[Dan Surcouf] Chère liberté

Image
Les Zones Maritimes représentent l'ensemble des mers et océans du globe. Les mers peuvent être calmes et propices à milles découvertes, ou être traîtresses...

Modérateur : Equipe MJ

Avatar du membre
[MJ] L'exhalombre
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 8
Autres comptes : Gangrecoeur

Re: [Dan Surcouf] Chère liberté

Message par [MJ] L'exhalombre »

► Afficher le texte
C'est ainsi que Surcouf se remit à la barre de son sloop, sous le regard approbateur de Meladyr et l'assentiment du bretonnien quarantenaire, modifiant de suite le cap en direction de Marienbourg. Désormais guidé par son véritable capitaine, le Rouge-Gorge s'éloignait pour de bon du Cap des Pillards, et de ses falaises imposantes, cinglant de nouveau vers la cité de Marbad: l'endroit où toute cette histoire dérangeante avait commencé, et où peut-être elle se terminerait.
Après tout, on dit bien qu'il faut prendre le mal à la racine.
L'esclavage, la souffrance, les privations: tout cela semblait être derrière le contrebandier, littéralement. Désormais, la possibilité d'un avenir meilleur s'offrait devant lui; enfin, si l'on voulait bien faire un effort pour ne pas voir les cieux noirâtres, orageux, qui planaient au-dessus de sa tête, ainsi que les grandes vagues, amères comme menaçantes, qui agitaient les flots et cernaient toujours son navire.
On l'aura compris, si le bordelais en avait fini avec la servitude, il n'était pas pour autant libéré de tout problème.
En effet, il fallait désormais rentrer au port, et composer avec des éléments courroucés. En ce sombre jour, Mannan n'avait visiblement pas l'intention de faciliter la navigation de son humble serviteur.

Le retour vers Marienbourg prendra sûrement plusieurs heures de traversée.
Plusieurs heures, au cours desquelles Dan tiendra le timon sans relâche, se calant avec tout le poids de son corps contre la barre, afin de maintenir le cap, malgré la houle turbulente, et malgré son bras blessé, dont les bandages seront imbibés de sang. Durant ce petit périple, Surcouf aura l'occasion de ressentir, d'éprouver tout ce son navire encaisse par ce gros temps. Il pourra sentir le plancher du pont, qui grincera sans arrêt, se soulèvera d'un coup, puis s'abaissera tout aussi rapidement, au grès des vagues que le Rouge-Gorge chevauchera.
Le bordelais pourra aussi connaître les puissants roulis qui agiteront son vaisseau; les vagues déferlantes se fracasseront bruyamment contre la coque du sloop, et feront même incliner son corps, tantôt à gauche, tantôt droite, manquant à chaque fois de lui faire perdre l'équilibre.
Déjà trempé par le sang et l'écume de la houle, Dan le sera d'autant plus par la pluie, qui s'abattra sans relâche sur lui comme sur les planches du Rouge-Gorge. Le contrebandier verra d'ailleurs que cette même pluie chassera, petit à petit, les traces sanglantes du combat qu'il avait livré plus tôt. Sous ses yeux, l'eau, qu'elle vienne des nuages crevés ou des flots tourmentés, nettoiera d'elle même le pont du navire, et drainera les trainées de sang hors du vaisseau; le rouge se mêlera au bleu, avant de disparaître, noyé dans les étendues tumultueuses.
Entre cette averse, et ce puissant vent qui se précipite sur son sloop, peut-être que le marin distinguera la grande créature, toujours présente sur le plancher, restant imperturbable parmi les cordages sifflants et les voiles claquantes.
Dans un profond silence, le contrebandier pourra voir Meladyr réduire la grand-voile, puis s'occuper des gréements qui jonchent le pont du navire, avant de s'emparer rapidement d'un seau pour tenter d'évacuer l'eau qui envahissait la plateforme. Au beau milieu de toute cette tourmente, cet elfe restera invariablement stoïque dans ses actes; il fera preuve d'un sang-froid peu commun, voire même extraordinaire, aux yeux d'un humain.

Des heures à tenir la barre; des heures à être secoué par la houle, sous une pluie battante....
Avec cette tempête, avec ce vent glaçant et ces vagues impressionnantes, beaucoup de navigateurs auraient pu céder à la panique, ou au désespoir, beaucoup de navire auraient pu sombrer dans ces immensités amères et impardonnables. Mais grâce aux actions de Meladyr, et à la résolution du bordelais, le Rouge-Gorge continua de flotter, se rapprochant, péniblement mais sûrement, de Marienbourg.
► Afficher le texte
L'accès menant à la cale s'ouvrit brusquement, laissant ressortir le bretonnien quarantenaire, qui s'accrochait maintenant aux cadres de la porte pour garder un semblant d'équilibre sur ce navire agité:

"EH! cria-t'il à travers la tempête, dans l'espoir de se faire entendre, LA VILLE EST ENCORE LOIN? C'EST BIENTÔT TERMINÉ TOUT..."

En se concentrant sur lui, Dan put remarquer qu'il était sur le point de continuer sa phrase....Mais quelque chose l'interrompit....
Le bordelais aperçut ainsi une terreur, un effroi incontrôlable, qui se dessinait à toute vitesse sur le visage de cet homme, tandis que les mots semblaient s'évanouir dans sa gorge.

"QU'EST-CE QUE..." fit Meladyr, se tournant vers le bretonnien, avant de suivre son regard, au-delà de la poupe du sloop; son visage, jusque là concentré et imperturbable, se figea dans subitement dans la stupeur, ses yeux d'amande étant désormais écarquillés à la vue de ce qui se trouvait dans le dos du contrebandier.

"HUMAIN! DERRIÈRE VOUS!!"

Un énorme bruit de roulement parvient alors aux oreilles de Surcouf.
Une vague scélérate.


Image

Mesurant plus de dix mètres, cette véritable muraille d'écume fonce droit sur le Rouge-Gorge, le prenant directement à l'arrière, au niveau de la poupe. Encore une poignée de secondes, et elle s'abattra brutalement sur le sloop.

Avatar du membre
Dan Surcouf
PJ
Messages : 229

Re: [Dan Surcouf] Chère liberté

Message par Dan Surcouf »

-A L'INTERIEUR!
Le temps sembla ralentir, les secondes s'étirer comme les gouttes d'eaux sur une fenêtre, par un soir de pluie. Il fit lâcher toute la voilure, pour la préserver, et se rua vers la cale.

Ce n'était pas une vague scélérate, ces trombes d'eau qui allaient au delà des vingt mètres de haut, dont les plus grosses pouvaient vous engloutir un man-o-war impérial. Mais, ça restait une très grosse vague. Le genre qui vous balayait un pont et pouvait vous faire démâter, en déchirant vos voiles au passage. Le genre de vague qui transformerait toute expérience sur le pont en quelque chose de très désagréable.

Il se rua, pour sa part, vers le compartiment, bondissant presque sur les quelques mètres qui le séparaient de la porte. Il ne prit même pas la peine de dévaler les escalier, plongeant directement pour esquiver la fureur des océans.

Il pria alors Manaan, lui implorant d'épargner son navire. Il n'avait plus aucun contrôle sur ce qui se passait, à présent.
Dan Surcouf, Contrebandier
Profil: For 9 | End 9 | Hab 11 | Cha 11 | Int 12 | Ini 9 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 49/70
Lien Fiche personnage: https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... an_surcouf

Avatar du membre
[MJ] L'exhalombre
Maitre de jeu [MJ]
Messages : 8
Autres comptes : Gangrecoeur

Re: [Dan Surcouf] Chère liberté

Message par [MJ] L'exhalombre »

► Afficher le texte
Sous ce ciel noirâtre et sur cette mer déchaînée, plus qu'un navire, c'étaient l'espoir et la chance d'un navigateur qui semblaient malmenés;
la simple vue de cette grande lame de fond, se précipitant à toute vitesse contre lui, aurait, dans bien d'autres cas, réussi à faire chavirer le sang-froid et les dernières espérances d'un capitaine, avant de le faire sombrer dans les profondeurs opaques du désespoir, du tourment, et, bien évidemment, de la mort.
Mais, on le devine facilement, ce n'est vraiment pas quelque chose que Surcouf souhaite subir. Au beau milieu de ces flots menaçants, il veut persévérer, il veut se raccrocher à la vie comme à son navire; pour Dan, l'espoir n'a pas coulé, au contraire même; le bordelais veut courir, et court d'ailleurs déjà vers lui, comme un dératé, il veut atteindre cet espoir, qui se trouve juste en face de lui, sous la forme d'une entrée menant vers la cale de son sloop. Dans cet instant plus que critique, il y avait de quoi se sentir seul, coincé entre la colère des éléments et le déni des dieux....
► Afficher le texte
D'un coup, sur sa gauche, le bordelais aperçoit brièvement Meladyr, qui le rejoint en courant, avant de carrément le dépasser dans la seconde qui suit. En effet, là où l'elfe parcourait le pont du sloop à toute vitesse, l'humain, lui, diminué par la fatigue et sa blessure, trottinait avec une certaine maladresse, l'épuisement venant alourdir ses jambes, sapant peu à peu son énergie; il venait à peine d'atteindre le mat du Rouge-Gorge.
Par contraste, même avec son bras sanguinolent, la grande créature, avec d'amples enjambées, arrivait à se déplacer plus rapidement que le bordelais; esquivant habilement la bôme, passant gracieusement sous la voilure claquante, et sautillant au-dessus des cordages jonchant le pont, cet elfe, agile comme un félin, ne tarda pas à atteindre l’accès aux soutes. Il s'appuya alors contre l'encadrement de la porte, avant de tourner sa tête, pour jeter un regard vers Dan. Ce fameux regard: ce fut la dernière chose que Surcouf aperçut...
Dans un grondement assourdissant, l'énorme monstre d'écume percute le Rouge-Gorge de plein fouet.
Brusquement, le marin sent le pont qui se dérobe sous ses pieds, avant de perdre complètement l'équilibre, ses jambes étant fauchées par la déferlante d'écume qui submerge maintenant le plancher; il sent tout à coup l'eau qui fouette brutalement son dos, avant de le faire courber, sous la poussée de la vague; le contrebandier ne peux plus voir grand-chose, car il est désormais submergé par l'écume, qui lui envahit les yeux, la bouche, le nez et les oreilles, brouillant ainsi sa vue et ses sens. Voilà que le marin se retrouve quasiment sourd et aveugle, plongé et maintenu sous les flots. On peut dire à cet instant que quelque part, alors qu'il est violemment projeté en avant par cette lame de fond, Surcouf passe entre les mains de Manann, maltraité par le roulement et la pression de la vague, ballotté par celui qu'il avait imploré quelques secondes plus tôt.
► Afficher le texte
Alors qu'il est chahuté par la houle, le bordelais sent quelque chose qui se frotte soudain contre son bras, puis contre une de ses jambes; il semblerait même que cette chose...s'enroule autour de ses membres?
Il n'a pas de temps de répondre à cette question, son ventre se retrouvant d'un coup plaqué contre un objet solide. Voilà maintenant qu'à cause de ce même objet, Dan se retrouve coincé; il continue de subir la vague, mais ne peut plus bouger. Durant cet instant bref, mais intense, le marin sent son ventre, puis tout son torse, qui se retrouvent collés, voire écrasés contre cet objet, tandis que les choses qui entravent son bras et sa jambe se resserrent un peu plus, encore un peu plus, toujours un peu plus....
Tout à coup, Dan, sortant sa tête hors de l'eau, refait brusquement surface, tandis que l'écume commence à refluer tout autour de lui.
Il s'écroule alors sur le pont du Rouge-Gorge, au niveau de la proue, presque sur le bec, coincé contre le bastingage qui a contribué à le garder à bord. Recrachant péniblement toute l'eau qu'il avait avalé malgré lui, Surcouf finit aussi par se rendre compte que ce sont des cordages qui serrent ses membres; ces mêmes cordes, auparavant éparpillées sur le pont, se sont sûrement prises dans ses pieds, puis sa main, faisant en sorte là aussi de le retenir sur son sloop, en dépit de la puissance qui animait cette lame de fond.

On dirait que le Seigneur des Océans est un être vraiment capricieux....Ce n'est pas tous les jours que l'on arrive à rester sur le pont de son navire après le passage d'une vague scélérate. À ce stade, même s'il est encore sonné par le passage de cette muraille d'écume, le contrebandier peut s'estimer chanceux, très chanceux même.
► Afficher le texte
Mais on ne peut pas dire que le destin ait été aussi tendre avec son vaisseau.
Sur un pont visiblement abîmé, balayé par la pluie, et encore recouvert par une couche de mousse blanchâtre et salée, le bordelais tente de se relever; mais très vite, il sent que le gréement, qui l'avait retenu à bord, entrave désormais ses mouvements. Encore un peu étourdi par le passage de la lame de fond, le contrebandier tourne sa tête, jetant alors un regard derrière lui, afin de constater l'état du navire.
► Afficher le texte
Malgré le fait qu'elle soit encore un peu brouillée, la vision du bretonnien ne peut que trop bien remarquer les dommages sur le pont, car ceux-ci sont considérables. Surcouf peut ainsi apercevoir que le plancher est jonché par des cordages coupés, et des morceaux de voile déchirés, recouverts en partie par des restes d'écume; il peut voir que l'écoute: le cordage qui permet de régler la grande-voile du sloop, est maintenant complètement éclatée au sol; il y a aussi la bôme, qui s'est faite totalement déboîter par l'impact et la violence de la vague, celle-ci gît dorénavant sur le pont, brisée en deux au niveau du mât.
Levant désormais les yeux vers la grande-voile, le bordelais se rend compte qu'elle est déchiquetée: tout le bas ayant été déchiré et emporté par la lame de fond, il ne reste que la partie haute, qui flotte au gré du vent, sous le ciel assombri, à l'image d'une bannière en lambeaux.
Lorsqu'il se tourne en direction du foc: la petite voile triangulaire à l'avant du navire, le contrebandier peut voir que celui-ci s'en est dans un état à peine meilleur; les points d'écoute et d'armure, sur lesquels on fixe les cordages afin de maintenir le foc en place, sont eux aussi déchirés, partis par-dessus bord, et perdus dans la houle tumultueuse qui cerne le Rouge-Gorge; malmenée par l'assaut de la vague, la petite voile se contente maintenant de flotter dans le vent, presque à l'horizontale, uniquement rattachée au navire par le point de drisse.

Un léger grincement parvient alors aux oreilles de Dan, entre le roulement des vagues et le battement de la pluie. Il entend désormais la porte de la cale, qui commence à s’entrebâiller doucement, avant de s'ouvrir complètement, d'un seul coup, laissant ainsi passer un homme, qui commence à marcher sur le pont, de manière nerveuse, voire inquiète:

"Oh non! peut entendre Surcouf, alors que l'homme, se trouvant devant lui, ne l'a pas encore remarqué, Non-non-non-non-non! Mais c'est pas vrai! Me dites pas qu'il est pass... sa voix, gagnée par la panique, s'éteint aussitôt lorsqu'il se tourne en direction du bordelais, toujours entravé dans les cordages; à cet instant, Dan peut aussi reconnaître en cette personne le bretonnien quarantenaire, qui lui avait parlé un peu plus tôt, Douce Shallya! Sainte-Dame! Vous êtes vivant!! s'écria l'homme, avant de se précipiter vers lui, C'est un miracle que vous soyez encore là! Les dieux vous gardent! Ça va? Pas blessé? Vous êtes bien avec nous? poursuivit-il, ses mains saisissant les épaules du marin pour le secouer un peu; la peur pouvait se lire dans ses yeux, elle semblait dicter ses gestes et ses pensées, Vous m'entendez?! Est-ce que vous m'entendez oui ou non?! Il y a des trous dans la cale, euh dans la coque! Y en a plusieurs! On a l'eau aux chevilles! On sait pas comment faire! Y a quelque chose pour les boucher? Faut faire vite ou on va couler! Je veux pas mourir comme ça! Hé vous m'entendez là?! Mais répondez bon sang!!"

Avatar du membre
Dan Surcouf
PJ
Messages : 229

Re: [Dan Surcouf] Chère liberté

Message par Dan Surcouf »

Surcouf n'était pas matinal... mais il avait mal. Très mal. Le mot était sans doute bien trop faible pour exprimer son ressentit. Mais il n'était pas non plus un homme au vocabulaire des plus fournis. Il avait l'impression que la moitié de l'Empire venait de lui rouler dessus. Mais ce qu'il ressentait n'était rien comparé au moment où il constatat les avaries du Rouge-Gorge.

Toute la voilure, une bonne partie de la mature et des cordages... balayés, déchiquetés. Le rouge gorge n'était plus qu'une vulgaire barque, à la merci de l'océan. Et ces brigands qui lui avaient piqués tout son pognon! Ces réparations allaient coûter une blinde! Et il n'avait aucun moyen de rembourser le tout... et ironie du sort, ce pauvre Rouge-Gorge était également son gagne pain. Il était littéralement ruiné. Il allait encore qu'il aille gratter les miettes que la pègre voudrait bien lui offrir. Encore un foutu Favière dont il serait redevable et qui le trahirait à la première occasion.

Il poussa un soupir. Tout ça c'était la faute de cet elfe de malheur et de ses clampins!

L'annonce des voies d'eaux n'arrangea guère son humeur. Il était fatigué, ruiné et passablement énervé. Il demanda au bretonnien de le guider jusqu'aux trous et de rassembler tout ce qui pouvait ressembler vaguement à des planches, des clous et des marteau. Il n'était pas charpentier. Mais Manaan serait témoin! Il ne laissera pas le Rouge-gorge sombrer en restant les bras croisés.
Dan Surcouf, Contrebandier
Profil: For 9 | End 9 | Hab 11 | Cha 11 | Int 12 | Ini 9 | Att 9 | Par 9 | Tir 9 | Foi | Mag | NA 1 | PV 49/70
Lien Fiche personnage: https://warforum-jdr.com/wiki-v2/doku.p ... an_surcouf

Répondre

Retourner vers « Les Zones Maritimes »