[Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Image

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
Faust Valdorf
PJ
Messages : 9
Profil : For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag 9 | NA 1 | PV 60/60
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_faust
Autres comptes : Lukas (Bureaucrate)
Localisation : Seine-et-marne

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Faust Valdorf » 07 nov. 2018, 13:09

L'Empire était tombé. Il n'était pas nécessaire d'en rajouter plus pour faire comprendre à tous la gravité de la situation. Cette simple réalité, ce fait établit depuis maintenant plusieurs lunes était à lui seul un indicateur suffisant pour saisir l'ampleur du drame qui se déroulait à présent. Le bastion de l'ordre et de la civilisation, forteresse inébranlable des hommes, ayant résisté pendant des millénaires aux démons et à ses propres divisions : tout avait désormais disparu, recouvert par la masse putréfiée de cadavres claudicants qui avaient jadis appartenu à ses pauvres habitants. Par quel miracle Faust avait-il survécu ? Lui-même n'aurait pu l'expliquer. Sans doute ses pérégrinations incessantes l'avaient-elles sauvés, au final. Vagabondant dans les campagnes du vieux monde, accomplissant quelques missions délivrées par ses supérieurs, il avait pu éviter le gros des combats, échappant à une invasion que même les Magister de l'ordre gris s'étaient montrés incapable de prévoir, et encore moins de contrer. Dans son malheur, au moins les dieux semblaient-ils toujours veiller sur lui, ou du moins ceux qui n'avaient pas déjà abandonné les vivants à leur triste sort.

Si son foyer était désormais tombé, l'espoir d'une victoire finale contre les morts n'était pourtant pas totalement évaporé dans le cœur du magister. Face à la menace d'une éternité de servitude entre les mains cadavériques du premier nécromancien, les survivants épars des peuples du monde avaient, dans un acte impensable il y a encore quelques mois, décidés d'unir leurs forces pour espérer survivre à cette nuit sans fin. Humains venus de tout horizon, nains rescapés des karak déchus, elfes venus des bois sauvages ou des terres par delà l'océan, peaux-vertes attirés par le vacarme des combats, ou encore des hommes-rats, ayant prétendument déjà causé la chute du premier d'entre-les-morts, en des temps ayant même précédés la fondation de l'empire. Tous réunis dans une armée de fortune, aussi hétéroclite qu'improbable, assemblée autour d'un objectif commun : survivre. L'impérial était bien conscient qu'une telle alliance n'était pas du fait de la bonté de chacun, mais il ne pouvait s'empêcher de sourire intérieurement à la pensée de peuples pendant si longtemps antagoniste et maintenant réunis dans un effort commun. Une réflexion dérisoire, mais qui l'aidait étrangement à garder la tête haute en ces temps troublés.

Sur la route qui le menait au dernier bastion de l'ordre, dans la cité de Tottenburg, l'apprenti sorcier fut lui-même rejoins par plusieurs dizaines de soldats, désireux de lutter une dernière fois dans un funeste requiem, délivré au son des balles volantes et des lames s'entrechoquant. Une symphonie finale en l'honneur de ceux ayant péris, et auquel le jeune homme servait manifestement de chef d'orchestre machinal. Le Valdorf n'avait, de fait, rien d'un meneur d'homme, lui qui s'était toujours démarqué par son humilité autant que sa discrétion. Mais pour ces guerriers désespérés, cela importait peu : sa noblesse d'âme, son rang social et son statut de Magister parlaient pour lui, si bien qu'il s'était résolu à mener ses troupes à leur dernier combat. Des miliciens de franche-compagnie, accompagnés par l'élite à cheval des Templiers de la Lumière Éternelle, déterminés à vaincre ou à mourir en essayant.

La bourgade sylvanienne était aussi misérable que le reste de la province, l'air chargé d'une âpre magie noire, infestant autant les terres que les esprits. Loin des somptueux palais de la capitale maintenant dévastée, c'était dans ce village oublié de tous, en plein cœur du bastion bien connu des vampires, qu'allait se solder la bataille qui déciderait de la domination des morts ou des vivants. Aussitôt arrivé, la petite troupe s'était mise en branle, se positionnant de son propre chef à l'extrémité sud de la ville, là où des éclaireurs manquaient encore pour quadriller les environs. Quoi de plus naturel, pour un homme qui avait toujours fait passé le bonheur du plus grand nombre au-dessus du sien, que de se placer ainsi au-devant du danger, aux premières loges pour assister à la sanglante mêlée qui allait bientôt avoir lieu ? Les hommes que menaient Faust étaient naturellement anxieux, et les montures aussi bien que leurs cavaliers pouvaient sentir l'odeur rance des cadavre approchant. La fin des temps était sur eux, et cette fois, rien ne les sauveraient de leur inéluctable destin. Seul importait désormais la destruction du Conclave, et l'illusoire espoir de voir le jour se lever à nouveau sur ce cimetière à ciel ouvert.
J'ai donc deux unités, composé de 10 cavaliers et 80 Miliciens, répartit sur trois cases.

40 miliciens en H21 L54 et en H21 L55, ainsi 10 cavaliers en H20 L55. Les miliciens sont répartis en trois rangs, deux de 15, et un dernier de 10 (tourné vers l'ouest, le sud et l'est), et les cavaliers, en deux rang de 5 (tourné vers le sud et l'est).
Modifié en dernier par Faust Valdorf le 08 nov. 2018, 15:12, modifié 2 fois.
Faust Valdorf, Voie du sorcier des collèges de magie
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 10 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag 9 | NA 1 | PV 60/60

Lien de la fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_faust
Licht und Schatten : https://www.youtube.com/watch?v=3S1NmtWDVYk
Compétences :

Sens de la Magie (E) : Votre personnage est capable de ressentir certaines altérations faites aux vents de magie dans son environnement immédiat : sans précision aucune, il sait que quelque chose ou quelqu'un concentre ou manie de la magie dans un périmètre proche. Ce “sixième sens” se manifeste de différentes manières selon le type de magie et la race du personnage ; certains la sentent -littéralement-, d'autres la perçoivent dans leur esprit, l'associent à un frisson bizarre ou ont l'intime conviction de sa présence, d'autres encore voient leur comportement s'altérer, en lien avec le vent sollicité. C'est au MJ de décider de la manière dont cette présence magique se révèle au personnage. Pour posséder cette compétence, le PJ doit avoir eu dans son passé des éléments solides qui lui permettent de faire le lien entre ses intuitions et l'usage de la magie proprement dit ; faute de quoi, malgré son ultra-sensibilité, il ne prêtera aucune attention à ce “sixième sens” magique et à ses manifestations. De plus, votre personnage peut dorénavant gagner des “points d’expérience magique” (xPm) selon les différentes méthodes de gain d’expérience magique décrites dans la section Magie des règles.

Conscience de la Magie (E) : Votre personnage est doté d'un sens plus acerbe de la magie. Non seulement il prend conscience de sa présence, mais il est capable de déterminer sa nature et son origine avec plus de certitude. Au toucher, il détermine avec exactitude si un objet est magique ou non ou si un individu est doté de pouvoirs magiques ou non. Enfin, si il se concentre et réussit un test d'intelligence, il voit littéralement les différents courant de magie et leur nature. Cette dernière action nécessite une concentration totale: se battre, courir ou réaliser toute action annule immédiatement l'effet. En revanche, le personnage peut se déplacer doucement.

Incantation - domaine de l'ombre (E) : Votre personnage sait utiliser et plier la magie selon sa forme particulière relative au domaine choisit. En terme de règles, il: - gagne 7 points dans la caractéristique Magie si il n'en a pas déjà - peut effectuer les actions “incanter” et “dissiper” sous cette caractéristique Magie - peut dépenser des points d’expérience magique pour apprendre des sorts du domaine choisit et du domaine commun (Magie primaire).

Empathie (E) : Votre personnage a aiguisé ce sentiment naturel commun à toute personne douée de conscience. Ce sentiment lui permet, sur un test réussi, de détecter des émotions normalement imperceptibles : peur, haine, mensonge, etc. Il arrive aussi à savoir si une personne ment ou si elle dit la vérité, si ses intentions sont bonnes ou mauvaises etc.,

Alphabétisation (E) : Votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet du vieux monde (Bretonnien, Tiléen, Estalien, etc.,) si bien entendu il comprend ce langage (pour cela, il devra posséder la compétence «langue étrangère» pour ce langage. A l'inverse, s'il ne possède que la compétence «langue étrangère» il le comprendra, le parlera mais ne sera ni capable de le lire ni de l'écrire). Dans le RP, pour des raisons purement pratiques on considère que l'occidental est le langage partagé par toutes les races, mais dans certaines situations, le MJ pourra tenir compte de ces différences de langage.

Langue Hermetique - Magikane (E) : Votre personnage sait parler, écrire et lire le magikane. Le magikane est le langage hermétique usuel utilisé dans le vieux monde. La plupart des parchemins sont écrits en magikane et tous les sorciers ainsi que quelques personnages privilégiés peuvent l’utiliser.

Equipement :

Bâton des collèges : 6+1d6 dégats / parade 6 / +1 PAR
Pistolet : 50+1d8 dégât / Percutante et Perforante (4) / malus de -2 au TIR tous les 8 mètres
Dague : 12+1D6 dégâts / 6 parade / peut-être utilisé comme arme de jet

Chaperon
Doublet
Accessoire de Calligraphie
Grimoire
Sacoche (Grande)
Couverture
Rations

Sorts :

Domaine de l'Ombre :

Aire de Camouflage
Incognito
Masque d'Ulgu
Action secrète
Les nuages et l'obscurité l'environnent, La justice et l'équité sont la base de son trône.

Avatar du membre
Belgrom
PJ
Messages : 10

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Belgrom » 07 nov. 2018, 13:30

Toutes les places fortes naines et humaines avaient été englouties avec une facilité déconcertante, même Talabheim était tombée malgré son formidable système de fortification. C'était de Talabheim que provenaient le gros des troupes que Belgrom accompagnait : un groupe de longues barbes qui étaient stationnés depuis peu à l'ambassade de la ville et un groupe plus hétéroclite composé principalement de mineurs nains. Cette troupe plus que réduite chemina difficilement au gré des affrontements, perdant de ses effectifs à chaque nouvel engagement. Chaque halte était plus que bienvenue dans cette course poursuite où ils ne fuyaient rien de moins que la mort.

Une fois le Talabecland, ses forêts et le Stir derrière eux l'avancée se fit plus rapide, ils prirent alors la direction de Zhufbar en espérant y trouver de l'aide de leurs compatriotes. Malheureusement une fois en sylvanie les morts étaient beaucoup trop nombreux pour espérer progresser sûrement jusque Zhufbar et derrière eux les morts suivaient. Ce sont différents mouvements de troupes un peu trop vives qui les guidèrent vers Tottenburg où ils découvrirent une vue pour le moins singulière : elfes, humains, nains, orks et bien d'autres encore affluaient vers la ville dans la paix la plus totale, un accord tacite pour faire tenir ce dernier bastion des vivants semblait être en vigueur. Ce n'était pas forcément rassurant mais au moins ils seraient plus nombreux pour tenter de passer la nuit, qui s'annonçait rude.

Une fois entrés en ville les nains se mirent d'accord sur le fait de se rapprocher le plus possible du combat dans les tunnels qu'ils connaissaient bien et à défaut de tunnel les ruelles feraient l'affaire. Ils allèrent donc se positionner dans le Sud-Ouest de la ville, près d'une petite place d'où partaient 5 ruelles. C'était l'endroit idéal pour attendre, la place leur offrait bien assez d'espace pour se reposer au mieux en attendant la bataille et les ruelles feraient de parfaits goulots d'étranglement pour l'armée qui allait déferler sur la ville. Ils attendirent donc, établissant un semblant de stratégie, vérifiant leur matériel pour tuer le temps et s’occuper l'esprit.

La bataille serait sans merci, le destin des vivants se jouait dans ces rues boueuses sous la pluie où tous attendaient l'heure fatidique.

Quand le soleil commença à décliner ce fut le signal, chacun vérifia une ultime fois qu'il était prêt. On répartissait les quelques cornes entre les combattants, elles serviraient pour appeler du renfort.

Les longues barbes se placèrent Dans la ruelle Sud-Ouest, les mineurs et autres combattants étaient chargés de veiller sur leurs arrières, au cas où.

► Afficher le texte
Belgrom, Esclave
Profil: For 9 | End 11 | Hab 7 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 9 | Par 9 | Tir 8 | Foi | Mag | NA 1 | PV 70/70
Compétences :
- Bagarre : le personnage st considéré comme ayant une arme 1d10 dégats, 1d6 parade quand il se bat sans armes.
- Résistance accrue : +1 aux tests d'Endurance.
- Vision nocturne : Permet de voir dans l'obscurité (pas le noir complet).
- Résistance à la magie [1] : Contre les sorts de dégâts, son endurance est multipliée par le nombre de point qu'il possède dans cette compétence. En cas de test à effectuer sous une caractéristique pour résister aux effet de la magie, il peut faire autant d'essai qu'il a de point dans cette caractéristique.
- Langage secret - Jargon des Marins : Votre personnage comprend et sait parler ce jargon en utilisant le vocabulaire relatif aux activités marines.
- Natation : Votre personnage sait nager et bénéficie d'un bonus de +1 lors de toute action en milieu aquatique. (Le MJ peut tenir compte de certaines conditions et appliquer des modificateurs aux tests).
- Coriace : permet de retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure. (Cependant, ce dernier bonus ne peut pas annuler une perte de points de vie. Les points de dégâts minimums seront au moins de 1.)
> Belgrom < > Aventure en cours < Un ami a dit : Un jour Chuck Norris a perdu son alliance, depuis c'est le bordel dans les Terres du Milieu !

Avatar du membre
Dwimir
PJ
Messages : 12
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwimir_dumrolsson

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Dwimir » 07 nov. 2018, 21:21

Dwimir observa les nains qui l’avaient choisi comme chef: tout ce qui restait de leur clan était rassemblé sur cette place: quatre-vingt-dix nains, jeunes pour la plupart, encore apprentis pour certains. Leurs soeurs, leurs pères, leurs maîtres et même leurs anciens, tous étaient morts maintenant. Cependant aucun ne montrait de signe de faiblesse, leurs visages étaient graves, mais ils devaient accomplir leur devoir et servir leur peuple, et ils le feraient.

Lorsque Dwimir avait, par chance, fait leur rencontre ils arrivaient de Karaz Dron. Face à la prolifération des morts vivants, les anciens du Karak avait envoyé leur compagnie vers Karak Kadrin en pour connaître leur situation. Les rangers n’y avaient trouvé que ruine, désolation et cadavres. Ils prirent donc le chemin du retour, pour découvrir leur forteresse dans le même état: le bastion avait été rapidement submergé, et les cadavres de leurs frères en jonchaient désormais le sol. Les nains de la troupe décidèrent donc unanimement de descendre de leurs montagnes pour traquer tous les non-morts qu’ils trouveraient et mourir bravement au combat, honorant une dernière fois leur clan et leur Karak. Quant à Dwimir, il faisait parti des rares survivants sachant manier un gyrocoptère. Ils avaient quitté Zhufbar assiégée avec pour dernière mission de prendre contact avec d’autres Karak et, sait-on jamais, de ramener des renforts. Dwimir avait pris la direction du nord, longeant les montagnes du bout du monde mais avait rapidement dû se poser dans à cause d’une avarie au moteur. Il tenta de réparer l’appareil, mais il prit rapidement conscience qu’il lui faudrait plus de temps et de matériel qu’il n’en avait. Il marcha alors dans les montagnes sans réel espoir, avant que sa route ne croise celle des rangers. Ils sortaient d’un affrontement et une innombrable quantité d’os et de chair putréfiée couvrait le sol non loin d’où ils avaient installés leur campement. Le longue barbe qui les dirigeait venait de périr, et Dwimir étant le plus âgé du groupe, il fut choisi pour prendre le commandement de la funeste expédition. Les rangers se rendaient en Sylvanie: on les avait informé qu’un groupe hétéroclite s’y était regroupé et se préparait au combat, ce qui ne manquerait évidemment pas d’attirer une grande quantité d’ennemis. Il n’en fallait pas plus aux nains avides de vengeance pour prendre la direction de Tottenburg.

Et ils y étaient désormais, les derniers rayons du soleil mourant se reflétaient sur les lames des guerriers, chacun se tenait prêt à livrer ce qui serait probablement son dernier combat. Dwimir avait constaté que les autres peuples rassemblés dans la ville essayaient d’établir des stratagèmes, des plans pour vaincre, ou du moins survivre. Les humains, les elfes, les vermines skavens, malgré tout ce qu’ils pouvaient bien affirmer leur espérance profonde était de vivre. Seul les nains, peut être parce qu’ils avaient déjà connu la chute du monde, de leur monde, savaient que tout espoir était vain. Eux ne se battraient pas pour vivre, ils se battraient pour ceux qui sont morts, pour leur honneur, leur clan et leur peuple. Les nains foulaient cette terre depuis des temps immémoriaux, et ils comptaient la quitter en dernier.
► Afficher le texte
Dwimir Dumrolsson, Etude de l'ingénierie (Armement)
Profil: For 8 | End 9 | Hab 7 | Cha 8 | Int 8 | Ini 6 | Att 9 | Par 9 | Tir 11 | Foi | Mag | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_dwimir_dumrolsson

Avatar du membre
Orcbolg
PJ
Messages : 28
Profil : FFor 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:orcbolg_tiburon

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Orcbolg » 07 nov. 2018, 23:51

La nuit tombe doucement.
Dans une bourgade au milieu de nulle part, aller se joué le reste de l'histoire.
Sur un toit, a l'est de la ville, se trouvé une petite troupe humaine.
C'était majoritairement des soldats, armés d'épée ou d'arquebuse. Une tristesse se lisait sur leur visage mais leurs yeux scintillé d'une volonté de se battre.
Au milieu se trouvé un homme en noir, portant une capuche noir sur sa tête et une rapière à sa taille. C'est Orcbolg, un humble explorateur.
Il écrivait dans un journal, tranquillement, sans se presser.
Il écrivit toutes sa vie; de sa naissance à maintenant. Il y décrivit son pays, comment il était éduquer par sa mère et son père, comment il joué avec ses amis et sa soeur et son frère. Il parla ensuite de son maître, Fernando de Magelus, le plus grand explorateur qu'il est connu. Il parla des expéditions qu'il avait participé en sa compagnie et de tous ce qu'il avait écrit. Il parla de la nature et des gens au de la des frontières de son pays.
Il raconta sa soif d'aventure, son envie de liberté et de parcourir le monde.
Il finit par raconté le début de la fin. De l'invasion morts vivant, macabre et inéluctable.
Il raconta de son retour cauchemardesques au pays, où il vit sa famille sous la coupe de l'oure tombe.
Il tenta d'aller au Nord, vers ses origines familiales, la bas aussi, il ne vit que mort et non-mort.
Il raconta comment il avait atterrit ici, avec des hommes venant tout aussi bien de l'empire, du Kislev et d'estalie.
Orcbolg crus voir d'autres personnes dans cette ville. Il allait le savoir très bientôt.
À la fin, Orcbolg écrivit son point de vue sur le monde, comme étant un champ de possibilités et de liberté.
Il rajouta qu'il n'avait aucun regret, qu'il avait suivi sa voie sans détour, dans sa vision de liberté.
Il souhaita courage et persévérance à celui qui lirait cela puis le signa.
Il ferma son journal, puis, pris une tuile du toit et dissimula le livre sous la toiture et remis la tuile.
C'était la un geste qu'on pourrait qualifier d'idiot et d'inutile, mais pour Orcbolg, son journal de bord qui devenait un message pour les gens futur, devenait un but.
Il devait soit survivre pour le récupérer, soit mourir dignement pour être à la hauteur de ses écrits.
Il regarda l'horizon, de plus en plus sombre, et nimbé de brouillard.
Il sortit sa rapière de son fourreau et la tendit en clamant à ses hommes :
cette nuit, les morts vivants vont probablement nous submerger.
Ce sont d'anciens vivant, qui parcouraient ses terres, comme nous. Mais maintenant sous l'emprise d'un mage noir qui s'attaque à nos vie.
Ce soir, nous nous laisserons pas faire. Nous allons nous battre et survivre.
Nous allons nous venger et affronté ce nécromancien, qui se joue de nous.
Si nous vainquons, nous nous saurons venger et nos proches pourrons être en paix dans l'au delà, nous serons ceux qui auront survécu à l'apocalypse.
Mais si nous mourrons, ce sera dans le combat et l'opposition.
Nous serons morts mais l'ennemi ne nous pendra jamais notre liberté de vivre!

Les soldats crie à l'unisson, prêt à survivre et à se battre.
Orcbolg aussi est pré.

je place mes 60 soldats que je vais placer en 2 unités de 30. L'une en L52-H27 et l'autre en L52-H28, sur un toit. Chaque unité sera constitué de 10 joueur d'épée et 20 arquebusiers. Dans l'unité L52-H28, 10 unités regarderont le Nord, 10 autres l'ouest et 10 autres l'est. L'autre unités sauf que 10 d'entre elles regarderont le sud et non le Nord.
Orcbolg Tiburon, Explorateur
Profil: For 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:orcbolg_tiburon

Avatar du membre
Veylaïs
Warfo Award 2018 du Bourrin
Warfo Award 2018 du Bourrin
Messages : 28

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Veylaïs » 08 nov. 2018, 13:01

Le ciel était sombre et dégagé. La pleine lune étincelait au firmament piqueté d’étoiles scintillantes. Le monde connu des Hommes allait sombrer.
Du feu qui brûlait sur la place centrale de Tottenburg montait une succulente odeur de pintade rôtie. Veylaïs l’avait prise une heure auparavant, sur le chemin menant au dernier bastion de l’humanité. Après l’avoir plumée et embrochée, elle la faisait tourner nonchalamment au-dessus des flammes. Le jus graisseux dégoulinait du volatile et tombait dans le feu qu’il faisait grésiller et crépiter.
Autour de la jeune femme, le monde était en effervescence. Elle pouvait entendre résonner les échos des conversations et des blagues, des bribes de chansons paillardes, et le tintement des lames que l’on aiguisaient. La jeune pirate raffolait de ce genre de moment. C’était un moment agréable, le calme avant la tempête à venir.

Le regard de Veylaïs tomba sur celui du vieux capitaine de navire qu’elle avait réussi à escroquer pour qu’il la suive jusqu’ici. Ce dernier la fusillait de son seul œil valide devant tant de détachement par rapport à l’affrontement à venir. Son autre œil était voilé par la cataracte, mais le vieux prétendait souvent qu’il l’avait perdu en combattant des créatures mi-hommes mi-lézards. Foutaises.
Le vieux briscard avait connu des jours meilleurs. Il avait la barbe rêche, clairsemée, plus grise que brune, et le haubert qu’il portait sous sa cuirasse était d’une texture similaire à celle de sa peau, en moins tanné, sauf qu’il était noir au lieu d’être hâlé. Cependant, il avait encore toutes ses forces, et tenait son épée avec la poigne d’un soldat de métier.

Veylaïs croqua à pleine dents dans sa pintade en détournant le regard. D’un revers de main elle essuya le jus qui lui coulait sur le menton et souffla parce qu’elle s’était brûlée la langue. Plus loin devant un des ponts de la cité, elle pouvait apercevoir le gros Eber. Sa tunique et ses chausses parvenaient tout juste à contenir sa masse, et ses boutonnières étaient mises à rude épreuve par sa musculature.
Eber, c’était son nom de famille. Son prénom, c’était Brutan ; le petit nom que lui avait donné son père. Cruelle plaisanterie que ce nom-là au vu de son physique impressionnant. « Gros balourd », « pauvre cloche » et « brute épaisse », voilà quelques-unes des appellations peu flatteuses que l’on pouvait entendre à son encontre. Brutan était aussi massif qu’un bœuf, un véritable ogre. D’après les rumeurs l’entourant, il aurait décortiqué son salaud de père à mains nues avant de trouver refuge dans une troupe de cirque comme homme fort. Aujourd’hui il offrait ses services comme mercenaire avec d’autres énergumènes dans son genre. Veylaïs cracha un petit os de volaille, benêt mais balèze voilà l’analyse qu’en avait fait la jeune femme.

Assisse, près du feu, sur le tronc d’un chêne déraciné Veylaïs continuait sa revue d’effectif. Elle envoya un baiser à Gorgut, comme une jouvencelle aurait pu faire pour son chevalier Bretonnien. Car oui le Suicide Squad était présente, et le pari toujours d’actualité. L’orque était toujours aussi impressionnant. Son aura de puissance était dorénavant accentuée par la bande d’orques qu’il avait rassemblée autour de lui. L’odeur s’amplifiait également avec. Une odeur putride, mélange de viande et d’excréments, assaillit les narines de la jeune pirate qui fut contrainte de détourner le regard.
Elle tomba sur le concurrent de l’orque ; Goraxul. Veylaïs fit trotter son pouce sur sa gorge tout en tirant la langue. Elle éclata de rire, si fort que tous les combattants autour d’elle se retournèrent. Goraxul était un tueur. Un homme peu loquace, animé de violents appétits, que le champ de bataille lui permettait de satisfaire. La pirate adorait le titiller, cela faisait partie de son passetemps favori au sein de la Suicide Squad.
Finalement ses yeux se posèrent sur sa propre rivale ; Dokhara. Elle lui adressa un salut parodique digne d’une Miss Altdorf et lui offrit par la même occasion un sourire désarmant, autant provocateur que charmeur. Une certaine rivalité inévitable s’était installée entre les deux femmes. La corsaire aimait être au centre de l’attention, et la rouquine avait également ce don d’attirer la lumière vers elle, par un léger sourire ou un petit mouvement de tête. Veylaïs zieutait autant la bourse de sa rivale que ses courbes enchanteresses, car elle savait très bien qu’importe le résultat de leur pari, elle y serait toujours gagnante.
L’infâme puanteur qui polluait la brise depuis une heure à peu près s’intensifia soudainement, et Veylaïs se leva, abandonnant le reste de sa pintade dans les flammes.

- Quoi ?! Oui allo, quoi ? Je dois tuer tout le monde et me caser de ce trou pourri ?

Là-dessus elle éclata d’un rire machiavélique et s’avança pour rejoindre ses troupes.
5 mercenaires Ogres en L44 H43 orientés Nord/Est (en gros ils regardent le pont).
Et 125 miliciens qui vont prendre 3 cases de cette manière : 50 en L44 H42
50 en L44 H41
25 en L43 H42
Image
Bleu = Ogres / Vert = Miliciens
Veylaïs, Voie du forban
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... he_veylais
"La mauvaise réputation du charognard est déjà faite dès la naissance."

Avatar du membre
Vigget
PJ
Messages : 8

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Vigget » 08 nov. 2018, 18:25

La venue de Nagash, le Damné... La victoire de la non mort sur la mort, la vie et le cycle naturel de l’étreinte douce et purulente du Père... Ridicule. Les maudits vampires pensaient vaincre la mort, mais ils ne font que la retarder. Jamais ils ne pourront battre le Chaos, ni battre le Père Peste. Et c'est à Vigget qu'incombe la tâche de leur faire comprendre.

Il jeta un œil a ses "troupes". Une vingtaine de rats ogres, comme quoi, la coopération avec les Skavens portait ses fruits, car ils représentaient des troupes incroyables. Plus lentes que les Enfants du Chaos, mais bien plus forts et obéissants que ces créatures décérébrées.

Trainant son pic au sol, près des ponts traversant la rivière, il jeta un œil aux alentours. Des humains, des elfes, des nains, tous les peuples se retrouvaient ici pour affronter la non mort. Pour accomplir la volonté de Nurgle. Il éclata d'un rire gras, avant de grimper sur un des Rats Ogres, afin d'être vu et entendu de tous, mais surtout de son très cher Père Peste, lors de son discours :


"Glorieux jour pour la mort ! Ici, en ce lieu se rassemble vos fidèles cher Père ! Même ceux ne comprenant pas l'amour que vous leur portez se battent, sans même le savoir, en votre nom ! La non mort sera repoussée, et la pestilence pourra reprendre son pas, et enlacer d'une étreinte passionnée le monde sous votre couvert pustuleux ! Gloire à Nurgle, et que les essences du Chaos me prêtent leur force ! Nous ne craignons pas la mort, car nous avons accepté son doux toucher ! Et nous allons faire comprendre ceci aux simplets vampiriques, de gré... OU DE FORCE !"


Il appuya son discours en sautant de sa monture, frappant le sol de son pic de guerre, avant de rugir aussi fort qu'il le pouvait, suivi de ses créatures cauchemardesques mutantes, qui elles aussi avaient hâte de broyer du mort vivant. Ou du vivant qui sait...

► Afficher le texte
Profil: FOR 9 / END 9 / HAB 8 / CHAR 7 / INT 8 / INI 8 / ATT 10 / PAR 8 / TIR 8 / FOI NaN / MAG NaN / NA 1 / PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_vigget_ecrase-os

Avatar du membre
Catuvolcos
PJ
Messages : 73

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Catuvolcos » 08 nov. 2018, 20:41



Comment avait-on pu en arriver là, l’Empire si ce n’est le vieux-monde ravagé. Quand j’avais enfin réalisé l'ampleur du désastre et ces répercussions, je me suis rendu en Albion, mais là aussi la main décharnée de Nagash avait étendu son emprise et mes frères Gaels étaient aux prises dans ce qui était une des guerres les plus meurtrières que mon peuple avait eu à mener. Je ne pus compter que sur le renfort d’un groupe d’élite composé de Garde du foyer et de guerrière Fianna, toutes les autres ressources humaines étant prise dans la lutte sans merci contre la non-vie.

Bataillant à travers tout l’Empire avec une férocité sans pareil, faisant retourner les morts à leur place naturelle. Mais malgré cela à chaque bataille nous perdions des hommes, sans cesse forcé de reculer. Me voici maintenant dans cette ville décrépie, dernier bastion des vivants face aux morts, de ce que je constatais il y avait de tout, même de la vermine du chaos. En tant normale mes guerriers auraient sauté à la gorge de la moitié des combattants présents ici, mais nous n'étions pas en tant normales....

Malgré la situation catastrophique il régnait dans cette ville une sorte d'atmosphère revancharde, l’humanité mais pas que, était prête à livrer son ultime bataille pour le meilleur comme pour le pire. À la tête des mes hommes et femmes, j’avançais la tête haute, comment pouvait-il en être autrement, j’avais avec moi l’élite martial Gaélique. Leurs regards étaient féroces, leurs chevelures rebelles, le pas déterminé il marchait leurs tatouages tribaux luisants sur leurs corps musculeux, de lourdes claymores étaient fièrement brandies prête à encore une ultime fois pourfendre au nom de la Déesse-Mère.

M’arrêtant sur une intersection, je me mis à grimper sur quelques gravas prenant de la hauteur, me brandissant face à mes troupes une bouffée de fierté m'envahit, prenant la parole de ma voie la plus clair et puissante je les exhorta par Danu à mener leur ultime combat.

Mes frères et mes soeurs, après maintes batailles nous voici enfin vers la fin de tout cecis. Je ne vais pas vous dire pourquoi vous vous battez tous, vous le savez et vous l’avez toujours su! Cette nuit sera la consécration de nos existences, nous allons montrer à ces errements de l’ordre naturel comment se battent et comment meurt un Gaels ! En brave, nous nous retrouverons tous à Magh Melld et festoierons avec nos ancêtres. Allons remettre en terre ces abominations, AAARGH!!

Mes guerriers poussant le même cri à ma suite, prenant position il n’y avait maintenant plus qu’à attendre. Dans cette brume opaque qui n'était pas sans me rappeler celle d’Albion.
► Afficher le texte
Catuvolcos, Voie du Druidisme
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 11 | Ini 8 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | FOI 11 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... catuvolcos

"La nature est par définition incontrôlable. Le mieux que l'on puisse faire est d'essayer de l'influencer, mais toujours on reste soumis a ses caprices."
Familier: Renard
► Afficher le texte

Avatar du membre
Ulricht Drekner
PJ
Messages : 41
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ch_drekner

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Ulricht Drekner » 08 nov. 2018, 23:21

Il fallait bien l'admettre, l'humeur d'Ulricht et la situation actuelle collait parfaitement.
Tous ces efforts à bâtir un culte de Tzeentch dans rien de moins qu'une des villes des impitoyables Principautés Frontalières ! Prendre le contrôle de la région, former une armée !
Et tout ça pour quoi ? Pour qu'un foutu nécromancien des temps anciens décide de revenir pile pendant son heure de gloire et lui vole la vedette, non sans raser totalement son territoire durement acquis.

Ceci expliquait donc le bruit de bottes fatiguées qui retentissait dans les rues de Tottenburg. C'était, apparemment, le point de convergence de nombreuses personnes ayant eu comme lui une sorte d'appel irrésistible. Et il y en avait pour tous les goûts : des humains en tout genre, des nains, des elfes, des hommes-rats... Il aurait même juré que la femme à la tête du ramassis d'arrogants croisés plus tôt dans la rue était une sorte de vampire.

À la tête de la colonne, il s'arrêta et se tourna vers ses hommes.
Pour la plupart originaires ou immigrants des Principautés Frontalières, ces hommes n'étaient pas les plus braves, ni les plus forts, ni les plus habiles des soldats qu'ils pouvaient rencontrer dans cette ville. Mais c'était le genre de région qui vous poursuit et vous colle à la peau, et chacun d'entre eux avec cette marque imprimée sur leur visage, sur les calles de leurs mains, dans leurs yeux et leurs gestes.
Sans compter le fait qu'ils l'ait suivit jusqu'à ce coin paumé de Sylvanie, au milieu d'un véritable apocalypse.
C'était sans doute ce qui se rapprochait le plus d'une fameuse "traversée de l'enfer".

- Vous savez quoi ? On va s'arrêter ici.

La rue donnant sur la place avait le potentiel d'un vrai goulot d'étranglement. La position était bien située également. Devant, des brutes qui attendriraient les envahisseurs. Derrière, deux places vers lesquels battre en retraite.
Ses gars commencèrent à se placer en grognant, tandis qu'Ulricht observa la lune.
Quel horrible lune, songea-t-il. Comme un gros œil globuleux qui observait la scène. Il se demanda en frissonnant si ce n'était pas son dieu tutélaire qui observait une dernière nuit ce monde en ruine, avant de détourner le regard. Pour toujours.

Vraiment, cette lune avait une sale tronche.
► Afficher le texte
Ulricht Drekner, Voie du Serviteur de Tzeentch
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 11 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 20/60
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ch_drekner

Compétences :

Alphabétisation (E) : Votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet du vieux monde (Bretonnien, Tiléen, Estalien, etc.,) si bien entendu il comprend ce langage (pour cela, il devra posséder la compétence «langue étrangère» pour ce langage. A l'inverse, s'il ne possède que la compétence «langue étrangère» il le comprendra, le parlera mais ne sera ni capable de le lire ni de l'écrire). Dans le RP, pour des raisons purement pratiques on considère que l'occidental est le langage partagé par toutes les races, mais dans certaines situations, le MJ pourra tenir compte de ces différences de langage.

Eloquence (E) : Votre personnage a cette faculté de savoir manipuler des assemblées ou des foules entières de personnes uniquement par la persuasion verbale. Contrairement à la compétence «baratin» (voir plus haut) le nombre de personnes affectées en est bien supérieur. Il peut ajouter un bonus de +1 sur ses tests pour arriver à ses fins (Le MJ doit tenir compte de la pertinence du RP, de l'humeur de la foule, de leur crédulité etc. Le degré de réussite du test peut servir à fixer le nombre de personnes subjuguées ou conquises par le discours et déterminer le degré de réaction de l'auditoire. Une réussite importante du test peut déclencher une adhésion totale et un enthousiasme général. Cependant la persuasion a ses limites et il sera très difficile, voire impossible, de manipuler des personnes dont les idées sont antagonistes à celles proposées par votre personnage et cela, quel que soit la qualité et la véracité de son discours.)

Etiquette (B) : Votre personnage connait les conventions sociales et la façon adéquate de se comporter et de s'exprimer convenablement dans la plupart des situations que l'on peut rencontrer dans le «beau monde». Il a donc un bonus de + 1 sur tous les tests en rapport avec des personnes appartenant à la haute société.

Sens de la répartie (B) : Votre personnage a un sens aiguisé de la répartie, toujours prêt à amuser les gens ou à argumenter par des commentaires grinçants ou des observations pertinentes. Cette faculté lui permet aussi de se montrer charmant lorsqu'il le désire. Il bénéficie donc d'un bonus de +1 pour toutes les situations où il peut faire valoir sa verve.

Diplomatie (B) : Votre personnage a appris à négocier correctement tous types d'affaires (personnelles, commerciales, ou bien d'états) et il sait comment manipuler et altérer les négociations en sa faveur. L'art de la diplomatie est une affaire de patience ou s'alternent les propositions, les contre-propositions, les demandes, les compromis et surtout une bonne dose de mensonge. Il peut ajouter un bonus de +1 aux tests rentrant dans ce champ d'action.

Sang froid (B) : Votre personnage a ce qu'on appelle des «nerfs d'acier». Il sait rester maître de lui-même dans les situations les plus dangereuses. Il bénéficie d'un bonus de +1 sur n'importe laquelle de ses caractéristiques lors de la réalisation d'une action dans un climat de stress et de tension mentale (En d'autres termes, ce bonus sert à réduire un malus généré par une situation stressante. Cette compétence ne peut s'appliquer que dans la mesure où un test est soumis à malus!)

Équipement :

Veste de cuir : 5 points de protection au dos, torse et bras
Bottes cuissardes
Gants
Chaperon
Masque

Avatar du membre
Gorgut Grimzog
PJ
Messages : 26
Profil : 16 FOR/ 11 END/ 5 HAB/ 5 CHAR/ 6 INT /6 INI/ 18 ATT/ 7PAR/ 7 TIR/ 1NA/ 38/80 PV (bonus inclus)

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Gorgut Grimzog » 08 nov. 2018, 23:33

Quel bordel ! Des macchabées qui se baladent partout, des humains qui craignent plus les morts que les peaux-vertes, un bastion de vie en plein milieu d'un village de bouseux... Vraiment, tout partait en vrille ! Et quoi de mieux pour égayer ses derniers instants sur cette planète qu'en se ramenant dans le seul lieu ayant encore une once d'intérêt dans ce monde, avec une troupe de Kostos aussi brutaux qu'un Squig Broyeur, et avec les derniers représentants encore vivant de cette espèce légendaire, de part leur débilité, que l'on nomme Trolls ! Ce qui fait, une bonne bande de dégénérés foux furieux et débiles, qui ne pensent qu'à taper et bouffer ! Avec ça, ce patlin moisi a tout pour devenir une bonne grosse fiesta façon Orque ! Et croyez moi, ils savent mettre l'ambiance ! En parlant d'ambiance...

MUSIQUE !!!


Comme la plupart des êtres vivants de cette planète, Gorgut avait eu vent de cette réunion au milieu d'un village de "Pô-rose". Et qui dit réunion, dit plus de monde, qui dit plus de monde, dit plus grosse baston ! Et l'Orque Noir se doutait, s'ILS étaient encore vivant, qu'ILS ne manqueraient pas de se joindre à LA fête !

Engoncé dans son armure de tôles épaisses, le chef de cette joyeuse bande commençait à voir au loin la fameuse bourgade au nom bizarre. La troupe fit halte lorsque l'Orque Noir ce stoppa. Ne croyez pas que cette bande de demeurés est disciplinée de nature ! Pour en arriver à un tel résultat, l'Orque Noir a dut casser quelques bouches, et par quelques... On approche de la vingtaine ! "Hé mais... Une vingtaine, c'est..." OUI, c'est vrai ! Il a dézingué un tiers de sa troupe en chemin ! Mais sincèrement... Vous auriez passé plusieurs semaines à marcher avec cette équipe, vous auriez fait la même chose ! Enfin non, car vous, bha... Vous êtes pas un Orque, donc forcément faible et fragile, du coup, vous vous seriez fait becté... D'ailleurs, en parlant de bouffe, ce dézinguage a permit d'avoir un casse-dalle constant pendant le voyage ! Donc merci Gorgut ! Mais revenons en à nos Peaux-vertes.

L'Orque Noir avait fait halte pour une raison bien précise. Il savait ce qui allait se produire s'il ne briefait pas un minimum ses guerriers. L'orque s'étant improvisé chef de guerre se retourna vers les sauvages qui lui servait "d'armée" et commença à grogner, s'énervant rien qu'à l'idée qu'ils déconnent avant l'heure.

'KOUTÉ-MOI LÉ ORK ! ON KRAZ' PO LÉ OTRE VIVAN ! SI ON VEU UNE GROSSE BASTON KI DUR KONTR' LÉ SAK D'OS, FO DU MONDE 'VEC NOUS ! É L'PREMIÉ KI M'DÉSOBÉI, Y FINIRA KOME KASKULL !

Mmm... Kass'Kull... Une fin bien tragique ! Après avoir tenté de prendre le contrôle de la bande, ce cher Kass'Kull a vu ses membres arrachés un à un par les Trolls, qui les mangeait au passage, avant d'être croqué progressivement par ces mêmes Trolls, commençant par le bas du tronc de l'Orque Noir. Ce dernier a bien entendu hurler sa rage jusqu'à son dernier râle, mais le spectacle en avait calmer plus d'un.

É VOU', LÉ CAVERNEU ! VOU' BECTÉ OKIN ZOM' AVAN' L'KOMBAT ! KOMPRI' ?

La moitié des Trolls avaient sans doute rien compris, et un bon quart devait s'en foutre totalement, mais l’acquiescement de deux-trois était amplement suffisant pour l'Orque Noir. Ils reprirent leur marche en direction du dernier bastion.

*******************
La farouche barbare nordique, dont la puissance provoquait un mélange de respect et d'envie d'en découdre chez Gorgut, avait ramené avec lui un sacré bordel, de l'humain, du moins humain, par contre, tous des fêlés ! Ce guerrier, en plus de savoir se battre semblait avoir des compétences de chef... Dommage qu'il n'était pas un Orque.

La Zom'-Pirate, toujours aussi joueuse, même avec un colosse faisant deux fois sa taille. Mais elle lui avait prouvé à plusieurs reprises que même si elle n'était qu'une petite zom', elle n'en demeurait pas moins dangereuse, notamment avec des livres. Une désinvolture manifeste dissimulant une dangerosité à peine contenu.

Et la dernière venant complétée cette fameuse équipe, la Zom'-Rousse... Une grâce et une allure toujours aussi étincelante... Cette femme-humaine avait un sacré tempérament, et en aucun cas elle avait hésité à hurler sur un être qui, simplement en refermant la main sur son corps, aurait pu la briser comme une brindille. Un charme qui pousserait de nombreux Pô-rose à la damnation, doublé d'un caractère pouvant tenir tête à un Orque noir. Bon... Par contre elle était venue avec un compagnie de nabots... Gorgut failli en dérouiller un, pour la forme... Mais s'il c'était légèrement "relâché", son équipe de bourrin aurait fait un carnage dans les rangs alliés dans la minute qui aurait suivit.
► Afficher le texte
Gorgut Grimzog, Voie des Orques Noirs de Gork (ou de Mork ?)

Caractéristiques de Base :
For 11 | End 11 | Hab 7 | Cha 5 | Int 6 | Ini 7 | Att 12 | Par 9 | Tir 7 | NA 1 | PV 85/85

Caractéristiques avec modifications :
For 11 | End 11 | Hab 5 | Cha 5 | Int 6 | Ini 6 | Att 10 | Par 7 | Tir 7 | NA 1 | PV 69/85

Lien Fiche personnage: WAAAGH!

Image
Equipement:

Kas'k : 7 protection à la Tête (-1 INI et HAB)
Grosse Armure du Blok'Hache : 13 partout sauf la tête (-1 INI, -2 HAB, ATT et PAR)
Bouclier Blok'Tout : 6+1d8; Parade 18; Déstabilisant
Kikoup : 20+1d8; Parade 8; Lente et Percutante; Orques uniquement
Hache à double tranchant : 22+1d10; Parade 10; Lente et Percutante

Compétences Passives:

Autorité : bonus de +1 pour les ordres
Coriace : peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup
Coups Puissant : bonus de +1D3 points de dégâts
Parade : double la valeur de parade des armes et bouclier
Résistance Accrue : bonus de +1 sur tous ses tests d'endurance
Survie en Milieu Hostile : bonus de +1 sur tous ses tests dans un tel environnement
Volonté de Fer : bonus de +1 sur ses tests de volonté

Compétences Actives:

Désarmement : bonus de +1 d'ATT pour les attaques de désarmement. Si l'attaque est réussie, l'arme de l'adversaire est éjectée dans une direction aléatoire à 2D6 mètres

Avatar du membre
Galfric Lawmaker
PJ
Messages : 32
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Galfric Lawmaker » 09 nov. 2018, 00:57

► Afficher le texte
Image

Fermez les portes ! Mais fermez moi ces fichues portes !hurlait un officier à plein poumons.

Alors que Morrsileb baignait le monde dans sa funeste lueur cramoisie et sombre, la redoutée Geheimnisnacht avait commencée. Les morts se relevaient pour hanter les vivants. Le reste des "vivants" s'était barricadé à Totenheim, dernier bastion du camp de la vie. Un officier beuglait donc des ordres en faisant face à une porte grande ouverte, déversant, non pas des morts, mais des réfugiés et rescapés de l'apocalypse déambulant l'air apeuré dans la ville. Quelqu'un était visiblement parvenu à convaincre les gardes d'ouvrir les portes scellées de la ville pour laisser entrer de nouveaux bras pouvant servir. Parmi les survivants courant pour leur vie, avec l'espoir de pouvoir se réfugier dans la ville, on y voyait un large détachement de ce qui semblait être des soldats. D'ailleurs, ce n'était pas de simple soldats ! On y distinguait les miliciens des franches compagnies accompagnés par les fameux tireurs du Reikland ! Ils aidaient visiblement les réfugiés à pénétrer dans la ville, repoussant leurs poursuivant au péril de leur vie. Dans cette masse on y distinguait une silhouette des plus incongrus. Un type, un baroudeur, un vagabond, un gentleman chapeauté au sourire rassurant semblait être à la tête de ce vaillant cortège. Dirigeait-il cette cohorte ? Protégeait-il ces gens ? Quelle est son histoire dans cette funeste nuit ? Y survivra-t-il ? C'est dans ce genre de moment désespéré que des héros en veine apparaissent...


Visiblement, personne n'écoutait les ordres de l'officier. L'attention était portée sur le flot de personne tentant d'entrer en toute hâte dans la ville. Il n'y avait pas qu'un grand chapeaux, des réfugiés et des hommes d'armes: des carioles débordantes de provisions, de caisses d'armes et de munitions pénétraient à toute vitesse dans la ville. C'était certainement pour cette raison qu'ils purent entrer, à la grande joie des occupants de Totenheim.
Au milieu de l'action, la silhouette au grand chapeau aidait les derniers rescapés à entrer, puis il lança:

Tout le monde est passé ! Allez-y ! Refermez les portes, vite ! Première compagnie, en position de tir maintenant !

À ces mots, les hommes d'armes qui escortaient ce cortège, s'alignèrent, formant une véritable batterie de tir. Chacun ajustait son tir, prenait soin de retenir son souffle car ici chaque munition tirée doit au moins descendre un ennemi voire deux. De multiples détonations retentirent alors que les morts peinaient à progresser pour tenter d'arracher un bout de chair aux vivants. De multiples corps morts tombèrent lourdement sur le sol, comme si on les avait délivré d'un fardeau ou d'un poids, dans notre cas ici ce serait l'asservissement forcé dans la mort. Alors que la seconde compagnie avançait pour laisser la première recharger, les lourdes portes commencèrent enfin à se fermer. alors que les portes allaient faire barrage au flot de mort, trois silhouettes massives firent leur apparition tentant d'utiliser leur colossale force pour empêcher les dites portes de barrer la route aux pantins de la non-vie. Des horreurs des cryptes.
Les miliciens des franches compagnies bondissent sur les horreurs, tailladant leur muscle et leur faisant gouter à la poudre des pistolets à silex de Nuln. Il fallut que notre antagoniste, répondant au nom de Galfric Lawmaker, eu l'idée de tirer dans les jambes des deux horreurs, les faisant trébucher avec celle du milieu.
Alors que les grandes portes de Totenheim se refermaient, le corps de l'horreur des cryptes se fit écraser par le poids de celles-ci. La tête de l'impie bête à terre, son corps succombant à la pression des portes, Galfric posa son pied botté sur la tête et la fracassa d'un grand coup laissant place à une giclée de sang noirci.

Après que le silence revint, l'officier en charge de cette partie de la ville se rua vers Galfric, bien décidé à lui demander des comptes
:
Par la saucisse de Sigmar ! D'où venez vous ? C'est vous qui avez demander à ouvrir les portes ? On vient de prendre un gros risque en vous laissant entrer vous savez ?!
Le pauvre était visiblement affolé, ce qui était totalement compréhensible.
La silhouette au grand chapeau lui répondit calmement :
On est descendu du Suddenland, enfin je suis descendu de là. Je viens ici pour répondre présent à l'appel des héros qui fut lancé ici. J'ai croisé ces militaires sur la route qui n'avaient nul part où aller étant donné que les communications et les grandes villes furent réduites à néant. Nous avons aidé des réfugiés qui étaient sur le chemin et avons fait de la récupération avant qu'il ne soit trop tard. Nous avons des vivres, des outils de soins et des munitions avec nous, donc pas d'inquiétude.
Du Suddenland ?répondit le sergeant étonné,Vous revenez de loin dites donc ! Comment est la situation là-bas ?
Galfric lui murmura à l'oreille : Je préfère pas le dire à voix haute, mais c'est vraiment pas beau à voir. Il y a d'autres bastions qui tiennent mais nous n'avons aucune idée s'ils sont encore là... il se remit à parler normalement,Pour l'instant nous avons toutes les raisons d'espérer, les morts tenteront de taper sur notre moral, il faut rester souder. C'est vous qui commandez par ici ?
Pas vraimentrépondit hésitant l'officierC'était mon supérieur jusque là, mais depuis hier il est...comment dire ?...Mort pour de bon ?
Il y eut un silence entre les deux malgré le brouhaha des réfugiés, les survivants organisant leurs défenses et le chargement des carioles se faisant déchargé. Malgré celui-ci, l'officier confia à Galfric :
Entre nous, je ne sais absolument pas quoi faire. Ce que j'essaye de dire, c'est qu'en situation normale j'aurai su quoi faire, mais là...face à ces choses je ne sais quelle décision prendre. Mais vous...vous vous êtes différent.
L'air intrigué, Galfric sourcilla
Je ne suis qu'un chasseur de prime, pas un meneur d'hommes.répliqua-t-il
D'après ces gens, vous les avez sauver ! Si vous n'étiez pas en route vers ici, ils n'auraient eu nul part où aller et vous n'auriez pas rallier ces soldats.
Notre antagoniste sourit l'air intrigué:
Vous êtes en train de dire que je devrait prendre les rennes au lieu de l'armée régulière ?
Exactementrépondit le militaire plus sûr de lui.
Le chasseur de primes eut un long moment d'hésitation. Il lorgna sur les survivants à l'air épuisé et vide d'espoir. Ils portaient avec eux la certitude que cette nuit allait être "la dernière". Il réfléchis également, il ne s'était pas vraiment rendu compte que les hommes qui l'avait accompagné le portait à leur estime, il respectait Galfric. Pas pour son autorité, mais pour l'attention qu'il portait à chaque personne qu'il croisait, sa volonté d'aider et son sourire chaleureux. Peut-être...Peut-être que durant cette nuit, de nouveaux héros et meneurs allaient briller devant les ténèbres, éclairant la nuit en tant que fanal de l'espoir et incarnant la certitude du lever du soleil, que tout ceci n'était qu'un cauchemar passager et que tout rentrerait dans l'ordre à l'aube.
Notre antagoniste n'avait jamais réellement pensé à l'image qu'il pouvait inspirer aux autres, il est possible que pour la première fois il allait devoir prendre des décisions pour les autres. Après avoir constaté la misère des derniers occupants vivants du Vieux-monde, il se tourna vers l'officier. Jamais il n'aurait pensé que l'on ait directement besoin de lui, que ce ne soit pas lui qui demande si l'on a besoin de son aide. Mais maintenant qu'il y pensait, il faisait parti des rares qui avaient garder la tête froide durant les premières heures, peut-être fallait-il y voir un signe.

J'acceptedit-il fermement, mais il reprit :
Comme je l'ai dit, nous avons des raisons d'espérer ![/size]sa voix était plus portante, comme s'il s'adressait à son entourageOui ! Ensemble, tous unis, nous aurons plus de chances de survivre, c'est logique et indéniable. En se serrant les coudes et en prenant soin des uns et des autres nous dirons un grand "non" à la non-vie et ses nécromancultistes ! Nous survivront quoiqu'il advienne!
Sous les regards qui se seraient probablement mus en timides applaudissements, il quitta la place accompagné des hommes et des femmes qui le suivirent à travers les terres désolés du Suddenlayd. Il sentait ce poids sur ses épaules. Ce lourd fardeau de la responsabilités et des espoirs des autres. Il savait que cette tâche était bien au-delà de ses capacités, toutefois il se fit le serment silencieux d'y aller jusqu'au bout, après tout il fallait bien que quelqu'un s'y mette ? Mais il était nerveux, agité, une sensation qu'il n'avait pas ressenti depuis longtemps; son calme naturel lui amenant à toujours analyser une situation avant de paniquer. Il ne cessait de jouer avec la petite pièce aux deux facettes, l'une de bronze l'autre d'argent. Cette pièce qu'il prétendait lui avoir été légué par un étranger au visage masqué par une capuche. D'après ses dires, cette pièce, une fois lancée, permettait de savoir si le dieu pouvait renseigner le lanceur sur la situation, si le sort lui sera en faveur du côté argenté ou non du côté face. Galfric en lançant la pièce, ria en constatant que la pièce, une fois au sol, avait atterri debout sur la bordure, montrant ainsi les deux face de la pièce. Il semblerait que le dieu des larrons ait un humour très particulier, ne rassurant guère notre protagoniste qui ne sut s'il verrait la lumière de l'aube une nouvelle fois.
Il gagna ce qui semblait être le dernier carré des survivants, et entra dans l'une des batisses faisant office de quartier général afin de rencontrer les autres héros dont les actions auront le fin mot de cette histoire. Voyant le coté Nord-Ouest de la ville désert, il se proposa pour jouer le rôle d'éclaireur afin de dénicher les mouvements ennemies et de localiser les chefs, les talents d'enquêteur et de traqueur de Galfric pouvaient s'avérer utile...

► Afficher le texte
Modifié en dernier par Galfric Lawmaker le 09 nov. 2018, 16:16, modifié 2 fois.
Galfric Lawmaker, Mercenaire (chasseur de prime)
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_galfric_lawmaker


Je ne suis pas un héros, juste un vagabond souriant voulant apporter son aide.
Ce sera quoi pour vous aujourd'hui ?
Image
La chanson d'un étranger au grand coeur
► Afficher le texte
Image
Quoi ? Si je connais Heinrich aus den Hutten ? Nan j'le connais, ce n'est pas moi et c'est certainement un bouffon ! C'est pas moi je vous rassure !

Répondre

Retourner vers « Cirque Zavattaniels et Taverne RP "Au Squig Unijambiste" »