[William Hecker] Le vent et le sel

Image
Les Zones Maritimes représentent l'ensemble des mers et océans du globe. Les mers peuvent être calmes et propices à milles découvertes, ou être traîtresses...

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Messages : 367
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] Le vent et le sel

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Il n'y avait aucune gloire, aucun mérite, aucun plaisir à frotter le pont de la bête de bois. Mais au moins ça vidait l'esprit. William découvrait les motivations de ses nouveaux compagnons d'infortune.
Certains profitaient du voyage de retour à moindre frais. D'autres avaient perdu leur équipage dans les innombrables conflits qui secouaient Port-des-Pillards, voir même dans la jungle. Le sentiment d'appartenance c'était important. Surtout dans un endroit où l'on n'aurait aucune peine à enjamber le cadavre encore chaud d'un malheureux afin d'aller se saouler.
Dans l'après-midi, alors que le soleil lui battait le front et les joues, Giovanni revint, portant une barrique. Suivaient des hommes d'équipage avec d'autres tonneaux, des livres de viande salée, du jambon, des caisses de rhum. Le plein avant le départ.

Le soir, tout ce beau monde se retrouva à une taverne. L'alcool dégoulinait des commissures des lèvres, l'air s'emplissait de la fumée de tabac. Qui savait le temps qu'il faudrait avant de retrouver un lieu de débauche et de perdition en mer ? Alors en attendant, les survivants de l'expédition savoureraient chaque gorgée.

Réveil difficile, encore une journée à entretenir et préparer la Sirène. Globalement, les figures connues semblaient se porter un peu mieux. La jungle ne serait bientôt qu'un mauvais souvenir. Un souvenir persistant dans les chairs et les esprits, mais un souvenir. Et pour citer Ivanka : "Un souvenir ça se rince avec de la gnôle et du cirage de pont."

Deux jours plus tard ils rembarquaient. Tout l'équipage à son poste, des gabiers au cuistot. Les voiles se gonflèrent au vent, le pavillon noir claqua. Des pirates s'exclamèrent, sabres en l'air, saluant la retrouvaille avec l'océan si craint et si aimé.

Image
Les cales du navire alourdies par l'or que les boucaniers n'avaient pas encore dépensé, de nouvelles faces au sein de l'équipage. Ils retournaient à l'océan pour les semaines à venir. Vers quelle destination ? Il l'ignorait. Bien loin des Amazones dans tous les cas.
Image

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Messages : 63

Re: [William Hecker] Le vent et le sel

Message par William Hecker »

Comme si les douloureux souvenirs de la jungle n'étaient déjà plus qu'un lointain souvenir, William passait désormais ses journées à nettoyer et récurer le pont de la Sirène Ivre, celui ci couvert des restes de vomi de quelques marins trop soul après une sortie trop arrosé. Loin du fracas des sabres et de l'odeur de poudre recouvrant un champ de bataille, la serpillère était redevenu l'arme de prédilection du mousse, son seul ennemi désormais : la crasse.

Sous les hurlements du quartier maître, lui et les derniers arrivés exécutaient nombre de tâches toutes plus ingrates et ennuyeuses les unes que les autres, mais d'une nécessité absolu sur un navire pirate. En effet, quand on connaissait l'hygiène et la bonne tenue de ces forbans des mers, mieux ne valait pas imaginer dans quel état exécrable serait laisser un navire pirate sans un entretien journalier et rigoureux.
Depuis l'arrivée du navire et de l'équipage à Port-des-Pillards, nombre de nouveaux compagnons avait juré de servir sous le drapeau noir, hommes et femmes de tous horizons avec chacun leur histoire mais dont l'intégration avec les plus ancien était bien plus compliqué que d'ordinaire alors que chaque nouveau visage était vu comme le remplaçant d'un ancien compagnon ou d'un ami qu'on avait perdu dans la jungle entre les griffes des Amazones. Will avait ainsi découvert non sans une certaine inquiétude, à quel point la vie était des plus éphémère, celle qu'il avait choisi de vivre en quête de gloire et de richesse pouvait à tout instant lui être enlevé à tout moment, ainsi était la fatalité de l’existence... Fibonacci en était l'exemple parfait...

Les jours s'écoulèrent, les nuits à la taverne se ressemblèrent, alors que Will autrefois rêveur et souriant était devenu plus distant désormais, aimant à s'isoler pour s'enfermer dans ses pensées, cherchant à guérir ses plaies béantes en repensant à son ami perdu, au génocide contre les Amazones, au manque que Nasha avait laissé dans son cœur, et aux blessures infligés dans son esprit par la grande prêtresse... Pour soulager ses peines, s'était ainsi en cachette que le jeune Hecker se laissait dévorer par le besoin toujours plus grand qu'apportait la consommation journalière de drogue. Du pochon de poudre blanche qu'il avait acquis, il n'en restait déjà plus que la moitié, les prises qu'il en fit devenant petit à petit plus nombreuses que le jour précédent, le jeune homme savait que consommer cette merde n'était pas bon pour lui mais... c'était la seule chose lui permettant d'oublier... lui permettant de dormir... la seule chose.

Ainsi, ce fut un beau matin, sur les ordres du capitaine Achab, que la Sirène Ivre fut toutes voiles dehors, les vents leur étant favorable, l'heure étant ainsi arrivée de quitter Port-des-Pillard pour de nouveaux horizons, horizon que le jeune Will à nouveau de corvée, put contempler quelques instants, de la même façon qu'il l'avait fais le jour où il avait quitté Sartosa en compagnie de Fibonacci lors de son engagement sur ce navire... Mais plutôt que de l'observer à cette époque avec la soif d'aventure lui dévorant les tripes, c'était désormais avec une certaine amertume qu'il regardait le nouveau cap qui s'offrait à sa vie... Où allait il ? Qu'allait il devenir ? Il n'aurait su le dire... Une chose était sûre en tout cas, les voiles de la Sirène Ivre le portait à présent bien loin de la Lustrie, de la jungle, et des Amazones...
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 10 juin 2022, 16:25, modifié 1 fois.
Raison : xp : 3 / total xp : 34
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 9 | End 10 | Hab 11 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Messages : 367
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] Le vent et le sel

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Tandis que l'addiction consumait le jeune marin, le sel lui rongeait le navire. L'omniprésent compagnon maritime. Il asséchait la gorge, durcissait les tissus, empoisonnait la vie. Et pourtant il était nécessaire.

Oui. En mer on a le temps de philosopher. Ce n'était pas pour rien que naviguer et exposer en de longues diatribes son avis sur tout restaient les deux occupations favorites des Tiléens.
À chaque jour suffisait sa peine. Briquer le pont, entretenir les armes, repriser les voiles, aider à préparer le repas, monter, redescendre, monter, redescendre les caisses, le matériel, chasser les rats. Au moins, il n'avait même plus le temps de penser avec tout ça. Parfois le soir, quand la mer le permettait, Ivanka venait le former au maniement des armes.

Un jour, en briquant le pont, des recrues discutèrent entre elles.
"Tu te rends compte Ettore ? Des Amazones.
-J'en ai jamais vu. Pourtant je me suis quillé quatre mois sur ce foutu continent. Tu crois qu'elles sont comme le racontent les autres ?
-Suis sûr qu'ils exagèrent. Une fois ivre tout le monde exagère.
-Imagine, séduire une Amazone. Quel rêve !
-T'en as des drôles de rêve tiens, c'est des sauvages, concentres toi sur ton balai tiens."

Les jours devinrent des semaines. La qualité des vivres s'amenuisait. L'eau avait prit le gout des barriques. Les vivres salés étaient devenus durs comme de la pierre. Et les biscuits. Mieux valait ne pas parler des biscuits.
L'humeur devenait maussade. Les ventres crispés, les cœurs lourds.

Puis un soir on repéra un navire. On se réjouit, tout un chacun prépara ses affaires pour l'abordage. Ce pauvre bout de bois flottant allait être le déversoir de toute la frustration d'un équipage réduit à bouffer des sablés aux asticots.
Mais il y avait quelque chose de curieux, de perturbant à mesure qu'ils se rapprochaient. Il était silencieux. À la dérive. Pas de marins en vue.


Image
Entre chien et loup, l'immense épave flottait, écrasant de sa stature la Sirène ivre. On désigna une équipe pour aller voir. Reth. Will. Quatre autres matelots, dont trois recrues.
Ils descendirent sur un canot. Chaque coup de rame les rapprochait du mastodonte endormi. L'arme au poing. Nerveux, ils escaladèrent la coque. Le pont était désert, couvert de chiures de mouette, rendu rugueux par les intempéries. Les cordages battaient au vent, il n'y avait pas un rat. Littéralement. C'est ce que firent remarquer les malheureux bougres en se planquant derrière la lanterne. Il était temps de se diriger dans les ponts inférieurs. Et ce qui pouvait bien s'y terrer.
Image

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Messages : 63

Re: [William Hecker] Le vent et le sel

Message par William Hecker »

Ainsi le jeune pirate se retrouvait à nouveau en plein cœur des océans, le navire se laissant porter par le vent, désormais moteur de la destinée du jeune homme qui avait survécu aux dangers de la Lustrie. A nouveau il contempla l'horizon, s'émerveillant devant chaque nouveau couché de soleil alors que ses journées étaient rythmés selon les vagues et les différentes tâches qui lui était attribué. Astiquer, cuisiner, s'entrainer... Longue monotonie qui pour l'heure servait à lui vider l'esprit, non sans oublier, à certains moments de la journée, à purger celui ci de ces maux grâce à la drogue qu'il cachait sous sa chemise lentement dévoré par le sel marin.
Au sein de l'équipage, l'humeur et l'ardeur au travail diminua de jour en jour, chose normal alors qu'au fur et à mesure des marées et des tempêtes, l'air devenait de plus en plus lourds, le sel empestant les narines des pirates au point de rendre infecte le peu d'eau pur dont ils bénéficiaient la journée, et que la viande séché avait un gout de chaussettes tandis que les biscuits eux pouvaient vous casser une dent si l'on ne prenait pas le temps de les humidifier avant avec sa salive. Dans ces moments difficiles, Will ne pouvait qu'ironiser à penser que tous ces maux n'étaient jamais précisés dans les histoires de grands pirates qu'aimaient à s'échanger les poivrots des tavernes de Rémas du temps où il y vivait encore. En même temps, la nourriture avarié et le vomi sur le pont n'était sans aucun doute pas assez vendeur pour qu'on ne précise ce genre de détails dans ces histoires...
Heureusement pour l'équipage de la Sirène Ivre, restait pour garder le moral au beau fixe, les quantités d'or encore importante qui dormait tranquillement dans les cales du navire. Une or couverte de sang mais dont la présence suffisait à encourager les forbans des mers à travailler une journée encore, jusqu'au prochain port où ils pourraient enfin poser pied à terre.
D'ailleurs, à nombre de reprise, le jeune Hecker surprit certaines conversations entre les plus jeunes membres d'équipages fraichement recruté à Port-des-Pillards, concernant les plus anciens et leurs histoires de séduisantes et terrifiantes Amazones. Plus d'un aimait à rêver d'avoir pu croiser ces déesses de la jungle en personne, sans imaginer la terreur qu'elles savaient infliger dans le cœur des hommes. Mais, à chaque fois que ces conversations étaient captés par William, elles cessèrent aussitôt, nul membre récemment recruté n'osant aborder le sujet avec lui, malgré les rumeurs qui courait à son compte quand à sa relation avec Nasha. Plus d'une fois, William se demanda si Ivanka n'y était pas ici pour quelque chose, ayant sans doute ordonné, qu'elle couperai les parties génitales du moindre crétin qui oserai venir ennuyer son élève sur ce sujet qu'elle savait sensible pour le jeune homme. Cette idée avait de quoi faire sourire.

Un soir, le calme plat du navire fut alors perturbé par une cohue générale elle même surpassé par les ordres du quartier maître... Un navire était en vue, une proie facile pour les pirates qui enfin allaient briser la monotonie de ce long voyage. William s'activa alors, fixant à sa taille la ceinture où y pendait son sabre et son pistolet, non sans oublier de s'engouffrer un peu de poudre blanche dans la narine gauche, avant de se diriger sur le pont pour se préparer à un éventuel abordage. Bien que celui ci soit le premier auquel il participait, nul crainte dans le regard du jeune homme qui depuis la Lustrie avait apprit à se battre et à se confronter à de trop nombreuses fois déjà à la mort en personne. Les sabres étaient maintenant tirés au clair, la poudre à canon était paré, et les pirates attendaient impatiemment de s'approcher du navire ciblé pour y monter et s'en emparer dans un jaillissement de sang et tirs échangés.
Mais peu à peu... la clameur s'arrêta net, alors que le navire vers lequel la Sirène Ivre approchait semblait être aussi calme qu'un cimetière, au point que le capitaine Achab soupçonnant un piège, désigna une équipe commandé par Reth et composé de Will et quatre autres matelots, d'aller vérifier le navire fantôme au cas où celui ci renfermerait quelques mauvaises surprises.

La chaloupe à la mer, les hommes de la Sirène Ivre se dirigèrent donc vers le navire qu'on aurait pu croire figé sur place, pour finalement y accéder et pouvoir enfin y contrôler le pont. Des cordages rongés par le sel... de la fientes de mouette à même le sol... Ce navire semblait ne pas avoir vu âme qui vive depuis longtemps déjà. Pourtant alors que les matelots se regardaient non sans masquer une certaine inquiétude, William lui adressa ces quelques pertinentes paroles à Reth :


"Pas un corps, pas une trace de combat... On abandonne pas un navire sans raison."

Son pistolet suivant son regard, le jeune Hecker désigna l'accès au pont inférieur tout en s'y dirigeant, de manière à s'y engouffrer pour espérer savoir ce qui était arrivé à l'équipage du navire tandis qu'une sensation s'empara petit à petit de lui : Celle du froid mordant de la mort...
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 10 juin 2022, 16:26, modifié 1 fois.
Raison : total xp : 4 / total xp : 38
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 9 | End 10 | Hab 11 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Messages : 367
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] Le vent et le sel

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Jet d'observation : 6, réussite
L'imposant homme des steppes opina du chef en regardant le pont. Il fit signe à des marins d'aller à la barre. Le bougre s'avança. Le pont craqua sous ses pas.
Une fois là bas, après quelques vérifications, il lança : "La barre tourne dans le vide, le gouvernail a du se rompre. Ils ne pouvaient plus avancer."
Hecker n'était pas gabier, mais quelque chose lui sauta aux yeux : Les haubans avaient été tranchés. Il y avait des griffures à la base du mat.
Si quelqu'un ou quelque chose s'était hissé là haut, il ne voulait pas qu'on puisse le rejoindre.

Le petit groupe se retrouva donc, lanterne au poing à s'aventurer là-dessous. Et ça puait. La viande moisie. La chiasse. Pire que les canaux charriant toutes les ordures de Rémas. Les literies étaient crasseuses, déchirées, maculées de boue. Puis l'un des tas de tissus et d'immondice s'agita. Et le cri qu'il poussa n'avait plus rien d'humain. Elles émergèrent du moindre recoin que la lanterne n'avait pu éclairer. Les goules, répugnantes, contrefaites, affamées...

Image
C'est l'heure du com-com-com-combat !
Les goules attaquent, il y en a une par membre d'équipage pour l'instant. L'ordre est Reth, Will, matelots
Goule 1 attaque, fait une réussite critique, Reth perd 18 pv
Goule 2 attaque, 15, échec
Goule 3 attaque, 4 matelot 1 perd 24 pv
Goule 4 attaque, 20, elle perd le prochain tour
Goule 5 attaque, 9, elle échoue
Goule 6 attaque, 15, échec

Tout l'équipage va tirer. Même ordre
Reth fait un 3, goule 1 perd 46 PV, jet de courage, 13, elle détale
Will échoue avec 17
Matelot 1 fait un 14 et échoue
Matelot 2 fait un 4, la goule 4 prend 49 de dégâts. Jet de courage, 16, elle détale mourir dans un coin.
Matelot 3 fait un 9, la goule 5 se prend 51 de dégâts, elle est morte
Matelot 4 fait un 19, son pistolet fait un long feu, il ne pourra plus l'utiliser dans le combat.

Les goules restantes vont attaquer :
Goule 2 attaque Will, 2, elle touche, ta parade échoue tu perds 20 pv
Goule 3 attaque, 15, elle échoue
Goule 6 attaque, 14 , elle échoue

Avec la confusion, les marins qui ne sont pas aux prises avec des goules doivent réussir un jet pour aider.
Reth, 17, échec
Will attaque au sabre, 5, réussite, il inflige 31 points de dégâts à la goule 2
Matelot 1 attaque, 8, il inflige 35 points de dégâts à la goule 3
Matelot 2 fait un 11, il ne peut pas aider
Matelot 3 fait un 14 il ne peut pas aider
Matelot 4 fait un 20, il ne pourra attaquer au prochain tour

D'autres goules se ramènent. Menées par une horreur des cryptes, au vu de vos connaissances, c'est juste une très très grosse goule. (Qu'est ce qu'elle a ma goule ?)

Les survivantes vont attaquer en premier :
Goule 2 échoue avec 13
Goule 3 échoue avec 9
Goule 6 échoue avec 16

Goule 7 échoue avec 17
Goule 8 échoue avec 10
Goule 9 échoue avec 9

Grosse goule attaque Reth, elle fait un 4 et lui inflige 32 pv dans la mouille.
Sauf qu'elle attaque deux fois :mrgreen: Elle fait un 10 et lui met 7 pv de plus.

Reth attaque l'horreur des cryptes et lui met 30 pv dans la gueule
Will attaque, 6, la goule est tuée
Matelot 1 échoue avec 15
Matelot 2 réussit avec 3, il inflige 29 points de dégâts à goule 7
Matelot 3 réussit avec 6, il inflige 28 points de dégâts à goule 8
Matelot 4 se relève de son échec



L'horreur des cryptes attaque, à 11, réussite, Reth est foutu
Reth va vous demander de vous barrer, les goules auront une attaque d'opportunité, et vous devrez aussi réussir un jet de fuite
Goule 9 attaque Will, 3, il perd 10 pv , et avec un 13 ce dernier rate son jet de fuite, il pourra retenter au tour d'après
Goule 3 attaque matelot 1, 6, il perd 22 pv, mais réussit son jet de fuite avec 10
Goule 7 échoue avec 12, mais matelot 2 rate son jet de fuite
Goule 8 réussit son attaque sur le matelot 3 qui perd 20 pv, il fait un 10 et réussit à s'enfuir
Goule 6 réussit son attaque sur matelot 4 qui perd 5 pv mais réussit à s'enfuir

Jet de Will : 3
Jet de Matelot 2 : 8
Vous vous enfuyez
Ce fut abominable. Les déchus de Morr se ruèrent sur eux. Et tout devint un tourbillon de coups de griffes crasseuses, de coups de sabres, de cris, de grognements. La salle s'illumina aux déflagrations de pistolet. On était encerclé dans ce cloaque puant. Les goules affluaient, on avait beau briser le crâne de l'une d'elle qu'une autre revenait pour mordre. Ils s'exténuèrent jusqu'à ce qu'elle arrive. Plus grosse, ses os roulant sous sa peau parcheminée comme si ils cherchaient à s'extraire de son corps recourbé. La chose, l'horreur de la cale.
Elle se précipita sur Reth, les griffes tranchèrent dans la bidoche du pauvre quartier-maitre. Il cracha du sang. Avant de gueuler :

"TIREZ VOUS D'LÀ !"

Il souleva sa lanterne, les yeux dans les yeux avec la chose immonde dont la bave dégueulait à gros bouillon avant de lui abattre dessus. Les goules hurlèrent. Les flammes consumèrent les chairs vives, mortes, les tas de déchets, la poix étalée sur le bois pourri de ce vaisseau de malheur. Les marins détalèrent. Détalèrent à s'en rompre le cou loin de ce tombeau flottant, avant de plonger dans l'eau glacée. De la fumée noire s'échappa des ponts inférieurs, les sabords s'illuminèrent comme les vitraux d'un temple.

Les matelots griffés, terrifiés, mais vivant se hissèrent à la chaloupe. "Faut qu'on s'barre, si le feu atteint la sainte barbe, on va être parachuté jusqu'au Cathay !"
Des rames, la Sirène ivre au loin. Et assez de nouveaux cauchemars pour occuper toute une éternité de traversée en mer.
Image

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Messages : 63

Re: [William Hecker] Le vent et le sel

Message par William Hecker »

L’ambiance était pesante voir terrifiante, lanterne à la main William et les autres membres l’accompagnant dans l’inspection du vaisseau fantôme descendirent alors dans les niveaux inférieurs du navire, plongeant le sabre à la main dans les intestins du monstre de bois où leur sens de l’odorat fut rapidement agressé par une puanteur que le jeune Hecker aurait pu reconnaître entre mille, celle de la mort… A la limite d’en vomir, le pont inférieur était infesté d’une odeur putride émanant de cadavres en décomposition et servant désormais de festin aux mouches et aux larves qu’elles pondaient dans les cages thoraciques ouvertes d’hommes et de femmes que la faucheuse avait su prendre avec une violence inouï, car oui, ce n’était pas des sabres ou des pistolets qui avaient causé les blessures que Will pu discerner dans l’obscurité à peine percé par la lumière de sa lanterne, c’était plutôt des marques de griffes… et de crocs…

Ce fut alors sous le bruit du claquement du premier coup de pistolet qui le fit sursauter, que le groupe d’éclaireur vit émerger l’horreur de l’obscurité : Des goules… trop nombreuses pour être compté, claquant leurs crocs et laissant leurs griffes trainer au sol, se jeter sur les vivants qui avaient eu la bêtise de se jeter dans leur garde mangé.

Bientôt une mêlée générale se déclencha, les pirates se rassemblant autour de Reth qui sous l’effet de surprise et dans la panique générale, chercha à diriger ces hommes au milieu de ce piège mortel. Les goules sortaient de partout, se jetant comme des bêtes enragés sur les pirates qui cherchèrent à les repousser à coup de sabres et de pistolets, mais à chaque fois qu’une d’entre elle venait à tomber, une autre venait à la remplacer… William qui était déjà au prise avec l’ennemi, dû faire face pour la première fois de sa vie à quelque chose de plus terrifiant encore que les Amazones… Il fit face à ce que ce monde avait de plus horrible, les charognards de la nuit, bêtes immondes avides de viande humaine dont les légendes qu'il avait entendu à leur sujet du temps où il vivait à Remas, étaient qu’elles étaient autrefois des hommes ayant commis l’ultime péché de gouter à la chair humaine, les faisant devenir ainsi au fil du temps des goules… Sentence pire que la mort alors que ces choses ne répondaient plus qu’à l’appel de leur estomac, ayant tout oublié de leur vie d’autrefois… Vérité ou simple racontar d’ivrogne, le jeune Will retrouva à nouveau ce sentiment de peur germer en lui, le même qui en Lustrie lui avait donné conscience de la fragilité de la vie humaine. Il frappait, frappait et frappait encore, tuant ses opposants alors qu’inlassablement ceux-ci commençaient à le faire plier sous leur nombre, lacérant sa chemise et ses chairs de leurs griffes alors qu’autour de lui, il voyait ses frères d’armes s’écrouler, hurlant de terreur tandis que les goules les étripaient, les lanternes qu’ils tenaient se brisant au sol, déclenchant un début d’incendie au cœur du navire.

Dans l’obscurité et dans le mouvement de panique qui s’était emparé des membres de l’équipage, la dernière vision que le jeune Will eu du brave Reth fut celle d’un homme s’écroulant au sol sous le poids d’une bête plus grosse que toutes les goules contre lesquels il avait pu se confronter. La bête plongeant ces crocs dans le bas ventre du loup des mers avant d’en retirer les intestins dans un festin sanguinaire… Dans son dernier souffle de vie, Reth hurla son ultime consigne : « Tirez-vous d’là ! »
Il ne fallu guère longtemps aux derniers survivants pour prendre leur jambe à leur cou, tous sachant très bien qu’ici nul ne pouvait sauver la peau de son camarade… Émergeant alors de l’obscurité et de la puanteur des entrailles du navire, William dû attendre quelques secondes avant de réaliser le nouveau cauchemar dans lequel le destin l’avait plongé… Les hurlements des goules enragés, les cris des pirates, les flammes rongeant le navire fantôme…
Tétanisé, une nouvelle vision de son esprit vint le faire émerger de sa torpeur, la grande prêtresse Amazone, nu et couverte de sang, se tenait désormais à nouveau devant lui, faisant signe de son index au marin de se taire, elle lui indiqua alors une direction à suivre : Celle de la mer…
Alors poussé par une force occulte, William s’élança tout comme le reste de ses compagnons, par-dessus bord, plongeant dans les profondeurs glacés de l’océan, maintenant complétement immergé alors qu’il se laissa lentement couler, comme si l’idée de remonter à la surface, ne lui semblait pas être une priorité désormais… Bercer par les courants, William se sentait en cet instant apaisé, comme répondant à l’appel de la mer alors qu’il allait s’y noyé si il ne cherchait pas à nager vers la surface. Et alors Nasha se présenta devant lui, l’enlaçant tendrement avant d’apposer ces lèvres sur les siennes, puis la voix de la guerrière de la jungle raisonna en lui :


« Le jour où tu seras prêt… Il te faudra revenir... car tu es désormais aussi un enfant de la jungle... fils de l'océan. »

Et alors, Nasha coula soudainement à la manière d’une ancre, Will cherchant à la rattraper en vain, hurlant sous l’eau son nom alors qu’une main vint saisir le col de sa chemise, le faisant remonter des profondeurs pour le faire embarquer sur la chaloupe dont il s’était servi pour prendre pied sur le navire fantôme.
Toussant et crachant l’eau qu’il avait ingurgité, ses compagnons encore en vie s’attroupèrent autour de lui pour s’informer de son état.


« Je vais… Je vais bien. »

Relevant la tête, il vit alors le navire fantôme s’embraser complétement, les cris des goules carbonisant déchirant le voile obscur de la nuit, alors que le grand mât du navire se brisa pour s’écraser en mer… Ce n’était plus qu’une question de minutes avant que le navire tout entier ne sombre complétement.
Qui aurait pu dire ce qui était arrivé dans ce navire… Une histoire horrible sans aucun doute alors qu’il était possible d’imaginer que le navire, sans barre et sans réserve de nourriture s’était retrouvé longtemps à la dérive, les hommes mourant de faim alors que les plus résistant s’étaient imaginés à pouvoir tenir en dévorant les cadavres de leur camarade, jusqu’à devenir des bêtes immondes sans plus aucune once d’humanité…
Et pour Reth… Reth… était mort… William le réalisa alors enfin alors que quelques minutes auparavant, il était à coté de ce grand gaillard ayant lui aussi survécu à l’enfer vert… La vie était si… fragile et cruel…
La main tremblotante, la douleur de ses blessures lui tiraillant les chairs, le jeune Will chercha alors dans sa veste le peu de poudre blanche qu’il avait encore en réserve. Hélas à la manière d’un junkie en manque, fouillant trois fois ses poches et même le fond de la chaloupe, il se fit une raison… Le pochon avait dû tomber dans l’eau au moment où il avait décidé d’y plonger…
La chaloupe se rapprochait maintenant de la Sirène Ivre alors qu’il allait devoir expliquer au capitaine et aux autres membres d’équipage ce qui était arrivé là-bas… Ce qui était arrivé à Reth… Blessé et en manque, il plongea son visage dans ses mains, comme épuisé de tout ce qui était en train de lui arriver.
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 10 juin 2022, 16:26, modifié 1 fois.
Raison : xp : 6 / total xp : 44
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 9 | End 10 | Hab 11 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Messages : 367
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] Le vent et le sel

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Sur le pont comme dans les halls d'un temple, tout un équipage s'était massé pour pleurer ceux que Manaan avait ramené à lui. Le Capitaine s'avança d'un air grave. Il piocha une poignée de pièces d'or, celles qu'ils avaient payé de leur sang, de leur sueur et de leurs esprits, avant de les jeter à l'eau. Il fixa l'horizon tout en commençant son oraison :

"Mon vieil ami... Tu nous étais venu de la grande mer d'herbe pour te perdre dans le bleu de celle-ci. Le bleu qui, disais-tu, était celui du ciel du nord et des yeux des femmes libres. Reth. Tu avais troqué le cheval et ton clan pour le mat de misaine et une nouvelle famille. Cet équipage, tes gabiers fidèles. Et aujourd'hui. C'est tout les hommes et les femmes libres qui te pleure. Que Manaan et le Grand Jack t'invitent dans leur demeure d'écume et de nacre."
Il se tourna vers Flint qui avait enfilé une tenue de deuil qui n'aurait pas détonné dans les gardes-robes des princes de Tilée.
"Nous allons procéder à l'attribution de tes biens en accord avec tes souhaits."
On ouvrit la cassette de bois noir. Tout ce qui n'avait pas été emporté avec lui durant la funeste expédition. Ivanka reçut une dague recourbée. Roger une bouteille de kvas. Ses gabiers se munirent de ses mousquetons. Le reste fut lesté et largué dans l'océan. Accompagnant le marin dans l'autre monde. Celui où les sirènes ne portaient pas de vêtements et où le rhum ne tarissait jamais.

On se dispersa par la suite. Autant de plomb dans l'âme que dans l'aile. Ivanka alluma une pipe de tabac et commença à discuter avec Flint. Guttrug regardait sombrer les effets personnels de son vieil ami. Mais ce fut ce bon Giovanni qui posa son énorme main sur l'épaule du marin.
"Falah'jin veut que tu retournes faire nettoyer tes pansements. La bave de goule ça porte autant de miasmes que les chiottes d'un bordel."

L'Infirmerie. Malgré le soleil éclatant, les températures équatoriales et la canicule mal aérée dans la cale, l'antre du chirurgien laissait toujours un frisson dans la nuque quand on y approchait. Entre les pots remplies de bestioles flottant dans des liquides troubles, les bouquets de plantes séchées à l'odeur parfois douce, parfois piquante voir carrément immonde, les instruments parfaitement nettoyés et polis accrochés à des clous, il y avait les grimoires jaunis et les statuettes des Dieux du curieux Injanais. Il était là d'ailleurs, assis les jambes croisées devant une déesse aux multiples bras qui chevauchait un fauve. Il rouvrit ses yeux de jais et dans le tintement de ses breloques il se redressa.
Avec sa démarche d'échassier mal emplumé il s'avança. Sa voix était douce, comme les effluves d'encens qui s'envolaient du petit autel.
"Je priais pour l'âme de Reth. Mais il n'y a plus rien que je puisse faire pour lui. Pour vous par contre. Il y a tout à faire. Enlevez cette chemise."
Ses doigts noueux décrochaient avec précaution les bandages sales, avec une pince d'acier glaciale il retirait toute fibre coincée dans les chairs à vif. "Les goules ont développé de formidables outils pour se nourrir. L'un d'eux est de ralentir la coagulation. Pendant que les germes se glissent dans le sang..."
Il saisit un pot au contenu puant et pâteux. Il en badigeonna les plaies du marin. "Ne grattez pas." Puis il enroula des linges frais et blancs. Il s'arrêta cependant. "Vos vaisseaux semblent... S'obstruer. Votre cœur tambourine. Sois vous êtes en état de choc, soit vous avez ingéré quelque chose de néfaste."
L'Injanais se précipita comme une marionnette de chiffons vers ses étagères, cherchant dans le fatras quelques herbes séchées. "Voir... Les deux."
Ses mains pleines de sachets de plantes, il lança la chauffe d'une bouilloire par un procédé que le jeune marin ne comprenait pas. "Êtes-vous en manque de sommeil ? Nerveux ? Irascible ?"
Une fois l'eau chaude, il bourra le récipient de céramique d'herbes. "Un peu de thé nous fera le plus grand bien. Et ça nous laissera le temps de parler."
Image

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Messages : 63

Re: [William Hecker] Le vent et le sel

Message par William Hecker »

La mort de Reth fut un choc pour l'ensemble de l'équipage, lui qui grand gaillard en plus d'être l'un des plus ancien membre de l'équipage de la Sirène Ivre avait toujours laissé transparaître sous son regard dur et sa barbe d'homme du Nord, cette idée que, à la manière d'un arbre centenaire, jamais rien n'aurait pu le faire tomber... et pourtant... Après tant d'aventures auprès du Capitaine Achab, après avoir survécu à l'enfer vert et participé à l'obtention d'un trésor légendaire, n'avait pu en profiter que quelques jours tout au plus avant que la cruauté de l'océan ne vienne rappeler les pirates à la dure réalité de leur vie...
Le cérémonial en l'honneur de Reth et des hommes tombés cette nuit là fut aussi sobre qu'émouvant, rassemblés sur le pont, à tête découvert, les hommes s'étaient murés dans le silence, écoutant le capitaine prononcer quelques mots à l'encontre de son compagnon qui, des années en arrière, était entrée à son service alors qu'il quittait la mer des steppes verdoyantes pour le bleu de l'océan. Si Will resta en retrait, il ne pouvait que sentir à nouveau le poids de la culpabilité l'envahir alors qu'il n'avait pu venir en aide à Reth tout comme il n'avait pu le faire pour son vieil ami Fibonaccie... Le jeune marin qui avait pu quitter sain et sauf la Lustrie, n'avait il pas emmené avec lui une sorte de malédiction de ces terres jonché par le sang de milliers d’occidentaux ? Car après tout on aurait pu penser que, après tant de péripéties... La survie du jeune Hecker n'était que le fruit d'une bonne fortune ou bien qu'elle ne dépendait que du sacrifice de ceux cherchant à l'entourer... Il serra ses poings à cette idée alors qu'on laissa basculer par dessus bord le corps de Reth, Will s'approchant du rebord du pont pour observer disparaître celui ci dans les profondeurs des océans.


"Puisses tu trinquer en compagnie du Grand Jack... Adieu."

Songeur et ne détachant plus son regard du bleu de la mer, son œil fut soudainement attiré par une ombre à l'endroit même où Reth venait de sombrer. Quelque chose émergea des profondeurs, un visage aux yeux de biche et aux joues ensanglantés et dont la peau était parcouru de scarifications, des symboles dont la signification échappait au pirate. Dans l'eau se trouvait donc la grande prêtresse Amazone, tête dehors alors que le reste de son corps était immergé et que l'eau autour d'elle prit une teinte rouge sang... La jeune femme plongea son regard dans celui du mousse, et à nouveau elle plaça son index sur ces lèvres, intimant le marin de se taire et de ne faire aucun prit, avant de tendre sa main dans sa direction comme pour lui intimer de le rejoindre. Mais alors que le souffle de Will se fit plus lourd et plus rapide, la peur commençant à le gagner, une main vint le sortir de sa torpeur, le faisant même sursauter tandis que Giovanni était maintenant à ses cotés, intimant son assistant de cuisine à aller de ce pas voir le médecin du navire pour faire ausculter les vilaines blessures que le jeune homme arborait suite à son altercation avec les goules. Will acquiesça, non sans regarder à nouveau dans l'eau alors que l'Amazone avait complétement disparu...

Putain... La folie n'était elle pas en train de le gagner petit à petit ?!

Dans les entrailles du navire, Will se retrouva donc au sein du local du fameux chirurgien nommé Falah'jin, l'un des membre de la Sirène Ivre le plus discret et dont le jeune Hecker connaissait le moins le passé. Homme de science venant d'une contrée aussi lointaine qu'on disait qu'elle était le bout du monde, il se retrouva donc en compagnie de ce curieux personnage, priant une déesse aux bras multiples et dont le bureau était parcouru d'odeurs aussi étranges qu'uniques.
Se laissant ausculter alors que les blessures du jeune homme n'étaient pas belles à voir, Falah'jin appliqua sur les plaies une sorte de pâte répugnante qui donna la sensation au jeune pirate qu'elle était en train de lui bruler les chairs de l'intérieur tant il grimaça de douleur après application. En effet, si les goules étaient des charognards voraces et dangereux en nombre, la cause principal de mort de leur victime était dû aux infections que pouvait provoquer leurs lacérations si elles n'étaient pas correctement traitées, c'était là la raison de la visite du jeune pirate même si s'était en réalité des blessures invisibles et plus profondes qu'aucun onguent ne saurait guérir qui affectait Will ces dernières semaines et cela Falah'jin sembla le remarquer alors qu'il diagnostiqua une fatigue importante chez le jeune homme homme couplé à un supposé abus de certaines... substances néfastes pour l'organisme...

Si Will ne s’offusqua d'aucune suspicion, il continua à se murer dans un long silence alors que le chirurgien du navire fit préparer une boisson étrange composé d'eau et de feuille alors qu'il en échappa une odeur aromatisé des plus agréable. Face à face, les deux hommes pouvaient ainsi partager quelques instants ensemble alors que le médecin semblait entrevoir qu'un mal profond dévorait de l'intérieur la dernière recrue de la Sirène Ivre.


"Je... Je fais des cauchemars... Je ne dors plus... Je vois... Je rêve des Amazones, de la Lustrie, de tout ce qui s'est passé. Il... Il est étrange que toutes ces horreurs que j'ai vu, ne met pas impacté sur l'instant mais que désormais... alors que le danger est derrière nous.... que je ne cesse de les ressasser."

Les Amazones, la grande prêtresse, la noirceur des profondeurs du temple, ces adieux à Nasha, la vérité sur Achab et les secrets derrière le trésor des conquistador... Tout ceci venait à lui trotter dans la tête, lui qui avait même perdu goût à ce rêve qu'il avait toute sa vie cherché à atteindre à savoir vivre comme une homme libre et devenir un pirate si légendaire qu'on connaîtrait son nom par delà tous les océans... Mais désormais... désormais... Il ne savait plus pourquoi il était sur ce navire.

"Je... Je me suis laissé aller à quelques substances lors de notre dernière escale. Cela me soulageait au début mais désormais, alors que je n'en ai plus, se rajoute aux cauchemars, tremblements et manque..."

Il bu le contenu du gobelet que le chirurgien lui avait donné, se confessant sans même réellement savoir pourquoi alors qu'il ne connaissait que trop peu Falah'jin, son rôle sur le navire devant aider à lui donner sa confiance quand il s'agissait d'exposer certains problèmes personnels.

"Fibonnaci.. Reth... Tous ces hommes... Mort pour un rêve certes mais pas le leur, simplement celui d'un homme, celui du capitaine... Notre quête et même l'or dans les cales de ce navire sont tachés de la honte et du sang de nos compagnons, récupérés non pas dans un besoin de le dépenser, ni même dans le but d'écrire une page dans le livre des légendes de la piraterie... Non... Cette histoire n'était que le fruit d'une querelle et d'une promesse entre le capitaine Achab et quelques amis... Tout ça... pour... ça ?"

N'ayant toujours pas supporté les révélations sur le passé d'Achab découvert dans le temple auprès de la grande prêtresse, Will fini tout simplement par dire avec une profonde lassitude.

"Nous avons survécu à l'enfer vert, nous sommes libres et les poches pleine d'or, et pourtant jamais personne ne croira notre histoire si elle venait à être raconter donc... L'aventure et la gloire ont un goût de sel dans ma bouche désormais."
Modifié en dernier par [MJ] Le Roi maudit le 10 juin 2022, 16:26, modifié 1 fois.
Raison : xp : 6 / total xp : 50
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 9 | End 10 | Hab 11 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Warfo Award 2022 du meilleur MJ - RP
Messages : 367
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] Le vent et le sel

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Les volutes du thé montaient dans l'air pour mieux se mêler à la barbe cendrée du chirurgien. Il posa ses yeux noirs et intrigants sur le jeune matelot, un air réellement concerné sur ses traits d'oiseau de proie.

"Les médecins du Vieux monde s'occupent du corps, mais délèguent les soins de l'esprit aux priantes de Shallya ou à des hospices. Les traités des royaumes d'Inja sur la santé préconisent que l'un vient avec l'autre, sinon sommes-nous réellement en vie. "

Il leva la tasse à sa bouche et but une gorgée qui n'aurait pas rassasié un moineau. Il inclina la tête, laissant s'agiter les pendeloques à sa coiffe.

"Vous avez connu un traumatisme et il vous impacte. Nous sommes des pirates. Des opportunistes, des charognards disent certains. Notre mode de vie leur répugne. Car il est aussi dangereux qu'il peut être prolifique. Mais une fois vos rêves envolés, vous avez survécu à ce baptême du feu et de la jungle. Avec tant d'autres malheureux."

"Nous mourrons tous pour des rêves, ils sont rarement les nôtres hélas. Et pourtant la vie de forban est souvent la seule qui nous autorise à rêver de mieux. Ces hommes courraient après l'or, ils courront après, encore demain, tandis qu'à l'instant présent, ils le dilapident. Vous réalisez, William Hecker, que vous avez choisi un destin bien dur et sans gloire. C'est destructeur il est vrai quand on doit l'accepter. Bien des hommes s'écroulent dans le rhum, les filles à acheter ou bien cherchent à se quereller pour n'importe quelle raison. Vous... C'est dans la mélancolie, le cynisme. Bien des traits de caractère d'une bonne âme qui a été corrodée par le sel de l'océan."

Il porta à nouveau le thé à ses lèvres.

"N'en voulez pas au capitaine Achab. Il a accompli ce que bien des capitaines pirates rêveraient de faire. Et son équipage l'aime pour cela. Nous avons tous laissé derrière nous quelque chose en embarquant. Certains laissent une famille, d'autres des titres, des terres, leur innocence parfois." Son regard se fit trouble. "Chaque aventure, chaque vie, chaque marin qui part sur les mers, a un contrecoup. Tous les hommes sur ce navire ont autant de peine ou de maux que vous, et chacun l'exprime différemment. Il faut faire en sorte qu'elle ne vous abatte pas. Demandez-leur et vous verrez que la parole délie bien plus de chaines que toutes les clés forgées dans le métal."

Il se redressa tout en gestes légers, pour mieux ranger les bocaux précédemment utilisés.

"Une dernière chose. Fuyez autant que possible ces substances avant que leur manque ne vous nuise organiquement. Vous souffrirez d'un manque pendant le sevrage, mais il sera nécessaire. Ne devenez jamais une coquille à la merci des déprédations des démons de l'alcool, des drogues ou des autres mauvais esprits qui arpentent la mer, la terre et les cieux. Restez libre, William Hecker."
Image

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Messages : 63

Re: [William Hecker] Le vent et le sel

Message par William Hecker »

Au milieu d'une atmosphère aux odeurs d'épices, les deux marins échangèrent longuement, le chirurgien écoutant les propos du jeune mousse au gré des gorgées de thé que chacun sirotait à tour de rôle. Originaire d'un pays lointain et aux coutumes étranges, la sagesse dont il savait fait preuve réconforta le jeune Will. En effet plus qu'un simple médecin n'usant de son talent que pour soigner les maux visibles et physiques, Falah'jin était de ceux qui croyait que le corps et l'esprit étaient les deux engrenages principaux de cette machine fantastique qu'était le corps humain, si l'un était défectueux, l'autre ne pouvait correctement fonctionner, Will ne pouvait qu'être d'accord avec cette théorie, lui qui à travers son esprit fragilisé et les cauchemars qui venaient à le troubler, n'arrivait plus à correctement dormir, chose qui jouait sur ses compétences physiques notamment à travers ses tâches quotidiennes sur le navire.

Si Will avait connu l'enfer au sein de la jungle et subissait aujourd’hui le poids des responsabilités qu'il pensait devoir supporter notamment concernant la mort de Fibonacci, Falah'jin lui rappela que ces troubles étaient similaires aux autres membres de l'équipage de la Sirène Ivre, tous ayant laissé quelqu'un derrière eux, que ce soit dans cette maudite jungle, où même au moment de s'enrôler en temps que pirate... Femme, enfant, parent malade... Tous avaient de base un rôle et un objectif à remplir ici, bon à rien et truands n'ayant rien à donner à la société si ce n'est leur vie, une vie qu'ils avaient tous choisi d'offrir au capitaine Achab plutôt qu'à quelques riches nobliaux, un homme qu'ils admiraient et respectaient pour ces choix mais aussi ces rêves, des rêves qui pourraient les enrichir, et leur offrir une vie certes dangereuse mais pouvant leur donner plus que si ils étaient restés de simples citoyens du vieux monde. Achab était un rêveur... Un rêveur capable d’illuminer les yeux des hommes et des femmes servant sur son navire, et toutes ces malheureuses âmes en peine servant sous son pavillon, n'acceptaient en réalité de le suivre que si ils parvenaient à s’approprier une infime partie des rêves de leur capitaine.
Ainsi était la vie de pirate, ainsi était le prix de cette douce liberté, une quête sans fin à courir derrière l'or, pour la dilapider dans l'alcool, les femmes... C'était ça vivre ! Vivre en homme libre ! Qu'importe la gloire qu'on pouvait en tirer, un pirate ne se sentait en vie qu'une fois qu'il voguait sur les océans, le gout du sel et du sang en bouche avec pour seul bruit pour le bercer : Le tintement des pièces d'or stocké au fond de la cale.

Mais... Était ce là la vie que Will désirait ? Était ce la l'avenir qu'il s'était durant son enfance imaginé réaliser ? Lui qui avait toujours désiré commander son propre navire, avoir son propre équipage et pouvoir ainsi porter le fière titre de capitaine... Était ce à l'image de Achab qu'il souhaitait plus tard ressembler ? Rassembler des hommes et les emmener jusqu'au bout du monde qu'importe le danger pour quelques pièces d'or à dépenser dans le prochain port ? Sacrifier les autres pour réaliser ces objectifs et ces rêves ? Will pensait pouvoir voir agir autrement... Comme le Grand Jack, le jeune homme pensa que le monde et l'océan regorgeaient de trésors bien plus important que l'or, le peuple Amazone et plus spécialement Nasha en était la preuve... Il y avait tant à découvrir, tant à apprendre... On se souvenait des plus grand corsaire non pas pour les richesses qu'ils pouvaient accumuler mais bel et bien pour la trace qu'ils laissaient dans le monde de la piraterie... Une trace et une emprunte que Will espérait imposer un jour ou l'autre... Le jeune mousse se laissa alors rêver à un avenir qui lui était pour l'heure inaccessible, un avenir que seul le temps et la force de sa volonté sauraient lui faire atteindre. Un jour il serait un capitaine que tous craindraient et respecteraient... Un jour le nom de William Hecker raisonneraient sur les mers comme celui du Grand Jack.

Sortant de sa torpeur, finissant son verre, il se releva et afficha depuis longtemps le premier sourire sincère qu'il put offrir à Falah'jin.


"Merci pour votre conversation et vos sages propos monsieur Falah'jin, et n'ayez crainte... J'ai usé de toutes les substances qu'il me restait désormais... Le moment est peut être venu de me nourrir de la seule chose qui a toujours su me revigorer : L'odeur de la mer et la vision de l'horizon infini."

Saluant le chirurgien, il quitta ainsi le bureau de celui ci en direction d'un nouveau jour au sein de la Sirène Ivre.
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 9 | End 10 | Hab 11 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Répondre

Retourner vers « Les Zones Maritimes »