[Terminé][Les Survivants] Massacre sur le Reik

Image
Une marée de Skavens sans précédent s'abat actuellement sur la cité de Nuln ! Toute aide est la bienvenue pour sauver la ville et ses habitants de l'ignominie des hommes-rats !

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Ombre de la Mort
Warfo Award 2015 de l'ancêtre
Warfo Award 2015 de l'ancêtre
Messages : 2368
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=mj_ombre_de_la_mort
Autres comptes : Medenor (PJ) ; Ludwigheid Kraemer
Localisation : Dans l'ombre, je guette...
Contact :

Re: [Les Survivants] Massacre sur le Reik

Message par [MJ] Ombre de la Mort » 07 juin 2018, 18:22

Résolution des tests

Prise en compte de l'INI pour ce tour (vu que vous n'êtes plus qu'à un pas de l'échec et à deux de la réussite)

Lucretia von Schwitzerhaüm, ATT avec bonus de +1 sur la caractéristique pour Arme de prédilection : 13, réussite
Raël Khem, INI avec bonus de +2 sur la caractéristique pour Dégainer l'épée niveau 2 : 12, réussite
Geralt, ATT avec bonus de +1 sur la caractéristique pour Arme de prédilection (pas anticipation) : 15, échec (non comptabilisé)
Friedrich Hadler, ATT avec bonus de +1 sur la caractéristique pour Arme de prédilection : 4, réussite

12 réussites sur 12 requises pour terminer le défi.
Et ce fut dans un déluge d'acier que le groupe de compagnons de fortune se mit à déchaîner la colère de l'Humanité (ou presque) sur les envahisseurs mutants. Des dizaines de têtes volèrent, des bras se détachèrent de nombreux troncs, les couinements d'agonies résonnant en toile de fond, ponctués ici et là par les cris d'encouragement et d'allégresse des Nulners rescapés qui, impuissants, assistaient à ce véritable massacre sur les berges du Reik. Ce ne fut que lorsque le Prophète Gris fut occis et que l'Assassin mordit la poussière que le reste de la piétaille Skaven, pris de panique, se mit à fuir de manière désorganisée. Les ovations qui suivirent furent tonitruantes et on conterai bien des années durant l'histoire de ce groupe insolite de sauveurs, que les habitants ne tarderaient pas à appeler ... "Les Survivants du Massacre sur le Reik"
Félicitations à vous pour votre défi :) Vous pouvez poster une dernière fois si vous le souhaitez, rien d'obligatoire.

Vous recevrez chacun 12 XP + 1 Couronne + 10 Points de croyances (à définir pour quel dieu), et obtiendrez en plus une somme d'XP correspondante à la qualité de vos messages RP dans le scénario :)

EDIT: récompenses attribuées :)
Image
Cliquez si vous l'osez ..
Torture favorite:

░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█▀▀ ░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░█▀▀ ░█▀▀ ░█ ░█ ░░░░█▀▀ ░█▀█ ░█ ░█ ░░░
░▀▀▀ ░▀ ░░░▀ ░▀▀▀ ░░▀ ░░░▀░▀ ░▀ ░▀▀▀ ░

"Malepierre is My Business..."
" It's gonna be legen... wait for it... dary ! »"
Des questions ? Mon Antre t'est ouverte...
Veillez consulter Les lois du MJ afin de prendre connaissance de ce que vous croyez être vos droits!
Besoin d'un avatar ? D'une bannière ? Ou tout autre demande graphique ? N'hésitez pas à me demander !

Avatar du membre
Raël Khem
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - Génie
Messages : 233

Re: [Terminé][Les Survivants] Massacre sur le Reik

Message par Raël Khem » 08 juin 2018, 23:19

Les pas étouffés par les semelles se mêlaient à l'unisson sous l'avancée des combattants. Ils ne se regardaient pas. Ni le maître-assassin skaven ni le champion scythien ne daignaient poser les yeux l'un sur l'autre, profitant du rafraîchissement plus rapide de leur vision latérale pour gagner le dixième de seconde qui ferait la différence. Ils avançaient à pas courts, les mains sur la poignée de leurs armes respectives. Le rat respirait bruyamment, battant de la queue avec une attente de la mort incontrôlée. Raël tentait de maîtriser son souffle, en vain, de puissantes expirations lui venaient alors que les gouttes de transpiration perlaient son visage. La fourrure du tueur s'humidifia à son tour alors que la distance rétrécissait, lui aussi anticipait la prochaine action, rassemblant tout son savoir faire dans ses pattes.

Bientôt ils ne furent plus qu'à un pas de l'autre et chacun marqua un temps d'hésitation. Ils cherchaient le bon angle, le bon endroit où frapper, le maître-d'armes sentit le moment de tentation de son adversaire alors qu'ils allaient poser lever le pied arrière, finalement il n'en fit rien et les duellistes se lancèrent dans le dernier pas. Alors que les pointes de pieds effleuraient à peine la poussière du sol, les bretteurs dégainèrent sur cinq centimètres. Un puissant coup de vent traversa la salle, venu de nulle part. Des feuilles de parchemin s'envolèrent, une vaisselle mal posée tomba et explosa, la porte se referma ainsi que tous les volets. Ils posèrent pourtant sans encombre le talon sur le plancher et reprirent leur marche lente et pénible. Le front du Scythien étant couvert de grosses gouttes et il ne respirait plus qu'avec la bouche, son bras droit tremblant, la main droite blanchie sur la fusée du kopesh.
Le sol claqua trois fois, harmonisé sous les derniers pas d'un des deux protagonistes. Au bout de trois pas, les ennemis s'arrêtèrent. Les lames toujours levées à quelques centimètres de leurs fourreaux étaient brillantes, comme si elles sortaient de la meule à métaux.
Avec une simultanéité remarquable, ils refermèrent leurs armes dans un claquement bruyant. Les épaules de Raël s'abaissèrent et il souffla très longuement, soulagé.
Se retournant d'un pas en angle obtus, il se dirigea vers la porte, dépassant la figurine immobile du maître-assassin. Le champion laissa son regard sur la créature, figée dans une expression de stupeur. Ses yeux ouverts dans un sentiment de terreur ne cligneraient plus jamais. Aucune trace n'était visible sur son corps mais l'absence de vie se lisait dans les pupilles pâlies, l'étincelle de malice n'y était plus.


-"Beau duel, c'était juste."

Ce fût l'oraison funèbre du guerrier à son adversaire. Quand Raël claqua la porte, on entendit deux bruits lourds, semblables à ceux d'une marionnette dont on venait de couper les fils.

Les skavens refluaient loin de lui. La nouvelle de sa victoire avait fait le tour des escadrons combattants et les forces des rats faisaient leur possible pour retourner dans leurs trous puants avant qu'il ne leur mette la main dessus. Insatisfait de sa journée et toujours anxieux, l'homme du Sud s'en retourna vers les quais. Visiblement ses alliés avaient réussis et les forces skavens présentent n'étaient plus qu'un champ de ruines fumantes. Le lieu accueillait de plus en plus de réfugiés et l'évacuation commencerait bien vite. On avait plus besoin de lui ici, autant revenir plus tard quand le pseudo-dirigeant de Nuln se serait montré et qu'il pourrait exiger une récompense.
Retournant dans les rues de la ville, Khem se rendit bien vite compte que l'assaut était loin d'être terminé: les monstres arrivaient toujours par milliers. Un cri traversa les rues et une femme, tenant sa très jeune fille par la main, elles fuyaient des ombres. La gamine trébucha et sa mère s'abaissa pour la relever. Bien vite elle sentit la main gantée du guerrier du désert sur son épaule.


-"Rejoignez les quais, la route est dégagée, vous y serez en sécurité."

Elle avait à peine disparu que les premiers yeux jaunes apparurent à un angle, fixant Raël avec délectation. Ils étaient dix, non cinquante, non cent… Le Scythien réajusta son bouclier, releva le bas de son turban pour se couvrir jusqu'au nez et envoya, alors que ses ennemis chargeaient.

-"Je suis seul, ils sont mille… Ils n'ont aucune chance."
Je prendrai 10 PDCs pour Ptra! :D
Raël Khem, Maître-d'armes Scythien
Profil: For 12 | End 12 | Hab 9 | Cha 8 | Int 10 | Ini 15 | Att 16 | Par 16 | Tir 8 | NA 3 | PV 100/100
Lien Fiche personnage:

http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... _rael_khem
Equipement:

Compétences:
Compagnon : Aziz, voleur
Profil : For 6 | End 6 | Hab 11 | Cha 7 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 40/40
Compétences : Fuite (1) Chance (1) Escamotage (1) Mendicité (1) Vol à la tire (1)

Avatar du membre
Lucretia Von Shwitzerhaüm
Warfo Award 2015 du meilleur rôliste
Warfo Award 2015 du meilleur rôliste
Messages : 455
Profil : FOR 16 / END 14 / HAB 17 / CHAR 18 / INT 17 / INI 19* / ATT 17 / PAR 14 / Tir 12 / NA 4 / PV 134/140
Lien fiche wiki : http://www.warforum-jdr.com/wiki-v2/dok ... itzerhauem

Re: [Terminé][Les Survivants] Massacre sur le Reik

Message par Lucretia Von Shwitzerhaüm » 18 juin 2018, 15:02

Assurément, Lucretia avait pris les skavens par surprise. Se pensant à l’abri de ce côté de la berge, ils galvanisaient leurs propres troupes et poussaient les hordes sur les barques du bout de leur lance. Ca grouillait et ça frétillait dans tous les sens, ça couinait et ça susurrait des malédictions, tandis que chacun tenait entre ses pattes griffues des amoncellements rouillés d’épées et de piques barbelées. La ville de Nuln subissait, manquant de tomber, submergée par le nombre. Les humains demeuraient impuissants, ne sachant que faire, ne sachant organiser quelque défense que ce fut, ne sachant comment riposter. Les skavens lançaient l’assaut, toujours plus offensifs. Aussi, comment auraient-ils pu se faire attaquer sur leur propre terrain ?

La Lahmiane tomba comme un cheveu sur la soupe au milieu de tous ces préparatifs, dérangeant les rangs désordonnés des hommes-rats. Les couinements n’en furent que plus prononcés et inquiets alors que l’on se demandait comment diable la jeune femme avait-elle fait pour franchir aussi prestement le fleuve. Un cercle se fit autour d’elle, mais aucune de ces créatures, bien trop peu rassurées, ne voulait franchir le pas. Alors qu’elles cherchaient toutes à laisser un autre prendre leur place, le cercle frémit, se fit de plus en plus grand à mesure que l’on se marchait sur les pattes et que l’on se donnait des coups de coude. Bien qu’en surnombre, les moustaches tressaillaient et les corps se recroquevillaient sur eux-mêmes, tandis que les regards jetés les uns aux autres laissaient transparaître une crainte des plus évidentes. Lucretia avait déjà mené un premier assaut en parvenant jusque-là. Elle donnerait sans sourciller le second ; la vampire s’élança.

Pas de petit sourire en coin, pas d’air assuré, nonchalant, pas même de petit discours supérieur, non ; rien qu’une intense concentration se lisait sur son visage. Lucretia avait sa cible, se terrant derrière un mur de skavens, et comptait bien l’atteindre. Quoique plus forte, plus rapide, plus précise, et plus agile que tous ces adversaires réunis, elle ne devait pas pêcher par orgueil ; avec autant de lames potentielles dirigées vers elle, une petite erreur, une minuscule incartade, et elle pouvait en payer le prix. Avec une prompte dextérité, avant que la moitié de ses opposants pussent réagir, elle avait déjà tranché trois têtes et deux pattes. Et n’était pas prête de s’arrêter en si bon chemin.

Ses pas lestes décrivirent une danse rapide et sulfureuse, à la manière de ces chorégraphies estaliennes qui choquaient tant les mœurs des bonnes gens de l’Empire. Lucretia avança, bondit, sauta, tournoya, volta, cabriola, décrivant des arabesques toujours plus mortelles du tranchant de sa lame et de la pointe de son épée. Et comme pour couronner le tout, pour ne marquer que plus encore les esprits, des giclées de sang supplantèrent, une seconde plus tard, le tracé flouté et métallique de son épée. Après chaque botte tombait une tête, après chaque élancement chutait une patte, après chaque fente s’affaissait un corps, et la piste de bal, derrière elle, se recouvrit bientôt d’un tas de cadavres sans cesse grandissant. La Lahmiane pouvait presque entendre la valse, paradoxalement lente et frénétique, que l’on jouerait par la suite pour illustrer le combat des Survivants dans les théâtres d’une Nuln reconstruite. Ses enjambées, gracieuses et agiles, marquaient chacun des trois temps, ses assauts, les points d’orgue de la partition. D’abord pianissimo, ses tourbillons se firent progressivement mezzo forte, que pour mieux s’envoler vers un fortississimo magistral au moment où, parvenue à la fin du morceau, elle concluait ce dernier en décapitant d’un allègre revers la tête du Prophète Gris. Et les applaudissements qui s’en suivirent se mêlèrent au léger tremblement indiquant la fuite éperdue de torrents de skavens.

Lucretia se retrouva désormais seule, tandis que détalaient les dernières silhouettes, sans demander leur reste. Par effet domino, les créatures les plus éloignées de sa position, remarquant la débandade des leurs, se mirent à leur tour à s’enfuirent, avant d’être bientôt suivies par celles de la rive où se tenaient les batteries de canon. Percevant un grognement et quelques cliquètements métalliques, la Lahmiane se retourna, que pour mieux découvrir un Loup Blanc en piteux état. Là, la vampire retrouva son petit sourire moqueur.

« Géralt, comme à l’accoutumée, là où l’on vous attend le moins… Et toujours avec une calèche de retard, lui lança-t-elle, goguenarde, en observant les environs désormais désertés. Vous venez de manquer les dernières festivités, hélas. Enfin, quoi de plus étonnant ; j’étais sûre que vous me seriez inutile. »

Elle contempla son bras gauche, totalement démis, qui pendait lamentablement à ses côtés.

« Vous êtes bien fragile ; c’est pourtant dans de l’eau, que vous avez sauté, non pas sur la terre ferme. Quand on ne sait pas faire la bombe, on ne la fait pas. Voilà qui vous apprendra, à toujours vouloir faire le malin. Montrez-moi votre bras. »

N’attendant pas son bon vouloir, Lucretia s’en saisit sans prendre de gant, et, usant de sa volonté, s’attela à refermer les chairs et ressouder l’os et les articulations défectueuses. Ce n’était pas tant par bonté de cœur que par précaution et commodité ; Lucretia avait remporté sa part du marché, avait sauvé, à sa manière et avec l’aide des trois autres personnes, Nuln et ses habitants, et pouvait dès lors se mettre en quête des répurgateurs dont Géralt lui confierait bientôt le nom. Et lui-même l’accompagnerait dans sa traque, car, ainsi qu’il l’avait juré, il se ferait bourreau de l’un de ses anciens collègues. Face aux potentiels bissêtres qui se mettraient en travers de leur route, mieux valait pouvoir compter sur un allié en forme plutôt que sur un boulet qu’il lui faudrait sans cesse surveiller et protéger. Lorsque sa tâche fut accomplie, et que le Loup Blanc fut en mesure de pouvoir correctement mouvoir son bras, la Lahmiane se détourna de lui sans un mot pour prendre son envol.

Traversant le ciel aussi bien que la rive, voletant au-dessus du paysage dévasté qu’offrait la cité-état, la corneille déploya ses ailes sur un horizon crépusculaire, où la lueur éclatante d’un soleil en fin de vie, presque entièrement recouvert par de lourds et lointains nuages gris, projetait un clair-obscur des plus magnifiques sur la fumée et l’épaisse couche de gris surplombant la ville. Un énorme cratère, cerné de grandes trainées fuligineuses, se dessinait là où avaient été entreposées les munitions que Géralt avait fait sauter. Puis son regard perçant repéra le sergent Friedrich, lequel voyait lui aussi son bras gauche pitoyablement retomber le long de son flanc. Elle fusa dans sa direction.

De la manière la plus brusque et la plus inattendue, elle surgit sous sa forme humaine juste devant le soldat, dans un courant d’air et de plumes sombres. Dague en main, une expression vipérine gravée sur ses traits, elle posa la pointe de l’arme au niveau de sa glotte, tandis que sa senestre se refermait fermement sur le bras ballant.

« Ne bouge que d’un cil, et je te tranche la gorge », lui souffla-t-elle sur un ton mauvais en rivant son regard dans le sien. Ce disant, elle banda une nouvelle fois sa volonté et son esprit, s’opiniâtrant à rétablir le bras du sergent, et à réinsérer les articulations de son épaule. Eu égard à la petite nature de l’homme, elle ne douta pas de le voir craintif face à ce qu’il ne pouvait ni mesurer, et encore moins comprendre.

« Voilà qui devrait aller mieux, désormais, et vous soulager autant que vous aider par la suite », lui dit-elle sur un ton mi-figue, mi-raisin, tout en s’écartant de son passage avant de se métamorphoser de nouveau pour rejoindre Géralt. Celui-ci ne tenterait certainement pas de traverser une fois de plus le fleuve dans le seul but de la retrouver. Sa dernière expérience avait dû lui en coûter, à nager dans les rapides avec un gilet de cuir qui prenait l’eau et une épée vous attirant sans cesse vers le fond. Et point de pont dans les environs les plus proches. Enfin, pour couronner le tout, et trancher toute décision, il leur aurait fallu retraverser le Reik, de toute façon, pour amorcer le périple que Lucretia avait imposé à son compagnon d’infortune.

« Cette ville a donc été sauvée, lui lança-t-elle après être redevenue elle-même, non loin de lui. Nous avons préservé bien davantage de personnes que le nombre de vies que nous allons voler, conformément à ce marché qui est le nôtre. Bien. Mettons nous en route dès à présent. »
FOR 16 / END 14 / HAB 17 / CHAR 18 / INT 17 / INI 19* / ATT 17 / PAR 13 / TIR 11 / MAG 17 / NA 4 / PV 134/140
Ma Fiche
Objets particuliers:
- * Anneau Nowelleux (+1 INI)
- Amulette (relance d'un EC: 2/3 utilisations disponibles)

Compétences acquises (lvl 1):
- Diplomatie
- Éloquence
- Séduction
- Érudition
- Intimidation
- Alphabétisation
- Sens Accrus
- Vision nocturne
- Connaissance des démons
- Comédie
- Force accrue
- Esquive
- Monte - chevaux
- Coup précis lvl 3
- Arme de prédilection - épée à une main
- Escalade
- Coriace
- Chance
- Sens de la Magie
- Conscience de la Magie
- Maîtrise de l'Aethyr - niveau 2
- Etiquette
- Intrigue de cour
- Littérature
- Réflexes éclairs
- Linguistique

Dons du Sang:
- Défi de l'Aube
- Innocence Perdue
- Domination
- Ame Profane
- Forme de Familier : Corneille
- Régénération Impie
- Sang argenté
- Sang vif

Escorte :
- 10 hommes d'armes
- un carrosse tiré par quatre chevaux
- Hans le cocher
- Marcus le capitaine de la garde
- Une petite bestiole attachante nommée Dokhara.

Avatar du membre
Geralt
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - RP
Messages : 227
Profil : FOR :11/ END : 11/ HAB : 13/ CHAR : 8/ INT : 11/ INI 13/ ATT: 12/ PAR: 12/ TIR : 12/ NA : 2/ PV : 85
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt

Re: [Terminé][Les Survivants] Massacre sur le Reik

Message par Geralt » 23 juin 2018, 09:36

Geralt se battait comme un loup, tentant de se débarrasser de chaque nouveau opposant se présentant à portée de sa lame. Jamais il ne recula, pas une seule fois, faisant preuve d'une détermination ou d'une folie sans faille, face à un ennemi toujours supérieur. Blessé et épuisé, Geralt faisait désormais face aux redoutables vermines de choc, véritables gardes personnels du prophète gris. L'ennemi était aussi talentueux que rusé, et tandis que le chevalier déchu pensa pouvoir triompher, il se senti peu à peu faiblir.

La fin était elle proche pour lui ? Qu'importe, après tout il attendait le baiser de la mort depuis longtemps déjà, se sentant depuis longtemps perdu, comme porteur d'un horrible fardeau, une horrible malédiction : Celle de mener un combat éternel contre la non vie en échange de tout ce qu'il pouvait aimer ou chérir. Le cœur et l'âme du chasseur de monstre était aujourd'hui aussi sec que les déserts d'Arabie…

Mais une nouvelle fois, on lui refusa le repos éternel, et Lucretia en fut pour quelque chose, parvenant dans son duel à triompher de l'horrible rat gris, mettant fin à son horrible existence, confirmant ainsi la stratégie du loup blanc qu'il avait mit en place au début de cette bataille : Face aux hommes rats, le seul moyen de triompher face au nombre était de vaincre leur tête pensante. Rapidement, le champs de bataille se dégorgea, les rats détalant, trop terrifiés de voir leur maître perdre la vie aussi aisément contre une femme.
Geralt s'écroula alors deux genoux au sol, observant l'horizon d'un air pensif, son bras blessé et brisé pendant, comme si celui ci était devenu un poids mort. A le voir ainsi, avec Nuln en feu en fond de tableau face à lui, on aurait pu croire que le guerrier venait de rendre son dernier souffle, immobile et silencieux, ce court instant aurait même pu mériter d'être immortaliser par une peinture…
Geralt était à l'agonie, il savait désormais que la bataille de Nuln était terminé pour lui… La victoire était certes confirmée et méritée, mais à quel prix… Si certes de nombreuses vies venaient d'être sauvées, combien avait été perdu en échange ? Nuln était en ruine et il était impossible de dire si cette partie de l'Empire serait s'en relever un jour…
Aujourd'hui, les hommes avaient influencé le destin, et sans doute cette victoire permettrai de rendre à l'humanité de l'espoir, une chose presque oublié des braves gens en cette triste époque. Les hommes rats venaient aussi de voir que les hommes étaient encore en mesure de leur porter des pertes, et que leur extermination ne serait pas aussi aisé qu'ils n'auraient pu le penser.

La vampire d'un pas silencieux, s'approcha alors de lui, se délectant de ce spectacle, voir le loup blanc dans un tel état entraînait chez elle moquerie et une pointe d'excitation, qu'elle ne put s'empêcher de lui démontrer en mentionnant l'inutilité qu'elle lui trouvait. Se saisissant sans ménagement du bras blessé du chasseur de monstre, celui ci de sa main valide, se saisit aussi du bras de la baronne, lui portant pour la première fois, un regard aussi sombre que froid.


"Mon inutilité ?! Tu penses que tout ceci est un jeu ? Ne me fait pas regretter notre partenariat, et ne penses pas non plus que tu m'es indispensable vampire ! Cette collaboration aussi horrible soit elle, n'est que le fruit du déroulement des évènements, rien de plus. D'autres avant toi se sont pavané devant moi, et aujourd'hui ces cousins de la nuit ne sont plus. Je ne suis ni ton jouet, ni ta chose, et il me serait regrettable de devoir taillader de ma lame ton jolie minois…"

A la vue de son état, de telles paroles face à la maitresse vampire était aussi osé que fou, mais Geralt n'avait rien à perdre, et celui ci savait pertinemment que la vampire ne mettrait pas fin à sa vie pour son audace, pas de suite tout du moins… Si elle l'avait voulu, elle l'aurait fait depuis bien longtemps déjà, ayant pu le laisser mourir bien plus tôt quand il s'était retrouvé submerger par les rats au cœur de la ville.
Relâchant sa prise contre Lucretia, celle ci utilisa sa sombre magie, resoudant les os du chasseur de monstre et soignant ses blessures. Plus aucune douleur, plus aucune marque… Geralt bénéficia pour la première fois de soins vampiriques, et il devait avouer qu'ils étaient des plus efficaces.
C'est alors que la vampire se matérialisa à nouveau en corneille, s'envolant pour l'autre rive, sans aucun doute pour y régler quelques affaires personnels.

Geralt resta seul quelques instants, inspirant et expirant un grand coup, avant de lever les yeux au ciel, percevant pour la première fois de la journée, quelques rayons du soleil traversant la sombre couche nuageuse qui avait recouvert la région. L'espoir demeurait toujours… Les Dieux eux même le faisant savoir par ces quelques rayons solaires.
Désormais, le siège des Skavens étaient rompu, et la berge était à nouveau sous contrôle humaine, permettant l'évacuation des blessés et des populations civiles.


"Maître... Ombre… Nathalie… Tout ceux que j'ai perdu… Si vous êtes capable de me voir depuis le royaume de Morr… J'imagine la déception que je vous apporte. Mais… Après aujourd'hui, peut être est il encore possible pour moi de me racheter de mes erreurs… J'espère que vous me pardonnerez, car pour la première fois de ma vie, je vais lever la main contre ceux qui m'ont tout donné. Je n'avais pas le choix..."

Car oui, le loup blanc avait certes aidé au sauvetage de Nuln, mais celui ci était désormais lié à Lucretia par un sombre marché, quatre vie… De membres de l'Ordre, dont une qu'il devrait ôter de ses mains, voila qu'elle était le prix à payer pour la victoire.
Il aurait certes pu fuir, tenter d'échapper à ses responsabilités, mais il n'était pas ce genre d'homme, même si il haïssait Lucrétia pour ce qu'elle était, la déesse de la mort avait respecté sa part du contrat, Geralt devrait donc assumer la sienne. De plus, la maitresse vampire était aussi intelligente que dangereuse, et restez avec elle, permettrait au loup blanc d'en savoir plus à son sujet, et de la surveiller de près. Geralt allait dans les mois qui viendrai jouer à un jeu dangereux, et celui ci savait pertinemment que ce contrat passé avec elle, n'était rien de plus qu'un prétexte pour des desseins bien plus sombres. Que cherchait elle à prouver ? Que Geralt n'était en réalité pas si différent de ceux qu'il avait traquer toute sa vie ? Qu'il était aussi méprisable que la non vie ? Cherchait elle à faire de lui l'un de ces fidèles ? Comme Agabius avait tenté de le faire en voulant révéler la vrai nature du membre déchu ? L'avenir répondrait à tout cela.

Geralt le savait, Lucretia était une adversaire à ne pas prendre à la légère, elle serait pour lui chaque jour, une tentation… A laquelle il faudrait résister, au risque de se voir plonger dans les ténèbres, sans possibilité de retour…

La vampire revint alors à lui, et énonça son souhait de quitter au plus vite les lieux, et Geralt n'y opposa aucune objection. L'heure était à présent venu, et la suite des évènements de Nuln, n'était désormais plus leur combat.


"Soit... Un marché est un marché. Il faudra du temps, mais nous trouverons ceux dont j'aurais désigné les noms pour ton bon plaisir. Quittons au plus vite cet endroit, il ne faudra pas longtemps avant que l'Ordre apprenne mon retour dans l'Empire... Après tout ironiquement, ma tête vaut désormais autant que celle d'un vampire."

C'est alors que ce binôme terrifiant, que personne n'aurait imaginé voir se former, se mit en route. Les mois qui allaient suivre seraient pour eux baignés dans l'obscurité et le sang...
Geralt, Fléau des morts/l'Ordre du Corbeau
Profil: For 11 | End 11 | Hab 13 | Cha 8 | Int 11 | Ini 13 | Att 12 | Par 12 | Tir 12 | NA 2 | PV 85/85
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt

Compétences :
• IDENTIFICATION DES MORT-VIVANTS (E)

• ADRESSE AU TIR (B): Arme à feu

•ARME DE PREDILECTION (B): Epée

•ALPHABETISATION (E)

• COUPS PUISSANTS (B)

• ACROBATIE DE COMBAT (A) : .

• SANG FROID (B) :

• RESISTANCE ACCRUE (B) : Votre personnage est particulièrement résistant et robuste. Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests d'endurance. Cette compétence peut faire l’objet d’une ou plusieurs spécialisations parmi les suivantes : à la chaleur, à l’alcool, à la fatigue, au froid, aux drogues, à la torture

• REFLEXES ECLAIRS (B) : Votre personnage est très réactif, il possède des réflexes développés. Il bénéficie d'un bonus de +1 à ses tests d'INI en réaction aux situations de surprise.

• PISTAGE (A) : Votre personnage a cette faculté de pouvoir suivre les traces laissées par des animaux ou des voyageurs. Il ajoute un bonus de +1 lors des tests visant à déterminer s'il arrive à suivre une trace (selon les circonstances et la précaution de ceux qui sont suivis, le MJ peut décider de modifier le test par des modificateurs). Toujours sur un test réussi, d'après des traces de pas, les cendres d'un feu et d'autres indices, il peut arriver à estimer le nombre, la race la distance entre lui et ses proies (en temps et en distance).

• SURVIE EN MILIEU HOSTILE (B) : Votre personnage, habitué à évoluer dans des milieux hostiles, a appris à connaître les principaux dangers susceptibles d'être rencontrés dans une région concernée. Il n’ignore pas les effets du climat mais sait ce qu’il convient de faire pour les minimiser. Il est également capable de trouver de la nourriture (de base, pas forcément appétissante) alors que rien ne semble disponible, ce qui lui permet d’échapper à la faim. Il sait éviter les dangers etc., Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests lorsqu'il se retrouve dans un tel environnement.

• ANTICIPATION (B) : Votre personnage, lorsqu'il est en situation de combat, arrive à prévoir les réactions d'un ennemi (Autant ses attaques que ses parades). Pour analyser le style de combat de son adversaire direct, il lui faudra 2 rounds entiers. A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire. (Pour bénéficier de ce bonus contre un autre adversaire, il lui faudra l'avoir combattu pendant au moins 2 rounds)

• COUPS PRECIS (3) (B) : Votre personnage peut localiser avec précision la partie du corps qu'il désire frapper et se voit attribuer un bonus lors de son attaque précise. Le malus pour viser une partie précise du corps est diminué de 1 si on prend une fois cette compétence. Si on la paye une seconde fois, « coup précis » devient « coup précis (2) » et diminue le malus de 2. Si on la paye une troisième fois, « coup précis (2) » devient « coup précis (3) » et diminue le malus de 4. Dans tous les cas, cette compétence ne permet pas d’augmenter l’ATT du personnage au-delà de celle qu’elle aurait été sans viser une partie particulière du corps.

• ESQUIVE (A): Votre personnage, particulièrement vif et agile, est spécialement entraîné à éviter les coups en combat au corps à corps. Pour faire une esquive, vous devez spécifier, avant la résolution du round, que votre personnage va tenter une esquive. Référez-vous aux règles d’esquive pour connaitre les effets de cette compétence (voir Wiki règles, section Règles concernant le combat au corps à corps).

.CORIACE (B) : Votre personnage fait preuve d'un résistance aux coups bien supérieure à la moyenne. Il peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure. (Cependant, ce dernier bonus ne peut pas annuler une perte de points de vie. Les points de dégâts minimums seront au moins de 1.)
"Le mal est le mal... Petit, Grand, moyen... Cela ne fait aucune différence. La notion est subjective. La définition est flou. Si je dois choisir entre un mal et un autre... Je préfère ne choisir aucun des deux."

Avatar du membre
Friedrich Hadler
PJ
Messages : 122

Re: [Terminé][Les Survivants] Massacre sur le Reik

Message par Friedrich Hadler » 23 juin 2018, 21:05

Le dénouement fut rapide. Sans doute l’apparence effrayante de Friedrich avait-elle jouée pour lui, car on aurait cru en le voyant couvert de sang et de suie, qu’il revenait des morts pour se venger des skavens. La résistance qu’opposèrent les hommes-rats fut tout juste symbolique. Déjà vaincus au combat, seul l’un des leurs osa s’avancer au devant du sergent afin de vérifier s’il était assez en forme pour agir. L’audacieux fou put ainsi constater avec certitude que l’ostlander avait encore suffisamment de force pour se battre et pour vaincre. Malheureusement pour lui, il le paya de sa vie.

Quelques couinements effrayés plus tard, ses compagnons avaient reflué dans les profondeurs de la terre, abandonnant derrière eux leurs prises de guerre humaines. Plus loin aussi, Raël Khem et Ombeline terrassaient leurs adversaires respectifs, offrant la victoire aux Hommes, et débandant les monstres.

C’était gagné ! Ils avaient réussi, ils étaient des Survivants ! Le militaire aurait crié de joie en levant son arme au ciel s’il n’avait pas pensé que cet acte effraierait la famille qu’il venait d’arracher aux griffes des skavens. Au lieu de cela, il se contenta de rengainer son épée et de s’approcher de la mère et de sa grande fille, un sourire aux lèvres, une expression douce sur le visage. Il tendit son bras valide vers elles et leur prit la main en les rassurant par des paroles appropriées. Tout était fini, tout allait bien aller, elles n’avaient plus qu’à le suivre et il les emmènerait en sécurité.

Les civils étaient encore choqués. A coup sûr, ils s’étaient vus, l’espace de quelques heures cauchemardesques, abandonnés, perdus, condamnés à endurer une vie de tortures et d’esclavage pour les plus chanceux, ou de mourir et d’être dévorés pour les autres. Mais il n’en avait rien été. Une fois encore, l’humanité avait su, devant un défi qui paraissait trop grand pour elle, insurmontable, s’unir et se surpasser. Comme avec Myrmidia ou Sigmar en leur temps, de simples humains s’étaient dressés face à l’inéluctable, et, parce qu’ils avaient refusé de croire que la victoire était impossible, avaient triomphé.

Le sergent ne connaissait même pas le nom de cette femme ou de sa fille, pas plus que de tous les autres. Mais il savait une chose : elles ne mourraient pas aujourd’hui. Grâce à eux tous, grâce à leur combat, de nombreuses vies avaient été épargnées en ce jour sombre. Beaucoup étaient morts, aussi, et il faudrait les pleurer, bien sûr, mais rien n’était perdu. Comme dans son Ostland natal ravagé par le Chaos, la tempête était passée et l’on pourrait maintenant reconstruire.

C’est alors qu’il regardait les rescapés sortir de partout et de nulle part et converger vers les quais pour embarquer dans les bateaux salvateurs, que la magicienne vint le trouver. Elle s’était métamorphosée en oiseau pour se déplacer plus rapidement ! Semblable à ses collègues toutes aussi excentriques les unes que les autres pour ce qu’il avait pu en voir, la baronne le menaça de mort. Décidément c’était une manie pour toutes les sorcières ou presque de mettre leurs armes sous sa gorge. Une manie aussi désagréable que malpolie. Pour Friedrich, il était probable qu’il s’agisse là d’un reflet de l’esprit insondable, dérangé et lunatique des utilisateurs de la magie. Ceux qui manipulaient un tel pouvoir ne pouvaient être totalement sains d’esprit, il en était sûr. Quoi qu’il en fût, il obéit sans poser de question, tétanisé. Allait-il mourir ainsi, aussi stupidement, sur une saute d’humeur d’une magicienne ?

Visiblement non, constata-t-il rapidement. Bien que l’expression faciale de son interlocutrice ait été très agressive à son égard –sans raison apparente-, elle voulait simplement le soigner. Le sous-officier, étonné et soulagé, était sur le point de remercier la guérisseuse mystique à contrecœur, plus par politesse que par réelle reconnaissance car il détestait autant qu’il craignait les obscures arcanes et trouvait qu’il se portait d’autant mieux qu’il s’en tenait éloigné, lorsque la lunatique mage se transforma de nouveau en oiseau et repartit.

Tant pis. D’ailleurs, Raël Khem avait lui aussi disparu. Dommage. Mais il n’avait pas le temps de s’attarder à chercher ses coéquipiers. Il fallait terminer de sécuriser le secteur et d’évacuer les civils en lieu sûr. Ensuite, il devrait retourner en Ostland et refermer la parenthèse qu’avait été ce voyage à Nuln, en n’oubliant pas que, l’espace de quelques heures, ils avaient formé une équipe qui resterait longtemps dans les mémoires sous le nom des « SURVIVANTS ».

Je vais prendre les points de croyance envers Myrmidia STP. ;)

Merci à ODLM de nous avoir MJité, et à mes collègues pour le RP partagé ensemble. Je me serais bien amusé pour ma part !
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ich_hadler

Profil : FOR 10 / END 11 / HAB 10 (9*) / CHAR 10 / INT 9 / INI 9 / ATT 13 (12*) / PAR 13 (12*) / TIR 11 / NA 2 / PV 75/75
*: profil avec armure (bonus des compétences non inclus)

Compétences :
• Sang-froid : Votre personnage a ce qu'on appelle des «nerfs d'acier». Il sait rester maître de lui-même dans les situations les plus dangereuses. Bonus de +1 sur n'importe laquelle de ses caractéristiques lors de la réalisation d'une action dans un climat de stress et de tension mentale.

• Coups puissants : augmente les dégâts occasionnés à ses adversaires de + 1D3 pts de dégâts.

• Autorité : bonus de +1 lorsque, confronté à des militaires, il essaye de faire prévaloir son autorité, ses ordres etc.,

• Arme de prédilection : épées à une main : Bonus de +1 en ATT lorsqu'il en utilise en combat. Par contre, lorsqu'il utilise une autre arme que son arme de prédilection, il reçoit un malus de -1 en ATT et en PAR pendant les 1D3 premiers combats qu'il livrera avec cette arme, le temps qu'il s'y adapte.

• Alphabétisation : Votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet du vieux monde s'il comprend ce langage.

• Langage secret : jargon de bataille : Votre personnage sait parler le jargon des batailles.

• Anticipation : Votre personnage, au combat, arrive à prévoir les réactions d'un ennemi. Pour analyser le style de combat de son adversaire direct, il lui faudra 2 rounds entiers. A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire. (Pour bénéficier de ce bonus contre un autre adversaire, il lui faudra l'avoir combattu pendant au moins 2 rounds)

• Adresse au tir (arcs) : +1 en TIR avec un arc.

• Volonté de Fer : Votre personnage se révèle être particulièrement très résistants à la peur, aux attaques mentales et à tout ce qui pourrait tenter de briser sa volonté. Il obtient +1 aux tests pour résister à un contrôle mental, à la peur etc…

• Parade : Double les points de parade de l'arme ou du bouclier utilisé.


Equipement de combat : • Devoir (épée à une main) (18 +1D10, 12 Parade) Les morts-vivants, les démons etc… Que la lame touche subissent 1d6 dégâts de plus
• Bouclier d'acier (6+1d6 dégâts, 16 parade)
• Epée à une main (16 +1D8, 12 Parade)
• Cotte de mailles (9 protection, tout sauf tête -1 HAB, ATT et PAR)
• Arc court (26+1D8, -2 TIR/16 m)

Répondre

Retourner vers « [Event 2018] Vermintide »