jamais. Pirates, Conquistadors, Norses... Autrefois ennemis et pourtant aujourd'hui unis et rassemblés dans la douleur et le chagrin après avoir perdu amis et camarades sous la captivité des terribles Amazones, tous coopéraient ici après avoir regagné un peu espoir suite à la clémence des Dieux alors qu'ils reprenaient peu à peu goût à la liberté qu'on leur avait depuis trop longtemps retiré.
Durant leur voyage, ils croisèrent plantes exotiques et animaux étranges et gigantesques, mais après tant d'horreurs, aucun ne fut en mesure de s'émerveiller dessus ou capable de se laisser envahir par la curiosité de l'instant alors qu'une seule pensée leur hantait de manière constante l'esprit : Quitter cette terre de dangers et de mystères qu'était la Lustrie.
Et puis il la ressentir... la caresse du vent, le goût du sel, le bruit des vagues... L'enfer vert laissant place à une plage de sable blanc, dernière délimitation avec l'océan, et alors ils comprirent tous... qu'ils avaient réussi... Qu'ils s'en étaient finalement sortis... Qu'ils étaient des survivants ! Apercevoir la mer entraina bien des réactions : Pleurs, cris de joie, soulagement... Pour la première fois depuis longtemps, ils se sentirent libérés du poids de la jungle, pour la première fois ils se considérèrent comme étant en sécurité.

Longeant désormais la côte, le deuxième moment important fut la vue de Puerto-Reina, qui fut l'ultime étape faisant rompre la formation en colonne jusque là adapté par l'ensemble des survivants, certains trop heureux pour cacher leur joie de retrouver enfin la douce civilisation, où bien pour les pirates de retrouver leurs frères d'armes restés en arrière avec le cuisinier Giovanni pour assurer la garde du navire, où encore les colons engagés dans cette chasse à l'or, trop impatient de venir serrer dans leur bras leurs épouses et leurs enfants laissés en arrière, chose qu'ils n'auraient plus cru pouvoir faire, quelques semaines auparavant encore.
La joie s'empara de la colonie, alors que les couples se reformèrent, que des frères et des sœurs se retrouvèrent, mais dans la joie de ce moment, se cachait également le chagrin et l'amertume alors qu'au fur et à mesure des minutes, certains et certaines commencèrent à comprendre que jamais ils ne reverraient ceux qui, quelques mois auparavant les avaient quitté des rêves plein les yeux... La jungle s'était montré terriblement cruel, et toutes les richesses accumulés durant cette aventure, ne saurait suffire à faire cicatriser les trous béants de ceux ayant perdu un être cher.

En compagnie du second du capitaine Achab, Will fut le premier témoins des retrouvailles entre Tulio et Hélène qui, depuis leur première rencontre, avait accouché de l'enfant qu'elle avait porté durant de longs mois, avec l'angoisse que pouvait représenter une naissance sans une figure paternel. Si Fibonacci avait perdu la vie dans cette jungle, au moins le jeune Will pouvait se satisfaire d'avoir aider à rassembler une famille, Tulio étant un homme bien, tout comme Hélène était une femme forte et exceptionnel. D'un sourire dans leur direction, il fut le premier à se réjouir de ces retrouvailles, alors qu'une masse vint à sa hauteur, pour l'enserrer de toutes ces forces, lui ainsi que Flint. Le brave Giovanni ne pouvait contenir sa joie de revoir ces camarades, impatient d'entendre les milles histoires que les marins auraient à lui raconter, eux qui étaient arrivés à survivre aux milles dangers de la Lustrie et à terminer l’œuvre du capitaine Achab commencé deux décennies en arrière.

Ce soir, ils allaient festoyer tous ensemble, ce soir ils allaient boire et manger jusqu'à plus soif, ce soir ils allaient danser et rire ensemble, glorifiant leur épopée à travers nombre de récits destinés à les rendre célèbres certes mais aussi à rendre hommage à ceux qui étaient morts pour que eux puissent survivre.
William Hecker avait vécu une aventure aussi grande que terrifiante, jamais n'oublierai t'il les merveilles et les horreurs qu'il avait pu voir au sein de la Lustrie et du peuple des Amazones, une civilisation qu'il avait apprit à craindre et à respecter, sans pour autant ne jamais la haïr... Une part de lui était morte dans cette jungle, et si le poids du regret pesait en cet instant sur son cœur, il se savait désormais plus grand qu'il ne l'était auparavant au moment où il avait foulé le sol du nouveau monde.
Sous les yeux de la jungle et sans aucun doute du peuple des Amazones, il ne put s'empêcher de croire, que son histoire ici en Lustrie ne saurait se terminer ainsi. Un jour reviendrait il peut être fouler à nouveau le sol de la Lustrie, plus vieux, plus sage et plus courageux, à la tête d'une flotte de pirates, corsaire légendaire devant qui même l'océan viendrai à s'incliner devant lui... Ce territoire et le peuple des femmes guerrières avaient sans doute bien plus à offrir que de l'or et autres pierres précieuses, il en était persuadé...
Le jeune mousse était un enfant de la mer, suivant la destinée que le Grand Jack avait tracé pour lui, mais le lien qu'il avait fondé avec Nasha l'avait également placé, pour le meilleur ou pour le pire, sous l’œil sanglant de Sotek...

Qui pourrait savoir si lui et la guerrière aux cheveux blanc ne sauraient un jour se retrouver à nouveau ? Peut être même qu'au fond de lui, William l'espérait secrètement... Mais ceci saurait être une autre histoire.

Désormais l'horizon ouvrait ces portes sur de nouvelles aventures pour le pirate de la Sirène Ivre, l'appel de l'océan se faisait sentir, et nul ne saurait dire combien de temps saurait s'écouler avant que le jeune marin ne marque à nouveau de son emprunte, l'histoire des plus grands pirates ayant jamais navigués sur ces océans.
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 12 juil. 2021, 19:47, modifié 1 fois.
Raison : xp : 6 / total xp : 130
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2020 de l'Incitation au voyage
Messages : 243
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] L'Or et l'Orgueil des Conquistadors

Message par [MJ] Le Roi maudit »

La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Répondre

Retourner vers « La Lustrie »