[Snorri] Rester c'est exister. Voyager c'est vivre.

Image
Les Montagnes sont depuis l'aube des temps le domaine des Nains : c'est là, parmi les pics colossaux et les précipices vertigineux, qu'ils bâtirent jadis d'immenses forteresses souterraines.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1176
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Snorri] Rester c'est exister. Voyager c'est vivre.

Message par [MJ] Le Djinn »

Un test de charisme, plus pour jauger la réaction que pour définir une réussite: Résultat secret!
Autour de la table, il y eut beaucoup d'approbation. Un nain devait respecter un serment, c'était chose connue, commune et parfaitement enregistrée dans la plupart des caboches naines. De plus Snorri n'avait pas complètement tort en disant que le vieux Ulfbert n'avait pas fait grand-chose pour aller le récupérer à Zhufbar, mine de rien. Bon bien sûr d'autres cousins arguaient que Sturill ou Meyna n'avaient pas prévenu le clan Juste-Marteau de la présence de leur fils dans les Forteresses de l'Est et qu'on ne pouvait pas non plus reprocher au vieil homme d'ignorer quelque chose qu'il n'avait aucun moyen de savoir.

Pourtant, si l'argument du serment était fort, surtout chez les dawis de Karak Hirn, et que Snorri avait affirmé qu'il reviendrait plus tard, quelque chose semblait déranger Sturill. Sa femme Meyna lui murmurait des choses à l'oreille, laissant son fils se saouler à côté. Snorri le reconnaissait sur les traits de son père, cet air soucieux qu'il prenait quand quelque chose ne lui convenait pas et qu'il sentait venir l'entourloupe. Ce pli de doute qui apparaissait sur son front alors qu'il observait Ulfbert se remettre au travail et trancher dans le vif pour servir sa part de viande à chacun.

Le discours avait été beau, mais il craignait une phrase qu'avait dit Snorri sans s'en rendre compte.


- "En résumé, voici : Non, je ne resterai pas éternellement en Tilée. Non, je n'ai pas eu d'autre choix que de faire serment pour venir ici. Non, il n'existait pas d'autre solution, puisque personne ne m'en a soufflé d'autre."

Dire cela était grave, très grave, parce que cela indiquait que le serment avait été passé sous la contrainte et pas en vertu d'une connaissance totale de la situation. Sturill se mordit la lèvre et serra les poings quand il comprit pourquoi Ulfbert n'avait pas explosé plus tôt, en entendant Snorri. Le patriarche ayant fini sa distribution se rassit sur sa chaise pour prendre un large coutelas, apte à découper les chairs. Il exposa simplement.

-"Je vois, tu as donc passé serment en l'ignorance qu'un simple mot à ton clan d'adoption serait arrivé jusqu'à nous. Tu t'es sorti forcé, je comprends mieux à présent. Quand les choses sont si simplement exposées, tout est beaucoup plus clair et les traditions peuvent agir."

Un sourire ironique naquit à ses lèvres alors qu'il avalait une tranche de chair de drake.

-"Je vais aller exposer tout cela au roi Alrik et nous nous arrangerons pour faire annuler le serment et, dans le même temps, affilier officiellement Snorri à Karak Hirn, ce qui est déjà en train d'être fait soit dit en passant."

Un court silence s'établit dans la salle à l'évocation de l'annulation du serment. Meyna, anxieuse, opposa:

-"Enfin père, les révocations de serment sont rares et difficiles à obtenir. Cette histoire sera terminée bien avant que le verdict ait été rendu."

Sans un mouvement de tête, Ulfbert répondit:

-"Cela prendra un peu de temps, oui, mais je serai conciliant. Quand les médiateurs du roi Alrik rencontreront ceux du roi Barudin, je proposerai simplement à Zhufbar, ou à la guilde des ingénieurs je pense, une somme compensatoire pour l'éducation et le service de Snorri. Dorjak, mon garçon, toi dont les connaissances légales dépassent les miennes, est-ce bien conforme à nos traditions?"

Un nain qui paraissait assez âgé, sans doute de la même génération que les parents de Snorri et qui faisait profil bas depuis le début de la discussion releva la tête, les joues rosies pa la boisson.

-"Peu habituel mais tout à fait possible, les médiateurs s'occupent habituellement des rancunes et les règlent alors qu'elles sont aussi une forme de serment dans la tradition légale. De plus, si l'on s'en tient à la loi de Karak Hirn, Snorri actuellement devrait faire parti de la Guilde des Orfèvres car c'est celle du clan de sa mère, bien que même vous, mon oncle, pensez qu'il serait plus utile dans une autre guilde, ce qui ne remet pas en cause son appartenance aux Juste-Marteau. En d'autres termes, cela est tout à fait possible et, en cas d'accord avec la guilde des ingénieurs de Zhufbar, tout pourrait s'arranger sans que Snorri n'ait besoin de mettre un pied hors du hall. L'avantage est que nous sommes dans une situation de forteresse à forteresse, où les exemples de jurisprudences abondent et les érudits parlent le même langage, si je puis dire. Un accord pourra sans aucun doute être trouvé sans déshonneur ou brise-serment car des cas bien plus graves ont déjà été réglés par la Loi."

-"D'ailleurs, cela ne serait-il pas plus rapide de demander au roi Alrik de redéfinir par sa volonté la situation? Des choses similaires ont été vues durant les Temps du Malheur il me semble."

-"Oui mais la situation était exceptionnelle, Vénérable Aîné. Cela mettrait notre roi dans une situation discutable vis-à-vis de Zhufbar et du roi Barudin, aussi je doute qu'il le fasse. Il préférera sans doute la voie légale qui mettra tout le monde d'accord."

-"C'est raisonnable. Merci, mon garçon. J'irai donc régler tout ça dès que possible."

La vieille Myrta paraissait pensive, sans doute que la solution lui plaisait davantage que les colères folles de son mari. Sturill et Meyna, pâles, comprenaient l'étendue de leur erreur. Ils avaient cru se mettre à l'abri des traditions naines après tant d'années, mais ils avaient jeté leur fils dans la gueule du loup.

Quant à Snorri, il venait de se rendre compte que le piège se refermait sur lui. Qu'il ait donné l'idée à son grand-père ou que celui-ci ait eu cette carte depuis le départ n'avait, au final, que peu d'importance: il lui faudrait rapidement s'échapper avant que la procédure ne commence, au risque d'être interdit de sortir jusqu'à la fin, qui pourrait lui être très défavorable.

Et devant tout cela, Snorri n'eut plus rien à dire. Il ne pouvait pas lutter contre le poids des traditions et de la législation, seulement essayer de la dépasser dans son coin avant que le verdict ne s'abatte sur ses épaules. Ulfbert, plus que satisfait de lui-même, continua de manger avec appétit et alla même jusqu'à se resservir tandis qu'on apportait sur la table de puissants fromages aux saveurs musclées accompagnés de fruits des montagnes pour accompagner. Sturill et Meyna, eux, mangeaient moins bien, sans doute contrariés par le tour qui venait d'être joué devant eux. Ils avaient cru être plus malin que le vieil ours de Karak Hirn et il leur avait prouvé qu'il s'avait mieux jouer qu'eux avec les règles de son propre univers.

Le repas se termina environ une heure trente plus tard, entre chansons et discussions plus animées sur divers sujets, parfois commerciaux, parfois politiques, parfois simplement divertissants. Un grand débat était de savoir lequel des légendaires clans Claque-Foudre et Remonte-Pierre avait honoré le plus de rancunes. Débat d'autant plus houleux qu'il n'y avait pas de sources formelles sur le sujet.

Les dawis venus préparer la nourriture commençaient à retirer les couverts de la table quand Meyna, se tourna vers Snorri.


-"N'en veut pas trop à ton grand-père. Ce n'est pas contre toi qu'il fait tout ça. Il doit penser te sauver en te gardant ici..."

Elle soupira.

-"Que comptes-tu faire à présent? Je suppose qu'il va invoquer la médiation pour te consigner dans la forteresse jusqu'à la fin des discussions. Il va bien falloir t'occuper."
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Snorri Sturillson
Warfo Award 2020 du meilleur membre - Développement
Warfo Award 2020 du meilleur membre - Développement
Messages : 89
Profil : For 8 / END 10 / Hab 8 / CHAR 8 / INT 10 / INI 7 / ATT 9 / PAR / TIR 9 / NA 1/ PV 70 (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_snorri_sturillson
Autres comptes : Alekzan Gievlevitch (en construction)
Localisation : Près d'un fourneau

Re: [Snorri] Rester c'est exister. Voyager c'est vivre.

Message par Snorri Sturillson »

Forcé ? Comment ça, forcé ?



Rah le malin, il fait semblant d’être borné. Ce n’est que de la poudre aux yeux, de la poudre-éclair. C’est très Umgi de sa part, tiens. Comme quoi, je ne suis pas si original que ça, comparé à mes ainés. Heh. Non, je ne vais pas lui sortir celle-là, elle risquerait de faire rire père, et je ne veux pas d’un deuxième tour de châtaignes.

Ah, qu’il doit se sentir fier, le scélérat. Fier de m’user comme l’on dispose d’un pion d’échecs, encore que ce pion est bien plus capable que tous les autres, et plus utile puisqu’il est apparu tel quel sur le plateau après le début de partie. Je me demande vraiment ce que cela va amener comme emmerdes, tout cela. Je veux dire, il est de mon sang, donc je ne peux pas le considérer dans mon autre serment – même si Gazul s’en occupera un jour ou l’autre. Hmmm, que faire, que faire …

Il m’a bien cloué le bec, l’ancêtre. Non seulement, il me prévient en retard, mais en plus, il me prévient après avoir ancré dans le marbre tout ce qui me concerne, et il compte en informer les Guildes et les Rois pour m’emmurer ! Je sais que je me répète, mais quel culot ! C’est à se demander si je n’aurais pas dû rejoindre les escortes de défricheurs - "Ranger" dans le vocabulaire Umgi - qui partaient en direction de Myrmidens !

Bon, l’avantage de cette situation, c’est que personne n’a ronchonné sur ma proposition. La mention de Brynnhilde n’a échaudé personne, et c’est tant mieux. Cela me donne un précédent indéboulonnable pour la suite, même si ce sujet attendra un peu. Je comptais passer la saison au calme et au frais avant de démarrer l’année vers les pentes ensoleillées, mais cela me semble râpé d’avance. Après, je n’ai pas vu de neige lors de ma balade en extérieur. Est-ce réellement l’hiver s’il n’y a point de neige ? Hm, dans tous les cas, personne ne m’a contredit jusqu’alors, donc soit ils sont tous stupides et remplis de plomb liquide jusqu’aux oreilles, soit nous sommes bien en hiver.

Cependant, si nous sommes en hiver et qu’il n’y a aucune neige, et que la guerre gronde sous terre, ne serait-il pas mieux pour moi de partir en avance vers la péninsule ? ... Peut-être bien que oui. Cependant, il me faudrait un appui, un point de levier, une barre pour m’élancer aisément. Où pourrais-je trouver ce genre de chose dans le coin ? Les guildes sont exclues d’avance, le clan Juste-Marteau aussi. Mère et père doivent retourner dans l’Empire donc ils ne peuvent m’aider directement ou avec suffisamment d’aisance et de célérité pour convenir. Mes frères, je n’en parle même pas, tout comme Zhufbar – ils sont trop loin et trop occupés, puisqu’ils ne sont même pas présents aujourd’hui. Hmmm, que faire…

-"N'en veut pas trop à ton grand-père. Ce n'est pas contre toi qu'il fait tout ça. Il doit penser te sauver en te gardant ici..."

Me sauver ? Me sauver de quoi, de qui ? De qui ou quoi devrais-je me sauver, tiens, hormis de lui et de tous ceux qui souhaitent m’embrigader ou me menotter de force pour le prochain siècle ?

-"Que comptes-tu faire à présent? Je suppose qu'il va invoquer la médiation pour te consigner dans la forteresse jusqu'à la fin des discussions. Il va bien falloir t'occuper."

M’occuper ? Comme si j’allais attendre mon heure sans rien faire. Tiens, oui, voilà une idée brillante : Ne pas attendre une seconde de plus. Allez, on va passer la tête derrière celle de Mère, plaquer une main derrière pour ne pas laisser passer une seule parole hors de ses oreilles et chuchoter :

- « Ce que je vais faire ? Eh bien, je pensais que j’arrivais en terre d’honnête gens, donc je ne pensais rien faire avant ma mission et mes serments. Je ne pensais pas avoir à faire quoi que ce soit puisque je m’attendais à ce que tous les Nains du Monde respectent les serments de chacun. Mais vu que ce n’est pas le cas, je vais devoir retourner auprès des parents de père, et discuter plus longuement avec eux. Vous pouvez venir si vous le voulez, Mère, mais dans tous les cas, n’espérez pas une seule seconde que je vais calmement vivre ma vie dans cette forteresse comme le petit nain de trente-et-un ans l’aurait fait à son départ de Nuln.

Sachez que je n’ai jamais menti de ma vie que ce soit à l’oral ou par écrit, Mère, et que je continuerai à vivre comme Père et vous me l’avez appris : par mes propres principes et selon le strict respect des lois et des serments. Jamais je ne vivrai selon le bon vouloir d’un être qui ne me connaît pas.

Père aussi peut évidemment venir avec vous. C’est son clan d’origine, après tout. »


Et maintenant que le repas est fini, pressons. J’ai de la marche qui m’attend.
Snorri Sturillson
Voie de l'étude de l'ingénierie - Compagnon (Ingénieur Nain de Zhufbar)
Profil: For 8 | End 10 | Hab 11 | Cha 9 | Int 11 | Ini 7 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 || NA 1 | PV 75/75

"Vous n’avez pas le droit d’avoir votre opinion. Vous avez le droit d’avoir votre opinion renseignée.
Personne n’a le droit d’être ignare.
"
Snorri dans un univers parallèle très mignon et propre :
Image

Fiche personnage wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_snorri_sturillson

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1176
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Snorri] Rester c'est exister. Voyager c'est vivre.

Message par [MJ] Le Djinn »

Rapidement et quoique la proposition fût intéressante, les parents de Snorri choisirent de ne pas l'accompagner. Bien entendu, cela n'avait rien à voir avec le clan Fière-Plume, lequel était en excellents termes avec Sturill, mais plutôt en raison du repas écoulé. La fin d'après-midi sonnait et les dawis sortant de table ne tenaient pour ainsi dire plus debout. L'abus d'alcool, de viande, de cris et de rires était venu à bout des estomacs plus solides, de façon à ce que même Snorri, en se levant, se crut chuter de son tabouret.

Malgré tout il trouva la force de se lever pour se rendre au Hall de Clan du groupe familial paternel. On y avait terminé le repas depuis un moment mais Romuald profitait de l'heure avancée pour se prendre un petit apéritif composé de bière ainsi que de petits bouts de pain dur fortement salé. Sans doute un peu ennuyé par la présence de Snorri à ses portes et appelé par un des cousins de ce derniers qui lui avait ouvert, il se dépêcha de revenir à son bureau. Quelques minutes plus tard il allumait sa pipe pendant que Snorri entrait pour lui présenter sa requête.


- "Bonsoir grand-père.

Désolé de vous déranger à nouveau en cette heure si tardive, mais je viens avec des nouvelles assez contraignantes.

En effet, je sors d'un entretien avec l'autre partie de mon sang, côté maternel, et il s'avère que cet autre clan souhaite ou plutôt a déjà entamé les démarches pour me dévier de ma mission d'origine, qui est comme vous le savez, de me rendre en Tilée.

Ainsi, je ne traînerai pas longtemps entre vos pattes. Je viens vous revoir pour vous poser une simple question que vous comprendrez sans doute :

Est-il possible de me placer dans une caravane en partance pour la Péninsule au plus tôt, et de poser sur papier la nécessité de ma présence dans ce convoi ?

Qu'importe si la caravane est dawi, umgi, ou que-sais-je d'autre. J'ai besoin d'un tel appui si je veux pouvoir accomplir ma part du marché sur lequel nous nous sommes accordés il y a quelques jours. "


La nouvelle sembla ébranler le vieux nain qui en lâcha à moitié sa pipe tout en prenant un regard écarquillé. La situation se compliquait soudainement et sans doute sentait-il une bonne affaire lui échapper dans l'histoire. Dans sa barbe, d'ailleurs, il mâcha:

-"Ce vieux dragon, il avait prévu son coup... Bah. J'ai encore une solution..."

Le regard sérieux, les sourcils froncés, il attrapa un épais volume derrière lui et en parcouru les pages. C'était un almanach des entrées et sorties des marchandises de Karak Hirn, du moins de ce qui appartenait à son clan. Il pointa un doigt victorieux sur la dernière page écrite.

-"Demain matin, au lever du soleil! Nous avons une cargaison de fourrures qui partent en direction de la Tilée, vers Monte Castello. Je ferai en sorte que les sentinelles ne comptent pas le nombre de fourrures et les marchands me doivent quelques faveurs. Est-ce que tu sauras t'en sortir si tu pars avec eux?"
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Snorri Sturillson
Warfo Award 2020 du meilleur membre - Développement
Warfo Award 2020 du meilleur membre - Développement
Messages : 89
Profil : For 8 / END 10 / Hab 8 / CHAR 8 / INT 10 / INI 7 / ATT 9 / PAR / TIR 9 / NA 1/ PV 70 (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_snorri_sturillson
Autres comptes : Alekzan Gievlevitch (en construction)
Localisation : Près d'un fourneau

Re: [Snorri] Rester c'est exister. Voyager c'est vivre.

Message par Snorri Sturillson »

Lever du soleil. Merde.

Un départ en plein hiver, hors de Karak Hirn, et vers l'inconnu.

...

Heureusement qu'il n'y a pas de neige cette année. J'en serais mort d'angoisse à l'instant même. Qu'est-ce que cela me laisse comme préparatifs ? Six, huit, treize heures ? Partons sur treize heures. Sachant qu'il faut que je me repose quelque part, et qu'il me faut au moins une heure pour préparer mon paquetage - que je n'ai pas totalement défait, les ancêtres soient loués. Cela me laisse ... Disons deux ou trois heures pour les trajets intermédiaires, une heure et demie pour les paquetages, deux heures pour changer mes vêtements, une heure pour trouver mon convoi dans les Halles puis une demi pour dissimuler mes affaires, et ... Disons une demi-heure pour changer mes monnaies - non, disons une heure. Après tout, cela implique de justifier à un Dawi local mon souhait volontaire d'échanger des karon - euh, couronnes d'or Dawi pour des talents de Tilée.

Non, je ne comptais pas briser indirectement mon propre serment. Je ne toucherai aucun or de Tilée, et je ne compte pas financer de la fausse monnaie dès mon premier jour en payant quelque guide ou passant avec de l'or ou de l'argent nain. Bon, évidemment, il faudra bien que la monnaie que je possède vienne de quelque part, et je suis sûr que les talents emmagasinés ici ne viennent pas tous réellement de la péninsule ni ne sont ils tous en argent pur, mais qu'importe. Un serment est un serment.

Ah oui, il faut que je lui réponde à un moment. Hm.

- " De fourrures ? Ma foi, si je prends un béret assez large, je pourrai sans doute dissimuler ma tête en dessous. Combien sont-ils, et quels sont leurs noms ? S'ils sont des Nains, je pense avoir ce qu'il faut pour m'en sortir avec eux. "

Cela me laisse donc quatre heures de repos, quel que soit l'endroit où j'en trouve. Tonnerre, c'est peu, mais c'est ainsi. Cela me rappellera le Moot, tiens. Encore que, là où je vais, il n'y a pas de huttes jardinières et de va-nu-pieds potelés aussi haut que mon estime des Elfes. Oh, mais j'y pense, avant de changer mes monnaies ...

- " Aurais-je à payer quelque chose avant le départ ? J'imagine que ce service, mon départ précipité et tout ce que cela implique au niveau des relations et de discussions avec les Juste-Marteau ... Tout cela aura un coût, alors si je peux apaiser d'avance ces tracas, je tâcherai d'être volontaire - même si mes finances sont piètres à l'heure qu'il est."

Non, je sais ce que je vais faire. Je ne vais changer qu'une partie de ma monnaie. Après tout, seul l'or est interdit. Et puisque l'argent nain vaut énormément plus que l'argent tiléen, tout échanger en vrac me forcerait à porter au moins une sacoche de plus, et une lourde qui plus est - ce que je ne peux me permettre vu mon nombre arrogant de carnets, instruments et armes en bandoulières (qui sont au nombre de deux, mais passons).

Tâchons de changer, disons ... Cinq couronnes, ce qui me fera aux alentours de ...

Eh bien, si l'on considère qu'un talent d'or vaut dix talents d'argent, et qu'une couronne vaut deux ou trois talents d'or, je devrais recevoir cent talents d'argent ou plus. C'est bien, c'est une bonne somme que je peux répartir dans les creux de mes affaires en plus de ma bourse et de mes poches. C'est parfait. Je changerai aussi les pistoles naines pour des talents d'argent, cela fera de la petite monnaie, ou de quoi financer les déboires entre Karak Hirn et la première cité digne de son nom.

- " Je vous remercie infiniment, grand-oncle. Je tâcherai de me montrer digne de mon sang, soyez en sûr. À présent, je vous laisse pour de bon, en espérant atteindre mon convoi sans trop de souci. Bonne fête de la Dernière Gorgée avant l'heure, et au plaisir de vous revoir, grand-oncle."

Et sur ces mots, je m'en vais, en direction d'un béret, d'une cape, de gants, puis de mes sacs, et enfin de change tiléen. Si je recroise Père ou Mère, j'aviserai sur l'instant, car comme disent les Elfes :

Le sort en est jeté.
Snorri Sturillson
Voie de l'étude de l'ingénierie - Compagnon (Ingénieur Nain de Zhufbar)
Profil: For 8 | End 10 | Hab 11 | Cha 9 | Int 11 | Ini 7 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 || NA 1 | PV 75/75

"Vous n’avez pas le droit d’avoir votre opinion. Vous avez le droit d’avoir votre opinion renseignée.
Personne n’a le droit d’être ignare.
"
Snorri dans un univers parallèle très mignon et propre :
Image

Fiche personnage wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_snorri_sturillson

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1176
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Snorri] Rester c'est exister. Voyager c'est vivre.

Message par [MJ] Le Djinn »

Pendant que Snorri posait ses questions, le vieux Rugni s'avança vers un des innombrables grimoires, parchemins et autres livres de comptes qui parsemaient les armoires de son bureau pour en sortir un petit volume relié de cuir, sans doute récent si on prenait en compte son état admirablement conservé. Il en ouvrit les pages d'un geste sec et parcourut le contenu un doigt sur chaque ligne.

-"Ici. Oui c'est écrit là."

D'une main distraite il récupéra un monocle qu'il plaça devant son œil droit.

-"A-t-on idée d'écrire aussi petit... Le chef de l'expédition sera Budor du clan Triste-Chant. Il devrait être accompagné par son fils, Ulbar et probablement d'autres nains dont je n'ai pas les noms ici. C'est un compagnon de la guilde des marchands de Karak Hirn. Il a un lien avec la guilde des tanneurs et avec celle des chasseurs plus quelques amitiés avec... Mais enfin, ça ne te concerne pas pour le moment. Je le connais bien et si je lui demande assez fermement, il te cachera. Tu n'auras rien à payer Snorri. En revanche, tu n'auras pas une pièce de ma part. Vois-ça comme un test pour mesurer ta valeur et pas une cupidité de vieux dawi."

Il avait beau le dire, l'éclat dans ses yeux ne mentait pas sur la raison pour laquelle il ne se séparerait pas de son précieux or. Cela étant, Snorri n'avait pas tort, il y aurait un coût à payer. Il y avait toujours, chez les clans, un prix.

-"Fais tes affaires, va voir tes confrères de Tilée, installe toi bien... Et un jour, le clan Fière-Plume viendra te demander d'honorer ta dette envers nous. Rien de très grave, bien sûr, après tout je te fais simplement sortir de la citadelle... Mais cette demande, fils de Sturill, tu devras l'accomplir. Si tu refusais... Mais tu accepteras, j'en suis sûr."

Il le laissa ensuite vaquer à ses pressantes occupations qui consistaient notamment à préparer un départ précipité.

-"Bonne chance, Snorri. La Tilée est un lieu difficile et sauvage, mais tu l'aimeras peut-être."

La discussion close, Snorri put tranquillement se rendre dans le grand Hall des Marchands pour se procurer quelques affaires. Dans l'ordre: un béret de laine, une cape, des gants et des sacs. Des habits chauds qui seraient bien utiles pour affronter le froid des montagnes. Les affaires étant dures, et les marchands nains comme humains doués en affaire, Snorri en fût quitte pour débourser une somme sympathique, quoique correcte au prix moyen du vêtement.
Snorri a payé pour de la qualité naine! Après conversion de ses économies à la monnaie naine puis achat, il lui reste 5 talents d'or et 15 talents d'argents nains (équivalents couronne et pistole).

Trois talents d'or de cet argent sont convertis en monnaie tiléenne, soit (+50%) un total de 4 corona d'or et 10 argenti tiléens.

Pour symboliser le gain du changeur, Snorri perd 1 talent d'argent nain.

Snorri possède donc au total 2 talents d'or et 14 talents d'argent ainsi que 4 corona d'or et 10 argenti.
Quand Snorri demanda à échanger des talents nains contre de la monnaie tiléenne à un changeur, il fût servi par un dawi bien de Karak Hirn qui l'avertit cependant d'une chose: il n'acceptait pas, pas plus que n'importe quel autre nain digne de ce nom, d'échanger de la monnaie tiléenne contre autre chose qu'une monnaie humaine. Si Snorri prévoyait donc de revenir un jour avec de l'or tiléen plein les poches, il pouvait s'attendre à des taux de conversation particulièrement salés. C'est que la Tilée était vue par les forteresses comme un monde bâtard, instable et dangereux où rien n'avait vraiment de valeur sauf une hache bien acérée. A ce titre, quoiqu'ils avaient quelques devises comme les coffres, ils ne voyaient l'argenti tiléen comme rien de plus que de la monnaie d'urkis, tout juste bon à servir de presse-parchemin.

Mais les affaires étant les affaires, Snorri put, une fois bien habillé et équipé de trois sacs de taille variable, rentrer au Hall du Clan pour y préparer sa fuite qui aurait lieu le lendemain matin aux aurores. Trouver ses parents ne fût pas compliqué: ils étaient occupés dans une salle de repos avec des cousins et autres neveux pour discuter avec eux de la vie de la forteresse, des opportunités, des petits scandales, des grands aussi. Bref, de bavasser et de rattraper les années. Les amener à part serait peut-être un peu suspect, mais pas difficile. Et puis qui savait que Snorri nourrissait des plans de fuite?
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Répondre

Retourner vers « Les Royaumes Nains »