[Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Image

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
Ludwig Von Hoffenbach
Warfo Award 2018 du Dévot
Warfo Award 2018 du Dévot
Messages : 27

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Ludwig Von Hoffenbach » 09 nov. 2018, 01:52

Tottenburg, dernier espoir de la vie contre la mort. Même le nom de la cité semblait ironiser sur les chances des derniers défenseurs. Malgré les sombres augures, tout le monde se préparait à l’ultime bataille. Tout ce qui était connu était tombé. Ce lieu était le dernier carré, leur dernier carré. Les humains n’étaient pas les uniques défenseurs de la vie. Ils avaient été rejoints par de nombreuses autres races. Même si certaines étaient des ennemis séculaires, voire millénaires des hommes, toutes avaient ressenties le besoin impérieux se s’unir contre la mort. Les nains étaient descendus de leurs montagnes et les elfes sortis de leur forêt. Les orques, avides de combats s’étaient eux aussi joints à la bataille. Alarmés par la situation au-dessus de leurs têtes, les hommes-rats étaient sortis de leurs souterrains pour stopper la propagation de la mort. Encore plus étonnant était l’arrivée des troupes du Chaos et des suceurs de sang. La nécessité de protéger le « bétail » surement. Les morts relevés ne possédant ni sentiments, ni afflux sanguins. Ces viles créatures combattaient pour leurs sombres desseins. Si par la grâce des dieux ils survivaient à cette épreuve, il faudrait éliminer ces créatures ennemies de la vie ; de la vraie vie. Il y avait tellement fort à faire, que le martyr était plus probable que la victoire. Mais Ludwig ne désespérait pas. Le désespoir n’avait pas sa place ici, il y avait tant à gagner.

Ludwig avançait en tête d’une petite troupe sur son noble destrier à la robe bai. Derrière lui, suivaient dix autres cavaliers, tous fidèles des dieux de l’ordre. Ces fiers guerriers venant des quatre coins du monde avaient combattus contre les hordes de mort-vivants des semaines durant. Mais la vague d’horreurs non-mortes était intarissable. Acculé dans cette cité, ils livreraient aujourd’hui, leur dernier combat. Mais comme Ludwig, le désespoir n’était pas de mise pour ces braves cavaliers. Ils se devaient de vaincre. L’Humanité ne devait s’éteindre. Il fallait survivre pour continuer le combat contre les forces du mal.

Tous avaient prêtés fidélité à Ludwig car c’était en lui que le désir de vaincre était le plus ardent. Désormais, ils attendaient sur leurs calmes destriers, les ordres de leur frère. Pour cette ultime bataille, ils s’étaient équipés des plus saintes reliques des dieux. Des armures intégrales d’or, des plastrons d’un noir de jais, des épées couleurs sang et or. Les chevaliers de l’ordre avaient une prestance époustouflante qui contrastait avec cette ville sombre sous les nuages maussades.

A leur côté se tenaient un détachement entier de la Garde Noire. Au nombre de trente, les gardes se tenaient immobiles, prêt à en découdre. Rien n’émanait de sous leurs casques. Pas une voix, pas un souffle, pas un sentiment. Ils semblaient aussi morts que ceux qu’ils s’apprêtaient à combattre. Un seul garde, celui qui commandait la troupe, avait le visage à découvert. Cet homme au visage sévère et aux yeux perçants était Friedrich Von Hoffenbach, le père de Ludwig. Lui et son fils avaient combattus, des jours durant contre la vermine non-morte jusqu’à ce qu’ils se retrouvent encerclés dans cette morne bourgade. Les pertes avaient terribles, mais ils possédaient encore assez de forces pour livrer un ultime combat honorable. Ils avaient la possibilité de se battre et de probablement mourir, une dernière fois côte à côte.

Friedrich n’était pas aussi confiant que le reste de la troupe. Il connaissait son fils et savait que quelque chose le dérangeait, que quelque chose n’allait pas. Le commandant de la Garde Noire avait une entière confiance en son fils. Mais d’un autre côté, la tâche qu’ils avaient à accomplir était si lourde que le plan à mettre en place n’autoriserait aucun grain de sable dans son mécanisme. Il fallait que son fils trouve une solution et règle le problème au plus vite. Car après des années d’expérience, il pouvait le sentir, les morts approchaient. Cette bourgade, ce sépulcre, se refermait sur eux.

Sans le paraître aux yeux des hommes, Ludwig était soucieux. Etrangement, la menace mort-vivante était le cadet de ses soucis. Il était facile de déterminer l’issue de l’affrontement. La victoire ou la mort. Ce qui l’inquiétait c’était la force de défense de la ville. Combien de temps ce simulacre d’alliance allait-il encore tenir ? Quand est-ce que les orques commenceront à attaquer les alliés ? Quand est-ce que les nains et les elfes se trahiront ? Quand est-ce que les sbires du Chaos et les seigneurs de la non-vie montreront leurs vrais visages ? La liste des interrogations était longue. Ludwig n’avait aucune confiance en cette alliance hétéroclite. L’enjeu était tellement énorme qu’il devait se préparer à chaque possibilité.

Ayant eu connaissance du plan de défense de la ville, Ludwig avança sa troupe jusqu’à l’endroit le plus opportun de la ville. Un endroit facile à défendre et loin du gros des troupes de défense. Lorsque l’alliance se délitera, il préférait être à distance afin d’aider ceux qui le méritent et éliminer ceux qu’il faudra. A ce sujet, Ludwig ne savait pas vraiment qui il faudrait aider lorsque le moment sera venu. Il n’était arrivé que récemment dans la ville et n’avais eu le temps de s’entretenir avec les autres commandants. Il n’avait pu sonder leurs volontés et leur loyauté. Il aurait donc sa réponse lors de l’ultime moment, pendant les combats.

Bien que ne voulant pas l’admettre, laissant ses craintes pour lui, Ludwig avait une théorie concernant l’identité de deux des commandants. Ce mal au ventre qui le tiraillait depuis son arrivée en ville lui était familier. Seulement deux fois dans sa vie il avait eu les tripes à ce point nouées. La première fois, dans cette fameuse chaumière à proximité de Nuln lorsqu’il avait rencontré l’Inquisitrice Alicia de Meissen. Et la deuxième fois à Wissenburg, dans ce lieu de perdition, où il avait croisé la route de « Red Karla », la noble damnée. Impossible d’oublier ces deux rencontres. Les deux étaient ancrées dans son esprit. La deuxième l’était plus profondément car gravée à jamais dans sa chair. Alors plongé dans l’inconscience après avoir échoué à la vaincre, la grâce d’Arianka avait protégé l’esprit de Ludwig. Mais même la grande déesse n’avait pu empêcher la noble de ravager le noble visage du jeune homme. Ludwig n’éprouvait aucune colère envers elle, seulement de la douleur et de la tristesse. Il avait échoué cette fois-ci… Et si l’occasion devait se représenter à nouveau, n’échouerait pas. Il la sauverait ou il la tuerait…

Ludwig avança au pas dans les rues de Tottenburg. Les hommes avançant au rythme des sabots claquant sur les pavés humides. Plongé dans ses réflexions, Ludwig tourna la tête pour voir dans quel état d’esprit était son père. Un éclair zébra le ciel au même instant, dévoilant le visage ravagé de Ludwig, normalement dissimulé sous son capuchon. Le visage de Friedrich et de son fils se crispèrent au même instant lorsqu’une larme carmina roula sur la joue gauche de Ludwig.

Friedrich connaissait désormais la cause des soucis de son fils. Ludwig se retourna brusquement et regarda l’horizon. Mannslieb, couleur sang, disparaissait derrière les collines sylvaniennes. Les nuages sombres, gorgés de pluie, se confondaient maintenant avec la nuit. Seule Morrslieb, qui faisait quatre fois sa taille habituelle, éclairait la bourgade de Tottenburg.

- Elle était ici. Red Karla était ici, songea Ludwig alors que la larme de sang continuait son périple sur sa joue intact.

Ludwig secoua la tête pour se reprendre. Les morts approchaient. Tous pouvaient désormais sentir cette étrange sensation sur leur peau qui témoignait de l’utilisation de sorts nécromantiques. Levant le bras, il intima à la troupe de stopper. Levant sa longue épée de cristal, façonné à l’identique de Laihtendrung, Ludwig ameuta ses troupes.

- En formation ! Qu’Illuminas éclaire notre voie, qu’Arianka guide nos esprits et que Solkan guide nos lames !

Seul le cliquètement des armures était maintenant audible. Tout comme sa troupe, Ludwig Von Hoffenbach, l’élu d’Arianka, la lame de Solkan et le soleil d’Illuminas, était prêt. Qui que soit l’ennemi de l’ordre face à eux, ils étaient en marche. Et leur avancée, serait implacable…
► Afficher le texte
Modifié en dernier par Ludwig Von Hoffenbach le 10 nov. 2018, 13:24, modifié 2 fois.
Ludwig Von Hoffenbach, Voie de l'Inquisition
Profil: For 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 10 | Ini 9 | Att 10 | Par 10 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... hoffenbach

"Brûle l'hérétique! Tue le Mutant! Élimine l'impur!"
"Mieux vaut un corps brisé, qu'un esprit corrompu!"

Avatar du membre
Mélétê
PJ
Messages : 184
Profil : en signature
Autres comptes : [MJ] The Puppet Master

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Mélétê » 09 nov. 2018, 13:02

Des hommes et des femmes issus du peuple et des masses laborieuses, des brigands et des hors-la-loi, des sans famille et des abandonnés. Plus d'une centaine de bonnes âmes étaient regroupées dans ce bâtiment, à l'est de la rivière. Où qu'elle posa les yeux, Mélétê ne vit que des visages blafards, des mines graves et inquiètes. Beaucoup tremblaient comme des feuilles dans le vent d'automne ; était-ce à cause du froid et de l'humidité qui remontait depuis les quais ou de la peur qui tenaillait ces derniers tenants d'une humanité au bord de l'extinction ? Elle-même eut un frisson. Ce froid soudain n'était pas naturel... ILS étaient en marche et ne tarderaient pas à se déverser dans les rues de la ville.

La jeune femme tira son pistolet, vérifia pour la septième fois qu'il était bien chargé et s'avança jusqu'à la barricade qui avait été aménagée devant le bâtiment. De là, elle étira son cou et fronça les sourcils pour scruter les alentours. La ville entière était plongée dans le silence. Un silence pesant. Le calme avant la tempête.

Elle chuchota quelques recommandations, plus que des ordres, à la demi-douzaine de vauriens qui montaient un semblant de garde sur la barricade.
Ils hochèrent la tête et Mélétê retourna à l'intérieur.


- ILS arrivent, n'est-ce pas ? Une main fragile saisit le poignet de la jeune femme, l'obligeant à s'arrêter.
- Oui... souffla-t-elle presque malgré elle.
- Mélétê ? C'est la fin ? C'est maintenant ?

Heidi Ehrlich, une prêtresse bretonnienne de Shallya que la hors-la-loi avait rencontrée à Couronne dans une autre vie, la regardait le menton tremblant, appelant de ses voeux une réponse autre que celle qu'elle venait d'entendre. Son regard humide rencontra celui, farouche mais terriblement triste de Mélétê.

- Je suis là, Heidi. Je serai toujours là...

Comment réconforter la prêtresse alors qu'elle-même n'était pas la plus rassurée ? Ne trouvant pas de meilleurs mots, elle s'avança et attira Heidi contre sa poitrine, les larmes au yeux. Heidi avait été si belle et douce avant que toute cette folie ne dévorât le Vieux Monde ! En ce jour, elle n'était plus qu'un concentré de trouille au bord de la crise de nerfs. Pourtant, ce n'était pas la première fois qu'elle se tenait au côté de la hors-la-loi face à cette adversité redoutable. Bien des années avant ce jour funeste, elles avaient exploré Mordheim à la recherche de Janis, la soeur de Mélétê, et elles y avaient combattu une horde de squelettes morts-vivants. Toutes les deux connurent cette sensation déstabilisante d'avoir à frapper inlassablement mais en vain quand pour chaque ennemi tombé un autre se relevait. Elles sentirent la froideur malsaine de cette mort ambulante, l'inertie latente de la non-vie, cette aura maléfique qui s'imposait à toute chose vivante. Elles n'avaient pas failli alors mais la situation était très différente car, aujourd'hui, il s'agissait de la fin du monde... De quoi déstabiliser même les plus valeureux.

Au dehors, des hurlements féroces retentirent. Mélétê tourna les yeux vers la porte ouverte sur la barricade.


- Il est l'heure...

Mes unités ne sont pas encore déployées (si c'est possible, sinon j'éditerai), elles se trouvent dans un bâtiment en H46 L46, H46 L47, H47 L46
Mélétê, bandit de grand chemin.
Profil: For 8 | End 8 | Hab 12 | Cha 10 | Int 9 | Ini 10 | Att 10 | Par 10 | Tir 12 | NA 2 | PV 70/70
Lien Fiche personnage : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_melete

Avatar du membre
Martin de Mavignon
Warfo Award 2018 du Maudit de Ranald
Warfo Award 2018 du Maudit de Ranald
Messages : 79

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Martin de Mavignon » 09 nov. 2018, 15:53

► Afficher le texte
Le brouillard était épais, imposant, inquiétant, et tous savait que derrière cette masse de fumée sinistre se tenait la plus grande horde monstrueuse de l'histoire du Vieux Monde, prête à engloutir les derniers survivants de ce monde en ruines. Martin observait toute l'agitation de la ville, voyant les anciens fiers nains se tenir prêt pour un ultime baroud d'honneur, voir les hommes de l'Empire, éreintés, terrifiés, buvant un dernier coup pour oublier leur future mort, des immondes hommes-rats grouillant en ville et ayant conclus un pacte de la dernière chance avec les hommes, quelques rares fées des fois, ayant sans doutes fuis la fin de leur forêt et restant dans l'ombre, des engeances du chaos observant dans l'ombre, et des orks en chair et en os, venus ici pour célébrer une dernière journée de combats, le chant de l'aigle d'un monde bientôt en perdition.

Martin était assit sur son destrier, observant toute cette agitation au milieu des rues crasseuses et désespérement vides, hormis de soldats et guerriers prêts à se battre jusqu'au bout. Le visage de notre bon chevalier errant était froid, terne et profondément marqué par la fatigue et les derniers mois de combat sans répit. Tout avait été perdu. Sa famille, sa Bretonnie, le Roy, les terres de la Dame et son peuple avaient été massacrés par des hordes de morts-vivants surgit de nulle part du jour au lendemain. Malgré toute sa volonté, Martin n'était jamais parvenu à rejoindre sa Gasconnie natale, peinant ne serait-ce qu'à atteindre la Bretonnie alors que le monde sombrait dans un chaos total, digne du pire des scénarios.

Le chevalier errant avait finalement rejoint des armées disparates, combattant dans l'une comme dans l'autre les morts-vivants qui étaient toujours plus nombreux, la mort dans l'âme et la rage au ventre en sachant que toute sa Bretonnie natale, sa famille et le Roy avaient été perdus dans les premières semaines des soulèvements des morts. Habité désormais par la rage, seule cette dernière et sa foi inébranlable en la Dame lui avait permit de tenir comme d'autres bien trop rares chevaliers bretonniens qui étaient depuis tombés au champ d'honneur.

Ne restait que lui, seul, toujours vivant, toujours debout, mais pas rassuré. Il savait que ce qui se préparait ressemblait à une dernière lutte jusqu'à la mort, sans peu d'espoirs de survit. Plusieurs groupes armés étaient venus, parfois avec de surprenantes connaissances comme Catuvolcos ou le capitaine Surcouf, tous prêts à se battre et en découdre en vendant chèrement leur peau. Martin lui avait trouvé des hommes, ou plutôt des combattants, improbables en la personne d'une compagnie de cinquante guerriers nains remontés et prêt à en découdre et une quinzaine d'arquebusiers nains, tous bien bourrés, chantant à tue-tête et préparant leurs magnifiques armes et armures pour un dernier combat d'honneur pour leurs ancêtres. Et ils avaient choisit Martin, désormais dernier membre de la fine fleur de la noblesse et cavalerie bretonnienne, comme "commandant" pour cette bataille. Le chevalier avait accepté, au nom de sa famille, de ses ancêtres vertueux et glorieux, et de sa Bretonnie.

Il était sans doutes le dernier des Bretonniens, mais ça ne va pas dire que la Dame et la Chevalerie Bretonnienne étaient mortes ! Il tiendrait, jusqu'au bout ! Alors que des cris de guerre commençaient à se répandre en ville, le chevalier, qui disposa de son destrier dans un petit bâtiment sachant qu'il serait inutile de monter sur un champ de bataille avec des rues aussi courtes et étroites, se mît en position avec "ses" guerriers nains, tous prêts au combat. Dégainant sa lame, sans doutes pour la dernière fois, une petite boule au ventre, Martin se mît en position, prêt à accueillir quelconque saloperie qui oserait passer par-là.

La ville, l'Humanité, et le Vieux Monde, tiendrais, ici et maintenant !
POUR LA DAME DU LAC !

► Afficher le texte
Martin de Mavignon, Chevalier Errant Bretonnien
Profil: For 10 | End 11 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... e_mavignon

https://media.giphy.com/media/SWjCswum5dc0E/giphy.gif
"Pour la Dame, CHARGEEEEEEEZ !!"

Avatar du membre
Geralt
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur PJ - RP
Messages : 254
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Geralt » 09 nov. 2018, 17:00

Un brouillard presque surnaturel avait envahi la ville… Désormais les rues étaient aussi sinistres que les régions les plus sombres et les plus reculées de l'Empire… Comment avait on pu en arriver là ? Autrefois cet endroit était bordant de vie, et maintenant il avait les allures d'un cimetière sinistre, d'où émanait sans cesse une horrible odeur de cadavre vous transperçant sans cesse les narines…

A travers les rues désertes, quelques hommes et femmes se mouvaient telle des ombres, vêtu de noir, le visage encapuchonné, ils avançaient à travers ce dédale urbain, avec en tête, un homme aux cheveux blanc, le visage marqué par la fatigue des dernières semaines. Le loup blanc le savait… Le monde avait définitivement sombré, et même si quelques survivants des autres peuples avaient aussi pu rejoindre cet endroit, symbole du dernier bastion des vivants… Le membre de l'Ordre ne se voilait plus la face… Tout était perdu, car jamais le monde ne pourrait se relever d'une telle débâcle.

Une cinquantaine de brave… Voila les dernières troupes que le loup blanc possédait encore… Des hommes et des femmes, initiés, chasseurs, fléaux des morts, chevaliers… Tous entrainés et forgés par l'Ordre de la couvée du corbeau, ayant survécu jusqu'ici à la marée qu'avait déchainé sur le monde la non vie. Désormais ils étaient les derniers vestiges d'un Ordre qui avait a jamais juré de défendre dans l'ombre, les royaumes des hommes, mais ils avaient échoué dans leur mission… Et les conséquences était l'enfer dans lequel ils étaient plongés.


"Imbu de notre force… Nous nous sommes reposés sur nos batailles passées et remportées contre la non vie… Sans jamais voir que depuis longtemps déjà, la guerre était perdu…"

Oui, tout était arrivé si vite… Le mal s'était réveillé partout dans l'Empire, une attaque surprise et si brutal, qu'aucune défense, qu'aucune forteresse, n'avait pu sauver ne serait qu'une bride d'espoir… Même le QG de l'Ordre s'était écroulé, face à un ennemi innombrable, qui continuait sans cesse de gonfler ces rangs avec les corps, des malheureux qu'il croisait… L'ennemi était alors constitué, d'amis, de frères et de sœurs, d'enfants… Le destin obligeant les derniers survivants à se battre contre tous ceux qu'ils avaient pu aimer un jour…

Observant les regards épuisés de ces frères et sœurs d'armes encore en vie, il aurait dû à ce moment là, leur faire regagner à travers quelques mots, l'espoir qu'ils semblaient avoir tous perdu… Mais Geralt n'en avait plus la force, ne pouvant se forcer mentir quand à une potentiel victoire, dans ce combat totalement désespéré. L'heure n'était maintenant plus aux mots, mais aux actions, et si cette journée devait être la dernière de l'humanité… Alors L'Ordre de la couvée du corbeau, tenterait une dernière fois, d'accomplir la mission qu'était la sienne : Tenter de sauver ce qui pouvait encore l'être…

Dégainant son épée runique, les combattants autours de lui, firent de même, sachant que l'heure était maintenant proche… Celle de la dernière bataille…


"Les morts… Arrivent…"
► Afficher le texte
Geralt, Chevalier renégat de l'Ordre du corbeau
Profil: For 11 | End 12 | Hab 14 (*-1) | Cha 8 | Int 11 | Ini 13 | Att 13 | Par 12 (*-1)| Tir 13 (*+1) | NA 3 | PV 85/85
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... che_geralt

Compétences :
• IDENTIFICATION DES MORT-VIVANTS (E)

• ADRESSE AU TIR (B): Arme à feu

•ARME DE PREDILECTION (B): Epée

•ALPHABETISATION (E)

• COUPS PUISSANTS (B)

• ACROBATIE DE COMBAT (A) : .

• SANG FROID (B) :

• RESISTANCE ACCRUE (B) : Votre personnage est particulièrement résistant et robuste. Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests d'endurance. Cette compétence peut faire l’objet d’une ou plusieurs spécialisations parmi les suivantes : à la chaleur, à l’alcool, à la fatigue, au froid, aux drogues, à la torture

• REFLEXES ECLAIRS (B) : Votre personnage est très réactif, il possède des réflexes développés. Il bénéficie d'un bonus de +1 à ses tests d'INI en réaction aux situations de surprise.

• PISTAGE (A) : Votre personnage a cette faculté de pouvoir suivre les traces laissées par des animaux ou des voyageurs. Il ajoute un bonus de +1 lors des tests visant à déterminer s'il arrive à suivre une trace (selon les circonstances et la précaution de ceux qui sont suivis, le MJ peut décider de modifier le test par des modificateurs). Toujours sur un test réussi, d'après des traces de pas, les cendres d'un feu et d'autres indices, il peut arriver à estimer le nombre, la race la distance entre lui et ses proies (en temps et en distance).

• SURVIE EN MILIEU HOSTILE (B) : Votre personnage, habitué à évoluer dans des milieux hostiles, a appris à connaître les principaux dangers susceptibles d'être rencontrés dans une région concernée. Il n’ignore pas les effets du climat mais sait ce qu’il convient de faire pour les minimiser. Il est également capable de trouver de la nourriture (de base, pas forcément appétissante) alors que rien ne semble disponible, ce qui lui permet d’échapper à la faim. Il sait éviter les dangers etc., Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests lorsqu'il se retrouve dans un tel environnement.

• ANTICIPATION (B) : Votre personnage, lorsqu'il est en situation de combat, arrive à prévoir les réactions d'un ennemi (Autant ses attaques que ses parades). Pour analyser le style de combat de son adversaire direct, il lui faudra 2 rounds entiers. A partir du 3ème round, cette compétence lui permet d'avoir un bonus de +1 en ATT et en PAR contre ce seul adversaire. (Pour bénéficier de ce bonus contre un autre adversaire, il lui faudra l'avoir combattu pendant au moins 2 rounds)

• COUPS PRECIS (3) (B) : Votre personnage peut localiser avec précision la partie du corps qu'il désire frapper et se voit attribuer un bonus lors de son attaque précise. Le malus pour viser une partie précise du corps est diminué de 1 si on prend une fois cette compétence. Si on la paye une seconde fois, « coup précis » devient « coup précis (2) » et diminue le malus de 2. Si on la paye une troisième fois, « coup précis (2) » devient « coup précis (3) » et diminue le malus de 4. Dans tous les cas, cette compétence ne permet pas d’augmenter l’ATT du personnage au-delà de celle qu’elle aurait été sans viser une partie particulière du corps.

• ESQUIVE (A): Votre personnage, particulièrement vif et agile, est spécialement entraîné à éviter les coups en combat au corps à corps. Pour faire une esquive, vous devez spécifier, avant la résolution du round, que votre personnage va tenter une esquive. Référez-vous aux règles d’esquive pour connaitre les effets de cette compétence (voir Wiki règles, section Règles concernant le combat au corps à corps).

.CORIACE (B) : Votre personnage fait preuve d'un résistance aux coups bien supérieure à la moyenne. Il peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure. (Cependant, ce dernier bonus ne peut pas annuler une perte de points de vie. Les points de dégâts minimums seront au moins de 1.)
"Le mal est le mal... Petit, Grand, moyen... Cela ne fait aucune différence. La notion est subjective. La définition est flou. Si je dois choisir entre un mal et un autre... Je préfère ne choisir aucun des deux."

Avatar du membre
Ar'Karan
PJ
Messages : 13
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Ar'Karan » 09 nov. 2018, 21:40

J'avais survécu jusqu’ici mais pour combien de temps ? La marée mort-vivante continuait son avancée implacable et rien ne semblait pouvoir l’arrêter. Mon seul but désormais était de survivre le plus longtemps possible. Peut-être finirais-je pas trouver d'autres survivant ou une armée encore debout qui serait suffisamment puissante pour repousser les mort-vivant. Je percevais toujours une lumière une lueur d'espoir dans ces ténèbres grandissante. Mon périple finit par le conduire aux abords d'une ville, celle-ci m'étaient inconnue. Peut-être trouverais-je d'autres survivant et nous pourrions nous entraider.

Après n'avoir croisé que des rats et pataugé dans la boue des rues vide de la ville je finit bien par en trouver mais ce n’était pas ceux que j’espérais: Des orcs et des gobelins. C’était bien ma veine. Heureusement ces imbéciles ce battaient entre eux visiblement ils organisaient des duels contre ce qui semblait être leur chef , ils formaient un cercle autour des combattants et je puis assister a l’exécution du malheureux orc qui avait défié son chef, je profitait de leur excitation pour m'éclipser et rebrousser chemin mais avant même que je puisse comprendre quoi que ce soit une puissante poigne m'enserra le bras et je fut jeté dans le cercle . Mais...je...QUOI ??? Mais qu'est ce que je fait là ? Il y'a une seconde j’étais occupé de les regarder et maintenant c'est moi qui me retrouve là. Ce n'est plus de la malchance a ce niveau là c'est une malédiction. Alors que je m'apitoyais sur mon sort j'entendis la voix gutturale caractéristique d'un orc:


"J'ai trouvé un hom' qui veu'z battr' avec le chef, y cherch' la bagarr' j'crois"

Quoi ? Me battre ? Je regardais mon adversaire, il faisait au moins 2 tête de plus que moi, une grosse armure lui couvrait la majeure partie de son corps et il portait un hache qui faisait ma taille. C'est une malédiction, je ne vois pas comment quelqu'un peut avoir autant de malchance. Les orc et les gobelins autour de moi commencèrent a crier tous en même temps dans un vacarme assourdissant, si ça continue je vais devenir sourd. C'est alors que mon adversaire me chargea, la hache levée, empoignis alors mon épée, qui... restait bloqué dans mon fourreau. C'est possible ça ? Comment peut-elle être bloquée ? Je suis maudit je le savais! Mais rapidement je du renoncer a résoudre ce problème dans l'immédiat alors que j’esquivais de justesse un coup de hache. Je gardait mes distances tout en essayent de sortir cette maudite épée de son fichu fourreau. Il m'arriva alors quelque chose de totalement improbable, le chef orc s’apprêtait à abattre sa hache je fit un pas en arriére je glissa sur de la boue en essayant de retrouver mon équilibre je fit un tour sur moi-même dégaina mon épée et même temps et sans le faire exprès fit sauter la tête du chef orc. Je mit un moment avant de comprendre ce qui s'était passé, je regardais pendant quelque secondes, le silence était retombé. Je suis toujours en vie et mon adversaire et mort, même si j'ai gagné sur un coup de chance, j'ai réussis a vaincre mon adversaire, le problème maintenant c'est de s'occuper du reste. C'est alors que j’eus une idée de génie. J'ai prouvé que j’étais plus fort que leur chef et si je prenais ça place et que j’utilisais cette armée pour combattre les mort-vivant, ça se jouera sur un coup de chance mais c'est ça ou me faire massacrer par les orcs, ça vaut la peine d'essayer:

"Écouter-moi ! Votre chef était un lâche et un faible moi je suis plus fort et plus courageux que lui et moi je vous promet une belle bataille comme vous les aimer dans pas longtemps, les ennemis seront très nombreux n'est ce pas ce que vous aimer ? Ce qui vous attendez ? Si vous obéissez à mes ordres je vous promet une très grosse bataille comme vous n'en avez jamais rêver vos dieu Gork et Mork serons fier de vous!"

Le silence devenait pesant puis un orc cria et m'acclama suivi d'un autre et encore un autre, jusqu'a ce que la horde entière s'y mit. J'avait gagné cette bataille il ne me restait plus qu'a gagner la guerre.
► Afficher le texte
Modifié en dernier par Ar'Karan le 09 nov. 2018, 21:58, modifié 1 fois.
Ar'karan, Guerrier de Malal
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 (10*) | Cha 11 | Int 10 | Ini 9 | Att 7 (8*) | Par 7 (8*) | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60
* Malus Gilet en cuir bouilli
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_ar_karan

"Le seul de moyen de combattre efficacement le Chaos c'est par le Chaos lui-même, vous l'apprendrez à vos dépends tôt ou tard"

Avatar du membre
Lucy Trend
PJ
Messages : 232
Profil : FOR 9 / END 9 / HAB11 / CHAR 13 / INT 10 / INI 10 / ATT 9 / PAR 8 / TIR 8 / NA 1 / PV 70
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... lucy_trend

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Lucy Trend » 09 nov. 2018, 21:48

-Et… je crois que vous allez devoir vous avouer vaincus mademoiselle.



Je regardais ses cartes par-dessus les miennes alors que le l'obscurité avait envahi les lieux depuis bonne lurette. Pour autant la lune maudite éclairait la ville de sa lueur verdâtre, drôle d'ambiance, le vert filtrait par les rideaux tandis que le jaune et orangé des bougies se rependant à l'intérieur de l'auberge. J'étais assise à une table, les jambes sur cette dernière à gauche, toisant mon adversaire du regard. Un homme que je connaissais bien, un Estalien qui, bien que cinq ans de plus que moi, avait grandis avec moi. Une petite brindille avant, fragile aussi bien physiquement que mentalement. Un pleurnichard timide qui n'osait pas mettre un orteil hors alors que moi je me jetais à pied joint dans la boue et les canaux de Marienburg. Sauf que là où moi je ne suis devenu qu'une fragile Courtisane bien têtue… lui… est devenu un chef d'équipage Pirate. Le petit fébrile Nikolaos était devenu Nikola Foudre-feu… un sacré retournement de situation. Lui, moi et ses hommes étions à l'auberge, attendant alors l'arrivé… Nous étions en train de nous détendre avant les choses sérieuses. Bien que la grande majorité vaque à leur occupation, un petit groupe observait le duel de carte entre leur capitaine… et son amie d'enfance.



-Pas mal pas mal… tu as eu le temps de bien t'entrainer.



-En effet… dommage que tu n'es plus d'argent Lucy, car avec une tel victoire tu me dois bien quelque chose.



Je me mis à rire, il se voyait déjà vainqueur alors que j'avais une bonne surprise dans mon jeu. Il avait toujours été amoureux de moi étant enfant… c'était peut-être d'ailleurs pour ça qu'il était si timide. Et quand il a changé devenu Pirate, il n'y avait pas une occasion qu'il ratait pour venir me voir, me proposant une vie en mer et des découvertes à n'en plus finir. Il était clair que cela m'attirait beaucoup, mais Marienburg a toujours été ma maison, a moins d'y être pourchassé, je ne m'en séparerais pas. Drôle de coïncidence…



-Je crois surtout que tu t'emportes.



Déposant mes cartes à mon tour et révélant un meilleur jeu que le sien accompagné d'une langue tirée de ma part et d'un clin d'œil. Nikolaos parut déçus, mais à la fois amusé, malgré que lui était un Corsaire au ordres des familles marchandes ayant vécu bien plus de combat qu'une simple vie aurait pu permettre, il n'était pas capable de « dresser » la petite courtisane rebelle que j'étais. Ses hommes riaient et une partie allèrent s'amuser.



-Décidément…



Je vins me relever pour m'approcher de lui, déposant un baisé sur sa joue… un lot de consolation en quelque sorte… surtout vu ce qui arrivait. Un homme entra et prévint que des mouvements avait été vu non loin de la cité. Il était clair que l'amusement touchait à son terme… dommage, au moins j'aurais gagné avant le grand combat. Non il n'y avait pas de dernière victoire, tout le monde allait survivre. Le capitaine héla ses hommes qui se mirent en place à l'extérieur, prêt à bloquer la rue du mort qui marche… drôle d'époque les ou les morts refuse de rester dans leur tombe…. Dans le même style que moi qui ne veux ne pas rester en place apparemment. Nikolai se retourna vers moi alors que ses marins descendait de leur navire amarré dans le fleuve pour combattre, il aimait faire parler la poudre d'où son surnom.



-Tu devrais rester dans le bateau, si les choses dérapes, prend une barque et part… je n'aimerais pas penser à l'idée que les mort…



Je le fis taire en posant mon doigt sur sa bouche.



-Pas de pensé comme ça monsieur !! Tu renvois les mort vivants se coucher et ensuite tu auras gagné ta meilleur récompense.



Je lui fis un clin d'œil avant de rejoindre le bateau, gardant un œil sur mon capitaine pirate.
► Afficher le texte
► Afficher le texte
Lucy Trend, Voie de l'espion
Profil: For 9 | End 9 | Hab 11 | Cha 13 | Int 10 | Ini 10 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... lucy_trend
► Afficher le texte

Avatar du membre
Dokhara de Soya
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur PJ - RP
Messages : 142
Lien fiche wiki : http://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.ph ... ra_de_soya

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Dokhara de Soya » 09 nov. 2018, 22:52

Dodo malade, sans internet et sans pc... j'ai fait ce que j'ai pu depuis mon lit sur un vieil eeepc toussotant et mon tel en 4g, désolée si le post est pas ouf ^^°
Dokhara, tranquillement adossée à la statue centrale de cette placette de Tottenburg, observait la foule rassemblée autour d'elle en souriant.

Un de ses contacts l'avait avertie de la potentielle véracité des prophéties annonçant le retour de Nagash lors de la Geheimnisnacht. Pas le genre de source qu'elle prenait trop vite au sérieux, alors avec Goraxul, Gorgut et Veylaïs ils avaient capturé quelques voyants célèbres que la pirate avait interrogé avec finesse et délicatesse, ses deux scalpels préférés. Et force était de constater qu'ils chantaient tous la même mélodie : la fin du monde approchait, et le dernier espoir de l'humanité se tiendrait à Tottenburg. Et s'il devait y avoir une toute dernière bataille des vivants avant que tout ne s'achève, il était impensable que la Suicide Squad n'y participe pas !

Qui sait, si je survis à ça, j'aurais peut-être mon nom dans les livres d'histoire...

Ils s'étaient donc séparés, pour chacun faire jouer de ses contacts afin de lever une armée digne de ce nom, avant de se donner rendez-vous à Totenburg.
Goraxul avait ramené maraudeurs, cultistes et hommes-bêtes, toutes les pires saloperies que les désolations pouvaient produire à la chaine et qui n'attendaient qu'un élu des dieux pour se regrouper sous une bannière commune.
Veylaïs avait réussi à escroquer un commandant de navire pour qu'il s'amène avec tout son équipage, et payé un groupe de cinq mercenaires ogres aussi idiots que dangereux.
Gorgut avait rameuté non seulement une troupe d'orques aussi gigantesques que lui, mais également un groupe de trolls aussi odorants que lui.

Autant dire que ses alliés avaient réuni une belle foire aux monstres.

Dokhara, elle... et bien il fallait bien avouer que son nombre d'alliés s'était sérieusement restreint. Les slaaneshi ayant pris le contrôle de tout son cercle social, elle ne pouvait plus dépenser une couronne sans leur accord. Elle avait rallié Altdorf, et n'avait essuyé que des refus de la part des cultistes. Eux aussi avaient entendu les prophéties, et ils prévoyaient leur propre stratégie au sein des murs de la ville, et pour cela ils avaient besoin de toutes leurs ressources.

En désespoir de cause, elle avait alors eu une idée : quel genre de personnes peut se laisser convaincre gratuitement de rejoindre un combat perdu d'avance ?
A situation désespérée, mesures désespérées : Dokhara de Soya partit donc à Karak Kadrin chercher l'aide de tous les tueurs encore vivants. Malheureusement, eux aussi avaient eu vent de cette future menace, et cela faisait belle lurette qu'ils avaient tous quitté les lieux à la recherche de leur destinée - seule restait la dernière compagnie de Hrungnor, composée d'une centaine d'arquebusiers nains tatoués de la tête aux pieds, dédiés au dieu de la mort et des causes perdues. Ils avaient décidé de mener leur dernière bataille ici, de périr en défendant le fort des tueurs désormais désert : mourir en protégeant des morts la demeure de ceux la recherchant.

Mais Dokhara leur parla de Tottenburg, des prophéties annonçant que le dernier espoir des vivants se trouvait dans cette petite ville de Sylvanie, et réussit à les convaincre de venir livrer leur dernière bataille pour une plus belle cause perdue encore, aux côtés de la plus improbable alliance que le monde aie connu.

Et les voici désormais, au milieu d'une placette, entourés par des orques, des hommes-bêtes, des cultistes, des pirates, des trolls et des ogres. Les nains voulaient une cause perdue ? Qu'ils essaient de discuter stratégie avec Gorgut et Goraxul, ils seraient servis.

- Hey, rouquine, t'es sure de toi ?

Le leader de la compagnie de Hrungnor la regardait de son seul œil fonctionnel, une grimace torve sur le visage. Il avait l'air complètement cinglé. Encore plus que ses troupes, qui chantaient pourtant d'obscures paroles khazalides promettant leur mort prochaine à leur dieu dépressif.

- Ouais Snorri. Aucun doute sur l'lieu et les événements qu'vont s'jouer ici vu l'monde que cette ville miteuse a rassemblé. Quant au bien fondé de s'battre côte à côte avec la lie des vivants... ma foi, voyez l'bon côté des choses : si vous touchez un allié dans l'feu d'l'action, ça s'ra pas non plus une grande perte...

En plein milieu de pareille marée d'abrutis, pas moyen que les nains aient une ligne de vue correcte sur un seul mort-vivant si ces derniers se pointaient. Mais l'objectif actuel n'était pas de se battre, seulement d'attendre. Les arquebusiers mettaient trop de temps à recharger pour se battre contre un adversaire en surnombre - en revanche leur puissance de frappe délirante pouvait abattre n'importe quoi en une seule salve. Nagash compris, s'il osait montrer sa vilaine trogne.

Veylaïs, Gorgut, Goraxul et elle s'échangèrent quelques regards amusés, au milieu de leurs armées respectives. Leur petite équipe avait un vrai don pour courir vers les emmerdes, mais c'est bien la première fois qu'ils trouvaient des gens assez fous pour se ranger sous leurs ordres. Fallait vraiment croire que c'était la fin du monde pour que des gens soient assez idiots pour croire en pareilles figures de charisme et d'autorité.

Sitôt le contact visuel rompu, Dokhara poussa un long soupir. Elle aurait du trouver ce moment incroyable, savourer pleinement la terreur du danger à venir, cette fin du monde annoncée par tous. Elle aurait du être enthousiasmée par les combats à venir, excitée par la folie et le chaos de cet ultime affrontement.
Mais rien de tout cela ne venait la titiller. Ne restait que la lassitude et l'ennui d'une routine de combats sans fins qui ne la grisaient plus vraiment. Et se battre contre des morts serait plus pénible que jamais : des adversaires qui ne ressentent aucune douleur, qu'il est impossible de torturer mentalement ou physiquement... quel intérêt ?
Elle en venait presque à partager la foi étrange de sa troupe de nabots, espérant peut-être trouver la conclusion à son histoire ce soir.
Deux groupes de 50 arquebusiers nains en :
L43 H40 : 16 vers le sud-ouest, 18 vers le sud, 16 vers le sud-est - Gora m'a dit que je pouvais pousser ses troupes pour m'installer
L43 H41 : 25 vers le nord-ouest, 25 vers le nord-est.
Peu importe mes rangs, mes nains s'installent comme ils peuvent, de toutes façons ils sont trop petits pour voir un ennemi derrière la marée de clowns qui m'entoure :mrgreen:
Dokhara de Soya, Voie de l'aristocrate, Noble
Profil: For 8 | End 9 | Hab 10 | Cha 14 | Int 11 | Ini 9 | Att 11 | Par 10 | Tir 9 | NA 2 | PV 75/75
Compétences : Étiquette, Diplomatie, Séduction, Éloquence, Sang-froid, Alphabétisation, Musique (violon), Danse, Chant, Empathie, Bagarre, Résistance accrue (spécialisation alcool).
Fiche de personnage

Avatar du membre
Danaë
PJ
Messages : 35
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_danae

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Danaë » 09 nov. 2018, 22:55

"Cé mieu d’bastonné sinon on t’bouff .. ta kompri?"

C’est sur cet avertissement que la magister avait mené les troupes d’orcs jusqu’à la ville.

Si quelques réfugiés furent surpris de voir débarquer une jeune femme aux long cheveux blancs escortée par une armée d’orcs, d’autres semblèrent soulagés: des combattants de plus. Il n’y en aurait pas de trop face à cette nuit qui se promettait longue et douloureuse.

Cherchant des visages qu’elle aurait connu lors de ses pérégrinations (tiens, comme cette noble aux cheveux roux qu’elle aurait croisé jadis dans une auberge en train de faire une passe d’armes avec un estalien? ) elle se dirigea vers l’un des hommes qui semblait mener les opérations.

"J’ai 50 orcs avec moi et 100 gobelins armés d’arcs..."
"Oué pi on né kosto! La zomm femel a di kon nallai s’batt’ ici fek on l’a suivi!"

L’homme envoya Danaë et sa compagnie à l'est de la ville, là où les orcs allaient être utiles en cas de percée de l’ennemi.

"Sa va êtr’ un massakr’ j’le sens! T’a du flair de guerr' pour une zomm femel!"


► Afficher le texte
Modifié en dernier par Danaë le 10 nov. 2018, 23:01, modifié 2 fois.
Danae, Sorcier des collèges de Magie
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag 9 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_danae

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 22

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par Daine » 09 nov. 2018, 23:41

Daine n'était pas arrivé entier dans ce qui était maintenant qualifié de "dernière place forte des vivants".
Tout avait commencé lorsque, après avoir légèrement drogué un trafiquant de poison, l'assassin avait entendu parler d'un marché clandestin d'extrait de rubis sulfureux à Krugenheim, une ville du Talabecland. Ce poison intéressait l'alchimiste autant pour la connaissance qu'il pourrait lui apporter que pour son efficacité mortelle. Daine avait donc rassemblé ses maigres possessions, avait volé un cheval à un diestro ivre, puis était parti en direction du nord-est, s'attendant à rentrer dans les provinces du sud sous peu.

Malheureusement, tout ne s'était pas passé comme prévu. Alors qu'il approchait des alentours de Kiel, une bourgade proche de sa destination, Daine entendit des cris qui lui glacèrent le sang provenant du village. Intrigué et inquiet, il se rapprocha de la bordure de ce dernier, et eut alors une véritable vision d'horreur. Partout, les morts poursuivaient les vivants, avec un rictus malsain, comme se réjouissant de la faiblesse des mortels. Les villageois, en sous-nombre, courraient en tous sens pour tenter d'échapper aux monstruosités, mais les zombies n'avaient que faire de ces tentatives puisque, fait encore plus inhabituel que leurs sourires horribles, ils courraient. Le jeune homme était tétanisé, observant la scène en spectateur choqué d'une telle atrocité, et seule la vue d'une femme, poursuivie par deux morts-vivants et tentant de protéger son nourrisson, qui était en train de courir vers lui le libéra de sa torpeur. Mais, avant qu'il ait pu faire un pas pour l'aider, Daine s’aperçut que le bambin était déjà mort, et qu'il était en train de déchirer les chairs de sa mère, qui le tenait toujours dans ses bras, un air ahuri sur le visage.

Quelque chose se brisa alors dans l'âme du jeune homme, faisant apparaître une fissure.
Ne sachant que faire, le spadassin jeta un dernier coup d’œil circulaire sur la bourgade, et c'est alors qu'il croisa le regard de ce qui semblait être un humain, qui se tenait bien droit, nullement inquiété par les zombies, avec le même rictus tout simplement maléfique sur le visage. Voyant qu'il était observé, il se mit à rire, et pointa du doigt le jeune homme.

S'en était trop, Daine lança son cheval au galop, souhaitant juste échapper à cette horreur le plus vite possible, et ne jamais revivre une telle expérience. Mais ce n'était pas une simple attaque de morts-vivants, c'était la Geheimnisnacht, et partout le même spectacle de mort et de destruction s'offrait à ses yeux, agrandissant la fissure de son âme qui devenait une véritable fracture, écartant les lambeaux de ce qui restait, qui étaient uniquement maintenus par l'espoir mourant qui couvait encore dans le coeur du jeune homme. Dans les villages, les zombies rodaient, ayant déjà gonflé leurs rangs d'hommes, de femmes et d'enfants innocents, et sur les routes, ils se rassemblaient en horde qui se dirigeaient toutes vers le sud.

C'est ainsi que l'assassin sut qu'au sud, en Sylvanie, aussi étonnant que cela puisse paraître, subsistait la vie, et il se dirigea dans cette direction, cherchant d'autre vivants pour réparer ses blessures intérieures. Pour éviter les morts-vivants, Daine dût pousser sa monture dans ses derniers retranchements, et c'est ainsi que, quelques jours plus tard, cette dernière tomba raide morte dans la boue, éjectant son cavalier qui s'affala quelques mètres plus loin, sonné. Daine se releva, et continua à marcher en direction du sud, sans réfléchir, de telle façon qu'un observateur extérieur aurait pu le confondre avec les abominations qu'il fuyait.

Au bout de plusieurs heures, il vit le premier être vivant depuis une éternité, un homme-rat qui montait la garde prêt d'un bosquet. Les skavens existaient vraiment ! Pendant une seconde, le voile qui avait recouvert les yeux du jeune homme se clarifia, pour bien vite retomber dans son état initial. Toute une bande de ces hommes-rats sorti du bosquet, ses membres étant armés de longs fusils ou d'hallebardes, et un skaven plus imposant avec un pelage noir qui semblait être le chef indiqua la direction du sud, que la troupe s'empressa de suivre.

Un plan germa dans l'esprit du spadassin : et si il devenait le nouveau chef de cette bande ? Il pourrait alors enfin combattre le mal, et arrêter de passer ce qui étaient sûrement les derniers jours de son existence à se cacher. Il suivit encore la troupe quelque temps, et put apercevoir d'autres groupes de vivants qui se dirigeaient tous vers le sud, vers Totenburg, où allait semblait-il se passer la dernière grande bataille entre les vivants et les morts. Une fois aux abords de la ville, l'assassin décida de passer à l'action.

Alors que la troupe campait, Daine sortit de sa cachette, et avant que les hommes-rats aient le temps de faire frémir ne serait-ce qu'une moustache, il avait embroché leur chef avec un carreau d'arbalète suintant de poison. Ce dernier s'écroula avec dans ses yeux l’incompréhension, sous les regards surpris des autres skavens, qui tournèrent tous leurs museau vers Daine, ne sachant quoi penser. L'assassin leur fit comprendre par des gestes brusques et sûr de lui qu'ils avaient maintenant un nouveau leader, et que ce soit parce qu'il avait quelque chose de pas vraiment naturel tapie au fond de son regard ou parce qu'il avait offert un nouveau trou dans la poitrine à celui d'entre eux qui avait tenté de lui ravir la place de maître incontesté, les hommes-rats se soumirent sans poser de question, secrétant le musc de la peur et baissant le museau.

Daine avait maintenant une armée, à qui il donna l'ordre d'avancer jusqu'au village, afin de participer à ce qui était le dernier espoir de la vie. Une fois là-bas, il remarqua que bon nombre d'armées étaient déjà sur place, dans cette atmosphère maussade, sentant la mort et la résignation, et il ordonna à ses troupes de se positionner dans une rue au nord, afin de se battre dans une position aisément défendable.

Il avait un but, et c'est maintenant par sa volonté qu'il maintenait les morceaux de son âme. Ce combat sera question de volonté, celle des vivants contre celle des morts, et le nouveau Daine ne flancherai pas face à la faucheuse, quel que soit son nom.

► Afficher le texte
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - Animation
Messages : 556
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Event 2018] La bataille de Geheimnisnacht

Message par [MJ] Le Djinn » 11 nov. 2018, 13:36

Image
L’échiquier était en place. Les pièces avançaient. Des râles sortirent de la nuit nuageuse et les soldats frissonnèrent en entendant les hurlements des damnés. Bientôt les éclaireurs purent apercevoir les milliers de corps en putréfaction qui s’approchaient d’eux à travers la purée de pois, animés d’une faim insatiable et d’une cruauté surnaturelle.

Les plus vaillants des défenseurs déglutirent en silence alors que les plus lâches ne devaient qu’à leur capitaine l’honneur de ne pas avoir tourné les talons. Tout le monde sortit ses armes et les premiers regards inquiets commencèrent. Le Maudit, bien caché dans les ténèbres observait la scène avec un rictus mauvais. Sa victoire serait bientôt totale et nul ne remettrait plus jamais en cause son règne de terreur…

Les hordes semblaient innombrables et l'espoir faiblissait à chaque seconde qui passait mais les héros étaient déterminés! Ils combattraient jusqu'au dernier pour l'honneur, la gloire et la fierté de ne pas avoir baissé les armes face à un ennemi pourtant invincible!

Vous pouvez maintenant poster vos mouvements et actions diverses! Attention: vous devez prévoir sur 2 tours (2 mouvements donc)! Evidemment vous pouvez (mais ce n'est pas obligatoire) détailler vos actions du 2eme tour en fonction de la situation. En cas de contact avec un ennemi ou de besoin vous pouvez contacter un MJ (ou vous pourrez être contacté par le MJ). Bon courage!

Précision: les carrés bruns sont des zombies, 50 par case!
Vous pouvez poster jusqu'au 16 novembre à 23h59!
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Répondre

Retourner vers « Cirque Zavattaniels et Taverne RP "Au Squig Unijambiste" »