[Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 34
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Le Roi maudit » 18 juin 2019, 15:41

► Afficher le texte
L'impérial serra les brides de sa monture, les sabots d'Aube soulevèrent un nuage de poussière d'or en raclant le sol estalien. Alors que le truand se dépêtrait sur le sol, ses braies sur les genoux et un carreau dans le dos, il ne put que hurler lorsque l'éclat argenté d'un fer à cheval brilla à contre jour avant de percuter son plexus. Un sang noir et épais s'échappa des commissures de ses lèvres, un second sabot lui fit voler la mâchoire et déjà Daine manœuvrait son cheval à plusieurs mètres des roulottes.
La jeune femme était en état de choc, sa robe déchirée dévoilant son giron aux yeux impudiques. L'arbalète du Middenlander gisait à ses côtés comme le bandit piétiné. Son sang sur ses pommettes se mêlait à celui de l'homme qui avait giclé après qu'il se soit fait écraser par cinq cent kilos de cheval et d'Impérial. Ses yeux fixaient le vide, elle ne remarqua même pas le retour de l'Homme, l'épée au clair, enjambant le cadavre pour faire face au dernier larron.
Ce dernier frappa du plat de sa lame sur son bouclier. Dans l'instant il n'y avait qu'eux sur Terre. Deux Hommes prêts à s'entretuer alors qu'ils ne se connaissaient pas. Tuer pour vivre un jour de plus. Tel était le crédo officieux de ceux qui prennent l'épée.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 40
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par Daine » 18 juin 2019, 21:18

La course, le choc imminent, le tout était comme un brouillard confus dans l'esprit de Daine. Pourvu que son plan marche ! Déjà, le jeune homme était fier de son étalon, qui avait chargé sans bronché le soudard sous les ordres de son maître, sûrement grâce au lien qu'ils avaient eu le temps de créer. Maintenant, le temps du choc était venu : parviendraient-ils à renverser leur ennemi ?

Ce fut un oui retentissant qui prit forme sous le bruit du craquement du plexus puis de la mâchoire du pauvre homme qui finissait sa vie misérable écrabouillé, alors que le jeune homme, lui, souriait. Cela lui fit d'ailleurs prendre conscience que tuer ici était beaucoup plus facile qu'auparavant. Était-ce parce qu'il avait l'impression de se battre pour une juste cause ? Parce que cette fois-ci ses ennemis étaient des ordures ? Tout simplement car il commençait à s'y habituer ? Ou bien, l'hypothèse la plus dérangeante, car il était un tueur dans l'âme ?

C'était une bonne question, et le jeune homme se promit d'y réfléchir plus tard, car pour l'instant il avait une jeune femme à sauver ! Son regard hanté l'avait perturbé, et il avait maintenant encore plus envie de la protéger en la soustrayant à ses agresseurs. Une fois les roulottes dépassées, Daine descendit de son cheval afin de ne pas risquer de le blesser, lui intima l'ordre de l'attendre, puis, tirant l'épée au clair, commença à avancer lentement vers le dernier bandit, en essayant de prendre une posture confiante, la clé de la victoire étant tout simplement de ne montrer aucune peur pour le nouveau plan qui commençait à germer dans son esprit.

L'homme en armure se trouvait face à lui, le visage masqué par son casque, et avançait lui aussi lentement en frappant son bouclier de son épée. Le spadassin aurait du mal à s'en débarrasser dans un combat à la loyale. Mais heureusement pour lui, Daine n'était pas un de ces chevaliers bretonniens qui, il l'avait entendu dire, chargeaient tête baissée le premier ennemi qui se présentait. S'il voulait prendre le moins de risque possible, il se devait de ruser. Le jeune homme prit alors la parole de sa voix grave, essayant de paraître le plus calme et menaçant possible, tout en tentant de mettre une petite pointe d'ennui dans ses paroles :

Tu veux vraiment te battre ? Je viens de tuer tes amis sans le moindre problème, tu es maintenant seul, et pourtant tu continues de t'obstiner. Pour être franc, tu ferais mieux de partir dès maintenant, cela nous arrangerait tous les deux. Car, vois-tu, si tu restes je perd du temps et toi tu perds la vie. Tu possède un bon équipement, tu dois donc avoir un minimum d’expérience, et savoir que tu n'as rien à gagner à m'affronter. En plus, je suis sûr que tu te débrouillera mieux sans ces deux boulets. Si tu pars maintenant, je te promet de ne pas te poursuivre, te tuer ne m’intéresse pas, j'ai autre chose à faire.

Daine avait gardé un ton confiant durant tout ce petit discours, malgré son appréhension, ainsi qu'un certain mépris quand il parlait des hommes accompagnant celui auquel il était confronté maintenant. Après tout, pourquoi est-ce que cet homme se battrait ? Il n'avait rien à gagner, ses compagnons étaient déjà morts ou presque, et de toute façon le spadassin ne pensait pas qu'il s'agissait de personnes chères à son coeur, s'il il en avait un. Non, dans un cas comme celui-ci, les brigands privilégiaient souvent leur vie, et le jeune homme espérait que celui-ci fasse de même. Enfin, on était jamais trop prudent, et il rajouta donc :

Oh, et si tu penses pouvoir me tuer malgré mes prouesses et t'enfuir quand même, tu te trompes, j'étais en route pour rejoindre des amis, et ils savent où je suis. Franchement, tu as encore de beaux jours devant toi, pars tant que tu peux.

En évitant spécialement de lui dire de fuir, le spadassin espérait ne pas froisser son orgueil, afin de maximiser ses chances. D'ailleurs, le soudard en face de lui ne pouvait deviner son âge grâce à sa capuche et n'avait vu que la façon remarquable dont il avait massacré son complice, donc, avec un peu de chance, il le penserait meilleur qu'il ne l'est, et ne voudra pas se confronter à cet inconnu qui pouvait se révéler extrêmement dangereux. Enfin, pensa Daine en haussant les épaules intérieurement, si sa tactique d'intimidation et de bluff ne marchait pas, il pourrait toujours se battre, la victoire était possible.

Le jeune homme regardait attentivement son adversaire, à la recherche d'un signe d'abandon ou d'attaque. Sa réaction allait sûrement définir la vie ou la mort d'un des deux hommes, mais l’appréhension n’empêcha pas Daine de se préparer à un coup de son adversaire, qu'il esquiverait avant de répliquer dans le cas échéant. En espérant que l'homme en face de lui ait un minimum d'intellect ou du moins de couardise.
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 10 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 34
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Le Roi maudit » 05 juil. 2019, 13:02

Le soudard en armure avança dans un grincement sinistre de plates rouillées. Si ses compagnons de brigandage s'étaient fait mettre en charpie aisément, l'effet de surprise était perdue et les phrases de Daine le laissaient de marbre. Il poussa un cri avant de charger l'épée en main, le soleil hivernal se réfléchissant sur le tranchant de la lame.
► Afficher le texte
Et l'acier mordit la chair, déchirant la veste de l'Impérial, sillonnant son torse comme la serre d'un rapace. Le sang versé était le sien cette fois-ci, alors que les tissus s'imprégnaient de fluide rougeâtre. Si le jeune homme n'avait pas entamé une esquive l'épée se serait sûrement enfoncé jusque dans ses viscères et le tuant sur le coup. Seulement en puisant dans sa force le carroburgeois envoya son propre fer dans le bras d'épée du scélérat. Un coup suffisant pour lui cisailler les tendons ! L'Homme beugla de douleur, ses gestes devenant patauds quand chaque mouvement de bras déchirait un peu plus ses chairs.
► Afficher le texte
Daine esquiva aisément les moulinets...Une seconde frappe et peut être pourrait il mettre hors d'état son adversaire avant de s'effondrer sous ses propres blessures ? Alors que son épée trancha l'air elle heurta le bouclier dans un cahot métallique. C'était devenu un combat d'infirmes entre les deux hommes. Un combat d'usure pour ne pas céder avant l'autre...
► Afficher le texte
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Répondre

Retourner vers « Estalie »