[Personnage de Chroniques] Korgoth, le cinglé des mers

Répondre
Avatar du membre
Korgoth
PJ
Messages : 5
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Vladmir ; Volker

[Personnage de Chroniques] Korgoth, le cinglé des mers

Message par Korgoth »

Nom et Prénom: Korgoth
Sexe: Masculin
Age: 130 ans
Race: Elfe noir
Carrière: Maitre d'armes
Lieu/ville de départ: Remas
Fréquence de jeu: Quand vient l'inspiration
Profil: FOR 8 / END 7 / HAB 9 / CHA 9 / INT 8 / INI 11 / ATT 10 / PAR 10 / TIR 9 / MAG / NA 1 / PV 50/50 (aucun bonus/malus de compétences ou venant de mon équipement ne s'y trouve, uniquement les PC gratuits)

Description physique :


La première chose que ses congénères remarquent chez Korgoth, c’est qu’il fait parti d’une génération encore jeune, ne dépassant même pas encore les 150 ans. Encore un enfant, pour certains. Mesurant 1M86, la moyenne pour les elfes, il a une carrure et une stature passe-partout qui lui permet de se faufiler assez aisément dans les foules. Agile et flexible semblent être des mots qui définissent déjà bien Korgoth et certains ont déjà fait les preuves de sa flexibilité vraiment déroutante. Capable de se déboiter les os pour les remboiter derrière, il faisait ça comme passe-temps dans son enfance pour ensuite s’en servir pour se libérer de certaines entraves.

Également doué pour le combat, c’est ce penchant pour la bagarre qui lui a donné quelques débouchés avec la garde de sa ville natale, mais il est rarement resté sur place pour laisser la justice faire son office. Il tient beaucoup trop à ses mains pour se les laisser couper, sans oublier que certaines dames seraient désappointées de cette perte, presque dramatique. Sans avoir un corps athlétique ni même musclé, il n’en a pas moins mis au sol de plus grands et plus lourds que lui, et dans le pire des cas il est un excellent coureur.

Désormais, Korgoth a arrêté de courir car courir reviendrait à se faire flécher à vue par les singes. Capable de se défaire de ses entraves, il n’en a rien fait même quand ses geôliers l’ont frappé et fait saigner. Mais avec le sourire, car après tout il est déjà dans une situation de merde, pas la peine de faire la gueule en plus. Car malgré les situations dans lesquelles il se trouve, que ce soit la pire ou la meilleure, Korgoth ne se départit jamais de son sourire.

Quand il se trouve dans une situation avantageuse, son sourire est carnassier, ses dents blanches ressemblant au sourire d’un diable. Quand il se trouve en mauvaise posture, son sourire se fait joyeux, presque même heureux car il prouvera soit qu’il est le meilleur de sa race, soit qu’il a rencontré la fin que les dieux lui ont tracés, soit qu’il survivra à cette fin planifiée. Ce qui ne peux que le rendre plus heureux et plus audacieux encore.


Description psychologique :


Korgoth est un elfe noir audacieux. Jamais il n’a hésité à faire quelque chose, même si la chose est dangereuse, risquée ou franchement idiote. Cette audace l’a souvent mis dans de sales draps, mais lui a aussi souvent sauvé la vie. Qui aurait eu l’idée absolument stupide de soulager un milicien de quelques affaires, se faire courser par le dit milicien et ses camarades, pour arriver dans les enclos à monstres des dompteurs pour finalement réussir à filer avec aucun butin si ce n’est la vision hilarante des miliciens se faisant rosser par leur supérieur pour leur inaptitude alors que Korgoth avait les menottes aux poignets. Quand, quelques jours plus tard, le milicien et Korgoth se recroisèrent, le milicien lui demanda pourquoi il avait fait ça alors qu’il n’avait rien gagné, Korgoth lui répondit que c’était purement pour s’amuser et avoir une montée d’adrénaline. La nuit suivante se fit également derrière les barreaux, étrangement.

Mais cette audace n’est pas toujours sans intelligence. Se lancer dans le vol à la tire n’est pas une activité qui l’intéresse vraiment, et même s’il lui est arrivé de faire connaissance avec la milice, ce ne fut jamais pour de vrais délits, juste quelques frayeurs et petits vols quand il se faisait prendre. Korgoth a tout de même l’intelligence de ne pas se risquer dans des actes totalement inutiles ou perdus d’avance. Mais il suffit qu’il voie une possibilité de réussite, aussi démentielle soit-elle, pour qu’il pense à un plan pour s’en sortir. Que ce soit de se faire passer pour de la main d’œuvre, courir dans l’enclos à monstres ou même entrer dans une chambre privée d’un établissement de plaisir dans laquelle un noble était en pleine action avec ce qui semblait être sa maitresse pour lui-même fuir une femme jalouse de l’attention qu’il portait à sa sœur. C’est sous la menace d’une mise à mort douloureuse et la promesse de ne jamais parler de tout ça que Korgoth pu finalement s’en sortir vivant, après avoir quelque peu échangé avec le noble concernant les femmes un peu trop possessives.

Korgoth porte également toujours le sourire sur son visage. Tantôt mystérieux, tantôt carnassier au point d’en retrousser ses lèvres, le sourire est la marque de fabrique de Korgoth. Il ne se laisse jamais atteindre par le désespoir ni n’accepte d’être accablé. Ce refus d’arrêter de sourire lui a valu, et lui vaut encore, de nombreux soucis. Mais comme il le dit si bien : « Je suis déjà dans une merde aussi noire que mon cœur. Pas la peine que je me présente aux dieux avec une tronche de cent pieds de long. Ça fait mauvais genre. »

Ceci a fais que Korgoth a développé une façon de se battre audacieuse, presque insouciante pour sa vie, mais particulièrement efficace, préférant les coups les plus inattendus et les plus bas comme sauter en l’air, bouclier en avant et lame derrière le bouclier pour que la lame transperce le bouclier et ainsi l’adversaire. Ou encore se contenter d’esquiver ou d’encaisser les assauts derrière un bon bouclier en attendant que son adversaire se fatigue. Korgoth a des yeux vifs qui lui permettent de rapidement et distinctement voir son espace de combat et d’utiliser ce dernier au mieux. Une caisse n'est qu’une marche pour donner un coup sur la tête. Un tapis, juste une glissade plus simple.


Alignement : Loyal Mauvais

Historique :


Korgoth est né dans la cité de Clar Karond, dans les terres de Naggaroth, au milieu des hurlements d’agonie des esclaves, des rugissements des bêtes et des bruits des coups de fouet. Ainsi que les cris de joie de ses parents, masqués par tout ce bruit. Korgoth n’est pas né de parents que l’on pourrait qualifier de dignes même selon les normes des elfes noirs, dans le sens où ils n’avaient pas de maison. C’étaient des mendiants, des sans le sou et des rebuts de la société Elfe noir. La raison à cela était bien simple en vérité car ils faisaient partis d’une délégation envoyée auprès de leurs autres cousins, les Asraïs. La famille de Korgoth, pour ce qu’il en savait, donnait dans la protection de petites personnalités, que ce soit des marchands, des individus un peu riches et même quelques officiels. Sa famille éloignée, le noyau dur de sa famille donc car lui n’est que l’engeance d’une ramification de la famille, donnait bien plus dans la diplomatie ainsi que dans l’art de tordre les lois des Elfes noirs pour qu’elles leur soit plus profitables. Ses parents avaient eu le privilège et l’honneur de servir d’escorte à l’ambassadeur de la famille principale auprès des Asrais dans le but d’améliorer les relations entre eux et les Elfes noirs. Malheureusement tout tourna assez vite au vinaigre et les parents ne rentrèrent qu’avec la moitié de l’équipage, un navire en piteux état, et sans le cadavre de l’ambassadeur. Le déshonneur était total, aussi fussent-ils retirés de la famille, faisant d’eux ce qu’ils sont devenus. Désormais ils sont réduits à être de la main d’œuvre pour les maitres des bêtes de la ville. Leur tâche était la plus dangereuse : Ouvrir et refermer les cages quand il le fallait. Mais cet avenir ne plaisait vraiment pas au jeune elfe, aussi il pris rapidement la poudre d’escampette de ses parents, mais resta dans sa ville natale. Un élan de patriotisme ? Non. Une vision d’opportunité. La ville en offrait mille et une, et seuls des crétins sans cervelles ne les voyaient pas. Débordant d’énergie il fit de nombreux travaux assez secondaires au sein de la ville : coursier, homme de chambre, gros bras, débardeur et bien d’autre. Il ne se faisait jamais d’amis car qui peux parlait d’amitié entre elfes noirs ? Mais il commençait à être connu pour certaines œuvres, et quelques opportunités lui apparaissait. Ainsi il finit par se faire enrôler dans les forces armées terrestres lorsqu’une série de bataille entre nobles elfes noirs se profila. Mais après avoir eu droit à un aperçu des combats, et son service militaire accomplis, il ne se représenta pas lors des batailles suivantes trouvant ces batailles assez peu excitantes et plutôt idiotes. Quel intérêt de se combattre entre nous quand on peux allez saluer les cousins ?


Et donc pendant une bonne soixantaine d’années, Korgoth vécu dans les rues, continuant à faire ses petits boulots, à se faire un peu mieux rémunérer et à se faire courser par la milice, dont le capitaine lui reversait une petite somme pour qu’il continue à « Maintenir ses hommes en forme ». Au fil de ces années, il avait passé quelques arrangements avec certaines personnes qui finirent par devenir ceux vers qui il se tournait, ou en tout cas qui l’avait marqué.


Il y avait d’abord eu le fameux capitaine de la garde, Kankek. Un elfe noir bien bâti dont l’armure était toujours immaculée ainsi que l’emblème de la cité sur son bouclier. Un elfe noir avec qui Korgoth avait l’arrangement de continuer à maintenir les soldats en forme avec ses bêtises, et en échange il n’inscrivait pas Korgoth dans le registre des criminels de son secteur et lui reversait une paie assez modique, mais qui lui permettait d’acheter de quoi manger un peu. Korgoth s’entendait plutôt bien Kankek, notamment grâce à la simplicité de leurs interactions. Simple, direct, sans fioriture et tout le monde était gagnant. Sauf les miliciens, mais bon.

Ensuite il y a eu le fameux incident avec le noble et sa maitresse dans un établissement de plaisir. Tout avait commençait avec une elfe noire que Korgoth avait réussis à séduire par Atharti seule sait quel moyen. Mais quand elle compris que Korgoth avait plus d’intention envers sa sœur, elle se transforma en l’équivalent d’une furie et pourchassa le pauvre elfe noir avec une lame bien aiguisée à travers de nombreuses ruelles jusqu’à ce qu’il trouve refuge dans une chambre déjà occupée dans une maison de plaisir. Le noble se nommait Unek Nastyros et avait l’art de se faire comprendre et respecter à la façon des elfes noirs. C’est-à-dire en plaquant une lame sous la gorge de Korgoth tout en gardant une voix calme et un langage plus élevé que celui de notre elfe coureur. Korgoth discuta à la façon des elfes noirs avec son hôte, qui compris immédiatement le problème de son invité surprise et lui dit qu’en gage de bonne volonté il ne le tuerait pas s’il partait par la fenêtre et qu’il gardait le silence sur ce qu’il avait vu. Korgoth appréciait beaucoup ce gentleman, presque autant que le corps nu de la maitresse dudit gentleman qui n’arrêtait pas de se déhancher devant ses yeux et derrière le dos du noble. Une femme agréable donc.

Il y eut également une fois où Korgoth ne s’en serait pas sortis vivant seul. Il fut une fois où Korgoth dut la vie à un autre que lui-même. Ce jour-là il avait finis dans les enclos des monstres, plus précisément dans l’enclos d’hommes-bêtes. Sans l’intervention d’un jeune dompteur, il ne s’en serait pas sorti. Korgoth était là pour simplement faire son travail de maitre purineur (autrement dit fouetter les esclaves pour qu’ils fassent le travail et superviser) quand une cage céda sous la force d’un homme-bête particulièrement concentré sur la tâche de l’encorné. Mais grâce à Dorvith, le jeune dompteur, et à sa maitrise incroyable du fouet, il réussis à tenir la créature le temps que d’autres arrivent pour totalement maitriser le monstre. Quand ils se retrouvèrent lors du soir dans une taverne afin de régler cette dette, Dorvith lui répondit qu’il n’avait aucun intérêt envers un simple mendiant et que s’il voulait régler sa dette, il allait devoir commencer par devenir quelqu’un qui puisse réellement faire quelque chose. Korgoth le considère depuis comme un dompteur qui aurait plus eut sa place dans la politique, un elfe aussi perfide et dangereux que les bêtes qu’ils renferment bien que cela ne se voit pas au premier abord. Quelqu’un de véritablement dangereux. C’est pour ça qu’il l’aimait bien.

Et évidemment il n’y a pas que des hommes dans la vie de Korgoth. Des femmes sont aussi présentes, et nombreuses ont surement jurés de lui arracher ses parties les plus précieuses mais deux ont marqués notre jeune elfe. La première était une jeune elfe noire, fille de cousin de noble donc très loin dans la succession dont la famille avait un petit commerce de soieries et autres délicatesses que les nobles appréciés grandement portés. Korgoth et Mekha eurent une idylle pleine de montée d’adrénaline, jouant à des jeux dangereux et de nombreuses fois Korgoth fut presque attrapé sur le fait mais a toujours réussis à disparaitre corps et biens par une fenêtre ou à passer dans une armoire, ne laissant aux parents que l’image de leur fille en sueur et les pupilles encore dilatés. Malheureusement cette idylle s’arrêta quand Korgoth fit une erreur tonitruante : l’appeler par le prénom d’une autre. Plus précisément par le prénom de la deuxième elfe noire qui l’a marqué, une dénommée Nilrish. Celle-ci l’a plongée dans un cercle aussi vicieux qu’abyssal car il s’agissait d’une jeune femme à tendance veuve noire. Les seuls qu’elle ne tuait pas été ceux qui l’énervaient dans la vie de tous les jours, et savoir que celui avec qui elle passait ses nuits avait le cœur à une autre l’énervait au plus haut point. Mais cela gardait Korgoth en vie. Sa relation avec Nilrish pris fin en même temps que celle avec Mekha et histoire d’être sûr que les deux ne le retrouvent pas pour le tuer lentement de toutes les manières elfiquement possible, il fit la seule chose qui lui semblait logique. Embarquer sur un vaisseau corsaire en tant qu’engagé très volontaire.

Le vaisseau, son équipage et son capitaine ne retinrent absolument pas l’attention de Korgoth, mais la vie de corsaire elle… Elle lui plaisait. Elle lui plaisait même énormément. Rapidement il s’était fait une place parmi les mousses du bateau et participait à la vie du navire. Il faisait son travail, il riait, il jouait, il vivait pleinement. Il avait trouvé sa voix. Mieux. Il existait enfin, pour la première fois de sa courte vie. Lors d’une partie de cartes avec un corsaire la mise était la suivante : S’il gagnait, il remportait le sabre du corsaire. S’il perdait, il irait saluer Mathlann (autrement dit, ses pieds seraient attachés à une corde et il serait balancé à la mer, à la merci des requins et autres monstres de la mer pendant quelques temps et devrait survivre). Contre toute attente, il réussit à remporter le sabre et le corsaire abandonna même son jeu de cartes (qui finis rapidement dans les poches de Korgoth). Autant dire qu’après un affront pareil, le corsaire avait la vie très dure, mais pas autant que Korgoth qui n’avait pas seulement offensé un corsaire, mais avait mis une gifle à tous les corsaires par la même occasion. Il avait dérangé l’ordre du navire. Et les corsaires lui ont fait payés en lui donnant plus de travail, le logeant moins bien et en lui donnant les restes des repas. Mais Korgoth en riait à gorge déployée.

Le voyage du navire se finis dans les mers tiléennes, lors du raid contre la ville de Remas. La bataille avait été merveilleuse. Les meurtres, les canonnades, les cris, les hurlements, le sang, les esclaves, les trésors, les incendies… Tout cela était d’une splendeur telle que Korgoth n’en avait jamais vu. Ce jour-là il se jura de devenir le capitaine d’une flotte entière. La plus terrible que le monde ait jamais connu, la plus perfide que les mers aient jamais portée. Mais c’est lors du retour que le drame arriva. Alors qu’ils manœuvraient pour sortir de la baie, deux vaisseaux tiléens ouvrirent le feu sur son navire. Déjà abimé par les batailles de la semaine précédente, le navire sombra corps et biens. Korgoth, qui portait encore son gilet de cuir sur lui, eu le temps d’attraper son cimeterre avant de sauter à l’eau et se mit à nager en direction de la plage. Ce qu’il y a de bien avec les corsaires elfes noirs c’est qu’ils t’apprennent vite à nager. Ils attachent une corde à ton torse et t’envoie dans l’eau pour que tu rejoignes le navire. Si vous aviez de la chance, vous êtes votre seul professeur. Si vous n’en aviez pas, les requins devenaient vos professeurs. Et si vous en aviez vraiment pas, c’est autre chose que les requins qui vous sers de professeur. Korgoth avait manqué de chance ce jour-là, mais il avait appris très vite.

Il finit par arriver sur la plage ravagée avec la vision du navire en train de couler et commença à ramasser les premières choses qui arrivaient, une cape, des haillons et d’autres choses encore dont il ne savait pas l’utilité qu’il en aurait, mais dans un endroit qu’on ne connait pas il valait mieux avoir le plus de choses possibles. Les quelques pièces qu'il trouva il les pris également et les mit dans une doublure de son gilet, les elfes noirs aiment énormément les poches. Malheureusement cela ne lui fut d’aucune utilité quand on vint l’assommer par derrière. Sa dernière vision était le navire en train de sombrer, et quelques silhouettes de corsaires en train de nager dans l’eau.



Compétences :
• Esquive (carrière)
• Désarmement (carrière)
• Acuité visuelle (raciale)
• Vision nocturne (raciale)
• Contorsionnnisme (gratuite)
• Natation (gratuite)
• Course à pied (gratuite)

Bourse: 3 Couronnes d'or || Autres :
Inventaire:
(gratuit) Cimeterre de corsaire
(gratuit) Gilet de cuir clouté
(gratuit) Haillons
(gratuit) Cape longue
(gratuit) Tatouage commun
(gratuit) Paquet de cartes
(gratuit) Luth

Autres:

Quelques cicatrices sur le visage ; Tatouage du blason de Clar Karond sur l'épaule droite ; Paquet de cartes façon elfe noir

Personnage de chroniques de Vladmir.
Moment de la chronique : 1 487 selon le CI, en Tilée.
Mathlann : 10
Atharti : 5
Khaine : 5


Code pour fiche

Code : Tout sélectionner

<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Informations générales sur le personnage :<html></p><center></html>

|< 50em >|
|  **Nom et Prénom:**  |  Korgoth   |  <html><img src="https://i.pinimg.com/564x/b6/38/79/b6387914b4ad2000740b7f452af893f3.jpg" /></html>  | 
|  **Age:**   |  130 ans    |  :::  |
|  **Sexe: **  |    Masculin   |  :::  | 
|  **Race: **  |   Elfe noir   |  :::  | 
|  **Carrière: **  |  Esclave  |  :::  | 
|  **Lieu/ville de départ:**   |  Rema  |   :::  |
|  **Fréquence de jeu:**   |  Quand vient l'inspiration  |   :::  |
|  **MJ:**   |  **à compléter**  |   :::  |


<html><br></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre1.jpg" align="center" /></html>


^  Nom de la ligne  ^  FOR         ^  END           ^  HAB                            ^  CHA                            ^  INT                            ^  INI                            ^  ATT                            ^  PAR                           ^  TIR                           ^  MAG                           ^  NA                           ^  PV                            ^
|  Profil de départ (+4 PC initiaux)  |  8   |  7     |  9                      |  9                      |  8                      |  11                      |  10                      |  10                      |  9                      |                        |  1                      |  50/50                      | 
|  Profil actuel  |  8   |  7     |  9                      |  9                      |  8                      |  11                      |  10                      |  10                      |  9                      |                        |  1                      |  50/50                      | 
|  Améliorations restantes à acquérir pour level up (déjà acquis/à acquérir)  |  A remplir par le MJ   |||||||||||||
<html><br></html>

| **XP disponible:**  |  0     | 
| **PC dépensés:**  |    4     | 

<html><br></center></html>

----
<html><br></html>
<html><img align="right" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre2.jpg" style="padding-left:10px;padding-bottom:10px;" /></html>
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description physique :<html></p></html>
 
La première chose que ses congénères remarquent chez Korgoth, c’est qu’il fait parti d’une génération encore jeune, ne dépassant même pas encore les 150 ans. Encore un enfant, pour certains. Mesurant 1M86, la moyenne pour les elfes, il a une carrure et une stature passe-partout qui lui permet de se faufiler assez aisément dans les foules. Agile et flexible semblent être des mots qui définissent déjà bien Korgoth et certains ont déjà fait les preuves de sa flexibilité vraiment déroutante. Capable de se déboiter les os pour les remboiter derrière, il faisait ça comme passe-temps dans son enfance pour ensuite s’en servir pour se libérer de certaines entraves.

Également doué pour le combat, c’est ce penchant pour la bagarre qui lui a donné quelques débouchés avec la garde de sa ville natale, mais il est rarement resté sur place pour laisser la justice faire son office. Il tient beaucoup trop à ses mains pour se les laisser couper, sans oublier que certaines dames seraient désappointées de cette perte, presque dramatique. Sans avoir un corps athlétique ni même musclé, il n’en a pas moins mis au sol de plus grands et plus lourds que lui, et dans le pire des cas il est un excellent coureur.

Désormais, Korgoth a arrêté de courir car courir reviendrait à se faire flécher à vue par les singes. Capable de se défaire de ses entraves, il n’en a rien fait même quand ses geôliers l’ont frappé et fait saigner. Mais avec le sourire, car après tout il est déjà dans une situation de merde, pas la peine de faire la gueule en plus. Car malgré les situations dans lesquelles il se trouve, que ce soit la pire ou la meilleure, Korgoth ne se départit jamais de son sourire.

Quand il se trouve dans une situation avantageuse, son sourire est carnassier, ses dents blanches ressemblant au sourire d’un diable. Quand il se trouve en mauvaise posture, son sourire se fait joyeux, presque même heureux car il prouvera soit qu’il est le meilleur de sa race, soit qu’il a rencontré la fin que les dieux lui ont tracés, soit qu’il survivra à cette fin planifiée. Ce qui ne peux que le rendre plus heureux et plus audacieux encore.

 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Description psychologique :<html></p></html>
 
Korgoth est un elfe noir audacieux. Jamais il n’a hésité à faire quelque chose, même si la chose est dangereuse, risquée ou franchement idiote. Cette audace l’a souvent mis dans de sales draps, mais lui a aussi souvent sauvé la vie. Qui aurait eu l’idée absolument stupide de soulager un milicien de quelques affaires, se faire courser par le dit milicien et ses camarades, pour arriver dans les enclos à monstres des dompteurs pour finalement réussir à filer avec aucun butin si ce n’est la vision hilarante des miliciens se faisant rosser par leur supérieur pour leur inaptitude alors que Korgoth avait les menottes aux poignets. Quand, quelques jours plus tard, le milicien et Korgoth se recroisèrent, le milicien lui demanda pourquoi il avait fait ça alors qu’il n’avait rien gagné, Korgoth lui répondit que c’était purement pour s’amuser et avoir une montée d’adrénaline. La nuit suivante se fit également derrière les barreaux, étrangement.

Mais cette audace n’est pas toujours sans intelligence. Se lancer dans le vol à la tire n’est pas une activité qui l’intéresse vraiment, et même s’il lui est arrivé de faire connaissance avec la milice, ce ne fut jamais pour de vrais délits, juste quelques frayeurs et petits vols quand il se faisait prendre. Korgoth a tout de même l’intelligence de ne pas se risquer dans des actes totalement inutiles ou perdus d’avance. Mais il suffit qu’il voie une possibilité de réussite, aussi démentielle soit-elle, pour qu’il pense à un plan pour s’en sortir. Que ce soit de se faire passer pour de la main d’œuvre, courir dans l’enclos à monstres ou même entrer dans une chambre privée d’un établissement de plaisir dans laquelle un noble était en pleine action avec ce qui semblait être sa maitresse pour lui-même fuir une femme jalouse de l’attention qu’il portait à sa sœur. C’est sous la menace d’une mise à mort douloureuse et la promesse de ne jamais parler de tout ça que Korgoth pu finalement s’en sortir vivant, après avoir quelque peu échangé avec le noble concernant les femmes un peu trop possessives.

Korgoth porte également toujours le sourire sur son visage. Tantôt mystérieux, tantôt carnassier au point d’en retrousser ses lèvres, le sourire est la marque de fabrique de Korgoth. Il ne se laisse jamais atteindre par le désespoir ni n’accepte d’être accablé. Ce refus d’arrêter de sourire lui a valu, et lui vaut encore, de nombreux soucis. Mais comme il le dit si bien : « Je suis déjà dans une merde aussi noire que mon cœur. Pas la peine que je me présente aux dieux avec une tronche de cent pieds de long. Ça fait mauvais genre. »

Ceci a fais que Korgoth a développé une façon de se battre audacieuse, presque insouciante pour sa vie, mais particulièrement efficace, préférant les coups les plus inattendus et les plus bas comme sauter en l’air, bouclier en avant et lame derrière le bouclier pour que la lame transperce le bouclier et ainsi l’adversaire. Ou encore se contenter d’esquiver ou d’encaisser les assauts derrière un bon bouclier en attendant que son adversaire se fatigue. Korgoth a des yeux vifs qui lui permettent de rapidement et distinctement voir son espace de combat et d’utiliser ce dernier au mieux. Une caisse n'est qu’une marche pour donner un coup sur la tête. Un tapis, juste une glissade plus simple.
 
__Alignement :__ Loyal Mauvais
 
 
<html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Historique du personnage :<html></p></html>
 
Korgoth est né dans la cité de Clar Karond, dans les terres de Naggaroth, au milieu des hurlements d’agonie des esclaves, des rugissements des bêtes et des bruits des coups de fouet. Ainsi que les cris de joie de ses parents, masqués par tout ce bruit. Korgoth n’est pas né de parents que l’on pourrait qualifier de dignes même selon les normes des elfes noirs, dans le sens où ils n’avaient pas de maison. C’était des mendiants, des sans le sou, et pas assez d’intelligence pour garder l’argent qu’ils gagnaient en tant que main d’œuvre pour les maitres des bêtes de la ville. Leur tâche était la plus dangereuse : Ouvrir et refermer les cages quand il le fallait. Mais cet avenir ne plaisait vraiment pas au jeune elfe, aussi il pris rapidement la poudre d’escampette de ses parents, mais resta dans sa ville natale. Un élan de patriotisme ? Non. Une vision d’opportunité. La ville en offrait mille et une, et seuls des crétins sans cervelles ne les voyaient pas. Débordant d’énergie il fit de nombreux travaux assez secondaires au sein de la ville : coursier, homme de chambre, gros bras, débardeur et bien d’autre. Il ne se faisait jamais d’amis car qui peux parlait d’amitié entre elfes noirs ? Mais il commençait à être connu pour certaines œuvres, et quelques opportunités lui apparaissait. Ainsi il finit par se faire enrôler dans les forces armées terrestres mais finit par se rétracter en disant que c’était trop barbant pour lui.

Et donc pendant une bonne soixantaine d’années, Korgoth vécu dans les rues, continuant à faire ses petits boulots, à se faire un peu mieux rémunérer et à se faire courser par la milice, dont le capitaine lui reversait une petite somme pour qu’il continue à « Maintenir ses hommes en forme ». Au fil de ces années, il avait passé quelques arrangements avec certaines personnes qui finirent par devenir ceux vers qui il se tournait, ou en tout cas qui l’avait marqué.

Il y avait d’abord eu le fameux capitaine de la garde, Kankek. Un elfe noir bien bâti dont l’armure était toujours immaculée ainsi que l’emblème de la cité sur son bouclier. Un elfe noir avec qui Korgoth avait l’arrangement de continuer à maintenir les soldats en forme avec ses bêtises, et en échange il n’inscrivait pas Korgoth dans le registre des criminels de son secteur et lui reversait une paie assez modique, mais qui lui permettait d’acheter de quoi manger un peu. Korgoth s’entendait plutôt bien Kankek, notamment grâce à la simplicité de leurs interactions. Simple, direct, sans fioriture et tout le monde était gagnant. Sauf les miliciens, mais bon.

Ensuite il y a eu le fameux incident avec le noble et sa maitresse dans un établissement de plaisir. Tout avait commençait avec une elfe noire que Korgoth avait réussis à séduire par Atharti seule sait quel moyen. Mais quand elle compris que Korgoth avait plus d’intention envers sa sœur, elle se transforma en l’équivalent d’une furie et pourchassa le pauvre elfe noir avec une lame bien aiguisée à travers de nombreuses ruelles jusqu’à ce qu’il trouve refuge dans une chambre déjà occupée dans une maison de plaisir. Le noble se nommait Unek Nastyros et avait l’art de se faire comprendre et respecter à la façon des elfes noirs. C’est-à-dire en plaquant une lame sous la gorge de Korgoth tout en gardant une voix calme et un langage plus élevé que celui de notre elfe coureur. Korgoth discuta à la façon des elfes noirs avec son hôte, qui compris immédiatement le problème de son invité surprise et lui dit qu’en gage de bonne volonté il ne le tuerait pas s’il partait par la fenêtre et qu’il gardait le silence sur ce qu’il avait vu. Korgoth appréciait beaucoup ce gentleman, presque autant que le corps nu de la maitresse dudit gentleman qui n’arrêtait pas de se déhancher devant ses yeux et derrière le dos du noble. Une femme agréable donc.

Il y eut également une fois où Korgoth ne s’en serait pas sortis vivant seul. Il fut une fois où Korgoth dut la vie à un autre que lui-même. Ce jour-là il avait finis dans les enclos des monstres, plus précisément dans l’enclos d’hommes-bêtes. Sans l’intervention d’un jeune dompteur, il ne s’en serait pas sorti. Korgoth était là pour simplement faire son travail de maitre purineur (autrement dit fouetter les esclaves pour qu’ils fassent le travail et superviser) quand une cage céda sous la force d’un homme-bête particulièrement concentré sur la tâche de l’encorné. Mais grâce à Dorvith, le jeune dompteur, et à sa maitrise incroyable du fouet, il réussis à tenir la créature le temps que d’autres arrivent pour totalement maitriser le monstre. Quand ils se retrouvèrent lors du soir dans une taverne afin de régler cette dette, Dorvith lui répondit qu’il n’avait aucun intérêt envers un simple mendiant et que s’il voulait régler sa dette, il allait devoir commencer par devenir quelqu’un qui puisse réellement faire quelque chose. Korgoth le considère depuis comme un dompteur qui aurait plus eut sa place dans la politique, un elfe aussi perfide et dangereux que les bêtes qu’ils renferment bien que cela ne se voit pas au premier abord. Quelqu’un de véritablement dangereux. C’est pour ça qu’il l’aimait bien.

Et évidemment il n’y a pas que des hommes dans la vie de Korgoth. Des femmes sont aussi présentes, et nombreuses ont surement jurés de lui arracher ses parties les plus précieuses mais deux ont marqués notre jeune elfe. La première était une jeune elfe noire, fille de cousin de noble donc très loin dans la succession dont la famille avait un petit commerce de soieries et autres délicatesses que les nobles appréciés grandement portés. Korgoth et Mekha eurent une idylle pleine de montée d’adrénaline, jouant à des jeux dangereux et de nombreuses fois Korgoth fut presque attrapé sur le fait mais a toujours réussis à disparaitre corps et biens par une fenêtre ou à passer dans une armoire, ne laissant aux parents que l’image de leur fille en sueur et les pupilles encore dilatés. Malheureusement cette idylle s’arrêta quand Korgoth fit une erreur tonitruante : l’appeler par le prénom d’une autre. Plus précisément par le prénom de la deuxième elfe noire qui l’a marqué, une dénommée Nilrish. Celle-ci l’a plongée dans un cercle aussi vicieux qu’abyssal car il s’agissait d’une jeune femme à tendance veuve noire. Les seuls qu’elle ne tuait pas été ceux qui l’énervaient dans la vie de tous les jours, et savoir que celui avec qui elle passait ses nuits avait le cœur à une autre l’énervait au plus haut point. Mais cela gardait Korgoth en vie. Sa relation avec Nilrish pris fin en même temps que celle avec Mekha et histoire d’être sûr que les deux ne le retrouvent pas pour le tuer lentement de toutes les manières elfiquement possible, il fit la seule chose qui lui semblait logique. Embarquer sur un vaisseau corsaire en tant qu’engagé très volontaire.

Le vaisseau, son équipage et son capitaine ne retinrent absolument pas l’attention de Korgoth, mais la vie de corsaire elle… Elle lui plaisait. Elle lui plaisait même énormément. Rapidement il s’était fait une place parmi les mousses du bateau et participait à la vie du navire. Il faisait son travail, il riait, il jouait, il vivait pleinement. Il avait trouvé sa voix. Mieux. Il existait enfin, pour la première fois de sa courte vie. Lors d’une partie de cartes avec un corsaire la mise était la suivante : S’il gagnait, il remportait le sabre du corsaire. S’il perdait, il irait saluer Mathlann (autrement dit, ses pieds seraient attachés à une corde et il serait balancé à la mer, à la merci des requins et autres monstres de la mer pendant quelques temps et devrait survivre). Contre toute attente, il réussit à remporter le sabre et le corsaire abandonna même son jeu de cartes (qui finis rapidement dans les poches de Korgoth). Autant dire qu’après un affront pareil, le corsaire avait la vie très dure, mais pas autant que Korgoth qui n’avait pas seulement offensé un corsaire, mais avait mis une gifle à tous les corsaires par la même occasion. Il avait dérangé l’ordre du navire. Et les corsaires lui ont fait payés en lui donnant plus de travail, le logeant moins bien et en lui donnant les restes des repas. Mais Korgoth en riait à gorge déployée.

Le voyage du navire se finis dans les mers tiléennes, lors du raid contre la ville de Remas. La bataille avait été merveilleuse. Les meurtres, les canonnades, les cris, les hurlements, le sang, les esclaves, les trésors, les incendies… Tout cela était d’une splendeur telle que Korgoth n’en avait jamais vu. Ce jour-là il se jura de devenir le capitaine d’une flotte entière. La plus terrible que le monde ait jamais connu, la plus perfide que les mers aient jamais portée. Mais c’est lors du retour que le drame arriva. Alors qu’ils manœuvraient pour sortir de la baie, deux vaisseaux tiléens ouvrirent le feu sur son navire. Déjà abimé par les batailles de la semaine précédentes, le navire sombra corps et biens. Korgoth réussis à nager jusqu’à la plage avec quelques affaires sur lui. Il était épuisé, il n’avait plus aucune force, il avait bu assez d’eau de mer pour remplir une barrique et avait trimballer des armes et une armure. Il était affalé sur la plage, le soleil brulant son visage, l’un aussi rayonnant que l’autre. Et il se mit à rire quand des ombres vinrent lui couvrirent le ciel. 

Il riait encore quand il fut passé à tabac par les mêmes singes qu’il venait de tuer depuis une semaine. Il souriait encore quand ils arrêtèrent et le transportèrent quelque part.

 
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>
 
<html><img align="left" src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre4.jpg" style="padding-right:10px;" /></html>  <html><p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Compétences :<html></p></html>
		
• **Bagarre (carrière)** : Votre personnage est expérimenté dans l'art de se battre sans arme conventionnelle en se servant de toutes les parties de son corps ainsi que des objets présents dans son environnement. Grâce à sa technique, on considère qu’il utilise une arme de profil « dégâts 1D10, points de parade 1D6 » lorsqu’il se bat sans armes.
		
• **Résistance accrue pugilat (carrière)** : Votre personnage est particulièrement résistant et robuste. Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests d'endurance. Cette compétence peut faire l’objet d’une ou plusieurs spécialisations parmi les suivantes : à la chaleur, à l’alcool, à la fatigue, au froid, aux drogues, à la torture.
		
• **Acuité visuelle (raciale)** : Votre personnage est doué d'une vision exceptionnelle. Il peut ajouter un bonus de +1 pour voir des choses à une distance largement supérieure à la normale ou, au contraire, des choses infiniment petites (Selon le libre jugement du MJ). Cela n'affecte pas la compétence «vision nocturne» (S'il ne possède pas cette dernière, il ne pourra pas profiter de son acuité visuelle dans l'obscurité, par contre, cela modifiera ce qu'il est possible de voir avec une source de lumière, etc.)
		
• **Vision nocturne (raciale)** : Votre personnage est doué de cette faculté de voir dans l'obscurité. Cependant cette obscurité ne devra pas être totale, comme celle des profondeurs de la terre ou les des souterrains d'un château etc. (Il doit au moins exister une source de luminosité : Astres lunaires, bougie etc., Votre personnage n'est pas capable de voir dans une obscurité totale.)
		
• **Contorsionnnisme (gratuite)** : Votre personnage possède cette faculté de contrôler son corps au-delà des limites d'une personne normale, déplaçant les os hors des articulations ou disloquant son corps de façon «extraordinaire». Il arrive à se débarrasser de cordes, chaînes et autres liens qui l'entravent avec un bonus de +1 sur ses tests d'évasion (le MJ pourra tenir compte de l'adresse et de l'expérience la personne qui a fait les liens et y appliquer les modificateurs adaptés). Il peut aussi se faufiler à travers des passages ridiculement étroits tels que des barreaux de cellules ou des conduits d’aérations selon des mesures raisonnables (laissés à la libre considération du MJ.)
		
• **Esquive (gratuite)** : Votre personnage, particulièrement vif et agile, est spécialement entraîné à éviter les coups en combat au corps à corps. Pour faire une esquive, vous devez spécifier, avant la résolution du round, que votre personnage va tenter une esquive. Référez-vous aux règles d’esquive pour connaitre les effets de cette compétence.
		
• **Parade (gratuite)** : Votre personnage a appris comment se servir d'une arme à son plein potentiel pour réussir à parer une attaque rendant les parades bien plus efficaces. La valeur de parade des armes (bouclier compris) est ainsi doublée. Par exemple, une épée ayant une parade à 12 aura dès lors une parade à 24.
 
<html><br></html>
----
<html><br></html>

<html><center></html>
<html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/barre3.jpg" /></html>
<html><p style="font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;"></html>Inventaires et biens du personnage:<html></p></html>


|  **Bourse:**  |  0 Couronnes d'or  |

<html><br></html>

|< 50em >|
^  Inventaire                          ^^^^
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **(gratuit) Cimeterre de corsaire**    |  18+1D8 dégâts	10 parade	  |  Rapide  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **(gratuit) Gilet de cuir clouté**    |  7	Torse et Dos, Bras  |  Autres  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **(acheté) Lance druchii**    |  16+1D8 dégâts	6 parade  |  Long. Peut être utilisée à 2 mains (voir profil lance à 2 mains).  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **(acheté) Bouclier noir**    |  8+1D6 dégâts	15 parade  |  Déstabilisant  |
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **(gratuit) Haillons**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **(gratuit) Cape longue**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **(gratuit) Tatouage commun**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **(gratuit) Paquet de cartes**  |||
|  <html><img src="https://warforum-jdr.com/images/imgfiches/icongeneriqueobjfiche.jpg" /></html>  |  **(gratuit) Luth**  |||
<html><br></html>

|< 50em >|
^  Grimoire                          ^^
 
<html></center></html>
 
<html><br></html>
===== Parcours =====
 
===Quêtes accomplies===
 
Nom + lien + récompenses obtenues
 
=== Classes acquises ===
 
=== Carrière et classe en cours d'apprentissage===
 
**Carrière :** Maitre d'armes
<html><br></html>
**Classe actuelle :** Bretteur
 
=== Dévotion religieuse ===

^  Dieu      ^  Points de dévotions disponibles           ^  Points de dévotions dépensés         ^
|  **Mathlann**    |  10  |  0  |
|  **Atharti**    |  5  |  0  |
|  **Khaine**    |  5  |  0  |
 
 
==== Autres ====
 

Quelques cicatrices sur le visage ; Tatouage du blason de Clar Karond sur l'épaule droite ; Paquet de cartes pour le tarot avec uniquement les arcanes majeures

Personnage de chroniques de Vladmir.
Moment de la chronique : 1 487 selon le CI, en Tilée.
Modifié en dernier par Korgoth le 30 août 2022, 15:10, modifié 7 fois.
Korgoth, Esclave
Profil: For 8 | End 7 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 11 | Att 10 | Par 10 | Tir 9 | Mag | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_korgoth

Musique :

Avatar du membre
Johannes La Flèche
PJ
Messages : 113

Re: [Personnage de Chroniques] Korgoth, le cinglé des mers

Message par Johannes La Flèche »

Et bonsoir le druchii,

Alors alors, pour ta fiche...
  • Les points de compétence me semblent bons.
  • Je n'ai pas très bien compris quelle carrière tu as choisi. Pourrais-tu la préciser? De ce que j'ai vu, tes compétences dans ce domaine ne semblent correspondre à aucune carrière existante.
    Si tu veux faire un corsaire elfe noir, va te référer aux compétences de départ pour cette voie.
    Idem si tu veux faire l'une des 4 sous-voies du Marin dans les carrières universelles ; ou juste n'importe quelle autre carrière.
  • Lieu/ville de départ: Rémas, ça s'écrit avec un -s à la fin.
  • Au niveau des caractéristiques, je pense que tu peux tout simplement effacer la carac' "MAG" de ton profil, car tu n'es pas magicien n'est-ce pas?
  • Les descriptions physiques et psychologiques m'ont l'air tout à fait potables et valables (si on passe les quelques fautes d'orthographe ici et là).

    Pour ce qui est de la partie "historique":

    Alors attention, je risque d'être surtout subjectif et personnel dans mon commentaire, mais:
    • 1) Des clochards druchii, je trouve ça un peu limite niveau crédibilité. Je m'explique, à Naggaroth, les vrais clochards, c'est surtout les sous-races et les esclaves. Chaque elfe noir, qu'il soit noble ou simple citoyen, est rattaché à une "grande" famille étendue (tu comptes le père, la mère, les frères/ sœurs, les cousins, les tantes et les oncles, sans parler de la "belle-famille"...), avec tous les soutiens et les liens affectifs, matériels, et financiers que ça implique derrière.
      Donc, un elfe noir ne se retrouvera jamais tout seul dans la rue, ou alors c'est un petit orphelin et il n'a pas de famille (pour raisons exceptionelles à raconter), ou alors sa famille originelle l'a laissé tomber pour X raisons à raconter, etc...

      Bref, si tu veux vraiment jouer le fils de charclo, je te conseille d'étoffer et d'approfondir l'histoire de "tes parents" (comment en sont-ils arrivés là? Quelle faute majeure et colossalement honteuse leur a fait perdre leur métier, leur position, leur réputation et les soutiens qu'ils avaient au sein de la société naggarothie? Etc...)
    • 2) Retiens-le, à Naggaroth le service militaire est OBLIGATOIRE POUR TOUT LES CITOYENS DRUCHII. Donc Korgoth, tout marginal qu'il est, ne peut pas y échapper ; tout comme il ne peut pas dire dans le plus grand des calmes au sergent recruteur "Non mais en fait j'y vais pas parce que ça me saoule."

      -Donc soit tu choisi la facilité, tu accomplis ton service comme tous tes petits camarades ( et tu le mentionnes dans ton historique bien sûr, avec toutes les possibilités/opportunités que ça implique...) ce qui permet de rester dans ta ville natale, de continuer tes métiers, et de poursuivre sans pression tes histoires avec les autres elfettes. (C'est ce que je te conseille en tout cas.)

      -Soit tu décides de faire le rebelle réfractaire, et là oui, finalement tu ne te mets pas au service du roi-sorcier
      Mais si tu veux la jouer comme ça, je conseille à ton perso de quitter de suite sa ville natale: Clar Karond. Parce qu'il ne peut pas rester tranquillement au même endroit: les autres druchii vont finir par le dénoncer, on va le rechercher, l'arrêter et le défoncer dans les règles de l'art - si on ne va pas l'intégrer de force dans l'armée...
      Donc, si tu fais ce choix, tu devras très probablement partir de Clar Karond, et donc devenir un déserteur en fuite, avec toutes les conséquences qui vont avec...
      Si tu choisis ce chemin tout en insistant pour devenir corsaire/pirate à la fin, je te conseille de choisir un port parmi ceux affichés sur cette carte de Naggaroth. Et attention, tu dois rendre toute la "démarche" crédible (fuite de Clar Karond, "voyage" sous fausse identité, arrivée incognito dans l'autre port...)
      Image
    • 3) Personnellement, un détail me froisse sur la fin de l'historique...

      T'as déjà essayé de nager avec tous tes vêtements? Chaussures et veste comprises? Tu coulerais à coup sûr...
      Donc tu le comprendras, Korgoth ne peut pas nager tout en ayant un cimeterre, un gilet en cuir clouté, une lance, un bouclier noir, une cape, et un satané luth. (Sans parler des haillons et du paquet de cartes.) C'est trop. Beaucoup trop. T'as pas le temps de te noyer que les poissons se foutent déjà de ta gueule, et tu plonges illico vers les fonds marins avec tout ce barda.

      -Donc soit tu lâches vraiment du lest si tu veux conserver ton histoire de naufrage. Tu abandonnes de l'équipement et ne gardes que l'essentiel, un peu comme cette sorcière norse par exemple.

      -Soit tu décides de conserver tout ton équipement, mais alors là il va falloir changer la fin de l'historique et retirer la partie du naufrage pour la remplacer par autre chose, un autre évènement par exemple ; je laisse à ton imagination le soin de l'inventer.
    Bref, tu l'aura compris, ton perso a du potentiel. Il ne reste plus qu'à rectifier, corriger et améliorer certaines choses, comme ça tu aura un corsaire solide et plus intéressant en général. À toi de jouer.

    Voilà, comme dirait l'autre: "je crois bien que tout est dit."

    P.S: Ce que je viens de te dire n'est qu'une brochette de conseils de la part d'un PJ.
    Ce serait donc super si un MJ pouvait repasser derrière pour valider, corriger, confirmer ou infirmer, porter son attention en général de cette fiche. Merci d'avance. :smirk:
Johannes "La Flèche", Hors-la-loi
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 8 | Int 8 | Ini 11 | Att 9 | Par 9 | Tir 10 | NA 1 | SAN 37 | PV 8/65

"Être prévisible est une faiblesse"

Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 328
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Hagin Duraksson, Gormil Thorakfind et Ilahîn Alysante Esdalân

Re: [Personnage de Chroniques] Korgoth, le cinglé des mers

Message par [MJ] Bugman »

Alors, statistiquement parlant c’est bon.

Pour les compétences, si c’est résistance accrue spécialisée en pugilat, la spécialisation est bancale (torture correspond bien plus pour l’aspect coups et blessures si tu tiens absolument à mettre une spécialité ou simplement la compétence normale qui est plus cohérente dans l’ensemble).
De plus, vu la partie écrite, la compétence vol à la tire serait plus cohérente que d’autres.

Attentions aux fautes.

Pour la voie de l’esclave pourquoi pas mais niveau équipement ça risque de raquer sec (si tu viens de te faire capturer par les habitants de Rémas, considérant, vu l'historique, que tu ne sois pas éliminé séance tenante.), surtout en prenant compte le différentiel carrière/équipement (non parce que c'est un équipement de corsaire/soldat, ce serait extrêmement étrange que tu puisses le garder comme ça, à moins d'une évasion rapide auquel cas la carrière n'est pas logique (la voie de l'esclave n'est pas là pour une péripétie)).

Les points de Johannes sont pertinents (et agaçants parce que j’étais en train de corriger la fiche en vocal quand il a posté, je me suis fait couper l’herbe sous le pied x)) (j’ajouterai bien vil gredin mais c’est littéralement sa carrière :orque: )

Avatar du membre
Korgoth
PJ
Messages : 5
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Vladmir ; Volker

Re: [Personnage de Chroniques] Korgoth, le cinglé des mers

Message par Korgoth »

Bonsoir le Mon-Keigh.

Merci d'avoir lu pour commencer, maintenant je vais éclaircir certains des points que tu as énoncés.

La carrière : Tu t'es trompé sur toute la ligne, je suis un esclave. Pas un corsaire ni un quelconque marin. Mes compétences sont de cette carrière pour ce qui est de "Bagarre" et "Résistance accrue".

Le s sera rajouté à Rémas.

Non en effet je ne suis pas magicien, mais ce n'est pas quelque chose de gênant puisque de toute façon il s'agit d'une carac qui n'est pas sensé se développer. Après, si cela dérange les mjs je la retirerai.


L'histoire :

1) Je n'ai jamais vu marquer qu'absolument chaque individu fais partis d'une maison noble. D'ailleurs il est même dit que les nobles n'acceptent que ceux qui apportent quelque chose à leur famille au sein de celle-ci. Il y'a donc énormément de simples citoyens à Naggaroond, dont le but est de se faire remarquer par une famille noble pour l'intégrer. Certaines familles y arrivent par un moyen ou par un autre, certaines n'y arrivent tout simplement pas.

2) Je suis parfaitement au courant de l'obligation pour les elfes noirs de faire un service militaire. Cependant il n'est mentionné nulle part (à ma connaissance) de la durée de ce service militaire, si ce n'est qu'il se fait rapidement avant que les batailles ne commencent pour éviter les "accidents malencontreux". Également je suppose que c'est la phrase : "finit par se rétracter en disant que c’était trop barbant pour lui." Je concède que la phrase peut être comprise de nombreuses façons, celle-ci je la modifierai pour quelque chose de moins sujet à interprétation. Merci pour cette remarque.

3) Les seules choses que Korgoth avait sur lui lors de son naufrage étaient son cimeterre, son armure et une ou deux autres choses. Le fait qu'il avait plusieurs armes dans son équipement ne veux pas dire qu'il les possèdent à l'instant présent (surtout vu sa condition d'esclave). Donc pour éclaircir ce point, je dirais simplement ceci : Korgoth n'a strictement et actuellement rien sur lui. La totalité des objets présents dans son inventaire son ses possessions, pas ce qu'il a sur lui. Ensuite, pour ce qui est de nager avec un cimeterre, une lance, un bouclier etc... Il n'a pas nager avec. Si tu veux comprendre, je t'invite à lire les premiers posts du premier rp que j'ai en tête pour comprendre.


Encore merci pour tes remarques Johannes. Et évidemment si j'ai dit quelque chose d'incorrect et qui mérite d'être rectifié, à la demande d'un mj, je le ferais.
Korgoth, Esclave
Profil: For 8 | End 7 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 11 | Att 10 | Par 10 | Tir 9 | Mag | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_korgoth

Musique :

Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 328
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Hagin Duraksson, Gormil Thorakfind et Ilahîn Alysante Esdalân

Re: [Personnage de Chroniques] Korgoth, le cinglé des mers

Message par [MJ] Bugman »

Ne pas confondre la famille étendue (à laquelle semblait faire référence Johannes) avec le concept de famille noble.
Pour le troisième point, le problème est plus dans ta fiche et devrait être corrigé par elle, pas par d'éventuels posts futurs.
Mon message reste le même avec les questions qu'il soutend. ^^

Avatar du membre
Korgoth
PJ
Messages : 5
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Vladmir ; Volker

Re: [Personnage de Chroniques] Korgoth, le cinglé des mers

Message par Korgoth »

Très bien, j'ai entendu.
J'ai déjà fait quelques changements sur ma fiche, notamment rajouté le "s" de Rémas parce que je sentais que ça crispait des gens X) .
J'ai aussi écouté la voix de la sagesse dawi et modifié "Résistance accrue" par "Vol à la tire".

Pour ce qui est des parents et de leur condition, je vais bosser ça sous peu.
Concernant l'équipement, j'ai envoyé l'explication détaillée à Hagin par message discord. J'attends la réponse pour savoir si je dois faire la modification de ce côté-là aussi. Je vais aussi bosser sur une autre fin avec moins d'équipement au cas où ma façon de voir la chose ne conviens pas au mj.

Quant aux fautes... on fait de son mieux
Korgoth, Esclave
Profil: For 8 | End 7 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 11 | Att 10 | Par 10 | Tir 9 | Mag | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_korgoth

Musique :

Avatar du membre
Korgoth
PJ
Messages : 5
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Vladmir ; Volker

Re: [Personnage de Chroniques] Korgoth, le cinglé des mers

Message par Korgoth »

J'ai mis à jour ma fiche. J'ai apporté les modifications demandées, et j'ai modifié la carrière après qu'on ait convenu qu'elle ne convenait pas à ce que je voulais faire du personnage.

Si des choses sont encore à changées, je le ferais
Korgoth, Esclave
Profil: For 8 | End 7 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 11 | Att 10 | Par 10 | Tir 9 | Mag | NA 1 | PV 50/50
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_korgoth

Musique :

Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 328
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Hagin Duraksson, Gormil Thorakfind et Ilahîn Alysante Esdalân

Re: [Personnage de Chroniques] Korgoth, le cinglé des mers

Message par [MJ] Bugman »

La fiche semble validable

Avatar du membre
Faust Valdorf
Warfo Award 2020 du meilleur PJ - Ecriture
Warfo Award 2020 du meilleur PJ - Ecriture
Messages : 151
Profil : For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 10 | Int 11 | Ini 10 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag 11 | NA 1 | PV 58/65
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_faust

Re: [Personnage de Chroniques] Korgoth, le cinglé des mers

Message par Faust Valdorf »

Et voilà la fiche : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_korgoth /o/

N'oublie pas d'en mettre le lien dans ta signature, tout ça tout ça, tu connais. Mes excuses pour l'attente, ça m'est passé sous le nez :mrgreen: !
Faust Valdorf, Voie du sorcier des collèges de magie
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 10 | Int 11 | Ini 10 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag 11 | NA 1 | PV 58/65
Lien de la fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_faust


Profil détaillé :
Compétences

Alphabétisation : Sait parler, lire et écrire le Reikspiel.

Conscience de la Magie : Est capable de déterminer la nature et l'origine d'une magie avec exactitude. Peut ressentir au toucher si un objet est magique ou non. Sur un test d'INT réussit, permet de voir les courants de magie avec précision.

Incantation - Domaine de l'ombre : Peut dissiper, apprendre et incanter des sorts du domaine de l'ombre et du domaine commun.

Langue Hermetique - Magikane : Sait parler, lire et écrire le Magikane, utilisé par la totalité des Magister impériaux.

Sens de la Magie : Est capable de ressentir les vents de magie et leurs altérations.



Camouflage : +1 sur les test visant à se camoufler en restant immobile.

Déguisement : +1 sur les test visant à berner des individus via un déguisement.

Imitation : +2 sur les test visant à imiter la voix d'un individu, à condition de l'avoir déjà entendue.



Empathie : Est capable de percevoir les émotions d'une personne sur un test réussit.

Interrogatoire : +1 sur les test visant à interroger et faire parler des individus sans recourir à la violence.

Mémoire : +1 sur les test visant à se remémorer des détails et des évènements.

Sens du détail : +1 sur les test visant à trouver quelque chose de dissimulé dans une pièce et/ou lors d'une fouille.



Doctrine du culte - Sigmar : Possède une très bonne connaissance de la doctrine du culte sigmarite ( les croyances de base, les détails des cérémonies religieuses, les costumes appropriés, les jours saints, les comportements honorables et interdits, les symboles de son culte/religion, les cérémonies etc.)

Langue étrangère - Khazalid : Sait approximativement parler, écrire et lire le Khazalid, utilisé par les nains et les membres du culte de Sigmar.



Equipement

Vérité (Lame d'Ulgu) : 1 main ; 18+1D10 dégâts ; 12 parade ; Percutante (Relance du jet de dégât, meilleur résultat gardé). Sur un jet de MAG réussi, peut reprendre ou perdre une apparence illusoire d'arme modeste. Magique : peut toucher les éthérés sans malus.

Pistolet : 50+1D8 dégât ; Percutante (Relance du jet de dégât, meilleur résultat gardé) et Perforante (4) ; malus de -2 au TIR tous les 8 mètres. 10 munitions.

Dague : 12+1D6 dégâts ; Rapide ( -2 en Parade/Habilité lorsque l'opposant tente de parer ou d'esquiver) ; parade 6 ; peut-être utilisé comme arme de jet.

Potion fumigène (X2) : A l'explosion, créer une zone opaque de fumée sur 3 mètres de rayon.

Élixir ardent (X2) : Créer une flaque enflammée d'environ 2 mètres de rayon. Les flammes sont durables.

Potion de soin (X2) : Régénère 10+1D10 PVs à l'ingestion. Pas plus d'une par tranche de 24 heures.

Poison de souffrance : Quand utilisé sur un humain, octroie + 8 à tout test visant à lui soutirer des informations. Trois doses.

Poison de sommeil : Si ingéré par un être vivant, celui-ci s'endort aussi sec durant une heure. Deux doses.

Poison de mort : Si utilisé sur une arme tranchante, la cible subit 20 points de dégâts en net. Si utilisé en ingestion, la cible doit passer un test d'END-3 sous peine de subir 40 points de dégâts par dose. Deux doses.

Costume de Répurgateur
Couverture
Rations et eau
Pipe
Tabatière
Once de tabac
11 allumettes
Sacoche (Grande)
Sap-Sapin de Nowel (X2) : Redonne 3+1D5 PV. Peut rendre malade (indigestion etc) via 1d3, sur un 1.

2 Couronnes d'or, 7 pistoles d'argent et 7 sous de cuivre

Sablier du temps : Un sablier sur lequel est écrit : « Seconde chance ».
Inverse le cours du temps sur une action, permettant au joueur qui le désire de lancer deux jets sur un seul test et de garder celui qu’il désire. Utilisable trois fois. L’utilisation des Sables du Temps doit être déclarée en amont par le joueur. Encore une utilisation possible.


Sorts

Domaine de l'Ombre

Aire de Camouflage
Incognito
Masque d'Ulgu

Action secrète (Malus de -2)
Changeforme (Malus de -2)
Gardien Ombrageux (Malus -2/-4/-6, selon la version lancée)
Marche des ténèbres (Malus de -2)
Poignard d'ombre (Malus de -2)
Avatar réalisé par Pierre Huot. Cadeau de djinn ( :kiss: ):
Image
Awards
Roi du Discord 2018, 2019, 2020, 2021 et 2022
Warfo Award 2019 du Meilleur RP libre (Aucun mérite pour celui-là, il devrait revenir à Armand)
Warfo Award 2020 du Meilleur PJ - Écriture
Les nuages et l'obscurité l'environnent, La justice et l'équité sont la base de son trône.

Répondre

Retourner vers « [2] Votre personnage »