[Déchirure][Ori & Ætinis] Paix en péril

Image
Depuis la Déchirure jusqu'à la création de l'Empire et de la Bretonnie, revivez ces âges passés de légendes.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Le Gob'
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 196
Profil : ERROR : Données altérées par les vapeurs bonnet-de-fou.
Autres comptes : Vladek [Chroniques]
Localisation : Grenoble/Lyon

[Déchirure][Ori & Ætinis] Paix en péril

Message par [MJ] Le Gob' » 04 févr. 2019, 05:47

Jeux de pouvoir
Acte III : Paix en péril
ImageLes jours passent, mais il est des plaies que le temps peine à guérir.

Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis les événements de Tor Velanor ; pas assez peut-être pour apaiser les esprits. La compagnie d’Ori Æn Elle avait été grandement réduite du fait de la décision du jeune prince de se séparer de la majorité de la troupe pour son voyage vers Tor Anroc. Ainsi, seuls Ætinis, Godion, Melhira et Yrin l’accompagnaient encore en cette heure. Certains adieux avaient été plus aisés que d’autres à prononcer ; parmi les plus difficiles comptaient certainement ceux de Cyrielle Nagaril et Ori, et évidemment ceux d’Ætinis et Nalthaël. Curieusement, Vanora Velanor n’était pas présente au petit matin pour leur souhaiter bonne route ; ce rôle était finalement revenu à Orion le Lucide, en l’absence de l’archimage millénaire. Ayant retrouvé le prince Daruil Il’Ithar et sa propre troupe, Ori l’avait informé de son choix de se rendre avec lui à Tor Anroc en qualité de négociateur, afin d’appuyer ses efforts pour maintenir une paix dans l’Ouest d’Ulthuan.

L’escorte du prince Daruil était composée d’une petite vingtaine de heaumes d’argent, Ithiltaen en elfique, tous issus de familles de la petite ou haute noblesse de Tor Anroc. Le heaume d’argent blessé au flanc par le trait de l’assassin avait finalement survécu, bien que son teint pâle et son équilibre chancelant laisse penser qu’il aurait besoin de soins supplémentaires une fois parvenus à destination. Daruil avait naturellement invité Ori à chevaucher en tête, avec lui et Mirai de Caledor, Ætinis, Godion, Melhira et Yrin positionnés immédiatement après eux. Le voyage avait notamment été l’occasion pour Ori de s’informer auprès de Daruil au sujet de la situation politique qu’il s’apprêtait à découvrir à Tor Anroc. Quant à Ætinis, elle avait pu en comprendre les grandes lignes, à la mesure de sa propre éducation, et au gré des bruits de cavalcade. Elle n’avait, après tout, rien d’autre à faire, si ce n’est méditer sur les événements récents.
Image
Tor Anroc était la plus grande cité d'Ulthuan à l'Ouest de l'anneau des Monts Annulii, que seule égalait Anlec, en Nagarythe, où Ænarion le Défenseur tint un temps sa cour. Le fier peuple de Tiranoc était depuis longtemps reconnu pour son savoir-faire dans la navigation, ou encore la fabrication de chars, aussi rapides que maniables. Leurs villes étaient bâties de pierre et de marbre blanc, décorées de nombreuses dorures du fait de l'abondance de matériaux issus des colonies. Tor Anroc ne faisait pas exception, et l'on disait que son faste était l'une des fiertés d'Ulthuan.

La cité était de fait dirigée depuis des générations par une des plus anciennes famille de la noblesse d'Ulthuan, dont le représentant actuel était l'Archonte Cyrion. C'était là le titre traditionnellement donné au dirigeant de Tor Anroc, auquel venait s'ajouter, selon les besoins de l'étiquette, plusieurs appellations. Ainsi était-il également nommé « Œil du Dragon », en référence à une légende selon laquelle il reçut du dragon auquel il se lia le don de lire la vérité au fond des âmes. Enfin, « Arbitre de l'Ouest » était-il pour ceux souhaitant flatter son rang de régent des territoires de l'Ouest au nom du Roi Phénix. Ce dernier point s'expliquait naturellement du fait que l'Archonte Cyrion, au même titre que d'autres seigneurs de grandes cités comme Valarion Æthil, siégeait au conseil des électeurs des Rois Phénix, et avait appuyé la candidature d'Imrik de Caledor, contre celle de Malékith de Nagarythe.

Tor Anroc était donc bien plus qu'un pôle stratégique de l'Ouest, c'était une arène politique, au sein de laquelle s'affrontaient le « Parti de la Guerre » et le « Parti de la Paix ». Daruil était une figure majeure de ce dernier camp, comme l'était son père, récemment assassiné dans de troublantes circonstances.
***
Image
C'est ainsi que la troupe parvint, dans la matinée du troisième jour, devant la fameuse cité-forteresse de Tor Anroc. L'astre solaire venait tout juste de poindre modestement au-dessus de la chaîne des Annulii, baignant les vertes étendues de Tiranoc de ses premiers rayons. La petite compagnie aurait probablement pu atteindre la cité la veille au soir, n'eut été l'état du heaume d'argent blessé, qui les avait incité à monter le camp plutôt que de presser leurs nobles montures. Il ne leur avait fallu somme toute qu'une heure, une fois repartis aux premières lueurs de l'aube, pour apercevoir au loin les blanches murailles de Tor Anroc. Au fil de leur progression, ils avaient pu déceler la ronde d'un dragon, haut dans le ciel au-dessus d'eux, qui les avait probablement repérés bien avant eux. Mais cette fois-ci, ils ne furent pas interpellés.

Comme ils approchaient enfin de l'une des entrées de la capitale de Tiranoc -et peut-être de l'Ouest- plusieurs cavaliers vinrent à leur rencontre. L'un d'eux s'adressa avec déférence au prince Daruil, lui souhaitant un bon retour à Tor Anroc, et lui assurant que la nouvelle de son arrivée courait déjà en ville depuis la veille, pour la plus grande satisfaction de la garnison. Manifestement, Daruil Il'Ithar était très apprécié des soldats sous son commandement On leur ouvrit donc les portes, prenant en charge le blessé dans le même temps. Lorsqu'il se tourna vers Ori, les yeux du prince Daruil traduisaient la sincère joie d'être de retour chez soi, cette même émotion que le prince originaire de Nagarythe savait reconnaître entre mille. Cette expression était d'autant plus rare chez Daruil, Ori ne lui connaissant qu'un regard triste ou sérieux.

Image
« Bienvenue à Tor Anroc, prince Ori Æn Elle.

Je serais honoré de vous héberger, si vous le souhaitez, dans l'attente de votre introduction à la cour de l'Archonte. »
L'offre semblait sincère, et correspondait à l'image qu'Ori avait pu se faire jusqu'ici de Daruil : celle d'un elfe honnête et volontaire, aux idéaux pacifiques de surcroît. Le fils d'Azuro Æn Elle pouvait bien sûr se méfier et décliner l'offre, d'autant plus que le prince Il'Ithar n'attendait manifestement pas de réponse immédiate, ouvrant d'ores et déjà la marche, laissant sa monture parcourir au trot l'allée qui s'ouvrait devant eux, au son régulier des sabots martelant les pavés.

A mesure qu'ils s'enfonçaient dans la ville, Ori comme Ætinis commencèrent à découvrir un époustouflant paysage, progressivement dévoilé devant leurs yeux. Tor Anroc était en soi un spectacle mémorable, par son étendue comme son architecture. Pierres blanches et marbre immaculé semblaient habiller le moindre bâtiment, la moindre tour, où que porte le regard. Autour d'eux, les citadins qu'ils croisaient bien souvent reconnaissaient Il'Ithar, parfois les saluaient, quelquefois les acclamaient. Derrière eux sonnaient moult carillons, dans les échoppes et les habitations, célébrant le retour d’un prince aimé du peuple. Au loin, surplombant la majorité de la cité, plusieurs édifices se distinguaient de l'ensemble. Désignant le plus titanesque d'entre eux, qui comptait les plus hautes tours, autour desquelles l'on pouvait voir planer au moins deux silhouettes de dragons. Daruil expliqua qu'il s'agissait de la citadelle de l'Archonte, où se tenait la cour. Les autres palais, en divers points de la capitale de Tiranoc, étaient de moindres dimensions, quoique témoignant toujours d'un faste comme il était rarement donné d'en contempler en Ulthuan. C'est de l'un de ces manoirs d'albâtre, juché sur une petite colline, dont ils prirent la direction.


Tor Anroc
Image
Modifié en dernier par [MJ] Le Gob' le 09 févr. 2019, 10:29, modifié 2 fois.
Raison : [Ori : 28 xp. Ætinis : 97 xp. Wikifié.]
Un gobelin inspiré a écrit :Pour toute réclamation ou problème, traversez la forêt et rendez-vous à la Caverne aux Champignons. Mais prenez garde aux vapeurs de bonnet-de-fou...
A l'entrée de la grotte se tient le gobelin : ses vêtements sont crasseux, et ses yeux vitreux. Plusieurs champignons d'une taille impressionnante pendent en grappes à sa ceinture. Dans l'une de ses mains, il tient une feuille d'arbre roulée en cylindre, dont l'extrémité fumante dégage les même fumerolles que celles qui planent lourdement au-dessus de sa tête. Il tire une bouffée de son étrange et longue cigarette, expire ensuite tranquillement par le nez, tout en dévisageant son interlocuteur d'un air rêveur. Puis, il prend la parole, d'une voix cassée, grave et enrouée, comme s'il avait quelque chose de très important à vous chuchoter :


Image
"Pourquoi cet air si sérieux ?
Écoute-moi bien, voyageur égaré.
Il y a quelque chose dont je voudrai te parler.
En tout temps, en tout lieu, tu dois bien être conscient que :

Image

En cas de non-respect de ces quelques règles,
Tu serais confronté à cet étrange animal,
Qui du forum régit le Bien et le Mal :
Le Modo, en vérité, créature fort espiègle."

Image
Un gobelin douteux a écrit :

Avatar du membre
Ori Aen Elle
PJ
Messages : 57

Re: [Déchirure][Ori & Ætinis] Paix en péril

Message par Ori Aen Elle » 09 févr. 2019, 02:52

Désormais la partie était lancé… Une partie que Ori Aen Elle allait chercher à maitriser et surtout gagner. S'étant porté volontaire pour devenir l'émissaire entre les grands seigneurs de l'Ouest fidèles au Roi sorcier, et ceux fidèles au roi Phoenix, ses actions : bonnes ou mauvaises à l'avenir, allaient sans aucun doute être des plus déterminant dans la guerre qui se jouait entre les Asurs. Dans cette affaire, il ne pourrait en ressortir que plus fort en cas de réussite, s'imaginant déjà revenir à Tor Aethil, triomphant avec de bonnes nouvelles a apporter à la cours des grands du monde elfique, il s'imagina épouser Cyrielle, obtenant ainsi la puissance des Nagaril dans le creux de sa main, lui permettant ainsi de rivaliser avec l'influence des Aethil et donc de Nahël. Pouvant aussi avec cette influence nouvellement acquise, pouvoir obtenir de Anima qu'elle lui livre la sœur de Godion, dans le but de respecter la promesse que le jeune prince lui avait fait, lui qui depuis sa capture par les Aethil n'avait été traité que comme un esclave…
Dans ses projets futurs, il avait longuement réfléchis à l'avenir qu'il pourrait offrir au prince déchu… Et cette place, ne pouvait pas être qu'un simple serviteur… Non, le jeune homme aux cheveux d'or avait une expérience du pouvoir non négligeable, et il saurait se montrer comme conseiller, un allié de choix le moment venu… En lui offrant sa vie, Nahël avait sans aucun doute commis une erreur, dont il se mordrait les doigts tôt ou tard, mais cela… Seul l'avenir saurait le dire… Dans l'esprit du fils de Azurö, tout fonctionnait pour le mieux, lui qui avait su se faire inviter par le Prince Daruil, dans la grande et prestigieuse cité de Tor Anroc, véritable joyaux de ces contrées et où peu de fidèles du Roi Malékith, avaient pu un jour, en fouler à nouveau le sol depuis la guerre des rois qui faisait rage. Ori en était persuadé : La paix se jouerait ici…
Mais dans le même temps, malgré l'enthousiasme qui l'animait, le jeune prince n'en oubliait pas l'ardeur de sa tâche. Ici en territoire hostile… Il se devrait d'être ingénieux, méthodique et surtout faire preuve de grandes capacités d'orateurs face aux futurs grands personnages que le prince Daruil lui présenterait. L'échec ne pouvait être une option dans cette histoire, car en plus d'apporter la disgrâce sur lui même et sur sa famille… Ori ne saurait supporter l'idée d'être tenu responsable de l'embrassement de l'Ouest. Un nouveau front dans la guerre des Asurs apporterait un lot de mort bien trop important, condamnant définitivement toute chance de paix à l'avenir.

Le voyage vers Tor Anroc fut calme mais long, tandis que Ori, Melhira, Aetinis et Yrin, furent placés sous la protection du cortège du prince Daruil. Les deux princes marchèrent en tête, vision symbolique quand on savait que les deux seigneurs servaient tous les deux, des rois en guerre. Profitant des paysages de ces magnifiques contrées, Ori ne put s'empêcher à de nombreuses reprises, à porter quelques regards discrets en direction de sa protectrice, qui depuis l'exécution du prisonnier, s'était enfermé dans un total mutisme à son encontre… La jeune femme le détestait elle ? Sans aucun doute, lui même ne pouvant que se reprocher l'ordre qu'il avait donné… Faire couler le sang inutilement n'avait en réalité jamais rien apporté, et ici… Le prince s'était laissé emporter par le doux parfum de sang… Quelque chose qui au final, était bien loin de l'idéologie qu'il tentait tant bien que mal de défendre par tous les moyens : la paix… Ori devrait tôt ou tard avoir une discussion avec la jeune femme en privé, mais le moment actuel n'était nullement propice à un tel dialogue.
Durant le voyage, il sentit bien souvent le regard de la mage Melhira plongé sur lui, et comme un écho constant dans son esprit, il cru entendre de nombreuses fois, raisonner des appels de sa part à son encontre :"Je serais toujours là pour toi mon doux prince… Les Dieux ont voulu nous réunir… Pour que je puisses te guider vers ton destin…"
Ce message… Avait fait naître en lui quelque chose : L'ambition, et une certaine vanité… Ce voyage vers Tor Anroc… Melhira a ses cotés… Tout semblait indiquer, que ce destin que la mage tentait de lui faire entrevoir, se déroulait comme si les Dieux eux même, cherchait à tracer une route pour le frère de Eredin… Lui qui était resté dans l'ombre de son frère ainé, aimait à croire qu'aujourd'hui… Il serait celui dont l'histoire saurait se souvenir !


A la matinée du troisième jour, le contingent arriva enfin à la grande forteresse elfique. A la vue du prince Daruil, les grandes portes blanches s'ouvrirent sur son passage, avec pour l'accueillir une véritable petite armée, qui au vu des acclamations, semblait grandement l'estimer… Le jeune Ori y vit là, un homme respecté et aimé des siens, sentiment qui ne faisait que confirmer un peu plus la confiance que le jeune Aen Elle avait décidé de placer dans le prince au service du Phoenix. Ensemble… Il ne doutait pas qu'ils parviendraient peut être à trouver un terrain d'entente, permettant d'éviter, un conflit encore plus sanglant qu'il ne l'avait déjà été.
En temps que hôte, le prince de Tor Anroc invita ces convives à se joindre à lui, dans ce qu'il désigna au loin en fond de paysage, comme étant sa demeure : un immense bâtiment blanc, dont la lumière solaire se reflétait sur ces grands murs, lui donnant une allure capable de faire jalouser même les plus beau palais que Ori avait pu croiser dans sa vie.
Saluant d'un hochement de tête son égal, il répondit alors favorablement à son invitation :


"Un honneur partagé Prince Daruil… Pouvoir fouler à nouveau Tor Anroc est une immense satisfaction pour moi vous savez… Vous m'avez fais là un immense privilège. Croyez moi, qu'ici entre ces murs, nous écrirons vous et moi l'histoire de notre peuple."

Ils continuèrent alors à dos de monture, à circuler dans les différentes rues de Tor Anroc, croisant au passage, une population civil, partageant une enthousiasme similaire aux sentinelles sous le commandement du prince Daruil. Ori y vit là, la marque d'un grand seigneur, aimé des siens… L'espace d'un instant, un sentiment de jalousie s'empara de lui, comme voyant à travers son homologue, la longue route qu'il lui restait à faire, avant de pouvoir un jour, voir les foules l'acclamer comme on pouvait le faire avec le prince Daruil aujourd'hui.

"Vous êtes aimé ici prince Daruil. Je respecte profondément cela, car en plus de vos soldats, c'est votre peuple qui vous porte en haute estime. Voila la marque d'un grand prince."

Les mots de Ori étaient d'une sincérité profonde, et tandis que déjà, le petit groupe se dirigeait tranquillement vers la demeure de Daruil, le jeune prince se tourna alors vers sa cour, dans le but de donner quelques instructions.

"Même si j'ignore le déroulé complet de notre séjour ici… Nous devons supposer que nous serons séparés à de nombreuses reprises. Yrin… Avec Aetinis, profitez du temps que vous avez pour qu'elle puisse apprendre à tes cotés. Nous sommes ici en paix, et en ami, or… Je ne veux aucun problème… d'aucune sorte... Suis je clair ?

Melhira… J'aimerais si possible que tu viennes à mes cotés face à la cour de l'Archonte. Mais avant cela… L'heure est venu de te donner quelques vêtements plus en … adéquation avec ton rang. Je débloquerai les fonds nécessaires pour t'offrir quelque chose, tu treouveras sûrement ton bonheur dans cette immense et belle cité.

Enfin Godion… Toi et moi devrons nous entretenir en privé dès que possible. Le temps est venu pour moi de tenir les promesses que j'ai pu te faire, et ton rôle dans la suite des évènements… Pourrait se montrer bien plus déterminant que tu ne le crois."


Concernant ce dernier passage, il sentit les nombreuses interrogations des protagonistes présent, car qui pouvait savoir… Ce qui se tramait à l'instant T dans l'esprit du prince.
Modifié en dernier par [MJ] Le Gob' le 09 févr. 2019, 10:18, modifié 1 fois.
Raison : +6 xp (total 28).
Ori Aen Elle, Voie de l'aristocrate
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 13 | Int 10 | Ini 10 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 55/55
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... i_aen_elle
Liste compétences :
• ACUITE VISUELLE (B)
• ALPHABETISATION
• CONNAISSANCE TACTIQUE (E)
• DIPLOMATIE (B)
• ELOQUENCE (E)
• ETIQUETTE (B)
• INTRIGUE DE COUR (B)
• SEDUCTION (B)
• VISION NOCTURNE (E)

Avatar du membre
Ætinis Verteflèche
PJ
Messages : 55

Re: [Déchirure][Ori & Ætinis] Paix en péril

Message par Ætinis Verteflèche » 15 févr. 2019, 18:51

Amertume et rancœur. Voilà les maux qui rongeaient le cœur de Verteflèche depuis le départ de Tor Velanor. Pourtant, la jeune elfe n’en voulait pas à son maître. Celui-ci n’avait fait que la remettre à sa juste place dans le monde. Non, la fautive, c’était elle, et ruminer ce simple fait la rendait malade. D’autant plus que notre héroïne n’avait pas grand-chose d’autre à faire que de ressasser ses erreurs et de broyer du noir. En effet, depuis le départ de la troupe et surtout de Nalthaël, Ætinis s’était retrouvée entourée uniquement de gens qu’elle considérait comme des ennemis ou des supérieurs. Et avec le refroidissement et la distanciation brutale qu’Ori Aen Elle avait réinstaurés entre elle et ses maîtres, l’archère ne tenait plus à prendre la moindre initiative pour s’adresser à eux. Ils géraient leurs affaires, elle s’occupait de leur obéir et de remplir sa mission, c’était tout. *Simple, efficace, juste. Comme cela n’aurait jamais dû cesser d’être.* Se sermonnait-elle.

Il n’empêchait que l’absence totale d’interlocuteurs pesait sur Verteflèche. Elle était entourée de gens auxquels elle n’accordait aucune confiance, ou avec qui elle ne pouvait pas parler. Son moral dans les chaussettes, la forestière se tut donc, visage fermé, regard dur.

Curieusement, mis à part Aen Elle, la personne qu’elle respectait le plus dans leur troupe n’était autre que Miraï de Calédor. Une princesse forte, qui ne l’aurait jamais laissée rêvasser comme Ori l’avait fait, sans doute par erreur de jeunesse. En sa présence, Ætinis s’efforçait de rester exemplaire. Mais globalement, elle était d’humeur maussade. Quant à ce prince de Tiranoc qui les avait invités, le nommé Daruil Il’Ithar, elle ne savait pas trop quoi en penser. Assurément, l’homme était un idéaliste, à l’instar d’Ori Aen Elle, mais sa personnalité et ses objectifs restaient obscurs aux yeux de notre héroïne. Verteflèche n’était de toute façon pas assez proche de lui pour pouvoir s’en faire une idée par elle-même, le jauger. Pour l’instant, elle le considéra donc comme un neutre, par défaut, et ce uniquement parce que l’homme ne semblait pas agressif.

Tor Anroc était une métropole dans toute sa laideur. Immense, plus encore que Tor Æthil, grouillante, écrasante, et avec peu de place pour la nature. C’est dans cet environnement inhospitalier et peuplé de gens hostiles qu’Ætinis fut confiée par son maître aux bons soins d’Yrin, pour son plus grand déplaisir. Avec une grimace qui ne cachait rien de son dégoût et de son mécontentement, Verteflèche, à qui Ori n’avait même pas daigné adresser la parole, courba légèrement l’échine dans une mimique parodique de salut pour signifier à la main de Tyrosh qu’elle se plierait bon gré mal gré à la volonté de son seigneur. De toute façon, elle n’avait pas le choix.

La perspective de passer du temps en compagnie était d’autant plus désagréable que pendant ce temps, cette traînée de Melhira suivrait Ori à la trace, comme sa nouvelle favorite. Et qu’Ætinis ne serait plus en mesure de garder un œil sur cette vipère qui avait su si bien ensorceler son jeune maître et endormir sa méfiance.
Modifié en dernier par [MJ] Le Gob' le 15 févr. 2019, 19:02, modifié 1 fois.
Raison : +6 xp (total 103).
Ætinis Verteflèche, voie de l'archère elfe
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 9 | Int 9 | Ini 11 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | NA 1 | PV 55/55
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ertefleche

Equipement et compétences de combat:
Equipement de combat:
-Lame en or marin : 14+1D8 dégâts, 15 parade
-Arc elfique : 30+1D8 dégâts Malus de -2 TIR tous les 36 mètres, précise : (quand vous utilisez une telle arme lors d'une attaque localisée, vous gagnez un bonus de +2 ATT/TIR. Vous pouvez combiner ce bonus avec celui qui est associé au talent Coups précis/Tir précis...)
-Coutelas : 12+1D6 dégâts, 6 parade.

Compétences de combat :
-Adresse au tir (arcs) : +1 en TIR quand utilise un arc.
-Tir en mouvement : annule le malus pour les tirs en mouvement.
-Tir à déclenchement rapide : Sur un test d'HAB réussi, permet de tirer deux projectiles par round au lieu d'un seul (maximum 2), avec un malus de -1 à chaque tir dans ce cas.
Image

Répondre

Retourner vers « Chroniques Passées de Warhammer »