[Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 42
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Le Roi maudit » 18 juin 2019, 15:41

► Afficher le texte
L'impérial serra les brides de sa monture, les sabots d'Aube soulevèrent un nuage de poussière d'or en raclant le sol estalien. Alors que le truand se dépêtrait sur le sol, ses braies sur les genoux et un carreau dans le dos, il ne put que hurler lorsque l'éclat argenté d'un fer à cheval brilla à contre jour avant de percuter son plexus. Un sang noir et épais s'échappa des commissures de ses lèvres, un second sabot lui fit voler la mâchoire et déjà Daine manœuvrait son cheval à plusieurs mètres des roulottes.
La jeune femme était en état de choc, sa robe déchirée dévoilant son giron aux yeux impudiques. L'arbalète du Middenlander gisait à ses côtés comme le bandit piétiné. Son sang sur ses pommettes se mêlait à celui de l'homme qui avait giclé après qu'il se soit fait écraser par cinq cent kilos de cheval et d'Impérial. Ses yeux fixaient le vide, elle ne remarqua même pas le retour de l'Homme, l'épée au clair, enjambant le cadavre pour faire face au dernier larron.
Ce dernier frappa du plat de sa lame sur son bouclier. Dans l'instant il n'y avait qu'eux sur Terre. Deux Hommes prêts à s'entretuer alors qu'ils ne se connaissaient pas. Tuer pour vivre un jour de plus. Tel était le crédo officieux de ceux qui prennent l'épée.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 43
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par Daine » 18 juin 2019, 21:18

La course, le choc imminent, le tout était comme un brouillard confus dans l'esprit de Daine. Pourvu que son plan marche ! Déjà, le jeune homme était fier de son étalon, qui avait chargé sans bronché le soudard sous les ordres de son maître, sûrement grâce au lien qu'ils avaient eu le temps de créer. Maintenant, le temps du choc était venu : parviendraient-ils à renverser leur ennemi ?

Ce fut un oui retentissant qui prit forme sous le bruit du craquement du plexus puis de la mâchoire du pauvre homme qui finissait sa vie misérable écrabouillé, alors que le jeune homme, lui, souriait. Cela lui fit d'ailleurs prendre conscience que tuer ici était beaucoup plus facile qu'auparavant. Était-ce parce qu'il avait l'impression de se battre pour une juste cause ? Parce que cette fois-ci ses ennemis étaient des ordures ? Tout simplement car il commençait à s'y habituer ? Ou bien, l'hypothèse la plus dérangeante, car il était un tueur dans l'âme ?

C'était une bonne question, et le jeune homme se promit d'y réfléchir plus tard, car pour l'instant il avait une jeune femme à sauver ! Son regard hanté l'avait perturbé, et il avait maintenant encore plus envie de la protéger en la soustrayant à ses agresseurs. Une fois les roulottes dépassées, Daine descendit de son cheval afin de ne pas risquer de le blesser, lui intima l'ordre de l'attendre, puis, tirant l'épée au clair, commença à avancer lentement vers le dernier bandit, en essayant de prendre une posture confiante, la clé de la victoire étant tout simplement de ne montrer aucune peur pour le nouveau plan qui commençait à germer dans son esprit.

L'homme en armure se trouvait face à lui, le visage masqué par son casque, et avançait lui aussi lentement en frappant son bouclier de son épée. Le spadassin aurait du mal à s'en débarrasser dans un combat à la loyale. Mais heureusement pour lui, Daine n'était pas un de ces chevaliers bretonniens qui, il l'avait entendu dire, chargeaient tête baissée le premier ennemi qui se présentait. S'il voulait prendre le moins de risque possible, il se devait de ruser. Le jeune homme prit alors la parole de sa voix grave, essayant de paraître le plus calme et menaçant possible, tout en tentant de mettre une petite pointe d'ennui dans ses paroles :

Tu veux vraiment te battre ? Je viens de tuer tes amis sans le moindre problème, tu es maintenant seul, et pourtant tu continues de t'obstiner. Pour être franc, tu ferais mieux de partir dès maintenant, cela nous arrangerait tous les deux. Car, vois-tu, si tu restes je perd du temps et toi tu perds la vie. Tu possède un bon équipement, tu dois donc avoir un minimum d’expérience, et savoir que tu n'as rien à gagner à m'affronter. En plus, je suis sûr que tu te débrouillera mieux sans ces deux boulets. Si tu pars maintenant, je te promet de ne pas te poursuivre, te tuer ne m’intéresse pas, j'ai autre chose à faire.

Daine avait gardé un ton confiant durant tout ce petit discours, malgré son appréhension, ainsi qu'un certain mépris quand il parlait des hommes accompagnant celui auquel il était confronté maintenant. Après tout, pourquoi est-ce que cet homme se battrait ? Il n'avait rien à gagner, ses compagnons étaient déjà morts ou presque, et de toute façon le spadassin ne pensait pas qu'il s'agissait de personnes chères à son coeur, s'il il en avait un. Non, dans un cas comme celui-ci, les brigands privilégiaient souvent leur vie, et le jeune homme espérait que celui-ci fasse de même. Enfin, on était jamais trop prudent, et il rajouta donc :

Oh, et si tu penses pouvoir me tuer malgré mes prouesses et t'enfuir quand même, tu te trompes, j'étais en route pour rejoindre des amis, et ils savent où je suis. Franchement, tu as encore de beaux jours devant toi, pars tant que tu peux.

En évitant spécialement de lui dire de fuir, le spadassin espérait ne pas froisser son orgueil, afin de maximiser ses chances. D'ailleurs, le soudard en face de lui ne pouvait deviner son âge grâce à sa capuche et n'avait vu que la façon remarquable dont il avait massacré son complice, donc, avec un peu de chance, il le penserait meilleur qu'il ne l'est, et ne voudra pas se confronter à cet inconnu qui pouvait se révéler extrêmement dangereux. Enfin, pensa Daine en haussant les épaules intérieurement, si sa tactique d'intimidation et de bluff ne marchait pas, il pourrait toujours se battre, la victoire était possible.

Le jeune homme regardait attentivement son adversaire, à la recherche d'un signe d'abandon ou d'attaque. Sa réaction allait sûrement définir la vie ou la mort d'un des deux hommes, mais l’appréhension n’empêcha pas Daine de se préparer à un coup de son adversaire, qu'il esquiverait avant de répliquer dans le cas échéant. En espérant que l'homme en face de lui ait un minimum d'intellect ou du moins de couardise.
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 18 août 2019, 20:53, modifié 1 fois.
Raison : 6 xp / total xp : 117
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 10 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 26/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 42
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Le Roi maudit » 05 juil. 2019, 13:02

Le soudard en armure avança dans un grincement sinistre de plates rouillées. Si ses compagnons de brigandage s'étaient fait mettre en charpie aisément, l'effet de surprise était perdue et les phrases de Daine le laissaient de marbre. Il poussa un cri avant de charger l'épée en main, le soleil hivernal se réfléchissant sur le tranchant de la lame.
► Afficher le texte
Et l'acier mordit la chair, déchirant la veste de l'Impérial, sillonnant son torse comme la serre d'un rapace. Le sang versé était le sien cette fois-ci, alors que les tissus s'imprégnaient de fluide rougeâtre. Si le jeune homme n'avait pas entamé une esquive l'épée se serait sûrement enfoncé jusque dans ses viscères et le tuant sur le coup. Seulement en puisant dans sa force le carroburgeois envoya son propre fer dans le bras d'épée du scélérat. Un coup suffisant pour lui cisailler les tendons ! L'Homme beugla de douleur, ses gestes devenant patauds quand chaque mouvement de bras déchirait un peu plus ses chairs.
► Afficher le texte
Daine esquiva aisément les moulinets...Une seconde frappe et peut être pourrait il mettre hors d'état son adversaire avant de s'effondrer sous ses propres blessures ? Alors que son épée trancha l'air elle heurta le bouclier dans un cahot métallique. C'était devenu un combat d'infirmes entre les deux hommes. Un combat d'usure pour ne pas céder avant l'autre...
► Afficher le texte
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 43
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par Daine » 19 juil. 2019, 22:44

Merde, le soudard ne s'était pas laissé démonter par son petit discours... Daine allait devoir se battre. Et plus vite que prévu, puisque alors même qu'il commençait son déplacement d'esquive, l'homme en armure lui laboura le torse de son épée, arrachant au spadassin un cri de surprise étouffé. Il l'avait vraiment touché ? Le jeune homme eut sa réponse sous la forme d'un flux de douleur qui vint lui couper la respiration, alors qu'il sentait sa vue se brouiller le temps d'un battement de cil. Oui, et pire que la douleur était la sensation de froid anormal qu'il avait ressenti lorsque l'épée était à l'intérieur de lui. Il ne voulait plus vivre ça !

Pourquoi est ce que ce connard ne s'était pas barré ? Il tenait tant que ça à venger ses "amis" ? En plus Daine ne savait pas vraiment si le premier était mort... Ça allait se révéler compliqué, mais tant pis, il aurait la peau de cet enfoiré. Le nordlandais serra les dents, et essaya de faire le vide dans son esprit pour vaincre son adversaire. Il était plus lent que lui dans sa lourde armure, et le jeune homme comptait accentuer cet avantage. Attendant que son adversaire rapproche son bras pour frapper, le spadassin bondit en avant et tenta de lui lacérer le bras dans le sens de la largeur. Touché ! La lame glissa sur et dans le tendon de son adversaire, lui handicapant son bras, qui n'aurait plus la même vitesse de frappe qu’auparavant.

Daine recula alors le temps que l'homme, enragé, déchiquette l'air devant lui, son bras se distordant de plus en plus à chaque mouvement inutile. Il gaspillait ses forces, parfait. Le spadassin attendit que son adversaire se fatigue, puis tenta une touche rapide, qui ripa malheureusement sur le bouclier que tenait son adversaire du bras gauche, encore entier et alerte, et son épée ne fit que riper sur le bras du soudard, ce qui n’occasionnerait rien de plus qu'un bleu douloureux. Il allait devoir faire mieux que ça, pour le tuer, où le combat allait durer une éternité ! Le jeune homme recula encore devant un coup de son adversaire, alors qu'il hésitait sur la marche à suivre.

Faire durer le combat une éternité, comme cela se profilait, lui vint à l'esprit, mais lui aussi était blessé et perdait de plus en plus de sang, et il ne savait pas dans quel état était le premier bandit, or si ce dernier venait en aide à son semblable Daine n'avait plus qu'à faire ses prières. Heureusement, le carreau parfaitement ajusté dans la tête lui laissait du temps, mais peut-être pas autant qu'il en avait besoin. Et puis bordel, sa blessure au torse lui faisait un mal de chien, et la pensée de se soigner au plus vite pour faire taire cette douleur paraissait bien alléchante pour le jeune homme. Il allait en finir au plus vite. Pour cela, son plan était de rendre totalement inutilisable le bras d'arme de son adversaire, qui aurait alors beaucoup plus de mal à se défendre.

Mais l'armure compliquait tout. L'épée du spadassin était en effet une arme légère, peu adapté à percer une telle coque de métal, ce qui l’empêchait totalement de sectionner le bras de ce salaud. Mais une telle arme légère avait un tout autre avantage dont Daine allait pouvoir profiter sous peu si tout allait bien. L'armure de son adversaire avait en effet un point faible au niveau de l'aisselle, et avec une bonne vitesse et une frappe précise, l'assassin pourrait faire d'une pierre deux coups : rendre le bras de son adversaire inutilisable et lui fouailler la chair avec sa lame, ce qui précipiterait largement sa mort.

Son plan en tête, le jeune homme pensa une dernière fois au visage de la personne pour qui il se battait, en même temps qu'il se traitait de con en souriant mentalement, contrairement à son visage qui ressemblait plutôt à une grimace de douleur mêlée à une envie de tuer limite obsessionnelle, pour ne pas finir sa vie entre ces stupides caravanes. Respirant une dernière fois, Daine se projeta en avant du côté droit de son adversaire, afin de défavoriser au maximum une parade du bouclier, et dirigea sa lame droit vers l'aisselle non-protégée de son adversaire, où, avec un peu de chance, il ferait un gros trou qui ferait ressentir à ce connard une souffrance mille fois supérieure à la sienne ainsi qu'à celle des propriétaires des caravanes qui gisaient maintenant abandonnées.
► Afficher le texte
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 18 août 2019, 20:54, modifié 1 fois.
Raison : 6 xp / total xp : 123
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 10 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 26/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 42
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Le Roi maudit » 05 août 2019, 19:24

► Afficher le texte
Daine était agile malgré sa blessure. Son dard mordit la chair cartilagineuse de l'aisselle. Dans un craquement sinistre couvert par les braiments du bandit, le bras se relâcha, son épée tomba dans la poussière. Le sang coulait à gros bouillon noirâtre de sa blessure...Tout comme celle de Daine.
-P'tain d'merdeux ! Tu m'as niqué le bras ! Toi et moi ! On va crever au milieu de ce trou enculé !
Il se jeta de tout son poids sur l'impérial et le fit basculer vers l'arrière. Dans le nuage de poussière qui leur asséchait les yeux, rendait poisseux l'hémoglobine qui se mélangeait l''odeur de la mort devenait insoutenable. Le Soudard hurla en frappant Daine avec son poing comme si c'était une masse, frappant jusqu'à s'en rompre le corps. BlauesHerz pouvait encaisser mais le sang commençait à lui voiler le regard.
► Afficher le texte
Mais un geste suffit à le sauver, quand en inclinant la tête sur le coté pour esquiver le gant d'acier de son adversaire il entendit s'écraser dans le sol gorgé de sang la main du bandit. Il l'empoigna au visage...Plus fauve qu'humain alors que toute sa rage se relâchait.
► Afficher le texte
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 43
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par Daine » 19 août 2019, 17:58

Faire un pas en avant, pivoter pour écarter le bouclier de sa ligne de mire, viser l’aisselle, puis enfin, faire jaillir sa lame à l'horizontale pour l'enfoncer entre les plaques de l'armure. Daine était tellement concentré sur sa tâche qu'il n'entendit même pas l'autre hurler au moment ou l'acier froid pénétra sa peau surchauffée par l'effort. Le jeune homme sentit les chairs s'affaisser en même temps qu'il allait jusqu'à l'os, provoquant un craquement étonnamment satisfaisant. Malheureusement l'autre bougea aussitôt avec un cri cette fois clairement audible pour le spadassin, qui dut reculer avec une grimace, tandis que le soudard lâchait son arme, puis commençait à gueuler, la bave aux lèvres. Voilà, pensa Daine, maintenant, le combat était comme gagné.

Grossière erreur. Son adversaire, tel la bête à moitié sauvage qu'il était devenu, se jeta sur lui avant que le jeune homme ait le temps d'esquisser un geste, lui faisant lâcher son arme et le plaquant au sol, coupant ainsi le souffle du spadassin et l'écrasant sous son poids sur le sol dur et poisseux de sang encore gluant et humide. Encore embrouillé par le choc, Daine cligna des yeux pour tenter de se ressaisir, juste avant de sentir un poing ganté de fer s'écraser sur sa mâchoire, une fois, puis deux, puis trois. Heureusement pour lui il parvint avant le quatrième coup à déporter sa tête sur le côté, et entendit ainsi un craquement impressionnant provenant du côté opposé à son esquive. Son cerveau encore embrumé lui donna un ordre : Maintenant. Il devait agir, ou cette occasion s'en irait bien trop rapidement.

Plus par instinct qu'autre chose et se fiant aux sons l'assassin attrapa d'une main la tête de son adversaire et d'une autre sa main blessée, et tout en se déportant sur le côté les attira au sol, afin de mieux les y écraser, encore et encore, tandis qu'il était aveuglé par leurs sangs mêlés sur son visage. Le poing du soudard devint rapidement un tas d'os et de chairs déchiquetés sous la poigne du jeune homme, le gantelet n'étant pas une protection suffisante, mais la tête continuait de hurler de douleur, sûrement protégée par le casque et sa doublure en cuir. Putain il allait arrêter de crier un jour ? A bout de force, Daine sortit de sous son opposant, puis s'assit à califourchon sur son dos, sa vue revenant peu à peu. En dessous de lui le bandit n'opposait guère plus de résistance, et le spadassin aurait pu en finir autrement, mais ayant l'esprit embrumé par la douleur, il ne se préoccupait pas de ça.

Arrachant le casque de la tête de sa victime, le jeune homme repéra son épée juste à côté, et la meilleure façon de se débarrasser de cet enfoiré lui vint tout naturellement à l'idée. Attrapant la tête de ce dernier par les cheveux, il lui prononça ces quelques mots à l'oreille, sa voix grave éraillée et interrompue de temps en temps par un glaviot ensanglanté :

Putain, si t'avais moins été un enculé, ça aurait pu se passer autrement.

Puis, rageusement au début puis de plus en plus lentement alors que ses forces le quittaient et qu'il s'apercevait de ce qu'il était en train de faire, Daine écrasa encore et encore la face de son adversaire sur le fil de l'épée reposant au sol devant lui, faisant gicler le sang dans toutes les directions, alors que ce qu'il avait entre les mains ressemblait de moins en moins à quelque chose d'humain. Les cris s'étant tus, le jeune homme reposa enfin la tête au sol, puis releva la sienne, l'air hagard, pour regarder vers l'horizon. Merde, tuer des connards était épuisant. La tentation de se laisser tomber là pour dormir était forte, mais le spadassin se leva, ramassa son arme couverte de sang, puis regarda son oeuvre.

Le cadavre de l'homme qu'il venait de tuer, dont la face était heureusement cachée face contre terre. Les éclats de sang partout sur le sol devenu poisseux et sur les caravanes à côté. Le corps du deuxième homme plus loin, un carreau dépassant de son ventre, ses os tordu dans des positions impossibles, une trace de sabot dans le dos. Surtout, se retenir de vomir. Son cheval l'attendant plus loin, un air inquiet dans les yeux. Puis la jeune femme, épouvantée, sa robe déchirée, qui s'était caché la tête dans les mains pour ne plus voir cet endroit. Daine soupira, il avait tant de choses à faire avant de se reposer enfin. Il aurait d'abord préféré fouiller les corps en quête d'informations et de butin, mais il ne pouvait pas la laisser dans un tel état.

Arrachant un morceau de chemise du corps le plus proche, le jeune homme s'essuya le visage et les mains tant bien que mal, fit de même avec sa lame, puis la rangea au fourreau. Il ne voulait pas paraître menaçant devant elle. Après avoir tendu l'oreille pour vérifier que nul autre danger ne se cachait dans les environs, Daine se mit à tituber vers la fille, avant de s'agenouiller auprès d'elle, en prenant l'air le plus rassurant possible, puis se mit à parler lentement et d'une manière qui se voulait gaie :

C'est fini maintenant, ils sont morts, tu est en sécurité avec moi. Je me présente, je suis Daine, immigré de l'Empire et... soldat pour la cause de Don Emilio da Trantio. Je ne te veux aucun mal. Dis moi juste si tu est blessée et... je peux savoir ton nom ?
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 10 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 26/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Répondre

Retourner vers « Estalie »