[Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 1041

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Le Grand Duc » 07 déc. 2018, 16:19

Post rédigé par l'Assistant-Mj Piero Orsone Salvadore Manicha Enrico de Riviera di Cruz da Trantio
Image Le Harras était divisé entre la maison de l'éleveur, une longue écurie de terre crue devant laquelle dormait un vieux chien bâtard et plusieurs enclos où batifolaient les chevaux. De robe et de taille variées, Daine pouvait voir les lourds chevaux de trait que l'on vendait aux chantiers bilbaliens et alquézars. Le Don le prévint de rechercher une bête à son goût avant de partir s'entretenir avec deux palefreniers burinés tandis qu'un troisième partait chercher le propriétaire.
Dans un paddock voisin paissaient des roncins trapus presque aussi forts que des ânes mais de bien piètres montures. Un ouvrier apporta l'avoine et les plus belles conquêtes de l'Homme se mirent à s'approcher de la barrière.
Les chevaux de monte d'Estalie avaient été croisés avec les élancés pur-sangs arabiens lors de la conquête, donnant un port gracieux et recherché qu'entretenaient les maîtres d'écurie méridionaux. Il y avait des hongres alezans et bais qui côtoyaient des juments rouannes. Quelqu'uns avaient une robe noire comme la chevelure des estaliens mais un se démarquait encore du lot, avec son crin blanc et long.
Image
-Ha ils sont beaux hein Gringos ?
L'ouvrier continuait de remplir l'auge tout en parlant à Daine.
-Les plous grands caballeros dé l'Estalie dou Nord viennent acheter leur monture ici ! Toi et ton amigo avaient bien choisi où venir.
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 33

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par Daine » 15 déc. 2018, 20:07

En arrivant au harras, Daine dut s'avouer qu'il s'attendait à plus grand, après tout les chevaux n'étaient pas réservés au premier venu dans ce monde d'inégalités ! Mais même si part rapport aux rêves de grandeur que s'était fait le jeune homme, l'élevage de chevaux semblait petit, il était situé au milieu de vastes champs et de nombreux paddocks où vivaient d'encore plus nombreux animaux. Des palefreniers vinrent parler à Don Emilio, qui laissa Daine vaquer à ses occupations en se trouvant un étalon digne de ce nom. Renonçant à écouter la discussion, le spadassin fit le tour de l'écurie, jetant à peine un regard aux lourdes bêtes de trait, pour aller voir de plus près les bêtes plus agiles situées dans les paddocks.

Là un autre employé du harras était en train de rajouter de l'avoine dans une mangeoire, et aussitôt des bêtes magnifiques vinrent prendre leur part de nourriture. Voyant que Daine semblait émerveillé par ces animaux, le palefrenier vanta leurs qualités avec une fierté pas vraiment usurpée mais pas non plus dissimulée, faisant sourire le jeune homme qui se demanda si les estaliens étaient tous les mêmes avec amusement. Il vit alors un cheval qui éclipsait tous les autres, et Daine resta bouche bée devant cet étalon noir de jais, avec une crinière blanche et dorée qui faisait miroiter les rayons du soleil qui embrassait la plaine. Parvenant après de longues secondes à détourner le regard, le jeune homme répondit au palefrenier :

En effets, ce sont de très belles bêtes que vous avez là, et je suis d'avis qu'on ne regrettera pas d'être venu ! Comment les élevez vous pour qu'ils aient un ... crin pareil ?

Daine sourit amicalement et fit mine de s'intéresser à à peu près toutes les bêtes, puis d'un air peu convaincu désigna le cheval remarqué plus tôt, espérant marchander le prix le plus bas possible, pour épargner à son employeur des dépenses supplémentaires, et reprit la parole :

Par exemple, celui-là, combien coûte t-il ? J'ose espérer que les prix ne sont pas aussi grands que vos champs, ma bourse n'est pas infinie.

Faire croire que l'on avait peu de moyens, une autre technique pour faire baisser les prix. Il avait appris tout cela de sa mère, lorsque les colporteurs venaient pour vendre leur marchandise dans ce petit bourg du nord du Middenland, et que celle-ci souhaitait un nouveau bracelet ou une belle étoffe. Avoir le sens des affaires était important, disait-elle, et c'est d'ailleurs pour cela qu'il avait tôt appris le calcul. Daine attendit que le palefrenier lui réponde en détaillant l'étalon d'un œil qui se voulait expert, alors qu'en réalité, tout ce que le jeune homme savait des chevaux, c'était que le plus beau représentant de cette race qu'il n'ait jamais vu se trouvait devant lui.
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 22 janv. 2019, 13:16, modifié 1 fois.
Raison : xp : 4 / total xp : 69
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 21
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Le Roi maudit » 15 déc. 2018, 21:41

Le Péon se mit à rire à la première question de Daine :

-Haha ! C'est nos sécrets gringos !

Mais à la seconde son visage se renfrogna comme si il était plongé dans une intense réflexion. Plusieurs longues secondes glissèrent avant qu'il ne reprenne parole :

-Alors ié né sais plous, ié vais démander...

Dans la plupart des régions un tant soit peu civilisées une personne normale se serait éloigné pour demander à une autre personne, à un degré sonore normale...Mais l'on était en Estalie.

-MARTINEZ ! Combien coûte lé caballo avec la melena plateada ?

Un autre paysan qui s'approchait des chevaux de trait avec un sac d'avoine s'arrêta net pour répondre :

-ATTENDS ! PEDRO ! À combien est lé sémental argent ?

Une voix retentit des écuries :

-Ié vais demander à Rodriguo !
-ARRÊTEZ DÉ CRIER IÉ VIENS !
Une réponse générale fut un tintamarresque "D'ACCORD PATRON !" qui confirma à Daine qu'il ne valait mieux pas être mal-entendant pour vivre en Estalie.
Deux silhouettes se rapprochèrent du paddock et de l'Impérial. L'une étroite, chapeautée et reconnaissable, l'autre plus râblée.
-Alors ié vois qué ton choix a fait fort impression.
Le Don affichait son sourire caractéristique tandis que l'autre individu foudroyait les péons du regard.
► Afficher le texte
-Et donc pour répondre à la question Signor, il est à deux-cent cinquante reals.

Emilio effaça son sourire et s'approcha de Daine avant de se placer à côté de lui, regardant le cheval, puis daine, puis le propriétaire, puis le cheval, puis le propriétaire, puis il soupesa sa bourse et regarda à nouveau le cheval et enfin Daine. C'était l'heure des négociations non ?
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 33

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par Daine » 19 déc. 2018, 18:59

Face au tintamarre produit par les palefreniers, Daine fut d'abord interloqué avant de rire de bon coeur. Voyant arriver Don Emilio et le "grand patron", il essaya de se contrôler pour paraître détendu et professionnel. Le maître d'écurie était un homme corpulent portant la moustache qui commençait à devenir familière au nouveau venu dans ce pays, et avait un physique qui n'aurait pas dérangé dans une forge. Il incarnait vraiment le respect, et tout ses employés avaient l'air fier de travailler pour leur patron. Puis Daine entendit le prix du cheval. Deux-cent cinquante reals ! Si il avait bien compris, les reals correspondaient aux couronnes de l'Empire, et le prix demandé était plus que tout ce qu'il avait jamais possédé ! Le jeune homme fit les yeux ronds puis reprit contenance, il allait devoir négocier tel un véritable maître ! Le cirque de Salvadore lui fit comprendre que, même si il avait peut-être une telle somme, il ne pouvait tout simplement pas la dépenser juste pour un cheval. Daine entama donc les négociations, en se craquant mentalement les phalanges :

Wow, eh bien, ce cheval pond des œufs d'or ? Plus sérieusement, je m'intéresse un peu aux chevaux et aux prix en vigueurs pour les étalons, et il se trouve que j'en ai vu un a peine moins fringuant pour seulement cent-cinquante reals ! Je sais que la qualité se paie, mais à ce point là... J'imagine qu'il ne serait pas trop compliqué pour vous de baisser le prix, vu le nombre de chevaux que vous posséder ?

On commençait par un petit bluff en essayant de se faire passer pour un connaisseur et on donnait un prix ridicule (enfin il l'imaginait), pour forcer l'homme en face à réduire le plus drastiquement possible le prix de l'étalon. Si cela ne fonctionnait pas, Daine avait d'autres atouts dans sa manche, il attendit donc avec une flegme feinte la réponse du propriétaire, en espérant que celui-ci allait tomber dans le panneau. Il jeta aussi un clin d’œil discret à Don Emilio, voulant lui signifier qu'il avait pour l'instant la situation bien en main, même si le jeune homme n'en était pas sûr à deux-cent pour cents. Il voulait ce magnifique cheval, et il ne le laisserait pas filer sous son nez si facilement !
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 22 janv. 2019, 13:39, modifié 1 fois.
Raison : xp : 2 / total xp : 71
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 21
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Le Roi maudit » 21 déc. 2018, 15:06

► Afficher le texte
Don Emilio écouta la réponse de Daine d'un air grave, visiblement guère convaincu par les talents de négociation de son associé...Même si il essayait de ne pas le laisser trop transparaître.
Autour du Patron et des deux clients, se massèrent en demi-cercle toute la cohorte de péons, c'est qu'une bonne négociation ça ne devait pas se rater.

-Dix sour lé patron.Murmura l'un à son compère qui s'accoudait sur sa bêche.
-Ténous !

Le Patron lui écouta la réponse de Daine avec un calme digne d'un martelier nain faisant face à la plus grande Waaaaaagh depuis les Guerres Gobelines. Quoi que des Waaagh en Estalie ce n'était pas vraiment fréquent. Cependant quand l'Impérial termina, ses joues se colorèrent comme le plumage d'un bouvreuil et il se mit à rire de façon tonitruante.

-Sacré bonhomme ! Vous pouvez être fier dé vot'chico , señor. Il ira loin avec autant dé verve ! Alors pour ta gouverne norteño, il né pond pas des oeufs mais tu né trouvera pas de meilleurs caballos dé San Luis à la Gasconnia ! Comme tou sembles apprécier ces bêtes autant qué moué, ié veux bien abaisser le prix à...Disons deux cents réals ! Après tou m'assassine !

Les arcanes de la négociation étaient définitivement bien abscons...Deux cents réals...Cela représentait toujours une sacré somme mais Daine pouvait-il espérer mieux ? C'était à lui de voir où pouvait le mener son éloquence.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 33

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par Daine » 28 déc. 2018, 14:56

Devant le rire tonitruant du Patron, Daine faillit s'empourprer, mais se retint juste à temps pour offrir un grand sourire à son interlocuteur puis rire un coup avec lui. Bon, on dirait que ses talents de négociateurs n'étaient peut-être pas aussi bons que ce qu'il pensait ! Il allait devoir revoir sa stratégie... Alors comme ça le maréchal-ferrant aimait le culot ? Très bien, alors il allait y aller au culot ! Dans un coin de sa tête, le jeune homme pensa qu'il n'était pas tout à fait sobre, mais le reste de son être trouvait tout à fait normal de faire la discussion avec des inconnus en essayant de marchander sur le prix de quelque chose dont il n'avait aucune idée de la valeur exacte. Il tourna alors la tête vers Don Emilio, qui affichait un air que l'on pouvait qualifier de peu convaincu, et il fit un clin d’œil discret. Daine regarda alors le Patron droit dans les yeux, et lui dit avec le plus d'assurance qu'il pouvait trouver en lui :

Ahah, je dois bien avouer que c'est une magnifique bête, qui m'intéresse plutôt. Mais deux cents réals, avec en plus l'équipement... Je ne suis pas sûr d'avoir les moyens. Je vous propose donc cent-quatre-vingts réals, et vous m'offrez une selle, de préférence neuve, avec ses étriers, ainsi que des cours de monte et un sac de grain. Je suis sûr que vous avez les moyens de faire cela pour moi, et je vous promet que ce cheval sera traité comme celui d'un roi, avec tous les soins que je pourrait lui apporter.

Le spadassin avait pris un air sérieux pour ses dernières paroles. En effet, son cheval serait son bien le plus précieux, avant même son arbalète ou son nécessaire d'alchimie, et il s'en occuperait comme de la prunelle de ses yeux. Il espérait que comme cela, le maréchal-ferrant, qui semblait être un homme bien se souciant du bien-être de ses bêtes, accepterait de lui vendre l'étalon à moindre prix. Sinon, eh bien... Daine avait vraiment besoin de ce cheval, et avait eu un coup de coeur pour lui, donc, même si cela lui ferait mal au coeur, il y avait une autre solution : le voler durant la nuit et filer en douce de la ville avant que les palefreniers s'en aperçoivent. Malgré cela le jeune homme ne souhaitait pas se faire d'ennemi si rapidement dans cette nouvelle contrée, et ce serait donc un choix de dernière extrémité.

Un coup de vent le sortit de ses pensées, et Daine réajusta sa cape autour de lui. Cela lui fit penser que l'hiver existait ici aussi, même si on était loin de la neige recouvrant son village natal, et que la température de la ville Estalienne équivalait à celle de Carroburg l'été. Pendant que lui prenait du bon temps au soleil, sa sœur, elle, était morte, ou bien perdue dans l'hiver, le froid étant le prix de sa liberté si elle avait su échapper aux hommes-bêtes. Malheureusement, il ne pourrait rien pour elle tant que la secte d'assassins le rechercherait, et il devrait faire profil bas un moment avant de pouvoir revenir dans l'Empire avec une certaine sécurité. Et pour la rechercher efficacement il aurait avant tout besoin d'un cheval ! Daine se replongea donc dans la vente, en espérant que ses moments d'absences ne se remarqueraient pas trop.
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 22 janv. 2019, 13:40, modifié 1 fois.
Raison : xp : 4 / total xp : 75
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 21
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Le Roi maudit » 10 janv. 2019, 11:30

► Afficher le texte
Un silence de plomb s'abattit sur l'assemblée en écoutant la verve du jeune impérial. Les ouvriers se fixèrent Les uns les autres avant de tourner leur regard vers le Patron. Celui-ci prit des teintes écarlates, puis pourpres, puis violacées alors qu'il éclata à nouveau de rire jusqu'à en frôler l'apoplexie. Alors qu'il devait s'appuyer de tout son poids sur l'épaule malheureuse du péon le plus proche, son rire se changea en une longue respiration après avoir mit à si rude épreuve ses poumons. Quand il redressa sa tête encore hilare vers Daine il s'écria :

-Par todas les tours dé Bilbali ! Avec un culot pareil tou iras loin niño ! Sacré nom dé nom ié n'avais plous ris comme ça dépouis l'armée.

Il tourna la tête vers un des ouvriers et gueula :

-Cours à l'écourie Perezoso avant que ié té botte l'arrière-train iousqu'en Gasconnie ! Norteño...Ié te laisse lé sémental, la selle et les étriers pour deux cents réals, ié né descendrais plous mais oh bon sang dé bon sang...Quoi qué tou es venu chercher en Estalie tu le trouveras.

Don Emilio tourna la tête vers Daine et hocha la tête. On était enfin resté dans quelque chose de plus satisfaisant. Il s'en alla s'entretenir avec le propriétaire, laissant Daine et un des péons qui souleva le loquet qui fermait le paddock. Il approcha doucement du cheval et lui passa une bride. Et voilà qu'en clignant des yeux le jeune BlauesHerz se retrouvait propriétaire d'un étalon qui le fixait de ses yeux noirs alors que Martinez le tirait de l'enclos.
-Tiens señor.
Il lui tendait la longe. Ce n'était pas une blague, il avait un cheval, et déjà arrivait un autre obrero amenait une selle et une paire d'étriers qui s'entrechoquaient à chacun de ses pas.
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 33

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par Daine » 21 janv. 2019, 16:45

Suite au silence accueillant sa déclaration, Daine retint son souffle, craignant d'être allé trop loin, les couleurs successives que prenait le visage du maréchal-ferrant ne l'aidant en rien face au doute. Puis, de la même façon qu'auparavant, l'homme éclata de rire, écrasant au passage l'épaule de l'un de ses employés, et Daine ne put que sourire face à cette hilarité si contagieuse. L'imposant chef d'écurie ordonna alors à l'un des péons d'aller chercher l'équipement du cheval, et le jeune homme sut que c'était gagné pour lui. De plus, Don Emilio semblait satisfait de son initiative, ce qui le rendit encore plus fier. Puis un ouvrier conduisit le futur propriétaire jusqu’au box contenant l'étalon, et là la joie balaya la fierté en quelques secondes à peine, à la vue de sa nouvelle monture.

Le palefrenier lui confia les rênes, et s'ensuivit alors un long échange de regard entre l'homme et la bête, qui fut plus que cela pour le jeune homme. En effet pour lui ce cheval était plus qu'une simple monture, c'était un futur compagnon, son bien le plus précieux, quoique plus qu'un bien, ainsi que, le plus important, la représentation de son départ dans une nouvelle vie. Dans cet échange de regard transparaissait des promesses d'aventures, de temps passé à lutter ensemble contre des embûches, ou à galoper de façon effréné pour échapper à des dangers futurs ou simplement pour le plaisir. Afin d'établir dès le début un bon départ, après le contact visuel, Daine caressa l'encolure du cheval puis lui flatta la croupe, en lui parlant d'un voix douce, pour au besoin le rassurer.

Arriva alors un autre ouvrier qui lui amenait le matériel nécessaire à la monte, et Daine le posa en tas à côté, sans y prêter vraiment attention, accaparé comme il l'était par sa nouvelle monture. Le jeune homme songea qu'il devait maintenant lui trouver un nom. Que choisir ? Un nom composé avec des accents estaliens pour lui rappeler le lieu où il l'avait trouvé ? Non, même si se serait assez humoristique cela ne convenait pas à ce cheval. Il fallait plutôt opter pour quelque choses de court qu'il pourrait crier rapidement en situation d'urgence, et pour que l'étalon le retienne plus facilement. Daine se remémora alors toutes les belles choses qu'il avait vu durant son existence, cherchant quelque chose pouvant convenir à un cheval, quand il eut un déclic soudain :

Aube... Oui, c'est ainsi que je te nomme, mon beau. Que tu sois l'aube d'une nouvelle vie d'aventures !

En effet Aube ferait référence à cette nouvelle vie qui se profilait, mais aussi aux matins de son village de naissance, quand les premiers rayons dorés du soleil illuminaient la nuit gelée, et à son arrivée en Estalie, quand du bateau il pouvait apercevoir les champs de blés ondulants côtoyant les forêts noires, événements lui faisant tous deux penser à la robe magnifique de l'étalon. Oui, ce nom paraissait parfait pour le jeune homme, et peut-être même pour le cheval aussi qui dodelina de la tête à la mention de son nouveau nom.

Daine enfila alors à Aube sa selle et ses étriers, et le fit sortir du paddock en le tenant par la longe, afin de rejoindre Don Emilio, et le jeune homme avait au coeur l'envie d'avancer, ainsi que l'impression que quoi qu'il arriverait il saurait y faire face en souriant, oubliant les horreurs de ce monde, pour un temps du moins, en essayant d'y apporter quelque chose de bien. Oui, c'était fou ce qu'une rencontre, même avec un animal, pouvait donner du baume au coeur.
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 22 janv. 2019, 13:44, modifié 1 fois.
Raison : xp : 5 / total xp : 80
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 21
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Le Roi maudit » 28 janv. 2019, 17:24

C'est en tenant la longe du récemment baptisé Aube que Daine reparti en compagnie de Don Emilio vers Alquézaro. Alors que le ciel commençait à se charger d'ocre, ils retrouvèrent Pedro ainsi que les mercenaires engagés plus tôt dans un début de campement installé aux abords de la ville. Ça allait devenir le nouveau chez-soi de l'impérial pour les prochains jours.

Image

La petite trentaine de mercenaires de départ plantèrent des pieux pour baliser l'amoncellement de tentes et de provisions. Le premier soir Don Emilio déclama un discours aux fraiches recrues pour donner le topo de la mission. Ils célébrèrent ça ensuite avec du vin de la bière et de la musique. Chaque jour qui s'ensuivit apporta un nouveau lot de mercenaires, de reitres, de roublards, engagés par les deux leaders. Le Camp s'agrandissait de façon anarchique, des nouveaux quartiers de tentes se formaient à proximité de ceux qui étaient déjà installés, on ajoutait des caisses de vivres, de munitions et d'armes. Pour circuler il fallait traverser des véritables ruelles entre les gaillards qui s'entrainaient à l'épée et à la pique, les joueurs de carte ou les aides de camp qui avaient moins de poil au menton qu'une cohorte d'elfes. Le soir autour d'un feu ça contait des histoires, ça chantait, ça buvait et ça nouait la franche camaraderie nécessaire pour aller se faire étriper le sourire aux lèvres.

En périphérie du camp on avait dressé un enclos pour les quelques chevaux de la troupe grandissante et Daine pouvait retrouver tous les jours son cheval pour apprendre à l'étriller, à le bouchonner, à apprendre à chevaucher sans finir par terre. Il put aussi s'exercer seul ou avec des compagnons d'arme et s'aventurer dans les bosquets afin de chercher les plantes nécessaire à ses plans.

Image

Au quatrième jour, la Bête arriva, un formidable canon sur roues, avec sa gueule noire finement ciselée représentant des scènes de batailles entre tercios qui se prolongeaient tout le long de la fonte. Les artificiers avaient les mains noires à cause de la poudre et une ouïe abominable mais une démonstration de l'engin de guerre convainquit l'ensemble de l'armée.

Ce matin là, c'était le huitième jour depuis l'arrivée de Daine en Estalie. Il y avait encore l'agréable fraicheur matinale tandis qu'il sortait de sa tente, il croisa les hirsutes montagnards aussi maussades que la pluie, les rodeleros truculents d'Estalie méridionale et même une épouse de soldats qui buvait dans une chope grosse comme un casque ogre avec trois compañeros qui affutaient leurs épées. Que faire de cette journée ?
La gloire...Le pouvoir...La Légende...L'Estalie ! À tout prix...

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 33

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par Daine » 06 févr. 2019, 20:22

Ces derniers jours avaient étés plutôt plaisants pour le jeune homme, avec leur lot de réjouissances, de temps passé à apprendre à connaitre Don Emilio, Pedro, Aube, ainsi qu'une bonne partie de la troupe grandissante, qui comprenait nombre de personnes intéressantes. En effet de nombreux hommes avaient leur histoire originale à raconter, tel cet ancien sartosien qui avait rejoint l'Estalie en quête d'un autre code d'honneur que celui de la piraterie, ou cet estalien grincheux et renfrogné qui avait, d'après les ragots, perdu tout son village dans une attaque de bêtes inconnues. A coté de cela Daine ne restait pas assis sur une souche toute la journée en laissant la vie se faire sans lui, il avait en fait instauré un rythme de vie bien précis qu'il suivait chaque jour, afin de profiter du temps qu'il avait jusqu'à la dernière seconde.

A partir du jour de l'installation du camp, le jeune homme, après avoir fait ses ablutions matinales, allait s’entraîner tant qu'il était encore frais avec des hommes de la compagnie, et ce pendant environ deux heures qui étaient, il fallait bien se l'avouer, les deux heures les plus éprouvantes de la journée. En effet Daine n'avait jamais beaucoup pratiqué l'escrime, préférant se concentrer sur son adresse au tir, et avait décidé de remédier à cela, mais subissait ainsi toute la dureté d'un entrainement qui se voulait intense, alors qu'il avait encore beaucoup à améliorer physiquement. Mais ces duels étaient autant de moments conviviales passés avec des hommes qui connaissaient bien leur métier, celui des armes, et le spadassin ressortait toujours fourbu, mais avec de nouvelles astuces en tête, de ces séances d'entrainement.

Daine profitait alors de la fin de matinée pour aller pratiquer son occupation favorite : s'occuper de son étalon, Aube. Allant de l'ère consacrée aux entraînements à celle servant de pâturages pour les montures, le jeune homme prenait bien soin de ramasser du romarin, plutôt commun dans l'endroit, pour en offrir à son cheval, car il avait remarqué que celui ci le dévorait en rien de temps dès qu'il en avait à sa portée, ne manquant jamais ainsi de ravir son maître, d'autant plus qu'il avait bien meilleur caractère une fois la plante dans son estomac. Ils passaient alors du temps ensemble, durant lequel la bête était brossée, étrillée et recevait un soin complet des sabots. C'était un véritable temps de repos pour Daine, qui appréciait tout particulièrement les moments passés avec son compagnon équin.

Venait ensuite le temps du repas de mi-journée, durant lequel Daine rejoignait au hasard des groupes de soldats et les écoutait parler du quotidien, silencieux sinon lorsque on lui adressait la parole, préparant mentalement l'après midi, ou bien prenait le repas avec Don Emilio et Pedro, si ils n'étaient pas trop occupés, faisant alors la même chose, mais de vive voix. Le début de l'après midi était consacré au recrutement, et ils se rendaient alors en ville pour tenter de faire adhérer d'autres braves combattants à leur cause. La plupart du temps, ils arrivaient à en convaincre un certain nombre, et le campement s’agrandissait proportionnellement, devenant jour après jour de plus en plus bondé, animé et dans un certain sens, prenait plus de réalité.

La fin d'après midi était consacré à la cueillette, car Daine ne perdait pas de vue son objectif, et savait quel moyen utiliser pour y arriver en prenant le moins de risques possibles, donc la préparation de poison était (malheureusement) nécessaire. C'était aussi une occasion pour apprendre à mieux monter, et de décompresser à l'écart du camp en pleine effervescence, donc Daine mettait ce moment au même niveau d'importance que les autres préparatifs. Les bosquets alentours étaient d'ailleurs biens fournis en plantes utiles pour la fabrication de poisons ou de remèdes, et l'assassin se donnait à coeur joie pour en ramasser, cherchant notamment de la belladone et de la sauge mortifère, plantes poussant abondamment dans ces régions du monde, de ce qu'il s'en rappelait de ses cours d'alchimie.

Enfin la soirée était un temps de franche camaraderie, où l'alcool et les femmes coulaient à flots, et où l'agitation de la journée atteignait son paroxysme, avec les histoires des vétérans autour du feu, les concours de beuveries, les jeux de cartes et toutes les occupations normales des hommes se préparant à partir en guerre. Daine aimait beaucoup profiter du début de soirées avec les autres, mais une fois la minuit dépassée, il préférait aller se coucher, pour être d'attaque le lendemain, et aussi un peu, il fallait se l'avouer, pour éviter les hommes ivres qui n'avaient plus rien de très glorieux. Le plus grand changement dans la monotonie de la semaine fut surement l'arrivée de la Bête, un énorme canon qui attira tout les sifflements des mercenaires, rendant quasiment les femmes aux alentours jalouses, et qui serait leur pièce maîtresse pour la prise du château. Il est vrai que le canon était impressionnant, et c'est en le voyant que Daine se rendit compte que la guerre, la véritable, était pour bientôt.


Le matin du 8ème jour, le jeune homme se réveilla, s'habilla rapidement, se rasa, puis sortit au grand jour, clignant des yeux le temps qu'ils s'habituent au soleil de l'Estalie, plus faible d'ailleurs que d'habitude puisque l'hiver était arrivé, ce qui était difficilement croyable pour un nordique habitué à la neige du Middenland. Bon, il était temps de commencer la journée par un bon entrainement matinal ! Daine se rapprocha alors d'un groupe de combattant en train de s’entraîner à l'épée, et, arborant son plus beau sourire et sortant sa lame, lança un :

Holà, mes braves ! Belle journée n'est-ce pas ? Puis-je me joindre à vous pour quelques passes d'armes ?
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Répondre

Retourner vers « Estalie »