[Orcbolg et Piero] « Madame » Von Diehl

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 908

Re: [Orcbolg et Piero] « Madame » Von Diehl

Message par [MJ] Kriegsherr » 23 juin 2018, 14:45

Profils mis à jour.
J’ai mis à jour votre xp et tes achats Orcbolg. Le tout t’a coûté 154 sous (soit 1 CO, 5 PA et 4 sous), somme que j’ai retirée de ta bourse. Comme tu ne précisais pas le nombre d’allumettes souhaitées, j’ai considéré que tu en prenais 30 par défaut.

(5PA pour 10 mètres de corde
3PA pour 30 allumettes dans une boîte
4SC pour 1 torche traitée
4PA pour une outre de 4 litres de contenance
3PA pour 10 jours de rations)

Pour ta question, il faut payer le crayon à papier, au même prix que le bâton de fusain (soit 5 sous le crayon). Il y a aussi possibilité d’utiliser une craie (mais bon sur un livre non) ou un stylo à encre et de l’encre, effectivement (mais c’est plus cher).
Pendant que Piero se rendait présentable pour faire bonne impression à la « Tête de Bœuf », Orcbolg, lui, sortit dans la ville afin de faire les achats qu’il estimait utile en vue de l’aventure future. Moins soucieux de son apparence que Orsone da Trantio, l’estalino-kislévite put néanmoins trouver son bonheur assez facilement chez les nombreux marchands du coin. Le type de petit matériel qu’il avait acheté se trouvait en effet dans toute bonne quincaillerie ou boutique pour marchand ou pirate, et ce genre d’échoppe grouillait à Sartosa, comme les poux sur la tête d’un singe.

Ceci-fait, notre héros en herbe, par curiosité ou par prudence, décida qu’il lui fallait essayer de se renseigner un peu plus sur l’identité de cette Madame von Diehl dont Marco Eusabio leur avait parlé. Il voulait peut-être un second point de vue sur le sujet, plus extérieur. Quoi qu’il en fut, il ne disposait pas de beaucoup de temps pour retrouver dans la ville les contacts de son ancien mentor. Il devrait se rappeler de qui il s’agissait, et arriver à les faire se rappeler de lui suffisamment bien pour qu’ils lui fassent confiance, ce qui n’était pas gagné puisque sa dernière visite remontait à un certain temps et qu’il était à l’époque resté dans l’ombre de Fernando de Magellus.

Test de (CHA+INT)/2 (mémoire et charisme) : 2 ! Réussite !
Même s’il n’était plus revenu dans la cité des pirates depuis longtemps, il semblait bien que les locaux, eux, ne l’avaient pas oublié. En effet, il avait bien été reconnu par Marco Eusabio dans un premier temps, et maintenant, c’étaient les anciens collaborateurs de Fernando qui se remémorèrent l’apprenti de l’explorateur confirmé. L’un d’eux, une certaine Larmina Usseïla, fille d’un marchand, arabéenne de naissance, mais établie comme armatrice depuis des années à Sartosa, put lui en dire un peu plus sur qui était cette fameuse potentielle employeuse.

Larmina était une femme qui devait approcher la quarantaine. Ses cheveux longs et lisses, qui avaient toujours fait sa fierté, commençaient maintenant à se parsemer de blanc par endroits, offrant un contraste qui n’enlevait rien à leur beauté. Sa peau était légèrement hâlée, du teint caractéristique des purs arabéens de naissance. Son visage était agréable, mais commençait à se rider. La détermination sans faille qui habitait encore ses yeux noirs il y a quelques années commençait à s’émousser, remplacé par une certaine lassitude qui se lisait sur ses traits. Dans sa jeunesse, cette beauté avait sans doute dû bourlinguer, mais elle s’était rangée depuis longtemps, et même la bonne marche de son affaire semblait ne plus trop l’intéresser.

Qu’importait ! Usseïla était une personne de confiance. D’aucun racontaient à son sujet qu’elle avait quitté l’Arabie quand son père avait voulu la marier de force, pour partir à l’aventure, où elle aurait rencontré Fernando. Orcbolg ignorait si cela était vrai ou tenait du mythe, car aucun des deux protagonistes n’avait jamais confirmé ni infirmé les rumeurs sur leur relation, s’amusant sans doute des ragots à ce sujet. Une chose était certaine : Magellus lui aurait confié jusqu’à sa vie sans hésiter.

Lorsqu’Orcbolg la trouva, dans le siège de son établissement situé sur les quais, elle réfléchit quelques secondes, puis hocha la tête dans un signe de tête affirmatif. Elle le reconnaissait, et voulait bien l’aider. L’élève de Magellus la questionna donc sur Madame von Diehl. Larmina prit un court instant pour rassembler ses pensées, et répondit à ce sujet qu’elle n’avait pas beaucoup d’informations là-dessus, et que d’ailleurs personne ne savait grand-chose à son sujet, ce qui en soi constituait une information intéressante.

A ce qu’elle avait entendu dire, von Diehl serait arrivée à Sartosa quelques mois plus tôt. Elle disposait déjà alors d’une immense avait immédiatement monté un grand nombre d’expéditions de recherche aux quatre coins du globe, apparemment largement à pertes. Mais elle n’avait pas arrêté pour autant, et continuer d’envoyer explorateurs et aventuriers fouiller les recoins du monde en quête d’on ne savait quoi. Larmina ajouta que Madame von Diehl ne ressemblait pas à une pirate, et qu’elle n’avait jamais entendu parler d’elle avant son arrivée dans la cité des pirates... Quant à son bateau personnel, et bien elle n’en possédait actuellement pas. On disait qu’elle faisait l’acquisition d’embarcations pour ses expéditions, mais ne voyageait elle-même que très peu. C’était tout ce qu’Orcbolg Tiburon put apprendre sur la mystérieuse femme.


***
Le soir arrivait et il fut temps pour nos deux camarades de se rendre à la Tête de Bœuf. Ils n’eurent aucun mal à trouver l’entrée de la célèbre taverne, où, effectivement, plusieurs colosses qui servaient de vigiles les fouillèrent pour s’assurer qu’ils ne cachaient pas d’arme sur eux. Leurs équipements confisqués pourraient être récupérés en sortant, mais en attendant, ils seraient gardés dans une consigne. Une fois délestés de leurs outils de combat, les deux explorateurs se virent proposer des masques par l’établissement, afin qu’ils puissent conserver l’anonymat vis-à-vis des autres clients s’ils le souhaitaient. Puis, qu’ils acceptent ou non, on leur indiqua où se trouvait la table de Madame von Diehl.

Contrairement à beaucoup dans l’établissement, Elle n’était pas masquée. Assise à une table relativement petite dans le fond de la pièce (certaines tablées à la Tête de Bœuf étaient si grandes qu’un équipage au complet pouvait y manger), leur potentielle employeuse était entourée de plusieurs convives parmi lesquels se trouvait Marco Eusabio, vêtu d’une extravagante veste rouge vif. Les autres étaient une sorte de chevalier bretonnien d’un certain âge, à l’air bien portant, qui arborait une barbichette et une moustache blanche amplifiant encore son expression hautaine, et un explorateur de Marienburg roublard et vantard du nom de Pavius Bartholomeo Dolomius.

Madame von Diehl elle-même était une vieille petite femme blonde qui paraissait encore bien se porter. Elle avait un visage anguleux et un nez crochu, et de grands yeux bleus tirant sur le vert et le gris. Chose étonnante et rare pour une humaine, elle était vêtue à l’elfique, la qualité et la facture de ses habits ne trompaient pas. Un bâton de bois noueux était posé près de sa chaise. Bien qu’elle resta neutre dans son expression, ses yeux pétillaient et riaient de l’inimité que semblaient partager chacun des convives à l’égard des autres invités. Quoi qu’il en fut, lorsque les deux héros se présentèrent à elle, -accueillis au passage par un clin d’œil approbateur de Marco, du moins pour Piero qui avait fait l’effort de venir en grande tenue-, elle parut satisfaite. Toutes les chaises étaient occupées, tous ceux qui étaient attendus étaient arrivés.

Madame von Diehl :

Image

Pavius Bartholomeo Dolomius :

Image

Ser Jean-Frédéric de Poirtomier :

Image


Saluant ses invités d’un signe de tête, Madame commença à parler, d’une petite voix fluette :


-Bien le bonsoir, messieurs. Si je vous ai conviés ici, c’est pour vous proposer à tous une affaire qui je n’en doute pas pourra vous intéresser. Mais ne restons pas là sans manger. Commandez ce que bon vous semble, vous êtes mes invités.

Après que chacun eut passé commande au serveur venu s’enquérir de leurs envies, la petite dame reprit de sa voix chevrotante :

-Il se trouve que je suis à la recherche d’objets disséminés de par le monde. Pour être plus précise, il s’agit principalement d’objets à faible valeur intrinsèque, mais d’une importance historique potentiellement énorme pour qui s’intéresse à ce genre de choses. Autrement dit : des textes anciens, des tablettes, des fragments de fresques, des plaques ornées ou des gravures… Mais pas n’importe lesquels, bien sûr.

Si cela vous intéresse, je suis prête à financer non seulement les expéditions pour vous rendre aux divers endroits où j’ai pu localiser ces objets, mais également à vous offrir une récompense défiant toute concurrence pour chaque mission réussie. Avant de continuer plus loin et de vous donner les détails, cela vous intéresse-t-il sur le principe ?


Les autres étaient évidemment très enthousiastes. La proposition paraissait alléchante de prime abord. Non seulement l’expédition serait entièrement financée par Madame von Diehl, mais en plus, il y aurait récompense substantielle à la clef. Deux éléments largement suffisants pour attiser la curiosité d’aventuriers. Allait-il en être de même pour Orcbolg et Piero ?
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Piero Orson
PJ
Messages : 22
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_piero_orsone_da_trantio

Re: [Orcbolg et Piero] « Madame » Von Diehl

Message par Piero Orson » 23 juin 2018, 22:39

Piero bombait le torse en arrivant devant la porte du restaurant. Bien entendu il refusa net de porter un masque , on le prenait pour qui ? Oune malandrin ? C'est à moustache découverte qu'il s'aventura dans le restaurant , adressant des salutations à chaque rupin plus ou moins honnête qu'il croisait , soulevant même de nombreux sourcils sur qui pouvait bien être cet olibrius à chapeau ?

Il se stoppa devant la table de Signora Von Diehl et fit une révérence à l'assemblée avant de prononcer d'un ton solennel :
-Señoras Señores. Ié souis votre humble serviteur Piero Orsone Salvadore Manicha Enrico de Riviera di Cruz da Trantio , pour vous servir.
Le tiléen d'Estalie prit ensuite place et écouta avec attention les paroles de Signora Von Diehl tout en inspectant les visages de tous les autres invités pour voir si leurs traits racontaient une histoire.
Lorsqu'on annonça qu'on pouvait commander il réfléchit plusieurs longues secondes avant de demander un pavé de boeuf , avec dou poivre per favor !
Quand la présentation reprit et qu'on demanda si ils étaient intéressés il hocha vigoureusement la tête. Il n'avait pas prit la peine de se rendre présentable pour repartir bredouille !
Piero tourna ensuite la tête vers Orcbolg, guettant la réaction du taciturne ; allait-il être de la partie ?
Piero Orsone da Trantio, explorateur
Profil: For 10 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 8 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 65/65
Lien: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_piero_orsone_da_trantio
"Ma qué ?!"

Avatar du membre
Orcbolg
PJ
Messages : 22
Profil : FFor 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:orcbolg_tiburon

Re: [Orcbolg et Piero] « Madame » Von Diehl

Message par Orcbolg » 24 juin 2018, 00:10

Orcbolg était content de ces achats et une fois le matériel acquis, il parti en quête d'informateur.
Il était content d'être tombé sur Usseïla. C'était une femme fiable et digne de confiance. Elle pouvait l'aider dans sa quête d'information.
Il lui demanda des informations sur Von Diehl et sur ces activités, espérant en savoir plus sur la mystérieuse femme.
Il apprit qu'elle venait pas d'ici, qu'elle était riche et que ces expéditions était étrangement à perte.
Pour lui, cela confirmer un peu la théorie que elle cherche quelque chose grâce à ces expéditions. Après, est ce que elle chercher un objet précis, comme un artefact magique ancien, ou une chose de plus "commercial", telle que de nouvelle ressources, routes maritimes ou même de terre exploitable pour une colonie.
Voyant que l'heure tourne et qu'il n'avait pas plus d'information que cela, il remercia cordialement Usseïla et prit congé.
Alors qu'il se rendais vers le restaurant, il s’arrêta un moment, retira sa capuche de la tête et observa son reflet sur une vitre de magasin.
Il se rendit compte que malgré toutes ces années, les gens le reconnaissait ici, malgré le fait qu'il n'était qu'un apprenti.
Il se demanda si c'était pas à cause de son physique de nordiste qui frappait les gens.
Il porta une main à ces cheveux noirs pour les observés.
Il ressemblait plus à un Kislevite que à un Estalien. Sa mère venait du Kislev et c'était la bas que venait la moitié de ses origines au moins.
Sa mère lui parlait de temps en temps de son pays natal enfant et il à toujours sentis une envie d'y aller, rien que par curiosité. Mais aussi un peu car il était curieux de rencontré le reste de sa famille vivant la bas. Il trouvait dommage qu'il n'y soit pas arriver à y allez.
Après un petit moment, il sourit et il remit sa capuche.
Il se ressaisit. Il était très curieux de découvrir le Kislev mais c'était pas sa priorité et ni son grand objectif.
Et puis, si cette Madame Von Diehl lui permettrais de gagner une petite fortune, il pourrait rencontrer sa famille du Kislev avec une sorte "d'atout'.
Il se rendit donc à la tête de bœuf.
Il ne fut pas surpris de l'établissement. On était un Sartosa et c'était plus une auberge de luxe que d'un restaurant de luxe.
Bien qu'il n'aimait pas l'idée, il laissa ces affaires aux "vestiaires" puis allas à la rencontre de Von Diehl. Il accepta le masque et le mis, juste pour s'amuser, sa capuche recouvrant déjà son visage. Il le portais aussi pour question de sûreté, il avait toujours des doutes sur l'origine de sa venue sur l'île et prudence et mère de sûreté
Il ne s'attendait pas à voir autant de gens invité aussi. Il était étonné du pseudo chevalier bretonnien. Était il un chevalier qui avait échouer dans la quête du Graal?
Il regarda Von Dhiel et il estima son origine à l'empire. Il était curieux du genre de femme qu'elle pourrait être.
Il se présenta à l'assemblé;
Orcbolg Tiburon, pour vous servir.
puis il s'assit sur une chaise, après avoir commandé un steak et une pinte du meilleur alcool de l'établissement.
Il écouta attentivement la vieille femme.
Bien sur que son offre était intéressante. Une expéditions tous payer pour ramener des objets sans valeurs et grassement rémunéré.
Lorsque tous le monde attendais sa réponse, il rit un peu et dit;
Bien sur que sur le principe sa m'intéresse mais c'est justement des détails qui vont et feront la différence et le résultat. Avant d'accepter, ont pourrait d'abord vous posez quelques questions sur les futurs expéditions?
Orcbolg Tiburon, Explorateur
Profil: For 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:orcbolg_tiburon

Avatar du membre
[MJ] Kriegsherr
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2017 du meilleur MJ - RP
Messages : 908

Re: [Orcbolg et Piero] « Madame » Von Diehl

Message par [MJ] Kriegsherr » 27 juin 2018, 06:12

Les présentations de nos deux compères reçurent des accueils bien différents de la part des divers protagonistes attablés. La pompeuse énumération de prénoms et de titres revendiqués par Piero Orsone da Trantio contrastait avec la sobriété des paroles d’Orcbolg Tiburon.

Outre Marco Eusabio qu’ils connaissaient déjà et qui les avait salués d’un signe enthousiaste mais discret, les deux autres convives ne semblaient pas aussi enthousiasmés de leur présence auprès de madame von Diehl.
Le chevalier se contenta de renifler d’un air dédaigneux en entendant les quelques mots d’Orcbolg pour se présenter, mais leva les yeux au ciel en entendant les paroles de l’exubérant moustachu.
Quant au truculent Pavius Bartholomeo Dolomius, il ignora royalement la sobre mais polie entrée en scène de Tiburon, mais ses yeux s’écarquillèrent en entendant la litanie de noms de Piero ! Il s’agita un peu, semblant bouillir intérieurement, mais se retint de parler, attendant poliment que madame eut fini de s’exprimer.

La raison de leur présence ici fut donc dévoilée par leur potentielle future employeuse, et la sage et prudente réponse d’Orcbolg parut la satisfaire. A vrai dire, à part lui, tout le monde s’était tu, mais les interrogations soulevées par l’explorateur semblaient partagées par tous. La vieille femme hocha la tête positivement, tandis que l’on apportait les plats, et reprit d’une voix tranquille, posée :


-Mais bien entendu, monsieur Tiburon, vous et vos camarades aurez tout le loisir de me poser les questions que vous voudrez avant de me donner votre réponse définitive. Je n’attends pas de vous que vous vous engagiez sans connaître les détails, mais je souhaitais simplement vérifier que vous n’étiez pas opposés sur le principe à mon offre.

Cela dit, messieurs, je vous souhaite un bon appétit.


Conclut-elle en saluant son interlocuteur d’un signe de tête tout en lui souriant avec bienveillance. Orcbolg parlait peu, mais ses mots frappaient juste ! C’était le signe de quelqu’un de réservé, mais d’intelligent, d’autant plus qu’il gardait souvent pour lui le fruit de ses réflexions sur la situation et ceux qui l’entouraient.

Tout en mangeant, von Diehl continuait à distiller les informations sur la mission, ou plutôt les missions qu’elle comptait proposer aux explorateurs et aventuriers réunis à sa table. Semblant très raffinée, elle finissait systématiquement ses bouchées avant de parler, afin de produire des sons articulés et bien audibles de tous, malgré la relative faiblesse de sa voix.


-Je disais donc que dans un intérêt historique, je souhaiterai mettre la main sur une série de textes, illustrations et autres sources d’informations anciennes sur différents continents, et issus de différentes civilisations. Leurs supports également sont variés : tablettes, toiles, fresques, livres, parchemins, papiers, bois gravé ou peint,…

Je vous préciserai la nature précise de chaque objet et sa localisation présomptive en fonction des destinations que vous retiendrez. Sachez que même pour les objets sur les supports les plus chers, comme des tablettes en or massif par exemple, je donnerai un prix bien supérieur à toute concurrence. Inutile donc de tenter de me doubler, vous ne trouverez pas d’autre acheteur que moi. Les véritables passionnés sont hélas très rares, et ceux disposant de mes moyens encore plus. Sans parler du gâchis que ce serait de revendre au poids un support historique potentiellement majeur.

Quoi qu’il en soit, je disais donc que j’ai plusieurs destinations à vous proposer.

L’une d’entre elles nous mène loin au Nord, sur les traces d’un compilateur kislévite du dernier millénaire, dont l’Histoire a oublié le nom. Etait-il même kislévite lui-même ? Difficile à dire. A cette époque, le pays que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de Kislev n’existait pas encore. A vrai dire l’histoire du pauvre homme que nous suivons coïncide exactement avec la migration de la mythique Reine-Khan des Gospodars Miska, ou de sa fille, la première Tsarine du Kislev, Shoïka. Notre homme était-il l’un des malheureux fidèles Roppsmenn du roi Weiran ? Ou bien un Ungol servant Hethis Chaq ? Ou encore un Gospodar ? Impossible à dire avec certitude sans les textes que je recherche.

Une chose est certaine, l’homme était en possessions d’informations capitales. Sans doute de l’Histoire d’un peuple entier. Etait-il un envoyé de la Reine-Khan chargé de compiler les coutumes des peuples vaincus, ou au contraire un sorcier de ces peuples voulant préserver à tout prix dans ses écrits l’Histoire et donc l’esprit de son peuple ? Nul ne le sait, mais tout me porte à croire qu’il aurait disparu dans ce qui est aujourd’hui appelé le « Pays des Trolls ». Je donnerai plus d’informations à ce sujet à ceux qui seront intéressés par cette destination, inutile d’embêter les autres avec des détails superflus.

Une autre piste nous mène à l’opposé géographiquement, dans les lointains déserts du Sud, en Nehekhara. Cette fois-ci, l’histoire dont je recherche le fil est beaucoup plus ancienne, mais aussi fort heureusement beaucoup mieux documentée. Les civilisations du Sud étaient à l’époque très prospères et très avancées. L’écriture avait été découverte et maîtrisée. Les dirigeants jouissaient d’un pouvoir fort et aimaient conserver la trace des actes qui avaient lieux dans leurs fiefs. Même certains membres du peuple tenaient des journaux, des listes et écrivaient toutes sortes de choses. Le climat sec et chaud a de surcroît permis une excellente conservation des papyrus et autres supports d’écritures, sans parler des pierres gravées elles-mêmes. Mais ce qui est le plus intéressant réside souvent dans les descriptions de procès. Ce genre de source est très sûre dans son contenu et livre beaucoup d’informations sur la vie à l’époque.

En l’occurrence, je recherche des archives vieilles de 4500 ans environ, sous le règne du roi Khetep de Khemri. Il pourrait s’agir des minutes d’une décision de Justice, ou bien encore de la transcription d’un procès verbal. Vous l’aurez compris, l’homme dont nous suivons la trace à quatre millénaires et demi d’intervalle était probablement juriste, une sorte de greffier. Je vais être franche, j’ignore si de tels documents existent encore. Mais s’il y a une chance, même infime, que ne serait-ce que de simples notes ou observations privées aient pu être prises, il faut tenter le coup.

Une troisième option nous emmène loin à l’Ouest, par delà le Grand Océan, au-delà des rivages du Nouveau Monde. Les jungles moites de Lustrie regorgent de trésors vieux de millénaires, cela tout le monde le sait. En revanche, peu savent parmi les simples aventures que les habitants sauriens de cet enfer vert ont gravé un grand nombre de plaques décrivant l’Histoire du monde selon leur point de vue. Plus fou encore, même si j’ai du mal à le croire, ils se pourraient qu’ils soient liés à beaucoup plus d’évènements qu’il n’y paraît. Comme s’ils avaient observé, sans forcément y prendre part, un grand nombre d’évènements. Si c’est bien le cas, la retranscription, de leur point de vue extérieur, de tout ceci serait d’un intérêt certain. Mon contact sur place m’a indiqué avoir acquis récemment une carte indiquant l’emplacement d’une de leurs cités-temples en ruines et donc apparemment non défendue. Il faut profiter de cette opportunité avant que des misérables pillards sans éducation ne viennent tout saccager et détruire à jamais les derniers témoins d’une Histoire oubliée au nom du sacro-saint profit.

Enfin, dernière possibilité pour cette première mission, et pour compléter notre tour des points cardinaux, je vous propose une excursion à l’Est, au-delà des Terres Sombres, jusqu’aux frontières septentrionales et occidentales de l’Inja. Plus précisément, il s’agit de recopier des inscriptions gravées sur un monument très ancien, qui est peut-être même les vestiges d’une tour ou d’une ville, dont l’existence est attestée depuis au moins cinq siècles à ma connaissance. Mes informateurs m’ont informé que les marchands de la route des épices leur ont signalé le site comme étant digne d’intérêt et susceptible de receler des informations historiques inédites sur cette partie du monde méconnue même des plus éminents spécialistes.

Voilà, je vous ai brièvement présenté les différentes options qui s’offraient à vous. Sachez que si les premières expéditions se passent bien, vous serez libres d’en tenter d’autres. Je pourrais aussi recevoir de nouvelles informations sur l’emplacement d’objets, et donc de nouvelles missions à l’avenir.

Concernant les modalités de l’expédition, je vous les expliciterai une fois que vous aurez choisi une destination, à priori. Et si vous avez des questions, je suis toute ouïe et disposée à satisfaire votre curiosité. Néanmoins, je vous demanderai, avant de me demander des détails sur une mission, de faire votre choix. En effet, je ne peux pas me permettre de perdre mon temps à donner des informations inutiles et qui de plus, comme toutes les informations, ont une grande valeur. Libre à vous d’échanger entre vous avant de choisir l’expédition qui vous tenterait le plus.


Les différentes expéditions proposées présentaient toutes un risque certain. Mais cela faisait partie intégrante de la carrière d’explorateur que de se jeter dans l’inconnu en faisant fi du danger. Par ailleurs, ni Orcbolg, ni Piero n’en savaient beaucoup sur les lieux cités par madame von Diehl.

Quoi qu’il en soit, il leur faudrait discuter entre eux et prendre une décision. Contrairement au chevalier ou au Marienburgeois, ils étaient en groupe et devraient donc certainement se concerter. S’ils le souhaitaient, parler à voix basse suffirait à s’assurer la confidentialité de leurs échanges.

En attendant, et pour ne pas rester sans réagir face à celui qu’il avait directement identifié comme un rival potentiel, l’explorateur barbu répondit au tiléo-estalien en bombant le torse :


-Il est curieux que je n’aie jamais entendu parler de vous. Un homme avec autant de noms prétend être quelqu’un. Moi, permettez que je me présente humblement devant vous.

« Maestro-Doctore-Ingénieur-Professore Pavius Bartholomeo Christophorus y Glapio y Canavor von Heimsbergstadt Dolomius ».
Homme de sciences et de goût, humaniste, mécène, érudit, artiste de renom, historien, maître-artisan, dirigeant avisé, ingénieur, professeur, duelliste et explorateur à mes heures perdues. J’ai même touché à la sorcellerie avant de décréter que cet art grossier ne méritait pas l’attention d’un homme comme moi.

Je suis polyglotte, titulaire de trois doctorats obtenus à Altdorf, Marienburg et Nuln en arts, histoire et géographie. J’ai enseigné en tant que professeur honoraire à l’Université de Miragliano, été invité par les elfes de Lothern, fondé et dirigé la colonie majeure de Canavor au Nouveau-Monde, et été élu bourgmestre, citoyen d’honneur et protecteur des villes franches de Glapio et Heimbsergstadt dans les Principautés. J’ai battu les nains lors d’un concours d’inventions à l’école d’ingénierie impériale, dont j’ai été diplômé avec mention « cum laude ». Je me suis aussi brièvement essayé à l’orfèvrerie et y ai obtenu le titre de maître artisan auprès du joailler le plus célèbre de Couronne !

Heureux au jeu et en amour, béni des dieux. On dit de moi que je réussis tout ce que j’entreprends et que j’ai toutes les qualités : fort, beau, intelligent, courageux, modeste, subtil.

Pouvez-vous en dire autant signor Piero ?

Je vous laisse discuter entre vous (par messages interposés) aussi longtemps qu’il vous plaira pour trouver un terrain d’entente sur la destination.

En sachant que vous ne connaissez à priori pas grand-chose sur les régions citées (et rien ou presque sur leur Histoire). La seule chose que vous savez est grosso-modo où ça se trouve sur une carte du monde, et encore pas avec précision du tout, c’est des vagues idées de distances et de direction.

En revanche, au vu de vos compétences, vous pouvez tous deux me demander d’effectuer un test de « géographie » pour vous donner plus d’informations sur les divers endroits en questions.

Si vous me faites cette demande (facultative), je ferai alors le jet et vous donnerai les informations dont vous disposez par MP. Interdiction formelle de prendre en compte des connaissances que votre PJ n’est pas censé avoir dans la réflexion par contre ! Il faut jouer RP !

Si vous souhaitez interagir en parallèle avec les PNJs (notamment pour Piero répondre à Pavius), je vous demanderai de bien séparer cela du reste de la discussion entre vous, et si possible de le faire sur 1 seul de vos post [idéalement le premier ou le dernier], de manière à ce que je puisse répondre en 1 fois quand je reprendrai la main ! J'espère vous avoir mis l'eau à la bouche en tout cas, j'ai hâte de savoir ce que vous prendrez !
Le Q.G. de Kriegsherr se trouve ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 493#p70493

Et vous pouvez donner un grade au Kriegsherr ici:
http://warforum-jdr.com/phpBB3/viewtopi ... 764#p70764

Avatar du membre
Piero Orson
PJ
Messages : 22
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_piero_orsone_da_trantio

Re: [Orcbolg et Piero] « Madame » Von Diehl

Message par Piero Orson » 27 juin 2018, 14:25

Piero écouta avec attention les différentes propositions. Si le Kislev lui était plus familier que l'Inja ou Nehekhara , des histoires de kislevites vieux de mille ans ? Pardi c'était bien abscons dans son esprit.
Les autres régions il en savait soit qu'elles étaient propices à une mort horrible aux prises avec des créatures froides et hostiles hantant des temples brûlants soit que c'était très loin vers le Levant. Et encore cela n'était peut être que fadaises de marins avinés.

Dans tout les cas avant qu'il ne puisse se concerter avec son nouveau compagnon de route , ce cuistre de Marienburg venait lui déclamer ses glorioles ! Et en plus se moquer du nom de son père et de sa lignée sur cinq ou six générations ? Il allait en avoir pour ses favoris !
Il tourna son chapeau vers Pavius Bartholomeo Dolomius et lui répondit avec assurance :

-Signor Pavius Bartholomeo Christophorus y Glapio y Canavor von Heimsbergstadt Dolomius...Se la vita vous avait donné autant dé jugeote qué dé poils au menton vous auriez su que mes apellidos étaient ceux de ma famiglia ! Ma se vous voulez jouer au jeu de la gloriole et de la vacuité j'en ferais de même ! Sachez Signor Pavius qué ié n'usurpe ni noms ni titre.
Ié suis figlio du grand diestro Emilio Salvadore Manicha Enrico de Riviera di Cruz et pupille dé la maison dé plaisir dé la Rosa Bianca dans la Cité Princière de Trantio. Maitrisant le Tiléen et le Reikspeil et ayant servis sept ans auprès des Croisés Myrmidiens ; ié aussi remporté trois années d'affilée le tournoi de lancer de fer à cheval du village de Mottebourg en Gasconnie. Primé lors de la semaine de la tourte à Sauerapfel pour ma recette de la tourte à la châtaigne à la Piero. Ié souis buveur-expert en rouge dé Magritta et citoyen d'honneur de Los Cabos pour ma victoire contre le goéland qui menaçait la tranquillité du jardin pubblico ! Ié souis chanteur reconnu dans plous dé cent-cinquante-deux tavernes dé Marienburg à Luccini. I'ais retrouvé le chat perdu de la Reine Douairière de Ramphosa , dans les Principautés Frontalières.

On dit dé moi qué ié souis aussi coloré que palabreur ma ié né mé repose que sur moi même et non pas sour les dires des autres.
Mes sincères salutations , signor Pavius.


Il retourna ensuite la tête vers Orcbolg pour voir avec lui où partiraient-ils pour leur première expédition.
Piero Orsone da Trantio, explorateur
Profil: For 10 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 8 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 65/65
Lien: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_piero_orsone_da_trantio
"Ma qué ?!"

Avatar du membre
Orcbolg
PJ
Messages : 22
Profil : FFor 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:orcbolg_tiburon

Re: [Orcbolg et Piero] « Madame » Von Diehl

Message par Orcbolg » 28 juin 2018, 01:08

Orcbolg sourit. il semblerai que ça réflexion est fait mouche.
Il sourit aussi à madame Von Diehl. Il posera c'est question plus tard. Elle était pas enclin à répondre pour le moment, mieux vaut patiente.
Mais quand elle parla des missions disponible, cela montré qu'elle avait un grand réseau d'information, prouvant son influence.
Elle semblé vouloir créer une collection. Voulais elle créer un musée?
Les objets à récupérer était lier soit a des archivistes ou à des temples.
Cela n'écarte pas l'hypothèse que cela caché un objectif plus grand.
Mais le meilleur moyen d'en être sûr était de voir c'est objet par lui même.
Il espéra juste pas tombé sur un artéfact magique trop puissant et qui risque d'exploser la terre, ou sur un objet démoniaque qui risque de lui faire poussé deux bras en plus et de faire de lui la cible de tous les inquisiteurs impériaux et des chevalier bretonnien.
Il commença donc à manger lentement le steak en buvant l'alcool (probablement du rhum) tout en réfléchissant aux prochaines missions.
La mission qui lui parlé le plus était celle du pays des trolls, au kislev.
Ce pays était au nord de l'empire, ils pourraient donc avoir un voyage facile pendant un moment. Puis, il avait de la famille la bas qui pourrait l'aider. Le seul hic était que dans le "pays des trolls", il y avait "trolls" et pas besoin d'être érudit pour savoir que c'était dangereux.
Le voyage en Nehekhara était intéressant mais flou. C'est une immense plaine de sable à côté de l'Arabie apparemment. Il fallait ce renseigné.
Le voyage en lustrie était probablement le plus dangereux. Il faudrait traversée l'océan et affronté des jungles hostiles. Mais si le temple était en danger, ce serait dommage de perdre ses trésor.
Étonnamment, le voyage en Inja semblait certes très long, mais la moins dangereuse. Il fallait juste recopié des inscriptions sur un temple. Mais hélas, les habitants et la faune lui était inconnue.
Tout en mangeant, il réfléchi et il essaya de se souvenir de tous les informations qu'il savait sur les lieux.
Il fit cela tout en se tenant à l'écart de la dispute entre Piero et Pavius. Il voulait pas s'immiscer dans ces deux là.
Il reste donc à l'écart, en mangeant son steak, buvant son alcool et réfléchissant sur les missions.
Lorsque qu'il sentit que Piero le regardais, il tourna sa tête vers lui.
vous avez déjà une idée ?
(Je vais essayer de faire le test de géographie. C'est un test de géographie par chaque pays? Est-ce que j'ai un bonus pour le kislev car la mère de Orcbolg est originaire de ce pays?)
Orcbolg Tiburon, Explorateur
Profil: For 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:orcbolg_tiburon

Avatar du membre
Piero Orson
PJ
Messages : 22
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_piero_orsone_da_trantio

Re: [Orcbolg et Piero] « Madame » Von Diehl

Message par Piero Orson » 28 juin 2018, 08:59

Piero se mit donc à parler à voix basse sans non plus prendre un air de conspirateur ourdissant un complot :

-Ié pensais à l'Inia , imagine les paesaggi , les peuples qué nous pouvons incontrare ! L'Orient ! Les autres expéditions ont l'air siniestros...Il Paese des trolls ! C'est plous laid qué les gros bras qui gardent le restaurant oune troll ! Alors un coin où ils grouillent...En plous il fait freddo au Kislev.
La Lustrie si c'est pour croiser la colonie dé cé couistre fat dé Pavius cé n'est même pas la peine ! Ié t'en foutrais moué des Canavor !


Il semblait encore grincheux mais sa sur-expressivité lui donnait un air de marionnette de foire de village , le genre qui donne des coups de bâton à un feignant local. Dans tous les cas il attendait l'avis d'Orcbolg lé Requin pour trancher sur leur première , et peut être dernière si le destin jouait contre eux, expédition.
Piero Orsone da Trantio, explorateur
Profil: For 10 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 8 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 65/65
Lien: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_piero_orsone_da_trantio
"Ma qué ?!"

Avatar du membre
Orcbolg
PJ
Messages : 22
Profil : FFor 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:orcbolg_tiburon

Re: [Orcbolg et Piero] « Madame » Von Diehl

Message par Orcbolg » 28 juin 2018, 23:30

Orcbolg tandis l'oreille à son compagnon, écoutant son avis attentivement.
Celui ci semblé énervé, probablement dû à ça dispute avec pavius.
Il resta calme et posé, tout en continuant à manger son repas.
Il avait réfléchi sur les lieux des missions et il avait des informations dessus.
Orcbolg dit calmement à Piero.
c'est vrai que l'inja est un lieu intéressant, mais il faut savoir qu'on va pas vraiment dans l'inja, on va allez à ça frontière du pays. On sera plus en terre sombres qu'en orient, donc il va falloir faire attention aux Hobgobelin ou aux Ogres.
J'ai une petite préférence pour le Kislev. J'ai de la famille qui y habite, noble en plus, qui pourrait nous aidez. Puis le Kislev est le plus proche et le plus facile à atteindre, il faut juste passé par la Bretonnie et l'empire ou on pourrait même essayer d'y aller en bateau. Après je sais que ce sera pas facile, la région est habité de créatures sauvage extrêmement dangereuse et le chaos y est puissant.
Nehekhara est intéressant aussi, on pourrait y aller par l'estalie pour ce rendre en Arabie et trouvé des guides ou informations précieuses. C'est une région dangereuse, aux créatures redoutables et dont les eaux sont empoisonnés et rempli de mort vivant. Mais c'est aussi une région rempli de richesse et ont pourrait obtenir beaucoup plus en plus du contrat initial avec les autres objets qu'on risque de trouvé.
La lustrie est intéressant, on pourrait accosté dans un avant poste humain mais encore une fois c'est un lieu dangereux avec une nature très hostile mais avec beaucoup de richesse cachée

Orcbolg pris une gorgée de son verre et repris;
vous préférez quoi? Les ogres, les momies, les démons ou les hommes lézards?
Orcbolg était curieux de la prochaine réponse de Piero.
Orcbolg Tiburon, Explorateur
Profil: For 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:orcbolg_tiburon

Avatar du membre
Piero Orson
PJ
Messages : 22
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_piero_orsone_da_trantio

Re: [Orcbolg et Piero] « Madame » Von Diehl

Message par Piero Orson » 29 juin 2018, 00:09

Piero semblait réfléchir , ce qui se traduisait par un regard vers le rabat de son chapeau et un lissage excessif de ses bacchantes. Ce qui pouvait passer par le cervelet d'un tel numéro aurait certainement de quoi décontenancer le commun des mortels mais il tendit l'index gauche en direction d'Orcbolg tout en continuant sa réflexion. Une , deux , cinq minutes s'écoulèrent avant qu'il affirme avec le plus grand sérieux :
-Ces steaks sont sacrément bueno...

Il y eut comme un déclic et il rajouta avant de frôler l'accident diplomatique :

-Et ié reste sour l'Inia...Les ogres ? C'est pas lé plous raffinés ma...Des momies ? C'est aussi alegre qué la Sylvanie ! Lé sable en plous ! Lé Chaos...

Il fit une sorte de signe avec sa main droite et reprit :

Pouisse tous les Dios nous préserver de cet engeance.
Piero Orsone da Trantio, explorateur
Profil: For 10 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 8 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Foi 0 | Mag 0 | NA 1 | PV 65/65
Lien: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_piero_orsone_da_trantio
"Ma qué ?!"

Avatar du membre
Orcbolg
PJ
Messages : 22
Profil : FFor 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:orcbolg_tiburon

Re: [Orcbolg et Piero] « Madame » Von Diehl

Message par Orcbolg » 29 juin 2018, 00:34

Orcbolg leva sa pinte et répond;
et l'alcool aussi
Il put une gorgée avant de la posée.
il est vrai que l'inja est vraiment un pays très intéressant, ont pourrait découvrir de grande chose. Mais le risque d'ogre et de hopgobelin est forte et le voyage sera long, très long.
Je serais plutôt d'avis pour allez au Kislev. C'est la destination la plus proche et nous pourrons obtenir des informations et des guides facilement la bas. Et puis je crois pas que le conspirateur est terminé ses jours au fond du pays des trolls. Il faudra s'attendre certe a sortir des zones civilisés mais pas à aller jusqu'au pôle chaotique. Il faudra juste faire attention aux bêtes énormes, et non pas à des bataillons de créatures sordides.
Après réflexion, je pencherai plus du Kislev, qui semble l'expédition la plus sur et dont on pourra mieux maîtriser.

Orcbolg termina tranquillement son assiette, en attente de réponse.
Orcbolg Tiburon, Explorateur
Profil: For 8 | End 9 | Hab 8 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 9 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:orcbolg_tiburon

Répondre

Retourner vers « Tilée »