Une dague dans la nuit [Erehyus]

Nuln est la seconde ville de l’Empire et du Reikland. Nuln centralise tout le commerce du sud, c’est là que convergent les voyageurs du Wissenland, du Stirland, d’Averland et des régions plus à l’est. Nuln est le siège de l’Ecole Impériale d’Artillerie, où les canons sont fondus et où les artilleurs apprennent la balistique. Ils y étudient les nombreux problèmes pratiques liés au déplacement et à la mise en œuvre des pièces d’artillerie. Grâce à leurs efforts, l’Empire bénéficie d’un vaste et efficace corps d’artillerie, de loin supérieur à tous ceux des pays frontaliers.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Loup Blanc
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 69

Re: Une dague dans la nuit [Erehyus]

Message par [MJ] Le Loup Blanc » 07 déc. 2017, 17:51

L'elfe avait donc décidé de réagir avec intelligence et sang froid. Après une étude des lieux, elle en avait deviné que l'accès principal ne pouvait être le seul du bordel. En effet, dans ce genre d'endroit, les portes de sortie à l'arrière de l'édifice devaient être le meilleur moyen pour que racailles et autres brigands puissent décider de déguerpir les lieux si jamais la situation semblait dangereuse.
Or donc, le chevalier Gil s'exécuta sans un mot, et quitta sa camarade pour se placer vers une autre potentiel sortie que des fuyards auraient put être tenter d'utiliser. Deux minutes, s'était le temps que la noble elfe donna à son compagnon pour se mettre en place.

Durant ce laps de temps, l'enfant de son coté continuait à être terriblement stressé, si l'elfe lui avait demandé de se cacher pour éviter qu'il ne soit vu ici et donc lié au massacre qui allait avoir lieu, le petit bout d'humain ne pouvait s'empêcher de dire et redire à Erehyus que tout ceci était une mauvaise idée, et que Rezy serait fou de rage quand il apprendrait qu'une elfe et un chevalier avait décidé de s'en prendre à ces hommes.
Mais face à la rage que portait en elle l'elfe, il était certain qu'aucune mise en garde ne serait suffisante pour lui faire changer d'idée.

Le signal fut donné par Gil, qui entrant avec fracas, fit claquer la porte qu'il avait enfoncé, son épée bâtarde en main, il chargea les brigands qui, prit de surprise n'eurent pas vraiment le temps de réagir. Leur surprise se transforma alors rapidement en peur quand ils virent aussi que de l'autre accès, une elfe venait d'arriver et les chargea également. Un véritable piège mortel, où la panique du gérant et des femmes de joie de l'établissement, ne faisait que renforcer le chaos déjà ambiant.

Combat :

Round 1

Initiative offert à Erehyus et Gil car attaque surprise (round gratuit + attaque automatiquement réussit)

Attaque Erehyus sur Bandit 1 : Réussite automatique
Localisation : Bras droit
Bandit 1 perds 28 PV (il continue de se battre)

Attaque de Gil sur bandit 3 : Réussite automatique
Localisation jambe droite
Bandit 3 perds 34 PV
Test endurance du Bandit 3 : 18 (échec) le bandit se retrouve avec la jambe sectionné, il est hors combat.

Round 2

Attaque Erehyus sur bandit 1 : 20 (échec critique) / Pas de possibilité d'esquive pour Erehyus ce round ci

Bandit 1 attaque Erehyus : 15 (échec)

Bandit 2 attaque Erehyus : 2 (réussite)
Localisation : Torse
Erehyus perds 27 PV

Attaque de Gil sur chef de bande (bandit avec la balafre) : 3 (réussite)
Localisation : Jambe gauche
Dégât : 40 PV
Test endurance du chef de bande : 18 (échec) / Le chef de bande est hors combat

Gil arrive en soutient de Erehyus

Round 3

Attaque Erehyus sur bandit 1 : 1 (réussite critique)
Localisation : tête
Le bandit 1 est automatiquement tué

Test de peur de bandit 3 : 12 (échec) / Il décide de fuir l'auberge

Fin de combat (profil mit à jour)
Les combats firent rages, Gil de son coté, grâce à son expérience et sa maitrise de l'épée, parvint à se défaire facilement de ces opposants, il parvint même à blesser gravement le collecteur, qu'il mit hors d'état de combattre, tout en le laissant en vie.
Du coté de Erehyus, la bataille fut plus acharné, et l'elfe, sûrement dans la précipitation permit à l'un de ces opposants de la blesser au torse, le choc de la lame étant tout de même légèrement freiné par sa combinaison de cuir.
A la vue de la blessure de sa camarade, il n'en fallu pas plus pour Gil pour qu'il vienne au plus vite à la rescousse de la belle elfe, mais la jeune femme pleine de ressource, n'eut pas besoin de l'attendre puisque d'un mouvement aussi vif que précis, elle sectionna la tête de l'homme qui l'avait blessé, tandis que le dernier des bandits encore en position de se battre, décida de s'enfuir, voyant la tournure que prenait la situation.

Gil s'approcha alors de sa camarade.

Image"Erehyus !!! Saleté il t'a pas raté... "
Mais la conversation fut vite interrompu lorsque, un bruit d'agonie se fit entendre derrière eux, suivit d'un cri de rage : C'était le collecteur, qui la jambe en sang, pestait contre ces adversaires.

"Bande de sales rats ! Je sais pas qui vous êtes, mais vous êtes morts ! Vous imaginez pas qui je suis et pour qui je travaille ordures !!!! Arg..."

L'homme était fou de rage, et il était à la merci de Gil et Erehyus désormais. Et l'elfe pourrait donc lui poser les questions qu'elle voulait, concernant Rezy ou tout autre sujet, bien sûre il faudrait sans doute forcer le collecteur à être coopérant.
Mais également il ne faudrait pas rester trop longtemps ici car il était certain que le bandit qui était parvenu à fuir, ne tarderai pas à revenir avec d'autres amis à lui...

Je te laisse la charge de décrire plus en détail ton combat en fonction des infos que j'ai mis plus haut (jet de dès et autre)/ Ensuite tu peux enchainer sur tes potentiels questions au collecteur, ou autres actions. Au passage pour le combat, j'ai supposé que tu utilisais ton épée à une main vu que tu es dans un lieu "fermé". (n'oublie pas de me le préciser la prochaine fois)
N'oublie pas de mettre ta signature à jour concernant ta blessure, et aussi que tu as pas mal de point XP à dépenser ^^

Avatar du membre
Erehyus
PJ
Messages : 28
Profil : FOR 8/ END 7/ HAB 11/ CHAR 10/ INT 9/ INI 10/ ATT 11/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1/ PV 55
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_erehyus

Re: Une dague dans la nuit [Erehyus]

Message par Erehyus » 21 déc. 2017, 01:04

La préparation pour ce combat était simple. Nous allions prendre nos proies en tenaille avec d'un côté un chevalier bretonnien passablement agacé qui les prendrait par l'arrière et de l'autre, moi, une elfe qui avait dépassé le stade du fait d'être agacée. Autant dire que ce combat risquait de promettre d'être particulièrement violent et brutal pour les pauvres ères qui ne s'attendaient pas à se faire attaquer de la sorte et qui profitaient de leur matinée dans une débauche de luxure et plaisir charnels.
Je confiais mon hallebarde au gamin, le regardant calmement. J'avais parfaitement entendu ses avertissements et j'avais malgré tout décidé de ne pas en tenir compte. Au contraire, je lui confiais désormais une consigne simple.


-Si quelqu'un d'autre que moi ou mon ami sort de cette bâtisse, utilise donc cette arme pour le faire tomber et neutralises le ensuite. Peu importe la manière dont tu t'y prends. Je ne veux pas que qui que se soit s'échappe.

Ce disant, je dégainais mon épée et terminais de compter les dernières secondes avant de passer à l'assaut. Une fois encore, je ressentais l'impression que le temps pouvait être incroyablement lent à s'écouler. Pourtant, je ne disais rien et affermit ma prise sur le pommeau de l'arme. Puis lorsqu'enfin le temps fut écoulé, j'enfonçais la porte de l'établissement, fonçant sur le premier adversaire que je croise.
Dès lors, c'est un balais macabre qui commence. Mon épée trace sa route vers les chaires du malandrins qui me regarde, l'air surprit. Mon arme trouve alors son bras qu'il levait tandis que je me tenais légèrement au dessus de lui. La lame mord la chair, mais sans parvenir à venir à bout de sa vie.
Très rapidement, les autres reprennent constance et se précipitent pour nous attaquer. Deux d'entre eux se jettent sur moi pour m'attaquer, mais celui que j'avais blessé me rate, tandis que le deuxième profite de la distraction offerte par son camarade pour me porter un coup, pour m'atteindre à la poitrine, m'entaillant profondément, mais pas assez pour me mettre hors combat.
Je serre les dents, essayant de refouler la douleur autant que possible. Mais face à cela, je ne parviens à maîtriser la puissance de mon coup et décapite promptement le bandit que j'avais attaqué, laissant son corps tomber et la tête rouler un peu plus loin. Je laisse alors redescendre ma lame, poussant un soupir, lorsque j'entends brusquement des pas précipités se diriger vers la sortie. J'attrape alors la dague que j'avais et la lançais dans la direction de la porte, sans grand espoir de faire mouche, mais au moins d'effrayer l'homme et qu'il puisse se faire avoir et neutraliser par le gamin.

Les mots de Gil me ramenèrent à la réalité. Je suivais son regard sur ma plaie. Celle ci n'était pas belle à voir, mais heureusement, mon armure de cuir en avait absorbé une partie non négligeable. Je serais tout de même les dents face à la gravité non négligeable de cette blessure qui me faisait légèrement tourner la tête.
Avant que je puisse répondre à mon frère d'arme, le dernier gredin encore en vie commença à nous invectiver. Je m'approchais de lui, un large sourire sur les lèvres et un regard de prédateur s'approchant de la proie acculée.


-Je sais parfaitement qui tu es, ce que tu es et pour qui tu travailles. Et c'est en parfaite connaissance que je suis venue te voir. Car vois-tu, je cherche justement ou ce trouve ton cher patron, ce cher Monsieur Rezy. Alors, tu as maintenant deux options. La méthode lente et douloureuse, que tu connais parfaitement. Et la méthode rapide. Je ne vais pas m'amuser à t'expliquer les deux, car tu les maîtrises un minimum. Donc cela n'a rien d'intéressant de te donner les détails. Mais je puis t'assurer que je les connais au moins aussi bien que toi, si ce n'est plus. Donc le choix te revient. Choisis vite et bien.
Ah! Gil? Peux tu fouiller ses amis et donner une compensation à ces pauvres personnes. Nous avons abîmé leur établissement. Voyons au moins pour qu'ils puissent réparer et se débarrasser des corps rapidement.


Comment ça, mon regard était méprisant à l'égard du brigand? Bien sûr. Je n'avais en réalité que faire de ce qu'il pouvait vouloir. La suite serait la même pour lui. Mais il pouvait au moins choisir que cela soit rapide ou lent. C'était le moins que je puisse lui accorder.
Je souhaitais tout de même qu'il choisisse la solution rapide, car je ne souhaitais pas franchement avoir à affronter ses amis qui pouvaient arriver d'ici peu de temps. Il me fallait donc lui extirper la réponse rapidement. Et pour ce faire, je vint appuyer sur sa blessure avec mon pied. Ma lame l'aurait approfondit et probablement tué sur le coup si je ne faisais pas attention.
Modifié en dernier par [MJ] Le Loup Blanc le 01 janv. 2018, 18:35, modifié 1 fois.
Raison : + 6 XP/ 18 XP / Wikifié
Erehyus, Noble
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 10 | Int 9 | Ini 10 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 45/55
Lien Fiche personnage: Erehyus

Avatar du membre
[MJ] Le Loup Blanc
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 69

Re: Une dague dans la nuit [Erehyus]

Message par [MJ] Le Loup Blanc » 01 janv. 2018, 18:32

Le combat avait fait rage, mais au moins celui ci c'était soldé par une victoire, même si en contrepartie, la noble elfe avait reçu une bien vilaine blessure, heureusement, dans une ville aussi grande que Nuln, il ne serait pas difficile de trouver un apothicaire ou une personne ayant certaines connaissances en médecine et donc capable de désinfecter la plaie et la recoudre.

Quoiqu'il en soit, Gil s'exécuta quand aux consignes données par son amie, en effet, les filles de joie qui quelques minutes plus tôt prenaient du bon temps avec la bande du collecteur, c'étaient éparpillées dans la salle, recroquevillés sur elle même, terrifiées et implorant que l'on ne leur fasse aucun mal.
Le chevalier Bretonnien qui avait fouillé les dépouilles des ennemies, récupéra les quelques sous qu'il pouvait et les redistribua aux jeunes femmes qui étrangement retrouvèrent leur calme quand le beau chevalier les guida vers la sortie, s'excusant pour la scène dont elles avaient été témoin.
Le seul qui fut obligé de rester, fut le responsable de l'établissement, Gil refusant que celui ci se précipite vers le poste de garde le plus proche pour les prévenir des récents évènements, apportant ainsi encore plus de problème au binôme de héros.

Le collecteur de son coté, toujours agonisant, pesta sans arrêt à l'encontre de Erehyus, sachant dans quel délicate posture il se trouvait, il lui faudrait négocier pour sa vie, mais l'elfe, au regard qu'elle porta à son encontre, semblait prête à l'abattre le plus vite possible. Détestant au plus point ce type de personnage, responsable de la mort de Lucius. Lorsqu'elle appuya sur sa blessure, le bandit hurla de douleur et tenta de résister à la tentation de donner les informations que la jeune femme désirait, mais il ne lui fallut pas longtemps pour céder.


"Arg d'accord d'accord arrête... Rezy... Il rencontre quelqu'un dans les égouts ce soir, sous le palais ! C'est tout ce que je sais je le jure Arg !!!!

Ainsi donc il semblait que le dénommé Rezy, avait une affaire à régler ce soir dans les égouts, un endroit parfait pour ce débarasser d'une tel vermine, même si sans aucun doute, le chef de bande se déplacerait accompagné.
Le réseau d'égout de Nuln était connu pour être immense, un vrai labyrinthe, et sans aucun doute faudrait il un guide pour que Erehyus et Gil puisse y trouver leur chemin. Peut être l'enfant qu'il avait sous la main pourrait les aider ?

D'ailleurs, l'enfant de son coté, avait suivi sans un mot les instructions que l'elfe lui avait donné avant de lancer son assaut. Si il s'était caché, il n'avait aucunement pu empêcher quelqu'un de quitter l'établissement, et l'arme que Erehyus lui avait offert n'avait fait que l'handicaper plus qu'autre chose. La hallebarde faisant le double de sa taille... Et au vue de son âge et de sa force physique, il était à peine capable de la traîner.
En tout cas, malgré la tournure des évènements, il n'avait pas prit la fuite, sûrement était il trop terrifié par l'elfe qui avait dit qu'elle le retrouverai si jamais il décidait de disparaître à nouveau, et après les ravages qu'elle venait de faire auprès des hommes de Rezy, il prenait la jeune femme très au sérieux.

Image"On ne devrait pas rester trop longtemps ici Erehyus. "
Gil avait en effet raison, le bandit fuyard pouvait revenir avec ces amis d'une minute à l'autre. De plus il faudrait faire soigner la blessure de Erehyus au plus vite, le regard du chevalier ne trompait pas, il était inquiet.
Le collecteur, toujours au sol, leva alors la main en direction de Erehyus et l'implora :


"Pitié ne me tuez pas... Je ne dirai rien, je vous le jure, Rezy ne saura rien de tous ça. Je suis désarmé et blessé, ayez pitié..."

Gil attendit la décision de l'elfe quand à la décision à prendre concernant le collecteur. En temps que chevalier, respectant un code moral des plus stricte, jamais il n'aurait pu abattre un ennemi au sol. Mais sa camarade elle... N'était pas comme lui et quoiqu'elle choisisse, il ne la jugerai pas.

Avatar du membre
Erehyus
PJ
Messages : 28
Profil : FOR 8/ END 7/ HAB 11/ CHAR 10/ INT 9/ INI 10/ ATT 11/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1/ PV 55
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_erehyus

Re: Une dague dans la nuit [Erehyus]

Message par Erehyus » 12 janv. 2018, 12:03

Les dieux avaient peut être entendu ma prière, ou n'était-ce qu'un coup du hasard, mais le manant eu la bonne idée de choisir de passer immédiatement à table et de nous donner les informations que nous recherchions. Cela m'arracha un sourire qui pouvait passer pour affable. Mais je me penchais en avant, au dessus de sa tête et mes yeux se plongèrent dans les siens.

-Si d'aventure, j'apprend que tu m'as menti de quelque manière que se soit, je reviendrais pour toi et ton agonie sera alors extrêmement lente et douloureuse. Sinon, tu ne me reverras plus jamais et ta vie pourras continuer paisiblement.

Je me redressais et déposais sur le comptoir de la monnaie pour une chambre, pour une nuit.

-Pouvez vous le placer dans l'une de vos chambres? Et prenez donc sur ses sous pour le docteur et les repas qu'il prendra. Je souhaite qu'il ne quitte pas cet établissement avant demain. Et aucune visite à par le médecin. Si ses amis viennent le chercher, vous n'aurez qu'à leur dire qu'une elfe l'a emmené pour l'interroger ou le torturer. Après tout, qu'est ce que l'on sait des meurs de ce peuple étrange? Cela pouvait paraître étrange que ce soit une elfe, justement, qui dise cela. Mais je leur donnais matière à se couvrir. Mon ami, je te propose de garder pour toi le reste de l'argent que tu as trouvé sur ces malandrins. Cela te permettra de te refaire l'argent que ses semblables t'ont délesté. Qu'en penses-tu?

Il ne s'agissait guère d'une réponse, car qui peut réellement vivre sans le sous. Il était donc normal que Gil retrouve cette liberté de faire ce que bon lui semble sans avoir à s'endetter au prêt de moi pour vivre.
Je lui fis signe de nous mettre en route, laissant derrière nous l'établissement, aussi vite que possible, faisant signe au gamin de nous rejoindre et de me rendre l'arme que je lui avait confié. je fus toutefois soulagé, pour une fois, qu'il n'ai pas commit la folie d'obéir à ma demande d'essayer d'arrêter tout fuyard. Sur l'instant, cela m'avait parut être une bonne idée, mais avec le recul, dans une bagarre, qu'aurait bien pu faire un gamin haut comme trois pommes face à une brute épaisse? Pas grand chose, à part se mettre inutilement en danger. Donc il avait bien fait de rester cacher.
Lorsqu'il nous eut rejoint, je me penchais légèrement vers lui et lui posais une question, tandis que nous nous hâtions de partir de cette rue avant que qui que se soit ne vienne nous tendre un piège.


-]As tu vu vers ou est parti le fuyard? Et surtout, serais tu capable de nous conduire dans les égouts sous le château?

Je ne doutais pas qu'il en soit capable. En faite, j'étais même prête à parier qu'il savait y aller. Mais mon plus gros soucis résiderait dans le nombre d'individus qu'il y aurait à l'entrevu du soir. Avec seulement Gil et moi, je n'étais pas sûre que nous serions suffisant pour tous les mâter. Non, en faite, avec ma blessure, j'en étais même persuadé. Celle-ci m'arracha d'ailleur une grimace tant elle me faisait souffrir.

-Et si l'un de vous deux connait un très bon médecin ou quelqu'un qui puisse me soigner cela proprement, je ne dirais pas non.
Modifié en dernier par [MJ] Le Loup Blanc le 24 janv. 2018, 17:35, modifié 1 fois.
Raison : + 4 xp / Total 22 XP. Wikifié
Erehyus, Noble
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 10 | Int 9 | Ini 10 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 45/55
Lien Fiche personnage: Erehyus

Avatar du membre
[MJ] Le Loup Blanc
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 69

Re: Une dague dans la nuit [Erehyus]

Message par [MJ] Le Loup Blanc » 24 janv. 2018, 17:40

Ainsi donc, la noble elfe avait fait le choix d'épargner le collecteur. Gil prit acte de cela, et vit à nouveau les valeurs de la jeune femme qu'il partageait et admirait chez elle. Certes Erehyus pouvait être une femme dur, mais juste, respectant un code moral qui tôt ou tard, lui servirai à intégrer le prestigieux ordres des heaumes d'argent.
Dans tous les cas la proposition faîte au tavernier par l'elfe fut accepté, où tout du moins, le commerçant prit l'argent s'en réellement broncher ou faire le moindre commentaire, il était bien trop peureux pour oser se dresser contre l'elfe et son ami chevalier, surtout après le carnage qu'ils venaient de faire contre des hommes travaillant pour Rezy.
Le collecteur de son coté, avait écouté avec attention les menaces de la jeune femme elfique, et préféra ne pas répondre, voulant sûrement éviter, qu'elle ne veuille à nouveau jouer avec sa blessure dans le seul but de le faire souffrir.

Dans tous les cas, il ne manquait plus qu'à espérer que le tavernier tienne parole, et cache dans une de ces chambre le sbire de Rezy jusqu'à demain au moins, cela permettrai au mieux d'éviter que Rezy soit prévenu, et qu'il soit mit au courant qu'une elfe, véritable furie mortel veuille le tuer.

Le binôme décida donc de sortir de l'établissement pour se retrouver à nouveau dans les ruelles boueuses des quartiers pauvres. Le gamin, voyant sa nouvelle "maitresse" l'appeler, vint à elle pour lui rendre son arme, qu'il faisait trainer au sol tant elle lui était lourde. Passant un coup d'œil par la porte d'entrée de la taverne, il paniqua en voyant les corps des hommes de main de Rezy.


"Olalalalalala C'est pas vrai... Dîtes moi que c'est pas vrai ! Vous imaginez pas ce que vous venez de faire, Monsieur Rezy va pas être content du tout !"

Cette remarque était perspicace, mais après tout, n'était ce pas ce que recherchait la jeune femme elfe ? S'attaquer à tout ce qui était lié de près ou de loin à Rezy pour le faire sortir de sa tanière et l'abattre dans le but de venger la mort du malheureux Lucius, simple marchand innocent, ayant pactisé avec le diable dans le seul but de faire vivre son commerce, son seul bien ? Pauvre Halfling...
Concernant les questions de Erehyus, celle ci eurent pour premier effet de faire écarquiller les yeux de l'enfant, comme ne comprenant pas où elle voulait en venir, surtout après les meurtres qu'elle venait de commettre.


"Le fuyard ? J'ai pas fais attention, je faisais trop gaffe à bien me cacher, vous imaginez ce qu'on va me faire si on me voit avec vous ?!
Quand aux égouts... Je connais un petit peu, les enfants des rues les utilise pour échapper aux adultes lors d'un larcin mais... J'aime pas beaucoup descendre la dedans, on a l'impression d'entendre des choses grouillés un peu partout, des rats sûrement... Beurk sales rongeurs... Et puis vous allez voir on a toujours l'impression d'être observé, c'est... Malaisant."


Le descriptif que l'enfant faisait de l'endroit était peu élogieux mais d'un autre coté, que dire de plus d'un endroit ou se déversait déchets et autres saletés de la ville de Nuln tout entière ? Là en bas, tout devait être sale et puant, infesté de petits rats rampant au sol à la recherche de détritus pour se nourrir et se reproduire.

"Après faut pas se perdre la en bas, un vrai labyrinthe je vous dis, des gamins se sont déjà perdu en se baladant seul et on a jamais pu les retrouver. Bien sûre ce genre de disparition à alimenter des rumeurs stupides pour terrifier les plus jeune d'entre nous : Que les enfants les moins sages étaient envoyés dans les égouts pour se faire enlever et dévorer par un gros rat à forme humaine... Pffff des salades. Mais passons, pourquoi vous voulez spécialement vous retrouvez sous le château belle dame ? Moi je serais vous, je quitterai au plus vite la ville !"

Gil qui était resté silencieux jusque là, se décida à intervenir, entendant du bruit arriver dans leur direction, où plutôt en direction de la taverne qu'ils avaient quitté.
Image"On discutera de cela sur le chemin, le plus urgent est de trouver quelqu'un capable de recoudre mon amie. Guide nous petit. "
Sans perdre un instant, l'enfant s'exécuta et guida le binôme de combattants à travers les ruelles. Sans aucun doute serait il facile de trouver quelqu'un voulant offrir des soins en échange d'un paiement, surtout dans ce genre de quartier où bagarre et coup de poignard devaient être fréquent. Certains individus s'étaient sans doute spécialisés dans ce genre de médecine low cost dont Erehyus avait cruellement besoin, pour pouvoir continuer sa folie vengeresse.

Avatar du membre
Erehyus
PJ
Messages : 28
Profil : FOR 8/ END 7/ HAB 11/ CHAR 10/ INT 9/ INI 10/ ATT 11/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1/ PV 55
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_erehyus

Re: Une dague dans la nuit [Erehyus]

Message par Erehyus » 17 févr. 2018, 05:32

Je lisais la franche panique dans le regard du gamin. Il redoutait les conséquences de mes décisions. Je ne pouvais l'en blâmer. Après tout, personne jusque là n'avait franchement essayé d'affronter le brigand et sa horde semble-t-il. Alors qu'une elfe, débarquée de nul part, commence à agir seule contre cette bande de brute, il y avait de quoi redouter le pire.
Il répondit à mes question, nous annonçant qu'il savait comment se rendre au égouts, mais que même lui se montrait prudent dans ces lieux car plus d'une personne s'y était déjà perdue sans qu'on ne les retrouve. Je pris note de ses remarques et avant que j'ai le temps de répondre à sa question, mon brave Gil rappela que j'étais blessée et qu'il était urgent de me recoudre.

Toutefois, la réalité de la situation ne m'échappait guère. Comment deux guerriers, même aguerrit comme le bretonnien et moi même, pouvaient, ne serait-ce qu'espérer l'emporter sur tout une bande de tueurs sanguinaires. Il fallait que je revoies ma copie sur l'approche de la situation. Et j'avais une bonne partie de la journée pour cela.
Je suivais donc en silence mon petit guide, supportée que j'étais par Gil qui devait s'inquiéter de mon état.


-Dis moi, petit. Le capitaine de la garde, il est comment? Convaincu de sa mission ou totalement corrompu?

Je devinais que Gil devait comprendre la raison de ma question. En effet, c'est en le regardant qu'un début d'idée m'était venu à l'esprit. Si, comme je l'espérais, le Capitaine était un homme intègre, il serait enchanté d'apprendre le nom de la personne qui a menacé la victime de ce matin et d'apprendre que nous avions le lieux ou nous pourrions l'attraper. Il nous faudrait juste un coup de main de sa part pour cela, ainsi que, éventuellement, un égoutier qui connaisse un minimum le réseau de la ville. Donc, si je lui proposais l'aide de deux vaillantes paires de bras pour appréhender les criminels, je doute qu'il cracherait sur le morceau. Enfin, ça, c'est uniquement si le Capitaine est quelqu'un d'intègre, désireux de faire correctement son travail. Et malheureusement, ce n'est pas toujours le cas. Certains se laissent acheter pour regarder ailleurs. Il fallait donc que je sache avant de mettre mon idée en application. Et quoi de mieux qu'un coureur des rues pour savoir ce genre de chose? Ils voient de nombreuses choses, en entendent tout autant et en savent encore d'avantage.
Modifié en dernier par [MJ] Le Loup Blanc le 26 févr. 2018, 15:41, modifié 1 fois.
Raison : + 3 XP/ 25 XP / Wikifié
Erehyus, Noble
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 10 | Int 9 | Ini 10 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 45/55
Lien Fiche personnage: Erehyus

Avatar du membre
[MJ] Le Loup Blanc
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 69

Re: Une dague dans la nuit [Erehyus]

Message par [MJ] Le Loup Blanc » 26 févr. 2018, 15:37

Gil conduisit donc sa camarade à travers les différentes ruelles de la ville, s'occupant de suivre l'itinéraire tracé par le gamin des rues, non sans jeter des regards méfiants à chaque nouveaux compartiments de terrain se présentant à lui. On voyait bien que le Bretonnien restait étonnamment très méfiant, chose plutôt normal puisque d'un instant à l'autre, des hommes travaillant à la solde de Rezy pouvaient leur tomber dessus.
Le chevalier et l'elfe avaient certes fait preuve de courage et de témérité pour oser sans prendre au collecteur, mais désormais, ils s'étaient fait un puissant ennemi, et Nuln devenait dès lors un véritable coupe gorge pour eux.

Ils furent conduit dans une boutique, à priori de marchandises en tout genre, où le gamin s'occupa de discuter longuement avec le commerçant qui voyant arriver les deux guerriers, ne put que leur jeter un regard plein d'inquiétude. Si la conversation leur échappa, on pouvait deviner que l'enfant cherchait à expliquer la situation au commerçant, implorant au passage l'aide qu'il pouvait lui apporter.

Au bout de quelques minutes, l'affaire fut conclu, et Gil et Erehyus furent amenés à l'arrière boutique, tandis que le gamin des rues leur expliqua la marche à suivre.


"Bon, Albert veut bien vous aidez pour cette vilaine blessure, mais il veut rien savoir de ce que vous avez fais... Pas de question, pas de problème, vous le payez et vous partez... Oh... C'est pas vraiment un médecin, mais il sait tenir une aiguille... J'aurais pas mieux désolé."

Gil ne fut en rien rassuré par les dernières paroles prononcées du gamin, mais avait il d'autre option à soumettre ? Pas vraiment, puisque dans les quartiers pauvres, trouver quelqu'un ayant ne serait ce qu'un semblant de connaissance médicale, était une chose quasi impossible. Et dans des quartiers plus riches... Se présenter avec une telle blessure signifierai forcément rendre des comptes à la garde de Nuln, chose impossible dans l'immédiat.

Le dénommé Albert, demanda alors à l'elfe de montrer sa blessure, tandis qu'il en fit le bref analyse. Si la blessure était peu profonde, elle saignait tout de même assez abondamment. Récupérant une bouteille sur une étagère, il en déposa quelques gouttes du contenu : C'était de l'alcool, assez fort, qui au contacte de la blessure, ne put que faire tressaillir de douleur la noble elfe. Erehyus goutait ici aux "charmants" soins donnés par un humain, bien loin de la qualité des soins elfiques. Désormais la blessure était désinfecté, et Albert put dès lors, avec son fil et son aiguille recoudre la jeune guerrière.

Cela dura quelques minutes, qui devaient pourtant paraître des heures pour Erehyus, tant la chose était douloureuse. Mais une fois son travail terminé, Erehyus pouvait constater que le saignement avait cessé, et qu'elle n'aurait au mieux qu'une cicatrice sur le corps à cause de cette blessure.
Gil s'occupa alors du paiement, et le trinôme put quitter les lieux de la même façon qu'ils étaient arrivés : Discrètement et en silence.

Récupération de PV de Erehyus : + 22 PV pour un total de 45/55 PV
Désormais à nouveau dans les rues de Nuln, et tandis que la ville s'agitait un peu partout, le gamin prit le temps de répondre aux questions de sa patronne.

"Le capitaine de la garde ?! Mouais... Vous savez pour moi les soldats c'est tous les même, je les aime pas. Mais bon, le capitaine... Je sais que je l'ai déjà vu embarquer des gars de monsieur Rezy, mais bien sûre ça a jamais servi à rien, quand on travaille pour Rezy, on reste jamais bien lontemps en prison. Peut être qu'il vous aidera... J'en sais trop rien."

C'est à ce moment, que Gil intervint dans la discussion, car si il avait bien comprit l'enjeu de la question de Erehyus, il ne pouvait s'empêcher démettre quelques réticences.
Image"Erehyus, tu es sûre de toi ? Faire appel aux autorités de la ville alors que Rezy en contrôle sûrement une grande partie... Nous jouons à un jeu dangereux. Mais si ce capitaine peut nous aider... alors... Mais acceptera il d'écouter une elfe et un Bretonnien ?

Sinon, nous pouvons aussi nous débrouiller par nous même, rien ne nous dit que Rezy restera toujours sous la bonne garde de ces gars une fois dans les égouts. Peut être que le rendez vous de ce soir nous donnera la bonne opportunité pour frapper. Que décides tu ?"
La situation était complexe, mais c'était à Erehyus de décider de la marche à suivre, ils avaient la journée entière pour se préparer, et mieux valait être prêt si ils voulaient se débarasser de Rezy et sa bande.

Avatar du membre
Erehyus
PJ
Messages : 28
Profil : FOR 8/ END 7/ HAB 11/ CHAR 10/ INT 9/ INI 10/ ATT 11/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1/ PV 55
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_erehyus

Re: Une dague dans la nuit [Erehyus]

Message par Erehyus » 10 mars 2018, 13:53

Se faire découper n'est jamais une partie de plaisir. Mais se faire rafistoler non plus. Le gamin nous avait conduit à travers le dédale des rues miteuses jusqu'à une maison devant laquelle j'aurais pu passer sans même y prêter la moindre attention. Gil et moi patientâmes un moment à l'extérieur et bientôt le gosse nous ouvrit la porte en nous mettant en garde. L'individu qui se trouve là ne veut pas d'embrouille. Et donc, pour cela, il ne veut rien savoir de ce qui a provoqué cette blessure que je portais.

Je m'installais sur un tabouret grossier et retirais mon haut pour montrer ma poitrine blessée à mon "docteur". Et comme prévu, celui ci eu des méthodes pour le moins artisanales. Mais je ne pouvais pas franchement m'en plaindre. Il fit un travail plus que correct. En réalité, ce fut même meilleur que ce à quoi je m'étais attendu lorsqu'il m'avait versé son alcool sur la plaie.
J'avais déjà bien douillé dans ma vie. Surtout pendant la campagne contre les troupes du chaos. Mais là, je devais avouer que son désinfectant, à l'odeur improbable, non content de me soulever le nez, manqua de peu de m'arracher également un hurlement de douleur. J'avais attrapé un morceau de bois et je le mordais aussi fort que je le pouvais pour ne pas lâcher le moindre cri. Et je dois bien avouer que cela m'aida à garder le cri relativement étouffé.
Je sentais l'aiguille perforer ma peau et le fil venir refermer progressivement la plaie. Et le temps me parut s'étirer de manière infinie tandis que je sentais mon corps se tordre sous l'effort produit pour rester immobile afin de ne pas compliquer le travail de l'inconnu. Je savais après tout que cela n'aurait fait que lui compliquer la tâche si je me débattais. Mais j'avais vraiment envie de partir à l'autre bout du monde à ce moment. Seule la douleur de la plaie et mon désir de châtier Rezy pour, non seulement m'avoir fait perdre mon temps et mon argent, mais aussi pour avoir tuer celui qui nous avait offert un travail pour nous rembourser. J'avais peu de scrupule à voir les gens se faire punir par la justice. Et j'avais, en ce moment même, franchement envie d'appliquer moi même cette justice.

Finalement, la torture prit fin et Gil prit la relève et vint me bander le torse, puis je me rhabillais avant de sortir après avoir payé Albert. On s'éloigna avant que le notre guide ne réponde à ma question. Et franchement, la réponse avait de quoi promettre. On pouvait songer qu'au moins une partie de la Garde n'était pas corrompue. Et cela pouvait être un atout plus que précieux.
Gil émit une protestation, signalant que rien n'était moins sûr que le fait que le Capitaine de la Garde accepte d'écouter deux étrangers et qui plus est une elfe et un bretonnien. Puis il me fit remarquer que rien ne garantissait que notre proie resterait accompagnée de ses garde chiourme une fois dans les égouts.
Je lui adressais alors un sourire reconnaissant avant de répondre à sa question.


-J'aurais été en condition optimale pour me battre, je n'aurais même pas songer à demander l'aide d'un autre combattant pour affronter cette vermine. Mais je dois me rendre à l'évidence. je ne maîtrise pas encore l'épée et je ne peux utiliser mon arme dans les égouts de la ville. Je n'en aurais pas la place. Et puis, bien que ce brave homme ait fait un travail remarquable avec les quelques moyens à sa disposition, je ne peux me permettre de crapahuter toute seule. Ce qui fait que je ne serais pas une aussi bonne coéquipière que je le voudrais dans un combat. Donc, même si Rezy n'a pas toute sa bande avec lui dans les égouts, on peut s'attendre à ce qu'il en emmène deux ou trois avec lui. Le gamin n'est pas de taille à survivre à ce genre d'affrontement. Donc, soit on prend le risque d'y aller uniquement tous les deux, ce qui compterais pour un combattant et demi contre quatre voir plus, soit on demande l'aide du Capitaine. Au pire il vient seul pour nous aider, au mieux il vient avec deux trois hommes à lui pour nous aider. Donc de un et demi, on passe à cinq et demi. Je pense que je n'ai pas besoin de t'expliquer l'avantage de guerrier un minimum expérimenté dans un affrontement en milieux clos comme ce qui nous attend.
Pour ce qui est de la préparation, j'ignore les prix, mais en effet, il nous faudrait de l'équipement. Je compte faire en sorte que l'on puisse tomber sur cette vermine par surprise. Et il va nous falloir un égoutier qui acceptera de nous conduire et en qui on puisse avoir un minimum confiance, ce qui, je dois l'avouer, me laisse quelque peu dubitatif quand je vois les habitants de cette ville et leur plaisir malsain pour le mensonge et le secret.


Effectivement, j'étais quelque peu déçue de ma visite dans cette ville. J'avais presque envie de mettre le feu à celle ci et d'y faire reconstruire le fort elfique qu'il y avait eu il fut un temps. Mais cela était juste une envie passagère, due à l’écœurement que j'éprouvais face à ses lieux. Je n'avais pas envie de les mettre en action. Mais cela méritait quand même réflexion. Parfois, le nettoyage par le feu peut se montrer utile. En étions nous déjà là? Je ne le pensais pas, mais bon...
Modifié en dernier par [MJ] Le Loup Blanc le 24 mars 2018, 13:47, modifié 1 fois.
Raison : + 6 XP/ 6 XP / Wikifié
Erehyus, Noble
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 10 | Int 9 | Ini 10 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 45/55
Lien Fiche personnage: Erehyus

Avatar du membre
[MJ] Le Loup Blanc
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 69

Re: Une dague dans la nuit [Erehyus]

Message par [MJ] Le Loup Blanc » 24 mars 2018, 13:45

Gil écouta l'argumentaire de Erehyus et dû se résoudre à s'y plier. En effet, même avec les soins qu'elle avait pu recevoir, la noble elfe n'était désormais plus à 100 % de ces capacités, sans aucun doute un vrai médecin lui aurait il conseillé de se reposer et de se mouvoir le moins possible le temps de la cicatrisation de la blessure, au risque de voir les points de suture s'ouvrir, mais dans le cas présent, c'était tout bonnement impossible, elle avait une vengeance à accomplir, et l'opportunité d'attraper sa cible ne se représenterai sûrement pas de si tôt.
De plus, l'elfe avait en effet noté les lacunes qu'elle possédait dans l'art du maniement à l'épée, même si elle parvenait à se débrouiller, elle n'égalisait pas Gil dans ce domaine, étant plus une spécialiste des armes à longue allonge comme sa hallebarde, chose normal quand on souhaitait rejoindre les Heaumes d'argents, une unité d'élite spécialisé dans le combat à dos de monture. Sur un terrain ouvert et dégagé, l'elfe pouvait démontrer son plein potentiel mais en ville... c'était une autre pair de manche. Si le petit groupe devait se balader dans les égouts, ils allaient avoir besoin d'aide.

Sans plus de discussion, le gamin des rues conduisit donc le chevalier et la noble elfe au poste de garde des quartiers pauvres, et lorsque l'édifice se présenta à eux, ils furent étonnés de voir à quel point le bâtiment semblait délabré, ne ressemblant en rien à un poste de sécurité, à croire même si il n'était pas abandonné, tant il n'y avait pas un chat aux abords. Pas une sentinelle, pas même un soldat et pourtant à l'intérieur, on pouvait y entendre des gens.
Gil observa avec sidération son amie elfe, son regard trahissant les pensées qui l'habitait : Ce n'était pas une bonne idée de venir ici. Le Bretonnien, s'était semble il fait une idée des plus tranché de cette ville : C'était un coupe gorge, remplit d'incapable, et gangréné par la corruption.

Ils se présentèrent donc devant la porte du poste de garde, le gamin se réfugiant dans le dos de Erehyus, tandis que Gil frappa l'entrée.
Au bout de quelques secondes, quelqu'un vint leur ouvrit, un visage qu'ils reconnurent puisqu'il s'agissait du sergent qui quelques heures auparavant avait prit en compte leur témoignage quand à la découverte du corps de Lucius.


"Mouais ? C'est pourquoi ?!"

Sur le moment, le sergent ne sembla pas reconnaître les protagonistes face à lui, et l'explication en fut qu'il empestait l'alcool. Gil lui même dû reculer d'un pas lorsque l'haleine du soldat vint piquer ces sens.
Ainsi donc, voila comment la garde de Nuln s'occupait de l'enquête concernant la mort du halfling Lucius... En s'enivrant dans l'alcool, en se laissant tomber à la débauche... Cette ville était donc ainsi ? Ne pouvait on compter sur personne ?
Et tandis que Gil et Erehyus cherchait à obtenir justice par leur propre moyen, prenant tous les risques possibles, la garde de Nuln ne faisait absolument rien de son coté.

Image"Est ce ainsi que vous vous occupez de l'enquête concernant notre ami le halfling défunt, sergent ?!"
On sentait bien la rage monter chez le Bretonnien face à un tel manque de professionnalisme. Lui qui obéissait à un code d'honneur des plus stricte n'arrivait pas à comprendre les gens de cette ville.
Le sergent fronça alors les yeux, comme cherchant à discerner correctement les visages face à lui.


"Ah... C'est vous... Mouais, l'enquête avance... ça donne rien pour l'moment. Voila..."

Le mensonge était aussi enfantin que flagrant. Personne n'était dupe, le sergent n'avait en réalité jamais eu l'attention de s'occuper de cette affaire, que se soit de près ou de loin. Ce soldats était défaitiste et se moquait d'accomplir correctement où non son devoir. Et déjà, celui ci voulu refermer la porte au nez de l'elfe et du Bretonnien, mais le chevalier bloqua la porte de son pied.
Image"On a pas le temps pour ça ! On veut voir votre supérieur et maintenant !"
"Espèce de... Enlève ton pied de cette porte ou sinon... C'est moi qui commande ici mon gars !"

Mais alors que la situation commençait à se tendre, celle ci se résolu d'elle même avec l'intervention d'un homme qui arrivant dans le dos du sergent, le dégagea sans ménagement de la porte d'entrée, l'ouvrant par la même occasion.
Un homme grand et expérimenté se dévoila alors, une barbe blanchissante, il semblait être d'un âge avancé et pourtant sa carrure n'avait rien à envier à celle d'un jeune homme comme Gil. Un regard dur et sévère, montrant l'autorité dont il était capable. Son visage attaqué par le temps prouvait qu'il était un baroudeur de longue date.
Se tournant vers son subordonné, d'un geste dédaigneux, il lui intima de dégager de sa vue.


"Incapable ! Tu bois encore pendant les heures de service ! On en reparlera plus tard, je ne veux plus te voir ! Dégage !" Sans perdre une seconde, le sergent quitta au plus vite les lieux non sans lancer un mauvais regard en direction de Erehyus et Gil. Le supérieur hiérarchique reporta alors son attention sur l'elfe et son camarade. "Cet idiot sera puni n'ayez crainte. Vous vouliez me voir ? Capitaine Vondred, responsable de cet endroit et ce quartier... Je fais avec les moyens du bord comme vous pouvez le constater. Allons parler dans mon bureau, ce n'est pas tous les jours que je reçois la visite d'une elfe et d'un homme de Bretonnie."

Le capitaine les intima à entrer , les conduisant dans les arrières salles du poste, passant au passage devant certains soldats en charge de l'entretient des locaux, qui dévisagèrent Erehyus, où la reluquait une fois qu'elle les dépassait.
Puis ils arrivèrent dans une petite salle où siégeait un bureau remplit de paperasse en tout genre, le capitaine intimant ces hôtes à s'asseoir.


"Je vous écoute."

Avatar du membre
Erehyus
PJ
Messages : 28
Profil : FOR 8/ END 7/ HAB 11/ CHAR 10/ INT 9/ INI 10/ ATT 11/ PAR 9/ TIR 9/ NA 1/ PV 55
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_erehyus

Re: Une dague dans la nuit [Erehyus]

Message par Erehyus » 08 avr. 2018, 08:19

Tandis que nous avancions dans les rues de la citée humaine, je me demandais comment cette race si jeune et arrogante pouvait réussir à survivre. Non pas que je les plaigne d'exister dans ce monde. Loin de là. Mais quand on voit leur organisation et leurs méthodes, on pourrait croire qu'ils en sont encore à jouer avec des caillou alors qu'ils doivent apprendre à maîtriser les choses et à les parfaire. Au lieux de cela, regardez donc leurs demeures. Un ramassis de bric et de broc, tenant tout juste, attendant que l'on viennent souffler dessus pour que ça s'écroule. Cela en plus du fait des mésaventures que nous vivions depuis notre arrivée dans cette "citée" me laissait dubitative quand à l'intérêt que pouvait bien présenter ces créatures mortelles en général. Je gardais toutefois l'espoir grâce à quelques un d'entre eux qui me montraient que tout n'était pas pourrit chez eux.

Gil semblait comprendre pourquoi je voulais que l'on ai l'aide pour affronter Rezy. A tout le moins, mes arguments l'avaient convaincu. Il prit le devant lorsque l'on arriva devant la "garnison". Enfin, si on pouvait appeler cela ainsi. Je n'aurais même pas laissé vivre un cheval dans pareil dépotoir. Le bâtiment semblait prêt à s'écrouler avant même que l'on ne puisse le toucher.
Le chevalier bretonnien frappa à la porte, espérant que celle ci ne casse pas sous ses coups. Je dois avouer avoir pousser un soupir de soulagement en voyant que la porte tenait le coup.
Quelques instants après, l'on nous ouvrit. Et l'individu qui apparut était le sergent qui était venu lorsque l'on avait découvert le corps du semi homme mort. Toutefois, tout dans l'attitude et l'apparence du soldat empestait la négligence et la débauche. Je n'avais pas fait attention la première fois, mais cela me sautais désormais aux yeux, provoquant en moi un intense sentiment de dégout pour cet être. Et la suite devait renforcer ce sentiment lorsqu'il confirma cette négligence et ce méprit qu'il avait envers l'affaire de la mort du petit marchand. Je mourrais d'envie de passer ma hallebarde en travers de son corps. Je voulais tellement faire du haché de cet être méprisable. Mais je me retenais, serrant d'avantage la main sur mon arme.

Gil exigea que l'on puisse voir le supérieur du soldat. Puisque celui ci n'était pas compétent, il était normal que l'on aille voir plus haut. J'espérais juste que le supérieur ne soit pas, lui aussi, un incapable.
Les dieux ont dû entendre ma prière car bientôt une voix s'éleva, indignée par la décadence du sergent, lui promettant de lui faire payer son comportement. Puis un homme d'un certains âge, qui n'avait pas à pâlir en carrure avec mon compagnon d'arme. Le vétéran semblait avoir vu bien des combats et son aura en imposait à qui l'entourait.
Le capitaine Vondred, comme il se présenta semblait consterné et navré de recevoir des visiteurs comme nous dans un lieux aussi délabré. Il nous fit signe de le suivre dans son bureau, afin de pouvoir entendre ce qui nous amenait à lui en ce jour. On le suivit et je ne fus guère surprise de constater que l'intérieur du bâtiment était à l'image de l'extérieur... Délabré, misérable. Je remarquait que quelques soldats vaquaient à quelques tâches, mais je m'abstins de chercher à savoir lesquels. Je n'avais cure de leur quotidien. Mais je tâchais quand même de regarder du coin de l'oeil si ils étaient indécrottablement tous dans l’acabit du sergent ou si quelques uns prenaient exemple sur leur capitaine.
Je ne manquais de constater que certains m'observait avec une convoitise certaine et affiché. Ils étaient navrant, mais je ne disais rien, fermant juste la porte du bureau du capitaine derrière moi lorsque l'on y entra. Puis je m'installais sur l'un des sièges de la salle, tandis que l'officier nous invitait à lui expliquer la raison de notre présence.
Je jetais un rapide coup d'oeil à mes deux compagnons puis pris une inspiration avant de commencer. Je parlais alors juste assez fort pour que mes compagnons et le capitaine m'entendent, mais je ne voulais que qui que se soit en dehors de ce bureau perçoivent ce que j'avais à dire.[/i]

-Tout d'abord, Capitaine, je vous remercies de nous recevoir. Je vais aller droit au but. Vous n'êtes probablement pas sans savoir que ce matin, il y a eu le meurtre d'un marchand semi-homme dans les environs de votre garnison. Mon compagnon, le Seigneur Gil est venu avertir vos hommes que l'on avait trouvé le corps du malheureux. Nous devions travailler avec lui car il nous avait offert un travail, après que l'on ait rembourser sa dette envers un dénommé Rezy. Le jeune que voici, que nous avons prit comme écuyer, a toutefois vu qui été ceux qui avait accomplit l'acte barbare envers ce malheureux. Il les a formellement identifié comme était des hommes de Rezy. Comme l'enfant est originaire de cette ville, je me suis fiée à sa parole et je lui ai demandé de nous conduire à cet individus afin que l'on puisse apprendre ou se cachait son patron. Puisque celui ci ne comptait se satisfaire des règlements des dettes, même lorsque le prix demandé est, tout simplement, exorbitant. Je me doutais que l'homme n'était pas honnête, mais j'avais voulu régler cela calmement pour ne pas en arriver à impliquer vos services. Le gredin a donc appelé ma vengeance en tuant notre employeur et en me volant de l'argent.
Nous nous sommes donc rendu dans l'établissement ou se trouvaient les monstres qui ont tué le marchand. L'un d'entre eux se fait souvent appeler le Collecteur. Nous nous sommes donc introduit dans la maison de passe et avons neutralisé les malandrins. Et bien que l'un d'entre eux a pu prendre la fuite, nous tenions le Collecteur, bien que blessé. Les autres sont, malheureusement, mort dans l'affrontement. Je ne prend aucun plaisir à tuer des gens, mais nous n'avons pas eu le temps de faire dans la finesse.
J'ai amené le Collecteur à confesser son acte et à nous dévoiler ou nous pourrions trouver Rezy.
Je marquais une pause volontaire dans ma narration, pour laisser le temps au Capitaine d'assimiler ce que je venais de lui raconter. Puis je repris. Je ne suis certes pas une citoyenne de votre citée, mais je ne souhaite me soustraire à l'autorité. Et comme je souhaite neutraliser ce vaurien de Rezy, mais que je ne puis nettoyer cette ville par moi même, je viens vous demander un coup de main. L'affrontement précédent m'a laissé une blessure plus importante que je ne le comptais et il serait suicidaire pour ma part que de foncer tête baissée dans des dédales que je ne connais pas. Cela serait mettre mon compagnon en danger pour rien. Mais si nous coopérons avec vous et vos hommes, nous pourrions les neutraliser et peut être débarrasser la citée de cette gangrène qui nuit à votre population. Mais pour cela, il faut que nous puissions compter sur vous et vos hommes. Du moins, ceux qui sont intègre et prêt à travailler pour le bien de votre ville. La suite dépend de vous, Capitaine. Mais je compte bien récupérer ce que Rezy nous a volé.

Pour le coup, sans me montrer agressif, je demeurais mortellement dangereuse dans ma détermination.
Modifié en dernier par [MJ] Le Loup Blanc le 20 avr. 2018, 18:36, modifié 1 fois.
Raison : + 6 xp / Total 12 XP. Wikifié
Erehyus, Noble
Profil: For 8 | End 7 | Hab 11 | Cha 10 | Int 9 | Ini 10 | Att 11 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 45/55
Lien Fiche personnage: Erehyus

Répondre

Retourner vers « Nuln »