[Écrit Libre] Panzer

Où s'écrivent les histoires, hors du temps et des règles compliquées du monde réel...
Avatar du membre
Armand de Lyrie
Warfo Award 2019 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2019 du meilleur PJ - RP
Messages : 55

Re: [Écrit Libre] Panzer

Message par Armand de Lyrie » 12 août 2019, 20:24

Le troubadour acquiesça d’un petit sourire à l’appréciation curieuse commune qu’ils vouaient aux Ulricains. Il pointa du doigt la carcasse du blindé, et son sourire se plissa un peu plus.

« C’est pas que vous qu’ils ont béni, c’est votre blindé aussi ; Si vous gardez la tête froide, qu’est-ce qui vous dit que votre char, lui, va pas devenir enragé en poussant des hurlements de loup ? »

Ayant dit ça, il donna une petite tape à l’encolure de son cheval.

« Vous devez comprendre. Moi, mes montures, elles sont bien vivantes. Elles sont faites de chair. Elles ont une conscience, des émotions… Je la guide, mais elle a un esprit indépendant du mien.
Ma question va vous paraître immensément étrange, et pourtant, elle est très sérieuse : Est-ce que vous croyez que, d’une façon ou d’une autre, votre char a lui aussi une âme ? »

Il afficha néanmoins une mine beaucoup plus grave lorsque Série Obsidre lui parla de son camarade de chambrée. À la question du capitaine, il se contenta de hausser les épaules.

« Oui. Je suis d’accord avec vous, capitaine. Nous n’avons pas de répurgateurs en Bretonnie, mais nous aussi sommes victimes de l’engeance chaotique et de son immonde corruption. Elle attaque la faune, la flore, les chairs et les esprits avec.
Les Hommes-Bêtes sont plus… Comment dirais-je. Plus honnêtes dans leur pratique de cette sorcellerie infâme. Ils ne se mentent pas en eux-même en cherchant à coucher ou négocier avec : ils sont pétris de mal, ils sont l’immonde à l’état pur.
Beaucoup d’hommes sont terrifiés à leur vue. »

Son sourire disparut un petit instant lorsque la Kislévite sortit de l’écoutille. Mais il lui offrit également une mine accorte, haussa un peu plus la voix pour bien s’adresser à elle.

« Bien sûr que si, ce répurgateur est là pour vous. Mais il est aussi là pour moi, et pour les miliciens de Carroburg et du Middenheim ; C’est un répurgateur, ils soupçonnent absolument tout le monde. » Il se tut quelques instants, jetant cette fois-ci un coup d’œil plus franc à cet homme lugubre sur son cheval pâle. « Nous… Nous avons eu quelques problèmes à Middenheim. Des meurtres en série. J’ai entendu des rumeurs comme quoi des loges noires menaient des messes en honneur aux puissances de la Déchéance. L’Ar-Ulric pense que ce sont eux qui ont invoqué la comète qui a rasé Scheinfeld. Deux milles âmes disparues en un clignement de cil, vous vous rendez compte ?
Enfin. Ce répurgateur est ici en territoire ennemi. Les Middenlandais le tolèrent, mais c’est un agent du culte de Sigmar, alors forcément, vous imaginez ses limitations. Néanmoins, je vous conseillerais, si je puis me permettre, d’être ouvert et honnête envers lui. Les répurgateurs sont habitués au mensonge. Ils savent le déceler si facilement... »
Fiche : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_armand_de_lyrie
Image
Stats :
FOR 9 / END 10* (8) / HAB 9 / CHAR 10 / INT 8 / INI 9 / ATT 11 / PAR 9 / TIR 8 / PV 65/65
* Bénédiction de Shallya (24h)

Compétences :
- Coup précis (1) : Malus atténué de 1 lors de la visée d'une partie précise
- Dégainer l'épée : +1 en INI lors du premier round
- Parade : Valeurs de parade doublées
- Sang-froid : +1 lors d'actions réalisées sous stress

- Alphabétisé : Capable d'écrire et de lire le Bretonnien
- Étiquette : +1 lors des interactions avec la haute société
- Monte : Ne craint pas de chutes lors d'une montée normale
- Héraldique : Capable de reconnaître les blasons des familles nobles
Équipement :
4,1 Co

- Une grande chemise
- Nourriture
- Insigne argenté marqué du blason de Lyrie
- Pendentif monté en clou
- Une toile quelconque et sans aucune importance.

[INDISPONIBLE]
- Épée bâtarde : 2 mains / 24+1d10 / 12 parade
- Épée sainte : 1 main / 16+1d8 / +4 contre les créatures du mal / 11 parade
- Cheval de selle : FOR 8 ; END 8 ; SAU 9 ; RAP 9 ; INT 7 ; DOC 9 ; ATT 6

Avatar du membre
Skrig Trancheface
PJ
Messages : 7

Re: [Écrit Libre] Panzer

Message par Skrig Trancheface » 12 août 2019, 22:32

Si le char a une âme?
Dirke dirait sans doute que oui, mais moi? J'exprime quelques doutes quant à la possibilité que le char ait une âme, mais en ces temps troublés je ne serais pas surpris d'apprendre qu'il y a encore un fantôme qui occupe le Grafs Liebsling ; c'est après tout une machine vénérable qui a vu plus d'équipages que je n'ai vu de tanks, alors même si cette idée me semble peu plausible, elle n'en reste pas moins possible. Mais si ce sont des anciens hommes qui hantent le char, cela voudrait dire qu'ils ont renoncé au jardin de Morr pour garder le Grafs? Ou alors le Grafs lui même a-t-il une âme qui s'est forgée au fil des combats et des péripéties rencontrées?

-Je vais être honnête avec vous et ne m'être jamais penché sur la question, puisqu'il a vu passé plusieurs équipages, peut-être que certains ont délibérément renoncé au jardin de Morr pour rester avec. Il y a des jours où il va bien plus loin qu'il n'est censé pouvoir aller, d'autres où il n'arrive même pas à démarrer, ce char n'est pas une science exacte et oui, ce n'est pas impossible qu'il n'y ait pas que les âmes de mon équipage qui occupent en ce moment le char. C'est une hypothèse terrifiante. S'il a une âme, j'espère qu'il nous le fera un savoir un jour, je profiterai volontiers de l’expérience du Grafs lui-même.

Mais ce n'est pas le plus important de la discussion ; le chaos est partout et d'après les dires du barde, les choses ne vont pas en s'améliorant dans le coin, le Middenland me paraissait déjà une terre austère et hostile, mais ces récits ne font que me conforter dans l'idée que c'est aussi un endroit dangereux même dans les villes. Mieux vaut sortir armer même dans la capitale locale donc.
En fait, je crois qu'avoir une arme en permanence sur soi reste la base pour avoir une longue espérance de vie ici.

-J'ai honnêtement du mal à me rendre compte ; deux milles personnes disparues d'un coup, lors d'une bataille cela semble encore réalisable, mais par une météorite, ça semble tellement injuste, brusque et gratuit que j'ai du mal à l'accepter. Mais oui, vous avez probablement raison pour le répurgateur ; être ouvert et honnête semble la meilleure démarche face à quelqu'un qui cherche des mensonges. Ce que je vais dire est sans doutes un peu naïf, mais je trouve triste qu'il faille en venir à de telles extrémités ; les gens devraient savoir depuis le temps ce qu'il en coûte de demander de l'aide à des puissances du chaos.

Un bref coup d'oeil vers le plafond confirme mes doutes ; la cime des arbres cache une grande partie du soleil, quelques raies de lumières subsiste mais cet environnement cauchemardesque va finir par me travailler si je reste trop longtemps à l'extérieur. Pour la première fois depuis un moment, j'ai un léger regret d'être à la surface, l'ambiance étouffante et la promiscuité du Grafs me manquent, les commentaires de Kohl, Alyonna, Flavio et tout les autres aussi. Quitte à être dehors, autant l'être pleinement, j'extraie mes jambes de l'habitacle avant d'attraper mon fusil sanglé à la coupole ; autant le charger maintenant en poudre, on verra ensuite pour la munition à tirer.

-Je n'ai jamais affronté d'hommes-bêtes avant. Craignent-ils le feu comme les animaux sauvages ou alors même les arquebuses ne les intimident pas? Je ne refuse aucune information ou conseil puisque ça va être mon premier engagement avec eux. Ni le dernier, j'espère.

Avatar du membre
Armand de Lyrie
Warfo Award 2019 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2019 du meilleur PJ - RP
Messages : 55

Re: [Écrit Libre] Panzer

Message par Armand de Lyrie » 13 août 2019, 22:10

Le troubadour acquiesça à tout ce que dit Série. Et lorsque la question des Hommes-Bêtes vint, il commença à parler :

« Les Hommes-Bêtes viennent en plusieurs variétés, même si j’ignore si ce mot convient bien, je ne suis pas vraiment expert en classement du vivant. La majorité des hommes-bêtes ne sont pas plus grand qu’un être humain, et en fait, ne sont que légèrement mutés : ils ont des pattes de chèvres, des membres animaliers, ils sont laids et terrifiants, certes, mais ils sont tout en bas de la chaîne alimentaire des Hommes-Bêtes. On les appelles les Ungors. Vous ne devez pas les sous-estimer, ce sont des combattants, mais en général ils sont plus faciles à terrifier et beaucoup moins prompts à la violence absolue que les autres bestiaux. Les Gors en revanche doivent beaucoup plus vous inquiéter : Ils sont recouverts entièrement de pelage, sont plus grands que la plupart des hommes, et sont reconnaissables à leurs grandes cornes. Ceux-là n’hésitent jamais à se battre au corps-à-corps, et bien peu de choses parvient à véritablement les terrifier ; Cela ne veut pas dire qu’un bon coup d’épée, ou bien votre majestueuse serpentine, ne seront pas capables de les occire. Mais la Dame nous garde si nous devons tomber sur des Besti-
-Y se passe quoi devant ? »

Flavio enclencha les freins et arrêta net le véhicule. Pour une raison étrange, toute la colonne de fantassins s’était arrêtée, et les musiciens avaient cessé leur fracas. Le capitaine de Carroburg, Stross, cavala avec ses gardes du corps vers le char, et souleva son chapeau pour signifier au répurgateur derrière les Bretonniens de le rejoindre.

« Que se passe-t-il donc, capitaine ? Demanda le troubadour.
– Un truc grave, messire ! On a trouvé des corps humains accrochés aux arbres, les entrailles ouvertes, avec des signes du Chaos gravés sur- »

Il y eut un bruit étrange. Et absolument tout le monde sursauta lorsqu’une pointe de flèche sorti de l’oeil de Stross. Un trait lui était rentré net dans le crâne et était ressorti de l’autre côté. Et pourtant, le capitaine de Carroburg ouvrait toujours grand la bouche et parlai :

« -leurs… coo...r... »

Il révulsa son autre œil vers le ciel, glissa sur sa selle, et s’écrasa par terre. Le répurgateur Bruno von Sayn, était complètement livide.
Depuis les bois qui entouraient la route, dans les fourrées noires, des cors terrifiants sonnèrent. Des cors de guerre primitifs. Von Sayn pointa du doigt le subalterne de Stross, un lieutenant, et hurla de toutes ses forces avec une voix aiguë qui faisait parfaitement transparaître sa terreur :

« SONNEZ LE RASSEMBLEMENT ! »

Laurent d’Acquigny baissa la visière de son bassinet, tira son épée de son fourreau, et se mit à rire comme un dément.

« Oh pour l’amour de la Dame, cela commence !
Huzzah, Obsidre, Huzzah ! Le corbeau fait panache à ces têtes fêlées, la bise siffle au grand bal des squelettes ! Le gibet noir mugit comme un orgue de fer ! Les loups vont répondant des forêts violettes : À l’horizon, le ciel est d’un rouge d’enfer ! »
Fiche : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_armand_de_lyrie
Image
Stats :
FOR 9 / END 10* (8) / HAB 9 / CHAR 10 / INT 8 / INI 9 / ATT 11 / PAR 9 / TIR 8 / PV 65/65
* Bénédiction de Shallya (24h)

Compétences :
- Coup précis (1) : Malus atténué de 1 lors de la visée d'une partie précise
- Dégainer l'épée : +1 en INI lors du premier round
- Parade : Valeurs de parade doublées
- Sang-froid : +1 lors d'actions réalisées sous stress

- Alphabétisé : Capable d'écrire et de lire le Bretonnien
- Étiquette : +1 lors des interactions avec la haute société
- Monte : Ne craint pas de chutes lors d'une montée normale
- Héraldique : Capable de reconnaître les blasons des familles nobles
Équipement :
4,1 Co

- Une grande chemise
- Nourriture
- Insigne argenté marqué du blason de Lyrie
- Pendentif monté en clou
- Une toile quelconque et sans aucune importance.

[INDISPONIBLE]
- Épée bâtarde : 2 mains / 24+1d10 / 12 parade
- Épée sainte : 1 main / 16+1d8 / +4 contre les créatures du mal / 11 parade
- Cheval de selle : FOR 8 ; END 8 ; SAU 9 ; RAP 9 ; INT 7 ; DOC 9 ; ATT 6

Avatar du membre
Skrig Trancheface
PJ
Messages : 7

Re: [Écrit Libre] Panzer

Message par Skrig Trancheface » 14 août 2019, 00:36

Je note ; les Ungors c'est du mou de veau, les gors c'est du coriace et ensuite mieux vaut ne pas s'y frotter si l'on a pas le matériel adéquat. Puis le char s'arrête brusquement et je manque de me couper le souffle en butant contre le rebord de la trappe, Flavio n'y est pas allé de main morte, c'est en voyant le capitaine Stross venir vers nous que je tape violemment et plusieurs fois du plat de la main sur le char ; tout le monde doit se tenir aux aguets, les choses vont peut-être dégénérer d'ici peu.

-Des corps? Mais alors que je m'apprêtais à continuer, un trait abrège notre conversation et sa vie. Oh putain de merde! Merde! C'était pas prévu ça!

Le rassemblement! Le répurgateur s'alarme et j'assiste impuissant au début de transe furieuse du barde.
Je crois que j'ai atterris dans une nouvelle forme de société et de psyché, j'enfile mon masque de combat.
Puis un trait vient ricocher contre la tourelle du char et j'ai un sursaut, je me penche sur le côté pour m'adresser aux flancs de fer avec mon porte voix.

-Surveillez les côtés! Tout le monde sur les côtés du char! Personne devant on va reculer! Retraite en ordre de bataille sur le camp avancé! Je reprends une inspiration avant de hurler aux miliciens plus loin devant nous! REPLIIIIS! Ralliement derrière le char! Acquigny! Un choc violent au niveau de la bouche, mon masque part de traviole et je réalise qu'il vient d'arrêter un trait qui m'aurait déchiré la gueule. Il faut qu'on recule, on est en formation de marche et on va se faire hacher si on tente de riposter comme ça ; le char est impénétrable de devant, il couvre la retraite jusqu'au camp, on se regroupe la-bas et on y retourne. Je m'adresse aux miliciens devant nous. RETRAITE!

Une grosse pierre lancée par une fronde manque de cabosser la tourelle du canon orgue, c'est le moment de distribuer les ordres.

-Tireur canon orgue, feu à volonté devant et sur les côtés ; tir libre sur les hommes bêtes. Tireur lance-flamme, prépare le mélange, dès que les miliciens sont derrière nous tir libre vers l'avant. Pilote, boîte de vitesse en arrière, prépare la marche arrière vitesse lente. Mécano... Dirke a juste à continuer son travail en fait. PELTE PLUS!

Le canon orgue se met aussitôt à arroser les arbres, des petits nuages de sangs indiquent qu'il touche plusieurs fois des assaillants. Ca va être le moment de vérité.

Avatar du membre
Armand de Lyrie
Warfo Award 2019 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2019 du meilleur PJ - RP
Messages : 55

Re: [Écrit Libre] Panzer

Message par Armand de Lyrie » 18 août 2019, 15:23

« Gardez vos positions ! Hallebardes en avant ! » Hurla le premier lieutenant cavalant sur son cheval, sabre au clair.
« Non, non ! Repli ! Derrière le char ! Reculez ! » Tonna un second lieutenant en indiquant par des gestes très vifs la direction du chemin déjà parcouru.

Et c’est ainsi qu’avec la mort soudaine de Stross, tout semblant d’organisation était parti en éclats. Peut-être que les officiers impériaux devraient y réfléchir à deux fois avant de porter de magnifiques plumeaux sur leurs couvres-chefs. Les hommes-bêtes avaient profité de la pagaille : À droite comme à gauche, des buissons et de derrière les troncs des arbres, s’élevèrent des arcs primitifs qui firent pleuvoir une pluie de flèches. Si celles en direction du blindé se contentèrent de ricocher en ne laissant pas même une éraflure, les traits en direction de la formation de fantassins purent à l’occasion se révéler plus meurtriers. Les soldats se recroquevillèrent, des pointes de flèches tombant à leurs pieds, rebondissant sur leurs plastrons, ou bien, pour les plus malchanceux d’entre eux, parvinrent à trouver un coin de tissus ou de chair dans lequel s’enfoncer.

Dès l’ordre donné par Obsidre, Flavio appuya sur les pédales et le blindé commença une marche arrière : Il était certain que le pilote avait en fait déjà modifié le levier de vitesse, pour pouvoir partir dans la seconde. Il était loin d’être le plus courageux de l’équipage. D’ailleurs, il était déjà en train de baisser la tête, et de se murmurer à lui-même à toute vitesse :

« Ô Bella Myrmidia, ô Bella Myrmidia… »

Les Hommes-Bêtes ne laissèrent pas une seconde de répit au blindé. Sur l’avant, une masse de guerriers cornus ou non, équipés de haches et de pieux acérés, se jetèrent tout droit sur les fantassins qui étaient en pleine débandade, sprintant à toute vitesse en abandonnant leur formation pour rejoindre l’arrière du véhicule. C’est ainsi que les hallebardiers trop traînards furent attaqués directement dans le dos, jetés à terre, et se retrouvaient dans une mêlée violente. Alors que Kohl s’apprêtait à faire feu, il fut arrêté par le sifflement d’Alyonna. La Kislévite hurla après un juron dans sa langue natale :

« On peut pas faire feu, y a encore trop de bidasses devant ! »

Heide, elle, eut moins de soucis. Tandis que les chevaliers Bretonniens rassemblés par d’Acquigny se jetèrent en hurlant sur le flanc droit pour terrasser les gors qui approchaient du véhicule, le flanc gauche était maintenant libéré par tous les Flancs-de-Fer qui reculaient en bon ordre, arquebuses en joue. Sigmar actionna les pistons pour charger un boulet, et avec une sérénité et un calme à toute épreuve, Heide annonça :

« Soixante mètre, archers hommes-bêtes : Je tire ! »

Elle tira sur un levier, et alors le Grafs trembla tout entier lorsque le canon détona. Le boulet traversa la Drakwald, pulvérisant un arbre et explosant derrière, trois hommes-bêtes s’élevant dans le ciel en hurlant pour s’écraser des mètres plus loin.
Fiche : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_armand_de_lyrie
Image
Stats :
FOR 9 / END 10* (8) / HAB 9 / CHAR 10 / INT 8 / INI 9 / ATT 11 / PAR 9 / TIR 8 / PV 65/65
* Bénédiction de Shallya (24h)

Compétences :
- Coup précis (1) : Malus atténué de 1 lors de la visée d'une partie précise
- Dégainer l'épée : +1 en INI lors du premier round
- Parade : Valeurs de parade doublées
- Sang-froid : +1 lors d'actions réalisées sous stress

- Alphabétisé : Capable d'écrire et de lire le Bretonnien
- Étiquette : +1 lors des interactions avec la haute société
- Monte : Ne craint pas de chutes lors d'une montée normale
- Héraldique : Capable de reconnaître les blasons des familles nobles
Équipement :
4,1 Co

- Une grande chemise
- Nourriture
- Insigne argenté marqué du blason de Lyrie
- Pendentif monté en clou
- Une toile quelconque et sans aucune importance.

[INDISPONIBLE]
- Épée bâtarde : 2 mains / 24+1d10 / 12 parade
- Épée sainte : 1 main / 16+1d8 / +4 contre les créatures du mal / 11 parade
- Cheval de selle : FOR 8 ; END 8 ; SAU 9 ; RAP 9 ; INT 7 ; DOC 9 ; ATT 6

Avatar du membre
Skrig Trancheface
PJ
Messages : 7

Re: [Écrit Libre] Panzer

Message par Skrig Trancheface » 18 août 2019, 21:32

-Reculez! Je charge une balle dans mon fusil avant de mettre en joue ; la tête d'un des gors en train de déchiqueter un hallebardier explose. Pilote, stop! Pas de réaction, je tape du poing contre le métal. PILOTE! STOP!

Le Grafs s'interrompt, le canon orgue se remet à chanter, tirant deux autres boulets avant de changer de triple canon, la rotation de la suite de cracheurs de plomb se fait dans un grincement mécanique assez rassurant. Les annonces d'Heide me font un peu reprendre pied de même que l'engueulade d'Alyonna sur Kohl ; ils sont tous là, on est tous dedans.

-Tireur canon orgue, vise les archers. Une pierre vient s'éclater contre la tourelle, encore.

Je commence à en avoir marre de ces archers et frondeurs, en particulier si c'est mon char qui est visé, je suis obligé de rentrer temporairement la tête à l'intérieur pour éviter une volée de flèches. Mais le plus dur reste encore de ressortir pour s'exposer à nouveau ; plus j'y pense moins j'ai envie de le faire, je me force à attraper mon fusil pour me cramponner à l'extérieur. Ils sont partout, mais on peut attaquer dans toutes les directions moi aussi, mais d'abord le problème des hallebardiers qui se font poncer.

-Tireur lance-flamme : dès que le champ en libre tu crames les hommes bêtes. Ils ne pourront pas nous attaquer sur notre retraite sur les endroits d'où ils débarquent sont en train de cramer.

Du moins j'espère, sinon les hommes devant le char sont coincés à mort. On ne peut pas sauver tout le monde mais ce n'est pas une raison pour essayer que d'en sauver le plus possible : le char n'a rien encaissé pour l'instant et nos flancs tiennent, il n'y a aucune excuse pour ne pas tenter encore un peu.

-Pilote, recule LENTEMENT cette-fois.

Le canon orgue balance une nouvelle dose de fer sur les archers, puis je réalise l'espace d'un instant qu'il n'y a que moi qui peut faire quelque chose pour ceux qui sont verrouillés au combat ; je suis le seul avec un fusil du Hochland dans ce foutoir putain. Comment est-ce que je suis censé aider les hallebardiers avec un seul fusil du Hochland?

-Dirke, le fumigène vert. Passe moi le fumi vert!
-Il arrive!


Il me le passe, je m'extrais entièrement de la coupole pour courir sur le char et m'écraser à côté de la cheminée ; à côté il y a un petit brasero où on peut mettre une torche lors des opérations nocturnes. En l’occurrence il va servir à maintenir le fumigène vert ; l'allumer avec un simple briquet silex s'avère une expérience infecte et beaucoup trop longue avant de finalement réussir, la mèche commence à brûler avant que le récipient en argile ne se mette à toussoter une fumée couleur herbe.
Je fonce à mon poste en espérant que la situation ne dégénère pas plus, sinon nous allons tous y passer à ce rythme.

Avatar du membre
Armand de Lyrie
Warfo Award 2019 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2019 du meilleur PJ - RP
Messages : 55

Re: [Écrit Libre] Panzer

Message par Armand de Lyrie » 18 août 2019, 21:53

Les hallebardiers tentaient de se dégager. Sous les yeux du Grafs, le sentier de la Drakwald devenait le lieu d’une mêlée incompréhensible, où des corps mutés et couverts de pelage se ruaient en bramant avec des pieux acérés sur des soldats impériaux hurlants de peur autant que de rage. On tailladait, on perforait, on tranchait à droite et à gauche, dans une orgie de sang. La panique saisissait les rangs, tandis que des militaires se collaient autour du char qui reculait le plus lentement possible pour accompagner la sortie des fantassins, fantassins acculés, aux arquebusiers qui tentaient de recharger à toute vitesse pour pouvoir répondre au déluge de flèches : Certains des flancs-de-fer s’écrasaient à terre en pleurant de douleur avant d’avoir pu à nouveau faire feu.
Il n’y avait qu’une personne qui trouvait le moindre réconfort dans toute cette folie : Le Bretonnien. Alors que Série Obsidre se leva hors de sa tourelle avec son fusil rechargé, il vit débarquer le troubadour à la tête des chevaliers fous furieux, qui se jetèrent avec leurs montures dans la mêlée, en décapitant à la volée des têtes d’ungors avec leurs épées, ou bien en réduisant des crânes en bouillie à la massue. Et hurlant, hurlant de toutes ses forces comme un possédé, Laurent d’Acquigny continuait de réciter de la poésie :

« À mort ! À mort ! Point de quartier ! Qui sera le premier, aveuglé de furie, qui se précipitera vers l’immense tuerie ?! »

Flavio, perdu derrière ses commandes, était en train de péter les plombs. Il avait la bouche bée, et il se mettait à répéter en mantra, uniquement à lui-même :

« C’est de la folie… C’est de la folie… C’est de la folie putain !
CAPITAINE C’EST DE LA FOLIE ! »

Heide, elle, gardait un calme olympien, alors même que les hommes-bêtes commençaient à se rapprocher, alors même que leurs couvertures étaient réduites en poussière par le canon-orgue qui couchait les arbres les uns après les autres, et qui réduisait les hommes-bêtes en masse de gore et d’os à chaque détonation. La servante du canon ne semblait en fait perturbée que par les plaintes du Tiléen, et un instant, elle se tourna et attrapa les braies de son supérieur afin d’avoir son attention :

« Fait-lui fermer sa gueule, Série ! »
Fiche : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_armand_de_lyrie
Image
Stats :
FOR 9 / END 10* (8) / HAB 9 / CHAR 10 / INT 8 / INI 9 / ATT 11 / PAR 9 / TIR 8 / PV 65/65
* Bénédiction de Shallya (24h)

Compétences :
- Coup précis (1) : Malus atténué de 1 lors de la visée d'une partie précise
- Dégainer l'épée : +1 en INI lors du premier round
- Parade : Valeurs de parade doublées
- Sang-froid : +1 lors d'actions réalisées sous stress

- Alphabétisé : Capable d'écrire et de lire le Bretonnien
- Étiquette : +1 lors des interactions avec la haute société
- Monte : Ne craint pas de chutes lors d'une montée normale
- Héraldique : Capable de reconnaître les blasons des familles nobles
Équipement :
4,1 Co

- Une grande chemise
- Nourriture
- Insigne argenté marqué du blason de Lyrie
- Pendentif monté en clou
- Une toile quelconque et sans aucune importance.

[INDISPONIBLE]
- Épée bâtarde : 2 mains / 24+1d10 / 12 parade
- Épée sainte : 1 main / 16+1d8 / +4 contre les créatures du mal / 11 parade
- Cheval de selle : FOR 8 ; END 8 ; SAU 9 ; RAP 9 ; INT 7 ; DOC 9 ; ATT 6

Avatar du membre
Skrig Trancheface
PJ
Messages : 7

Re: [Écrit Libre] Panzer

Message par Skrig Trancheface » 18 août 2019, 22:08

-Je m'en charge. Plus facile à dire qu'à faire.

Il y a... un petit mètre en lui et moi.
Sauf que dans ce putain de mètre, il y a littéralement Heide, Kohl, Sigmar et Alyonna à perturber et bousculer pour pouvoir atteindre Flavio et lui d'arrêter de faire une crise, or je n'ai pas le temps pour le prendre dans mes bras et puisqu'il n'a que de la ligne droite à faire je vais aller au plus simple. Je m'extrais (encore) hors de la coupole pour m'écraser sur le toit du char de façon assez pataude avant de me diriger vers l'avant et de m'asseoir sur le rebord du char. L'avant est très simple : la caisse un peu anglée avec une ouverture fermable pour laisser passer la serpentine quand elle est en combat et à côté une petite trappe d'où le conducteur peut voir ce qui se passe. Le meilleur moyen pour ne plus avoir peur de la folie à l'extérieure reste encore de s'enfermer, alors... Pardonne moi Flavio mais c'est pour le mieux.
Je frappe un grand coup dans la trappe qui se rabat brutalement, refermant l'unique issue qu'à Flavio pour quitter rapidement le char, mais aussi l'unique fenêtre sur le carnage qui a cours autour de nous.

-Alyonna, s'il flanche tiens nous au courant. Met lui une claque si ça peut le faire sortir de sa torpeur.

Une flèche manque de me toucher, putain! Elle était pas passée loin celle-la.
Je retourne à mon poste avant de me rendre compte que les flancs de fer sont en train de lâcher tout doucement.

-Gardez espoir! Les pistoliers arrivent! On y est presque! Tenez la ligne!

Avatar du membre
Armand de Lyrie
Warfo Award 2019 du meilleur PJ - RP
Warfo Award 2019 du meilleur PJ - RP
Messages : 55

Re: [Écrit Libre] Panzer

Message par Armand de Lyrie » 18 août 2019, 22:20

La Kislévite ricana d’un rire très mauvais à l’ordre de son capitaine. Elle hurla pour se faire entendre, les tremblements et les détonations du Grafs cessant soudainement alors que Sigmar actionnait les pistons et les leviers qui servaient à activer le rechargement du véhicule :

« Compte sur moi, patron ! »

Devant eux, les militaires étaient enfin en train de se dégager. Tandis que le Grafs creusait légèrement la distance, les miliciens de Carroburg se jetaient sur les côtés et rushaient à toute vitesse pour atteindre le véhicule. Une fois que suffisamment d’entre eux étaient en sécurité, Laurent hurla dans sa langue natale à ses camarades, et en file indienne, avec une rigueur martiale exercée, les cavaliers se mirent en file indienne et se mirent hors de l’angle de tir de la serpentine.
La Kislévite n’avait pas manqué d’observer ça, et elle rugit juste avant que Heide puisse à nouveau provoquer un vacarme infernal avec un canon-orgue rechargé :

« Parée à déchaîner l’enfer, capitaine ! »

Série donna l’ordre. Et alors, comme promit, l’enfer s’ouvrait au bout de la bouche de la serpentine. Le composé alchimique se dispersa en l’air, et Kohl put allumer la mèche par une pression de mécanisme. Une colonne de flamme jaillit, une flamme particulièrement puissante, qui ne ressemblait absolument pas à un feu de bois. Le composé brûlait sur n’importe quoi, même sur l’eau. Le sentier en face d’eux se transformait en une sorte de barrage incandescent, et les cris animaliers des hommes-bêtes se firent soudain plus aigus et déchirés qu’à l’ordinaire.
Mais s’il n’y avait plus aucune menace devant, restait qu’il y avait encore des archers et des assaillants sur les côtés. Les Flancs-de-Fer continuaient de tirer faiblement avec tout ce qu’ils avaient, surtout grâce à leurs arquebuses à répétition : Le problème de ces armes, c’est à quel point le rechargement était long et périlleux une fois les 6 coups tirés. Heureusement, les miliciens de Carroburg purent reformer une ligne pour se protéger.
Quelqu’un toqua sur le blindé. C’était d’Acquigny. Il voulait se mettre d’accord avec Série :

« On s’arrête et on tient la ligne pour faire fuir les saloperies, ou bien on continue à se replier ?! Je vous avoue capitaine, que maintenant que les fantassins sont parés à se battre et qu’ils ne gênent plus votre arme démoniaque, je pense que ça serait plutôt une bonne idée qu’ils restent debout ! »
Fiche : wiki-v2/doku.php?id=wiki:fiche_armand_de_lyrie
Image
Stats :
FOR 9 / END 10* (8) / HAB 9 / CHAR 10 / INT 8 / INI 9 / ATT 11 / PAR 9 / TIR 8 / PV 65/65
* Bénédiction de Shallya (24h)

Compétences :
- Coup précis (1) : Malus atténué de 1 lors de la visée d'une partie précise
- Dégainer l'épée : +1 en INI lors du premier round
- Parade : Valeurs de parade doublées
- Sang-froid : +1 lors d'actions réalisées sous stress

- Alphabétisé : Capable d'écrire et de lire le Bretonnien
- Étiquette : +1 lors des interactions avec la haute société
- Monte : Ne craint pas de chutes lors d'une montée normale
- Héraldique : Capable de reconnaître les blasons des familles nobles
Équipement :
4,1 Co

- Une grande chemise
- Nourriture
- Insigne argenté marqué du blason de Lyrie
- Pendentif monté en clou
- Une toile quelconque et sans aucune importance.

[INDISPONIBLE]
- Épée bâtarde : 2 mains / 24+1d10 / 12 parade
- Épée sainte : 1 main / 16+1d8 / +4 contre les créatures du mal / 11 parade
- Cheval de selle : FOR 8 ; END 8 ; SAU 9 ; RAP 9 ; INT 7 ; DOC 9 ; ATT 6

Avatar du membre
Skrig Trancheface
PJ
Messages : 7

Re: [Écrit Libre] Panzer

Message par Skrig Trancheface » 18 août 2019, 22:39

-On tient. Je me retourne pour hurler sur les autres autour du char. Reformer les rangs! En tête de flèche sur les flancs du char : surveillez les arbres, les arquebusiers derrières les hallebardiers, les hallebardiers un genou à terre! Tir libre pour tout les arquebusiers, on tient la position jusqu'à l'arrivée des pistoliers. Je vérifie d'un œil un peu suspicieux les soldats autour du char avant de héler les officiers. Combien on était au début, combien il en reste? On a perdu combien d'hommes dans tout ce bordel?

Puis un sifflement d'Heide me fait reporter mon attention sur le char ; il est vrai que je suis le chef de char avant d'être le chef de cohorte, mais sans Stross qui reste-t-il pour commander hein? Je déglutis bruyamment et avec difficulté, essuie une sueur froide sur mon front, l'espace d'un instant j'ai l'impression que le temps passe trop vite avant de prendre une inspiration ; pourquoi est-ce que j'ai l'impression que tout s'arrête de tourner rond? Je secoue la tête avant de me reprendre : on compte sur moi.

-Rapport de situation : combien d'obus encore en réserve? Combien de secondes de tir encore?
-Encore une minute et demie de tir environ, on est large, on a rien tiré!
-Encore cinquante boulets environ.
Sigmar a l'air bien moins sûr qu'Alyonna.

Une nouvelle rafale du canon orgue vient diminuer encore le compte, mais la bande d'hommes bêtes qui voulait s'empaler sur nos lignes est promptement dispersée par les trois boulets explosifs. Les hommes resserrent encore un peu les rangs, tout le monde se recroqueville sur lui même en attendant les renforts.
La tourelle va être bien plus utile que le lance-flamme dans ces conditions et on va avoir besoin de toute la pression disponible pour tirer.

-Dirke, diminue la pression des lances vapeurs, redirige la vers le canon orgue.
-Maximum?
-Maximum, on a besoin de toute la cadence de tir possible.
-A tes ordres Série.


En attendant, les autres aussi ont besoin de consigne.

-Kohl, aide Sigmar avec boulets, l'étagère de tourelle doit être remplie, transférer les boulets du bas vers le haut tant qu'on a une accalmie. Alyonna, garde un oeil sur la pression de la bouche à feu. Flavio, serre les freins, on va rester la un petit moment. Et où est le répurgateur putain? Je le vois pas.

Répondre

Retourner vers « Écrits Libres »