[Malik] Une chance lui suffira

Le vaste pays désertique qu'est l'Arabie se trouve de l'autre côté de la mer en face de la Tilée et de l'Estahe. Il y a plusieurs cités habitées, certaines sur la côte et d'autres à l'intérieur des terres, ainsi que bien des ruines désertes remontant aux légendaires Guerres de la Mort. Les pirates d’Arabie sont des pilleurs invétérés, dont on peut parfois apercevoir les navires aux voiles sombres dans les ports d’Estalie ou de Tilée.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1176
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par [MJ] Le Djinn »

Jet caché de perception.
Dans le noir quasi-complet, Malik ne pouvait compter que sur son ouïe et son toucher pour se déplacer. L'odorat, en d'autres lieux, aurait put être pratique, mais l'étage était parcouru d'effluves de parfum et de produits nettoyants qui brûlaient les narines et empêchaient de reconnaître une odeur en particulier. De plus Malik avait beau être un tueur entraîné, il n'était pas pour autant un chien de chasse et le nez humain se trouvait rapidement limité. Ne restait donc qu'une solution: écouter aux portes. A chaque porte, précisément. Il y en avait pourtant une bonne douzaine sans doute, vue la longueur du couloir.

Coup de chance, la troisième fût la bonne.

Là où dans toutes les autres régnait un calme absolu agrémenté de quelques mouvements de draps, dans celle-là, derrière une porte de bois de bouleau importé du Nord, on entendait clairement des voix. Impossible de comprendre ce qu'elles disaient, mais il y en avait une masculine et une assurément féminine. La coïncidence était trop grosse. D'un coup sec mais maitrisé, le tueur ouvrit la porte et tomba nez à nez avec les deux silhouettes qu'il s'attendait à voir. Dans son lit, une dague sous la gorge, une faible lueur de lampe à huile sur sa table de chevet, Assia regardait droit dans les yeux l'individu que Malik avait vu entrer plus tôt. Des habits sombres, gris, un bandeau sur le visage, il écoutait ce qu'elle avait à lui dire et son acier semblait la rendre éloquente. D'un geste brusque, le fidèle de l'Unique lança son couteau de jet, il n'aurait qu'une chance.

Malik va lancer son couteau! Il est proche mais la faible luminosité rend la silhouette ennemie indistincte, aussi je n'accorde ni bonus, ni malus.

Le jet: 6, réussite! L'intrus perd 15 Pvs! Bien amoché.
En voyant quelque chose rentrer, le visage d'Assia se tourna instinctivement vers la porte et Malik. Son agresseur, évidemment, le remarqua et fit de même: trop lentement pourtant! La dague de jet se ficha droit entre son épaule et sa poitrine, lui arrachant un râle de surprise et de douleur mêlées. Avec une vivacité étonnante, il se remit de ses émotions et récupéra sa dague bien en main. Il devait être particulièrement résilient pour pouvoir se battre derechef avec une lame dans le corps, à moins que l'adrénaline ne le rende fou. Toujours était il qu'il semblait adepte de la dague et bien capable de la manier.
C'est l'heure du combat!

A cause de la panique qui s'empare de l'établissement et de la vitesse à laquelle un combat peut évoluer, il durera deux tours seulement.

Tour 1:

Malik attaque en premier: 16, échec!

L'intrus attaque : 8, réussite! Esquive de Malik: 4, réussite! Malik esquive le coup.

Tour 2:

L'intrus attaque en premier: 18, échec!

Malik attaque : 6, réussite! Esquive de l'intrus: 14, échec! L'intrus subit 19 points de dégâts.
La première passe d'arme fût courte mais intense. L'individu au visage couvert évita de justesse l'assaut de Malik et perça vers l'avant, forçant l'hashashin à esquiver de justesse. Heureusement celui-ci put répliquer avec un bon coup de genou dans les côtes et la dague plantée dans le dos de son adversaire! Ce dernier se dégagea de justesse, respirant fort et tenant sa plaie. Il posa une main sur la fenêtre à côté du lit et s'apprêta à partir. Derrière Malik, l'agitation commençait à gauche du bruit du combat et le cri de l'homme peu avant. Il fallait prendre une décision rapide: le laisser filer et interroger Assia ? L'achever ou le capturer ? Après des événements pareils, la Rose ne serait plus accessibles pendant quelques temps alors sa décision serait lourde de conséquences.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Malik Sir'Hu
PJ
Messages : 27

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par Malik Sir'Hu »

Au milieu de ce couloir, l'assassin était plongé dans l'obscurité la plus totale, usant de ces autres sens pour tenter de se repérer au mieux, il apposa dans un premier temps sa main de part et d'autre du corridor de manière à en discerner les dimensions, lui donnant une idée à peu près précise de sa largeur si jamais il venait à être repéré et acculé ici. Se faufilant telle une ombre, il laissa alors son instinct le guider, s’arrêtant tout simplement quelques secondes à chaque portes de chambres jonchant son infiltration, tendant l'oreille pour y entendre quelque chose de suspect ou tout du moins susceptible de le faire s'attarder si il parvenait à y discerner quelque chose. Quelques sursauts dans la nuit, le mouvement des draps glissant sur la peau, quelques mots lâchés en plein rêve ou en plein cauchemar... Et enfin les brides d'une conversation, discrète voir étouffé alors que l'heure tardive devait normalement pousser au repos et non au confidences nocturnes... Aucune chance de se tromper ici, c'était la chambre de Assia devant laquelle il était en cet instant, et la silhouette noire dont l'agilité était admirable avait semble il su devancer l'hashashin pour y parvenir, se livrant à un interrogatoire avec Assia dont les secondes de vie qui lui restait encore n'était dû qu'au information qu'elle détenait concernant le noble Bouchaïd.
Se saisissant d'une dague de jet, s'enfermant dans une courte mais intense concentration comme se remémorant les enseignements de Al Mualim, Malik laissa sa main gauche glisser sur la poignée de la porte, y apposant son étreinte avant d’expirer profondément, sachant pertinemment que les prochaines secondes sauraient être décisives.
Ouvrant la porte avec précipitation pour y pénétrer sans pour autant la claquer, il discerna dans la pénombre seulement perturbé par la bougie posée sur la table de chevet de la pièce et illuminant le visage terrifié de Assia, la silhouette noire se tenant debout à ces cotés, acier en main alors qu'un bandeau sur le visage ornait son visage et que la surprise déforma celui ci suite à cette interruption impromptu.
Ce simple instant aussi court fut il, servit à renverser l'entière situation que pensait maitriser auparavant la silhouette en noire, Malik élançant sa main dans sa direction, le couteau de lancé virevolta à toute allure, cisaillant l'air avant de se ficher entre son épaule et sa poitrine lui arrachant un râle de surprise et de douleur, vite oublié alors qu'il se dressa face à son agresseur sa dague en main, Malik activant le mécanisme de son avant bras, laissant apparaître la lame secrète qu'il dissimulait sous son poignet droit. Les deux hommes avançant l'un vers l'autre, quelques coups furent échangés, mélange de combat à main nu couplé à l'arme qu'ils portaient tous les deux, ou chacun cherchaient à viser un point vital de son adversaire. Esquives, coups, contres, clés de bras, la scène fut courte mais non moins impressionnante tant les deux hommes semblaient expert dans leur domaine, pour autant, Malik sembla mieux maitriser son sujet, et fut celui qui fit à nouveau mouche, sa lame se plantant dans le dos de l'homme au bandeau, ces blessures le forçant à se dégager alors qu'il prit la décision de se retirer par le seule endroit qui lui était encore accessible, le point d'entrée qu'il avait choisi pour pénétrer la chambre de Assia. Comprenant le plan de l'assassin, Malik retenta alors à nouveau sa chance, relançant une dague de jet dans sa direction dans le but au mieux de le toucher, au pire de le pousser à l'erreur dans sa fuite pouvant l'amener à effectuer une chute mortel tant la dextérité dont il avait fait jusque là preuve était désormais bien moindre après les deux blessures que lui avait infliger le serviteur de "Celui qu'on ne voit pas". La lame virevoltant à travers la pièce, la silhouette en noire disparu à travers la fenêtre, sous le regard tétanisé de la géographe qui semblait encore voir sa vie défiler devant ces yeux.
Retirant son masque, il alla au chevet de la jeune femme, son regard dur et froid plongeant dans celui de la douce rose des sables.


"Comme je vous l'ai dis plus tôt... Les apparences sont souvent bien trompeuses. Êtes vous blessé ?"

Aucune réponse de la belle qui en cet instant était tremblotante, cherchant à se remettre de ces émotions. Que faire ? Dans le couloir l’agitation avait commencé à battre son plein, la sécurité de l'établissement fouillant les lieux pour trouver les origines des cris qui avaient perturbé le calme de cette nuit de pleine lune. En cet instant, il était impossible de tirer quelque chose de Assia, et quitter les lieux ne lui permettrai plus de l'approcher avant un long moment... Elle était la clé qui pourrait l'aider à approcher Bouchaïd, et donc l'élément qui saurait peut être lui offrir de nouvelles informations sur l'expédition des occidentaux dans le désert et sur Jaffar Abderamane. Il fallait prendre une décision, et des risques et ce fut en ce sens que le choix de Malik fut poussé. Apposant sa main sur la joue de la jeune femme, il chercha à la faire émerger de sa torpeur.

"Assia ! Assia ! Nous n'avons pas beaucoup de temps ! Malgré vos premières impressions à mon égard, je suis ici pour vous aidez, je vous ai sauvé la vie, et que l'Unique en soit témoin, une dette se doit être remboursé. J'ignore si d'autres assassins tenteront ou non de s'en prendre à vous, mais je suis en mesure de vous protéger et de vous trouver un endroit sûre en ville pour quelques temps. Tout ce que je demande c'est à rencontrer Bouchaïd. Assia est ce que vous comprenez ce que je suis en train de vous dire ?"

Dans le couloir, les portes avaient commencé à être ouverte une à une, les jeunes femmes de l’établissement émergeant aussi dans le corridor, il ne faudrait guère plus de quelques secondes avant que l'une d'elle ne désigne la chambre de Assia comme étant l'endroit d'où provenait tout ce remue ménage.

"Nous n'avons plus de temps et je vais devoir m'en remettre à vous. Je peux me dissimuler sous votre lit, dîtes au garde que vous avez fait un cauchemar que vous avez paniqué suite à l'altercation que vous avez eu avec moi en journée. Vous êtes doué dans dans l'art de la séduction et des artifices, vendre une simple terreur nocturne sera chose aisé."

Sans même attendre un accord de principe ou une réponse de la jeune femme, Malik se glissa sous le lit de Assia, en cet instant complétement vulnérable alors que désormais quelqu'un se tenait à l'extérieur devant la porte de la belle Assia et qu'on frappait sur le bois de celle ci .
► Afficher le texte
Malik Sir'Hu, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 11 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... lik_sir_hu

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1176
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par [MJ] Le Djinn »

Test de tir sur la figure mystérieuse: 17, échec.
Cette fois la lame de Malik ne trouva pas preneur. Prévoyant ou alors doté de réflexes bien supérieurs à ce qu'on aurait pu croire au premier abord, il referma devant lui un volet de bois qui intercepta le projectile. Avec un dernier regard pour son opposant, il se glissa au-dehors et se laissa tomber sur la terre battue de la rue avant de s'enfuir dans la nuit, blessé mais bien vivant. Il reviendrait sans doute un jour et il faudrait s'y préparer, mais pour le moment d'autres choses plus importantes devaient être résolues, comme se cacher des habitants de la Rose des Sables.

Encore sous le choc de ce qui venait de se produire dans sa chambre, Assia mit un peu de temps avant de se rendre compte que c'était terminé, qu'elle était en sécurité et que l'homme qui venait de la sauver était ce client étrange qu'elle avait vu durant la journée. C'est un coup d'épaule sur la porte qui la ramena parmi les vivants et finalement elle prit la décision qui allait sceller le destin de l'hashashin.


-"Le lit est trop bas, vous n'aurez pas de place! Mettez-vous sous les draps, vite!"

Pendant que Malik obéissait et se mettait sous la couverture, Assia éteignait la seule bougie de la pièce et ferma le volet, laissant un noir quasi-complet s'emparer du lieu. Elle alla ouvrir ensuite, l'air complètement déboussolé. Le tueur ne vit rien d'autre que des ombres à travers les tissus, lancées jusqu'à la lui par les faibles lumières des lampes à huile. Il devait y avoir un nombre conséquent de personnes, sans doute des pensionnaires de l'établissement ainsi que des mercenaires qui les protégeaient. Les draps sentaient le parfum et la propreté ainsi qu'une autre odeur, un peu plus acide, qu'il ne savait pas définir. Des voix étouffées lui parvenaient.

-"Assia, qu'est-ce qu'il se passe? On dirait qu'il y a une guerre chez toi!"

-"J'ai juste fait un cauchemar et j'ai renversé mon meuble en me réveillant..."

-"Aussi longtemps? On dirait que ça a duré plusieurs minutes?"

-"En voulant le remonter j'ai fait tombé l'intérieur, j'étais encore sous le choc vous savez..."

-"Ca ira pour ce soir, ma chérie? Tu veux que je reste avec toi?"

-"Non, non ça ira. Je vais me remettre au lit et tout se passera bien."

-"Comme tu veux, mais attention à toi Assia. Bonne nuit et essaie de prier un peu avant de dormir pour chasser les mauvais rêves."

-"Bonne nuit, je ferai ça, encore désolée."

Elle referma la porte en s'excusant et attendit en tendant l'oreille sur le bois que les pas s'éloignent. Finalement elle soupira alors que la tension diminuait de ses épaules et elle se dirigea vers son lit. Un instant Malik crut qu'elle allait lui ordonner de se relever, mais elle finit par s'asseoir à côté de lui, soudainement plus sûre d'elle. Il semblait à l'hashashin qu'elle reprenait davantage contrôle d'elle-même à chaque respiration. Elle appuya sur l'homme sous ses droits pour lui indiquer qu'il pouvait sortir. La pièce ne contenait toujours aucune lumière, si bien qu'il fallait s'en remettre aux plis du lit pour savoir où chacun se trouvait.

-"Tu as eu de la chance, homme des sables. S'ils t'avaient trouvé, tu aurais été jeté par la fenêtre. Avoir un homme dans sa chambre est totalement interdit à nous, les employées. Même s'il vient de nous sauver."

Elle soupira et se rendit alors compte qu'elle était nue. Ca ne l'avait pas frappé quand elle avait ouvert la porte car elle était habituée à vivre en promiscuité avec les eunuques, les gardes et les autres femmes, mais un inconnu. Elle se cacha du mieux qu'elle put de ses bras, quand bien même le noir complet empêchait Malik de voir quoi que ce soit.

-"Tu n'étais pas un client ordinaire et tu l'as confirmé. Qui était cet homme? Tu le sais? Pourquoi il m'a posé des questions sur Bouchaïd? Et toi, qui es-tu vraiment?"

Malgré l'obscurité, le tueur pouvait sentir deux yeux flamboyants de curiosité dardés sur lui. Ne restait plus qu'à répondre ou filer!
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Malik Sir'Hu
PJ
Messages : 27

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par Malik Sir'Hu »

Dissimulé sous les draps de la jeune femme, Malik dû à cet instant s'en remettre à Assia, la rose des sable choisissant d'offrir sa confiance à l'homme qui lui était venu en aide, alors qu'elle plongea sa chambre dans l'obscurité pour enfin s'entretenir avec les gardes du Voile du Désert qui frappaient avec insistance à sa porte. Les minutes qui suivirent parurent durer une éternité pour l'Hashashin qui se mura dans le silence, bloquant sa respiration et figeant son corps au point de tétaniser ses muscles. De son coté, Assia baratina l'ensemble des personnels qui étaient venu s'enquérir de son état, prétextant quelques frayeurs nocturnes couplé à une maladresse ayant entrainé la chute d'un des meubles de sa chambre. Elle s'excusa encore pour le dérangement, et sa position dans l'établissement couplé à son charme furent ainsi suffisant pour qu'on ne lui pose plus aucune question, la conversation se soldant par quelques politesses alors que Malik entendit la porte de la chambre se refermer, et que les bruits de pas dans le couloir se firent petit à petit moins nombreux et moins insistants. Ce fut une fois que la jeune femme fut aux cotés de l'assassin, qu'elle le secoua à travers ces draps, signe qu'il pouvait sortir de sa cachette. Bien que la nuit avait été rude, il fut impressionnant de voir avec quel vitesse et quel efficacité la belle créature du désert avait su reprendre ces esprits et le calme qui semblait la caractériser, elle était désormais auprès de Malik, à moitié plongé dans le noir, alors qu'il y avait quelques heures encore, le jeune homme avait été à ces yeux un client au comportement étrange et dont les mots avaient été pour elle un ensemble de menaces qu'elle avait pensé lui être destiné. Pour autant malgré ce don qu'elle avait de pouvoir masquer ces pensées et ces émotions, don qu'elle avait acquis et perfectionné en satisfaisant les désirs des différents clients qui avaient obtenu ces services et ces faveurs, l'interrogatoire qu'elle venait de vivre avec la silhouette en noir ne l'avait pas complétement laissé de marbre, la rose des sables ne remarquant que maintenant qu'elle était complétement nu alors qu'elle était en compagnie d'un inconnu, Malik ne pouvant discerner dans le noir que les courbes parfaites de son corps qui aurait pu faire pâlir de jalousie les plus belle femme d'Arabie. Se levant l'assassin libéra les draps sur lesquels il était jusque là posé, de manière à laisser le tissu libre pour qu'elle puisse s'en emparer et ainsi masqué ces formes.
Avide de questions et se laissant emporter par la curiosité, la géographe voulait désormais en savoir plus sur l'Hashashin ainsi que sur la personne qui avait tenté de s'en prendre à elle. Malik se mura dans un premier temps dans le silence, observant le volet de la fenêtre dans lequel s'était niché le couteau que l'assassin avait tenté de lancer sur l’agresseur de Assia, il récupéra la lame et la rangea sous sa chemise avec de s'adosser sur l'un des mur de la pièce et de se laisser glisser au sol.


"Malik... Je m'appelle Malik." Donnant son véritable nom, comme pensant n'être plus nécessaire de le dissimuler à la jeune femme en cet instant, il fit mine de ne pas avoir entendu le reste de la première question, à savoir qui il était réellement. Le secret était la clé de la survie pour un Hashashin, et se désigner comme étant un serviteur de "Celui qu'on ne voit pas" représentait un risque pour sa propre personne mais aussi pour toute personne avec qui il décidait de partager cette information.

"La silhouette en noire... Qu'importe qui il est, avec ces blessures il va se montrer plus prudent désormais et n'osera plus s'en prendre à toi directement tant que je serais à tes cotés. Il était là pour Bouchaïd... Tout comme moi."

Le jeune assassin était froid dans ces propos, formé et entrainé par Al Mualim, il avait apprit à masquer ses émotions, cherchant toujours à garder le contrôle devant son interlocuteur, qu'il soit un prince, un marchand, ou même une femme belle et attirante dont la séduction était une arme. Ici il se faisait passer pour un homme sans cœur et au professionnalisme sans faille, ayant sauvé Assia non pas par simple gaieté de cœur ou par envie d’héroïsme, mais juste parce qu'elle lui était utile pour atteindre Bouchaïd.

"Ton destin est lié à Bouchaïd désormais... Cet homme en noir voudra l'atteindre par tous les moyens possible, ces employeurs feront tout pour ça. De fait, la tranquillité de ton existence dépendra du sort de ton ami l'ex conseiller du Sultan, qu'il quitte la ville en vie, où bien qu'il finisse avec une dague dans le dos au milieu d'une ruelle."

Il était terrifiant de voir les effets de l'endoctrinement qu'avait subi Malik, tant l'indifférence du sort qui attendait Bouchaïd semblait aussi peu lui importer.

"Quoiqu'il en soit, tu ne peux rester ici, il va te falloir faire profil bas durant quelques temps, j'ai quelques contactes en ville qui accepteront de te cacher quelques temps... Assez de temps pour que je règle cet affaire avec Bouchaïd."

Ainsi il en venait ici aux faits de son intervention nocturne.

"Les charmes et les mensonges ne fonctionnent pas avec moi jolie rose, garde ça pour les nobles et autres riches qui rêvent de t'avoir dans leur lit. Je veux que tu m'organises une rencontre avec Bouchaïd. Il est actuellement enfermé chez lui, et sans aucun doute sous bonne garde, mais les... "Envies"... qu'il a à ton égard suffiront à ce qu'il accepte de prendre le risque de te rencontrer.
Je veux simplement lui parler, pour qu'il m'aide à trouver quelqu'un...J'ai besoin d'obtenir des réponses."


Sous les lueurs lunaires perçant l'obscurité de la chambre, Malik attendit la réaction et la réponse de Assia.
Malik Sir'Hu, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 11 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... lik_sir_hu

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1176
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par [MJ] Le Djinn »

Les paroles de Malik, lequel avait étonnamment révélé son véritable nom, laissèrent la belle Assia avec un air contrit, quoique toujours savamment travaillé. Elle regarda quelques secondes dans le vide en essayant de faire le tri entre les séries de promesses mêlées de menaces voilées que lui offrait son sauveur. C'était bien là un homme étrange et en certains points bien plus une mécanique huilée qu'un être humain. Elle soupira finalement en se faisant à l'idée qu'elle n'avait, dans cette situation, pas le choix.

-"Supposons, Ô incorruptible guerrier, que je te crois suffisamment pour te venir en aide."

Cela lui en coûtait, mais son cœur battait encore au rythme des menaces du précédent tueur. Il y avait là-dessous quelque sinistre affaire de pouvoir ou de revanche, si classiques dans les hauts cercles arabéens. Une chose la vexait néanmoins, celle d'être toujours rabaissée à son caractère sexuel.

-"Même moi je ne rentrerais pas aisément chez Bouchaïd: il se méfie de tout et de tous. Je peux essayer de me présenter à lui et d'obtenir une audience, mais te faire rentrer sera difficile."

Elle parut réfléchir quelques secondes puis, finalement, soupira.

-"Je suppose que tu ne le me diras pas, mais quelles sont les questions que tu souhaiterais poser à ce pauvre Bouchaïd? Ce sera plus simple pour moi de les lui poser directement que de te faire infiltrer."

Pourtant à la surprise de la jeune géographe, Malik accepta! Il comprit sans doute qu'il serait plus simple de passer par un intermédiaire que de tout risquer pour y aller en personne et qu'Assia, de toute façon, serait incapable de faire quoique ce soit des réponses qu'on lui donnerait. La question était surtout de savoir en quoi consistaient les ruines près de Dimashque et quel était leur lien avec Jaffar. En bonne éduquée, Assia avait une partie de réponse.

-"Les ruines? Celles à l'Est? Elles appartenaient à un groupe de croisés je crois. Ils s'étaient établis ici il y a bien des siècles quand les Hommes de Métal sont arrivés par-delà les mers. Ils en sont partis il y a bien longtemps. Des générations de pillards se sont succédés entre ces vieilles pierres, si bien qu'il n'y a plus rien de valeur sous le sable. Je n'en sais pas davantage..."

Comme il était bel et bien impossible à Assia de rester à la Rose, Malik lui ordonna d'aller récupérer une tenue de voyage légère et quelques biens. Elle attrapa à tâton dans un tiroir une longue djellaba, un peu trop riche au goût de l'hashashin mais elle n'avait rien de moins luxueux, et des piécettes. La descente par la fenêtre, pour des raisons de discrétion, ne fût pas sans risque mais Malik sut l'aider afin qu'elle descende les étages de fenêtre en rebord sans danger. Il restait à la cacher maintenant.

Tant qu'il était en déshonneur auprès de sa confrérie, Malik ne pouvait pas compter sur les nombreux alliés de Celui-Qui-Ne-Voit-Pas et devrait donc utiliser une planque de dernier recours, située dans le grenier d'une étable à moutons dont le propriétaire était un fidèle. Assia hurlerait sans doute devant la crasse et la pauvreté du lieu, mais elle n'avait guère le choix...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Malik Sir'Hu
PJ
Messages : 27

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par Malik Sir'Hu »

Durant les minutes qui suivirent, il laissa la jeune femme s'exprimer non sans que celle ci ne puisse masquer la perplexité qui marquait désormais son visage devant les menaces et les interrogations que l'homme des sables venait de lui soumettre. L'assassin resta de marbre, son regard vide et froid plongé au travers la fenêtre de la chambre donnant sur les rues de la cité maintenant complétement plongées dans l'obscurité de la nuit.
La géographe, qui se vexa de n'être considéré que comme un objet sexuel pour les hommes, chercha tout de même à négocier les termes du contrat que l'Hashashin cherchait à mettre en place : Si demander une audience avec Bouchaïd serait chose plutôt aisé, faire entrer l'assassin était une toute autre paire de manche... Aussi se proposa t'elle de poser à la place de Malik les diverses questions dont ils cherchaient à obtenir des réponses auprès de l'ancien conseiller du Sultan. Plongé dans un silence morbide, Malik se demanda alors jusqu’où pouvait il faire confiance à Assia... Si certes divulguer quelques informations à cette femme loin d'être une menace pour lui ne pouvait poser de fait aucun problme, nul ne pouvait garantir qu'elle ne chercherai pas à le doubler une fois qu'elle serait face à Bouchaïd... Aussi pourrait elle même le prévenir de l’intérêt qu'il avait pour le conseiller déchu, et chercher à obtenir sa protection dans la demeure où le noble était désormais terré depuis sa tentative de meurtre échoué. Voila un scénario qui poussait à la réflexion...


"Le jour ne devrait plus tarder à se lever... Habille toi et quittons cet endroit, je réfléchirai en cours de route."

Laissant l'intimité nécessaire à la rose des sables pour qu'elle puisse s'habiller d'une Djellaba que l'assassin trouva un peu trop luxueuse à son goût, celle ci ne laissa s'échapper de son visage que le vert émeraude de ces yeux tandis que l'on discernait ces courbes parfaites à travers la soie qui caressait sa peau au rythme de la brise qui venait s'engouffrer par la fenêtre de sa chambre. Dire que si belle créature aurait, en des temps plus troublés, suffit à déclencher quelques guerres pour pouvoir se l'approprier...
Après une descente hasardeuse par l'une des fenêtre du Voile du désert, le jeune homme et la jeune femme se retrouvèrent dans les rues de la ville, arpentant celle ci tandis que les premières caresses du soleil vinrent percer le voile obscur, et que l'agitation gagna petit à petit Dismashque, commerçants et artisans ouvrant leurs étables en attente de nouvelles marchandises à écouler.

Marchant côte à côte, l'assassin traça un itinéraire des plus particulier, décidant d'emprunter les chemins les moins fréquenté avant de soudainement se plongé au milieu des foules, ne changeant en ces moments que le comportement qu'il avait à l'égard de Assia, s'emparant de son bras à la manière d'un couple quand ils étaient au milieu de la populace, et la relâchant quand leurs pas les amenaient à traverser quelques ruelles plus obscurs. Marque de protection ou manière de s'assurer qu'elle ne chercherai pas à lui échapper au milieu de la foule, nul n'aurait su le dire.

Ce ne fut qu'une fois dans les quartiers plus pauvre de la ville, qu'ils s'arrêtèrent devant une étable à moitié en ruine, avec pour seul vigile, un simple vieillard aux vêtements sales et adossé au mur de celle ci. A l'approche de l'assassin et de la jeune femme, il grogna quelques paroles incompréhensibles, dont la réponse de Malik fut une gestuel des plus particulière. La paume de la main ouverte, il plongea celle ci dans le sable sous ses pieds, avant de le laisser lentement glisser de celle ci, puis de son autre main, il se masqua les yeux, avant d'apposer son index sur sa bouche comme on pouvait le faire quand on disait à quelqu'un de ne faire aucun bruit. Le code avait été donné, et les deux jeunes gens purent entrer dans l'étable délabré. En haut d'un escalier à moitié rongé par les havres du temps, il se retrouvèrent donc ensemble dans un grenier à moitié en ruine, où le sol semblait être un mélange de paille et d'excréments de rats... Quelque chose de bien éloigné du standing dont Assia avait dû être habitué ces dernières années.


"Tu seras en sécurité ici. Personne ne vient jamais... A part moi. Si quelqu'un s'approche de trop près, le vieil homme en bas en sera averti par les gosses des rues."

S'attendant à entendre quelques complaintes de la jeune femme sur ce lieu immonde, il l'a laissa s'exprimer sans même réellement l'écouter. Aussi coupa t'il court à toute discussion lorsqu'il annonça qu'il avait prit une décision concernant la proposition qu'elle lui avait énoncé plus tôt ce matin.

"J'ai pris la décision de te faire confiance... Tu seras mes oreilles auprès de Bouchaïd, je t'accompagnerai en passant par les toits pour assurer ta sécurité jusqu'à sa demeure. J'ai besoin de savoir avec précision ce qui se trame dans les ruines à l'est... Selon tes dires, elles datent de l'époque où les croisés ont foulé la mer de sable... Alors pourquoi représentent elles un intérêt si soudain désormais ? Et surtout... Je veux savoir si ce lieu à un rapport avec l'homme que je cherche : Un dénommé Jaffar Abderamane... Sa localisation est le fruit de mes recherches."

Il fouilla dans sa chemise et extirpa le rouleau de parchemin qu'il avait dérobé au campement où on enrôlait de la main d’œuvre pour rejoindre les ruines. L'observant quelques instants, l'air hésitant, il se décida enfin à le tendre à la jeune femme, non sans une certaine gêne :

"Tu es d'une grande beauté il est vrai... mais c'est avant tout pour ton esprit que j'ai décidé de t'approcher. Je... Aurais tu s'il te plait la possibilité de me faire la lecture ? Je... Je suis épuisé vois tu."

Sorte de fissure qui venait de se former à travers son visage froid et sans pitié d'assassin au service de "Celui qu'on ne voit pas", il laissa transparaître en cet instant le peu d'humanité qu'il lui restait, prétextant un mensonge pour masquer qu'il était illettré et donc incapable de lire lui même le parchemin. Se posant contre une poutre à moitié branlante, il se posa par terre, non sans fermer les yeux alors qu'il n'avait pu dormir que très peu de temps ces derniers jours.
Qui pouvait dire ce que saurait lui révéler Assia en acceptant de lui dévoiler le contenu du parchemin signé de la main de Jaffar.
Malik Sir'Hu, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 11 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... lik_sir_hu

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1176
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par [MJ] Le Djinn »

Qu'Assia ait été trompée ou non par le petit mensonge de Malik, elle ne protesta pas et essaya de trouver une position confortable pour s'asseoir. Elle n'essayait même pas de cacher son dégoût du lieu dans lequel elle se trouvait: des crottes de rongeurs, de la paille sèche et un toit troué. On aurait pu espérer mieux, même pour une cachette. Au moins personne ne viendrait la chercher ici, c'était une certitude. Quoiqu'il lui tardait d'en terminer avec cette affaire et d'aller se mettre à l'abri dans quelque maison de haut rang, de palais ou possiblement dans un harem.
Il était encore très tôt le matin et la luminosité restait faible, aussi trouver un endroit où être à la fois à l'aise et avoir la lumière suffisante pour lire était un exercice délicat. La belle se massa des yeux endoloris par le manque de sommeil et le stress avant de se lancer dans la lecture.


-"Quel style pesant..."

Elle poussa un soupir puis continua.

-"A ton attention mon ami.

Tes troupes ont semé l'effroi et la désolation parmi les cinq tribus et j'en suis satisfais. Je crains néanmoins que cela ait davantage excité les rats du désert qu'autre chose. Comme je l'avais prédit, la tribu des Khala'Salem s'est montrée la plus vindicatives et continue malgré ses pertes de monter des assauts sur notre campement, en vain pour le moment mais nous serons tous plus rassurés quand tes renforts arriveront.

Les fouilles sont néanmoins bien avancées et les premiers résultats se font sentir: les dépouilles d'une dizaine de tes compatriotes ont été exhumées et il s'agit pour certains de nobles gens si j'en crois le savant que tu m'as envoyé. Quelques réserves d'or étranger et de monnaie anciennes sont également sorties du sable, mais je pense les partager entre les ouvriers pour leur donner de l'ardeur à l'ouvrage. Nous en discuterons à ton arrivée.

Méfie-toi également des Adbaliens sur la route. Ils se sont montrés traîtres à de multiples reprises et haïssent ton peuple. Tiens-t-en au guide que je t'ai conseillé et tout se passera bien.

Nous nous reverrons bientôt. N'oublie pas de récompenser le messager avec une piastre, c'est chez nous une marque de respect.

Je te salue..."


Les beaux yeux de la femme parcoururent la fin de lettre.

-"Ensuite ce sont les salutations d'usage, la lettre n'est pas signée. Pas étonnant vu qu'il y a un sceau."

Elle relut une seconde fois pour vérifier qu'elle n'avait rien manqué et tendit à le parchemin à Malik.

-"S'il parle des Ghutanis, ils ne doivent pas être tout près d'ici. Ce sont des tribus qui vivent dans les territoires au Nord-Est, dans les désert de Ghutan. Ils sont connus pour être rancuniers. Celui qui a écrit cette lettre a mis un coup de pied dans la ruche à n'en pas douter."

Cherchant à se reposer le dos, Assia s'allongea sur de la paille qu'elle avait secoué pour vérifier l'absence de crottes de rats.

-"Le papier correspond à tes attentes? Je ne crois pas que ça soit à toi qu'il était destiné."
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Malik Sir'Hu
PJ
Messages : 27

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par Malik Sir'Hu »

Avec attention, plongé dans une intense réflexion au rythme des mots de la rose des sables, l'assassin se mura dans un long et pesant silence alors que le document qu'il avait volé fut une source d'information bien plus fructueuse qu'il n'aurait pu l'imaginer. Frappé du sceau de Jaffar, le courrier semblait être destiné à un étrange personnage qui ne pouvait être que l’instigateur des nombreuses fouilles ayant actuellement lieu sur les ruines jonchant la mer de sable non loin de la ville savante. Au ton qui était employé sur l'écrit, tout portait à croire que Jaffar était toujours étroitement lié aux croisés et que ceux ci cherchaient dans les vestiges du passé, quelque chose qui valait la peine de déployer tant d'hommes pour des ruines qu'on disait être sans valeur. Avouant quelques sombres machinations, il semblait que Jaffar et son allié avaient entreprit quelques exactions à l'encontre des tributs des sables, guerre loin des tracas des sédentaires et qui semblait avoir marqué le sable du sang de nombreux valeureux guerriers défendant encore les anciennes coutumes des Arabéens face à des étrangers qu'ils voyaient comme de vils ennemis et envahisseurs. Ainsi tout portait à croire que Jaffar était actuellement dans les ruines bordant Dimashque... Avec les précisions géographique de Assia, le Hashashin soupira longuement, content d'enfin avancer dans sa traque mais les révélations dont il venait de bénéficier ne jouait ici nullement en faveur de la belle et de ces problèmes concernant Bouchaïd qui désormais était une source d'information sans réel intérêt pour le disciple de Al Mualim.

"En effet, ce courrier ne m'était pas destiné... Mais il me révèle ou est mon ennemi. Merci Assia."

Que faire d'elle... Les renforts cités par Jaffar dans le document était sans l'ombre d'un doute l'expédition organisé hors des murs de la ville où il avait su dérober le courrier, de fait le départ serait prochain, et l'assassin se devait d'avoir une place au sein de ces renforts pour tenter de pénétrer les ruines pour y trouver le serpent qu'il devait tuer... Sans compter qu'il était dit dans la lettre, qu'un savant des templiers, était en compagnie de Jaffar et serait sans nul la source parfaite pour connaître avec précision les objectifs de ces fouilles archéologiques... Si ce projet représentait une menace pour l'Arabie, le culte de "Celui qu'on ne voit pas" devrait en être informé.
Restait maintenant le cas de Assia à régler... Ne pouvant plus simplement resté caché ici avec elle alors que le temps redevenait une ressource lui manquant après ce qu'il venait de découvrir, restait à décider du sort que l'assassin devait lui réserver alors qu'elle savait déjà nombre d'information le concernant et surtout qu'elle était, avec lui, la seule à connaître le contenu de cette lettre bien que le fond de celle ci lui échappe encore.


"Cette lettre ne joue pas en ta faveur Assia... Bouchaïd ne représente dès lors plus aucun intérêt pour moi. Pour autant cela ne règle pas tes problèmes..."

Que faire... Il ne pouvait la laisser seul ici sans risque qu'elle se fasse tuer, et lui ne pouvait pas forcer Bouchaïd à quitter la ville, ou encore tenter de le tuer sans perdre un temps précieux. Dans le même temps, elle était une femme intelligente et dont les compétences en histoires et géographie pourraient avoir leur utilité... D'ordinaire il était rare qu'un Hashashin s'entoure d'une personne n'ayant aucun lien précis avec le culte mais... étant en disgrâce, Malik avait il quelque chose à perdre ?

"Nous ne pouvons plus rester ici... Je dois partir au plus vite rejoindre l'expédition qui fouille actuellement les ruines. De fait, je ne peux simplement te laisser ici alors qu'un assassin est à ta recherche. Tant que Bouchaïd sera en ville, tu seras en danger, et il serait de bon ton de disparaître quelques temps."

Il s'attendait déjà aux protestations de la belle jeune femme, après les diverses propositions qu'il allait faire :

"Il n'y a pas énormément de solution à ton problème... Je peux tenter de te faire quitter la ville, peut être as tu de la famille quelques part dans le pays ? Ou bien... Tu peux aussi m'accompagner pour aller dans les ruines énumérées dans cette lettre, l'homme que je cherche s'y trouve, et si je suis en mesure de m'enrôler comme un simple citoyen en quête de quelques pièces en échange de mes bras... tes connaissances et ton intelligence pourrait être un atout majeur dans mes recherches. Je ne peux te garantir que ceci ne sera pas dangereux mais au moins ta curiosité sera récompensé... Sans compter que ces ruines semblent regorger de trésors qui pourraient changer ta vie à tout jamais."

Il marqua une pause, son regard froid se plongeant dans les yeux de biches de Assia pour tenter d'y déceler les pensées qui lui traversaient en cet instant l'esprit :

"Sur l'Unique, j'assurerai ta sécurité et fait le serment de donner ma vie pour toi si tu venais à être en danger. Je sais que tu n'as aucune confiance en moi, mais je ne suis pas le genre d'homme à jurer sans prendre pleinement consciences de mes mots. Sinon..."

Il extirpa de sa veste un flacon contenant du poison, "la caresse de vipère" dont il avait déjà usé une fois dans le quartier des orangers.

"Ta solution la plus simple pour retrouver une vie normal serait d'user de ceci... c'est un poison... extrêmement efficace, alors que tu peux approcher sans problème Bouchaïd, personne ne viendra surement te soupçonner pour la mort d'un homme dont la vie est déjà en sursis et qui a déjà échappé à une première tentative de meurtre mais... Vivre avec ce poids... cela pourrait te hanter toute ta vie j'en ai peur..."

Séparés de quelques mètres, il tendit le flacon à la jeune femme, le prendre ou le refuser, donnerai ici sa réponse suite à la proposition de l'Hashashin.
Malik Sir'Hu, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 11 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... lik_sir_hu

Répondre

Retourner vers « Arabie »