[Les Saucissons] Toute chose a une fin, sauf les saucissons qui en ont deux

Image
Mordheim est en ruines ! Le Vieux Monde se presse aux portes de la ville pour récupérer le magot, en ferez-vous partie ? Attention, premier arrivé, premier servi !

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Katarin
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2020 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 323
Autres comptes : Dokhara de Soya ; Susi Tristepanse Bonchardon

Re: [Les Saucissons] Toute chose a une fin, sauf les saucissons qui en ont deux

Message par [MJ] Katarin »

Face à pareille abomination, l'Elu d'Arianka fit ce que lui seul pouvait faire : se dresser face au danger. Alors même que la nécromancienne arachnide se dressait sur ses pattes arrières en signe de défi, il s'avança, épée au clair, prêt à faire face. Daine pouvait le faire, c'était un assassin, il pouvait escalader la paroi, puis se jeter dans le dos de la créature vulnérable pour la tuer. Tout ce dont il avait besoin, c'était de temps, c'était d'une diversion. Ludwig l'avait déjà fait face à l'ogre qui gardait leurs cellules, il avait attiré l'attention et esquivé les coups de lance dans l'étroite galerie - ici il lui suffisait de reproduire la même dynamique. Rester attentif, ne pas perdre son adversaire des yeux, danser à son rythme.
Plus facile à dire qu'à faire, plus facile de faire face à un mort-vivant ramolli qu'à une mutante aussi vive. Elle franchit la distance qui les séparait d'un bond, un seul prodigieux bond en avant. Ludwig ne s'attendait pas à ce qu'un monstre aussi volumineux soit aussi agile, et ne sut réagir en conséquence. Il leva maladroitement son épée, mais n'eut même pas le temps de lui donner un angle satisfaisant que déjà le monstre le percutait de plein fouet. Il s'écroula au sol, lâcha son arme, et sans même avoir eu l'occasion de se débattre, sentit les crochets de la chose perforer sa nuque.

***

Bien évidemment qu'affronter cette abomination était du suicide, il n'était même pas nécessaire de regarder Ludwig échouer pour s'en convaincre. Karil était un homme lucide, du moins quand son esprit n'était pas parasité par des gens morts, et il savait très bien écouter son instinct de survie quand c'était lui seul qui hurlait dans son crâne ses instructions.
COURIR.
Puisque la chose s'intéressait à Ludwig et Taille, il était possible de la contourner. Karil détala aussi vite qu'il le pouvait, et traça sans se retourner ni même regarder derrière lui : trente mètres, voilà tout ce qui le séparait de sa survie. Puisque ses compagnons faisaient diversion, il avait une chance de traverser l'arène et de rejoindre l'unique issue qui l'attendait de l'autre côté, celle qui selon les notes trouvées par Taille menaient aux égouts et donc à la liberté.
Il ignora les bébés arachnides quittant leurs œufs, slalomant comme il le pouvait entre une horreur et une autre pour arriver à destination. Lorsqu'une créature se dressa sur son chemin, il n'hésita même pas à la dégager au loin d'un coup de pied dans la tronche, avant de bondir par dessus deux autres œufs en train d'éclore.
Mais l'on n'échappe par à Morr lorsqu'il a décidé que votre heure était venue : trop plein d'adrénaline, Karil n'avait pas remarqué que l'un de ses pas avait mené l'une de ses jambes à s'enfoncer dans un tas de toile trop épais. Lorsqu'il comprit que son pied était coincé, il paniqua et tira de toutes ses forces pour se dégager, mais ne réussit qu'à tomber à la renverse. Il tenta de se relever aussitôt, mais plus il s'agitait, plus il s'embourbait dans la toile qui l'emprisonnait. Paniqué, il ne put que se tortiller encore et encore en vain, tandis que des dizaines d'araignées monstrueuses s'approchaient de lui...


***

Ludwig étant tombé en une poignée de secondes, Karil ayant choisi de fuir pour sa vie et Daine ayant commencé à grimper, Taille se retrouva seul face à la mort. C'est pourtant sans peur qu'il se prépara à la fin : marteau en main, il se rua dans la mêlée. Il n'était pas un combattant, mais il n'y avait nulle besoin de stratégie contre des créatures qui se contentaient de foncer droit sur lui. La première qui vint à sa portée se fit écraser d'un coup de marteau, ce qui sembla faire réfléchir les autres qui approchaient plus prudemment. Quand à leur mère, elle stridula à nouveau en faisant vibrer tout son corps de colère, avant de courir vers vers lui, ses huit pattes battant le sol à toute vitesse.
Le bâtisseur ne s'en laissa pas compter. Chaque fois que la nécromante approchait une patte, un crochet ou un bras, il frappait de son marteau, la faisant siffler de douleur. Elle était énorme, et chacun de ses appendices semblait caparaçonné par une chitine indestructible - les coups semblaient la faire souffrir, mais ne suffisaient pas pour la blesser de manière significative. De ses pieds, il repoussait les enfants du monstre, ne pouvant guère partager son attention entre eux et leur mère. Il se fit mordre plusieurs fois, mais le venin des enfants semblait bien moins dangereux et Taille ignora la sensation de fourmillement qui se développait dans ses jambes pour poursuivre le combat encore et encore.
Il ne pouvait pas peut-être pas gagner ce combat, mais il pouvait le faire durer jusqu'à épuisement total de ses ressources.

***

L'ascension de Daine fut particulièrement hasardeuse. La paroi recouverte de toile n'était pas une piste d'escalade des plus évidentes : à de multiples reprises, il se retrouva englué dans les filins translucides, et dut utiliser sa lame pour se libérer et reprendre son ascension. D'autres fois, ce sont de petites araignées qui venaient dans sa direction pour tenter de le mordre - là encore, il devait se défendre à une seule main, parfois en réussissant à tuer ces choses, parfois en les intimidant. D'un regard en bas, il vit que Ludwig et Karil étaient tombés - seul restait Taille, qui accomplissait à lui seul l'impossible, affrontant un ennemi terrifiant en surnombre sans lui céder le moindre pouce de terrain.
Après d'interminables minutes de pénible ascension, Daine arriva enfin à l'endroit idéal. Il se tenait juste au-dessus du monstre, que Taille avait forcé à rester en place pour lui donner l'occasion de frapper. L'assassin n'avait pas le choix, son compagnon croyait en lui, alors aussi suicidaire que cela puisse paraître, il sauta de plus de sept mètres de haut pour tomber droit dans le dos de l'abomination.

Il était trop haut, il le savait bien, mais ce n'était que de cette hauteur qu'il avait pu trouver l'angle d'attaque satisfaisant. Et son attaque fut parfaite. En plongeant, il avait parfaitement tenu son épée devant lui et c'est de tout son poids qu'il l'enfonça jusqu'à la garde dans le dos de la créature. La lame transperça la chair et la chitine, perforant la cage thoracique de la nécromancienne pour ressortir de l'autre côté, et elle hurla de douleur. Quant à Daine, son atterrissage se fit sans la moindre douceur - accompagnant son épée, il s'écrasa de tout son poids sur la bête qui s'affaissa sur le sol en hurlant, ses huit pattes insuffisantes pour se maintenir debout face à l'impact d'un boulet de canon humain.

Malheureusement, cela ne fut pas suffisant. La nécromante se releva aussitôt, et courut vers l'une des parois. Daine, mal en point après sa chute, s'agrippait de toutes ses forces à la fusée de son épée plantée dans le corps du monstre, choisissant la voie du rodéo pour survivre à l'affrontement. Mais la bête ne ménagea pas ses efforts pour le déloger de son perchoir, et elle n'hésita pas une seconde à prendre appui sur ses huit pattes pour bondir contre un mur, et plaquer son dos de toutes ses forces à la paroi.

L'assassin ne put encaisser le choc. Il lâcha son arme toujours fichée dans la poitrine du monstre, et tomba sur le sol. Taille tenta tant bien que mal de regagner l'attention de la nécromante pour qu'il ait le temps de se relever, mais ce n'était pas de temps dont Daine avait besoin : c'était de soins. Il souffrait de multiples fractures, et ne pouvait plus se relever malgré tous ses efforts. Il ne pouvait plus que regarder son compagnon lutter jusqu'à la mort - la sienne.

Je considère l'action de Daine plus longue à mettre en place que celle de ses compères, donc ce sera par ordre d'INI sauf lui qui jouera le dernier : Ludwig à 10, ensuite Karil et Taille à 9, puis Daine donc.
Jet d'END pour Ludwig sur 11 (+1 car coriace, +1 car sang-froid) : 18, raté.
Jet de INI de Karil sur 9 (+1 car fuite) : 18, raté.
Jet d'END de Taille sur 10 (+1 pour Coriace, +1 pour Résistance accrue) : 1, réussite critique, compte double.
Jet d'ATT pour Daine sur 10 (+2 car Coups Précis, +1 car Mort Silencieuse, +1 car Sang-Froid) : 9, réussi

Bilan : 10 réussites, 5 échecs.
Ca s'est joué de peu, de très peu, mais malheureusement je dois annoncer votre défaite. Bravo à tous les quatre, j'ai beaucoup aimé gérer votre petit groupe, et j'espère que vous vous êtes bien amusés dans le cadre de l'aventure souterraine proposée. Vous pouvez écrire un post de conclusion si vous le souhaitez, il donnera comme tous les autres un peu d'xp. Votre fin peut être librement choisie parmi :
- Mort par blessure ou venin
- Mis dans un cocon et dévoré vivant par les bébés araignées
- Expérience humaine pour nécromancienne avec insertion de malepierre dans le corps, mutation, meurtre et ranimage en MV. Enjoy.

N'oubliez pas de me signaler si vous voulez 6 xp ou 1 couronne comme prix bonus de participation !
Pour information, l'xp gagnée par la somme de vos posts est écrite en bas de votre dernier post en date sur ce sujet.
.

Avatar du membre
Karil Dasmof
PJ
Messages : 51
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Cedrec (décédé) ; Azhogh

Re: [Les Saucissons] Toute chose a une fin, sauf les saucissons qui en ont deux

Message par Karil Dasmof »

► Afficher le texte
Karil Dasmof, Voie du Sorcier des Collèges de Magie
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 10 | Ini 9 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag 11 | NA 1 | PV 23/65 | SAN : 35/53
Lien Fiche personnage: https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... ril_dasmof

Equipement :
► Afficher le texte
Sorts :

► Afficher le texte

Avatar du membre
Ludwig Von Hoffenbach
Warfo Award 2018 du Dévot
Warfo Award 2018 du Dévot
Messages : 118

Re: [Les Saucissons] Toute chose a une fin, sauf les saucissons qui en ont deux

Message par Ludwig Von Hoffenbach »

Un autre champion d’Arianka aurait le devoir d’éliminer la nécromancienne... C’est la dernière pensée qu’eut Ludwig avant d’être projeté en arrière par les pattes de la femme mutante. Son épée tomba plusieurs mètres au loin, et l’esprit terriblement secoué, il n’arriva pas à ramper jusqu’à elle pour continuer le combat. A quelques mètres de son arme, il sentit des pattes velues le tirer par les jambes. La fin approchait. Criant de rage comme de terreur, il n’eut guère le temps de brailler plus de quelques secondes, que la nécromancienne mit fin à ses piaillements en enfonçant ses crochets dans sa nuque. Espérant une mort brève, Ludwig déchanta vite. Bien que paralysé et incapable de sortir le moindre son de sa gorge, le jeune homme était encore conscient. Les crochets de la créature prirent un malin plaisir à se déplacer lentement dans sa nuque, tout en évitant soigneusement sa colonne vertébrale, le seul interrupteur qui pouvait mettre fin à ces inutiles souffrances. La nécromancienne éprouvait-elle du plaisir à le faire souffrir ? Très probable. La douleur de Ludwig était inimaginable et le pire, c’est qu’il ne pouvait ni crier, ni pleurer, son corps ne lui répondait plus. Seuls ses yeux écarquillés témoignaient de sa douleur. Daine réussit à éloigner quelques instants la nécromancienne de Ludwig, mais était-ce une bonne chose ? Le jeune homme souffrait le martyr, et la seule chose dont il avait besoin était une mort rapide. Après quelques minutes d’un combat très confus pour Ludwig, la nécromancienne revint auprès de Ludwig pour finir ce qu’elle avait commencé à entreprendre. Karil était on ne sait-où, Taille venait de succomber, et Daine était devenu une loque sans os ni muscles, la mort finirait par le prendre tôt ou tard.

Malheureusement pour l’Elu d’Arianka, sa mort était jugée trop peu utile et la nécromancienne avait d’autres plans pour lui. Fort heureusement, la douleur l’avait plongé dans un état semi-conscient où il ne se rendait que très peu compte de la réalité. De ses yeux pourtant ouverts, il ne voyait rien de clair, seul des couleurs et des formes s’agitaient au gré des pics de douleurs. La suite, seule la femme-araignée et le mollusque du nom de Daine purent la voir. Le jeune homme fut momifié de la tête au pied, puis ramené au fond de l’immense toile en spirale, à un endroit sombre et humide, maculé de poussière de malepierre. Durant le trajet jusqu’à sa dernière demeure, Ludwig avait sombré dans l’inconscience, un sourire sur le visage. Le cocon, confortable, lui faisait l’effet d’un lit douillet et il se croyait emmené jusqu’à Arianka pour la servir dans l’au-delà. La réalité était bien plus ironique, bien plus cruelle, et c’est la nécromancienne mutante elle-même qui l’annonça à un Ludwig inanimé, se croyant au paradis.


- Belle preuve de courage, Herr Hoffenbach. Remulus était un idiot, et tu t’es laissé emporté par la vanité après ta victoire contre lui. Malheureusement, nous ne sommes pas tous comme lui. A quoi t’attendais tu ici ? Contrecarrer mes plans ? Ceux du Comte ?

La mutante essaya de rire comme l’humaine qu’elle était autrefois, mais les crochets qui déformaient son visage lui permirent de ne faire qu’un immonde sifflement.

- Cela fait bien longtemps que je ne le sers plus. Seuls les idiots continuent à jouer les laquais. Toi et Remulus n’êtes finalement pas si différents en fait, tous les deux à courir après les compliments de votre maître. Ce que je te propose là est entièrement différent. Tu ne seras plus le laquais ou l’esclave de personne, ni même des dieux, jamais. Je te propose de devenir mon semblable, le premier d’une immense armée. C’est une nouvelle ère qui commence ici. La pierre verte nous donnera tout le pouvoir nécessaire pour écraser nos ennemis et asseoir notre suprématie sur le monde. Qu’en penses-tu Ludwig ?

Le jeune homme toujours inconscient ne répondit pas. Un silence qui passa pour une approbation, car la nécromancienne mutante avait gagné. Arianka ne put rien faire face à la quantité de malepierre qui imprégnait le cocon de toile, Ludwig était condamné par les énergies maléfiques qui en émanait. Sa vie au service de la déesse s’arrêtait, les forces de la ruine s’étaient emparées de son âme, son corps commençait à changer. Tout n’était qu’une question de temps avant que cela soit visible. Déjà, ses molaires étaient repoussées par des crochets suintants de venin et ses côtes s’écartaient pour laisser passer de longes pattes noires et velues. D’ici quelques jours, il ressemblerait à la monstruosité qu’était devenue la nécromancienne, une créature mi-homme, mi-araignée qui avait perdu le plus important, ses sentiments. Sans cela, l’essence même de ce qu’il était, l’Elu d’Arianka était mort...

Merci beaucoup pour cet event Dokha, il était super réussi. On y était presque, mais pour le spectacle, cette fin atroce que tu nous as donnée est parfaite! En échange de cette vie donnée au service de la nécromancienne arachnée, je veux bien l'XP! Ils me serviront à faire des offrandes aux dieux pour le salut de son âme :D
Modifié en dernier par [MJ] Katarin le 25 juil. 2021, 21:06, modifié 2 fois.
Raison : 6+6 xps / Total d'xp : 32
Ludwig Von Hoffenbach. Voie de l'Inquisition. Répurgateur.

Profil: For 9 | End 10 | Hab 9 | Cha 10 | Int 11 | Ini 10 | Att 11 | Par 11 | Tir 9 | NA 2 | PV 70/70

Profil (avec bonus): For 9 | End 10 | Hab 9 | Cha 10 | Int 11 | Ini 10 | Att 10 | Par 10 | Tir 9 | NA 2 | PV 70/70

Médaillon de Morr: +1 PAR contre les morts-vivants.

Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... hoffenbach

"Mieux vaut un corps brisé, qu'un esprit corrompu!"

Avatar du membre
Taille Tallgott
PJ
Messages : 105

Re: [Les Saucissons] Toute chose a une fin, sauf les saucissons qui en ont deux

Message par Taille Tallgott »

Une fois de plus, la confrontation apparaissait inévitable et les premiers instants se déroulèrent en une poignée de secondes, ne me cédant d’autres choix que d’être l’observateur de la fin de notre collaboration.
Le prénommé Ludwig s’était audacieusement érigé seul face à l’immense araignée qui lui était proprement tombée dessus en ne lui laissant aucune chance, le malheureux semblait s’être écroulé sur-le-champ, brisé par la charge monstrueuse.
Pendant ce temps, le mage rose avait immédiatement prit ses bottes à son cou pour fuir comme une poule mouillée et avait aussitôt disparu dans la masse grouillante qui commençait à tapisser l’arène.
Dane quant à lui, avait quitté mon champ de vision alors qu’il commençait à grimper pour saisir le monstre à revers, comme convenu plus tôt.
Ludwig étant tombé, mis en charpie par l’arachnide, je me retrouvais esseulé face à une mort inévitable.

C’est pourtant sans effroi que je me préparai à la fin de notre mésaventure, heurtoir résolument tenu en main, je m’engageais alors avec un certain ménagement dans l’affrontement.
Les créatures se bornaient à fondre droit sur moi et je n’avais plus qu’à les repousser comme je le pouvais, tantôt d’un revers de masse, tantôt d’un coup de latte bien placé. Je ne pouvais peut-être pas gagner ce combat, mais Taal m’avait donné la détermination de le faire durer jusqu’à l’épuisement total de mes moyens.
L’inquiétude initiale fut vite bâclée et ne me laissa pas d’autre choix, plongée dans une folie meurtrière, je faisais tourbillonner mon marteau autour de moi. La tête de mon instrument fit éclater comme une coquille de noix le visage horrible d’un aranéide qui sifflait en agitant ses mandibules dégoulinantes de sang. Alors que j’enchainais les homicides envers sa progéniture, l’araignée exhorta un cri strident qui fit vibrer l’arène. Et l’immonde créature monstrueuse me chargea à son tour.
Heureusement, la densité de sa progéniture qui grouillait autour de moi l’empêcha de me rouler dessus comme feu Ludwig. En conséquence, à chaque fois que la cromante approchait une patte, une griffe ou un bras, je le cognais de mon marteau, la faisant bourdonner d’irritation.
Elle était gigantesque, et chacune de ses excroissances semblaient couverte d’un cuir inaltérable, les baffes paraissaient la faire souffrir, mais ne suffisaient pas pour la meurtrir. De mes pieds, je rejetais les rejetons du monstre, je ne pouvais guère partager ma vigilance entre les chérubins et leur mère, alors que je me faisais mordre à plusieurs reprises. L’adrénaline et la volonté d’écraser les ennemis de la vie me poussèrent à ignorer la sensation de fourmillement qui se développait dans mes jambes pour poursuivre un combat sans fin.



Je tenais fermement mon marteau à deux mains, étrangement, mes forces n’étaient pas amoindries en dépit de tout le sang que j’avais versé au cours de cet affrontement. Je portais chaque coup en l’accompagnant d’un grognement de pure haine animal qui répondait aux incessantes vociférations stridentes des araignées mutantes qui m’encerclait. Le sang noir jaillissait et j’anéantissais les ennemis de Taal et Rhya en creusant de plus en plus profond dans la masse grouillante comme si j’étais possédé. Une flamme froide illuminait mon regard et une brise de printemps rafraichissait mon corps en feu. Pourtant les mutants ne débandaient pas, malgré le fou furieux couvert de sang qui les combattait avec une fureur toujours plus grande. Je frappai encor et encor sans réfléchir, ne voyant que les ennemis de l’humanité et l’anéantissement de tout ce qui restait juste et pur.
Mon combat vengeur n’avait rien à voir avec la gloire ou l’honneur, il ne s’agissait plus que de survivance. Ma fureur me protégeait d’une armure de chêne, alors que la sève de la sylve remplaçait le sang manquant de mes veines. Je hurlais, mais je ne savais pas ce que je disais, car mon âme tout entière était possédée par l’esprit du massacre et ma rage demeurait totale. Ce n’était pas de la furie aveugle, mais l’esprit même de la frénésie guerrière sous la forme la plus authentique.
Des araignées mortes ou estropiées m’entouraient et un cercle de sang goudronneux s’élargissait autour de moi, mes bras frappaient avec une puissance inhabituelle et des forces venues de l’aube des temps coulaient dans mes veines. Mes muscles étaient durs comme du fer et imprégnés d’une puissance inhumaine. J’ignorais à combien de ses immondices j’avais réglé leur compte et cela n’avait guère d’importance à mes yeux, car j’avais conscience que ce ne serait jamais suffisant, quel que soit le nombre de mes victimes.
Je n’entendais plus les hurlements de mes compagnons noyés dans la foule des clameurs arachnides.
Devant les mutants de plus en plus nombreux, je sentis frémir une faible lueur d’espoir dans ma poitrine, c’est alors qu’une immense pénombre glissa sur le champ de bataille comme la nuit recouvre le jour.





Levant les yeux je ne vis plus rien d’autre que de grandes ailes couleur d’émeraude m’envelopper et m’apaiser à tout jamais.




J'ai choisi une fin heureuse sous anesthésie, j'ai le droit grâce a une réussite critique ^^ Dokhara, Cet événement était formidable ! et le fait de pouvoir jouer en groupe était vraiment cool ! ça faisait longtemps. Un grand merci a Katarin pour avoir tiré nos ficelles avec autant d’habileté ! Mais aussi a Lud, Daine ou Dane ^^, et Karil pour leurs compagnie, c'était bien chouette !
Taille Tallgott, Voie de la foi guerrière.

FOR 10 / END 10 /HAB 10 / CHAR 9 / INT 10 / INI 10 /ATT 10 / PAR 9 / TIR 8 / NA 1 / 20/65 PV

Le bosquet de l'ermite:

Image
Compétences :

-Sociales: Alphabétisation, Doctrine du culte ( Taal et Rhya ), Méditation.
-Artisanales: Architecture, Travail de la pierre.
-Sylvestres: Camouflage, Orientation.
-Martiales: Coriace, Résistance accrue, Coups puissants, Course à pied.


lien fiche personnage : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_taille_tallgott

« Par la terre, l’arbre et les os. » : Serment courant chez les adeptes de Taal et Rhya.
« Par les Saintes burnes de Taal. » : Serment courant dans la famille Tallgott.


Répondre

Retourner vers « [Event 2021] Mordheim 2529 »