[Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Les Terres du Sud relient le sud et la terre des morts Khemri et sont principalement composées de marécages et de forêts tropicales. Les habitants des terres du sud sont les Hommes-lézards, les Orques sauvages et les gobelins des forets, et quelques tribus humaines qui sont appelé par les aventuriers hommes sombres, lesquelles vivent en paix avec la nature et semble protégés par les Hommes-lézards. On y retrouve également des colonies pygmées, et les légendaires Amazones.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 804
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Message par [MJ] Le Djinn » 25 nov. 2019, 20:05

[i]Recevoir la visite d'une flotte aussi grande était exceptionnel à Point-du-Sud! Des centaines, des milliers d'hommes assoiffés de nourriture saine, de boissons fortes et de femmes robustes qui se précipitaient sur le petit comptoir pour y dépenser l'argent emporté pour le voyage. Les deux jours de présence de l'amiral Vasco de Maga et de son expédition furent assurément fastes pour les habitants du cru qui y firent fortune. S'intéresser à la faune locale aurait d'ailleurs été fort intéressant pour un érudit ou un barde passionné: cet assemblage impossible de pirates reconvertis, de bandits en fuite, de prostituées trop laides pour le Vieux Monde, d'aventuriers en convalescence, de marchands en provenance ou en retour de Lustrie, ainsi que tous les êtres plus étranges les uns que les autres que les hasards du destin avaient menés jusque là.

On but, on mangea et on rota plus que de raison, laissant au départ un sacré bazar dans le comptoir qui s'était transformé en Sodome le temps de quarante-huit heures. Les réserves durement entamées, les bâtiments abîmés… Ne restaient plus aux autochtones qu'à reconstruire et attendre les prochains approvisionnement. Il en venait toujours.

En tout cas les troupes étaient heureuses et repues en reprenant la mer! Il restait encore des semaines avant l'arrivée à la première étape réelle du voyage: la Forteresse de l'Aube, et si le temps se perdait, il ne se récupérait pas, lui! En tout cas une fois sur le navire Darn et Trucmuche avaient de quoi s'occuper: ces pièces d'équipement n'allaient pas se fabriquer toutes seules...[/i]

[spoiler]Après avoir effectué les jets de rencontre, quatre semaines vont passer avant qu'il ne se passe quelque chose demandant ton intervention directe. Autant dire qu'on s'ennuie sec.

Résultat détaillé: Rien à signaler! / Gros temps / Tempête, séparation de la flotte / Rencontre!

Ca fait donc 6 semaines depuis le dernier combat, soit 42 jours. Tu es maintenant full PVs.

Je vais donc effectuer tes jets d'artisanat. Les conditions n'ont pas changées depuis la dernière fois.


Ta caractéristique d'artisanat est égale à (6/2)+1= 4 car tu n'as pas la compétence Artisanat :

Tu tentes d'améliorer ton pantalon avec les écailles et morceaux d'armures récupérées sur les indigènes. Résultat; 8 puis 11 puis 6 puis 4 , réussite après 6 semaines de travail!

Tu tentes de créer un bouclier adapté à ta taille. Résultat: 12 puis 15 puis 18 puis 20, échec critique, destruction des matériaux, bouclier infaisable.

Tu tentes d'améliorer tes cestes avec les bouts d'obsinites récupérés sur les épées et les haches des indigènes. Résultat: 6 puis 7 puis 17 puis 17, échec.

Tu réussis à te créer un Pantalon d'écailles rapiécé! Tu détruis le bouclier indigène et ses composants. Tu ne parviens pas à améliorer tes gants, mais les matériaux sont toujours utilisables.[/spoiler]


[i]Les deux premières semaines furent d'un ennui mortel. Rien à faire, rien à signaler, juste manger, prier, bricoler et jouer aux dés des parties faites et refaites mille fois. Les malades avaient diminué en nombre après que les provisions eurent été refaites à Point-du-Jour, mais le scorbut et la galle repartirent de plus belle en pleine océan. La deuxième semaine devait néanmoins préparer à la troisième: le temps se levait aussi bien près des côtes que loin des récifs. Bien vite une tempête terrible s'abattit sur les galions et caravelles que la brume et la violence du vent ne tardèrent pas à séparer.

A vrai dire à la fin de la troisième semaine le navire de Darn et ses quelques centaines de passagers était livré à eux-mêmes, perdus en mer, avec le large à perte de vue. Rien de trop grave cependant: l'officier de bord avait de quoi se réparer avec le retour du soleil et ils seraient à peine en retard à leur destination finale, quand bien même quelques cadavres de plus passèrent par dessus bord…
Pour Darn les choses allaient couci-couça, on lui donnait toujours de quoi se sustenter mais le rationnement avait repris, faisant gargouiller son estomac. C'est ce moment que ses doigts choisirent pour lui jouer des tours: si son pantalon était désormais bien armuré et paré à le défendre, son bouclier était brisé en mille morceaux, inutilisable à jamais. Plus qu'à le passer par-dessus bord.
C'est le lendemain que devait se jouer le premier gros événement de ce voyage, pourtant…

Au départ c'était une journée normale: rien à signaler, un beau ciel bleu, les marins fatigués jouaient ou discutaient, voire pêchaient au bord de l'eau. Karakak et Grossemoel s'étaient réfugiés dans les cales pour rire entre eux et échapper au terrible soleil qui faisait des misères à leurs peaux habituées au ciel nuageux des montagnes. Rien ne devait différencier aujourd'hui d'hier, en somme.
Pourtant, vers treize heures, le bateau fût traversé par un choc brutal. Au départ les marins crurent à une baleine ou un récif, mais les chocs se faisaient nombreux et répétés le bateau chavirant comme un frêle esquif en pleine tempête. C'est un des pêcheurs qui hurla à tous:[/i]

-"IL Y A QUELQUE CHOSE EN DESSOUS DE NOUS! QUELQUE CHOSE EN DESSOUS DE NOUS!"

[i]Une ombre noire s'était en effet discrètement installée sous le bateau. Une ombre large, gigantesque, glissée là comme par sorcellerie, utilisant les profondeurs à son avantage. Rapidement le bateau s'arrêta, net, comme immobilisé. Toute vie s'était arrêtée, officiers comme matelots, mercenaires endurcis ou non, plus rien n'agissait, tous attendaient, dubitatif. Et ils ne furent pas déçus.
Des tentacules gigantesques s'étaient emparées de la coque, le prenant dans une étreinte dont le navire ne pouvait plus d'échapper. Des dizaines de membres articulés munies de ventouses s''élançaient maintenant hors de l'eau et dépassaient allègrement la hauteur des mâts. Le capitaine, comprenant bien vite que s'il n'agissait pas tout était perdu, sauta sur le pont, sabre et pistolet au clair, hurlant:[/i]

[b]-"NOUS SOMMES ATTAQUÉS! AUX ARMES MERCENAIRES! AUX ARMES!"[/b]

[i]Telle était la situation: les tentacules ne perdirent pas de temps pour se précipiter sur les marins, en attrapant même quelques uns pour les emmener dans les profondeurs où une gueule béante les attendaient. Darn était là, Trucmuche sur le dos: une idée ou le combat, mais rester inactif n'était pas une option...[/i]
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 49
Profil : 12 FOR /12 END /6 HAB /6 CHAR /6 INT /8 INI /10 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /130PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier

Re: [Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Message par Darn le Grossier » 29 nov. 2019, 11:30

Le séjour de l’expédition à Point-du-Sud vit les moments les plus festifs que Darn est eu depuis son départ d’Altdorf. Les deux jours ne furent qu’un enchaînement de beuverie, de festin, de bagarre « amicaux », de coucherie et de jeu pour les mercenaires et les marins.

L’ogre errant se gava de nourriture et de boissons divers et parfois exotique, notamment de la viande de singe et de crocodile qu’il trouvât particulièrement savoureux et d’un tord-boyaux fait à partir de lait de coco et de banane fermentée dans lequel était plongée une grosse grenouille recouverte de couleur vive, Darn aurait volontiers acheté une bouteille de cette boisson qui faisait s’écrouler d’ivresse les humains les moins habitués à la boisson en une seule gorgée si elle n’avait pas coûté un prix exorbitant. Les moments ou l’ogre ne mangeaient pas et ne buvaient pas, il le passait à jouer aux cartes ou aux dés avec ses camarades obéis ou avec les locaux, ses petits jeux d’argent lui auraient permis de quitter le port légèrement plus riche qu’a son arrivée si la chance avait été un peu plus avec lui et s’il ne dilapidait pas les quelques pièces gagnées en victuaille pour lui et son gnoblard.


Le jour du départ arriva bien trop vite pour toute l’expédition et la routine du voyage en mer repris place à l’instant où les navires quittèrent les côtes.
Les deux premières semaines furent d’un ennuient mortel. L’entraînement, les jeux d’argent et les discussions ne suffisaient plus à passer le temps et à tenir les esprits occupés, mais tous étaient résignés à les ses activités car ils n’y avaient rien d’autre à faire. Darn et Trucmuche appliquaient un programme que les deux compères connaissaient par cœur ; le matin c’était entrainement, l’ogre l'avait repris malgré l'avis du médecin de bord qui lui recommandait beaucoup de repos, l’après-midi était consacré au bricolage, bricolage qui se finissait toujours par une petite crise de nerfs pour l’ogre et par des baffes pour le gnoblard, et le soir était animé par des petits jeux ou des activités divers, telles que des concours de bras-de-fer auquel les ogres et les nains n’avaient pas le droit de participer pour des raisons évidentes, des compétitions de lancer de couteau sur des en paille et en bois, des duels d'insulte dans lesquelles les nains et les gros gens excellaient, et etc. Darn proposa plusieurs activités pratiquées dans son clan durant les longs hivers et beaucoup furent rejetés, comme le jeu appelé la tête-de-fer qui consiste en des échanges de coup de tête entre les participants jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus qu’un seul debout. Seule les soirées offraient un peu de changement durant les longs, trop longs, journée en mer. Puis arriva la troisième semaine de voyage. Au quinzième jour, le vent se renforça rapidement et il amena sur la flotte une tempête qui secoua violemment pendant plusieurs jours et les dispersa dans l’immense désert aqueux qu’est l’océan.

Les nuages se dispersèrent, les vents finirent par se calmer et les passagers de La Grâce de Myrmidia se rendirent compte qu’ils étaient maintenant seuls au milieu de la mer profonde et dangereuse. Ce constat provoqua une perte de moral énorme à bord, mais le capitaine et le navigateur parvinrent à faire garder aux mercenaires un mince espoir de retrouver le reste de l’expédition, le voyage put donc reprendre dans le calme et à la routine firent rajouter un rationnement des vivres et de l'eau plus stricte.


Les jours se suivirent et se ressemblaient toutes. Les minutes étaient des heures et les heures étaient des jours pour Darn et Trucmuche, chaque instant avait son lot de lassitude, d’impatience et de frustration. La seule bonne nouvelle de cette étape du voyage n’arriva qu’à la sixième semaine, lorsque l’ogre réussit enfin à fabriquer un pantalon renforcé décent. L’habille était grossièrement fait, les coutures étaient visibles à plusieurs endroits et les écailles et les morceaux d’obsidienne et d’os qui la composaient étaient placés au hasard, mais il était solide et un peu tape à l’œil, ce qui est le plus important pour le Gueule-de-Givre. Malheureusement, la fierté du travail « bienfait » disparut le lendemain, lorsque le bouclier ne supporta plus les traitements que lui infligeait son propriétaire et qu’il tomba en morceaux dans les mains du colosse. Darn ne savait pas s’il devait pleurer d’avoir perdu son trophée ou s’il devait casser tout ce qu’il y avait à bord pour évacuer la colère qu’avait engendrée cet échec. C’était avec une violente rancœur envers lui-même et envers ses doigts qui commençaient à s’engourdir à cause de la malnutrition qu’il jeta les morceaux par-dessus bord, n’en gardant qu’un tout petit fragment qu’il jeta au fond de son sac.

Le lendemain commença péniblement, la nuit n’avait pas calmé la colère de la veille et c’est avec une furieuse envie de tout casser que l’ogre rejoignit le pont. La routine habituelle était toujours là, mais elle fut brisée en début d’après-midi lorsqu'un qu’un choc brutal frappa le galion. La surprise se lisait sur tous les visages, les mercenaires et les marins qui étaient dans les niveaux inférieurs du bateau remontèrent à la surface en courant et des interrogations commencèrent à combler le silence qui s’était imposé, puis un autre choc arriva, puis un autre, et encore un autre, le navire commençait à se balancer dans un sens, puis dans l’autre. Ce fut l’un des marins qui était en train de pêcher qui donna l’alerte, quelque chose c’était caché sous le navire et l’avait immobilisé. Des dizaines de têtes dépassèrent du bord pour contempler cette ombre menaçante qui venait des profondeurs, puis des tentacules immenses sortirent de l’eau et remontèrent jusqu’à attendre les voiles, elles attrapèrent certains des curieux qui furent entraîner en hurlant vers le spectre affamé qui les attaquaient, le branle-bas de combat avait été donné, les armes étaient sorties de leurs fourreaux, des ceintures et des râteliers, il était l’heure de combattre ou de mourir.

Darn n’attendit pas longtemps avant d’attaquer, il laissa ressortir la colère qu’il avait cumulée et c'est sans réfléchir qu'il se jeta sur l'un des tentacules pour la saisir et la trancher au plus vite à grand coups de dent. Le guerrier potelet n'avait qu'une seul envie, faire souffrir le monstre qui avait eu la mauvaise idée de s'en prendre à son bateau et la dévorer toute entière.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 8 | Att 10 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 130/130 (bonus inclus)
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 804
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Message par [MJ] Le Djinn » 02 déc. 2019, 16:15

C'est la bataille!

Voici comment les choses vont se passer: il y a ici un champ de bataille:

Image

La légende: le losange bleu c'est Darn.
La couleur marron représente les contours du bateau et les mâts.
La couleur rose représente les tentacules du kraken. Il y en a de 3 types: les petites, les grandes et les tentacules d'attache (rectangulaires), facilement reconnaissables à leur taille.

Voici le fonctionnement de la bataille, je te rappelle cependant que nous sommes dans un environnement RP, tu peux tout à fait trouver d'autres idées qui ne s'intègrent pas directement dans le déroulement du combat:

Pour que le kraken lâche prise, il doit subir 15 points de douleur. Il prend 1 point de douleur quand une petite tentacule est détruite, 2 quand une grande tentacule est détruite et 4 quand une tentacule d'attaque est détruite. Si les trois tentacules d'attache sont détruites, le bateau s'enfuit et le combat s'achève.

Attention toutefois: si tu te déplaces sur le navire tu peux être attaqué par le poulpe sans avoir rien demandé!
Un peu de musique pour aller avec:
C'était la cohue, le bazar absolu! D'énormes tentacules surgissaient des profondeurs comme autant de dangers pour se saisir des matelots et des mercenaires. Trois appendices d'une taille colossale saisirent l'avant du navire, son arrière ainsi que le grand mât qui se retrouva enveloppé par des ventouses visqueuses. Les combattants courraient dans tous les sens pour attraper leurs armes ou éloigner un ennemi trop proche, certains se cachaient, paniqués, d'autres fonçaient vers la cale pour mettre en place les canons qui sauraient à coup sûr démotiver le monstre marin.

Dans cette folie, Darn n'écoutait plus que sa rage et chargea le membre le plus fort se situant à la proue du navire, ayant saisit l'étrave dans son étreinte. Il ne manquait pas d'audace ni de courage car la chose était d'importance: énorme et volumineuse, elle raclait de ses ventouses le bois humide et étreignait le bois avec une telle force que celui-ci craquait. Fou furieux, l'ogre se jeta à corps perdu sur la chair rose, donnant des poings et des dents…

Tu attaques le tentacule d'attache de la proue! Tes attaques touchent automatiquement mais la peau visqueuse du kraken lui confère une parade possible. A chaque tour le tentacule va essayer de t'attraper, tu devras donc réussir un duel de force contre lui.

Tour 1:

Darn attaque: La parade de votre adversaire a échoué (11).Vous lui infligez une perte de 36 PV. Il en reste 164 à Tentacule d'attache.

Le tentacule essaie d'attraper Darn: 15, échec.

Tour 2:

Darn attaque: La parade de votre adversaire a réussi (9).Vous lui infligez une perte de 17 PV. Il en reste 147 à Tentacule d'attache.

Le tentacule essaie d'attraper Darn: 1, réussite critique. Darn est attrapé et subit 22 points de dégâts sans pouvoir faire de test de FOR! Il reste 104 Pvs à Darn.

Tour 3:

Darn attaque: La parade de votre adversaire a échoué (13).Vous lui infligez une perte de 31 PV. Il reste 116 Pvs à Tentacule d'attache.

Le tentacule a attrapé Darn: test de FOR comparé, Tentacule vs Darn: 6 vs 1, réussite pour Darn qui se libère!

Tour 4:

Darn attaque: La parade de votre adversaire a réussi (2).Vous lui infligez une perte de 19 PV. Il reste 97 Pvs à Tentacule d'attache.

Le tentacule essaie d'attraper Darn: 12, réussite. Darn est attrapé: Test de FOR comparé, Tentacule vs Darn: 10 vs 6, réussite pour Darn qui se libère!

Tour 5:

Darn attaque: La parade de votre adversaire a réussi (3).Vous lui infligez une perte de 25 PV. Il reste 72 Pvs à Tentacule d'attache.

Le tentacule essaie d'attraper Darn: 5, réussite. Darn est attrapé: Test de FOR comparé, Tentacule vs Darn: 18 vs 4, réussite pour Darn qui se libère!
L'acharnement de Darn sur le monstre faisait plaisir à voir! Il croquait et mordait dans la chair tendre avec une avidité bien connue des Gros-Gens, cognant et frappant cette chose immonde qui mettait en péril lui-même ainsi que ses amis. Et mieux encore: enfin il avait de la chair fraiche à manger, bien grave et rose, saignante à souhait. Oh que cela changeait des biscuits secs et des huiles d'olive dont on distribuait des rations à l'équipage quand les réserves faiblissaient!

Autour de lui le vacarme ne désemplissait pas et on se battait partout avec la rage de vivre et l'énergie du désespoir. Un grand combat avait lieu et il ne s'achèverait que par la victoire ou la mort...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 49
Profil : 12 FOR /12 END /6 HAB /6 CHAR /6 INT /8 INI /10 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /130PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier

Re: [Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Message par Darn le Grossier » 05 déc. 2019, 09:33

La colère refoulée de ses derniers jours coulait dans ses veines. C’était avec les poings, les bras et la mâchoire crispée, la faim au ventre, la bave aux lèvres et l’esprit embrumé par la rage que Darn attaquait l’énorme tentacule qui menaçait de plier le navire en deux et de traîner ce qui en resterait dans les abysses.
Il frappait et mordait dans la peau aussi solide qu’une armure en cuir, il arrachait des morceaux de peau et de chaire bien tendre et juteuse qu’il avalait tout rond pour en arracher un autre, mais la bête ne comptait pas se laisser faire. Cette dernière enroula son membre autour du colosse et le serra de toutes ses forces, le mangeur-d’homme pouvait entendre le bois de sa plaque-ventral craquer et ses gantelets grincer sous la pression, il avait de plus en plus de difficultés à respirer et la douleur qu’il ressentait ne faisait qu’accroitre sa rage.
Le tentacule lâcha finalement prise, libérant Darn qui tomba sur ses fesses. Ses os et ses muscles lui faisaient atrocement mal, la circulation de son sang pouvait à nouveau se faire normalement et des picotements désagréables se faisaient sentir dans ses membres à moitié engourdis et ses poumons semblaient se remplir d’air pour la première fois. Il resta assis quelques secondes pour se remettre de cette étreinte mortelle, puis la rage le regagna. Le Gueule-de-Givre sauta sur ses pieds et il se précipita sur son adversaire, plus motivé que jamais à le dévorer.
Le combat reprit entre le Gros-Gent et le Gros-Membre, le premier continuait à arracher des morceaux et à asséner des coups de poing sur la cher molle. Il ne prêtait aucune attention à l’agitation qu’il y avait autour de lui, il n’avait pas remarqué que ses deux confrères ogre avaient surgie de la cale pour attaque ensemble l’un des tentacules, ni les jumeaux impériaux et le jeune Bretonniens qui essayaient de faire reculer l’un des membres qui voulait se saisir d’un mât, ni la mystérieuse rouquine qui semblait danser autour d’un des plus petits bras visqueux en lui portant des coups rapides de sa rapière, ni le capitaine qui donnait de la voie et de la baffe envers les membres de l’équipage qui étaient tétanisés par la peur ou trop lâche pour combattre, et il n’avait même pas remarqué Trucmuche le couard qui avait grimpé à mi-hauteur de l’un des mâts et y était agrippé de terreur en poussant des cris d’effroi étonnamment puissant. Darn était trop occupé à se défouler, à se restaurer de chair tendre et à se débattre pour se défaire des nombreuses tentatives de la créature pour le saisir à nouveau.
Le tentacule commençait à faiblir. Avec l’aide de ses dents, l’ogre avait creusé une profonde entaille dans sa cible. Le membre était à présent à moitié tranché et des plaies giclait un sang bleu visqueux qui venait recouvrir le mangeur-d’homme. Darn était de plus en plus acharné, chaque bouché de cette viande grasse et succulente lui donnait un peu plus d’énergie dans sa tâche. Quelle éphorie c’était que de pouvoir combattre et manger en même temps, une extase que seuls les Grosses-gents connaissaient vraiment.

L’affrontement avec la bête des profondeurs se poursuivait. L’équipage du galion s’activait à la faire lâcher prise à l’aide de piques, d’épées, de sabres, de haches, de pistolets et de fusils et le brouhaha où se mélangeaient les cris des combattants, les craquements du bois du navire, des coups de feu et des hurlements de terreur aiguë du gnoblard assourdissaient les défenseurs. Il fallait repousser le monstre, quel qu’en soit le prix, ou La Grâce de Myrmidia et tous ses occupants allaient finir dans les ténèbres glacées que sont les entrailles des océans.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 8 | Att 10 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 130/130 (bonus inclus)
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Répondre

Retourner vers « Terres du Sud »