[Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Les Terres du Sud relient le sud et la terre des morts Khemri et sont principalement composées de marécages et de forêts tropicales. Les habitants des terres du sud sont les Hommes-lézards, les Orques sauvages et les gobelins des forets, et quelques tribus humaines qui sont appelé par les aventuriers hommes sombres, lesquelles vivent en paix avec la nature et semble protégés par les Hommes-lézards. On y retrouve également des colonies pygmées, et les légendaires Amazones.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 804
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Message par [MJ] Le Djinn » 20 juil. 2019, 18:08

Un rire gras sorti de la gorge de l'ogre en armure, ravi par la question qu'on venait de lui poser. Avec un sourire sincère (ce qui ne devait pas arriver souvent) sur le visage, il entreprit d'utiliser la spécialité des Mangeurs-d'Hommes: raconter une histoire bien trop longue pour faire mourir ses auditeurs d'ennui.
Test d'INT de Darn pour rester éveillé: 12, échec.
-"Ah ben ça c'est une bonne question et foi d''Thurgot Panse-Noire! J'vais te raconter tout ça, tu vas te régaler! Alors tout commence quand je suis parti des montagnes y'a soixante ans, à ce moment là je venais de m'enfiler un yack entier et j'allais dans l'Empire pour tester du cochon, que je ne connaissais pas mais dont un marchand m'avait parlé et…

… Et donc là j'étais arrivé à leur grande ville, Nuln, où on m'avait parlé d'une petite auberge qui faisait un ragoût spécialement pour les ogres en y mettant les restes du mois, alors j'étais intéressé et...

… Trois hommes-bêtes! Ce jour là j'en ai mangé trois entiers tellement j'avais faim! Heureusement il en arrivait en permanence d'autres alors moi et les gars on se défendait en se disant qu'au pire ça f'rait des rations en plus, alors là est venu un gros minotaure donc …

… Fêtait ça à la taverne avec la bière promise par ce foutu nain, il avait presque oublié mais j'pense qu'il le f'sait exprès! En tout cas on s'est rincé le gosier et…

… sur le huitième plat de la soirée, franchement les riches à Couronne y savent y faire hein! Bon c'était surtout du cerf mais au moins c'est goûtu et ça change du poisson de Bordeleaux, du coup je…

… Défendre ce vieux port moisi pour trois fois rien, mais j'avais la dalle. J'étais là quand y'a un bateau qui s'est pointé, tout noir de haut en bas, il y avait des types avec des oreilles pointues qui sont sortis après. Des nèfles je crois, mais j'me posais pas…

… Vingt-deux à moi tout seul, à tel point qu'les autres y voulaient pas m'attaquer! Alors l'chef m'a proposé d'embarquer avec lui parce que j'l'avais impressionné et y m'proposait mon poids en or du coup j'ai…

… Capturé les habitants d'un aut' village plus loin. J'en ai croqué deux trois en douce évidemment parce que la bouffe elfe est bonne mais y'en a jamais assez! Une fois qu'ils avaient plein d'esclaves on est partis chez eux…

… Le bateau ennemi nous a accosté et y'a d'autres nèfles qui sont sortis, mais en blanc c'te fois, fou hein? J'en ai désossé sept et sauvé l'capitaine qui allait s'chopper un mauvais coup. Il a voulu me remercier …

… Trois années d'service en mer d'plus et ils m'ont offert l'armure sur-mesure. Après j'ai compris qu'ils voulaient plus d'moi parce que j'tapais dans la marchandise alors durant un assaut j'ai bouffé l'officier et…

… Et voilà comment j'ai eu mon armure!


Un silence total accueillit cette véritable ode à la gestuelle. Plus aucun ogre ne se trouvait autour du feu de camp qui était de toute façon en train de mourir. Darn s'était endormi une paire de fois pendant l'exposé ce qui n'avait pas semblé déranger le moins du monde le dénommé Thurgot. Il était visiblement fort tard car les deux lunes étaient hautes et même les jeux du soir étaient terminés depuis un moment, les gros-gens étant tous partis dormir.
Notre héros ne se sentait d'ailleurs pas des plus reposés même après cette succession de siestes et s'effondra dans son plumard dès que son compère lui ait lâché la grappe, ravi d'avoir pu raconter ses exploits.

Plus qu'une poignée de jours, une grosse demi-semaine et l'embarquement serait en vue.

A ton aise: tu peux faire durer un peu plus l'avant-embarquement ou aller directement au quatrième jour, les deux me vont.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 49
Profil : 12 FOR /12 END /6 HAB /6 CHAR /6 INT /8 INI /10 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /130PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier

Re: [Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Message par Darn le Grossier » 20 juil. 2019, 22:44

Darn avait essayé de tenir le coup, de rester réveiller pour écouter entièrement l’histoire de Thurgot, mais l’ennuie fut le plus fort et son œil unique se referma tout seul. Il se réveilla tard dans la nuit, le campement était maintenant désert et son camarade était en train de finir de raconter son récit avent d'aller se coucher. Darn se redressa péniblement et s’étira avec force, faisant craquer quelques-unes de ses articulations, puis il prit le chemin de sa tente en essayant de se remémorer des bribes du récit qu’il avait réussi à écouter durant ses rares instants d’éveille, il savait très bien que l’histoire était exagérée mais cela ne le dérangait pas du tout, c’était même normal d’embellir ses prouesses cher le gros-peuple.
Arrivé à sa tente, il put enfin voir son colocataire qui ronflait bruyamment, un morceau de viande à moitié mangé dans la main. Il s’agissait d’un ogre à la peau bien rose, doté d’une chevelure noir huilé et attaché en tresses et d’une barbe tellement sale qu’elle ne tombait pas vers le sol mais restait droite et parfaitement immobile, il portait une longue djellaba jaune très épaisse et beaucoup trop serré à la taille, taché de sang séché et de traces de jus et de sauces coloré, il y avait, posé au pied du lit, une longue épée incurvé de manière étrange, la lame à un seul tranchant formait un quart de lune, ainsi que un casque donc le sommé était en pointe et était doté d'un voile en cotte de maille qui devait permettre de cacher le visage de son porteur. Darn retira sa plaque ventrale et posa son sac à dos par terre, il installa le premier sur le deuxième pour empêcher un possible fureteur nocturne de petite taille de venir fouiller dans ses affaires et il s’écroula sur sa couche pour ronfler deux secondes plus tard, amplifiant la cacophonie provoqué par une vingtaine d’ogres endormi qui devait bien déranger les pauvres voisins non-ogre qui avait eu l’idée de s’installer à côté du camp des gros-gens.

Le jour suivant Darn se réveillas aux aurores. Il eu du mal à émerger de cette courte nuit, mais il parvint à se redresser péniblement et à se motiver pour se lever en se mettant des claques sur le visage, il regarda la paillasse occupée et put voir que son camarade n’avait pas bougé, mais le morceau de viande avait disparu. Le jeune ogre s’équipa de sa pièce d’armure et inspecta le contenu de son sac, il put constater que rien n’avait était volé et il le mit sur son dos avant de sorti de son bivouac pour aller au feu de camp qui était en train d’être allumé par deux ogres qui se querellaient sur la bonne méthode à employer, il y retrouva Rousbif et Coco qu’il alla saluer en attendant le petit-déjeuner.
Modifié en dernier par Darn le Grossier le 04 sept. 2019, 14:59, modifié 1 fois.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 8 | Att 10 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 130/130 (bonus inclus)
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 804
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Message par [MJ] Le Djinn » 21 juil. 2019, 13:32

En voyant arriver Darn, Rousbif eut pour lui un petit signe de la main. Il dégustait en même temps un jambon local que les habitants du cru coupaient le plus souvent en fine tranche avant de le mettre dans du pain et de la déguster ainsi avec un peu de fromage. Un plat pour les travailleurs en d'autres termes. Evidemment l'ogre faisait peu de cas de ces subtilités et croquait dans le jambonneau comme s'il avait une pomme. Le bruit de mastication aurait été intolérable pour un humain, surtout agrémenté des petits grognements de satisfaction poussé par le Mangeur-d'Hommes quand le goût fumé de la viande lui parvenait aux narines. Grand seigneur il tendit bien vite son trophée à Darn qui se rapprochait.

-"Ah ben tu tombes bien p'tit, j'étais en train d'm'enfiler cette merveille, ça s'appelle du lomo. Allez fini moi ça, il en reste assez pour un p'tit déj'."

Effectivement il y en avait encore pour quatre ou cinq bouchées si celles-ci n'étaient pas trop grosses. La texture n'était pas exceptionnelle, un peu dure sans doute, mais la graisse séchée accompagnée de la viande fumée et marinée donnait des saveurs rares en cuisine, même pour les papilles gustatives surdimensionnées d'un ogre.

-"Faut qu'on s'serre les coudes hein? On a encore trois jours à tirer avant d'foutre le camp d'ici vers le large. T'as prévu des trucs toi? T'as la tronche d'un gros qui a toujours une idée derrière la tête.."

A côté d'eux la dispute entre les deux ogres s'étaient achevées sur un concours visant à déterminer quelle méthode fonctionnerait le mieux. Les deux semblaient d'ailleurs aussi inefficaces l'une que l'autre à moins que l'air marin n'ait suffit à humidifier le bois.

Le campement s'était encore un peu agrandi durant la nuit, de quelques poignées de nouveaux mercenaires bien qu'il n'y ait aucun ogre. Des nains s'étaient regroupé et installés sous les murs de la ville où ils avaient l'air de donner une fête permanente dont les autres peuples étaient exclus. Sinon des humains désoeuvrés passaient leurs journées à jouer aux dés ou à organiser des petits duels amicaux entre eux. Quelques "nèfles" se promenaient de-ci, de-là, avec des tenues étranges et colorées. A côté d'eux la belle Luccini s'étendait, opulente et impériale, prête à siphonner la solde des imprudents...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 49
Profil : 12 FOR /12 END /6 HAB /6 CHAR /6 INT /8 INI /10 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /130PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier

Re: [Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Message par Darn le Grossier » 21 juil. 2019, 15:29

Darn salua son chef et fut figé sur place par la délicate odeur du jambon que Rousbif tenais à la main. L'odeur de viande fumé avait tendance à faire tellement saliver le jeune Gueule-de-Givre que sa bouche ne pouvait tout contenir et le fait que le tyran lui agité le jambon sous le nez ne l'aidé pas, ce dernier avait dû remarquer l’excédante de bave s'ouvrir une sortie entre les lèvres de sa nouvelle recrue, car il lui offrit volontiers se qu'il en restait, Darn ne se fit pas prier et pris se généreux cadeau pour y planter ses dents avec gourmandise, le goût était encore meilleur que l'odeur, ce qui lui fit lâcher un long grognement de plaisir, il fût tenté de mâcher la bouche fermé pour profiter pleinement du feu d'artifice gustatif qu’il avait dans la bouche, mais cela était mal poli et il ne voulait pas passer pour un humain devant Rousbif.

Merci chef. J'ai rar'ment bouffé que'que chose d'aussi bon. Aujourd'hui j'vais aller faire un tour en ville pour m'acheter que'ques trucs, comme d'la bouffe et d'la bière, pour tenir le voyage. J'n’ai jamais mis les pieds sur un bateau, mais un marin m'a expliqué qu'l’on y crever souvent la dalle.

Cette pensée lui fit grincer des dents, il se changea bien vite les idées en arrachant un autre morceau de jambon à grand coup de dent.

Après, j'ne sais pas trop. P't-être aller tirer la barbe d’un nain ou deux haha. Dit-il sur un ton rieur avant de continuer sur un ton plus sérieux, mais toujours joyeux. J'pense plutôt r'venir au camp pour jouer un peu aux dés ou aller faire connaissance avec mon coloc d'tente.

Il fixa les deux lourdauds qui se disputaient prêt d’eux, il les aurait bien aidés, mais il était trop occupé à discuter avec Rousbif et à déguster la pièce de viande fumé, son regard se posa alors rapidement sur quelques gnoblards qui étaient déjà en train de courir dans toutes les directions, certainement pour trouver de quoi satisfaire leur propriétaire avec un peu de nourriture ou des babioles volé à quelqu’un, puis il regarda à nouveau l’ogre pirate.

J'voulais t'demander, tu n'connais pas un gros qui veux s'débarrasser d'son larbin ? Ses bestioles sont pénibles et bruyantes, mais en voir autant courir partout ça m'donne envie d’en avoir un.

Puis il jeta un coup d’œil à Coco, le gobelinoïde se montrait discret tout en fixant avec envie le peu de lomo qui était encore sur l’os. Habituellement, il lui aurait mis une baffe pour quémander ainsi, mais la petite créature était tellement mignonne avec son maquillage que Darn fût plus tenté de lui en donner un bout que de le punir et il était également la propriété du tyran, le toucher sans sa permission aurait certainement valut au mangeur-d’homme de perdre des doigts, voir pire.
Modifié en dernier par Darn le Grossier le 04 sept. 2019, 15:18, modifié 2 fois.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 8 | Att 10 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 130/130 (bonus inclus)
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 804
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Message par [MJ] Le Djinn » 21 juil. 2019, 17:23

Coco, comme à son habitude, grignotait mollement un biscuit tout en fixant le sol avec un air vide. Rousbif, sans doute quelque peu dérangé par ce bruit de quenottes grignotant directement dans ses oreilles se hâta de le changer de place, le faisant passer de l'épaule au bras.

-"Un gros qui voudrait se débarrasser de son gnoblard? Pouah! Ca doit pouvoir s'trouver. Ce que je te conseille c'est d'te trouver un gnoblard qui te convient dans la petite foule puis de l'attraper et d'lui demander d't'amener à son maître. A partir de là t'peux commencer à discuter. Evite juste d'en prendre un morceau, t'sais pas comme l'obèse en face va réagir s'il manque un bout à un d'ses larbins.."

Ayant terminé de son côté, le pirate se releva, se tordant quelque peu pour faire craquer son dos endolori par le poids considérable de sa constitution. Satisfait, il se colla deux claques sur la bedaine avant de remettre ses sandales.

-"J'dois aller voir l'général, il veut causer d'notre rôle dans cette affaire. Franchement moi j'dis qu'il s'embête bien trop: on va juste foncer dans le tas et démonter tout c'qui nous passe sous la bouche. T'es pas d'accord? Ahaha! Ah juste, avant que j'oublie: fais gaffe si tu passes chez les nains, y'en a avec des crêtes rouges et des tatouages partout et ceux-là ils rigolent vraiment pas. Bonne bouffe!"

Son chef parti, Darn était à présent seul dans l'immense camp et la noble ville de Luccini. Fidèle à ce qu'il avait dit c'est vers les marchés internes que ses pas le menèrent afin de trouver de quoi manger. Bien vite il aperçut que les commerçants s'étaient adaptés à la présence soudaine de milliers d'habitants supplémentaires et que tout était prêt (et cher) pour les mercenaires partant vers de nouveaux horizons. La majorité de la nourriture proposée était sèche et avec peu de goût mais se gardant plus longtemps elle pourrait tenir un ou deux mois au lieu d'une ou deux semaines comme ça aurait été le cas pour des plats frais.

En revenant il put rencontrer son voisin de chambrée, un ogre habillé en arabéen du nom de Al-Sharuh, Le Glouton dans la langue du Sud. Evidemment son nom ogre était fort différent: Varnac dit Mâchegob. Mais il préférait le nom donné par les hommes du désert. Il se battait notamment avec un cimeterre d'une taille indécente dans une main et un bouclier d'acier rond dans l'autre qu'il tenait aussi à une main. Par dessous sa djellaba, vêtement étrange pour un ogre habitué aux pays d'Occident, une petite armure de cuir épais le protégeait, tout comme un casque conique se finissant en flèche sur le crâne. Il ne semblait pas avoir de gnoblards avec lui mais paraissait pour autant très fier de sa personne.

Le soir le camp le même rituel de diner recommencerait. Les réserves individuelles seraient gardées dans chaque sac à dos en prévision du voyage. Plus que deux jours et le voyage débuterait.

Tu peux décrire ce que tu achètes et la discussion du soir notamment si tu veux un gnoblard!
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 49
Profil : 12 FOR /12 END /6 HAB /6 CHAR /6 INT /8 INI /10 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /130PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier

Re: [Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Message par Darn le Grossier » 21 juil. 2019, 20:11

Darn regarda Rousbif se lever en mâchant le dernier morceau de viande fumée qui restait accroché à l’os, il l’écouta parler et ne manqua pas de glousser à la remarque que lui avait fait son chef sur l’utilité des ogres, puis il mémorisa bien les conseils qui venait de lui être donné sur comment obtenir un gnoblard et sur le fait d’éviter les nains à crête rouge. Darn termina rapidement son petit-déjeuner en broyant l’os dans sa bouche pour ne pas gâcher la moelle, puis il prit la direction des portes de la ville. Il ne prêta guère attention à l’activité naissante du camp pour préparer mentalement une petite liste de course tout en gardant en tête qu’il n’avait sur lui que peu d’argent et qu’il lui faudrait certainement acheter son futur gnoblard avec de l’or.
Le mangeur-d’homme d’homme arriva à la porte la plus proche du campement, le soleil c’était levé depuis moins d’une heure qu’une petite foule de paysan, de marchand ambulant, de mercenaire et de citadin commençait déjà à se former, les gardes en poste faisaient de leur mieux pour maintenir un certain ordre tout en inspectant les sacs et les marchandises des passants choisis au hasard. Darn passa les portes sans encombre, s’amusant des avertissements silencieux que lui lançait les gardes à son passage. Il attrapa un passant pour lui demander la direction du marcher, le pauvre bougre semblait se faire dessus quand la grosse poigne du colosse l’avait saisi par le bras et fut soulagée quand il fut libéré et que Darn s’éloignait de lui. Après une marche qui semblait bien longue pour l’ogre, dans une foule de plus en plus compact, il finit par atteindre le marché que lui avait indiqué le citadin, il arriva dans une grande place remplis de monde et d'étals sur lesquels étaient présenté une époustouflante variété de produit venue d’un peu partout dans le monde, on pouvait y trouver des objets de luxe, comme des vêtements de qualité fait avec des tissus aussi varié que coloré, des bijoux en or, en argent ou en bronze incrusté de pierre précieuse qui étaient finement taillé, des armes et des pièces d’armures venant de tous les pays humain du vieux monde, des outils de toutes sorte, des bêtes de fermes et des animaux exotique, des épices qui embaumaient une bonne partie de la place, il y avait même un vendeur qui proposait des amulettes et des talismans sculpté dans des matériaux aussi originaux que de la corne d’homme-bête, de l’écaille de lézard géant marchant sur ses deux pattes arrière, de l’ivoire de mammouth, il avait même des pendentifs taillé dans des dents d’homme-rat qui, soit disant, vivraient sous les grandes villes du monde, mais se fut les marchands qui proposait de la nourriture et des boissons forte qui l’intéressait. Darn fit plusieurs fois le tour du marché, inspectant de prêt chaque étal qui proposaient des fournitures comestibles. Il commença par acheter deux lomos entier et un gros saucisson a l’âne à un marchand Tiléen qui semblait désapprouver de les vendre à un client de son espèce, incapable de savourer des aliments de cette qualité, ensuite il se rendis au stand d’une fromagère à qui il acheta cinq livres de tome bien sèche et bien forte, puis il finit par prendre un petit tonneau de bière de qualité médiocre, mais au taux d’alcool très élevé, à un marchand enthousiaste qui avait essayé de lui faire acheter une bière de meilleur qualité ou un tonneau supplémentaire pour améliorer ses bénéfices. Avant de partir, le sac plein et le tonneau sous le bras, Darn fit un petit détour dans une boulangerie, attiré par une délicieuse odeur de viande en sauce et d'épicé, sa gourmandise l’emporta sur la raison et il s’offrit une grosse tourte au poulet, aux champignons et à l’ail avant de repartir en direction du camp.

Une fois arrivé a destination, que ses courses étaient convenablement rangé dans son sac, que le tonneau de bière était caché à la vue des passant qui pourraient jeter un œil curieux à l’intérieur de la tente et que la tourte était avalé, Darn entrepris sa recherche de gnoblard en commençant par le centre du camp, il y rencontra son colocataire avec qui il sympathisa immédiatement, malgré l’accent bizarre et désagréable que le dénommé Al-Sharuh se forcé à prendre, ils parlèrent un moment des régions qu’ils avaient visité et des adversaires qu’ils avaient put affronter. Darn lui raconta comment il avait vaincu un homme tout en armure avec une queue d’insecte et la fois ou il avait était attaqué par des centaines de chiens à moitié décomposé et comment il avait était obligé de s’enfuir après en avoir massacré et mangé la moitié, tendis que l’ogre en robe raconta à Darn comment il avait sauver son ancien employeur d’un scorpion en pierre aussi grand qu’un château. Le temps passait et les histoires s’enchaînaient, interrompues uniquement par l’arrivée des cuisiniers pour reprendre une fois les estomacs bien remplis. Darn en avait complètement oublié sa recherche de larbin, il ne s’en rappela que lorsqu'il était retourné dans sa tente pour se coucher. Avec un grognement râleur, il se jura de recommencer ses recherches le lendemain. Comme la veille, il enleva sa plaque ventrale et s’en servi pour recouvrir son sac qui était maintenant remplis de biens aussi précieux que de l’or, puis il s’endormit paisiblement, serrant son tonneau de bière contre lui pour s’assurer que personne ne puisse le toucher.

Le troisième jour au camp était là et l’impatience de partir se faisait de plus en plus palpable. Darn se leva en forme, il s’étira et improvisa une petite gym rapide pour finir de se réveiller, mais il abandonna après sa troisième tentative pour toucher ses pieds. Il remit sa plaque ventrale en place et attrapa son sac avant de se rendre au feu de camp. Encore une fois Rousbif était là avec son fidèle compagnon, mais cette fois, il était en pleine discussion avec Bouz et un autre ogre, Darn se contenta alors de le saluer de loin, puis il commença à guetter les gnoblards qui étaient déjà en train de courir dans tous les sens. Il resta de longues minutes à observer les allées et venues des petites créatures, mais se petit jeu fini par le lasser et il se décida d'agir. Il en attrapa un qui était en train de traîner une jambe qui devait appartenir à un humain, l’ogre se demanda à qui il avait bien pu couper se membre et comment il avait fait pour ne pas se faire prendre. A un cadavre ? à un mercenaire tellement ivre qu’il n’avait pas senti la créature lui sectionner la jambe avec un petit couteau rouillé ? "Peu importe !" se dit-il, il se concentra sur la petite créature qui le regardait avec ses yeux de teigne, visiblement agacé d'avoir était interrompu.


Amène-moi à ton boss ! Se contenta-t-il de dire. Il était clair que le gobelinoïde s’interrogeait sur la raison de cette demande, mais il n’osa pas poser de question, il se contenta de faire signe à l’ogre de le suivre puis il reprit son chemin, traînant toujours la jambe tranchée.

► Afficher le texte
Modifié en dernier par Darn le Grossier le 04 sept. 2019, 17:23, modifié 1 fois.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 8 | Att 10 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 130/130 (bonus inclus)
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 804
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Message par [MJ] Le Djinn » 22 juil. 2019, 23:37

Coût total: 1,5 couronnes.
Les marchands étaient durs en affaire et c'était sans même compter sur les augmentations de tarifs savamment organisées par les différentes guildes afin de profiter de la présence de deux mille pigeons supplémentaires. Le grand sac de Darn était malgré tout bien rempli à la fin de cette expédition urbaine et c'est satisfait et convaincu d'avoir fait de bonnes affaires qu'il put rentrer au campement le cœur léger. Restait à savoir s'il n'allait pas dévorer ses provisions avant même que le voyage commence. La gourmandise était un fléau qui avait perdu bien des ogres…

Le troisième jour allait être comme tous les autres: une énième journée à attendre. Un petit contingent de nouveaux, des fils de bonne famille apparemment, était arrivé le matin et était la risée du campement en raison de leurs tenues chatoyantes et ostentatoires. D'ailleurs même Al-Sharuh, dont la tenue pourtant virait à l'excentrique même du point de vue ogre, ne manqua pas de les narguer en les appelant "les belles gonzesses", il ne reçut en retour que des regards haineux et emplis de mépris. Evidemment pas un seul ne leva le gant pour le combattre en duel, qui serait suffisamment stupide pour défier seul à seul une créature de sa trempe?

Et le gnoblard menacé! son maître était un baladeur ogre du doux nom de Gortuk Mâche-Tonneau, peu porté sur ces bestioles mais les trouvant utiles il accepta de s'en séparer pour cinq pistoles d'argent, à voir si Darn accepterait ce prix.

En tout cas le troisième jour passa. Au quatrième l'embarquement commençait: le soir chacun dormirait sur le bateau et au matin du cinquième jour on partirait.
La majorité de la journée ne fût qu'un déménagement sans rien de passionnant. Les officiers passaient et indiquaient simplement où chaque groupe devait se rendre avec ses affaires. Il y avait là douze navires pour contenir les près de deux mille mercenaires et les trois cent marins pour les conduire. Deux grandes frégates, puissantes et robustes qui serviraient à combattre les menaces, quatre galions armés et dont les capacités polyvalentes serviraient à tout et tout le monde ainsi que six caravelles, légères et rapides, qui transporteraient les hommes et sans doute une bonne part des marchandises.

Le quatrième jour se fit donc ainsi: on divisait les ogres dans les bateaux, pas plus de deux dans un seul navire et Darn se retrouva rapidement seul avec son potentiel gnoblard. Il avait embarqué sur un des galions, "La Grâce de Myrmidia", en compagnie d'environ cent cinquante marins et de mercenaires tout le monde logeait sur le pont ou dans les cales où la promiscuité serait totale, les mercenaires se serreraient comme des paquets de sardines.

Le soir venu chacun pris sa couchette pour dormir, complètement épuisé par une journée pareille. Le lendemain matin l'amiral avait l'intention de faire un discours pour sa belle armée puis on prendrait la mer...

Voilà! Dernier post à terre et le prochain sera en mer!
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 49
Profil : 12 FOR /12 END /6 HAB /6 CHAR /6 INT /8 INI /10 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /130PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier

Re: [Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Message par Darn le Grossier » 23 juil. 2019, 17:57

Le gnoblard menas Darn jusqu’à son maître, c’était un grand ogre habillé d'une grande côte de maille qui lui arrivait jusqu'aux genoux et donc la barbe était tressée à la naine, mais en plus brouillon. Darn négocia un moment avec son confrère et ils finirent par se mettre d’accord sur le prix, il paya donc l'ogre et attrapa sa propriété pour l’amener jusqu’à sa tente. Une fois sur place, Darn posa le gobelinoïde sur sa paillasse et le regarda de près. Il s’agissait du gnoblard que Darn avait interpeller, une petite créature très maigre avec des petits yeux mauvais enfoncés dans son crâne et a qui il manquait un doigt à sa main gauche, la petite créature n’avait, en guise de vêtement, qu'un minuscule pagne sale autour de la taille. Elle avait l'air misérable et semblait ne pas beaucoup manger, peut-être que son ancien propriétaire le négligeait ou le punissait souvent.

Bon, j't'ai ach'té c'qui fait d'moi ton nouveau patron. Avec moi, y faudra qu'tu files droit, si tu n'respectes pas mes règles tu morfl'ras. T'as pigé ?

Ouais boss. Lui répondit la créature avec une voix aiguë, aussi agréable à entendre qu'une fourchette qui frotte contre de la porcelaine.

Bien. Comment tu t’appelles ?

Mon ancien boss m’appelait Trucmuche boss.

Trucmuche ? C’est moche comme nom ! J't'en donn'rai un autre, mais en attendant j'vais t'appeler comme ça. Maint'nant voilà les règles : Numéro un, pas touche à mes affaires, sauf si j'te l'dis. si j'vois qu'tu as tapé dans mes réserves, j't’arrache une main ! Numéro deux, si tu voles quelqu'chose à quelqu’un et qu'tu t'fais prendre ou si tu n't'fais pas prendre mais qu'tu l'gardes pour toi, si tu n'm’obéis pas ou si tu m’attires des problèmes, tu t'prendra une bonne raclée et tu s'ras privé d'bouffe. Numéro trois, quand j'dors tu peu t'balader ou tu veux, chiper c'que tu veux, à qui tu veux, sauf aux potes ogres, mais j'veux qu'tu sois rev'nu quand j'suis réveillée ! La journée, tu restes avec moi, surtout quand on s'ra sur l'bateau. D’ailleurs, quand on s'ra d'ssus, j'ne veux aucun vol ! Pigé ?

Trucmuche regarda son nouveau maître dans les yeux, puis il acquiesça d'un simple mouvement de tête.
Darn inspecta à nouveau son gnoblard, la bestiole faisait vraiment peine à voir et il décida de le customiser un peu, il déchira un long morceau de sa bannière jaune recouverte de toute sorte de tâche et jeta le morceau de tissu à Trucmuche.


Tiens, habille-toi avec ça.

Pendant que le gnoblard changeait son vieux vêtement crotté et se faisait un nouveau habille avec ce que venait de lui donner son propriétaire, ce dernier fouillait dans son sac pour en sortir l'un des deux lomos achetés la veille, il commença à mordre dedans pour en arracher une première petite bouchée. Le gnoblard venait de finir de se changer, il avait profité de la longueur du morceau de bannière pour s'en faire une toge qui recouvrait qu’une seul de ses épaules et avait fait tenir le tout en faisant un nœud au niveau de son ventre, cet accoutrement, très voyant, fit rire Darn pendant quelques instants, au moins, son laquais était présentable. Le mangeur-d'homme croqua à nouveau dans son jambon fumé et donna le morceau à Trucmuche qui se jeta dessus comme s’il n’avait rien avalé depuis plusieurs jours.

Si tu obéis bien et qu'tu suis mes règles, tu auras droit d'manger et d'picoler, mais si tu fais des conn'ries ou qu'tu m'fais chier, tu n’auras droit à rien. J’essaierais d'te trouver d'quoi t'protéger et t'défendre, j'ne veux pas qu'tu crèves trop vite vue l'prix qu'tu m’as coûté. Mais n'te dit pas qu'c’est parce qu'tu m'as coûté cher que j'ne t'j'ett'rai pas à la mer si tu m'tapes trop sur les nerfs !

D’accord boss, j’ai pigé. Répondit le gnoblard la bouche pleine.

Satisfait que les choses est pût être mis au clair, le Gueule-de-Givre continua de manger et rangea son goûté après en avoir dévoré la moitié. Il attrapa Trucmuche pour le poser sur son épaule et de sortir de la tente pour aller au feu de camp. Le reste de la journée se passa lentement, Darn et son compagnon passèrent le reste de la matinée à bavarder avec d’autres ogres et l’après-midi fût consacré à se joindre à une demi-douzaine de ses camarades pour aller rendre visite aux nouveaux arrivants du camp et leur souhaiter la bienvenue à la manière des ogres. C’est-à-dire, en les couvrant de moquerie et de surnoms aussi imaginatifs que subtils.

Une fois le soir venu et le ragoût dévoré, Rousbif profita que tous ses lourdauds soient réunis pour leur expliquer le déroulement de l’embarquement qui aura lieu le lendemain matin et conclue sur un discours rapide et un rappel sur le fait de ne pas bouffer les marins et les mercenaires. Darn retourna à sa tente dès que son chef avait terminé pour se coucher tôt, il était important qu’il soit en forme pour le lendemain et avait donné comme consigne stricte à Trucmuche de ne pas se coucher trop tard.

Darn se réveilla un peu avant l’aube et le campement était déjà en pleine activité, partout les ogres étaient en train de ranger leurs affaires personnelles et de plier les tentes avec plus ou moins de soin, Al-Sharuh était déjà levé, il terminait de ranger ses affaires, ce dernier se tourna vers son colocataire et commença à lui parler avec son accent agaçant.

Alors le gringalet, tu te réveilles enfin ? Dépêche-toi de faire ton sac où je plie cette tente avec toi et ton gnob' dedans.

Darn se dépêcha de se lever et de commencer à rassembler ses affaires, il réveilla Trucmuche qui était étalé à une extrémité du lit pour qu'il l'aide à tout ranger rapidement. Une fois les sacs fait, ils purent plier le bivouac et le ranger dans une grosse caisse en bois que Al-Sharuh transporta. Son sac sur l’épaule, son tonneau sous le bras et Trucmuche assis dessus, il suivit l'ogre barbu jusqu’à l'ancien emplacement du feu de camp, Rousbif y était déjà, ainsi que les rares ogres ponctuels du camp. Un peu moins d’une heure plus tard, les vingt ogres et les dizaines de gnoblard étaient tous réunis autour de leur chef et tous le suivirent quand il partit vers le point de rassemblement de l’expédition. La troupe du gros-peuple traversa se qu'il restait du camp de mercenaires, il ne restait presque plus aucune tente debout et les quelques retardataires se faisaient crier dessus par des officiers qui les menaçaient de les fouetter s’ils n’accéléraient pas le rythme.

Le soleil était levé depuis une petite heure déjà et plus de 2000 mercenaires attendaient avec une patiente et une discipline à la hauteur de la variété d’individus qui la composait, puis une trompette sonna, donnant l’ordre du départ. La petite armée avançait lentement dans les rues dégagées de la grande cité, des habitants curieux regardaient les soldats passés depuis leurs fenêtres et des gardes de la ville bloquaient les croisements, interdisant aux mercenaires de se mêler aux gens qui attendaient dans les autres rues et inversement, puis elle arriva au port ou chaque homme et chaque femme devaient rejoindre les navires qui les mèneraient à l’autre bout du monde vers des terres remplis de richesse, de mystère et créature à affronter.

Des officiers, debout sur des caisses, organisaient l’embarquement des troupes en disant à chaque individu a quel bateau il devait se rendre, Darn fût affecter à un énorme navire lourdement armé et plus haut que les maisons qui se trouvaient à proximité, l’ogre et son gnoblard restèrent un moment à le fixer, ils étaient impressionné par sa taille et par la puissance qui s’en dégageait. Darn en était convaincu, ha bord d’un tel véhicule personne n’oserai les défier et aucune catastrophe ne pourrait les stopper. La route s’annonçait donc tranquille, sans menace et ennuyeuse, ce dernier mot raisonna dans l’esprit du mangeur-d’homme, ce qui lui fit se poser des montagnes de question. Comment allait-il pouvoir s’occuper durant le voyage ? Qu’allait-il faire sans têtes à écraser à coup de poing ? Allait-il mourir d’ennui pendant le trajet ? Était-il possible de mourir d’ennui ? Toutes ses questions fusaient dans son esprit et c’est avec appréhension qu’il montait à bord en traversant la nacelle en bois qui émis des grincements bruyant sous ses pas, provoquant un arrêt temporaire de la part des marins et des mercenaires qui souhaitait également aller sur le navire et une accélération chez ceux qui était montée avant l’ogre. Il s’installa avec les autres mercenaires, se trouvant un endroit, à même le sol, ou étaler ses draps pour passer les nuits à venir. Il passa une partie de la journée à aider au transport des marchandises jusqu’à la cale du bateau, enfin un officier le lui avait ordonné, et l’autre partie de la journée fût consacré à l’observation des marins qui s’activaient et à la contemplation des nombreux navires qui entraient et sortaient du port.

Le soir arriva rapidement, ainsi que le repas qui fût frugal et triste, l’ogre du résister de toutes ses forces pour ne pas piocher dans sa réserve de nourriture et dû se contenter de deux gorgés de sa bière, auquel son gnoblard eu droit à quelques lampées. L’ennui et la faim commençaient à le tenailler, Darn préféra se coucher tôt, impatient d’arriver à destination, mais beaucoup moins à l’idée du voyage en mer.
Modifié en dernier par Darn le Grossier le 04 sept. 2019, 18:00, modifié 3 fois.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 8 | Att 10 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 130/130 (bonus inclus)
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Warfo Award 2019 du Gardien du Temple
Messages : 804
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Message par [MJ] Le Djinn » 25 juil. 2019, 00:13

La première nuit fût horrible pour tous les mercenaires quasiment sans exception. Pour les ogres ce fût une gageure: coincés dans une cale déjà trop étroite du point de vue humain, serrés de tous les côtés, forcés de faire attention pour ne pas écraser un camarade… Même Trucmuche paraissait dérangé! Et encore que le malheur ogre était bien inférieur à la douleur humaine: imaginez un espace clos rempli de l'odeur puanteur d'un Gros-Gens et de ses domestiques crottés! Endurer ça tout le long du voyage promettait de belles nuits.
Malgré tout les officiers de pont, dormant dans des chambres plus vaste à la proue du navire, réussirent à faire lever tout ce beau monde aux aurores. Ce n'était pas par plaisir sadique ou pour les faire travailler, qu'auraient-ils pu faire de toute façon? C'était que le général Vasco de Maga allait commencer son discours d'envoi et qu'il ne fallait pas le rater! Tout juste le temps de manger et voilà que l'homme était monté sur une estrade sur le port, à portée de vue de la majorité des soldats. De sa voix puissante de stantor et avec son accent il commença:

Le général Vasco de Maga

Image
-"Mes camarades! Mes amigos!

Ceste matin, nous partons pour des terras incognitas! Ensemble nous traversérons l'océano pour nous rendre à la Île d'el Dragon! Vous ne devez pensé à rien d'otro qu'aux richesses qui nous attendent, enfouies sous les sablos! Yé sé que certains ici oun peur, de los bêtes, de los creaturos, de la muerte! Mais piensez à la Bella Myrmidia qui s'est sacrifiée pour sauver nos bellisimos pais! Elle avait sans douté peur elle aussi! Mais elle a sou sé léver pour contrer cette miedo!

Lé voyage séra long, diffoucile et périlloso, hombre! Mais sour la virginité de la déesse yé joure de faire tout ce qui est en mon pouvoir, et même plous encore, pour vous ramener entier, riches comme jamais! A présent mes braves, aux embarcationnes! Nous nous arrêterons d'étapes en étapes pour nous ressourcer jusqu'à arriver à notre destination! Et là nous construisoronos ouna citadella telle qué nouille n'en a yamais vou!

POUR LA GLOIRE! POUR LA TILÉE! ET POUR L'OR! HOURRA!"


Les mercenaires se répandirent en "hourra! Hourra! HOURRA!" et autres acclamations. Darn put alors constater l'étendue de la diversité des présents. Aux hommes délabrés et rabougrit par la faim se mêlaient des tueurs aguerris aux équipements disparates mais impressionnants, des fils de nobles familles aux tenues colorées, des nains en équipement lourd accompagnés de nabots nus arborant de grandes crêtes oranges, quelques elfes aux armures fines et ouvragées ainsi qu'un autre torse nu et pourtant une double-lame gravées de fleurs et de feuilles. On ne parlait même pas encore des compagnies régulières, parfaitement alignées et habillées à l'unisson et dont le nombre réduit ne faisait pas oublier la classe et la discipline. Et puis que dire enfin de ces estaliens et tiléens aux armures de plaques et aux casques semblables à celui du général? Leurs visages marqués par le temps et les combats traduisait toute l'expérience accumulée en une vie de voyage.

Et bientôt tous furent à leur poste et les mercenaires, accoudés au bastingage, quittèrent ce continent pour très longtemps, peut être à jamais pour certains. Une foule immense était réunie sur le port pour leur dire "bon voyage", les mères appelaient leurs fils, les femmes leurs maris, les enfants leurs pères. La foule des inconnus criait des encouragements ou des moqueries à qui mieux-mieux dans ce brouhaha chaotique. Des deux côtés de l'eau des larmes coulèrent sur les joues, parfois de joie, parfois d'anxiété, parfois simplement de chagrin.
En une heure à peine toute terre avait disparue et il ne restait que l'escadrille de lourds navires qui avançaient vers le large.

Vers cet horizon lointain qui s'enfuyait inexorablement, toujours inaccessible devant eux.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Darn le Grossier
PJ
Messages : 49
Profil : 12 FOR /12 END /6 HAB /6 CHAR /6 INT /8 INI /10 ATT /9 PAR /6 IR /1 NA /130PV (bonus inclus)
Lien fiche wiki : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier

Re: [Darn] Nous irons jusqu'aux Îles du Dragon!

Message par Darn le Grossier » 25 juil. 2019, 11:17

La nuit fût difficile, l’étroitesse des lieux faisait que les mercenaires devaient ses serrer les uns contre les autres pour que tout le monde puisse s’allonger. Malgré les tentatives pour gagner de l’espace, certains, plus malchanceux que les autres, étaient obligé de dormir assis, le dos appuyé contre une caisse ou contre la coque. Darn c’était installé dans un angle de la cale, la tête posée sur son sac et les jambes repliées pour éviter de poser ses pieds sur la tête de deux mercenaires, Trucmuche avait réussi à se faire un nid au niveau du torse de son maître don le dos était appuyé contre la coque, cette emplacement lui permettait de pouvoir dormir avec un peu plus d’espace que les autres passagers, mais c’était également un endroit dangereux car le gnoblard pouvait se retrouver écrasé par l'ogre si ce dernier décidait de se mettre sur le ventre, ce qui l’obligea a dormir que d'un œil.

Le lendemain matin, Darn et son acolyte se réveillèrent au son des officiers venus aboyer l’ordre de se lever. Le mangeur-d’homme et le gnoblard se levèrent péniblement, leurs articulations étaient ankylosé et une trace de bottes poussiéreuses était visible sur la plaque ventrale de l'ogre, peut-être laissé là par un mercenaire qui en avait marre des ronflements du gros. Suivant ses camarades qui quittaient la cale, Trucmuche somnolant assis sur son épaule, Darn arriva sur le pont ou lui fût donné un petit-déjeuner sec et sans goût qu'il partagea avec son serviteur. Quelques minutes s’écoulèrent et les bavardages commençaient, déclenchant un début de brouhaha qui fut vite interrompu par le chef de l’expédition. Le général était un homme de grande stature, son armure était recouverte de fine gravure d'or et elle était recouverte de tissus d’excellente qualité, plus le travail d’un orfèvre que d’un forgeron, cette tenue témoignait du rang que devait avoir cet homme dans la société, ainsi que de sa richesse. Cela voulait-il dire que se général était compétent ? La réponse a cette question viendrait bien assez vite.

Vasco de Maga cita un long et beau discours qui enflamma la troupe hétéroclite, même Darn et Trucmuche, qui n’avaient pas compris l'intégralité des mots à cause du fort accent de leur meneur, se mirent à l’acclamer, le premier en levant son point droit en l’air et en poussant des gris de guerre dans sa langue natale, et le deuxième en sautillant sur l’épaule gauche de son maître en poussant des cries aiguës tout en balançant ses poings dans tous les sens. Peu de temps après, la flotte quitta enfin le port. Le moment des adieux était émouvant, beaucoup de gros-dur avaient tiré quelques larmes en voyant s’éloigner leurs êtres aimés qu’ils ne reverraient peut-être jamais, mais l'ogre s'en moquait bien, il ne connaissait personne dans ce pays et il n’éprouvait aucun regret à quitter ses terres, au contraire, il partait pour de nouvelles contrées, pour un nouveau monde qui lui offrirait une infinité d’opportunité nouvelle. Son entrain et sa soif d’aventure avaient regagné l’ogre, il était impatient d’arriver à destination et de pouvoir découvrir les autochtones qui les accueilleraient certainement, découvrir leurs techniques de combat, leurs armes et leurs armures pour pouvoir les retourner contre eux et surtout le goût de leur viande.



--------------------------------------------------------------

Le voyage venait de commencer et Darn était en admiration devant les nouveautés qui se présentaient à son œil. Il n’y avait que de l’eau à perte de vue, des vagues ondulaient avec grâce sur le liquide d'un bleu profond avant d’être fracassé par la coque des navires qui voguait fièrement et qui mettaient au défi les créatures des profondeurs et les pirates de les arrêter. Tout d'un coup, de grands animaux bleus sautèrent de l'eau pour y retomber quelques instants plus tard, d’abord il n’y en eut que quelques un, puis se fût rapidement plusieurs dizaines qui devançait les bateaux, comme des guides qui montraient la bonne direction à suivre. Darn interpella un jeune mousse qui passait près de lui pour lui demander ce qu’étaient ses étranges poissons.

[Cé son des dauphins sénior. Lui répondit-il avant de retourner à ses activités. L'ogre ne pouvait décrocher son regard de ses splendides créatures qui semblaient voler par-dessus les vagues avant de retomber dans la mer, il avait une furieuse envie de plonger pour les rejoindre, de nager un peu avec eux, puis dans attraper un et de le monter à bord pour l’éviscérer et le goûter, mais cette envie lui passa rapidement quand il se rappela qu'il ne savait pas nager. Son admiration fût interrompue par un bruit sourd de déglutition, suivie d’injures en estalien, il se retourna et vit Trucmuche sur le dos, le regard effrayé et sa toge tachée par un épais liquide marron, il fixait avec ses yeux suppliants un mercenaire habillé d'une armure à l'estalienne très coloré et il avait un grand chapeau recouvert de plumes colorées de jaune, de rouge et de noir et ses bottes faite avec un cuir fin étaient couvertes du même liquide marron qui recouvrait les vêtements du gnoblard. Visiblement, la petite créature supportait mal le voyage en mer et elle avait eu la bonne idée de vomir son dernier repas sur les bottes neuves du soldat. L’aspect comique de la situation n’avait pas manqué au mangeur-d’homme qui eut un instant d’hilarité, instant qui fût vite interrompu lorsque l’humain leva la jambe pour écraser le gobelinoïde, il réagi aussi sec en posant sa main sur le torse cuirassé de l’homme énervé et en le poussant, lui faisant perdre l’équilibre et l’obligea à se rattraper au bastingage.

Pas touche à mon gnoblard merdeux ! Si tu veux taper sur quelques choses, tu n’as cas t'en trouver un !

Le mercenaire dévisagea l'ogre, la main posée sur le pistolet qui était rangé dans sa ceinture.

Ce sale rat a ruiné mes bottes. Tu as intérêt à me rembourser les dommages, sinon…

Sinon quoi ? Darn se pencha vers le mercenaire de manière que son visage soit à quelques centimètres de celui de l'humain. Sinon quoi ? Termine ta phrase, mauviettes !

L’atmosphère devint immédiatement tendue, chacun tenaient le regard de l'autre. L'ogre avait retroussé ses lèvres, révélant ses dents sale et parsemée de reste de nourriture, tandis que l'estalien maintenait sa prise sur son arme à feu, prêt à dégainer et à tirer au moindre mouvement du colosse qui lui faisait face. Ce fût l’arrivée d'un officier porté sur les insultes en tous genre qui permit à la situation de s’adoucir. Les deux querelleurs finirent par abandonner toutes idées de bagarres et l’humain alla s’asseoir à l’autre bout du vaisseau pour nettoyer l’acide gastrique qui était en train de ruiner le cuir délicat de ses chausses. Darn se tourna vers Trucmuche, prêt à lui mettre une raclée mémorable, mais fût interrompue par un fou rire quand il le vit escalader précipitamment le rebord du bateau pour pencher sa tête par-dessus bord et lâcher une nouvelle galette. Qu’elle taille pouvait bien faire son estomac pour libérer une telle quantité de nourriture à moitié digérée ?

Le reste de la journée se passa tranquillement, Darn se lassa vite de se moquer de son gnoblard et des autres mercenaires qui ne cessaient de vomir dans la mer et il décida de passer en revue l’équipage et les passagers dans l’espoir de rencontrer quelqu’un d’intéressant. La plupart de ses compagnons de route était humain, beaucoup était tiléen ou estalien et quelques-uns venaient des principautés Frontalières, il y avait aussi deux hommes d’âge mure habillé comme des brigands des bois, armé de grand arc et don l’accent trahissait leurs origines impériales, trois nains faisaient également parti des passagers, deux d'entre eux étaient équipé d’armures aussi lourdes qu’eux et le troisième était l'un de ses nabots fou qui portait la crête orange et qui se balader torse nu. Suivant les recommandations de son tyran, l’ogre pris soin de ne pas trop s’approcher de ceux-là. Il reconnue la beauté rousse qui l’avait orienté vers la tente du Maître des Finances, elle était assise en tailleur derrière un tonneau, occupé à nettoyer son arme. Il voulut aller la saluer, mais il fût arrêter par l'un des tiléens, l’homme lui conseilla de ne pas trop s'en approcher, des rumeurs courraient sur elle. Il lui révéla qu’elle était native d’un village en bordure de la Sylvanie et que ça beauté cacherai une tueuse impitoyable et sanguinaire, tout à fait capable de couper un ogre en deux d'un seul coup et de vider ses deux moitiés de son sang. Darn croyais très peu aux histoires qu’il avait pu entendre sur cette province de l’empire, mais il décida qu’il était plus quand même prudent de ne pas trop s’en approcher, à la place il alla à la rencontre d’un adolescent qui portait des vêtements sale et de piètre qualité qui étaient d’un plastron Tiléen, il portait aussi un casque et d’une pique du même style. Le garçon était assis dans un coin, l’esprit occupé par quelques pensées. Il s’appelait Michel, c’était un fils de fermier bretonnien qui avait dû fuir son foyer. Il était originaire d’une village côté de la gasconnie ou il avait vécu une enfance rude qui l’avait poussé à devenir mature très vite afin d'aider sa famille et ses voisins dans les champs, il était vrai que les enfants de bretonnie ne le restait jamais longtemps, seul les nobles avaient le luxe de rester rêveur, poète et romantique une fois l’âge adulte atteint, mais Michel tenait à conserver une part de son enfance, il voulait rester le rêveur espiègle qu'il était depuis qu’il était petit et, malgré les nombreuses tentatives de son paternel pour l'endurcir, il avait réussi à garder cette part d’innocence auquel il tenait, grandement aidé par son grand-père qui était, lui aussi, un optimiste qui rêvait d'avenir meilleur. Il raconta à l'ogre qu'un soir, durant une fête de village, il rencontra une jeune étrangère répondant au doux nom d'Aliénor avec qui il sympathisa immédiatement et, sous les effets de la fougueuse jeunesse et de l’alcool fait maison, ils finirent par coucher ensemble. Le matin suivant, elle avait disparue et il ne la revit plus jamais. Quelques jours plus tard, des soldats du seigneur local étaient venus chez lui pour l’arrêter. Grâce à la dame, il était en forêt pour chercher du bois et il put être prévenu de la présence des gardes par sa jeune sœur, il se cachas donc pendant plusieurs jours, à l’ombre des arbres qui entouraient son village. Il apprit pendant cette période qu’il se serait infiltré chez son maître pour enlever sa jeune fille pour là séquestrer et en faire sa propriété, mais cette dernière aurait réussi à s'enfuir. La vérité était tout autre et tous les habitants le savaient très bien, ils connaissaient tous le jeune garçon et ils savait très bien qu'il n'arrivait même pas à tuer un poulet pour le repas du soir, et tous savait que leur maître était un despote cupide et violent qui n’hésitait pas à s'en prendre et à mentir à ses gens à la moindre occasion. Durant la nuit précédant sa fuite, son père vint le voir pour lui apporter un lourd sac de voyage et un message, une vieille femme prétendant être au service de la fille du seigneur du village était venue le voir, la nuit précédente, et elle lui avait confié des paroles à transmettre au jeune homme de la part de sa maîtresse, maîtresse qui portait le nom d’Aliénor. Le message disait qu’il devait fuir le plus loin possible, que son père lui avait forcé à révéler la vérité sur son escapade nocturne, ce qui l’avait plongé dans une rage folle, il avait jurer de ne jamais arrêter de le traquer et qu'il empaillerait ça tête pour l'exposer avec ses trophées, elle lui confia également que cette nuit avait était la plus heureuse qu’elle est vécu et qu’elle n’hésiterait pas une seul seconde à s’enfuir avec lui si elle n’était pas enfermé et surveillé en permanence. Ce fût sur ses mots que le père embrassa son enfant, le traita d’idiot inconscient et lui remis le sac en lui disant de fuir pour ne jamais revenir. Le garçon prit la route à l’aube et il se dirigea vers un pays meilleur don lui avait parlé son grand-père, une terre ouverte aux exilés et aux fugitifs, un lieu où tout le monde pouvait se construire une nouvelle vie, la Tilée. Michael s’était juré de revenir dans son village avec moult richesse pour les partager avec sa famille, mais surtout pour libérer sa bien-aimée des griffes de son père, mais pour cela, il lui fallait devenir un guerrier, et quoi de mieux qu’une expédition vers le bout du monde pour devenir un combattant endurci et enrichi ? C’est ainsi que ce jeune homme, sans expérience des combats, s'est retrouver à bord de la « Grâce de Myrmidia ».
Darn n’était pas le genre d’ogre à s’émouvoir, il ne versa aucune larme pour cette histoire trop à l'eau de rose à son goût, mais il connaissait bien la fuite, devoir quitter les siens pour partir le plus loin possible, quitter les terres qu'il connaissait depuis toujours pour des régions inconnues et remplies de danger. Certes, l'ogre avait abandonné son foyer parce qu'il en avait marre des conditions de vie qu’il y avait sur son plateau montagneux natal et non pour une quelconque histoire d’amour ou à cause d'un de ses semblables qui éprouvait à son encontre une colère vengeresse, mais quelque sois les raisons de son départ, le garçon était un vagabond sans attache, quelqu’un qui avait subis bien des mésaventures pour en arriver là et qui en subirait bien d’autre avant de pouvoir rentrer chez lui, tout comme Darn. Le mangeur-d’homme respectais cet enfant fougueux, mais c’était justement un gamin don la tête était remplies d’histoires idiotes qui ramollissent les plus jeune, temps qu’il ne se déciderait pas à devenir plus réaliste, ses chances de survie resteraient très limité, l’ogre pris alors une décision, s’assurer que ce petit qui venait à peine d’arrêter de téter le sein de sa mère rester en vie.

Bah. C’est une belle histoire qu'tu viens d'me raconter gamin, mais tu risques d'te prendre une sacrée baffe dans la gueule quand tu ouvriras les yeux sur la vraie vie ! Dit l’ogre au garçon qui se contenta de le regarder dans l’œil d’un air pensif.

La première journée de voyage passa plus rapidement que l’ogre ne s’y était attendu et le repas du soir fût servi alors qu’il venait de finir de discuter avec le garçon de ferme. Trucmuche le rejoignis en se tenant le ventre pour manger un peu avant de se rendre ensemble à la cale pour boire une gorgée de bière ensemble avant de se coucher. Alors que Darn et Trucmuche étaient en train de s'allonger, l’estalien qu’y avait agresser le gnoblard descendis à son tour les escaliers raides pour rejoindre son lit de camp, il les fusilla du regard un instant, puis il allas s'allonger du mieux qu’il le pouvait en tournant le dos aux deux compères.

Trucmuche, tu t'souviens d'la règle qui dit d'ne rien voler une fois sur le bateau ?

Yep boss.

P'tite modif'. Tu n’as rien l'droit d'voler, sauf si ça appartiens à cet humain ahuri ! Et si t'as encore envie d'vomir, n'te prive pas d'le faire dans son sac.

Ok boss, avec plaisir.

Le matin du deuxième jour était là et le réveil fût tout aussi pénible que la veille. Darn commença sa journée par manger un morceau de fromage aussi gros que son poing, ainsi qu’une petite bouchée de son saucisson. Trucmuche, lui, n’eût droit à rien, car il lui avait avoué qu’il avait encore vomi une partie de la nuit en précisant qu’il avait laissé une petite surprise dans le sac de l’estalien et l'ogre refusait de voir ses provisions gâchées par les nausées de son larbin.

La matinée passa au rythme des vagues qui se fracassaient contre la coque, au son des voiles qui claquaient au vent, des marins en service qui couraient dans tous les sens et qui se transmettaient des instructions et aux discussions entre les passagers. Darn et Trucmuche firent connaissance avec plusieurs de leurs camarades, notamment avec les deux impériaux natifs du middenheim venue se joindre au voyage pour servir comme éclaireur et dans l'espoir de grossir leur collection de bêtes empaillées avec quelques animaux exotique. Les discussions monotones furent remplacées en fin d’après-midi par des parties de cartes opposant les marins en pause aux mercenaires, don Darn. Les premières manches furent chanceuses pour le colosse et lui permirent d'amasser un petit pactole qui, hélas, fut perdu durant les manches suivantes, la partie se termina donc sur une égalité et Darn et son adversaire sortirent du jeu avec exactement la même somme d'argent qu'au début. La soirée fut comme la précédente, calme et ennuyeuse, l'ogre alla donc se coucher tôt comme à son habitude.

Le jour suivant fut sensiblement pareil, les passagers passaient le temps du mieux qu'ils le pouvaient en discutant et en jouant, ses activités étaient fortement ennuyeuses, mais elles avaient le mérite d’instaurer une certaine camaraderie, même les trois nains finirent par se rapprocher des autres passagers et ils participèrent aux activités, seul la belle rousse restait dans son coin, il y avait bien quelques hommes courageux qui essayèrent de se rapprocher d'elle en allant lui parler, mais ils renoncèrent quand l'un des tiléens essaya de lui toucher les cheveux dans une veine tentative de séduction. Le pauvre bougres avait fini les deux genoux à terre, ses parties génitaux écrasées par la poigne de la belle demoiselle. Les jours qui suivirent se ressemblaient toutes, seul quelques séances d’entraînement sur le pont arrivaient à réellement occuper les esprits. Darn en profita pour apprendre quelques techniques de bagarre à Trucmuche, le petit être ne ferai jamais un bon guerrier, mais il avait l’espoir que son serviteur puisse se défendre en cas de combat, il en profita également pour s’entraîner à la parade, exercices peut distrayante, mais imposé par ses camarades qui craignaient de se voir arracher la tête par un coup de poing un peu trop fort. Ainsi se passaient les longues journées en mer, ainsi les voyageurs essayaient de tromper la faim et l’ennuie.
Modifié en dernier par Darn le Grossier le 21 sept. 2019, 17:57, modifié 2 fois.
Darn le Grossier, Voie du Buffle Errant
Profil: For 12 | End 12 | Hab 6 | Cha 6 | Int 6 | Ini 8 | Att 10 | Par 10 | Tir 6 | Foi | Mag | NA 1 | PV 130/130 (bonus inclus)
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_darn_le_grossier
"Tavernier ! Apporte moi d'la graille et d'la bière ! ET PAS TA PISSE DE GOBELIN ! SINON J'CASSE TOUT DANS LA CABANE ! ET AVEC TA TÊTE ! Haha."

Répondre

Retourner vers « Terres du Sud »