Le complot [Erehyus]

Nuln est la seconde ville de l’Empire et du Reikland. Nuln centralise tout le commerce du sud, c’est là que convergent les voyageurs du Wissenland, du Stirland, d’Averland et des régions plus à l’est. Nuln est le siège de l’Ecole Impériale d’Artillerie, où les canons sont fondus et où les artilleurs apprennent la balistique. Ils y étudient les nombreux problèmes pratiques liés au déplacement et à la mise en œuvre des pièces d’artillerie. Grâce à leurs efforts, l’Empire bénéficie d’un vaste et efficace corps d’artillerie, de loin supérieur à tous ceux des pays frontaliers.

Modérateur : Equipe MJ

Répondre
Avatar du membre
[MJ] Le Loup Blanc
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 83

Le complot [Erehyus]

Message par [MJ] Le Loup Blanc » 24 juin 2018, 14:23

La proposition de l'elfe envers le jeune enfant, avait remplit son regard innocent d'espoir, il fut pour la première fois capable d'entrevoir un avenir autre que celui de la rue. On lui offrait une chance d'apprendre, une éducation auprès d'une elfe guerrière et d'un grand chevalier, il s'était vu rêver une telle proposition, l'ayant jouer avec ces amis, où à ces heures perdus, il se prenait pour un grand héros de l'Empire comme l'avait été Sigmar lui même.
Et pour autant, alors que son esprit se perdit dans ce futur qui n'était plus qu'une simple illusion mais une réalité qu'il lui fallait juste saisir à pleine main, il afficha alors un sourire, aussi sincère que pure, puis répondit négativement de la tête à la proposition de la noble elfe.


"J'peux pas partir m'adame, j'ai des amis ici, des gens qui compte sur moi… Qui serais je pour les laisser tomber ? C'pas la joie la rue c'est sûre, mais j'me débrouille. Merci à vous deux, z'êtes de chic gens, et j'aurais pas du vous voler. Un jour… Un jour si on s'revoit, serez fière de ce que j'suis devenu, vous verrez !"

Il tira alors la langue au binome, tel un farceur, et détala du bureau sans demander son reste, cette décision avait été dur à prendre pour lui, et sans aucun doute ne voulait il pas rester plus longtemps, craignant bien trop de revenir sur sa décision. Gil à l'énonciation de ces propos, afficha un profond sourire... Le sacrifice... Pensez à autrui avant ces propres ambitions... Ce gamin possédait déjà de nobles sentiments, la marque des héros, et quelque chose lui disait, qu'il ne faudrait pas s'en faire pour lui…
***
Gil laissa sa camarade prendre un repos bien mérité, cherchant à faire de même les yeux à demis fermés, cette ville lui avait prouvé qu'on ne pouvait faire confiance cas peu de monde, et même dans ce poste de garde géré par le capitaine Vondred, qui lui semblait pourtant un homme plutôt digne de confiance, mieux valait rester sur ces gardes.

Ce fut à la nuit tombée, que la porte du bureau s'ouvrit à nouveau, faisant sortir Gil de sa torpeur. Le capitaine Vondred était de retour, et sans aucune explication, il intima le binôme de le suivre, sans un bruit.
Traversant le poste de garde, les protagonistes virent simplement quelques soldats entrain de se reposer, et le seul qui les vit partir en les dévisageant, fut le soldat chargé de faire la sentinelle pour la première partie de la nuit.
Une fois dans les rues de Nuln, personne ne les attendait, et le capitaine s'enfonça dans les ténèbres de la nuit d'un pas pressé. A cet instant, il était compliqué de ne pas se demander, si le capitaine n'avait pas échoué dans sa tâche à réunir une équipe necessaire au bien de la réussite de la mission proposé par Erehyus.
Ils se déplacèrent telle des ombres, croisant quelques passants, tandis qu'ils posèrent quelques regards curieux sur leur personne. A gauche, puis à droite, puis devant, puis ils revinrent en arrière, repassant même parfois deux fois par les mêmes lieux emblématiques de la ville, le capitaine semblait délibérament tracer un itinéraire aproximatif, sans aucun doute pour que personne ne cherche à les suivre, de tant à autre, il regardait derrière lui, comme pour être sûre que la noble elfe et le Bretonnien le suivaient toujours.

Le trinôme arriva alors non loin du pont principal de la ville, servant à joindre les deux ilots principaux de Nuln et servant aussi de jonction entre la rivière Reik et la rivière Aver. Ils descendirent quelques marches de pierre, avant de se retrouver face à une grille métallique, d'où s'échappait une odeur terrible, ainsi qu'une eau trouble, se déversant dans le cours d'eau principal. Quatre hommes les attendait alors, trois soldats, sans aucun doute l'équipe du capitaine Vondred, et un homme en noir, le dos courbé, et au physique peu avantageux, en voyant arriver l'elfe et le chevalier, il cracha au sol, ne semblant aucunement être enchanté de se trouver ici.


"C'est bien peu je le sais, mais ces trois hommes sont digne de confiance, ils sont jeunes mais on soif de justice !" Dit il à Erehyus "Quand au dernier de ces messieurs, voici notre égoutier Guderon, pardonnez d'avance son caractère, et son manque de politesse, mais sachez qu'il connait les égouts comme sa poche. Je pense que nous ne devrions pas perdre plus de temps n'est ce pas dame Erehyus ? "

Sans demander, le dénommé Guderon, se manisfesta, crachant à nouveau au sol, sa voix grave étant particulièrement horrible pour les oreilles de chacun.

"Prenez des torches les touristes ! On y voit comme dans le cul d'une vache la dedans. Et une fois à l'intérieur, me perdez pas de vue, sinon vous en ressortirez jamais, et je vous le dis, je reviens chercher personne, c'est clair ?"

Avatar du membre
Erehyus
PJ
Messages : 35
Profil : FOR 8/ END 7/ HAB 11/ CHAR 10/ INT 10/ INI 11/ ATT 11/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1/ PV 55
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_erehyus

Re: Le complot [Erehyus]

Message par Erehyus » 27 juin 2018, 23:06

Il est parfois aussi important de pouvoir se reposer que de lutter pour ce en quoi l'on croit. Les péripéties de la matinée m'avait laissé pantoise et à court de souffle. J'avais certes savouré le fait de pouvoir me poser le temps de rendre compte à l'officier.
Je fus attristé de voir Albert partir, mais, comme je le lui avait dit, je ne le retenais pas et je ne le jugeais pas non plus, me promettant de revenir le voir dans quelques années, histoire de voir ce que le petit vauriens serait devenu.

Je poussais un soupir, avant de m'allonger dans un coin du bureau et de me laisser plonger dans un sommeil profond. J'aurais voulu pouvoir monter la garde, mais la réalité de la blessure me contraignait au repos pour récupérer autant que possible avant le début des "festivités".

Je me réveillais vers le milieu de la journée, histoire de manger un morceau avant de retourner me coucher. Ce n'est, finalement, que le soir venu que je me levais, lorsque la porte s'ouvrit à nouveau sur le passage du capitaine. Sur un signe de celui ci, nous le suivions en silence à travers la caserne avant de nous mettre à traverser les rues de la villes pour arriver sur les bordures du fleuve et de son affluent. Après une courte descente vers le niveau de l'eau, on rejoignit quatre individus dont trois portaient des uniformes semblables à celui du capitaine Vondred. Le quatrième, pourtant, semblait plus taciturne et renfermé. Impression qui se confirma lorsqu'il ouvrit la bouche pour prévenir qu'il vallait mieux le suivre à la trace car il ne ferait demi tour pour personne. Au moins, la situation était claire. Je me saisit d'une torche, une main sur le pommeau de mon épée, prête à l'utiliser sur un signe de l'officier de la garde ou sur un geste annonçant une attaque inattendue.
Avec Gil, je suivais le mouvement de la troupe, attendant le moment fatidique ou nous serions confronté l'individu que je voulais voir pendu haut et court.
Modifié en dernier par [MJ] Le Loup Blanc le 08 juil. 2018, 13:41, modifié 1 fois.
Raison : + 3 XP/ 10 XP / Wikifié
Erehyus, Noble
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 10 | Int 10 | Ini 11 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 45/55
Lien Fiche personnage: Erehyus

Avatar du membre
[MJ] Le Loup Blanc
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 83

Re: Le complot [Erehyus]

Message par [MJ] Le Loup Blanc » 08 juil. 2018, 13:39

Le petit groupe s'enfonça donc dans les sombres profondeurs de Nuln, malgré les torches, l'obscurité des lieux étaie presque totalement opaque, si bien que sur ordre du capitaine impérial, le groupe dû opter pour une formation en file indienne, de telle sorte que tous n'aient qu'a suivre le partenaire devant eux. Personne ne devait faire de halte, ou tout du moins, devait il avoir l'intelligence d'esprit de le signaler, au risque de rompre la colonne et ainsi disperser le groupe. L'égoutier l'avait bien dit, si quelqu'un se perdait ici… Il serait à jamais perdu.
L'odeur des lieux était atroce, un mélange d'excrément et autres déchets en tout genre flottait dans l'eau au couleur sombre, la disposition des lieux n'étant nullement favorable, ils étaient donc obligés de patauger dans l'immonde liquide… Sans aucun doute, la noble elfe Erehyus n'avait jamais dû voyager dans un endroit aussi sale… Ce genre de réseau souterrain était après tout purement humain.

Continuant leur progression pendant un long moment, personne n'engagea de conversation, chacun connaissant les risques de la mission, ils se devaient de garder l'effet de surprise, car où que Rezy et sa bande puisse se trouver, ils ne devaient sûrement pas attendre l'arrivée de l'elfe, du Bretonnien et des impériaux.
Pour autant plus le petit groupe s'enfonçait dans les entrailles de la grande ville, plus une sensation étrange envahi peu à peu la jeune elfe, sorte de chaleur provenant du plus profond de son âme. Peu à peu, elle se mit à ressentir quelques picotements au bout de ces doigts, et cette sensation se transforma peu à peu en un léger frisson lui parcourant la totalité du corps…
Cette réaction, d'un premier point de vue assez étrange, s'expliquait en réalité par ces origines elfiques… N'étant pourtant pas une mage ou une adepte des arts mystiques, son peuple avait un lien unique avec la magie, et même un nom initié, était capable d'en détecter la trace quand quelqu'un ou quelque chose en faisait usage. Bien sûre, elle n'était pas capable d'en connaître la source, mais Erehyus pouvait sentir que quelque part dans ces égouts, quelqu'un ou quelque chose dégageait quelques vents de magie… Dans un endroit pareil, cela n'avait rien de très rassurant d'ailleurs.

Gil qui se tenait derrière la jeune femme, posa sa main sur l'épaule de sa camarade, avant de lui murmurer ceci :

Image"Tout va bien Erehyus ?

Je n'aime pas cet endroit, j'ai l'impression que la nuit elle même n'est pas aussi sombre que ces égouts... Et ... J'ai l'horrible sentiment d'être observé de partout…"
Le chevalier observa les environs, n'ayant aucune possibilité de discerner quelque chose, et pour autant, il ne semblait pas être le seul à ressentir ce sentiment oppressant, même les impériaux, semblaient avancer d'un pas peu assuré...
C'est alors que la colonne se figea soudainement, devant eux, d'étranges bruits émanèrent de l'obscurité, sorte de petit grattement, arrivant en masse. Sans que le capitaine Vondred n'est d'ordre à donner, tous dégainèrent leurs armes tandis que l'égoutier, se réfugia derrière les soldats. L'attente paru à ce moment interminable, comme si tous attendaient de voir arriver une horrible créature sortir tout droit des enfers. Les bruits se firent de plus en plus fort, s'avançant sur eux, et c'est alors... Qu'une centaine de petits rat fondirent sur la colonne, se faufilant entre leurs jambes, certains tentant même de nager à travers l'écoulement des eaux des égouts. Les petites créatures, qui semblèrent fuir, ne prêtèrent aucune attention au petit groupe, omis un qui passant non loin de Erehyus et Gil, se dressa sur ces petites pattes, observant de ces yeux rouges et brillants, les intrus. L'animal ne semblait aucunement les craindre, et on pouvait sentir dans ces yeux, une intelligence et une malice dépassant celle qui était normalement propre à sa race... mais l'animal décida de continuer sa course avec le reste de ces congénères, et bientôt tous les rats disparurent aussi vite qu'ils étaient arrivés.
Le pression retomba alors tandis que les différents combattants rangèrent leurs armes.


"Ne perdons pas plus de temps, continuons !"

Ce fut alors au bout de longues minutes, que la colonne se stoppa pour la seconde fois, il semblait que le groupuscule faisait face à une embouchure, le chemin de droite allant tout droit, l'autre bifurquant à gauche, puis remontant vers les niveaux supérieurs du réseau d'égout. Le capitaine Vondred discuta un moment avec l'égoutier, avant de se diriger vers Gil et Erehyus pour leur expliquer la situation.

"Bien, il semble que nous ne soyons plus très loin de la partie du réseau relié au palais de Nuln, le problème... c'est que nous avons un choix à faire, les deux itinéraires face à nous, nous mênerons obligatoirement vers l'une des embouchures principal, c'est là bas que l'écoulement des eaux du palais se fait, mais... Avant d'y arriver, il existe de nombreuses petites salles à parcourir, mais celle ci ne sont pas reliées entre elles, donc elles ne sont pas communes aux deux itinéraires. Hélas nous ne savons précisément où se trouve le lieu de rencontre de Rezy et de son contacte...

Voila le choix à faire : Soit nous restons tous groupé, et choisissons de reconnaître un seul itinéraire, au risque de rater Rezy si celui si à emprunter l'autre. Ou bien nous divisons nos forces, pour nous retrouver à l'embouchure principal qui est plus loin. Si nous prenons cette option, je laisserai l'égoutier et l'un de mes hommes avec vous.

Que voulez vous faire dame Erehyus ?"

Avatar du membre
Erehyus
PJ
Messages : 35
Profil : FOR 8/ END 7/ HAB 11/ CHAR 10/ INT 10/ INI 11/ ATT 11/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1/ PV 55
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_erehyus

Re: Le complot [Erehyus]

Message par Erehyus » 20 juil. 2018, 01:14

L'idée de traquer Rezy était de mon fait, mais j'étais loin de me douter de la puanteur dans laquelle cette vermine pouvait évoluer pour ses petites magouilles. Lorsque je l'avais croisé plus tôt, je n'avais pas noté les relans de ces lieux sur lui, aussi, ne doit-il les utiliser que rarement. Mais, en l'occurrence, maintenant que j'y étais, j'avais une nausée monstrueuse, retenant de force, dans un premier temps, le peu de nourriture que je pouvais avoir dans le ventre. Puis, je parvins, progressivement, à mettre cela de côté en me concentrant sur la raison de notre présence en ce lieu infecte et nauséabond.

Les ténèbres semblaient dévorer le peu de lumière que les torches pouvaient nous prodiguer, si bien que nous devions nous concentrer sur celui qui était devant nous.
Finalement, Gil se rapprocha de moi et essaya de me prévenir du pressentiment que ce lieu lui inspirait. Et je devais bien reconnaître que je partageais cette sensation. Pire encore, un étrange frisson m'avait parcourut, un instant plus tôt. Un frisson que je reconnaissais comme étant la marque d'un vent particulier. Celui de l'utilisation d'un Vent de Magie.
Cela n'augurait vraiment rien de bon si le vaurien avait un sorcier avec lui. J'allais devoir en informer le Capitaine, mais je fus interrompu lorsqu'une vague de rat détalla entre nos jambes, nous obligeant à nous arrêter pour ne pas trébucher, tandis que l'une de ces bestioles s'était arrêtait et semblait plonger son regard dans le notre. Une preuve d'intelligence? Cela serait beaucoup présumer. Mais cette scène n'était pas pour apaiser mon inquiétude.
Finalement, l'ordre fut donné de reprendre la route, plongeant toujours plus profondément au cœur de ces ténèbres malsaines.

Après quelques minutes de marches, le groupe s'arrêta et le Capitaine s'entretint rapidement avec l'égoutier avant de venir nous présenter la situation qui, pour le coup n'était guère des plus encourageante. Nous avions deux voies possible face à nous. Et donc, deux manières de les aborder. La première laissait la possibilité à la vermine de s'échapper sans que nous ne la croisions. La seconde nous forçait à nous séparer en deux groupes pour fouiller les deux voies.
Le Capitaine remit la décision sur mes épaules.
Je le regardais un instant, réfléchissant à ce qu'il venait de me dire. Puis je poussais un soupir.


-Dans l'idéale, les deux voies se rejoignent au bout au même endroit. Mais là, c'est une utopie à laquelle je n'ose réellement croire.
Nous ne pouvons laisser cette pourriture courir les rues plus longtemps. Nous nous séparerons donc en deux équipes. Par contre, il faudra pouvoir avertir l'autre équipe par des sifflets si le combat s'engage. D'ailleurs, il faudra se montrer prudent car il est possible qu'un sorcier soit de la partie. Je ne souhaite pas de mort stupide. Notre cible est Rezy. Si sorcier il y a et que l'on peut l'appréhender également, tant mieux, sinon, il faudra le laisser filer et voir son affaire plus tard. Pour l'instant, seul Rezy importe. Le reste, disons que c'est du bonus. Sauf si l'on arrive à attraper son client. Auquel cas, cela sera un poids supplémentaire pour vous Capitaine pour l'inculpation. Qu'en pensez vous?


Je pouvais présenter la situation telle que je la percevais, mais, en aucun cas, je pouvais forcer ces hommes à faire ce que je voulais. Je devais donc être la plus franche possible pour que l'on puisse avancer un peu et aller dans le sens que j'espérais.
Modifié en dernier par [MJ] Le Loup Blanc le 09 août 2018, 23:22, modifié 1 fois.
Raison : + 4 XP/ 14 XP /wikifié
Erehyus, Noble
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 10 | Int 10 | Ini 11 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 45/55
Lien Fiche personnage: Erehyus

Avatar du membre
[MJ] Le Loup Blanc
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 83

Re: Le complot [Erehyus]

Message par [MJ] Le Loup Blanc » 09 août 2018, 23:21

La décision de se séparer fut donc prise par Erehyus, et le capitaine acquiesça sans contredire cette décision, qui lui semblait à lui aussi, être la plus logique et la plus efficace même si elle représentait aussi une prise de risque plus grande que si ils restaient groupés. Ne manquait plus cas espérer que l'un des deux groupes ne fasse pas de mauvaises rencontres où que l'itinéraire indiqué par l'égoutier soit plus complexe qu'il ne l'avait décris…
Quoiqu'il en soit, l'impérial afficha une drôle de mine à l'énonciation d'un potentiel sorcier dans les parages, voila qui était curieux, le capitaine se demanda sans doute d'où lui venait une telle hypothèse, après tout comment aurait il pu savoir que le peuple Asur avait une affiliation bien plus puissante que celle des humains avec la magie ?
Quoiqu'il en soit, il dévisagea l'elfe quelques instants espérant obtenir plus d'information de Erehyus :


"Un mage ?! Auriez vous omis de me dévoiler une telle information auparavant ?! D'où vous viens soudainement cette révélation… Qui plus est, que ferait un mage dans les égouts de Nuln à pareil horaire, et surtout Rezy est certes une ordure de la pègre… Mais je doute qu'il ai l'influence ni même les moyens de se voir allouer de quelques fous, usant illégalement de magie…"

Le capitaine laissa un long silence, sous le regard de Gil qui se tenait derrière sa camarade. Il semblait que cette information, pourtant simple supposition de Erehyus, faisait désormais réfléchir grandement Vondred, car si magie il y avait… Le rapport de force ne serait jamais de leur coté. Mais était il encore possible de rebrousser chemin ? Bien sûre que non, le capitaine impérial tenait peut être une chance de cueillir Rezy, et cette escapade nocturne, qui n'était en rien officiel, ne pouvait se terminer sur une retraite anticipée.

"J'espère que vous vous trompez dame Erehyus… Quand à un moyen nous contacter… Je n'en ai aucun, nous serons donc livrer à nous même... Ne perdons pas plus de temps ! Nous nous retrouverons de l'autre coté, que Sigmar soit avec nous !"

Et c'est ainsi que le groupe se scinda en deux, seul l'égoutier et l'un des hommes du capitaine furent ordonnés de rester en compagnie de l'elfe et du Bretonnien, ils prendraient le chemin de gauche, tandis que le reste des hommes d'armes, prendraient celui de droite sous le commandement de Vondred.

Ce fut donc ainsi que les chemins de Vondred et Erehyus se séparèrent pour l'instant, chacun disparaissant dans les ténèbres du réseau d'égout.

******


L'égoutier prit la tête, suivi du soldat impérial, tandis que Erehyus et Gil fermeraient la marche. Ils marchèrent ainsi sans un mot, s'enfonçant toujours plus dans les égouts, leur itinéraire semblant les rapprocher de la surface car le chemin remontait sans cesse. Etrangement pour Erehyus, plus elle avançait, et plus la sensation magique qu'elle avait ressentit un peu plus tôt se faisait faible… Voila qui était curieux.
Ils traversèrent de nombreuses petites salles ou s'écoulait les eaux usées, et autres déchets de la consommation humaine… Les odeurs de chaque salle déjà horribles, étaient sans cesse encore pire alors qu'ils approchaient du but.
C'est alors qu'ils arrivèrent dans une salle bien plus grande que les autres, où en son centre, se trouvait un immense gouffre où une grande partie du réseau d'égout semblait se jeter pour s'enfoncer dans un endroit qui sans aucun doute n'avait jamais vu la lumière du soleil depuis sa création. L'embouchure d'où ils sortirent les avaient placé en hauteur, leur donnant une vue d'ensemble des lieux, et il semblait que pour redescendre et se rapprocher du gouffre ils n'auraient d'autres choix que d'emprunter une des échelles d'accès jalonnant la salle, la plus proche étant à une cinquantaine de mètres mais les laissant à découvert si ils décidaient de l'emprunter, où bien d'utiliser une sorte d'escalier naturel, les obligeant à parcourir une plus longue distance certes, mais sous le couvert de l'obscurité naturel des lieux.


"Bon allez les touristes, on stop ici ! Le capitaine devrait arriver de là bas" Il désigna une autre embouchure à une centaine de mètres plus bas que celle où ils se trouvaient"Moi je pars pas sans lui, vous autres je m'en fous royalement mais... le capitaine a dit que si j'aidais, il oublierai les quelques effractions que j'ai pu commettre. Donc faut je remonte à la surface avec lui !" Il cracha alors par terre avec dédain.

L'attente ne fut pas longue pour qu'ils voient arriver de l'embouchure désignée, la lueur de quelques torches, mais une mauvaise surprise attendit Erehyus lorsqu'elle entendit une voix qu'elle reconnaissait désormais parfaitement raisonner dans la grande salle : celle de Rezy.

"Allez on se dépêche les deux idiots ! On est déjà retard, et il déteste les gens qui ne sont pas à l'heure !"

C'est alors que Rezy apparu, avec derrière lui, deux hommes à la carrures très imposante, et dont la taille était tout aussi impressionnante. Le chef de bande observa les horizons avant de ruminer quelque chose d'incompréhensible. Il semblait fortement agacé de se retrouver ici…
Le petit groupe de Erehyus de sa position, ne pouvait pour l'heure pas être détecté, la noirceur des lieux aidant, heureusement pour eux.
Si pour la noble elfe voir la cible de sa venue ici était quelque chose de plutôt positif, sans aucun doute se demandait elle où pouvait se trouver Vondred et ces hommes désormais ?! Étaient ils tombés sur Rezy et ces deux gorilles par inadvertance ? les bandits ne semblait porter aucune blessure ni trace de récent combat… Alors ou pouvait ils être à la fin ?!
Autre détail d'importance, il semblait que l'assassin de Lucius n'avait pour tout comme escorte que les deux colosses… La supériorité numérique était donc du coté de l'elfe, encore plus si Vondred et le reste des renforts dédaignaient enfin se montrer !


"Et n'oublez pas bande de crétin ! Pas un mot ! Et ne le regardez jamais dans les yeux où sinon… Ce gars me fait déjà bien assez peur comme ça…"

Rezy resta donc là à attendre, sans aucun doute ce potentiel client qu'il devait rencontrer, et qu'il semblait aussi craindre. Qu'allait décider la jeune noble elfe ? Attendre et observer la suite des évènements ? Tout en accordant un peu plus de temps à la potentiel arrivée du capitaine Vondred si il était encore en vie, ou bien allait elle décider de prendre dès maintenant sa revanche sur Rezy, seul les deux gardes du corps se mettraient sur sa route mais une fois neutraliser… Elle tiendrait enfin entre ces mains celui qui avait tué le malheureux Lucius…

Avatar du membre
Erehyus
PJ
Messages : 35
Profil : FOR 8/ END 7/ HAB 11/ CHAR 10/ INT 10/ INI 11/ ATT 11/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1/ PV 55
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_erehyus

Re: Le complot [Erehyus]

Message par Erehyus » 19 sept. 2018, 10:17

L'annonce de la possibilité de la présence d'un sorcier semblait surprendre les humains. Avaient-ils si peu de sensibilité aux Vents? Je me rappelais alors que mon peuple est l'un de rare peuple ou la Magie est fréquente, alors que les praticiens humains restent rares. Ils sont même fréquemment pourchassés par leurs semblables qui les catégorisent alors comme des enfants du démon. Il arrive en effet que cela soit possible. Que certains se fassent corrompre. Mais malheureusement, ils en existent certains qui pourraient accomplir de grandes choses et qui meurent à cause de ces chasses aux sorcières.
Je regardais le groupe et leur adressais un sourire amical.


-Mon peuple peut sentir lorsqu'il y a manipulation des Vents de Magie. Et quelques instants avant que les rats ne passent entre nos jambes, j'ai ressenti cela. Je ne suis pas versé moi-même dans ces pratiques, alors je ne peux vous dire quel genre de magie a été utilisé. Mais je ressens toutefois ces manipulations.
Si j'avais sût à l'avance qu'il était possible de croiser un mage ou un sorcier en ces lieux, je vous assure que je vous aurez averti. Mais je ne m'attendais aucunement à ce qu'une petite frappe comme Rezy soit de collusion avec pareil individus. Je dirais même que cela m'ennuie fortement. Un, ca veut dire qu'il a le bras suffisamment long pour trouver pareil individus et deux, ça nous mets en danger, ce que je ne souhaite pas. On va donc devoir agir en toute discrétion pour ne pas laisser le temps à ce sorcier de lancer le moindre sort. Et surtout rapidement.
Et par rapport à votre remarque, je vois deux possibilités. Soit le mage est un client de Rezy, soit un créancier qui doit un service à cette ordure. Il a pu lui demander de le cacher ou alors, Rezy lui rend un service. Quoi qu'il en soit, je suis d'accord avec vous sur le fait qu'il est peu probable que le mage soit des hommes fidèles à ce chef de gang.
Je vous propose, si on voit que le mage est forcé de travailler avec lui de l'inviter à nous rejoindre. Que nous assurerons sa protection. Dans le cas contraire, il nous faudra le neutraliser. Qu'en pensez-vous?


L'idée pouvait paraître folle, mais si un mage se voyait contraint de travailler pour une raclure, le fait de lui offrir une protection officielle et une reconnaissance pouvait changer la donne. Cela pouvait permettre à l'individu de voir les choses autrement et de changer de cible. C'était un pari risqué, mais qui pouvait rapporter gros, autant pour le mage que pour la garde et la cité.

Ma demande d'un moyen de se contacter rapidement ne trouva de réponse favorable. Je m'y attendais, mais cela valait la peine d'être demandé. En pareilles circonstances, la réponse était normale. Il aurait fallu un moyen magique pour pouvoir se contacter sans se faire remarquer. Or, dans notre groupe, ce qui se rapprochait le plus d'un mage, c'était moi, de par ma sensibilité naturelle. Et je n'étais pas versé dans ces arts. J'en venais presque à le regretter. Mais je m’abstins d'en faire le commentaire.

L'on se sépara donc en deux groupes, comme l'avait suggéré le Capitaine. L'Egoutier et un soldat nous accompagna, Gil et moi, dans notre avancée. Ce faisant, alors que nous cheminions, je ressentis que la présence magique s'éloignait. Cela ne pouvait signifier qu'une chose. Ce serait le Capitaine et ses hommes qui se retrouveraient face à face avec l'homme. Cela me rassurait autant que cela m'ennuyait. Mais je devais faire confiance au Capitaine pour prendre la décision qui conviendrait à la situation le moment venu. Pour le moment, je me concentrais surtout sur notre objectif, la capture de Rezy.
Nous avancions, traversant de nombreuses salles. Et à chaque fois, la sensation de malaise se renforçait tandis que les odeurs me prenaient la gorge de plus en plus. Je dus même m'arrêter un court instant, me mettant à cracher de la bile tant l'odeur devenait insupportable. L'eau que je bus derrière pour me rincer la bouche ne changea presque rien finalement. Mais je repris notre périple.
Finalement, après quelques autres salles traversées, nous arrivâmes dans une salle bien plus grande que les autres. L'on arriva au-dessus de l'ensemble, nous permettant d'appréhender les dimensions du lieu, mais également ce qui s'y trouvait. Et cela n'était pas pour me rassurer. Un trou béant habitait le centre de la pièce. Un trou ou il devait être facile de faire disparaître bien des choses. Ou bien des gens.
De là où nous étions, nous n'avions guère le choix des possibilités pour rejoindre le reste de la pièce. Soit l'on s'exposait sur une échelle, soit on faisait le détour par une rampe obscure.
Je réfléchissais encore à cela lorsque l'égoutier nous fit signe et s'arrêta en montrant l'autre côté de la pièce où se trouvait une embouchure, nous disant que le Capitaine devrait arriver par là et qu'il resterait là tant que l'officier n'arriverait pas. Les humains peuvent parfois être bornés. Et dans le cas présent, c'était le cas de celui-ci. Je devais reconnaître que cela serait une perte considérable lorsque l'on se battrait contre Rezy et ses hommes, mais le point de vue de cet homme était compréhensible. Il tenait à sa vie plus qu'à autre chose. Or, Vondred lui avait promis un nouveau départ et il s'y accrochait fermement. Je ne pouvais le lui reprocher. Je hochais donc de la tête en guettant les entrées de la salle. Et il faut reconnaître que l'attente de ne fut guère longue et ma patience fut récompensée car bientôt, ce fut Rezy qui apparut là, accompagné par deux de ses brutes. Il semblait passablement pressé, aussi ne fouilla-t-il pas les hauteurs pour vérifier que tout était en ordre pour sa rencontre avec ce mystérieux client. Ce qui nous arrangeait, car, en position haute, il ne pouvait nous voir dans cette pénombre, pour le coup, salvatrice.
Toutefois, l'absence de Vondred et de ses hommes commençait sérieusement à m'inquiéter. Avait-il rencontré quelque chose qui l'avait ralenti, ou pire? Je ne pouvais être certaine de rien. Cependant, je me doutais que ce n'étais pas le fruit du travail de Rezy directement, sans quoi, il serait bien plus paniqué de savoir que les instances impériales soient au courant de sa petite affaire et que certains d'entre eux soient présent... A moins que la personne qu'il doive rencontrer puisse le prémunir contre ce genre de revers de fortune. Mais rien ne pouvait garantir à cette racaille ce genre de chose. Il serait donc, normalement, bien plus inquiet que cela. Du moins, je l'espérais.

Et voilà qu'il montre un signe de peur à l'encontre de ce mystérieux visiteur. Ainsi donc, cette personne avait de quoi provoquer pareil état chez ce chef de gang. Une chose intéressante.
Serions-nous assez rapide pour neutraliser ou tuer Rezy avant l'arrivée du client? Je l'ignorais. J'avais bien envie de dire oui, mais je n'avais aucune certitude. Et l'absence de Vondred pesait lourd dans la balance.
Je fis signe à mes camarades de me suivre en silence le long de la rampe, ramassant un peu de boue pour en enduire ma lame et ne pas nous faire remarquer en la sortant de son fourreau. L'on s'avançait lentement pour ne pas faire de bruit. Le but était simple. Se rapprocher pour être en position d'attaque dès que l'on aurait une ouverture sans se faire voir. Mais également, profiter d'un moment de surprise pour compenser les éventuels avantages que pourrait avoir Rezy et son client.
Je n'avais interrogé personne car j'ignorais comment porterais ma voix en pareil endroit. Et j'avais dû prendre une décision rapidement. Mon choix avait-il était sagesse ou folie? Seul le temps nous le dira. Mais nous allions devoir agir bientôt, avec ou sans le Capitaine. Je ferais ce que je pourrais pour tenir ma promesse de garder Rezy en vie, mais pas au risque de mettre la vie de Gil et du garde en péril juste pour cela. Il faudrait donc que Vondred arrive rapidement pour être certains d'attraper la cible. Je demeurais sur le qui vive, prête à esquiver les attaques à mon égard.
Je serais les dents, nerveuse, comme à l'aube de chacune de mes batailles passées, à l'issue incertaine. Qu'Isha veille sur moi et qu'Eldrazor guide ma lame dans ma chasse. Tel était le vœu pieux que je formulais silencieusement dans mon cœur.
Modifié en dernier par [MJ] Le Loup Blanc le 06 oct. 2018, 17:42, modifié 1 fois.
Raison : + 6 XP/ 20 xp / Wikifié
Erehyus, Noble
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 10 | Int 10 | Ini 11 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 45/55
Lien Fiche personnage: Erehyus

Avatar du membre
[MJ] Le Loup Blanc
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 83

Re: Le complot [Erehyus]

Message par [MJ] Le Loup Blanc » 06 oct. 2018, 17:39

Ayant prit la décision de se rapprocher de Rezy et ces hommes, par la rampe tout en profitant du couvert de l'obscurité, l'équipe de l'elfe suivit la jeune femme sans broncher, lorsque celle ci se décida à se mouvoir. Ayant trop peur de se faire repérer, personne ne voulu prononcer un mot, une sage décision. Seul l'égoutier resta immobile à l'endroit où ils étaient arrivés, n'étant pas un combattant et ignorant quel allait être la tournure des évènements, il préférait ne prendre aucun risque surtout maintenant que le capitaine Vondred était devenu introuvable.
Sans renfort, la noble elfe avait pourtant encore toutes ces chances, Rezy n'ayant que deux hommes pour le protéger. Mais alors que la petite équipe continuait à progresser, se rapprochant de sa cible, une voix les fit tous tressaillir raisonnant à travers la grande salle.


"Vous me semblez tous bien angoissé…"

Gil se stoppa net à l'énonciation de ces paroles, observant désormais Erehyus avec de grands yeux, comme cherchant à savoir si elle savait à qui ces paroles étaient destinés. La petite équipe avait elle été détecté ?! Comment et par quel prodige ? Dans la pénombre des égouts, aucun humain ne possédait la vision nécessaire pour les voir !
C'est alors que au soulagement de tous, ils comprirent que l'effet de surprise était encore de leur coté, quand ils virent Rezy et ces hommes s'agenouiller au sol, et répondre à la voix :


"Je... C'est… Bien sûre que non… Nous… Tous ce passe comme vous le vouliez, mes hommes seront en place pour intercepter le convoi comme convenu… et…"

C'est alors que le chef de bande poussa un petit cri de détresse humiliant, lorsqu'il sentit une main se poser derrière lui, sur son épaule gauche. Sortit de nul part, telle une ombre, un homme en noir était apparu derrière la bande, et à la tête livide qu'affichait l'assassin de Lucius, il était terrifié par l'arrivée surprise de son interlocuteur mystérieux.
Test intelligence de Erehyus (10) = 14 (échec)
Même avec sa vue supérieur à celle des humains, Erehyus n'était pas en mesure de discerner les traits du visage du nouvel arrivant. Il semblait de corpulance plutôt fine, légèrement plus grand que Rezy, et chacun de ces pas étaient aussi silencieux que ceux d'un félin. A sa ceinture, la jeune femme put tout de même discerner une dague rangée dans un fourreau, lui même orné de motifs étranges... Et qui ne lui était en rien inconnu... Ces symboles... Cette arme n'était en rien de confection humaine et portait la marque de Khorne... Aussi surnommé le Dieu du sang... La jeune femme avait déjà vu ce genre d'arme sur les champs de bataille, et ceux qui en était les possesseurs n'étaient autre que ces sombres cousins... Les elfes noirs...

Comment était ce possible ?! Comment l'un de ces sombres cousins avait il pu se retrouver ici ? En plein coeur d'une ville impérial ?! Et surtout pour qu'elle raison ? Un nouveau voile d'ombre venait de s'installer, et il faudrait découvrir quel était le lien qui liait le mystérieux personnage en noir et le chef de bande Rezy.


"J'espère pour toi mon petit Rezy... Que tu ne comptes pas me décevoir. Tu sais que je détestes être déçu... Mais ne gâchons pas nos dernières retrouvailles, après des mois à patienter dans l'ombre, dans cette ville hideuse et puante, gouverné par ces esclaves d'humains... car oui c'est bien ce que vous êtes Rezy, votre existence n'est dû qu'à une chose : nous divertir et nous servir."

Pour seul réponse le chef de bande baissa alors la tête et se mura dans le silence.

"Aux premières lueurs du jour, le convoi quittera le palais, pensant son itinéraire secret et sous la bonne garde du capitaine Galadhon et sa garde... Et tes hommes pourront alors agir à l'endroit convenu... Une embuscade mortel, qui conduira alors à la mort du haut représentant elfique que les Asurs pensent pouvoir amener à bon port... Et ainsi... Les premières braises de l'ombre de la guerre se mettront en place… Ma patience sera alors enfin récompensé !"

Désormais, l'équipe de Erehyus n'était plus très loin de l'ennemi, et était en mesure d'agir, la décision lui revenait maintenant... Intervenir par la force, où continuer à rester cacher pour tenter de découvrir quel sombre complot était en train d'être conçu sous ces yeux... Et cela semblait concerner le fameux capitaine Galadhon et les heaumes d'argent que la jeune femme avait vu quelques jours plus tôt, entrer au sein du grand palais de Nuln...

Avatar du membre
Erehyus
PJ
Messages : 35
Profil : FOR 8/ END 7/ HAB 11/ CHAR 10/ INT 10/ INI 11/ ATT 11/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1/ PV 55
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_erehyus

Re: Le complot [Erehyus]

Message par Erehyus » 07 oct. 2018, 14:58

Il se tenait là, à quelque pas de moi. D'une seule course, je pouvais l'atteindre pour obtenir réparation. Cet être méprisable qui ne regardait que l'or qu'il pouvait prendre aux autres sans aucun scrupule. L'un des pires êtres qu'il m'avait été donné de rencontrer dans mon existence.
Mais non. J'avais choisi d'écouter le serment que j'avais fait avec le capitaine humain et de tous faire pour l'arrêter vivant, et si possible avec son commanditaire. Je m'avançais donc le long de cette rampe. Du moins, jusqu'à ce qu'une voix retentisse de nul part. Instinctivement, je m'accroupissais, faisant signe au reste du groupe de faire de même, le plus silencieusement possible.
Ma patience ne tarda à être récompensée, ainsi que ma prévoyance. Le fait de ne pas m'être précipitée tête la première me permit de voir une silhouette émerger de nul part, juste derrière Rezy et ses hommes. Un homme de haute stature, élancé et à la démarche féline. Ses pas semblent même marcher dans les airs car nul son ne provenait de sa démarche.
Je ne parvenais à distinguer ses traits. Pourtant, quelque chose me mettait mal à l'aise en le regardant. Mes yeux ne tardèrent à se porter sur l'arme que l'inconnu portait à la hanche. Une arme dont le fourreau portait des signes caractéristiques. Des signes que je ne pouvais oublier, même dans mes pires cauchemars. Des signes que je n'avais revu depuis la guerre et qui désignait les origines, mais aussi l'allégeance de cet être infâme. Un elfe noir, serviteur du dieu maléfique du sang et du massacre. Une honte pour mon peuple. Une aberration si il en est. Mon sang fit un tour dans mon esprit, hurlant d'éliminer cet être abjecte et d'arrêter là la poursuite. Mais ce qu'il déclara ensuite, alors que je mettais ma main sur la garde de mon épée, prête à la dégainer, m'arrêta aussi sec.

Une embuscade? Et en plus, qui visait la délégation elfique? Non. Cela ne pouv... Si. C'était possible. Surtout de la part d'un elfe noir qui voulait voir une guerre éclater. L'heure n'était plus à la réparation d'un tord et d'un meurtre. Non. Là, il s'agissait d'arrêter une guerre avant qu'elle n'éclate.
Je pris une inspiration, reléguant ma colère au fond de mon esprit comme mes Maîtres d'arme me l'avaient apprit par le passé. je devais canaliser mes sentiments. Pas en être l'esclave. Mon devoir passait avant tout autre chose. J'étais une aspirante des Heaumes d'Argent. Et c'était là qu'allait mon devoir, avant toute chose.
Mon regard se tourna vers Gil, afin de savoir si il avait également reconnu les symboles. Puis je regardais le soldat qui nous accompagnait et, de la tête, je fis un non, signifiant que nous n'attaquerions pas. Comprendrait-il qu'il y avait plus important en l'instant? Je l'ignorais. Mais je ne pouvais me permettre de dévoiler que quelqu'un avait entendu les propos de l'elfe noir et de son homme de main.
Nous devions en savoir plus. Nous devions découvrir l'emplacement de cet embuscade. Tout ce que nous pourrions découvrir avait une importance primordiale. Je devais pouvoir me rendre ensuite au Palais et rendre compte à la délégation elfique ainsi qu'à mon Capitaine. J'espérais juste que si le Capitaine humain entendait cette conversation, ou qu'il soit, il en vienne à la même conclusion que moi. Il n'était pas sot. Loin de là. Mais les humains peuvent parfois être source de surprises, bonnes comme mauvaises. Je devais donc miser sur la sagesse de l'homme qui avait accepté de me croire, moi une étrangère.
Je détestais l'instant présent. Un choix que je n'aurais jamais voulu avoir à faire se tenait devant moi, et je devais choisir l'option qui gardait ma cible loin de moi. Je serrais les dents pour ne pas hurler ma colère et ma frustration. Ma lame hurler à la justice, réclamant de pouvoir s'abattre sur ceux qui commettaient ces crimes. Et pourtant, mon devoir m'ordonner de demeurer silencieuse.
Erehyus, Noble
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 10 | Int 10 | Ini 11 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 45/55
Lien Fiche personnage: Erehyus

Répondre

Retourner vers « Nuln »