[Malik] Une chance lui suffira

Le vaste pays désertique qu'est l'Arabie se trouve de l'autre côté de la mer en face de la Tilée et de l'Estahe. Il y a plusieurs cités habitées, certaines sur la côte et d'autres à l'intérieur des terres, ainsi que bien des ruines désertes remontant aux légendaires Guerres de la Mort. Les pirates d’Arabie sont des pilleurs invétérés, dont on peut parfois apercevoir les navires aux voiles sombres dans les ports d’Estalie ou de Tilée.

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1127
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par [MJ] Le Djinn »

La rumeur concernant la mort du saint Yassim Al'Dabel s'étala comme une traînée de poudre à travers la cité de Dimashque. Plus rapidement que Malik ne l'aurait pensé, la nouvelle circulait de bouche à oreille dans un téléphone arabéen impossible à enrayer. Les miséreux comme les bourgeois se pressaient à travers les rues en courant, transportant l'annonce à leurs amis qui eux même courraient à la poursuite du prochain bougre pas encore au courant. Plusieurs fois en chemin l'assassin du bienfaiteur fût alpagué en pleine rue pour être informé de la mort de Yassim. Ce genre d'ironie plaisait à l'Unique, à ce qu'on disait.
Arrivé à la demeure d'Anas, le maître des pauvres gens, des oubliés, Malik ne fût pas surpris d'apprendre que son commanditaire était déjà au courant. Sans doute n'avait-il pas le détail, mais l'annonce de la mort douloureuse de son adversaire paraissait le ravir. Comme d'habitude il était étendu sur une couche, un large tas de semoule chaude à portée de main, sur un toit d'une ancienne bâtisse. Il profitait du soleil rayonnant en discutant avec son garde du corps, le guerrier large d'épaules que le tueur avait déjà rencontré à la première rencontre. Le criminel offrit un large sourire à son employé du jour quand celui-ci gravit l'échelle pour le rejoindre.


-"Ah, l'ami! On me parlait tout juste de toi! Joli coup et je m'y connais. Tu en as plus dans le ventre que mes gars. D'ailleurs, ça ne te dirait pas un travail à plein temps? Non?"

Devant l'expression neutre de Malik, mélangée à une pointe de dédain, Anas n'insista pas, songeant que si ce chameau là voulait se priver d'une opportunité en or, c'était son affaire. De toute façon, Yassim mort, les pauvres bougres se précipiteraient bientôt à sa porte en réclamant nourriture, argent et protection. La ville lui appartiendrait bientôt.

-"Mais nous avions un accord, mon frère. Le bon Anas a commencé à se renseigner sur les croisés que tu cherches. Il me manque du temps, tu as fait vite, mais il ne sera pas dit que je te laisserai repartir les mains vides. J'ai entendu trois vautours me murmurer des nouvelles à l'oreille, des nouvelles qui t'intéresseront j'en suis certain."

D'un claquement de doigt, il fit s'abaisser au niveau de son oreille le gardien qui lui murmura quelques mots dans un patois local dont Malik ne comprit rien.

-"Une rumeur insistante dit qu'un groupe d'occidentaux va partir dans le désert, en direction des anciennes ruines qui peuplent les dunes. Je ne sais pas si ton homme est avec eux, pour autant ils emmènent un équipage de fidèles de l'Unique bien plus important que la plupart des autres expéditions. Si l'Unique le veut, ils mourront dans là-bas. A part ça, il est tout à fait possible que ta cible se cache simplement dans le quartier des étrangers, mon frère. De nombreux érudits peu aimés de la noblesse ou du sultan y trouvent refuge et les blancs aiment à héberger des menaces pour notre cité.

Un ami m'a également fait entendre qu'un groupe d'érudit avait élu domicile au palais, dans des appartements offerts par le sultan qui désirerait organiser une nouvelle bibliothèque. Tu pourrais aller y jeter un oeil."


Finalement, avec le fataliste typique du Sud du monde, il haussa les épaules.

-"Je ne peux rien te dire de plus pour le moment. A présent, l'ami, va-t-en et ne reviens jamais me voir. Jamais. Si j'ai des nouvelles à te faire parvenir, j'enverrai un émissaire te les donner. Anas reste un homme de parole."

Malik représentait pour lui bien davantage une menace qu'un atout. Si on apprenait que sur son ordre Yassim avait été assassiné, il y aurait eu des émeutes et il aurait fini lyncher. Il s'agissait à présent pour lui de mettre toute la distance disponible entre sa responsabilité et le tueur, surtout si ce dernier venait à être découvert.

Mais maintenant, en ce début d'après-midi, l'hashashin disposait de plusieurs pistes chaudes. Encore fallait-il deviner comment sa proie pensait.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Malik Sir'Hu
PJ
Messages : 18

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par Malik Sir'Hu »

La mort de Yassim se propagea à travers toute la ville, pauvres et bourgeois traversant chaque ruelles et chaque places pour informer les ignorants qui n'avaient pu encore pleurer le bon samaritain. A plus d'une reprise, on interloqua Malik pour lui conter les faits : l'incendie, la fumée, les corps brulés, la panique, la disparition du bienfaiteur Yassim... Triste ironie quand on savait que le responsable de tous ces évènements n'était autre que l'Hashashin qui de son coté n'avait plus éprouvé une once de remord depuis son départ de la place des orangers, suite à l'hésitation qu'il avait eu de venir en aide ou non à l'enfant terrorisé au milieu de la foule qui avait cherché à fuir le nuage de fumée et les flammes dévorant un morceau de la ville. Remords et regrets étaient des freins à la réussite de la mission, son maître n'avait cessé de lui inculquer cela : "Si le bras hésite, il rate sa cible...". Ainsi l'homme qu'il fut, enfant du désert vivant grâce à l'élevage n'était plus depuis longtemps... C'était cet homme faible et terrorisé qui autrefois n'avait pu sauver Yasmina des esclavagistes... C'était à cause de lui qu'elle était morte... qu'elle... Désormais il servait un but bien supérieur à toute autre cause : Celle de "Celui qu'on ne voit pas", évoluant dans un monde ou on choisissait de tuer ou d'être tuer, qu'importe les sacrifices, chaque coup de sa lame servait en toute finalité à rendre meilleur l'Arabie... Malik en était persuadé, ainsi était les préceptes qu'on lui avait forgé dans l'esprit.

De retour dans les quartiers les plus miséreux de la ville savante, il retrouva le Roi des Rats Anas, toujours perché sur le toit de son bâtiment à s’empiffrer tel un souverain ne faisant que contempler sourire au coin et sans désir d'agir la misère qui frappait les ruelles de son royaume de boue et d'excréments. Ainsi à l'arrivée de l'assassin, il s'égosilla la bouche pleine, félicitant son employé du moment dans la réussite de sa tâche, non sans reconnaître ces talents bien supérieurs à la majorité des hommes le servant. Poussant l'audace qui l'animait, il se proposa même de recruter Malik dans le but d'accomplir quelques basses besognes en échange de pièces d'ors, un travail bien rémunéré ou l'assassin pourrait briller dans le meurtre, mais ce ne fut que par un long et lourd silence que l'Hashashin répondit, non sans observer son employeur avec un certain dédain alors que l'existence même d'homme comme le Roi des rats était à ses yeux une hérésie dans cette ville... L'idée de se débarrasser de lui était en réalité tentante, mais ne servirai en aucun cas la cause de "Celui qu'on ne voit pas"... Se créer des ennemis inutilement était en soit aussi stupide qu’inconscient,aussi Malik continua de rester silencieux alors qu'on pourrait espérer qu'un jour ou l'autre, la roue saurait tourner pour les gens vivant dans les quartiers pauvres sous le joug du Roi des Rats maintenant que le brave Yassim était mort.

Attendant les informations qu'on lui avait promis, Anas en vint alors aux faits, dévoilant ce que les petits yeux et les petites oreilles le servant avaient pu apprendre en si peu de temps, pour finalement offrir un total de trois pistes à l'assassin, toutes plus différentes les unes que les autres... De fait, l'Hashashin ayant ces dernières semaines longuement étudier la vie de Jaffar, se devait maintenant d'entrer dans l'esprit de son ennemi pour savoir quels sauraient être ces futurs projets après la tentative de meurtre rater à son encontre.
Anas parla tout d'abord qu'il était possible que les croisés dont il cherchait la trace pourraient se trouver dans les quartiers étrangers de la ville, piste semble tout logique mais bien trop évidente pour dissimuler un homme intelligent et prudent comme Jaffar même si ces quartiers étaient sûre pour les hommes craignant le courroux du Sultan.
On parla ensuite d'une rumeur selon laquelle un groupe d'érudit important siégeait dans le palais de Sultan alors que le monarque d'Arabie désirait une nouvelle bibliothèque... Malik effaça cette option alors que Jaffar, complotiste et cherchant depuis de nombreux mois à retourner les ministres du Sultan contre lui, ne saurait se dissimuler dans les murs de son palais surtout après qu'on ai tenté de l'assassiner, Jaffar devant penser que quelques adversaires politiques avaient peut être tenté de lui nuire après avoir été trop audacieux dans les dernières manœuvres de déstabilisation du pouvoir en charge dont il était responsable.
Restait alors la dernière piste : Celle disant qu'un groupe d’occidentaux organisait une expédition dans le désert notamment pour rejoindre les anciennes ruines bordant la grande cité de Dimashque... Si ce genre d'expédition existait d'ordinaire, celle ci en particulier semblait engendrer des moyens et des ressources bien supérieur à d’ordinaire selon Anas... Si les croisés étaient des alliés de Jaffar, le marché qui les liaient était encore inconnu de l'Hashashin, et il n'était pas impossible que les saints chevaliers ne soit à la recherche d'une relique ou d'un autre trésor d'un autre âge, en échange de la protection dont bénéficiait l’intellect cible de Malik. D'une manière ou d'une autre, si Jaffar désirait obtenir le pouvoir en ville, la force pur et brute serait insuffisante même avec le soutient d'une poignée de chevaliers, autre chose se tramait sans doute dans l'ombre, quelque chose qui avait peut être un lien avec les ruines bordant la cité. De plus si Jaffar se trouvait en dehors de la ville, cela expliquerai sa totale disparition depuis que Malik s'en était prit à lui... C'était donc sur cette première piste qu'il allait tout d'abord se concentrer.

Le visage encapuchonné, il tourna alors le dos au Roi des Rats sans autre forme de politesse alors que celui ci précisa dans les dernières paroles qu'il lui offrit que si il obtenait d'autres informations, il enverrai un émissaire le trouver. Ici on voyait que Anas était bien plus sage qu'on pouvait le croire, préférant garder un œil sur le meurtrier de Yassim alors que si la nouvelle se rependait qu'il était le commanditaire du meurtre de celui, le pouvoir qu'il avait su instaurer après de nombreuses années saurait être remit en question face à une foule de pauvres désespérés en quête de vengeance pour un homme qui avait su obtenir leur respect. Malik devrait dès lors se montrer méfiant à l'encontre de Anas qui s'en l'ombre d'un doute voyait désormais plus l'assassin comme une gène plutôt qu'un atout. En Arabie, les amis d'aujourd'hui pouvait rapidement devenir les ennemis de demain.

Ainsi l'assassin quitta l'hospitalité de Roi des Rats, en quête d'informations sur la future expédition qui se montait en ville pour rejoindre les ruines du désert, une piste que l'assassin espérait voir le mener à Jaffar Abderamane.
Malik Sir'Hu, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 11 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... lik_sir_hu

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1127
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par [MJ] Le Djinn »

Les informations fournies par Anas en tête, Malik choisit de se reporter sur les rumeurs en ville pour trouver la vérité derrière cette expédition dans le désert.

A son étonnement, il constata que peu de gens avaient entendu parler du départ prochain d'une caravane étrangère en direction des dunes. Bien sûr la rumeur courrait bon train que dans les quartiers pauvres on recrutait des hommes costauds, de préférence jeunes et illettrés, afin de servir de terrassier ou de bras armés pour contrer les pillards des sables. Les tenants et aboutissants de ce recrutement étaient mal connus: personne ne pouvait dire où se rendaient les étrangers ni ce qu'ils cherchaient à obtenir. Ce fût l'occasion pour Malik de se remémorer son apprentissage: les voyages vers le centre du continent, bien que toujours dangereux, étaient monnaie courante à Dimashque. En effet, la traditionnelle hospitalité du sultant, ou du roi comme on disait, Ab’sam ibn Aqmar, ainsi que de son père avant lui, envers les hommes du Vieux Monde avait amené ces derniers à venir en nombre et à installer d'importants centres de reconnaissance et d'archéologie. A la grande fierté de la noblesse de la cité, seules les richissimes Al-Haik et Copher pouvaient se vanter de disposer de quartiers des étrangers plus prospères, alors qu'elles faisaient toutes deux plusieurs fois la taille de Dimashque! Et encore, c'était sans compter sur le fait que les gestes commerciaux et diplomatiques du roi, distribués en grand nombre, avaient amené à la création d'une véritable force armée bretonnienne à l'intérieur des murs de la ville. Un ennemi souhaitant assiéger la ville devrait ainsi non seulement s'opposer aux habitants et leurs forces légères mais aussi à la cavalerie lourde de l'Anguille, Bordeleaux, Lyonnesse et plus loin encore.

Interroger les terrassiers embauchés permit de glaner quelques informations supplémentaires. De ce que la plupart comprenait, cette expédition formait moins un départ qu'un renfort pour un camp déjà présent sur place. Difficile pour eux de donner plus de détails, tout simplement parce que les recruteurs qui se regroupaient devant le mur nord se contentaient de proposer une certaine somme en nourriture et en bronze pour le service, ils n'entraient jamais dans le pourquoi ou le comment de la chose. Seule certitude: le recrutement serait encore ouvert quelques jours avant le grand départ. De ce qu'on disait, Une vingtaine de chevaliers en armes suivraient, ainsi qu'un contingent de mercenaires et des érudits étrangers comme arabéens, mais impossible de dire qui le composerait précisément.
Se rendre au lieu de recrutement n'aida pas beaucoup. Contre les murs de Dimashque des dizaines de tentes dressées abritaient une petite armée de soudards, reitres et autres loups des sables comme du Nord. De hautes silhouettes aux épaules larges discutaient entre elles dans une langue étrange aux accents doux, bien loin des grognements canins de leurs soldats. Une petite file se formait devant une grande tente où travaillaient des scribes du Vieux Monde. Devant la tente, une table avec deux hommes assis qui parlaient en arabéen à ceux qui venaient s'engager comme terrassier. Il était hilarant de voir qu'ils parlaient l'arabéen académique, très propre et très beau mais aussi très mal compris du patois infecte de la populace. Bien évidemment, aucune trace des érudits et encore moins de Jaffar.

Malik disposait à présent de davantage d'informations. A lui de voir ce qu'il en ferait.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Malik Sir'Hu
PJ
Messages : 18

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par Malik Sir'Hu »

A force de recherche, l'assassin parvint peu à peu à remonter la piste que lui avait donné le Roi des Rats, l'amenant à rejoindre l'un des murs d'enceinte de Dimashque où, au pied de celui ci, s’agglutinaient nombre d'âmes perdus ayant eu vent de l'expédition qui se montait et cherchant à voir celle ci comme une opportunité pouvant leur offrir des poches et un ventre bien remplit.
Sur les lieux du recrutement, mercenaires et autres loups des sables s'étaient rassemblés dans le but d'offrir leurs lames et leurs services aux étrangers cherchant à percer les secrets et les mystères des ruines d'un autre âge bordant la ville et figé dans le désert. Si Malik interrogea ici et là quelques simples d'esprits, les informations qu'il pu obtenir furent bien maigres, tant les pauvres bougres acceptant de rejoindre la future expédition le faisaient avant tout par dépit plutôt que par soif d'aventure ou de connaissances sur les origines des civilisations peuplant le continent des siècles auparavant. De fait, les recruteurs dont les paroles reflétaient une éducation supérieur à une grande partie de la population de la ville, ne détaillaient que très peu les tenant et aboutissant de l'expédition, recherchant avant tout des hommes jeunes et ayant des bras, en échange de quelques pièces et d'un repas. Quoiqu'il en soit l'Hashashin pu apprendre que l'expédition en préparation ne partirai que d'ici quelques jours, celle ci étant avant tout un renforcement en vue d'une expédition antérieur et déjà en train d'étudier, ou plutôt piller les ruines, symbole d'un autre âge glorieux de l'Arabie.
Au moment du départ, partirai donc gens du peuple, érudit locaux et étrangers, mercenaires mais aussi et surtout une vingtaine de croisés, sommes toute chargés de la sécurité et devant être par l'intermédiaire d'un puissant seigneur ceux ayant financé la logistique de cette mission archéologique. Sur le principe, hormis qu'elle semblait rassembler plus de monde que d'ordinaire, l'expédition en cours était sommes toute normal, dans une ville cosmopolite et ouverte dont le régent Ab’sam ibn Aqmar était l'investigateur de réformes avantageuses pour les étrangers malgré les critiques que ces décisions politiques suscitaient, une position que Malik n'avait jamais vraiment apprécié alors que les templiers en quête de relique en provenance de leur culture barbare étaient de fait, les ennemis de l'Arabie et donc des serviteurs de "Celui qu'on ne voit pas". Une guerre de l'ombre qui ces derniers mois s'était apaisé en particulier dans la ville savante car ayant lié d'étroit lien commerciaux et politique avec les chevaliers offrant protection tout en ayant une position avantageuse au sein de la cité... Aveuglé par une paix éphémère, le sultan ignorait qu'il avait ici livré son pays à ces ennemis de toujours, pillant le pays de l'intérieur et ce aux yeux de tous, tout en les laissant s’immiscer dans la vie politique et religieuse du continent, créant de fait des hommes comme Jaffar Abderamane qui, sentant le vent tourner cherchait à trahir et servir de nouveaux maîtres...

Ainsi, si les croisés Bretonniens étaient bien derrière cette expédition, la mission de Malik ne consistait pour l'heure en rien à l'entraver, l'assassin en sursis se devant de retrouver Jaffar pour accomplir le contrat qui lui avait été confié. Et pour l'instant... rien ne semblait indiquer que l'érudit politicien n'avait un lien ou pas avec l'expédition, où qu'il soit terré dans les ruines sujette à temps d’intérêt des occidentaux.
C'était tout là le problème, car sans information concrètes sur Jaffar, aucun intérêt pour l'Hashashin de s'engager auprès d'un des recruteurs dans l'expédition, hormis satisfaire un plaisir sanguinaire à l'encontre des croisés. Au final, Malik au milieu de la foule d'indécis s'étant agglutinée près des tentes où les scripts notaient les noms de ceux voulant être du voyage, s'enferma dans sa propre réflexion pour déterminer la marche à suivre.


*Rien ne peut me garantir que cette piste soit bonne ou non... Inutile de faire un rapport à maître Al Mualim tant que je n'ai pas confirmé une trace de ma cible. Le temps est un bien qui me fait défaut... Dois je vraiment prendre le risque de perdre mon temps ici ? Il n'y a qu'une façon de le savoir.*

Devant la plus grande tente où deux recruteurs étaient attablés à exécuter leur besogne, Malik resta dans l'ombre de la foule ambiante, attendant son heure, alors qu'il avait prit la décision de suivre le premier des deux qui quitterai son poste. En effet, de tous les gens qu'il avait pu croiser jusqu'ici, les recruteurs semblaient être les mieux informés de la situation, tant ils prenaient soin de noter tous ceux qui venaient se présenter à eux. Où qu'ils logent, l'un des recruteurs devaient surement stocker nombre d'information sur l'expédition, et sans doute serait il aisé de leur délier la langue une fois que Malik pourrait mettre la main sur l'un d'entre eux.
Patience et prudence étaient ici les maîtres mots, Malik devant attendre la relève d'un des recruteur pour le prendre en filature et ensuite obtenir des aveux qu'il espérait le voir le rapprocher toujours un peu plus de Jaffar.
Malik Sir'Hu, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 11 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... lik_sir_hu

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1127
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par [MJ] Le Djinn »

Partiellement caché dans un renfort à l'ombre, assis au sol comme un mendiant des villes ou un ouvrier au chômage faisant le point sur sa vie, Malik resta non-loin des recruteurs, suffisamment longtemps pour observer la file des anonymes s'allonger, se vider, s'allonger encore et l'opération recommencer. La tâche s'avérait en fait plus éprouvante que prévu: même si les rares gardes du camp ne se souciaient pas de lui pour deux sous, rester des heures entières à attendre dans la chaleur de la journée était une épreuve, même pour hashashin entraîné. On ne pouvait pas lutter éternellement contre les lois naturelles édictées par l'Unique et le plus puissant des hommes ne pourrait pas indéfiniment soutenir une température caniculaire. Il tint malgré tout bon bien qu'à son grand désespoir des serviteurs apportèrent leurs repas aux recruteurs directement à leur tente de travail et que les latrines improvisées du campement se trouvaient être trop fréquentées pour pouvoir y agir.

La chance lui sourit quand, en fin d'après-midi, l'un d'entre eux se leva et partit dans la direction opposée du lieu d'aisance. Cela ne pouvait signifier qu'une seule chose: il repartait vers les chemins de tente et avec un peu de chance vers la sienne. Le problème restait qu'e le campement, même sans dispositif de surveillance digne d'une forteresse, restait un lieu de vie où des dizaines d'hommes armés passaient leur temps. Bien entendu, comme tous portaient les marques de l'Occident, la peau blanche en premier plan, s'infiltrer sans être repéré serait indispensable, sous peine d'être renvoyé et potentiellement battu en prime.

Test de discrétion (HAB + INI)/2 + 1): 15, échec.

Bon, t'es pas discret mais tu peux encore essayer de te cacher après ton échec: 10, réussite de justesse.
Au départ, l'infiltration se déroula comme prévu. Passer dans le camp proprement dit s'avéra simple, personne ne faisant attention à un arabéen en habits blancs comme il en existait tant dans Dimashque. Filer le recruteur jusqu'à plus profondément au travers des tentes, dans la section réservée aux étrangers, était une toute autre paire de manche. Une tente à droite, une autre à gauche, rien de bien complexe au départ. Mais voilà que le malheur arriva, car c'est souvent par les petites choses que viennent les grandes: un râtelier d'armes, de belles lames et des haches tranchantes, tomba au sol. Le fracas métallique ne manqua pas d'attirer l'attention de quatre hommes qui partageaient un gruau non-loin. D'un seul homme ils se levèrent en direction du bruit.

Malik n'avait qu'une seule seconde et il l'a choisie pour se cacher sous une toile. cirée sous laquelle des armures d'acier échappaient aux rayons de l'Astre. Les étrangers, avec leurs visages brûlés par le sel et le désert observèrent le râtelier gisant en marmonnant des choses incompréhensibles dans leurs barbes mitées. Ils le remirent droit sur ses pieds, y replacèrent les armes et retournèrent aux gamelles en grognant comme des chiens de chasse. La voie étant libre, le tueur put reprendre sa traque mais compris rapidement qu'il allait devoir faire preuve de finesse: sa cible principale ayant quitté son champ de vision.

Jet de pistage (HAB + INI)/2: 12, échec.
Quelques minutes plus tard, le constat sans appel tombait: la piste été froide, l'homme avait disparu. C'était fort dommage mais ainsi était faite la vie d'un assassin, parfois on réussissait, parfois on échouait. L'important était de savoir rebondir, aussi Malik s'arrangea-t-il pour retourner sans trop d'encombres jusqu'à l'entrée du camp. Le deuxième recruteur pliait les gaules et des colonnes de serviteurs commençaient à préparer la paperasse pour une zone de réserve se trouvant au centre de la cité de toiles, là d'où venait justement Malik. Il serait sans doute impossible, ou du moins très difficile, de les suivre sans se faire repérer. Il devrait penser à un autre plan et vite si possible;
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Malik Sir'Hu
PJ
Messages : 18

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par Malik Sir'Hu »

Sous un soleil de plomb à bruler les chairs, l'assassin resta dans les environs du campement de fortune analysant la masse grouillante d'Arabéen cherchant à se faire embaucher pour participer à l'expédition des occidentaux alors qu'il surveillait patiemment dans le même temps le moindre mouvement de la part des recruteurs dont l'Hashishin pensait qu'ils seraient la meilleur source d'information actuel sur l'organisation et la mission qui poussait des croisés à investir tant de moyens et d'argent pour quelques ruines en bordure de Dimashque. Si les Bretonniens cherchaient quelques choses dans ces anciens vestiges de la civilisation des enfants du désert, cela avait forcément une certaine importance, et là où agissaient les chevaliers, Jaffar Abderamane pouvait s'y trouver, de fait Malik devait en apprendre plus sur cette affaire, avant de se porter volontaire pour participer à ce voyage dans le désert qui débuterai d'ici quelques jours maintenant.

Ainsi alors que la patience de l'assassin fut enfin récompensé, l'un des recruteur quitta sa table pour se diriger dans les artères formés par les tentes auquel Malik emboita le pas, suivant le larbin des occidentaux à distance raisonnable sans que celui ci n'imagine une seule seconde qu'il avait été prit en chasse. Hélas par amateurisme ou peut être par excès de confiance suite à l'accomplissement du contrat confié par le Roi des Rats, suivre le recruteur fut une chose loin d'être aussi aisé qu'il n'aurait pu le penser, l'intérieur du campement grouillant d'étrangers le dévisageant alors qu'on semblait ici se méfier des nouveaux visages dans le coin surtout lorsque ceci avait le teint mâte. Il alla à gauche, puis à droite, puis encore à gauche, jusqu'à devoir ralentir son pas pour s'imposer à nouveau une distance de sécurité durant sa filature, hélas dans sa chasse, un écart et une maladresse le mit en danger alors qu'il fit tomber sur son chemin un râtelier d'arme, attirant les regards sur sa personne ainsi qu'une patrouille de soldat en charge de la sécurité des lieux. Sous le couvert d'une toile de tente, Malik disparu telle une ombre, n'entendant dès lors plus que les plaintes des soldats qu'il avait alerté et pestant pour savoir qui était l'idiot qui avait causé un tel bazar. Cet incident qui n'avait duré pas plus d'une minute au mieux, avait suffit à faire quitter les yeux de l'assassin du recruteur qui désormais avait complétement disparu, la piste qu'il avait ainsi décidé de suivre étant devenu froide désormais.
Pestant contre lui même mais gardant son calme comme tout bon Hashishin, l'échec n'étant selon son maître pas une fatalité mais bel et bien un enseignement, ce malheureux contretemps lui apporta tout de même une information : Parmi les dédales de tentes, l'une d'elle en plein centre du dispositif, semblait être plus grande et plus coloré ainsi que d'une manufacture supérieur aux autres... Qui ou quoi abritait elle ? Impossible de le savoir dans l'immédiat, mais peut être représentait elle une nouvelle opportunité dans sa quête de renseignements.

De retour à son point de départ, alors que le soleil commençait tout juste à se coucher, l'assassin resta un moment pensif alors qu'il fut aux aguets tout en continuant de surveiller le second recruteur toujours attablé et à recruter des citoyens ou des mercenaires à tour de bras. Que faire... Tenter à nouveau sa chance avec le second recruteur ? Peu de chance que là où il avait échoué une première fois, il réussirait enfin. Sans compter qu'il n'était jamais bon pour un assassin de tenter deux fois le même coup, la chance ne frappant jamais deux fois au même moment alors qu'il avait pu plus tôt disparaître aux yeux d'une patrouille sans encombre.
Bien... Il prit une nouvelle décision au moment même où le recruteur cessa son activité, pliant bagage alors que des serviteurs lui vinrent en aide pour transporter l'importante paperasse rassemblé tout au long de la journée et qui semblait être stocké dans la tente qui avait attiré l'attention de l'Hashishin plus tôt. Ainsi c'était dans cette tente qu'il allait cherché à pénétrer, espérant y trouver des documents où peut être même le responsable chargé du bon déroulement des recrutements qui peut être pourrait lui offrir une nouvelle piste concernant Jafar.
Mais l'heure d'agir n'était pas encore venu, Malik préférant attendre la tombée de la nuit, il se donna avant le temps d'analyser plus longuement les lieux et notamment les différentes patrouilles composant le campement dans le but de comprendre leurs itinéraires mais aussi les relèves que les différents soldats devaient sans doute effectuer entre eux. Heureusement pour lui, le campement de fortune était collé au mur Nord de la ville, pouvant ainsi offrir à Malik une position surélevé pour avoir une vision plus global des lieux. Ainsi durant de longues heures il se contenterai d'analyser l'ensemble de la situation pour en tirer les meilleurs opportunités, n'allant décider d'agir que peu de temps avant le prochain levée du jour, moment où la fatigue et l'ennui des patrouilles dans leur mission ingrate serait le plus importante. Une vigilance moins importante qui ne ferait qu'augmenter les chances de Malik de pénétrer dans la tente qui, il l’espérait lui donnerai enfin de nouvelles informations.

► Afficher le texte
Malik Sir'Hu, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 11 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... lik_sir_hu

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1127
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par [MJ] Le Djinn »

Un plan huilé en tête et la détermination du professionnel au cœur, Malik put commencer le travail. La première partie de son plan, pas la moins difficile, était de trouver un endroit où s'accrocher pour disposer d'un point de vue. Deux moyens lui vinrent directement à l'esprit: simplement grimper sur les remparts et regarder là, option tout à fait envisageable en ces temps de paix où les guetteurs, moins nombreux, ne surveillaient pas strictement les allées ainsi que grimper directement sur le mur jusqu'à trouver un lieu de repos vertical d'où il pourrait voir sans être vu ni se fatiguer. La première option étant de loin la moins risquée, c'est par celle-ci qu'il commença.
Test de discrétion de Malik pour s'infiltrer sur les remparts: 9, réussite.
Un homme classique aurait peut-être eut du mal à tracer sa route dans les tours blanches de Dimashque ou serait tombé sur un soldat plus consciencieux que les autres qui l'aurait refoulé à coups de pied au derrière. Malheureusement pour la garde locale, Malik et un chaland n'avaient rien en commun, aussi l'hashashin se fraya-t-il une route en se baissant, se collant aux murs et en passant derrière les rares postes de guet allumés. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, il était sur le mur nord, tranquillement installé sur un créneau. De sa position, analyser le campement des étrangers serait un jeu d'enfant...
Test d'observation (bonus de +5 car les remparts donnent en plein sur le campement) : 12 - 5 = 7. Bonne réussite.
La nuit s'avéra riche en informations. Les mouvements des patrouilles se firent plus précis dans l'esprit du tueur, avec toujours ce soupçon de doute qu'ont ceux habitués à la maraude. Il apparaissait que ces étrangers connaissaient bien leur affaire, en fin de compte: des points de feu placés trop ingénieusement pour être un hasard interdisaient le passage à qui n'avait pas les droits d'aller et de venir et des patrouilles, sans doute de trois hommes, sillonnaient les allées du campement sans discontinuer. Si s'infiltrer dans ces conditions ne semblait pas stricto-sensu impossible, le faire était probablement au-delà des capacités actuelles de Malik, ou à tout le moins extrêmement difficile. Seul un maître-voleur aurait pu passer et pas sans y laisser quelques plumes.

Pour autant le choix de laisser filer les heures jusqu'à la mâtinée fût le bon. Les patrouilleurs allèrent se coucher, les relèves ne semblait pas à la hauteur ou bien elles manquaient de la volonté d'accomplir leur mission. Sans doute que les officiers dormaient au petit matin, diminuant la motivation des gardes, sans parler de ceux qui dormaient encore à moitié sur leurs lances. Il y avait aussi leur accoutrement: des tuniques aux formes peu habituelles dans cette région du monde, ces casques de fer et ces jambières de cuir, avec des gants absents. Très pratique sans doute pour les températures douces ou moyennes de l'hiver arabéen, mais bien peu adapté pour les nuits glaciales de toute l'année. Ils avaient froid, ils étaient fatigués. Le moment était venu.

C'est parti pour l'infiltration!

Premier test: 10! Ca passe mais tout juste!
La première étape n'était pas forcément la plus simple. Pour pénétrer le campement il n'y avait que deux solutions: passer au nez et à la barbe des gardes ou se faufiler sous une tente, avec la possibilité qu'elle soit animée. Par chance pour Malik, une des sentinelles, seule devant une entrée, dormait littéralement debout. Bien qu'elle manqua de se réveiller quand il glissa sur un tas de sable trop fin, le tueur passa malgré tout sans alerter personne. Pour la deuxième fois, il était à l'intérieur.
Deuxième test d'infiltration. Comme tu as observé les déplacements des patrouilles, tu auras une relance en cas d'échec.

Le test: 15, échec. Tu as droit à une relance: 1, réussite critique!
Le temps semblait venu pour l'assassin d'utiliser tous ses talents. Telle une ombre, il se faufila entre les zones d'obscurité, glissa au nez des patrouilleurs, esquiva habilement les feux de camps où se rassemblaient les hommes. On ne voyait ni trace de pas sur son passage, ni coup de vent quand il se faufilait. C'est en fantôme qu'il arriva à son objectif, jamais vu et jamais pris.

L'intérieur de la tente d'administration n'était pas particulièrement intéressante, en fin de compte: elle se composait majoritairement d'armoires contenant des documents illisibles pour deux raisons: l'obscurité et la langue. Malik n'avait jamais appris à lire, chose peu handicapante dans la vie de tous les jours mais incroyablement importante quand on essayait de déchiffrer un papier. A côté de ça, les parchemins étaient rédigés dans une langue qu'il n'avait jamais vu, avec des lettres, si c'en étaient bien, jamais vues également. Rien de tout cela ne l'aiderait dans sa quête, à moins que...

Test d'intelligence: 6, réussite.
Une nouvelle pile de feuillets lui fila entre les doigts: sans intérêt! Pourtant, en regardant de plus près un de ces bouts tombé au sol, quelque chose l'intrigua... Un symbole plongé dans la cire rouge, qu'il put reconnaître même dans le noir quasi-complet. Il passa un doigt dessus et reconnu la forme: un aigle tenant un scorpion dans ses serres... Le symbole de Jaffar! Ainsi était la preuve que le sinistre individu s'acoquinait à cette expédition. Impossible pourtant de dire s'il était encore à Dimashque ou s'il se trouvait déjà sur le lieu de fouilles. Il allait falloir improviser, encore...
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Malik Sir'Hu
PJ
Messages : 18

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par Malik Sir'Hu »

Le visage masqué par son capuchon pour se protéger du soleil, perché sur un point haut du mur d'enceinte de la ville et masqué par le peu d'ombre qu'il était possible de trouver à cette heure de la journée pour le dissimuler des vues, l'assassin resta pensif et silencieux une majeur partie de la journée, à contempler avec un calme imperturbable l'ensemble du campement qui grouillait au rythme des heures de l'après midi alors que s'alternaient les passages des citoyens de Dimashque dans la longue file d'attente qui se formait devant les recruteurs censés trouver une main d’œuvre fraîche dans l'expédition financé par les occidentaux et qui avait pour objectif les trésors et les secrets que renfermaient les ruines anciennes bordant la ville savante.
Ainsi, toujours en quête d'information, l'Hashishin s’intéressa alors plus longuement au rythme et à l'itinéraire des différentes patrouilles dont le campement jouissait pour sa sécurité. Durant de nombreuses heures, Malik visualisa à maintes reprises les différents parcours des trinômes de soldats jusqu'à les connaître par cœur, s'assurant également de localiser les potentiels échappatoires qui saurait lui être offert au cas où la situation venait à lui échapper lorsqu'il tenterai de se faufiler dans le campement à la nuit tombé. Professionnel et consciencieux dans son analyse, sachant que la moindre erreur pouvait être fatal en temps que serviteur de "Celui qu'on ne voit pas", il profita également d'un peu de repos, fermant les yeux par alternance au rythme des activités du campement jusqu'à tranquillement laissé la chaleur insoutenable être remplacé par la fraicheur des nuits au milieu de cette ville figé dans le désert.

Durant ce moment de tranquillité, il fut alors à nouveau hanté par le passé de son ancienne vie, au début bercé par le son de la voix de son amour perdu d'antan, le souvenir de sa gentillesse et des courbes de son corps se fit alors de plus en plus clair jusqu'à terme se transformer en une sensation insoutenable de peur et d'impuissance, alors que les hurlements de Yasmina Naki’ha raisonnèrent en lui, l'implorant de lui venir en aide tandis qu'il voyait encore clairement la jeune femme être emmené par les esclavagistes, le goût du sang du jeune éleveur lui restant à nouveau dans la gorge alors qu'il avait été en ce temps, impuissant à lui venir en aide...
D'un simple sursaut, il émergea donc du monde des songes pour finalement comprendre que, par rapport au placement de la lune dans le voile étoilé d'Arabie, que l'aube ne saurait tarder, et qu'il était ainsi temps pour le disciple d'Al Mualim de commencer son infiltration.
Quittant son abri, il se mouva donc au sein du campement des occidentaux se faufilant à la manière d'un fantôme, passant à la vue des sentinelles endormis sur leurs lances où des patrouilles qu'une nuit de surveillance et de ronde avaient su rendre moins vigilentes. Personne ne vit Malik, l'Hashishin ne laissant dans son sillage que des grains de sable venant à glisser sous le pas félin de celui ci jusqu'à finalement parvenir à atteindre la tente centrale du campement où il espérait trouver des informations liant l'expédition en cours et la cible dont il avait la charge de tuer : Jaffar Admeramane

D'un coup de lame dissimulé dans son avant bras, il fit donc une entaille presque chirurgicale dans la tente, s'y faufilant alors pour se retrouver à l'intérieur de celle ci et ne tombant sur nul âme n'y séjournant hormis des livres et autres documents en tout genre. Méfiant et les sens en éveil, il se retrouva donc à fouiller l'endroit sous couvert de l'obscurité, alors qu'il laissa son regard et ses mains glisser sur des documents ici et là et dont le sens lui échappait, n'ayant pas eu le luxe d'apprendre à lire, connaissance qui lui faisait encore défaut malgré les enseignements de son maître. En effet, si sa formation d'assassin était arrivé à son terme sur le plan physique durant ces dernières années, lui restait encore à aiguiser son esprit, la lecture étant une lacune assez importante pour un homme se devant d'obtenir du renseignement rapidement et discrètement sur les différentes cibles que "Celui qu'on ne voit pas" lui désignait.
Ne parvenant dans un premier temps à ne rien trouver d’intéressant, se refusant à rester trop longtemps exposé dans cette tente, il se résigna à partir bredouille, alors qu'il commença à se faire une raison sur le fait que Jaffar n'était en rien lié aux recherches que les templiers menaient ici. Mais la chance sembla tourner alors qu'il localisa subtilement au milieu de toute cette paperasse, un écusson qui lui était des plus familier : un aigle tenant un scorpion dans ses serres... marqué dans la cire rouge, l'un des documents portait ici la marque de Jaffar !
L'observant avec attention sans pouvoir le déchiffrer, la simple présence de ce sceau prouvait ici que l'intellect était peut être lié à l'expédition mené au sein des anciennes ruines bordant la ville, mais dans quels mesures ? Il faudrait ici le découvrir, en faisant dater le document et en y déchiffrant le contenu, chose qui heureusement pour lui saurait être aisé dans une ville réputé pour sa culture alors qu'il lui restait quelques contactes d’intellects susceptible de l'aider en plus de garder le silence en échange de quelques pièces.

Si la piste qu'il venait de trouver était certes faible, au moins avait elle le mérite de le forcer à s’intéresser d'un peu plus près aux évènements se jouant ici, Jaffar pouvant y être lié de près ou de loin, alors qu'il restait encore quelques jours avant que le campement qu'il avait infiltré lève les voiles pour se diriger en plein désert. La question était maintenant de savoir si Malik s'y rendrait également ou non, cette interrogation ne pouvant trouver sa réponse qu'une fois qu'il connaitrait les infos que contenait le parchemin qu'il dissimula sous ses vêtements, décidant dans le même temps de quitter les lieux par le même itinéraire qu'il avait emprunter pour y venir.

Un nouveau jour saurait se lever, et les recherches de l'Hashishin pouvait ainsi continuer.

► Afficher le texte
Malik Sir'Hu, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 11 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... lik_sir_hu

Avatar du membre
[MJ] Le Djinn
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2021 du meilleur MJ - RP
Messages : 1127
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Localisation : Dans ma lampe...

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par [MJ] Le Djinn »

C'est parti pour l'exfiltration!

Un seul test: 9, tu t'en sors!
Aussi furtif à son arrivée qu'à son départ, Malik se fraya un chemin dans le matin naissant, ne croisant que des chevaliers ensommeillés et des gardes fatigués par une longue nuit de veille. Passer à travers eux s'avérait presque trop facile, d'autant plus que l'agitation classique des campements au réveil lui donnait un air de serviteur vaquant à ses occupations. C'était là un cliché habituel: on s'attendait à ce que les espions viennent de nuits, à la faveur de la lune, pas au petit matin. Ainsi, après quelques efforts tout de même, le tueur émergea des tentes de garde, sain et sauf, armé de son parchemin illisible mais frappé du sceau de l'infâmie. A présent il désirait trouver quelqu'un qui pourrait l'aider à le lire... Qui donc pouvait correspondre à cette tâche dans le coin? Il chercha dans sa mémoire une personne correspondant à ce qu'il cherchait et susceptible de l'aider.
On va faire un jet pour voir si Malik se souvient de quelques contacts susceptibles de l'aider. Plus le score est bas, plus le contact est directement utile: 16. Aie aie aie.
Si l'hashashin avait voyagé, Dimashque n'avait jamais fait partie de ses destinations privilégiées. Au contraire même: petite ville portuaire au Sud de l'Arabie, la cité-état ne représentait pas un haut-lieu de passage ou d'importance malgré ses indéniables qualités et son nombre important d'intellectuels. A sa connaissance, un lieu lui permettrait de trouver la perle rare: l'auberge dite du Voile du Désert. Un lieu intriguant par bien des aspects, où l'on rencontrait tout le monde et n'importe qui au sein d'une atmosphère enfumée par les vapeurs de narguilés. L'on était d'ailleurs bien loin de la petite taverne peu connue, le lieu étant un des plus célèbres de tout Dimashque et il attirait aussi bien les locaux que les étrangers de passage. Si le patron, Hassoun, ne lui était pas familier, on ne pouvait pas dire la même chose de Bilal, un des gardes privés de l'établissement dont Malik avait fait la connaissance il y a longtemps, lors d'une rixe. Peut-être saurait-il l'aider?

Il était encore tôt et ce genre d'établissement n'ouvrait souvent pas avant l'heure du déjeuner, aussi y aurait-il peu de chances de trouver son camarade. D'ailleurs, cela faisait des années qu'il ne l'avait plus vu et il n'y avait aucune certitude qu'il se souvienne de lui aussi bien que l'inverse. Ainsi, Malik avait le choix entre essayer d'y aller directement, au risque de se voir montrer la porte car l'établissement faisait aussi maison de passe, c'était de notoriété publique, ou attendre une heure de rassemblement. Il pouvait aussi explorer la ville à la recherche d'une autre option.
Enfermé dans une lampe pendant des siècles, cloisonné dans une pièce de métal par une malédiction... Puis un jour un naïf est venu, me libérant dans sa sottise... Tant pis pour lui... Et pour tous les autres.

Avatar du membre
Malik Sir'Hu
PJ
Messages : 18

Re: [Malik] Une chance lui suffira

Message par Malik Sir'Hu »

Aussi furtif que durant son infiltration pour pénétrer le campement, l'assassin usant de ses aptitudes su à nouveau se mouvoir sous le couvert des ombres, se faufilant à travers le dédale de tentes et de patrouilles pour à terme, quitter les lieux sans un bruit, son larcin maintenant commis.
Avec désormais en poche un parchemin portant le sceau de Jaffar dont le contenu lui échappait encore pour l'instant, ce fut à la vue des premières lueurs du jour caressant les murs de la ville de Dimashque que l'Hashashin fut pensif concernant qui pourrait lui venir en aide pour lire le document qu'il avait dérobé. Si certes la ville savante ne manquait pas d'érudits et autres hommes de lettre capable de lire aisément le contenu du document, les hommes de confiance se faisaient rares dans cette ville où Malik n'avait en réalité que peu de contact, ne pouvant user des relations du culte de "Celui qu'on ne voit pas" alors qu'il en était pour l'heure toujours un membre déchu suite à sa tentative raté d'assassinat contre le vil Jaffar.

De plus après avoir tué le rival potentiel du Roi des rats et après avoir trop trainé dans des endroits comme le Hall des poètes, mieux valait pour l'heure éviter de trop se montrer à la population la plus cultivé de la ville... Dans cette ville prudence était mère de sureté.
De fait, l'assassin après réflexion, décida de se rendre dans un lieu qu'il n'avait plus côtoyé depuis bien longtemps déjà, une auberge au pseudonyme du "Voile du désert", un lieu réunissant des gens de toutes les catégories sociales un tant soit peu qu'ils avaient l'argent nécessaire à dépenser dans cette établissement d'un drôle de goût et aux plaisirs exotiques que savait si bien offrir l'Arabie.
En effet, dans ce lieu de détente où les hommes aimaient à se laisser envouter par les créatures des déserts y opérant tout en profitant des parfums qu'offraient les narguilés, même les plus prudents des habitués se laissaient à baisser leur garde, aimant à traiter dans ce lieu d'affaires sensibles où illégales qu'il fallait mieux régler loin du grand publique. Si Malik voulait trouver quelqu'un susceptible de l'aider, c'était là bas qu'il trouverait son bienfaiteur pour sûre.

Mais comment pénétrer dans pareil endroit ? D'habitude réservé à une clientèle sélectionnée et en général habituée des lieux ? Si le patron de l'auberge était complétement inconnu de l'Hashashin, l'un des gardes de l'établissement nommé Bilal était une vieille connaissance dû temps où tout juste sous l'apprentissage de Al Mualim, Malik encore tête brulé et sous l'emprise du chagrin causé par la perte de l'amour de sa vie, aimait en ce temps là, s'enivrer de boisson et se livrer à quelques bagarres d'ivrogne, l'une d'elle lui ayant permis de rencontrer le dénommé Bilal. Si certes les deux hommes avaient sympathisé, cela faisait maintenant quelques années qu'ils s'étaient perdu de vue... Le garde saurait il le reconnaitre ? Accepterai t'il de l'aider notamment à entrer dans le Voile du désert ? Malik allait ici devoir user de la nostalgie de l'amitié de cet homme couplé à un pot de vin avec les quelques sous qu'il avait dans sa bourse pour pouvoir obtenir ce qu'il désirait.
Ne manquait plus cas espérer qu'il ne faudrait pas à l'assassin de devoir couper quelques gorges pour obtenir les réponses qu'il cherchait... La nuit avait été longue et déjà la fatigue commençait à tirailler Malik en cet instant. Désormais ne manquait plus cas patienter jusqu'à l'ouverture de l'établissement, le laisser se remplir tranquillement de manière à s'intégrer au mieux à la clientèle qui le composait.
En attendant, l'enfant de "Celui qu'on ne voit pas" trouva le premier commerce qu'il pu croiser, pour y acheter quelque chose à grignoter alors que déjà la chaleur étouffante du continent commençait à frapper de plein fouet Dimashque
Malik Sir'Hu, Voie du meurtre
Profil: For 9 | End 8 | Hab 11 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 9 | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... lik_sir_hu

Répondre

Retourner vers « Arabie »