[Le Coësre] Dénouement

Nuln est la seconde ville de l’Empire et du Reikland. Nuln centralise tout le commerce du sud, c’est là que convergent les voyageurs du Wissenland, du Stirland, d’Averland et des régions plus à l’est. Nuln est le siège de l’Ecole Impériale d’Artillerie, où les canons sont fondus et où les artilleurs apprennent la balistique. Ils y étudient les nombreux problèmes pratiques liés au déplacement et à la mise en œuvre des pièces d’artillerie. Grâce à leurs efforts, l’Empire bénéficie d’un vaste et efficace corps d’artillerie, de loin supérieur à tous ceux des pays frontaliers.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 878
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Le Coësre] Dénouement

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

« Rien que vous n’ayez fait à d’autres, mein Herr, rien que vous n’ayez fait à d’autres. Calmez-vous donc, il y aura un moment pour la haine, nous n’y sommes pas encore rendus. »

En une phrase, répondue au tac-au-tac, le plus froidement et le plus noblement du monde, Elspeth avait mit fin au début de colère de Reinhard, le balayant d’un revers de la main comme s’il ne s’agissait que d’un caprice inconséquent.
Cela faisait bien longtemps que le sorcier n’était pas parvenu à au moins faire hésiter un de ses interlocuteurs. Et le pire, c’est qu’elle renchaîna comme si de rien n’était, alors que sa silhouette se mettait à distraitement marcher autour de lui, en regardant au loin les maisons du village.

« J’ai eu le loisir d’étudier votre mode opératoire, mein Herr. Depuis trois ans maintenant, vous avez volé de victoire en victoire, abattu tout ce qui se trouvait dans votre chemin, en ne souffrant des conséquences de vos actes qu’à la hauteur de ce que vous comptiez miser. Vous sortez de l’ombre, vous frappez, obtenez votre récompense, puis vous vous enfuyez alors que tout le monde se retrouve à s’entre-tuer derrière — vous avez ainsi liquidé les serviteurs du Serpent, les mafieux du gang Sansovino, les fanatiques de la Rédemption…
Ces gros gains prouvent que vous êtes un homme talentueux, cruel et sans pitié. Mais j’espère que votre ego n’est pas si flatté que vous êtes devenu aveugle : vous n’êtes pas aussi invincible que vous l’imaginez, mein Herr. »


Avec politesse, elle soufflait le chaud et surtout le froid, toujours d’un ton impeccablement courtois. Elle se retourna alors qu’elle était maintenant juste devant la silhouette de Reinhard, afin de lui faire face.

« Cette fois, il n’y aura pas d’échappatoire. Pas de bateau ou de voiture qui vous fait quitter les murs de Nuln. Vous vous apprêtez à faire tapis, pour le quitte-ou-double, et honnêtement, je ne pense pas que vous possédiez suffisamment de cran pour abattre vos cartes.
Surtout qu’après, vous n’aurez plus rien dans votre main. »


Un poing sur sa hanche, le menton relevé, elle laissa Reinhard réagir, par une insulte, une moquerie, une contestation… Elle accueillerait n’importe quoi avec le même visage à jamais froid et ferme.

« Je ne suis pas venue ici pour me moquer ou pérorer. Je n’ai pas le temps pour ça.
Je suis venue ici contre mon gré, à la demande de Son Excellence Emmanuelle von Liebwitz.
Voyez-vous, mein Herr, je sais que je possède suffisamment de forces et d’alliés pour écraser votre insurrection. Ce qui inquiète tout le monde à la cour en exil de la comtesse, ce sont… Les dégâts collatéraux. »


Elle fit la moue, et hocha un peu de la tête.

« Si le combat était perdu, sachez que j’ai pour ordre de ne pas laisser Nuln à quiconque. Cette région ne deviendra pas un cratère ou un portail pour votre démon. Je préférerais tuer tous les habitants de cette ville, et abattre tous les bâtiments, qu’en céder la jouissance à votre maître.
Mais j’ai pour ordre de tout faire pour régler votre situation en limitant au maximum les dégâts humains et matériels. Vous avez semé tellement d’horreurs et de pestes, à travers tout l’Empire, qu’il va être difficile de soigner les blessures que vous avez infligés… C’est là votre monnaie d’échange.
Mein Herr, je suis ici pour négocier les termes de votre reddition. »

Sa voix était maintenant plus ferme, et plus sèche. Comme s’il lui en coûtait beaucoup de proposer ça.
Au fond d’elle, elle n’en avait aucune envie, et elle préférait franchement que Reinhard résiste.

« La comtesse veut vous appréhender. Elle souhaite également les identités de tous les lieutenants de votre culte, les emplacements des caches et des abris où vous menez vos messes noires. Elle veut vos livres de comptes, et les correspondances de vos sectateurs. Elle souhaite obtenir vos artefacts maudits, et vos grimoires interdits. Elle souhaite également avoir votre pleine et entière coopération pour la lutte contre les épidémies que vous avez semés — nous voulons vos recettes et le séquençage des maladies que vous avez concoctées, afin que le culte de Shallya puisse suivre leur évolution et les neutraliser. Elle désire que la secte soit purement et simplement démantelée, par une large opération de police et des cultes de Mórr, Sigmar et Véréna. Les corrompus seront mis aux fers, ou condamnés à mort, selon la hauteur de leurs crimes. Vos actes de terrorismes sont terminés, et Nuln pourra enfin se soigner, et se relever, débarrassée de vos horreurs.
Nous souhaitons également votre aide contre Valitch. Vous savez de qui nous parlons, ne faites pas semblant de l’ignorer.
En échange de tout cela, et puisque c’est dans notre intérêt, vous serez maintenu en vie. Nous avons des moyens d’exorciser le démon qui sommeille en vous, afin qu’il n’ait plus de moyen de vous posséder. Nous pouvons également endiguer au maximum la maladie qui sommeille en vous, même si, je vous l’avoue, vous ne vivrez pas longtemps après ça — peut-être une poignée d’années, en étant très optimiste. Quand tout ça sera terminé, il faudra également que vous vous soumettiez à la Pacification — nous allons brûler une partie de votre âme, afin que vous ne puissiez plus utiliser votre sorcellerie.
Mais en échange de tout ça… Nous garantissons votre survie. Votre réhabilitation, et votre réinsertion dans la société. Nous pouvons au choix vous donner une nouvelle identité, avec de l’argent et un moyen de partir ailleurs, ou bien, vous pouvez redevenir le Nulner que vous étiez auparavant.
Imaginez quand même. Après tout ce que vous avez fait, après tous les gens que vous avez tué, toutes les familles que vous avez fait souffrir, par dizaines de milliers… Vous avez une seconde chance. Quel honneur. »

La dernière phrase avait été prononcée avec un fiel particulier. Elle était absolument dégoûtée par ce qu’elle proposait elle-même.

Elle laissa Reinhard digérer tout ça. Puis, avant de le laisser répondre, elle soupira, et d’un coup, prit un ton plus doux, quasiment empathique.

« Je ne puis imaginer que vous ne souffriez pas intensément de cette situation, mein Herr. Vous sentez votre corps partir en même temps que votre âme, vous disparaissez au vent, et alors que vous avez longtemps cru que c’était pour devenir plus puissant que tout le monde, vous devez bien vous rendre compte que vous êtes en train de vous perdre, et tout ce qui va rester de vous, dans pas longtemps, ça sera une horreur indescriptible. Le Grand Coësre n’est pas vraiment vous, vous allez mourir sans vous en rendre compte…
C’est pas la voie admirable que je vous propose. Et c’est pas une main tendue par pitié ou devoir Shalléen — à mes yeux vous méritez le bûcher. Alors franchement, à votre place, vous devriez bien y réfléchir et tenter de vous en saisir vite : c’est la dernière fois que l’Humanité croit en vous, mein Herr. Si vous me rejetez maintenant, vous serez véritablement perdu, à jamais. »


Jet d’intimidation de Reinhard VS jet de force mentale d’Elspeth (Bonus : Sans-peur) : 13 vs 3
Image

Avatar du membre
Reinhard Faul
Monster Vieux Monde 2021
Monster Vieux Monde 2021
Messages : 294
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Le Coësre] Dénouement

Message par Reinhard Faul »

Je regarde Elsepth qui fait les cent pas d’un air las dans la pièce. Le rêve est assez réaliste pour que je devienne de plus en plus livide à mesure que la sorcière parle. Après, c’est mon tour de prendre la parole mais je mets plusieurs secondes à retrouver la force de le faire. Je dis d’une voix défaillante :

« C’est… c’est marrant ce sens du timing. T’aurais pas été reçue pareil y a seulement deux jours. »

Elsepth m’ignore, elle n’a même pas l’air de m’avoir entendu. Elle doit attendre que je dise quelque chose de réellement pertinent. Là c’est moi le Tzeentchi qui raconte sa vie et elle le personnage qui subit les épanchements émotionnels de quelqu’un d’autre. Elle s’en fout, et elle a bien raison. Après avoir vu des tas de gens mourir, moi aussi j’en aurais rien à secouer que l’assassin se sente du vague à l’âme. Pourtant, je poursuis :

« C’est… difficile pour moi de réfléchir les choses en ces termes. Normalement Il ne me laisse pas envisager son échec. T’as du bol que je sois dans un bon jour. Des fois je me souviens de choses, des fois pas, je sais pas comment dire. »

Par exemple, je ne sais pas ce qu’est un « exorciste ». Si Elsepth n’avait pas sous entendu le sens du mot dans son discours, j’aurais dû lui demander de m’expliquer et avoir l’air con. Par contre, je savais déjà ce que voulait dire « Pacification ». Je ne connaissais pas le terme exact, mais j’en avais déjà vu les effets. L’agent des Collèges qui est venue me chercher dans mon village avait sans doute subit ce traitement. Je l’avais trouvée bizarre sans comprendre pourquoi. De l’extérieur, la personne apparaît… demeurée. Bizarrement décalée. La petite dame des Collèges était habillée impeccablement, sans un cheveu qui dépasse, mais son sourire était trop fixe et elle me parlait comme si j’avais six ans. Je ne peux qu’imaginer l’horreur de ce qu’elle avait subi pour être dans cet état. Comme si Elspeth m’avait proposé de me crever les yeux et de me couper les bras, ou de m’arracher la bite et la jeter aux chiens. Néanmoins, serait-ce un sort plus horrible que d’avoir mon âme dévorée par le démon ? Pas tellement. Les pensées tournoient dans ma tête et je me mets à réfléchir à voix haute.

« Si on faisait ton truc… je préférerais nettement qu’on me mette à mort juste après l’exorcisme. Si tu as mis cet endroit en rêve » – je fais un geste du bras pour indiquer le village par la fenêtre - « tu sais d’où je viens et qui j’étais. J’ai pas de vie humaine à laquelle retourner, que ce soit de corps ou d’esprit. Les trois quarts de mes capacités intellectuelles se sont développées après mon euh… ma conversion, on va dire. Enfin c’est sans doute du détail, t’en as rien à foutre et t’as bien raison. »

Je regarde les petites maisons par la fenêtre. On y voit pas d’humain. Quand j’y étais passé, j’avais trouvé la force de ne pas tuer toute ma famille, mais la semaine suivante j’ai tué celle d’Irmfried. Je ne sais pas ce que je veux. Comme je l’ai expliqué à Elspeth, parfois je me souviens que corrompre l’humanité c’est pas bien, et parfois non, et dans la plupart des cas ça met mon cerveau en pièces. Avant ça j’étais un petit animal stupide et en détresse. Je mérite pas ce que la sorcière me propose. C’est comme négocier avec un chien qui a la rage.

Mais, et je pense que tu le sais comme moi, il ne s’agit pas que de ma personne. C’est même pas le quart de la moitié du problème en fait. J’en ai plus rien à foutre de la petite chose noircie et racornie que j’appelle mon âme. Je demande d’une voix douce :

« Et les… les corrompus comme tu les appelles, ils seront exorcisés aussi ? Dans le lot il y a plein de jeunes enfants, de gens très diminués mentalement, des gens qui… il y a ceux qui sont déjà morts aussi. Ils sont… tu sais parfaitement où ils sont. Où ils iront après avoir échoué. Qu’est ce qui va arriver à tous ceux-là ? »
Natus est cacare et abstergere coactus est.
Image
Lien Fiche personnage: Ici

Stats :
Voie du sorcier de Nurgle (Profil avec empreintes occultes et mutations)
For 9 | End 14 | Hab 10 | Cha 6 | Int 15 | Ini 10 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi 8 | Mag 18 | NA 3 | PV 140/140

Mutations/marques :
Nuages de mouches : -1 ATT/PAR/TIR/INI pour toutes les personnes à moins de 6m
Plaies suppurantes : 1d3 dégâts retranchés à chaque blessure
- Morsure Venimeuse : Poison hallucinogène
- Hideux (Effet : Peur)
- Organe du Chaos (-1 CHA/HAB, +1 END, +5 PV)
Pourriture de Neiglish : Porteur sain
Protection de Papy : 2d4 PdC à chaque critique en incantation
Grimoire :

- Lumière : À appliquer sur un objet ; Fait de la lumière pendant 1h
- Flammèche : Petite étincelle au doigt pendant une minute
- Météo : Connaît la météo prochaine
- Repos : Peu faire se détendre quelqu'un

- Infestation de Nurglings : 24m / 1d4 tours / Projectile magique. Une fois qu'une personne est touchée, elle subit 10+2d10 dégâts magiques par tour / Dès la fin du sortilège ou la mort de l'ensorcelé, des bubons explosent, libérant 2d3 amas de chair, qui sont autant de nurglings
- Fontaine putride : 6m / Instantané / 30+2d10 dégât devant lui + gain de 7 armure temporaire magique / +5 dégât par point de MA
- Gerbe corruptrice : 12m / 10+1d10 dégât dans une zone de 6m, esquivable ; métal rongé après 1d4 tours / -1 esquive par MA

- La multitude fait le tout : Se change en nuée de mouches
- Prodigieuse santé : Contact / Devient ultra bogosse et ultra chad
- Grande invocation de petits amis : Invoque des insectes pour servir d'ingrédients
- Immonde messager : Peut envoyer des messages twitter (Caractères limités)
- Allégresse fétide : Supprime toute douleur mentale ou physique
- Divine urgence : Force la cible à faire un jet d'END. Diarrhée en cas d'échec.
- Paludisme dévorant
- Vent de Nurgle
- Torrent de corruption

- Invocation : Nurglings
- Invocation : Bête de Nurgle
- Invocation : Porte Peste
- Octogramme de conjuration
Compétences :
- Résistance accrue : +1 END aux jets testant la résilience physique (Fatigue, drogue, alcool, torture...)
- Vol à la tire : +1 pour escamoter quelque chose
- Baratin : +1 pour endormir la vigilance de quelqu'un
- Déplacement silencieux : +1 pour fureter quelque part
- Déguisement : +1 pour s'infiltrer en étant déguisé
- Alphabétisation
- Autorité
- Humour
- Empathie
- Coriace

- Sens de la magie : Sur un test, détecte les événements magiques
- Incantation (Domaine de Nurgle)
- Maîtrise de l'Aethyr (Nurgle) : 3
- Contrôle de la magie
- Divination (Oniromancie) : Sur un test au cours de son sommeil, peut découvrir la destinée de certains personnages
- Langue hermétique (Langue Noire) : Parle la langue immonde du Chaos
- Confection de maladies : Peut fabriquer des maladies communes et rares
- Connaissance des démons
Équipement de combat :
- Bâton démoniaque : 2 mains ; 10+1d8 dégâts ; 8 parade ; Assommante & Utilisable seulement par les classes magiques. +1 PAR
- Pistolet à répétition : 46+1d8 dégâts, malus -2 TIR/8 mètres, peut tirer cinq fois à la suite avec un malus de -1 TIR par chaque nouveau canon qui fait feu
- Agaga (Épée à une main) : 18+1d10 dégâts ; 13 parade ; Rapide, Précise, Perforante (2) ; +1 INI
- Cocktail Molotov (x4) : Dans un rayon de 1m, toute personne qui est touchée par la bouteille prend trois états de « Enflammé ». Dans un rayon de 2m, c'est 2 états seulement. Dans un rayon de 3m, un seul état.

- 15 balles et poudres

- Tenue de cultiste de Nurgle : 5 protection ; Tout le corps sauf tête

- Anneau d'Ulgu : Lorsque porté, vous pouvez faire croire à ceux qui vous entourent que vous êtes un humain lambda (sans mutation aucune ni trait particulier) pendant 1 heure. Vous ne pouvez utiliser cette capacité qu’une fois par jour. Vous ne pouvez pas prendre l’apparence d’une personne en particulier.

- Miroir de la Demoiselle d'Acques
- Cor de la harde des Museaux Annelés
Équipement divers :

- Marque de Nurgle
- Caresse de la vipère (poison) : Un sujet blessé par une arme enduite de ce venin doit réussir un jet d'END-4 sous peine de mourir dans END minutes. Chaque minute avant sa mort, le sujet subit 5 points de dégâts non sauvegardables, et un malus cumulable de 2 à ses caractéristiques.


- Couverts en bois
- Sac à dos
- Couronnes dentaires en bois
- Tatouages
- Porte-bonheur

- Sap-biscuit

- Costume de répurgateur + Fleuret (Déguisement)
Divers divers :

Image

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 878
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Le Coësre] Dénouement

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

À la première demande originale de Reinhard, la sorcière eut bien une réaction : elle leva un sourcil, comme soudainement surprise de la requête du thaumaturge avec lequel elle était en train de mener une impie négociation. Il lui fallut bien quelques instants pour se reprendre, et réagir à son propos.

« Je compte vous redonner votre vie, mein Herr, vous êtes libre de la laisser au vent ensuite si vous le souhaitez. Mais comme je vous l’ai indiqué, je ne vous promets pas grand-chose d’incroyable. Une fois libéré de l’emprise du démon, votre corps fera face seul à tous les dégâts qui vous ont assailli pendant votre corruption. Peut-être que vous vivrez quelques mois, un an, deux, avant que finalement la maladie ne s’empare de vous…
Tellement de gens sont prêts à énormément, pour un an de vie seulement. Un an pour vous, un an de paix. Vous n’en avez peut-être pas l’impression actuellement, mais je suis en train de vous donner quelque chose qui vaut bien plus que vous n’imaginez. »


Elle était en train de parler pour elle-même, Reinhard en était persuadé. Il y avait de la jalousie, et même de la tristesse, qui résonnait dans ses paroles. Elspeth von Draken était en train de se mettre à la place du Nurglite, comme si elle avait bien plus en commun avec lui qu’il n’était possible d’admettre.

Par la suite, elle reprit son ton plus froid et plus autoritaire, pour constater froidement la suite.

« Emmanuelle von Liebwitz est une femme beaucoup plus prête à se salir les mains que les aristocrates de l’Empire veulent bien croire — mais elle n’est pas avide de sang. Aucun enfant ne sera tué, de même que personne qui ne pourrait pas être réhabilité — y comprit les mutants, car elle est de l’opinion Shalléenne que les mutations ne sont qu’une maladie qui peut être guérie comme une autre.
Si vous voulez m’entendre promettre de la miséricorde pour tous les gens de votre secte, ceci, je ne saurai l’accorder. Il y a nombre de criminels aux méfaits terribles dans votre hanse, et chacun devra être jugé pour ses actes — équitablement, mais de façon draconienne. Certains seront condamnés à la prison, d’autres aux travaux forcés, et inévitablement, certains à mort.
Mais sachez qu’en même temps que nous jugerons leurs consciences, nous pourrons au moins sauver leurs âmes. Tous sont voués à rejoindre le Veilleur. Je ne suis pas folle au point d’offrir des forces à votre maître. Tous ceux qui ne pourront pas être punis et remis en société, ils iront dans les jardins de Mórr, c’est une garantie que je peux promettre.
Bien plus que si nous combattions en tout cas, car s’ils étaient tués en résistant, sans avoir l’extrême-onction, leur sauvegarde n’appartiendrait qu’à eux-mêmes. »


Difficile de savoir si Elspeth disait la vérité, ou si elle ne faisait que tisser des mensonges. Peut-être qu’elle semblait sincère simplement parce que Reinhard souhaitait sincèrement croire à sa solution.

« Je sais à quoi vous pensez. Vous êtes en train de chercher une solution pour finir tout ça selon vos propres termes. Vous êtes persuadé que vous en approchez, que vous allez trouver un remède, à tous les maux de la Terre… Vous pensez être le premier dans cette situation à avoir cru ça ? Vous devez bien sentir que tout est opposé à vous. Votre seul moyen de vous en sortir, ça serait prendre comme armure une foi renouvelée en votre divinité. Mais pouvez-vous me regarder dans les yeux et me dire sincèrement qu’il vous protégerait ? Comme il devait protéger les gens proches de vous ?
Je suis la dernière main sensible qui est tendue à votre égard. Mon marché n’est pas la meilleure fin. Mais c’est la moins pire que vous ayez dès maintenant. »


Jet d’empathie : 12, réussite.

Jet d’intelligence : 19, échec
Image

Avatar du membre
Reinhard Faul
Monster Vieux Monde 2021
Monster Vieux Monde 2021
Messages : 294
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Le Coësre] Dénouement

Message par Reinhard Faul »

Même si on est dans un rêve, je peux afficher une détresse assez convaincante. En l’occurrence je me ronge l’ongle du pouce en me balançant doucement d’avant en arrière. Elspeth dit qu’elle va prendre soin des cultistes. Si c’est vrai, ça m’enlève un sacré poids des épaules. Mourir c’est facile, tout le monde finit par le faire, mais si on abat tous les corrompus comme des chiens ils finiront dans les bras du Chaos, et gérer l’éternité c’est une autre paire de manche. Qu’il y ait des condamnations à mort semble logique. Déjà je suis pas très chaud pour qu’on zappe la mienne. Quand la sorcière m’a expliqué que j’avais besoin de vacances, j’ai levé les yeux au ciel. De toute évidence elle projette sur moi ses problèmes. N’empêche que je suis curieux : comment la dame, qui visiblement s’est beaucoup éloignée de l’humanité, parvient à rester intègre et concernée par les aspects les plus terre à terre de l’existence ? À sa place j’irais m’éclater à faire de la magie quelque part loin et ne plus jamais avoir à croiser une autre personne. J’ai failli lui poser la question, mais elle a continué à parler sans me laisser le temps de rassembler mes pensées éparses. Dommage. Peut-être que si j’avais vu l’humain derrière la gonzesse sapée comme à la cour d’Emmanuelle, la suite des événements aurait été différente.

Mais au lieu de ça elle écarte mes réticences avec un discours froid et logique. C’est comme si elle avait lu dans ma tête toutes mes angoisses et qu’elle y répondait. Louche. Je mets un coup de dent un peu trop enthousiaste dans mon pouce et me fais mal tout seul. Je m’en fiche. Mes bras sont couverts de cicatrices bizarres issues de blessures mineures que je me suis infligé seul. Des brûlures de cigarette, des traces de dents, et même un coup de fourchette. Parce que je suis cinglé. Elspeth devrait pas s’adresser à moi comme à un de ses collègues sorcier des Collèges. Ils font tous cette erreur. Ils m’approcheraient bien plus facilement en me payant une bière avec le sourire, au lieu de me vomir leur vision du monde à la gueule. Mais c’est un truc récurrent du Vieux Monde d’avoir autant de facultés sociales qu’un enfant de six ans.

Donc voilà au final c’est moi, la proposition d’Elspeth qui couvre tout ce que je pourrais désirer, et l’éponge pleine de merde qui me sert de cervelle. La dame garde le silence et attend ma réponse, digne et droite. Je me gratte le biceps – un peu trop fort pour que ce soit agréable – puis répond :

« Mais est-ce que tu peux regarder dans les miens et me dire que les dirigeants de Nuln en ont quelque chose à foutre des cultistes ? Je ne te fais pas confiance. »

La sentence tombe. C’est comme ça. J’explique d’une voix douce :

« La Comtesse a eu des années pour faire tout ce que tu as dit, voire me couper l’herbe sous le pied avant même que j’apparaisse. Jamais j’aurais pu faire le quart de la moitié de ce que j’ai fait si je n’avais pas eu accès à des centaines de gens au bord de l’abysse. J’ai vu comment les nobles et compagnie vivent dans l’ancienne ville. Ils ont le cerveau plein de pisse. Ils ont pas réfléchi avant de pousser tout le monde dans la Faulstadt de l’autre côté du fleuve. J’aimerais dire oui à ta proposition, mais je peux pas confier mes cultistes à une bande de connards. J’préfère crever en sachant qu’au moins celui sur l’affaire en avait quelque chose à foutre. Tu pourras retourner dans ta grotte ou je sais pas quoi et attendre la prochaine fois que la cocotte déborde pour massacrer des clodo par magie et te sentir utile. J’espère que tu prendras bien ton pied en butant des cancéreux et des enfants malades. »

Je ferme les yeux afin de me concentrer. J’ai pas l’air de pouvoir manipuler les rêves ici, mais ça serait dommage de même pas essayer de foutre le bordel quand j’ai un ennemi sous la main.
Natus est cacare et abstergere coactus est.
Image
Lien Fiche personnage: Ici

Stats :
Voie du sorcier de Nurgle (Profil avec empreintes occultes et mutations)
For 9 | End 14 | Hab 10 | Cha 6 | Int 15 | Ini 10 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi 8 | Mag 18 | NA 3 | PV 140/140

Mutations/marques :
Nuages de mouches : -1 ATT/PAR/TIR/INI pour toutes les personnes à moins de 6m
Plaies suppurantes : 1d3 dégâts retranchés à chaque blessure
- Morsure Venimeuse : Poison hallucinogène
- Hideux (Effet : Peur)
- Organe du Chaos (-1 CHA/HAB, +1 END, +5 PV)
Pourriture de Neiglish : Porteur sain
Protection de Papy : 2d4 PdC à chaque critique en incantation
Grimoire :

- Lumière : À appliquer sur un objet ; Fait de la lumière pendant 1h
- Flammèche : Petite étincelle au doigt pendant une minute
- Météo : Connaît la météo prochaine
- Repos : Peu faire se détendre quelqu'un

- Infestation de Nurglings : 24m / 1d4 tours / Projectile magique. Une fois qu'une personne est touchée, elle subit 10+2d10 dégâts magiques par tour / Dès la fin du sortilège ou la mort de l'ensorcelé, des bubons explosent, libérant 2d3 amas de chair, qui sont autant de nurglings
- Fontaine putride : 6m / Instantané / 30+2d10 dégât devant lui + gain de 7 armure temporaire magique / +5 dégât par point de MA
- Gerbe corruptrice : 12m / 10+1d10 dégât dans une zone de 6m, esquivable ; métal rongé après 1d4 tours / -1 esquive par MA

- La multitude fait le tout : Se change en nuée de mouches
- Prodigieuse santé : Contact / Devient ultra bogosse et ultra chad
- Grande invocation de petits amis : Invoque des insectes pour servir d'ingrédients
- Immonde messager : Peut envoyer des messages twitter (Caractères limités)
- Allégresse fétide : Supprime toute douleur mentale ou physique
- Divine urgence : Force la cible à faire un jet d'END. Diarrhée en cas d'échec.
- Paludisme dévorant
- Vent de Nurgle
- Torrent de corruption

- Invocation : Nurglings
- Invocation : Bête de Nurgle
- Invocation : Porte Peste
- Octogramme de conjuration
Compétences :
- Résistance accrue : +1 END aux jets testant la résilience physique (Fatigue, drogue, alcool, torture...)
- Vol à la tire : +1 pour escamoter quelque chose
- Baratin : +1 pour endormir la vigilance de quelqu'un
- Déplacement silencieux : +1 pour fureter quelque part
- Déguisement : +1 pour s'infiltrer en étant déguisé
- Alphabétisation
- Autorité
- Humour
- Empathie
- Coriace

- Sens de la magie : Sur un test, détecte les événements magiques
- Incantation (Domaine de Nurgle)
- Maîtrise de l'Aethyr (Nurgle) : 3
- Contrôle de la magie
- Divination (Oniromancie) : Sur un test au cours de son sommeil, peut découvrir la destinée de certains personnages
- Langue hermétique (Langue Noire) : Parle la langue immonde du Chaos
- Confection de maladies : Peut fabriquer des maladies communes et rares
- Connaissance des démons
Équipement de combat :
- Bâton démoniaque : 2 mains ; 10+1d8 dégâts ; 8 parade ; Assommante & Utilisable seulement par les classes magiques. +1 PAR
- Pistolet à répétition : 46+1d8 dégâts, malus -2 TIR/8 mètres, peut tirer cinq fois à la suite avec un malus de -1 TIR par chaque nouveau canon qui fait feu
- Agaga (Épée à une main) : 18+1d10 dégâts ; 13 parade ; Rapide, Précise, Perforante (2) ; +1 INI
- Cocktail Molotov (x4) : Dans un rayon de 1m, toute personne qui est touchée par la bouteille prend trois états de « Enflammé ». Dans un rayon de 2m, c'est 2 états seulement. Dans un rayon de 3m, un seul état.

- 15 balles et poudres

- Tenue de cultiste de Nurgle : 5 protection ; Tout le corps sauf tête

- Anneau d'Ulgu : Lorsque porté, vous pouvez faire croire à ceux qui vous entourent que vous êtes un humain lambda (sans mutation aucune ni trait particulier) pendant 1 heure. Vous ne pouvez utiliser cette capacité qu’une fois par jour. Vous ne pouvez pas prendre l’apparence d’une personne en particulier.

- Miroir de la Demoiselle d'Acques
- Cor de la harde des Museaux Annelés
Équipement divers :

- Marque de Nurgle
- Caresse de la vipère (poison) : Un sujet blessé par une arme enduite de ce venin doit réussir un jet d'END-4 sous peine de mourir dans END minutes. Chaque minute avant sa mort, le sujet subit 5 points de dégâts non sauvegardables, et un malus cumulable de 2 à ses caractéristiques.


- Couverts en bois
- Sac à dos
- Couronnes dentaires en bois
- Tatouages
- Porte-bonheur

- Sap-biscuit

- Costume de répurgateur + Fleuret (Déguisement)
Divers divers :

Image

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 878
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Le Coësre] Dénouement

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

Avec tout ce qu’il avait de force et d’esprit, Reinhard tenta de reprendre le contrôle de sa psychée. Il tenta d’imposer sa lucidité sur ce qui l’entourait, de bien affirmer que ce n’était qu’un songe, un artifice, un rien du tout — un monde lié à l’Aethyr, dont il était le maître. Le lieu où flottent le passé et le futur de chacun, où les destinées sont révélées et modifiées au bon plaisir de Dieux avides.

Il avait fait ça des centaines de fois, depuis des années maintenant.

Mais rien ne se passa comme prévu.


Un instant, rien qu’une seconde, son assaut contre la bulle d’Elspeth réussit bien, et voilà que devant lui, la grande dame noble se changea en un éclair, un nuage noir qui la recouvrit, et qui fut suivi par un hurlement spectral qui ne venait pas d’elle — un cri cristallin à glacer le sang, qui semblait venir du ciel.
Le vrai visage d’Elspeth von Draken se dévoila devant lui.
Image


En même temps, Reinhard vit autour de lui le beau village prendre une étrange lueur — verdâtre, et orangée à la fois. Et une odeur pestilentielle envahit son nez. Les arbres perdirent leurs feuilles qui s’envolèrent dans un vent soudain, l’eau tranquille du Reik se couvrit de mousse et de carcasses d’animaux en décomposition — comme il l’avait déjà vu une fois. Le bois pourrissait, les jardins fanaient sur place. Et le pauvre Reinhard Faul leva ses mains, pour voir apparaître des verrues, des escarres, des boutons — il sentait ses poumons se remplir de mucus, son foie s’endolorir, son cœur battre irrégulièrement, ses veines brûler d’une espèce de feu bouillant et lancinant. En fait, Reinhard Faul était en train de redevenir lui-même, un tas de chair souffrant de sepsis retenu ensemble par de la magie, mais sans sa magie habituelle.

Et Elsepth éloigna toute la-dite magie du corps du magicien, l’empêchant de changer quoi que ce soit à ce qui l’entourait, tout en l’ordonnant d’une voix un peu paniquée.

« Ne résistez pas, mein Herr — ce n’est pas moi que vous devez craindre ici ! »

Pas elle. Reinhard savait bien de qui elle parlait. Des créatures de l’Au-Delà. Des démons qui rôdaient à travers l’Aethyr. Il avait appris depuis bien longtemps à les éviter, mais ils étaient toujours autant affamés, tout le temps, un ventre sans fond, un gouffre géant.
Mais Reinhard n’avait pas peur. Il était inquiet, il avait mal, mais il se tenait à nouveau tout droit, en serrant des crocs.

Il étudiait un peu mieux le monstre devant lui. Qu’était Elspeth, exactement ? Un fantôme ? Une banshee ? Elle était aussi peu humaine que lui. Et pourtant, ses considérations semblaient tellement humaines… Son esprit était-il aussi atteint que son corps ? Ou peut-être qu’il était juste en train de halluciner tout ça. Il lui semblait qu’il fut un temps où les rêves n’étaient que ça, des rêves, mais il se sentait aujourd’hui aussi vulnérable que lorsqu’il était un mage qui s’ignorait encore de treize ans.

Mais Elspeth marcha vers lui, en levant ses mains de squelettes, ses doigts décharnés faits uniquement d’os. L’idée qu’elle puisse le toucher le glaçait déjà.

« Tentez-vous de vous convaincre vous-même avec tout ce que vous dites ?! »
continua Elspeth avec une voix spectacle, flottante, son crâne bien découvert ne semblant pas bouger ses mandibules, et elle n’avait plus l’illusion d’avoir des cordes vocales et un thorax comme caisse de résonance. Elle parlait directement dans la tête de son hôte. « Que vous ne me faites pas confiance est une chose, que vous pensiez une seule seconde offrir le meilleur chemin à tous ceux que vous avez manipulé en est une autre ! »

Le monde semblait s’obscurcir. Le ciel n’était plus bleu, mais marron. Les nuages se perçaient, et semblaient se changer en nuées de mouches. On entrait progressivement dans le Cauchemar que Reinhard avait créé — sauf qu’au lieu d’en être le maître, il en était une victime.
Et malheureusement, voilà qu’Elspeth-fantôme se tenait juste devant lui, sa grande main décharnée toute ouverte devant lui.

« Vous avez entendu ma proposition, maintenant vous devez m’en faire une — que désirez-vous ? Vraiment, tout au fond de vous, au plus profond de ce qui vous reste d’âme que la Corruption n’a pas encore déchirée et remplacée par autre chose, comme elle a fait couche par couche avec l’âme que vous étiez : que désirez-vous ?
Si c’est vraiment Nuln que vous souhaitez abattre, si c’est réellement le Grand Coësre qui veut vous remplacer, ayez la fierté de me dire — afin que mes hommes sachent qu’il n’y aura aucune pitié pour vos gens, et que vous les enverrez tous dans la gueule de Furug’ath. »


Le démon. Elle connaissait son nom ! Que savait-elle d’autre ?!
Jet de force mentale de Reinhard pour prendre contrôle du rêve VS jet de force mentale d’Elspeth : 20 vs 7, échec critique de Reinhard.
Jet de résistance à la Terreur (-6) : 5, réussite. Malgré la vision absolument terrifiante de la Vraie Elspeth, tu es juste un peu chamboulé — après tout, tu as déjà vu bien pire de l’autre côté…

Jet de charisme de Reinhard : Caché
Jet d’intelligence de Reinhard : Caché
Image

Avatar du membre
Reinhard Faul
Monster Vieux Monde 2021
Monster Vieux Monde 2021
Messages : 294
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Le Coësre] Dénouement

Message par Reinhard Faul »

Je me suis mis à hurler de douleur et de surprise ; puis de rage. Elspeth a modifié le rêve, et je n’ai rien pu faire pour m’y opposer. J’ai mal. Elle m’a rendue ma véritable forme, mais sans le confort de Nurgle qui supprime la douleur d’être un gros tas de viande puante. En plus, le décor autour de nous a changé, et je ne sais comment la sorcière a laissé rentrer des démons parmi nous. Ils ne sont pas d’une confession particulière, je ne connais même pas les êtres obscurs à qui ils sont reliés, c’est juste… des trucs qui traînent. Les quatre Frères ont une infinité de… comment les appeler ? Le reste du Chaos ? Les Gros Ratés ? Par exemple, il y a un Dieu de l’Oubli, mais il a jamais vraiment percé parce que bah… on peut pas se souvenir de Lui quoi. La plupart des êtres qui rôdent si loin recouvrent des concepts qui n’existent même pas dans le monde matériel, ils n’ont rien à voir avec nous, mais ceux qui nous connaissent sont morts de faim et rêvent de se nourrir d’un esprit humain tout perdu. Je sens des doigts, des griffes, des serres, explorer mon essence avec avidité. Ça devrait être une expérience terrifiante de me faire tripoter par des monstres curieux, mais je m’en fiche. Je les vois depuis que je suis enfant. Par conséquent je me remets debout en serrant les dents pour toiser Elspeth. Peut-être qu’elle a réussi à reprendre le rêve pour elle, mais je vais pas me laisser impressionner par un peu de moisi et des hallucinations méchantes.

Ce qui est très embarrassant par contre c’est qu’elle a la maîtrise totale du terrain, de ma magie, et même de mon apparence physique. Je suis en rage, mais impuissant ne serait-ce qu’à lui coller une gifle. Je ne sais même pas si je peux fuir en me réveillant ! C’est affreux. Ici, je devrais être le prédateur, personne n’a jamais foutu le bordel dans mes rêves. Et là j’ai vraiment l’air d’un con.

D’habitude, en cas d’ennemi, je bavarde pas. J’essaie de le tuer. Je vois pas l’intérêt de négocier des trucs avec quelqu’un qui est fondamentalement pas d’accord avec moi. Une sagesse que j’avais déjà du temps où j’étais humain, et qui prend encore plus de sens en servant le Chaos. Pourquoi j’expliquerais à un gentil que le pourri et le désespoir c’est trop bien ? Évidemment que c’est une position indéfendable ! Et maintenant Elsepth me demande ce que je veux, moi. Une question difficile. Qu’elle ait la tête d’un monstre dégueulasse aide pas. Elle est très jolie, mais elle fait peur aussi. C’est bizarre. Enfin je la trouve plus intéressante avec des mandibules et une voix d’outre-tombe qu’en robe de bourgeoise. Elle est comme moi, un peu ici et un peu ailleurs. Beaucoup ailleurs, même. Alors pourquoi elle m’oblige à discuter ?! Elle sait parfaitement que ça sert à rien ! En plus elle balance le nom du démon entre la poire et le fromage, comme si c’était un truc normal à faire. Je me doute qu’elle connaît aussi mon vrai nom, qu’elle a sans doute fait le voyage à Biderdorf pour discuter avec mon papa ou même Martha. J’ai pas de questions de ce côté-là non plus. Je lui dis d’un ton rageur :

« Ce que je veux ?! Je veux quitter ce trou à merde, la condition humaine, mon propre étant et même tes questions de merde ! T’essaies d’enfermer mes actions dans un cadre de « gentil » et de « méchant », et je vois pas bien ce que tu attends de moi. Tu négocies avec les incendies pendant qu’ils sont en train de se produire ? TU FAIS CHIER. »

Mon cri de frustration provient du fait que non seulement je ne parviens pas à reprendre le contrôle du rêve, mais je n’arrive même pas à accéder à ma propre magie. Je suis comme un gamin qui frappe du pied par terre parce qu’on lui donne pas de bonbon, mais en mille fois plus frustré. Je dois tuer, mais je ne peux même pas essayer. C’est une situation totalement inédite. Ça appuie sur ma cervelle tellement c’est contre-nature. Elle m’oblige à discuter ! Cette salope m’oblige à discuter ! Je cherche quoi lui répondre, qui la pousserait à me lâcher et à venir me tuer proprement en face à face, que cette torture cesse. Je crache à contrecœur :

« J’irais faire de la magie tout seul dans mon coin, un coin très très loin, pas dans le monde matériel. Et les cultistes je les emmènerais… euh. Quelque part. Ils seront morts, mais ils auront pas mal. Je leur construirai un truc qui existe pas encore. Je sais pas. Je trouverai. LÂCHE-MOI QUE JE TE MONTRE ! Arrête de… de… ARRÊTE C’EST TOUT ! PARLE PLUS DU DÉMON ! LAISSE-MOI PARTIR !  »

Et là je tape effectivement du pied par terre, de frustration.
Natus est cacare et abstergere coactus est.
Image
Lien Fiche personnage: Ici

Stats :
Voie du sorcier de Nurgle (Profil avec empreintes occultes et mutations)
For 9 | End 14 | Hab 10 | Cha 6 | Int 15 | Ini 10 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi 8 | Mag 18 | NA 3 | PV 140/140

Mutations/marques :
Nuages de mouches : -1 ATT/PAR/TIR/INI pour toutes les personnes à moins de 6m
Plaies suppurantes : 1d3 dégâts retranchés à chaque blessure
- Morsure Venimeuse : Poison hallucinogène
- Hideux (Effet : Peur)
- Organe du Chaos (-1 CHA/HAB, +1 END, +5 PV)
Pourriture de Neiglish : Porteur sain
Protection de Papy : 2d4 PdC à chaque critique en incantation
Grimoire :

- Lumière : À appliquer sur un objet ; Fait de la lumière pendant 1h
- Flammèche : Petite étincelle au doigt pendant une minute
- Météo : Connaît la météo prochaine
- Repos : Peu faire se détendre quelqu'un

- Infestation de Nurglings : 24m / 1d4 tours / Projectile magique. Une fois qu'une personne est touchée, elle subit 10+2d10 dégâts magiques par tour / Dès la fin du sortilège ou la mort de l'ensorcelé, des bubons explosent, libérant 2d3 amas de chair, qui sont autant de nurglings
- Fontaine putride : 6m / Instantané / 30+2d10 dégât devant lui + gain de 7 armure temporaire magique / +5 dégât par point de MA
- Gerbe corruptrice : 12m / 10+1d10 dégât dans une zone de 6m, esquivable ; métal rongé après 1d4 tours / -1 esquive par MA

- La multitude fait le tout : Se change en nuée de mouches
- Prodigieuse santé : Contact / Devient ultra bogosse et ultra chad
- Grande invocation de petits amis : Invoque des insectes pour servir d'ingrédients
- Immonde messager : Peut envoyer des messages twitter (Caractères limités)
- Allégresse fétide : Supprime toute douleur mentale ou physique
- Divine urgence : Force la cible à faire un jet d'END. Diarrhée en cas d'échec.
- Paludisme dévorant
- Vent de Nurgle
- Torrent de corruption

- Invocation : Nurglings
- Invocation : Bête de Nurgle
- Invocation : Porte Peste
- Octogramme de conjuration
Compétences :
- Résistance accrue : +1 END aux jets testant la résilience physique (Fatigue, drogue, alcool, torture...)
- Vol à la tire : +1 pour escamoter quelque chose
- Baratin : +1 pour endormir la vigilance de quelqu'un
- Déplacement silencieux : +1 pour fureter quelque part
- Déguisement : +1 pour s'infiltrer en étant déguisé
- Alphabétisation
- Autorité
- Humour
- Empathie
- Coriace

- Sens de la magie : Sur un test, détecte les événements magiques
- Incantation (Domaine de Nurgle)
- Maîtrise de l'Aethyr (Nurgle) : 3
- Contrôle de la magie
- Divination (Oniromancie) : Sur un test au cours de son sommeil, peut découvrir la destinée de certains personnages
- Langue hermétique (Langue Noire) : Parle la langue immonde du Chaos
- Confection de maladies : Peut fabriquer des maladies communes et rares
- Connaissance des démons
Équipement de combat :
- Bâton démoniaque : 2 mains ; 10+1d8 dégâts ; 8 parade ; Assommante & Utilisable seulement par les classes magiques. +1 PAR
- Pistolet à répétition : 46+1d8 dégâts, malus -2 TIR/8 mètres, peut tirer cinq fois à la suite avec un malus de -1 TIR par chaque nouveau canon qui fait feu
- Agaga (Épée à une main) : 18+1d10 dégâts ; 13 parade ; Rapide, Précise, Perforante (2) ; +1 INI
- Cocktail Molotov (x4) : Dans un rayon de 1m, toute personne qui est touchée par la bouteille prend trois états de « Enflammé ». Dans un rayon de 2m, c'est 2 états seulement. Dans un rayon de 3m, un seul état.

- 15 balles et poudres

- Tenue de cultiste de Nurgle : 5 protection ; Tout le corps sauf tête

- Anneau d'Ulgu : Lorsque porté, vous pouvez faire croire à ceux qui vous entourent que vous êtes un humain lambda (sans mutation aucune ni trait particulier) pendant 1 heure. Vous ne pouvez utiliser cette capacité qu’une fois par jour. Vous ne pouvez pas prendre l’apparence d’une personne en particulier.

- Miroir de la Demoiselle d'Acques
- Cor de la harde des Museaux Annelés
Équipement divers :

- Marque de Nurgle
- Caresse de la vipère (poison) : Un sujet blessé par une arme enduite de ce venin doit réussir un jet d'END-4 sous peine de mourir dans END minutes. Chaque minute avant sa mort, le sujet subit 5 points de dégâts non sauvegardables, et un malus cumulable de 2 à ses caractéristiques.


- Couverts en bois
- Sac à dos
- Couronnes dentaires en bois
- Tatouages
- Porte-bonheur

- Sap-biscuit

- Costume de répurgateur + Fleuret (Déguisement)
Divers divers :

Image

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 878
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Le Coësre] Dénouement

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

Aux soudains cris d’Elspeth, la semi-morte-vivante ne sembla pas réagir par surprise ; ses traits squelettiques ne virent apparaître ni sidération, ni même quoi que ce soit qui faisait penser à une simple réaction. Ni déception, ni colère, ni tristesse. Elle regardait toujours de son même regard froid. Et une simple phrase fusa après quelques instants de pause suite aux derniers mots de monsieur Faul :

« Vous ne ferez rien. Je vais arracher votre âme hors de ce qui vous reste de corps, et je la laisserai s’échapper au vent. Puis je mettrai fin aux vices et aux souffrances de votre hanse par le pouvoir de la magie. »

Elle n’avait pas dit ça avec un ton de persiflage, mais fermement, sèchement, simplement — comme si elle n’énonçait qu’une simple vérité. Le manque de menace dans son propos inquiétait ; elle était loin de bluffer.

« Je vous ai proposé ce marché par la volonté de ma maîtresse — mais comme je l’ai signifié, je peux très bien me passer de votre reddition. Après tout, on ne propose à l’autre de se rendre que lorsqu’on est en position de force. Puisque vous le refusez, je dois vous reconnaître au moins cela : vous n'êtes pas complètement une tante. »


La crue insulte homophobe tranchait absolument avec son air altier de dame bien polie. Ça semblait être sorti de nulle part. Qu’avait-elle pu voir de la vie de Reinhard ? Et l’horrible sourire qui écrasait sa mâchoire en calcium empira le portrait.

« Peut-être allez-vous devenir une légende, qui égalera Tamurkhan. Mais comme je l’ai déjà vaincu par le passé, je vais vous vaincre aussi.
Je sais quand vous comptez attaquer. Et retenez que vous n'êtes pas le seul sorcier à être plus puissant les nuits de pleine Morrslieb. Vous parvenez à voyager dans les songes des autres, mais sachez que moi, j’ai le pouvoir de voir l’avenir autant que le passé : je sais déjà quels sont vos plans, vos alliés, et je sais comment je vais gagner contre vous. Il n’y a pas de scénario où vous sortez victorieux de notre lutte. Aucun.
Vous aurez peut-être l’idée de tout abandonner et de fuir loin de cette ville, durant les prochains jours… Je ne le conseille pas. Vous avez enfermé Nuln avec comme projet de la dévorer, mais ce que vous semblez oublier, c’est que vous avez enfermé Nuln avec moi dedans. »


Elle posa ses deux mains sur l’épaules de Reinhard. Ça suffit à glacer le sang au sorcier.

« Mein Herr Coësre, j’ai hâte de vous ajouter à ma liste de faits d’armes. Je me souviendrai longtemps de votre mort, et pour ça, je vous remercie. »

Et juste comme ça, sans aucune autre attaque, sans aucune entrave, elle se prépara à quitter le rêve, et laisser le pauvre Nurglite seul avec son songe et ses espoirs.
Image

Avatar du membre
Reinhard Faul
Monster Vieux Monde 2021
Monster Vieux Monde 2021
Messages : 294
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Le Coësre] Dénouement

Message par Reinhard Faul »

Et elle est partie, comme ça, sans fanfare. Je regarde l’espace vide devant moi d’un air un peu benêt. Étrangement, c’est l’insulte homophobe qui m’a le plus bouleversé dans ces ultimes provocations. D’accord elle a les mandibules et l’air toute moisie… mais c’est une dame tout de même ! Je suis sincèrement indigné, et déçu aussi. Ça confirme ce que je pense des « gentils » : je n’ai jamais été invité dans leur monde, pour des raisons incroyablement stupides sur lesquels je n’ai aucune maîtrise. Le fait que j’ai moi-même abondamment utilisé des insultes racistes ou misogynes au cours de ma vie ne m’effleure même pas l’esprit : moi je suis un pauvre piou piou malmené par des forces qui me dépassent, j’ai de bonnes raisons d’être con. Les autres ils le font exprès.

Enfin ça me chiffonne tellement que j’ai eu du mal à écouter le reste de ses déclarations, parce que j’étais trop occupé à chercher une bonne vanne qui la détruirait mentalement. Je suis vexé. Et c’est pas facile de trouver une réplique cinglante et spirituelle quand je connais pas du tout la personne. Elspeth, sorcière puissante, homophobe : super biographie. Je pourrais la traiter de mocheté, mais ça serait un brin du foutage de gueule de ma part. Du coup quand elle disparaît brutalement j’étais en train de marmonner avec plusieurs minutes de retard :

« Oui bah même si j’étais pas une… enfin si j’en étais pas quoi, je voudrais pas de toi. Sale… héréto… hétéromo… hétéronormée. »

C’est un mot que j’ai appris lors de ma visite dans le monde bizarre avec des dalles de lumière qui hurlent, pendant une conversation étrange et inconfortable avec de jeunes locaux. Il résonne maintenant dans le vide. Le destinataire de l’insulte a disparu. J’ai pas compris exactement ce que ça voulait dire, ça avait l’air de recouvrir beaucoup de choses, mais ça semblait affreux et mal dans leur bouche. Visiblement, aux yeux des gamins, on m’avait fait un tort immense en m’obligeant à vivre ma vie affective et sexuelle dans une clandestinité honteuse hors de tout cadre social ou familiale (et honnêtement j’ai pas très bien compris pourquoi parce que ça fait beaucoup pour un type dans mon genre). Un des jeunes… comment il s’appelait déjà ? Il est mort dans le bâtiment-truc où ils gardaient Mémé Gâteuse changée en arbre (tu vois comme j’ai l’air con quand je raconte une de mes journées en synthétisant). Je me souviens plus de son nom…

Enfin ça doit te sembler bizarre que je digresse alors que je viens de monologuer avec un gentil qui semble bien parti pour me tuer, mais faut faire face à la réalité qui est la mienne à cet instant : je suis coincé dans mon propre cauchemar. N’ayant pas accès à la magie, je suis juste présent, les bras ballant, et les alentours restent dans l’état où je les ai trouvés. Je savais même pas avoir mis Biberdorf dans mon royaume, mais ça semble logique finalement. Du coup ben… j’attends. Soit de retrouver la maîtrise de mes talents, soit de me réveiller, soit de mourir de faim et de soif. Je peux pas me déplacer, attirer l’attention de quelqu’un ou ressentir des émotions violentes, ça serait très dangereux. Autant rester dans la grange, dans ma cachette.

Je me laisse glisser sur le sol, en remontant mes genoux contre ma poitrine. Il fait froid et humide, comme absolument partout dans le cauchemar. Aucun endroit n’y est confortable. Mais ça pourrait être bien pire. Machinalement, je place mon œil devant un des trous dans le bois qui permet d’espionner le voisin qui aime bien travailler torse nu. Là je ne vois que du pourri, des carcasses d’animaux, des plantes mortes. C’est assez raisonnable comme décrépitude, contrairement au portrait que j’ai fait de Nuln à d’autres endroits. Je ne vois pas de rêveur non plus, mais peut être suis-je incapable de les percevoir pour l’instant.

Par conséquent, il n’y a pas de voisin. Mais peut-être qu’Elspeth a choisi cet endroit spécifiquement pour me rappeler mes premiers émois sexuels, comme une façon élaborée de m’insulter. Ce qui m’inquiète en réalité, c’est qu’elle me connaisse aussi bien. Je n’ai jamais espéré que mon vrai nom ou mon origine reste secrète éternellement. J’ai vécu toute ma vie à Nuln. Je sais que j’ai laissé vivante au moins une prêtresse de Shallya qui m’a reconnu. Il reste des papiers, des endroits où j’ai travaillé, des asiles où j’ai séjourné, tout une piste pour suivre ma vie. Mais mes goûts en matière de sexe ? C’est… très spécifique, comme insulte. Je me demande où elle a eu l’info. Ici même ? Y a plein de moi dans le cauchemar, mais pas aussi frontalement. Ça doit être possible de trouver mes souvenirs dans ce bordel, mais ça demanderait de fouiner intensément à travers les cauchemars d’un Magus de Nurgle. Pas un travail de petit bras. Ça a dû demander des seaux entiers de vomi et de pisse à cause de la terreur et du dégoût. Enfin ça me change pas de mon sentiment précédent qui est que je suis complètement dépassé par ce qui m’arrive.

La Dame Homophobe a pas tort sur un point : Mes succès précédents proviennent pour beaucoup de bons alliés et de circonstances favorables. Si je suis si puissant en magie c’est parce que des centaines de gens ordinaires prient Nurgle autour de moi. J’ai pas passé des années à développer mon talent, lentement, avec discipline et travail acharné. C’est vrai que je devrais pas me prendre la tête sur les opinions d’une conne qui se préoccupe de quéquettes qui l’approcheront jamais, mais je suis comme ça.

Du coup je fais des petits tressages en brins de paille tout en ruminant ma médiocrité. Je m’ennuie, quoi.

Mais ma magie finit par me revenir, lentement, pendant que la potion évacue mon organisme. Je me sens faire partie du cauchemar à nouveau. Je n’ai pas à rester dans un avatar de corps, bêtement assis par terre, à faire des petits bracelets en brin d’herbe. Je peux être partout à la fois, parce qu’on est dans un putain de rêve. Comment j’ai pu oublier ? Et j’ai tant à faire dans le monde réel ! Je suis pressé !

Si pressé que ça ? Maintenant, dans ma Nuln onirique, il y a une statue d’Elspeth plus vraie que nature. Elle n’est pas dans une situation flatteuse. Je laisse à ton imagination ce qui peut arriver à une statue quand les limites de la physique ne s’appliquent pas et qu’on peut y mettre toute l’imagerie glauque de nos meilleurs pervers Nulnois. De rien.

Je me réveille dans le Pellagra, installé dans un petit nid de crasse humide et chaud comme je les aime. J’ai froid, mal partout, bouche sèche, vessie au bord de l’explosion et j’ai un goût de sang sur la langue. Je crois que je me suis débattu en dormant, ou alors j’ai fait une crise. Je me remets debout sans souplesse, tout ankylosé. J’ai autant envie de faire ce qui va suivre que de courir un marathon, mais j’ai pas trop le choix.

D’abord, repasser dans les égouts. Pour ce que mes cultistes en savent, je suis mort et disparu depuis des heures et des heures. Peut-être un jour entier. Je dois au moins leur laisser un petit mot. Ensuite, prendre de l’eau et de la nourriture. Mon bâton, que j’avais pas emporté pour mon petit tour aux… pas penser à eux maintenant. Je disais ? Oui, des vêtements plus normaux aussi. Là j’ai retrouvé mes mutations, mes milliers de mouches, et ça fait un peu bizarre d’avoir des vêtements normaux et à peine sale pour aller avec. J’ai changé depuis ces deux ans, et j’arrive à accorder deux neurones à ce genre de détail. Je peux pas me pointer en ayant l’air faible, là où je vais. J’en aurais besoin pour ma future destination. Je vais chercher le Premier Oeil ou Valitch dans la bibliothèque bizarre qui fait peur.
Natus est cacare et abstergere coactus est.
Image
Lien Fiche personnage: Ici

Stats :
Voie du sorcier de Nurgle (Profil avec empreintes occultes et mutations)
For 9 | End 14 | Hab 10 | Cha 6 | Int 15 | Ini 10 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi 8 | Mag 18 | NA 3 | PV 140/140

Mutations/marques :
Nuages de mouches : -1 ATT/PAR/TIR/INI pour toutes les personnes à moins de 6m
Plaies suppurantes : 1d3 dégâts retranchés à chaque blessure
- Morsure Venimeuse : Poison hallucinogène
- Hideux (Effet : Peur)
- Organe du Chaos (-1 CHA/HAB, +1 END, +5 PV)
Pourriture de Neiglish : Porteur sain
Protection de Papy : 2d4 PdC à chaque critique en incantation
Grimoire :

- Lumière : À appliquer sur un objet ; Fait de la lumière pendant 1h
- Flammèche : Petite étincelle au doigt pendant une minute
- Météo : Connaît la météo prochaine
- Repos : Peu faire se détendre quelqu'un

- Infestation de Nurglings : 24m / 1d4 tours / Projectile magique. Une fois qu'une personne est touchée, elle subit 10+2d10 dégâts magiques par tour / Dès la fin du sortilège ou la mort de l'ensorcelé, des bubons explosent, libérant 2d3 amas de chair, qui sont autant de nurglings
- Fontaine putride : 6m / Instantané / 30+2d10 dégât devant lui + gain de 7 armure temporaire magique / +5 dégât par point de MA
- Gerbe corruptrice : 12m / 10+1d10 dégât dans une zone de 6m, esquivable ; métal rongé après 1d4 tours / -1 esquive par MA

- La multitude fait le tout : Se change en nuée de mouches
- Prodigieuse santé : Contact / Devient ultra bogosse et ultra chad
- Grande invocation de petits amis : Invoque des insectes pour servir d'ingrédients
- Immonde messager : Peut envoyer des messages twitter (Caractères limités)
- Allégresse fétide : Supprime toute douleur mentale ou physique
- Divine urgence : Force la cible à faire un jet d'END. Diarrhée en cas d'échec.
- Paludisme dévorant
- Vent de Nurgle
- Torrent de corruption

- Invocation : Nurglings
- Invocation : Bête de Nurgle
- Invocation : Porte Peste
- Octogramme de conjuration
Compétences :
- Résistance accrue : +1 END aux jets testant la résilience physique (Fatigue, drogue, alcool, torture...)
- Vol à la tire : +1 pour escamoter quelque chose
- Baratin : +1 pour endormir la vigilance de quelqu'un
- Déplacement silencieux : +1 pour fureter quelque part
- Déguisement : +1 pour s'infiltrer en étant déguisé
- Alphabétisation
- Autorité
- Humour
- Empathie
- Coriace

- Sens de la magie : Sur un test, détecte les événements magiques
- Incantation (Domaine de Nurgle)
- Maîtrise de l'Aethyr (Nurgle) : 3
- Contrôle de la magie
- Divination (Oniromancie) : Sur un test au cours de son sommeil, peut découvrir la destinée de certains personnages
- Langue hermétique (Langue Noire) : Parle la langue immonde du Chaos
- Confection de maladies : Peut fabriquer des maladies communes et rares
- Connaissance des démons
Équipement de combat :
- Bâton démoniaque : 2 mains ; 10+1d8 dégâts ; 8 parade ; Assommante & Utilisable seulement par les classes magiques. +1 PAR
- Pistolet à répétition : 46+1d8 dégâts, malus -2 TIR/8 mètres, peut tirer cinq fois à la suite avec un malus de -1 TIR par chaque nouveau canon qui fait feu
- Agaga (Épée à une main) : 18+1d10 dégâts ; 13 parade ; Rapide, Précise, Perforante (2) ; +1 INI
- Cocktail Molotov (x4) : Dans un rayon de 1m, toute personne qui est touchée par la bouteille prend trois états de « Enflammé ». Dans un rayon de 2m, c'est 2 états seulement. Dans un rayon de 3m, un seul état.

- 15 balles et poudres

- Tenue de cultiste de Nurgle : 5 protection ; Tout le corps sauf tête

- Anneau d'Ulgu : Lorsque porté, vous pouvez faire croire à ceux qui vous entourent que vous êtes un humain lambda (sans mutation aucune ni trait particulier) pendant 1 heure. Vous ne pouvez utiliser cette capacité qu’une fois par jour. Vous ne pouvez pas prendre l’apparence d’une personne en particulier.

- Miroir de la Demoiselle d'Acques
- Cor de la harde des Museaux Annelés
Équipement divers :

- Marque de Nurgle
- Caresse de la vipère (poison) : Un sujet blessé par une arme enduite de ce venin doit réussir un jet d'END-4 sous peine de mourir dans END minutes. Chaque minute avant sa mort, le sujet subit 5 points de dégâts non sauvegardables, et un malus cumulable de 2 à ses caractéristiques.


- Couverts en bois
- Sac à dos
- Couronnes dentaires en bois
- Tatouages
- Porte-bonheur

- Sap-biscuit

- Costume de répurgateur + Fleuret (Déguisement)
Divers divers :

Image

Avatar du membre
[MJ] La Fée Enchanteresse
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - Élaboration
Messages : 878
Autres comptes : Armand de Lyrie

Re: [Le Coësre] Dénouement

Message par [MJ] La Fée Enchanteresse »

Plutôt que d’immédiatement partir en expédition sur le Pellagra, Reinhard se ravisa et jugea plus prudent de repasser par sa base principale pour se rééquiper et se préparer. C’était probablement une chose plus avisée à faire, étant donné les risques qu’il allait prendre — et surtout, de nombreuses heures avaient passé depuis l’attaque devant l’hôtel de ville, peut-être que de nombreux acteurs avaient bougé à Nuln en son absence. À commencer par Elspeth von Draken, qui prétendait gaiement connaître les plans du Coësre — ce qui relevait de la vérité et ce qui relevait du bluff était pour l’heure complètement inconnu du Nurglite, mais peut-être que cela allait forcément toucher ses prévisions initiales…

Retrouvant discrètement une bouche d’égout, il parvint à se déplacer dans le noir comme une parfaite ombre, connaissant par cœur le moindre chemin de service ou de ponton jeté sur des grilles retenant les charognes et les gros déchets des eaux de Nuln. Il prit son passage piégé et rempli d’explosifs préféré, qui menait directement vers ses quartiers — celui-là même que Thanquol avait utilisé en toute discrétion, pour venir proposer son impie alliance. C’est au terme d’un petit périple à pied que le serviteur de Furug’ath put retrouver la familiarité de chez lui.

Le passage d’un monde à l’autre se fit dans le silence, mais plus dans la douleur. La magie et la corruption revenaient à lui, il retrouvait la familiarité et le confort de la puanteur et de la décomposition. La pourriture de Neiglish qui sommeillait en lui semblait plus le réparer que l’assaillir. Et pourtant, si physiquement il redevenait lui-même, moralement, Reinhard Faul survivait encore — il sentait la présence du Grand Immonde en lui, il avait la sensation de l’aethyr qui flottait tout autour de lui, et c’était la chose la plus terrible qui puisse lui arriver. Le marché d’Elspeth pouvait-il encore être accepté ? Mieux valait ne pas y penser trop fort : même sa propre conscience ne lui appartenait plus…

Sur son bureau, Reinhard retrouva un peu de vieux bandages sales pour penser le trou laissé par son ongle. Il prit un peu de stimulants, qu’il gratta sur ses gencives. Il attrapa son pistolet-mitrailleur de l’autre-monde, en vérifiant soigneusement le chargeur, puis fit de même avec sa poivrière à poudre de cet univers-ci, qu’il rechargea soigneusement canon par canon. Quelques potions et cocktails incendiaires pour l’aider, qui attendaient dans une caisse, au cas où les Neuf Yeux se montraient peu coopératifs et qu’il fallait lutter pour sa survie. Et puis, surtout, l’œil arraché de l’Interlope, qu’il gardait dans une petite bonbonnière, emmêlé dans un bas de soie. Il s’équipait pour son périple entre les dimensions, certainement avec autant d’appréhension que d’appétit…

La porte de sa chambre s’ouvrit alors qu’il terminait d’enfiler sa tenue de cultiste semi-protectrice : Sigrid Meseritz se tenait là, pistolet dans une main, Ulgu tourbillonnant autour de l’autre comme une nuée d’insectes. En voyant qui était dans la chambre, elle dissipa la magie d’un claquement de doigt (Envoyant ainsi du Dhar répugnant voler dans l’atmosphère, laissant une odeur plus répugnante encore dans la pièce peu ventilée) et rangea le pistolet dans un étui sécurisé à son dos.

« Mon Sire Coësre ; vous voilà enfin. »

Son ton était sec, pas vraiment soulagé comme l’aurait été un fanatique comme la secte en comptait des centaines — voire des milliers, vu le nombre de recrutements hâtifs ces dernières semaines… Elle avait plus le ton d’une mère agacée de voir son fils rentrer après le couvre-feu.

Elle ferma la porte derrière elle, et se retournant, elle prit tout de même la peine de faire une élégante révérence : elle témoignait son respect envers son maître et mentor.

« L’acteur jouant Maximale Leistung est mort. Pour l’heure, nous avons l’hôpital où il se trouve sous bonne garde par la police et l’hôtel de ville n’a rien confirmé de son état — mais les rumeurs courent partout en ville. Nous attendions d’avoir votre opinion pour savoir s’il serait mieux d’annoncer le décès du maire, ou s’il fallait prétendre qu’il était encore en vie. »

Est-ce que ce genre de choses avait encore son importance ? Reinhard n’était pas sûr d’avoir la tête à ça.

« De plus, j’ai pris la liberté d’enfermer Eva Seyss dans notre base. Elle est bâillonnée pour ne pas utiliser la magie, enchaînée, et en train d’être soignée de force. Je comptais commencer son interrogatoire aussi tôt que possible — elle a peut-être agi en solitaire, mais avec les Umbramanciens, il faut toujours se méfier.
Je crois que je la connais, en plus… Pas sous ce nom-là, mais j’ai déjà été en mission avec elle, il y a bien longtemps. »


Et tandis que Reinhard continuait de s’équiper sous son regard, elle prit un ton plus hésitant, tandis qu’elle continua d’exposer des nouvelles :

« La nouvelle de la mort de Karl-Franz a eu au moins autant d’effet que l’attaque contre Maximale Leistung. Il y a une grosse émeute dans la Faulestadt, faite d’Impériaux zélés qui croient que l’Empereur a été empoisonné. Dans le même temps il y a une seconde manifestation en train de tourner violente dans la Nouvelle-Ville, des étudiants et des gens de la classe moyenne qui pensent que c’est leur heure pour abattre le gouvernement Leistung.
La police est débordée, et nous n’avons plus suffisamment de personnes pour surveiller l’académie de magie. Quant à Kaslain, tout le plan qu’on avait d’attaquer le palais pour retirer Elspeth de l’équation est à jeter aux ordures : l’archi-lecteur est introuvable, il a été évacué par ses propres chevaliers quand Seyss a commencé son attentat.
On est en train de perdre pied et tous les plans qu’on avait rédigés sont victimes d’inconnues. Ça commence à puer grave. »


Et là, elle se mit à tourner la tête comme un chat, en fronçant des sourcils.

« Mais on dirait bien que vous allez quelque part… ? »
Deux jets d’orientation souterraine/discrétion (INI+INT/2) : 2, 12, réussites, Reinhard parvient à se déplacer sous terre en évitant Skavens, égoutiers et cultistes comme s’il était une ombre.

Tu passes donc chez toi. Tu retrouves ton équipement et tes full PV.
Sigrid est sur place. J’arrête le RP au cas où tu voudrais faire quelque chose pendant que tu es dans ta base.
Image

Avatar du membre
Reinhard Faul
Monster Vieux Monde 2021
Monster Vieux Monde 2021
Messages : 294
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Le Coësre] Dénouement

Message par Reinhard Faul »

Je me tourne vers Sigrid, pris de tics nerveux – mais c’est à cause de tout le speed que j’ai mis dans mon nez. Un peu pris de cours, je fais coucou de la main à la jeune femme comme un débile. En réalité je me sens las. Je me souviens vaguement des événements de la veille, mais maintenant que j’ai la tête pleine de magie, de Grand Immonde et d’autres trucs c’est plus compliqué d’y réfléchir. Je me rappelle avoir eu envie de me suicider, mais pas vraiment du pourquoi. Intellectuellement je m’accroche à l’idée que je cherche le bien-être des cultistes. C’est une façon de voir les choses que je peux m’accorder, tant que je ne réfléchis pas à la situation sous un angle trop… pointu. Je secoue la tête puis me frotte la tempe avec mon index le plus valide. Mes croûtes forment un petit nuage de poussière à cause du frottement. Ça me donne mal au crâne et envie de vomir quand je cogite trop sur des trucs interdits.

Du coup j’ai du mal à raccrocher les wagons avec la mort de Leistung, nos plans qui se cassent la gueule, nos alliés qui foutent le camp. Ça me paraît loin et pas très important. Je pense que Sigrid est déçue de mon manque de surprise, voire de réaction tout court. Je bafouille :

« Nan mais toutes ces histoires c’est Elspeth qui… attends, non, je recommence depuis le début. »

J’agite ma main comme pour effacer mes paroles en suspensions dans l’air, et à cause du mouvement en coupole, un de mes ongles est propulsé façon catapulte et va se planter dans la table à côté de moi. J’ignore totalement le phénomène parce que ça m’arrive tout le temps, et que j’ai trop de chose à penser. Je peux évidemment pas raconter la vérité toute nue à Sigrid, elle me tuerait. Je mens par omission, donc :

« Y a Elspeth qui est venu foutre le bordel dans ma tête pendant que je dormais, j’ai mis du temps à… à revenir, je comprenais pas trop ce qui se passait. Enfin voilà, écoute : elle est venue me demander de me rendre parce que la bataille est perdue d’avance selon elle. Elle s’est vantée d’avoir foutu en l’air tous nos plans, donc j’pense que ce que tu me racontes ça vient de là. Notre meilleure chance d’y voir plus clair là-dessus c’est de discuter avec Eva, à mon avis. Elle est toujours vivante, hein ? Ça nous arrangerait bien les affaires qu’elle soit euh… bien disposé envers nous. »

Je ramasse une gourde d’eau. C’était le bordel dans la bibliothèque Machin (déjà oublié le nom) pour boire et manger. Une histoire de temps qui s’écoule plus vite là-bas. Maintenant je regrette très fort d’avoir piqué les affaires des Tzeentchis et d’avoir écrit dans le livre d’or, j’ai rarement autant souhaité être moins con, mais c’est trop tard et je dois faire comme si j’avais encore des chances de « gagner » (quoi que ça veuille dire dans mon cas). J’explique à Sigrid sans oser trop la regarder dans les yeux.

« Je dois chercher une solution… ailleurs. Mais je pars pas longtemps. Je peux pas dire où, mais je te jure que… écoute, je sais que ça a l’air super louche, mais je cherche une solution pour qu’on s’en sorte tous à la fin. Je sais que tu m’aimes pas, et tu peux m’accuser de plein de trucs mais pas de m’en foutre des cultistes. Moi je t’aime bien en tout cas. T’étais la première sorcière avec qui je pouvais vraiment discuter. »

Je suis trop fatigué pour faire mieux que ça, alors j’essaie de distraire Sigrid pour pas qu’elle pense à me tuer. Je demande :

« On a pas une espèce de… de toute petite barque ? Que je pourrais porter sur l’épaule ? Je sais pas si ça existe. Des fois je rêve de trucs je sais plus si ça existe ou pas. »

Ça a l’air con, mais pour aller à la bibliothèque il faut passer par une espèce d’étang d’encre, et je me fie pas beaucoup à mes capacités en natation. La dernière fois j’ai failli crever à l’aller et au retour. C’était deux paragraphes pour toi et une épreuve pour moi, alors si j’dois me cogner une barque pour pas me retaper cet enfer je signe.
Natus est cacare et abstergere coactus est.
Image
Lien Fiche personnage: Ici

Stats :
Voie du sorcier de Nurgle (Profil avec empreintes occultes et mutations)
For 9 | End 14 | Hab 10 | Cha 6 | Int 15 | Ini 10 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | Foi 8 | Mag 18 | NA 3 | PV 140/140

Mutations/marques :
Nuages de mouches : -1 ATT/PAR/TIR/INI pour toutes les personnes à moins de 6m
Plaies suppurantes : 1d3 dégâts retranchés à chaque blessure
- Morsure Venimeuse : Poison hallucinogène
- Hideux (Effet : Peur)
- Organe du Chaos (-1 CHA/HAB, +1 END, +5 PV)
Pourriture de Neiglish : Porteur sain
Protection de Papy : 2d4 PdC à chaque critique en incantation
Grimoire :

- Lumière : À appliquer sur un objet ; Fait de la lumière pendant 1h
- Flammèche : Petite étincelle au doigt pendant une minute
- Météo : Connaît la météo prochaine
- Repos : Peu faire se détendre quelqu'un

- Infestation de Nurglings : 24m / 1d4 tours / Projectile magique. Une fois qu'une personne est touchée, elle subit 10+2d10 dégâts magiques par tour / Dès la fin du sortilège ou la mort de l'ensorcelé, des bubons explosent, libérant 2d3 amas de chair, qui sont autant de nurglings
- Fontaine putride : 6m / Instantané / 30+2d10 dégât devant lui + gain de 7 armure temporaire magique / +5 dégât par point de MA
- Gerbe corruptrice : 12m / 10+1d10 dégât dans une zone de 6m, esquivable ; métal rongé après 1d4 tours / -1 esquive par MA

- La multitude fait le tout : Se change en nuée de mouches
- Prodigieuse santé : Contact / Devient ultra bogosse et ultra chad
- Grande invocation de petits amis : Invoque des insectes pour servir d'ingrédients
- Immonde messager : Peut envoyer des messages twitter (Caractères limités)
- Allégresse fétide : Supprime toute douleur mentale ou physique
- Divine urgence : Force la cible à faire un jet d'END. Diarrhée en cas d'échec.
- Paludisme dévorant
- Vent de Nurgle
- Torrent de corruption

- Invocation : Nurglings
- Invocation : Bête de Nurgle
- Invocation : Porte Peste
- Octogramme de conjuration
Compétences :
- Résistance accrue : +1 END aux jets testant la résilience physique (Fatigue, drogue, alcool, torture...)
- Vol à la tire : +1 pour escamoter quelque chose
- Baratin : +1 pour endormir la vigilance de quelqu'un
- Déplacement silencieux : +1 pour fureter quelque part
- Déguisement : +1 pour s'infiltrer en étant déguisé
- Alphabétisation
- Autorité
- Humour
- Empathie
- Coriace

- Sens de la magie : Sur un test, détecte les événements magiques
- Incantation (Domaine de Nurgle)
- Maîtrise de l'Aethyr (Nurgle) : 3
- Contrôle de la magie
- Divination (Oniromancie) : Sur un test au cours de son sommeil, peut découvrir la destinée de certains personnages
- Langue hermétique (Langue Noire) : Parle la langue immonde du Chaos
- Confection de maladies : Peut fabriquer des maladies communes et rares
- Connaissance des démons
Équipement de combat :
- Bâton démoniaque : 2 mains ; 10+1d8 dégâts ; 8 parade ; Assommante & Utilisable seulement par les classes magiques. +1 PAR
- Pistolet à répétition : 46+1d8 dégâts, malus -2 TIR/8 mètres, peut tirer cinq fois à la suite avec un malus de -1 TIR par chaque nouveau canon qui fait feu
- Agaga (Épée à une main) : 18+1d10 dégâts ; 13 parade ; Rapide, Précise, Perforante (2) ; +1 INI
- Cocktail Molotov (x4) : Dans un rayon de 1m, toute personne qui est touchée par la bouteille prend trois états de « Enflammé ». Dans un rayon de 2m, c'est 2 états seulement. Dans un rayon de 3m, un seul état.

- 15 balles et poudres

- Tenue de cultiste de Nurgle : 5 protection ; Tout le corps sauf tête

- Anneau d'Ulgu : Lorsque porté, vous pouvez faire croire à ceux qui vous entourent que vous êtes un humain lambda (sans mutation aucune ni trait particulier) pendant 1 heure. Vous ne pouvez utiliser cette capacité qu’une fois par jour. Vous ne pouvez pas prendre l’apparence d’une personne en particulier.

- Miroir de la Demoiselle d'Acques
- Cor de la harde des Museaux Annelés
Équipement divers :

- Marque de Nurgle
- Caresse de la vipère (poison) : Un sujet blessé par une arme enduite de ce venin doit réussir un jet d'END-4 sous peine de mourir dans END minutes. Chaque minute avant sa mort, le sujet subit 5 points de dégâts non sauvegardables, et un malus cumulable de 2 à ses caractéristiques.


- Couverts en bois
- Sac à dos
- Couronnes dentaires en bois
- Tatouages
- Porte-bonheur

- Sap-biscuit

- Costume de répurgateur + Fleuret (Déguisement)
Divers divers :

Image

Répondre

Retourner vers « Nuln »