[Wikifié] Elin'zeth Le Falsificateur

Avatar du membre
Elin'zeth Le Falsificateur
PJ
Messages : 10
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_elin_zeth

[Wikifié] Elin'zeth Le Falsificateur

Message par Elin'zeth Le Falsificateur »

Seconde tentative ^^. En espérant que ma fiche ait plus de sens cette fois-ci. Bien sûr, je demande au MJ de ne pas hésiter à faire des modifications sur l'argent qu'il me reste après avoir fait les achats que j'ai effectués ^^".
Bonne lecture !

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Nom et Prénom: Elin'zeth Le Falsificateur
Sexe: Masculin
Age: 25 ans
Race: Chaotiques
Carrière: Disciple de Tzeentch
Lieu/ville de départ: Marienburg
Fréquence de jeu: Cela dépend
Profil: FOR 9 / END 7 / HAB 8 / CHA 9 / INT 10 / INI 8 / ATT 8 / PAR 8 / TIR 8 / MAG 4 / NA 1 / PV 60/60 (aucun bonus/malus de compétences ou venant de mon équipement ne s'y trouve, uniquement les PC gratuits)

Description physique :
Elin’zeth Le Falsificateur est un jeune serviteur du Dieu qui Conspire. Ayant 25 ans, il vient de vivre son baptême du Changement. Les griffes du Dieu-Corbeau ont fini par attraper son âme. Son physique en est un parfait témoignage. D’abord, parlons de sa morphologie. Globalement, l’apprenti est plus ou moins musclé. On peut percevoir les muscles principaux qui saillent sur ses bras et jambes sans toutefois affirmer que sa musculature assez modeste suffise à battre un norse à mains nues. Sa peau claire, quant à elle, parait fissurée à certains endroits par des veines légèrement bleutées dû aux flux de magie qui ne font plus qu’un avec son sang. Cette particularité physique se voit surtout sur ses poignées et parfois même sur son coup. De plus, nous pouvons mentionner ces tatouages bleus turquois, prenant la forme d’un incendiaire à plusieurs têtes, qui parcourent son dos et son torse tels des serpents qui arpentent un arbre.
Malgré ses caractéristiques physiques assez singulières, celui-ci n’a point encore subi de mutations majeures sur son visage ou le reste de son corps. Par conséquent, il peut encore profiter de sa face nouvelle de jeune adulte. Prenant soin de cacher ses tatouages à la vue de tous, il aime toutefois montrer son visage plutôt séduisant. De longs cheveux blonds lui arrivant jusqu’à la moitié de son dos, des yeux bleus glacés trahissant la trace arcanique qui met en valeur ses yeux, une barbe naissante qui recouvre son menton et le bas de ses joues ainsi qu’une boucle d’oreille d’or à son oreille droite. Son regard pénétrant, son charmant visage et sa carrure élancée font de lui un jeune homme à la fois accompli et élégant.
Appartenant à une famille bourgeoise assez aisée, son élégance est accompagnée de vêtements d’une assez grande valeur comme des tenues d’aristocrates avec de longues capes épaisses ou encore des tenues de cour de préférence de couleur bleue, mauve ou turquoise servant à se pavaner devant les citadins. Avec cela, nous pouvons ajouter ses quelques bijoux comme sa bague en or ou son bracelet.
Cependant, à la nuit tombée, Elin’zeth abandonne son mode de vie et ses vêtements coûteux afin de s’adonner dans la corruption, l’art de la magie chaotique et bien d’autres occupations suspectes et malsaines. Armé d’une dague et d’une lanterne toutes deux offertes pour ses précédents anniversaires, il se vêtit alors d’un chaperon bleu foncé afin de cacher son tête et de vêtements sombres afin de se fondre dans l’ombre sans être reconnu. De plus, il peut cacher son visage grâce à un masque doré qu’il a acquis sur le cadavre d’un ancien fidèle de l’Architecte du Destin en plus d’une amulette chaotique. Selon ses dires, c’est son maitre lui-même qui l’a amené à ces présents…

Description psychologique :
Elin’zeth, en dépit d’une légère insolence, est d’une grande intelligence…disons qu’il a de la culture générale. Néanmoins, les yeux du Dieu Manipulateur ont toujours été rivé sur lui et ne manque jamais à chaque occasion de lui chuchoter de mauvais conseils afin qu’il utilise son savoir à mauvais escient. Plus il prenait de la maturité et plus le mal, qui était en lui, le rongeait de l’intérieur, devenant un être sans crainte, sans pitié mais terriblement manipulateur. Il est ainsi devenu un jeune homme insatisfait toujours en quête de savoir interdit mélangé à un certain talent pour la ruse et la corruption. Menant une double vie inconnue de tous, il cherche à satisfaire cette voix parasite qu’il considère comme son maitre. Cette conscience étrangère est la seule à connaitre sa vie tout entière, en passant par ses doutes et ses ambitions, et est également la seule, aux yeux du jeune corrompu, à lui offrir une destinée hors du commun.
Aujourd’hui, guidé par les doux murmures de Celui qui altère, il se consacre corps et âme à la manipulation arcanique et veut améliorer ses sorts mineurs pour attirer les faveurs de Tzeentch. Lancer des boules bleues enflammées, lire dans les pensées de sa victime ou prendre l’apparence d’une horreur rose ne sont que les premiers fruits de son long travail complexe jusqu’à présent.
Tout cela pour quoi finalement ? Pour plonger la ville de Marienburg dans le chaos. A partir de cette destruction, se créeront de nouvelles racines, enflammées par la puissance du feu warp, qui corrompront les terres de l’Empire, les plongeant dans un changement éternel. Il devint évident pour lui d’accepter le changement qui s’ouvrait à sa nouvelle vie. Mais pas seulement à lui ; tous ces incrédules et païens devaient connaitre le plan que leur réservait le Dieu Corbeau. Le Changement est la seule constante en ce monde et celui qui y résiste encourt le courroux de Tzeentch. Alors, tous ces inconscients verront leur vie entière brûlée dans les flammes criardes et ardentes qui les attendent à la frontière de leur folie. Et Elin’zeth, voulant devenir l’oracle falsificateur, y veillera personnellement. Il est temps de servir son nouveau maitre, il est temps de manipuler les vents de magie selon la volonté et les caprices du Grand Conspirateur.

Alignement : chaotique mauvais
Historique :
Je fus né dans un quartier bourgeois de Marienburg. Fils unique, je t’avoue que j’ai été plutôt chouchouté lors de mon enfance. Mon vrai nom est Theobald Meyer ; fils d’Amber et d’Amalrich Meyer. Je suis l’œuvre unique d’un riche commerçant qui entretient des liens commerciaux avec les régions voisines et d’une sage institutrice qui transmet son savoir dans des écoles bourgeoises assez prestigieuses. Imagine… dans ma main droite la connaissance des lois du commerce et des amitiés et dans ma main gauche l’imprégnation d’un grand savoir. Mélange ces deux dons et tu obtiendras une personne unique en son genre tel que moi. Tandis que mon père m’apprenait l’art de la négociation, ma mère, quant à elle, imprégnait mon esprit de nouvelles connaissances en m’éduquant. Même si aujourd’hui, je suis les traces de mon père en tant que jeune commerçant ambitieux, j’adore passer mon temps dans les bibliothèques de la ville pour critiquer les pensées de certains érudits ou pour laisser libre cours à mon imagination en me personnifiant à des personnages fictifs.

La belle vie, n’est-ce pas ? Je me disais la même chose que toi. Pourtant, j’avais tort ! Quelle serait l’utilité de rester dans mon confort et de suivre un chemin déjà emprunté par mon père ? A devenir plus riche tu me diras… Pose-toi un instant et observe le monde qui t’entoure. Ce monde, si vaste soit-il, ne cesse de changer et c’est pour cela qu’il faut s’y adapter. Sinon les caprices de la vie finiront par te consumer. Et des caprices j’en ai vu, crois-moi…

D’abord, mes parents ne s’aiment plus comme avant et pas besoin de questionner le Dieu Corbeau pour connaitre leur destin. Leurs incessantes disputes ont commencé à mes dix ans. Cette atmosphère de haine, dont ils étaient à l’origine, m’effrayaient, voire me perturbaient énormément. Le soir, je priais pour ne pas faire de cauchemars. Qui priais-je, me dis-tu ? J’étais jeune ; je le savais pas encore. Mais lui, il me connaissait jusqu’au point de changer ma vie. Plus je lui demandais d’arrêter ces disputes et plus la demeure devenait calme… Je le surnommais d’ailleurs le « gentil génie » car il exauçait tous mes souhaits. Mais bon je ne passais pas non plus tout mon temps dans ma chambre. En dépit des relations froides entre mes parents, ils étaient d’accord sur un point : l’importance de mon instruction…

Je m’en souviens encore de mon premier jour dans cette fameuse école dans laquelle ma mère était institutrice… Je commençais mes journées dans le froid, mes pensées frigorifiées par les flocons de neige qui recouvraient ma tête, pour rejoindre ma mère, écoutant chacune de ses leçons qui s’animaient avec le feu réconfortant de notre cheminée. Lorsque je te parle de « leçons », tu dois plutôt les comprendre comme des histoires qui se terminent par une moralité. En effet, elle voulait que la lecture devienne une habitude pour moi. De la philosophie de certains érudits, si ce n’était pas trop complexe, à des contes pour enfants. Crois-moi, j’étais souvent gâté par des histoires avant d’aller me coucher.

Mais en mettant de côté le réconfort maternel, mon instruction se faisait dans un milieu aussi inflexible et inexorable que les terres norses. Pour te la faire simple, je me faisais souvent harceler par certains de mes camarades. Et pour ces deux raisons : j’étais le fils de l’une des institutrices, donc j’étais ce qu’ils appelaient son « chouchou » et parce que j’avais une personnalité disons… différente des autres. En effet, en ce temps-là, mon meilleur compagnon était la solitude. J’étais ce genre d’enfant qui se mettait dans un coin de la cour sans rien demander à personne. Pourtant, presque chaque soir, je rentrais avec des bleus sur le dos ou le ventre ; bien sûr ces lâches prenaient soin de frapper ces parties de mon corps que je prenais soin de cacher pour ne pas attirer les soupçons. Tu es le seul à qui j’en parle d’ailleurs. Je n’ai jamais osé parler de ces faits avec mes parents. Ma mère risquait d’avoir des problèmes avec sa profession et je redoutais des représailles de mes répugnants harceleurs. Que veux-tu ? Je n’étais peut-être pas le gamin le plus futé à l’époque…

Mais ce comportement digne d’une cervelle de souris a provoqué un évènement phénoménal qui a changé ma vie à jamais. Durant une douce soirée qui faisait apparaitre lentement mais sûrement les lunes printanières, je prenais le chemin du retour pour rentrer chez moi sauf que trois individus m’attendaient déjà au plein milieu de la rue. Tu connais la suite… Ils m’entrainèrent dans un cul de sac et jouaient avec moi comme un chat joue avec la queue d’une souris. Par conséquent, je me mis à implorer l’aide du « gentil génie » par désespoir… Alors que l’un de ces agresseurs voulaient me frapper au visage, je réussis miraculeusement à parer son coup et, par réflexe, je collai ma main sur son visage pour l’éloigner. Cependant, ma main resta collée sur sa face, créant une chaleur de plus en plus intense. Je ne pouvais pas la retirer, je ne voulais pas la retirer ! Les cris de douleur de ma victime se répétaient sans cesse jusqu’à disparaitre, emportés par le vent nocturne qui faisait résonner mes ricanements. Lorsqu’il s’effondra, laissant voir son visage entièrement brulé, des dizaines de fissures virant du bleu au rose parcoururent son visage pour le total désarroi de ses deux compères. Depuis leur fuite, je ne les ai plus jamais revus…

Ce premier combat fut pour moi mon baptême du Changement. Et celui qui devait me bénir vint me voir en rêve cette même nuit. Il prit l’allure d’une forme humaine mais son corps n’était que l’ombre de lui-même. Ces mains et ses pieds se renouvelaient sans cesse pour se transformer en patte d’oiseau, en tentacule voire en des gueules qui s’apprêtaient à cracher du feu. Je pouvais dire de même pour sa tête qui prenait la forme de celle d’un corbeau ou d’un incendiaire. Pourtant, ses deux yeux bleus bien distincts me fixaient d’une lueur dévorante.
Telles furent ses premières paroles…

« Je te retrouve enfin mon enfant. Tu ne me connais pas encore mais moi je te connais. Tu n’es rien pour moi mais moi, en revanche, je suis tout pour toi. N’aie crainte, je suis là pour te guider vers une destinée que je n’altérerai rien que pour toi.
Ne ressens-tu point les caresses du Changement qui brûlent tes mains ?
Te souviens-tu des prières innocentes que tu m’adressais chaque matin ?
Sens-tu ces envies envahissantes et vaines ?
Tu ne fais que les assouvir pour qu’elles te reviennent à peine.
Tu as devant toi la fusion du hasard prédestiné et de l’honnête conspirateur.
Dès aujourd’hui, les vents de magie obéiront à ton cœur.
Fidèle serviteur, tes craintes seront toujours inutiles.
Elles t’entraineront dans un cycle où ne règnent que le néant et le vide.
Mes doux conseils seront éternellement fertiles.
Mon dernier souhait sera de t’offrir une destinée limpide.
Maintenant va ! Cherche le savoir qui t’a toujours manqué et tu finiras par me connaitre mon enfant… »


Par suite de ses dernières paroles, sa forme sombre se mit soudain à s’illuminer pour laisser place au lever du soleil qui éblouissait mon visage, traversant la légère épaisseur de mes rideaux.
Savais-tu ce qu’il voulait dire par « savoir » ? Non ? C’est pourtant évident ! Le seul lieu qui pouvait satisfaire ma faim insatiable de connaissances était la bibliothèque. Je me souviens encore de l’honnête homme qui en était le responsable durant la semaine. Il s’appelait Karl Guilverd. Il m’a toujours accueilli avec chaleur et était l’une de mes meilleures connaissances. Dû à mes fréquentes visites, je pus gagner sa confiance : la preuve qu’il ne me surveillait que très rarement.

M’étant remis de cette vision, j’eus l’intelligence de rentrer dans l’établissement pour enfin résoudre ce mystère. A peine je franchis l’entrée, j’eus l’impression que ma conscience devint indépendante, cherchant à me chuchoter une sorte d’itinéraire inconnu de tous. Dans l’un des coins de la pièce principale consacrée à la lecture, se trouvaient des escaliers menant à un sous-sol. Des susurrements se faisaient entendre dans ce coin isolé et pourtant les quelques personnes qui m’entouraient ne faisaient guère attention… Je m’approchais alors prudemment de la porte en bois qui terminaient la marches quand soudain, quelqu’un l’ouvrit brusquement. Quel soulagement quand je reconnus Guilverd ! Portant plusieurs bouquins entre ses mains, il me fit un rapide hochement de tête, accentué par un léger sourire qui valait mille excuses avant de courir vers l’étage supérieur. Profitant de son absence, je me mis à fouiller nerveusement la petite pièce remplie de grimoires et d’objets arcaniques interdits. Après plusieurs longues secondes de recherche, un livre assez épais, duquel émanait une étrange lueur bleuâtre, attira mon attention. En m’approchant, les chuchotement se turent lorsque je vis sur sa couverture un œil unique, d’un bleu pétant, qui me fixait intensément. Comme s’il pouvait voir ce que renfermait mon âme… Je m’empressais de le cacher derrière mon manteau et m’enfuis, oui c’est le mot, de la bibliothèque sans croiser une seule fois Guilverd.

Une fois chez moi, profitant du fait que j’étais seul, j’ouvris hâtivement le grimoire arcanique et ce fut alors un monde nouveau qui s’ouvrit à moi. A peine une seconde après, j’ai fermé le livre de peur d’y perdre mon âme. Sauf que je l’avais déjà perdue. Il me fallut du temps pour m’adapter à la complexité de cette magie noire. Je te rappelle que j’ai découvert ces interminables secrets à l’âge de quinze ans. Dans ce livre, on peut trouver de tout… Les commandements du Dieu Corbeau, de nombreux sorts du Changement aussi puissants les uns que les autres ainsi que le nom de divers serviteurs cultistes dont l’ambition n’avait aucune limite.

Grace à ce cadeau, je pus me donner corps et âme à la manipulation arcanique. Brûler la face de mes victimes avec les flammes warp de Tzeentch fait partie de mes tours préférés. Tu te doutes bien que pour servir au mieux mon nouveau maitre, je ne pouvais pas rester à végéter dans ma chambre. Sans que personne ne le sache, je mène désormais une double vie. L’ambitieux commerçant qui rêve de remplacer son père le jour, l’apprenti cultiste à la recherche de savoir interdit la nuit. Amusant n’est-ce pas ? Cependant, le Changement ne doit pas attendre et aucun obstacle doit me ralentir. Et mes géniteurs font partie de ma liste. Bien qu’ils commencent à être âgés, si la nature se montre trop laxiste avec eux, je saurai comment les faire disparaitre. Je pense que mes deux premiers sacrifices plairont beaucoup à mon nouveau père…
A l’âge de vingt ans, une fois que j’eus terminé de lire le grimoire qui me paraissait plus long que les jours qui me restent à vivre, j’eus l’honneur de recevoir la visite de mon maitre dans l’un de mes songes. Prenant la forme d’un Duc du Changement, il me demanda :

« Alors mon enfant, sais-tu qui je suis finalement ? »

Je lui répondis avec confiance et fougue.
« Oui, je sais qui tu es maintenant. Je sais que tu es Celui qui Altère, le Grand Conspirateur, le Maitre du Hasard, l’Architecte du Destin… On te donne bien des noms, pourtant tu es Tzeentch, le Maitre suprême du Changement. Tu es tout à la fois et c’est pour cela que mon âme dépend entièrement de tes plans. Je te fais la promesse de te servir fidèlement pour l’éternité. Tu m’as offert les meilleurs cadeaux qui puissent exister ; dorénavant c’est à moi de te rendre heureux. »

Suite à ma réponse si sage soit-elle, celui-ci ricana de plaisir et finit par me répondre…

« Je n’en attendais pas moins de ta part mon enfant ! Dorénavant, tu te nommeras Elin’zeth Le Falsificateur. Falsifie la réalité comme j’ai altéré ton âme. Maintenant va ! Utilise mes dons arcaniques comme tes armes afin de propager cette ultime vérité qu’est le Changement. Le Changement est la seule constante dans ce monde. Malheur à ceux qui y résistent ; bonheur à ceux qui rejettent les coutumes futiles du passé pour en adapter des nouvelles. Suis mes commandements et je serai toujours à tes côtés. »

Vois-tu notre maitre à tous nous réserve, à chacun d’entre nous, une destinée qui ne connait aucune limite. Souviens-toi que le Changement est synonyme de gloire et d’espoir éternel. Bien que ses formes puissent être nombreuses, il finira toujours par nous satisfaire. Cette vérité est autant une réalité incontestable qu’un avenir inévitable. Alors pourquoi ne pas simplement l’embrasser pour l’éternité ?


Compétences :
• Étiquette
• Alphabétisation
• Déplacement silencieux
• Commerce
• Corruption
• Intrigue de cour
• Théologie

Bourse: 3 Couronnes d'or || Autres :
Inventaire:
Livre Tzeentch
Amulette chaotique (Tzeentch)
Tenue de cour
Tenue de Monte-en-l'air
Boucle d’oreilles
Tatouage élaboré
Bourse
Flasque en métal
Lampe-tempête
Coutelas/dague/poignard

Autres:

Ils se consolent d’être en tutelle, en songeant qu’ils ont eux-mêmes choisi leurs tuteurs. Je me demande si la nature de leur soi-disant maître leur importe bien moins que leur obéissance, à ces misérables.
Tzeentch : 20
Masque de Tchar : Votre visage change soudainement, vous donnant pendant quelques secondes très fugaces l’apparence mutée d’une Horreur de Tzeentch. Les Hommes-Bêtes, Mutants et Chaotiques servant Tzeentch vous voient tout de suite comme un coreligionnaire (Mais pas forcément comme un allié). Néanmoins, ces mêmes personnes, si elles servent Khorne, éprouvent une forte animosité contre vous — et si elles servent Nurgle, une immense haine. Ce sort peut être utilisé, selon votre MJ, pour forcer quelqu’un à rouler un jet de Peur.
Démêler l'écheveau : Vous plongez votre regard dans celui de quelqu’un, et touchez son visage. Vos yeux oscillent alors du bleu au rose, alors que vous prononcez à voix haute et très claire des mots de pouvoir inquiétants. Vous parvenez à fouiller dans les souvenirs de votre cible, afin de le forcer à se révéler à vous : vous pouvez détecter un souvenir récent, une information, ou bien trouver un traumatisme avec lequel le tourmenter. Si vous cherchez des choses précises (À tout hasard : La combinaison d’un coffre) ou un secret bien caché (S’il commet un adultère, par exemple), votre MJ peut exiger un ou plusieurs jets d’INT, de plus en plus difficiles. Tout le long de la recherche dans l’esprit de votre cible, vous décrivez en fait à voix haute et forte tout ce que vous voyez. Votre cible peut à tout moment tenter de résister à votre sortilège en criant et en se débattant — il doit réussir un jet d’INT simple, qui a un bonus grandissant à chaque minute (+2 à le deuxième minute, +4 à la troisième…) Les Tzeentchis qui utilisent ce sort, très peu discret et vous faisant apparaître aux yeux de tous les témoins oculaires comme un mage noir, aiment en faire usage en se faisant passer pour des diseurs de bonne aventure — ainsi, leurs victimes viennent se faire lire leur avenir d’eux-mêmes, rendant son usage bien plus facile.
Flammes bleues de Tzeentch : Vous conjurez une boule de feu sans chaleur ni lumière. C’est un projectile magique touchant automatiquement et infligeant 12+2d10 dégâts, et provoquant la condition « Enflammé (2) » avec le feu de Tzeentch. Toute personne à deux mètres de la cible ne reçoit pas de dégât, mais subit la condition « Enflammé (1) » avec ce même feu de Tzeentch. Chaque point de « Maitrise de l’Aethyr » que possède le Sorcier augmente les dégâts de +5. Ce sort peut être lancé en une version supérieure ou majeure. Considérez-le alors comme un sort de la catégorie choisie en ce qui concerne sa difficulté, son temps d'incantation et ce qu'il rapporte en expérience magique. La version supérieure se transforme en « Flammes Roses » : elle inflige 24+2d10 dégâts, sa dimension est inchangée, mais à la place de deux Horreurs Bleues, c’est une Horreur Rose qui est invoquée. La version majeure inflige 30+2d10 dégâts, a des flammes roses, et sa dimension est de 3m de rayon (6m de diamètre).


Code pour fiche

Code : Tout sélectionner

<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Informations générales sur le personnage :<html></p><center></html>

|< 50em >|
|  **Nom et Prénom:**  |  Elin'zeth Le Falsificateur   |  <html><img src="eb545f1f7d6590f23dbf9d3251611162.jpg" /></html>  | 
|  **Age:**   |  25 ans    |  :::  |
|  **Sexe: **  |    Masculin   |  :::  | 
|  **Race: **  |   Chaotiques   |  :::  | 
|  **Carrière: **  |  Voie du Serviteur de Tzeentch  |  :::  | 
|  **Lieu/ville de départ:**   |  Marienburg  |   :::  |
|  **Fréquence de jeu:**   |  Cela dépend  |   :::  |
|  **MJ:**   |  **à compléter**  |   :::  |


<html><br></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre1.jpg" align="center" /></html>


^  Nom de la ligne  ^  FOR         ^  END           ^  HAB                            ^  CHA                            ^  INT                            ^  INI                            ^  ATT                            ^  PAR                           ^  TIR                           ^  MAG                           ^  NA                           ^  PV                            ^
|  Profil de départ (+4 PC initiaux)  |  9   |  7     |  8                      |  9                      |  10                      |  8                      |  8                      |  8                      |  8                      |  4                      |  1                      |  60/60                      | 
|  Profil actuel  |  9   |  7     |  8                      |  9                      |  10                      |  8                      |  8                      |  8                      |  8                      |  4                      |  1                      |  60/60                      | 
|  Améliorations restantes à acquérir pour level up (déjà acquis/à acquérir)  |  A remplir par le MJ   |||||||||||||
<html><br></html>

| **XP disponible:**  |  0     | 
| **PC dépensés:**  |    4     | 

<html><br></center></html>

----
<html><br></html>
<html><img align="right" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre2.jpg" style="padding-left:10px;padding-bottom:10px;" /></html>
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description physique :<html></p></html>
 
Elin’zeth Le Falsificateur est un jeune serviteur du Dieu qui Conspire. Ayant 25 ans, il vient de vivre son baptême du Changement. Les griffes du Dieu-Corbeau ont fini par attraper son âme. Son physique en est un parfait témoignage. D’abord, parlons de sa morphologie. Globalement, l’apprenti est plus ou moins musclé. On peut percevoir les muscles principaux qui saillent sur ses bras et jambes sans toutefois affirmer que sa musculature assez modeste suffise à battre un norse à mains nues. Sa peau claire, quant à elle, parait fissurée à certains endroits par des veines légèrement bleutées dû aux flux de magie qui ne font plus qu’un avec son sang. Cette particularité physique se voit surtout sur ses poignées et parfois même sur son coup. De plus, nous pouvons mentionner ces tatouages bleus turquois, prenant la forme d’un incendiaire à plusieurs têtes, qui parcourent son dos et son torse tels des serpents qui arpentent un arbre.
Malgré ses caractéristiques physiques assez singulières, celui-ci n’a point encore subi de mutations majeures sur son visage ou le reste de son corps. Par conséquent, il peut encore profiter de sa face nouvelle de jeune adulte. Prenant soin de cacher ses tatouages à la vue de tous, il aime toutefois montrer son visage plutôt séduisant. De longs cheveux blonds lui arrivant jusqu’à la moitié de son dos, des yeux bleus glacés trahissant la trace arcanique qui met en valeur ses yeux, une barbe naissante qui recouvre son menton et le bas de ses joues ainsi qu’une boucle d’oreille d’or à son oreille droite. Son regard pénétrant, son charmant visage et sa carrure élancée font de lui un jeune homme à la fois accompli et élégant.
Appartenant à une famille bourgeoise assez aisée, son élégance est accompagnée de vêtements d’une assez grande valeur comme des tenues d’aristocrates avec de longues capes épaisses ou encore des tenues de cour de préférence de couleur bleue, mauve ou turquoise servant à se pavaner devant les citadins. Avec cela, nous pouvons ajouter ses quelques bijoux comme sa bague en or ou son bracelet.
Cependant, à la nuit tombée, Elin’zeth abandonne son mode de vie et ses vêtements coûteux afin de s’adonner dans la corruption, l’art de la magie chaotique et bien d’autres occupations suspectes et malsaines. Armé d’une dague et d’une lanterne toutes deux offertes pour ses précédents anniversaires, il se vêtit alors d’un chaperon bleu foncé afin de cacher son tête et de vêtements sombres afin de se fondre dans l’ombre sans être reconnu. De plus, il peut cacher son visage grâce à un masque doré qu’il a acquis sur le cadavre d’un ancien fidèle de l’Architecte du Destin en plus d’une amulette chaotique. Selon ses dires, c’est son maitre lui-même qui l’a amené à ces présents…

 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description psychologique :<html></p></html>
 
Elin’zeth, en dépit d’une légère insolence, est d’une grande intelligence…disons qu’il a de la culture générale. Néanmoins, les yeux du Dieu Manipulateur ont toujours été rivé sur lui et ne manque jamais à chaque occasion de lui chuchoter de mauvais conseils afin qu’il utilise son savoir à mauvais escient. Plus il prenait de la maturité et plus le mal, qui était en lui, le rongeait de l’intérieur, devenant un être sans crainte, sans pitié mais terriblement manipulateur. Il est ainsi devenu un jeune homme insatisfait toujours en quête de savoir interdit mélangé à un certain talent pour la ruse et la corruption. Menant une double vie inconnue de tous, il cherche à satisfaire cette voix parasite qu’il considère comme son maitre. Cette conscience étrangère est la seule à connaitre sa vie tout entière, en passant par ses doutes et ses ambitions, et est également la seule, aux yeux du jeune corrompu, à lui offrir une destinée hors du commun. 
Aujourd’hui, guidé par les doux murmures de Celui qui altère, il se consacre corps et âme à la manipulation arcanique et veut améliorer ses sorts mineurs pour attirer les faveurs de Tzeentch. Lancer des boules bleues enflammées, lire dans les pensées de sa victime ou prendre l’apparence d’une horreur rose ne sont que les premiers fruits de son long travail complexe jusqu’à présent.
 Tout cela pour quoi finalement ? Pour plonger la ville de Marienburg dans le chaos. A partir de cette destruction, se créeront de nouvelles racines, enflammées par la puissance du feu warp, qui corrompront les terres de l’Empire, les plongeant dans un changement éternel. Il devint évident pour lui d’accepter le changement qui s’ouvrait à sa nouvelle vie. Mais pas seulement à lui ; tous ces incrédules et païens devaient connaitre le plan que leur réservait le Dieu Corbeau. Le Changement est la seule constante en ce monde et celui qui y résiste encourt le courroux de Tzeentch. Alors, tous ces inconscients verront leur vie entière brûlée dans les flammes criardes et ardentes qui les attendent à la frontière de leur folie. Et Elin’zeth, voulant devenir l’oracle falsificateur, y veillera personnellement. Il est temps de servir son nouveau maitre, il est temps de manipuler les vents de magie selon la volonté et les caprices du Grand Conspirateur.

 
__Alignement :__ chaotique mauvais
 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Historique du personnage :<html></p></html>
 
Je fus né dans un quartier bourgeois de Marienburg. Fils unique, je t’avoue que j’ai été plutôt chouchouté lors de mon enfance. Mon vrai nom est Theobald Meyer ; fils d’Amber et d’Amalrich Meyer. Je suis l’œuvre unique d’un riche commerçant qui entretient des liens commerciaux avec les régions voisines et d’une sage institutrice qui transmet son savoir dans des écoles bourgeoises assez prestigieuses. Imagine… dans ma main droite la connaissance des lois du commerce et des amitiés et dans ma main gauche l’imprégnation d’un grand savoir. Mélange ces deux dons et tu obtiendras une personne unique en son genre tel que moi. Tandis que mon père m’apprenait l’art de la négociation, ma mère, quant à elle, imprégnait mon esprit de nouvelles connaissances en m’éduquant. Même si aujourd’hui, je suis les traces de mon père en tant que jeune commerçant ambitieux, j’adore passer mon temps dans les bibliothèques de la ville pour critiquer les pensées de certains érudits ou pour laisser libre cours à mon imagination en me personnifiant à des personnages fictifs.

La belle vie, n’est-ce pas ? Je me disais la même chose que toi. Pourtant, j’avais tort ! Quelle serait l’utilité de rester dans mon confort et de suivre un chemin déjà emprunté par mon père ? A devenir plus riche tu me diras…  Pose-toi un instant et observe le monde qui t’entoure. Ce monde, si vaste soit-il, ne cesse de changer et c’est pour cela qu’il faut s’y adapter. Sinon les caprices de la vie finiront par te consumer. Et des caprices j’en ai vu, crois-moi…

D’abord, mes parents ne s’aiment plus comme avant et pas besoin de questionner le Dieu Corbeau pour connaitre leur destin. Leurs incessantes disputes ont commencé à mes dix ans. Cette atmosphère de haine, dont ils étaient à l’origine, m’effrayaient, voire me perturbaient énormément. Le soir, je priais pour ne pas faire de cauchemars. Qui priais-je, me dis-tu ? J’étais jeune ; je le savais pas encore. Mais lui, il me connaissait jusqu’au point de changer ma vie. Plus je lui demandais d’arrêter ces disputes et plus la demeure devenait calme… Je le surnommais d’ailleurs le « gentil génie » car il exauçait tous mes souhaits. Mais bon je ne passais pas non plus tout mon temps dans ma chambre. En dépit des relations froides entre mes parents, ils étaient d’accord sur un point : l’importance de mon instruction…

Je m’en souviens encore de mon premier jour dans cette fameuse école dans laquelle ma mère était institutrice… Je commençais mes journées dans le froid, mes pensées frigorifiées par les flocons de neige qui recouvraient ma tête, pour rejoindre ma mère, écoutant chacune de ses leçons qui s’animaient avec le feu réconfortant de notre cheminée. Lorsque je te parle de « leçons », tu dois plutôt les comprendre comme des histoires qui se terminent par une moralité. En effet, elle voulait que la lecture devienne une habitude pour moi. De la philosophie de certains érudits, si ce n’était pas trop complexe, à des contes pour enfants. Crois-moi, j’étais souvent gâté par des histoires avant d’aller me coucher.

Mais en mettant de côté le réconfort maternel, mon instruction se faisait dans un milieu aussi inflexible et inexorable que les terres norses. Pour te la faire simple, je me faisais souvent harceler par certains de mes camarades. Et pour ces deux raisons : j’étais le fils de l’une des institutrices, donc j’étais ce qu’ils appelaient son « chouchou » et parce que j’avais une personnalité disons… différente des autres. En effet, en ce temps-là, mon meilleur compagnon était la solitude. J’étais ce genre d’enfant qui se mettait dans un coin de la cour sans rien demander à personne. Pourtant, presque chaque soir, je rentrais avec des bleus sur le dos ou le ventre ; bien sûr ces lâches prenaient soin de frapper ces parties de mon corps que je prenais soin de cacher pour ne pas attirer les soupçons. Tu es le seul à qui j’en parle d’ailleurs. Je n’ai jamais osé parler de ces faits avec mes parents. Ma mère risquait d’avoir des problèmes avec sa profession et je redoutais des représailles de mes répugnants harceleurs. Que veux-tu ? Je n’étais peut-être pas le gamin le plus futé à l’époque…

Mais ce comportement digne d’une cervelle de souris a provoqué un évènement phénoménal qui a changé ma vie à jamais. Durant une douce soirée qui faisait apparaitre lentement mais sûrement les lunes printanières, je prenais le chemin du retour pour rentrer chez moi sauf que trois individus m’attendaient déjà au plein milieu de la rue. Tu connais la suite… Ils m’entrainèrent dans un cul de sac et jouaient avec moi comme un chat joue avec la queue d’une souris. Par conséquent, je me mis à implorer l’aide du « gentil génie » par désespoir…  Alors que l’un de ces agresseurs voulaient me frapper au visage, je réussis miraculeusement à parer son coup et, par réflexe, je collai ma main sur son visage pour l’éloigner. Cependant, ma main resta collée sur sa face, créant une chaleur de plus en plus intense. Je ne pouvais pas la retirer, je ne voulais pas la retirer ! Les cris de douleur de ma victime se répétaient sans cesse jusqu’à disparaitre, emportés par le vent nocturne qui faisait résonner mes ricanements. Lorsqu’il s’effondra, laissant voir son visage entièrement brulé, des dizaines de fissures virant du bleu au rose parcoururent son visage pour le total désarroi de ses deux compères. Depuis leur fuite, je ne les ai plus jamais revus…

Ce premier combat fut pour moi mon baptême du Changement. Et celui qui devait me bénir vint me voir en rêve cette même nuit. Il prit l’allure d’une forme humaine mais son corps n’était que l’ombre de lui-même. Ces mains et ses pieds se renouvelaient sans cesse pour se transformer en patte d’oiseau, en tentacule voire en des gueules qui s’apprêtaient à cracher du feu. Je pouvais dire de même pour sa tête qui prenait la forme de celle d’un corbeau ou d’un incendiaire. Pourtant, ses deux yeux bleus bien distincts me fixaient d’une lueur dévorante. 
Telles furent ses premières paroles…

« Je te retrouve enfin mon enfant. Tu ne me connais pas encore mais moi je te connais. Tu n’es rien pour moi mais moi, en revanche, je suis tout pour toi. N’aie crainte, je suis là pour te guider vers une destinée que je n’altérerai rien que pour toi. 
Ne ressens-tu point les caresses du Changement qui brûlent tes mains ? 
Te souviens-tu des prières innocentes que tu m’adressais chaque matin ?
Sens-tu ces envies envahissantes et vaines ? 
Tu ne fais que les assouvir pour qu’elles te reviennent à peine. 
Tu as devant toi la fusion du hasard prédestiné et de l’honnête conspirateur. 
Dès aujourd’hui, les vents de magie obéiront à ton cœur. 
Fidèle serviteur, tes craintes seront toujours inutiles. 
Elles t’entraineront dans un cycle où ne règnent que le néant et le vide. 
Mes doux conseils seront éternellement fertiles. 
Mon dernier souhait sera de t’offrir une destinée limpide. 
Maintenant va ! Cherche le savoir qui t’a toujours manqué et tu finiras par me connaitre mon enfant… »


Par suite de ses dernières paroles, sa forme sombre se mit soudain à s’illuminer pour laisser place au lever du soleil qui éblouissait mon visage, traversant la légère épaisseur de mes rideaux. 
Savais-tu ce qu’il voulait dire par « savoir » ? Non ? C’est pourtant évident ! Le seul lieu qui pouvait satisfaire ma faim insatiable de connaissances était la bibliothèque. Je me souviens encore de l’honnête homme qui en était le responsable durant la semaine. Il s’appelait Karl Guilverd. Il m’a toujours accueilli avec chaleur et était l’une de mes meilleures connaissances. Dû à mes fréquentes visites, je pus gagner sa confiance : la preuve qu’il ne me surveillait que très rarement. 

M’étant remis de cette vision, j’eus l’intelligence de rentrer dans l’établissement pour enfin résoudre ce mystère. A peine je franchis l’entrée, j’eus l’impression que ma conscience devint indépendante, cherchant à me chuchoter une sorte d’itinéraire inconnu de tous. Dans l’un des coins de la pièce principale consacrée à la lecture, se trouvaient des escaliers menant à un sous-sol. Des susurrements se faisaient entendre dans ce coin isolé et pourtant les quelques personnes qui m’entouraient ne faisaient guère attention… Je m’approchais alors prudemment de la porte en bois qui terminaient la marches quand soudain, quelqu’un l’ouvrit brusquement. Quel soulagement quand je reconnus Guilverd ! Portant plusieurs bouquins entre ses mains, il me fit un rapide hochement de tête, accentué par un léger sourire qui valait mille excuses avant de courir vers l’étage supérieur. Profitant de son absence, je me mis à fouiller nerveusement la petite pièce remplie de grimoires et d’objets arcaniques interdits. Après plusieurs longues secondes de recherche, un livre assez épais, duquel émanait une étrange lueur bleuâtre, attira mon attention. En m’approchant, les chuchotement se turent lorsque je vis sur sa couverture un œil unique, d’un bleu pétant, qui me fixait intensément. Comme s’il pouvait voir ce que renfermait mon âme… Je m’empressais de le cacher derrière mon manteau et m’enfuis, oui c’est le mot, de la bibliothèque sans croiser une seule fois Guilverd.

Une fois chez moi, profitant du fait que j’étais seul, j’ouvris hâtivement le grimoire arcanique et ce fut alors un monde nouveau qui s’ouvrit à moi. A peine une seconde après, j’ai fermé le livre de peur d’y perdre mon âme. Sauf que je l’avais déjà perdue. Il me fallut du temps pour m’adapter à la complexité de cette magie noire. Je te rappelle que j’ai découvert ces interminables secrets à l’âge de quinze ans. Dans ce livre, on peut trouver de tout… Les commandements du Dieu Corbeau, de nombreux sorts du Changement aussi puissants les uns que les autres ainsi que le nom de divers serviteurs cultistes dont l’ambition n’avait aucune limite. 

Grace à ce cadeau, je pus me donner corps et âme à la manipulation arcanique. Brûler la face de mes victimes avec les flammes warp de Tzeentch fait partie de mes tours préférés. Tu te doutes bien que pour servir au mieux mon nouveau maitre, je ne pouvais pas rester à végéter dans ma chambre. Sans que personne ne le sache, je mène désormais une double vie. L’ambitieux commerçant qui rêve de remplacer son père le jour, l’apprenti cultiste à la recherche de savoir interdit la nuit. Amusant n’est-ce pas ? Cependant, le Changement ne doit pas attendre et aucun obstacle doit me ralentir. Et mes géniteurs font partie de ma liste. Bien qu’ils commencent à être âgés, si la nature se montre trop laxiste avec eux, je saurai comment les faire disparaitre. Je pense que mes deux premiers sacrifices plairont beaucoup à mon nouveau père… 
A l’âge de vingt ans, une fois que j’eus terminé de lire le grimoire qui me paraissait plus long que les jours qui me restent à vivre, j’eus l’honneur de recevoir la visite de mon maitre dans l’un de mes songes. Prenant la forme d’un Duc du Changement, il me demanda :

« Alors mon enfant, sais-tu qui je suis finalement ? »

Je lui répondis avec confiance et fougue.
« Oui, je sais qui tu es maintenant. Je sais que tu es Celui qui Altère, le Grand Conspirateur, le Maitre du Hasard, l’Architecte du Destin… On te donne bien des noms, pourtant tu es Tzeentch, le Maitre suprême du Changement. Tu es tout à la fois et c’est pour cela que mon âme dépend entièrement de tes plans. Je te fais la promesse de te servir fidèlement pour l’éternité. Tu m’as offert les meilleurs cadeaux qui puissent exister ; dorénavant c’est à moi de te rendre heureux. »

Suite à ma réponse si sage soit-elle, celui-ci ricana de plaisir et finit par me répondre…

« Je n’en attendais pas moins de ta part mon enfant ! Dorénavant, tu te nommeras Elin’zeth Le Falsificateur. Falsifie la réalité comme j’ai altéré ton âme. Maintenant va ! Utilise mes dons arcaniques comme tes armes afin de propager cette ultime vérité qu’est le Changement. Le Changement est la seule constante dans ce monde. Malheur à ceux qui y résistent ; bonheur à ceux qui rejettent les coutumes futiles du passé pour en adapter des nouvelles. Suis mes commandements et je serai toujours à tes côtés. »

Vois-tu notre maitre à tous nous réserve, à chacun d’entre nous, une destinée qui ne connait aucune limite. Souviens-toi que le Changement est synonyme de gloire et d’espoir éternel. Bien que ses formes puissent être nombreuses, il finira toujours par nous satisfaire. Cette vérité est autant une réalité incontestable qu’un avenir inévitable. Alors pourquoi ne pas simplement l’embrasser pour l’éternité ?

 
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>
 
<html><img align="left" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre4.jpg" style="padding-right:10px;" /></html>  <html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Compétences :<html></p></html>
		
• **Étiquette** : Votre personnage connait les conventions sociales et la façon adéquate de se comporter et de s'exprimer convenablement dans la plupart des situations que l'on peut rencontrer dans le «beau monde». Il a donc un bonus de + 1 sur tous les tests en rapport avec des personnes appartenant à la haute société.
		
• **Alphabétisation** : Votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet du vieux monde (Bretonnien, Tiléen, Estalien, etc.,) si bien entendu il comprend ce langage (pour cela, il devra posséder la compétence «langue étrangère» pour ce langage. A l'inverse, s'il ne possède que la compétence «langue étrangère» il le comprendra, le parlera mais ne sera ni capable de le lire ni de l'écrire). Dans le RP, pour des raisons purement pratiques on considère que l'occidental est le langage partagé par toutes les races, mais dans certaines situations, le MJ pourra tenir compte de ces différences de langage.
		
• **Déplacement silencieux** : Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement. Cette compétence peut faire l’objet d’une ou plusieurs spécialisations parmi les suivantes : rural (c'est-à-dire dans la campagne), urbain, forestier (y compris la jungle), désertique (chauds et froids), souterrain, montagnard.
		
• **Commerce** : Votre personnage est un marchand confirmé et sait obtenir des marchandises bien en dessous du cours du marché. Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous les tests concernant les activités commerciales. En de plus de ce bonus, sur un test réussi, il arrive à négocier les prix à -10 en dessous du prix indiqué.
		
• **Corruption** : Votre personnage connait une palette d'arguments très convaincants et adaptés lorsqu'il tente de soudoyer, acheter, corrompre une personne. Dans ces cas-là, il peut ajouter un bonus de +1 à ses tests de corruption. (Selon l'éthique et la probité de la «cible», le MJ se réserve le droit d'appliquer des modificateurs au test.)
		
• **Intrigue de cour** : Votre personnage sait activer les leviers et trouver les contacts nécessaires pour être au courant des rumeurs, des bruits et des intrigues qui courent dans une cour. Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous les tests visant à obtenir ces informations. (Si la marge de réussite est importante, il peut aussi apprendre quelques secrets concernant les plans d'une faction dissidente ou des détails croustillants sur ce «beau monde».)
		
• **Théologie** : Votre personnage a une connaissance générale de la plupart des pratiques religieuses, des différents cultes et des symboles religieux, alliée à une connaissance approfondie des doctrines de sa propre foi. Il peut automatiquement reconnaître les noms et les symboles de la plupart des Dieux et, sur un test réussi, il peut reconnaître et comprendre de brèves citations des écrits sacrés des religions étrangères à la sienne. (Le MJ pourra assigner des modificateurs en fonction de la notoriété des religions rencontrées.)
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>

<html><center></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre3.jpg" /></html>
<html><p style="font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Inventaires et biens du personnage:<html></p></html>


|  **Bourse:**  |  3 Couronnes d'or  |

<html><br></html>

|< 50em >|
^  Inventaire                          ^^^^
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Livre Tzeentch**    |  Un ouvrage interdit voué à seigneur du Changement, la couverture est couverte de symboles changeant en permanence.  |  Lecture octroie un gain de PdC/Xpm, nombre de PdC/Xpm récupérables varient selon les exemplaires.  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Amulette chaotique (Tzeentch)**    |  Une amulette dédiée au dieu du changement  |  (Tzeentch uniquement)  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Tenue de cour**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Tenue de Monte-en-l'air**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Boucle d’oreilles**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Tatouage élaboré**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Bourse**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Flasque en métal**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Lampe-tempête**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Coutelas/dague/poignard**  |||
<html><br></html>

|< 50em >|
^  Grimoire                          ^^
|  **Masque de Tchar **    |  Votre visage change soudainement, vous donnant pendant quelques secondes très fugaces l’apparence mutée d’une Horreur de Tzeentch. Les Hommes-Bêtes, Mutants et Chaotiques servant Tzeentch vous voient tout de suite comme un coreligionnaire (Mais pas forcément comme un allié). Néanmoins, ces mêmes personnes, si elles servent Khorne, éprouvent une forte animosité contre vous — et si elles servent Nurgle, une immense haine. Ce sort peut être utilisé, selon votre MJ, pour forcer quelqu’un à rouler un jet de Peur.  |
|  **Démêler l'écheveau **    |  Vous plongez votre regard dans celui de quelqu’un, et touchez son visage. Vos yeux oscillent alors du bleu au rose, alors que vous prononcez à voix haute et très claire des mots de pouvoir inquiétants. Vous parvenez à fouiller dans les souvenirs de votre cible, afin de le forcer à se révéler à vous : vous pouvez détecter un souvenir récent, une information, ou bien trouver un traumatisme avec lequel le tourmenter. Si vous cherchez des choses précises (À tout hasard : La combinaison d’un coffre) ou un secret bien caché (S’il commet un adultère, par exemple), votre MJ peut exiger un ou plusieurs jets d’INT, de plus en plus difficiles. Tout le long de la recherche dans l’esprit de votre cible, vous décrivez en fait à voix haute et forte tout ce que vous voyez. Votre cible peut à tout moment tenter de résister à votre sortilège en criant et en se débattant — il doit réussir un jet d’INT simple, qui a un bonus grandissant à chaque minute (+2 à le deuxième minute, +4 à la troisième…) Les Tzeentchis qui utilisent ce sort, très peu discret et vous faisant apparaître aux yeux de tous les témoins oculaires comme un mage noir, aiment en faire usage en se faisant passer pour des diseurs de bonne aventure — ainsi, leurs victimes viennent se faire lire leur avenir d’eux-mêmes, rendant son usage bien plus facile.  |
|  **Flammes bleues de Tzeentch **    |  Vous conjurez une boule de feu sans chaleur ni lumière. C’est un projectile magique touchant automatiquement et infligeant 12+2d10 dégâts, et provoquant la condition « Enflammé (2) » avec le feu de Tzeentch. Toute personne à deux mètres de la cible ne reçoit pas de dégât, mais subit la condition « Enflammé (1) » avec ce même feu de Tzeentch. Chaque point de « Maitrise de l’Aethyr » que possède le Sorcier augmente les dégâts de +5. Ce sort peut être lancé en une version supérieure ou majeure. Considérez-le alors comme un sort de la catégorie choisie en ce qui concerne sa difficulté, son temps d'incantation et ce qu'il rapporte en expérience magique. La version supérieure se transforme en « Flammes Roses » : elle inflige 24+2d10 dégâts, sa dimension est inchangée, mais à la place de deux Horreurs Bleues, c’est une Horreur Rose qui est invoquée. La version majeure inflige 30+2d10 dégâts, a des flammes roses, et sa dimension est de 3m de rayon (6m de diamètre).  |
 
<html></center></html>
 
<html><br></html>
===== Parcours =====
 
===Quêtes accomplies===
 
Nom + lien + récompenses obtenues
 
=== Classes acquises ===
 
=== Carrière et classe en cours d'apprentissage===
 
**Carrière :** Voie du Serviteur de Tzeentch
<html><br></html>
**Classe actuelle :** Disciple de Tzeentch
 
=== Dévotion religieuse ===

^  Dieu      ^  Points de dévotions disponibles           ^  Points de dévotions dépensés         ^
|  **Tzeentch**    |  20  |  0  |
 
 
==== Autres ====
 

Ils se consolent d’être en tutelle, en songeant qu’ils ont eux-mêmes choisi leurs tuteurs. Je me demande si la nature de leur soi-disant maître leur importe bien moins que leur obéissance, à ces misérables.

Avatar du membre
[MJ] Le Naufrageur
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 115
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Rovk Alister

Re: Elin'zeth Le Falsificateur

Message par [MJ] Le Naufrageur »

Ah, on l’attendait un peu ce personnage :mrgreen:

Commençons par le début. Les caractéristiques et la carrière !
Il est impossible de commencer avec 4 en MAG, la base c’est 7 normalement. Enfin, ça serait le cas si tu avais les compétences Incantation (E) et Sens de la Magie, mais tu n’as ni l’une ni l’autre.
De plus, je comprends que tu désires faire de la magie en lisant la partie tout en bas. Cependant, la carrière de Serviteur fait tache car elle ne permet pas les avances dans la magie :


Image


Il va donc falloir se diriger plutôt vers une carrière qui le permet tout en restant dans le thème du personnage, tel que Malédictor, ou sorcier fugitif.
Pour l’instant en tout cas, il y a un couac.
De plus, je vois qu’après avoir modifié ta magie il te restera un point de caractéristique à attribuer.

Voilà, on passe maintenant aux descriptions.

Physique :
Pas grand chose à dire, ça fonctionne même si je ne recommande pas d’interrompre une description du corps avec de l’historique et du contexte. Question de goût.

Psychologique : Attention au meta quand même, les termes techniques du warforum/JDR ne devraient pas se trouver dedans. Ce serait comme dire “il veut améliorer sa magie de combat”, ça fait meta et ce n’est pas vraiment recommandé.

Le problème, c’est que cette partie décrit surtout son objectif, pas sa psychologie. Comment réagit-il à l'adversité ? A-t-il des goûts pour certains hobby ? Si la partie psychologique est peu développée, autant s’assurer que son contenu corresponde. Pas mal de choses à modifier donc.

Ensuite, l’historique :
Encore une fois, beaucoup de choses y sont qui, je pense, ne devraient pas y être.

Prenons comme exemple ce paragraphe tout entier :
“La belle vie, n’est-ce pas ? Je me disais la même chose que toi. Pourtant, j’avais tort ! Quelle serait l’utilité de rester dans mon confort et de suivre un chemin déjà emprunté par mon père ? A devenir plus riche tu me diras… Pose-toi un instant et observe le monde qui t’entoure. Ce monde, si vaste soit-il, ne cesse de changer et c’est pour cela qu’il faut s’y adapter. Sinon les caprices de la vie finiront par te consumer. Et des caprices j’en ai vu, crois-moi… “
Prenons comme exemple ce paragraphe tout entier. Seule la dernière phrase fait sens pour être ici, dans un historique. Le reste ferait bien plus de sens à être mis dans psychologique. Si ça ne se répète pas déjà.

Pourquoi j’ai pris un exemple ? Car il n’est malheureusement pas seul. Un peu partout, dans l’historique, c’est comme ça. Peut-être est-ce lié à ce style d’écriture, mais disséminé dans tout le texte on retrouve ça. On me dira que ce sont les goûts et les couleurs, mais j’ai l’impression que l’historique n’en est pas un. Ou du moins, pas que.

Pour le reste, c’est un peu “”délirant”” quand même. Le démon qui prend contrôle, te rend visite dans tes rêves puis te donne soudainement des pouvoirs magiques. Pareil, le cerveau qui t’oriente dans la bibliothèque comme un GPS vers une pièce semi-cachée remplie d’objets et grimoires magiques. La chance ! Le hasard ! Le pot comme on dit ! Pour ensuite trouver le livre destiné.
Et le reste… Pffffffff, j’ai pas grand chose à dire si ce n’est “Meh”. C’est pour être méchant mais ça fait rouler les yeux. Savoir lire un grimoire magique c’est pas juste un guide touristique à la connaissance du chaos sous toutes les formes qui te sont utiles. C’est une langue à part entière le magikane/Langue noir pour les sorciers, si tu connais pas, tu sais pas lire et c’est très (pour ne pas dire presque impossible ) compliqué de parvenir à l’apprendre par soi-même sans instruction par un tuteur sorcier.

Pareil, les termes méta, encore une fois, c’est non.

Le démon le plus sympa du monde quand même. Il fait tout pour toi, te guide, et te promet qu’il va être avec toi pour la suite. C’est beau l'amour paternel hein ? Hein ? Comment ça non ? Bon bah, refusé alors.

Bref, le reste de la partie technique c’est bon (sorts et mutation, si tant est qu’un MJ peut me confirmer qu’il la tiré)

Ou sinon, c’est refusé. Va falloir corriger ça car pour l’instant, même pour du RP libre, ça part dans tous les sens.

Veuillez signer ici pour la suite, les questions sont à l'accueil sur le discord dans le salon aide.

Bonne soirée.

PS : Je m’excuse d’avoir été acide, car en ayant lu le RP de ton Skaven, je sais pertinemment que tu peux mieux faire. Donc je n’ai pas de raison d’être doux si tu en es capable. Alors au travail champion ! Ça se mérite un personnage.

Aussi, encore des fautes mais ça va.
Pour les fous qui désirent me rendre visite aux récifs.

Avatar du membre
Elin'zeth Le Falsificateur
PJ
Messages : 10
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_elin_zeth

Re: Elin'zeth Le Falsificateur

Message par Elin'zeth Le Falsificateur »

Nouvelle tentative :mrgreen:

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Nom et Prénom: Elin'zeth Le Falsificateur
Sexe: Masculin
Age: 23 ans
Race: Chaotique
Carrière: Malédictor de Tzeentch
Lieu/ville de départ: Terres du Kislev
Fréquence de jeu: Cela dépend
Profil: FOR 9 / END 8 / HAB 8 / CHA 9 / INT 10 / INI 8 / ATT 8 / PAR 8 / TIR 8 / MAG 7 / NA 1 / PV 60/60 (aucun bonus/malus de compétences ou venant de mon équipement ne s'y trouve, uniquement les PC gratuits)

Description physique :
Le dieu du sang rend ses cupides sanguinaires robustes jusqu’aux os, le père des épidémies transforme ses répugnants serviteurs en malades obèses garnis de pustules et le serpent suprême mute ses fanatiques déchainés en des créatures d’une répugnante beauté. Les intellectuels qui vivent pour le changement tel qu’Elin’zeth peuvent se vanter d’avoir un physique assez… atypique accentué par une touche de froideur et de mystère qui en disent pourtant plus que des mots.
L’apprenti sorcier est un jeune homme de 23 ans qui peut encore profiter de sa nouvelle face de jeune adulte. Son visage est mis en valeur par ses beaux yeux bleus glacés, ses doux cheveux blonds qu’ils coupent régulièrement en dépit du vent froid, son nez fin, ses légers sourcils dont un entaillé ainsi qu’une barbe naissante qui recouvre le bas de ses joues, fuyant sur son modeste menton.
En dépit de son teint clair et crémeux qui reflète le neige pure du Kislev, Elin’zeth prend soin de cacher son corps à la vue de tous. Sous ses vêtements, on peut percevoir une silhouette assez fine pourtant marquée d’une musculature assez respectable. Ne pouvant rivaliser contre un norse à mains nues, il sait toutefois se défendre correctement sans ses armes. Sous sa peau claire, s’esquissent plusieurs veines d’un bleu turquois qui trahissent l’effluve arcanique qui parcourt son corps. Celles-ci se voient surtout autour de son coup et dans ses poignées. En mettant de côté ses veinules apparentes, on peut distinguer son dos effilé décoré d’un long tatouage représentant un incendiaire à deux têtes. Mise en valeur par les couleurs du Changement, cette forme démoniaque bicéphale crache des flammes roses s’estompant vers la base de ses cuisses. Enfin, une belle entaille d’un rose vif sur sa poitrine droite ne cesse de prendre de faibles lueurs rosâtres renaissant à chaque minute.
Afin de cacher toutes ces caractéristiques physiques douteuses, Elin’zeth porte un chaperon et une discrète tunique d’un bleu profond accompagnés de fines bordures dorées. Afin de resserrer sa tenue, le chaotique porte deux ceintures en cuir maintenues par des boucles d’une couleur basanée, l’une attachée autour de sa taille et l’autre tenant sur son épaule droite pour parcourir sa hanche de gauche. Si la première porte une dague utilisée « généralement » en légitime défense et d’autre objets banaux tels une bourse et un flasque en métal, la seconde transporte une sacoche qui pèse sur le dos de son possesseur, le forçant à prendre une posture droite. Se fondant dans l’obscurité des ruines abandonnées, Elin’zeth s’arme de sa lanterne, laissant entrevoir ses yeux bleus perçants, ainsi qu’un modeste bâton démoniaque, que lui a offert son défunt maitre, pour lui faciliter la manipulation des capricieux vents de magie.
Malgré sa discrétion irréprochable, sa présence, aussi silencieuse qu’une brise matinale, est souvent trahie par les croassements insolents de son fidèle volatile. Son bruyant compagnon n’est autre que son corbeau qu’il a nommé P’linx. Se posant souvent sur l’épaule droite du corrompu, l’expression que reflète la tête du corbeau, qui est légèrement coiffée de quelques plumes blanches sur le haut de son crâne, lui inspirent à chaque occasion des idées nouvelles, plus dérangeantes les unes que les autres. Cependant, l’apprenti sorcier doit aussi subir les croassements moqueurs de son fidèle compagnon lorsqu’il rate lamentablement ses manipulations arcaniques. P’linx, à plusieurs reprises, a dû perdre des plumes à cause des claques de son maitre malgré leur complicité.

Description psychologique :
Elin’zeth est connu pour être un jeune solitaire. S’il se montre assez distant avec les nobles et les bourgeois, le malédictor se montre plus clément et compréhensif avec les sans-abris, malades et orphelins dû à son passé tragique. Il n’est pas vraiment apprécié par son entourage pour son caractère froid et insensible. Cependant, ses petits défauts sont compensés par son visage charmant reflétant toujours une lueur malicieuse et ses rares preuves d’humour quand il se sent à l’aise. Ainsi, il adore manipuler, voire séduire des cibles naïves pour arriver à ses fins. Par ailleurs, il aime les animaux qui font preuve de ruse tels que le corbeau ou le serpent.
S’il aime influencer la conscience des innocents, ce n’est qu’un passe-temps à côté du temps qu’il consacre pour la manipulation arcanique. Il ne vit que pour apprendre à contrôler les vents de magie comme on domestique un loup sauvage. Ses nombreux essais se terminent souvent par des échecs mais qu’importent ! Selon lui, nous avons besoin d’échouer pour s’améliorer.
Celui qu’on appelle le « Falsificateur » déteste l’injustice et les inégalités sociales qui s’amplifient dans cette ère si chaotique. Selon lui, le seul qui puisse apporter le changement dans le cœur des hommes est le Tisseur du Destin, Tzeentch. En usant de sa ruse et de son état spirituel, Elin’zeth essaie d’améliorer la maitrise de ses sorts afin de falsifier le monde qui l’entoure et d’éliminer les fous qui oseraient se mettre en travers de son chemin. Néanmoins, en dépit de son goût pour la solitude, il sait que les contacts humains sont importants pour enrichir son savoir. C’est pour cela qu’il débat souvent avec des érudits ou des voyageurs qui ont une vision du monde différente de la sienne.
Une telle ambition est pourtant alimentée par un lourd passé. Un passé qui a toujours développé en lui une haine dévorante envers tout le monde. Il déteste les kislévites à cause de leur cœur aussi froid que les montagnes de la Norsca et de leur stupidité digne d’un troll mais il hait surtout les norses ainsi que les pillards du Nord pour leur brutalité et leur soif de domination.
Durant le Kaldezeit, chaque flocon de neige qu’il voit lui rappelle les si nombreuses âmes qui ont été enlevées injustement par les barbares du Nord Sauvage. Le Vieux Monde a besoin d’un renouveau éternel. Toute vie doit accepter le hasard prédestiné par l’Architecte du Destin.


Alignement : Neutre mauvais
Historique :
Elin’zeth fut né derrière les palissades de la petite ville de Zoishenk durant une nuit d’hiver. Il fut nommé sous le nom de Theobald Meyer. Etant fils unique dans une famille de réfugiés impériaux, il vivait dans un milieu assez modeste. Afin de gagner leur vie qui ne tenait que sur un fil, sa famille et lui travaillaient dans l’élevage ou labouraient péniblement la terre dans des conditions plus ou moins déplorables.
Cependant, cela n’était rien face aux évènements sanglants qui s’en suivirent. Theobald n’avait alors que quinze ans lorsqu’il perdit l’entièreté de sa famille. Alors que le souffle du printemps caressait les pensées endolories du jeune homme, de nombreuses bandes de norses profitèrent du relâchement des forces kislévites pour effectuer une attaque surprise contre le fort. L’adolescent fut alors témoin d’un terrible massacre qui eut raison de sa famille. Malgré le fait qu’ils se soient battus vaillamment tels de braves guerriers, les victimes finirent par périr sous le nombre de leurs assaillants.
Theobald n’eut très peu de souvenirs reliés à la bataille. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il voyait que tous les membres de sa famille tombèrent au sol les uns après les autres, se battant jusqu’à leur dernier souffle pour le protéger. Voyant qu’il était impuissant face à cette menace, il s’effondra sur le terre tapissée de neige pour hurler aussi bien sa rage que son désespoir. Néanmoins, ses cris de douleur furent accompagnés d’une violente explosion vomissant des flammes roses qui émanèrent de son corps meurtri. Les vingtaines de norses qui l’entouraient, furent alors propulsées de plusieurs mètres derrière, la face carbonisée par le feu arcanique. Les autres bandes de barbares, qui avaient alors soifs de sang, prirent rapidement la fuite, laissant des centaines de cadavres derrière eux. Suite à sa démonstration meurtrière, le jeune orphelin s’évanouit, bercé par le vent printanier qui lui força à fermer ses paupières.
Plusieurs heures plus tard, à son réveil, il apprit avec désespoir que ses parents furent décapités, son grand-père pendu et que son oncle avait disparu. Suite à ces terribles nouvelles, Theobald fut l’incarnation de Zoishenk, détruit de l’intérieur pour un traumatisme éternel.
Les mois suivants, le pitoyable orphelin passait toutes ses journées à mendier, espérant quelques pièces ou quelques maigres morceaux de pain. Lorsqu’il avait la chance d’en manger, il partageait les dernières miettes avec son nouveau compagnon, un corbeau. Chaque jour, cet oiseau au plumage noir se posait à coté du jeune homme, croassant de faim. Malgré que la nourriture était aussi précieuse que l’or, Theobald s’attacha au corbeau au point de lui partager quelques bouts de son pain endurci par le froid. Il finit par le nommer P’linx qui, à l’origine, était le nom d’un vilain personnage de conte que sa mère lui racontait toutes les nuits avant qu’il ne s’endorme.
Tel était le quotidien du misérable orphelin qui sentait son heure approchée. Au bout de plusieurs semaines, l’état d’esprit de Theobald était aussi vide que son estomac. Celui-ci abandonna tout espoir de survie, espérant rejoindre sa famille le plus tôt possible.
Alors qu’il ferma lentement ses yeux, pensant inspirer cette air glaciale si familière pour la dernière fois, le croassement soudain de P’linx le réveilla de son repos éternel. Une fois réveillé, le jeune homme vit dans la rue opposée un étrange homme vêtu de noir qui laissait derrière lui une aura de couleur bleu turquois. Personne ne semblait le remarquer à part lui.
Lorsque le jeune orphelin demanda brusquement l’origine de cette aura au viel homme, celui-ci fut pris totalement en dépourvu avant de reprendre ses esprits et de s’intéresser au curieux garçon. Après avoir appris son tragique passé, l’inconnu vit alors avec satisfaction une étrange force arcanique émanée du cœur du jeune homme au point de l’accueillir chez lui. Peut-être pourrait-il faire de lui son prochain successeur. Cet homme s’appelait Huldorf. Ayant eu un antécédent tout sauf heureux, il n’était pas qu’un simple retraité venu profiter de la reconstruction du fort kislévite. Il se considérait comme un sorcier chaotique dévoué au Changement. Huldorf dévoila alors à Theobald l’influence du chaos qui rongeait les divers territoires du Vieux Monde ainsi que le destin que le Dieu Corbeau prédestinait à tous. Il fut à la fois son maitre, son guide et son ami. Chaque jour passé avec cet homme était synonyme de leçon. Chaque nuit, Theobald s’endormait avec des formules maléfiques gravées dans sa mémoire. Plus le temps passait et plus Huldorf découvrit qu’il partageait des idées parallèles avec son élève. Il était fier de voir que son apprenti buvait chacune de ses paroles pour les concrétiser à travers les vents de magie, un outil aussi malléable que puissant. Peut-être réussira-t-il un jour à manipuler la conscience des hommes en plus de la magie…
En mettant de côté l’apprentissage arcanique, le vieux sorcier apprit à l’adolescent à lire, écrire, s’exprimer bref… être une personne civilisée qui sait utiliser ses capacités intellectuelles en plus de son savoir pour tourner la situation à son avantage comme on truque un dé pour avoir le chiffre attendu. Avant de connaitre le Changement, il faut prioritairement se connaitre soi-même en plus de maitriser le monde qui nous entoure.
Il a fallu des années pour que le sorcier façonne complètement sa dernière œuvre. Theobald a commencé son apprentissage en faisant des tours dignes d’un magicien amateur en faisant disparaitre des objets jusqu’à commencer à apprendre la langue des démons. Il pouvait l’apprendre grâce à l’unique grimoire de son maitre. Dans ce livre pouvaient se trouver aussi bien de vieilles légendes tissées par les tromperies de l’Architecte que des formules de sorts rédigées dans une langue démoniaque.
A ses vingt ans, Huldorf décida de récompenser son apprenti en lui façonnant un tatouage sur son dos. Une fois que celui-ci s’agenouilla, l’aura sombre du vieux sorcier quitta son corps pour se loger dans le dos de Theobald, formant la silhouette abstraite d’un incendiaire qui était le démon « fétiche » du jeune homme. Ce tatouage fut pour lui autant une source de douleur que de fierté. Enfin, afin que Theobald coupe à jamais les liens avec son passé, Huldorf décida de le renommer Elin’zeth. Elin’zeth le Falsificateur.
Le jeune malédictor était devenu un homme ambitieux, un homme qui voulait renverser les lois ennuyeuses, un homme qui aimerait que toute création profite du destin que Tzeentch leur a préparé, au plus grand bonheur de son vieux guide. Se croyant invincible, cet être, devenu orgueilleux, pensait que rien ne pourrait briser ses rêves les plus fous. Cependant, on raconte que le Dieu de la Tromperie décida de retisser le sort de son jeune serviteur pour lui rappeler que personne n’échappe à l’impitoyable subtilité du hasard.
En effet, Huldorf finit par être assassiné par un cultiste de Tzeentch alors qu’il cueillait des plantes dans la forêt en compagnie de son privilégié. Elin’zeth, après avoir reçu un coup de dague dans sa poitrine, finit par tuer son assaillant en brûlant son visage sans aucune pitié. Ses yeux bleu vif reflétaient un air glacial devant les cris d’agonie de sa victime. Lorsqu’il fut sûr de la mort du cultiste, il se précipita sur le corps presque inerte d’Huldorf pour lui prêter secours. Cependant, ce fut presque le contraire qui se produisit. Quand Elin’zeth s’approcha de son tuteur, celui-ci, les yeux écarquillés, remarqua alors avec effroi la blessure de son élève et posa par conséquent sa main sur sa poitrine afin de la faire cicatriser à l’aide ses dernières forces. L’aura arcanique quitta alors le corps devenu inerte, se confondant avec le dernier soupir de soulagement d’Huldorf.
Nulle larme ne coula sur les joues du jeune homme, laissant place à un profond désespoir dans son regard. Après avoir récupéré l’amulette du décédé en plus du masque doré du cultiste, Elin’zeth enterra son maitre avec amertume, sous les croassements agaçants de son corbeau. Il garda le médaillon en espérant que les forces de son vieil l’accompagneront dans le futur en plus du masque du tueur pour faire comprendre au Dieu-Corbeau qu’il acceptera toujours ses décisions fondées sur le hasard aussi imprévu soit-il. Cette nouvelle vie qui s’offrait à lui commençait déjà par une moralité. Le jeune malédictor ne sera jamais capable de protéger ceux qui le protégeront. A quoi bon essayer de défier l’inéluctable. La pitié rime avec la faiblesse, l’amour est synonyme d’incommensurables douleurs mais l’ambition et le pouvoir apporteront gloire et bonheur à tous. Elin’zeth jura à Tzeentch que la seule chose qu’il ne falsifiera jamais seront ses peines et regrets tournés vers le passé qui le rattraperont toujours.
Invitant son corbeau P’linx à se loger sur son épaule droite, il se dirigea vers ce qui était désormais son chez-lui, impatient de découvrir les nouvelles surprises que lui réservera l’Architecte du Destin.


Compétences :
• Sens de la magie
• Incantation - Domaine de la Magie Chaotique (Tzeentch)
• Doctrine du culte - Tzeentch
• Alphabétisation
• Survie en milieu hostile
• Déplacement silencieux
• Langue hermétique (Démoniaque)

Bourse: 3 Couronnes d'or || Autres :
Inventaire:
Bâton démoniaque
Amulette chaotique (Tzeentch)
Grimoire
Tenue de Monte-en-l'air
Tatouage élaboré
Lampe-tempête
Dague
Masque
Sac à dos
Feuilles de parchemins (la dizaine)


Autres:


Tzeentch : 20
Illusion vive : Vous rendez invisible un petit objet ou un petit animal, qui tient dans la paume de votre main. La durée du sort est trop courte pour l’utiliser de façon vraiment utile, mais les serviteurs de Tzeentch aiment l’utiliser pour se faire passer pour de simples prestidigitateurs en société — tirer un lapin de son chapeau est un moyen d’accéder à des banquets nobles.
Tout ou rien : Vous hurlez un défi à un Duc du Changement de l’au-delà, qui vous répond « chiche » : Si le prochain sort que vous lancez est une réussite, ce sera un sort irrésistible, que personne, ou qu'aucun artefact ou relique ne pourra dissiper ; en revanche, si c’est un échec, ce sera obligatoirement un fiasco du niveau du sort lancé. Si vous ne lancez pas de sort au terme du défi, vous roulez immédiatement un fiasco mineur.
Agrégation : L’architecte ouvre l’esprit du thaumaturge, lui permettant d’avoir accès à des connaissances académiques qui lui serviront à accomplir Ses plans. Le mage acquiert une compétence « érudite » de son choix (Héraldique, exploitation minière, technologie…) pendant la durée du sort. S’il possédait déjà la compétence, il gagne un +2. Cette incantation ne peut être utilisée que pour accéder à des connaissances générales qui sont enseignées dans un cursus général de l’université, ou dans des petites écoles de bourgades — elle ne peut pas servir à devenir un scientifique de talent, ou bien un archiviste qui possède des secrets sur les grandes familles de l’Empire.
Flammes bleues de Tzeentch : Vous conjurez une boule de feu sans chaleur ni lumière. C’est un projectile magique touchant automatiquement et infligeant 12+2d10 dégâts, et provoquant la condition « Enflammé (2) » avec le feu de Tzeentch. Toute personne à deux mètres de la cible ne reçoit pas de dégât, mais subit la condition « Enflammé (1) » avec ce même feu de Tzeentch. Chaque point de « Maitrise de l’Aethyr » que possède le Sorcier augmente les dégâts de +5. Ce sort peut être lancé en une version supérieure ou majeure. Considérez-le alors comme un sort de la catégorie choisie en ce qui concerne sa difficulté, son temps d'incantation et ce qu'il rapporte en expérience magique. La version supérieure se transforme en « Flammes Roses » : elle inflige 24+2d10 dégâts, sa dimension est inchangée, mais à la place de deux Horreurs Bleues, c’est une Horreur Rose qui est invoquée. La version majeure inflige 30+2d10 dégâts, a des flammes roses, et sa dimension est de 3m de rayon (6m de diamètre).


Code pour fiche

Code : Tout sélectionner

<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Informations générales sur le personnage :<html></p><center></html>

|< 50em >|
|  **Nom et Prénom:**  |  Elin'zeth Le Falsificateur   |  <html><img src="eb545f1f7d6590f23dbf9d3251611162.jpg" /></html>  | 
|  **Age:**   |  23 ans    |  :::  |
|  **Sexe: **  |    Masculin   |  :::  | 
|  **Race: **  |   Chaotique   |  :::  | 
|  **Carrière: **  |  Voie du Sorcier de Tzeentch  |  :::  | 
|  **Lieu/ville de départ:**   |  Terres du Kislev  |   :::  |
|  **Fréquence de jeu:**   |  Cela dépend  |   :::  |
|  **MJ:**   |  **à compléter**  |   :::  |


<html><br></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre1.jpg" align="center" /></html>


^  Nom de la ligne  ^  FOR         ^  END           ^  HAB                            ^  CHA                            ^  INT                            ^  INI                            ^  ATT                            ^  PAR                           ^  TIR                           ^  MAG                           ^  NA                           ^  PV                            ^
|  Profil de départ (+4 PC initiaux)  |  9   |  8     |  8                      |  9                      |  10                      |  8                      |  8                      |  8                      |  8                      |  7                      |  1                      |  60/60                      | 
|  Profil actuel  |  9   |  8     |  8                      |  9                      |  10                      |  8                      |  8                      |  8                      |  8                      |  7                      |  1                      |  60/60                      | 
|  Améliorations restantes à acquérir pour level up (déjà acquis/à acquérir)  |  A remplir par le MJ   |||||||||||||
<html><br></html>

| **XP disponible:**  |  0     | 
| **PC dépensés:**  |    4     | 

<html><br></center></html>

----
<html><br></html>
<html><img align="right" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre2.jpg" style="padding-left:10px;padding-bottom:10px;" /></html>
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description physique :<html></p></html>
 
Le dieu du sang rend ses cupides sanguinaires robustes jusqu’aux os, le père des épidémies transforme ses répugnants serviteurs en malades obèses garnis de pustules et le serpent suprême mute ses fanatiques déchainés en des créatures d’une répugnante beauté. Les intellectuels qui vivent pour le changement tel qu’Elin’zeth peuvent se vanter d’avoir un physique assez… atypique accentué par une touche de froideur et de mystère qui en disent pourtant plus que des mots.
L’apprenti sorcier est un jeune homme de 23 ans qui peut encore profiter de sa nouvelle face de jeune adulte. Son visage est mis en valeur par ses beaux yeux bleus glacés, ses doux cheveux blonds qu’ils coupent régulièrement en dépit du vent froid, son nez fin, ses légers sourcils dont un entaillé ainsi qu’une barbe naissante qui recouvre le bas de ses joues, fuyant sur son modeste menton.
En dépit de son teint clair et crémeux qui reflète le neige pure du Kislev, Elin’zeth prend soin de cacher son corps à la vue de tous. Sous ses vêtements, on peut percevoir une silhouette assez fine pourtant marquée d’une musculature assez respectable. Ne pouvant rivaliser contre un norse à mains nues, il sait toutefois se défendre correctement sans ses armes. Sous sa peau claire, s’esquissent plusieurs veines d’un bleu turquois qui trahissent l’effluve arcanique qui parcourt son corps. Celles-ci se voient surtout autour de son coup et dans ses poignées. En mettant de côté ses veinules apparentes, on peut distinguer son dos effilé décoré d’un long tatouage représentant un incendiaire à deux têtes. Mise en valeur par les couleurs du Changement, cette forme démoniaque bicéphale crache des flammes roses s’estompant vers la base de ses cuisses. Enfin, une belle entaille d’un rose vif sur sa poitrine droite ne cesse de prendre de faibles lueurs rosâtres renaissant à chaque minute.
Afin de cacher toutes ces caractéristiques physiques douteuses, Elin’zeth porte un chaperon et une discrète tunique d’un bleu profond accompagnés de fines bordures dorées. Afin de resserrer sa tenue, le chaotique porte deux ceintures en cuir maintenues par des boucles d’une couleur basanée, l’une attachée autour de sa taille et l’autre tenant sur son épaule droite pour parcourir sa hanche de gauche. Si la première porte une dague utilisée « généralement » en légitime défense et d’autre objets banaux tels une bourse et un flasque en métal, la seconde transporte une sacoche qui pèse sur le dos de son possesseur, le forçant à prendre une posture droite. Se fondant dans l’obscurité des ruines abandonnées, Elin’zeth s’arme de sa lanterne, laissant entrevoir ses yeux bleus perçants, ainsi qu’un modeste bâton démoniaque, que lui a offert son défunt maitre, pour lui faciliter la manipulation des capricieux vents de magie. 
Malgré sa discrétion irréprochable, sa présence, aussi silencieuse qu’une brise matinale, est souvent trahie par les croassements insolents de son fidèle volatile. Son bruyant compagnon n’est autre que son corbeau qu’il a nommé P’linx. Se posant souvent sur l’épaule droite du corrompu, l’expression que reflète la tête du corbeau, qui est légèrement coiffée de quelques plumes blanches sur le haut de son crâne, lui inspirent à chaque occasion des idées nouvelles, plus dérangeantes les unes que les autres. Cependant, l’apprenti sorcier doit aussi subir les croassements moqueurs de son fidèle compagnon lorsqu’il rate lamentablement ses manipulations arcaniques. P’linx, à plusieurs reprises, a dû perdre des plumes à cause des claques de son maitre malgré leur complicité. 

 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description psychologique :<html></p></html>
 
Elin’zeth est connu pour être un jeune solitaire. S’il se montre assez distant avec les nobles et les bourgeois, le malédictor se montre plus clément et compréhensif avec les sans-abris, malades et orphelins dû à son passé tragique. Il n’est pas vraiment apprécié par son entourage pour son caractère froid et insensible. Cependant, ses petits défauts sont compensés par son visage charmant reflétant toujours une lueur malicieuse et ses rares preuves d’humour quand il se sent à l’aise. Ainsi, il adore manipuler, voire séduire des cibles naïves pour arriver à ses fins. Par ailleurs, il aime les animaux qui font preuve de ruse tels que le corbeau ou le serpent.
S’il aime influencer la conscience des innocents, ce n’est qu’un passe-temps à côté du temps qu’il consacre pour la manipulation arcanique. Il ne vit que pour apprendre à contrôler les vents de magie comme on domestique un loup sauvage. Ses nombreux essais se terminent souvent par des échecs mais qu’importent ! Selon lui, nous avons besoin d’échouer pour s’améliorer.
Celui qu’on appelle le « Falsificateur » déteste l’injustice et les inégalités sociales qui s’amplifient dans cette ère si chaotique. Selon lui, le seul qui puisse apporter le changement dans le cœur des hommes est le Tisseur du Destin, Tzeentch. En usant de sa ruse et de son état spirituel, Elin’zeth essaie d’améliorer la maitrise de ses sorts afin de falsifier le monde qui l’entoure et d’éliminer les fous qui oseraient se mettre en travers de son chemin. Néanmoins, en dépit de son goût pour la solitude, il sait que les contacts humains sont importants pour enrichir son savoir. C’est pour cela qu’il débat souvent avec des érudits ou des voyageurs qui ont une vision du monde différente de la sienne.
Une telle ambition est pourtant alimentée par un lourd passé. Un passé qui a toujours développé en lui une haine dévorante envers tout le monde. Il déteste les kislévites à cause de leur cœur aussi froid que les montagnes de la Norsca et de leur stupidité digne d’un troll mais il hait surtout les norses ainsi que les pillards du Nord pour leur brutalité et leur soif de domination.
Durant le Kaldezeit, chaque flocon de neige qu’il voit lui rappelle les si nombreuses âmes qui ont été enlevées injustement par les barbares du Nord Sauvage. Le Vieux Monde a besoin d’un renouveau éternel. Toute vie doit accepter le hasard prédestiné par l’Architecte du Destin. 


 
__Alignement :__ Neutre mauvais
 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Historique du personnage :<html></p></html>
 
Elin’zeth fut né derrière les palissades de la petite ville de Zoishenk durant une nuit d’hiver. Il fut nommé sous le nom de Theobald Meyer. Etant fils unique dans une famille de réfugiés impériaux, il vivait dans un milieu assez modeste. Afin de gagner leur vie qui ne tenait que sur un fil, sa famille et lui travaillaient dans l’élevage ou labouraient péniblement la terre dans des conditions plus ou moins déplorables. 
Cependant, cela n’était rien face aux évènements sanglants qui s’en suivirent. Theobald n’avait alors que quinze ans lorsqu’il perdit l’entièreté de sa famille. Alors que le souffle du printemps caressait les pensées endolories du jeune homme, de nombreuses bandes de norses profitèrent du relâchement des forces kislévites pour effectuer une attaque surprise contre le fort. L’adolescent fut alors témoin d’un terrible massacre qui eut raison de sa famille. Malgré le fait qu’ils se soient battus vaillamment tels de braves guerriers, les victimes finirent par périr sous le nombre de leurs assaillants.
Theobald n’eut très peu de souvenirs reliés à la bataille. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il voyait que tous les membres de sa famille tombèrent au sol les uns après les autres, se battant jusqu’à leur dernier souffle pour le protéger. Voyant qu’il était impuissant face à cette menace, il s’effondra sur le terre tapissée de neige pour hurler aussi bien sa rage que son désespoir. Néanmoins, ses cris de douleur furent accompagnés d’une violente explosion vomissant des flammes roses qui émanèrent de son corps meurtri. Les vingtaines de norses qui l’entouraient, furent alors propulsées de plusieurs mètres derrière, la face carbonisée par le feu arcanique. Les autres bandes de barbares, qui avaient alors soifs de sang, prirent rapidement la fuite, laissant des centaines de cadavres derrière eux. Suite à sa démonstration meurtrière, le jeune orphelin s’évanouit, bercé par le vent printanier qui lui força à fermer ses paupières. 
Plusieurs heures plus tard, à son réveil, il apprit avec désespoir que ses parents furent décapités, son grand-père pendu et que son oncle avait disparu. Suite à ces terribles nouvelles, Theobald fut l’incarnation de Zoishenk, détruit de l’intérieur pour un traumatisme éternel.
Les mois suivants, le pitoyable orphelin passait toutes ses journées à mendier, espérant quelques pièces ou quelques maigres morceaux de pain. Lorsqu’il avait la chance d’en manger, il partageait les dernières miettes avec son nouveau compagnon, un corbeau. Chaque jour, cet oiseau au plumage noir se posait à coté du jeune homme, croassant de faim. Malgré que la nourriture était aussi précieuse que l’or, Theobald s’attacha au corbeau au point de lui partager quelques bouts de son pain endurci par le froid. Il finit par le nommer P’linx qui, à l’origine, était le nom d’un vilain personnage de conte que sa mère lui racontait toutes les nuits avant qu’il ne s’endorme.
Tel était le quotidien du misérable orphelin qui sentait son heure approchée. Au bout de plusieurs semaines, l’état d’esprit de Theobald était aussi vide que son estomac. Celui-ci abandonna tout espoir de survie, espérant rejoindre sa famille le plus tôt possible. 
Alors qu’il ferma lentement ses yeux, pensant inspirer cette air glaciale si familière pour la dernière fois, le croassement soudain de P’linx le réveilla de son repos éternel. Une fois réveillé, le jeune homme vit dans la rue opposée un étrange homme vêtu de noir qui laissait derrière lui une aura de couleur bleu turquois. Personne ne semblait le remarquer à part lui.
Lorsque le jeune orphelin demanda brusquement l’origine de cette aura au viel homme, celui-ci fut pris totalement en dépourvu avant de reprendre ses esprits et de s’intéresser au curieux garçon. Après avoir appris son tragique passé, l’inconnu vit alors avec satisfaction une étrange force arcanique émanée du cœur du jeune homme au point de l’accueillir chez lui. Peut-être pourrait-il faire de lui son prochain successeur. Cet homme s’appelait Huldorf. Ayant eu un antécédent tout sauf heureux, il n’était pas qu’un simple retraité venu profiter de la reconstruction du fort kislévite. Il se considérait comme un sorcier chaotique dévoué au Changement. Huldorf dévoila alors à Theobald l’influence du chaos qui rongeait les divers territoires du Vieux Monde ainsi que le destin que le Dieu Corbeau prédestinait à tous. Il fut à la fois son maitre, son guide et son ami. Chaque jour passé avec cet homme était synonyme de leçon. Chaque nuit, Theobald s’endormait avec des formules maléfiques gravées dans sa mémoire. Plus le temps passait et plus Huldorf découvrit qu’il partageait des idées parallèles avec son élève. Il était fier de voir que son apprenti buvait chacune de ses paroles pour les concrétiser à travers les vents de magie, un outil aussi malléable que puissant. Peut-être réussira-t-il un jour à manipuler la conscience des hommes en plus de la magie…
En mettant de côté l’apprentissage arcanique, le vieux sorcier apprit à l’adolescent à lire, écrire, s’exprimer bref… être une personne civilisée qui sait utiliser ses capacités intellectuelles en plus de son savoir pour tourner la situation à son avantage comme on truque un dé pour avoir le chiffre attendu. Avant de connaitre le Changement, il faut prioritairement se connaitre soi-même en plus de maitriser le monde qui nous entoure. 
Il a fallu des années pour que le sorcier façonne complètement sa dernière œuvre. Theobald a commencé son apprentissage en faisant des tours dignes d’un magicien amateur en faisant disparaitre des objets jusqu’à commencer à apprendre la langue des démons. Il pouvait l’apprendre grâce à l’unique grimoire de son maitre. Dans ce livre pouvaient se trouver aussi bien de vieilles légendes tissées par les tromperies de l’Architecte que des formules de sorts rédigées dans une langue démoniaque.
A ses vingt ans, Huldorf décida de récompenser son apprenti en lui façonnant un tatouage sur son dos. Une fois que celui-ci s’agenouilla, l’aura sombre du vieux sorcier quitta son corps pour se loger dans le dos de Theobald, formant la silhouette abstraite d’un incendiaire qui était le démon « fétiche » du jeune homme. Ce tatouage fut pour lui autant une source de douleur que de fierté. Enfin, afin que Theobald coupe à jamais les liens avec son passé, Huldorf décida de le renommer Elin’zeth. Elin’zeth le Falsificateur. 
Le jeune malédictor était devenu un homme ambitieux, un homme qui voulait renverser les lois ennuyeuses, un homme qui aimerait que toute création profite du destin que Tzeentch leur a préparé, au plus grand bonheur de son vieux guide. Se croyant invincible, cet être, devenu orgueilleux, pensait que rien ne pourrait briser ses rêves les plus fous. Cependant, on raconte que le Dieu de la Tromperie décida de retisser le sort de son jeune serviteur pour lui rappeler que personne n’échappe à l’impitoyable subtilité du hasard.
En effet, Huldorf finit par être assassiné par un cultiste de Tzeentch alors qu’il cueillait des plantes dans la forêt en compagnie de son privilégié. Elin’zeth, après avoir reçu un coup de dague dans sa poitrine, finit par tuer son assaillant en brûlant son visage sans aucune pitié. Ses yeux bleu vif reflétaient un air glacial devant les cris d’agonie de sa victime. Lorsqu’il fut sûr de la mort du cultiste, il se précipita sur le corps presque inerte d’Huldorf pour lui prêter secours. Cependant, ce fut presque le contraire qui se produisit. Quand Elin’zeth s’approcha de son tuteur, celui-ci, les yeux écarquillés, remarqua alors avec effroi la blessure de son élève et posa par conséquent sa main sur sa poitrine afin de la faire cicatriser à l’aide ses dernières forces. L’aura arcanique quitta alors le corps devenu inerte, se confondant avec le dernier soupir de soulagement d’Huldorf. 
Nulle larme ne coula sur les joues du jeune homme, laissant place à un profond désespoir dans son regard. Après avoir récupéré l’amulette du décédé en plus du masque doré du cultiste, Elin’zeth enterra son maitre avec amertume, sous les croassements agaçants de son corbeau. Il garda le médaillon en espérant que les forces de son vieil l’accompagneront dans le futur en plus du masque du tueur pour faire comprendre au Dieu-Corbeau qu’il acceptera toujours ses décisions fondées sur le hasard aussi imprévu soit-il. Cette nouvelle vie qui s’offrait à lui commençait déjà par une moralité. Le jeune malédictor ne sera jamais capable de protéger ceux qui le protégeront. A quoi bon essayer de défier l’inéluctable. La pitié rime avec la faiblesse, l’amour est synonyme d’incommensurables douleurs mais l’ambition et le pouvoir apporteront gloire et bonheur à tous. Elin’zeth jura à Tzeentch que la seule chose qu’il ne falsifiera jamais seront ses peines et regrets tournés vers le passé qui le rattraperont toujours.
Invitant son corbeau P’linx à se loger sur son épaule droite, il se dirigea vers ce qui était désormais son chez-lui, impatient de découvrir les nouvelles surprises que lui réservera l’Architecte du Destin.

 
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>
 
<html><img align="left" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre4.jpg" style="padding-right:10px;" /></html>  <html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Compétences :<html></p></html>
		
• **Sens de la magie** : Votre personnage est capable de ressentir certaines altérations faites aux vents de magie dans son environnement immédiat : sans précision aucune, il sait que quelque chose ou quelqu'un concentre ou manie de la magie dans un périmètre proche. Ce “sixième sens” se manifeste de différentes manières selon le type de magie et la race du personnage ; certains la sentent -littéralement-, d'autres la perçoivent dans leur esprit, l'associent à un frisson bizarre ou ont l'intime conviction de sa présence, d'autres encore voient leur comportement s'altérer, en lien avec le vent sollicité. C'est au MJ de décider de la manière dont cette présence magique se révèle au personnage. Pour posséder cette compétence, le PJ doit avoir eu dans son passé des éléments solides qui lui permettent de faire le lien entre ses intuitions et l'usage de la magie proprement dit ; faute de quoi, malgré son ultra-sensibilité, il ne prêtera aucune attention à ce “sixième sens” magique et à ses manifestations. De plus, votre personnage peut dorénavant gagner des “Xpm” selon les différentes méthodes de gain d’expérience magique décrites dans la section Magie des règles.
		
• **Incantation - Domaine de la Magie Chaotique (Tzeentch)** : Votre personnage sait utiliser et plier la magie selon sa forme particulière relative au domaine choisit. En terme de règles, il: - Gagne 7 points dans la caractéristique Magie si il n'en a pas déjà - Peut effectuer les actions “Incanter” et “Dissiper” sous cette caractéristique Magie - Peut dépenser des xpM ou des PdC (selon qu'il soit sorcier ou prêtre) pour apprendre des sorts du domaine choisit (et du Domaine Primaire si sa race a accès à ce dernier).
		
• **Doctrine du culte - Tzeentch** : Votre personnage, en tant qu'initié, prêtre ou cultiste, connait les croyances de base, les détails des cérémonies religieuses, les costumes appropriés, les jours saints, les comportements honorables et interdits, les symboles de son culte/religion, les cérémonies. Il sait également expliquer la signification des jours saints célébrés par le culte/religion, décrire les dispositions traditionnelles de lieux saints de son culte/religion, être capable d'apprendre ces détails aux pratiquants et demandeurs intéressés, etc.
		
• **Alphabétisation** : Votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet du vieux monde (Bretonnien, Tiléen, Estalien, etc.,) si bien entendu il comprend ce langage (pour cela, il devra posséder la compétence «langue étrangère» pour ce langage. A l'inverse, s'il ne possède que la compétence «langue étrangère» il le comprendra, le parlera mais ne sera ni capable de le lire ni de l'écrire). Dans le RP, pour des raisons purement pratiques on considère que l'occidental est le langage partagé par toutes les races, mais dans certaines situations, le MJ pourra tenir compte de ces différences de langage.
		
• **Survie en milieu hostile** : Votre personnage, habitué à évoluer dans des milieux hostiles, a appris à connaître les principaux dangers susceptibles d'être rencontrés dans une région concernée. Il n’ignore pas les effets du climat mais sait ce qu’il convient de faire pour les minimiser. Il est également capable de trouver de la nourriture (de base, pas forcément appétissante) alors que rien ne semble disponible, ce qui lui permet d’échapper à la faim. Il sait éviter les dangers etc., Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests lorsqu'il se retrouve dans un tel environnement.
		
• **Déplacement silencieux** : Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement. Cette compétence peut faire l’objet d’une ou plusieurs spécialisations parmi les suivantes : rural (c'est-à-dire dans la campagne), urbain, forestier (y compris la jungle), désertique (chauds et froids), souterrain, montagnard.
		
• **Langue hermétique (Démoniaque)** : Votre personnage sait parler, écrire et lire une langue hermétique. Celles-ci sont utilisées uniquement dans le cadre de la magie et ne sont jamais employées pour communiquer.
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>

<html><center></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre3.jpg" /></html>
<html><p style="font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Inventaires et biens du personnage:<html></p></html>


|  **Bourse:**  |  3 Couronnes d'or  |

<html><br></html>

|< 50em >|
^  Inventaire                          ^^^^
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Bâton démoniaque **    |  Un simple bâton taillé dans le tronc d'un arbre poussant dans les désolations, les malédictors et autres sorciers du chaos ont une étrange affinité avec cette arme.  |  Assommante & Utilisable seulement par les classes magiques. +1 PAR  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Amulette chaotique (Tzeentch)**    |  Une amulette dédiée au dieu du changement  |  (Tzeentch uniquement)  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Grimoire**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Tenue de Monte-en-l'air**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Tatouage élaboré**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Lampe-tempête**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Dague**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Masque**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Sac à dos**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Feuilles de parchemins (la dizaine)**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  ****  |||
<html><br></html>

|< 50em >|
^  Grimoire                          ^^
|  **Illusion vive **    |  Vous rendez invisible un petit objet ou un petit animal, qui tient dans la paume de votre main. La durée du sort est trop courte pour l’utiliser de façon vraiment utile, mais les serviteurs de Tzeentch aiment l’utiliser pour se faire passer pour de simples prestidigitateurs en société — tirer un lapin de son chapeau est un moyen d’accéder à des banquets nobles.  |
|  **Tout ou rien**    |  Vous hurlez un défi à un Duc du Changement de l’au-delà, qui vous répond « chiche » : Si le prochain sort que vous lancez est une réussite, ce sera un sort irrésistible, que personne, ou qu'aucun artefact ou relique ne pourra dissiper ; en revanche, si c’est un échec, ce sera obligatoirement un fiasco du niveau du sort lancé. Si vous ne lancez pas de sort au terme du défi, vous roulez immédiatement un fiasco mineur.  |
|  **Agrégation**    |  L’architecte ouvre l’esprit du thaumaturge, lui permettant d’avoir accès à des connaissances académiques qui lui serviront à accomplir Ses plans. Le mage acquiert une compétence « érudite » de son choix (Héraldique, exploitation minière, technologie…) pendant la durée du sort. S’il possédait déjà la compétence, il gagne un +2. Cette incantation ne peut être utilisée que pour accéder à des connaissances générales qui sont enseignées dans un cursus général de l’université, ou dans des petites écoles de bourgades — elle ne peut pas servir à devenir un scientifique de talent, ou bien un archiviste qui possède des secrets sur les grandes familles de l’Empire.  |
|  **Flammes bleues de Tzeentch**    |  Vous conjurez une boule de feu sans chaleur ni lumière. C’est un projectile magique touchant automatiquement et infligeant 12+2d10 dégâts, et provoquant la condition « Enflammé (2) » avec le feu de Tzeentch. Toute personne à deux mètres de la cible ne reçoit pas de dégât, mais subit la condition « Enflammé (1) » avec ce même feu de Tzeentch. Chaque point de « Maitrise de l’Aethyr » que possède le Sorcier augmente les dégâts de +5. Ce sort peut être lancé en une version supérieure ou majeure. Considérez-le alors comme un sort de la catégorie choisie en ce qui concerne sa difficulté, son temps d'incantation et ce qu'il rapporte en expérience magique. La version supérieure se transforme en « Flammes Roses » : elle inflige 24+2d10 dégâts, sa dimension est inchangée, mais à la place de deux Horreurs Bleues, c’est une Horreur Rose qui est invoquée. La version majeure inflige 30+2d10 dégâts, a des flammes roses, et sa dimension est de 3m de rayon (6m de diamètre).  |
 
<html></center></html>
 
<html><br></html>
===== Parcours =====
 
===Quêtes accomplies===
 
Nom + lien + récompenses obtenues
 
=== Classes acquises ===
 
=== Carrière et classe en cours d'apprentissage===
 
**Carrière :** Voie du Sorcier de Tzeentch
<html><br></html>
**Classe actuelle :** Malédictor de Tzeentch
 
=== Dévotion religieuse ===

^  Dieu      ^  Points de dévotions disponibles           ^  Points de dévotions dépensés         ^
|  **Tzeentch**    |  20  |  0  |
 
 
==== Autres ====
 


Avatar du membre
[MJ] Le Naufrageur
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 115
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Rovk Alister

Re: Elin'zeth Le Falsificateur

Message par [MJ] Le Naufrageur »

Nouvelle correction :mrgreen:

Très bien, comme d’habitude, on commence par la partie technique.
Carrière, c’est bon.
Caractéristiques, valide.
Compétences, aussi, même si je trouve que commencer avec la Langue Noir sans être démonologue et en étant rang 1 un peu fort de café. Car oui, la Langue que parle les démons c’est pas le magickane, c’est la Langue Noir.
Dévotion, check
Magie, il y a bel et bien 15xpm, donc c’est bon.

Jusque là, rien à dire c’est ok.

Description physique :

Encore une fois, surtout au début, attention à ce que la description physique reste une description physique. C’est moins pire qu’avant en tout cas sur ce point. Pour le reste, c’est bien écrit, même si je le plains. Je vois pas qui au Kislev va le laisser entrer quelque part. Encapuchonné, un corbeau sur l’épaule, un bâton maléfique…
Ça va être drôle en tout cas.
Validé.

Description psychologique (met des gants) :
Même remarque que pour la description physique, mais c’est mieux. Pas grand chose à dire de plus. Encore une fois, ça va être drôle un caractère pareil au Kislev.

Historique (met une combinaison Hazmat) :
Je sais pas à quoi je m’attends, mais je fais une petite prière avant de m’y lancer :mrgreen:

D’accord.

Commençons par le positif. Déjà, moult progrès par rapport à ton premier essai. Preuve étant, je n’ai soufflé que douze fois dans mon micro. L’écriture est semi correcte, même si elle comporte autant de retournement de situation qu’un telenovela Estalien :mrgreen:

Bon, les points négatifs maintenant.
Je vais lister ce sera beaucoup plus clair :
- Le coup de la magie qui se manifeste tel un ange gardien, c’est bof bof mais soit. Cependant, ça me parait très peu probable que les norses auraient juste fuit après ça, genre tous. Ils sont en train de faire un carnage presque parfait, un véritable massacre. Mais dès que quelques-uns se font violenter, ils se cassent tous ? Alors qu’ils dominaient juste avant ? Y’a un truc qui me parait illogique en tout cas. “ Arg, se petit con vient de me cramer la gueule ! Grumpf, passe moi un javelot, je vais lui apprendre à toucher à ma barbe !’

Bref, t’a compris l’idée.

- La compétence de Langue (Démoniaque). Voir la partie compétence au-dessus.

- Dernier point.
Même si celui-ci n’est pas négatif, il faut que tu comprennes que là tu joues vraiment en mode hardcore.
- Plus de maître pour t’enseigner.
- T’es clairement louche, très louche même selon le standard Kislévite. De plus, être un homme qui fait de la magie au Kislev ça sent pas bon, alors en plus de la magie noire…
- T’as pas d’allié à première vue. Donc tu es seul, seul au Kislev. Une partie de plaisir ça je te l’assure.

Une question, tu as dit que le maître, Hultdorf, avait été assassiné par un cultiste de Tzeentch.
Tu balances pas un truc pareil sans rien expliquer à côté !
Quel culte ? Est-ce que tu le connais, l’assassin ?
‘Fin, un cultiste bute pas un sorcier comme ça sans raison, et si un culte doit faire la peau à un sorcier, j’ai de gros doute qu’ils envoient un type seul. Surtout que bon, tu as été capable de le vaincre donc il ne devait pas être un maître absolu dans le domaine.

Donc voilà, la partie la plus importante, qui lance la situation initiale de ton histoire actuelle que tu vas jouer… Bah tous les éléments intéressants sont pas là.
“ Oh non, mon maître est mort, tué par un autre cultiste. Bon bah tant pis, je rentre à la maison. ‘
Je caricature mais pas autant qu’on pourrait le croire.

.

Bon, vu que c’est un RP libre, c’est validé, je vais chercher Faust. Je te recommande en tout cas de prendre en compte les éléments expliqués lorsque tu vas développer le personnage à travers ton RP.

Validé... et non. On attend les autres ^^
Pour les fous qui désirent me rendre visite aux récifs.

Avatar du membre
[MJ] Le Faussaire
Warfo Award 2022 du meilleur membre - Développement
Warfo Award 2022 du meilleur membre - Développement
Messages : 184

Re: Elin'zeth Le Falsificateur

Message par [MJ] Le Faussaire »

Bon, on va faire simple : En l'état, ton personnage ne peut pas faire grand-chose.

Tu es seul, tu n'aimes personne, tu n'apprécies personne, tu n'as ni allié ni relation, ton personnage est paradoxal (éduqué par des érudits mais aucun n'est mentionné hormis ton vieux maître qui n'est pas du tout érudit + tu apprécies les défavorisés sans justification), et enfin, ton apparence est louche au possible et extrêmement peu commune (le bâton méchant, le corbeau, le comportement, les affaires, les veines même si c'est le moins bizarre du lot, etc).

Ironiquement, le tatouage et la cicatrice sont anodins et ne posent aucun problème. Petit détail aussi : les bordures dorées alors que tu n'es ni riche ni savant ni noble, c'est très étrange (et cher).

Au final, je te conseille de faire plus simple que ce que tu as écrit pour l'instant, et de te concentrer sur une seule "ligne directrice" plutôt que tout en même temps.

Pour la psychologie :

Tu es solitaire, froid, insensible MAIS tu adores séduire / manipuler les naïfs. Ca risque d'être complexe à jouer, crois-moi. Surtout lorsque tu dis "débattre avec des érudits et des voyageurs" lorsqu'ils ont un avis différent...

Ensuite, que tu détestes les inégalités et les nobles, pourquoi pas. Mais pourquoi ? Tu n'as rien qui mentionne ces gens là dans ton historique, c'est de la haine innée ?

Enfin, je pense qu'il faut que tu t'informes un peu plus sur le Kislev. Le kislevite moyen n'est pas un individu au coeur froid et glacial. Tu découvriras très vite qu'ils sont tout le contraire.

Pour l'historique :

Tu dis que ta famille vient de famille modeste, mais qu'elle travaille la terre au Kislev dans des conditions déplorables. C'est moins que modeste, je pense, ce genre de vie.

Au-delà de ça, l'historique est assez confus. La concordance des temps est très très hasardeuse, la grammaire est pas toujours correcte donc j'ai du mal à comprendre ce qu'il se passe à chaque scène. Un petit coup de correcteur type Scribens aiderait grandement.

Sinon, l'histoire et la fiche en général est ... Trop trop. Tu vas trop loin dans les extrêmes avec ce personnage, quand tu décris, quand tu fais des paraphrases ou des métaphores, etc, ce qui le rend trop "dark dark" en quelque sorte. Tu es chaotique, certes, mais tout de même. Il faut que tu puisses vivre quand même.

Je passe l'apprentissage louche qui pourrait être interprété de manière très glauque, sans commentaire.

Je n'ai rien contre le fait d'avoir un tatouage ou deux, mais j'ai du mal à comprendre l'utilité du processus et du rituel. C'est sensé faire quoi, ton maître s'est suicidé en le gravant, ou quoi ?

Enfin, comme dit plus haut, fais des phrases plus courtes. Les métaphores qui se perdent en parlant de Tzeentch sous un millier de noms OU du Destin et de tout un tas de choses, ça marche une ou deux fois, pas dans cinq phrases d'affilée.


En conclusion :

- Il y a de bonnes idées, on sent que tu veux faire un truc cool, mais tu va souvent trop loin, et j'ai l'impression que tu te perds dans ce que tu fais ;
- Fais des phrases plus simple, moins de métaphore, et relis ce que tu écris (ou passe ton texte sur Scribens) ;
- Tu n'as pas besoin d'en faire des tonnes pour un personnage débutant. Concentre-toi sur quelque chose de plus simple, ça t'aidera pour tout ;

On y est presque, j'ai confiance !
<< Bah alors, qu'est-ce que tu cherches mon gars ? L'or, les femmes, le pouvoir ?
J'ai tout et plus encore dans ma baraque, viens jeter un œil !
Oh non, ce n'est pas loin, c'est au coin de la rue là-bas.
Mais attends, t'as les moyens j'espère ?

...

Oh, tu sais, on peut toujours s'arranger... >>

Avatar du membre
Elin'zeth Le Falsificateur
PJ
Messages : 10
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_elin_zeth

Re: Elin'zeth Le Falsificateur

Message par Elin'zeth Le Falsificateur »

On réessaie encore une fois ^^. En espérant qu'il y ait une évolution.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------



Nom et Prénom: Elin'zeth Le Falsificateur
Sexe: Masculin
Age: 20 ans
Race: Chaotiques
Carrière: Malédictor de Tzeentch
Lieu/ville de départ: Terres du Kislev
Fréquence de jeu: Cela dépend
Profil: FOR 8 / END 9 / HAB 8 / CHA 9 / INT 10 / INI 8 / ATT 8 / PAR 8 / TIR 8 / MAG 7 / NA 1 / PV 60/60 (aucun bonus/malus de compétences ou venant de mon équipement ne s'y trouve, uniquement les PC gratuits)

Description physique :
Elin’zeth est un jeune homme de 20 ans qui peut encore profiter de sa nouvelle face de jeune adulte. Son visage est mis en valeur par ses beaux yeux bleus glacés, ses cheveux bruns ondulés qu’ils coupent régulièrement en dépit du vent froid, son nez fin, ses légers sourcils dont un entaillé ainsi qu’une barbe naissante qui recouvre le bas de ses joues, fuyant sur son modeste menton.

En dépit de son teint clair et crémeux qui reflète la neige pure du Kislev, le jeune homme prend soin de cacher son corps à la vue de tous. Sous ses vêtements, on peut percevoir une silhouette assez fine pourtant marquée d’une musculature assez respectable. Ne pouvant rivaliser contre un norse à mains nues, il sait toutefois se défendre correctement sans ses armes. Sous sa peau claire, s’esquissent plusieurs veines d’un bleu turquois qui trahissent l’effluve arcanique qui parcourt son corps. Celles-ci se voient surtout dans ses poignets. En mettant de côté ses veinules apparentes, on peut distinguer sur son dos effilé des tatouages reprenant les symboles de l’Architecte.

Afin de cacher toutes ces caractéristiques physiques douteuses, Elin’zeth porte un chaperon et une discrète tunique d’un bleu profond. Afin de resserrer sa tenue, le chaotique porte deux ceintures en cuir maintenues par des boucles d’une couleur basanée, l’une attachée autour de sa taille et l’autre tenant sur son épaule droite pour parcourir sa hanche de gauche. Si la première porte une dague utilisée « généralement » en légitime défense et d’autre objets banals tels une bourse et une flasque en métal, la seconde transporte une sacoche qui pèse sur le dos de son possesseur, le forçant à prendre une posture droite. Se fondant dans l’obscurité des ruines abandonnées, Elin’zeth s’arme de sa lanterne ainsi qu’un modeste bâton démoniaque qu’il n’utilise seulement en cas de nécessité.
Description psychologique :
Elin’zeth est une personne assez appréciée dans son village, qu’il soit complaisant avec ses voisins, taquin avec ses camarades ou respectueux envers les anciens. Il se montre particulièrement doux et généreux avec ses proches et les personnes qu’il apprécie. De plus, connaissant son passé difficile, les villageois se montrent compréhensifs avec lui, lui faisant preuve de respect.

Cependant, ceux qui connaissent son vrai caractère vous assureront que cet apprenti est terriblement ambitieux. Certains racontent qu’il est tellement audacieux qu’il peut devenir ce qu’il veut.

En dépit du fait qu’il soit un homme fier et parfois présomptueux, Elin’zeth n’hésite pas à user de sa fourberie pour tromper ou vaincre ses ennemis avec subtilité. Poignarder dans le dos, trahir, empoisonner, semer la zizanie… selon lui tous les moyens, surtout les plus discrets, sont bons pour parvenir à ses fins. Derrière cette image du jeune apprenti généreux et innocent, se cache un individu rusé qui essaiera toujours de mettre les chances de son côté.

Hormis son penchant pour les tromperies, il se donne corps et âme à la manipulation arcanique. Lorsqu’il échoue à dompter les capricieux vents de magie, l’apprenti entre dans une profonde frustration avant de recommencer avec une nouvelle détermination. Il n’a pas honte de ses échecs, selon lui la réussite n’est pas toujours synonyme d’évolution. La pire erreur n’est pas dans l’échec mais dans l’incapacité de le dominer. Maitriser la puissance de Tzeentch, bien qu’elle soit complexe, lui permettrait peut-être d’atteindre ses rêves les plus fous.

En effet, sa plus grande ambition est de mener la guerre dans les territoires norses afin d’assouvir sa vengeance. Ce serait un changement radical pour sa vie, mais aussi celle de ses frères kislévites qui ne cessent de se défendre contre ces individus aussi stupides que brutaux. S’il réussit cet exploit, il deviendra un héros aux yeux de ses congénères. Enfin… c’est ce qu’il pense. Pour cela, il devra rallier beaucoup d’hommes à sa cause ; ce qui ne sera pas chose aisée…
S’il y a une chose qu’il déteste le plus, ce sont les norses. Rien que le fait d’entendre leur nom plonge le jeune chaotique dans une profonde colère. Son seul souhait est de brûler tous ces cupides barbares assoiffés de sang dans les flammes du Changement.

Pour le moment, Elin’zeth se contente simplement de suivre les instructions et les conseils de son maître afin d’affiner aussi bien son savoir intellectuel qu’arcanique. Néanmoins, il sait déjà que le chemin qu’il a choisi d’emprunter sera extrêmement ardu. Tzeentch récompense seulement les clairvoyants qui éveillent leur spiritualité. Toute guerre est fondée sur la tromperie après tout.
Alignement : Neutre mauvais
Historique :
Toute mon histoire commence au cœur d’un petit village assez proche du Fort Zoïshenk. Je naquis sous le nom de Tskarsko Smirnov. À ma naissance, je paraissais tellement fragile au point que mon entourage se demandait si je survivrais à la saison hivernale. Mais à la surprise de tous, j’ai réussi cet exploit et comme on le dit si bien : « Ce qui ne tue pas rend plus fort. » , n’est-ce pas ?

Avec le temps, j’ai pu prendre en force et en maturité. Dès le début de mon adolescence, j’aidais mon père à labourer la terre qui n’arrêtait pas de s’endurcir à cause du froid impitoyable du Kislev. En effet, ma famille ne vivait point dans la modestie. Seules les prières que nous faisions à Ursun nous maintenaient dans un espoir qui, je peux le dire aujourd’hui, n’était qu’une illusion. Nous voulions simplement qu’il nous donne sa force et sa détermination inébranlable, mais… il ne nous a jamais écoutés.

À un certain âge, je commençais à prendre conscience du monde qui m’entourait, ne me contentant plus des instructions barbantes et répétitives de mes parents. Dans cette prise de conscience, se créèrent un profond dégoût et un désintérêt total pour ces dieux que l’on considérait comme bienveillants. À quoi bon les supplier s’ils restent sourds à nos prières ? Ce dégoût se transforma en haine lorsque j’appris que mon grand frère mourût d’une maladie. Ces soi-disant dieux protecteurs, voulaient-ils me punir de l’affront que je leur faisais ? Ce ne sont que des esprits injustes et égoïstes qui soutiendront toujours les plus forts !

Mais bon passons… Hormis le fait que je passais une grande partie de mon temps à travailler dans les champs, je profitais de mon temps libre, qui était assez rare d’ailleurs, pour faire de nouvelles rencontres, voire me faire des compagnons d’infortune… Par ailleurs, certains d’entre eux me racontaient de nombreuses fantaisies sur un certain Dieu-Corbeau. Leurs explications étaient si exagérées, si irréalistes qu’on aurait pu les confondre avec des prophéties. Néanmoins, ils réussirent à attiser ma curiosité lorsqu’ils m’apprirent la véritable motivation de ce dieu…chaotique qui était Tzeentch. Il serait porteur d’un Changement inéluctable destiné à tous les mortels. Ce fut à ce moment-là que j’ai commencé à y croire, car oui, la seule chose que j’espérais était que ma vie change. Pour moi et pour ma famille également.

Alors j’ai commencé à lui faire quelques prières qui étaient aussi innocentes que timides. Je ne savais pas trop comment me comporter avec cette entité...instable disons. Mais je ne m’attendais pas vraiment à des résultats concrets, qu’ils soient positifs ou non. Après tout, ma vie ne pouvait pas être pire, n’est-ce pas ?
Hélas, je me suis lourdement trompé… Je n’avais alors que 16 ans quand cette catastrophe se produisit. Je t’avoue qu’à ce moment-là ma vie est devenue un cauchemar. Alors… je vais te faire un résumé simple et clair pour que tu comprennes car je n’aime pas trop m’attarder sur cette tragique anecdote.

Alors que le doux murmure du vent printanier se faisait entendre et que le soleil dissipait la brume pour faire revivre notre espoir d’un possible renouveau, ces chiens de norses sont venus brûler nos terres si précieuses. Ces barbares m’ont volé tout ce que j’avais et ont tué tout ce que j’aimais ! Alors que mes proches se sont battus jusqu’à leur dernier souffle, j’ai préféré fuir tel un lamentable lâche. D’ailleurs, durant ma fuite, les silhouettes des envahisseurs qui s’éloignaient de moi se confondaient étrangement avec le vent qui prenait des teintes roses pour passer au bleu, telles des aurores boréales. Alors ces lignes colorées, qui se dessinaient dans l’air, se rapprochèrent de moi jusqu’à m’oppresser, me forçant à fuir.

Après que s’est-il passé ? Eh bien… je ne sais pas vraiment. Tout ce dont je me souviens c’est que je me suis réveillé dans une vieille grange abandonnée. J’y avais trouvé refuge après ma fuite. Heureusement qu’elle a été épargnée par ses foutus barbares.

Après avoir quitté mon lit de paille totalement inconfortable, on ne va pas se le cacher hein, je suis retourné dans mon village qui est devenu méconnaissable. Les pillards norses ont tous disparus, laissant derrière eux des maisons brûlées et des villageois décapités. Étaient-ils dévoués au dieu du sang ? Nous ne le saurons peut-être jamais…
En tout cas, moi qui voulais ma dose de changement, je l’ai eue ! Après que mon traumatisme et ma tristesse, reliés à la mort de mes proches, aient quitté mon esprit disons…à moitié, je me suis mis à mendier dans la rue tel un misérable. Alors que ma situation pitoyable n’évoluait pas, mon village, quant à lui, se reconstruisait pour un avenir plus prometteur. Mais ça, je ne le remarquais pas ; je voyais simplement les bouts de pain durcis par le froid que me donnaient certains passants. Je devais vraiment faire pitié en ce temps-là.

Pendant des mois, j’essayais de survivre dans ces conditions déplorables en attendant ma mort. Alors que la fatigue commençait à me plonger dans un sommeil éternel, j’entendis soudainement des pas lourds provenant du trottoir opposé. Il y avait un vieil homme vêtu tout de noir qui semblait se diriger vers l’auberge. Ce qui était étrange avec lui, c’est qu’il laissait dans son passage une sorte de fumée noire inodore. Trop curieux que j’étais, je lui ai demandé l’origine de cette aura sombre. Suite à cette question, il s’immobilisa, me regardant d’un air choqué. Est-ce que ma question était peut-être trop déplacée ? Mais alors sa surprise se transforma en curiosité au point de me demander qui j’étais et quel était mon histoire. Au début, je me montrais assez méfiant avec ses questions, mais j’ai fini par y répondre. Il y avait…quelque chose en lui qui me mettait en confiance.

Après lui avoir raconté tout mon passé, ce vieil homme, qui s’appelait Amalrich, a décidé de me prendre son aile. Je n’ai pu refuser quand il m’a promis de la nourriture et un bon lit. Tout le monde aurait fait la même chose non ? D’ailleurs, il ne m’avait point menti. Grâce à lui, chaque jour, mon ventre était rempli et mon état d’esprit bien éveillé. Au fur et à mesure qu’on commençait à se connaître, il s’est mis à m’expliquer avec patience pourquoi je voyais parfois des sortes d’aurores boréales dans le ciel ou de la fumée noire dans son cas. J’avais ce don de pouvoir contempler les vents de magie qui imprégnaient l’air ou qui accompagnaient l’aura des sorciers.

La regarder, c’est bien, mais la contrôler, c’est encore mieux. Amalrich a fini par réussir à me convaincre de devenir son disciple. J’ai accepté d’être son élève pour deux raisons. La première est que la manipulation arcanique serait une arme efficace pour me venger de ces chiens du Nord et la deuxième est ma complicité avec ce sorcier. Il m’a accueilli dans son foyer en prenant soin de moi, je lui devais bien cela. Et puis… je t’avoue que je m’amusais beaucoup avec lui, jusqu’à aujourd’hui d’ailleurs.

J’ai donc passé plusieurs années à m’entraîner. En résumé, je devais apprendre des formules « magiques », connaître les commandements de Tzeentch qui m’avaient donné ce don et aussi…étudier. Amalrich m’apprenait à lire, à écrire et à me comporter correctement en société. Bref…à être civilisé. Si on veut contrôler le monde qui nous entoure, il faut d’abord le connaître et s’y adapter.

Et crois-moi, ses instructions ont porté ses fruits ! Je ne regrette rien ! Maintenant, je peux faire disparaître des petits objets jusqu’à te brûler avec les flammes du Changement. C’est amusant, n’est-ce pas ? De plus, après avoir appris à lire, mon mentor a commencé à m’enseigner la langue démoniaque à travers les formules mystérieuses de son grimoire. La maîtrise de cette langue me permettrait de réaliser des sorts beaucoup plus puissants. Tiens, d’ailleurs, il m’a également appris à contrôler mes sentiments. Ils peuvent exercer une influence sur mes sortilèges. La haine et la colère les intensifient alors que la tristesse et la peur les affaiblissent. Bref, tout est une question de concentration. Par exemple, je me retiens de te mettre une raclée à cause de toutes tes questions aussi ennuyeuses les unes des autres. Pardon, je m’égare trop. Mes paroles ont dépassé mes pensées…
À partir de mes 20 ans, Amalrich a décidé de changer mon nom afin de me couper de mon passé définitivement. Il me renomma Elin’zeth. Le Falsificateur pour les intimes bien sûr. Durant la nuit qui suivit cet événement particulier, je fis d’étranges rêves qui semblaient être des visions. Dans mes songes, je me transformais en un prince démon au bec crochu en train de cracher des flammes mutantes sur toute la Norsca qui était devenue une terre insignifiante à mes yeux. Tout le monde me craignait… Tzeentch, m’a-t-il révélé l’un des avenirs possibles qui s’offraient à moi ? Possible.

Après avoir raconté mes visions à mon mentor, il se mit à sourire de plaisir, mais resta silencieux, préférant ne pas me dévoiler ses sombres pensées.

Le lendemain, il me conduisit dans une forêt qui se situe à quelques lieux d’ici. Nous nous sommes rapprochés d’une grotte qui était éclairée par une sorte de menhir sur lequel étaient inscrits des symboles mystérieux qui brillaient d’une lueur bleue. Grâce à cette douce lueur, je pouvais voir plusieurs cultistes encapuchonnés qui faisaient des prières à voix basse. Ils étaient au moins une vingtaine ce soir-là. À mon arrivée, certains regards curieux ou méfiants se tournaient vers moi. Je crus reconnaître le visage de quelques-uns de mes anciens compagnons d’infortune. Si c’était le cas, ils avaient alors profondément changé. Leur regard ne reflétait plus leur douleur d’antan.

Me sentant assez… comment dire… oppressé, je me suis tourné instinctivement vers Amalrich. Sentant ma détresse, il me prononça ces paroles d’un air rassurant.

« On m’avait prévenu que l’on me donnerait un gamin comme toi ! J’espère simplement que tu es bien celui à qui je pense… Jusqu’à maintenant, tu t’es montré avide de connaissances. Tu as écouté chacune de mes instructions afin de les concrétiser efficacement. Je ne peux être plus fier et je ne regrette point mon choix de t’avoir choisi comme disciple. Mais le chemin reste encore ardu et il faut que tu fasses tes preuves. Mais je suis sûr que nous finirons par t’accepter. Que Tzeentch finira par t’accepter. Que les doux murmures du Changement te guident comme ils l’ont toujours fait… »


Compétences :
• Sens de la magie
• Incantation - Domaine de la Magie Chaotique (Tzeentch)
• Déplacement silencieux
• Doctrine du culte - Tzeentch
• Baratin
• Alphabétisation
• Survie en milieu hostile

Bourse: 3 Couronnes d'or || Autres :
Inventaire:
Tenue de cultiste (Tzeentch)
Liber Tzeentch (Débutant, Avancé ou Confirmé ; Tzeentch uniquement)
Tenue de Monte-en-l'air
Lampe-tempête
Sac-à-dos
Tatouage élaboré
Feuilles de parchemin (la dizaine)
Coutelas/Dague/poignard
Bourse
Flasque

Autres:

"Rien n'est permanent sauf le Changement"
Tzeentch : 20
Illusion vive : Vous rendez invisible un petit objet ou un petit animal, qui tient dans la paume de votre main. La durée du sort est trop courte pour l’utiliser de façon vraiment utile, mais les serviteurs de Tzeentch aiment l’utiliser pour se faire passer pour de simples prestidigitateurs en société — tirer un lapin de son chapeau est un moyen d’accéder à des banquets nobles.
Tout ou rien : Vous hurlez un défi à un Duc du Changement de l’au-delà, qui vous répond « chiche » : Si le prochain sort que vous lancez est une réussite, ce sera un sort irrésistible, que personne, ou qu'aucun artefact ou relique ne pourra dissiper ; en revanche, si c’est un échec, ce sera obligatoirement un fiasco du niveau du sort lancé. Si vous ne lancez pas de sort au terme du défi, vous roulez immédiatement un fiasco mineur.
Agrégation : L’architecte ouvre l’esprit du thaumaturge, lui permettant d’avoir accès à des connaissances académiques qui lui serviront à accomplir Ses plans. Le mage acquiert une compétence « érudite » de son choix (Héraldique, exploitation minière, technologie…) pendant la durée du sort. S’il possédait déjà la compétence, il gagne un +2. Cette incantation ne peut être utilisée que pour accéder à des connaissances générales qui sont enseignées dans un cursus général de l’université, ou dans des petites écoles de bourgades — elle ne peut pas servir à devenir un scientifique de talent, ou bien un archiviste qui possède des secrets sur les grandes familles de l’Empire.
Flammes bleues de Tzeentch : Vous conjurez une boule de feu sans chaleur ni lumière. C’est un projectile magique touchant automatiquement et infligeant 12+2d10 dégâts, et provoquant la condition « Enflammé (2) » avec le feu de Tzeentch. Toute personne à deux mètres de la cible ne reçoit pas de dégât, mais subit la condition « Enflammé (1) » avec ce même feu de Tzeentch. Chaque point de « Maitrise de l’Aethyr » que possède le Sorcier augmente les dégâts de +5. Ce sort peut être lancé en une version supérieure ou majeure. Considérez-le alors comme un sort de la catégorie choisie en ce qui concerne sa difficulté, son temps d'incantation et ce qu'il rapporte en expérience magique. La version supérieure se transforme en « Flammes Roses » : elle inflige 24+2d10 dégâts, sa dimension est inchangée, mais à la place de deux Horreurs Bleues, c’est une Horreur Rose qui est invoquée. La version majeure inflige 30+2d10 dégâts, a des flammes roses, et sa dimension est de 3m de rayon (6m de diamètre).


Code pour fiche

Code : Tout sélectionner

<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Informations générales sur le personnage :<html></p><center></html>

|< 50em >|
|  **Nom et Prénom:**  |  Elin'zeth Le Falsificateur   |  <html><img src="eb545f1f7d6590f23dbf9d3251611162.jpg" /></html>  | 
|  **Age:**   |  20 ans    |  :::  |
|  **Sexe: **  |    Masculin   |  :::  | 
|  **Race: **  |   Chaotiques   |  :::  | 
|  **Carrière: **  |  Voie du Sorcier de Tzeentch  |  :::  | 
|  **Lieu/ville de départ:**   |  Terres du Kislev  |   :::  |
|  **Fréquence de jeu:**   |  Cela dépend  |   :::  |
|  **MJ:**   |  **à compléter**  |   :::  |


<html><br></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre1.jpg" align="center" /></html>


^  Nom de la ligne  ^  FOR         ^  END           ^  HAB                            ^  CHA                            ^  INT                            ^  INI                            ^  ATT                            ^  PAR                           ^  TIR                           ^  MAG                           ^  NA                           ^  PV                            ^
|  Profil de départ (+4 PC initiaux)  |  8   |  9     |  8                      |  9                      |  10                      |  8                      |  8                      |  8                      |  8                      |  7                      |  1                      |  60/60                      | 
|  Profil actuel  |  8   |  9     |  8                      |  9                      |  10                      |  8                      |  8                      |  8                      |  8                      |  7                      |  1                      |  60/60                      | 
|  Améliorations restantes à acquérir pour level up (déjà acquis/à acquérir)  |  A remplir par le MJ   |||||||||||||
<html><br></html>

| **XP disponible:**  |  0     | 
| **PC dépensés:**  |    4     | 

<html><br></center></html>

----
<html><br></html>
<html><img align="right" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre2.jpg" style="padding-left:10px;padding-bottom:10px;" /></html>
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description physique :<html></p></html>
 
Elin’zeth est un jeune homme de 20 ans qui peut encore profiter de sa nouvelle face de jeune adulte. Son visage est mis en valeur par ses beaux yeux bleus glacés, ses cheveux bruns ondulés qu’ils coupent régulièrement en dépit du vent froid, son nez fin, ses légers sourcils dont un entaillé ainsi qu’une barbe naissante qui recouvre le bas de ses joues, fuyant sur son modeste menton.

En dépit de son teint clair et crémeux qui reflète la neige pure du Kislev, le jeune homme prend soin de cacher son corps à la vue de tous. Sous ses vêtements, on peut percevoir une silhouette assez fine pourtant marquée d’une musculature assez respectable. Ne pouvant rivaliser contre un norse à mains nues, il sait toutefois se défendre correctement sans ses armes. Sous sa peau claire, s’esquissent plusieurs veines d’un bleu turquois qui trahissent l’effluve arcanique qui parcourt son corps. Celles-ci se voient surtout dans ses poignets. En mettant de côté ses veinules apparentes, on peut distinguer sur son dos effilé des tatouages reprenant les symboles de l’Architecte.

Afin de cacher toutes ces caractéristiques physiques douteuses, Elin’zeth porte un chaperon et une discrète tunique d’un bleu profond. Afin de resserrer sa tenue, le chaotique porte deux ceintures en cuir maintenues par des boucles d’une couleur basanée, l’une attachée autour de sa taille et l’autre tenant sur son épaule droite pour parcourir sa hanche de gauche. Si la première porte une dague utilisée « généralement » en légitime défense et d’autre objets banals tels une bourse et une flasque en métal, la seconde transporte une sacoche qui pèse sur le dos de son possesseur, le forçant à prendre une posture droite. Se fondant dans l’obscurité des ruines abandonnées, Elin’zeth s’arme de sa lanterne ainsi qu’un modeste bâton démoniaque qu’il n’utilise seulement en cas de nécessité. 
 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description psychologique :<html></p></html>
 
Elin’zeth est une personne assez appréciée dans son village, qu’il soit complaisant avec ses voisins, taquin avec ses camarades ou respectueux envers les anciens. Il se montre particulièrement doux et généreux avec ses proches et les personnes qu’il apprécie. De plus, connaissant son passé difficile, les villageois se montrent compréhensifs avec lui, lui faisant preuve de respect.

Cependant, ceux qui connaissent son vrai caractère vous assureront que cet apprenti est terriblement ambitieux. Certains racontent qu’il est tellement audacieux qu’il peut devenir ce qu’il veut.

En dépit du fait qu’il soit un homme fier et parfois présomptueux, Elin’zeth n’hésite pas à user de sa fourberie pour tromper ou vaincre ses ennemis avec subtilité. Poignarder dans le dos, trahir, empoisonner, semer la zizanie… selon lui tous les moyens, surtout les plus discrets, sont bons pour parvenir à ses fins. Derrière cette image du jeune apprenti généreux et innocent, se cache un individu rusé qui essaiera toujours de mettre les chances de son côté.

Hormis son penchant pour les tromperies, il se donne corps et âme à la manipulation arcanique. Lorsqu’il échoue à dompter les capricieux vents de magie, l’apprenti entre dans une profonde frustration avant de recommencer avec une nouvelle détermination. Il n’a pas honte de ses échecs, selon lui la réussite n’est pas toujours synonyme d’évolution. La pire erreur n’est pas dans l’échec mais dans l’incapacité de le dominer. Maitriser la puissance de Tzeentch, bien qu’elle soit complexe, lui permettrait peut-être d’atteindre ses rêves les plus fous.

En effet, sa plus grande ambition est de mener la guerre dans les territoires norses afin d’assouvir sa vengeance. Ce serait un changement radical pour sa vie, mais aussi celle de ses frères kislévites qui ne cessent de se défendre contre ces individus aussi stupides que brutaux. S’il réussit cet exploit, il deviendra un héros aux yeux de ses congénères. Enfin… c’est ce qu’il pense. Pour cela, il devra rallier beaucoup d’hommes à sa cause ; ce qui ne sera pas chose aisée…
S’il y a une chose qu’il déteste le plus, ce sont les norses. Rien que le fait d’entendre leur nom plonge le jeune chaotique dans une profonde colère. Son seul souhait est de brûler tous ces cupides barbares assoiffés de sang dans les flammes du Changement.

Pour le moment, Elin’zeth se contente simplement de suivre les instructions et les conseils de son maître afin d’affiner aussi bien son savoir intellectuel qu’arcanique. Néanmoins, il sait déjà que le chemin qu’il a choisi d’emprunter sera extrêmement ardu. Tzeentch récompense seulement les clairvoyants qui éveillent leur spiritualité. Toute guerre est fondée sur la tromperie après tout.
 
__Alignement :__ Neutre mauvais
 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Historique du personnage :<html></p></html>
 
Toute mon histoire commence au cœur d’un petit village assez proche du Fort Zoïshenk. Je naquis sous le nom de Tskarsko Smirnov. À ma naissance, je paraissais tellement fragile au point que mon entourage se demandait si je survivrais à la saison hivernale. Mais à la surprise de tous, j’ai réussi cet exploit et comme on le dit si bien : « Ce qui ne tue pas rend plus fort. » , n’est-ce pas ?

Avec le temps, j’ai pu prendre en force et en maturité. Dès le début de mon adolescence, j’aidais mon père à labourer la terre qui n’arrêtait pas de s’endurcir à cause du froid impitoyable du Kislev. En effet, ma famille ne vivait point dans la modestie. Seules les prières que nous faisions à Ursun nous maintenaient dans un espoir qui, je peux le dire aujourd’hui, n’était qu’une illusion. Nous voulions simplement qu’il nous donne sa force et sa détermination inébranlable, mais… il ne nous a jamais écoutés.

À un certain âge, je commençais à prendre conscience du monde qui m’entourait, ne me contentant plus des instructions barbantes et répétitives de mes parents. Dans cette prise de conscience, se créèrent un profond dégoût et un désintérêt total pour ces dieux que l’on considérait comme bienveillants. À quoi bon les supplier s’ils restent sourds à nos prières ? Ce dégoût se transforma en haine lorsque j’appris que mon grand frère mourût d’une maladie. Ces soi-disant dieux protecteurs, voulaient-ils me punir de l’affront que je leur faisais ? Ce ne sont que des esprits injustes et égoïstes qui soutiendront toujours les plus forts !

Mais bon passons… Hormis le fait que je passais une grande partie de mon temps à travailler dans les champs, je profitais de mon temps libre, qui était assez rare d’ailleurs, pour faire de nouvelles rencontres, voire me faire des compagnons d’infortune… Par ailleurs, certains d’entre eux me racontaient de nombreuses fantaisies sur un certain Dieu-Corbeau. Leurs explications étaient si exagérées, si irréalistes qu’on aurait pu les confondre avec des prophéties. Néanmoins, ils réussirent à attiser ma curiosité lorsqu’ils m’apprirent la véritable motivation de ce dieu…chaotique qui était Tzeentch. Il serait porteur d’un Changement inéluctable destiné à tous les mortels. Ce fut à ce moment-là que j’ai commencé à y croire, car oui, la seule chose que j’espérais était que ma vie change. Pour moi et pour ma famille également.

Alors j’ai commencé à lui faire quelques prières qui étaient aussi innocentes que timides. Je ne savais pas trop comment me comporter avec cette entité...instable disons. Mais je ne m’attendais pas vraiment à des résultats concrets, qu’ils soient positifs ou non. Après tout, ma vie ne pouvait pas être pire, n’est-ce pas ?
Hélas, je me suis lourdement trompé… Je n’avais alors que 16 ans quand cette catastrophe se produisit. Je t’avoue qu’à ce moment-là ma vie est devenue un cauchemar. Alors… je vais te faire un résumé simple et clair pour que tu comprennes car je n’aime pas trop m’attarder sur cette tragique anecdote.

Alors que le doux murmure du vent printanier se faisait entendre et que le soleil dissipait la brume pour faire revivre notre espoir d’un possible renouveau, ces chiens de norses sont venus brûler nos terres si précieuses. Ces barbares m’ont volé tout ce que j’avais et ont tué tout ce que j’aimais ! Alors que mes proches se sont battus jusqu’à leur dernier souffle, j’ai préféré fuir tel un lamentable lâche. D’ailleurs, durant ma fuite, les silhouettes des envahisseurs qui s’éloignaient de moi se confondaient étrangement avec le vent qui prenait des teintes roses pour passer au bleu, telles des aurores boréales. Alors ces lignes colorées, qui se dessinaient dans l’air, se rapprochèrent de moi jusqu’à m’oppresser, me forçant à fuir.

Après que s’est-il passé ? Eh bien… je ne sais pas vraiment. Tout ce dont je me souviens c’est que je me suis réveillé dans une vieille grange abandonnée. J’y avais trouvé refuge après ma fuite. Heureusement qu’elle a été épargnée par ses foutus barbares.

Après avoir quitté mon lit de paille totalement inconfortable, on ne va pas se le cacher hein, je suis retourné dans mon village qui est devenu méconnaissable. Les pillards norses ont tous disparus, laissant derrière eux des maisons brûlées et des villageois décapités. Étaient-ils dévoués au dieu du sang ? Nous ne le saurons peut-être jamais…
En tout cas, moi qui voulais ma dose de changement, je l’ai eue ! Après que mon traumatisme et ma tristesse, reliés à la mort de mes proches, aient quitté mon esprit disons…à moitié, je me suis mis à mendier dans la rue tel un misérable. Alors que ma situation pitoyable n’évoluait pas, mon village, quant à lui, se reconstruisait pour un avenir plus prometteur. Mais ça, je ne le remarquais pas ; je voyais simplement les bouts de pain durcis par le froid que me donnaient certains passants. Je devais vraiment faire pitié en ce temps-là.

Pendant des mois, j’essayais de survivre dans ces conditions déplorables en attendant ma mort. Alors que la fatigue commençait à me plonger dans un sommeil éternel, j’entendis soudainement des pas lourds provenant du trottoir opposé. Il y avait un vieil homme vêtu tout de noir qui semblait se diriger vers l’auberge. Ce qui était étrange avec lui, c’est qu’il laissait dans son passage une sorte de fumée noire inodore. Trop curieux que j’étais, je lui ai demandé l’origine de cette aura sombre. Suite à cette question, il s’immobilisa, me regardant d’un air choqué. Est-ce que ma question était peut-être trop déplacée ? Mais alors sa surprise se transforma en curiosité au point de me demander qui j’étais et quel était mon histoire. Au début, je me montrais assez méfiant avec ses questions, mais j’ai fini par y répondre. Il y avait…quelque chose en lui qui me mettait en confiance.

Après lui avoir raconté tout mon passé, ce vieil homme, qui s’appelait Amalrich, a décidé de me prendre son aile. Je n’ai pu refuser quand il m’a promis de la nourriture et un bon lit. Tout le monde aurait fait la même chose non ? D’ailleurs, il ne m’avait point menti. Grâce à lui, chaque jour, mon ventre était rempli et mon état d’esprit bien éveillé. Au fur et à mesure qu’on commençait à se connaître, il s’est mis à m’expliquer avec patience pourquoi je voyais parfois des sortes d’aurores boréales dans le ciel ou de la fumée noire dans son cas. J’avais ce don de pouvoir contempler les vents de magie qui imprégnaient l’air ou qui accompagnaient l’aura des sorciers.

La regarder, c’est bien, mais la contrôler, c’est encore mieux. Amalrich a fini par réussir à me convaincre de devenir son disciple. J’ai accepté d’être son élève pour deux raisons. La première est que la manipulation arcanique serait une arme efficace pour me venger de ces chiens du Nord et la deuxième est ma complicité avec ce sorcier. Il m’a accueilli dans son foyer en prenant soin de moi, je lui devais bien cela. Et puis… je t’avoue que je m’amusais beaucoup avec lui, jusqu’à aujourd’hui d’ailleurs.

J’ai donc passé plusieurs années à m’entraîner. En résumé, je devais apprendre des formules « magiques », connaître les commandements de Tzeentch qui m’avaient donné ce don et aussi…étudier. Amalrich m’apprenait à lire, à écrire et à me comporter correctement en société. Bref…à être civilisé. Si on veut contrôler le monde qui nous entoure, il faut d’abord le connaître et s’y adapter.

Et crois-moi, ses instructions ont porté ses fruits ! Je ne regrette rien ! Maintenant, je peux faire disparaître des petits objets jusqu’à te brûler avec les flammes du Changement. C’est amusant, n’est-ce pas ? De plus, après avoir appris à lire, mon mentor a commencé à m’enseigner la langue démoniaque à travers les formules mystérieuses de son grimoire. La maîtrise de cette langue me permettrait de réaliser des sorts beaucoup plus puissants. Tiens, d’ailleurs, il m’a également appris à contrôler mes sentiments. Ils peuvent exercer une influence sur mes sortilèges. La haine et la colère les intensifient alors que la tristesse et la peur les affaiblissent. Bref, tout est une question de concentration. Par exemple, je me retiens de te mettre une raclée à cause de toutes tes questions aussi ennuyeuses les unes des autres. Pardon, je m’égare trop. Mes paroles ont dépassé mes pensées…
À partir de mes 20 ans, Amalrich a décidé de changer mon nom afin de me couper de mon passé définitivement. Il me renomma Elin’zeth. Le Falsificateur pour les intimes bien sûr. Durant la nuit qui suivit cet événement particulier, je fis d’étranges rêves qui semblaient être des visions. Dans mes songes, je me transformais en un prince démon au bec crochu en train de cracher des flammes mutantes sur toute la Norsca qui était devenue une terre insignifiante à mes yeux. Tout le monde me craignait… Tzeentch, m’a-t-il révélé l’un des avenirs possibles qui s’offraient à moi ? Possible.

Après avoir raconté mes visions à mon mentor, il se mit à sourire de plaisir, mais resta silencieux, préférant ne pas me dévoiler ses sombres pensées.

Le lendemain, il me conduisit dans une forêt qui se situe à quelques lieux d’ici. Nous nous sommes rapprochés d’une grotte qui était éclairée par une sorte de menhir sur lequel étaient inscrits des symboles mystérieux qui brillaient d’une lueur bleue. Grâce à cette douce lueur, je pouvais voir plusieurs cultistes encapuchonnés qui faisaient des prières à voix basse. Ils étaient au moins une vingtaine ce soir-là. À mon arrivée, certains regards curieux ou méfiants se tournaient vers moi. Je crus reconnaître le visage de quelques-uns de mes anciens compagnons d’infortune. Si c’était le cas, ils avaient alors profondément changé. Leur regard ne reflétait plus leur douleur d’antan.

Me sentant assez… comment dire… oppressé, je me suis tourné instinctivement vers Amalrich. Sentant ma détresse, il me prononça ces paroles d’un air rassurant.

« On m’avait prévenu que l’on me donnerait un gamin comme toi ! J’espère simplement que tu es bien celui à qui je pense… Jusqu’à maintenant, tu t’es montré avide de connaissances. Tu as écouté chacune de mes instructions afin de les concrétiser efficacement. Je ne peux être plus fier et je ne regrette point mon choix de t’avoir choisi comme disciple. Mais le chemin reste encore ardu et il faut que tu fasses tes preuves. Mais je suis sûr que nous finirons par t’accepter. Que Tzeentch finira par t’accepter. Que les doux murmures du Changement te guident comme ils l’ont toujours fait… »

 
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>
 
<html><img align="left" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre4.jpg" style="padding-right:10px;" /></html>  <html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Compétences :<html></p></html>
		
• **Sens de la magie** : Votre personnage est capable de ressentir certaines altérations faites aux vents de magie dans son environnement immédiat : sans précision aucune, il sait que quelque chose ou quelqu'un concentre ou manie de la magie dans un périmètre proche. Ce “sixième sens” se manifeste de différentes manières selon le type de magie et la race du personnage ; certains la sentent -littéralement-, d'autres la perçoivent dans leur esprit, l'associent à un frisson bizarre ou ont l'intime conviction de sa présence, d'autres encore voient leur comportement s'altérer, en lien avec le vent sollicité. C'est au MJ de décider de la manière dont cette présence magique se révèle au personnage. Pour posséder cette compétence, le PJ doit avoir eu dans son passé des éléments solides qui lui permettent de faire le lien entre ses intuitions et l'usage de la magie proprement dit ; faute de quoi, malgré son ultra-sensibilité, il ne prêtera aucune attention à ce “sixième sens” magique et à ses manifestations. De plus, votre personnage peut dorénavant gagner des “Xpm” selon les différentes méthodes de gain d’expérience magique décrites dans la section Magie des règles.
		
• **Incantation - Domaine de la Magie Chaotique (Tzeentch)** : Votre personnage sait utiliser et plier la magie selon sa forme particulière relative au domaine choisit. En terme de règles, il: - Gagne 7 points dans la caractéristique Magie si il n'en a pas déjà - Peut effectuer les actions “Incanter” et “Dissiper” sous cette caractéristique Magie - Peut dépenser des xpM ou des PdC (selon qu'il soit sorcier ou prêtre) pour apprendre des sorts du domaine choisit (et du Domaine Primaire si sa race a accès à ce dernier).
		
• **Déplacement silencieux** : Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement. Cette compétence peut faire l’objet d’une ou plusieurs spécialisations parmi les suivantes : rural (c'est-à-dire dans la campagne), urbain, forestier (y compris la jungle), désertique (chauds et froids), souterrain, montagnard.
		
• **Doctrine du culte - Tzeentch** : Votre personnage, en tant qu'initié, prêtre ou cultiste, connait les croyances de base, les détails des cérémonies religieuses, les costumes appropriés, les jours saints, les comportements honorables et interdits, les symboles de son culte/religion, les cérémonies. Il sait également expliquer la signification des jours saints célébrés par le culte/religion, décrire les dispositions traditionnelles de lieux saints de son culte/religion, être capable d'apprendre ces détails aux pratiquants et demandeurs intéressés, etc.,
		
• **Baratin** : Votre personnage est doué pour baratiner des individus parlant la même langue que lui. Cette compétence est utilisable dans la plupart des situations, lorsque, il veut gagner du temps ou décontenancer quelqu'un. Votre personnage invente alors un discours extravagant qui a pour effet d'ébahir et plonger l'auditeur dans la confusion, à le subjuguer. Il ajoute un bonus de +1 à ses tests chaque fois où il se retrouve dans ce genre de situation (Le MJ peut tenir compte de bonus ou malus selon la qualité du RP, la crédulité de l'auditoire etc.)
		
• **Alphabétisation** : Votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet du vieux monde (Bretonnien, Tiléen, Estalien, etc.,) si bien entendu il comprend ce langage (pour cela, il devra posséder la compétence «langue étrangère» pour ce langage. A l'inverse, s'il ne possède que la compétence «langue étrangère» il le comprendra, le parlera mais ne sera ni capable de le lire ni de l'écrire). Dans le RP, pour des raisons purement pratiques on considère que l'occidental est le langage partagé par toutes les races, mais dans certaines situations, le MJ pourra tenir compte de ces différences de langage.
		
• **Survie en milieu hostile** : Votre personnage, habitué à évoluer dans des milieux hostiles, a appris à connaître les principaux dangers susceptibles d'être rencontrés dans une région concernée. Il n’ignore pas les effets du climat mais sait ce qu’il convient de faire pour les minimiser. Il est également capable de trouver de la nourriture (de base, pas forcément appétissante) alors que rien ne semble disponible, ce qui lui permet d’échapper à la faim. Il sait éviter les dangers etc., Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests lorsqu'il se retrouve dans un tel environnement.
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>

<html><center></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre3.jpg" /></html>
<html><p style="font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Inventaires et biens du personnage:<html></p></html>


|  **Bourse:**  |  3 Couronnes d'or  |

<html><br></html>

|< 50em >|
^  Inventaire                          ^^^^
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Tenue de cultiste (Tzeentch)**    |  Une tenue flamboyante brodée de fils d'or, digne d'un véritable serviteur de l'architecte.  |  Comptent comme une paire de gantelets cloutés (6+1D6 dégâts, 2 pts de parade ; Malus de -1 ATT/TIR lorsqu’utilisés en conjonction avec une autre arme)  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Liber Tzeentch (Débutant, Avancé ou Confirmé ; Tzeentch uniquement)**    |  Un ouvrage interdit voué à seigneur du Changement, la couverture est couverte de symboles changeant en permanence.  |  Lecture octroie un gain de PdC/Xpm, nombre de PdC/Xpm récupérables varient selon les exemplaires.  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Tenue de Monte-en-l'air**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Lampe-tempête**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Sac-à-dos**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Tatouage élaboré**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Feuilles de parchemin (la dizaine)**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Coutelas/Dague/poignard**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Bourse**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Flasque**  |||
<html><br></html>

|< 50em >|
^  Grimoire                          ^^
|  **Illusion vive**    |  Vous rendez invisible un petit objet ou un petit animal, qui tient dans la paume de votre main. La durée du sort est trop courte pour l’utiliser de façon vraiment utile, mais les serviteurs de Tzeentch aiment l’utiliser pour se faire passer pour de simples prestidigitateurs en société — tirer un lapin de son chapeau est un moyen d’accéder à des banquets nobles.  |
|  **Tout ou rien**    |  Vous hurlez un défi à un Duc du Changement de l’au-delà, qui vous répond « chiche » : Si le prochain sort que vous lancez est une réussite, ce sera un sort irrésistible, que personne, ou qu'aucun artefact ou relique ne pourra dissiper ; en revanche, si c’est un échec, ce sera obligatoirement un fiasco du niveau du sort lancé. Si vous ne lancez pas de sort au terme du défi, vous roulez immédiatement un fiasco mineur.  |
|  **Agrégation**    |  L’architecte ouvre l’esprit du thaumaturge, lui permettant d’avoir accès à des connaissances académiques qui lui serviront à accomplir Ses plans. Le mage acquiert une compétence « érudite » de son choix (Héraldique, exploitation minière, technologie…) pendant la durée du sort. S’il possédait déjà la compétence, il gagne un +2. Cette incantation ne peut être utilisée que pour accéder à des connaissances générales qui sont enseignées dans un cursus général de l’université, ou dans des petites écoles de bourgades — elle ne peut pas servir à devenir un scientifique de talent, ou bien un archiviste qui possède des secrets sur les grandes familles de l’Empire.  |
|  **Flammes bleues de Tzeentch**    |  Vous conjurez une boule de feu sans chaleur ni lumière. C’est un projectile magique touchant automatiquement et infligeant 12+2d10 dégâts, et provoquant la condition « Enflammé (2) » avec le feu de Tzeentch. Toute personne à deux mètres de la cible ne reçoit pas de dégât, mais subit la condition « Enflammé (1) » avec ce même feu de Tzeentch. Chaque point de « Maitrise de l’Aethyr » que possède le Sorcier augmente les dégâts de +5. Ce sort peut être lancé en une version supérieure ou majeure. Considérez-le alors comme un sort de la catégorie choisie en ce qui concerne sa difficulté, son temps d'incantation et ce qu'il rapporte en expérience magique. La version supérieure se transforme en « Flammes Roses » : elle inflige 24+2d10 dégâts, sa dimension est inchangée, mais à la place de deux Horreurs Bleues, c’est une Horreur Rose qui est invoquée. La version majeure inflige 30+2d10 dégâts, a des flammes roses, et sa dimension est de 3m de rayon (6m de diamètre).  |
 
<html></center></html>
 
<html><br></html>
===== Parcours =====
 
===Quêtes accomplies===
 
Nom + lien + récompenses obtenues
 
=== Classes acquises ===
 
=== Carrière et classe en cours d'apprentissage===
 
**Carrière :** Voie du Sorcier de Tzeentch
<html><br></html>
**Classe actuelle :** Malédictor de Tzeentch
 
=== Dévotion religieuse ===

^  Dieu      ^  Points de dévotions disponibles           ^  Points de dévotions dépensés         ^
|  **Tzeentch**    |  20  |  0  |
 
 
==== Autres ====
 

"Rien n'est permanent sauf le Changement"
Modifié en dernier par Elin'zeth Le Falsificateur le 20 avr. 2023, 21:24, modifié 1 fois.

Avatar du membre
[MJ] Le Faussaire
Warfo Award 2022 du meilleur membre - Développement
Warfo Award 2022 du meilleur membre - Développement
Messages : 184

Re: Elin'zeth Le Falsificateur

Message par [MJ] Le Faussaire »

Salut !

Eh bien, que de changements !

Il reste encore quelques fautes d'orthographe ou de grammaire, encore quelques conjugaisons qui s'enchainent bizarrement mais un petit coup de correcteur devrait suffire (poignées au lieu de poignets, turquois au lieu de turquoise, l'imparfait qui surprend au milieu d'une phrase, etc).

De même, l'historique et les descriptions sont moins hasardeuses et mieux écrites, c'est bien !

Pour le reste, c'est OK.

99% du boulot est fait, alors, on valide dès que tu as corrigé les petites fautes !
<< Bah alors, qu'est-ce que tu cherches mon gars ? L'or, les femmes, le pouvoir ?
J'ai tout et plus encore dans ma baraque, viens jeter un œil !
Oh non, ce n'est pas loin, c'est au coin de la rue là-bas.
Mais attends, t'as les moyens j'espère ?

...

Oh, tu sais, on peut toujours s'arranger... >>

Avatar du membre
Elin'zeth Le Falsificateur
PJ
Messages : 10
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_elin_zeth

Re: Elin'zeth Le Falsificateur

Message par Elin'zeth Le Falsificateur »

Bonsoir, normalement j'ai corrigé les erreurs d'orthographe les plus récurrentes. J'ai également fait quelques modifications dans mon équipement.
Bonne lecture. ^^

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Nom et Prénom: Elin'zeth Le Falsificateur
Sexe: Masculin
Age: 20 ans
Race: Chaotiques
Carrière: Malédictor de Tzeentch
Lieu/ville de départ: Terres du Kislev
Fréquence de jeu: Cela dépend
Profil: FOR 8 / END 8 / HAB 8 / CHA 9 / INT 10 / INI 9 / ATT 8 / PAR 8 / TIR 8 / MAG 7 / NA 1 / PV 60/60 (aucun bonus/malus de compétences ou venant de mon équipement ne s'y trouve, uniquement les PC gratuits)

Description physique :
Elin’zeth est un jeune homme de 20 ans qui peut encore profiter de sa nouvelle face de jeune adulte. Son visage est mis en valeur par ses beaux yeux bleus glacés, ses cheveux bruns ondulés qu’ils coupent régulièrement en dépit du vent froid, son nez fin, ses légers sourcils dont un entaillé ainsi qu’une barbe naissante qui recouvre le bas de ses joues, fuyant sur son modeste menton.

En dépit de son teint clair et crémeux qui reflète la neige pure du Kislev, le jeune homme prend soin de cacher son corps à la vue de tous. Sous ses vêtements, on peut percevoir une silhouette assez fine pourtant marquée d’une musculature assez respectable. Ne pouvant rivaliser contre un norse à mains nues, il sait toutefois se défendre correctement sans ses armes. Sous sa peau claire, s’esquissent plusieurs veines bleu turquoise qui trahissent l’effluve arcanique qui parcourt son corps. Celles-ci se voient surtout autour de son cou et dans ses poignées. En mettant de côté ses veinules apparentes, on peut distinguer sur son dos effilé des tatouages reprenant les symboles de l’Architecte.

Afin de cacher toutes ces caractéristiques physiques douteuses, Elin’zeth porte un chaperon et une discrète tunique d’un bleu profond. Afin de resserrer sa tenue, le chaotique porte deux ceintures en cuir maintenues par des boucles d’une couleur basanée, l’une attachée autour de sa taille et l’autre tenant sur son épaule droite pour parcourir sa hanche de gauche. Si la première porte une dague utilisée « généralement » en légitime défense et d’autre objets banals tels une bourse et une flasque en métal, la seconde transporte une sacoche qui pèse sur le dos de son possesseur, le forçant à prendre une posture droite. Se fondant dans l’obscurité des ruines abandonnées, Elin’zeth s’équipe de sa lanterne et de son masque qu’il n’utilise seulement en cas de nécessité.

Description psychologique :
Elin’zeth est une personne assez appréciée dans son village, qu’il soit complaisant avec ses voisins, taquin avec ses camarades ou respectueux envers les anciens. Il se montre particulièrement doux et généreux avec ses proches et les personnes qu’il apprécie. De plus, connaissant son passé difficile, les villageois se montrent compréhensifs avec lui, lui faisant preuve de respect.

Cependant, ceux qui connaissent son vrai caractère vous assureront que cet apprenti est terriblement ambitieux. Certains racontent qu’il est tellement audacieux qu’il peut devenir ce qu’il veut.

En dépit du fait qu’il soit un homme fier et parfois présomptueux, Elin’zeth n’hésite pas à user de sa fourberie pour tromper ou vaincre ses ennemis avec subtilité. Poignarder dans le dos, trahir, empoisonner, semer la zizanie… selon lui tous les moyens, surtout les plus discrets, sont bons pour parvenir à ses fins. Derrière cette image du jeune apprenti généreux et innocent, se cache un individu rusé qui essaiera toujours de mettre les chances de son côté.

Hormis son penchant pour les tromperies, il se donne corps et âme à la manipulation arcanique. Lorsqu’il échoue à dompter les capricieux vents de magie, l’apprenti entre dans une profonde frustration avant de recommencer avec une nouvelle détermination. Il n’a pas honte de ses échecs, selon lui la réussite n’est pas toujours synonyme d’évolution. La pire erreur n’est pas dans l’échec, mais dans l’incapacité de le dominer. Maitriser la puissance de Tzeentch, bien qu’elle soit complexe, lui permettrait peut-être d’atteindre ses rêves les plus fous.

En effet, sa plus grande ambition est de mener la guerre dans les territoires norses afin d’assouvir sa vengeance. Ce serait un changement radical pour sa vie, mais aussi celle de ses frères kislévites qui ne cessent de se défendre contre ces individus aussi stupides que brutaux. S’il réussit cet exploit, il deviendra un héros aux yeux de ses congénères. Enfin… c’est ce qu’il pense. Pour cela, il devra rallier beaucoup d’hommes à sa cause ; ce qui ne sera pas chose facile…

S’il y a une chose qu’il déteste le plus, ce sont les norses. Rien que le fait d’entendre leur nom plonge le jeune chaotique dans une profonde colère. Son seul souhait est de brûler tous ces cupides barbares assoiffés de sang dans les flammes du Changement.

Pour le moment, Elin’zeth se contente simplement de suivre les instructions et les conseils de son maître afin d’affiner aussi bien son savoir intellectuel qu’arcanique. Néanmoins, il sait déjà que le chemin qu’il a choisi d’emprunter sera extrêmement ardu. Tzeentch récompense seulement les clairvoyants qui éveillent leur spiritualité. Toute guerre est fondée sur la tromperie après tout.

Alignement : Neutre mauvais
Historique :
Je fus né sous le nom de Tskarsko Smirnov. À ma naissance, je paraissais tellement fragile au point que mon entourage se demandait si je survivrais à la saison hivernale. Mais à la surprise de tous, j’ai réussi cet exploit et comme on le dit si bien : « Ce qui ne tue pas rend plus fort. » , n’est-ce pas ?
Avec le temps, j’ai pu prendre en force et en maturité. Dès le début de mon adolescence, j’aidais mon père à labourer la terre qui n’arrêtait pas de s’endurcir à cause du froid impitoyable du Kislev. En effet, ma famille ne vivait point dans la modestie. Seules les prières que nous faisions à Ursun nous maintenaient dans un espoir qui, je peux le dire aujourd’hui, n’était qu’une illusion. Nous voulions simplement qu’il nous donne sa force et sa détermination inébranlable, mais…il ne nous a jamais écoutés.

À un certain âge, je commençais à prendre conscience du monde qui m’entourait, ne me contentant plus des instructions barbantes et répétitives de mes parents. Dans cette prise de conscience se créèrent un profond dégoût et un désintérêt total pour ces dieux que l’on considérait comme bienveillants. À quoi bon les supplier s’ils restent sourds à nos prières ? Ce dégoût se transforma en haine lorsque j’appris que mon grand frère mourût d’une maladie. Ces soi-disant dieux protecteurs, voulaient-ils me punir de l’affront que je leur faisais ? Ce ne sont que des esprits injustes et égoïstes qui soutiendront toujours les plus forts !

Mais bon passons… Hormis le fait que je passais une grande partie de mon temps à travailler dans les champs, je profitais de mon temps libre, qui était assez rare d’ailleurs, pour faire de nouvelles rencontres, voire me faire des compagnons d’infortune… Par ailleurs, certains d’entre eux me racontaient de nombreuses fantaisies sur un certain Dieu-Corbeau. Leurs explications étaient si exagérées, si irréalistes qu’on aurait pu les confondre avec des prophéties. Néanmoins, ils réussirent à attiser ma curiosité lorsqu’ils m’apprirent la véritable motivation de ce dieu…chaotique qui était Tzeentch. Il serait porteur d’un Changement inéluctable destiné à tous les mortels. Ce fut à ce moment-là que j’ai commencé à y croire car oui, la seule chose que j’espérais était que ma vie change. Pour moi et pour ma famille également.
Alors j’ai commencé à lui faire quelques prières qui étaient aussi innocentes que timides. Je ne savais pas trop comment me comporter avec cette entité...instable disons. Mais je ne m’attendais pas vraiment à des résultats concrets, qu’ils soient positifs ou non. Après tout, ma vie ne pouvait pas être pire, n’est-ce pas ?
Hélas, je me suis lourdement trompé… Je n’avais alors que 16 ans quand cette catastrophe se produisit. Je t’avoue qu’à ce moment-là ma vie est devenue un cauchemar. Alors… je vais te faire un résumé simple et clair pour que tu comprennes car je n’aime pas trop m’attarder sur cette tragique anecdote.

Alors que le doux murmure du vent printanier se faisait entendre et que le soleil dissipait la brume pour faire revivre notre espoir d’un possible renouveau, ces chiens de norses sont venus brûler nos terres si précieuses. Ces barbares m’ont volé tout ce que j’avais et ont tué tout ce que j’aimais ! Alors que mes proches se sont battus jusqu’à leur dernier souffle, j’ai préféré fuir tel un lamentable lâche. D’ailleurs, durant ma fuite, les silhouettes des envahisseurs qui s’éloignaient de moi se confondaient étrangement avec le vent qui prenait des teintes roses pour passer au bleu, telles des aurores boréales. Alors ces lignes colorées, qui se dessinaient dans l’air, se rapprochèrent de moi jusqu’à m’oppresser, me forçant à fuir.

Après que s’est-il passé ? Eh bien… je ne sais pas vraiment. Tout ce dont je me souviens, c’est que je me suis réveillé dans une vieille grange abandonnée. J’y avais trouvé refuge après ma fuite. Heureusement qu’elle a été épargnée par ses foutus barbares.
Après avoir quitté mon lit de paille totalement inconfortable, on ne va pas se le cacher hein, je suis retourné dans mon village qui est devenu méconnaissable. Les pillards norses ont tous disparus, laissant derrière eux des maisons brûlées et des villageois décapités. Étaient-ils dévoués au dieu du sang ? Nous ne le saurons peut-être jamais…
En tout cas, moi qui voulais ma dose de changement, je l’ai eue ! Après que mon traumatisme et ma tristesse reliés à la mort de mes proches aient quitté mon esprit disons…à moitié, je me suis mis à mendier dans la rue tel un misérable. Alors que ma situation pitoyable n’évoluait pas, mon village, quant à lui, se reconstruisait pour un avenir plus prometteur. Mais ça, je ne le remarquais pas ; je voyais simplement les bouts de pain durcis par le froid que me donnaient certains passants. Je devais vraiment faire pitié en ce temps-là.

Pendant des mois, j’essayais de survivre dans ces conditions déplorables en attendant ma mort. Alors que la fatigue commençait à me plonger dans un sommeil éternel, j’entendis soudainement des pas lourds provenant du trottoir opposé. Il y avait un vieil homme vêtu tout de noir qui semblait se diriger vers l’auberge. Ce qui était étrange avec lui, c’est qu’il laissait dans son passage une sorte de fumée noire inodore. Trop curieux que j’étais, je lui ai demandé l’origine de cette aura sombre. Suite à cette question, il s’immobilisa, me regardant d’un air choqué. Est-ce que ma question était peut-être trop déplacée ? Mais alors sa surprise se transforma en curiosité au point me demander qui j’étais et quel était mon histoire. Au début, je me montrais assez méfiant avec ses questions mais j’ai fini par y répondre. Il y avait…quelque chose en lui qui me mettait en confiance.
Après lui avoir raconté tout mon passé, ce vieil homme, qui s’appelait Amalrich, a décidé de me prendre son aile. Je n’ai pu refuser quand il m’a promis de la nourriture et un bon lit. Tout le monde aurait fait la même chose non ? D’ailleurs, il ne m’avait point menti. Grâce à lui, chaque jour, mon ventre était rempli et mon état d’esprit bien éveillé. Au fur et à mesure qu’on commençait à se connaître, il s’est mis à m’expliquer avec patience pourquoi je voyais parfois des sortes d’aurores boréales dans le ciel ou de la fumée noire dans ce cas. J’avais ce don de pouvoir contempler les vents de magie qui imprégnaient l’air ou qui accompagnaient l’aura des sorciers.
La regarder c’est bien, mais la contrôler c’est encore mieux. Amalrich a fini par réussir à me convaincre de devenir son disciple. J’ai accepté d’être son élève pour deux raisons. La première est que la manipulation arcanique serait une arme efficace pour me venger de ces chiens du Nord et la deuxième est ma complicité avec ce sorcier. Il m’a accueilli dans son foyer en prenant soin de moi, je lui devais bien cela. Et puis… je t’avoue que je m’amusais beaucoup avec lui, jusqu’à aujourd’hui d’ailleurs.

J’ai donc passé plusieurs années à m’entraîner. En résumé, je devais apprendre des formules « magiques », connaître les commandements de Tzeentch qui m’avait donné ce don et aussi…étudier. Amalrich m’apprenait à lire, à écrire et à me comporter correctement en société. Bref…à être civilisé. Si on veut contrôler le monde qui nous entoure, il faut d’abord le connaître et s’y adapter.
Et crois-moi, ses instructions ont porté ses fruits ! Je ne regrette rien ! Maintenant, je peux faire disparaître des petits objets jusqu’à te brûler avec les flammes du Changement. C’est amusant, n’est-ce pas ? De plus, après avoir appris à lire, mon mentor a commencé à m’enseigner la langue démoniaque à travers les formules mystérieuses de son grimoire. La maîtrise de cette langue me permettrait de réaliser des sorts beaucoup plus puissants. Tiens, d’ailleurs il m’a également appris à contrôler mes sentiments. Ils peuvent exercer une influence sur mes sortilèges. La haine et la colère les intensifient alors que la tristesse et la peur les affaiblissent. Bref, tout est une question de concentration. Par exemple, je me retiens de te mettre une raclée à cause de toutes tes questions aussi ennuyeuses les unes que les autres. Pardon je m’égare trop. Mes paroles ont dépassé mes pensées…

À partir de mes 20 ans, Amalrich a décidé de changer mon nom afin de me couper de mon passé définitivement. Il me renomma Elin’zeth. Le Falsificateur pour les intimes bien sûr. Durant la nuit qui suivit cet événement particulier, je fis d’étranges rêves qui semblaient être des visions. Dans mes songes, je me transformais en un prince démon au bec crochu en train de cracher des flammes mutantes sur toute la Norsca qui était devenue une terre insignifiante à mes yeux. Tout le monde me craignait… Tzeentch, m’a-t-il révélé l’un des avenirs possibles qui s’offraient à moi ? Possible.

Après avoir raconté mes visions à mon mentor, il se mit à sourire de plaisir mais resta silencieux, préférant ne pas me dévoiler ses sombres pensées.
Le lendemain, il me conduisit dans une forêt qui se situe à quelques lieux d’ici. Nous nous sommes rapprochés d’une grotte qui était éclairée par une sorte de menhir sur lequel étaient inscrits des symboles mystérieux qui brillaient d’une lueur bleue. Grâce à cette douce lueur, je pouvais voir plusieurs cultistes encapuchonnés qui faisaient des prières à voix basse. Ils étaient au moins une vingtaine ce soir-là. À mon arrivée, certains regards curieux ou méfiants se tournaient vers moi. Je crus reconnaître le visage de quelques-uns de mes anciens compagnons d’infortune. Si c’était le cas, ils avaient alors profondément changé. Leur regard ne reflétait plus leur douleur d’antan.

Me sentant assez… comment dire… oppressé, je me suis tourné instinctivement vers Amalrich. Sentant ma détresse, il me prononça ces paroles d’un air rassurant.
« On m’avait prévenu que l’on me donnerait un gamin comme toi ! J’espère simplement que tu es bien celui à qui je pense… Jusqu’à maintenant, tu t’es montré avide de connaissances. Tu as écouté chacune de mes instructions afin de les concrétiser efficacement. Je ne peux être plus fier et je ne regrette point mon choix de t’avoir choisi comme disciple. Mais le chemin reste encore ardu et il faut que tu fasses tes preuves. Mais je suis sûr que nous finirons par t’accepter. Que Tzeentch finira par t’accepter. Que les doux murmures du Changement te guident comme ils l’ont toujours fait… »


Compétences :
• Sens de la magie
• Incantation - Domaine de la Magie Chaotique (Tzeentch)
• Déplacement silencieux
• Doctrine du culte - Tzeentch
• Langue hermétique (Démoniaque)
• Alphabétisation
• Survie en milieu hostile

Bourse: 3 Couronnes d'or || Autres :
Inventaire:
Tenue de cultiste (Tzeentch)
Bâton démoniaque
Grimoire
Tatouage élaboré
Tenue de Monte-en-l'air
Lampe-tempête
Sac à dos
Masque
Coutelas/dague/poignard
Feuilles de parchemin (la dizaine)

Autres:


Tzeentch : 20
Illusion vive : Vous rendez invisible un petit objet ou un petit animal, qui tient dans la paume de votre main. La durée du sort est trop courte pour l’utiliser de façon vraiment utile, mais les serviteurs de Tzeentch aiment l’utiliser pour se faire passer pour de simples prestidigitateurs en société — tirer un lapin de son chapeau est un moyen d’accéder à des banquets nobles.
Agrégation : L’architecte ouvre l’esprit du thaumaturge, lui permettant d’avoir accès à des connaissances académiques qui lui serviront à accomplir Ses plans. Le mage acquiert une compétence « érudite » de son choix (Héraldique, exploitation minière, technologie…) pendant la durée du sort. S’il possédait déjà la compétence, il gagne un +2. Cette incantation ne peut être utilisée que pour accéder à des connaissances générales qui sont enseignées dans un cursus général de l’université, ou dans des petites écoles de bourgades — elle ne peut pas servir à devenir un scientifique de talent, ou bien un archiviste qui possède des secrets sur les grandes familles de l’Empire.
Tout ou rien : Vous hurlez un défi à un Duc du Changement de l’au-delà, qui vous répond « chiche » : Si le prochain sort que vous lancez est une réussite, ce sera un sort irrésistible, que personne, ou qu'aucun artefact ou relique ne pourra dissiper ; en revanche, si c’est un échec, ce sera obligatoirement un fiasco du niveau du sort lancé. Si vous ne lancez pas de sort au terme du défi, vous roulez immédiatement un fiasco mineur.
Flammes bleues de Tzeentch : Vous conjurez une boule de feu sans chaleur ni lumière. C’est un projectile magique touchant automatiquement et infligeant 12+2d10 dégâts, et provoquant la condition « Enflammé (2) » avec le feu de Tzeentch. Toute personne à deux mètres de la cible ne reçoit pas de dégât, mais subit la condition « Enflammé (1) » avec ce même feu de Tzeentch. Chaque point de « Maitrise de l’Aethyr » que possède le Sorcier augmente les dégâts de +5. Ce sort peut être lancé en une version supérieure ou majeure. Considérez-le alors comme un sort de la catégorie choisie en ce qui concerne sa difficulté, son temps d'incantation et ce qu'il rapporte en expérience magique. La version supérieure se transforme en « Flammes Roses » : elle inflige 24+2d10 dégâts, sa dimension est inchangée, mais à la place de deux Horreurs Bleues, c’est une Horreur Rose qui est invoquée. La version majeure inflige 30+2d10 dégâts, a des flammes roses, et sa dimension est de 3m de rayon (6m de diamètre).


Code pour fiche

Code : Tout sélectionner

<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Informations générales sur le personnage :<html></p><center></html>

|< 50em >|
|  **Nom et Prénom:**  |  Elin'zeth Le Falsificateur   |  <html><img src="eb545f1f7d6590f23dbf9d3251611162.jpg" /></html>  | 
|  **Age:**   |  20 ans    |  :::  |
|  **Sexe: **  |    Masculin   |  :::  | 
|  **Race: **  |   Chaotiques   |  :::  | 
|  **Carrière: **  |  Voie du Sorcier de Tzeentch  |  :::  | 
|  **Lieu/ville de départ:**   |  Terres du Kislev  |   :::  |
|  **Fréquence de jeu:**   |  Cela dépend  |   :::  |
|  **MJ:**   |  **à compléter**  |   :::  |


<html><br></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre1.jpg" align="center" /></html>


^  Nom de la ligne  ^  FOR         ^  END           ^  HAB                            ^  CHA                            ^  INT                            ^  INI                            ^  ATT                            ^  PAR                           ^  TIR                           ^  MAG                           ^  NA                           ^  PV                            ^
|  Profil de départ (+4 PC initiaux)  |  8   |  8     |  8                      |  9                      |  10                      |  9                      |  8                      |  8                      |  8                      |  7                      |  1                      |  60/60                      | 
|  Profil actuel  |  8   |  8     |  8                      |  9                      |  10                      |  9                      |  8                      |  8                      |  8                      |  7                      |  1                      |  60/60                      | 
|  Améliorations restantes à acquérir pour level up (déjà acquis/à acquérir)  |  A remplir par le MJ   |||||||||||||
<html><br></html>

| **XP disponible:**  |  0     | 
| **PC dépensés:**  |    4     | 

<html><br></center></html>

----
<html><br></html>
<html><img align="right" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre2.jpg" style="padding-left:10px;padding-bottom:10px;" /></html>
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description physique :<html></p></html>
 
Elin’zeth est un jeune homme de 20 ans qui peut encore profiter de sa nouvelle face de jeune adulte. Son visage est mis en valeur par ses beaux yeux bleus glacés, ses cheveux bruns ondulés qu’ils coupent régulièrement en dépit du vent froid, son nez fin, ses légers sourcils dont un entaillé ainsi qu’une barbe naissante qui recouvre le bas de ses joues, fuyant sur son modeste menton.

En dépit de son teint clair et crémeux qui reflète la neige pure du Kislev, le jeune homme prend soin de cacher son corps à la vue de tous. Sous ses vêtements, on peut percevoir une silhouette assez fine pourtant marquée d’une musculature assez respectable. Ne pouvant rivaliser contre un norse à mains nues, il sait toutefois se défendre correctement sans ses armes. Sous sa peau claire, s’esquissent plusieurs veines bleu turquoise qui trahissent l’effluve arcanique qui parcourt son corps. Celles-ci se voient surtout autour de son cou et dans ses poignées. En mettant de côté ses veinules apparentes, on peut distinguer sur son dos effilé des tatouages reprenant les symboles de l’Architecte.

Afin de cacher toutes ces caractéristiques physiques douteuses, Elin’zeth porte un chaperon et une discrète tunique d’un bleu profond. Afin de resserrer sa tenue, le chaotique porte deux ceintures en cuir maintenues par des boucles d’une couleur basanée, l’une attachée autour de sa taille et l’autre tenant sur son épaule droite pour parcourir sa hanche de gauche. Si la première porte une dague utilisée « généralement » en légitime défense et d’autre objets banals tels une bourse et une flasque en métal, la seconde transporte une sacoche qui pèse sur le dos de son possesseur, le forçant à prendre une posture droite. Se fondant dans l’obscurité des ruines abandonnées, Elin’zeth s’équipe de sa lanterne et d'un masque qu’il n’utilise seulement en cas de nécessité. 

 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description psychologique :<html></p></html>
 
Elin’zeth est une personne assez appréciée dans son village, qu’il soit complaisant avec ses voisins, taquin avec ses camarades ou respectueux envers les anciens. Il se montre particulièrement doux et généreux avec ses proches et les personnes qu’il apprécie. De plus, connaissant son passé difficile, les villageois se montrent compréhensifs avec lui, lui faisant preuve de respect.

Cependant, ceux qui connaissent son vrai caractère vous assureront que cet apprenti est terriblement ambitieux. Certains racontent qu’il est tellement audacieux qu’il peut devenir ce qu’il veut.

En dépit du fait qu’il soit un homme fier et parfois présomptueux, Elin’zeth n’hésite pas à user de sa fourberie pour tromper ou vaincre ses ennemis avec subtilité. Poignarder dans le dos, trahir, empoisonner, semer la zizanie… selon lui tous les moyens, surtout les plus discrets, sont bons pour parvenir à ses fins. Derrière cette image du jeune apprenti généreux et innocent, se cache un individu rusé qui essaiera toujours de mettre les chances de son côté.

Hormis son penchant pour les tromperies, il se donne corps et âme à la manipulation arcanique. Lorsqu’il échoue à dompter les capricieux vents de magie, l’apprenti entre dans une profonde frustration avant de recommencer avec une nouvelle détermination. Il n’a pas honte de ses échecs, selon lui la réussite n’est pas toujours synonyme d’évolution. La pire erreur n’est pas dans l’échec, mais dans l’incapacité de le dominer. Maitriser la puissance de Tzeentch, bien qu’elle soit complexe, lui permettrait peut-être d’atteindre ses rêves les plus fous.

En effet, sa plus grande ambition est de mener la guerre dans les territoires norses afin d’assouvir sa vengeance. Ce serait un changement radical pour sa vie, mais aussi celle de ses frères kislévites qui ne cessent de se défendre contre ces individus aussi stupides que brutaux. S’il réussit cet exploit, il deviendra un héros aux yeux de ses congénères. Enfin… c’est ce qu’il pense. Pour cela, il devra rallier beaucoup d’hommes à sa cause ; ce qui ne sera pas chose facile…

S’il y a une chose qu’il déteste le plus, ce sont les norses. Rien que le fait d’entendre leur nom plonge le jeune chaotique dans une profonde colère. Son seul souhait est de brûler tous ces cupides barbares assoiffés de sang dans les flammes du Changement.

Pour le moment, Elin’zeth se contente simplement de suivre les instructions et les conseils de son maître afin d’affiner aussi bien son savoir intellectuel qu’arcanique. Néanmoins, il sait déjà que le chemin qu’il a choisi d’emprunter sera extrêmement ardu. Tzeentch récompense seulement les clairvoyants qui éveillent leur spiritualité. Toute guerre est fondée sur la tromperie après tout.

 
__Alignement :__ Neutre mauvais
 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Historique du personnage :<html></p></html>
 
Je fus né sous le nom de Tskarsko Smirnov. À ma naissance, je paraissais tellement fragile au point que mon entourage se demandait si je survivrais à la saison hivernale. Mais à la surprise de tous, j’ai réussi cet exploit et comme on le dit si bien : « Ce qui ne tue pas rend plus fort. » , n’est-ce pas ?
Avec le temps, j’ai pu prendre en force et en maturité. Dès le début de mon adolescence, j’aidais mon père à labourer la terre qui n’arrêtait pas de s’endurcir à cause du froid impitoyable du Kislev. En effet, ma famille ne vivait point dans la modestie. Seules les prières que nous faisions à Ursun nous maintenaient dans un espoir qui, je peux le dire aujourd’hui, n’était qu’une illusion. Nous voulions simplement qu’il nous donne sa force et sa détermination inébranlable, mais…il ne nous a jamais écoutés.

À un certain âge, je commençais à prendre conscience du monde qui m’entourait, ne me contentant plus des instructions barbantes et répétitives de mes parents. Dans cette prise de conscience se créèrent un profond dégoût et un désintérêt total pour ces dieux que l’on considérait comme bienveillants. À quoi bon les supplier s’ils restent sourds à nos prières ? Ce dégoût se transforma en haine lorsque j’appris que mon grand frère mourût d’une maladie. Ces soi-disant dieux protecteurs, voulaient-ils me punir de l’affront que je leur faisais ? Ce ne sont que des esprits injustes et égoïstes qui soutiendront toujours les plus forts !

Mais bon passons… Hormis le fait que je passais une grande partie de mon temps à travailler dans les champs, je profitais de mon temps libre, qui était assez rare d’ailleurs, pour faire de nouvelles rencontres, voire me faire des compagnons d’infortune… Par ailleurs, certains d’entre eux me racontaient de nombreuses fantaisies sur un certain Dieu-Corbeau. Leurs explications étaient si exagérées, si irréalistes qu’on aurait pu les confondre avec des prophéties. Néanmoins, ils réussirent à attiser ma curiosité lorsqu’ils m’apprirent la véritable motivation de ce dieu…chaotique qui était Tzeentch. Il serait porteur d’un Changement inéluctable destiné à tous les mortels. Ce fut à ce moment-là que j’ai commencé à y croire car oui, la seule chose que j’espérais était que ma vie change. Pour moi et pour ma famille également.
Alors j’ai commencé à lui faire quelques prières qui étaient aussi innocentes que timides. Je ne savais pas trop comment me comporter avec cette entité...instable disons. Mais je ne m’attendais pas vraiment à des résultats concrets, qu’ils soient positifs ou non. Après tout, ma vie ne pouvait pas être pire, n’est-ce pas ?
Hélas, je me suis lourdement trompé… Je n’avais alors que 16 ans quand cette catastrophe se produisit. Je t’avoue qu’à ce moment-là ma vie est devenue un cauchemar. Alors… je vais te faire un résumé simple et clair pour que tu comprennes car je n’aime pas trop m’attarder sur cette tragique anecdote.

Alors que le doux murmure du vent printanier se faisait entendre et que le soleil dissipait la brume pour faire revivre notre espoir d’un possible renouveau, ces chiens de norses sont venus brûler nos terres si précieuses. Ces barbares m’ont volé tout ce que j’avais et ont tué tout ce que j’aimais ! Alors que mes proches se sont battus jusqu’à leur dernier souffle, j’ai préféré fuir tel un lamentable lâche. D’ailleurs, durant ma fuite, les silhouettes des envahisseurs qui s’éloignaient de moi se confondaient étrangement avec le vent qui prenait des teintes roses pour passer au bleu, telles des aurores boréales. Alors ces lignes colorées, qui se dessinaient dans l’air, se rapprochèrent de moi jusqu’à m’oppresser, me forçant à fuir.

Après que s’est-il passé ? Eh bien… je ne sais pas vraiment. Tout ce dont je me souviens, c’est que je me suis réveillé dans une vieille grange abandonnée. J’y avais trouvé refuge après ma fuite. Heureusement qu’elle a été épargnée par ses foutus barbares.
Après avoir quitté mon lit de paille totalement inconfortable, on ne va pas se le cacher hein, je suis retourné dans mon village qui est devenu méconnaissable. Les pillards norses ont tous disparus, laissant derrière eux des maisons brûlées et des villageois décapités. Étaient-ils dévoués au dieu du sang ? Nous ne le saurons peut-être jamais…
En tout cas, moi qui voulais ma dose de changement, je l’ai eue ! Après que mon traumatisme et ma tristesse reliés à la mort de mes proches aient quitté mon esprit disons…à moitié, je me suis mis à mendier dans la rue tel un misérable. Alors que ma situation pitoyable n’évoluait pas, mon village, quant à lui, se reconstruisait pour un avenir plus prometteur. Mais ça, je ne le remarquais pas ; je voyais simplement les bouts de pain durcis par le froid que me donnaient certains passants. Je devais vraiment faire pitié en ce temps-là.

Pendant des mois, j’essayais de survivre dans ces conditions déplorables en attendant ma mort. Alors que la fatigue commençait à me plonger dans un sommeil éternel, j’entendis soudainement des pas lourds provenant du trottoir opposé. Il y avait un vieil homme vêtu tout de noir qui semblait se diriger vers l’auberge. Ce qui était étrange avec lui, c’est qu’il laissait dans son passage une sorte de fumée noire inodore. Trop curieux que j’étais, je lui ai demandé l’origine de cette aura sombre. Suite à cette question, il s’immobilisa, me regardant d’un air choqué. Est-ce que ma question était peut-être trop déplacée ? Mais alors sa surprise se transforma en curiosité au point me demander qui j’étais et quel était mon histoire. Au début, je me montrais assez méfiant avec ses questions mais j’ai fini par y répondre. Il y avait…quelque chose en lui qui me mettait en confiance.
Après lui avoir raconté tout mon passé, ce vieil homme, qui s’appelait Amalrich, a décidé de me prendre son aile. Je n’ai pu refuser quand il m’a promis de la nourriture et un bon lit. Tout le monde aurait fait la même chose non ? D’ailleurs, il ne m’avait point menti. Grâce à lui, chaque jour, mon ventre était rempli et mon état d’esprit bien éveillé. Au fur et à mesure qu’on commençait à se connaître, il s’est mis à m’expliquer avec patience pourquoi je voyais parfois des sortes d’aurores boréales dans le ciel ou de la fumée noire dans ce cas. J’avais ce don de pouvoir contempler les vents de magie qui imprégnaient l’air ou qui accompagnaient l’aura des sorciers.
La regarder c’est bien, mais la contrôler c’est encore mieux. Amalrich a fini par réussir à me convaincre de devenir son disciple. J’ai accepté d’être son élève pour deux raisons. La première est que la manipulation arcanique serait une arme efficace pour me venger de ces chiens du Nord et la deuxième est ma complicité avec ce sorcier. Il m’a accueilli dans son foyer en prenant soin de moi, je lui devais bien cela. Et puis… je t’avoue que je m’amusais beaucoup avec lui, jusqu’à aujourd’hui d’ailleurs.

J’ai donc passé plusieurs années à m’entraîner. En résumé, je devais apprendre des formules « magiques », connaître les commandements de Tzeentch qui m’avait donné ce don et aussi…étudier. Amalrich m’apprenait à lire, à écrire et à me comporter correctement en société. Bref…à être civilisé. Si on veut contrôler le monde qui nous entoure, il faut d’abord le connaître et s’y adapter.
Et crois-moi, ses instructions ont porté ses fruits ! Je ne regrette rien ! Maintenant, je peux faire disparaître des petits objets jusqu’à te brûler avec les flammes du Changement. C’est amusant, n’est-ce pas ? De plus, après avoir appris à lire, mon mentor a commencé à m’enseigner la langue démoniaque à travers les formules mystérieuses de son grimoire. La maîtrise de cette langue me permettrait de réaliser des sorts beaucoup plus puissants. Tiens, d’ailleurs il m’a également appris à contrôler mes sentiments. Ils peuvent exercer une influence sur mes sortilèges. La haine et la colère les intensifient alors que la tristesse et la peur les affaiblissent. Bref, tout est une question de concentration. Par exemple, je me retiens de te mettre une raclée à cause de toutes tes questions aussi ennuyeuses les unes que les autres. Pardon je m’égare trop. Mes paroles ont dépassé mes pensées…

À partir de mes 20 ans, Amalrich a décidé de changer mon nom afin de me couper de mon passé définitivement. Il me renomma Elin’zeth. Le Falsificateur pour les intimes bien sûr. Durant la nuit qui suivit cet événement particulier, je fis d’étranges rêves qui semblaient être des visions. Dans mes songes, je me transformais en un prince démon au bec crochu en train de cracher des flammes mutantes sur toute la Norsca qui était devenue une terre insignifiante à mes yeux. Tout le monde me craignait… Tzeentch, m’a-t-il révélé l’un des avenirs possibles qui s’offraient à moi ? Possible.

Après avoir raconté mes visions à mon mentor, il se mit à sourire de plaisir mais resta silencieux, préférant ne pas me dévoiler ses sombres pensées.
Le lendemain, il me conduisit dans une forêt qui se situe à quelques lieux d’ici. Nous nous sommes rapprochés d’une grotte qui était éclairée par une sorte de menhir sur lequel étaient inscrits des symboles mystérieux qui brillaient d’une lueur bleue. Grâce à cette douce lueur, je pouvais voir plusieurs cultistes encapuchonnés qui faisaient des prières à voix basse. Ils étaient au moins une vingtaine ce soir-là. À mon arrivée, certains regards curieux ou méfiants se tournaient vers moi. Je crus reconnaître le visage de quelques-uns de mes anciens compagnons d’infortune. Si c’était le cas, ils avaient alors profondément changé. Leur regard ne reflétait plus leur douleur d’antan.

Me sentant assez… comment dire… oppressé, je me suis tourné instinctivement vers Amalrich. Sentant ma détresse, il me prononça ces paroles d’un air rassurant.
« On m’avait prévenu que l’on me donnerait un gamin comme toi ! J’espère simplement que tu es bien celui à qui je pense… Jusqu’à maintenant, tu t’es montré avide de connaissances. Tu as écouté chacune de mes instructions afin de les concrétiser efficacement. Je ne peux être plus fier et je ne regrette point mon choix de t’avoir choisi comme disciple. Mais le chemin reste encore ardu et il faut que tu fasses tes preuves. Mais je suis sûr que nous finirons par t’accepter. Que Tzeentch finira par t’accepter. Que les doux murmures du Changement te guident comme ils l’ont toujours fait… »

 
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>
 
<html><img align="left" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre4.jpg" style="padding-right:10px;" /></html>  <html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Compétences :<html></p></html>
		
• **Sens de la magie** : Votre personnage est capable de ressentir certaines altérations faites aux vents de magie dans son environnement immédiat : sans précision aucune, il sait que quelque chose ou quelqu'un concentre ou manie de la magie dans un périmètre proche. Ce “sixième sens” se manifeste de différentes manières selon le type de magie et la race du personnage ; certains la sentent -littéralement-, d'autres la perçoivent dans leur esprit, l'associent à un frisson bizarre ou ont l'intime conviction de sa présence, d'autres encore voient leur comportement s'altérer, en lien avec le vent sollicité. C'est au MJ de décider de la manière dont cette présence magique se révèle au personnage. Pour posséder cette compétence, le PJ doit avoir eu dans son passé des éléments solides qui lui permettent de faire le lien entre ses intuitions et l'usage de la magie proprement dit ; faute de quoi, malgré son ultra-sensibilité, il ne prêtera aucune attention à ce “sixième sens” magique et à ses manifestations. De plus, votre personnage peut dorénavant gagner des “Xpm” selon les différentes méthodes de gain d’expérience magique décrites dans la section Magie des règles.
		
• **Incantation - Domaine de la Magie Chaotique (Tzeentch)** : Votre personnage sait utiliser et plier la magie selon sa forme particulière relative au domaine choisit. En terme de règles, il: - Gagne 7 points dans la caractéristique Magie si il n'en a pas déjà - Peut effectuer les actions “Incanter” et “Dissiper” sous cette caractéristique Magie - Peut dépenser des xpM ou des PdC (selon qu'il soit sorcier ou prêtre) pour apprendre des sorts du domaine choisit (et du Domaine Primaire si sa race a accès à ce dernier).
		
• **Déplacement silencieux** : Votre personnage, ajoute un bonus de +1 lorsqu'il cherche à se déplacer et réaliser des actions silencieusement. Cette compétence peut faire l’objet d’une ou plusieurs spécialisations parmi les suivantes : rural (c'est-à-dire dans la campagne), urbain, forestier (y compris la jungle), désertique (chauds et froids), souterrain, montagnard.
		
• **Doctrine du culte - Tzeentch** : Votre personnage, en tant qu'initié, prêtre ou cultiste, connait les croyances de base, les détails des cérémonies religieuses, les costumes appropriés, les jours saints, les comportements honorables et interdits, les symboles de son culte/religion, les cérémonies. Il sait également expliquer la signification des jours saints célébrés par le culte/religion, décrire les dispositions traditionnelles de lieux saints de son culte/religion, être capable d'apprendre ces détails aux pratiquants et demandeurs intéressés, etc.
		
• **Langue hermétique (Démoniaque)** : Votre personnage sait parler, écrire et lire une langue hermétique. Celles-ci sont utilisées uniquement dans le cadre de la magie et ne sont jamais employées pour communiquer.
		
• **Alphabétisation** : Votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet du vieux monde (Bretonnien, Tiléen, Estalien, etc.,) si bien entendu il comprend ce langage (pour cela, il devra posséder la compétence «langue étrangère» pour ce langage. A l'inverse, s'il ne possède que la compétence «langue étrangère» il le comprendra, le parlera mais ne sera ni capable de le lire ni de l'écrire). Dans le RP, pour des raisons purement pratiques on considère que l'occidental est le langage partagé par toutes les races, mais dans certaines situations, le MJ pourra tenir compte de ces différences de langage.
		
• **Survie en milieu hostile** : Votre personnage, habitué à évoluer dans des milieux hostiles, a appris à connaître les principaux dangers susceptibles d'être rencontrés dans une région concernée. Il n’ignore pas les effets du climat mais sait ce qu’il convient de faire pour les minimiser. Il est également capable de trouver de la nourriture (de base, pas forcément appétissante) alors que rien ne semble disponible, ce qui lui permet d’échapper à la faim. Il sait éviter les dangers etc., Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests lorsqu'il se retrouve dans un tel environnement.
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>

<html><center></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre3.jpg" /></html>
<html><p style="font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Inventaires et biens du personnage:<html></p></html>


|  **Bourse:**  |  3 Couronnes d'or  |

<html><br></html>

|< 50em >|
^  Inventaire                          ^^^^
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Tenue de cultiste (Tzeentch)**    |  Une tenue flamboyante brodée de fils d'or, digne d'un véritable serviteur de l'architecte.  |  Tout sauf tête  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Bâton démoniaque **    |  Un simple bâton taillé dans le tronc d'un arbre poussant dans les désolations, les malédictors et autres sorciers du chaos ont une étrange affinité avec cette arme.  |  Assommante & Utilisable seulement par les classes magiques. +1 PAR  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Grimoire**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Tatouage élaboré**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Tenue de Monte-en-l'air**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Lampe-tempête**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Sac à dos**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Masque**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Coutelas/dague/poignard**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **Feuilles de parchemin (la dizaine)**  |||
<html><br></html>

|< 50em >|
^  Grimoire                          ^^
|  **Illusion vive **    |  Vous rendez invisible un petit objet ou un petit animal, qui tient dans la paume de votre main. La durée du sort est trop courte pour l’utiliser de façon vraiment utile, mais les serviteurs de Tzeentch aiment l’utiliser pour se faire passer pour de simples prestidigitateurs en société — tirer un lapin de son chapeau est un moyen d’accéder à des banquets nobles.  |
|  **Agrégation**    |  L’architecte ouvre l’esprit du thaumaturge, lui permettant d’avoir accès à des connaissances académiques qui lui serviront à accomplir Ses plans. Le mage acquiert une compétence « érudite » de son choix (Héraldique, exploitation minière, technologie…) pendant la durée du sort. S’il possédait déjà la compétence, il gagne un +2. Cette incantation ne peut être utilisée que pour accéder à des connaissances générales qui sont enseignées dans un cursus général de l’université, ou dans des petites écoles de bourgades — elle ne peut pas servir à devenir un scientifique de talent, ou bien un archiviste qui possède des secrets sur les grandes familles de l’Empire.  |
|  **Tout ou rien**    |  Vous hurlez un défi à un Duc du Changement de l’au-delà, qui vous répond « chiche » : Si le prochain sort que vous lancez est une réussite, ce sera un sort irrésistible, que personne, ou qu'aucun artefact ou relique ne pourra dissiper ; en revanche, si c’est un échec, ce sera obligatoirement un fiasco du niveau du sort lancé. Si vous ne lancez pas de sort au terme du défi, vous roulez immédiatement un fiasco mineur.  |
|  **Flammes bleues de Tzeentch**    |  Vous conjurez une boule de feu sans chaleur ni lumière. C’est un projectile magique touchant automatiquement et infligeant 12+2d10 dégâts, et provoquant la condition « Enflammé (2) » avec le feu de Tzeentch. Toute personne à deux mètres de la cible ne reçoit pas de dégât, mais subit la condition « Enflammé (1) » avec ce même feu de Tzeentch. Chaque point de « Maitrise de l’Aethyr » que possède le Sorcier augmente les dégâts de +5. Ce sort peut être lancé en une version supérieure ou majeure. Considérez-le alors comme un sort de la catégorie choisie en ce qui concerne sa difficulté, son temps d'incantation et ce qu'il rapporte en expérience magique. La version supérieure se transforme en « Flammes Roses » : elle inflige 24+2d10 dégâts, sa dimension est inchangée, mais à la place de deux Horreurs Bleues, c’est une Horreur Rose qui est invoquée. La version majeure inflige 30+2d10 dégâts, a des flammes roses, et sa dimension est de 3m de rayon (6m de diamètre).  |
 
<html></center></html>
 
<html><br></html>
===== Parcours =====
 
===Quêtes accomplies===
 
Nom + lien + récompenses obtenues
 
=== Classes acquises ===
 
=== Carrière et classe en cours d'apprentissage===
 
**Carrière :** Voie du Sorcier de Tzeentch
<html><br></html>
**Classe actuelle :** Malédictor de Tzeentch
 
=== Dévotion religieuse ===

^  Dieu      ^  Points de dévotions disponibles           ^  Points de dévotions dépensés         ^
|  **Tzeentch**    |  20  |  0  |
 
 
==== Autres ====
 

Modifié en dernier par Elin'zeth Le Falsificateur le 03 mai 2023, 18:48, modifié 1 fois.

Avatar du membre
[MJ] Le Naufrageur
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 115
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Rovk Alister

Re: Elin'zeth Le Falsificateur

Message par [MJ] Le Naufrageur »

Bon, regardons ça après correction :mrgreen:

Effectivement c'est déjà encore mieux qu'avant. Les tournures étant corrigées, et les petites erreurs corrigées, et bien bravo !
On y est, c'est bon. Pour moi c'est entièrement validable. Je laisse encore une petite journée, et puis je vais chercher l'Archiviste violacé :orque:
Pour les fous qui désirent me rendre visite aux récifs.

Avatar du membre
[MJ] Le Naufrageur
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 115
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Rovk Alister

Re: Elin'zeth Le Falsificateur

Message par [MJ] Le Naufrageur »

Très bien, puisque personne n'a réagit, j'invoque le Tableur Archiviste™ :mrgreen:
Validé,

Bon jeu
Pour les fous qui désirent me rendre visite aux récifs.

Répondre

Retourner vers « [2] Votre personnage »