[William Hecker] Le vent et le sel

Image
Les Zones Maritimes représentent l'ensemble des mers et océans du globe. Les mers peuvent être calmes et propices à milles découvertes, ou être traîtresses...

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Messages : 347
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] Le vent et le sel

Message par [MJ] Le Roi maudit »

Si la mer pouvait être ennuyeuse, la redondance des tâches à faire occupait le marin. Terminé pour lui la simplicité des cuisines, à éplucher les légumes pour le corpulent maitre-coq qui déclamait des chants de boucaniers. Maintenant il devait s'affairer avec les autres, sous le soleil de plomb et les vents déchainés. Nouer et dénouer les cordages, briquer le pont, passer la poix là où on lui ordonnait. Sinon c'était aux canons et Guttrug faisait curer les culasses à ses subordonnés jusqu'à ce qu'ils aient les doigts noirs de poudre.
Ivanka fut élue maitresse-gabière à la place du regretté Reth, et il pouvait se jurer qu'elle le narguait de son perchoir au sommet des mats, entre les goélands et les marins au pas sûr qui hissaient les voiles. Les jours filèrent comme les pétrels dans le vent et devinrent des semaines.
C'était généralement Flint, Roger, voir parfois Achab qui donnait les ordres à faire. Mais là, William était en fin de quart, et ce bon... Disons, ce brave Roger était assis à l'ombre du mat, à invectiver les recrues. Il semblait se remettre doucement des affres de leur expédition. Un demi sourire en direction d'Hecker.

"Ces idiots sont infoutus de tenir un balai. Ils me font penser à toi quand tu as débarqué." Le vieux bouc ricana. Le matelot était venu prendre des nouvelles, et heureusement, son compère avait envie de parler. "Je vais bien je vais bien. Certes je suis plus si jeune malgré mon physique de Taal, mais c'est pas encore aujourd'hui que vous me jetterez à la flotte." Il cingla les recrues. "Même si je sais que vous rêvez de le faire !" Lorgnant l'horizon, il ajouta, plus grave. "On en a bavé mais c'est fait. De tels exploits rendraient fiers nos aïeux, et rendront fiers tous les pirates qui nous succèderont. Tant et tant de jeunes hommes et de jeunes femmes assoiffés d'or et de liberté. Comme toi."

Il se leva pour aller jusqu'au bastingage, fixant l'océan. "Si d'une de mes coucheries dans les lupanars de Bordeleaux ont entrainé un lardon, j'espère que lui aussi est devenu marin. Qu'il ait son bateau, qu'il est libre. Et que je le rencontrerai un jour. J'ai tout donné à Manaan déjà. Même Reth."Des soupirs languissants. "Tu ne devais pas être né quand on l'a engagé. C'était Erengrad. Le grand port du Nord. Des Gospodars, des Ungols, des peuples de je n'sais où encore. Et on troquait des biens honnêtement trouvés avec des marchands kislevites. Achab, moi. Et plus grand monde de cette époque qui est encore là pour en parler. Le temps passe et nous tue. Mais là. Je vois ce gamin. Tout noiraud, tout grand. Il baragouinait dans sa langue. Mais il voulait grimper là-haut." Il désigna les matures. "Plus haut que tout, pour voir les Steppes. Il voulait voir les Steppes du plus haut qu'il pouvait se percher. Et aussi voir la mer. Reth. Le premier homme de la mer des Nomades à avoir été sur l'Océan. Et il n'a même pas eu le droit de profiter de ses richesses. Ni de revoir un cheval. Chiennes de goules." Grommelant encore plus, il conclut.
"Au moins, il est parti libre. On partira libres. Sinon, pourquoi chérissons-nous tant la mer."
Il s'excusa ensuite, mais le quartier-maitre avait bien des recrues à tourmenter pour qu'elles fassent leur travail correctement.

Les semaines passaient comme les pétrels dans le vent. Et les pétrels au-dessus de leur navire passaient, sans se soucier des déboires des marins qu'elles surplombaient. Et en parlant de boire. Il était l'heure de remplir les réserves.
C'était un ensemble de bancs de sables, de récifs immergés, le tout formant ce que les elfes appelaient un At'hol. Mais surtout, cette minuscule miette de terre dans l'océan prodiguait de l'eau potable à défaut d'être totalement pure. Le navire mouilla au large, et on descendit chaloupes et barils, pour faire le plein.
Will ne fut pas affecté à la tâche, ce qui lui offrit l'occasion de parler avec une figure essentielle du navire, mais qu'il n'avait fait que croiser jusqu'à lors. Shan'den le navigateur.
Image Jet de charisme : 4, réussite
L'Homme de l'Orient avait fixé son chevalet au bastingage et esquissait le cuir de sa carte de nouveaux ajouts. Les contours des bancs de sables. En voyant le curieux matelot s'approcher, il esquissa un sourire. "Je parfais la connaissance de ces mers. Une fois à bon port, ces cartes serviront aux navigateurs de tout le monde de la Piraterie."

Si Hecker avait tout plein de questions qu'il posa, il répondit à la plus simple. "Je viens d'un pays loin du Vieux monde. L'Empire du Dragon céleste. Le Cathay. Si la plupart des Hommes de cet hémisphère n'y connaissent rien, il y a eu bien des liens entre nos rives. Malgré votre patronyme curieux, j'ai appris que vous étiez Tiléen, de Remas. Des Tiléens étaient venus jusqu'au Cathay il y a des siècles. Amorçant une route aussi longue à traverser que cet océan."
Le ravitaillement était aussi l'occasion de se ressourcer, de se reposer, une partie de l'équipage s'était même jeté à l'eau pour se baigner, une pause bienvenue dans la monotonie de leur traversée.
"J'ai quitté l'Empire comme vous avez quitté vos royaumes. Pour m'affranchir de ses dogmes, de ses tyrans. Et pour m'affranchir de mes propres actes. Ici, je suis le navigateur, et rien d'autre. Et je m'en contente sans peine."

Tout en dégorgeant son pinceau de l'encre opaque, il se replongea dans ses cartes. Sans quitter l'œil de son travail, il ajouta : "Mais toi, William Hecker, d'où viens-tu, et pourquoi être là ?"
Image

Avatar du membre
William Hecker
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Messages : 62

Re: [William Hecker] Le vent et le sel

Message par William Hecker »

Depuis qu'ils avaient trouvé l'épave abandonné servant de repaire aux horribles goules qui avaient emporté Reth, le voyage s'était transformé en une longue et monotone traversée où les faveurs du vent et des courants marins étaient seuls décideurs du rythme qu'il faudrait pour atteindre la prochaine étape de leur voyage. Suivait il un cap particulier ? Nul n'aurait su le dire, hormis le capitaine Achab bien entendu.
Depuis sa discussion avec le médecin du navire, le jeune Will avait retrouvé du poil de la bête, ayant cessé toute consommation de drogue, n'en ayant de toute façon plus en sa possession, les premiers jours de désintoxication avaient été particulièrement difficiles, le manque étant une sensation qu'il n'espérait ne plus jamais devoir connaître alors que les horribles visions de son séjours en Lustrie cessèrent peu à peu de venir le hanter à chaque fois qu'il fermait les yeux au moment de se laisser bercer par la Sirène Ivre glissant au rythme des vagues sur l'océan.
L'équipage retrouvait ainsi au fil des semaines sa joie de vivre, on oublia peu à peu le passé et on pensa de moins en moins à ceux qu'on avait perdu. Le jeune mousse et le quartier maitre Roger s'adonnèrent un jour à une discussion profonde, où son ainé lui offrit sa vision de la mort lors de ce voyage que tout homme se devait de vivre : Celui de la vie. On discuta de Reth, de son entrée dans le navire alors que Will devait encore se chier dessus et téter les seins de sa mère, Roger lui parla d'une terre de glace où des nomades vénéraient les chevaux comme si ils étaient une possession plus précieuse encore que l'or lui même. Will écouta avec attention les histoires de ce vieux pirate à la mine ronchon et au grand cœur, comme il l'aurait fait autrefois quand il était encore un fils de la terre vivant dans les rues de Remas. Et ce fut durant cette conversation, à observer l'horizon, et à écouter Roger jurer et rendre hommage à son ami défunt, que le jeune pirate afficha un sourire, réalisant certes le chemin difficile qu'il avait décidé d'emprunter en suivant la voie des frères de la côte, une vie dangereuse, où il perdrait de nombreux compagnons de valeurs dans des quêtes aussi insensées que terrifiantes, mais où à terme il aurait trouvé quelque chose qu'il n'avait jusque là jamais eu auparavant : Une famille.


*Sophia... j'ignore si tous les soirs tu continues à venir à la fenêtre de ta chambre en espérant mon retour mais... Je sais que ton père à toujours décrié les pirates comme des voleurs sans foi ni loi et pourtant... Je suis sûre que si tu étais là avec moi... Tu verrais tout comme moi que derrière ces visages crasseux et ces mines horribles... Se cache des hommes et des femmes aux grands cœurs et avec bien plus d'honneur que tous les chevaliers de l'Empire... Un jour, je te montrerai cette vie... Mais pas tout de suite.* Pensa t'il tout en continuant d'écouter Roger pendant de longues minutes encore.

Au fil des semaines, les tâches étaient ainsi devenu aussi ennuyeuses que rébarbatives, le jeune Will ayant retrouvé sa forme d'antan, ses journées n'étaient dès lors animé que par les tâches à réaliser pour l'entretien du navire, ainsi que la reprise des entrainements avec Ivanka, dont les nouvelles responsabilités qui autrefois étaient tenu par le défunt Reth, étaient désormais devenu les siennes.
Sous une journée ensoleillé et aux courants calmes, les pirates trouvèrent un morceau d'îlot susceptible de leur fournir un ravitaillement en eau bienvenue, alors que les chaleurs des derniers jours étaient parvenu à grandement entamer leur réserve. N'ayant pas été désigné avec les dernières recrues arrivés sur les navire pour s'incomber à cette tâche, le jeune marin put ainsi profiter de cet instant de tranquillité pour faire la connaissance d'un homme dont il ne savait rien : Le cartographe du navire, nommé Shan'den.

Homme calme et intelligent, il se présenta au jeune Will comme étant un homme venant d'une contrée si lointaine que même certaines cartes de l'Empire n'étaient pas en mesure d'en délimiter parfaitement les frontières. Écoutant le récit de ce compagnon d'une grande intelligence, l'oriental avait ainsi quitté son pays d'origine, échappant à son passé alors qu'il était au sein de ce navire, le navigateur, fonction lui donnant la possibilité de tout reprendre à zéro, loin des jugements de sa vie d'antan.
Will ne pu qu'imaginer l'étrange et étonnant pays dont il venait dont la culture et les richesses semblaient plus abondantes encore que tout ce qu'ils avaient pu trouver en Lustrie... Tout du moins se fut ce que Shan'den lui raconta. Échangeant durant de longues minutes, Will dû alors répondre au interrogations de ce frère de la côte venant de ce pays dont on disait que le réseau commercial était encore plus grand que l'océan tout entier.


"Un rêve m'a poussé à être là..." Dit il doucement avant de sourire à son compagnon.
"Vous l'avez dit vous même je suis originaire de Rémas, je n'ai pas de famille... J'ai toujours été un beau rêveur, aimant écouter et raconter des histoires. Je pensais au début que l'or et la gloire deviendraient les moteurs capable de me motiver dans cet vie au sein de ce navire mais..."

Il resta songeur quelques instants avant de regarder les cartes que le navigateurs avaient de posé devant lui.

"Je pense que je suis le genre de pirate à croire qu'il y a des richesses de bien plus grandes valeurs que les pierres précieuses et les pièces d'ors, que le monde regorge de secrets et de connaissance qui n'attendent que d'être trouvé..."

Il continua de lorgner sur les cartes, cherchant à en déchiffrer en vain les tracés et les sigles qui en ornaient les contours avant de se gratter les cheveux et de demander non sans une certaine gène :

"Pourrais je vous demander à savoir ou nous nous dirigeons ? Par ailleurs auriez vous du temps à m'accorder de temps en temps dans les jours à venir pour m'apprendre à lire et déchiffrer une carte ?"
William Hecker, Voie du Forban
Profil: For 9 | End 10 | Hab 11 | Cha 9 | Int 9 | Ini 8 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi 0 | Mag | NA 1 | PV 65/65
Lien Fiche personnage: wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_william_hecker
► Afficher le texte

Avatar du membre
[MJ] Le Roi maudit
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Warfo Award 2021 de l'Incitation au voyage
Messages : 347
Profil : FOR / END / HAB / CHAR / INT / INI / ATT / PAR / TIR / NA / PV (bonus inclus)
Autres comptes : Piero Orson (PJ);Maroufle [RP Libre]

Re: [William Hecker] Le vent et le sel

Message par [MJ] Le Roi maudit »

"Un rêve hein ? Les rêves, le seul espace que l'on ne peut cartographier, c'est ce qui les rend si fascinants. Tout le monde ici est là pour son rêve, du plus humble des mousses au Capitaine. Un cap que l'on a toujours en vue sans jamais l'atteindre."

Shan'den termina son travail, retirer l'excédent d'encre pour parfaire sa carte. "Si tu le désires, je peux t'apprendre les maniements de la cartographie. La lecture des cartes est importante, sans elles, nous sommes des morts en sursis. L'expédition à travers la jungle te l'a désagréablement montré. Pourtant, j'ai l'espoir que dans un temps lointain, nous aurons tracé et répertorié les routes à travers l'enfer vert du nouveau monde."

Ainsi, entre deux occupations redondantes, William trouva le temps de venir apprendre la lecture d'une carte. Au beau milieu de l'océan, ils manquaient bien de repères, mais le Cathayen lui expliqua comment reconnaitre le trait des côtes, les distances et les échelles. Il lui montra aussi comme certaines cartes ne demandaient pas une précision mais à l'inverse accentuaient des détails ou des ordres d'importantes. Les fameuses cartes d'horizon injanaises, les déchiffreuses de récifs de l'Estalie, les indications de contrebandier. Il y avait des cartes pour tout, pour tout navire, tout marin, toutes iles et tout continents.
La géographie s'immisça rapidement dans le cours. Les Portes de Calith, les forteresses elfiques gardant les caps : Tour du Soleil, Forteresse de l'Aube ou Citadelle du Crépuscule. Les fameux elfes, gardiens et ravageurs de l'océan à la fois. Les deux faces d'une même pièce dorée, comme les Amazones et les Qharis.
Il lui montra aussi des choses plus familières : La Mer de Tilée, les grandes Cités, l'ile de Sartosa tronant fièrement entre Luccini et le golfe noir. L'Immense Arabie aux cités envoutantes et les côtes découpées des grandes péninsules : Estalie, Bretonnie, Norsca.
Un jour, Flint vint les rejoindre dans leur petit cours. "Nous touchons bientôt au but monsieur Den ?"
"Une semaine de traversée environ. Et nous y serons enfin."
"Il me tarde. Cela fait bien trop longtemps. Et puis, certains ici ne se sont jamais rendus sur l'Ile des quatre vents." Il lança un regard complice en direction d'Hecker. "Votre première nuit comme marin libre aux Quatre vents se doit d'être inoubliable, monsieur Hecker. "
Image

Répondre

Retourner vers « Les Zones Maritimes »