[Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 1000

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Le Grand Duc » 11 oct. 2018, 10:55

Post rédigé par l'Assistant-Mj Piero Orsone Salvadore Manicha Enrico de Riviera di Cruz da Trantio

Pedro regarda la foule à l'extérieur de la taverne, comme le fauve guettant celui qui sera sa proie dans le troupeau. Après une longue observation il parla à son apprenti recruteur :
Les Diestros sont des merles qui se pavanent. Oune agitation et ils s'envolent. Il faut plutôt chercher parmi les Rodeleros, les épéistes, et les Corseletes, les piquiers. Ou bien oune grupo plus...polyvalent. Ça dépend dou nombre d'hombres qu'on arrive à récrouter. Tiens, primo essai : Tou vois les tres bougres sous l'arbre ?

En effet au bout du doigt calleux que pointait le valet, il y avait un trio de gaillards dans la plus belle représentation de l'Estalie.
► Afficher le texte
Ils devaient être de ces mercenaires amateurs qui cherchent la solde et le voyage à moindre cout avec leurs fripes reprisées et leurs mines de vieux briscards. Peut être même étaient-ils d'un groupe plus important ? En tout cas ils n'arboraient pas de blason visible. Ils ne devaient donc pas être affiliés à un royaume comme ceux dont avaient parlé Pedro et Don Emilio. C'était un coup à tenter pour Daine, au pire le vieux valet n'était pas loin. C'était rassurant non ?
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 25

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par Daine » 12 oct. 2018, 20:46

Tout comme lui, le valet regarda attentivement la foule avant de parler enfin, d'un ton songeur puis assuré. Il devait donc y aller seul ? Très bien, même si il n'était pas vraiment à l'aise avec tout ça, Daine réfléchit à un discours afin d’appâter ces mercenaires. En effet, en y réfléchissant, sa première impression avait été la bonne, les diestros n'étaient pas des guerriers mais des duellistes, incapables de coordination sur le champ de bataille. Or, afin de reprendre un château, même avec un bon plan, il leur faudrait des hommes possédants des talents équilibrés et avec du courage. De plus, ces gaillards là ne portait en effet aucune insigne distinctive pouvant signifier une appartenance à un royaume quelconque, contrairement à, Daine pouvait à présent le remarquer en y faisant attention, la plupart des hommes en arme de cette cité.

Les hommes en face de lui semblaient correspondre à cette description, ils avaient un air aguerri, presque usé, et à l'allure on pouvait deviner leur expérience. Le jeune homme jeta donc un regard confiant à Pedro, inspira un coup, prit un faciès engageant, puis fit quelque pas en avant avant d'interpeller les 3 briscards, en espérant réussir à les appâter, eux et le plus grand nombre de personnes de leur genre, afin de pouvoir lever une petite armée de mercenaire apte à mener un assaut conséquent :

Bonjour, mes braves, vous me semblez être de bons guerriers, cela vous dirait-il de rejoindre une cause juste, et surtout bien payée ? Voyez-vous, mon maître, alors qu'il était en voyage pour affaire importante, s'est fait prendre son château par traîtrise. Nous cherchons donc des hommes courageux prêts à nous aider à reprendre ce castel, afin qu'il revienne à son digne propriétaire. Mon maître, qui fait partie d'une lignée d'hommes honorables, vous récompensera alors à la hauteur de votre engagement. Qu'en dites vous ?

Daine espérait que l’appât du gain ainsi que l'allusion à l'honneur de Salvadore suffirait à les convaincre, d'autant plus que ces hommes semblaient justement chercher une offre de ce genre. Pour ce qui est de leur expliquer le plan, il attendrait d'avoir réuni le plus grand nombre d'hommes possible, et d'avoir débattu un peu plus de la stratégie avec Don Emilio, afin de pouvoir faire un pitch de groupe plus compréhensible. Il jeta un regard en arrière à Pedro, afin de voir ce qu'il en pensait, puis se prépara donc à leur réponse, restant prudent en gardant une main sur son épée au cas où quelque chose qu'il aurait dit ne leur aurait pas plu.
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 1000

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Le Grand Duc » 14 oct. 2018, 23:43

Post rédigé par l'Assistant-Mj Piero Orsone Salvadore Manicha Enrico de Riviera di Cruz da Trantio
► Afficher le texte
Les trois reîtres se regardèrent, visiblement alléchés par la solde à la clé, ils se mirent à se concerter devant Daine rapidement rejoint par Pedro et son charme naturel. L'Arquebusier répondit alors au nom des deux autres :

-Et bien señor, Ié peux parler au nom dé tous en disant qué votre offre nous intéresse. Laissez nous en hablar avec le reste dé la tropa. Nous pourrions vous retrouver où ?
-Sur la plaza dé la Reconquista, n'hésitez pas la solde sera à la hauteur de l'exploit à accomplir.

Alors que les trois mercenarios s'éloignaient, le vieux se tourna vers Daine avec ce qui semblait être un sourire ? Nan sûrement le soleil qui cognait trop fort :

-Tou vois ? Ce n'est pas difficile dé convaincre oune bande dé soldados. Ils veuillent la solde et lé sang comme tout hombre au fond de loui. Ié pensais aussi qu'en plous dé trouver des soldados, il nous faudrait aussi quelques expertos : Toubib, artificier...Cé genre d'individous. Si tou as des suggestions n'hésite pas.

Ce premier recrutement semblait, pour l'instant, s'être bien déroulé. Allait-on réussir à rassembler une vraie petite armée dans l'entreprise glorieuse de récupérer Montàron ? Beaucoup de choses reposaient sur les épaules de Daine, Pedro et Emilio. Cela en devenait presque aussi lourd que le soleil méridionale.
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 25

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par Daine » 15 oct. 2018, 20:32

Daine s'était crispé en attendant la réponse des mercenaires, étant généralement discret et préférant ne pas faire de vague, sauf lorsqu'il abusait sur la bouteille, et c'est avec un petit air fier de lui (mais restant professionnel) qu'il accueillit leurs paroles. D'autant plus que celles-ci étaient vraiment intéressantes : "le reste dé la tropa" ? Ils faisaient donc partie d'une troupe plus nombreuse, qui, si ses membres étaient tous de la même trempe que ces trois-là pourrait leur apporter une aide non-négligeable pour leur projet de reconquête. La reconquista etait en marche !

Le jeune homme vit ensuite Pedro, qui en se retournant vers lui affichait sur son visage tiré par les ans un sourire fier, qu'il fit d'ailleurs rapidement disparaître, trop tôt pour que l'apprenti recruteur ait la preuve irréfutable de son existence. D'après ce que Daine avait pu voir du personnage jusqu'à présent, ses sourires semblaient rares, et qu'il ait réussi à provoquer un changement de l'ordinaire chez le vieux valet provoqua, sans qu'il ne puisse vraiment expliquer pourquoi, un certain bien-être chez le spadassin.

Mais Daine replongea vite dans le vif du sujet. Pedro avait parfaitement raison, avoir des troupes de combattants normaux était un bon début, mais en avoir des plus spécialisés pourrait être vraiment avantageux. De quel genre d'homme ou de matériel pourraient-ils avoir besoin pour le plan qu'il avait en tête ..? L'assassin réfléchit quelques instants, puis trouva ce dont ils pourraient avoir besoin, et en fit part au vieux briscard :

Des médecins seraient en effet très important si nous voulons pouvoir garder nos hommes en vie suite aux combats. Et si nous arrivions à trouver des artificiers avec un canon, cela pourrait causer la peur dans les rangs de nos adversaires et nous rendre la victoire plus facile, sans compter les dégâts que peuvent faire ce genre d'engin. Mais j'ai quelque chose de plus particulier à proposer, est-ce que nous pourrions embaucher un magister du collège gris ? Ses sorts pourraient être d'une grande utilité pour ce que je projette de faire. Ah, d'ailleurs, des grappins ne seraient pas de trop.

En effet, Daine projetait de commencer par une attaque silencieuse avant l'assaut frontal, et disposer pour cela d'un magicien capable de le faire se fondre dans l'ombre et de grappins afin de monter une muraille discrètement serait un plus clairement appréciable. D'autant que le jeune homme avait été fasciné par la magie (comme par toute chose mystérieuse) depuis qu'il était tout petit, et que faire la rencontre de quelqu'un la pratiquant pourrait être une expérience enrichissante. Qui sait, il avait peut-être lui-même un don pour contrôler ce genre de forces ?

Mais le poids des responsabilités retomba bien vite sur les épaules du jeune homme. Depuis qu'il était arrivé ici, il avait préparé tant de choses, et il lui en restait tant d'autres à préparer ! La fatigue commençait à se faire ressentir, et la perspective d'un bon lit qui le changerait des hamacs de navire commençait sérieusement à le titiller. Daine attendit donc la réponse du valet avec une impatience qui commençait à se mêler à l'épuisement.
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Avatar du membre
[MJ] Igaram
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 165

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Igaram » 21 oct. 2018, 11:53

Post rédigé par l'Assistant-Mj Piero Orsone Salvadore Manicha Enrico de Riviera di Cruz da Trantio

-Oune mago gris ? Ca risque d'être duro. Avec l'inquisition qui rode ça risque d'être compliqué.
Pour les grappins...Bonne idée. Il faudra qué tou t'entretienne avec lé señor Don Emilio Salvadore Manicha Enrico de Riviera di Cruz sour la logistique. Bon il va s'agir dé trouver un médecin...Pour les artificiers tachons dé voir si les mercenaires qué nous comptons engager n'ont pas leur pièce d'artillerie.


C'est là que le recrutement allait commencer à se corser. Il fallait trouver des personnes qualifiées désireuses d'être embauchées. Mais où ? Daine et Pedro ne connaissaient pas la ville en détail et errer des heures dans des habitations ne mènerait à rien. Il faudrait se renseigner auprès des habitants. Ils devraient aussi réfléchir à si on faisait courir la rumeur ou non qu'une armée se formait. D'un côté cela pouvait permettre d'attirer de potentielles recrues, de l'autre des personnes mal intentionnées pouvaient utiliser l'info. Si le maître du château était au courant il pourrait préparer sa défense. C'est ce qu'expliqua Pedro à son apprenti.
Constituer l'armée de la reconquista était complexe mais ils arriveraient...peut-être.
Je suis le Dieu des morts et des vivants, Le Gardien du cycle éternel de la vie et de la mort et Le Défenseur de la création telle qu'elle m'a vu naître.

Craignez-moi, car je ne pardonne pas. Adorez-moi pour cette même raison. Et vénérez-moi car je suis bon et juste envers toutes choses. L’Équilibre sera.

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 25

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par Daine » 23 oct. 2018, 23:15

Daine fut un peu déçu par rapport à l'apparente impossibilité de recruter un mage gris. Mais bon, tout n'était pas perdu, ils avaient encore des chances d'en rencontrer un "par hasard" pendant le recrutement, qui aurait entendu parler de la troupe se formant et qui rêverait d'aventure ! M'enfin, l'aventure ne pouvait pas débuter tout de suite. Après avoir écouté Pedro en détail, le jeune homme en vint à une conclusion : il serait vraiment long et compliqué de recruter une armée à seulement trois. Il eut donc une idée, pourquoi ne pas demander aux mercenaires déjà intéressés de leur conseiller le personnel "qualifié" dont ils avaient besoin ? Les hommes auront envie du meilleur médecin pour les soigner, et du plus gros canon possible, ce qui ferait d'eux de bons informateurs, d'autant plus qu'ils connaissent sûrement la ville plus que l'impérial.

Le spadassin avait aussi pensé à faire circuler la rumeur de la formation d'une armée, mais les risques étaient trop grands, cela risquerait d'attirer des personnes mal intentionnés voulant les doubler, voire même informer l'actuel propriétaire du château. Sa solution trouvée et sa résolution affermie, le jeune recruteur en informa Pedro :

En effet, il nous faut recruter des hommes plus efficacement, mais je ne pense pas que faire une annonce publique soit une bonne idée, je trouve que cela comporte trop de risques. Je pencherais plutôt pour demander aux hommes déjà recrutés de nous informer, ils connaissent sûrement la ville mieux que nous, et sont plus à même de trouver un médecin qui fait du bon boulot. Comme ça, on a juste à lui rendre visite pour le convaincre de nous rejoindre et vérifier sa "qualité". Et puis tu as raison, une bande de mercenaire organisée possède sûrement son propre canon.

Le jeune homme attendit la réponse du valet, puis se demanda dans combien de temps le recrutement serait terminé. En effet, il aurait besoin de deux jours pour aller dans les forêts environnantes cueillir des plantes spécifiques, et fabriquer du poison qui lui serait utile. Pour cela, il avait pensé à de la belladone, dont les fruits paraît-il ne manquaient pas en Estalie. Il lui suffirait de s'introduire dans le mess de la garnison, de verser une flasque de cerise du diable dans le gruau, et l'expédition de Salvadore aurait tout à coup beaucoup plus de facilité à prendre le château. Ou alors il pourrait tuer les officiers avec de la sauge mortifère... Mais il aurait tout le temps d'y songer plus tard. Il demanda donc au recruteur en chef :

Combien de temps peut nous prendre le recrutement ? J'aurai en effet besoin de quelques jours afin de préparer une... surprise à nos adversaires.

Daine, qui essayait de réfléchir à tous les aspects de cette entreprise, commençait à fatiguer. Le recrutement en lui-même était compliqué, cela pouvait expliquer pourquoi les plus grandes actions de chefs militaires de l'histoire restaient rares. Car en effet si l'on ne possède pas d'hommes à opposer à une marée vivante de peaux-vertes, comment sauver une nation ?
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 1000

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Le Grand Duc » 11 nov. 2018, 01:21

Post rédigé par l'Assistant-Mj Piero Orsone Salvadore Manicha Enrico de Riviera di Cruz da Trantio

Pedro écouta posément l'avis de Daine, sacré aventure que celle de lever une armée. Il regarda dans la direction qu'avaient pris les mercenaires pour s'éloigner et réfléchit quelques secondes avant de répondre à son interlocuteur :

-On devrait en avoir pour oune ou dos semaines. Rassembler les troupes, lé matériel...D'ailleurs, il té faudrait oune caballo Daine. Après s'être entréténous avec les reîtres il faudra se rendre aux harras en bordure dé la ville. Mais maintenant allons à la Plaza. Señor Emilio Salvadore Manicha Enrico de Riviera di Cruz devrait s'y trouver.

La fameuse place n'était qu'à quelques encablures de la Taverne. Quelques chênes verts noueux offraient un peu d'ombre à la populace qui s'y déplaçait. Au centre, un antique libérateur et son fidèle destrier tout de bronze rappelaient l'âpre lutte qu'avaient mené les Hommes du Vieux Monde contre l'envahisseur arabéen.
Il ne fallu pas longtemps aux deux recruteurs pour retrouver leur compère qui avait réussi à s'acoquiner avec une dizaine d'épées-louées. Des individus du même moule que ceux qu'avait rencontré l'impérial : Chapeaux, morions, vestes flamboyantes ou armures gravées. Quand l'ancien Diestro posa ses yeux d'onyx sur Daine son air moqueur se changea en sourire et il s'extirpa de la troupe pour s'adresser à ses associés :
-Pedro ! Daine ! Alors comment sé passe lé reclutamiento ?
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 25

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par Daine » 12 nov. 2018, 23:06

Mais oui, un cheval ! Du moins c'est ce qu'avait compris Daine en entendant parler de harras et de reîtres. Quand il était plus petit, en voyant les bourgeois passer dans son village pour une destination plus intéressante, il adorait s'imaginer montant un des ces magnifiques animaux lorsqu'il serait seigneur de son propre château. Malheureusement, la réalité l'avait bien vite rattrapé, on ne s'élevait pas au rang de noble comme ça dans l'empire, et les chevaux coûtaient un nombre impressionnant de couronnes. C'est pourquoi un grand sourire s'installa sur son visage lorsque Pedro lui fit la proposition de lui en acheter un :

Un caballo ? Un cheval c'est ça ? J'adorerais en avoir un, d'autant plus que ce serait très utile pour les déplacements nécessaire à notre entreprise. J'espère que Don Emilio sera satisfait des troupes recrutées.

Une fois arrivé sur la place, le jeune homme remarqua rapidement la statue de bronze, rappelant les temps de gloire de l'Estalie. Les pays des hommes méritaient de retrouver la gloire d'autant, pour lutter contre ces horreurs du chaos, et Daine espérait que de telles monuments à la gloire de l'humanité s’élèverait le plus tôt possible dans toutes les villes humaines. La chose qu'il remarqua en second fut la petite armée qu'avait rassemblé Salvadore : A ce rythme là il leur faudrait moins d'une semaine pour rassembler des forces suffisantes pour reprendre le castel ! Quoique Daine ne connaissait pas les défenses de ce dernier. N’empêche, avoir autant d'hommes en armes se battant pour soi était... grisant.

Le jeune homme avait aussi remarqué les arbres autour de la place et les bancs en pierre, et il fallait avouer que même si recruter une armée était important et intéressant, cela était fatiguant et ne convenait pas vraiment à Daine, qui était plutôt réservé avec les inconnus, si ceux ci ne le mettaient pas en confiance dès le début. Ainsi la perspective de se reposer à l'ombre était alléchante... Mais l'apprenti recruteur secoua la tête, il avait du travail !
Il s’avança alors vers son "employeur" et lui fit part de leur réussite :

Eh bien, je pense que c'est une bonne première journée ! Nous avons recruté une compagnie entière, du même type que la votre, et ils ont l'air motivés. On espère juste qu'ils possèdent une voire plusieurs pièces d'artillerie, ce qui serait vraiment avantageux. Mais je vois que vous n'avez pas chaumé non plus ! On sait de quelles défenses disposent nos adversaires ? Ah, et Pedro m'a proposé d'aller me chercher un cheval, ce qui est une proposition alléchante !

Il était peut-être temps de faire le bilan de cette première journée, voire une réunion stratégique, mais pour l'instant Daine n'avait qu'une seule envie, aller choisir un cheval qui l'accompagnerait dans ses pérégrinations.
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Avatar du membre
[MJ] Le Grand Duc
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2018 du meilleur MJ - RP
Messages : 1000

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par [MJ] Le Grand Duc » 23 nov. 2018, 16:29

Post rédigé par l'Assistant-Mj Piero Orsone Salvadore Manicha Enrico de Riviera di Cruz da Trantio

Emilio fit un geste à son valet pour qu'il s'entretienne avec les recrues avant d'attraper Daine par l'épaule en passant son bras derrière sa nuque avant de commencer une de ses explications théâtrales :
-Des mours dé soixante pieds dé haut ! Oune garnison d'infâmes bastardos ! Si cé scélérat ! Dé Palenzi a réoussi à garder le castello en son pouvoir malgré les ambitions des voisins c'est qu'il est bon stratège...Et outrageusement chanceux ! Même si ma bellissime Lucia Orsone s'était envoyé l'armée dé magritta tout entière ié n'aurais pas cette chance dé cocou !
Il remit son chapeau en place d'un geste de la main digne d'un danseur de tango cabosien avant de regarder une des grandes allées qui partait de la place. Relâchant Daine il posa son coude droit dans son autre main pour frisoter sa moustache tout en réfléchissant :
-Oune caballo ? Oui...Pedro a raison. Nos caballos sont à l'écurie mais il y a les harras...En route Daine !
Il s'élança dans toute sa flamboyance vers l'une des portes de la cité au bout de l'allée. Elles ouvraient vers l'Estalie, le grand inconnu.
Le bref aperçu qu'en avait eu Daine depuis le Teutogen ne l'avait pas trompé : L'herbe était sèche et jaune comme du foin d'étable. De petites bicoques se pressaient contre les remparts. Des péons basanés s’affairaient dans de petits potagers. Alors qu'ils s'éloignaient doucement de la ville et que de petits bosquets de chênes lièges émergeaient dans la marée d'or des plaines estaliennes Emilio prit un ton grave :

Image

-Daine...Sache qué si iamais on réoussit cette entreprise et qué tou lé désire, tou pourras partir vers d'autres horizontes. L'Estalie est oune grande terra. Les oportunidades sont légions. Pouis...Tou auras ma récommandation. Bilbali et Magritta né manquent pas dé nobles cherchant des débrouillards. Les autres villes non plus. Avec oune caballo et quelques réales en poche tou peux devenir cé qué tou veux. I'en ai fait l'expérience moi même !

A l'aval de leur position, les corrals et les écuries d'un harras se dessinaient sous le ciel d'azur et d'ivoire.
Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois. Je vis avec mes gens, loin de la folie des hommes. La nuit je vole dans les sombres profondeurs de la forêt. Mon regard d'acier partout se pose, et sans bruit, comme le vent, je file entre les branches des arbres séculiers. Je suis le Grand Duc, seigneur de ces bois.

Avatar du membre
Daine
PJ
Messages : 25

Re: [Daine] Le roi, le péon et le spadassin

Message par Daine » 03 déc. 2018, 22:36

Le comportement théâtral de Don Emilio amusant Daine un instant, car il lui fit se souvenir d'un ami d'enfance qui parlait de la même manière, lorsqu'il racontait les aventures auxquelles son père, simple fermier, avait soit-disant été le héros. Mais les informations apportées par l'ancien diestro n'étaient pas du même type, vu la défense de ce castel, ils auraient besoin de recruter plus d'hommes ! Surtout si l'imposteur était bon stratège... Puis Don Emilio lui proposa d'aller chercher son cheval. Daine avait hâte de se changer les idées en galopant un bon coup, enfin si il y arrivait, puisque le seul animal qu'il aie jamais monté était l'âne de son père tirant le corbillard ! Il se dirigerent donc de ce pas vers les haras.

Sur le chemin, le jeune homme prit un long moment pour apprécier le paysage, qui le changeait agréablement des terres mornes du Middenland. Il repera rapidement quelques bosquets de chaines liège et de pins maritimes, des arbres qu'il n'avait jamais vu auparavant, mais lui rappelait ses pins du Nord. Il serait intéressant d'y faire un tour, ne serait-ce que pour profiter de la nature environnante et de l'air frais légèrement salé. Mais Don Emilio le coupa en pleine rêverie pour lui parler de son avenir en Estalie. A vrai dire, Daine n'y avait pas vraiment pensé, car pour réfléchir à l'avenir il aurait d'abord voulu faire une croix sur son passé, qui restait encore comme une cicatrice douloureuse dans le coeur du jeune homme.

Il écouta quand même avec attention ce qu'avait à dire Salvadore, puis haussa les épaules, et répondit d'un air pensif, tout en réflaichissant :

Eh bien, pour l'instant je suis heureux là où je suis, et aussi d'avoir un objectif, plutôt que d'avoir à me cacher dans les tréfonds de l'empire. Pour la suite, je n'en sais rien, je pensais en arrivant me mettre au service d'un seigneur local, et j'imagine continuer ainsi, même si nous avons quelques légers obstacles avant d'arriver à ce moment !

Daine sourit, de toute façon, il pensait à l'avenir, mais ne comptait pas le planifier. La vie comportait pas mal d'imprévus, pas forcément heureux, et il irait là où le vent, enfin l'épée dans son cas, le mènera. Il vit alors les écuries, et ne pensa plus à cette question outre mesure, tellement sa hâte de posséder son propre cheval était grande, en faisant un pas en avant.
Une cible ? Donnez moi la preuve qu'elle ne mérite pas de vivre, et plus jamais elle ne commettra de méfaits...

Daine BlauesHerz, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 9 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_daine_blauesherz

Répondre

Retourner vers « Estalie »