[Edmond de la Niche] Les dents de la mer

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 372
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Hagin Duraksson, Gormil Thorakfind et Ilahîn Alysante Esdalân

[Edmond de la Niche] Les dents de la mer

Message par [MJ] Bugman »

Post rédigé par l'assistant MJ Surcouf, Dan Surcouf
Sartosa était un endroit unique en son genre. Il n'y avait ici aucun Roi pour gouverner, aucun racketteur richement vêtu, portant le sceau d'un Empereur pour vous extirper le moindre guilder de votre poche à chaque écluse, aucun bourgeois s'engraissant sur le dos de petites gens en les dépouillant de leur dur labeur, aucune armée prête à rouler sur le monde entier pour un vulgaire morceau de terre. A Sartosa, il n'y avait que deux maîtres. L'or et le code de la Piraterie. L'or était ce qui définissait votre réelle valeur, mais il n'était rien face au code.

Nombreux étaient les pirates qui peuplaient Sartosa. Nombreux étaient ceux qui avaient amassé assez de richesse pour s'offrir le titre pompeux de seigneur Pirate. Mais ce titre ne valait plus rien lorsque le code était piétiné. Nombreux étaient les seigneurs et les prétendus Roi des pirates, qui avaient payé cher le prix de cette erreur. Nombreux étaient les ambitieux qui, dans leur quête d'or, de gloire et de pouvoir, avaient été ramenés à la dure réalité par le code.

C'était une chose qu'Edmond ne devait jamais oublier. C'était quelque chose que son séjour sur la Tentatrice lui avait fortement inculqué. Ça et le respect des dames et du travail bien fait. Mais le monde et ses mers n'en attendait pas moins d'un marin bretonnien, d'un marin bretonnien de sang bleu de surcroît! Même si ce sang, jadis pur, ne valait tripette dans un endroit comme l'île des pirates.

Edmond marchait sur le long des quais de la cité, admirant l'incessant ballet des navires battant le pavillon noir, allant et revenant de la course. La guerre de course. Un bel euphémisme, inventé par quelques romantiques, pour masquer avec pudeur ce qui n'était rien d'autre que l'une des besogne les plus infâmes de ce monde : le vol, avec violence et fracas.

Toutefois, cet euphémisme était loin de cacher la réalité qui attendait ceux qui s'engageaient dans une telle carrière. Edmond pouvait en effet admirer le sombre travail des canons des lourd galions bretonniens et impériaux. Quand ce n'était pas des pans entiers des vaisseaux qui manquaient, c'était un marin à la jambe fraîchement amputée, qui clopinait sur ses béquilles, en direction du tripot le plus proche.

Edmond le suivit, d'ailleurs. Certaines mauvaises langues auraient pu dire qu'il était attiré, tel son dieu, vers la mince couche de sang séché qui maculait le nœud masquant le moignon du misérable. En réalité, leurs routes coïncidaient juste.

Edmond était sans emploi. Il avait quitté la Tentatrice, après avoir racheté sa liberté, dans un vain espoir de retrouver celle qui avait été sa promise. Cruels ou bons furent les dieux de lui rappeler qu'un homme mort depuis près de dix n'avait plus grande place dans le cœur de sa belle.

Après avoir conclu, dans un accès de rage, un pacte avec le puissant Stromfels, il s'était vite retrouvé, pendant plusieurs jours, à errer dans les rues de Bordeleaux, en quête d'un équipage pour le recruter, ou d'un pilote assez hardi ou fou pour l'emmener à Sartosa. Il finit par trouver l'un de ces pilotes, un contrebandier anonyme, qui troquait du cognac de contrebande contre les épices et autres trésors que les pirates de Sartosa arrivaient à piller.

Edmond pénétra dans la taverne. Un bouiboui miteux, heureusement rehaussé par l'ambiance paillarde et les rires gras de marins s’encanaillant avec des filles de joie bien en chair. Il avait vaguement vu un panneau à l'entrée. Le Lion de Mer. Sans doute un nom bien adapté à l'endroit. Ou pas, selon ce qu'on s'imaginait être un lion de mer.

Quelques hommes, dans une alcôve, s'étaient lancés dans une partie de cartes endiablée. Un dandy richement vêtu semblait dépouiller trois autres marins.

Une jolie rousse passait entre les tables, distrayant les convives en jouant de la flutte, esquivant avec grâce les mains potelées qui visaient vainement son séant.

Un poivrot semblait assoupi au comptoir, presque sur le point de s'écrouler.

Enfin, dans un coin plus discret, un homme bâti comme une armoire à glace, avec un petit coffret posé sur la table et un morceau de parchemin déroulé devant lui, jaugeait une demi-douzaine de gaillard s'alignant devant lui pour rejoindre son équipage.

Peut-être était-ce l'occasion qu'Edmond recherchait. Ou peut-être, après tant de jours passés sur les mers, en compagnie d'un contrebandier cherchant à lui vendre sa propre mère au prix de la Couronne Bretonnienne, avait-il envie de se détendre avec une bière fraîche, une partie de carte perdue d'avance ou une jolie musicienne.

Avatar du membre
Edmond
PJ
Messages : 10
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Volker

Re: [Edmond de la Niche] Les dents de la mer

Message par Edmond »

"- Les quais sont toujours aussi pleins depuis la dernière fois. Heh... ça ferait presque plaisir à voir s'il n'y avait pas autant de faces de rats et de coupe-gorges dans le lot."

Telles sont les pensées d'Edmond alors qu'il arpente de nouveau les quais de Sartosa. Remplis de cette odeur salée dont le jeune matelot ne pourra, il le sait, plus jamais se passer. Les étals à la sauvette, les cargaisons déchargées par les membres d'équipage et autres débardeurs. Ces derniers braillent, hurlent ou chantent tout en accomplissant leurs besognes, heureux d'être de retour sur le sol libre.

En maraude, sur les quais, il faut toujours avoir une main proche d'un couteau ou de son épée. Juste histoire d'être sûr. On peut rapidement se faire prendre dans une rixe ici, sur les quais plus qu'ailleurs. En marchant, une main proche de la garde de son épée, une vive douleur à la main fait grimacer Edmond. Relevant la main et l'ouvrant doucement, la blessure qu'il s'est infligée lui-même, trace de son pacte, lui pique encore alors qu'elle est guérie. Il ne reste plus qu'une marque encore bien vive, recouverte par un léger tissu.

Une fois la douleur passée, le matelot désœuvré peut observer çà et là des bâtiments venus des quatre coins du monde, facilement reconnaissables par leurs constructions, leurs bois, mais surtout par leur figure de proue. Ici un navire venu de l'Empire au bois sombre, là un de ces maudits vaisseaux Estaliens dont les équipages sont au moins aussi agréables qu'une colonie de rats dans un silo à grain. Et là... Là, la figure de proue de ce navire lui rappelle bien trop la Dame pour qu'Edmond ne puisse retenir un grognement.

Depuis qu'il est rentré chez lui et a constaté, après avoir bravé la mort et mille dangers, que son passé l'avait enterré, la moindre figure de la Dame, ou s'en approchant, lui rappelle sa terre natale. Et ce qu'il a perdu... Ceux qui l'ont mis en terre... Son grognement se change en crachat sur le sol à l'attention du navire venu de Bretonnie et il reprend sa route en direction du premier tripot venu.

Le Lion de mer. Un tripot comme mille autres dans la ville libre de Sartosa, avec ses odeurs d'alcool, de tabac, de sueur et, par-dessous tout ça, une légère odeur de sang à cause des rixes. Sûrement. Ce tripot en vaut bien un autre, alors Edmond y entre et trace sa route jusqu'à l'un des piliers de l'endroit pour pouvoir y voir plus clair.

Il jette un coup d'œil distrait à l'homme richement habillé en train de plumer des matelots, et se dit que l'homme devrait arrêter s'il ne veut pas payer le prix du sang pour humilier ainsi des hommes libres. Mais les deux personnes qui attirent son regard sont le recruteur et la musicienne.

La fille n'est pas désagréable au regard, et elle sait jouer de son instrument. Il ira très certainement voir cette dernière pour lui demander une représentation en privée, histoire de voir si sa voix est aussi agréable que sa flûte. Mais d'abord, il doit se trouver un travail.

Il remet ses vêtements avec un semblant d'ordre, puis se dirige vers le recruteur. Mais il ne passe pas par la file d'attente. Il ne compte pas attendre son tour comme un clampin et risquer de perdre une place à bord d'un navire. Aussi, pendant qu'il dépasse la file, il garde une main sur son épée. Une fois arrivé devant le recruteur, Edmond parle.

"- Respects, m'sire. J'm'appelle Edmond. Z'avez du travail y parait ? J'sais nager, j'sais m'battre, j'sais obéir aux ordres et j'saute pas du navire quand y'a du danger comme ces femmelettes derrière moi."
Edmond De La Niche, Forban
Profil : For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 9 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_edmond_de_la_niche


Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 372
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Hagin Duraksson, Gormil Thorakfind et Ilahîn Alysante Esdalân

[Edmond de la Niche] Les dents de la mer

Message par [MJ] Bugman »

Par Dan Surcouf, Assistant MJ
Une vague de protestations rugit derrière Edmond.

-Qui tu traites de femmelette, espèce de buveur de cognac ?

-Tu sais obéir aux ordres mais tu sais pas suivre une putain de queue ?

-On va voir si tu sais te battre !

-Eh ! Moi aussi je sais nager !

Il sentit même une main l'empoigner par l'arrière du col et commencer à le secouer.

Le gaillard derrière la table leva les yeux au ciel. Il n'était pas spécialement impressionné. Il se redressa, son tabouret raclant bruyamment le sol de la taverne. L'espace d'un instant, Edmond aurait pu jurer que ce n'était plus un homme, mais un ogre qu'il avait en face de lui.

La carrure impressionnante de l'homme suffit à ramener le calme dans la ligne. Les protestations cessèrent, rapidement remplacées par des regards noirs, fixés sur l'arrière du crâne d'Edmond. Le géant posa deux grosses paluches, aussi grosses que des écus, sur la table, afin de mieux observer le jeune pirate, en plissant les yeux.

Son visage semblait avoir été dessiné par un enfant. Une mâchoire grotesquement carrée, un gros nez rouge et une cicatrice en travers du visage. Un gros sabre d'abordage pendait à sa ceinture. Une de ses grosses main plongea dans un revers de sa veste, pour en tirer très délicatement une paire de minuscules lunettes. Il sembla mieux voir et détendit ses yeux. Il se redressa.

-T'as une bien grande gueule, le bretonnien.

Il avait prononcé ces mots avec un accent tiléen ou estalien.

-Nager, se battre, obéir aux ordres et pas sauter du navire, c'est la base. Le capitaine Lipari n'en demande pas moins.

Il croisa les bras.

-Je dois reconnaître que tu as des couilles. J'aime ça. Le capitaine Lipari aimera ça. Mais on en demande pas moins d'un pirate. Alors, t'as quelque chose de particulier pour pas faire la queue comme les autres ?

Avatar du membre
Edmond
PJ
Messages : 10
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Volker

Re: [Edmond de la Niche] Les dents de la mer

Message par Edmond »

Les protestations que les autres lancent à l'arrière d'Edmond ne le font que sourire davantage. Les autres gars ont visiblement que de la gueule, et ne mordent pas énormément. Mais quand il se sent attraper par l'arrière du col, il serre vivement la garde de son épée avant qu'un bruit lourd ne fige toute la file et le Bretonnien avec. Le colosse vient de se lever, et putain ce qu'il est grand ! S'il ne se met pas à parler avec autant d'éloquence, Edmond penserait sûrement qu'il s'agit là d'un Ogre. Mais un Ogre ne sait pas aligner plus de trois mots, et l'un d'entre eux est soit "Manger", soit "Payer", soit "Tuer". Enfin, normalement... Mais ce l'est quand il fait apparaître des verres pour ses yeux que les soupçons d'Edmond disparaissent. Un Ogre, ce n'est pas assez intelligent pour faire ça.

Sorti de sa rêverie par les paroles du colosse, Edmond se racla la gorge, se défait de l'empoignade arrière dont il est victime et remet ses vêtements en place avant de reprendre la parole avec une grande assurance.

"- M'sire, je trimais sur La Tentatrice pendant une bonne décennie. L'second m'a appris un peu à utiliser l'gouvernail. J'saurai faire des plats pour l'équipage, l'maître coq d'La Tentatrice y a veillé. Et si il vous manque un gars pour faire sonner les canons du navire en rythme, je peux aussi l'faire. Je peux aussi cavaler d'une voile à l'autre sans problème. Je peux être efficace à peu près partout m'sire ! Sauf pour raffistoler les gars. J'suis meilleur pour les bousiller."

Ses dernières paroles, Edmond les prononce en jetant un œil furtif derrière lui avant de replonger ses yeux dans ceux du recruteur colossal. Puis, à son tour, il croise les bras et reprend la parole face au géant.

"- Vous cherchez des gars pourquoi ? Il donne dans quoi l'capitaine Lipari ?"
Modifié en dernier par Edmond le 06 oct. 2023, 09:01, modifié 1 fois.
Edmond De La Niche, Forban
Profil : For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 9 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_edmond_de_la_niche


Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 372
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Hagin Duraksson, Gormil Thorakfind et Ilahîn Alysante Esdalân

Re: [Edmond de la Niche] Les dents de la mer

Message par [MJ] Bugman »

Post rédigé par l'assistant MJ mi-pirate, mi-contrebandier et remi-capitaine derrière
Le colosse leva les yeux au ciel. Il donnait dans quoi le capitaine ? Quelle question. La course bien sûr ! Il n'y avait pas réellement de navire marchand à Sartosa. Toute l'activité économique reposait sur le recel de biens mal acquis. Il y avait bien quelques contrebandiers, mais ceux-ci ne recrutaient que peu. Un contrebandier n'avait pas pour vocation d'essuyer les pertes d'un pirate.

-En clair, un touche à tout, maître de rien.

Il plissa les yeux, jaugeant Edmond. La Tentatrice avait une certaine réputation à Sartosas. Un équipage solide, un navire bien tenu et une capitaine que certains voyaient en Dame pirate d'ici quelques années. Toutefois, n'importe quel corniaud pouvait prétendre avoir servit avec la Reine des pirates. Les marins n'étaient pas connus pour être des gens humbles. La vantardise et l'exagération étaient bien souvent de mise chez eux. Si l'on en écoutait certains, ils avaient même servi sur un navire commandé par Manaan ou Stromfels en personne.

Après mure réflexion, il poussa le parchemin, ainsi qu'une plume et un encrier.


-Fort bien. Je suis prêt à t'offrir un poste de gabier. Ton travail sera de t'occuper des voiles et tu pourras participer aux abordages dans la seconde vague. Je suppose qu'il est inutile de t'expliquer comment tu seras payé ?

D'après le code, une fois le capitaine et le propriétaire du navire payés, le reste était distribué équitablement parmi l'équipage. Certains avaient également une caisse de trésorerie, qui servait à payer les frais du navire. Le salaire était donc complètement dépendant des prises qui seraient effectuées.

-Les repas et les soins du barbier sont compris, mais on ne fournit ni couvert, ni hamac, ni couverture. En cas de décès, on te confie à Manaan, ou Stormfels, peu importe tes croyances.

Il posa son doigt sur une ligne vierge.

-Si cela te semble équitable, tu peux mettre ton nom là et signer ici et tu pourras récolter ta prime d'embauche: deux pistoles.

Il ouvrit le coffret duquel il tira une petite pièce en argent. Deux pistoles, c'était grosso modo le salaire journalier d'un soldat ou une semaine de loyer dans une habitation modeste. Bien entendu, un pirate comme Edmond pouvait toujours tenter de négocier plus. N'était-il pas un ancien de la Tentatrice après tout ?

Avatar du membre
Edmond
PJ
Messages : 10
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Volker

Re: [Edmond de la Niche] Les dents de la mer

Message par Edmond »

"- Les soins du barbier sont compris ?! Tu parles que je signe ! Ça coute la peau d'un Ogre de s'faire recoudre ici !" Pensa Edmond en prenant la plume et en écrivant uniquement son prénom. Il n'y avait pas lieu de négocier, deux pistoles à l'embauche ce sera assez pour prendre un hamac et une bonne couverture. Le reste finira surement au fond d'une chope ou entre les seins d'une charmante compagnie.

"- Me semble juste tout ça, m'sire. Dîtes moi juste quand on appareille et auprès de qui je devrais m'présenter. Et qui c'est qui m'a engagé, m'sire, que j'puisse dire vot'nom et pas m'faire larguer par dessus l'bastingage."

Edmond sourit, fier de lui. Visiblement il ne s'était pas fait démonter par lceux qui attendaient derrière, même s'il allait surement être pris dans une rouste générale par 'pure coïncidence', ni par le recruteur. D'ailleurs Edmond n'aurait surement pas l'envie de mettre le recruteur en rogne, que ce soit à terre ou sur le navire. Il le dépassait de plusieurs têtes, avait surement du sang d'Ogre dans les veines, et les pirates calmes pouvaient devenir de véritables machines à tuer sans état d'âme avant de reprendre leur attitude passive comme si de rien n'était. Autant éviter de titiller le colosse.

Une fois les dernières informations données par le recruteur, notre jeune gabier s'en va après avoir remercié le recruteur pour le poste pour retrouver cette belle dame joueuse de flute.
Edmond De La Niche, Forban
Profil : For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 9 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_edmond_de_la_niche


Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 372
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Hagin Duraksson, Gormil Thorakfind et Ilahîn Alysante Esdalân

[Edmond de la Niche] Les dents de la mer

Message par [MJ] Bugman »

Il est fort, il est beau mais il est bretonnien: Post rédigé par Dan Surcouf
-Tu devrais normalement tomber sur le bosco. Si l'on te demande qui t'a embauché, tu donneras le nom du quartier-maître Sanchez. Nous partons demain à l'aube. Tâche de ne pas manquer l'appel.

Il fit signe à Edmond de s'écarter, avant d'inviter les suivants à venir vers lui.

Cette tâche accomplie, le jeune gabier se mis en quête de la joueuse de flûte. Il la trouva assise à la table du dandy. Une place venait justement de se libérer. Un marin venait d'y laisser sa chemise et s'en éloignait, les yeux rougis par l'infortune.

La joueuse de flûte s'était mue en joueuse de cartes. Alors que Edmond, guidé par un quelconque instinct de son cerveau reptilien, se dirigea vers la table, le dandy, qui était en train de mélanger les cartes, releva la tête et sourit.


-Ahhh, un nouveau joueur j'espère ? Venez donc. Dix pistoles minimum pour entrer, mise de départ à un sou.

La jeune femme releva la tête, ses yeux bleus se posant sur Edmond. Un sourire s'étira au coin de ses lèvres.

Avatar du membre
Edmond
PJ
Messages : 10
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Volker

Re: [Edmond de la Niche] Les dents de la mer

Message par Edmond »

Edmond regarda plus attentivement le joueur qui était là depuis le début.

Des vêtements de bonnes qualités à en juger par l'étoffe, même si celle-ci avait vu de meilleurs jours. Une mise générale typiquement au-dessus du pouilleux standard, mais pas assez riche pour être de haut rang. Et clairement pas assez d'or au doigt pour avoir énormément d'argent sur lui. Et au vu de la moustache, le bretonnien avait affaire à un petit bourgeois estalien. Ou tiléen. Les deux sont pareils de toute façon.

"- Jouer ? Non, j'crois pas." Dit Edmond en s'asseyant malgré tout sur la chaise libre autour de la table. "- J'étais venu pour demander à la plus belle de cette table si elle accepterait de me laisser passer du bon temps en charmante compagnie avant que j'aille prendre la mer demain. Mais je me suis trop fait attendre."

Maintenant, il détailla la femme à sa gauche. Une belle rousse, aux formes appréciables et au sourire charmeur. Le regard du jeune gabier se perdit dans la couleur océanique des yeux de la femme alors qu'il sentait ses mains le démanger, tandis que la partie se poursuivait.

"- M'enfin. J'espère tout d'même rattraper mon r'tard et gagner quelques faveurs en m'assurant qu'cette partie s'déroule bien." Puis il sortit un de ses poignards, celui-ci caché dans son hoqueton, et commença à jouer avec en l'envoyant en l'air pour le rattraper, ou en le tenant de manière nonchalante, quoiqu'avec une prise ferme. "- V'savez, histoire que la partie s'fasse dans l'honneur." Il pointa sa lame vers le joueur, de façon à lui faire savoir qu'il parlait bien à lui et à personne d'autre. "- Vous n'oseriez pas dérober l'honneur d'une dame, n'est-ce pas l'ami ?" Dit-il avec un sourire en coin et un regard perçant.
Edmond De La Niche, Forban
Profil : For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 9 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_edmond_de_la_niche


Avatar du membre
[MJ] Bugman
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 372
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Hagin Duraksson, Gormil Thorakfind et Ilahîn Alysante Esdalân

Re: [Edmond de la Niche] Les dents de la mer

Message par [MJ] Bugman »

Contrebandier mais il se soigne: Post rédigé par Dan Surcouf

Le dandy arqua un sourcil, la jeune femme aussi. Si cette dernière s'était jusque là montrée plutôt enjouée dans cette escarmouche de batifolage, son expression avait complètement changé. Elle leva les yeux au ciel si fort que Edmond pu presque l'entendre penser "encore un".

Pouvait-on difficilement le reprocher à la jeune musicienne? Était-ce donc toute la classe dont savait faire preuve un ancien matelot de la Tentatrice? Débarquer comme un mufle et déclarer ses basses intentions avant de jouer les prétendus protecteurs en lançant des accusations à peine voilées? Edmond aurait difficilement pu faire mieux si il avait essayé d'agir comme un de ces nobles betonniens prétentieux. Mais après tout, n'en était-il pas un?

Le dandy secoua la tête, ajustant sa moustache du bout des doigts. De là où il venait, on avait jeté le gant pour moins que cela.


-Senior, ne serais-je point occupé par cette partie de cartes et cette charmante compagnie, je vous aurais bien appris la politesse et deux ou trois choses avec.

La jeune femme hocha la tête.

-Je n'ai pas besoin que l'on surveille mes arrières, monsieur. Encore moins que vous surveilliez mon derrière.

Le dernier joueur à la table, un pirate tout ce qu'il y avait de plus ordinaire à Sartosas, poussa un long soupir.

-Eh garçon! Ranges donc cette dague avant de te blesser! On a pas besoin d'arbitre et si tu ne veux pas jouer, tu peux aller te faire pendre ailleurs!

Tricher aux cartes était une chose plus ou moins acceptée par ici. Ils étaient des pirates après tout! Mais personne n'aimait faire l'objet d'accusation à l'emporte pièce de la part d'un lubrique arbitre autoproclamé. Encore une fois, ils étaient des pirates, pas des chevaliers bretonniens en campagne dans les principautés frontalières. Le panache, chez les pirates, c'était autre chose qu'un plumeau planté au sommet d'un casque.

Avatar du membre
Edmond
PJ
Messages : 10
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Volker

Re: [Edmond de la Niche] Les dents de la mer

Message par Edmond »

Le jeune gabier ricana un court instant. Son côté bretonnien venait de ressortir, et clairement pas le bon côté de ce côté-ci de la mer. Finalement, son court séjour chez lui aura fait remonter de mauvais côtés.
Il se reprit, rangea sa dague dans son veston et se leva de la chaise, surplombant la table, les cartes et les pièces posées dessus.

"- Vous savez quoi, z'avez raison vous tous." Avoua-t-il avec applomb. "- J'suis allé un peu trop loin pour l'coup, et j'vais m'excuser comme y faut."

Puis il alla au comptoir pour commander deux bières et une chope d'un alcool plus agréable, paya le tenancier sans arnaques, pour revenir à la table de jeu, mais sans s'y assoir, offrant avec un sourire les bières aux hommes et l'alcool de meilleure qualité à la dame.

"- Voila des excuses de ma part. J'suis resté un peu trop longtemps loin d'not' bonne île, en compagnie de dames facilement impressionnables." Il remis ses cheveux en place en les coiffant en arrière pour les rattacher de manière un peu plus propre. "- J'vous présente mes excuses et vous souhaite un bon jeu à tous."

Puis, tournant la tête vers la dame, inclina légèrement la tête accompagnée d'un petit "- Dame." Puis, il prit le chemin de la sortie afin de trouver hamac, couverture et un lit pour passer la nuit avant de reprendre la mer.

Pendant qu'il marchait, Edmond ne pouvait s'empêcher de repenser à son comportement. C'est vrai qu'il avait été grossier, et clairement, il se serait pris une sacrée volée de beigne pour ça de la part de son ancien équipage. Mais il estimait s'être excusé dans les formes et être partis sans avoir fait trop de remous.
Edmond De La Niche, Forban
Profil : For 8 | End 9 | Hab 9 | Cha 9 | Int 8 | Ini 9 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_edmond_de_la_niche


Répondre

Retourner vers « Tilée »